Vous êtes sur la page 1sur 1

Lymphocytes B

- Réponse immunitaire humorale liée à la production d’Ac(= Ig) par les lymphocytes B spécifique de la
substance Ag qui l'a initiée.
- Représentent environ 10 %Q des lymphocytes circulants

 Ontogénèse et maturation des λcytes B


- Lieu : dans le moelle osseuseQ après le naissance (avant ds le foie) : milieu indispensable à la maturation
- A partir c médullaire souche en cellule proB => préB => B immature => B mature
 Modification des marqueurs mb de différenciation : apparition des CD 19, 20, et 21
 Réarrangement des gènes des Ig au stade pro B et préB avec apparition d’une chaine lourde µ
intracytoplasmique au stade pré B (cf ci dessus)
 Sélection clonale des λc B permet l’élimination physique (délétion clonale) ou fonctionnelle (anergie, en
périphérie) des cellules qui auront produit des BCR capables de réagir avec des auto-Ag (phénomène de
tolérance).
 En l’Ø d’autoréactivité, les lymphocytes B immatures => matures en coexprimant Ig type D et peuvent
migrer de la MO vers la périphérie par voie sanguine.
 Marqueurs mb des λc B matures :
BCR, CD 19, CD 20, CD 40
CD 32 : ® pr Fc des Ig
HLA classe II
® pr complément CR 1 (CD 35) et CR 2 (CD 21 =
 Activation cellulaire (réponse primaire) récepteur à l’EBVQ = présent que sur LBQ )
- Lieu :
 Dans les organes lymphoïdes secondaires : la rate, les ganglions (zones corticales des gglQ :follicules
lymphoïdesQ avec Lc B>TQ), ainsi que les espaces lymphoïdes des muqueuses => plaques de Peyer
intestinales avec Lc B>TQ
- Stimulus interagissant avec BCR (Ig α / β)
 Antigène, Ac anti-idiotypiqueQ, activateur polyclonal, EBV
 Ag peut être présenté par cellules folliculaires dendritiques au centre des follicules lymphoides qui sont
des cellules non phagocytaire => exposition prolongé d’un complexe Ac-Ag.
- Phase de reconnaissance
 Les déterminants antigéniques (Epitopes) reconnus spécifiquement par les lymphocytes grâce aux IgMQ
de surface situés sur leur membrane.
- Phase d'activation
 Interaction cellulaire avec les cellules T4Q auxiliaires indispensable (sf qq Ag T-indépendant) à la
réponse immune spécifique par présentation par les λc B de l’Ag à ces cellules en association avec les
molécules du CMH II.
 Activation secondaire des cellules B par les cytokines synthétisées par λc T CD4 : expression du
ligand de CD 40 et production de IL 4, IL 5, IL 6.
- Phase effectrice
 Prolifération stimulé par IL 6Q++ de cellules B ayant la même spécificité antigénique
 Différenciation sous l'effet d’IL 5 et 10 en cellules B sécrétrices d’AcQ (plasmocytesQ)
 Grande cellules à noyau excentré, cytoplasme basophile et développement du réticulum endoplasmique
 Transformation se fait ds le centre germinatif
 Marqueur Mb : Ø Ig de surface, de CD 19, CD 20, CD 21 et Ø HLA DR
 Commutation isotypique de la chaine lourde : devient un plasmocyte sécrétant soit des Ig A, soit des
Ig G soit des IG E et hypermutation somatiques au niv.des régions variables afin d’augmenterQ
l’affinité pour l’antigène.
- Apparition de lymphocyte B mémoire
 Proportion variable de cellules B mémoires. Seulement pr Ag-T dépendant
 Base de la réponse secondaire ou amamnestique : Réponse immunitaire + efficaceQ (x100 à 1000 Ac)
et plus rapideQ (latence de 3 j au lieu de 1 sem) en cas de réintroduction de l’Ag Q
 Réponse constituée d’IgG Q de forte affinité de façon non exclusive (un peu d’IgM aussiQ) avec
formation de complexes immuns avec décroissance + étalée ds le tpsQ.

Vous aimerez peut-être aussi