Vous êtes sur la page 1sur 34

Faculté

de Psychologie
et des Sciences de l’Educa6on

Méthodologie de l’expérimenta3on
Elabora6on du plan expérimental
Organiser le plan d’ac6on
Par6e B

Kathy Huet

Université de Mons
Organiser le plan d’ac3on
Deux grandes familles de plans expérimentaux :

Les plans classiques = manipula3on d’une seule VI
(nota3on X, O, R, …)


Les plans factoriels = manipula3on de 2 ou plus VI
(pas représentables au moyen des formules X O)

Université de Mons K. Huet 2


Les types de rela3on entre
variables dans les plans
factoriels

Université de Mons K. Huet 3


La rela3on de croisement
Deux VI sont croisées si tout niveau de chacune
des deux VI est associé à tous les niveaux de
l'autre.

On trouve un ensemble d'observa6ons pour toute
associa6on de deux niveaux.

Université de Mons K. Huet 4


Exemple introduc3f
trois méthodes de lecture (à 1 VI à 3 niveaux)
trois groupes de 90 enfants (270 sujets)
après 6 mois test de maîtrise en lecture (note sur 20) (VD)

Gestuelle Globale Analytique


-
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
-

-

-
… Plan expérimental : X1 O1

Nbre de X2 O2
sujets 90 90 90 X3 O3

Université de Mons K. Huet 5


Autre exemple
trois niveaux de spa6alité (à 1 VI à 3 niveaux)
trois groupes de 90 enfants (270 sujets)
après 6 mois test de maîtrise en lecture (note sur 20) (VD)

Dys Normo Sur


-
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
- - -
-

-

-
… Plan expérimental : X1 O1

Nbre de X2 O2
sujets 90 90 90 X3 O3

Université de Mons K. Huet 6


VD est la même dans les deux expériences

è possible d’étudier l’effet des 2 VI envisagées simultanément.

= plan factoriel à 2 VI croisées

Gestuelle Globale Analytique

Dys … … … 90

Normo … … … 90
Sur … … … 90
90 90 90 N = 270

Université de Mons K. Huet 7


* critère de partition = niveau de VI
Critères de par33on
Critère de partition = Méthode de lecture

Gestuelle Globale Analytique

Dys … … … 90

Normo … … … 90

Sur … … … 90

90 90 90 N = 270

3 groupes de 90 sujets

Université de Mons K. Huet 8


* critère de partition = niveau de VI
Critères de par33on

Critère de partition Gestuelle Globale Analytique


= spatialisation
Dys … … … 90

Normo … … … 90

Sur … … … 90

3 groupes de 90 sujets 90 90 90 N = 270

Université de Mons K. Huet 9


* critère de partition = niveau de VI
Critères de par33on
Critère de partition = Méthode de lecture

Critère de partition Gestuelle Globale Analytique


= spatialisation
Dys … … … 90

Normo … … … 90

Sur … … … 90

90 90 90 N = 270

9 groupes de 30 sujets

Le nombre de groupes pouvant être constitués dépend


du nombre de VI, mais aussi du nombre de niveaux de celles-ci.
Université de Mons K. Huet 10
Variables et sources de varia3on:
Combien d’effet à tester ?
Effet sur la VD de chacune des VI prises
séparément
+
Effet sur la VD de la combinaison de plusieurs VI
simultanément :
= effet d’interac3on

Université de Mons K. Huet 11


Exemple

Exemple précédent : trois sources de varia6on :



–  La varia6on de la VD (score au test de maîtrise de la lecture)
due à la VI « méthode » ;
–  La varia6on de la VD (score au test de maîtrise de la lecture)
due à la VI « spa6alisa6on »;
–  La varia6on de la VD (score au test de maîtrise de la lecture)
due à l’effet conjoint des VI « méthode » et « spa6alisa6on
» (= effet d’interac6on).

Université de Mons K. Huet 12


Tableau des moyennes de la VD pour chaque groupe :

Gestuelle Globale Analytique


Dys 69 58 50 59
Normo 66 57 66 63
Sur 60 71 82 71
65 62 66 64.33

La variable méthode ne semble pas être une source de variation spécifique


(cfr. les moyennes).
Les enfants dys-spatiaux ont des résultats inférieurs aux autres enfants (cfr.
moyenne).
Mais résultats élevés des enfants « dys » soumis à la méthode gestuelle.
Pourquoi??
Effet conjoint des 2 VI : la méthode gestuelle n’offre pas de résultats
différents sauf si elle est appliquée à des enfants ayant des problèmes de
spatialisation.
Université de Mons K. Huet 13
Représenta3on :
VI Méthode
Gestuelle Globale Analytique
Dys X X X
VI
Normo X X X
spatial.
Sur X X X
X = groupe de sujets
Chaque niveau de la variable méthode est associé avec tous les niveaux de la variable
spatialisation.
Chaque niveau de la variable spatialisation est associé avec tous les niveaux de la
variable méthode.

!!! Les VI ne doivent pas nécessairement avoir le même


nombre de niveaux
Université de Mons K. Huet 14
Autres Représenta3ons :

M X S OU M3 * S3

Méthode Spatialisation

Interaction des deux VI

Université de Mons K. Huet 15


Exemple de plan à 3 VI croisées :

A B

Combien de sources de variation sont discernables à


partir de ce graphe de Cronbach?

Université de Mons K. Huet 16


La rela3on de nichage
Deux VI entre6ennent une rela6on de nichage si
tout niveau de la VI nichée est associé à un et
un seul niveau de la VI nichante, chaque
niveau de la VI nichante étant associé à au
moins un niveau de la VI nichée.

Université de Mons Kathy Huet 17


Exemple
Tester l'effet de deux méthodes de relaxa6on : sophrologie
et training autogène.

Etude des pa6ents de 7 thérapeutes
(trois spécialisés en sophrologie; quatre en training autogène).
VI Nichante
Test de résistance au stress (VD). Sophro Training
Tout niveau de la variable nichée Th. 1 X
(thérapeute) est associé à un et Th. 2 X
un seul niveau de la VI nichante. Th. 3 X
VI
Th. 4 X
Tout niveau de la variable nichée
nichante (méthode) est associé à Th. 5 X
au moins un niveau de la Th. 6 X
variable nichée. Th. 7 X
X = groupe de sujets
Université de Mons Kathy Huet 18
Autres Représenta3ons
T : M OU T7<M2>

M T

Université de Mons Kathy Huet 19


Exemple à 3 VI entretenant une
rela3on de nichage :

A B C

Combien de sources de variation???

Université de Mons Kathy Huet 20


La rela3on de confusion
Deux VI entre6ennent une rela6on de confusion
si les niveaux de ces VI par66onnent de la
même façon l'ensemble des données
recueillies.

Université de Mons Kathy Huet 21


Exemple
Recherche menée en pédagogie (5 classes).

Chaque classe est conduite par un seul ins6tuteur et
chaque ins6tuteur ne dirige qu'une seule classe.

La VI « classe » est ici en confusion avec la VI « ins6tuteur ».
VI Instituteur

1 2 3 4 5 Un niveau de la VI instituteur est


associé à un et un seul niveau de
1 X
la VI classe.
VI 2 X
classe 3 X Un niveau de la VI classe est
4 X associé à un et un seul niveau de
5 X la VI Instituteur.
!!! Les VI doivent nécessairement avoir le même
nombre de niveaux X = groupe de sujets
Université de Mons Kathy Huet 22
Autres Représenta3ons

C I

C,I

Université de Mons Kathy Huet 23
Exemple de plan à 4 VI
entretenant une rela3on de
confusion
A B

C D

Combien de sources de variation??

Université de Mons Kathy Huet 24


Récapitulatif :

3 types de rela3ons entre VI :


NICHAGE
tout niveau de la VI nichée
CROISEMENT est associé à un et un seul
niveau de la VI nichante,
chaque niveau de la VI CONFUSION
nichante étant associé à les niveaux des VI
tout niveau de chacune au moins un niveau partitionnent de la
des VI est associé à de la VI nichée.
même façon l'ensemble
tous les niveaux de l'autre.
des données recueillies.
nichante

x x x X x
X
x x x x
X
nichée

X x
X
X X = groupe de sujets
Université de Mons Kathy Huet 25
Les plans factoriels : un cas par3culier

Carré latin : cas hybride


Situation intermédiaire entre le plan à 2 VI
croisées et le plan à 3 VI croisées.

But : étudier les effets des 2 VI en


neutralisant les effets d’une 3ème variable
considérée comme parasite.

Rem : Si neutralisation de 2 VP
à plan en carré gréco-latin.

Université de Mons Kathy Huet 26


du Plan factoriel à 3 VI croisées
au Plan en carré Latin
Un plan factoriel à 2 VI croisées est représentable par un parallélépipède.
VIa

VIb

Un plan factoriel à 3 VI croisées ne peut plus être représenté par un


parallélipipède à nécessité d’une représentation en 3 dimensions.

Si l’on se représente le plan à 3 VI croisées (chaque VI ayant 3 niveaux)


dans l’espace, il forme un cube composé de 27 petits cubes.
Chaque petit cube représente un groupe de données.

!!! Si l’on se représente le plan en carré latin où les deux VI ont 3 niveaux
(donc, la VP a 3 niveaux), on n’obtient pas 27 mais 9 groupes de
données (9 petits cubes).

Université de Mons Kathy Huet 27


Plans factoriel à 3 VI croisées ayant chacune 3
niveaux : exemple

VI B
VI A : Niveau lecture (3 niveaux : bon,
moyen, faible)
VI B : Spatialisation (3 Niveaux : Dys, normo,
VI A

sur-spatialisé)
VI C : Age (3 niveaux : 5, 6, 7 ans)

7 7 7 6 6 6 5 5 5
Dys Nor Sur Dys Nor Sur Dys Nor Sur
Bon Bon Bon Bon Bon Bon Bon Bon Bon
7 7 7 6 6 6 5 5 5
Dys Nor Sur Dys Nor Sur Dys Nor Sur
Moy Moy Moy Moy Moy Moy Moy Moy Moy
7 7 7 6 6 6 5 5 5
Dys Nor Sur Dys Nor Sur Dys Nor Sur
Fai Fai Fai Fai Fai Fai Fai Fai Fai

Université de Mons Kathy Huet 28


Plan en carré la3n : exemple
Pa6ents subissant un cure dans hôpital pour
dépression.
Ils reçoivent une certaine dose d’un nouveau
médicament.
But : Déterminer dans quelle mesure :
-  l’intensité de la dépression
2 VI
-  la dose de médicament prescrite
exercent ou non une influence sur la quan8té de
contacts sociaux établis par les pa8ents durant le
déroulement de la cure (VD)
à VI « dépression » : 3 niveaux ( ++, +-, --)
à VI « dose » : 3 niveaux (dose 1, dose 2, dose 3)
Université de Mons Kathy Huet 29
Plan en carré La3n : exemple
Dose 1 Dose 2 Dose 3

Dépression ++ x x x
Dépression +- x x x
Dépression - - x x x
MAIS :
le chercheur redoute l’action d’une variable parasitante : la structuration
de la personnalité des patients.

àmesure de la tendance à l’introversion et à l’extraversion sur une échelle


de personnalité
à chaque patient peut être classé : « neutre », « introverti » ou « extraverti »

Plan en carré latin pour neutraliser cette VP


en permutant les niveaux de cette VP dans le plan

Université de Mons Kathy Huet 30


Plan en carré La3n : exemple
Dose 1 Dose 2 Dose 3

Dose
Dépression ++ Intro Extra Neutre
Dépression

Dépression +- Neutre Intro Extra

Dépression - - Extra Neutre Intro

1 2 3
++ ++ ++
Int Ext Neu
2 3 1
+- +- +-
Int Ext Neu
3 1 2
- - -
Int Ext Neu
Université de Mons Kathy Huet 31
Plan en carré la3n

Organise l’équilibre des influences des divers


niveaux de la variable parasite à l’intérieur du
plan.
Rem : les VI et la VP doivent avoir le même nombre de
niveaux

Comment ?
Il opère une neutralisa6on des effets de la VP
par exposi6on équivalente.
de Mons
Université Kathy Huet 32
Plan en carré la3n :
prolongements
•  doit en par6e son nom au fait que les niveaux
de la VP sont représentés au sein de la
matrice cons6tuée par les niveaux des
variables indépendantes, par des lerres
majuscules la6nes.

Université de Mons Kathy Huet 33


Plan en carré la3n :
prolongements

•  Si deux variables parasites peuvent être


neutralisées, on peut leur appliquer le même
principe et organiser dès lors un plan dit en
carré gréco-la8n. Les niveaux de la deuxième
variable parasite y seront représentés par des
lerres grecques, d’où l’appella6on de ce
disposi6f.

Université de Mons Kathy Huet 34