Vous êtes sur la page 1sur 23

Statique graphique : isolement - résolution

Support : Bride hydraulique.

Fonctionnement de la bride.
La bride hydraulique se monte sur une table de machine-outil afin de venir
serrer une pièce lors de son usinage : perçage, rainurage….
Elle est alimentée en fluide sur l’arrière via le raccord orange. Le fluide
pousse le vérin rouge jusqu’à ce que l’on vienne en butée sur la pièce à
serrer. Animation 1

Le retour s’effectue grâce à un empilage de rondelle Belleville (modélisé


dans l’animation par un ressort à spirale) lorsqu’il n’y a plus de fluide.
Animation 2

Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution

Prec.
Prec.

Statique graphique : isolement - résolution

Prec.
Statique graphique : isolement - résolution
L’outil de départ : le graphe des liaisons ou sa représentation
graphique, le schéma cinématique.
Graphe des liaisons. Schéma cinématique de la bride.

A 2
3
D
1
2

4 F
O 4
B
3 E
y
1 C 0
x

Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution

Modèle réel en coupe.


A 2

D
1

F
O 4
B
3 E
y

C 0 x

Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution
Vérin (2)

Bride (1)

Bâti (0)

Pièce à
serrer (3) Poussoir+ressort
(4)
Bâti (0)

Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution

Un isolement : qu’est-ce que c’est ?

• Cela permet d’extraire une pièce, classe d’équivalence…., de son


environnement immédiat et de remplacer les liens qui unissent cette
pièce par les actions mécaniques qui transitent par ces liens.

• Ces actions mécaniques sont modélisées par des outils


mathématiques qui permettent de quantifier leurs valeurs.

• Dans les actions mécaniques sont répertoriés :


• Les actions de contacts : pression, liaison cinématique…..
• Les actions à distance : magnétisme, pesanteur….

Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution

Exemple d’isolement appliqué à la bride (1).


Hypothèses de l’étude :
• Les liaisons sont supposées sans jeu et sans frottement.
• Le poids des pièces est négligé devant les actions mécaniques en
présence.
• L’action du ressort est négligé.
• L’effort de serrage transmis par le piston est 500 N.

Travail n°1 :
Pour extraire la pièce à isoler, on va poser une frontière d’isolement sur le
graphe des liaisons. Cela nous permettra de RECENSER « les attaches
à sectionner ».
Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution

Frontière d’isolement :
0 La frontière coupe trois liaisons
mécaniques :
• Ponctuelle de normale (B,y).
3
• Pivot d’axe (O,z)
2
• Pivot glissant d’axe (A,x)

Nota bene : on peut résonner de la


1 même manière sur le schéma
cinématique en regardant les liaisons
qui touchent le bloc cinématiquement
équivalent.

Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution
Travail n°2 : réaliser le bilan ou inventaire des actions mécaniques sur (1).
Lors du bilan, on remplace les attaches (de contact ou à distance) physiques par des
vecteurs qui vont modéliser les actions mécaniques qui peuvent y transiter.
Bilan :
Support de l’action portée Point
par A d’application
Nom Support Intensité
A2 /1 Horizontal, sens de
A A2 /1 la droite vers la 500 N
Support de
A gauche (pourquoi ?)
l’action portée
par B B Vertical. ?
B3 / 2

Support O ? ?
inconnu O0 / 2
Conclusion du bilan :
• Le B.C.E. est soumis à l’action de trois
O glisseurs.
• Le bilan fait apparaître trois inconnues, on
peut résoudre. (explication)
B Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution

• Les efforts qui transitent par des


ponctuelles sont perpendiculaires au plan
tangent commun, c’est-à-dire suivant la
normale de la liaison.
• Le mouvement se faisant de la droite vers
la gauche, l’action mécanique suit le
mouvement.

Prec.
Statique graphique : isolement - résolution

 
Dans un système plan, O, x, y par exemple, il existe trois mouvement possibles :
• Deux translations, à savoir une suivant chaque axe.
• Une rotation autours de l’axe normal au plan, ici z.

Si l’on bloque une de ces mobilités on peut alors transmettre un effort.


Au maximum on peut avoir donc trois efforts.
Une action mécanique peut être représentée par un vecteur donc on peux avoir
trois projections possibles (une par axe).
Ceci nous amène à avoir un système de trois équations (une par axe). Pour
résoudre ce système, on ne peut avoir plus de trois inconnues.

Prec.
Statique graphique : isolement - résolution
Comment résoudre en appliquant le théorème
du solide soumis à trois glisseurs.

Ce théorème est l’application graphique du Principe Fondamental de la


Statique (PFS).
Le PFS dit que pour qu’un B.C.E. isolé soit en équilibre, il faut que la somme
des actions mécaniques exprimée au même point soit nulle.

Comment traduire cela de manière graphique ?

Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution

Le PFS fait référence à deux points fondamentaux :


• La somme doit être nulle.
• Au même point.
Pour nous la somme va ce traduire comme ceci :

A2 /1  B3 /1  O0 /1  0
On appelle cela un dynamique des forces.

Pour ce qui est du point, cela traduit le fait que les supports des vecteurs
doivent être concourant.
Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution

Théorème du solide soumis à trois


glisseurs :
Pour qu’un solide (ou B.C.E.) soumis à l’action de trois glisseurs soit en
équilibre il faut que :
• Les supports des glisseurs soit concourant (c-a-d qu’ils se coupent au même
point).
• Le dynamiques des forces soit fermé.

A2 /1  B3 /1  O0 /1  0
Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution

Comment procéder à la résolution ?


Dans un premier temps, il faut trouver le support inconnu. Comment faire ?
Le premier point du théorème nous dit que les supports des glisseurs doivent
être concourants.
1. On prolonge les supports connus.
2. Le troisième support doit passer par son point d’application et par le point
d’intersection.
Dans un deuxième temps, on peut tracer le dynamique. Pour ce faire :
1. On trace le vecteur connu sur une parallèle à son support en fonction de
l’échelle graphique en dehors de la figure.
2. On reporte des parallèles aux deux autres supports de part et d’autre du
vecteur connu.
3. On trace les deux autres vecteurs.
4. Les côtés sur lesquels on met les parallèles n’a pas d’importance.
Prec. Suiv.
Statique graphique : isolement - résolution

Point d’intersection

Support de l’action de A2 /1

Support de l’action de B3 /1

Prec.
Statique graphique : isolement - résolution

Support de l’action de A2 /1

Support de l’action de O0 /1

Support de l’action de B3 /1

Prec.
Statique graphique : isolement - résolution

Echelle du tracé : 10 mm  100 N

// au support de l’action
de A A2 /1
2 /1
Prec.
Statique graphique : isolement - résolution

Echelle du tracé : 10 mm  100 N

// au support de l’action
de
O0 /1

// au support de l’action
de
B3 /1

// au support de l’action
de A A2 /1
2 /1
Prec.
Statique graphique : isolement - résolution
Echelle du tracé : 10 mm  100 N

Analyse :

La composante de A2 /1 est purement portée par x


La composante de B3 /1 est purement portée par y
B3 /1 O0 /1
La projection de O0 /1 sur les abscisses est égale
et directement opposée à la projection de A2 /1
La projection de O0 /1 sur les ordonnées est
égale et directement opposée à la projection
de B3 /1
Ce qui nous annule bien toutes les
composantes. A2 /1
Prec.
Statique graphique : isolement - résolution

A2 /1

B3 /1
O0 /1

Prec.
Statique graphique : isolement - résolution

A2 /1

O0 /1

B3 /1
Il ne reste plus qu’à mesurer les
différents vecteurs pour trouver
leurs intensités.
Une fois ceci fait on peut
représenter sur la figure isolée
les différents vecteurs :

Prec.

Vous aimerez peut-être aussi