Vous êtes sur la page 1sur 1

COANO – TD2

Isolation du plancher chauffant


- Source de chaleur et gradient de propriété -

On considère l’isolation thermique d’un plancher de bâtiment. Le plancher


étant considéré comme très large dans les deux directions horizontales, seul
l’évolution de la température dans l’épaisseur (verticale, direction x) nous
intéresse.

A l’intérieur de la pièce (x = 0), la température est imposée constante (20°C).


Sous le plancher (x = Lx = 0.5 m), il y a un vide sanitaire et le plancher
échange avec l’air (Tair = 0°C). Il s’agit d’un plancher chauffant, on considère
donc une source de chaleur Q(x) dans l’épaisseur :
( . )²
Q(x) = 5000. . W/m3

On considère trois types de mur correspondant à des variations différentes de conductivité thermique
dans l’épaisseur :

Cas 1 : ( ) = = 1,6 W·m-1·K-1 (conductivité du béton)


( )
Cas 2 : ( ) = (1 − .
) W·m-1·K--1 (on isole l’intérieur)
( . )
Cas 3 : ( ) = 1− W·m-1·K--1 (on isole l’extérieur)

Le champ T(x) satisfait l’équation suivante :


"
− ! ( ) # = $( )

avec les conditions aux limites :

"(0) = 20 °'
"
(=− () ) = ℎ("() ) − "+,- )

et h = 20 W.m-2.K-1 est le coefficient d’échange avec l’air.

On s’intéresse particulièrement à la perte énergétique symbolisée par le flux de chaleur sortant du


plancher (, en fonction de la composition de ce dernier.

• Construire un programme Matlab permettant une résolution différences finies, donnant le champ
de température dans le plancher et le flux de chaleur ( évacué vers l’extérieur, pour les trois types
de plancher (fonctions k(x) différentes).
• Il n’existe pas de solution analytique évidente à ce problème. Comment valider le résultat
numérique ?
• Evaluer le nombre de points de discrétisation nécessaire pour obtenir une erreur relative sur le flux
de chaleur ( de 10-2 puis de 10-4.
• Bonus - La conductivité varie souvent elle-même avec la température. Ici, on considère que k0 n’est
plus une constante mais suit la loi suivante : (") = 1,6 (1 + 0,01 ") W·m-1·K-1 (avec T en °C).
Quelle stratégie numérique devra-t-on mettre en place pour résoudre ce nouveau problème ?