Vous êtes sur la page 1sur 2

Compléments d’électricité appliquée Séance 5 : Load flow

1. Exercice 1 : Equations du load flow

Le bilan de puissance en p.u. s’écrit S=V I * avec S égale à la puissance générée moins la puissance consommée au nœud et I égale à la somme de tous les courants qui sortent du nœud.


P l

  Q

l

=

P

Gl

= Q

Gl

P

Cl

=

V

l

2 (

G

Q

Cl

= −

V

l

2

Slm

( B

+

Sl

G

lm

+

B

)

Slm

V V

l

m

+

B

lm

[

G

lm

θ

cos(

l

)

V V

l

m

[

G

θ

m

)

+

lm

sin(

θ

l

B

lm

sin(

θ

m

)

θ

l

B

θ

m

)

]

lm

θ

cos(

l

θ

m

)

]

2. Exercice 2

1.

2.

3.

4.

5.

Les inconnues du problème sont la tension complexe à tous les nœuds, le courant dans toutes les branches, les puissances réactives produites par chaque alternateur, la puissance active produite au nœud pivot, … Les grandeurs d’état sont les tensions complexes, elles déterminent entièrement l’état du réseau. On peut donc par après calculer simplement toutes les autres inconnues qui sont appelées grandeurs de sortie.

Type de nœuds : Nœud 1 : pivot / Nœud 2 : PV

S B = 25 MVA /

Le système peut être ramené à une équation non triviale :

U B = 10 kV

/

I B = 1443 A

/

Z B = 4

P

2

=

P

G

2

P

C

2

=

V

2

2

(

G

S

21

[

cos(

+

- 0,52 = 0,5 sin

G

21

)

V V

2

1

G

21

θ

2

θ

2

θ

1

)

+

B

21

sin(

θ

2

θ

1

)

]

Cette équation n’a pas de solution, ce qui signifie physiquement que la ligne ne sait pas transporter autant de puissance. En refaisant le calcul pour PC2 = 12 MW, on trouve θ 2 =-61,64°

Les puissances actives et réactives du générateur 1 se calculent en écrivant les équations de bilan de puissance à ce nœud (il ne s’agit pas d’équations nécessaire pour résoudre le problème mais elles existent néanmoins pour calculer des grandeurs de sortie). On trouve : P G1 = 11 MW. Ce résultat est évident puisqu’il n’y a pas de perte de puissance active dans la ligne en l’absence de résistance. Q G1 = 6,56 MVAr.

3. Exercice 3

1.

Nœud 1 : pivot

/

Nœud 2 : PQ


P

2

Q

2

=

=

P

G

2

Q

G

2

P

C

2

Q

C

=

V

2

2

= −

2

(

V

G

2

2

S 21

(

B

+

S 21

)

B

G

21

+

21

)

V V

2

1

[

G

V V

2

1

21

cos(

θ

2

[

G

21

sin(

θ

2

θ

1

avec la même base qu’à l’exercice 2 :

0,12

0,04

= −

V

2

= −

V

2

 

1

2

sin(

θ

2

2

(

1

2

)

V

2

 

)

 

1

2

cos(

θ

2

)

 

V

2

θ

2

0,8691

=

= −

16,03

)

+

)

θ

1

°

B

21

B

sin(

θ

2

21

cos(

θ

2

θ

1

)

]

θ

1

)

]

2. Les équations du problème change puisque l’on ne connaît plus la puissance réactive injectée au nœud mais la tension. Le nœud redevient donc un nœud PV. Il n’y a qu’une équation à une inconnue :

P

2

= P

G

2

P

C

2

= V

2

2

(

G

S 21

+ G

21

)

[

V V G

2

1

21

cos(

θ

2

θ

1

)

+ B

21

sin(

θ

2

θ

1

)]

On trouve θ 2 =-13,89°. En utilisant l’équation de bilan de puissance réactive au noeud 2, on trouve Q 2 =0,0146 donc Q G2 =1,3653MVA.

4. Exercice 4

1. Nœud 1 : pivot

/

Nœud 2 : PQ

 

2. Nœud 1 : S B1 = 25 MVA

/

U B1 = 10 kV

/

I B1 = 1443 A

/

Z B1 = 4

Nœud

2

:

S B2 = 25

MVA

/

U B2 = 6.6 kV / I B2 = 2187 A / Z B2 = 1.7424

P

2

Q 2

=

P

G

2

= Q

G

2

P

C

2

Q

C

=

V

2

2

(

G

S 21

2

= −

V

2

2 (

B

+

S 21

)

B

G

21

+

21

)

V V

2

1

[

G

V V

2

1

21

cos(

θ

2

[

G

21

sin(

θ

2

θ

1

)

+

)

θ

1

B

21

B

sin(

θ

2

21

cos(

θ

2

θ

1

)

]

θ

1

)

]

Les équations sont donc les mêmes puisque le transformateur parfait du schéma équivalent disparaît lorsque l’on travaille en p.u. dans des bases bien choisies

U

cc

=

0,1

x =

0,1

B

= −

21

10

3. De la même manière qu’à l’exercice 3, on trouve

V

2

θ

2

0,9959

=

= −

0,6904

°

⇒ 

U

2

θ

2

= 6,573

kV

= −

0,6904

°

5. Exercice 5

1. Partant des équations de l’exercice 1, il faut sommer sur tous les nœuds voisins k(l) :

2.


P

l

Q

l

=

=

P

Gl

Q

Gl

2

P

Cl

=

V

l

Q

Cl

= −

m

k

V

l

2

(

)

B

G

(

l

(

Sl

Slm

+

+

G

lm

)

m

k

(

l

(

)

B

Slm

V

l

+

m

k

(

l

V

m

)

[

B

lm

))

G

lm

θ

cos(

l

V

l

m

k

(

l

V

m

)

[

θ

m

)

+

B

lm

G

lm

sin(

θ

l

θ

sin(

l

θ

m

)

θ

m

)

]

B

lm

cos(

θ

l

Nœud 1 : pivot

Il y a donc 3 équations non triviales à écrire :

/

Nœud 2 : PV

/

Nœud 3 : PQ


P

2

P

3

Q 3

= 2

G

2

C

P

P

P

= 3

G

= Q

G 3

P

C

3

Q

C

=

=

V

2

2

(

m =

1,3

G

S

2

m

V

3

2

(

m =

1,2

G

S

3

m

3

= −

V

3

2

(

m =

1,2

B

S

+

G

2

m

)

V

2

V

m

m = 1,3

[

G

2

m

+

G

3

m

)

3

m

+

B

3

m

)

V

3

V

m

m = 1,2

V

3

[

G

V

m

m = 1,2

3

[

m

G

cos(

θ

2

θ

cos(

3

θ

m

θ

m

)

)

+

B

+

B

3

2

m

sin(

θ

2

θ

m

m

θ

sin(

3

θ

m

)

)

]

]

3

m

sin(

θ

3

θ

m

)

B

3

m

cos(

θ

3

θ

m

6. Exercice 6 : examen 2008

Partie A :

1.

Nœud 1 : pivot, nœud 2 : PV

Base : S B =50MVA, U B =70kV, Z B =98, I B =412,4A Grandeurs d’état : V 1 =1,01, θ 1 =0°, V 2 =1, θ 2

2.

B

21 = -Z B /(d.x l ) = -16,33

P C2 =1,2, Q C2 =0,4, P C1 =0,5

- P C2 =-V 1 V 2 B 21 sin θ 2 => θ 2 =-4,172°

3.

Q

G2 -Q C2 =-V 2 ²B 21 +V 2 V 1 B 21 cos θ 2 => Q G2 =14,02 MVAr

P G1 =85 MW (par bilan de puissance active)

Partie B :

)

]

θ

m

)

]

1.

Nœud 1 : pivot, nœud 2 : PQ Grandeurs d’état : V 1 =1,01, θ 1 =0°, V 2 , θ 2

2.

P

2 =-P C2 =-V 1 V 2 B 21 sin θ 2

Q

2 =-Q C2 =-V 2 ²(B S2 +B 21 )+V 1 V 2 B 21 cos θ 2

Q

Ncapa =50MVAr/S B =1 => Q=V²/X=V²B => B=1

-1,2=-1,01.1.(-16,33) sin θ 2 -0,4=-1²(1-16,33)+1.1,01.(-16,33) cos θ 2

3.

V2 sera plus grand dans ce dernier cas. Voir les autres séances pour les diagrammes de phaseurs.