Vous êtes sur la page 1sur 24

UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales - AGADIR Centre Universitaire de Guelmim

Cours :

ANALYSE FINANCIERE

ANALYSE FINANCIERE

ANALYSE FINANCIERE

Préparé par :

M. Khalihna AOUSS

Semestre IV

1
1

Plan du Cours:

Introduction Générale

I.

Rappel:

Etats

de

Synthèse

de

la

Comptabilité

Générale

(BILAN/CPC)

 

II.

Passage du Bilan Comptable au Bilan Financier

 

III.

Analyse par les Ratios

 

IV.

Etat des Soldes de Gestion

 

V.

Analyse des Risques

 
2
2

Introduction :

Une entreprise, si elle est mal gérée, risque à tout moment de se retrouver en situation d'insolvabilité, ce qui se traduirait par une cessation de son activité et une

mise en liquidation. On entend par insolvabilité, l'incapacité qu'aurait une entreprise à s'acquitter à un moment donné d'une dette par manque de liquidité. Cette situation peut arriver à toute entreprise qui ne prend pas suffisamment conscience de l'importance d'une gestion saine de ses finances, et ce, même dans le cas où elle connaît une bonne activité économique. A ce niveau, l’analyse financière est la partie des sciences de gestion consacrée à l’étude des flux financiers dans l’entreprise. Sa méthodologie procède selon deux étapes complémentaires:

La première est l’analyse financière de l’entreprise ou le diagnostic financier, véritable état des lieux à un moment donnée ; La deuxième est la politique financière qui consiste à préparer et prendre les décisions financières qui engagent l’avenir et influencent les valeurs de l’actif et du passif, les résultats et la valeur de l’entreprise. L’analyse financière est un ensemble de techniques qui permet de synthétiser et d’analyser d’un point de vue économique et financier les documents comptables (Bilan/CPC) d’une entreprise qui sont établis selon des règles de la comptabilité générale et des règles fiscales, ces documents sont difficilement exploitables dans l’état initial d’où la nécessité d’un ensemble de modifications et de retraitements permettant d’avoir un bilan reflétant la réalité financière de l’entreprise. Le diagnostic financier à pour objet d’analyser:

- la rentabilité : qui est un indicateur du rendement et de l’efficacité dans l’allocation des ressources et un moyen de rémunérer certains apporteurs de ressources, tel les actionnaires ;

- la solvabilité : qui représente l’aptitude de l’entreprise à assurer durablement le paiement de ses dettes exigibles ;

- la liquidité : la liquidité générale, intermédiaire et immédiate ;

3
3

- le risque financier : qui est lié principalement à l’endettement et la décision

d’investissement.

I. Rappel: Etats de Synthèse de la Comptabilité Générale (BILAN/CPC)

I-I Bilan comptable :

Le bilan est un état de synthèse établi à la fin de chaque exercice et qui regroupe

dans une premier partie appelée : Actif ; les valeurs de l’ensemble des biens de

l’entreprise et dans une deuxième partie appelée : Passif l’ensemble des fonds utilisés

pour financer l’actif du bilan. En d’autres termes, Il s’agit d’une photographie de la

situation d’une entreprise, on dit des avoirs et des dettes (image financière) ou des

emplois et des ressources (image patrimoniale de l’entreprise).

A- Présentation du Bilan :

I- ACTIF DU BILAN :

ACTIF IMMOBILISE (Réputé stable : il bouge très peu)

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Se sont des biens sans corps qui n’ont pas de matérialité physique

Frais d’établissement

Lors de la création d’entreprise et de son développement. C’est un bien sans valeur car il est amortissable.

Frais de recherches et de développement

Investissement à long terme.

Concessions, brevets et droits similaires

Droits acquis pour l’exploitation.

Fonds commercial

Valeur de la clientèle. Droit au bail. Achalandage (Capacité du fond à attirer la clientèle)

Autres

C’est le prix d’acquisition d’un contrat de crédit bail. Fichier client si elle est individualisable.

immobilisations

incorporelles

 

Immobilisations incorporelles en cours

Logiciel que l’entreprise crée par elle-même.

4
4

IMMOBILISATIONS CORPORELLES

 

Elles ont une matérialité physique

 

Terrains

Ce n’est pas amortissable à part les carrières

 

Constructions

 

Autres

Installation technique (machine). Installation générale. Matériel de bureau, info, immobilier.

immobilisations

corporelles

 

Immobilisation

en

Immo en cours de réalisation

 

cours

 

IMMOBILISATIONS FINANCIERES

 

Participations

Titres détenus pour contrôler d’autres entreprises

Autres participations

 

Tout

ce

qui

n’est

pas

dans

 

participations

 

Créances rattachées à des participations

Prêts accordés d’une société à une autre société

Autres titres immobilisés

 

Titres immobilisés

 

Action et obligation

 

Prêts

Créances sur salaire pour motif d’ordre social. Prêt au personnel.

Autres immobilisations financières

Dépôt et cautionnement (somme avancée pour notre crédibilité)

ACTIF CIRCULANT (Notion de flux)

STOCKS

Matières premières, approvisionnement

Qui entre dans la fabrication

En cours de production de biens

en formation au travers d’un processus de fabrication

Biens ou services

cours de

En cours de production de services

Idem

Produits intermédiaires et finis

Produits qui ont atteint un stade d’achèvement mais qui sont destinés à entrer dans une nouvelle phase de production ou qui ont atteint un stade d’achèvement définitif dans le cycle de production. Doivent également être mentionnés les produits résiduels de fabrication.

Marchandises

Biens que l’entreprise achète pour revendre en l’état et qui existent en stock à la clôture de l’exercice.

5
5

CREANCES

Clients et comptes rattachés

Regroupe les créances commerciales y compris celles sur l’Etat et les collectivités publiques, ainsi que celles apparentées pour les opérations réalisées en tant que fournisseur.

Autres créances

Soldes débiteurs des fournisseurs 3R (Rabais remise ristourne). Avances sur salaires

DIVERS

Valeurs mobilières de placement

Titres acquis par l’entreprise en vue d’en tirer un revenu direct ou une plus value à brève échéance

Ecarts de conversion actif

C’est l’enregistrement de perte latente de change. Fictif car n’a pas eu lieu.

ON

OBSERVE

QUE

LE

CLASSEMENT

DE

L’ACTIF

REALISABLE AU PLUS REALISABLE

II- PASSIF DU BILAN :

CAPITAUX PROPRES :

SE

FAIT

DU

MOINS

C’est l’ensemble des capitaux détenus par les actionnaires ou associés

Capital

Ensemble des capitaux détenus par les actionnaires ou associés.

Réserve

Partie du résultat qui n’a pas été distribué aux actionnaires

Réserve légale

Réserve obligataire afin que l’entreprise puisse se développer jusqu’à 10% du capital social alimenté par le résultat.

Réserve statutaire

Qui correspond au statut de l’entreprise

Report à nouveau

Se sont les centimes que l’on ne peut pas redistribuer. Se sont les pertes reportées, cumulée des résultats antérieurs.

Résultat période

Résultat du compte de résultat

Subvention d’investissement

Part ou partie de la subvention non encore intégrée dans le compte de résultat

6
6

PROVISIONS

Provisions pour risques

Destinées à couvrir des risques nettement précisés quant à leur objet et que des événements survenus ou en cours rendent probable.

Provisions pour charges

Destinées à couvrir des charges nettement précisées quant à leur objet et que des événements survenus ou en cours rendent probable.

DETTES

- Emprunts obligataires convertibles

 

C’est la part d’un prêt fait par un tiers pour une entreprise. Ce prêt est convertible en action : c’est le droit que détient le prêteur de convertir l’obligation en action à l’échéance.

-

Emprunts

et

dettes

auprès

des

Représente des découverts bancaires et des crédits de trésorerie, de plus il représente des crédits stables c'est-à- dire de l’actif immobilisé.

établissements

- Emprunts et dettes financières divers

Le compte groupe et associés représentent des crédits de trésorerie de financement des quasi-fonds propres ces derniers quand les comptes sont bloqués.

Dettes

fournisseurs

et

comptes

Dettes

versées

envers

fournisseurs.

rattachés

Avances

et

acomptes

versés

aux

fournisseurs.

 

Ecart de conversion Passif

 

Gains latents de change

 

ON

OBSERVE

QUE

LE

CLASSEMENT

DU

PASSIF

EXIIGIBLE AU PLUS EXIGIBLE

III- TRESORERIE :

SE

FAIT

DU

MOINS

Trésorerie-Actif

Banque/caisse soldes débiteurs.

Trésorerie-Passif

Banque/caisse soldes créditeurs.

7
7

B- BILAN FONCTIONNEL :

Dans une présentation fonctionnelle, on peut classer les postes par nature :

- A l’actif : actifs immobilisés (emplois stables), actifs

d’exploitation/hors exploitation et des actifs de trésorerie (disponibilités).

- Au Passif, ressources durables, passif d’exploitation/hors-exploitation

(dettes fournisseurs, par exemple) et passif de trésorerie (concours bancaires).

Cycle

Emplois stable:

Ressources stables:

Cycle de

d’Investissement

Actif immobilisé

Capitaux propres Dettes de financement

Financement

Cycle d’exploitation

Actif

circulant

Passif

circulant

Cycle d’exploitation

d’exploitation

d’exploitation

Actif circulant hors exploitation

Passif

circulant

hors exploitation

Trésorerie-Actif:

Trésorerie-Passif:

Disponibilité

Concours

bancaires;

soldes créditeurs

8
8

C- MODELISATION DE L’ENTREPRISE :

CYCE

DINVESTISSEMENT

MODELISATION DE L’ENTREPRISE : CYCE D ’ INVESTISSEMENT CYCLE DE FINANCEMENT CYCLE D ’ EXPLOITATION ENCAISSEMENTS
MODELISATION DE L’ENTREPRISE : CYCE D ’ INVESTISSEMENT CYCLE DE FINANCEMENT CYCLE D ’ EXPLOITATION ENCAISSEMENTS
MODELISATION DE L’ENTREPRISE : CYCE D ’ INVESTISSEMENT CYCLE DE FINANCEMENT CYCLE D ’ EXPLOITATION ENCAISSEMENTS

CYCLE DE FINANCEMENT

CYCLE

DEXPLOITATION

: CYCE D ’ INVESTISSEMENT CYCLE DE FINANCEMENT CYCLE D ’ EXPLOITATION ENCAISSEMENTS et DECAISSEMENTS TRESORERIE

ENCAISSEMENTS et DECAISSEMENTS

ENCAISSEMENTS et DECAISSEMENTS TRESORERIE

TRESORERIE

9
9

D’après la modélisation de l’entreprise sur la figue ci-dessus, on distingue entre trois types de cycle financiers caractérisant la structure financière de l’entreprise :

- Cycle de financement : Le cycle de financement correspond à l'ensemble des opérations financières de l'entreprise liées au financement des investissements, des diverses phases du cycle d'exploitation, de la répartition des bénéfices et des opérations d'encaissement et de règlement ;

- Cycle d’investissement : L’investissement est la création du capital économique nécessaire à la mise en œuvre de la fonction de production au travers du cycle d’exploitation. D’un point de vue financier, l’investissement s’analyse comme une affectation de fonds à la création ou à l’acquisition d’actifs physiques ou d’actifs financiers destinés à être utilisés dans le cadre du cycle d’exploitation ;

- Cycle d’exploitation : Le cycle d'exploitation correspond à l'activité productrice de l'entreprise, c'est-à-dire la transformation de matières premières achetées en produits finis vendus aux clients ou à la production de services.

10
10

I-II Compte de produits et de charges (CPC) :

Le Compte de produits et de charges est un état de synthèse présenté sous- forme de liste qui permet dégager divers niveaux de résultats, qui traduisent les conséquences des opérations d’exploitation de l’entreprise, de sa politique de financement et de ses opérations exceptionnelles dites non courantes. Ainsi le CPC fait apparaitre les résultats intermédiaires suivants :

- Résultat d’exploitation = Produits d’exploitation – Charges d’exploitation

- Résultat financier = Produits financiers Charges financières

- Résultat courant = Résultat d’exploitation + Résultat financiers

- Résultat non courant = Produits non courants charges non courantes

- Résultat avant impôts = Résultat courant + résultat non courant

- Résultat net = Résultat avant impôt Impôt sur les résultats

11
11

II- Passage du Bilan Comptable au Bilan Financier

Avant de procéder à l’analyse du bilan et au retraitement de certains postes qui figurent, il convient de s’interroger sur l’optique selon laquelle sera conduit le diagnostic financier (l’optique fonctionnelle ou l’optique financière). Signalons que quelle que soit l’approche adoptée, l’analyse de bilan nécessite un certain nombre de concepts, une méthodologie, une certaine expérience et un certain bon sens (savoir lire le bilan, savoir interpréter une situation patrimoniale quelconque). Les éléments du bilan peuvent être regroupé selon deux approches à savoir :

L’approche fonctionnelle : qui considère l’entreprise comme un portefeuille global d’emplois et de ressources, le classement des différents éléments s’effectue selon leurs fonctions correspondant à trois cycles : financement, investissement et exploitation. C’est l’optique privilégiée par le Plan Comptable Marocain

L’approche financière : qui prend en compte les risques financiers liés à l’endettement et au manque de liquidités qui peuvent conduire à la cessation de paiement. C’est l’approche selon laquelle les éléments de l’Actif sont classés selon un ordre de liquidité croissante et les éléments du Passif sont classés selon un ordre d’exigibilité croissante. En d’autres termes, le bilan fonctionnel est établi dans une optique de continuité d’exploitation, alors que le bilan financier est établi selon une optique de liquidation de l’entreprise. Il faut signaler que les deux logiques ne sont pas exclusives l’une de l’autre mais elles sont plutôt complémentaires.

12
12

I-I- le Bilan Financier :

Le bilan financier appelé aussi bilan liquidité, est un tableau permettant de donner une image claire sur la situation financière de l’entreprise à une date donnée en se basant sur la valeur financière de chaque élément de l’actif et du passif. Il permet en reclassant les postes du bilan selon leur liquidité à l’actif et selon leur exigibilité au passif, de porter un jugement sur la solvabilité de l’entreprise. L’objectif du bilan financier est de faire apparaitre le patrimoine réel de l’entreprise et d’évaluer le risque de non-liquidité de celle-ci.

12
12

I-II- L’Actif :

Le passage de l’Actif comptable à l’Actif Financier s’effectue selon le principe de liquidité croissante :

Eléments

AI

AC

TA

Total du Bilan Comptable Net

     

Immobilisations financière à moins d’un an

-X

+X

 

Stock outil ou immobilisé

+X

-X

 

Créances de l’actif circulant à plus d’un an

+X

-X

 

TVP difficilement négociables ou cessibles

+X

-X

 

TVP facilement négociable ou cessibles

 

-X

+X

Total bilan financier

     
12
12

Exemple :

Soit l’extrait d’Actif suivant :

Actif

Bruts

Amort/ Prov

Nets

Immobilisations en non valeurs

70

000,00

20

000,00

50

000,00

 

80

000,00

5

000,00

75

000,00

Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles

150

000,00

30

000,00

120

000,00

Immobilisations financières (1)

90

000,00

10

000,00

80

000,00

Ecarts de conversion actif

10

000,00

 

10

000,00

Stock (2)

120

000,00

10

000,00

110

000,00

Créances de l’actif circulant (3)

180

000,00

20

000,00

160

000,00

TVP (4)

70

000,00

5

000,00

65

000,00

Ecarts de conversion passif

5 000,00

 

5 000,00

 

25

000,00

 

25

000,00

Trésorerie actif Total

800 000,00

100 000,00

700 000,00

1. Dont à moins d’un an : 15000,00

2. Dont stock outil: 20000,00

3. Dont à plus d’un an: 30000,00

4. Dont 10000,00 difficilement négociables et 5000,00 facilement cessibles

Travail à faire :

Présenter le tableau des retraitements de l’Actif.

12
12

Solution :

 

Eléments

AI

AC

TA

 

335

000,00

340

000,00

25

000,00

Total bilan comptable net Immobilisations en non valeurs

-50 000,00

   

Immobilisations financières

     

à

-15 000,00

+15 000,00

mois d’un an Stock outil

+20 000,00

-20 000,00

 

Créances de l’actif circulant

+ 30 000,00

-30 000,00

 

à

plus d’un an

TVP difficilement cessibles

+10 000,00

-10 000,00

 

TVP facilement cessibles

 

-5 000,00

+5 000,00

Totaux financiers

330

000,00

290

000,00

30

000,00

Total global

 

650 000,00

12
12

I-II- Le Passif :

Le passage du passif comptable au passif financier s’effectue selon le principe d’exigibilité croissante.

Eléments

CP

DLT

PC

TP

Total du Bilan Comptable Net

       

Dividendes

-X

 

+X

 

Impôts latents sur les subventions d’investissements et les provisions réglementés

-X

 

+X

 

Provisions durables pour risques et charges sans objet

+70% X

-X

+30% X

 

Provisions durables pour risques et charges à moins d’un an

 

-X

+X

 

Autres PPRC sans objet

+70% X

 

-70% X

 

Autres PPRC à plus d’un an

 

+X

-X

 

Dettes de financement à moins d’un an

 

-X

+X

 

Dettes de passif circulant à plus d’un an

 

+X

-X

 

Compte courant d’associé bloqué

 

+X

-X

 
12
12

Exemple :

Soit l’extrait du Passif suivant :

Passif

Nets

Capital social

200

000,00

Réserves légales

15

000,00

Autres réserves

60

000,00

Report à nouveau

5

000,00

Résultat net (1)

70

000,00

Subvention d'investissement

10

000,00

Dettes de financement (2)

90

000,00

Provisions durables pour risques et charges (3)

20

000,00

Ecart de conversion passif

12

000,00

Dettes de passif circulant (4)

120

000,00

Autres provisions pour risques et charges (5)

10

000,00

Ecart de conversion passif

8

000,00

Trésorerie passif

30

000,00

Total

650 000,00

1. Dont dividendes 20000,00

2. Dont moins d’un an 10000,00

3. Dont 5000,00 sans objet et 3000,00 à moins d’un an

4. Dont 14000,00 à plus d’un an et 6000,00 de compte courant d’associés bloqué

5. Dont 2000,00 sans objet et 1000,00 à plus d’un an

Travail à faire :

Présenter le tableau des retraitements du Passif.

12
12

Solution :

Eléments

 

CP

DLT

 

PC

TA

Total du bilan comptable net

360

000

122

000

138

000

30

000

Ecart de conversion passif

20 000

-12 000

-8 000

 

Impôts latents sur subvention d'investissement (30% x 10 000,00)

-3 000

 

3

000

 

Dividendes

-20 000

   

20

000

 

Dettes de financement à moins d'un an

 

-10 000

 

10

000

 

Provisions durables sans objet

+5000,00 x 70% = 3500

 

+5000,00x30%

 

-5 000

= 1500

Provisions durables à moins d'un an

 

-3 000

3

000

 

Dettes de passif circulant à plus d'un an

 

14 000

-14 000

 

CCA bloqué

 

6 000

-6 000

 

Autres provisions pour risques et charges sans objet

+2000x70%=

 

-2000x 70%=

 

+1400

 

-1400

Autres provisions pour risques et charges à plus d'un an

 

1 000

-1000

 

Totaux financiers

361

900

113

000

145

100

30

000

Total

 

650 000,00

 
12
12

I-III- Autres retraitements :

Les éléments à retrancher :

- L’actif fictif : on désigne par actif fictif les immobilisations en non- valeurs et les écarts de conversions-actif non couverts par des provisions ;

- Le stock rossignol : c’est le stock abimé qui ne peut pas etre vendu ;

- Les créances-clients irrécouvrables qui ne sont pas comptabilisées ;

- Les moins-values sur les immobilisations ;

- Les moins values sur les TVP. Les éléments à rajouter :

- Les dettes à ne jamais régler : constituent un gain pour l’entreprise ;

- Les plus-values sur les immobilisations

- Les plus values sur les TVP

I-III- Exercice d’application :

La société anonyme « Kider & Cie » vous communique l’extrait de son bilan

avant répartition du résultat au 31/12/2006 et des informations complémentaires, il vous est demandé de :

- Présenter le Bilan Financier ;

- Calculer les paramètres de l’équilibre financier de l’entreprise (FDR, BFR,TN);

- Commenter les résultats obtenus.

12
12

Bilan Comptable au 31/12/2006

Actif

Brut

Amort/prov

Net

Passif

Net

 

20

000

2

000

18

000

 

129

000

Immobilisations en non valeurs immobilisations en incorporelles

50

000

5

000

45

000

Capital social Réserves légales

7

000

 

100

       

Immobilisations corporelles (1)

000

20

000

80

000

Autres reserves

18

000

 

60

000

 

60

000

Report à nouveau

1

000

obilisations financières Ecarts de conversion actif (2)

20

000

 

20

000

 

80

000

       

Résultat net Subvention

 

Stock (3)

80

000

10

000

70

000

d'investissement

10

000

 

100

       

créances de l'actif circulant (4)

000

20

000

80

000

100

000

TVP (5)

40

000

 

40

000

Dettes de financement Provisions durables

8

000

Ecarts de conversion actif (6)

20

000

 

20

000

pour R et C Ecart de conversion

15

000

Trésorerie Actif

60

000

 

60

000

passif Dettes du passif

100

000

   

circulant (7) Autres provsions pour

10

000

R et C Ecart de conversion

5

000

passif Trésorerie Passif

10

000

 

550

 

493

   

Total

000

57 000

000

Total

493 000

12
12

Informations Complémentaires :

1. Dont terrain acquis pour 10000 vaut actuellement 19000 et une machine

dont sa VNA est de 8000 n’a qu’ne valeur réelle de 6000

2. Dont 4000 non couvert par des provisions

3. Dont stock rossignol: 1000

4. Dont des créances clients irrécouvrables non comptabilisés: 1500

5. Dont des TVP achetées pour 3000 facilement cessibles pour 3200 et d’autres TVP achetés pour 5000 facilement négociables pour 4700

6. Dont 2000 non couvert par des provisions

7. Dont 3000 à ne jamais régler

12
12

Solution :

I- Tableau des retraitements:

Eléments

AI

AC

TA

CP

DLT

PC

TP

Total Bilan Comptable

223

000

210

000

60

000

245

000

123

000

115

000

10

000

immobilisations en non

-18 000

   

-18 000

     

valeurs impots latents sur subvetion d'investissement

             

30%x10000

-3 000

3 000

Ecarts de conversion passif

     

20 000

-15 000

-5 000

 

Plus-value sur terrain

9 000

   

9

000

     

Moins-value sur machine

-2 000

   

-2 000

     

Ecarts de conversion actif non couvert par provisions

-4 000

-2 000

 

-6 000

     
   

-1 000

 

-1 000

     

stock rossignol Créances irrecouvrables comptabilisées

clients

             

non

-1 500

-1 500

TVP facilement négociables

 

-3 000

3 200

200

     
   

-5 000

4 700

-300

     

TVP facilement négociables Dettes de passif circulant à ne jamais régler

     

3

000

 

-3 000

 

Total Bilan Financier

208

000

197

500

67

900

245

400

108

000

110

000

10

000

Total Général

473

400

473

400

12
12

II- Bilan Financier consolidé:

Actif

Montant

Passif

Montant

AI

208

000

CP

245

400

 

DLT

108

000

AC

197

500

PC

110

000

TA

67 900

TP

10 000

Total

473 400

Total

473 400

FDR = (CP+DLT)-AI = (245.400+108.000)- 208000 =145.400 BFDR= AC-PC = 197.500-110.000=87.500

TN

= TA-TP = FDR-BFR = 145.000-87.500=57.900

III- Commentaire:

Cette entreprise réalise un FRF positif (145.400) ce qui signifie que ses ressources stables arrivent à couvrir la totalité des emplois stables.

Le BFR (87.500) est totalement financé par les FRF tout en dégageant une trésorerie nette positive (57.900) donc l’entreprise peut ne pas recourir à des crédits bancaires à court terme.

12
12