Vous êtes sur la page 1sur 27

Département : TCC

Filière : Techniques de Commercialisation et de Communication


Rapport de stage d’observation

Entreprise d’accueil : « Société Nehame de


Transit et consignation »
SNTC

Réalisé par :

 Sanae BISSOUMA

Année Universitaire : 2017-2018

Ecole Supérieure de Technologie d'Agadir, B.P : S33, Tél. : 0528232583


Site Web : www.esta.ac.ma
Remerciements
Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, je tiens à remercier dans
un premier temps, toute l’équipe pédagogique de l’école supérieur de technologie d’Agadir
(ESTA) et les Intervenants professionnels responsables de la formation (TCC), pour avoir
assuré la partie théorique de celle-ci

Et même à ceux qui m’ont beaucoup appris au cours de ce stage, et même à ceux qui ont
eu la gentillesse de faire de ce stage un moment très profitable.

Aussi je tiens tout particulièrement à remercier :

 AMINA AMEZGINE (secrétariat)


 MBAREK EL MERGA (service personnel)
 SANA HAMDI (service EXPORT)
 NAIMA BIZOURANE (service IMPORT)
 SANA OUDOUD (service comptabilité)

Mes encadrants de stage qui m’ont formé et accompagné tout au long de cette expérience
professionnelle avec beaucoup de patience et leur accueil chaleureux, ainsi que Mr Ahmed
NEHAME le directeur de la SNTC de m’avoir accepté en tant que stagiaire au sein de sa société.

D'une façon plus générale, je remercie l'ensemble du S.N.T.C, pour l’intérêt qu’ils m’ont
porté tout au long de mon stage ainsi que pour leur aide et directives.

Introduction Générale

Le stage est une occasion qui nous permet d'être en contact direct avec l'environnement
professionnel dans lequel nous entamerons notre future carrière.

En partant de cette participation, le stagiaire apprend des leçons pratiques en essayant


de briser les barrières de timidité, d'adapter et d'améliorer ses connaissances théoriques.

Dans ce sens, j’ai effectué mon stage au sein de la société NEHAME, du 24 juillet au 24 aout
2018.

Ce stage m’a permis de découvrir le travail au sein d’une société de transit et


consignation. L'enjeu de ce dernier était donc de découvrir un nouvel univers professionnel est
d'élargir mes connaissances.

2
Je n’ai pas effectué une seule mission principale mais j’ai fait le tour de l’ensemble des
départements.

Ce rapport, après un cadre conceptuel de l’administration des douanes en première


partie, on trouve le champ d’application de mon stage et ma méthodologie de travail, où je vais
expliciter les différents départements où j’ai pu passer, puis démontrera leur utilité en les
positionnant au cœur de la gestion courante d’une société de transit et consignation. Et j’ai pu
consacrer la troisième partie au déroulement de stage et les tâches effectuées, ainsi les
compétences acquises sur le plan personnel et professionnel.

Sommaire :

Remerciements ............................................................................................................................................... 3
Introduction Générale ..................................................................................................................................... 4
Sommaire : ...................................................................................................................................................... 5
Partie 1 : Cadre conceptuel de l’administration des douanes et impôts indirects ................................ 7

I. L’administration de la douane au Maroc ........................................................................................ 8


1. L’histoire en bref de la Douane au Maroc .................................................................................. 8

2. L’acte d’Algésiras institue le statut douanier du Maroc sous le protectorat ............................. 8

3. Le statut des douanes modernes a connu d’importantes étapes .............................................. 9

4. La mission de la Douane Marocaine ......................................................................................... 11

5. La protection des citoyens........................................................................................................ 12

6. La protection de l'environnement ............................................................................................ 12

7. La protection du patrimoine national ...................................................................................... 12

II. Le rôle du transitaire au Maroc : .................................................................................................. 13


Partie 2 : Champs d’application et méthodologie de recherche ........................................................ 14

I. Présentation de l’entreprise. ........................................................................................................ 15


1. Secteur d’activité ...................................................................................................................... 15

8. Historique de l’entreprise ......................................................................................................... 16

9. Fiche technique de la société : ................................................................................................. 17

10. Organigramme : ........................................................................................................................ 18

11. Description de l’environnement de l’entreprise ...................................................................... 19

II. Description des différents services de l’entreprise ...................................................................... 21


1. Direction : ................................................................................................................................. 21

2. Service secrétariat : .................................................................................................................. 22


3
3. Service personnel : ................................................................................................................... 22

4. Service comptabilité : ............................................................................................................... 22

5. Service Transit : ........................................................................................................................ 22

III. Méthodologie de travail : ............................................................................................................. 24


Partie 3 : Déroulement du stage et tâches effectuées ...................................................................... 25
I. Déroulement de stage et les tâches effectuées dans chaque service .......................................... 26
1. Services import ......................................................................................................................... 26

2. Service export ........................................................................................................................... 26

3. Service comptabilité ................................................................................................................. 26

4. Tâches diverses ......................................................................................................................... 26

II. Les compétences acquises ............................................................................................................ 27


Conclusion ..................................................................................................................................................... 28
Table de matières .......................................................................................................................................... 29
Annexes ......................................................................................................................................................... 31

4
Partie 1 : Cadre conceptuel de l’administration des douanes et impôts
indirects

Partie
CADRE CONCEPTUEL DE
L’ADMINISTRATION DES
DOUANES ET IMPÔTS
INDIRECTS

5
I. L’administration de la douane au Maroc
1. L’histoire en bref de la Douane au Maroc
a) Les origines de la Douane au Maroc
Dès la fin du IXème siècle, les Idrissides instaurèrent les premières ébauches de
structures douanières que les Almoravides puis les Almohades perfectionnèrent au fur et à
mesure de l'élargissement du territoire douanier marocain durant les XIème et XIIème siècles.

Les Sultans Alaouites vont également initier un ensemble de mesures visant la


réglementation des douanes. Ainsi, plusieurs réformes dont notamment le système original des
oumanas des douanes et la redynamisation de l'activité douanière par la libéralisation des ports
marocains vont voir le jour pendant leur règne.

Compte tenu de la nature de ses missions et du cadre géographique de l’exercice de


l’activité douanière liée essentiellement au contrôle du commerce extérieur dans les ports
maritimes, la Douane fut l’une des premières Administrations du Makhzen à bénéficier d’une
autonomie de gestion et à appliquer des méthodes administratives déconcentrées.

De même, le personnel douanier ou les « Oumanas des douanes » s’était toujours


distingué de l’ensemble des agents du Makhzen par la nature spécifique des missions et tâches
qui lui étaient confiées. Ceci est d’autant plus vrai que plusieurs souverains ont eu à s’occuper
de la gestion des douanes des ports avant leur accession au pouvoir ce qui a également contribué
à rehausser le prestige de ce métier.

b) Le régime douanier du protectorat

2. L’acte d’Algésiras institue le statut douanier du Maroc sous le


protectorat
Conclu en 1906, l'acte d'Algésiras avait établi l'égalité économique entre les puissances
et ouvrait officiellement le Maroc au commerce international.

Cette convention avait introduit un nouveau règlement sur les douanes et la répression
de la fraude et de la contrebande qui se décline en :

• L’institution de nouvelles règles de conduite et de mise en douane des marchandises.


• L’introduction du principe de la déclaration en détail écrite.
• L’adoption du régime de la vérification des marchandises.
• L’instauration d’un régime de recouvrement des droits et taxes.

6
• La reconduction de l’aconage et le magasinage des marchandises dans les enceintes de
dédouanement
• La définition de la valeur taxable en douane des principales marchandises par une
commission des valeurs douanières qui se réunissait à Tanger.
• L’institution du comité permanent des douanes chargé de proposer au Sultan les mesures
propres à apporter des améliorations dans le service, et d’assurer la régularité et le contrôle
des opérations et perceptions
• L’instauration du régime de cabotage pour les marchandises non soumises aux droits
d’exportation
• L’institution de nouvelles taxes douanières, à savoir, un droit de statistique et de pesage, sur
les marchandises transportées par cabotage ainsi qu’une taxe spéciale sur l’importation des
marchandises d’origine étrangère.

3. Le statut des douanes modernes a connu d’importantes étapes


La Douane est passée du régime des Oumanas au système moderne de gestion des affaires
douanières et fiscales de l'Etat.

1914 : Fin du régime des oumanas qui géraient jusque-là les services financiers du makhzen.
Le dahir du 5 août 1914 confie provisoirement les fonctions de l'amine al "oumanas au grand
vizir.
1918 :
• Le service des douanes marocaines est passé des mains du contrôle de la dette aux mains
de l'administration du protectorat. Il est rattaché à la Direction Générale des Finances
• Un nouveau statut des agents des douanes marquant le passage du système traditionnel des
oumanas au système moderne de gestion du personnel douanier, fut aménagé par une série
d'arrêtés du grand vizir Mohammed El Mokri
• Une nouvelle réglementation douanière, inspirée de la loi du 28 Avril 1916 sur les douanes
en France, fut adoptée par dahir organique du 16 Décembre 1918. Ce nouveau texte constituait
en fait une des lois fondamentales du droit douanier contemporain.
• Un arrêté du 22 Juillet octroya aux déclarants en douane la possibilité de fournir eux même
leurs formules de déclaration en détail.
1925 : La répression de la fraude en matière de douane avait fait l'objet d'un dahir du 11 octobre
1925
De nouveaux régimes de dédouanement de marchandises sont nés sous le protectorat
De nouveaux régimes douaniers ont été mis en place pour développer les transactions
commerciales, activer l'industrialisation progressive du Maroc et s'adapter aux nouvelles

7
exigences du libéralisme économique et du sens de la modernité qui prévalurent au début du
XXème siècle.
1921 : Institution du régime de l'entrepôt, qui fit bénéficier les marchandises de
privilège fiscal, par dahir du 20 Avril
1922 : instauration du régime de l'admission temporaire par le dahir du 12 Juin et
réglementé par l'arrêté viziriel du 13 Juin de la même année.
1927 : Une loi du 27 avril instaura le régime de l'entrepôt fictif dans la zone internationale
de Tanger.
1931 : Apparition du régime du drawback.
1936 : Naissance par dahir du 5 Juin du régime douanier du transit.

a) La Douane au lendemain de l'indépendance


L'évolution du système douanier du Maroc indépendant a été marquée par la volonté du
pays d'affirmer sa souveraineté à l'intérieur et à l'extérieur et la nécessité de développer son
économie notamment par le biais de réformes fiscales.
1957 : le Maroc recouvra sa liberté tarifaire. Un dahir du 24 mai 1957 édictait le nouveau
tarif des droits de douane qui entrait en vigueur le 4 juin de la même année. 1958 :
L’Administration des Douanes et Impôts Indirects du Maroc indépendant publia le premier
ouvrage de la réglementation douanière trois années après l’unification des zones douanières.
1968 : l’adhésion du Maroc au Conseil de Coopération Douanière et le début d’une
participation active aux travaux d’institutions internationales spécialisées dans la facilitation
des échanges internationaux.
1973 : Promulgation d’une nouvelle réglementation sur les régimes économiques en
douane le 13 avril 1973 avait doté l’administration douanière d’une nouvelle mission à savoir
celle de la promotion de l’activité d’exportation.
Ce rôle de promotion de l’exportation s’était conjugué avec la conclusion d’accords et
conventions régissant les échanges internationaux.
1977 : Approbation du premier code des douanes et des impôts indirects par dahir portant
loi n° 1-77-339 du 9 octobre 1977. Ce nouveau code énonçait les grands principes dirigeants,
d’une part l’action de l’administration en matière de douane et d’impôts indirects et, d’autre
part, la répression des infractions en la matière.
c) La Douane d'aujourd'hui
Pour s'adapter à la mondialisation du commerce international, la Douane a lancé, depuis
les années 80, un vaste programme de réforme, d'accompagnement de l'entreprise marocaine et
d'ouverture sur les investisseurs étrangers.
8
Ce processus de réforme continue s'est concrétisé par :

• La réorganisation de ses structures


• La modernisation de ses infrastructures
• La refonte de sa législation en concertation avec les acteurs économiques marocains
• La simplification de son système d'information
• La consolidation du partenariat avec les opérateurs économiques
• La conclusion d'une multitude d'accords et de conventions dans le cadre de la coopération
régionale et internationale

4. La mission de la Douane Marocaine


Traditionnellement chargée de la perception des droits et taxes douanières, du
recouvrement des impositions fiscales et parafiscales, de la lutte contre les trafics illicites et du
contrôle des marchandises et des personnes aux frontières, la Douane s'est vue confier de
nouvelles missions à forts enjeux économiques et sécuritaires.

a) La Douane : une administration fiscale


Les recettes douanières constituent un apport essentiel pour le budget de l'Etat. En effet,
la Douane collecte une part significative des recettes budgétaires fiscales de l'Etat (près de 40%
annuellement).

b) La Douane : une administration à vocation économique


L'Administration des Douanes joue un rôle majeur dans le développement des échanges
commerciaux ainsi que dans l'accompagnement des entreprises et le renforcement de leur
compétitivité à travers les diverses mesures de facilitation qu'elle met en place. Elle contribue à
l'instauration d'un environnement attractif, propice à l'investissement et au développement des
affaires en luttant contre toutes les formes de fraude commerciale et en adaptant continuellement
ses procédures aux besoins de l'entreprise et de facilitation du commerce.

d) La Douane : une contribution à la protection des citoyens, de


l'environnement et du patrimoine national

5. La protection des citoyens


La Douane joue un rôle essentiel dans la lutte menée par les pouvoirs publics pour la
sauvegarde de la moralité, de la sécurité, de l'ordre public et de la santé des citoyens.

Apporte son concours pour la protection des citoyens en veillant au respect des
réglementations, applicables à l'importation, en matière de contrôle des normes techniques, des
mesures sanitaires, vétérinaires et phytosanitaires et de protection de la propriété intellectuelle.
9
Son intervention dans ce domaine consiste également à lutter contre les courants de
fraude et à juguler les trafics illicites de marchandises susceptibles de menacer la santé et la
sécurité publiques (stupéfiants, articles contrefaits, armes et explosifs, produits dangereux ou
non conformes aux normes sanitaires et techniques requises, etc.).

6. La protection de l'environnement
Dans le cadre de la mission de protection qui lui est dévolue, la Douane concourt à la
préservation de l'environnement. Les agents douaniers aux frontières participent ainsi au
contrôle de la circulation de produits nuisibles à l'environnement (déchets toxiques, substances
appauvrissant la couche d'ozone, produits polluants, etc.) et luttent contre le trafic illicite
d'espèces animales et végétales menacées d'extinction.

7. La protection du patrimoine national


La Douane contribue à la protection et à la conservation du patrimoine national
(patrimoine culturel, artistique, archéologique …). Elle collabore avec les départements publics
compétents pour lutter contre l'exportation illégale d'œuvres d'art, d'objets de collection et
d'antiquités ou de biens culturels nationaux.

La Douane : une administration au service de la sécurité du pays

Dans un contexte où les risques de criminalité transnationale augmentent, la Douane est


appelée, par sa position et son champ d'intervention, à renforcer sa vigilance notamment aux
frontières. Elle est tout autant sollicitée pour garantir la fluidité des échanges. Le défi consiste
pour elle à concilier sécurisation de la chaîne logistique internationale et facilitation du
commerce licite.

C'est à ce titre que la Douane marocaine s'est vue confier de nouvelles responsabilités :

• La lutte contre le blanchiment d'argent,


• La lutte contre la contrefaçon.
II. Le rôle du transitaire au Maroc :

Le transitaire en douane a un rôle très détermine par la loi, c’est celui qui aide la douane par
l’établissement de la DUM « déclaration unique des marchandises » l’objet de l’export / import.
Sa mission commence dès le premier contact de son client pour effectuer à son compte
l’opération de dédouanement.

Le transitaire, qui est agrée en douane au Maroc, est un partenaire de l’administration


des douanes et impôts indirects, quel que soit le mode de transport (mer, air, route), conçoit et
10
coordonne les opérations de transport et les opérations connexes (dédouanement, assurance,
entreposage). Certains transitaires négocient les tarifs avec les transporteurs, et font profiter leur
clientèle de tarifs de groupage intéressants par comparaison avec le coût des envois isolés.

Un transitaire, agrée en douane au Maroc, peut intervenir au long de la chaîne logistique


depuis la prise en charge de la marchandise à l’usine jusqu’à sa livraison à la destination finale.
Il recouvre de très multiples facettes, s’engage sur la bonne fin de l’opération du transport sur
les délais, établit et signe les lettres de transport, et couvre les assurances des marchandises.

Le transitaire est bien placé pour renseigner les exportateurs et importateurs sur les formalités
douanières de sortie ou d’entrée des marchandises, les visas consulaires, les certificats
d’origine, les connaissements, les crédits documentaires, etc. Il établit les cotations de transport,
de dédouanement, d’assurance, d’entreposages nécessaires et remet des propositions selon
l’Incoterm retenu.

Le choix du transitaire agrée en douane au Maroc dépend de la nature de l’activité notamment


le mode de transport utilisé, la nature et la valeur de la marchandise commercialisée.

Partie 2 : Champs d’application et méthodologie de recherche

2 CHAMPS D’APPLICATION ET
METHODOLOGIE DE
RECHERCHE
Partie

11
I. Présentation de l’entreprise.
1. Secteur d’activité
SNTC organise le transport des marchandises à l’international dans un cadre
réglementaire très strict. Il s’occupe des formalités administratives et des attestations
nécessaires au transport des biens : déclaration en douane, description du chargement, document
d’expédition…

La société doit trouver la solution la plus rapide et la moins coûteuse pour l’entreprise.
Ainsi, sur le plan commercial, il jongle entre transport maritime, aérien, routier et ferroviaire
pour trouver la solution la plus fiable et avantageuse. Il est ramené à négocier fermement avec
les transporteurs les conditions du chargement et les délais de livraison pour le compte de son
client. Une fois le contrat établi, il doit l’informer après embarquement de la marchandise.

C’est un métier lié à l’international, l’entreprise doit maitriser le droit international et


les langues étrangères.

Le transitaire partage son temps entre bureau, déplacements sur le terrain et réception
des marchandises, il a besoin de mobiliser toutes ces aptitudes pour jouer son rôle
d’hommepivot dans le domaine du fret.

L’agent de transit a un rôle clé pour les sociétés commerciales. Pour acheminer les
marchandises de la sortie des entrepôts jusqu’à leur destination finale, il faut valider un parcours
à la fois légal mais aussi tarifaire.

Le transitaire étudie les moyens les plus approprié pour le type de marchandise à
expédier et en fonction de sa destination finale, il gère ainsi les aspects réglementaires relatifs
au transport dans le monde et à l’import-export.

Parmi les tâches d’un transitaire c’est d’assurer les formalités administratives de
rédaction de documents de douane.

Pour prétendre à un agrément de transitaire en douane, vous êtes tenu de remplir les
conditions suivantes :

• Jouir des droits civiques (absence d’antécédents judiciaires) ;


• Etre titulaire d’une licence ou d’un diplôme reconnu équivalent ;
• Justifier de références professionnelles en matière douanière portant au minimum
sur trois ans ;

• Réussir le test d’aptitude professionnelle organisé par l’Administration des Douanes.

12
a) Missions principales

• Organiser le transport des marchandises à l’international


• S’occupe des formalités administratives et des attestations nécessaires au transport des
biens
• Trouver la solution la plus rapide et la moins coûteuse pour l’entreprise
• Négocier fermement avec les transporteurs les conditions du chargement et les délais de
livraison
• Acheminer les marchandises de la sortie des entrepôts jusqu’à leur destination finale

b) Compétences techniques
Sens de la négociation commerciale
Réactivité, rapidité de décision
Méthode et organisation
Rigueur juridique
c) Qualités personnelles

• Rigoureux
• Méthodique
• Rapide
• Réactif
• Gestion des imprévus

8. Historique de l’entreprise
• En 1995, avec un capital de 1 000 000 DHS, et un effectif du personnel de 7personnes.
• MR AHMED NEHAME a créé la Sté Nehame spécialisée de transit et consignation.
• Depuis ce temps-là ; et pendant une durée de 23 ans, la Sté NEHAME n’a jamais cessé de
progresser, malgré les difficultés et les crises rencontrées.
• Aujourd’hui la Sté Nehame compte déjà parmi son actif, un effectif de personnel de
27personnes, et un capital augmenté, tout cela grâce à la bonne gestion de la direction, de la
coopération du personnel.

13
9. Fiche technique de la société :
Nom Sté de Transit et Consignation

Domaine d’activité Prestataire de services

Date de création 1995

Adresse Imm Salam Rue Hubert Giraud – Agadir

Capital 1 000 000 DHS

Forme juridique Société à Responsabilité Limitée

Tél 05-28-84-22-54

Fax 05-28-84-22-65

RC 4649 (Tribunal de Agadir)

Effectifs employés 27

E-Mail nehame@menara.ma

Directeur General AHMED NEHAME

14
Les clients COPAG, TIKIDA BEACH, SBGC,
HOTELRIVOLI, BIKARA, Najah
ameublement , JAOUDA PECHE ,BELMA,
CASINO SHAMES, QUALIPRIM, agence
HOLIDAY SERVICES

10. Organigramme :
La société “NEHAME “ est divisée en 2 départements majeurs à savoir le département
comptabilité et exploitation, ainsi l’ensemble de ces départements sont supervisés par le gérant
qui assure la gestion interne de l’entreprise, donc on peut schématiser l’organigramme comme
suit :

transport

exploitation import

export
directeur

facturation
comptabilite
comptabilite

15
11. Description de l’environnement de l’entreprise
L'environnement de l’entreprise rassemble tous les acteurs, et forces externes à
l’entreprise, susceptible d’affecter la façon dont elle développe ou maintien des échanges avec
ses marchés.

IL est utile de remarquer un environnement composé des acteurs intervenants dans l’entourage
immédiat de l’entreprise : (client, banques...).

a) Fournisseur :
Comme toute entreprise, la SOMATIME est obligé des approvisionner pour répondre à
ces besoins. En sachant qu’elle est une société de service, on trouve ces approvisionnements
sous forme de :

- Document vierge
- Matériel pour bureau « consommables »
- Matériel informatique
- Aussi les pièces de rechange, pour les moyens de chargement et déchargement car la
SMA en possède plusieurs.

Donc pour subvenir à ces besoins la SMA a choisi des fournisseurs nationaux, et
internationaux tels que :

- L’association du transitaire pour les documents douaniers. - Les fabricants et


commerçants de pièces de rechange.

La SOMATIME recherche toujours la qualité dans ces achats car elle est certaine que
la qualité a une influence positive sur le déroulement du travail et par suite la satisfaction du
client.

b) Concurrents :
Une entreprise est rarement isolée servir un marché, le cas de la SMA est un exemple,
car ses concurrents sont nombreux, et redoutable, on cite parmi eux :

- Les transitaires :
 ANZA TRANSIT
 SOUSS TRANSIT
 JACQUETY
 SCORE ...
- Les consignataires :
 COMARSHIP
16
 CONDORS
 LASRY MAROC  MARBAR ...

Malgré cette forte concurrence, la SOMATIME a pu réserver sa place parmi les


meilleurs, tout cela grâce :

- A la langueur de son expérience dans ce domaine.

- A la qualité de ses services.

- Au respect des délais, et de ses responsabilités envers ses clients.

- A sa politique générale, et sa réputation.

c) L’administration des Douanes :


L’administration des douanes et impôts indirectes est chargé d'étudier, et d'élaborer les
projets de textes législatifs, et réglementaire en matière de douane et de taxes et d’assurer
l’exécution de la législation, et de la réglementation dans ce domaine.

En ce qui concerne la relation de l’administration et transitaire, ce dernier joue le rôle


d’intermédiaire pour sauvegarder à la fois les intérêts de l’administration, ainsi que celui des
opérateurs économiques.

d) L’ODEP :

L’office d’exploitation des ports (ODEP), crée par le Dahir n° 1- 84-1994 du 5 Rabiaa
II 1405(28 décembre 1984), est venu succéder à la RAPC, régie d’aconage du port de Casa,
c’est un établissement semi-public à caractère industriel et commercial doté d’une autonomie
financière en ce qui concerne l’exploitation, Ainsi, il intervient dans 16 ports du MAROC dont
8 sont ouverte au commerce industriel y compris le port d’AGADIR.

e) La banque :
La banque représente un partenaire, d’une grande importance, et qui joue un rôle
déterminant dans la survie et l’évolution de l’entreprise.

Dans le cas de la SOMATIME qui travaille avec un grand nombre de banque


telle que : (BMCI / SGMB / BMCE/ CDM) ; il est clair que les banques sont essentiel pour son
fonctionnement.

f) Les transporteurs :
Le travail des transporteurs avec les transitaires est caractérisé par la coordination et la
complicité, car les deux sons responsables devant le client, et le roule de l’un dépend de l’autre.

17
Il se peut même par fois que les deux ne font qu’un, ce qui est le cas pour la SOMATIME, à
l’image de quelque opération où elle se charge du transit, et de la consignation.

g) La clientèle :
Elle constitue un élément de référence de toute entreprise, c’est elle qui appréciera ou
pas les services de l’entreprise.

Normalement, le déclarant est le propriétaire des marchandises, mais ce dernier n’a pas
les compétences et le temps pour accomplir cette mission, donc il confie cette formalité à un
transitaire agrée, pour lui faciliter la tâche.

La SNTC a un grand nombre de client, la majorité travaille le long de l’année.

II. Description des différents services de l’entreprise


L’entreprise peut être définie comme un groupement humain, dont chacun occupe une
fonction afin de déterminer les responsabilités, et de faciliter le travail. La Sté NEHAME est
une entreprise complète au niveau des fonctions, qui se présentent comme suit :

 Direction
 Service personnel
 Fonction transit
 Fonction comptabilité
 Service Secrétariat

1. Direction :
La direction joue un rôle essentiel dans le fonctionnement et la gestion de l’entreprise à
savoir :

- La coopération et la coordination de l’ensemble des services.

- La gestion, et le contrôle des activités de l’entreprise.


- Le maintien et le développement des relations professionnelles.

- La recherche de nouveaux apports financiers.

- La négociation, et la conclusion du marché.

2. Service secrétariat :
Ce service joue le rôle d’un auxiliaire soumis à l’ordre direct de la direction, il effectue
les travaux suivants :

- Les travaux traditionnels de la bureautique soit sur ordinateur.


18
- Les communications soit par fax télex, soit par téléphone, ou par courriers postaux.

3. Service personnel :
Ce service a pour mission d’embaucher, contrôler, et encadrer le personnel travaillant à
la société, comme il peut remplacer la direction en cas d’absence, par la prise des décisions qui
ont une relation avec le travail quotidien de l’entreprise, et aussi pour résoudre les problèmes
avec l’administration ou autres.

4. Service comptabilité :
Ce service est chargé des travaux suivants :

• La vérification des documents.


• L'établissement et le classement des factures et des chèques.
• L'établissement du journal des opérations effectuées (vente, achat, fournisseur, client,
banques, etc....).
• La préparation du bilan pour chaque compagne comptable.
• La saisie sur ordinateur de tous les journaux comptables.
• En plus de cela, ce service est chargé également du paiement du personnel, et des
déclarations sociales.

5. Service Transit :
Le service Transit regroupe deux sections, Import et Export :

a) Service Transit Import :


Ce service est équipé d’un système informatique, et une connexion directe avec
l’administration de la Douane à Casablanca, ce qui lui permet de passer ces déclarations par
procédé informatique.

Le travail est divisé en plusieurs étapes :

Etape 1 : Recevoir les documents concernant l’opération d’Importation selon le type de


transport acheminant la marchandise.

• Par bateau :
 La facture commerciale.
 La liste de colisage (détail des colis).
 Le connaissement.
 L’engagement d’importation (marchandise avec paiement).

19
• Par avion :
 Les mêmes documents. Mais à la place du connaissement, on a la LTA (lettre de
transport aérien).
• Par route :
 Les mêmes documents. Mais à la place de LTA on a le C.M.R.
• Par poste :
 Les mêmes, à la place LTA et CMR on a l’avis de poste

Etape 2 : Le service ouvre un dossier d’import, en remplissant les renseignements nécessaires


sur un fichier import.

Etape 3 : L’établissement de la déclaration et la présentation des documents Pour procéder à


l'enlèvement de la marchandise après avoir payé les droits et les taxes.

Etape 4 : Après la sortie de la marchandise, le service transit import envoi les documents
justificatifs pour la libre circulation de la marchandise.

b) Service Transit Export :

Pour l’exportation, les travaux effectués sont comme suit :

Etape 1 : Réserver une place pour la marchandise dans le moyen de transport convenable.

Etape 2 : Etablir le certificat de circulation de la marchandise, ainsi que le certificat sanitaire,


et document de transport. Demander la facture commerciale au client.

Etape 3 : Préparer la déclaration et l’enregistrer à la Douane.

Etape 4 : Contacter l’inspecteur chargé de l’export pour avoir sa signature, son cachet sur
EUR1

Etape 5 : L’obtention du bon à embarquer pour charger la marchandise.

Etape 6 : On met les originaux du document dans une enveloppe adressée au destinataire de la
marchandise.

III. Méthodologie de travail :


En vue de maîtriser le secteur d’activité, nous avons procédé à une démarche
méthodique qui est simple, en faisant ressortir les outils et les techniques à la vigueur de la
profession. C’est une démarche rigoureuse mais légère qui fait preuve de toutes les diligences
et compétences requises.

20
La méthodologie de travail suivie pour la réalisation de ce rapport repose sur cinq
éléments essentiels : La recherche bibliographique, la collecte des données, un entretien avec
les chefs des services et l’observation.

21
Partie 3 : Déroulement du stage et tâches effectuées

3 DEROULEMENT DU STAGE ET TÂCHES


Partie

EFFECTUEES

I. Déroulement de stage et les tâches effectuées dans chaque


service
Durant cette période de stage, j’ai pu effectuer plusieurs tâches dans divers services.

1. Services import
• Ouverture des dossiers clients

22
• Etablissements des engagements d’importation sur le site PORT NET
• Saisie du dossier client sur la plateforme BADR
• Calcul de la valeur déclarée de la marchandise à importer (assurance ; transport…)
• Assister à la validation finale du dossier.

2. Service export
• Saisie de la liste de colisage

Remarque : Ce service enregistre moins d’opération en se comparant avec le service export.


Cela me parait logique car les entreprises importent plus qu’elles exportent

3. Service comptabilité
• Saisie des factures dans le logiciel de la gestion commerciale
• Organisation des dossiers clients (factures, bons de commandes, bon de livraison ...)

4. Tâches diverses
• Faire des copies des documents.
• Faire des scans.
• Répondre au téléphone.
• Passer des coups de fil.
• Accueillir les clients.
• Envoyer des mails.
• Rédiger des lettres.
• Assister à des réunions.
• Critiques et suggestions.
 Au cours de ma visite à la SNTC j’ai pu faire de nombreuses observations, dont
certaines ont suscité mes critiques et mes suggestions :

J’ai observé que le service comptabilité se charge à la fois des travaux


traditionnels de la comptabilité (facturation, établissement du journal …), en
plus du paiement des salariés.
Je crois que ce service est suffisamment surchargé, donc je suggère que cette
deuxième charge soit donnée au service personnel.

II. Les compétences acquises


Lors de ce stage, dans ma première expérience au secteur de transit, j’ai découvert au
quotidien un secteur très dynamique et très enrichissant.

23
Durant cette période, j’ai eu l’opportunité d’appliquer des connaissances déjà acquises
et d’en développer des nouvelles ; d’intervenir sur des projets inconnus jusqu’ici et de prouver
que je pouvais être capable de m’adapter, d’apprendre, d’exécuter, et de faire preuve de
créativité dans mon travail.

Ce stage m’a permis d’évoluer personnellement, et de m’améliorer dans ma méthode de


travail. Les difficultés rencontrées sont toujours très formatrices, elles permettent de me
confronter à des situations inhabituelles, et par conséquent à m’organiser et m’améliorer.

En effet, J’ai acquis de nombreuses compétences sur le plan personnel et professionnel.

 Sur le plan personnel :


- Développer mes capacités d'adaptation et d'intégration.
- Renforcer mon sens de responsabilité et mon autonomie.
- Stimuler mon ouverture d'esprit et ma curiosité.
- Favoriser mon épanouissement personnel et mon enrichissement culturel.
 Sur le plan professionnel :
- Acquérir une véritable expérience professionnelle au travers d'un stage qualifiant
- Apprécier le processus de l’industrie et l’organisation des transitaires.
- Améliorer la transition vers la vie active et se préparer pour la carrière professionnelle.
- Approfondir mes compétences linguistiques et mes techniques de communication.
- Découvrir les différences culturelles et apprécier le niveau de la qualité du service.

Conclusion

Je tiens à souligner que ce stage m’a offert l’occasion de mieux connaître la vie
professionnelle ; il m’a permis de détecter le champ d’activité de S.N.T.C et de contacter des
gens spécialistes lors de l’accomplissement de leurs tâches. De connaître le rôle de plusieurs
services, d’avoir des idées précises sur la communication avec les gens. Plusieurs facteurs telle
que la gentillesse des cadres administratifs l’efficacité et l’ambiance du travail en générale
m’ont facilité l’intégration dans cette société. Pour moi, c’est une expérience

24
socioprofessionnelle enrichissante, à un pas réel vers l’insertion des nouveaux cadres dans la
vie professionnelle.

En guise de conclusion, j’espère revivre d’autres expériences enrichissantes me


permettant d’atteindre mes objectifs au sein d’une ambiance de pratique jointe de l’observation.

25
Table de matières
Remerciements ................................................................................................................................................. 2
Introduction Générale....................................................................................................................................... 2
Sommaire : ........................................................................................................................................................ 3
Partie 1 : Cadre conceptuel de l’administration des douanes et impôts indirects .................................. 5

I. L’administration de la douane au Maroc .............................................................................................. 6


1. L’histoire en bref de la Douane au Maroc ......................................................................................... 6

a) Les origines de la Douane au Maroc ............................................................................................. 6

b) Le régime douanier du protectorat ............................................................................................. 6

2. L’acte d’Algésiras institue le statut douanier du Maroc sous le protectorat ................................... 6

3. Le statut des douanes modernes a connu d’importantes étapes ..................................................... 7

a) La Douane au lendemain de l'indépendance ................................................................................ 8

c) La Douane d'aujourd'hui .............................................................................................................. 8

4. La mission de la Douane Marocaine.................................................................................................. 9

a) La Douane : une administration fiscale ......................................................................................... 9

b) La Douane : une administration à vocation économique ............................................................ 9

d) La Douane : une contribution à la protection des citoyens, de l'environnement et du


patrimoine national .......................................................................................................................... 9

5. La protection des citoyens................................................................................................................ 9

6. La protection de l'environnement .................................................................................................. 10

7. La protection du patrimoine national ............................................................................................ 10

II. Le rôle du transitaire au Maroc : ........................................................................................................ 10


Partie 2 : Champs d’application et méthodologie de recherche .......................................................... 11

I. Présentation de l’entreprise ................................................................................................................ 12


1. Secteur d’activité............................................................................................................................. 12

a) Missions principales .................................................................................................................... 13

b) Compétences techniques........................................................................................................... 13

c) Qualités personnelles ................................................................................................................. 13

8. Historique de l’entreprise............................................................................................................... 13

9. Fiche technique de la société : ....................................................................................................... 14

10. Organigramme :............................................................................................................................ 15

26
11. Description de l’environnement de l’entreprise .......................................................................... 16

a) Fournisseur :............................................................................................................................... 16

b) Concurrents :.............................................................................................................................. 16

c) L’administration des Douanes : .................................................................................................. 17

d) L’ODEP :...................................................................................................................................... 17

e) La banque : ................................................................................................................................. 17

f) Les transporteurs : ...................................................................................................................... 17

g) La clientèle : ............................................................................................................................... 18

II. Description des différents services de l’entreprise ............................................................................ 18


1. Direction : ....................................................................................................................................... 18

2. Service secrétariat : ........................................................................................................................ 18

3. Service personnel : ......................................................................................................................... 19

4. Service comptabilité : ..................................................................................................................... 19

5. Service Transit : .............................................................................................................................. 19

a) Service Transit Import : .............................................................................................................. 19

b) Service Transit Export : .............................................................................................................. 20

III. Méthodologie de travail : .................................................................................................................. 20


Partie 3 : Déroulement du stage et tâches effectuées ........................................................................ 22

I. Déroulement de stage et les tâches effectuées dans chaque service ................................................ 22


1. Services import ............................................................................................................................... 22

2. Service export ................................................................................................................................. 23

3. Service comptabilité ....................................................................................................................... 23

4. Tâches diverses............................................................................................................................... 23

II. Les compétences acquises ................................................................................................................. 23


Conclusion ....................................................................................................................................................... 24
Table de matières ........................................................................................................................................... 26
Annexes........................................................................................................................................................... 27

Annexes

27