Vous êtes sur la page 1sur 2
Noé, association de protection de la biodiversité, s’engage pour la restauration des forêts littorales de

Noé, association de protection de la biodiversité, s’engage pour la restauration des forêts littorales de la Côte Oubliée

la restauration des forêts littorales de la Côte Oubliée La Côte Oubliée : un refuge de

La Côte Oubliée : un refuge de biodiversité en Nouvelle-Calédonie

Oubliée : un refuge de biodiversité en Nouvelle-Calédonie La « Côte Oubliée » est une des

La « Côte Oubliée » est une des dernières zones terrestres préservées du territoire, où l’on trouve notamment la moitié des forêts humides et des centaines d’espèces animales et végétales endémiques. Une région sauvage, entre Petit Borendy et Unia, relativement oubliée des hommes :

ici, il n’y a pas de ponts pour franchir les rivières, et pas de routes de l’autre côté de la rive ; l’accès se fait à pied ou par la mer. La Province Sud a décidé de préserver ce trésor de biodiversité par la création, en avril dernier, d’un parc aux dimensions hors normes : 29 000 hectares pour sa partie marine, et 98 000 hectares pour sa partie terrestre, soit près de 17 % de la superficie de la Province sud et de 7 % de celle de la Grande Terre.

La Côte Oubliée n’est cependant pas épargnée par certaines dégradations environnementales, dues aux activités humaines telles que la prospection ou l’exploitation minière, et les feux de brousse. Ce sont ainsi environ 13 500 hectares de sites qui sont dégradés, principalement concentrés sur une étroite bande littorale. L’enjeu désormais, est de parvenir à préserver l’environnement tout en permettant aux populations très enclavées de cette zone de pouvoir bénéficier des retombées économiques liées à la création du parc.

Dans ce contexte, Noé s’est engagé, depuis le début de l’année 2019, dans un vaste projet visant la restauration des forêts littorales de la Côte Oubliée et la préservation des espèces endémiques quelles abritent. En effet, Noé œuvre depuis 10 ans à la sauvegarde d’espèces endémiques menacées et de leurs habitats en collaboration avec de nombreux acteurs (Provinces, Comités de Gestion Environnemental, instituts de recherche scientifique et populations locales), particulièrement dans le District de Borendy sur la commune de Thio. Ce projet fait ainsi écho au signal fort envoyé par la collectivité et les autorités coutumières en faveur de la biodiversité avec la récente création du Parc Provincial de la Côte Oubliée.

La première phase du projet consiste à recenser et évaluer l’état de conservation des peuplements de deux espèces d’Araucarias menacées de disparition (Araucaria luxurians et Araucaria scopulorum) entre Unia et Thio.

Associée à des experts botanistes, notre équipe prévoit sa première expédition du 22 au 28 août, et parcourra le littoral en bateau et à pied, et s’appuiera également sur les nouvelles capacités d’étude et de prospection offertes par l’utilisation de drone.

Grâce aux données collectées, Noé a pour but d’élaborer des actions de conservation et de restauration de la continuité écologique des forêts littorales de la Côte Oubliée, qui sont à l’interface entre la chaîne centrale et le lagon.

à l’interface e ntre la chaîne centrale et le lagon. Les phases suivantes, de récolte et

Les phases suivantes, de récolte et de production de plants en pépinière pour les plantations, se feront à partir de 2020, en collaboration avec les coutumiers de la région et avec les autorités, une démarche portée depuis 2011 par Noé.

Pour plus d’informations sur cette mission exceptionnelle :

Contactez-nous :

exceptionnelle : Contactez-nous : contact-caledonie@noe.org Baie de Port Bouquet / Côte Oubliée – © A. GOUZERH

Baie de Port Bouquet / Côte Oubliée © A. GOUZERH

Le programme « Palmiers et Conifères de Nouvelle-Calédonie »

Noé est, depuis 2009, la seule association à mettre en œuvre un programme de conservation des Palmiers et Conifères menacés et de leurs milieux, la forêt dense humide et le maquis minier. Ce programme répond aux enjeux scientifiques de préservation d’espèces, et au renforcement des capacités des acteurs locaux pour concilier développement local et conservation de la biodiversité sur le long terme.

Vous voulez en savoir plus sur le programme ? Rendez-vous sur le site Internet de Noé :

www.noe.org ou sur notre page Facebook : www.facebook.com/NoePCNC