Vous êtes sur la page 1sur 7

Introduction :

La statique des poutres élastiques est un cas particulier d’élasticité classique .on y étudies des
solides déformables, élastiques, en petites déformations et en petits déplacements, dont la
forme est assimilable à une ligne épaisse cette géométrie particulière amène au pris des
quelques prothèses des simplifications par rapports a l’élasticité tridimensionnelle, les
équations y sont plus simples et leurs solutions souvent accessibles analytiquement.

De plus dans la vie courante, un grand nombre de construction (Pons, bâtiments, éléments de
machines...) Sont assimilables a des assemblages des poutres .ces deux raisons expliques le
large sucée de ce modèle.

Partie théorique :

Le but :
Cette étude consiste à étudier le comportement d'une poutre soumis à une sollicitation de
flexion.

Dispositif de mesure de la flèche test de flexion trois-points sur un échantillon de béton

 Modèle utilisé
Poutre sur deux appuis avec une charge ponctuelle :

Il existe plusieurs méthodes pour déterminer les déformations et la flèche maximale ; nous
nous limiterons a la méthode par intégration .si les charges sont nombreuses, le principe de
superposition permet de simplifier les résolutions.

L’expression analytique :

Y’=f’(x) =tan 𝜽G= 𝜽G

Les dimenssions de la section droite et la longueur ‘ l ’ :


L=60 cm =600mm

La section (largeur=40 mm, hauteur = 8 mm)

Calculs des forces au milieu :

La force varie de 0 à 50 daN

1. Moment fléchissant :

0<x<25mm

Mfac= (-p/2).x

25<x<50 mm

Mfcb= (-P/2) (x-2)

2. Equation des déformées :

Mfac=-EIxy’’ac = (-p/2).x → EIxy’’ac= (p/2).x

Premier intégration : EIxy’ac=(P.x2)/4+C1

Deuxieme integration : EIxy’ac=((P.x3)/12)+C1x+C2

C1 et C2 sont des constantes d’integration ,elles caracterisent la position de la deformee y


par rapport au repere (a,x,y).

Pour x =o ,yac=0 ;il en resulte que C2=0 (EIx yac=C2=0)

EIx y’ac= 0 =((P.L2)/16)+C1 il en resulte que : C1=-((P.L2)/16)

y’ac=(P/4EIx)(x2-(L2 /2)) et yac=(P/4EIx)((x3/3)-((L2.x)/4))


Mf : moment flechissant

E : module d’elasticite longitudinale

Ix :moment quadratique des section par rapport au centre =bh3/12

Y’’ :drivee second de la deformee y

application numerique :

L=50 mm h=8mm b= 40mm E=20000 daN.mm-2


I .83/12=1707,66mm4
xz=40

2.1. Calcul de la flèche au milieu de la poutre :

La force (daN) La flèche (mm)


05 0,565
10 1,131
15 1,700
20 2,265
25 2,830
30 3,395
35 3,960
40 4,525
45 5,090
50 5,655

2.2. Calcul de la flèche pour une charge placée au quart de la poutre :

La force (daN) La flèche (mm)


5 0,452
10 0,905
15 1,358
20 1,810
25 2,260
30 2,712
35 3,164
40 3,616
45 4,068
50 4,520
Partie expérimentale :
On prend une barre de 60 cm (600 mm) avec les dimensions 40 mm de largeur et de 8 mm
de hauteur sur deux appuis aux extrémités de cette dernière, on fait subir une force (une
charge) a n’importe quelle point de la barre et nous intéressons plus sur point du milieu pour
bien calculer la flèche car a ce point précis qu’on peut voir la courbure de la poutre.

Pour calculer la distance entre le plus point faussé et son point d’origine on utiles toujours
un dynamomètre qui indique le nombre de division et chaque division égale a 0,01 mm.

On schématise la manipulation dans le schéma qui suive :

3. Mesure et calcul de la flèche :

F=0,63.n et Y=0,01.n

3.1 Pour x=L/2 x=600/2=300 mm

n La force N Le déplacement La flèche


8 5,04 46 0,46
16 10,08 95 0,95
24 15,12 145 1,45
32 20,16 203 2,03
40 25,02 257 2,57
48 30,24 313 3,13
3.2 Pour x=L/4 x=600/4=150 mm

n La force (N) Le déplacement La flèche


8 5 ,04 38 0.38
16 10,08 76,5 0,765
24 15,12 110 1,1
32 20,16 149 1,49
40 25,02 182 1,82
48 30,24 220 2,2

Fig. 3 : La représentation de la flèche dans le cas de la charge posé au milieu

Fig. 4 : La représentation de la flèche dans le cas posé au quart de la poutre

La distance ou la flèche prend la plus grand valeur : x= ((L2-a2)/3)1/2

a : la distance entre le point ou la flèche prend sa grande valeur et le point L


La flèche maximale est obtenu pour x=L/2 pour cette valeur y=-PL3/48EIxz

AN : y=-30,24.6003/48.20000.1707,66=0,398 mm

Et dans l’autre cas ou on met le charge a L/4 on trouve x=((6002-(3.600/4)2)/3)1/2=229,12mm

La comparaison :
Dans ce travail nous avons démontré que les résultats expérimentaux sont proches a celles
théoriques malgré les différentes méthodes utiliser. Sachant que les petites différences
reviennent toujours aux erreurs qui sont commises dans l’expérience.

Conclusion:
Le calcul ou détermination de la flèche par mesures est une technique suivie en
résistance des matériaux, les manipulations concernant la flexion nous montre ses technique
ou on peut conclure que a l’aide d’une poutre simple on peut étudier toutes les natures de la
flexion même les déformées.