Vous êtes sur la page 1sur 3

Allergie

Définition

L'allergie est une réaction anormale (pathologique) et spécifique de l'organisme au contact avec
une substance étrangère (allergène) qui n'entraîne pas de troubles chez un non allergique.

L'allergie est un phénomène identique au cours duquel le même processus se déclenche avec
comme seule différence, le système immunitaire va produire alors des anticorps et des
lymphocytes sensibilisés, par rapport à des substances qui sont devenues inoffensives.

En effet, les allergènes identifiés de cette manière sont considérés comme dangereux, alors qu'ils
ne le sont pas en réalité.

Généralités

Un antigène normalement inoffensif, comme par exemple le pollen, peut être jugé par erreur
comme dangereux par l'organisme, il provoque lors de son contact une réaction générale appelée
hypersensibilité, résultat d'une réaction immunitaire.

Le rôle du système immunitaire est de reconnaître un corps étranger que l'on appelle antigène.
Celui-ci, se trouve le plus souvent à la surface des micro-organismes sous la forme de protéines
entre autres. La présence de cet antigène, amène à produire par l'organisme des anticorps appelés
également immunoglobulines et des globules blancs, spécifiquement des lymphocytes qui sont
devenus sensibles, plus précisément sensibilisés. Ces globules blancs vont entrer en contact avec
ces antigènes, ce qui va permettre de détruire les micro-organismes qui les portent.

Classification

L'allergie est donc une réaction inappropriée, ou plus exactement exagérée, se manifestant par un
type d'hypersensibilité.

Il existe plusieurs types d'hypersensibilité :

 L'hypersensibilité de type 1, appelée également hypersensibilité immédiate, est la plus


fréquente. Ce type de réaction allergique, s'explique par la réponse des anticorps
(immunoglobulines) élaborés à la suite de la pénétration d'un allergène dans l'organisme. Ces
anticorps se fixent sur les mastocytes (variété de globules blancs) situés dans la peau et les
muqueuses (couche de cellules protectrices des organes creux en contact avec l'extérieur). Ce
type de globules blancs contient de l'histamine (médiateur = messager chimique) à l'origine des
symptômes apparaissant lors des réactions allergiques. Les allergènes sont issus :
o Des acariens (poussières de maison).
o Des squames d'animaux (peau, poils).
o Des pollens (arbres, graminées, herbes).
o Des moisissures.
o Des aliments.
o Des médicaments :
 Pénicilline.
 Vitamine B 1.
 Vaccin.
 Antigènes employés pour la désensibilisation.
 Aspirine.
 Anti-inflammatoires.
 Produit de contraste iodé utilisé pour effectuer une radiographie avec
préparation.
o Des colorants alimentaires (tartrazine).
o Des venins d'insectes (guêpes, abeilles). Les symptômes sont :
 Contractions des muscles bronchiques entraînant le symptôme du sifflement
dans l'asthme.
 Eruption de type allergique, ou urticarien accompagnée de démangeaisons.
 Ecoulement nasal.
 Obstruction nasale.
 Eternuements.
 Conjonctivite.
 Larmoiement.
 Toux.
 Rhume des foins.
 Diarrhée.
 Oedème de Quincke (gonflement des paupières, des lèvres, de la langue, de la
gorge).
 Choc anaphylactique dans les cas les plus graves (malaise, gêne respiratoire,
frissons).
 L'hypersensibilité de type 2, moins fréquente que la précédente. Ce type de réaction allergique,
fait intervenir des anticorps de type IgG et IgM. Ce type d'hypersensibilité se rencontre lors des
accidents de transfusion, et de l'incompatibilité foeto-maternelle (groupes sanguins différents
entre la mère et le fœtus). Elle entraîne des anémies hémolytiques (par éclatement des globules
rouges).
 L'hypersensibilité de type 3, ce type de réaction allergique fait intervenir les anticorps IgG. Les
symptômes sont :
o Maladies rénales (glomérulonéphrites).
o Maladies pulmonaires.
o Poumons du fermier (le foin moisi contenant des champignons comme le
thermoactinomyces vulgaris ou le micropolyspora faeni, est inhalé par le fermier).
o Maladie des éleveurs d'oiseaux (les plumes et les protéines des déjections desséchées
des oiseaux se décomposent en poussières qui sont inhalées).
o Lupus érythémateux disséminé (maladie inflammatoire d'origine auto-immune, c'est-à-
dire que le malade fabrique des anticorps contre ses propres tissus).
 L'hypersensibilité de type 4 est à l'origine de réactions allergiques touchant la peau. Le contact
avec des produits comme :
o Le nickel.
o Le caoutchouc.
o Les détergents..
o Les produits cosmétiques.
o Le phénomène de rejet de greffe.

Symptômes
Physiopathologie

Le terme parallergie, proposé par Moro et Keller, du grec para : à côté et allergie, en anglais
parallergia, appelée également coallergie, pathergie, désigne la réaction présentée par certains
tissus de l'organisme, et le plus fréquemment par la peau, au cours de la cuti-réaction, réaction
survenant à la suite de l'introduction de l'allergène pour lequel le sujet a été sensibilisé, mais
également réaction survenant à un ou plusieurs allergènes d'espèces différentes.
Il s'agit d'un phénomène qui s'observe essentiellement alors que la sensibilisation est intense et
récente.

Cause

Les causes des allergies qui surviennent essentiellement chez les individus qui
sont génétiquement prédisposés sont très variables.

Les allergies les plus connues sont :

 L'asthme.
 L'eczéma atopique.
 La rhinite allergique.
 L'urticaire.

Il existe d'autres facteurs susceptibles de favoriser la survenue d'un développement de réaction


allergique. La présence des phanères d'un animal allergisant (le plus souvent un chat),
les affections virales, et les stress sont des exemples de source d'allergie.

Traitement

Les traitements de l'allergie sont :

 Suppression de l'allergène.
 Désensibilisation par administration de doses croissantes d'allergène, qui favorisent la
constitution d'anticorps.
 Antihistaminiques.
 Corticoïdes.
 Cromoglicate disodique (efficace parfois).