Vous êtes sur la page 1sur 1

Magda Helena DZIUBINSKA

Anthropologue
LESC/EREA
Universit Paris Ouest Nanterre La Dfense
21, alle de l’Universit 92023 Nanterre cedex

dziubinska@gmail.com
Tl. : +33 6 72 18 57 54

L'AMOUR AMÉRINDIEN SUR FACEBOOK (OU QUAND L'ANTHROPOLOGIE FRÔLE LE VOYEURISME)

L'objectif de ce?e prsentation est d'essayer de penser anthropologiquement les messages que les
adolescents shipibo et kakataibo (Amazonie pruvienne) publient aujourd'hui sur Facebook. Un
tel projet pose une srie de problèmes mthodologiques et thiques (choix des proDls, respect de
la vie prive, approche quantitative de la multiplicit des thmatiques abordes sur la toile, etc.)
qui seront voqus tout au dbut de l'intervention. Plutôt que d'analyser l'impact de Facebook sur
la vie « relle » des Amrindiens, je rHchirai à la manière dont cet espace virtuel pourrait être
lui-même transform en terrain se prêtant à être ethnographi.

Bien que dans le contexte amrindien, et plus gnralement autochtone, Facebook soit souvent
devenu un espace de raLrmation identitaire et d'activisme politique, mon intervention portera
plus spciDquement sur l'utilisation prive, et même intime, du rseau social que font les jeunes
shipibo et kakataibo. Dire que Facebook permet de communiquer avec les autres est un truisme :
ce qui me semble bien plus intressant est d'essayer de saisir les caractristiques formelles des
messages publis sur les « murs », l'ambivalence du statut du destinataire (dont l’identit n’est pas
toujours dvoile), la spciDcit du vocabulaire employ et, plus gnralement, ce qui pourrait être
dsign comme un « langage Facebook ». À titre d'exemple, voici un de ces messages :

« si tu decides alejarte de mi pues respeto tu decision, lo unico que kiero es q t traten bien
como yo lo hacia, t extrañare xq estuviste con migo 34 meses día y noche…… »

À part le fait d'illustrer le style d'expression, il nous met au cœur des sujets sur lesquels les
Kakataibo et les Shipibo crivent le plus sur le Facebook : l'amour, l'amiti et les checs
sentimentaux. Dans la li?rature amazoniste, l'amour a t abord principalement à travers les
notions de commensalit, convivialit ou parent (Overing & Passes d, 2000). Facebook permet
de dcouvrir notamment des aspects du romantisme amrindien qu'on peut rarement observer sur
le terrain, où les « jeux d'amour » sont beaucoup plus discrets. L'tude de diQrents posts met en
lumière la posie et la beaut de certaines dclarations d'amour et d’aQect (non seulement entre
partenaires, mais aussi entre germains ou entre parents et enfants) que les jeunes amrindiens
font dsormais publiquement sur la toile. Relles ractions ces messages provoquent-ils ? Relles
sont leurs implications sociologiques ? Rel est le rôle de la moquerie sur le Facebook
amrindien ?

Les usages amrindiens de l'criture ont t tudis surtout dans les contextes scolaire et
administratif. Ce?e prsentation propose d'interroger un nouveau genre d'expression crite qui
n'a pas encore t tudi en Amazonie – l'criture de soi. Elle pourra contribuer au dbat
anthropologique sur les articulations entre le global et le local, la transformation des modes de
communication et de relation ainsi que sur les formes virtuelles de monstration de soi.