Vous êtes sur la page 1sur 2

32965_550_551.qxp 21.2.

2008 9:49 Page 1

ECG
§
§
Problèmes pratiques d’ECG
chez la personne âgée. Cas n° 9

A. Dahl
Farhoumand
V. Trombert
J. Eusebio
Drs Véronique Trombert,
Agnès Dahl Farhoumand et
Jorge Eusebio
Hôpital des Trois-Chêne
3 chemin Pont-Bochet
HUG, 1226 Thônex
veronique.trombert@hcuge.ch

Coordination rédactionnelle :
Dr J.-J. Perrenoud, CC
Médecin adjoint agrégé (Département
de réhabilitation et gériatrie, HUG)

Figure 1. ECG d’entrée – Fréquence cardiaque à 60/min


INTRODUCTION
Patiente de 88 ans, connue pour
une démence mixte avancée et un
antécédent d’embolie pulmonaire.
Elle chute et reste à terre plusieurs
jours puis est hospitalisée pour un
état confusionnel. On constate une
hypothermie rectale à 31°C.

ECG D’ENTRÉE (figure 1)


Rythme sinusal régulier, axe normal,
PQ = 160 ms, QRS = 100 ms, petite dé-
flection positive dans la partie terminale
de l’onde R en D2, AVF et V6 (flèches).

Question : Comment se nomme cette


déflection positive et que représente-
t-elle ?
Réponse : Il s’agit d’une onde d’Os-
born (appelée aussi Camel’s hump ou
Dromedary wave). Elle s’observe chez
les patients souffrant d’une hypothermie
Figure 2. ECG de contrôle – Fréquence cardiaque à 75/min
sévère.

550 Revue Médicale Suisse – www.revmed.ch – 27 février 2008 Revue Médicale Suisse – www.revmed.ch – 12 janvier 2005 0
32965_550_551.qxp 21.2.2008 9:49 Page 2

§ §
§ §
ECG DE CONTRÔLE (figure 2) PRISE EN CHARGE
latéral. Habituellement de 0,5-2 mm,
Rythme sinusal régulier à 75/min, axe Réchauffement de la patiente.
son amplitude est directement pro-
normal, PQ = 160 ms, QRS = 80 ms. T lé-
portionnelle à la sévérité de l’hypo-
gèrement négatives D3, V1 et V2.
A retenir thermie.
L’onde d’Osborn est une courte
CONCLUSION déflection positive de la partie termi-
nale de l’onde R. Elle peut être vi-
Disparition de l’onde d’Osborn lors-
sible dans toutes les dérivations ou
que la température rectale de la patiente
uniquement dans le territoire antéro-
est à 37°C.