Vous êtes sur la page 1sur 66

Laissez

Jésus vivre
à travers vous

Mark et Patti Virkler


Naturellement
Surnaturel !

Par
Mark & Patti Virkler
© Edition de 1990 par Mark Virkler
ISBN 1-56043-012-5

Tous droits réservés. Ce livre est protégé par les lois d’édition des Etats-Unis d’Amérique. Ne doit pas être
copié ou réimprimé pour des fins commerciales. L’utilisation des courtes citations ou occasionnellement
des pages copiées pour les études personnelles ou en groupe est permise et encouragée ; la permission sera
accordée sur demande. Jusqu’à preuve du contraire, les cotations bibliques sont de la Nouvelle Bible
version Roi Jacques, © 1984, par les éditeurs Thomas Nelson. Autorisation permise. Toutes les emphases
bibliques sont les additions de l’auteur.

Destiny Image® Publisher


P.O. Box 310
Shippensburg, PA 17257

“Parlant des desseins de Dieu pour cette génération”

Pour une Distribution Mondiale


Imprimé aux Etats-Unis
Traduit en Français par :
Rev. Matthew Kalu pmatthewga@ yahoo.com
Past. Yopatcha N’na Célestin yopacelestin@yahoo.fr

Si vous êtes aux Etats-Unis, appelez-le


1-800-722-6774

Ce manuel est le résultat des efforts conjugués des deux auteurs. Les concepts et les idées sont une
culmination d'étude et de révélation coopératives? Les expériences décrites sont communes aux deux. Le
pronom "je" est utilisé pour démontrer l'unité de nos pensées. Ceci est une expansion de, un élargissement
et une addition aux vérités trouvées dans Demeurer en Christ par les mêmes auteurs.
Table des matières

Introduction Naturellement Surnaturel ……1

Chapitre Un Le Syndrome de l’homme Malheureux ……..5

Chapitre Deux Vérité # 1- Dieu est tout en tous ……..13

Chapitre Trois Vérité # 2- Je suis un vase ……..25

Chapitre Quatre Vérité # 3- Je ne vis plus ……..33

Chapitre Cinq Vérité # 4- Christ est ma vie ……..39

Chapitre Six Vérité # 5- Je suis mort à la loi ……..45

Chapitre Sept Vérité # 6- Je suis vis par l’Esprit ……..55

Chapitre Huit Vérité # 7- Je vis par la foi que Dieu est Emmanuel. ……..63

Chapitre Neuf Vivre Naturellement Surnaturel ……..73

Chapitre Dix Exemples de personnages Bibliques Apprenant ces leçons ……..81


Chapitre Onze Les habiletés acquises dans le désert ……103

Chapitre Douze Relecture du Nouveau Testament ……111

Chapitre Treize Une Nouvelle Caisse Théologique ou l’Expérience d’une ……125


Rencontre Divine
Appendice A Vous pouvez Entendre la Voix de Dieu ……135
Introduction

Naturellement Surnaturel !

Salut, les amis. Aujourd’hui, nous nous embarquons pour un voyage. Il sera difficile de dire où il nous
mènera, parce que je vais tout simplement m’asseoir et vous raconter un tout petit peu l’histoire de ma vie. Je
n’ai réellement pas un profil bien défini. Je suppose que c’est parce que ma vie n’a pas été structurée comme
un profil clair. Elle a été tout simplement vécue. Je m’étonne qu’il soit acceptable que je raconte une histoire,
ou alors si nous devons imposer à la vie des contours clairs. Je n’en suis pas sûr. Pourquoi ne devons nous pas
essayer et découvrir ?
Je ne raconterai pas toute l’histoire de ma vie dans ce livre. Plutôt je vais vous raconter l’une des leçons
centrales que j’ai apprises pendant mes 23 années comme chrétien, celle de vivre une "vie remplacée" ou de
permettre à Christ de vivre Sa vie à travers moi, plutôt que de vivre par moi même. J’ai vécu pendant douze
ans comme chrétien avant de découvrir cette vérité. Pendant ce temps, c’était " moi " qui vivait. Ne soyez pas
dans la confusion en pensant que j’étais un non chrétien exécutant simplement les œuvres religieuses. Non,
j’avais donné ma vie à Jésus à l’âge de 15 ans. Je Lui avais demandé d’être mon Seigneur et mon Sauveur, et
de me purifier avec son sang versé. J’essayais comme je pouvais de vivre la vie chrétienne et de Lui plaire.
Puisque la Bible me dit d’aimer mes ennemis, j’ai bataillé dur comme je pouvais (avec l’aide de Christ) de
faire ainsi. Je n’ai jamais pensé le faire aussi bien, essayer et prier avec la dernière énergie que je pouvais
avoir. Quelque soit le commandement biblique auquel je voulais obéir, il n’y avait pas de différence, j’ai fais
face au même combat, aux mêmes succès partiels et aux échecs partiels. Je n’avais pas su que la chrétienté
était beaucoup plus surnaturelle. J’ai essayé aussi durement que je le pouvais après quoi j’ai demandé à
Dieu de m’aider pour que nous arrivions aussi loin que possible, et c’est ce qui s’est passé. Je ne peux pas dire
que j’ai aimé mes ennemis, mais j’ai certainement essayé.
Depuis lors la révélation commençait à couler dans mon cœur. J’ai découvert que le "moi" ne vivait plus.
J’avais été crucifié et Christ vivait ! Cette expérience était difficile à accepter parce que quand je regardais
dans le miroir, l’image que je voyais me semblait certainement ! Il a fallu plus d’une année pour que la
révélation sature mon cœur, révélation selon laquelle je ne suis qu’un vase qui contient un Autre ; que j’étais
un récipient de la vie de Christ ; que j’étais une branche greffée à la vigne. Voyez-vous, j’ai grandi, pensant
que "je" vivais, mais ce n’était qu’une illusion. En vérité, Satan, l’esprit de ce monde, avait domination sur
ma vie. Cependant, puisque je n’étais pas éclairé là-dessus, j’ai grandi croyant à l’illusion que c’est le "moi"
qui était au contrôle. Maintenant, que j’étais chrétien, je pensais toujours que le "moi" vivait, mais Christ
avançait à mes côtés, m’assistant dans la vie que je menais.
Mais encore, c’était une illusion, parce que Christ m’assistait pas seulement, il allait réellement être ma vie.
Le "moi" n’allait plus vivre. J’allais être perdu en Lui. Les mots à marmotter ! Qui résonnaient comme un joli
jargon religieux. Cependant, cela avait très peu de sens pour ma vie. Je regardais dans le miroir. Je voyais qui
était là. C’était moi, Mark W. Virkler. Ce n’était pas Jésus, ainsi, toutes ces belles platitudes religieuses
n’étaient que : des platitudes religieuses. Il n’y avait pas de connaissances de la révélation enflammant mon
cœur, transformant ma vie. Ce n’étaient pas des expériences. C’étaient des phrases banales qui ne semblaient
pas être particulièrement pertinentes à ma marche comme un chrétien du vingtième siècle.

Et puis, Dieu les consuma. Il fit briller sa lumière sur ces mots confus, presque insensés et transforma ma
manière de vivre intérieurement. J’étais devenu surnaturellement puisant pour vivre au delà de mes aptitudes
en vivant la vie qui coulait en moi. Je n’avais plus des limites et je commençais à expérimenter la puissance
sans limite et la capacité de Dieu tout Puissant qui coulait à travers mon cœur. Je devins naturellement
surnaturel ! La chrétienté pris de nouvelles perspectives intéressantes. Elle devint plus réelle que jamais
auparavant. Quand j’ai relu le nouveau testament, c’était un nouveau livre. Je le voyais comme avec les yeux
ouverts pour la première fois, et j’avais du mal à croire ce que je lisais.
Ce livre raconte l’histoire de comment cette révélation est entrée dans ma vie. C’est l’histoire de quelqu’un
qui pensait qu’il vivait, et comment Dieu lui montrait qu’il a été crucifié avec Christ, et que maintenant c’est
Christ qui vivait en lui. C’est une histoire qui va au delà des platitudes et des mots religieux, et qui trouve sa
réalité en la personne de Christ Jésus, notre Seigneur. C’est l’histoire de vivre la vie remplacée. C’est l’histoire
de comment commencer à vivre naturellement dans le surnaturel. C’est le témoignage du fait que, nous comme
Eglise de Jésus Christ nous sommes unis à la gloire.
Puissiez-vous aussi, être transformés en lisant.

Comment utiliser ce livre


Ce livre comprend les pensées et des questions de discussion à la fin de chaque chapitre. Je recommande
toutes les fois que cela est possible, que vous étudiez ce livre avec un groupe qui se réunit chaque semaine
pour couvrir un ou deux chapitres. Ces groupes peuvent être les classes de l’école de dimanche, les cellules
de prières, les groupes des hommes ou des femmes, les séances d’études bibliques, les cultes de dimanche ou
mercredi soir. Cela peut être aussi une série que le pasteur prêches les dimanches matins. Désignez les
chapitres à être lus pendant la semaine, et puis rassemblez – vous prêts à discutez de comment appliquer les
vérités de ces chapitres dans vos vies. Les questions doivent promouvoir des discussions vivantes quand vous
êtes ensemble. Vous aurez besoin de développer un carnet de notes pour garder avec vous pendant les études.
La dedans, vous allez écrire les réponses à ces questions, toutes les questions que vous avez et la tâche qui
vous ait personnellement assignée.
Je recommande que le leader du groupe commence la soirée en passant en revue les points clés indiqués à
la fin du chapitre désigné. Il peut vouloir mettre l’accent sur un point qui l’a marqué. Il pourra ensuite présenter
cela aux autres pour partager les concepts qui ont été une révélation pour eux. A partir de là vous pouvez
débattre en groupe.
Je prie que ce groupe intensifie et augmente votre capacité d’apprendre, pendant que votre cœur témoigne
aux autres qui marchent dans le même sentier d’une rencontre spirituelle approfondie. Bénédictions pendant
que vous voyagez !
Chapitre Un
Le Syndrome De L’homme
Malheureux
J’étais couché, me retournant et m’agitant dans mon lit, incapable de dormir. Qu’adviendrait-il si je mourrais
cette nuit? Irais-je au ciel ? Non, je savais, que je n’irais pas. J’avais pendant longtemps fréquenté mon église
Baptiste conservatrice pour savoir que seulement ceux qui avaient accepté Jésus dans leurs cœurs pouvaient
aller au ciel. Je ne l’avais pas fai. Non, je voulais encore suivre "mon chemin". Abandonner tout pour "Son
chemin" me paraissait trop demander. Donc, j’avais résisté, année après année, sachant que si je mourrais,
j’allais directement en enfer.

La nuit pendant laquelle Dieu m’a pêché


Mais cette nuit était la mienne. Dieu m’avait ciblé et avait instruit Ses anges "allez y chercher ce garçon. J’ai
besoin de lui." Agité et secoué comme j’étais, je n’arrivais pas à dormir. Une pensée parcourait constamment
mon esprit : " et si la maison prenait feu
cette nuit ? J’irais directement en enfer." J’étais incapable de faire taire cette pensée parce que l’ange continuait
de la chuchoter à mon oreille.
Finalement après plusieurs heures de pression angélique sans repos, je capitulais, je me levai et je descendis
les marches. Mes parents étaient à une réunion d’église, ainsi je me m’assis au salon, attendant de faire ma
déclaration lorsqu’ils rentreraient : je devais donner mon cœur à Christ.
J’avais quinze ans lorsque j’étais baptisé et je suis devenu membre de notre église baptiste conservatrice. Ma
repentance était sincère. Mon engagement était ferme. Jésus était le Seigneur de ma vie. Je faisais partie de la
cité céleste. Youpi ! J’ai ressenti une libération dans mon esprit. J’ai ressenti la paix balayer mon âme. Je
savais que j’étais né de nouveau. J’étais un enfant de Dieu.

Recherchez la croissance spirituelle et la sanctification


J’ai eu un désir immédiat d’être rempli de la parole de Dieu, ce que j’ai fais. Un an après, j’ai décidé de
m’engager en plein temps dans le ministère. A dix-huit ans, je me suis inscrit à Roberts Wesley Collège, près
de Rochester à New York, où j’ai passé quatre ans de formation pour le ministère pastoral. Je voulais donner
à Dieu tout ce que j’ai de mieux. J’ai travaillé comme pasteur des jeunes pendant trois de ces années, et peu
après mon diplôme, j’étais le pasteur de ma propre église.
La vie commençait réellement à bouillonner. Je prêchais chaque dimanche, découvrant dans la parole de
Dieu des nouvelles vérités qui révélaient comment être agréable à Dieu et le servir plus efficacement. Semaine
après semaine, je partageais ces vérités avec ma congrégation, l’enseignant comment elle pouvait vivre plus
effectivement pour Dieu. Nous avions étudiés la sainteté et la justice, le témoignage et la prière, et le besoin
d’aimer nos ennemis. J’ai enseigné sur les offrandes, la dîme, l’offrande les aumônes et comment devenir
financièrement libre. Nous avions organisé des équipes de témoignage et nous allions de porte en porte. Nous
avons organisé les temps de prière matinale et nous avons pris des jours de jeûnes.
J’ai enseigné comment devenir pur de cœur, le développement de la dignité personnelle, le principe de la
douceur et comment développer les priorités de Dieu. Nous avions appris à éloigner le péché de nos langues,
devenant comme Jésus, renversant les forteresses. J’ai donné une série d’enseignements sur la vie chrétienne
dans le foyer, et comment établir des bonnes manières dans l’alimentation. J’ai enseigné sur le sujet : le croyant
et la loi, comment guérir une dépression, les béatitudes, surmonter la convoitise et l’adultère. C’était une
longue liste.

Le fardeau était devenu pesant


Ensuite, quelque chose d’étrange s’est passée. L’un de mes diacres s’est assis avec moi un jour dans ma salle
d’études et m’a dit, "Mark, je ne veux plus écouter les sermons. Je ne peux même plus faire toute les choses
que je sais faire maintenant, et si j’en entends encore, je me sentirai encore plus coupable, à propos des
nouvelles manières dont j’offensais Dieu". J’ai compris son problème. Je le partageais avec lui. Il semblait
qu’en dépit de tout ce que je faisais pour Dieu, cela n’était pas suffisant. Mais que je pouvais-je faire ? J’étais
un prédicateur ; je devais prêcher. Je ne pouvais pas arrêter de prêcher juste parce que ma faible chair,
n’arrivait pas à garder tous les commandements de Dieu que je découvrais dans la Parole.
Non, je dois nécessairement prêcher. Mais quelque chose devait changer. Le fardeau était devenu pesant. Il
y avait beaucoup à faire si je devais être un bon chrétien, c’était impossible de se rappeler de toutes ces choses.
Et quand je découvrais que j’avais oublié de faire une, je me culpabilisais et me condamnais instantanément.
Jésus avait dit que Son joug est doux et Son fardeau léger. Mais cela ne m’a pas semblé aussi doux et aussi
léger ! Je me souvenais que lorsque je venais de naître de nouveau, je me sentais si léger. Cependant, quand
j’avais commencé à étudier ce que Dieu attendait de moi, les choses sont devenues si vites pesantes.
Certainement, Jésus ne comprenait pas que quand on vit dans cette chaire faible comme la mienne, la vie
n’est pas si douce et légère comme elle Lui apparaissait. N’étais-je pas entrain de confondre la chrétienté,
faisant ce qui était supposé être facile et léger devenir dur et difficile ? Je me questionnais.

Le syndrome de l’homme malheureux


Non seulement la chrétienté devenait pesante et encombrante pour moi parce qu’il y avait beaucoup de choses
à faire dont-il fallait se rappeler. Je réalisais aussi que lorsque j’essayais de faire beaucoup de choses que
Dieu voulait que je fasse, ma chaire protestait : "Fais moi !" disais-je "tu fera ceci …" et immédiatement après
nous entrions dans un dilemme.
Considérez le fait d’aimer mes ennemis, par exemple. Quelqu’un m’attaquerait d’une manière (sans
naturellement bien comprendre ma grandeur, mon amour, ma dévotion et ma pureté !), venant contre moi
avec un bavardage ou une médisance. Ma chair se lèvera et dira, "Eh bien, Mr parfait, tu penses que tu es trop
chaud, laissez-moi vous dire une chose ou deux ! ". Ensuite, commençait la bataille. En me souvenant que
le commandement de Dieu m’ordonne d’aimer mes ennemis, je souriais, j’apprêtais ma volonté et disais,
Tu vas aimer ce malheureux, même si ça te tue ! Cette façon de faire me tuait souvent. Ma chair luttait,
hurlait, se lamentait et se fâchait et avait une attitude royale. Mais puisque Dieu m’avait fait grâce d’une forte
volonté, elle va finalement prévaloir et à l’extérieur, je dirai des paroles aimantes et douces. Non qu’à
l’intérieur je ressentais cet amour. La majorité de ces mots était mort, parce que je leur disais ! "Vous mourez
dans cette colère que vous ressentez. En vous". Comme résultat, j’étais mort mais alors mort à l’intérieur
pendant qu’à l’extérieur je souriais, disant les paroles aimantes, et produisant les œuvres d’amour. Cela ne
semblait pas être réellement la façon dont la chrétienté était supposée être ! Comme je me souvenais, je devais
ressentir de l’amour, la joie, la paix et la patience au dedans plutôt que la colère et l’inactivité.

Venir face à face avec le culte de la volonté


Ma femme compliquait d’avantage la situation. Patti me dit un jour "la chrétienté marche seulement pour
ceux qui ont une forte volonté. Elle ne marche pas pour des gens de volonté faible". Voyez-vous, la volonté
de Patti paraissait plus faible que la mienne, et elle était plus susceptible de laisser la place pour le doute, la
dépression ou autres émotions négatives, au lieu de les retenir au dedans d’elle et de les écrasées en petit
morceaux, comme j’étais capable de faire. Cette déclaration me brisa. Je savais que la chrétienté devait
marcher pour tous, pour ceux avec une volonté faible comme pour ceux avec une forte volonté.

La confusion s’installe
J’étais maintenant embrouillé, ce qui est grand, parce que j’avais appris que la confusion est le premier pas
vers la révélation. Mon approche à la chrétienté n’était-il pas correcte? Pouvait-elle être fondamentalement
défective ? J’espère que non, parce que, j’avais passé dix ans en tant que chrétien pour bâtir cette notion.
Toutefois, le produit fini de ma situation présente semblait être similaire au cri de frustration de Paul, dans
Romains chapitre sept
Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais…Or, si je fais ce que
je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, c’est le péché qui habite en moi. Je trouve donc en moi cette
loi que le mal est présent en moi qui veut faire le bien. Je prends plaisir dans la loi de Dieu selon l’homme
intérieur ; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me
rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps
de cette mort ? (Rom 7 :15 ; 20-24).
Voilà exactement ce que j’étais devenu, ce même syndrome de l’homme malheureux. En guerre avec moi
même. Cherchant constamment à être bon. Cherchant toujours à faire ce qui est juste. Entrain de ressentir soit
une guerre intérieure, ou une inactivité intérieure, couplé avec un manque d’amour, de joie et de paix. Je savais
qu’il devrait avoir plus que cela dans la chrétienté. Etait-ce la vie abondante, dont parlait Dieu – l’homme
constamment perturbé et en guerre intérieurement contre lui même ? Si c’est ça, plutôt difficile à avaler. Je
pouvais m’imaginer entrain de dire ceci à un non – chrétien, "tu peux recevoir Jésus comme ton Seigneur et
Sauveur et devenir comme moi, plein de guerre intérieure, de culpabilité, de tension et de condamnation". Il
dira naturellement, non merci j’ai suffisamment de problèmes comme ça. Ainsi, j’ai arrêté de témoigner, parce
que mon expérience n’était pas digne d’être raconté. Et j’ai dis, "Dieu, s’il te plait, instruit-moi sur ce que je
ne fais pas bien".

La révélation claire de ce qui est arrivé pendant le salut


Dieu a commencé à amener les bons livres, les bons enseignants et de bonnes expériences dans ma vie, et
pendant les mois suivants, il m’a enseigné sept vérités qui m’ont libérée de la culpabilité, de la condamnation,
de la guerre, des troubles intérieures de la loi. Ce sont les suivants :

- vérité # 1 : Dieu est tout et en tous


- vérité # 2 : Je suis un vase
- vérité # 3 : Je ne vis plus
- vérité # 4 : Christ est ma vie
- vérité # 5 : Je suis mort à la loi
- vérité # 6 : Je vis par l’esprit (rhéma et vision)
- vérité # 7 : Je vis par la foi que Dieu est Emmanuel

Dans les sept chapitres qui suivent, nous examinerons ce que Dieu m’a appris concernant chacune des vérités
ci-dessus qui a libéré en moi la puissance divine du Dieu Tout-Puissant par la fusion de son Esprit avec mon
esprit.

Revue des points clés du chapitre un


□ L’expérience du salut amène avec elle un sens de paix, de la joie
et la douceur.
□ Souvent lorsque quelqu’un commence à étudier la Bible et qu’il
voit les commandements de Dieu pour sa vie, un sentiment
de lourdeur revient, parce que la personne éprouves des
difficultés pour obéi à tous les commandements qu’il est entrain
de découvrir.
□ Souvent il y a une guerre intérieure parce qu’on se retrouve la
chair luttant contre l‘esprit dans un effort pour être saint.
□ Ceci résulte dans ce que Paul appelle, le syndrome de l’homme
Malheureux .
□ Ajouter les autres idées qui étaient clés pour vous. Utilisez votre
journal.

Pensez et partagez
□ Rappelez-vous de votre propre expérience du salut. Prenez quelques minutes pour la partager avec votre
groupe. Si quelqu’un dans le groupe n’a jamais eu une expérience du salut, demandez lui s’il veut rencontrer
Jésus comme son Seigneur et Sauveur. Si oui, conduisez-le au salut.
□ Avez-vous expérimenté la guerre intérieure et la lutte débattue dans ce chapitre ? Si oui, partager votre
expérience avec votre groupe.
□ Etes –vous déjà tombé dans le culte de la volonté, c’est à dire une dépendance sur la force de sa volonté
pour accomplir les choses ? Partagez ceci avec votre groupe. Si nous ne devons pas amener notre volonté
contre le péché, comment sommes nous supposés l’utiliser?
□ Expérimentez-vous la condamnation, ou êtes-vous arrivé à un niveau de non condamnation dont parle Rom
8 :1 ? Si vous avez expérimenté la condamnation dans votre vie, qu’est ce qui la causée ? Comment est-il
possible de la surmonter ? En menant une vie parfaite ? Quelles en sont les chances.?
□ Avez-vous trouvé une issue à ce syndrome de l’homme malheureux dont parle Paul à la fin de Romains au
chapitre sept, ou bien êtes-vous pris au piège dans ce problème ? Si vous avez trouvé une issue, décrire d’une
manière détaillée à votre groupe comment vous y êtes parvenus.
□ Le journal- écrivez la question ci-dessous dans votre journal "Seigneur, que veux-tu me dire à propos de
vérités de ce chapitre ? " Si vous n’êtes pas familier avec le journal comme l’auteur l’enseigne, lire son livre
La Communion avec Dieu ou Le Dialogue avec Dieu qui enseigne ce processus en profondeur. (La
Communion avec Dieu a style de subdivision logique c’est –à -dire de tendance cervicale gauche alors que le
Dialogue avec Dieu est pour ceux de tendance droite et est orienté sur les histoires). Faire le journal c’est
simplement écrire vos prières et les réponses de Dieu, comme David l’a fait dans les Psaumes. Ecrivez dans
un cahier spécial ce que Dieu vous dit par le moyen du journal. S’il n’est pas très personnel, vous pouvez lire
quelques morceaux choisis dans votre petit groupe. Ce sera édifiant et encourageant pour tous ceux qui
l’entendront, vous aurez la confirmation que c’est réellement le Seigneur qui vous parle, puisque les autres
dans le groupe affirmeront la qualité de votre journal. Il faut toujours commencer votre journal avec une
question en haut de la page. Le fait d’écrire cette question vous prépare pour la réception de la réponse. Voir
l’appendice A pour un bref résumé sur les quatre clés qui disent comment entendre la voix de Dieu.
Chapitre Deux

Vérité ≠ 1 –
Dieu Est Tout Et En Tout

Oui, il y a mieux dans la chrétienté que le "syndrome de l’homme malheureux" dont a parlé Paul dans le livre
de Romains chapitre sept. Dans Romains huit Paul décrit lui-même comment sortir de cette situation. Nous
essayerons de suivre son chemin dans les chapitres qui suivent.

Comment voyons nous Dieu ?


La première révélation qui doit brûler dans nos cœurs, c’est celle de savoir qui est Dieu. Est-il un grand
dictateur dans le ciel ? Est-il un être impersonnel ou est-ce qu’il est intéressé par le plus petit détail de nos
vies ? Est-ce qu’il regarde le monde dans une perspective détachée, ou il est intimement impliqué dans son
fonctionnement ?
Dans cet état de confusion, j’avais l’habitude de considérer Dieu comme quelqu’un qui avait le pouvoir, la
puissance, l’amour et la paix. Je le voyais comme quelqu’un qui avait beaucoup d’attributs dont j’avais besoin.
Je lui demandais souvent ces choses en disant, "Dieu, s’il te plait, me donneras-tu… ", je voyais Dieu plutôt
comme éloigné, je regardais en haut et l’invoquais et le suppliait de venir me rencontrer. Je me sentais toujours
séparé de lui. Il était loin là-bas et moi ici. Il était là haut et moi j’étais ici bas. Il était Saint, j’étais le pécheur.
J’avais besoin être fortifié par lui.

L’humanisme chrétien – je vis


De fois j’oubliais même de regarder vers lui. Je me servais de ma force et mon énergie pour accomplir ces
choses dont je me sentais capable. Je pensais, "pourquoi importuné Dieu avec ces banalités? " ainsi, même si
je me souvenais de lui demander quelques fois je m’abstenais, parce qu’il avait des choses plus importantes
que cet bagatelle. D’ailleurs il m’a donné les pouvoirs naturels pour le faire de moi-même. Donc j’allais tout
simplement vivre comme ça.
Dieu commença à briser ces notions défectueuses et demi vérités et à commencer à se révéler à moi comme
jamais auparavant.

Il est Dieu Tout Puissant


La première observation qu’il m’a fait comprendre c’était qu’il est Dieu Tout Puissant : c’était quelque chose
que j’avais confessé pendant des années, mais sans pourtant réaliser sa profondeur. Que veut dire Dieu est
Dieu Tout-Puissant ? Combien fort est-il à cause de cela ? Combien de pouvoir reste donc pour moi, pour
Satan; et pour les autres ? Imaginez: je me suis persuadé que être Tout Puissant voulait dire qu’il avait toute
la puissance de l’univers. Cela voulait donc dire que, s’il y a une puissance qui est exprimée, c’était une
puissance provenant de Dieu, qui avait toute la puissance.
Non pas que Dieu soit l’auteur du mal. C’est un problème différent qui peut être débattu en une minute. Non,
ce que je suis entrain de dire, c’est que, même le souffle du païen qui est entrain de maudire le nom du Tout
puissant, lui a été donné par la main de Dieu tout Puissant. Si Dieu enlevait sa puissante main qui soutien toute
la vie, le païen mourrait. Dieu est Tout et en tous.
Si vous prétendez posséder toute la puissance,vous devez avoir toute la puissance, sauf si vous êtes un
menteur. Je sais une chose, c’est que Dieu n’est pas un menteur. Par conséquent, s’il dit qu’il a toute la
puissance de l’univers, je crois qu’il a tout le pouvoir.
Toutefois, Dieu n’avait pas dit qu’il avait tout le pouvoir, n’est-ce pas ? Retournez et lisez Genèse 17 :1
"Lorsqu’ Abraham fut âgé de quatre vingt dix-neuf ans, l’Eternel apparut à Abraham, et lui dit : je suis
le Dieu Tout Puissant. Marche devant ma face, et sois intègre".
Cela veut t-il dire qu’iL a toute la puissance? Je ne pense pas ainsi. Qu’a-t-il dit ? Il dit qu’il est tout puissant.
Y a –t- il une différence entre avoir toute la puissance dans l’univers et être toute la puissance dans l’univers ?
Si j’ai quelque chose, je peux la donner. Si je suis quelque chose dont vous avez besoin, alors, je dois me
donner à vous .
Non "a " mais "est "
Dieu n’a pas toute la puissance dans l’univers. Il est toute la puissance dans l’univers. Par conséquent, si
j’exprime la puissance, qui est-ce qui se manifeste ? Vous l’avez deviné - Dieu ! Si vous exprimez la force ou
la puissance dans votre vie, qui exprimez-vous ? C’est juste, Dieu Tout puissant, parce que toute manifestation
de puissance et de pouvoir sont une manifestation de Dieu tout Puissant. Lorsque je lève mon bras droit, quelle
est la force qui est manifestée ? La mienne ou celle de Dieu ? Est-ce que j’ai une puissance quelconque ou un
pouvoir de moi même ? Non, si Dieu a tout le pouvoir. Par conséquent, c’est la puissance de Dieu qui est
manifestée.
Si Dieu a la puissance, donc je peux lui demander de me donner un peu comme un produit. "J’ai besoin d’un
tel produit. Seigneur, peux-tu m’en donner".Il est peut être là bas et moi ici et me donner quelques unes de ces
choses que je lui demande. Toutefois, si Dieu est tout Puissant et que j’ai besoin de la puissance, je dois
donc exiger qu’il soit présent, en se manifester dans la situation. Je serai entrain de dire "Dieu, je te reconnais
comme Emmanuel, Dieu avec moi. Je te remercie de ce que Ta vie et Ta puissance sont présentes et coulent
dans cette situation. Je libérerai donc par ma bouche le pouvoir et la puissance de Dieu Tout Puissant dans la
situation devant moi." Vous vous poserez la question de savoir pourquoi on doit invoquer cette puissance et
la présence de Dieu. La réponse c’est que Dieu s’est volontairement limité aux demandes de ses enfants
(Ezéchiel 22,30-31), parce qu’il est avec nous en formation, nous enseignant comment vaincre l’ennemie et
régner comme des rois et sacrificateur en gloire avec lui.
Même quand les individus choisissent de faire le mal avec la puissance de Dieu, est-elle toujours la puissance
de Dieu ? Sont-ils toujours ses serviteurs ? Il est tout en tous. Considérez par exemple le cas de Nebucadnestar,
le méchant Hitler de l’Ancien Testament qui détruisait les nations et les prenait en captivité. Etait-il serviteur
de Dieu ?

Qu’en est-il de la puissance des hommes méchants ?


Dans Jérémie 25:9 Dieu parle en disant voici, j’en verrai toutes les familles du septentrion", dit l’Eternel
"j’enverrai Nebucadnestar, roi de Babylone, mon serviteur; contre ces pays et contre ses habitants, et contre
toutes ces nations à l’entour afin de les dévouer par interdit et d’en faire un objet de désolation et de moquerie,
des ruines éternelles ".
Même le méchant roi Nebucadnestar était un serviteur accomplissant la volonté de Dieu. Nebucadnestar
s’est-il reconnu comme serviteur de Dieu faisant la volonté de Dieu? Non pas dans votre vie ! Il pensait être
un auto-dicdacte démontrant sa propre puissance. Nebucadnestar était incapable de discerner la vraie réalité.
Ecoutez ce qu’il dit :
"C’est par la force de ma main que j’ai agi, c’est par ma sagesse,
car je suis intelligent ; j’ai reculé les limites des peuples et pillé
leurs trésors. Et comme un héros, j’ai renversé ceux qui siégeaient
sur des trônes ; j’ai mis ma main sur les richesses des peuples,
comme sur un nid, et comme on ramasse des œufs abandonnés,

j’ai ramassé toute la terre ; nul n’a remué l’aile, ni ouvert le bec,
ni poussé un cri" (Esaï 10 :13,14)

Quelle est la version de Dieu de la même histoire


Bien, Dieu a une main forte sur la réalité, ainsi, il redresse le récit et répondant à l’arrogance de
Nébucadnestar il dit :"La hache se glorifie-t-elle envers celui qui s’en sert ? Ou la scie est-elle arrogante envers
celui qui la manie ? Comme si la verge faisait mouvoir celui qui la lève, comme si le bâton soulevait celui qui
n’est pas du bois ! c’est pourquoi le Seigneur, le Seigneur des armées enverra le dépérissement parmi ses
robustes guerriers ; et, sous sa magnificence éclatera un embrasement, comme l’embrassement d’un feu ".
(Esaïe10 :15,16)
La version de Dieu de la réalité est très différente de celle de
Nébucadnestar. Dieu croit que Nébucadnestar n’est qu’une hache
dans Sa main et ne pense donc pas que Nébucadnestar devait se
vanter de ce que c’est sa puissance qui a fait toutes ces choses.
C’est pourquoi, pour aider Nébucadnestar à voir, Dieu lui enverra
une âme étroite. N’est-ce pas une autre version de la réalité ?
Il est temps maintenant de voir combien j’ai une prise ferme sur la réalité. Est-ce que je réalise que toute
puissance c’est Dieu en action ou bien je vois moi-même, Satan et le destin en train de gouverner l’univers ?
Est-ce que je crois qu’il est le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, l’Alpha et l’Oméga, le commencement
et la fin, ou bien je pense que "J’ai" ma propre expérience et Satan la sienne ? Que vois-tu ? Quelle prise sur
la réalité as-tu ?

Le problème que pose la "puissance"utilisée pour le mal


Revenant à la question "comment Dieu peut-il être le dirigeant du le mal"? Je propose que nous considérons
son titre de Roi des rois et Seigneur des Seigneurs. Si Dieu est vraiment Roi sur tous les rois de cette terre et
Seigneur sur tous les seigneurs de ce monde n’est-il pas le dirigeant du mal ? Quelques-uns de ses rois ne sont-
ils pas des méchants rois ? Quelques-uns de ses seigneurs ne sont-ils pas des seigneurs méchants ? Si
quelqu’un décide d’utiliser la puissance de Dieu en lui négativement c’est-à-dire l’utiliser pour le mal plutôt
que pour le bien, est-ce que cela change le fait que c’est la puissance de Dieu ? Ce n’est pas parce que l’homme
est en train d’agir comme il veut qu’il faille dire que Dieu n’a plus le contrôle sur lui.
Je pense aux frères de Joseph qui ont été poussés par la jalousie, la colère et l’envie pour vendre Joseph en
Egypte. Est-ce que Dieu n’était plus au contrôle de leurs actions, maintenant qu’ils tentaient d’utiliser
négativement la puissance du Dieu Tout Puissant en utilisant la puissance de leur main droite pour faire le mal
plutôt que de guérir ? Qu’en pensez – vous ?
Joseph était un voyant. Il pouvait discerner les buts de Dieu, et quand il regardait, il voyait que Dieu était
toujours au contrôle, même quand ses frères ont choisis d’utiliser la puissance de Dieu en eux à l’envers. Il
dit
vous aviez médité de me faire du mal ; Dieu l’a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive
aujourd’hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux .(Genèse 50 :20).
Est-ce que vous apercevez cela profondément dans votre vie ? Est-ce que vous voyez que même le pouvoir
d’un méchant c’est la puissance de Dieu en action, simplement qu’il choisi de l’utiliser à l’envers, restant
cependant sous le contrôle de Dieu ? Comment pensez-vous qu’une personne soit capable de voir cela
profondément ? Essayons nous de penser de cette manière là ? Je ne crois pas. Mon esprit n’est pas si large et
ma compréhension n’est pas si grande. J’aurais une dépression nerveuse si j’avais à être aussi rapide. Je prie
plutôt. Je dis, "s’il te plait, Dieu, peux-tu me parler et montrer ce qui se passe ?" Et il commence à parler dans
mon journal, m’accordant des révélations, et une perspicacité telle que je n’aurai jamais imaginé ou rêvé.
Donc, je ne deviens pas sage et large en esprit et de cœur en cherchant à être comme ça. Ma sagesse et ma
largeur d’esprit proviennent de l’écoute de la voix de celui qui est sage et large en moi. Ne pensez-vous pas
que c’est plus facile que de chercher vous même à être comme Dieu ? Il faut simplement laisser Dieu être
Dieu en vous. Détendez-vous simplement dans Ses bras. Arrêtez vos propres labeurs et entrez dans son repos.
(Hébreux 3 :4)
Pour mieux comprendre, considérez la situation des manifestants en colère qui crie, "crucifiez-le !crucifiez-
le !" Et le mou Pilate, qui ne pouvait pas se tenir pour la justice. Regardez ensuite la perspective de Dieu de
cette journée, telle quelle est enregistrée dans le livre des Actes 4 :27-28.

Dieu est amour


Voici un autre attribut de Dieu : n’est-ce pas? Le Dieu que nous adorons a-t-Il de l’amour à me donner, ou
est-Il amour ? Si j’ai besoin d’amour et que je viens lui en demander, est-ce une erreur ou alors je prie
correctement ? Qu’en pensez-vous ?
Je crois que je demande mal. De telles prières peuvent facilement reposer sur une large mécompréhension
de qui nous sommes et de qui Dieu est. Puisque nous ne parlons pas dans ce chapitre de qui nous sommes,
nous retenons cette question pour plus tard. Pour le moment nous parlons de qui est Dieu, voyons donc ce
que Jean dit à propos de Lui.
Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous
y avons cru. Dieu est amour ; et celui qui demeure dans l’amour
demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui (Jean 4 :16).
Si j’ai besoin d’amour, ai-je besoin d’une chose que Dieu possède, ou alors j’ai besoin de ce que Dieu est ?
Si j’ai besoin de quelque chose qu’Il possède, je peux la Lui demander. Si j’ai besoin de quelque chose qu’Il
est, alors j’ai besoin de Lui demander de se répandre dans mon cœur par le Saint-Esprit.

Pas un programme d’auto amélioration ; mais un programme de remplacement


Vous pouvez être entrain de vous dire que, "c’est seulement une question de paroles, vous savez comment le
dire". Non, non, non ! Ce n’est pas seulement une question de paroles. Je ne lutterai jamais pour une parole.
Dieu a préparé pour vous des expériences avec le Saint-Esprit. Mon combat est de vous voir avoir ces
expériences. La différence entre ces deux prières est comme la différence qu’il y a entre le jour et la nuit, entre
la chrétienté et la religion, entre Dieu et Satan.
Si vous vous souvenez, c’est Satan qui avait dit : "vous pouvez être comme Dieu". C’est lui qui me tente
constamment à établir en moi des caractéristiques d’un dieu. "Vous serez comme Dieu." (Genèse 3 :5) dit
Satan.
Priez fort et essayez comme vous pouvez de devenir celui que vous voulez devenir ou celui que vous pensez
que vous devez être. Essayez, essayez, essayez ! La meilleure réponse à ces pensées démoniaques c’est
" retournez d’où vous êtes venus "! Parce qu’elles sont venus directement des profondeur l’enfer.

Si Dieu n’est pas dans un programme d’auto amélioration programme dans lequel je travaille durement pour
devenir juste, aimable, savant et toute autre chose, alors quel genre de programme Dieu dirige t-il donc ? C’est
un programme de remplacement dans lequel Il me remplace par lui-même et je suis caché en Christ, qui est
devenu ma vie .Il a effacé ma conscience en la remplaçant par la conscience de Dieu. Une branche dans une
vigne n’a pas conscience d’elle-même. Elle est consciente qu’elle fait partie de la vigne, et que sa vie coule
continuellement de cette vigne qui est la source de vie. On parlera de ça dans un autre chapitre. Laissez-
moi vous dire que nous ne sommes pas dans une partie de jeu de mots. Nous parlons de deux façons de vivre
entièrement différent.
Dieu est amour, et quand j’ai besoin d’amour, ce dont j’ai besoin c’est d’expérimenter la coulée de Dieu en
moi. C’est aussi simple. Ainsi, je lui demande de couler, fixant mes regards sur lui, et me connectant à la
Rivière spontanée qui coule en mon cœur. Et sûrement, Dieu coule à travers ma vie. C’est différent de rester
là et fixer mes regards sur moi - en disant, "Dieu, aide-moi".

La paix de Dieu ou le Dieu de paix ?


Maintenant pour une autre caractéristique de Dieu. Dieu a la paix. Ou est-Il la paix (Phil.4 :7-9) ? Très
souvent j’ai besoin de la paix et quand je viens à Lui dans la prière étant perturbé, Il parle dans mon
journal, "Mark, sois en paix, je suis ici." Il doit m’avoir dit environs mille fois d’être en paix parce qu’il était
là. Jusqu’à ce que je décidais d’être en paix parce que Dieu était là. Théologiquement je savais que Dieu était
Emmanuel, Dieu avec moi. Toutefois, avoir une vérité théologique est une chose, et avoir une expérience
vivante en est une autre. C’est en expérimentant Dieu comme une personne, à travers mon journal que j’ai été
épargné de la vie dans les vérités théologique et que j’ai appris à vivre dans la communion avec le Saint -
Esprit. (2Cor.13-14).
Une fois de plus, c’était encore Satan qui nous a poussé à vivre à partir de l’arbre de la connaissance, pour
essayer de devenir nous-même comme Dieu, connaissant le bien et le mal. Nous avons essayé de vivre à la
manière de Satan et maintenant nous avons 2300 dénominations qui ont discerné le bon du mauvais, et ont
établis leurs camps autours de leurs connaissances. Les 2300 camps, montre bien que nous sommes entrain de
faire quelque chose de mauvais, parce que Jésus a dit qu’on devait être un. La seule manière de savoir comment
être est de cesser de manger de l’arbre défendu par Dieu, l’arbre de la connaissance de bien et du mal (c’est à
dire arrêter de vivre selon mon coeur), et plutôt commencer de vivre à partir de l arbre de vie, qui naturellement
est lui-même, Jésus la vigne et nous les branches. J’ai appris à vivre sur la coulée spontané de Dieu dans mon
cœur que j’enregistre dans mon journal plutôt que de vivre sur le processus de mon raisonnement.
Nous parlerons plus de ceci dans un autre chapitre. Pour l’instant sachez que nous ne sommes pas à la
recherche d’une théologie à propos de qui est Dieu. Nous cherchons l’écoulement du Dieu Tout – Puissant au
dedans de nos cœurs et de nos esprits. Eventuellement j’arrive à comprendre que Dieu est tout et en tous, et
que Christ est ma vie.
Points clés du chapitre deux
□ Dieu est plus grand que je ne le pense
□ Dieu est Tout puissant
□ Dieu est Amour
□ Dieu est Paix
□ Ce dont j’ai besoin c’est Dieu
□ Je ne veux pas que Dieu me donnes quelques uns de Ses attributs je veux qu’Il soit ma vie
□ Listez dans votre journal les autres points qui vous ont marqué.

Pensez et partagez
□ Comment voyez-vous Dieu ? Ce chapitre a-t-il défié la manière dont le voyez ? Si oui, comment ? Décrivez
une transition que vous traversez.
□ Avez-vous été formé pour manger de l’arbre de connaissance ou l’arbre de vie ? Comment une personne
vit-elle à partir de l’arbre de la connaissance ? Comment une personne vit-elle à partir de l’arbre de la vie ?
□ Le journal est-il une activité régulière dans votre vie ? Etes-vous comme David et les autres dans l’Ecriture,
capable d’écrire les choses que Dieu vous dit ? Est-ce qu’il vous semble important d’être capable de le faire ?
Est-ce que cela comblera un besoin que vous sentez dans votre vie ?
□ Vivez-vous avec Dieu sur la base de la théologie ou sur la base des expériences avec lui ? Comment vivaient
les pharisiens ? Est-il acceptable que nous vivons sur la base des expériences ou bien devons-nous vivre sur
la base de la théologie ? (Ceux qui veulent une compréhension plus profonde de ce dilemme et une solution
pratique se référer à Expérience Dieu par le même auteur).
□ Méditez sur les versets suivants à la lumière des vérités de ce chapitre. Peut être vous voudrez écrire vos
réflexions dans un cahier de notes. Hébreux 11 :3 ; Colossiens 1 :11-17 ; actes 17 : 28 ; 1corinthiens 1 :30 ;
colossiens 3 :4
□ Concernant le thème de Dieu comme Tout-Puissant, lire Esaïe 45 :5-7 (et les versets environnant) ; Psaumes
75 :6-7 ; Proverbes 21 :1 ; Romains 8 :28 ; Romains 13 :1-5 ; Ephésiens 5 :20 ; 1Thessaloniciens 5 :18

□ Journal- (demandez à Dieu ce qu’il veut vous dire à sur les vérités de ce chapitre). Ecrivez ce qu’il dit.
(Soyez sûr d’écrire votre question au dessus de la page pour montrer que vous êtes ouverts à la coulée divine).
Si ce n’est pas privé, venez étant préparé à lire votre journal avec votre petit groupe. Je vous remercie pour
votre bonne volonté à partager votre cœur avec les autres. Que les bénédictions les plus riches de Dieu soient
sur vous.
Chapitre Trois

Vérité ≠2 –
Je Suis Un Vase

Comment vous voyez-vous ? Etes-vous forts, intelligents, sages, aimables, attentionnés, hospitaliers,
courageux ? Pouvez-vous bien réfléchir? Pouvez-vous penser les choses clairement ? Etes-vous capables de
fonctionner efficacement dans la vie ? Est-ce que vous faites face aux pressions qui vous entourent avec
maturité ? Avez- vous appris à les maîtriser ? Comment vous voyez-vous ?
Il a fallu un temps pour comprendre qui "j’"étais. Pendant très longtemps, je pensais que " j’"étais quelque
chose : plutôt intelligent, connaisseur, fort, capable de prendre des décisions ; capable de réfléchir sur les
choses et parvenir à des décisions sages ; capable d’initier une action quand je suis appelé à le faire ; capable
de prier pour un ami quand je suis appelé à le faire, capable de vivre ma vie, capable de donner ma vie, capable
d’agir.
Je savais qu’avant de donner ma vie au Seigneur, c’est moi-même qui suivais ma propre voie (Esaïe 53 :6).
Toute fois, cette fois-ci j’étais décidé à suivre la voie de Dieu. Je voulais vivre ma vie pour Lui. J’allais Le
servir, L’aimer et L’adorer. Je partais de porte en porte pour témoignant de Lui aux autres. Je me décidais de
surmonter le péché dans ma vie, et de vivre une vie sainte devant Lui.
Cependant, si vous avez remarqué, le mot "je" est au centre de tous les phrases du dernier paragraphe. Non
seulement le mot "je" est là, le concept du " moi " est même plus puissamment présent. "Je" suis celui qui
fais…j’ai la force … je suis intelligent…j’ai la volonté… j’ai la puissance…
Cette mentalité toute entière repose ou est basé sur une mauvaise compréhension de qui je suis. Je ne suis
pas un colis en moi-même. Je ne suis pas complet en moi-même. Je ne suis pas un récipient. Je suis incomplet
parce que je suis creux. Je suis un vase !.

Un vase ?
"Un vase" Vous dites
Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non
pas à nous. (2cor4 :7)
Oui, un vase ! Je dois penser à cela pour une minute. Quel est l’unique but d’un vase ? Le seul but d’un vase
c’est de contenir quelque chose. Tu veux dire que la seule raison pour que j’existe c’est pour contenir quelque
chose ? Je dois m’asseoir et me laisser remplir par quelque chose ? Non , je ne suis pas d’accord. Je ne suis
pas là pour attendre de loin une puissance mystique ou spirituelle, ou présence pour couler à travers moi.
J’aime démontrer que "je" peux me tenir sur mes deux pieds et que "je" peux tout faire avec ma puissance.
Je peux prier avec ma propre bouche. Je peux aimer, je peux haïr, je peux… vous pouvez citer les autres, je
peux le faire.
Non, vous pensez que vous pouvez seulement parce que vous êtes tombés dans la déception offerte par Satan
dans le jardin d’Eden, quand il dit à Adam et Eve, que au lieu de vivre d’un arbre de vie, (c’est à dire vivre
d’un autre) ils pouvaient vivre d’eux mêmes. "Ils" pouvaient connaître… L’accent était mis sur eux.
"Vous" pouvez être comme Dieu… Donc Adam et Eve ont cru à cette déception et sont tomber de la
conscience de Dieu à leur propre conscience. Plutôt que de se voir comme des personnes qui vivaient en
communion, cette communion a été brisée, et ils commencèrent à vivre par eux-mêmes. Et quand Dieu les a
appelé, ils se sont cachés. La communion divine a été brisée et remplacée par une conscience de soi.
Peut-être le pas vers le salut veut dire un pas en arrière de conscience de soi à la conscience de Dieu. Peut
être je dois surmonter une étape égocentrique où je pense que je suis très grand et merveilleux et capable de
réaliser que j’ai été conçu pour contenir quelque chose.

Contenant non quelque chose, mais quelqu’un


Cependant, je ne suis pas façonné simplement pour contenir "quelque chose"; j’ai été façonné pour contenir
quelqu’un. Je ne suis pas qu’un vase, je suis un temple….
Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de
Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-même ? (1Cor.6 :19)
Quel est le premier but d’un temple ? Puis-je suggérer que c’est pour contenir un dieu ? Et dans ce cas, nous
avons été façonné pour contenir le Dieu de cet univers, Dieu Tout-Puissant.

Quelqu’un d’autre coule à travers nous


Non, seulement nous sommes le temple qui contient le Dieu Tout- Puisant, Christ est devenu une vigne et
nous sommes les sarments.
"Je suis le cep, vous êtes le sarments. Celui qui demeure en moi et que je demeure en lui porte beaucoup
de fruits, car sans moi vous ne pouvez rien faire" (Jean 15 :5).
Un temple peut abriter un dieu, mais une branche obtient sa vie de sa vigne. Et cette vie est continuellement,
et sans effort là. Par conséquent, il y a un écoulement continuel et sans effort du Dieu Tout Puissant à travers
mon être qui apparaît naturel de sorte que l’ignore même, pensant dans mon illusion que c’est moi qui vis.
Toutefois, ce n’est réellement pas ça. C’est la vie du "cep" qui coule de la vigne.
Je suis plus qu’un vase contenant un liquide, je suis façonné comme un temple qui héberge la Rivière du
Saint-Esprit. Dieu coule en moi comme une rivière.
"Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus se tenant debout, s’écria : "si quelqu’un a soif, qu’il vienne
à moi et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein", comme dit
l’Ecriture. Il dit cela de l’Esprit que devait recevoir ceux qui croiraient en lui, car l’Esprit n’était pas
encore donné, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié (Jean 7 :37-39).
Pendant que je marche à travers la vie, je ne dois pas me considérer comme vivant seul, avec ma propre force
et mes aptitudes. Non je suis celui qui est connecté à la Rivière spontanée qui est en mon cœur. Je tire d’elle
ma force et ma vie. Je suis délivré de la conscience de soi à la conscience de Dieu. Je ne compte pas sur mon
esprit et mes aptitudes. Je me connecte à mon cœur et à la source d’eau vive qui coule au plus profond de moi.
C’est cela la Source de ma force. C’est la Source de ma puissance. Quand j’ai besoin de force, je me tourne
vers Celui qui vit en moi, et je fixe mes regards sur Lui, disant "Jésus, sois ma force dans cette situation" Je
ne le cherches pas pour qu’il m’améliores. Je le cherche pour qu’il soit moi (c’est à dire, ma vie dans cette
situation et dans chaque situation) Mais on peut même aller à une étape plus élevée.

Une union organique


"Il est la tête du corps de l’Eglise ; il est le commencement, le
Premier-né d’entre les morts afin d’être en tout le premier."
(Col. 1 :18)
Comme c’est la tête qui commande le corps, ainsi Jésus est celui qui me donne tous les ordres. Je vis
constamment avec mes yeux fixés sur lui (Heb.12 :1) connecté à l’initiative divine, regardant Sa vision,
écoutant Ses mots et les pratiquant, je vis comme Il a fait quand Il marchait sur cette terre...

Jésus reprit donc la parole, et leur dit : "En vérité, en vérité, je vous le dis, le fils ne peut rien faire de lui –
même, il ne fait que ce qu’il voit faire au père ; et tout ce que le père fait, le fils aussi le fait pareillement ".
(Jean5 :19)
"Je ne puis rien faire de moi-même, selon que j’entends, je juge ; et mon jugement est juste, parce que je
ne cherche pas ma volonté mais la volonté du père qui m’a envoyé". (Jean5 :30)
Voici donc comment je dois vivre. La vie, ce n’est pas moi qui fait quoi que soit de ma propre initiative. Ce
n’est pas moi qui essaye d’aimer, ou qui essaye de vivre, ou qui essaye de prier. Non, je suis celui qui est uni
à un Autre (1cor. 6 :17) il est ma vie. Il est ma force. Il dirige mes pensées. Je ne fais rien de moi même.
Quand, je veux savoir comment penser à une certaine chose, je me connecte à la coulée spontanée qui
bouillonne dans mon cœur, et je fixe mes regards sur Jésus en disant, "Seigneur, me donnera tu ta perspective
dans cette situation, pour que je sache comment la percevoir ?" Et en vérité, spontanément et sans effort,
commencent à couler en moi des images, des sentiments et des pensées comme la Rivière du Saint Esprit
manifeste sa coulée en moi.

Je ne voyais pas ça clairement quand je venais d’accepter Jésus


Quand j’ai donné ma vie au Seigneur Jésus-Christ, je n’avais pas réalisé que j’étais un vase pour un autre.
Non, Monsieur, je pensais que "je" vivais ma vie toutes ces années là. Je n’avais pas réalisé qu’avant le salut,
j’étais manifestement un vase. Toutefois, pendant ce temps là je vivais de l’esprit de ce monde plutôt que de
l’Esprit Divin. Je n’avais pas encore ouvert mon cœur à celui qui est tout et en tous, ainsi même s’iL était
disponible pour moi, et même s’iL me donnait la vie et le souffle que j’utilisais pour maudire Son nom, je ne
Le reconnaissais pas. Je pensais qu’Il était éloigné quelque part au ciel, très loin de ma vie. Je ne L’avais pas
reconnus comme Seigneur. Je pensais que j’étais seigneur, que je dirigeais ma vie, que je faisais ma chose.
Combien j’étais bête et sans prévision ! J’étais tout simplement contrôlé par un autre esprit, l’esprit de ce
monde, et j’étais par nature un enfant de la colère.
"Vous qui étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le
train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils
de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises
de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des
enfants de colère comme les autres " (Eph.2 ;1-3)
Je n’étais pas mon propre patron, faisant ce que je voulais. J’étais sous le contrôle de Satan et je faisais ses
choses.
"Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur
à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits. Ayants été affranchis du péché vous êtes
devenus esclaves de la justice. " (Rom. 6 :17-18)
J’ai toujours été l’esclave de quelqu’un. Soit j’étais contrôlé par l’esprit qui agit maintenant dans les enfants
de la désobéissance, et j’étais esclave du péché ou alors je suis habité par l’Esprit divin et je suis devenu un
esclave de Son pouvoir. Je suis celui qui est contrôlé ou qui est habité par un autre.
"Lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles
vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la
convoitise (2 pierre 1 :4).
Là vous avez raison. Nous sommes soit contrôlés par l’esprit de ce monde soit vase de l’Esprit divin. C’est
ça qui fait en sorte qu’on devienne soit esclaves du péché ou esclaves de la justice. Dans tous les cas, nous
n’agissons pas de notre propre chef.

Revue des points clés du chapitre trois


□ Nous sommes des vases
□ Nous sommes des temples
□ Nous sommes des branches greffées à une vigne
□ Nous sommes le corps de Christ et Il est la tête
□ Nous ne vivons que des initiatives divines
□ Même avant d’être sauvé, nous étions des vases
□ Avant le salut, nous étions des esclaves à l’esprit de ce monde. Maintenant nous hébergeons l’Esprit divin
□ Enumérez les autres points qui vous sont spécialement utiles ou significatifs dans ce chapitre.

Pensez et Partagez
□ Satan, est-il aussi un vase (Esaïe 14 :12-15 ; Ez 28 :11-17) ? (le nom Lucifer veut dire " porteur de lumière").
□ Etiez-vous conscients du fait que vous étiez un vase avant de venir à Christ ? Que pensiez-vous de vous-
même ?
□ Vivez-vous maintenant sachant que vous êtes un vase depuis que vous êtes venus à Christ ? Est-ce que vous
vivez d’initiatives divines ? Décrivez votre expérience pendant que vous traversez la journée. L’avez-vous
planifié ? ou alors demandez-vous à Dieu de la planifier ? En parlez-vous à Dieu ? Ou vous débrouillez–vous
vous-même. Regardez-vous à votre sagesse, ou vous connectez-vous à la voix intuitive de votre esprit et du
Saint-Esprit qui est unis à celui-ci ? Regardez-vous à votre force, ou vous abandonnez-vous à la puissance du
Dieu Tout -Puissant ?
□ Quelle est la meilleure façon de rester conscient du fait que nous sommes des vases, des temples ou le corps
de Christ ? il est facile d’oublier ceci et de penser que nous sommes autonomes. Pourquoi nous oublions ceci
si facilement ? Pourquoi régressons nous si facilement dans l’idée que nous sommes indépendant ? Pouvons-
nous faire une chose pour empêcher ceci ? si oui, quoi ?
□ Etes-vous d’accord avec le fait que le résultat de la chute de l’homme dans le jardin d’Eden est la conscience
de soi à la place du conscience de Dieu ? si oui, quelle est la solution à la conscience de soi, à la conscience
du péché et à l’infériorité ? Vivez-vous la plupart des jours comme une personne avec la conscience de soi ou
comme une personne avec une conscience de Dieu ? Décrivez votre expérience journalière.

□ Journal- Prenez du temps pour résumer les vérités de ce chapitre. Au dessus de la page, demandez au
Seigneur ce qu’il veut vous dire en tant que vases. Enregistrez Sa réponse, venez étant préparé pour lire votre
journal à votre petit groupe. Encouragez les autres pendant qu’ils écoutent les paroles dites par le Seigneur
dans votre journal.
CHAPITRE Quatre

Vérité 3 #

Je Ne Vis Plus

Il me fallait une révélation de la vérité du dernier chapitre, que je suis simplement un vase. J’ai grandi comme
un païen sous l’illusion que j’étais mon propre patron, que je faisais ce que je voulais, que j’étais autonome.
Je n’avais pas la compréhension que j’étais alors dirigé par Satan. Je disais même, "personne ne dois me dire
ce qu’il faut faire "! tu me crois ? Satan me commandait. Son esprit aussi coule à travers le vase humain si
spontanément que beaucoup de personnes ignore sa présence, et pensent que ce sont eux qui vivent, mais en
réalité c’est Satan qui exprime sa vie à travers eux. Ils pensent qu’ils sont leurs propres maîtres, alors qu’ils
sont sous le commandement de Satan. Ils pensent n’être esclaves de personne mais en réalité ils sont esclaves
du péché (Rom 6 :17)
Le problème est survenu quand je suis devenu chrétien. J’ai porté cette illusion jusque dans ma vie chrétienne.
Puisque j’avais cru que pendant mes jours d’avant Christ, c’est moi qui vivais, j’ai dont décidé que je vivrai
pour Christ pendant les jours d’après Christ.

Mais voyez l’illusion ? Ce n’était pas moi qui vivais indépendamment avant de rencontrer Christ. Ce n’était
non plus moi qui vivais pendant mes jours après Christ. Maintenant c’est Christ qui vit en moi.
J’ai été crucifié avec Christ, et si je vis ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ (Gal.2 :20)
Penses-tu que je pouvais comprendre le verset ci -dessus ? Non sur ta vie ! Oh oui, je pouvais le citer. J’avais
une compréhension théologique limitée de la signification de ce verset, mais pratiquer cette réalité était tout
un autre problème. Je pensais que je ne devais plus vivre pour moi-même, mais maintenant j’allais vivre pour
Christ. Mais voyez-vous, dans le fond de ma pensée, je pensais vivre comme un individu autonome. Quelle
pensée dépourvu de réalité ! Mais c’est comme ça que je voyais la chose. L’illusion était si grande et m’a
habité pendant longtemps.
Pendant quinze ans j’ai pensé que " je" vivais comme un individu autonome. Je ne pouvais saisir la réalité
que j’étais un vase esclave de l’autre. Je croyais que, j’étais maître de la situation. Comme j’étais bête à cet
époque là, quand je regard en arrière. Combien étais-je insensé ! maintenant que je regarde en arrière là-
dessus. Mais alors ce n’était pas le non sens. C’était la seule forme de la réalité que je connaissais ; et personne
ne disait rien de différent.

Le mélange de la chrétienté et de la religion


Mon église me disait que maintenant "je" devais vivre pour Christ, plutôt que de me dire que Christ devait
être ma vie. Donc avec obéissance, je poursuivi le chemin d’illusion, et essayais de vivre pour Christ. "Je "
témoignais plutôt que de laisser Christ parler à travers moi d’une manière non préméditée et spontanée. Mes
témoignages étaient un système de vérités plutôt qu’une rencontre avec la puissance Divine. Jésus n’avait pas
des discours persuasifs mémorisés qu’il utilisait sur les païens. Il était tout simplement un vase contenant la
puissance divine qui sera relâchée à travers Sa vie,

comme Il ne faisait que ce qu’Il voyait faire le Père et ne parlait que les paroles qu’Il écoutait dire par le Père.
Il guérissait les malades et ressuscitaient les morts, purifiait les lépreux et l’évangile suivait ce réveil. C’était
donc complètement différent de mes tentatives d’évangélisation ! Je prenais simplement mes formules
mémorisées, qui le plus souvent confrontaient, offensaient et chassaient le pécheur. Les pécheurs ne
m’envahissaient pas pour voir la puissance de Dieu, ils me fuyaient pour ne pas être théologiquement criblés.

J’essayais d’aimer, parce que les bons chrétiens doivent aimer leurs ennemis. Toutefois, c’était le " moi " au
centre d’activité. "J’essayais ". La Bible dit clairement que je dois cesser mes essaies et mes efforts et entrer
dans Son repos (Heb.3 ,4). Donc maintenant que je sais que ce n’est plus moi qui vis, je viens tout simplement
à Christ, disant, "tu es ma vie, tu es l’amour de cet univers, donc relâche ton amour à travers ce vase
maintenant, je te prie ". Voyez-vous, je ne parle plus de moi du tout. Je ne cherche pas que Dieu m’améliore.
Je ne fixe plus mes regards sur moi, ou mes besoins ou mon quoi que ce soit, parce que je ne vis plus. Christ
vit. Par conséquent, je fixe mes regards sur Christ qui est ma vie et je commence à l’invoquer pour relâcher sa
vie et manifester sa puissance surnaturelle à travers ce vase qui est Son corps. Toute une autre compréhension
de la réalité. Une perspective nouvelle sur la vie. C’est la seule perspective qui marche, je vous le promets. Je
pense que je les ai toutes essayés. Ceci est la seule chose qui marche dans la vie pour moi.
Il faut : une compréhension profonde des commandements du Nouveau Testament
Il me fallait une compréhension profonde des commandements donnés dans le nouveau testament. Par
exemple, Paul a dit, que :
"que l’impudicité, qu’aucune espèce d’impureté, et que la cupidité, ne soient même pas nommés parmi
vous, ainsi qu’il convient à des Saints (Eph.5 :3)
Pour moi, cela voulait dire que je devais me séparer avec l’impudicité et toute impureté. Et encore l’accent
était sur la présence active du soi plutôt que de se reposer dans la puissance de Dieu qui me remplissait.
Il y a avait plusieurs commandements dans le Nouveau Testament. Certains disaient même que "Je " devais
les exécuter. Toutefois, ce que je n’avais pas saisi c’est que le Nouveau Testament redéfinit le "moi ".

Le " Moi " redéfini


J’ai été crucifié avec Christ ; ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; et la vie que j’ai
maintenant dans la chair, je la vis par la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même
pour moi (Gal.2 :20)
Qui est ce nouveau " moi " dont parle le Nouveau Testament ? Ce n’est plus le moi égoïste ; c’est "le Christ
moi". Par conséquent, quand le Nouveau Testament dit, que "je" dois faire quelque chose, cela veut dire que
c’est le "Christ moi" qui doit le faire ou que je dois laisser Christ le faire à travers moi. Donc je dois être très
conscient du moi redéfini. Quand je pense de "moi" je dois penser de " Christ moi". Quand je vis, je dois être
conscient que c’est le "Christ moi" qui vit.
Quand Paul dit encore, "je puis tout par celui qui me fortifie " (Phil
4 :13) il parle du moi redéfini, le Christ moi ".
Je peux me frapper et dire, "égo, maintenant, n’oublie pas de penser à toi-même désormais", cela démontrera
que c’est un retour à la religion, parce que c’est la religion qui dit, "égo, fais ceci"et "égo fais cela". Non, je
dis plutôt, " s ‘il te plais Christ, rappel moi cette vérité chaque fois que je tombe dans la conscience de soi en
pensant que c’est moi qui vis." Maintenant la responsabilité repose sur la puissance du Dieu Tout Puissant
demeurant en moi pour faire de moi ce que je suis, plutôt que sur les efforts personnels pour me garder où je
penses pouvoir être.

La religion, le syndrome "j’essayerai de le faire"


Ce syndrome religieux est très insidieux. Il rampe et entre partout et tout le temps. Seul Christ peut le guérir.
La déception d’être religieux en suivant Dieu est que, cela paraît correcte et bon du dehors, qu’il est difficile
de croire que cela est faux, pire et même démoniaque. Ecoutez ce que dit le Nouveau Testament à propos de
perdre Christ, qui est la tête, et la puissance de nos vies, et plutôt suivre les commandements et règles auxquels
nous essayons de nous soumettre.
Qu’aucun homme, sous une apparence d’humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le
prix de la course, tandis qu’il s’abandonne à ses visions et qu’il reste enflé d’un vain orgueil par ses pensées
charnelles, sans s’attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des
liens tire l’accroissement que Dieu donne. Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi,
comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes : ne prends pas : ne goûte pas : ne touche
pas : préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les
doctrines des hommes. Ils ont à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire,
de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérité et contribuent à la satisfaction de la chair
(Col .2 :18-23).
La vérité est que je ne peux plus rien faire parce que je ne vis plus. Je ne peux pas aimer - c’est l’amour de
Dieu qui est répandu dans mon cœur. Je ne peux pas prier parce que je ne sais pas prier, mais l’esprit intercède
avec des soupirs inexprimables. Je m’accroche simplement à la tête, d’où me viennent toute la force. Je ne fait
rien de moi-même mais seulement ce que je vois et entends (Jean 5 :19,20,30).

Par conséquent. Je suis celui qui se branche à l’initiative divine pendant que je marche dans la vie. Je cherche
à ce que la vision coule au dedans de mon cœur. Je m’attends à écouter les paroles de Dieu dans mon cœur.
J’enregistre ce qu’il dit et révèle et le laisse accomplir cette grande œuvre qu’il a révélée à travers moi. Il est
devenu l’Alpha et l’Omega le commencement et la fin. Il est tout et en tous. Il est ma vie.

Revue de quelques pensées clés du chapitre quatre


□ Je ne vis plus
□ Souvent je ne réalise pas que je ne vis plus
□ La religion ne comprends pas qu’on ne vis pas
□ La religion nous encourage à faire l’effort, à essayer
□ La chrétienté nous ordonne d’arrêter de faire l’effort et d’entrer
dans son repos.
□ Listez les autres points sont spécialement important pour vous

Pensez et partagez
□ Pensez- vous à vous même en terme de "moi" ou de "Christ moi ".
décrivez votre processus mental et intérieur vis à vis cette question
□ Avez-vous été formé par la religion pour faire des efforts ou par la vraie chrétienté pour arrêter de faire
des efforts?
décrivez votre formation. S’il vous a été enseigné de faire des efforts, repentez vous d’avoir accepter ce
mensonge, et renoncez y comme étant démoniaque, pour être libéré et continuer dans une nouvelle vie
nouvelle en Christ. Vous pouvez passer un temps dans la prière dans votre petit groupe.
□ Journal- "Seigneur, que veux -tu me dire à propos du fait que je ne vis plus ? Suis-je coincé dans la
religion ? Comment dois-je faire pour en être libéré ? Notez ces questions et les réponses de Dieu dans votre
journal. Venez étant préparé à partager votre cœur avec votre petit groupe. C’est toujours bien si vous pouvez
lire une partie de votre journal.
Chapitre Cinq

VERITE # 4 –

CHRIST EST MA VIE

Nous sommes débarrassé de l’égo. Il ne vit plus pour le mal, ni pour le bien. Il ne vit plus du tout. Nous
sommes tout à fait préparé pour le programme de remplacement de Dieu. Nous avons surmonté l’idée selon
laquelle ceci est une sorte de plan d’auto amélioration dans lequel Dieu me rendra meilleur. Non, pas du tout.
Il va me faire disparaître entièrement (c’est à dire mon expérience de vivre comme un individu conscient de
soi) ; et il me restaurera à l’expérience d’Eden, où je vivrai une communion divine et mangerai de l’arbre de
la vie. Plus jamais je ne compterai sur ma connaissance, car cet arbre est défendu. Maintenant je vais me
connecter à mon cœur, à la coulée qui jaillit en moi comme je fixe mes regards sur Jésus, l’auteur et le
consommateur de ma foi. Maintenant je ne fais rien de moi même. J’ai appris à vivre comme Jésus, le Fils
Modèle qui n’a rien fait de lui-même, mais seulement ce qu’il a entendu et a vu le Père faire
(Jean : 19,20,30).
Toutefois il faut du temps pour pouvoir vivre comme ça, parce que j’ai été soigneusement enseigné dans
l’erreur. J’ai beaucoup des habitudes acquises depuis des années, que je dois briser. Est- ce que j’ai dis que
"je" dois, les briser ? eh, oui, vous voyez de quoi je parle. Il faut des années pour surmonter cette illusion. Que
j’essaie encore " j’ai beaucoup d’habitudes invétéré depuis des années, que devra Christ dois briser ".
Là, c’est mieux. J’en suis sûr que ce dont j’ai réellement besoin, c’est un groupe de soutien qui va m’aider à
éviter ces petites erreurs, pour qu’on puisse rapidement atteindre notre but "d’être en Christ qui est notre vie
".
Peut-être que tu te pose cette question, "si je ne suis plus engagé dans ces tâches, que dois je faire
maintenant ?". Quelle grande question ! j’espérais que tu allais poser cette question.

La fonction du vase humain, c’est de se fixer sur Jésus


"Je " fixe mes regards sur Jésus, l’Auteur et le Consommateur de ma foi. Cela veut dire quoi exactement ? en
grec, la phase "ayant les regards "tirée de hébreux 12 :1 ; veut littéralement dire "voir distinctement à
l’exclusion de toute autre chose ". Ce n’est pas un mauvais point de départ. Cela veut dire que je commence à
voir Christ partout où je regarde. Bien sûr la Bible dit que quand je donne un morceau de pain à quelqu’un qui
a faim, ce que je l’ai donné à Christ, et quand je donne de l’eau à quelqu’un qui a soif, c’est à Christ que je
l’ai donné. Cela est vrai parce que Christ est Tout et en Tous. Toutes choses subsistent en lui (Col :1,17).cela
lui permettra de s’exprimer au travers de chaque atome de cet univers.
Je me connecte à la vision en marchant dans la vie et je dis "Seigneur, vas-tu te montrer à moi dans cette
situation ? " Et dans chaque situation, je deviens un voyant. Comme les prophètes du passé, nous le voyons
dans le tourbillon, la tempête, les collines, les arbres, la création, l’enfant. David a dit, " même si je marche
dans la vallée de la mort, tu es là " il n’y a donc pas un seul endroit où je peux regarder sans voir Emmanuel,
Dieu avec nous.

En regardant la vision qu’il met devant mes yeux, je lui demande de me parler, et je me connecte à la coulée
spontanée des pensées, des idées et des pensées qui commencent à bouillonner dans mon cœur. Maintenant
j’ai découvert "Esprit de vie en Christ Jésus" dont parle Paul dans Romains 8.
Comment dois-je vivre ? je vis comme un récepteur. Je reçois un intrant divin et j’essaie de par lui. Oui
l’activité vient, mais juste comme un sous-produit de réceptivité, le Seigneur a dit aux israélites ;
" Je suis l’Eternel, ton Dieu qui t’a fait monter du pays
d’Egypte ; ouvre grandement ta bouche, et je la remplirai "
( Ps.81 :11)

Voyez-vous la relation ? Dieu est le Puissant Libérateur. Il est la force et la puissance. C’est moi qui ouvre
la bouche et Dieu la remplit. Avez-vous déjà vu un bébé oiseau dans le nid quand sa mère apporte les vers ?
Tous ce que vous allez voir ce sont les becs ouverts. Tels sommes nous. Nous nous asseyons avec des bouches
grandement ouvertes, et recevant tout de Dieu et le laissant vivre et faire toute action qu’il veut à travers nous.
Et chaque action est effectuée par l’œuvre de sa puissance. Si je le fais par ma force, cela devient une œuvre
morte (Héb.6 :1-2).

Ne faisons pas " des Ismaëls "


Vous rappelez-vous de ce que Dieu a dit à Abraham parlant des grandes choses qu’il allait accomplir à travers
lui ? (Gen 12 et 15) ? Après avoir patienté pour un peu de temps (onze ans) l’accomplissement de ces choses,
et voyant que Dieu ne pouvait accomplir ces choses sans son soutien, Abram et sa femme ont tracé un plan
pour aider Dieu à atteindre ses buts. Le résulta de leurs efforts c’était Ismaël que Dieu rejeta en disant, "non,
je te donnerai un fils par Saraï… " de la même manière, je fais les Ismaëls, quand je me presse pour accomplir
la parole de Dieu par moi-même, par ma force et ma propre sagesse. Le début de ma vie chrétienne était bourré
d’Ismaëls, essayant de plaire à Dieu par mes propres efforts.

Les œuvres mortes


Dieu appel aussi ces efforts, "les œuvres mortes".
"c’est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de
nouveau le fondement du renoncement aux oeuvres mortes" (Heb.6 :1).
Une œuvre morte, c’est tout ce que "Je" fais plutôt que de laisser couler l’initiative divine (c’est-à-dire vision,
rhéma, fardeau et puissance). Presque tout le début de ma vie chrétienne était fait des œuvres mortes. C’était
moi-même en action. J’étais totalement embrasé par la religion et le pharisaïsme que je ne pouvais même pas
le remarquer. La tragédie est que, la plupart de ce qui se passe aujourd’hui pour la chrétienté est engloutie
aussi dans ce piège, parce que nous avons été formé à manger de "l’arbre de la connaissance" et de ne pas
faire confiance à "l’arbre de la vie" (C’est-à -dire l’intuitif et visionnaire qui coulent de nos esprits).
"Le royaume des cieux est forcé, et c’est les violents qui s’en emparent ". Je suis convaincu que seul ceux
qui deviendront violents dans leurs attaques contre cette erreur dans notre expérience culturelle et religieuse
vont réellement entrer dans la plénitude de ce que Dieu a préparé pour eux. Seras-tu de ces violents ? viendras
–tu vers le Christ vivant au dedans de toi toute ta vie, ou l’accepteras- tu comme un concept théologique ? le
choix te revient.

Une nouvelle manière de vivre


Maintenant, mes prières sont semblables à : "Dieu, que voulais-tu dire ? quel est ce nom que j’ai oublié ?
brise la puissance de cette attaque contre moi. Envoie un ange avec ton message à cette personne. Seigneur,
rappel moi de … Je te remercie pour avoir amené cette pensée à mon attention, relâche ta puissance à travers
moi maintenant même. Seigneur, je relâche ton amour à travers moi maintenant même. Que ton amour se
répande dans mon cœur.

Circoncis mon cœur, ôte de moi la colère et la peur. Je me lève contre l’esprit de peur au nom de Jésus. Je
réprimande cette pensée négative au nom de Jésus. Seigneur accorde-moi la clarté de cœur et d’esprit.
Seigneur, change les désirs au dedans de mon cœur. Mets tes désirs dans mon cœur. Seigneur, je te remercie
de ce que tu te joins à moi, et que tu es ma vie. Je te remercie de ce que tu es toute la puissance dans le monde.
Seigneur, s’il te plait, relâche ta puissance à travers moi maintenant même… ".
Nous devenons conscients de nos vies à travers un autre. Nous fixons nos regards vers les choses célestes et
non sur les choses terrestres, car nous sommes morts et nos vies sont cachées avec Christ en Dieu.

Quelques points clés du chapitre cinq


□ Je ne vis plus pour le mal
□ Je ne vis plus pour le bien.
□ Je ne vis plus.
□ Christ est ma vie.
□ Je ne dois pas forcer à faire les choses.
□ Je dois me fixer toujours sur Christ seul.
□ Toute œuvre que je fais de mon initiative et de ma force est une
Œuvre morte, et je dois me repentir de cela.
□ Tout effort que je fournis pour accomplir la vision de Dieu
pour ma vie aboutit à des Ismaëls qui causent beaucoup des
problèmes et sont rejetés par Dieu. Je dois me repentir de tous
les Ismaëls.
□ Maintenant mes prières consistent à invoquer Christ.
□ Enumérer les autres points qui vous ont été signifiants.

Pensez et partagez
□ La vie est-elle facilitée en fixant simplement les regards sur Christ ? N’y a t-il pas d’autres choses sur
lesquelles nous devons aussi fixer les regards? Qu’en est-il si nous fixons sur l’activité qui est devant nous ?
Comment pouvons nous nous fixer sur Christ et sur l’activité qui est devant nous en même temps ? Est-ce
possible ? S’il en est ainsi, comment ? Décrivez comment vous le faites. Est-ce que c’est ce que Dieu veut ?

□ Est-il possible de vivre dans la conscience de Dieu en tout temps ? Si oui, décrivez comment vous l’avez
fait -même si c’était seulement pour un jour. Est-ce que vivre dans la conscience de Dieu est une habitude
qu’on peut apprendre ? Est-ce que cette habitude peut remplacer l’habitude de vivre dans la conscience de
soi ? Combien de temps faudrait-il pour apprendre cette nouvelle attitude si on s’y focalise. Combien de temps
faudra t-il pour apprendre cette nouvelle habitude si nous demandions à Christ de l’établir dans nos cœurs ?
est- ce que cela vaut tous ce temps ? Allez-vous consacrer votre temps apprendre cette nouvelle manière de
vivre ? Allez-vous vous joindre à un groupe qui va vous encourager à établir cette nouvelle manière de vivre ?
Allez-vous encourager les autres dans ce groupe ? si oui, regardez et soyez émerveillés avec ce que Dieu fera
dans votre vie et dans votre groupe.

□ Listez autant de manières que vous pourrez utiliser pour vous encourager et aussi les autres, pour avancer
de l’égo à Christ, quand vous vous voyez (ou eux) marchant dans l’illusion de l’égo. ("C’est à dire prenons
une minute de silence devant Christ et voyons ce qu’il dit à propos." Ou" prenons une minute maintenant
même et prions pour que la puissance de Dieu soit déversée sur cette situation. ")

□ Journal Prenez votre journal et écris au dessus de la page, "Seigneur, que veux-tu nous dire concernant
notre vie ? Cela signifie quoi spécifiquement et pratiquement ? parles-nous, nous te prions. Merci Seigneur".
Puis connectez vous à la coulée spontanée, et ayez les regards sur Christ et écrivez ce qui coule au-dedans de
vous. Venez prêts à partager ce que vous avez écris avec votre petit groupe.
Chapitre Six

Vérité #5 –

Je Suis Mort à La Loi

Pour récapituler avant de continuer : pour quitter le " syndrome de l ‘homme malheureux " la solution c’est
de réaliser que Dieu est tout et en tous et que nous sommes juste des vases pour être rempli par lui. Nous ne
vivons pas pour nous même, mais Christ vit à travers nous. Peux – tu croire que c’est tout ce qu’on a eu à dire
jusque là ? sûrement, cela m’a pris beaucoup de pages pour le dire ! maintenant, on va explorer une clef qui
nous libère du "syndrome de l’homme malheureux".

Je vivais ayant les regards sur les lois de Dieu


J’ai décrit ce syndrome dans le chapitre un. Je voyais un commandement dans le Nouveau Testament et je
faisais de mon mieux pour obéir à ce commandement. Et je trouvais un autre commandement et faisais encore
de mon mieux pour l’obéir. Eventuellement, j’avais tant de commandement qui ont constitué un lourd fardeau.
Je ressentais la culpabilité, l’accusation, la condamnation, la frustration et je criais, "ça c’est pas la vie
abondante ! "Bien sûr, le Seigneur me le confirmait. Ce n’était pas la vie abondante. Mais que faisais-je de
mal? ne devais-je pas avoir les regards sur la loi de Dieu et essayer d’obéir ?
Vous connaissez déjà une partie de la réponse. Vous savez que vous ne devez pas essayer vous même de
faire quoi que ce soit, mais que vous devez aller vers Christ et lui demander de se manifester en vous. Vous
savez aussi que vous ne vivez plus, mais que Christ est votre vie. Maintenant, nous allons étudier que la loi
a dans la vie d’un croyant.

Prêcher le mont Sinaï ou le mont calvaire


C’est Paul Yonggi Cho qui a dit, "vous pouvez prêcher soit du mont Sinaï, soit du mont Calvaire ". Si vous
prêchez le mont Sinaï vous prêchez les lois de Dieu. Si vous prêchez le mont Clavaire, vous prêchez la
puissance du Christ ressuscité dans le cœur du croyant. L’un mène à la mort et l’autre mène à la vie.
Dieu… nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’Esprit ;
car la lettre tue, mais l’Esprit vivifie. Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été
glorieux, au point que les fils d’Israël ne pouvaient fixer leurs regards sur la face de Moïse à cause de la
contenance de sa gloire, bien que cette gloire ait été passagère, combien le ministère de l’Esprit ne sera-t-il
pas plus glorieux ? Si le ministère de la condamnation a été glorieux, le ministère de la justice est de beaucoup
supérieur en gloire (2Cor.3 :6-9).

Le ministère de la condamnation et de la mort, ou le ministère de la justice et de la vie


Pouvez-vous imaginer avoir le "ministère de la condamnation ?" Qu’en est-il du "ministère de la mort"?
Vous pouvez être un prédicateur qui voyage et qui répand la condamnation et la mort partout où il passe.
Vous pouvez même avoir tout ceci écrit dans votre matériel promotionnel :
"un spécialiste dans le ministère de la condamnation et la mort ! je garanti amener la culpabilité et
la condamnation dans votre vie, parce que vous la méritez. Vous avez péché, et Dieu hait les
pécheurs. Je vais vous mettre face à face avec les lois de Dieu que vous êtes entrain de fouler aux
pieds, pour que vous vous repentiez et veniez devant lui en pleurant. A la fin de ma prédication
vous serez entrain de mugir et de gémir dans votre misère ".

C’est attirant n’est-ce que ? Surtout si vous êtes déjà entrain de souffrir sous une culpabilité en pensant que
Dieu "vous attend en colère". "Allez-y, Monsieur le Prédicateur, frappe moi encore ! je le mérite. Ah, ça fait
du bien. Vas-y, une fois de plus. Plus fort. Ah !".
Malheureusement, la religion encourage cette maladie, ce qui fait que l’Eglise devient un sujet de moquerie
du monde. Le ministère de la condamnation c’est prêché à partir du Mont Sinaï.
L’autre type de ministère dont on a parlé c’est le ministère de la justice, le ministère de l’Esprit de vie. La
littérature promotionnelle de ce prédicateur se présente ainsi :

"Permettez-moi de vous dire qui êtes en Christ. Christ vous a libéré de la loi et de la culpabilité et
de la condamnation, et vous a vêtus d’une justice qui n’est pas la votre, une justice qui vient par la
foi. Je vais vous montrer comment vous tourner vers lui, permettant que tout ce qui est Dieu coule
sans effort et naturellement à travers vous. Venez apprendre que vous n’avez plus des limites dans
votre vie sauf les limites du Dieu Tout -Puissant sans limite".
J’espère que vous vous êtes rapproché de ce deuxième orateur. Il prêche le mon calvaire. Il présente la réalité
de la nouvelle alliance.

Nous sommes morts à la Loi


De même, mes frères, vous aussi, vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la
loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des
fruits pour Dieu. Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient
dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. Mais maintenant, nous avons été dégagés
de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons sous le régime
nouveau -de l’Esprit, et non selon la lettre qui a vieillie (Rom 7 :4-6)
De fois dans ma vie, je dois lutter avec le fait que je ne vis plus devant la loi. C’est à dire que je ne vis plus
avec les regards fixés sur la loi. Les gens l’ont fait sous l’ancienne alliance, et c’est fini. Je suis mort, et ma
vie est cachée avec Christ en Dieu. Christ a rempli les besoins de la loi, que moi, en tant qu’un être faible et
pécheur ne pouvait le faire. Maintenant Christ vit en moi, me donnant le pouvoir de vivre une vie plus sainte
que celle exigée par la loi, si seulement je fixe mes regards sur sa puissance intérieure. Bien sûr, si je n’ai pas
les regards sur Jésus et sur sa puissance pendant que je marche dans la vie, alors je tomberai dans le péché.
C’est pour cela que je veux maintenir la loi comme filet de sauvetage sous moi, ainsi si j’arrête de tirer la vie
de l’Esprit qui est en moi, je serai sur la même ligne avec la loi et elle m’arrêtera de peur que je ne tombe dans
la disgrâce et la dégradation.
Les buts de la loi
Quel était le but de la loi. Il y a avaient plusieurs. La loi n’était pas une partie des plans de Dieu. La loi est
venue à cause de la transgression. Quand j’ai détourné mes regards de Dieu, et quand j’ai brisé la communion
avec lui dans le jardin d’Eden, Dieu devait ajouter la loi comme un filet de sauvetage pour me sauvegarder
de la destruction. La loi m’a mis hors de la destruction avant la venue de la grâce de Christ dans ma vie. Si je
ne gardais pas le minimum des
exigences de cette loi, j’allais détruire ma vie et ne pas être présent pour expérimenter la beauté de la grâce de
Dieu dans le salut.

Avant que la foi vienne, nous étions enfermés sous la garde de la loi, en vue de la foi qui devait être révélée.
(Gal 3 :23)

Donc Dieu a ajouté la loi pour me préserver de la destruction. Ainsi la loi était supposée m’enseigner quelque
chose. Elle était un tuteur avec une leçon spécifique à enseigner : on ne pouvait de notre propre force devenir
parfait. Il n’y a point de juste, non, pas un seul. Donc, je devais apprendre que même si je gardais toute la loi,
je ne pouvais toujours pas parvenir à la perfection qui est en Christ.
Ainsi, la loi a été comme un précepteur pour nous conduire à Christ, afin que nous soyons justifiés par
la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce précepteur.
(Gal 3 :24-25)
Est-ce que j’ai étudié ma leçon quand je suis venue à Christ ? C’est à dire ; est-ce que j’ai appris qu’il faut
détourner mon regard sur la loi et fixer mes yeux sur Christ ? Non. Je cherchais plutôt durement pour découvrir
les lois dans la Bible, et je me concentrais pour essayer de garder ces lois afin de plaire à mon Seigneur. Bien
sur, le résultat était la frustration, la condamnation et la mort, parce que la fin de la loi, c’est la mort.
J’avais trouvé Christ avec mes paroles (il est mon Seigneur et Sauveur), mais je n’avais pas encore trouvé le
chemin de la foi.
Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ,
vous avez revêtu Christ. (Gal 3 :26-27)
Je n’avais pas une compréhension sur, me revêtir de Christ, ou d’être en Christ, ou fixer mes regards sur
Christ pendant ma marche dans la vie. Je fixais mes regards plutôt sur la loi et les choses que je devais faire
et découvrir qu’en vérité, la loi avait produit la mort dans ma vie sous forme de la culpabilité, de la
condamnation, de l’accusation, de la dépression et éventuellement de la mort. Pas exactement la vie abondante
que j’espérais ou que l’on m’avait parlé.
Dieu a toujours offert la communion – l’homme a choisi la loi
Dieu n’a jamais désiré qu’il y ait la loi. Il était obligé d’ajouter la loi à cause de la communion brisée et le
péché qui en était la conséquence (Gal.3 :17-19). Même quand il l’a ajouté, il ne la désirait pas. Moïse raconte
l ‘histoire dans le livre de Deutéronome cinq, et là vous verrez que Dieu était entrain d’offrir sa voix aux
Israélites. La communion rétablit ? Rétablissement à la position du jardin d’Eden ! Mais ils ne l’ont point
écouter, parce qu’ils n’aimaient pas le feu qui venez avec sa voix. Par conséquent Dieu était obligé de leur
donner la loi.
Maintenant Dieu nous offre sa voix encore, comme il prend place dans nos cœurs et nous amène vers un
nouveau mont, le mont Sion. La dernière montagne était le mont Sinaï, l’endroit de la loi. Le Mont Sion, où
nous expérimentons la communion avec le Saint-Esprit. Et il a un seul avertissement :
Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle (Héb.12 :15).
La pire des réponses peut-être pour moi le refus de la communion avec Dieu une fois de plus pour retourner
vivre selon la loi. Il a toujours désiré la communion, du jardin d’Eden dans la Genèse jusqu’au mariage ultime
de l’épouse dans l’Apocalypse. Il a toujours voulu la communion avec sa création. Et nous l’avons toujours
rejeté pour aller plutôt manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, en regardant à nos propres
efforts pour nous sauver ou pour garder les lois une fois sauvés.

Votre réponse
Que ferez-vous? Vivrez vous dans la loi, essayant de lui obéir, en lui faisant confiance pour la sécurité ? Ou
Vivrez vous par la voix et

la vision du créateur de l’univers, le Dieu Tout – Puissant ? Fixerez-vous vos regards sur les lois de la parole
de Dieu, ou découvrirez-vous la personne de Christ Jésus sur chaque page que vous lirez ? Vous verrez-vous
vous t’efforçant à garder la loi, ou regarderez-vous au dedans vers celui qui a déjà gardé toute les lois et qui
maintenant vous donne le pouvoir de les vaincre toutes ?

Vous devez choisir. Ou alors vous marcherez en communion avec le Saint -Esprit, écoutant continuellement
la voix , la vision et le fardeau de Dieu, étant conduit par l’initiative devine, ou vivrez-vous par vous-même et
par les lois que vous avez découvertes et auxquelles vous vous efforcez d’obéir. L’un aboutira à la vie et
l’autre à la mort. "choissez aujourd’hui qui vous servirez". Si c’est Dieu, servez le et si c’est la religion servez
la. Toutefois, sachez que c’est la religion qui a détruit le Fils de Dieu au milieu des fils d’Israël.
J’ai choisi de vivre de ma relation avec Dieu. Je choisi de regarder vers la vision constamment, d’écouter sa
voix continuellement et de croire que c’est plus utile que les raisonnements de mon esprit. Pour faire ce choix,
je dois me mettre hors de toute culture et de la formation de ma jeunesse et de mon enfance. Cela n’a pas était
une décision facile, mais m’a amené à des lieux où je n’aurais jamais pu aller, et aussi cela a relâché la
bénédiction de Dieu dans ma vie de la manière dont je n’aurais jamais imaginé. Dieu m’a dirigé dans des
voyages dans le monde entier, partageant ces vérités avec le corps de Christ, tandis que je voulais être un
fermier-laitier à Louville, New York. N’est-ce pas simplement là l’œuvre de Dieu ?

Allez-vous vous joindre à moi dans ma décision de vivre dans la communion avec le Saint-Esprit plutôt que
dans le légalisme et la loi ? Je prie qu’il en soit ainsi pour vous.

Une revue de quelques points clés du chapitre six


□ Nous sommes morts à la loi
□ La loi ne faisait pas partie du plan initial de Dieu
□ Elle a était ajoutée plus tard à cause du péché et de la communion
brisée.
□ La loi perds sa place avec le rétablissement de la communion. Les
buts temporaires de la loi sont : a) Pour me préserver garder de la destruction avant de découvrir la grâce
de Dieu ouvrant dans ma vie. b) Pour m’enseigner que je n’ai pas le pouvoir de devenir parfait en l’observant.
J’ai besoin que Christ me fortifie par son pouvoir surnaturel chaque jour dans ma vie.
□ Dieu a toujours offert la communion à l’homme
□ Presque toujours l’homme refuse cette communion et choisi la loi plutôt, brisant le cœur de Dieu, en
devenant un destructeur légaliste qui persécutes ceux qui ont trouvé l’esprit.
□ Ferez vous le pas vaillant, d’embrasser et de faire confiance à la communion avec le Saint-Esprit de Dieu,
pendant que vous marchez dans la vie, gardant la loi rien que comme un filet de sauvetage pour vous empêcher
de sortir de la grâce ?
Listez certains points qui vous sont spécialement importants pour vous.?

Pensez et partagez
‫ ڤ‬Que voyez-vous comme objectifs et valeur de la loi. Quel buts la loi a-t-elle accompli dans votre vie ? De
quelle manière vous a-t-elle aidés ?
‫ ڤ‬Que voyez-vous comme les limitations de la loi. ? De quelle manière vous a-t-elle blessé pendant que vous
marchez dans la vie ?
‫ ڤ‬Vous arrive t-il de vous focaliser sur le loi pendant que vous marchez dans la vie ? Ou alors êtes vous
focalisé sur la puissance conquérante de celui qui vit en vous ? Si votre focalisation n’est ni su Christ ni sur
l’Esprit comme vous marchez dans la vie pourquoi ne l’est-elle pas ? Qu’est-ce qui vous empêche de le faire ?

Qu’est-ce qui doit changer en vous pour permettre que vous vous focalisiez sur Christ ? Allez-vous le
faire maintenant?

‫ ڤ‬Est-ce que vous acceptez que bibliquement et historiquement, les légalistes ont résistés les prophètes (c’est
à dire ceux qui vivent par la loi résistent à ceux qui vivent par l’Esprit) ?. De quel côté de cette barrière êtes-
vous? Si vous n’êtes pas du même côté avec Dieu, voulez-vous faire un changement ? Si c’est ainsi, il faut
passer du temps dans la prière, et la re- orientation, demandant à Dieu de vous transformer de l’intérieur.

‫ ڤ‬Journal – "Seigneur, que veux-tu me dire à propos de la place de la loi dans ma vie ? ".
Chapitre 7

Vérité # 6

Je Vis Par L’Esprit


(Rhéma et Vision)

Formidable ! je ne dois plus vivre sous la loi. C’est un relief, parce que j’avais du mal pour obéir à la loi en
tout cas. Mais maintenant j’ai peur. Qu’est- ce qui va m’empêcher de pécher et de détruire ma vie et les vies
de ceux m’entourent ?
Premièrement, il est bon de ne pas rejeter la loi. Elle est toujours là comme un filet de sauvetage sous nous.
Si jamais on s’écarte de l’Esprit, nous avons encore la loi pour nous arrêter et nous stabiliser, tandis que nous
nous relevons pour retourner à l’Esprit, car nous savons que ceux qui sont dirigés par l’Esprit ne sont point
sous la loi.

La deuxième partie de la réponse se trouve dans Romains 8 :1-2, il n’ y a donc maintenant aucune
condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. En Effet, la loi de l’Esprit de vie en Jésus Christ m’a
affranchi de la loi du péché et de la mort. (Rom 8 :1-2).

Pas de condamnation ! c’est formidable. Parce que j’ai découvert que je vis en Christ – Jésus, je reconnais
que je ne vis plus, mais il est ma vie maintenant. Nous avons beaucoup parlé sur ce " moi Christ," donc c’est
bien clair. Mais quelle est cette loi dont parle le verset deux, la loi de l’Esprit de vie en Christ Jésus ?
pouvons- nous explorer un peu cette loi afin de voir de quoi il s’agit et comment cela fonctionne ?

La loi de l’esprit de vie en Christ Jésus


Elle doit -être l’une des plus grandes lois dans la Bible, parce qu’elle me libère de la loi du péché et de la
mort, et du syndrome de l’homme misérable dont on a parlé dans le chapitre un. C’est cette loi qui guérit la
guerre intérieure dans le cœur et vous amène à la paix, la force, l’amour et la non condamnation. C’est
formidable, Paul ! quelle est cette loi ?

Paul commence à travailler la définition de cette loi dans les douze premiers versets de Romains huit. Selon
le verset trois, il résout le problème de la faiblesse de la chair humaine qui n’arrive pas à garder la loi. Dans
le verset quatre, Dieu dit qu’il nous rendra capables de remplir les exigences de la loi ; non par nos efforts
avec la force charnelle pour le faire , mais par la puissance du Saint – Esprit qui réside en nous !
Si je compte sur la force de ma chair pour vaincre les convoitises de ma chair, je suis désespérément coincé
dans le syndrome de l’homme misérable, parce que ma chair n’est pas aussi forte que l’autre partie de ma
chair que je suis entrain de combattre. Ainsi je finis dans l’impasse.
Ceux, en effet, qui vivent selon la chair s’affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon
l’Esprit s’affectionnent aux choses de l’Esprit. Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection
de l’Esprit, c’est la vie et la paix ; (Rom 8 :5-6).

La seule solution c’est de me focaliser sur la puissance de l’Esprit de Dieu qui est en moi et de l’invoquer.
Le résultat sera la vie et la paix, parce que l’Esprit de Dieu est capable de vaincre les convoitises de ma chair.
En plus, dans ce cas, ce n’est plus une guerre entre les membres de mon corps. Maintenant, c’est une victoire
orchestrée par l’Esprit du Tout Puissant sur ma chair qui n’est qu’un faible tas de poussière.
Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ
d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc,
frères nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous
mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivez. Car tous ceux qui sont
conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu (Rom 8 :11-14)

Le seul moyen d’amener la vie à vos corps mortels, c’est à travers l’œuvre stimulante du Saint Esprit.
Par conséquent, je dois apprendre comment stimuler mon corps par le Saint – Esprit. Je ne sais pas si
j’ai déjà écouté une prédication, sur comment cela peut se faire ? j’espère que oui, parce que c’est la clef de
la façon de vivre du Nouveau Testament. Sans cela, il n’y a pas un style de vie du Nouveau Testament.
Pour vous dire la vérité, l’église dans laquelle j’étais sauvé ne connaissait rien à propos du Saint Esprit.
Quand finalement j’ai trouvé une église qui prêchait à propos de la vie dans l’Esprit, ils m’ont simplement dit
que je devais le faire. Ils ne m’ont pas dit comment Donc, je n’avais jamais été enseigné comment stimuler
mon corps par le Saint Esprit qui est joint à mon esprit. Ce n’est donc pas étonnant que je sois resté dans un
état pitoyable pendant des années. Je manquais de toute compréhension sur comment appliquer les
dynamiques centrales du Nouveau Testament dans ma vie. C’est pourquoi je suis tombé dans la religion.

Comment stimuler votre corps par le Saint-Esprit

Il y a la vie la puissance-l’énergie active dans l’Esprit de Dieu. Quand une femme toucha Jésus pour la
guérison, Jésus dit qu’il a senti la vertu- la puissance- le quitter. Energis est l’un des trois mots principaux du
Nouveau Testament traduits par"Puissance"et réellement veut dire "énergie active ". Il y a un écoulement actif
d’énergie mesurable qui peut infiltrer le corps d’une personne et couler à travers ce corps vers les autres,
surtout par le toucher. Certaines formes de photographies montrent les étincelles quittant la main d’un
évangéliste priant pour la guérison d’un autre, sautant sur le corps de l’autre personne.
Si par l’Esprit vous faites mourir les actions du Corps, vous vivrez…(Rom 8 :13).
Il y a au moins deux moyens pour essayer de faire mourir les actions du corps. L’un c’est la puissance
stimulante du Saint-Esprit. L’autre, c’est par votre propre volonté et la force de votre chair, qui en réalité ne
marche pas. Cela aboutit au syndrome de l’homme misérable ou " le culte de la volonté" et aucun de ces deux
moyens n’est vie. Donc nous allons découvrir comment faire mourir les actions du corps par l’énergie de
l’Esprit.

Règle n°1 Devenir conscient de l’(e) Esprit


Apprenez à sentir le niveau d’énergie de votre propre esprit en apprenant à sentir comment votre esprit se
sent. Il y a probablement plusieurs manières pour faire ceci. J’ai regardé tous les versets dans la Bible à propos
du cœur et de l’esprit et je me suis demandé, "ai-je déjà senti en moi cette sensation décrite dans cet verset? "
si oui, alors c’était une sensation de l’esprit. Ce processus a été pour moi une aide pour comprendre comment
se sentait l’Esprit (esprit). Un exemple de ce que la Bible dit qu’on peut sentir dans nos esprits, c’est les neufs
fruits de l’Esprit Saint : l’amour, la joie, la paix… (Gal 5 :22). Ce sont là les états émotionnels stimulés et
engendrés par le Saint Esprit qui habite le corps.

Règle n°2 : Focalisez-vous sur le Saint Esprit qui est uni à votre esprit :
Je le sens par la vision (la photo spontanée qui descend pendant que je cherche la vision de Dieu), le rhéma
(les pensées spontanées qui descendent pendant que j’écoute la voix de Dieu), et le fardeau (les sentiments
spontanés que j’aperçois pendant que j’attends devant Dieu, lui demandant de partager les émotions de son
cœur avec moi). Je me tais devant l’Esprit Saint, souvent dans l’adoration ou la méditation d’une histoire
biblique ; ou je peux chanter ou prier dans l’Esprit (Eph.5 :18, Jude 20 ;21).

Règle n°3 Accueillir le Saint -Esprit


Il est une personne, la troisième personne de la trinité. Parles-lui, accueilles-le comme une partie de votre
vie- invitez sa présence en vous et à travers vous. Dites – lui que vous êtes ouverts à lui. La Bible enseigne
qu’il est possible d’attrister le Saint Esprit. Je pense que l’un des moyens pour le faire c’est de ne pas lui
prêter attention. Je sais quand est-ce qu’on ne me prête pas attention, je me sens attristé. Je sais aussi quand
je suis reconnu et honoré, je me sens grand et j’ai envie de m’exprimer ouvertement. Je pense que c’est aussi
vrai avec le Saint Esprit. Par exemple, quand par une prière au début d’un cours, j’invite publiquement le Saint
Esprit à couler, je vois un Esprit de vie dans le cours qui est au dessus de la dynamique d’un cours normal. Je
crois que c’est l’Esprit de vie en Christ Jésus qu’on est entrain de ressentir. Le simple fait de reconnaître
publiquement la présence du Saint Esprit et de l’inviter à couler fait toute la différence dans le monde.

Règle n°4 Déclarer ce que révèle le Saint Esprit


Maintenant je vais commencer à couler avec Dieu, parlant ce qui bouillonne au dedans de moi. Je suis celui
qui est saisi dans le flux divin.
De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de
demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui – même intercède par des soupirs inexprimables (Rom 8 :26).

Avant, je ne pouvais pas croire que Dieu pensait que je ne savais pas comment prier. Ecoutez-moi ! je peux
parler à Dieu. Toutefois, comme on a déjà vu, tout ce que "je" fais est une œuvre morte. Je dois laisser Dieu
parler par à travers moi. Ca c’est une prière réelle. Ainsi, comme je m’approche de Dieu, je me tais, cherchant
la vision, branché à la spontanéité, et je commence à chanter et à prier dans l’Esprit. Progressivement, je
commence à sentir un flux de vie couler en moi. Elle se ressent comme un pouls de vie. C’est un pouls de vie ;
c’est la vie du Saint Esprit stimulant mon esprit. C’est comme une force, stimulant la paix, l’amour, la foi,
l’espoir et la joie dans le Saint Esprit !

Retour a la loi de l’esprit de vie en Christ Jésus


Comme nous avons dit, nous croyons que ceci est l’une des dynamiques centrales à la chrétienté du Nouveau
Testament. Spécifier comme;

La loi de l’Esprit de vie en Christ Jésus est cette force stimulante qu’une personne sent quand elle a les
regards sur Jésus, celui qui vit au dedans, recevant le rhéma, la vision et le fardeau pendant la communion
avec le Saint-Esprit.

C’est ce qui nous libère de la loi du péché et de la mort. Alléluia ! Maintenant que je sais ce qu’il faut faire,
je n’ai qu’à le faire à chaque fois que je sens le besoin d’être stimulé dans le Saint Esprit. Par conséquent, je
passe mon temps dans l’adoration, chantant dans l’Esprit, priant dans l’Esprit, connecté à la vision et au flux
spontanés. Je cultive ce flux spontané en chantant librement dans l’Esprit, chantant les chants d’amour au Roi
des rois, regardant en même temps la vison qu’il pose devant mes yeux. J’entre souvent dans la vision que
Jean a vue dans apocalypse quatre, des multitudes qui adoraient devant le trône du ciel. Je vois la scène quand
je lève mes yeux pour regarder, et j’entre dans la scène comme l’un des adorateurs. C’est si facile à partir de
ce point d’expérimenter le flux stimulant de l’Esprit.

Enfin, c’est comme de l’enfantillage. (n’as-tu pas imaginé ?) je suis un adorateur, vivant de mon cœur plutôt
que de mon esprit. C’est quelque chose que tout enfant peut faire. Peut-être que c’est pour ça que Jésus nous
a encouragés à devenir comme des enfants.

Revue de points clés du chapitre sept


‫ ڤ‬Il y a deux façons d’essayer à garder la loi
‫ ڤ‬L’une c’est de chercher à le faire par toi – même
‫ ڤ‬L’autre c’est de le faire par l’Esprit de vie en Christ Jésus
‫ ڤ‬La loi de l’Esprit de vie en Jésus devient une dynamique centrale
dans la chrétienté du Nouveau Testament
‫ ڤ‬Cette loi devait être prêchée régulièrement
‫ ڤ‬Si on ne met pas l’accent sur cette loi, nous allons bientôt tomber dans la religion
‫ ڤ‬La loi est définie
‫ ڤ‬Les quatre règles pour stimuler nos vies par l’Esprit Saint sont :
- Devenir conscient de l’E(e)sprit
- Centré sur le Saint Esprit qui est uni à notre esprit
- Accueillir la présence du Saint-Esprit
- Déclarer ce que l’Esprit Saint est entrain de révéler
- Enumérez autres points qui vous sont importants
Pensez et discutez
‫ ڤ‬Bien que nous ne vivions plus par la loi, as-tu positionné la loi comme un filet de sauvetage sous toi afin
de ne pas te détruire si tu sortais de l’Esprit ? Discutez comment ceci fonctionne dans votre vie. Donnez des
exemples
‫ ڤ‬Etes-vous entrain de faire mourir les actions de la chair en les attaquant vous –même ou en invoquant la
puissance du Saint – Esprit pour les vaincre ?
‫ ڤ‬Avez-vous déjà écouté d’autres enseignements qui définissaient ou parlaient de la loi de l’Esprit de vie en
Christ Jésus ? si, oui,
comment avait ils été définis ? Comment cela opérait-il ? Comment cela a-t-il fonctionné dans votre vie
dans le passé. ? Pouvez-vous donner un exemple détaillé ?
‫ ڤ‬Ecrivez la définition selon l’auteur, de la loi de l’Esprit de vie en Christ Jésus.
‫ ڤ‬Discutez ensemble comment vous avez ou pouvez appliquer les quatre règles pour stimuler votre vie par
le Saint Esprit .

‫ ڤ‬Journal-"Seigneur, parle moi de la loi de l’Esprit de vie en Christ Jésus. Comment utilisais-je cette loi ?
est-ce que je ne l’ai pas utilisé?"

‫ ڤ‬Deuxième entrée du journal-" Seigneur, parle moi à propos des règles pour stimuler ma vie par le Saint
Esprit. Qu’aimeras-tu dire concernant l’application de ces règles dans ma vie ? ".
Enregistrez dans votre journal ce que le Seigneur vous dit et venez prêt à le partager en classe. Comme
d’habitude, c’est mieux si vous pouvez lire une partie de votre journal.
Chapitre 8

Vérite ≠ 7 –

Je Vis Par La Foi


Que Dieu Est Emmanuel

Nous sommes proche de la fin maintenant. Jusque là, nous avons étudiés six leçons, dont on doit apprendre
afin à vaincre le syndrome de l’homme malheureux et être naturellement surnaturel, sans une guerre
intérieure. Nous avons découverts que Dieu est tout et en tous, que nous sommes des vases, que nous ne vivons
pas mais que Christ est notre vie, que nous sommes morts par rapport à la loi et que c’est la loi de l’Esprit en
Christ Jésus qui nous libère de la loi du péché et de la mort. Ca y est ! Doté de cette compréhension et
expérience, qui me parviennent plus facilement et de façon continuelle par des notes dans notre journal, nous
sommes prêts à vivre une vie chrétienne victorieuse. Où sommes-nous ? Peut-il y avoir un autre obstacle de
plus qui doit être surmonté ? Oui, je le crains. C’est le problème du doute.

J’ai été crucifié avec Christ, et si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a
aimé et qui s’est livré lui-même pour moi (Gal.2 :20)

Connaître toutes ces choses académiquement, c’est une chose et c’en est une autre pour mettre ma foi, mon
espoir et confiance en elles, surtout si j’ai la tendance de mettre ma foi, mon espoir et ma confiance dans mes
capacités et ma propre force de raisonnement. Le Nouveau Testament dit que "l’œuvre de Dieu c’est de
croire… " Est-ce vrai ! Il me semble le plus souvent que se sera plus facile si l’œuvre de Dieu était quelque
chose d’autre que d’être un croyant tout le temps.

Je vis dans un monde (et parfois une église) qui ne croit pas en la communion avec le Saint-Esprit (II cor
13 :14). Certains pensent que je suis toqué parce que je vois les visions et entends les voix du monde de l’Esprit
de façon régulière et quotidienne. Même si mon esprit me dit que je suis toqué ce n’est vraiment pas la vision
de Dieu. Ce n’est qu’une création de ton imagination. "Ce n’est pas réellement la voix de Dieu. Ce sont des
fausses pensées qui traversent ton esprit. Tu ne pas en elles, n’est-ce pas ? Tu dis qu’il pleuvra, et que le monde
entier sera inondé dans un flot. Ce n’est pas sûr ! Tu es toqué ! Tu dis que Dieu t’a dit d’offrir ton fils sur un
autel ? Reviens à toi-même : tu devrai être enfermé dans un asile d’aliénés. Je suis déjà plein avec des spectres
religieux. Maintenant tu dis que Dieu t’a dit de faire défiler deux millions de personne dans le désert et qu’il
prendra soin d’eux surnaturellement. Bien sur, il l’a fait ! Mais écoutez ceci : nous allons faire tomber les murs
de cette ville forteresse en marchant autour d’elle en sonnant les trompettes : j’en ai assez : tu ne veux pas me
faire croire de tels bêtises, n’est-ce pas ? Je vis dans le monde réel. Je ne suis même pas sûr que les miracles
s’opèrent encore de nos jours, à combien plus fort raison les genres de trucs bizarre ! ".

La vérité est qu’à cause de votre attitude, les miracles ne s’opèrent presque pas dans le monde.
Et il ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu à cause de
leur incrédulité (Matt13 :15).
Jésus n’était pas capable de faire beaucoup de miracles dans sa ville natale à cause de leur incrédulité !
L’œuvre de Dieu est d’y croire…
L’incrédulité est un péché. L’incrédulité nous empêche d’entrer dans la terre promise. L’incrédulité nous
empêche de jouir de provisions de Dieu. Sans la foi il est impossible de lui être agréable (Heb 11 :6).

L’Exemple de lutte des israélites avec l’incrédulité


La tragédie des gens de l’ancienne Alliance c’est qu’ils ne croyaient pas, même quand ils voyaient la
puissance surnaturelle de Dieu tout autour d’eux. Dieu a dit : " s’il vous plait apprenez de leur erreurs. S’il
vous plait apprenez à unir la foi à ma parole parlée afin de rentrer dans mon abondance ". Puissions nous
écouter la parole de Dieu, et puisions nous apprendre des histoires enregistrées pour nous.

Donc, comme dit le Saint Esprit ; "Aujourd’hui si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas nos cœurs
comme lors de la révolte, le jour de la tentation dans le désert, où vos pères me tentèrent pour m’éprouver,
et ils virent mes œuvres pendant quarante ans. Aussi je fus irrité contre cette génération et je dis : ils ont
toujours un cœur qui s’égare. Ils n’ont pas connu mes voies. Je jurai donc dans ma colère : ils n’entreront pas
dans mon repos ! prenez garde, frères que quelqu’un de vous n’ai un cœur mauvais et incrédule, au point de
se détourner du Dieu vivant. Mais, exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps qu’on peut
dire : ‘aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs comme lors de la révolte’. Qui
furent, en effet, ceux qui se révoltèrent après l’avoir entendue, sinon tous ceux qui étaient sortis d’Egypte sous
la conduite de Moïse ? et contre qui Dieu fut-il irrité pendant quarante ans, sinon contre ceux qui péchaient et
dont les cadavres tombèrent dans le désert ? et à qui jura-t-il qu’ils n’entreraient pas dans son repos, sinon à
ceux qui avaient désobéi ? Aussi voyons –nous qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité.
Craignons donc, tan disque la promesse d’entrer dans son repos subsiste encore, qu’aucun de vous ne paraisse
être venu trop tard. Car cette bonne nouvelle, nous a été annoncée aussi bien qu’à eux ; mais la parole qui leur
fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent. Pour nous
qui avons cru, nous entrons dans son repos, selon qui dit : je jurai dans ma colère, ils n’entreront pas dans mon
repos ! Il dit cela quoique ses œuvres eussent été achevées depuis la création du monde (Héb3 :7-4 : 3). Dieu
fixe de nouveau un jour aujourd’hui- en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut ;
"aujourd’hui si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs". Car si Josué leur eût donné le repos,
il ne parlerait pas après cela d’un autre jour. Il y a donc un repos de sabbat réservé au peuple de Dieu. Car
celui qui entre dans le repos de Dieu se repose de ses œuvres, comme Dieu s’est reposé des siennes. Efforçons
–nous donc d’entrer dans ce repos, afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de
désobéissance.(Héb.4 :7-11).
Quels mots puissants ! "Seigneur, que nous puissions apprendre à te faire confiance en lisant les exemples
de ta puissance miraculeuse de l’époque passée. Que nous ne te décevons pas et péchons contre toi en ne
croyant pas en ta bonté et plutôt faire confiance aux oeuvres chétives de nos mains et de nos esprits. Que nous
puissions te faire confiance, toi le vrai Dieu vivant. Pardonne-nous là où nous t’avons déçu. Purifie-nous, nous
te prions. Que nous croyons et fassions les œuvres que tu fais, pour que le monde puisse t’apercevoir au
milieu de nous, à travers nous, ton Corps. Guéris-nous, nous te prions, et nous guérirons. Accorde- nous ta
grâce et nous serons forts.

Accorde-nous ta foi et nous croirons, parce que c’est Toi qui est à l’œuvre en nous pour vouloir et faire ton
bon vouloir".

Une histoire
A une époque, j’ai été troublé à propos de la différence que je vois entre les promesses de Deutéronome 28
et la position de l’Eglise de Jésus Christ dans le monde où je vis. Regardons les bénédictions que Dieu a
promise qu’elles viendront et déborderont sur nous si nous agissons sur sa parole avec une simple foi.

Si tu obéis à la voix de l’Eternel ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ces
commandements que je te prescris aujourd’hui, l’Eternel, ton Dieu, te donnera la supériorité sur toutes
les nations de la terre. Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage,
lorsque tu obéiras à la voix de l’Eternel, ton Dieu (Deut. 28 :1-2).

Waouh, pas mal comme promesse ! Actuellement c’est une promesse incroyable pour moi, parce que lorsque
je suis devenu chrétien, j’étais devenu un citoyen de deuxième classe sur cette terre. Dieu promet plutôt à son
peuple l’alliance selon laquelle, s’ils écoutent sa voix et lui obéissent, ils ne seront pas seulement les citoyens
de première classe mais ils deviendront être la première nation sur la terre !.

Est-ce que nous pouvons voir avec évidence que ceci est entrain d’être accompli de nos jours ? Je le crois.
Regardez les Etats-Unis. Nous mettons "En Dieu notre confiance " (in God we trust) sur notre monnaie et
nous avons bâti notre système légale sur une philosophie judéo-chrétien. En agissant ainsi, nous sommes
devenus la nation la plus puissante et prospère dans le monde. Il y en a plus dans la promesse de Dieu.
L’Eternel te comblera des biens, en multipliant les fruits de tes entrailles, les fruits de tes troupeaux et
fruit de ton sol, dans le pays que l’Eternel a juré à tes pères de te donner. L’Eternel t’ouvrira son bon
trésor, le ciel, pour envoyer à ton pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de tes mains ;
tu prêteras à beaucoup des nations, et tu m’emprunteras point. L’Eternel fera de toi la tête et non la
queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas, lorsque tu obéiras aux commandements
de l’Eternel, ton Dieu, que je te prescris aujourd’hui, lorsque tu les observeras et les mettras en pratique
(Deut 28 :11-13)
Croyez-vous que cela décrit ce que le Seigneur a fait pour l’Amérique dans les derniers 200 ans ? Nous avons
prêtés à plusieurs nations (même nos ennemies), nous n’avons pas emprunté, au moins sauf récemment.
Récemment nous nous sommes détournés de la voix de l’Eternel notre Dieu et certaines de ces promesses
passent au dessus de notre pays pendant que nous commençons à entrer dans la malédiction de Dieu comme
enregistré dans le Deut 28.
Je crois que ces promesses sont encore vivantes et agissantes pour toutes les nations et peuples du monde
aujourd’hui. Je crois que nous pouvons regarder autour du monde et voir cela. Toutefois, ce qui me tracasse
c’est qu’en Amérique, les chrétiens ne sont pas la tête. Dans bien des cas, les chrétiens sont ceux qui
empruntent et non ceux qui prêtent. Les sondages montrent qu’une majorité des présentateurs de télévision
sont des humanistes au lieu des chrétiens. Je soupçonne que la majorité des stars de la télévision ne sont pas
chrétiens.
La liste est longue. Pourquoi les chrétiens ne sont ils pas leaders en Amérique ? Est-ce que soudainement
les promesses de Dieu peuvent ne plus fonctionner ? La Bible est-elle un mensonge ? Non, absolument non.
Quel est donc le problème. L’Eglise de Jésus Christ est-elle si loin pour être touché par la voix de Dieu, de
sorte qu’on est plus capable de marcher dans les bénédictions de son alliance ?

N’écoutons nous plus sa voix en marchant dans l’obéissance à cette voix ?


Lorsque je murmurai, il y a un ou deux ans, à propos de la qualité de présentateurs de journal à la télévision,
le Seigneur à parlé dans mon cœur et m‘a dit : "Mark, si tu ne les aimes pas, pourquoi tu ne peux pas former
la prochaine génération de présentateurs de journal "? Avale ! j’ai essayé d’expliquer à Dieu que je ne voulais
pas réellement aller aussi loin que ça. Je voulais juste grommeler un tout petit peu. A ce point, je me suis
souvenu que Dieu avait tué 14.700 personnes qui murmuraient dans le désert, en un seul jour ! et quand ils
ont murmuré le lendemain à propos de cela, il a tué encore d’autres. J’ai essayé de faire de cela une politique
dans ma vie, ne pas murmurer !
Dieu n’est pas entrain de chercher les gens qui gémissent. Il est entrain de chercher les gens qui écouteront
sa voix et agiront, et par Sa puissance, Sa grâce et sagesse amener une transformation au monde où ils vivent.

Serai-je un de ces peuples ? Arrêterai-je de murmurer pour écouter ce que Dieu dit avec la foi comme un
enfant, et agir en accord avec son rhéma et vision dans n’importe quelle manière qu’il me demande ? Lui
ferai-je confiance pendant que je pars, en regardant vers mes propres voies et capacités pour accomplir ce qui
est au delà de moi ? Serai-je un croyant ? formerai-je la prochaine génération de présentateurs du journal ? Je
ne sais pas. Nous allons veiller et voir. Cela est-il suffisant d’épargner ma chair de la mort, ce qui ne sera pas
une mauvaise chose que j’aurais faite à ma chair !

Application personnelle
Serez-vous un croyant ? Allez-vous jeter vos doutes dans l’abîme de ténèbres d’où elles sont venues et croire
en la puissance du Dieu Tout-Puissant pour entrecouper vos vies ? Serez-vous un croyant ?. Vous devez
décider. Vous devez choisir, soit le chemin de vie, la foi, l’espérance ou le chemin de la peur et d’effroi.

Le choix est à vous seul. Personne ne peut le faire pour vous. Qu’en sera-t-il ? Ecrivez votre décision dans
votre journal. Ecrivez-le comme témoignage de votre place en Dieu. Les miracles accompagneront ceux qui
croiront. Que votre vie soit un plan de miracles.

Revue de certains points du chapitre huit


‫ڤ‬ La puissance et la grâce de Dieu sont appropriées par la foi.
‫ڤ‬ L’œuvre de Dieu est de croire
‫ڤ‬ Le monde est en proie à l’incrédulité
‫ڤ‬ J’ai tendance à voir mes limites et à douter.
‫ڤ‬ La religion a tendance à croire que Dieu n’agit plus
surnaturellement et à douter.
‫ڤ‬ Dieu veut nous faire surnaturel la tête et non la queue.
‫ڤ‬ Dieu veut que nous prêtions et non d’emprunter
‫ڤ‬ L’Eglise va-t-elle se lever dans la foi et laisser Dieu la remplir.
‫ڤ‬ Le ferez-vous ?
‫ڤ‬ Dans votre journal, énumérez les autres points qui vous ont Touchés.

Pensez et partagez
‫ ڤ‬Enregistrez certaines promesses incroyables que Dieu a données pour votre vie.
‫ ڤ‬Quelles sont quelques unes des choses qu’il veut faire à travers vous ? Sont-elles au-delà de vos capacités.
Est-ce que c’est important ? Dieu a-t-il les plans pour accomplir ces promesses par votre force et capacités ou
les Siennes.
‫ ڤ‬Est-ce que vous vous tenez aux rêves que Dieu a mis dans votre cœur. Est-ce que vous les offrez devant
Dieu afin de voir ce qu’il veut que vous fassiez chaque jour pour accomplir ces rêves ? est-ce que vous faites
ce qu’il ordonne ? Est-ce que vous unissez la foi aux promesses que Dieu vous a donnée ? Est-ce que vous
croyez qu’Il peut et va accomplir ces promesses si vous marchez en obéissance à sa voix ?

Etes-vous un grommeleur ou un croyant ? Vous pouvez vouloir offrir une prière de repentance pour la
guérison et le rétablissement. La repentance est la fondation pour le changement quand je murmure. Qu’êtes
vous entrain de penser à propos de la capacité de Dieu à diriger ? Comment pensez-vous qu’Il se sente à
propos de cela ? Est-ce que ceux qui murmurent prennent en considération la puissance surnaturelle de
l’intervention de Dieu sur la société, ou bien regardent-ils simplement la société et négligeant la capacité de
Dieu à intervenir ?
‫ ڤ‬Dieu s’est fâché avec Moïse parce qu’il insistait sur le fait qu’il avait la parole difficile, et que par
conséquence ne pouvait pas remplir la commission de Dieu pour sa vie. Et comme Moïse se plaignait, est-ce
qu’il prenait en considération la capacité surnaturelle de recouvrir sa capacité de parole avec la puissance du
Dieu Tout-Puissant ? Dieu s’attendait-il que Moïse accomplisse sa mission par sa propre force ou la puissance
de Dieu. Lorsque Dieu vous commissionne pour faire quelque chose de grand dans ce monde , compte t-il
sur votre propre force ou sur Sa puissance ? Comptez-vous sur vous-même pour accomplir la vision de Dieu
pour votre vie ou avez-vous les regards sur Dieu.
‫ ڤ‬Pourquoi les chrétiens ne dirigent-ils pas dans notre nation de nos jours ? Sommes nous supposé être ? Que
faut-il pour changer ce scénario ? Serez-vous une partie de ce changement ? Serez-vous un serviteur-dirigeant
en quelque façon que Dieu voudrait que cela soit ? Partagez votre engagement à la vision que Dieu a placé
au dedans de votre cœur avec les autres membres du groupe avec lequel vous êtes unis. Et puis commencez à
prendre les notes chaque jour, permettant à Dieu de vous guider pas à pas vers l’accomplissement.

Journal- "Seigneur parles-moi concernant tes visions pour ma vie. Que veux-tu que je fasse ? Que dois-je
faire aujourd’hui ? Quelle est Ta vision pour mon pays. Merci Seigneur pour ce que tu me révèles". Venez
prêts à partager le contenu de votre journal avec votre petit groupe.
Chapitre Neuf

Vivre Naturellement
Surnaturel

Maintenant, nous avons toutes les parties nécessaires pour vaincre le syndrome de l’homme malheureux et
vivre naturellement surnaturel, manifestant la vie surnaturelle et la puissance et la paix intérieure et le repos.
Nous arrivons à la conclusion de notre livre, bien que je ne m’arrêterai pas ici. Non, je vais répéter les mêmes
vérités encore et encore et encore et encore. Je suis convaincu que nous ne marcherons pas dans cette vérité
de révélation si on ne vous faits pas comprendre ces répétitions. Il y a des années, lorsque j’avais découvert
un livre avec plusieurs de ces mêmes vérités à l’intérieur, je l’ai lu jusqu’à la fin trois fois. Je savais que je
voulais vivre de ce dont parlait ce livre. C’est une vérité précieuse pour commencer à marcher en elle. Une
liste de livres qui parles de ces mêmes vérités peut-être trouvée à la fin de ce livre.

Les sept vérités qui vous permettront de vivre en fusion avec la gloire
Vérité # 1 – Dieu est tout et en tous
Vérité # 2 – Je suis un vase
Vérité # 3 – Je ne vis plus
Vérité # 4 – Christ est ma vie
Vérité # 5 – Je suis mort à la loi
Vérité # 6 – Je vis par l’Esprit (rhéma et vision)
Vérité # 7 – Je vis par la foi que Dieu est Emmanuel.

Ces sept vérités appliquées pour surmonter la tentation


Maintenant mettons ces sept vérités ensembles voyons comment elles opèrent lorsque vous expérimentez la
tentation dans votre vie. Cela aurait été joli s’il y avait plus de tentations maintenant qu’on est devenu chrétien,
mais ce n’est pas le cas, un chrétien témoignera qu’on a toujours des tentations. Toutefois, il y a un chemin
pour vaincre comme l’exemple de Jésus, qui a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de
péché (Héb.4 :15).

Comment s’abandonner a Dieu et Le laisser agir


Il m’a été dit plusieurs fois "abandonner et laisser Dieu agir ", mais je ne savais pas comment le faire, jusqu’à
ce que j’ai découvert les sept vérités ci-dessus. Prenons un exemple, une motte méchante survint et vous gifle
sur la joue, (elle doit être une " motte méchante" pour faire une telle chose à une personne merveilleuse comme
toi !) Immédiatement ta chair veut lui casser le nez, ou lui rendre au moins la gifle. Toutefois, tu te souviens
d’un commandement de la Bible qui dit,
Mais, moi je vous dis de ne pas résister au méchant, si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-
lui aussi l’autre (Matt.5 :39).
Oh, formidable, je dois essayer de l’aimer ! Donc j’essaie. Et j’essaie, et j’essaie. Malgré tous mes efforts, je
veux toujours le gifler. Je me rappelle du "syndrome de l’homme malheureux" mentionné dans Romains
7 :19, je me retrouve entrain de faire le mal que je ne veux pas. Je me retrouve en colère contre cet individu,
en dépit du fait que je "veux" l’aimer et lui pardonner.
Et puis me souviens de Galates 3 :3
êtes vous tellement dépourvus de sens ? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant
finir par la chair ?-Gal 3 :3)
Bien sur ! je connais mieux que de me comporter ainsi ! j’ai été sauvé non par "mes efforts", mais par l’œuvre
du Saint-Esprit. Penses-je réellement maintenant que je peux me perfectionner par "mes efforts" plutôt que
l’effort du Saint-Esprit. Bien sûr que non. "Seigneur, je suis désolé pour cette bêtise. Je me repens".
Maintenant je sais que :
Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu qui est fidèle, ne permettra pas
que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation, il préparera aussi le moyen
d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter (1 Cor 10 :13).
"Seigneur, tu as prévu un moyen pour esquivez ça, je me souviens quel est ce moyen".
J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis , ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis
maintenant dans la chair, je vis dans la foi au fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même
pour moi (Gal2 :20).
"tu m’as remplacé avec Jésus, donc maintenant c’est la vie de Christ qui arrange cette situation et non moi
du tout "
Ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur d notre foi.. (Héb12 :2)
"Seigneur Jésus, je viens à toi. Je fixe mes regards sur toi. S’il te plait donne-moi une vision de toi-même au
contrôle de cette situation. "

"Mon fils, souviens-toi de quand Mes ennemies M’ont accusés injustement, et M’ont frappés, et M’ont
fouettés et M’ont pendu sur une croix nu et meurtri. Souviens-toi comment je les ai regardé depuis la
croix et leur ai dis, ‘Père, pardonne-les, car ils ne savent pas ce qu’ils font’. Ainsi, Mon fils, toi aussi, tu
as été accusé injustement et humilié en public, mais ainsi Mon amour aussi coule au travers de ton cœur
pour pardonner tes adversaires. Te Voir toi-même accroché sur la croix, répétant Mes mots envers ceux-
là qui t’ont accusés. Voir Mon amour qui coule au travers de ton cœur pendant que tu prononces Mes
mots. Vois et tu seras guéri . Vois, Mon fils".
"Oui, mon Seigneur, je vois ton amour couler au travers de moi vers ceux qui m’ont offensés et m’ont traités
injustement et pendant que je suis accroché avec toi là sur la croix avec toi, je pales Tes mots encore : ‘ Père,
pardonne-les car ils ne savent pas ce qu’ils font.’
"Seigneur, je ressens un changement qui est entrain de s’opérer au- dedans de moi. Tu es entrain de briser la
discordance et me remplissant de ton amour. Merci, mon seigneur. Merci pour ta puissance merveilleuse. Je
t’adore. "
Là nous l’avons. Le processus entier rassemblé. Tout ce qu’on a déjà eu à dire dans ce livre a seulement été
adapté pour la scène pour vous dans cette dernière histoire. Avez-vous suivi toutes les parties ? c’était :
1.J’expérimente un mal.
2.Je vois un commandement me disant comment répondre.
3.J’essaie d’obéir à ce commandement et je réalise que je ne peux pas
4.Je me souviens de n’avoir pas essayé dans la chair mais avoir regarder vers l’Esprit.
5.Je me souviens qu’il y a un moyen pour s’échapper au travers de Jésus Christ
6.Je me souviens que Christ m’a remplacé et vit au travers de moi
7.Je fixe mes regards sur Jésus et lui demande de répondre
8.Il répond avec la vison, rhéma et puissance
9. Je parle ce qu’Il me dit et je sens sa puissance commencer à couler au-dedans de mon cœur
10. Je commence à adorer

Evidement, tu ne dois pas l’essayer d’une mauvaise manière en allant d’abord vers la loi et ton l’effort
personnel. Tu peux aller immédiatement au Saint-Esprit et dire, "Seigneur, je suis blessé. Pourras-tu me parler
s’il te plait et me guérir ? " De cette façon, tu auras sauté les étapes 2-6 et aller directement de la 1ère étape à
l’étape 7. Si la grâce de Dieu te permet de sauter la loi et d’aller directement vers l’Esprit, c’est une manière
plus efficace de vivre.

Un exemple
Que je vous le dise d’une autre manière. Puisque Christ est la lumière du monde ; et que le péché est souvent
représenté par les ténèbres, laissons Christ représenter la lumière et ma tentation représenter les ténèbres.
Comment combattez-vous les ténèbres ? en les poussant hors de la chambre ? Bien sûr que non. Mais c’est de
cette manière que plusieurs d’entre nous essaient de combattre le péché dans leurs vies. Nous lui donnons un
coup de pied, et le frappons et essayons de le chasser. Quelle folie ! Si tu me voyais dans une chambre entrain
de donner des coups de pied aux ténèbres, entrain de l’ordonner de partir, tu m’enfermeras (pas dans cette
salle là bien sûr, mais dans un asile).
Plutôt, Dieu veut qu’on allume la lumière. Comment ? En venant vers le Dieu qui réside en nous, lui
demandant de se révéler à nous dans cette situation. Quel est le sens de ces paroles ? Quelle est Sa vision de
la scène. Jésus a dit, "les rhémas que je vous ai dites sont Esprit et vie (Jean 6 :63 NASB et le texte grec).
Avec Ses paroles et visions viennent un flot de vie de l’Esprit qui vous affranchi de la loi du péché et de la
mort, et vous permet de vivre surnaturellement unis à la Gloire.

Un autre exemple
Au lieu de dire, "Seigneur, j’essaie d’aimer cette personne. Aide moi s’il te plait ", tu diras, "Dieu, je ne peux
pas aimer cette personne, mais Tu le peux. Tu es la source de tout l’amour dans l’univers et tu vis au dedans
de moi. Je te demande de couler à travers moi, et d’aimer cette personne avec ton amour surnaturel. " Ayez
les regards sur la vison de Jésus comme il a aimé Ses ennemis pendant qu’il était sur la croix, et pendant que
vous le ferez, vous allez commencer à ressentir l’amour agapè entrain de s’amasser au dedans de vous
stimulant votre être intérieur et transformant vos désirs au-dedans de vous. Alléluia ! Vous avez commencé à
adorer pendant que l’amour de Dieu coulera du plus profond de votre être. En vérité, après tout la chrétienne
est surnaturelle!.

Revue de quelques points clés su chapitre neuf


‫ڤ‬ Les sept clés pour vivre unis à la gloire sont :
Dieu est tout et en tous
Je suis un vase
Je ne vis plus
Christ est ma vie
Je suis mort à la loi
Je vis par l’Esprit (connecté au rhéma et vision)
‫ڤ‬ Je vis par la foi que Dieu est Emmanuel
‫ڤ‬ Plusieurs exemples sont donnés de ces clés en action.
‫ڤ‬ Listez les autres points qui vous sont important

Pensez et partagez
‫ ڤ‬Faites une revue d’une tentation ou épreuve de la semaine passé. Comment avez-vous géré cela ? Comparé
la façon dont vous avez géré cela avec les 10 étapes décrites dans ce chapitre. Comment avez-vous traversé
ces étapes? Pouvez-vous identifier chaque étape ? Avez-vous expérimenté une épreuve ou une tentation
récemment et avez-vous sauté les étapes deux à six et êtes-vous parti directement de la première étape au
septième ?

Partagez ceci avec votre petit groupe. Célébrez la grâce de Dieu comme elle est manifestée dans cette situation.
‫ ڤ‬Est-ce que vous essayé de chasser les ténèbres de vos vies, ou bien vous focalisez vous sur le fait d’amener
la lumière ? Expliquez spécifiquement ce que vous faites. Partagez les résultats. Qu’est-ce ce qui se passe?

‫ ڤ‬Journal –"Seigneur que veux-tu me dire à propos de la manière dont je gère les épreuves et les tentations".
Enregistrez ce qu’il dit dans un autre journal. Venez prêts à partager une partie avec votre petit groupe.
Chapitre Dix

Exemples Des Personnages Bibliques apprenant ces


Leçons

La Bible est pleine d’histoires des personnes qui sont venus à Dieu et qui devaient traverser les mêmes
processus d’auto découverte, apprenant les mêmes leçons que nous avons eu à traiter dans ce livre. Souvent,
il est utile de voir les autres vivre le même processus avant vous. Ils deviennent un mentor, pour vous guider.
Examinons les histoires de quatre hommes, deux de l’ancien testament et deux autre du nouveau testament. Il
s’agit d’Abraham, Moïse, Paul et Pierre

Abraham apprend à se confier en Dieu et non a lui –même (Genèse 12-23)


L’histoire d’Abraham dans le livre de Genèse 12, quand il s’appelait encore Abram.
Maintenant Dieu dit à Abram: "vas-t’en de ton pays, de ta patrie et de la maison de ton père, dans le
pays que je te monterai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et
tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te
maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi". Abram partit, comme l’Eternel le lui
avait dit, et Lot partit avec lui. Abram était âgé de 75 ans, lorsqu’il sortir de Charan (Genèse 12 :1-4)

L’Eternel parla à Abram et Abram obéit. Cela me semble comme un disciple de Dieu. S’il vivait au temps
du Nouveau Testament, on devait l’appeler un " Sauvé"? Toutefois, il vivait avant Christ, donc il avait un IOU
(je te dois) qui a était réglé au calvaire.
Abram est un disciple de Dieu. A-t-il appris que Dieu est Tout et en Tous, et qu’il n’est qu’un vase à travers
lequel Dieu coule ou bien il compte toujours sur ces propres capacités pour accomplir l’œuvre du Dieu Tout-
Puissant ? Voyons.

Il y eut une famine dans le pays ; et Abram descendit en Egypte pour y séjourner, car la famine était
grande dans le pays. Comme il était près d’entrer en Egypte, il dit à Saraï, sa femme : " voici je sais
que tu es une femme belle de figure. Quand les égyptiens te verront, ils diront : c’est sa femme ! et ils
me tueront, et te laisseront la vie. Dis, je te prie, que tu es ma sœur, afin que je sois bien traité à cause
de toi, et que mon âme vive grâce à toi". Lorsque Abraham fut arrivé en Egypte, les égyptiens virent
que la femme était fort belle. Les grands de Pharaon la vient aussi, et la vantèrent à Pharaon. Il traita
Abram bien à cause d’elle ; et Abram reçut des brebis, des bœufs, des ânes, des serviteurs et des
servantes, des ânesses et des chameaux. Mais l’Eternel frappa des grandes plaies Pharaon et sa maison,
au sujet de Saraï, femme d’Abram. Alors Pharaon appela Abram, et dit : Qu’est-ce que tu m’as fait ?
pourquoi ne m’as-tu pas déclaré que c’est ta femme ? pourquoi as-tu dis : c’est ma sœur ? aussi l’ai-je
prise pour ma femme. Maintenant, voici ta femme, prends là et va t-en ! et Pharaon donna ordre à ses
gens de le renvoyer, lui et sa femme, avec tout ce qui lui appartenait (Genèse 12 :10-20).

Abram échoua sa première épreuve. Bien qu’il allait être appelé "le Père de la foi", il a commencé avec un
échec dans la foi, en se confiant à ses propres raisonnements. Il avait fort peur de l’incapacité de Dieu pour le
garder, alors il obligea sa femme à mentir et à dire qu’elle n’était pas sa femme. Cela ne me semble pas comme
une très grande foi. En vérité, pour moi, cela est comme une lutte pour grandir dans la foi. Toutefois, Dieu
n’est pas limité. Cette histoire ne fait que commencer. Et puis Dieu parle à Abram une foi de plus.
Et, après l’avoir conduit dehors il dit : regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter.
Et il lui dit : telle sera ta prospérité. Abram eut confiance en l’Eternel, qui le lui imputa à justice
(Genèse 15 :5-6)
Il paraît qu’Abram est entrain de grandir dans la foi par la puissance de Dieu. Dieu ne lui a pas seulement
donné une parole rhéma, il a ajouté aussi la vision et la foi d’Abram s’est approfondie. Maintenant, nous
devons voir quelques résultats. Toutefois, après onze années d’attente pour voir l’accomplissement de la parole
de Dieu, Abram commença à écouter d’autres voix pour l’accomplir. Est-ce que cela vous paraît comme
quelque chose que vous avez déjà eu à faire ?
Saraï, femme d’Abram, ne lui avait point donné d’enfants. Elle avait une servante Egyptienne, nommé
Agar. Saraï dit à Abram : voici l’Eternel m’a rendue stérile ; viens je te prie, vers ma servante ; peut-
être aurai-je par elle des enfants. Abram écouta la voix de Saraï (Genèse 16 :1-2)

Agar devint enceinte et enfante un garçon, capable de lui donner une prospérité. L’on pourrait croire que
l’homme peut aider Dieu lorsque les choses avancent lentement. Nous avons en réalité un enfant mâle qui est
entrain de grandir qui pourrait facilement être celui par qui l’enfant Christ devait naître. Ecoutez la prochaine
parole de Dieu à Abram.

Lorsqu’ Abram fut âgé de quatre vingt dix neuf ans, l’Eternel apparut à Abram, et lui dit : je suis le
Dieu Tout Puissant, marche devant ma face, et sois intègre (Genèse 17 :1).

En d’autres termes, "marche devant moi et quitte le péché ",waouh ! est-ce que c’était si mauvais Dieu ? Je
t’aidais tout simplement à t’en sortir. Ne peux-tu pas accepter ce que j’ai fait pour toi ? Ecoutez la supplication
d’Abram
Et Abram dit à Dieu : oh, qu’Ismaël vive devant ta face ! Dieu dit : certainement Sara, ta femme
t’enfanteras un fils, et tu l’appelleras du nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui comme une
alliance perpétuelle pour sa postérité après lui. (Genèse 17 ;18,19).

C’est ça déchirer le cœur. J’ai essayé de mon mieux pour accomplir la vision que Dieu m’a donnée et je me
suis rendu compte qu’il n’a pas accepté ce que j’ai produit. Il est grand temps pour rétrograder et dire : "Ok,
Dieu, que veux-tu, en faite ? Je t’ai donné de mon mieux et tu n’aimes pas ça."

Vous savez sans doute en lisant ce livre ce que Dieu veut. Il ne veut pas mon meilleur effort ou mes meilleures
idées, il veut que je l’écoute et ne fasse rien que ce qu’il me demande de faire. Il veut remplir ma faiblesse
avec sa puissance et confondre les sages en manifestant sa sagesse à travers mon ignorance. Il ne veut pas
que je mange de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Il veut que je mange de l’arbre de vie. Je ne dois
pas agir à moins que son Esprit ne me dirige de l’intérieur. Retournons à notre histoire.
Abraham partit de là pour la contrée du midi ; il s’établit entre Kadès et Schur, et fit un séjour à Guérar.
Abraham disait de Sara, sa femme : c’est ma sœur. Abimelec, roi de Guérar fit enlever Sara. Alors,
Dieu apparut en songe à Abimelec pendant la nuit, et lui dit : voici tu vas mourir à cause de la femme
que tu as enlevée, car elle a un mari (Gen. 20 :1-3).

C’est comme si nous aussi nous étions dans ce même péché. Abraham n’a toujours pas confiance dans ce que
Dieu peut le garder. Il se confie plutôt à ses propres machinations. Voyez-vous, il faut un bout de temps pour
devenir un homme de foi et surmonter nos faiblesses humaines. Cela n’arrive pas en un seul jour. Dieu met
épreuve après épreuve dans nos vies jusqu’à ce que nous apprenions à lui faire confiance.
Finalement, Abraham eut un fils par Sara quand il eut 100 ans, c’est à dire 25 ans après son départ de Charan.
Sara devint enceinte, et elle enfanta un fils à Abraham dans sa vieillesse, au temps fixé par Dieu (Gen.
21 :2). Abraham était âgé de cent ans, à la naissance d’Isaac, son fils. (Gen 21 :5).
La leçon que j’ai apprise ici c’est que Dieu prends souvent un peu plus de temps que moi. Je dois me mettre
en garde contre l’impatience. Maintenant, après que l’enfant promis eut été né et le don de la grâce présent,
nous avons une dernière épreuve. Nous allons maintenant voir si Abraham a appris à se confier en la puissance
du Dieu Tout Puissant, ou s’il se confiait toujours en ses capacités. Nous verrons aussi si Abraham va
s’accrocher au don que Dieu lui a fait ou bien s’il va s’accrocher à l’Eternel. Une fois Dieu nous fait un don,
il est facile de s’accrocher à ce don plutôt qu’à Dieu lui-même.
Après ces choses, Dieu mit Abraham à l’épreuve et lui dit : "Abraham : et il répondit : me voici : Dieu
dit : prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; vas –t’en au pays de Morija et, là offre-le
en holocauste sur l’une des montagnes que je te dirai ". Abraham se leva de bon matin, sella son âne
et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l’holocauste, et partit pour aller
au lieu que Dieu lui avait dit. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin,Et
Abraham dit à ses serviteurs : "restez ici avec l’âne, moi et le jeune homme, nous irons jusque-là pour
adorer, et nous reviendrons auprès de vous".

Abraham prit le bois pour l’holocauste, le chargea sur son fils Isaac, et porta dans sa main le feu et le
couteau. Et ils marchèrent tous deux ensemble. Alors Isaac, parlant à Abraham son père, dit : "Mon
père" : et il répondit : "me voici, mon fils" : Isaac reprit : "voici le feu et le bois, mais où est l’agneau
pour l’holocauste" ? Abraham répondit : "mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l’agneau pour
l’holocauste". Et ils marchèrent tous deux ensemble. Lorsqu’ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait
montré, Abraham y éleva un autel et rangea le bois il lia son fils Isaac, et le mit sur l’autel, par-dessus
le bois. Puis Abraham étendit la main et prit le couteau pour égorger son fils. Alors l’ange de l’Eternel
l’appela des cieux, et dit : "Abraham :Abraham" : Et il répondit : "me voici : l’ange dit" : "n’avance
pas ta main sur l’enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu et que tu ne m’as
pas refusé ton fils, ton unique". Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un
buisson par les cornes ; et Abraham alla prendre le bélier et l’offrit en holocauste à la place de son fils.
Abraham donna à ce lieu le nom de Jehova-Jiré. C’est pourquoi l’on dit aujourd’hui : "A la montagne
de l’Eternel, il sera pourvu". L’ange de l’Eternel appela une seconde fois Abraham des cieux, et dit : "Je
jure par moi-même, parole de l’Eternel : parce que tu n’as pas refusé ton fils, ton unique. Je te bénirai
et je multiplierai ta prospérité, comme les étoiles du ciel, et comme le sable qui est sur le bord de la
mer ; et ta postérité possédera la porte de ses ennemies. Toutes les nations de la terre seront bénies en
ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix" (Gen.22 :1-18).

Une histoire qui fait lever les cheveux : Est-ce que vous pouvez croire au niveau de foi d’Abraham. Que
pensait-il pendant qu’il posait son fils sur l’autel comme un sacrifice à l’Eternel. L’épître aux Hébreux nous
dit :

C’est par la foi qu’Abraham offrit Isaac, lorsqu’il fut mis à l’épreuve, et qu’il offrit son fils unique, lui
qui avait reçu les promesses, et à qui il avait été dit : en Isaac sera nommée pour toi une prospérité. Il
pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts ; aussi le recouvra –t-il par une
sorte de résurrection (Heb. 11 :17-19).
Abraham croyait que Dieu était capable de ressusciter son fils des morts. Maintenant il est devenu un puissant
homme de foi, qui ne compte pas sur sa propre force pour vivre, mais il avait les regards sur la puissance du
Dieu Tout Puissant. Maintenant, c’est un homme qui ne vit que de la voix et de la vision du Dieu Tout
Puissant. Puissions-nous suivre ses pas :

Moïse apprend à se confier à Dieu et non en lui-même (Exode 1-7)


L’histoire de Moïse commence dans Exode 2 :10.
Quand il eut grandi, elle l’amena à la fille de Pharaon, et il fut pour elle comme un fils. Elle lui donna
le nom de Moïse, car dit-elle, je l’ai retiré des eaux (Exode 2 :10).
C’est par la foi que Moïse, devenu grand refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux
être maltraité avec le peuple de Dieu que d’avoir pour un temps la jouissance du péché, regardant
l’opprobre du Christ comme une richesse plus grande que le trésor de l’Égypte, car il avait les yeux
fixés sur la rémunération. (Heb11 :24-26).

Bien que Moïse eut grandi dans les parvis de Pharaon, nous voyons qu’il a choisi plutôt d’être un disciple de
Dieu, jusqu’au point de souffrir des afflictions. C’est comme si Moïse était un genre de chrétien sous
l’ancienne alliance. Toutefois, bien qu’il avait tout abandonné pour Dieu, mais s’est-il confié au Dieu Tout
Puissant pour tout accomplir ? voyons.
En ce temps-là, Moïse devenu grand se rendit vers ses frères et fut témoin de leurs pénibles travaux. Il
vit un Egyptien qui frappait un hébreu d’entre ses frères. Il regarda de côté et d’autre, et, voyant qu’il
n ‘ y avait personne, il tua l’Egyptien, et le cacha dans le sable. Il sortit le jour suivant, et voici, deux
hébreux se querellaient. Il dit à celui qui avait tort : pourquoi frappes-tu ton prochain ? et cet homme
répondit : qui t’as établi chef et juge sur nous ? penses-tu me tuer, comme tu as tué l’Egyptien ? Moïse
eut peur, et dit :certainement la chose est connue.(Ex.2 :11-14)
Puisque Moïse avait ressenti qu’il devait être le libérateur de son peuple, il utilisa le seul moyen qu’il
connaissait pour accomplir ce but : l’épée. Ce n’était pas exactement ce que Dieu avait dans sa pensée quand
il choisit Moïse pour être le libérateur du peuple juifs en captivité. Dieu voulait accomplir cette tâche
surnaturellement, afin que le monde entier sache que Dieu était au milieu d’eux. Pensez-vous que Dieu veut
toujours faire cela en notre génération suivons l’histoire.
Pharaon apprit ce qui s’était passé, et il cherchait à faire mourir Moïse. Mais Moïse s’enfuit de devant
Pharaon, et il se retira dans le pays de Madian, où il s’arrêta près d’un puits (Ex.2 :15).
La force de Moïse l’a déçu. Sa puissance s’est brisée. Il s’enfuit et se cacha dans la peur. Autant pour avoir
été libérateur ? Il n’est rien. Il va maintenant rentrer en cachette dans le bas fond du désert, l’endroit où le plus
souvent Dieu amènes ceux qu’il veut former pour des buts puissants. Moïse est-il prêt pour partir ou résiste-
t-il à la main de Dieu et cherche sa propre popularité ? écoutez et voyez.
Moïse se décida a demeurer chez cet homme, qui lui donna pour femme Séphora, sa fille (Ex.2 :21).
Lorsque Dieu nous amène dans l’obscurité, le brisement et ce qui paraît comme l’échec, on a au moins deux
réponses possibles. On peut bouder, crier et protester ; ou alors nous pouvons volontairement aller voir ce
que Dieu veut nous montrer. Moïse est parti volontairement, et dans le désert, Dieu lui a montré sa gloire.

L’ange de l’Eternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson. Moïse regarda ; et
voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point. Moïse dit ; "je vais me détourner
pour voir quelle est cette grande vision, et pourquoi le buisson ne se consume point". L’Eternel vit
qu’il se détournait pour voir ; et Dieu l’appela du milieu du buisson et dit : "Moïse, Moïse" : Et il
répondit : "me voici" ; Dieu dit : "n’approche pas d’ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur
lequel tu te tiens est une terre sainte". Et Il ajouta : "Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le
Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob". Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu. L’Eternel
dit : "J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte, et j’ai entendu les cris que lui font pousser
ses oppresseurs, car je connais ses douleurs. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens,
et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel,
dans les lieux qu’habitent les cananéens, les Héthiens, les Amoréens, les Phéreziens, les Héviens et les
Jébusiens. Voici, les cris d’Israël sont venus jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que leur font souffrir
les Egyptiens, Maintenant, va je t’enverrai auprès de Pharaon, et tu feras sortir d’Egypte mon peuple ,
les enfants d’Israël. Moïse dit à Dieu : qui suis-je, pour aller vers Pharaon, et pour faire sortir d’Egypte
les enfants d’Israël ? ". Dieu dit : "Je serai avec toi, et ceci sera pour toi le signe que c’est moi qui
t’envoie : quand tu auras fait sortir d’Egypte le peuple, vous servirez Dieu sur cette montagne". Moïse
dit à Dieu : "j’irai donc vers les enfants d’Israël, et je leur dirai : le Dieu de vos pères m’envois vers
vous. Mais, s’ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je" ? Dieu dit a Moise : "JE SUIS
CELUI QUI SUIS". Et il ajouta : "c’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : celui qui
s’appelle ‘JE SUIS’" m’a envoyé vers vous .Dieu dit encore à Moise : "Tu parleras aux enfants
d’Israël : l’Eternel, le Dieu de vos de pères, le Dieu d ‘Isaac et de Jacob, m’envoie vers vous. Voilà
mon nom pour l’éternité, voilà mon nom de génération en génération’. Va, rassemble les anciens
d’Israël et dis-leur : l’Eternel, le Dieu de vos pères, m’est apparu, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de
Jacob. Il a dit : je vous ai visités, et j’ai vu ce qu’on vous fait souffrir en Egypte, et j’ai dit : je vous
ferai monter de l’Egypte, où vous souffrez, pour vous amener dans le pays des cananéens, des
Amoréens, des Phéresiens, des Héviens, et des Jebuziens, dans un pays où coulent le lait et le miel. Ils
écouteront ta voix ; et vous irez, toi et les anciens d’Israël, auprès du roi d’Egypte et vous lui direz :
l’Eternel, le Dieu des hébreux, nous est apparu. Permets-nous de faire trois journées de marche dans
le désert, pour offrir des sacrifices à l’Eternel, notre Dieu. Je sais que le roi d’Egypte ne vous laissera
point aller, si ce n’est par une main puissante. J’étendrai ma main, et je frapperai d’Egypte par toutes
sortes des prodiges que je ferai au milieu d’elle. Après quoi, il vous laissera aller. Je ferai même trouver
grâce à ce peuple aux yeux des égyptiens, et quand vous partirez, vous ne partirez point à vide. Chaque
femme demandera à sa voisine des vêtements, que vous mettrez sur vos fils et vos filles. Et vous
dépouillerez les Egyptiens. Moïse répondit et dit : voici, ils ne croiront point à ma voix, ils diront :
l’Eternel ne t’est point apparu. L’Eternel lui dit : qu’y a-t-il dans ta main. ? Il répondit : une verge.
l’Eternel dit : jette-la par terre. Il la jeta par terre, et elle devint un serpent. Moïse fuyait devant lui.
L’Eternel dit à Moïse : Etends ta main, et saisis- le par la queue. Il étendit la main et le saisit. Et le
serpent redevint une verge dans sa main. C’est là, dit l’Eternel, ce que tu feras, afin qu’ils croient que
l’Eternel, le Dieu de leurs pères, t’est apparu, le Dieu d’Abraham; le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob.
L’Eternel lui dit encore : mets ta main dans ton sein. Il mit sa main dans sein. Puis il la retira, et voici,
sa main était couverte de lèpre, blanche comme la neige. L’Eternel dit : remets ta main dans ton sein,
et voici elle était redevenue comme sa chair. S’il ne te croient pas, et n’écoutent pas la voix du premier
signe, ils croiront à la voix du dernier signe. S’ils ne croient pas même à ces deux signes, et n’écoutent
pas ta voix, tu prendras de l’eau du fleuve, tu la répandras sur la terre, et l’eau que tu auras prise du
fleuve deviendra du sang sur la terre. Moïse dit à l’Eternel : Ah ! seigneur, je ne suis pas un homme
qui ait la parole facile, et ce n’est ni d’hier, ni d’avant hier, ni même depuis que tu parles à ton serviteur ;
car j’ai la bouche et la langue embarrassées. L’Eternel lui dit : "Qui a fait la bouche de l’homme ? et
qui rend muet ou sourd, voyant ou aveugle ? N’est-ce pas moi, l’Eternel ? Va donc, je serai avec ta
bouche et je t’enseignerai ce que tu auras à dire. Moïse dit : "Oh ! Seigneur, envoie qui tu voudras
envoyer". Alors, la colère de l’Eternel s’enflamma contre Moïse, et il dit : "n’y a-t-il pas ton frère
Aaron, le lévite ? je sais qu’il parlera facilement. Le voici lui-même, qui vient au-devant de toi ; et
quand il te verra, il se réjouira dans son cœur. Tu lui parleras, et tu mettras les paroles dans sa bouche ;
et moi, je vous enseignerai ce que vous aurez à faire. Il parlera pour toi au peuple ; il te servira de
bouche, et tu tiendras pour lui la place de Dieu. Prends dans ta main cette verge, avec laquelle tu feras
les signes" (Ex. 3 :2-4 :17).
Quel drame ! Seul dans le désert- c’est là le plus souvent qu’on découvre la puissance de Dieu. Moïse y a
reçu la révélation de Dieu ; comme l’a fait Paul, et même Jésus a commencé son ministère surnaturel après
40 jours seul dans le désert. Allez-vous volontairement suivre Dieu au désert s’il vous y dirige?
Remarquez la répugnance de Moïse d’être puissamment utilisé par Dieu. Moise regarde encore à ses
limitations : son incapacité de parler facilement, son manque de foi. Dieu s’est fâché contre lui, parce qu’il ne
voulait pas accepter le fait que Dieu allait parler à

travers lui et il devait être la bouche de Dieu. Dieu ne veut pas que nous regardons à nos limitations. Si
nous vivons de son Esprit et de sa puissance et sa sagesse, nous n’avons des limitations que celles du Dieu
Tout Puissant, et il n’y en a point ! Dieu veut susciter une génération d’hommes et de femmes qui n’écouteront
que la voix et la vision du Dieu Tout Puissant., et faire ce qu’il leur ordonne ; à travers eux, Dieu transformera
ce monde. Tout ce dont il a besoin, c’est un peuple. Serez-vous de la partie de ce peuple qui apprend à écouter
la voix de Dieu et à voir sa vison, s’appuyant non sur leur entendement mais en le reconnaissant dans toutes
leurs voies ? S’il en est ainsi, Dieu vous utilisera puissamment pour changer ce monde. Il n’a pas besoin d’un
peuple sage ou puissant. Il a besoin des personnes qui vivent rien que de l’initiative divine comme l’a fait
Jésus. Ce sont là les personnes qui transforment le monde dans lequel ils vivent.
Maintenant regardez ce que Dieu fait pour Moïse.
L’Eternel dit à Moïse : vois, je te fais Dieu pour Pharaon ; et Aaron, ton frère, sera ton prophète"
(Ex.7 :1).
Lorsque nous relâchons la puissance surnaturelle de Dieu à travers nos vies, nous paraissons comme Dieu au
monde dans lequel nous vivons. Le Nouveau Testament dit que ; " Nous sommes le corps de Christ ". Moïse
est maintenant un libérateur surnaturel, ne comptant plus sur la puissance de sa main droite pour vaincre
l’ennemi, mais il se confie au flux de la puissance surnaturelle de Dieu à travers sa vie pour amener des
millions de la captivité à la liberté.
Nous paraîtrons soit comme Dieu à ceux qui nous entourent parce que nous relâchons la puissance divine du
Dieu Tout Puissant à travers nos vies, soit nous deviendrons un sujet de moqueries aux yeux du monde pendant
que nous entrons dans les systèmes religieux. Le choix est à nous.

Pierre apprend a se confier à Dieu et non en lui-même


Maintenant nous nous tournons au Nouveau Testament, et nous regardons premièrement Pierre, un homme
qui a tout abandonné pour suivre Jésus.
Pierre se mit à lui dire : "voici, nous avons tout quitté, et nous t’avons suivi" (Marc 10 :28).
Cela paraît comme si on était sauvé avant la mort et la résurrection de Jésus Christ n’est-ce pas ? toutefois,
Pierre avait appris à se confier à la puissance du Dieu Tout Puissant, ou se confiait-il encore en sa propre
force pour établir le royaume ? l’Histoire du brisement de l’autosuffisance de Pierre est enregistrée dans Luc
22 :31-61. Nous allons lire quelques parties de cette histoire.
Le Seigneur dit : " Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais
j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point ; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères".
Seigneur, lui dit Pierre, "je suis prêt à aller avec toi et en prison et à la mort". Et Jésus dit : " Pierre, je
te le dis, le coq ne chantera pas aujourd’hui que tu aies nié trois fois de me connaître" (Luc 22 :31-34)

Pierre, prenant la parole, lui dit : "quand tu serais pour tous une occasion de chute, tu ne le seras jamais
pour moi" (Matt. 26- :33)
Nous voyons ici que Pierre est fier et confiant, comptant sur sa propre force pour le garder : "jamais pour
moi…". Ici on voit que "le moi"se dissimule encore dans la vie de Pierre, bien qu’il soit un disciple de Jésus,
et a tout abandonné pour le suivre. Maintenant, Dieu va passer Pierre sous le processus de brisement. Lorsque
Judas avait trahi Jésus,
Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa
l’oreille droite. Ce serviteur s’appelait Malchus. Jésus dit à Pierre : "remets ton épée dans le fourreau.
Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire ? " (Jean 18 :10,11)
C’est assez pour plonger n’importe quel croyant dans la confusion. Me voici entrain de défendre Dieu de
toute mes forces, et lui il œuvre contre moi aux côtés de ceux qui veulent le détruire ! Pire que çà Jésus pense
que c’est la volonté de Dieu que sa vie soit injustement détruite. Ceci n’a absolument pas de sens.
La vie n’a pas de sens si tu n’es pas branché à l’initiative divine, parce que les voies de Dieu ne sont pas mes
voies et les pensées de Dieu ne sont pas mes pensées .C’est comme un royaume à sens dessus-dessous, où les
premiers sont les derniers et les derniers sont les premiers, et si tu veux préserver ta vie, que tu la perdes et si
tu veux perdre ta vie, tu la sauvera. Je ne pouvais pas saisir les plans de Dieu et Ses buts. La meilleure chose
c‘est que je ne devrais pas le faire. Dieu les révèle aux travers de ses prophètes. Et dans l ‘église, nous
sommes tous devenus des prophètes, sacrificateurs. et les rois du Dieu plus haut. Ainsi, on peux demander à
Dieu ce qui se passe et le plus souvent il nous le dira.
Avant que le jour ne se lève, Pierre a renié Jésus trois fois et il est sorti et a pleuré amèrement. Avant
plusieurs jours, il avait démissionné et a repris la pêche. Il est maintenant qualifié pour être utilisé par le
maître. Il est venu à bout de lui-même. Maintenant il s’est rendu compte qu’il ne peut rien faire par sa force
ou sa sagesse pour bâtir le royaume de Dieu. L’arbre de la connaissance s’est avéré être sans importance.
Maintenant, comme un homme brisé, il est bon pour être utilisé par le maître.
Jésus guérit pierre dans Jean 21 et le renvoie dans le ministère ; "pais mes agneaux ". Puis pierre attend la
puissance d’en haut avant de bouger.
Le jour de la pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un
bruit comme celui d’un vent impétueux, et il rempli toute la maison où ils étaient assis. Des langues,
semblables à des langues de feu leur apparurent séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun
d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que
l’Esprit leur donnait de s’exprimer (actes 2 :1-4).

Pierre est maintenant prêt pour entrer dans le ministère surnaturel. Remarquez ses activités journalières.

Pierre et Jean montaient ensemble au temple, à l’heure de la prière ; c’était la neuvième heure. (actes
3 :1).
Il a apprit à commencer sa journée avec la prière, cherchant l’initiative divine et la puissance de la coulée
divine afin de bâtir avec la puissance et la sagesse surnaturelles. Dieu a terminé la leçon. Il a amené Pierre
par un processus de brisement drastique, qui a brisé et découragé Pierre. Et puis, Dieu a guéri le cœur de
Pierre, l’a commissionné, l’a oint avec la puissance et lui a demandé de continuer à faire son oeuvre. C’est la
même procédure qu’il utilise avec nous. Où en êtes vous dans ce processus ?
Paul apprend a mettre sa confiance en Dieu et non en lui –même
Finalement, nous venons à Paul, la dernière personne de notre étude. Voyons comment Dieu a appris à Paul
à se confier en la puissance surnaturelle plutôt que dans les ressources limitées de l’homme.
Paul décrit sa formation d’enfance et son engagement à Dieu dans Philippiens Trois.
Moi aussi, cependant, j’aurais sujet de mettre ma confiance en la chair. Si quelque autre croit pouvoir
se confier en la chair, je le puis bien davantage, moi circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de
la tribu de Benjamin, hébreux né d’hébreux ; quant à la loi, pharisien ; quand au zèle, persécuteur de
l’Eglise, irréprochable, à l’égard de la justice de la loi. (Phil 3 :4-6).

Si quelqu’un eut était engagé au Dieu Tout Puissant, cette personne c’est Paul. Il a eu la meilleure éducation
religieuse, il était fervent, il avait gardé la loi parfaitement et il avait vécu ce qu’il croyait en persécutant ceux
qu’il considérait comme hérétiques. Il a étudié la loi de Dieu avec une grande conviction et la dévotion, et l’a
appliquée méticuleusement dans sa vie. Toutefois, bien que tout semblait marcher bien pour lui, il agissait
avec raisonnement et compréhension charnelle, la force humaine et la puissance humaine. Il vivait de l’arbre
de la connaissance du bien et du mal. Ce n’était pas quelqu’un qui entendait la voix de Dieu ou qui voyait la
vision de Dieu. C’était celui-là qui vivait de la loi biblique. Il était presque comme moi pendant mes dix
premières années de vie chrétienne. Moi aussi, je vivais de la loi biblique. J’opérais avec la force et la sagesse
humaine. J’accusais certaines personnes dans l’Eglise avec qui je ne m’entendais pas. J’étais un model de
pharisien. Ouch !
Et puis Dieu a dit : "c’est assez. Je vois le cœur de Paul. Il me cherche réellement, bien qu’il soit entrain
d’œuvrer contre mon Eglise. Il est seulement un peu confus et induit en erreur. Je vais le rencontrer et le
redresser ". Se sont-ils rencontrés ! C’était sur le chemin de damas :
Cependant, Saul, respirant encore la menace et le meurtre contre les disciples du Seigneur, se rendit
chez le souverain sacrificateur, et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin que s’il
trouvait des partisans de la nouvelle doctrine, hommes ou femmes, il les amenât liés à Jérusalem.
Comme il était en chemin, et qu’il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel
resplendit autour de lui. il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait ! " Saul ? Saul, pourquoi
me persécutes-tu "? il répondit : "qui est-tu Seigneur" ? Et le Seigneur dit : "Je suis Jésus que tu
persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons". Tremblant et saisi d’effroi, il dit :
"Seigneur que veux tu que je fasse"? et le Seigneur lui dit "lève-toi, entre dans la ville, on te dira ce
que tu dois faire". Les hommes qui

l’accompagnaient demeurèrent stupéfaits ; ils entendaient bien la voix, mais ils ne voyaient personne.
Puis Saul se releva de terre, et quoi que ses yeux fussent ouverts, il ne voyait rien ; on le prit par la
main, et on le conduisit à Damas. Il resta trois jours sans voir, et il ne mangea ni ne bu. Or, il y avait à
Damas, un disciple nommé Ananias ; Le Seigneur lui dit dans une vision "Ananias" ! il répondit : "Me
voici Seigneur "!. Et le Seigneur lui dit : "lève-toi, et va dans la rue qu’on appelle la droite, et cherche,
dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse. Car il prie, et il a vu en vision un homme du nom
d’Ananias , qui entrait, et qui lui imposait les mains, afin qu’il recouvrât la vue". Ananias répondit :
"Seigneur", j’ai appris de plusieurs personnes tout le mal que cet homme a fait à tes saints dans
Jérusalem ; et il a ici des pouvoirs, de la part des principaux sacrificateurs, pour lier tous ceux qui
invoquent ton nom". Mais le Seigneur lui dit : "Va, car cet homme est un instrument choisi par moi,
pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les enfants d’Israël, et je lui
montrerai tout ce qu’il doit souffrir pour la cause de mon nom". Ananias sortit ; et lorsqu’il fut arrivé
dans la maison, il imposa les mains sur Saul, en disant : " Saul, mon frère, le Seigneur Jésus qui t’est
apparu sur le chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois
rempli du Saint-Esprit". Au même instant, il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la
vue. Il se leva, et fut baptisé. Après qu’il eut pris de la nourriture, les forces lui revinrent. Saul resta
quelques jours avec les disciples qui étaient à Damas. Et aussitôt il prêcha dans les synagogues que
Jésus est le fils de Dieu (Actes 9 :1-20).
Oh, quelle histoire incroyable : nous venons de sortir de la religion à la chrétienté surnaturelle ! Nous sommes
partis de l’arbre de la connaissance à l’arbre de vie, de la force humaine, à la puissance divine, de vivre de nos
propres capacités à vivre de la rencontre divine. Ce changement doit s’effectuer dans la vie de tout chrétien.
Cela doit être fait dans ma vie. Cela doit être fait dans les vôtres. A-t-il déjà été fait dans votre vie ?
J’ai eu à dire que la confusion est le premier pas vers la révélation. Paul a sûrement traversé la confusion
lorsqu’il se rend compte que tout ce qu’il croyait et qu’il défendait n’était pas juste, il était obligé de faire
marche arrière pour re-apprendre et re-expérimenter tout ce qu’il a été enseigné. Ainsi Paul s’est éloigné de
tout le monde, sauf de Dieu.
Et je ne montai point à Jérusalem vers ceux qui furent apôtres avant moi, mais je partis pour l’Arabie.
Puis je revins encore à Damas. Trois ans plus tard….(Gal. 1 :17-18).
Chacun de nous doit être volontaire pour être seul afin de découvrir Dieu dans nos esprits. Il est plus qu’une
théologie, que je peux apprendre d’un autre. C’est une personne réelle qui veut vivre et agir moi, autour de
moi et au travers de moi. Et le seul moyen de le découvrir c’est réellement de prendre du temps pour apprendre
à ressentir ses mouvements au dedans et à travers moi. C’est l’apprentissage par l’expérience. Ce n’est pas
l’apprentissage par le moyen d’un livre. C’est l’apprentissage par le sentiment. Je ressens la présence et la
puissance de Dieu. Je vois sa vision. J’entends sa voix. On ne peut découvrir ceci dans un livre. Je découvre
ceci lorsque je plonge dans les profondeurs de mon cœur.
Et puis après trois ans, Paul rentre dans la société. Premièrement, il est monté à Jérusalem pour soumettre
ses nouvelles compréhensions et expériences avec Dieu aux leaders établis de l’église là bas. Une fois qu’il
avait réussit à avoir la couverture de ceux qui détenaient l’autorité spirituelle, il a commencé à prêcher
puissamment.
Trois ans plus tard, je montais à Jérusalem, pour faire la connaissance de Céphas, et je demeurais
quinze jours chez lui. Mais je ne vis aucun autre des apôtres, si ce n’est Jacques, le frère du seigneur.
(Dans ce que je vous écris, voici ; devant Dieu, je ne mens point). J’allais ensuite dans les contrées de
la Syrie et de la Cilicie. Or, j’étais inconnu de visage aux

églises de Judée, qui sont en Christ ; seulement elles avaient entendu dire : "celui qui autrefois nous
persécutaient annonce maintenant la foi qu’il s’efforçait alors de détruire". Et elles glorifiaient Dieu à
mon sujet. (Gal.1 :18-24)

Avec sa nouvelle couverture théologique, Paul commence encore à prêcher. Mais son nouveau ministère est
surnaturel. Il guérit les malades et ressuscite les morts. Il est maintenant un vase qui libère la puissance
surnaturelle du Dieu Tout Puissant.
Mais ces choses qui était pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de
l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ, mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les
regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, et d’être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui
vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi ; afin de connaître Christ, et la puissance de
sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort,
pour parvenir si je puis, à la résurrection d’entre les morts (Phil.3 : 7-11).
Paul a traversé une mort et une résurrection personnelle. Il voit que ce n’est plus lui qui vit, mais Christ qui
vit maintenant au travers de lui. Alléluia ! Paul vit dès lors sensibilisé par la coulée de la puissance de l’Esprit
Saint en lui. Il ne vit plus de son intellect. Il vit maintenant de son cœur et de l’arbre de vie dans son cœur. Il
vit en fusion avec la gloire !

Deux points clés marquants dans la vie du chrétien


Il y a deux points clés marquants dans la vie du chrétien. L’un, c’est le salut, lorsque tu trouves Christ,(en
réalité, c’est lui qui te trouve). L’autre c’est lorsque Galates 2 :20 est pleinement expérimenté dans ta vie. As-
tu déjà expérimenté les deux ? Sinon, va au désert et découvre le, celui qui coule librement en toi.
Après notre expérience du salut, vient toujours une période de combats et d’échecs. Finalement on découvre
qu’on est mort avec Christ et qu’on est ressuscité avec lui.

C’est comme si j’avais $50,000 en banque, mais dans mon ignorance je croyais que c’était seulement $5000.
je me bats donc pour vivre au niveau de $5000 jusqu’à ce que je découvre mon erreur à la fin et que je fasse
un deuxième chèque- la seconde bénédiction comme certains l’appellent.
Revue de quelques points clés du chapitre 10
‫ ڤ‬La Bible enregistre plusieurs histoires d’hommes et de femmes qui ont appris à se confier à Dieu et non en
eux -mêmes.
‫ ڤ‬Ceci est une leçon que nous devons tous apprendre.
‫ ڤ‬En apprenant cette leçon, nous passons de la religion à la chrétienté surnaturelle.
‫ ڤ‬On découvre souvent la puissance de Dieu dans le désert.
‫ ڤ‬On doit avoir la volonté d’aller au désert pour découvrir la coulée de Dieu.
‫ ڤ‬Une fois que le moi est brisé, on peut vivre uni à la gloire. La puissance surnaturelle commence à couler à
travers nous.
‫ ڤ‬Listez les autres points qui vous sont spécialement importants

Pensez et partagez
‫ ڤ‬Etes-vous d’accord que la confusion précipites souvent la révélation ? As-tu déjà traversé un temps de
confusion qui a donné naissance à une plus grande révélation ? Si oui, rappelle cette expérience. Dans ce cas,
pensez-vous il est sage de célébrer nos temps de confusion, sachant que c’est Dieu qui est entrain de nous
désorienter pour nous donner une nouvelle orientation ?
‫ ڤ‬Avez-vous déjà traversé les étapes similaires à celle des quatre personnages bibliques étudiées dans ce
chapitre ? Si oui, rappelez ces étapes de votre vie et dites comment elles s’alignent avec le thème de ce
chapitre. Où êtes-vous maintenant ? Dans quelle étape vous trouvez-vous ? Quel est le pas suivant que Dieu
vous demande de faire ? Vous préparez-vous à le faire ? Coulez-vous avec la puissance et les desseins de Dieu
ou alors résistez-vous à tout ce dont vous êtes dignes? Comme Moïse, vous soumettez-vous volontairement
aux desseins de Dieu dans votre vie ?

‫ ڤ‬Journal – "Seigneur, s’il te plait parles-moi concernant les étapes et ma marche chrétienne. A quel niveau
suis-je ? Où m’amènes tu ? comment veux-tu que je réponde maintenant "?
Ecrivez dans le journal ce que le Seigneur vous dit, et venez prêts à le partager avec votre petit groupe.
Chapitre Onze

Les Habiletés Acquises


Dans le Désert

Il est intéressant de remarquer comment très souvent Dieu amène ceux qu’Il est entrain de préparer dans le
désert pour une période de temps comme une partie de leur formation. Pour quelle raison le fait Il? Y-a -t’il
quelque chose dans le désert qu’on ne peut pas trouver dans la société ? Si oui quoi ? Dieu nous y amène t-Il
pour nous rendre misérables ? Pour détruire tous nos espoirs et ambitions ? Pourquoi nous amène t’Il dans le
désert ?

Dieu vous a t-Il amené au désert ? Si oui, quand ? Qu4avez-vous appris au désert ? A-t-il accompli dans votre
cœur et votre âme ce qu’il voulait accomplir ? Vous devez chercher les réponses à ces questions et à tant
d’autres afin d’apprendre à traverser vos expériences dans le désert et rentrer dans la terre promisse.

C’est Dieu qui nous conduit au désert


Souvenez-vous lorsque Dieu dirigeait les Israélites, il les ai dirigé dans le désert. C’était le même cas avec
Jésus.

Jésus, rempli du Saint-Esprit, revint du Jourdain, et il fut conduit par l’Esprit dans le désert (Luc 4 :1)

Je n’entre pas dans le désert par hasard. Dieu choisit le moment opportun pour me conduire dans le désert. Il
a un but spécial dans Son Esprit. Il sait ce dont j’ai besoin. Dans la chair, il m’est difficile de voire cela. Je me
réjouissais dans la société. Je pourrai avoir une vie stable, avoir la nourriture, les vêtements et tous mes besoins
satisfaits. C’est difficile d’aller dans un endroit où je ne pourrai plus voir ces choses pourvues par ma main.

C’est dans le désert qu’est brisée l’auto dépendance


Dans le désert, je me trouve face à face avec le fait que je ne peux plus pourvoir à mes besoins d’une manière
adéquate. Cela peut -être un désert littéral ou Dieu peut avoir permit que je perde mon boulot, et m’amène
dans une période de transition où je suis obligé de me confier en lui. En tout cas, c’est un endroit où j’apprends
à ne pas compter sur la force de ma main droite, mais plutôt sur la puissance du Dieu Tout Puissant, mon
pourvoyeur et mon soutient. Dieu a donné surnaturellement la nourriture aux Israélites jour après jour pendant
qu’ils marchaient dans le désert. C’était là qu’ils apprirent que la faiblesse appuyée à la force est le style de
vie des enfants des Dieu.
J’ai déjà traversé plusieurs fois les moments de transition, et des expériences désertiques, et dans mon journal
Dieu me dit continuellement qu’il est mon pourvoyeur et mon soutient et que je dois me confier en lui. Il le
dit et le re-dit. Ce qui suit est un exemple :

11-26- 89

"Bonjour Jésus. Je sens que tu veux me restaurer aujourd’hui. Je sens que Tu as déjà commencé le processus
de restauration pendant la nuit."
"Oui, mon fils, j’ai commencé. Je l’ai commencé la nuit. J’ai envoyé les anges pour te rendre ministère.
Aujourd’hui encore il y en aura qui te rendront ministère. Tu es mon fils bien aimé en qui je prends plaisir. "
" Mais, Seigneur, je te déçois beaucoup".
"Mark, je te donnes des épreuves que tu n’a jamais eu auparavant. Je te forme pour l’œuvre à laquelle je t’ai
appelé. C’est pour cela que tu a ce sentiment d’échec, parce que tu te bats pour étendre ta foi comme je t’ai
dit de le faire au début de l’année."
"Oui Seigneur, je me souviens que tu m’as commissionné pour étendre ma foi. J’ai failli oublier cela. "
"Et, fils le reste de tes explorations sont simplement des explorations. C’est Okey. C’est de cette manière que
j’ai fait l’homme. Ne sois pas attristé, car J suis avec toi. "
"Mark, étends ta foi, car je vais faire des choses merveilleuse au travers de ta vie. Je ne te quitterai ni ne
t’abandonnerai. Je serai avec toi. Sois relax et fais moi confiance. Continue à écrire, à expérimenter et à
enseigner…, tu es très important pour. C’est pour cette raison que je te taille et te fortifie, car j’ai de grandes
choses en toi. De grandes choses que nous bâtirons ensemble. Toutefois, tu dois être purifié et fortifié. Par
conséquent, mon fils, célèbre le processus, parce que le processus est celui dans lequel tu es. Tu ne peux pas
supporter le but final aujourd’hui parce que tu ne peux même pas supporter de le regarder. Alors, célèbre le
processus. Je dis encore, célébrer le processus.
"J’enverrai les autres cette fois-ci pour te fortifier. C’est de cette manière que mon corps fonctionne. Tu
fortifies les autres quand tu vois le but, ils te fortifient quand ils voient le but. Reçois ceux-là que j’envoie vers
toi ".
"Oui, mon Seigneur"
"Mon fils, tu vas encore aller sur des axes lourds et des rues pour annoncer la parole. Toutefois, cette fois je
t’ai appelé à la maison pour préparer le vase et la parole que je veux qu’il prononce. Prie pour la libération de
toutes choses et je vais les précipiter sur leur chemin. Pour le moment, Je continuerai à pourvoir à tes besoins.
Veuilles et vois".
Le Seigneur me donne alors les instructions sur aimer plus complètement ma femme et l’action qu’il voulait
que j’entreprenne ce jour-là.
Voyez-vous, Dieu est entrain de m’étendre. Il m’enseigne à lui faire confiance et à comprendre la place qu’il
me donne maintenant dans ma vie, et les raisons d’y être, aussi bien que la manière dont je dois répondre
pendant que j’y suis. Une telle sagesse et force coulent dans ma vie pendant j’écris le journal. Et ce n’est pas
simplement une sagesse ésotérique. Il avait terminé avec un conseil pratique de la vie de tous les jours.

Le désert est l’endroit où on quitte les grognements


De Nombres 11 à 18, la Bible nous fait comprendre que le peuple et Moïse ont murmuré à plusieurs reprises
contre Dieu. Généralement, ceci provoquait la colère de Dieu et s’en suivaient des conséquences sévères. Tu
pourrai lire ces chapitres pour voir certaines histoires qui donnent les détails sur la manière dont Dieu a traité
avec le cœur de son peuple. Il nettoyait l’orgueil, l’avidité, la jalousie, l’incrédulité et le manque de
reconnaissance en toutes choses. Un jour, Dieu a tué 14.700 personnes qui murmuraient (Nombres 17 :49)
lorsque j’ai réalisé cela, je décidais d’abandonner les murmures pour la vie. Dieu hait les murmures. Il nous a
ordonné d’être toujours joyeux, et de rendre grâces en toutes choses, parce qu’il est Seigneur sur tout. Lorsque
nous murmurons contre Dieu, nous manquons de reconnaître sa Seigneurie sur tout, et nous rentrons par
conséquent dans l’égocentrisme et l’incrédulité.

Pour être véridique, je murmure toujours. Ceci arrive quand je sors de la présence de Dieu et entre dans la
conscience de soi. Alors, murmurer est devenu un baromètre de la présence de Dieu dans ma vie. Même
Moïse était de temps en temps dans la dépression.

Plutôt que de me traiter ainsi, tue-moi, je te prie, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, et ne me permets pas
de voir ma misère (Nombres 11 :15).

Je peux m’identifier avec cela "Dieu, s’il te plait prend moi afin que je ne vois pas combien je deviens
malheureux lorsque je sors de ta présence ". C’est un rappel de qui je suis. C’est une bonne chose que
j’apprenne à vivre uni à la gloire.
Evidemment, la plupart des pensées négatives qui traversent nos esprits pendant le temps d’épreuves sont
envoyés par le Diable. Lorsque Jésus était dans le désert (Luc 4), il a eu une conversation avec le diable. Satan
l’a tenté lui demandant d’utiliser sa puissance pour pourvoir à ses besoins : "ordonne à cette pierre qu’elle
devienne du pain " Satan était accusateur dans son ton, "Si tu es le fils de Dieu…"Satan faisait appel à son
orgueil et à son ego : "je te donnerai tous ces royaumes, et leur gloire…"Satan a tenté Jésus pour éprouver
Dieu, mais Jésus répondit, "tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu, " Satan a même utilisé les Ecritures dans
ses attaques ; c’est à dire, les Ecritures hors de leur contexte.
Alors, une partie de ce qui nous arrive dans notre expérience du désert vient du fait qu’on soit face à face
avec les pensées sataniques, négatifs, accusatrices, orgueilleuses et égoïstes dans nos cœurs et nos esprits,
reconnaissant que c’est la voix de Satan que nous devons vaincre en cherchant à la remplacer par la voix du
Dieu Tout Puissant. Le désert est un endroit et un temps dans nos vies où l’on découvre et élimine la voix
démoniaque et où l’on reconnaît et fait couler la voix divine au dedans de nous.

Le désert est un endroit où nous apprenons à entendre la voix de Dieu


Dans Deutéronome 5 :22-31, Moïse est entrain de raconter comment Dieu essaie de restaurer sa voix et sa
communion à ses enfants d’alliance. Il a créé l’humanité afin d’avoir la communion avec nous. Et il a
communié avec Adam et Eve pendant un temps, avant que le péché ne vienne brisé cette communion. Dans
le désert, Dieu cherche à restaurer la communion avec ses enfants en offrant sa voix aux israélites. Toutefois,
le feu accompagne sa voix, ce feu, on sait est l’œuvre purificatrice du Saint Esprit dans nos vies, qui brûle le
péché, et nous amène à passer par la mort de la chair afin que nous puissions vivre pleinement de nos esprits.
Les israélites n’étaient pas surs, quant à leur préparation pour la traversée de cette mort de la chair.Ca peut
faire mal. Donc, ils se sont détournés de la voix de Dieu et on plutôt choisi de vivre sous la loi biblique. Il y a
une place pour la loi biblique, comme on a déjà vu .Elle me met sous bonne garde jusqu’à ce que j’apprenne
à écouter la voix de Dieu, et elle m’enseigne que ma chair n’a pas le pouvoir de me perfectionner.
Donc, les Israélites ont rejeté la voix de Dieu. C’est pourquoi, ils ne sont jamais arrivés à la terre promise,
mais sont tous morts dans le désert. La terre promise est le fruit de vivre par la voix et la vision du Dieu Tout
Puissant. Même comme leurs enfants ont vaincu les villes qui étaient à la terre promise, ils l’on fait en suivant
les directives divines qui leur était donné par la voix de Dieu.

Le désert est un endroit où nous sommes supposés apprendre à entendre et à obéir à la voix de Dieu. Si vous
manquez cette leçon, vous ne pouvez jamais sortir du désert toute votre vie. Si vous n’avez pas encore appris
à entendre la voix de Dieu, je vous recommande de lire mon témoignage dans Dialogue avec Dieu. Si vous ne
connaissez pas comment entendre la voix de Dieu, et si vous n’écoutez pas et n’obéissez pas d’une manière
régulière, repentez-vous, s’il vous plait, et recommencez afin de réussir dans votre vie.

Les points clés du chapitre Douze


Le désert est une partie importante de chacune de nos vies.
‫ ڤ‬Il y a des leçons clés qu’on apprendra dans le désert
‫ ڤ‬Dieu nous dirige vers le désert quand c’est le bon moment
‫ ڤ‬Si nous apprenons les leçons que Dieu nous a assigné, Dieu nous mène hors du désert.
‫ ڤ‬Si nous n’apprenons pas les leçons que Dieu a assigné, nous pouvons ne jamais sortir du désert, mais plutôt
nous risquons de mourir là-bas.
‫ ڤ‬L’autre côté du désert, c’est la terre promise
‫ ڤ‬Listez d’autres points qui sont signifiants pour vous.

Pensez et partagez
‫ ڤ‬Avez-vous déjà été au désert ? Avez-vous appris les leçons que Dieu essayait de vous enseigner ? Quelles
étaient ces leçons ? Votre vie a-t-elle changée comme une conséquence de votre obéissance à ces leçons ?
Partager ceci avec votre petit groupe.
‫ ڤ‬Avez-vous découvert la voix de Dieu dans votre cœur ? Avez-vous découvert la voix de l’accusateur dans
votre cœur ? Avez-vous rejeté l’accusateur pour embrasser le consolateur qui est en vous ? Ecoutez-vous et
obéissez vous à la voix de Dieu ?
‫ ڤ‬Etes-vous déjà parti volontairement au désert lorsque Dieu vous y conduisait ? Etes-vous soumis à Sa main
afin qu’Il puisse vous enseigner et vous uni à la gloire ? Partagez vos expériences avec votre petit groupe.
Journal- "Seigneur, que veux-tu me dire à propos de mon expérience du désert ? C’était quoi ? Que voulais-
Tu m’enseigner ? Est-ce que j’ai appris ? Est-ce que je coule volontairement avec toi, ou bien est-ce que je te
résiste pendant que tu tiens ma main ? Merci, Seigneur, pour ce que tu me dit ". Comme d’habitude écrivez
ces questions dans un autre journal, et taisez vous dans la présence du Seigneur et soyez connecté à la
spontanéité. Enregistrez ce qu’Il vous dit. Venez prêts à partager votre journal avec ceux de votre petit groupe.
Chapitre Douze

Relecture du
Nouveau Testament

A la lumière de ma découverte des sept vérités dans les premières pages de ce livre, je relis le Nouveau
Testament et je le découvre comme un libre entièrement nouveau. C’est plus vivant que jamais, brûlant, avec
une révélation plus profonde que je n’avais jamais expérimenté dans mon cœur. Examinons certaines parties
ensemble, et voyons ce qu’on peut trouver. Avant toutes choses, rappelons les sept vérités clés de ce livre.

Vérité # 1 - Dieu est Tout en tous


Vérité # 2 - Je suis un vase
Vérité # 3 - Je ne vis plus
Vérité # 4 - Christ est ma vie
Vérité # 5 - Je suis mort à la loi
Vérité # 6 - Je vis par l’Esprit (connecté au rhéma et vision)
Vérité # 7 - Je vis par la foi que Dieu est Emmanuel

Voyager à travers Romains six sept et huit


Romains six, sept, huit offrent des étapes fascinantes de la vie d’un chrétien. Romains Six correspond à notre
expérience du salut. Romains sept traite des combats que livre le chrétien avant d’apprendre à vivre "en
Christ", Romains huit décrit la vie de paix et de puissance qu’on expérimente après qu’on ait appris qu’on est
mort et que notre vie est cachée avec Dieu en Christ. Vous pouvez dans un mode de prière lire ces chapitres
avant d’avancer.
Paul parle de notre expérience du salut dans Romains 6 :4.
Nous avons été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des
morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté e vie (Romains 6 :4).
Maintenant que je suis passé par les eaux de baptême, je suis prêt à commencer ma vie chrétienne. Je sais
que mon vieux corps a été crucifié avec Lui (6:6). Je me considère mort au péché, vivant pour Dieu en Christ
Jésus (6 :11), et j’agit de cette manière, ne pas permettre au péché de régner dans mon corps mortel. Cela
paraît très simple n’est-ce pas ? Sache-le, considère-le et agit. Cela suffira. Je suis sur mon chemin de
contentement… quelle est cette bataille que je ressens ?
Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas… je trouve donc en moi cette
loi : quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon
l’homme intérieur ; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi du péché, qui
est dans mes membres. Misérable que je suis ! qui me délivrera du corps de cette mort ? (Rom.7 :19,21-
24).

Il y a plus que cela à connaître, considérer et agir. Je suis dans une guerre ! Je suis dans le syndrome de
l’homme malheureux. Aide-moi ! Oui il y a plus.

En effet, la loi de l’Esprit de vie en Jésus Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort
(Rom.8 :2).

Ah, il y a donc une autre loi que j’oubliai (ou que je n’avais pas encore appris). C’est la loi de l’Esprit de vie
en Christ Jésus. C’est intéressant. Maintenant je vais au delà de penser, considérer et agir. Maintenant je suis
au niveau de l’Esprit, et je ne touche pas seulement mon esprit. Je touche l’Esprit de Christ qui est joint à mon
esprit, et je suis entrain de ressentir la coulée de sa vie ; je me focalise sur la coulée de la puissance de l’Esprit
en mon esprit (8 :56) et je ressens une intimité immense avec Dieu pendant que je ressens ces mouvements au
dedans de mon cœur. Il me dirige maintenant depuis mon cœur. Je ressens même des sensations profondes en
mon esprit qui me dirige pendant que je prie (8 :26). Je ne fais rien de mes propres pensées ni de mes propres
forces. Je regarde toujours au-dedans et je découvre Sa puissance et Sa pulsion de vie et je vis de cette pulsion.
Gloire soit à Dieu ! Il m’a libéré de moi-même. Il m’a rendu, "Dieu conscient" plutôt que "conscience de soi".

Relecture du livre des colossiens


Auparavant, quand je voulais lire les livres de Paul, je prenais directement la deuxième moitié parce qu’elles
étaient pratiques, terre à terre, et me disaient comment vivre, me comporter et agir. C’était la "viande" du livre,
je me disais. En plus la première moitié était pleine des mots compliqués concernant être en Christ, que je ne
comprenais pas vraiment bien.
Maintenant, je vois qu’en sautant la première partie de ces livres, et en allant directement à la deuxième
partie, je perdais les vérités fondamentales qui me permettent d’entreprendre les actions enseignées dans la
deuxième partie. Je ne suis pas obligé de les faire, toutes, mais Christ le fait en moi et à travers moi. Par
exemple, regardons à l’épître aux Colossiens. Vous pouvez vouloir lire les trois premiers chapitres, avant
d’avancer.

Ce qui suit est un extrait de mes méditations sur Colosiens chapitre Un à trois. Remarquez l’habileté subtil de
la conversation pendant que les vérités du passage deviennent de plus en plus personnelles.

Premièrement, on voit Paul entrain de réitérer ce qu’il considère comme les "réalités qui demeurent " de la
vie : la foi, l’espérance et l’amour (col1 :4,5 ; cfr 1Cor 134 :13). Je reconnais ceci comme un baromètre pour
savoir si je vis pleinement en Christ. Quand je suis saturé de sa présence, je suis rempli de la foi, l’espérance
et l’amour. Quand je suis loin de sa présence, ces trois réalités ne sont plus évidentes à travers moi. Allons y
au verset 10 :

…Pour marcher d’une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portants de fruits
en toutes sortes de bonnes œuvres et croissants par la connaissance de Dieu, (Col1 :10)

"Voilà, c’est presque ça", j’ai souvent l’habitude de dire. "Maintenait, j’ai un commandement auquel je peux
essayer d’obéir. Je peux essayer de marcher d’une manière digne du Seigneur. Acceptons ça ! " Je n’avais pas
réalisé pendant les années passés qu’il était noté quelque part dans la Bible (NASB) les " vraies connaissances"
comme signification littéral du mot connaissance cité ci-dessus. Quoi ? Y a-t-il la "connaissance " et la " vraie
connaissance réelle" ? Peut-il y avoir quelque chose comme la connaissance vraie et la connaissance de cœur,
ou l’arbre de la connaissance et l’arbre de la vie ? En tout cas, je n’ai pas besoin de m’en faire pour cela. J’ai
un commandement auquel je dois obéit ! "je" suis supposé marcher d’une manière digne du Seigneur. Voyons
les versets suivants.

"Fortifiez vous à tous égards selon Sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie
persévérants et patients. Rendez grâces au Père, qui nous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des
saints dans la lumière (Col 1 :11,12).

Intéressant ! peut-être c’est la puissance glorieuse de Dieu qui me fortifie pour marcher d’une manière digne.
Peut-être c’est lui qui me qualifie.

Il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transférés dans le royaume d’amour de son fils
(Col1 :13).
Je n’ai jamais remarqué cela ! Tout est centré sur l’œuvre de Dieu plutôt que sur moi.
….En qui nous avons la rédemption par son sang, la remissions de nos péchés (Col.1 :14)
Une fois de plus, ma rédemption ce n’est pas par mes efforts, mais par ceux de Dieu.
… Car il a voulu que tout la plénitude habita en Lui (Col.1 :19)
Dieu a mis toute la plénitude de la divinité en son fils Jésus. Jésus manifeste toute la puissance de l’univers en
entier.
…Dans le corps de sa chair à travers la mort, pour vous présenter saints, irrépréhensibles et irréprochables
devant lui. (Col.1 :22).
A cause de l’œuvre de Christ, je suis présenté irréprochable devant lui. Voulez dire que ce n’est pas ce que
je fais qui me rend irréprochable ? Ma beauté est-elle basée sur ce que Christ a fait. Intéressant ! Peut-être
dois-je m’asseoir et me relaxer dans l’œuvre accomplie par Jésus.
…Si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de
l’évangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute la créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été
fait ministre.(col.1 :23).
Je savais qu’il devrait y avoir des "la clause si" quelque part. C’était trop bon pour être vrai. Je suis
irréprochable si je marche dans la justice, n’est-ce pas ? Non, tu es irréprochable si tu crois à l’œuvre accompli
par Jésus Christ dans ton cœur. Croire? Est-ce bien cela ? Croire simplement ? Croire en quoi ?

Le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints. A ceux-ci
Dieu a voulu faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens à savoir :
Christ en nous, l’espérance de la gloire (Col 1 :26-27)

Je dois croire à ce grand mystère. Quel est ce grand mystère ? C’est que Christ vit en vous, et il est votre
seule espérance pour devenir glorieux. Plutôt que de croire en ma puissance pour devenir glorieux, je suis
supposé croire à sa force qui me donne d’être glorieux.

C’est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruit tout homme en toute sagesse, afin de
présenter à Dieu tout homme, redevenu parfait en Christ. (Colossiens1 :28).

Donc c’est lui que vous êtes entrain de prêcher. Auparavant, je me prêchais, ma recherche de la sainteté, mes
efforts, de ma culpabilité, de mes échecs, et ma… je prêchais toujours le moi et ce que le moi devait faire,
mais le moi ne vit plus. Prêchons plutôt quelqu’un d’autre qui vit dans le cœur du croyant- Jésus. Prêchons
jusqu’à ce qu’il ou qu’elle soit pleinement conscient de qui il ou elle est en Christ , ayant réalisé et relâché la
puissance du Christ à travers leurs vies. C’est ce que nous devons prêcher.
C’est à quoi je travailles, en combattant avec Sa force, qui agit puissamment en moi (Col. 1 :29).
" Voit, Jésus, je savais que Paul allait faire une erreur et dire que vous travaillez. Il y a toujours ses efforts
personnels que nous devons mettre dans cette équation afin que ça marche".
"Oui, Mark, mais tu as sauter le reste de la phrase de Paul. Il a dit que je travaille, combattant avec sa force
qui œuvre avec sa force qui puissamment en moi ".
"Je pari que Paul a dit ça, n’est-ce pas ? Voyons… donc vous ne travaillez pas du tout avec notre force
personnelle"?

"Tu as raison Mark ! tu es entrain de travailler selon la puissance de celui qui coule au dedans de toi ".
" C’est bien. Comment dis-tu ressentir cette coulée ? "
"C’est une coulée de l’esprit, un mouvement intérieur. Elle est ressentie comme un fleuve de paix et de
puissance coulant en toi ".
"Tu la ressens réellement ? "

"Bien sûr, c’est comme l’amour, la joie, la paix, la patience, la foi, l’espérance. Un autre mot pour la puissance,
c’est energis, et cela veut dire l’énergie active. Cela se ressent comme une coulée d’énergie active en toi. Elle
enlève tes lourdeurs, tes doutes et la peur et les lavent simplement surnaturellement. A chaque fois que tu
invoques Dieu pour le faire, il le fait."
"Jésus, tu veux dire que c’est aussi simple que ça ? "
"Oui ! "
" Mais n’a-t-on pas à s’efforcer à travailler ou à faire quelque chose pour cela ? "
"Oui, Mark on s’efforce pour entrer dans le repos. Une fois qu’on est en repos, on n’exerce plus notre propre
force, mais c’est l’Esprit qui prends la relève. "
"Intéressant … "

Je veux , en effet, que vous sachiez combien est grand le combat que je soutien pour vous et pour
ceux qui sont à Laodicée, et pour tous ceux qui n’ont pas vu mon visage en la chair afin qu’ils aient
le cœur rempli de consolation, qu’ils soient unis dans la charité, et enrichis d’une pleine
intelligence pour connaître la mystère de Dieu, savoir Christ, mystère dans lequel sont cachés tous
les trésors de la sagesse et de la science. (Col 2 :1-3)

"Tu vois, Mark, quelqu’un lutte afin que les cœurs des autres soient encouragés".
"C’est intéressant ! J’aime frapper les gens dans l’amour chrétien, afin de les pousser à se repentir... "

"Mark, je veux les tisser dans l’amour, dans une compréhension confiante, et une expérience de l’unité qu’ils
expérimentent aujourd’hui avec Christ, qui coule sans efforts à travers leurs cœurs. Dans cette coulée se trouve
tout ce qu’ils peuvent désirer. Par conséquent, s’ils peuvent être connectés à cette coulée pendant qu’ils
marchent dans la vie, ils peuvent avoir la sagesse surnaturelle, et la puissance surnaturelle et… surnaturelle
etc. "
"Formidable ! Je pense que ma prédication doit être centralisé sur, toucher cette coulée divine dans du cœur
d’un croyant ? "
"Maintenant tu as compris ! "
Car, si je suis absent de corps, je suis avec vous en esprit, voyant avec joie le bon ordre qui règne
parmi vous, et la fermeté de votre foi en Christ (Col.2 :5).
"Là, Seigneur, je savais que tu voulais que je me focalise sur le fait de mettre ma vie en ordre, et dans la
fermeté. Je vais retourner pour prêcher la fermeté. "
"Mark, tu as manqué une partie de la phrase. La fermeté qu’on célèbre c’est la fermeté dans la foi en Christ,
et ce qu’il est et fait dans le cœur du croyant. "
"Oh, Okey"
" Mark, ce que je veux que tu prêches c’est d’être un croyant ferme dans la puissance et le pouvoir de Christ.
Pour vaincre tous les obstacles et établir son royaume dans et au travers les cœurs des hommes ".
" mais si je prêche la foi tout le temps, je risque à la fin de devenir comme Schuller ou certains de ces
enseignants de la foi. "
"Serait-ce si mauvais ? N’avions-nous pas conclu que les réalités qui demeurent étaient la foi, l’espérance et
l’amour (1cor 13 :13) ".
"Oui, je pense qu’on a dit ça. Tu veux dire que je dois continuellement prêcher sur ces trois choses ? "
"Elles sont le cœur du royaume".
" Hmmm"

Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui (Col 2 :6).
"Mark, comment as-tu reçu Jésus Christ ? "
"Je me suis battu contre tous les obstacles intellectuels et des incertitudes et je… ".
"Non, tu ne l’as pas fait. Un ange a insisté, te rappelant cela encore et encore jusqu’à ce que tu ne puisses plus
supporter et tu as succombé à Ma puissante de conviction "
"Oui, je pense que tu es proche de l’histoire vraie "
" Tu vois, Mark, tu as reçu Christ Jésus le Seigneur par une simple foi, une foi que j’ai mis dans ton cœur, et
tu as permis à cette foi de couler, croyant simplement que j’avais tout fait, et tout ce que tu devais faire, c’était
d’accepter mon œuvre du salut. Maintenant je veux que tu exerces cette même foi pendant que tu marches
dans la vie. N’essaie pas de faire les choses de toi même. Je suis l’Alpha et l’Omega, le Commencement et la
Fin, le Premier et le Dernier. Lorsque tu as besoin de quoi que ce soit regarde au dedans vers moi, celui qui
vit dans ton cœur et esprit, celui qui donne gracieusement à ceux qui le demandent. Ne tourne pas vers ta
propre force. Tu n’as pas été sauvé par ta propre force. Tu ne peux pas te préserver par ta propre force.
Par conséquent, viens à moi, je te guérirai et je t’établirai sur une montagne puissante, une montagne appelée
"Mont Sion".
Etant enracinés et fondés en lui, et affermi par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données,
et abondez en actions de grâces (Col. 2 : 7)
"Tu vois, Mark, le rétablissement qu’il te faut n’est pas dans tes œuvres ou tes efforts personnels. C’est dans
le flux sans effort de ma foi qui jaillit en toi comme une source d’eau vive, qui te transforme du dedans. C’est
ça qu’il te faut. Viens et sois établis dans ma coulée. Viens, mon fils"
" Oui, mon Seigneur, je viens… à toi "

" Mon fils, tout ce que tu dois faire dans la vie c’est de m’adorer pour la plénitude de toutes choses. Je suis
tout en tous, le premier et le dernier. Je suis ta vie et ton souffle. Alors, ton activité c’est d’abonder en actions
de grâces, plutôt que de lutter et transpirer. Vois-tu cela ? "
" Oui, mon Seigneur "
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant
sur la doctrine des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. Car en lui habite corporellement
toute la plénitude de la divinité. Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de
toute autorité. Et c’est en lui que vous avez été circoncis d’une circoncision de Christ, qui consiste dans le
dépouillement du corps de la chair. Ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en
lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu qui l’a ressuscité des morts (Col2 :8-12)
" Mark, plusieurs viendront en disant, : fais ceci, et fais cela, et essaie ceci et essaie cela. Toutefois, ne soit
pas trompé. La chrétienté c’est moi et rien que Moi. Ce n’est pas les règles et les principes. Ce n’est pas les
techniques et les théologies. C’est une personne : Moi. C’est moi entrain de t’aimer, entrain d’aimer le monde
entier à travers toi.
C’est ça la chrétienté. Plusieurs chercheront à la rendre autrement. Toutefois elle n’est pas autrement. C’est
moi, entrain de t’aimer entrain de les aimer. Voilà ce que c’est que la chrétienté. Ne sois pas noyé dans la
tromperie, mon fils. "
" Oui, mon Seigneur"
" Et concernant ton cœur, quand il a besoin d’aide, je suis là pour l’aider. Quand il veux le mal, ôte le, je suis
là pour le circoncire. Personne ne peut guérir le cœur, il n’y a que moi qui puisse le faire.. C’est pourquoi le
taux de ma réussite dans la guérison des gens qui souffrent sera toujours au delà de celui de l’homme, parce
qu’un homme ne peut guérir le cœur. Le cœur appartient au Seigneur. C’est pour moi, dit l’Eternel des
armées".

Que personne donc ne vous juge au sujet du manger et du boire, ou au sujet d’une fête d’une nouvelle lune,
ou des sabbats : c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. Qu’aucun homme, sous une
apparence d’humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu’il
s’abandonne à ses visions et qu’il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles, sans s’attacher au
chef dont tout le corps assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l’accroissement que
Dieu donne. Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde pourquoi, comme si vous viviez dans le
monde, impose-t-on ces préceptes : ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! Préceptes qui tous
deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ?
ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le
mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair (col.2 :16-23).
" Mark, j’ai écrit cet avertissement parce que je sais que plusieurs chercheront à reléguer la chrétienté à ce
niveau, bien que ce ne sera pas ce que j’ai fait. C’est ce que l’homme a fait. C’est la contrefaçon. Elle est
pleine de règles et des ordonnances, les " touche pas " et les "ne goûte pas "Toutefois c’est la surface, et je
traite avec le cœur. Oui, la surface est importante, mais seulement comme une évidence de ce qui est dans le
cœur. Toucher la surface n’a rien à faire avec la guérison du cœur. En guérissant le cœur, la surface sera aussi
guérie. Par conséquent, on ne doit pas prêter attention à la surface. Non parce que ce qu’elle n’est pas
importante. En effet, elle est importante. Toutefois, c’est le résultat de ce qui est plus profond- le cœur de
l’homme. Alors toi et moi nous devons nous focaliser sur le cœur ; comment guérir le cœur et comment libérer
ma puissance à travers le cœur de l’homme, parce qu’en le faisant, on fera toutes choses Voici, j’ai parlé. Je
l’accomplirai. Ainsi parle l’Eternel des armées ".

Affectionnez- aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est
cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire
(Col 3 : 2-4)

" Mark, maintenant nous allons nous affectionner aux choses d’en haut, aux choses spirituelles. Nous n’allons
pas nous focaliser sur les puissances spirituelles, les dominations et les anges et les démons, et la croissance
de mon royaume qui est par la foi. Voilà ce que nous allons étudier. C’est ce qu’on va enseigner ;. Et en le
faisant, on guérira les cœurs des hommes. En le faisant, on va guérir les royaumes de ce monde. Ne sont-ils
pas tous entre mes mains ? Oui mon fils, ils le sont. Depuis le plus petit cœur jusqu’au plus grand royaume,
ils sont dans ma main. Alors, on va les guérir parce qu’on va s’affectionner aux choses spirituelles. Mark,
prêche sur mon Esprit et enseigne sur mon Esprit. C’est cela ta commission. C’est ça ta vie. Il n’ y a pas de
vie en dehors de mon Esprit. Viens à mon Esprit, mon enfant, et tu seras transformé. Viens, et je dis encore,
viens"

" Maintenant, quand tu regardes les lois qui sont dans la deuxième moitié de colossiens, elles paraîtront
différentes. Elles ne seront plus les règles auxquelles tu obéis par le pouvoir de ta force. Non. Ce sera les
commandements auxquels j’obéi par le pouvoir de mes forces lorsque je vis ma vie à travers toi. Ce sont mes
commandements qui sont gardés par ma puissance. Tu n’es que celui à travers qui un autre coule. Toutefois
tu n’es pas simple. Je t’ai fait très complexe. Et je t’ai fait spécial. Il n’ y a personne comme toi. Chacun de
mes enfants a été spécialement façonné par ma main. Donc, chacun d’entre vous est spécial. Chacun de vous
est mien. Va en paix mon fils "

" Oui, Seigneur"

Revue de quelques points clés du chapitre douze


 La dynamique centrale de la chrétienté du Nouveau testament est une relation croissante intérieure
avec le Seigneur Jésus Christ.
 Une fois que quelqu’un a une révélation de la dynamique centrale de la chrétienté, le Nouveau
testament entier prend une signification nouvelle
 Les commandements du Nouveau testament doivent être seulement suivis dans la lumière des réalités
fermes de Christ notre vie.
 C’est Christ qui garde ces commandements à travers nous. Ce n’est pas nous même qui les gardons.
Nous ne pouvons pas les garder parce qu’ils sont surnaturels, et nous sommes naturels par notre chair.
 Nous devons apprendre à permettre à Dieu de nous parler lorsque nous lisons le Nouveau testament.
Nous devons prier pour un "esprit de révélation ", que les yeux de notre cœur soient éclairés… afin
qu’on puisse connaître ( Eph. 1 :17-18)
 Listez les autres points qui ont été importants pour vous dans ce chapitre

Pensez et partagez
 Quelle est votre réponse à l’exemple de l’étude biblique ci-dessus ? si vous l’avez remarqué ; on a
commencé en méditant sur le texte. Puis on a avancé vers le dialogue avec Dieu l’auteur du texte. Est-
ce que c’est ce qui doit être l’étude biblique (Eph. 1 :17-18). Avez-vous déjà fait ceci dans vos études
bibliques ? Pourquoi ne pas essayer avec les passages recommandés ci -dessous.
 Il faut méditer sur d’autres passages du Nouveau Testament et voir si à la lumière de l’étude des vérités
de ce livre, ils ne sont pas aussi entièrement nouveaux. Essaie Galates 3,4,5 ; Ephésiens 1-5 ;
Philippiens1-4. Essaie la méthode de méditation que nous avons vue et traitée ci-dessus. Voyez quelle
sera votre expérience. Vous pouvez ajouter une ou deux semaines à ce cours. Pendant que chacun des
membres de votre groupe fait les études sur les passages suggérées en haut ; avec son journal à ses
côtés. Puis revenez ensemble et partager ce que vous a révélé le Seigneur !
 Entrez dans un passage biblique en groupe, permettez à Dieu de vous parler au travers du passage.
Vous pouvez choisir n’importe quel passage. Une possibilité sera de vous joindre aux disciples pendant
qu’ils attendaient le jour de pentecôte. Vous pouvez aussi relire les passages des Actes 1:4-13 ; Actes
1:21-2-4. Puis asseyez vous en cercle, et joignez vos mains et entrez dans l’histoire comme d’un seul
corps. Et que chacun partage ce qu’il ressent ou sent pendant qu’il va rencontrer Christ du plus profond
de son cœur. Chacun peut partager pendant une minute ou deux et puis appuyer la main de la personne
à sa droite comme un signal qu’il a fini et que l’autre peut continuer. Si quelqu’un veut passer, il faut
simplement qu’il appui la main de la personne à sa droite. Quand c’est votre tour pour partager, vous
pouvez partager ce que votre cœur est entrain d’expérimenter, ce que le Seigneur est entrain de vous
dire, ce que vous êtes entrain de voir, vos peurs et vos préoccupations, ou votre foi et espérance. Vous
pouvez parler à haute voix le dialogue qui se passe entre toi et le Seigneur. Ensemble, vous pouvez
entrez dans l’histoire, rencontrer Christ et être transformés par la rencontre. N’ayez pas peur d’essayer
cette nouvelle aventure. Essayez-la, et vous pouvez l’aimer.

 Journal –" Seigneur, parles-moi de ce qu’est une véritable étude biblique. Est-ce que c’est ce que je
faisais ? Y a-t-il d’autres moyens par lesquels tu veux que je rende le processus de mon étude biblique
plus profonde ? Si oui, comment ? Merci Seigneur pour ce que tu dis : "Ecrivez les questions ci-dessus
dans votre journal et enregistrez la réponse du Seigneur. Venez prêts à partager avec la salle de classe.
Chapitre Treize

Une Nouvelle Boîte Théologique


ou l’Expérience D’une Nouvelle Rencontre Divine

Finalement, on fini cette partie de l’histoire de ma vie. On découvert sept nouvelles vérités :

Vérité ≠ 1 - Dieu est tout et en tous.


Vérité ≠ 2 - Je suis un vase
Vérité ≠ 3 - Je ne vis plus
Vérité ≠ 4 - Christ est ma vie
Vérité ≠ 5 - Je suis mort à la loi
Vérité ≠ 6 - Je vis par l’Esprit ( connecté au rhéma et vision)
Vérité ≠ 7 - Je vis par la foi que Dieu et Emmanuel
Peut-être, il nous faut bâtir une nouvelle théologie autour de ces septs vérités. Je peux qualifier mon ancienne
théologie comme une "théologie ver" vous savez, l’idée que l’homme est un ver. Je peux soutenir ceci avec
les écritures : "Toi ver Jacob Jacob", Peut-être nous pouvons appeler cette nouvelle théologie " la vie en
union " ou "vivre la vie remplacée ", ou… quelque chose comme ça. Qu’en pensez-vous ?

Veux-je réellement crée une nouvelle théologie ? Peut-être la vie n’est pas en théologie, en tout cas. Peut-être
elle est dans une coulée, un ruisseau ou un fleuve. Peut-être ne dois pas définir et esquiver précisément et
théologiquement les vérités de ce livre. Peut-être ce qu’on a ici c’est une nouvelle expérience (ou au moins
une expérience approfondie) dans le Saint-Esprit.

Si je transforme les vérités de ce livre en théologie, je cours le risque de dire, "nous sommes en fusion avec
Dieu, et par conséquent, tout ce qu’on dit ou fait est Dieu, donc écoutez, ce Dieu entrain de parler ". Ouh, pas
bon. Ce n’est pas ce que j’avais dans mon esprit comme le résultat de fin de ce livre. La personne qui peut-
être plus près de la vérité, c’est celui qui a établi la douceur dans sa vie parce qu’il réalise qu’il est poussière
en union avec la gloire. Il demeure toujours la poussière. Dieu demeure toujours la gloire. C’est cela mon
image pendant que je marche dans la vie : je suis la poussière attaché à la gloire. De cette manière, je sais
toujours qui je suis, je sais toujours qui Dieu est, et je sais toujours qui nous sommes quand nous sommes en
union, lui et moi (I cor 6 :17).
Donc, au lieu de dire qu’on a une nouvelle théologie, disons plutôt qu’on a appris à rencontrer Dieu plus
profondément et vivre de lui plus parfaitement qu’avant. J’aime mieux comme ça et vous ?

Pour compléter ce livre et souligner le fait que ce n’est pas une nouvelle théologie, mais une relation
approfondie, j’ai pensé que je pouvais partager quelques parties de mon journal avec vous. Ce n’est pas
nécessairement sur les septs vérités de ce livre, parce que le grand Dieu et moi, sommes assis entrain de parler,
nous parlons de beaucoup de chose. La vie n’est pas toujours confinée à un compartiment de sept petites
vérités. Patientez donc avec moi, pendant que je partage quelques merveilles de mes rencontres divines, avec
vous.

10 – 30-89
Bonjour, Jésus. Que voudras-tu me dire ce jour ?
"Mark, je veux que tu viennes à moi quotidiennement pendant cette période de ta vie. Il y a trop de
changements. Il y a trop des choses qui se passent de sorte que tu dois entendre un mot qui vient de moi chaque
jour, si tu dois être soutenu et gardé sur les rails ".
Ok, Seigneur, je chercherai par ta grâce à le faire.
"Maintenant, concernant aujourd’hui. Tu m’as déjà entendu comme tu es parti faire le jogging. Je t’ai donné
ce temps pour arranger ton bureau, pour re-écrire tes livres et les produire professionnellement. Ne te tracasse
pas. Quand le temps viendra pour les imprimer tu auras de l’argent. Je te le donnerai. Toutefois, ce n’est le
moment pour remplir ces tâches. Il y en a trop sur la balance. Ne sois pas lent, mais saches quelle est la volonté
de Dieu et fais cette volonté. Toutes les autres choses viendront à leurs places. Veilles et vois le salut du
Seigneur ".
Quoi de plus ?
" Mark, aime ta femme… Aime ta femme et tes enfants
Merci Seigneur.

11- 1 - 89
Je me suis réveillé d’un rêve :
Je faisais la course dans une région montagneuse. Le vent soufflait fort contre moi de sorte que je flottais. Le
vent s’est calmé. Le chemin s’est rétréci. J’ai commencé à ramper. Et la peur s’est emparée de moi. Je me suis
arrêté et j’ai commencé à paniquer. Quelqu’un est survenu derrière moi, a bondi sur un rebord au dessus de
moi et a balayé les foins secs. Puis a sauté. C’était profond de sorte que j’avais peur qu’il allait soit se blesser
ou se tuer. Il atterri d’une manière douce, et se mit sur ses pieds, m’encourageant à faire comme lui. J’avais
peur et je me suis mis à ramper en arrière, prêt à chercher une autre voie. Il a tiré la balle du dessous de moi
et m’a renversé. La peur a saisi mon cœur. Puis j’ai atterri aussi doucement sans me faire du mal. J’avais
réussi !

Interprétation du journal
Mark, la peur t’a amené à un pont de stagnation. Réprimande cette peur et saute dans l’inconnu. J’y suis
pour t’attraper. Je suis parti devant toi et j’ai préparé le chemin .
Oui Seigneur, y–a-t-il une action spéciale que je dois entreprendre ?
" Oui, il faut aimer ta femme et tes enfants d’une manière agressive. Ils ont besoin de ton esprit et de ton
cœur…

11-25-89

Seigneur, à propos des finances ?

Mark, n’ai-je pas pris soin de toi jusqu’à là ? Ne prendrai-je pas toujours soin de toi ? Bien sûr, mon enfant.
Pourquoi tu te fais des soucis ? Si je m’occupe si gentiment des oiseaux du ciel, ne m’occuperai-je pas de toi
aussi de même ?

Seigneur, la plus part de temps ce que j’ai fait semblait être en


vain.

Tu as raison, mon enfant, parce que tu opères de peur et de présomption. Est-ce que tu sais que les voies
d’un homme ne sont pas les voies de Dieu ? Ne fais pas ton propre plan, attends moi. Ne te tracasse pas pour
demain, car demain prendra soin de lui-même à chaque jour suffit sa peine. Focalise-toi sur les besoins
d’aujourd’hui. Focalise-toi sur l’appel d’aujourd’hui.

Eh, bien Seigneur quel est l’appel d’aujourd’hui ?

Pour finaliser tes livres. Pour avoir du succès en… pour mettre tes sociétés et tes opérations en marche.
C’est cela le travail d’aujourd’hui. Pour aimer ta famille et arrêter de lutter si fort. Que t’ont rapporté tous ces
combats? Non, rien. Encore je te dis, rien. Veilles et vois le salut du Seigneur. Veilles je dis, et vois le salut
du Seigneur.

12-11-89
Bonjour, Jésus. Je n’ai aucune idée, quelles activités te sont plus importantes aujourd’hui. S’il te plait, dis
moi ce que j dois faire.
Eh, bien, mon fils, l’activité la plus importante est de chercher un arbre de noël pour ta famille et les aider
à faire les arrangements. Cela est très important pour Patti.
Alors, c’est très important pour toi. C’est une grande activité familiale. Fais de cela une grande activité
Oui, Seigneur.

12-12-89

Bonjour Seigneur. S’il te plait souffle une vie nouvelle sur Patti et moi . Nous avons besoin de ta
puissance de guérison aujourd’hui.
Oui Mark, je sais. Maintenant que tu as demandé, je vais te l’accorder.
Seigneur, amène dans nos vies les gens et les provisions que tu as désignés pour nous.
Je le ferai, mon fils. Veille et voie le salut du Seigneur.
Seigneur est-il prématuré de commencer à travailler sur le catalogue à curriculum long duré ?
Non mon fils, tu peux commencer maintenant.

12-7-89
Mark, pourquoi suivre ces sentiers de toi-même sans pourtant me consulter avant ? Ne considères-tu pas cela
comme une grande décision. Ne pense-tu pas qu’il est digne d’écouter mon avis sur cette affaire, plus ou
moins de le soumettre à l’autorité ?.
Oui seigneur, je crois que tu as raison. Que voudrais-tu me dire ?

Eh bien, premièrement, ceci n’était pas mon idée. C’est venue de toi, mais pas de Moi . Par conséquent, cela
n’aboutira à rien. N’investi pas l’argent dans cette affaire, parce qu’il n’y aura pas de bénéfices. Je serai ta
source. Je pourvoirai pour toi. Ne te confie pas au bras de la chaire pour avoir la provision surnaturelle du
Dieu tout puissant ; C’est Dieu lui-même qui pourvoira à tes besoins. C’est Dieu lui-même qui sera glorifié.
Ne sais-tu pas qu’on est entrain de bâtir une histoire toi est moi ? Nous travaillons ensemble sur un grand
voyage d’histoires et de foi. C’est une histoire importante qui est entrain d’être bâtie. C’est pour cela que je
veille et ce d’une manière suivie. Je ne te permets pas de dérailler. Tu peux avoir cette ligne de crédit
aujourd’hui, toutefois, je ne veux pas que tu le fasses. Je serai ta provision. Attends et tu verras le salut du
Seigneur. Tu n’as pas à compromettre la famille ou ton style de vie pour ce dont, je t’ai appelé. Je pourvoirai
surnaturellement. Tu ne dois pas chercher ce prêt en ce moment.

Ok Seigneur

Fais simplement les économies que tu dois faire en banque, et travaille sur ce que j’ai mis devant toi.

Oui Seigneur ;

2-20 90
Mark, aujourd’hui, il y a de grandes décisions qui sont entrain d’être prises qui affecteront ton avenir d’une
façon bouleversante. Aujourd’hui est un jour de prière et d’adoration pour moi. Tu m’offriras toute la journée
d’aujourd’hui comme un sacrifice de fruits de tes lèvres. Ce n’est pas un jour pour écrire. Ce n’est pas une
journée d’études. Ce n’est pas en une journée de prière, que j’enlèverai les montagnes dans les cœurs des gens,
que je ferai les choses puissantes et merveilleuses. Cherche ma face d’une manière puissante aujourd’hui, mon
fils, et veilles et vois les miracles que j’accomplirai en ta faveur.
Fais seulement ce qui est nécessaire. Que le reste attend un autre jour, mon fils. Veilles et voir le salut du
Seigneur. Veilles, je dis, et voir le salut du Seigneur.
Oui, Seigneur Fortifie et dirige moi aujourd’hui, je te prie.
Je le ferai, mon fils, viens seulement à moi. Je le ferai.

2-23-90
Mark, saches clairement que Satan est entrain de t’attaquer résiste-lui et il s’enfuira de toi. Demeure ferme en
moi et je te soutiendrai.
Fortifie moi, mon Seigneur

Mark, je t’aiderai aujourd’hui. Ce sera une journée ointe d’activités et d’écriture. Réjouis-toi de cela et de moi.
Au travail ! Il y a tant des choses qu’on fera aujourd’hui.

Et la vie continue. Chaque jour, il y a une nouvelle aventure avec le Seigneur. Chaque jour est un pas de foi que
je fais dans l’inconnu, faisant confiance à l’Esprit qui coule dans mon cœur. Oui, c’est une façon de vivre risquante.
Oui, je fais même des erreurs de temps en temps. Toutefois, c’est la meilleure façon que j’ai découverte dans ma
vie jusque-là c que je peux dire. Ce que tous les prophètes de la Bible ont vécu comme ça. De ce que je ressens,
c’est le moyen de libérer la puissance Divine du Dieu Tout Puissant au travers de nos cœurs. Je te le recommande.
Et si tu tombes, je t’encourage de faire la même chose que moi. Relève-toi et dis, "Dieu, peut-on essayer encore ? ".
Je suis sûr qu’après que nous ayons marché ainsi pour une ou deux générations, nous serons plus habiles comme
dans une culture de marche avec Dieu. Pour le moment, nous allons commencer où nous sommes et avancer à
partir de là. Je ne connais plus une autre voie.

Que les riches bénédictions de Dieu soient sur ta vie pendant que tu voyages sur ce chemin de la vie naturellement
surnaturelle !

Revue de quelques points clés du chapitre treize


 Le but de ce livre n’est pas d’établir une nouvelle théologie
 La vie ne doit pas être une théologie, mais simplement " vie"
 Le but de ce livre c’est que nous ayons une expérience approfondie avec Dieu et non une nouvelle
théologie.
 Nous devons simplement laisser la vie être une rencontre croissante, dynamique et continuelle avec le
Dieu Tout Puissant plutôt que d’être des morceaux et les bouts de théologie.
 Pour moi, tout ce que j’ai dis vient de mon journal et de ma rencontre journalière avec Dieu. Pour moi
c’est ça la vie. C’est de cette manière que je recommande que vous viviez sur les vérités de ce livre .

Pensez et partagez
 Pourquoi sommes nous si habitués maintenant à transformer nos découvertes en théologies. Est-ce
sage ? Est-ce que c’est convenable ? Est-ce que c’est nécessaire ?Y-a-t-il un détriment si on
transformait une nouvelle expérience avec Dieu en une nouvelle théologie ? Si oui, quel est le
détriment
 Est ce que la théologie est focalisée dans la tête ou elle est focalisée dans le cœur ? La théologie est-
elle la vie ou une couche sur la vie ? Les chrétiens doivent –ils focaliser sur l’expérimentation de Dieu
dans la vie, ou sur une théologie à propos de Dieu ? Ou as-tu dépensé beaucoup de ton énergie en tant
que chrétien ?
 La théologie unie–t-elle l’église ou la divise t- elle ? Peut-on tester une chose par ses fruits ? Si la
théologie divise l’église, peut-on dire que le fait de mettre l’accent sur elle mauvais ? Ou sera-t-il
mieux de dire, " j’ai" la bonne théologie et que le reste de 2300 autres dénominations dans la chrétienté
sont fausses ? Qu’en pensez – vous ?

 Est-ce que Jésus a mit l’accent sur la théologie ou il a-t-il simplement manifesté la puissance de Dieu
dans les expériences de la vie ? Est-ce qu’il avait tendance à éradiquer la théologie par ses messages
simples mais profonds "Mais je vous le dis… "? Qu’est-ce que attiraient les gens vers Jésus ?
 Journal- Ecris les questions suivantes en haut de la page de votre journal : "Seigneur, vas-tu me parler
à propos des vérités de ce livre, et comment elles sont liées en théologie ? Y-a-t-il une valeur dans la
théologie ? Si oui quelle valeur ? Y-a-t-il un danger dans la théologie ? Si oui, quel est ce danger ?
Enregistrez la réponse qu’il va vous donner ? Venez prêts à partager avec votre petit groupe.
APPENDICE A

Vous Pouvez Entendre


La voix de Dieu
L’époque dans laquelle nous vivons est si mariée au rationalisme et à cogitation, la pensée analytique qui
veut que nous nous moquons de quelqu’un qui qu’il dit qu’il entend la voix de Dieu. Toutefois, nous ne devons
pas nous en moquer pour plusieurs raisons. Premièrement, les hommes et les femmes dans toute la Bible ont
entendu la voix de Dieu. Il y a aussi les hommes et les femmes de Dieu hautement efficaces et honorables
vivants aujourd’hui qui démontrent qu’ils entendent la voix de Dieu. Finalement, il y a une faim profonde en
nous de communier avec Dieu, et de l’entendre parler au dedans de nos cœurs.
En tant qu’un croyant de la Bible, chrétien né de nouveau, je me suis battu pendant des années en vain pour
entendre la voix de Dieu. Je priais, jeûnais, étudiais ma Bible, et recherchais la voix intérieur mais en vain. Il
n’y avait pas une voix intérieure que je pouvais entendre ! Puis Dieu m’a mis à côté pendant un an pour
étudier, lire et expérimenter dans le domaine d’apprentissage à écouter la voix de Dieu. Pendant ce temps,
Dieu m’a apprit quatre clés qui ont ouvert la porte à la prière à deux voies.

J’ai découvert que non seulement elles marchent avec moi, mais elles ont aussi marché avec des milliers de
chrétiens qui ont été enseigné à les utiliser. Quatre vingt dix neuf pour cent de ceux que j’ai enseigné ont eu
une percée dans le dialogue à deux voies avec Dieu, apportant ainsi une intimité à leur expérience chrétienne
et transformant leur manière de vivre. Cela t’arriveras aussi pendant que tu cherches Dieu en utilisant les
quatre clés suivantes. Elles se trouvent tous dans Habacuc 2 :1,2. Je vous encourage de lire d’abord ce passage
avant de continuer.

Clef 1 : # La voix de Dieu dans nos cœurs est ressentie comme une coulée spontanée de pensées. Alors
lorsque je suis connecté à Dieu, je suis connecté à la spontanéité.
La Bible dit : "l’Eternel m’adressa la parole, et il dit… (Hab 2 :2) ". Habacuc connaissait le son de la voix
de Dieu. La Bible la décrit comme une calme et douce voix. J’avais toujours écouté pour entendre une voix
intérieure audible, et assurément Dieu parle de cette manière. Toutefois, je me suis rendu compte que pour la
plupart d’entre nous, très souvent la voix intérieure de Dieu nous parvient comme des pensées, des visions,
les sentiments ou les impressions spontanées. Par exemple, ne nous arrivent- ils pas souvent que nous soyons
entrain de conduire sur un chemin et q’une pensée nous vienne de prier pour une certaine personne.
Généralement, nous reconnaissons cette voix comme celle de Dieu qui nous incite à prier pour cet individu.
La question que je vous pose est celle : " A quoi ressemblait le son de la voix de Dieu pendant que vous
conduisiez votre voiture" ? Etait- elle une voix intérieure, audible ou était- elle une pensée spontanée
atterrissant sur votre esprit ? Plusieurs d’entre vous dirons que la voix de Dieu est venue sous forme d’une
pensée spontanée.
Donc je pensais, "peut-être quand j’entends la voix de Dieu, je suis entrain d’entendre une coulée spontanée
de pensées. Peut-être la communication au niveau spirituel est reçu par des pensées les impressions, les
sentiments et les visions spontanées". A travers l’expérimentation et les réponses des milliers d ‘autres
personnes, je suis maintenant convaincu que c’est vrai.
La Bible confirme ceci de plusieurs manières. La définition de paga, le mot hébreu pour l’intercession est
"une rencontre hasardeuse" ou " une rencontre accidentelle" par conséquent, quand Dieu nous met à cœur
d’intercéder pour les autres, il le fait au travers du paga, une "rencontre hasardeuse" entrecoupant notre
processus de pensées Alors lorsque je me connecte à Dieu, je me connecte à la "rencontre hasardeuse" ou des
pensées spontanées. Quand je viens tranquillement devant Dieu en prière, je me rends compte que
l’écoulement des pensées spontanées vient vraiment de Dieu.
Clef 2 # Je dois apprendre à calmer mes pensées et émotions afin de sentir la coulée des pensées et des
émotions de Dieu en moi
Habacuc dit, "j’étais à mon poste et je me tenais sur la tour… " (Habacuc 2 :1). Habacuc savait que, pour
entendre les pensées spontanées internes venant de Dieu, il devait aller à dans lieu tranquille et calmer ses
pensées et émotions. Le Psaumes 46 :11 nous encourage " arrêtez et sachez que je suis Dieu ". Il y a une
connaissance profonde et interne "coulée spontanée " dans notre esprit que chacun de nous peut expérimenter
lorsqu’on fait taire notre chair et notre esprit.
J’ai trouvé plusieurs manières simples de me tranquilliser afin de pouvoir facilement capter la coulée
spontanée de Dieu. Aimer Dieu à travers des doux chants d’adoration est le moyen le plus efficace pour
plusieurs (voir II Rois 3 :15). C’est lorsque je deviens calme (pensées, volonté et émotions) et que je me
tranquillise devant Dieu que l’écoulement divin est réalisé. Alors, après avoir adoré que la coulée divine est
réalisé. Donc, après avoir adoré tranquillement et m’être calmé, je m’ouvre à la coulée spontanée. Si la pensée
des choses à faire que j’ai oublié me parviennent, je les écrivent et les mets de côté. Si les pensées de culpabilité
ou d’indignation viennent à mon esprit, je me repends entièrement et je reçois le sang purifiant de l’agneau,
et je me revêts de sa robe de justice, me voyant sans tâche en présence de Dieu.

Pendant que j’ai les regards fixés sur Jésus (Héb 12 :2), calme dans sa présence, partageant avec lui ce qui
est dans mon cœur, je vois que le dialogue à deux voies commence à couler. Les pensées spontanées coulent
du trône de Dieu jusqu’à moi, je me rends compte que je suis entrain de dialoguer avec le Rois des rois.
Il est important d’arrêter et d’être focalisé pour recevoir la parole pure de Dieu. Si tu n’es pas calme, tu vas
simplement recevoir tes propres pensées. Si tu n’es pas bien focalisé sur Jésus, tu vas recevoir une coulée
impure parce que la coulée intuitive vient de ce sur quoi vos regards fixés. Par conséquent si vous avez les
regards fixés sur Jésus, la coulée viendra de Jésus. Si tu fixes tes regards sur un désir de ton cœur, l’écoulement
intuitif viendra de ton cœur. Pour avoir une coulée pure, vous devez d’abord "vous calmer", et deuxièmement,
"fixer soigneusement vos regards sur Jésus". Je dirai encore que ceci est accompli plus facilement en adorant
le Rois des rois et de recevoir la tranquillité qui suivra.

Clef # 3 – Pendant que je prie, je fixe les yeux de mon cœur sur Jésus, voyant en esprit les songes, les
visions de Dieu Tout - Puissant.
On a déjà fait allusion à ce principe dans les paragraphes précédents ; toutefois, nous devons le développer un
peu plus. Habacuc dit : "je veillais, pour voir… " et Dieu dit : " écris la prophétie" (hab.2 :1-2). C’est
intéressant de savoir qu’Habacuc recherchait la vision pendant qu’il priait. Il allait ouvrir les yeux de son cœur
et regarder dans le monde de l’esprit pour voir ce que Dieu voulait lui montrer. C’est une idée intrigante.
Je n’avais jamais pensé ouvrir les yeux de mon cœur et de chercher la vision. Toutefois, plus je pensais à
cela, plus je réalisais que c’était exactement ce que Dieu voulait que je fasse. Il m’a donné les yeux du cœur.
Ces yeux ne doivent pas être utilisé pour voir la vision du monde de l’Esprit et le mouvement de Dieu Tout
Puissant. Je crois qu’il y a un monde spirituel actif qui fonctionne autour de moi. Ce monde est rempli des
anges, les démons, du Saint-Esprit, du Dieu Omniprésent et de son Fils Omniprésent, Jésus. Il n’ y a pas une
raison que je ne puisse le voir-outre ma culture rationnelle qui me dit de ne pas croire, et ne me donne aucune
instruction sur comment être ouvert pour voir le monde de l’esprit.
Un condition sine qua non pour voir est que nous avons besoin de regarder Daniel voyais une vision dans
son esprit et il dit : "je regardais… je regardais… je regardais " (Dan7 :1,9,13). Lorsque je prie, je cherche
Jésus qui est présent avec moi, et je regarde pendant qu’il me parle, faisant et disant les choses qui sont dans
son cœur. Plusieurs chrétiens verront que si seulement ils cherchent, ils verront. Jésus est Emmanuel, Dieu est
avec nous. C’est aussi simple que ça. Tu verraas une vision intérieure spontanée de la même manière que tu
reçois les pensées intérieures spontanées. Tu peux voir Christ présent avec toi dans une même scène
confortable, parce que Christ est présent avec toi dans un scénario confortable. En réalité, tu verras que la
vision intérieure vient si facilement que tu auras même la tendance de la rejeter pensant qu’elle est de toi-
même (le doute c’est l’arme efficace de Satan contre l’église). Toutefois, si tu persiste à enregistrer ces visions,
tes doutes seront bientôt vaincus par la foi ; lorsque tu reconnaîtras que leurs contenus ne peuvent provenir
que du Dieu Tout Puissant.
Dieu s’est révèle continuellement à son peuple d’alliance à travers des songes et des visions. Il l’a fait de
Genèse à l’Apocalypse, et il a dit que puisque le Saint Esprit a été déversé dans Actes chapitre deux, on doit
s’attendre à recevoir continuellement le coulée des songes et visions (Actes 2 :&-4). Jésus, notre exemple
parfait, a démontré cette capacité de vivre d’un contact avec Dieu Tout Puissant. Il a dit qu’il ne fait rien de
lui même, mais il ne fait que ce qu’il vois faire et entendre du père et ce qu’il entends dire le Père (Jean
5 :19,20,30). Quelle façon incroyable de vivre !

Est-il réellement possible de vivre de l’initiative Divine comme l’a fait Jésus ? Je crois que c’est possible. Le
but principal de la mort et la résurrection de Jésus c’était de déchirer le viole du temple qui séparait le peuple
de Dieu, afin de donner libre accès dans la présence immédiate de Dieu, et il nous ai ordonné de nous approcher
(Heb.10 :19-22). Alors, bien que ce que je suis entrain de d’écrire ici semble un peu inhabituelle à une culture
rationnelle du vingtième siècle, il est démontré et décrit comme étant l’enseignement et expérience biblique
central. Il est temps de restaurer à l’église ce qui lui appartient.
A cause de leur nature rationnelle intense et leur existence dans une culture rationnelle intense, certains auront
besoin de plus d’assistance et de compréhension de ces vérités avant de pouvoir s’y engager. Ils trouveront
cette aide dans le livre Dialoguer avec Dieu par le même auteur.

Clef 4 # - Le journal, l’écrire nos prières et des réponses de Dieu, donnent une grande liberté l’écoute
de la voix de Dieu.
Dieu dit à Habacuc, "écris la prophétie ; grave-là sur des tables… " (Hab.2 :2). Il ne m’est jamais venu à
l’esprit d’écrire mes prières et les réponses de Dieu comme faisait Habacuc. En réalité, ceci était ordonné par
Dieu. Si tu commence à sonder les écritures, tu verras de centaines de chapitres démontrant ceci (Psaumes,
plusieurs des prophéties, Apocalypse). Pourquoi donc n’y avais-je jamais pensé ? Pourquoi n’avais je jamais
entendu un sermon là dessus ?
Je décidai d’appeler ce processus journal et commençai à l’expérimenter. Je découvrais que c’était un
facilitateur fabuleux pour discerner clairement la coulée interne spontanée de Dieu, parce que pendant que je
faisais ce journal, j’étais capable d’écrire dans la foi pendant de longues périodes, croyant simplement que
c’est Dieu qui parlait. Je n’avais pas à tester cela pendant que je recevais (ce qui détruit le récepteur), parce
que je savais qu’une fois la coulée terminée, je pouvais alors retourner pour la tester et l’examiner
soigneusement en ce moment pour m’assurer que c’était en accord avec les Ecritures.

Tu seras étonné si tu commences à faire le processus du journal. Le doute peut t’empêcher, mais rejette cela
en te souvenant que c’est un concept biblique, et que Dieu est présent, parlant à ses enfants. Ne te prends pas
trop au sérieux, parce que quand tu le fais, tu deviens tendu et ainsi tu bloques le mouvement du Saint-Esprit.
C’est lorsque nous cessons nos labeurs et que nous entrons dans son repos que Dieu est libre de couler ( Heb
4 :10). Alors, avec un sourire, repose-toi, prends un stylo et une feuille et tourne toi vers Dieu dans la louange
et l’adoration, cherchant sa face. Lorsque tu as écris ta question à Dieu et que tu es dans l’attente avec tes
regards tournés vers Jésus qui est présent avec toi, soudainement tu auras une bonne pensée comme réponse
à ta question. Ne la mets pas en doute, écris-la simplement. Plus tard, lorsque tu vas relire ton journal, toi
aussi, tu seras étonné de découvrir que tu es entrain de dialoguer avec Dieu.

Quelques notes de fin. Que personne n’essaie de faire ceci sans avoir au moins lu le Nouveau Testament (de
préférence toute la Bible) ou personne ne doit essayer, sauf si la personne est soumise à un leadership spirituel
solide. Toutes les directives majeures qui viennent à travers le journal doivent être soumises avant d’être
appliqué. Il est vivement souhaité qu’avant de suivre les techniques citée ci-dessus, le lecteur doit faire leurs
connaissances en lisant entièrement le livre La Communion Avec Dieu ou Dialoguer avec Dieu par le même
auteur. Que l’expérience d’Habacuc soit la vôtre !.