Vous êtes sur la page 1sur 11

METHODES DE CREUSEMENT

I.1- INTRODUCTION :
Avant excaver du tunnel, il faut tout d’abord savoir la nature du terrain, cette dernière est
détectée à l’aide des essais courants en laboratoire, à travers de ces essais, on peut déterminer
les caractéristiques du terrain, si il est meuble et aquifère ou roché, et les mouvements des
terrains dans tous les sens on prend en considération le site, donc la détermination de la nature
du terrain peut nous aider comment savoir le mode d’exécution afin de choisir le type de
creusement convenable pour commencer par les unes des étapes essentielles, c’est le
creusement d’un tunnel.

I.2- OUVERTURE ET ACCES :


I.2.1- Les puits :
Les puits peuvent être utilisé comme un moyen d’accès pour l’exécution d’un tunnel,
chaque puits représente un emplacement spécial pour les tuyaux et les câbles électriques, ainsi
que les différentes installations qu’elles nous aident à assurer une bonne marche des
opérations pour l’exécution des tunnels. Ces puits peuvent aussi permettre des prélèvements
des échantillons géotechniques. La section de puits dépend de la qualité des déblais à évacuer.

N.B : Les puits jouent aussi un rôle de service car ils permettent de descendre l’intérieur de
tunnel les engins et les matériaux nécessaires à l’exécution de l’ouvrage ainsi que de remonter
le déblai. [4]

I.2.2- Les rameaux :


Ce sont des petites galeries qu’elles seront été réalisées après forer les puits, ces rameaux
font une liaison entre les puits et la galerie à travers de donner accès à la galerie de
reconnaissance.

I.2.3- Galerie de reconnaissance :


Appelée aussi une galerie pilote, d’une manière générale elle permet de réduire les aléas
du projet ainsi que de trouver des meilleurs solutions adaptées dans les cas critiques et
difficiles à travers de repenser à des problèmes probables posés ou prévenus. Cette galerie
pilote à objet pour :
- L’observation visuelle du terrain et l’établissement d’un relevé géologique détaillé ;
- L’observation des conditions hydrogéologiques, pour savoir et déterminer le type des
venues d’eau (ponctuel ou diffusées) ;
- Les prélèvements d’échantillons pour des essais en laboratoire ;
- Préciser et détecter les méthodes d’exécutions convenables de creusement et de
soutènement.

Page 5
METHODES DE CREUSEMENT

I.3- Types de creusement :


On distingue deux types de creusement :
 Creusement à l’explosif ;
 Creusement mécanique;(est fait à l’aide des machines).
 Si le terrain est meuble, on utilise les boucliers.
 Si le terrain est dur ou semi dur, on a recours à l’utilisation le creusement à
l’explosif ou le creusement mécanique en utilisant une machine à attaque
ponctuelle ou une machine à attaque globale.

I.4- Modes de creusement d’un tunnel :


Le sol est seul a le choix d’utiliser l’une des deux types de creusements précédents et
selon la qualité du terrain on cite deux modes d’exécution de creusement:
 Exécution du creusement dans les terrains meubles et aquifères ;
 Exécution du creusement dans les terrains dur (rochés).

I.4.1- Exécution de creusement dans les terrains meubles :


La construction des tunnels dans les terrains meubles et aquifères étaient réalisée depuis
deux décennies environ, donc elle n’est pas une nouveauté, par ailleurs le développement des
agglomérations, souvent situées dans les vallées sa conduit de réaliser de plus en plus
d’ouvrages souterrains dans les sites beaucoup moins favorables à la construction des tunnels.
Le creusement dans les terrains meubles ou aquifères est fait en utilisant. Les boucliers
maintiennent provisoirement les parois latérales et protègent les personnes durant la période
de travaux, par ailleurs ils ont des fonctions suivantes :
 Organe d’abattage ;
 De marinage ;
 Stabilisation de front de taille et pose le revêtement.
L’excavation se fait par attaque globale à l’aide d’une roue de couple à l’avant de
boucliers sachant que le choix est basé selon la stabilisation du front de taille.
Les types de boucliers sont classés comme suit :
 Les boucliers ouverts (non pressurisés) :
Laissant le front visible et accessible, ils sont utilisables préférentiellement dans les sols
cohérents sans gradient hydraulique important et qui ne représente pas d’instabilité au front de
taille, ou dans les roches tendres. [4]
 Les boucliers pressurisés :
Dans les terrains meubles et aquifères, ou la stabilité du front de taille n’est pas assurée, il
faut le soutenir par une pression qui peut être appliquée:
- Soit par l’air comprimé (bouclier à air comprimé) ;
- Soit par la roue de taille elle-même (à pression mécanique) ;

Page 6
METHODES DE CREUSEMENT

- Soit par un liquide dense comme la boue bentonite (bouclier à pression de boue) ;
- Soit enfin par le marinage (pression de terre).

Figure.I.1 : Bouclier non pressurisé Figure.I.2 : Bouclier pressurisé

I.4.2- Exécution de creusement dans les terrains durs :


La construction des tunnels était traditionnellement réalisée depuis longtemps dans les
lieux plutôt montagneux, et plus souvent dans les terrains rocheux, qu’ils contiennent des
bonnes caractéristiques. (Cohérents, durs,).ce sont les sites beaucoup favorables à la
construction des tunnels. Le creusement dans les terrains rocheux est fait en utilisant
l’explosif du point de vie technique et économique ou mécaniquement en utilisant des
machines.

I.4.2.1- Creusement mécanique :


On distingue deux principales machines à forer :
 Tunnelier ou machine à attaque globale(TBM) :
Attaque en une seule passe la totalité de la section, il est conçu pour excaver des galeries
circulaires avec un diamètre déterminé.

 Avantages du tunnelier :
- Le tunnelier permet d'atteindre des vitesses de creusement assez élevées de 15 à 30 m/jour
théoriquement ;
- Le soutènement est facile et rapide (préfabriqué) ;
- Possibilité d’utilisation dans les terrains durs.

 Inconvénients du tunnelier :
- Le temps de travail effectif de la machine ne dépasse pas 30% ;
- La géométrie du tunnel doit être circulaire, or ce n’est pas notre cas ;
- Coût très élevé, d'où la difficulté ou la quasi impossibilité d'amortissement sur des
tronçons, dont la longueur est inférieure à 2 Km ;

Page 7
METHODES DE CREUSEMENT

 Machine à attaque ponctuelle (BTM) :


Limitée généralement à excaver des rochers de dureté moyenne, elle permet de creuser
n’importe quel profil de dimension variable, elle est équipée d’une tête fraiseuse de faible
dimension située à l’extrémité d’un bras mobile, le tout est porté sur un châssis
AUTOMOTEUR à roues ou à chenilles. [3]

 Les avantages :
- Simultanéité des opérations d'abattage, de chargement et d'évacuation des roches ;
- Grande vitesse d'avancement (6 m/jour à «Oued-Ouchayah») ;
- Adaptation avec tous les types de profils ;
- Particulièrement bien adaptée pour appliquer la nouvelle méthode autrichienne(N.A.T.M).

 Les inconvénients :
- Beaucoup de poussière ;
- Frais de démontage, de transport et de remontage du matériel en souterrain ;
- Les têtes d’attaques s’usent très rapidement et leur changement est relativement coûteux ;
- Ne pas utiliser dans les terrains de dureté élevée.

Figure.I.3 : Machine à attaque globale Figure.I.4 : Machine à attaque ponctuelle

N.B : de façon technique et économique la machine à attaque ponctuelle(BTM) est plus


avantageuse que le tunnelier et bien adaptée pour appliquer la nouvelle méthode
autrichienne(N.A.T.M) que nous verrons en détail dans le chapitre de soutènement.

I.4.2.2- Creusement à l’explosif :


En matière de génie civil, c’est en 1679 que la première application de l’explosif a été
faite en France pour le creusement du tunnel de navigation du canal du Languedoc. Il a fallu
attendre la machine à vapeur pour qu’en 1838 un premier essai de mécanisation du forage des
trous de mines soit tenté aux Etats-Unis prés de lac Michigan; mais c’est seulement à partir de
1861 que l’application industrielle de l’air comprimé et l’invention de marteaux perforateurs
montés sur châssis mobile (qui n’avait pas encore pris le nom de JUMBO) et qui a été utilisé
pour le creusement du premier tunnel ferroviaire du FREJUS entre la France et l’Italie. [3]

Page 8
METHODES DE CREUSEMENT

 Avant de creusement :
Avant de creusement il faut tout d’abord vérifier des conditions particulières et les unes
des conditions sont les suivantes :
- Le site est approprié et loin des zones sensibles (urbain, zone militaires, zones sismiques,
laboratoires de recherche nucléaire…etc.) ;
- Le terrain doit être dur et cohérent ;
- La maniabilité de terrain à l’explosif.

N.B : La technique d’excavation à l’explosif reste encore dans les nombreuses situations la
plus adaptées en souterrain mais les conditions particulières du site, des travaux et
l’environnement peuvent cependant conduire à certaine limitation d’emploi.

 Méthode de travail :
Pour comprendre bien le principe de travail à l’explosif, nous imaginons qu’on veut
creuser un front de taille, ce dernier est rassemblé à un cercle.
En utilisant la méthode de creusement à pleine section parce qu’on veut engager de façon
complète dans une seule fois la section. Après détecter les points piqués ou bien les trous
qu’ils ont été forés perpendiculaire à la section .on charge ces trous avec des explosifs. Le
chargement sera fait comme suit :
 Dans le centre ou bien dans le bouchon du front taille il faut utiliser des explosif plus
puissants (chargement des trous centrales).
 Les trous intermédiaires doivent charger avec des explosifs moins puissants que les
précédents.
 Les trous d’extrémités de front de taille doivent charger avec des explosifs de faibles
puissants et moins que les précédents.
On observera que la puissance d’explosion sera décroissante du centre à l’extrémité de
cercle selon la qualité des explosifs utilisés, on a suivi cette méthode de chargement pour
éviter au maximum de création un hors de profil et réaliser un découpage soigné.

N.B : En cas de création un hors de profil, on a besoin d’utiliser une quantité plus grande de
béton projeté pendant le soutènement pour réparer la section et de rendre la géométrie à la
forme circulaire sachant que le coût dépend de la quantité utilisée du béton projeté.

 Explosifs utilisés :
On utilise des explosifs dits «brisants» dans l’effet sur la roche est triple :
1- L’énergie du choc fissure le terrain ;
2- L’énergie du gaz ouvre ces fissures et disloque le matériau ;
3- Le surplus de cette énergie expulsé les blocs fracturés ; [9]

Page 9
METHODES DE CREUSEMENT

Les explosifs détonnent uniquement sous l’action d’un choc ou d’une élévation de
température générée par un détonateur modèles de donateur «à retard» permettent de faire
détonner les charges auxquelles ils sont reliés avec un décalage dans le temps. [9]
Les explosifs les plus couramment utilisés en matière de souterrain sont les explosifs
classiques de la famille des dynamites :
 Gomme A, la plus puissante et la plus résistante à l’eau souvent utilisée dans le
bouchon (centre).
 Gomme BAM, dans les trous intermédiaires.
 Sofranex et Tolamite dans les trous de la couronne, ainsi que la Dynalite R ou la
gomme L par ordre décroissant de puissance.
Par ailleurs on a les explosifs suivants comme est montré dans le tableau ci-dessous :
Tableau.I.1 : Certains types d’explosifs

L'explosif Puissance Domaine d'emploi


Nitratés (sous forme
Moins puissante Dans les roches mi-dures
depoudre)

Très puissante et très


La servante Aération renforcée du chantier
brisante (analogue BAM)

L'oxygéné Egalement puissante et


Dans les mines fer
liquide brisant
AN/FO Dans les trous verticaux ou très
_____
(nitrate fuel) inclinés et hors d'eau
Pour comprendre clairement on va expliquer les phases de creusement à l’explosif.

 Cycle de travail :
Le creusement à l’explosif suit les phases suivantes :

A) Traçage et perforation du plan des tirs :


Dans cette phase il faut tout d’abord tracer le plan de tir ou bien la section à réaliser
qu’elle rassemble à un cercle, puis détecter et piquer les points de tire perpendiculaire à la
section en utilisant des outils qui suivent les dimensions de section à réaliser.
 La section de ces points et la quantité des explosifs à utiliser consistent à respecter des
conditions particulières selon les dimensions et la qualité de roches rencontrées.
 Les outils perforateurs qui suivent les dimensions de la section à réaliser. Ils sont
montés soit :
 Sur des poussoirs: marteaux-poussoirs ;
 Sur des bras à glissière: jumbos de forage automoteur, de 2 à 5 bras avec nacelle.

B) Chargement de trous par explosif :


Les trous définis déjà, il doit charger avec des explosifs, ou bien mise en place d’explosif
dans les trous pour la préparation à l’explosion.

Page 10
METHODES DE CREUSEMENT

C) Tir en volée :
Par un système d’amorçage classique (détonateurs électriques à microretard ou à retard
ordinaire par exploseur) ou à partir à amorçage séquentiel permettant de décupler les
échelonnements des mise à faut par le choix d’un délai d’amorçage réglable, le creusement se
fait par passer ou volée dont la longueur varie suivant le type de roche (1 à 5 m).

D) Ventilation :
Evacuation de gaz de fumée due à l’explosif et les poussières dues à la destruction des
roches.

E) Purge et boulonnage :
Purge soigneuse (manuel et éventuellement mécanique) et complète des parements de
route décrottés au cours de la roulée et les roulée immédiatement précédente le boulonnage
peut éventuellement être effectué à l’issue de la purge. [5]

F) Marinage :

Evacuation de déblai du front de taille ou marinage cette opération fait un cycle comme
suit :
- Chargement ;
- Evacuation du déblai ;
- Transport définitif au lieu de stockage.
L’essentiel de ces points est d’arriver à obtenir le dégagement le plus rapidement possible
de déblai pour pouvoir poursuivre le cycle d’excavation.

G) Gunitage :

Mise en place du soutènement (généralement mise en place le béton projeté) pour


conserver et protéger l’aire de travail et pouvoir l’avancement de la réalisation.

N.B : Ces phases sont répétées successivement sous forme d’un cycle et le creusement d’un
tunnel sera réalisé après un nombre désigné de cycles selon la longueur du tunnel.

I.5- AVANTAGESET INCOVINIENTS DETYPES DECREUSEMENT :


On a compris les deux types de creusement on va voir maintenant les avantages et les
inconvénients de chaque type :

a- Creusement mécanique :
 Les avantages :
- Réduire les équipes du chantier et mettre les personnes en toute sécurité ;
- Limiter par l’aire de son travail sans influence aux constructions avoisinantes ;

Page 11
METHODES DE CREUSEMENT

- Possibilité d’utilisation dans plusieurs sites et avec nombreuses catégories des terrains
(meuble, tendre, semi dur) ;
- Travail sans création un hors de profil type.

 Les inconvénients :
- Tout accident mécanique (machine étant en panne, incendie, capacité a devenu
insuffisante) Ou géologique (fissuration très préjudiciables, mouvements du terrain) surpris
conduit au blocage de la machine ;
- Le coût est très élevé par rapport à l’explosif ;
- Délai de réalisation est long.

b-Creusement à l’explosif :
 Les avantages :
- Délai de réalisation est court ;
- Bien adaptée au terrain dur ;
- Plus économique.

 Les inconvénients :
- N’est pas utilisé dans les sites sensibles surtout l’urbain à cause des vibrations émises par
l’explosifs menacent les environ ;
- Créer souvent beaucoup de déformation au niveau du tunnel ça conduit à dépasser la
section détectée (hors de profil) parfois.

N.B : L’utilisation des explosifs pendant le creusement peut conduire à:


- Des effets sismiques à l’explosifs: ce sont des vibrations engendrées par le tir se
propageant à sous forme d’ébranlements vers les structure avoisinantes ;
- Des effets parasites de l’explosif: la création de hors-profils d’excavation et/ou une zone
de massif fortement perturbée au pourtour de l’excavation.

I.6- METHODES DE CREUSEMENT DU TUNNEL :


Les méthodes de creusement dépendent des paramètres suivants :
 La nature du terrain ;
 La profondeur et les dimensions de l’ouvrage ;
 Le personnel ;
 Le matériel disponible ;
 Le délai d’exécution ;
 L’environnement.
On distingue trois méthodes de creusement :
1- Méthode de creusement à pleine section ;

Page 12
METHODES DE CREUSEMENT

2- Méthode de creusement à demi-section ;


3- Méthode de creusement à section devisée.

I.6.1- Méthode de creusement a pleine section :


Cette méthode est bien adaptée aux terrains homogènes et elle permet d’accélérer de la
réalisation dans les tunnels de grande section de 40 à 50 m².Avec ce type de creusement on
peut engager de façon complète de la section principale en une seule fois. Dans cette méthode
il n’est pas obligé d’utiliser le soutènement léger (cas des roches), mais il est conseillé de le
mettre pour obtenir une plus de sécurité surtout en cas des fissures dues à l’utilisation
successive de l’explosif ou des fissures dues à l’abattage continuée par le massif de la
machine utilisée.

I.6.2- Méthode de creusement de la demi-section :


Par contre cette méthode est utilisable, si il est obligé et important de mettre le
soutènement, dans ce type de creusement il faut tout d’abord creuser la demi section supérieur
(stross) du tunnel puis mettre le soutènement (cintre, béton projeté) ainsi que soigner aussi les
problèmes de stabilité enfin la demi section inferieur (radier) étant creuser avec un décalage
dans le temps.

I.6.3- Méthode de creusement de la section devisée :

Il est déconseillé d’utiliser cette méthode à cause de son coût mais elle est choisie quand
les caractéristique du sol et la stabilité du terrain du front de taille sont insuffisantes ou bien
dans les terrains mauvais, elle prend plus de temps parce que toute la section du tunnel sera
exécutée par tranches l’une après l’autre, à la fin de chaque étape de creusement il doit
parfaitement contrôler et maitriser l’évolution du terrain. Cette méthode est dirigée pour les
tunnels qui seront réalisés dans les lieux sensibles et stratégies (urbains, laboratoire de
recherche nucléaire, zone hydraulique important).Ça veut dire en cas de risque et s’il est
impossible d’utiliser les deux méthodes précédentes.

 Les figures suivantes montrent l’utilisation de chaque méthode de creusement :

Figure.I.5:Creusement à pleine section Figure.I.6:Creusement de la demi-section

Page 13
METHODES DE CREUSEMENT

Fig. 1.7 Méthode de creusement par demi section (technique d'exécution)

Page 14
METHODES DE CREUSEMENT

Figure.I.8 : Creusement de la section devisée

N.B : Le creusement à l’explosif est effectué souvent avec la méthode de creusement à


pleine section. Le creusement mécanique est effectué soit avec la méthode de creusement à
pleine section en utilisant la machine à attaque globale ou bien avec la méthode de
creusement à demi-section en utilisant la machine à attaque ponctuelle. La méthode de
creusement à section devisée est souvent utilisée par les boucliers dans le cas où le terrain est
mauvais.

Page 15