Vous êtes sur la page 1sur 5

17/9/2019 Isostatisme - Mise en Position - Maintien en position - MIP - MAP

Isostatisme
(Symbolisation des éléments technologiques)

Retour

Définition :

Isostatisme : C'est l'ensemble des composants qui concourent à la liaison de la pièce et du porte pièce en
permettant l'élimination des degrés de liberté (maximum 6).  L'ensemble de ces composants doit
permettre une remise en position identique après la pose d'une nouvelle pièce sur son porte-pièce pour
assurer une bonne précision à l'usinage.
 
Les différents mouvements possibles
 
Il y a 6 degrés de liberté pour un objet libre dans l’espace
- 3 translations suivant les axes x, y, z.
- 3 rotations suivant les axes x, y, z.
 
On peut alors décrire ces mobilités sous la forme du torseur
suivant :

ou sous la forme linéaire : (Tx, Ty, Tz; Rx, Ry, Rz)


 
 

Décomposition et analyse
 
Sur l'exemple ci-dessous, on analyse la mise en position d'une pièce prismatique (forme
parallélépipédique) qui est la forme la plus proche d'une marche ou d'un limon d'escalier.
 
     1 - Mise en place de la pièce sur un plan d'appui de grande dimension. Cet appui est matérialisé
par un appui sur 3 points situés sur la surface SR1.
La pièce, en appui sur ces trois points, perd trois degrés de liberté, la translation suivant z et les deux
rotations suivant les axes x et y, soit (Tx, Ty, 0; 0, 0, Rz).
On parlera alors d'appui plan
 
 
2 - Mise en place de la pièce sur un appui linéique. Cet appui
est matérialisé par un appui sur 2 points appartenant à la
surface SR2. Les deux points doivent être sur une ligne
parallèle au plan SR2. Les deux points ne doivent pas se
trouver sur une droite normale à SR1.
     La pièce en appui sur ces cinq points perd cinq degrés de
liberté, les deux rotations suivant les axes x et y et la
translation suivant z déjà définis, plus la rotation suivant
l'axe z et la translation suivant x soit (0,Ty,0; 0,0,0).
 
3 - Mise en place de la pièce sur un appui ponctuel (6). Cet appui est matérialisé par un appui sur 1 point
appartenant à la surface SR3. La pièce en appui sur ces six points perd ses six degrés de liberté. Elle est
donc immobilisée la remise en position pourra alors se faire à l'identique.
http://philippe.berger2.free.fr/productique/ressources/isostatisme/isostatisme.htm 1/5
17/9/2019 Isostatisme - Mise en Position - Maintien en position - MIP - MAP

Pour pouvoir usiner cette pièce il sera nécessaire de la


maintenir en position à l'aide de maintiens en position qui
seront montés en opposition aux point d'appui.
 
      Règles d'isostatisme :
 
Lorsque l'on applique simultanément ces mises en positions
successives, on obtient cette situation composée :
- d'un appui plan (1, 2, 3),

- d'un appui linéique (4, 5)


- d'un appui ponctuel (6).
 
La pièce ne peut plus bouger
sans quitter le contact avec
un point d'appui. La
répétabilité de la mise en
position est alors obtenue. Il
ne restera plus maintenir la
pièce en appui sur sa mise en
position.
MIP : MIse en Position
MAP : MAintien en Position

- Les symboles sont


toujours placés du
côté libre de la
matière, normalement
à la surface.
- Chaque symbole précise la suppression d'un degré de liberté
- Chaque pièce possède 6 degrés de liberté. L'immobilisation en position d'une pièce
nécessitera au maximum 6 symboles de base. 
- Chaque surface concernée par la MIP doit être à l'origine d'une cote de fabrication.
- Attention le MAintien en Position ne participe pas à la MIse en Positon.

Usinage de la marche

En ce qui nous concerne, la mise en position ne sera pas aussi simple puisque la marche devra être usinée
sur toute sa périphérie donc il va falloir monter des butées escamotables pour l'appui linéique et le
contact ponctuel.
Problème identique pour le maintien en position. On privilégiera un maintien en position par aspiration.
Attention néanmoins à la porosité des matériaux.

1ère partie de la norme (NF E 04-013)

    Elle concerne les symboles de base utilisés dans la définition d'une mise en position géométrique d'une
pièce. Elle ne permet pas de connaître les technologies utilisées pour la mise en position. Elle s'applique
lors de la réalisation d'APEF.
 
     Symboles de base :
Symboles de base

     Exemples :

Exemples équivalents
http://philippe.berger2.free.fr/productique/ressources/isostatisme/isostatisme.htm 2/5
17/9/2019 Isostatisme - Mise en Position - Maintien en position - MIP - MAP
Exemples équivalents

Symbolisations frontales équivalentes


Symbolisation projetée
Représentation normale Représentation simplifiée

2ème partie de la norme

     Elle concerne les symboles utilisés sur les contrats de phase pour représenter les éléments d'appui et
de maintien des pièces au cours de l'usinage.
    
     Chaque symbole se construit à l'aide de quatre éléments.
 
     Composition des symboles :
 

        
            1    2   3  4

1 - Type de technologie
2 - Nature de la surface de la pièce
3 - Fonction de l'élément technologique
4 - Nature du contact avec la pièce

1 - Type de technologie

Appui fixe

Centrage fixe

Système à serrage

Système à serrage
concentrique

Système à réglage
irréversible

http://philippe.berger2.free.fr/productique/ressources/isostatisme/isostatisme.htm 3/5
17/9/2019 Isostatisme - Mise en Position - Maintien en position - MIP - MAP

Système de soutien
irréversible

Centrage réversible

2 - Nature de la surface de la pièce

Surface usinée (1
trait)

Surface brute (2
traits)
 

3 - Fonction de l'élément technologique

Symbolisation Symbolisation
Fonction
frontale projetée

Mise en
position Appui
rigoureuse

Centreur
MIP  
complet

Centrage
Centreur
dégagé  
(locating)

Immobilisation
MAP Serrage
de la pièce

4 - Nature du contact avec la pièce

Contact Pointe
Touche plate Contact strié Pointe fixe
ponctuel tournante

Touche dégagée Cuvette Vé Palonnier Orienteur

http://philippe.berger2.free.fr/productique/ressources/isostatisme/isostatisme.htm 4/5
17/9/2019 Isostatisme - Mise en Position - Maintien en position - MIP - MAP

http://philippe.berger2.free.fr/productique/ressources/isostatisme/isostatisme.htm 5/5

Vous aimerez peut-être aussi