Vous êtes sur la page 1sur 7

1-Introduction :

Le ressuage est une méthode de contrôle non destructif utilisant l’effet buvard. Un produit très pénétrant est répandu
sur la pièce à contrôler. Après avoir laissé le temps au produit de remplir les fissures ou défauts débouchant à la
surface du matériau un opérateur essuie le produit en excès qui n’a pas pénétré . Un deuxième produit absorbant est alors
passé qui fait remonter ou " ressuer " le produit pénétrant marquant , ainsi la présence d’un défaut.

1 -1-principe :
Le ressuage est une technique permettant de déceler des discontinuités et des imperfections qui s’étendent sur la surface
d’une pièce. Il est basé sur le phénomène de capillarité qui est dû aux forces de tensions superficielles entre solide et liquide
.En effet, un liquide appliqué sur une pièce a tendance , sous l’action de ces tensions, à s’infiltrer dans les fissures. Ceci
dépend essentiellement des facteurs suivants :
- Propreté de la surface, configuration de la fissure, taille de la fissure, tension superficielle et mouillabilité.

 2- Essai de ressuage :
Cet essai permet de déceler les défauts qui apparaissent à la surface. Il est appliqué dans le cas des matériaux non
magnétiques (alliages à base d'Al, de Cu, de Ti, aciers inoxydables, etc.).

Son mode d'emploi est très simple. La pièce à examiner est badigeonnée de pétrole léger, coloré ou contenant une poudre
fluorescente. Au lieu du pétrole léger tout autre liquide pénétrant, c.-à-d. de faible tension superficielle, peut aussi rendre le
même service. Après pénétration capillaire, la surface est essuyée. Pour le cas d'un liquide fluorescent la résurgence du
liquide à partir des fissures et des porosités est rendu visible par un éclairage aux rayons ultraviolets. Les fissures contenant
du liquide coloré sont rendues visibles par une couche de talc, qu'on applique sur la pièce à l'aide d'un spray, qui ensuite
absorbe le liquide coloré en se teignant. L'observation, dans ce cas, se fait à l’oeilnu. Les traces colorées indiquent les
endroits où il y a des fissures.

3-Expérience :
On a appliqué le contrôle non destructif par ressuage pour effectuer :
- Le contrôle d’une soudure d’angle (Figure II -1).
- Le contrôle d’une pièce usinée (Figure II -2).

2014 / 2015

Page 1
3-1 Les produits de ressuage : Les produits de ressuage sont constitués par les pénétrants, les émulsifiants et les
révélateurs :

2014 / 2015

Page 2
 Les pénétrants : font l'objet d'une classification selon la spécification américaine MIL

1 25135 révision C; les pénétrants fluorescents, qu'ils soient à post - émulsion ou directement lavables à l'eau, sont plus
sensibles que les pénétrants colorés.

 Les émulsifiants : longtemps de type lipophile à base de solvants pétroliers, peuvent désormais être approvisionnés
sous forme d'émulsifiants hydrophiles à diluer dans l'eau, permettant ainsi un meilleur réglage de la sensibilité du contrôle.

2014 / 2015

Page 3
 Les révélateurs : sont soit de type sec, soit de type humide, en suspension dans l'eau ou encore à support organique
volatil. Le choix à faire dépend du type de contrôle; en particulier, on utilise toujours un révélateur non aqueux en
association avec un pénétrant coloré; ce sont d'ailleurs, de loin, les révélateurs les plus utilisés. Il existe enfin des révélateurs
pelliculaires qui permettent de garder la trace des défauts.

 4-Application de la méthode de contrôle non destructif par ressuage :


A la fois simple et délicat à mettre en œuvre, le ressuage s'applique à tous les matériaux à l'exception de ceux dont la
structure et naturellement poreuse et il peut être considéré comme une méthode de contrôle globale. Il présente de ce fait en
dépit de ses limites un grand intérêt. Le choix du procédé dépend de la nature de la pièce et de la nature des défauts
recherchés : le procédé coloré sera utilisé de préférence pour la recherche de défauts grossiers et pour les contrôles sur site;
le procédé fluorescent sera utilisé lorsque l'on cherche une grande sensibilité et lorsque l'on effectue un travail en série, en
particulier sur chaîne. Les cas particuliers d'application (froid, chaleur, matériau non métallique) obligent à utiliser des
techniques spéciales.

Le champ d'application du ressuage est très vaste, car le procédé est simple d'emploi et permet de détecter la plupart des
défauts débouchant en surface sur les matériaux métalliques non poreux, ainsi que sur les autres matériaux, à condition
toutefois qu'ils ne réagissent pas chimiquement ou physiquement (adsorption) avec le pénétrant. Sa sensibilité est très bonne,
puisqu'on peut estimer obtenir, à titre indicatif, une détection fiable de défauts de 80 mm de largeur pour 200 mm de
profondeur pour un ressuage coloré pratiqué en atelier sur une surface usinée, alors que le ressuage fluorescent conduit dans
les mêmes conditions à une limite de détection de l'ordre de 1mm en largeur pour 20 à 30 mm en profondeur.

L’objectif de cet application consiste a déterminera les défauts dans la pièce mécanique circulaire en acier.et aussi les
défauts présents sur les deux tôles soudées soudures d’angle .On va détecter par cette méthode les défauts sur le cordon de
la soudure

2014 / 2015

Page 4
Le processus de contrôle comporte essentiellement cinq opérations :

a- Préparation da la surface (nettoyage) :


C’est une étape primordiale dans la mesure où elle permet d’éliminer toute sorte de saleté qui pourrait boucher les fissures
et entraîner de fausses indications.
On a utilisé un chiffon puis on a fait un Dégraissage soigné avec un solvant volatile pour nettoyer la surface des pièces à
contrôler.

b- Application du liquide pénétrant :


Après avoir nettoyé et séché la surface de la pièce à contrôler, on lui applique immédiatement le pénétrant
préémulsionnés de manière uniforme de telle façon qu’il forme un film d’au moins 1 mm d’épaisseur, l’application du
liquide est réalisée par pulvérisation.
On a attendu pendant 20 min pour permettre à une quantité suffisante de liquide d’entrer dans les défauts, afin d’obtenir
un développement correct des indications de ceux-ci.

c- Elimination de l’excédant du liquide :


L’excès du liquide pénétrant doit être retiré de la surface de la pièce, c’est l’étape la plus importante et la plus délicate
dans la mesure où le résultat est directement conditionné par la façon dont elle est menée.
Pour cela, on a utilisé un solvant et un chiffon pour retirer l’excès du liquide pénétrant.

2014 / 2015

Page 5
d- Application du révélateur :
La quantité du liquide émergeant des fissures est faible et par conséquent peu visible, pour améliorer sa visibilité on a
utilisé un révélateur humide qui remplit les fonctions suivantes :
- Il attire le liquide en dehors de la fissure par effet buvard augmentant ainsi la trace de l’indication.
- Il constitue un fond, qui par sa couleur, améliore le contraste.
- En, retirant le liquide, il diminue l’altération que peut causer une quantité résiduelle de liquide à la pièce.
- Enfin, il réduit considérablement le temps d’inspection en activant l’apparition des indications.

e- Observation et interprétation :
L’interprétation des caractéristiques des défectuosités est d’une extrême importance.
Après séchage de révélateur à l’air on a observé ce qui est au-dessous :

2014 / 2015

Page 6
 5-Domaine d’applications de la méthode :
La méthode est surtout utilisée sur les produites finis ou en cours d’utilisation lorsque le niveau de sollicitation mécanique
est important cette situation est liée au fait qu’il s’agit d’une méthode global destinée à la délectation des défauts de surface
dont la propagation peut être catastrophique en cours d’utilisation. C’est dans les secteurs de pointe, ou la sécurité joue un
rôle important, que la méthode trouve son plein épanouissement : à titre d’exemple, la révision des moteurs dans les
compagnies aériennes ou le contrôle des soudures de tuyauterie primaire dans les centrales nucléaires.
5-1 Avantages :
• Facilité de mise en oeuvre sur les chantiers avec les produits pré-émulsionnés
• Contrôle relativement économique et rapide
• Contrôle complémentaire aux autres techniques de contrôles
• simplicité et faible coût,
• permet des contrôles rapides en service,
• applicable à tous les matériaux non poreux,
• existence de produits pour application à température élevée (150-200 °C),
• bonne sensibilité de détection des défauts débouchant.
5-2Inconvénients :

• ne pas travailler sur des produits meulés, cette opération risquant de mater des défauts et empêcher toute pénétration du
fluide : le nettoyage sera effectué par brossage dégraissage chimique.
De même, cette méthode ne permet de détecter que des défauts présentant un certain volume; ainsi des fissures refermées
par des contraintes de compression peuvent échapper au contrôle par cette méthode,
• liés à l’utilisation de produits nocifs, inflammables ou volatils.
• Impossibilité de révéler les défauts internes et obstrués
• Impossibilité d'évaluer la profondeur des défauts
• Impossibilité de contrôler les matériaux poreux
• Les opérateurs doivent être expérimentés pour certaines techniques
• Gestion des déchets liquides rejetés à l'égout

 6-CONCLUSION :
La méthode a plus cinquante années d’existence et elle rend de nombreux services dans l’industrie. Les améliorations
sensibles ont été constatées au cours de dernières années aussi bien de la part des fabrications que des utilisateurs en vue
d’automatiser le procédé et mieux en apprécier les limites.

2014 / 2015

Page 7