Vous êtes sur la page 1sur 36

Guide

des bonnes pratiques


des comités d’audit
des sociétés
foncières cotées
2nde édition

Mars 2016

kpmg.fr
Sommaire
Introduction

Le rôle du comité d’audit

La composition du comité d’audit

Benchmark des travaux


réalisés par les comités d’audit

Annexe

3 5 13 21 29
95  %* des SIIC 25 %* des SIIC
disposent d’une charte communiquent sur le délai
de fonctionnement de mise à disposition
ou d’un règlement intérieur de la documentation aux
pour le comité d’audit comités d’audit

100%*
des SIIC disposent
de leur propre comité d’audit

65%*
des comités d’audit
90%*
des SIIC ont un comité
se sont réunis au moins d’audit composé
trois fois au cours de l’exercice de 3 ou 4 membres

75%*
des SIIC suivent les recommandations
100%*
des SIIC communiquent
AFEP-MEDEF relatives à l’indépendance sur la nature de la rémunération
des administrateurs des membres du comité d’audit
ainsi que sur celle de leur Président

30 % des SIIC*


ne comptent
aucune femme
dans leur comité d’audit

* sociétés foncières du panel


INTRODUCTION
Les évolutions du prix des matières premières, les fluctuations monétaires,
et le ralentissement de la croissance des marchés émergents constituent
autant de facteurs d’incertitude pour les entreprises, alors même que
les progrès technologiques et la dérèglementation viennent perturber
les industries traditionnelles et les modèles bien établis.
Avec ces niveaux de volatilité, et d’aléas élevés, tant en France qu’à l’échelle
internationale (notamment l’environnement géopolitique), il semble de plus
en plus nécessaire de déployer au sein des sociétés, un dispositif de contrôle
et de maîtrise des risques efficient.
La crise actuelle et les aléas conjoncturels s’invitent plus que jamais dans
l’agenda des conseils d’administration et des comités d’audit des sociétés
immobilières.
Dans ce contexte, les équipes immobilières de KPMG et la Fédération
des Sociétés Immobilières et Foncières (FSIF) ont souhaité établir un guide
des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées (SIIC).
Cette seconde édition de l’étude met l’accent sur le cadre réglementaire,
et les enjeux liés à la gouvernance. Elle recense également les pratiques
actuelles des sociétés foncières cotées, et apporte un éclairage spécifique
sur les axes d’amélioration.
Les conclusions de cette étude de benchmark témoignent des efforts
consentis par la communauté des sociétés foncières pour arriver à une
convergence des approches. Dans des cycles économiques plus favorables,
la portée des risques liés à l’activité s’est nuancée, sans pour autant
les supprimer.
La crise financière et les incertitudes actuelles ont le mérite de renforcer
la sensibilité des acteurs du secteur aux problématiques de contrôle interne,
et à renforcer leur agilité. Le dispositif de contrôle interne est désormais
perçu comme un véritable levier de performance, et une assurance sur
le patrimoine des SIIC pour les investisseurs.

Régis Chemouny, FRICS1


Associé KPMG
Responsable du département Immobilier

1- Fellow of Royal Insitution of Chartered Surveyors.

Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées 3
1. Le rôle du comité d’audit
• Conformément au modèle anglo-saxon, La loi fait référence au terme de « suivi » sans toutefois
la recommandation de la Commission Européenne en donner une définition précise.
du 15 février 2005 puis la directive 2006/43/CE posent
L’AMF a apporté les précisions suivantes dans
le principe de la mise en place « obligatoire » d’un
son rapport du 22 juillet 2010 :
comité d’audit ayant pour objectif de contribuer
« à minimiser les risques financiers, opérationnels et La mission de « suivi » correspond :
de non‑conformité » et « d’accroître la qualité de
• à une surveillance active des domaines
l’information financière ».
de compétence de la Direction générale ;
• C’est dans un contexte de crise que le rôle du comité
• nécessitant de prendre le recul nécessaire en
d’audit a été renforcé, notamment avec l’entrée en
s’appuyant sur des informations synthétiques ;
vigueur de l’ordonnance du 8 décembre 2008
transposant en droit français la 8ème directive • pour intervenir à tout moment jugé opportun ou
européenne. nécessaire et informer le conseil d’administration
en cas de signaux d’alerte.
• Plus récemment, les précisions apportées par le Code
de gouvernement d’entreprise des sociétés cotées de La notion d’information comptable et financière
l’AFEP-MEDEF et les recommandations de l’AMF, comprend les informations comptables et financières
notamment au travers de son rapport sur les comités historiques et prévisionnelles, ainsi que toute autre
d’audit du 22 juillet 2010, ont servi de cadre de information financière issue d’un processus d’élaboration
référence pour la composition, le fonctionnement et structuré.
les missions du comité d’audit. Ce Code précise que
L’article L.823-19 du Code de commerce apporte des
« ce comité peut prendre plusieurs appellations selon
informations sur la composition du comité d’audit :
les sociétés et que « par commodité, la dénomination
de « comité d’audit » est retenue1 ». • La composition du comité d’audit est fixée selon
le cas par l’organe chargé de l’administration ou
L’article L.823-19 du Code de commerce définit les
de la surveillance.
missions du comité d’audit de la manière suivante :
• Le comité d’audit ne peut pas comprendre des
• suivi du processus d’élaboration de l’information
membres exerçant une fonction de direction.
financière ;
Ce terme de Direction s’entend au sens large et
• suivi de l’efficacité des systèmes de contrôle désigne les mandataires sociaux mais aussi les
interne et de gestion des risques ; membres de la Direction générale (DG, DAF,…).
• suivi du contrôle légal des comptes annuels et • Le comité d’audit doit comprendre au moins un
le cas échéant consolidés par les commissaires membre présentant des compétences particulières
aux comptes ; dans les domaines comptables et financiers.
• suivi de l’indépendance des commissaires aux • Le comité d’audit doit disposer au moins d’un membre
comptes. indépendant.

1. Code de gouvernement d’entreprise des sociétés cotées révisé en novembre 2015, AFEP-MEDEF, p. 16.

6 Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées
Le code AFEP-MEDEF vient compléter cet article de loi :
• Un administrateur est indépendant lorsqu’il n’entretient aucune relation de quelque nature que ce soit avec
la société, son groupe ou sa direction qui puisse compromettre l’exercice de sa liberté de jugement.
Les administrateurs indépendants sont non seulement des administrateurs non-exécutifs, c’est-à-dire n’exerçant
pas de fonctions de direction de la société ou de son groupe, mais également dépourvus de lien d’intérêt particulier
(actionnaire significatif, salarié,…) avec ceux-ci.

Direction générale vs Comité d’audit


Direction générale Comité d’audit

Missions La Direction générale est responsable de la qualité des Le comité d’audit aborde sous l’angle des risques et des
systèmes de contrôle interne et de gestion des risques. comptes l’activité d’une entreprise. Le rôle ultime du
Elle doit mettre en place des outils et des ressources de comité d’audit est donc d’orienter et de contrôler les
contrôle interne et de gestion des risques qui sont risques encourus. Cependant, le comité d’audit ne peut
adaptés à la taille, à l’activité et à l’organisation de la pas se substituer à la Direction générale et intervenir
société. La Direction générale peut initier toute action directement sur les systèmes de contrôle interne et de
corrective pour améliorer les processus de contrôle gestion des risques.
interne et de gestion des risques.

Actions La Direction générale assure une surveillance continue Le comité d’audit assure un « suivi ». Ce terme de suivi
des systèmes de contrôle interne et de gestion des n’implique pas une action en continu mais doit permettre
risques. au comité d’audit d’intervenir à tout moment jugé
nécessaire ou opportun.

Reporting La Direction générale communique les informations Le comité d’audit peut s’adresser directement au conseil
financières au conseil d’administration ou au conseil de d’administration ou au conseil de surveillance en cas de
surveillance ainsi qu’au comité d’audit. dysfonctionnements.

Membres Les membres de la Direction générale sont choisis par le Conformément à l’article L.823-19 du Code de commerce,
conseil d’administration. les membres du comité d’audit ne doivent pas exercer des
fonctions au sein de la Direction. Cette disposition permet
d’assurer une certaine indépendance au comité d’audit.

Le rôle du conseil d’administration ou du conseil de surveillance


Selon l’article L.225-100 du Code de commerce, le • les rôles et les fonctions des principaux acteurs du
conseil d’administration doit dans son rapport de gestion contrôle ;
mentionner :
• la démarche de contrôle ;
• une description des principaux risques et incertitudes
• les reportings mis en place ;
auxquels la société est confrontée ;
• le suivi des dispositifs de contrôle.
• une description des principaux risques auxquels les
entreprises consolidées sont confrontées ; C’est dans ce cadre que le comité d’audit peut reporter
directement au conseil d’administration ou de
• des indications sur l’utilisation des instruments
surveillance les principales défaillances constatées et les
financiers par l’entreprise.
dysfonctionnements des systèmes. Des plans d’action
sont proposés par la Direction générale.
Selon les recommandations de l’AMF formulées dans
5 familles principales de risques
son rapport du 22 juillet 2010, les travaux du comité
Risques généraux liés à l’environnement global d’audit doivent faire l’objet d’un compte-rendu a
minima à l’occasion de chaque arrêté des comptes
Risques Risques Risques annuels et semestriels au conseil. Le compte-rendu
juridiques et opérationnels financiers doit faire l’objet d’une formalisation dans le procès-verbal
réglementaires et de marché
du conseil. Le compte-rendu doit comprendre la
Risques sociaux et environnementaux
synthèse des travaux du comité d’audit, ses avis et
recommandations au conseil.
L’AMF recommande aux conseils d’administration et de
surveillance d’apprécier au moins une fois par an les
Dans la pratique, les risques sont souvent recensés par la
missions effectivement réalisées par le comité d’audit au
Direction générale qui présente au conseil
regard du plan de travail fixé en début d’exercice.
d’administration ou de surveillance :
• l’organisation des organes de contrôle ;

Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées 7
L’existence des systèmes Le contrôle interne tel que défini par le COSO comporte
cinq composantes que toute organisation devrait mettre
de contrôle interne et de gestion en place pour limiter son risque de fraude :
des risques • l’environnement de contrôle, qui correspond aux
valeurs et à la gouvernance de l’organisation ;
• Le comité d’audit doit s’assurer que les systèmes de
contrôle interne et de gestion des risques s’appuient • l’identification et l’évaluation des risques en fonction
sur un référentiel. Ce référentiel peut être le cadre de de leur importance et fréquence ;
référence de l’AMF ou tout autre référentiel connu • les activités de contrôle définies, comme les règles et
comme par exemple le référentiel COSO. procédures mises en œuvre pour couvrir les risques,
• Le comité d’audit veille à : le « COSO » imposant une matérialisation factuelle
des contrôles ;
-- l ’existence des systèmes de contrôle interne et de
gestion des risques ; • l’information devant être correctement capturée et la
communication devant être correctement diffusée ;
-- leur déploiement ;
• le pilotage, c’est-à-dire la supervision de l’application
-- d
étecter les faiblesses et mettre en place des actions
du contrôle interne.
correctrices.
• Le comité d’audit revoit les conclusions et les résultats
des missions et des travaux effectués par le contrôle
interne, afin de s’assurer qu’en cas de
dysfonctionnements, des actions correctrices ont été
mises en place et que les résultats de ces actions sont
satisfaisants.
• Le comité d’audit doit s’assurer que les systèmes de
contrôle interne et de gestion des risques permettent
de détecter les éventuels dysfonctionnements.

Présentation du référentiel COSO


Le « COSO » est l’acronyme abrégé de Committee of
Sponsoring Organization on the Treadway Commission,
une commission a but non lucratif qui en 1992 a proposé
une définition du contrôle interne et un cadre pour
évaluer son efficacité. Le « COSO 2 » propose un cadre de référence pour
la gestion des risques de l’entreprise (Entreprise Risk
Les travaux du comité ont permis de définir le contrôle Management Framework). Le « COSO 2 » définit
interne comme « un processus mis en œuvre par le le management des risques comme «un processus mis
conseil d’administration, les dirigeants et le personnel en œuvre par le conseil d’administration, la Direction
d’une organisation, destiné à fournir une assurance générale, le management et l’ensemble des
raisonnable quant à la réalisation des objectifs suivants : collaborateurs de l’organisation. Il est pris en compte
• la réalisation et l’optimisation des opérations ; dans l’élaboration de la stratégie ainsi que dans toutes
les activités de l’organisation. Il est conçu pour identifier
• la fiabilité des informations financières ; les événements potentiels susceptibles d’affecter
• la conformité aux lois et réglementations en vigueur1 » l’organisation et pour gérer les risques dans les limites
de son appétence pour le risque. Il vise à fournir une
Le référentiel « COSO » est le plus répandu, notamment assurance raisonnable quant à l’atteinte des objectif
aux Etats-Unis où son utilisation a été largement de l’organisation 2. »
favorisée dans le cadre de la mise en œuvre de la loi
Sarbanes-Oxley. Les « COSO » et « COSO 2 » ont chacun leur propre
utilité puisque le premier définit un cadre de contrôle
La loi de Sécurité Financière promulguée en 2003 en interne et le second propose un cadre pour la gestion
France, a également contribuée à sa diffusion. des risques. Ils s’imbriquent et se complètent dans
leurs applications.

1 - « La pratique de contrôle interne - COSO report » IFACI, PWC– 2002.


2 - « COSO II Report: le management des risques de l’entreprise », IFACI, PriceWaterhouseCoopers & Landwell&Associés – 2005
Notons que la dernière mise à jour du référentiel COSO a vu le jour le 14 mai 2013.

8 Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées
Le suivi du contrôle légal Le suivi de l’indépendance des
des comptes annuels commissaires aux comptes
et des comptes consolidés • En application de l’article L.823-16 du Code de
le cas échéant commerce, les commissaires aux comptes doivent
communiquer annuellement au comité d’audit :
Dans le cadre de leur mission et conformément à l’article
-- une déclaration d’indépendance ;
du Code de commerce L.823-16, les commissaires aux
comptes doivent porter à la connaissance du comité -- l e montant global des honoraires versés au réseau
d’audit les éléments suivants : des commissaires aux comptes par la société ou le
groupe au titre des prestations qui ne sont pas
-- leur programme général de travail ;
directement liées à la mission du commissaires aux
-- l es modifications qui leur paraissent devoir être comptes ;
apportées au comptes devant être arrêtés ou aux
-- u
ne information sur les prestations accomplies dans
autres documents comptables, en faisant toutes les
le cadre des diligences directement liées à la
observations utiles sur les méthodes d’évaluation
mission.
utilisées pour leur établissement ;
• Le comité d’audit s’entretient avec les commissaires
-- l es irrégularités et les inexactitudes qu’ils auraient
aux comptes au sujet des mesures de sauvegarde
découvertes ;
prises pour atténuer les risques d’atteinte à leur
-- l es conclusions auxquelles conduisent les indépendance et du respect des dispositions légales
observations et rectifications ci-dessus sur les et réglementaires relatives aux incompatibilités
résultats de la période comparés à ceux de la période prévues dans le code de déontologie de la profession
précédente. de commissaire aux comptes ;
• Le comité d’audit doit prendre connaissance de • En cas d’incertitude sur les prestations pouvant être
l’approche d’audit des commissaires aux comptes ; effectuées par les commissaires aux comptes,
• La revue des conclusions des commissaires aux le comité d’audit leur demande leurs analyses et
comptes doit permettre au comité d’audit de prendre interprétations des textes. Le comité d’audit peut
connaissance des principales zones de risques ou saisir le Haut conseil du commissariat aux comptes
d’incertitudes sur les comptes annuels ou consolidés pour clarifier des positions ambigües ;
et des difficultés éventuelles rencontrées dans • Le comité d’audit s’assure que le commissaire aux
l’exécution de la mission d’audit ; comptes dispose d’une procédure d’autorisation
• Le comité d’audit échange avec les commissaires aux préalable à la réalisation des diligences directement
comptes, afin d’apprécier la qualité du processus liées à leur mission ;
d’élaboration de l’information financière et comptable ; • En considérant les appels d’offre, le comité d’audit
• Le comité d’audit veille au respect des obligations émet une recommandation sur les commissaires aux
légales et réglementaires en matière d’information comptes proposés à la désignation par l’Assemblée
comptable et financière et porte une attention générale. Notons que la réforme actuelle de l’audit au
particulière aux estimations comptables et jugements sein de l’Union européenne, qui pourrait avoir un
de la Direction générale ; impact significatif à l’échelle internationale sur le choix
du commissaire aux comptes et des fournisseurs de
• Le comité d’audit échange avec les commissaires aux services autres que l’audit, entrera en vigueur en 2016.
comptes sur les obligations annexes à la mission Pour les membres de comités d’audit, il est indispensable
d’audit des comptes comme par exemple les de rester informés afin d’anticiper et de débattre des
opérations de capital, les procédures d’alerte, implications de telles initiatives afin de garantir la qualité
le contrôle des documents prévisionnels. de l’audit ;
Signalons que, même si les objectifs fondamentaux de • Le comité d’audit s’assure du suivi et du respect
l’audit restent inchangés, à l’ère du Big Data, ses outils, budgétaire des commissaires aux comptes et que
ses méthodes d’exécution et ses résultats se le co‑commissariat est effectif.
transforment et s’élargissent avec les nouvelles
capacités dans le domaine de l’analyse de données.
Il apparaît essentiel que les comités d’audit et les
auditeurs commencent à échanger également sur
ce sujet. Les comités d’audit doivent s’approprier
ces enjeux, comprendre quels en sont les avantages.

Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées 9
Le suivi du processus d’élaboration de l’information financière
Selon les recommandations de l’AMF, la mission de • examiner les mesures prises pour s’assurer
« suivi » pour le comité d’audit : du contrôle des activités externalisées.
N’est pas : • comprendre les problématiques spécifiques,
si significatives:
• à comprendre au sens de contrôler/ vérifier.
-- changements de méthodes comptables ;
Est :
-- options comptables retenues ;
• à comprendre au sens d’être informé de
l’architecture d’ensemble permettant d’élaborer -- variations de périmètre de consolidation ;
cette information. L’information financière et -- revue des covenants bancaires ;
comptable ne provient pas uniquement des systèmes
-- litiges significatifs et impacts comptables ;
comptables. Il s’agit de s’assurer que ces informations
proviennent d’un système suffisamment structuré -- revue des évaluations et tests de dépréciation ;
pour juger de la qualité et de la fiabilité de cette -- estimations significatives retenues ;
information.

Diligence Indépendance Expertise Prudence


Revue du processus d’élaboration
Revue du processus d’audit de l’information financière

Interne Externe Fiabilité Pertinence

• Revue des budgets et • Recommandations sur • Prévention de la fraude • Information financière


des plans de contrôle le choix de l’auditeur • Réduction des risques mise en avant
• Revue des défaillances • Revue de l’approche de gestion des • Qualité de l’information
du contrôle interne et d’audit résultats pour • Suivi des événements
mise en place de plan • Suivi des conclusions atteindre des objectifs significatifs
de correction des auditeurs • Prévention contre les
• Examen des • Suivi des honoraires irrégularités
conclusions de l’audit des auditeurs comptables
interne • Examen de
l’indépendance des
auditeurs

10 Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées
En juin 2013, le code de gouvernement d’entreprise des sociétés cotées
de l’A FEP MEDEF a été révisé et des précisions sur les modalités de
fonctionnement du comité d’audit ont été apportées. Nous vous les présentons
ci-dessous. Il est à noter que la révision de ce Code en novembre 2015 n’a pas
apporté de modification notable en ce qui concerne le comité d’audit.
Missions du comité d’audit relatives à l’examen Méthodes de travail et modalités de fonctionnement
des comptes du comité d’audit
Lors de l’examen des comptes par le comité d’audit et • « S’agissant de l’efficacité des systèmes de contrôle
de la présentation par les commissaires aux comptes interne et de gestion des risques, le Comité doit veiller
de leurs conclusions sur les comptes, il est stipulé que à l’existence de ces systèmes, à leur déploiement et
la présentation doit tenir compte « des faiblesses à la mise en œuvre d’actions correctrices en cas de
significatives du contrôle interne identifiées durant les faiblesses ou d’anomalies significatives » ;
travaux pour ce qui concerne les procédures relatives à
• « Il entend les responsables […] du contrôle des
l’élaboration et au traitement de l’information comptable
risques » ;
et financière ».
• « Le Comité […] apprécie l’importance des
dysfonctionnements ou faiblesses qui lui sont
communiqués et informe le conseil le cas échéant ».

Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées 11
2. La composition
du comité d’audit
Le Code de gouvernement d’entreprise des sociétés L’analyse comparative menée sur la base des informations
cotées de l’AFEP-MEDEF et les recommandations de communiquées par les sociétés foncières cotées (SIIC)
l’AMF, notamment au travers de son rapport sur les au travers de leur document de référence ou rapport
comités d’audit du 22 juillet 2010, constituent les annuel, et dont les résultats sont décrits ci-après, permet
principaux éléments du cadre de référence pour la d’apporter un éclairage sur la pratique actuelle des sociétés
composition et le fonctionnement des comités d’audit. foncières en matière de composition et fonctionnement
des comités d’audit.

100% des SIIC Notre étude des documents de référence a porté sur
les 20 principales SIIC au niveau de leur total actif.
disposent de leur propre Nous notons que la totalité de ces SIIC a son propre
comité d’audit.
comité d’audit
Taille des comités d’audit : nombre de membres

15 14

12
Nombre de SIIC

6
4
3
1 1
0
3 4 5 6
Nombre de membres

14 Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées
La taille des comités d’audit demeure très variable d’une A titre comparatif, le Haut Comité de Gouvernement
SIIC à l’autre. d’Entreprise (HCGE), dans son rapport d’activité de 2015,
indique que les comités d’audit du panel étudié1 sont
Dans 90% des SIIC de notre panel, le nombre de
composés en moyenne de 4,1 membres (4,7 pour le
membres composant le comité d’audit est de 3 ou 4.
CAC 40), et que les sociétés en fournissent la composition
Par ailleurs, il apparaît que seulement 5% des SIIC ont un
nominative. En pratique, le conseil d’administration fixe
comité d’audit composé de plus de 4 membres.
le nombre de membres nécessaire pour permettre au
comité de mener à bien les missions qui lui ont été
confiées. L’IFA 2 recommande un nombre de membres
compris entre 3 et 8 personnes.
90% des SIIC Nous notons que les comités d’audit ont souvent été mis
en place récemment dans les SIIC et ont continué à
ont un comité d’audit croître, ce qui est principalement expliqué par la
transposition de la 8ème directive européenne en droit
composé de 3 ou 4 membres français qui a renforcé le rôle du comité d’audit dans les
sociétés cotées.

Parité hommes / femmes : représentation des femmes dans les comités


d’audit

Pourcentage de femmes au sein des comités d'audit

60%
60

30% des SIIC 50

ne comptent 40
% des SIIC

30%
30
aucune femme 20
10%
10
0%
0
Nul - de 1/3 entre 1/3 et 2/3 + de 2/3
Nombre de femmes

Il ressort de notre analyse que 30% des SIIC ne comptent aucune femme au sein de leur comité d’audit.
Or, les recommandations de la loi n° 2011-103 du 27 janvier 2011 font état d’une représentation équilibrée des
hommes et des femmes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle.

1 - Rapport d’activité, HCGE, octobre 2015. Les statistiques présentées par le HCGE ont été établies sur la base des informations contenues dans les
rapports annuels et/ou documents de référence et sur le site de 107 sociétés du SBF 120 à la date du 1er avril 2015 : 37 du CAC 40 et 70 suivantes
de l’indice.
2 - Les mentions de l’IFA renvoient au Guide des Bonnes Pratiques pour les comités d’audit & Modus Operandi, juin 2015.

Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées 15
Part des administrateurs indépendants au sein des comités d'audit

80 75%

75% des SIIC 70


60
suivent les recommandations

% des SIIC
50

AFEP‑MEDEF concernant 40
30

l’indépendance 20
10
10%
15%

des administrateurs 0
- de 1/2 entre 1/2 et - de 2/3 2/3 et +
Part d’administrateurs indépendants

Le code AFEP-MEDEF précise que la part des 75% des SIIC ayant communiqué sur le sujet suivent la
administrateurs indépendants dans le comité d’audit doit disposition du Code AFEP-MEDEF relative à la présence
être au moins de deux tiers et que le Comité ne doit des deux tiers d’administrateurs indépendants. Ce niveau
comprendre aucun mandataire social. Il stipule également est proche de celui relevé par le HCGE qui, dans son
qu’un administrateur est indépendant lorsqu’il n’entretient rapport précité, constate que 83,2% (dont 91,9% du
aucun relation de quelque nature que ce soit avec la CAC 40) respectent la proportion d’au moins deux tiers
société, un groupe ou sa direction qui puisse d’administrateurs indépendants hors administrateurs
compromettre l’exercice de sa liberté de jugement. salariés. Cette proportion s’établit en moyenne à 75,3%
pour les sociétés du SBF 120 et à 81,9% pour celles du
Pour l’IFA, à tout moment, chaque membre du comité
CAC 40.
d’audit doit apprécier sa capacité à exercer sa liberté de
jugement et s’assurer que celle-ci est reconnue, en
particulier par le Président du comité d’audit.

Nombre de réunions tenues par les comités d’audit

60 55%

50 65% des comités d’audit


40 se sont réunis au moins
% des SIIC

30%
30
trois fois au cours
20

10
10%
5%
de l’exercice
0
1à2 3à4 5à8 NC
Fréquence des réunions du comité d’audit

16 Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées
Le code AFEP-MEDEF précise que le nombre de cours de l’exercice. A titre de comparaison, ce chiffre est
séances du conseil d’administration et des réunions des inférieur à celui relevé par le HCGE : un nombre moyen
comités d’audit tenues au cours de l’exercice écoulé doit de réunions de 5,2 (5,9 pour le CAC 40).
être indiqué dans le rapport annuel.
Notons que l’efficacité au sein du comité dépend
L’IFA ajoute que le président du Comité établit la également de plus en plus du temps passé en dehors
fréquence des réunions en fonction du programme des séances du comité, à visiter les actifs immobiliers
annuel, et définit leur format (réunions physiques, détenus, à échanger avec ses salariés et ses clients et à
visioconférences) et leur durée. 95% des SIIC de notre recueillir des points de vue externes. Autant d’activités
panel font figurer cette information dans leur rapport qui permettent de mieux comprendre le ton, la culture et
annuel. Parmi ces sociétés, nous avons relevé que 65% le rythme de l’organisation.
des comités d’audit se sont réunis au moins trois fois au

Délai d'obtention de la documentation


dont dispose le comité d'audit
25% des SIIC communiquent
sur le délai de mise à disposition
de la documentation 25% SIIC
mentionnant
aux comités d’audit 75%
les délais
SIIC ne
mentionnant
pas les délais

25% des SIIC mentionnent dans leur document L’IFA préconise un délai de 5 jours ouvrés (et en tout état
de référence le délai (de 2 à 5 jours selon les sociétés) de cause de 2 jours minimum) avant la tenue de la réunion
dont dispose le comité d’audit pour obtenir la pour la transmission des dossiers de travail complets
documentation nécessaire. D’autre part, certaines aux membres de comité d’audit.
sociétés mentionnent uniquement que ce délai doit être
suffisant.

Nature de la rémunération du Président du comité d'audit

50 45% 100% des SIIC de notre panel


40
40%
communiquent sur la nature
30 de la rémunération
20
10%
des membres du comité
10
5% d’audit ainsi que
0
Fixe Variable Fixe et Pas de
sur celle de leur Président
variable rémunération
au titre du
comité d’audit

Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées 17
Le Code AFEP-MEDEF rappelle que le mode de L’IFA précise quant à lui que les membres du comité
répartition de la rémunération des administrateurs doit d’audit doivent percevoir une rémunération proportionnée
tenir compte de l’assiduité des administrateurs au conseil au travail fourni, qui par conséquent doit tenir compte du
et dans les comités, et donc compter une part variable. temps qu’ils consacrent aux activités du comité d’audit,
des compétences qu’ils apportent et des missions dont
ils sont chargés, ainsi que de la valeur de leurs travaux
pour la société.

Texte régissant le fonctionnement du comité d’audit

95% des sociétés Règlement intérieur 75%

disposent d’une charte


de fonctionnement ou Charte 20%

d’un règlement intérieur
pour le comité d’audit Absence de
règlement intérieur 5%
ou de charte

0 10 20 30 40 50 60 70 80

Selon l’IFA, la charte du comité d’audit doit couvrir a Le code AFEP-MEDEF prévoit que pour une bonne
minima les aspects suivants : composition, durée du pratique de gouvernement d’entreprise, le conseil
mandat, secrétariat, règles de présence aux réunions, procède à l’évaluation de la capacité du comité d’audit à
fréquence des réunions, pouvoirs, missions, modalités répondre aux attentes des actionnaires qui lui ont donné
de reporting, rémunération, responsabilité. Elle peut mandat d’administrer la société, en passant en revue
également définir les principes qui régiront les relations périodiquement sa composition, son organisation et son
du Comité avec le conseil d’administration, les autres fonctionnement.
comités du conseil, la Direction, les auditeurs internes et
externes et ses autres interlocuteurs. Elle sert de guide à
la mise en place d’un programme annuel des réunions du
Comité. Une fois adoptée, elle est actualisée en tant que
de besoin, afin de refléter les changements intervenus
dans la situation de la société, ainsi que toute nouvelle
réglementation.

18 Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées
Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées 19
3. Benchmark
des travaux réalisés
par les comités d’audit
80 % des sociétés foncières du panel Nous avons identifié les cinq thèmes principaux abordés
par les comités d’audit des SIIC ainsi que les indicateurs

décrivent dans leur document de clés sur lesquels les foncières cotées ont choisi de
communiquer dans leur document de référence.

référence les points spécifiques A. Information financière et comptable

d’attention conformément au Code B. R


 isques dont le risque de liquidité et le suivi
des covenants bancaires

AFEP-MEDEF qui préconise l’insertion C. Mise en place des recommandations de l’audit


D. Revue des risques fiscaux et juridiques
dans le rapport annuel E. R
 espect des obligations sur les informations
d’un « exposé sur l’activité publiées en matière de RSE
Nous avons ensuite comparé les pratiques des SIIC
du comité d’audit au cours en matière de travaux réalisés par leurs comités d’audit.

de l’exercice écoulé. »1
A. Information financière
et comptable
Dans un contexte économique contrasté, la supervision
40 % des comités d’audit du processus d’élaboration de l’information financière
reste primordiale dans les préoccupations des comités
des SIIC indiquent avoir d’audit des SIIC. L’intégralité des SIIC de notre
benchmark mentionne dans son document de référence
examiné les méthodes la revue par le comité d’audit des états financiers
(sociaux/consolidés et semestriels/annuels) et des notes
comptables. annexes.

1 - Code de gouvernement d’entreprise des sociétés cotées révisé en novembre 2015, AFEP-MEDEF, p. 18.

22 Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées
Nous avons identifié les principaux indicateurs La valorisation du patrimoine immobilier
communiqués par les SIIC qui devraient faire l’objet
d’une revue spécifique par le comité d’audit : Une des principales options comptables pour les SIIC est
la méthode de valorisation des immeubles de placement
• Au niveau de l’information financière générale des selon IAS 40. Pour rappel, l’entreprise peut choisir entre
SIIC, il convient de citer notamment comme points le modèle de juste valeur (méthode de référence) et le
d’attention : modèle du coût amorti (option proposée par la norme).
-- Les loyers / revenus locatifs ; La société foncière doit appliquer cette norme
-- Le résultat récurrent ; de manière homogène à tous les immeubles de
-- Le cash flow net courant par action. placement. L’information relative à la juste valeur du
portefeuille immobilier est une information clé pour les
100 % des SIIC de notre panel communiquent sur le fait SIIC et doit être mentionnée dans les notes de l’annexe.
que le comité d’audit effectue un travail préparatoire pour
le conseil en assurant un rôle prépondérant en matière Nous notons que 45 % des comités d’audit des SIIC de
comptable et financière. Il est chargé d’assurer le suivi notre panel mentionnent dans leur document de référence
des questions relatives à l’élaboration et au contrôle de avoir revu les évaluations immobilières des actifs de
ces informations. l’exercice. Les travaux associés ne sont détaillés dans le
document de référence que d’une seule foncière. Cette
Ces indicateurs de performance font l’objet d’une revue foncière précise les enjeux de ce contrôle et ses
systématique par les comités d’audit des SIIC. connaissances de la revue du processus de valorisation
Il convient de noter qu’un des points d’attention pour des immeubles par un expert indépendant.
les comités d’audit en 2016 sera l’appréciation du degré Le code de déontologie des SIIC de la FSIF et l’AMF en
de préparation des sociétés en vue de l’application de février 2010 recommandent la rotation des évaluateurs
la nouvelle norme sur la reconnaissance du revenu, indépendants.
IFRS 15, applicable au 1er janvier 2018 et remplaçant
l’ensemble des dispositions actuelles en IFRS sur
les produits des activités ordinaires tirés des contrats
avec les clients. 15 % des comités d’audit des SIIC
• Au niveau du patrimoine, le suivi des indicateurs
suivants semble nécessaire : de notre panel indiquent avoir
-- L
a valeur du patrimoine et les travaux de revue
des évaluations immobilières ;
analysé l’ANR lors de leurs travaux
-- L’actif net réévalué (ANR) ;
-- Le taux de rendement ; L’ANR / ANR triple net
-- La vacance financière ;
L’Actif Net Réévalué (ANR) est un indicateur clé de
-- La vacance physique ; la performance des sociétés foncières dont la publication
-- La durée moyenne des baux. est recommandée par l’EPRA. Il permet d’isoler les
éléments non récurrents du bilan. Seulement 15 % (soit
3 sociétés) indiquent dans leur document de référence
l’analyse, au cours de l’exercice, de l’Actif Net Réévalué
45 % des comités d’audit des SIIC (dont une précise la revue de l’ANR triple net EPRA).

de notre panel mentionnent dans


leur document de référence avoir
revu les évaluations immobilières

Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées 23
B. R
 isques dont le risque de liquidité et le suivi des covenants bancaires
Au niveau de l’endettement, les principaux indicateurs communiqués par les SIIC, qui devraient faire l’objet
d’une revue spécifique par leur comité d’audit sont notamment :
-- Le coût moyen de la dette ;
-- La maturité moyenne de la dette ;
-- Le suivi des covenants bancaires (LTV/ICR).

L’analyse des ressources financières 5 % de l’échantillon précisent


et des besoins de financement dans le document de référence
par le comité d’audit n’est la revue des covenants
mentionnée que par 15 % par le comité d’audit
du panel
Le risque de liquidité Les covenants bancaires
La gestion du risque de liquidité s’effectue au moyen Les conditions de prêt et les covenants liés sont de plus
d’une surveillance constante des financements, de la en plus restrictifs et encadrent plus fortement les
permanence des lignes de crédit disponibles et de la modalités de financement d’actifs. En cas de réalisation
diversification des sources de financement. Les contrats d’une de ces conditions, les banques prêteuses peuvent
de financement bancaire peuvent intégrer des clauses annuler leurs engagements et déclarer immédiatement
usuelles de remboursement anticipé selon différents cas exigibles les encours et les frais liés.
et sous certaines conditions définies contractuellement.
La description des covenants, même si elle n’est pas
En cas de non-réalisation d’une de ces conditions, les
expressément demandée par IFRS 7, entre toutefois
banques prêteuses peuvent annuler leurs engagements
dans l’application d’IFRS 7.31 et suivants relatifs à la
et déclarer immédiatement exigibles les encours de
description des risques et en particulier des risques de
crédit et les frais liés. Dans cette optique, les comités
liquidité. La description des covenants constitue
d’audit devraient comprendre et revoir la méthodologie
également une attente de l’AMF telle que mentionnée
de calcul et suivre l’évolution des covenants bancaires.
dans ses recommandations sur la présentation des
Nous constatons que ce sujet ne fait pas l’objet de éléments d’évaluation et des risques du patrimoine des
travaux approfondis de la part des comités d’audit sociétés cotées (février 2010). Les covenants bancaires
des sociétés foncières cotées. les plus fréquemment rencontrés sont le ratio Loan To
Value (« LTV ») soit le montant de la dette rapporté à la
valeur vénale des actifs et l’Interest Coverage Ratio
(« ICR ») ou ratio de couverture des frais financiers par le
résultat d’exploitation.
5% seulement de notre échantillon précise dans leur
document de référence la revue des covenants par le
comité d’audit.

24 Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées
C. Mise en place des recommandations de l’audit
L’audit interne, en tant que baromètre de la santé • l’examen du mode de fonctionnement entre le
financière des foncières cotées, doit permettre au contrôle périodique et le comité d’audit ;
comité d’audit d’évaluer la qualité des contrôles • l’examen de la synthèse des rapports de contrôle
financiers, des processus et du personnel. périodique. Les travaux doivent rester focalisés sur les
Afin de s’assurer que les recommandations émises par facteurs de risques clés (incluant les risques
les auditeurs internes sont mises en œuvre, les foncières opérationnels et technologiques, les risques de
cotées peuvent prévoir une communication obligatoire au non-conformité et ceux liés au reporting financier) et
comité d’audit par l’audit interne et de sa propre initiative les processus de gestion des risques de la foncière ;
de l’absence d’exécution des mesures correctrices
décidées. • la revue des recommandations importantes
présentant un retard de mise en œuvre et des plans
Le suivi des missions de l’audit interne par le comité d’action du management ;
d’audit doit se traduire a minima par :
• la formulation d’une évaluation/avis sur la nomination/
• la revue de l’existence d’une charte de contrôle révocation du responsable du contrôle périodique.
périodique ;
En ce qui concerne l’audit externe, les faiblesses
• la revue annuelle du plan de contrôle périodique et la significatives du contrôle interne en matière de
demande d’éventuels compléments de travaux. Le procédures d’élaboration de l’information comptable et
comité d’audit doit s’assurer que l’audit interne se financière ainsi que les observations sur les méthodes
concentre sur le caractère approprié des contrôles d’évaluation utilisées sont communiquées au comité
réalisés par le management (au niveau de leur d’audit en vertu de l’article L.823-16 du Code de
granularité et de leur documentation). Le plan d’audit commerce.
doit prendre en compte les changements éventuels
de l’environnement opérationnel de la société et les Le comité d’audit doit porter une attention particulière
risques liés ; aux informations communiquées dans la lettre de
recommandations des commissaires aux comptes qui
• la revue de l’adéquation des ressources par rapport au consigne la synthèse des observations, risques liés et
plan d’audit interne. Le comité d’audit doit fixer des recommandations relevés à l’issue de l’examen du
objectifs clairs et apprécier si l’audit interne dispose système de contrôle interne existant. Il doit mettre en
des ressources, des compétences et de l’expertise place des procédures permettant de s’assurer du suivi
nécessaires à la réussite de sa mission telle que de ces recommandations.
l’envisagent la direction et le conseil ;
• l’examen du fonctionnement et de l’organisation du
contrôle périodique ;

Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées 25
D. Revue des risques fiscaux et juridiques

35 % de l’échantillon communiquent dans le document de référence


sur la revue des risques juridiques et fiscaux par le comité d’audit.
Les foncières cotées doivent se conformer à de multiples Au niveau des risques fiscaux, le comité d’audit doit :
lois et règlements, à savoir droit boursier et règlement
• les évaluer ainsi que les risques de réputation
général des autorités de contrôle, règlements
associés, notamment au vu des actions déployées à
d’urbanisme, permis de construire et autorisations
l’échelle mondiale pour répondre aux problèmes
d’exploitation, règles sanitaires et de sécurité,
d’érosion des assiettes fiscales et de mécanismes de
réglementations environnementales, droit des baux,
transferts de bénéfices. A ce titre, dans le cadre du
réglementation du travail, droit fiscal et droit des
projet BEPS, les comités d’audit concernés auront à
sociétés. Des évolutions légales ou réglementaires
leur ordre du jour 2016 l’évaluation du niveau de
peuvent contraindre les foncières cotées à adapter ses
préparation des sociétés face aux nouveaux systèmes
activités, ses actifs ou sa stratégie pouvant se traduire
de déclarations fiscales pays par pays, cette obligation
par des impacts négatifs sur ses résultats. D’autre part,
de déclaration s’appliquant dès 2017 aux exercices qui
la non-conformité à cette règlementation peut engager
débutent à compter du 1er janvier 2016 ;
les foncières dans des procédures judiciaires, faisant
peser non seulement un risque financier mais également • être préparé à la mise en œuvre, dans divers pays,
un risque de réputation et d’image. d’exigences formelles en matière de transparence
fiscale ;
Dans le cadre de ses activités de détention et de gestion
des actifs, la société foncière est tenue de respecter une • s’assurer que les décisions prises en matière fiscale
réglementation stricte notamment sur le statut « SIIC » tiennent compte des risques de réputation pour la
et la fiscalité. Cette réglementation fiscale est édictée à société et ne se contentent pas d’un simple respect
l’article 208 C du Code Général des Impôts. Toute de la conformité à la législation fiscale des diverses
modification substantielle de la réglementation liée est juridictions ;
susceptible d’avoir une incidence sur les états financiers. • veiller, également à ce que les fonctions/directions
La société foncière doit notamment respecter les fiscales suivent les débats autour des réformes
réglementations fiscales suivantes en cas d’option pour fiscales dans l’ensemble des juridictions concernées
le régime « SIIC » : et analysent l’impact des changements possibles de
réglementation fiscale ;
• respect des conditions du secteur taxable/non
• aider la société, compte tenu de l’importance et de
taxable ;
la sensibilité du risque fiscal aujourd’hui, à déterminer
• en cas d’acquisitions d’immeubles : respect des et à formuler son appétence à ce risque ; définir avec
conditions du régime de la TVA ou du régime des le directeur fiscal des modalités de communication
droits d’enregistrement ; régulière et s’assurer que la société dispose des
• en cas d’acquisition d’un bien sous le statut de ressources et des compétences fiscales appropriées
marchands de biens : respect du délai sous peine au niveau international.
de paiement des droits de mutation à taux plein.
Afin de réduire les risques juridiques et fiscaux, le comité
d’audit doit au niveau des risques juridiques et
réglementaires, surveiller la conformité des activités de la
foncière cotée avec les exigences réglementaires,
les statuts, les réglementations internes, les codes
de conduite et en suivre les impacts comptables ;

26 Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées
E. Respect des obligations sur les informations publiées en matière de RSE

5 % des comités d’audit précisent dans le document de référence avoir revu


la politique de l’entreprise en matière environnementale et sociétale.
Les foncières sont soumises aux exigences de l’article À ce titre, les comités d’audit doivent :
225 de la loi de Grenelle et de son décret d’application
• veiller à ce que les recommandations de l’AMF soient
relatif aux obligations de transparence des entreprises en
prises en compte en matière d’information sur la
matière environnementale et sociétale.
responsabilité sociale, sociétale et environnementale :
Les sociétés dont les titres sont admis aux négociations • donner des indications plus précises sur la
sur un marché réglementé doivent nommer un composition, les missions, et le bilan du comité
Organisme Tiers Indépendant (qui peut être les ou l’un traitant des questions sociales, sociétales et
des Commissaires aux comptes) qui doit émettre une environnementales, ainsi que sur son articulation avec
attestation de présence et un avis de sincérité portant les autres comités ;
sur les informations RSE communiquées dans le rapport
de gestion. • inscrire les problématiques de développement durable
et de responsabilité sociale et environnementale des
Avec ces obligations afférentes à la loi Grenelle II, sociétés à l’ordre du jour d’un ou plusieurs comités du
l’information en matière d’environnement et de conseil (cela pouvant donner lieu à la création d’un
développement durable devient un enjeu de taille pour la comité ad hoc) ou du conseil lui-même, selon une
communication des sociétés foncières. fréquence déterminée par les sociétés ;
Les informations devant figurer dans leur rapport de • veiller à ce que les dispositions règlementaires en
gestion ou dans un rapport dédié, obligatoires depuis matière de nomination d’un Organisme Tiers
l’exercice clos au 31 décembre 2013, sont les suivantes : Indépendant soient appliquées.
• informations relatives aux questions
environnementales, sociales, de personnel, de respect
des droits de l’homme et de lutte contre la corruption ;
• description de la politique de l’entreprise, résultats,
principaux risques, indicateurs clés de performance ;
• description de la politique appliquée aux organes
d’administration, de gestion ou de surveillance.

Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées 27
4. Annexes
Récapitulatif des sociétés de l’échantillon et des sources d’informations
utilisées

Sociétés de l’échantillon et sources d’informations utilisées


Pour réaliser cette étude, nous avons étudié les rapports annuels et documents de référence d’un panel
de 20 sociétés foncières cotées.

Sources d’information
Le tableau ci-dessous présente les sources d’information qui ont été exploitées, afin de réaliser cette étude.

Echantillon Source d’information

Affine Document de référence 2014


Altarea Cogedim Document de référence 2014
CeGeReal Rapport annuel 2014
Eurosic Document de référence 2014
Foncière Atland Document de référence 2014
Foncière des murs Document de référence 2014
Foncière des régions Rapport d’activité 2014
Foncière Inea Document de référence 2014
Foncière de Paris Document de référence 2014
Gecina Document de référence 2014
Hammerson Annual Report 2014
Icade Document de référence 2014
Klépierre Rapport financier 2014
Mercialys Document de référence 2014
Paref Document de référence 2014
Société de la Tour Eiffel Document de référence 2014
Société Foncière Lyonnaise Document de référence 2014
Terreis Document de référence 2014
Unibail-Rodamco Rapport annuel et de développement durable 2014
Züblin Immobilière France Document de référence au 31 mars 2015

Limites de cette étude


Cette étude n’a pas pour objet de délivrer une opinion de KPMG sur le dispositif de contrôle interne et de gestion des
risques des sociétés immobilières et foncières du panel.

30 Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées
Guide des bonnes pratiques des comités d’audit des sociétés foncières cotées 31
Notes
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
..........................................................................................
Contact

Régis Chemouny, FRICS*


Associé KPMG
Responsable du département Immobilier
T : + 33 (0)1 55 68 68 18
E : rchemouny@kpmg.fr

kpmg.fr

* Fellow of Royal Institution of Chartered Surveyors

Les informations contenues dans ce document sont d’ordre général et ne sont pas destinées à traiter les particularités d’une personne ou d’une entité. Bien que nous fassions tout notre possible
pour fournir des informations exactes et appropriées, nous ne pouvons garantir que ces informations seront toujours exactes à une date ultérieure. Elles ne peuvent ni ne doivent servir de support
à des décisions sans validation par les professionnels ad hoc. KPMG France est membre du réseau KPMG constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Cooperative
(« KPMG International »), une entité de droit suisse. KPMG International ne propose pas de services aux clients. Aucun cabinet membre n’a le droit d’engager KPMG International ou les autres
cabinets membres vis-à-vis des tiers. KPMG International n’a le droit d’engager aucun cabinet membre.

© 2016 KPMG France, membre français du réseau KPMG International constitué de cabinets indépendants adhérents de KPMG International Cooperative, une entité de droit suisse. Tous droits
réservés. Le nom KPMG et le logo sont des marques déposées ou des marques de KPMG International. Imprimé en France. Conception - Réalisation : Markets - OLIVER - Mars 2016.

Crédit photos : Shutterstock - iStockphoto.