Vous êtes sur la page 1sur 29

i

FORMULAIRE DE PROPOSITION DE PROJET (APAC emblématiques)

PAGE DE COUVERTURE

Pays : Maroc , Date de soumission : ………………………………….


Projet No. ________________________________ (A remplir par le Coordonnateur du PMF/FEM)
Titre du projet : ______________________________________________________________________
(Le titre doit résumer l’essentiel du projet et tenir compte d’au moins un des domaines focaux du FEM)
DEMANDEUR
Nom de l’organisation : Association Akhiam Pour le Développement Economique et Social
Nombre d’année d’activité : 18 Ans (depuis 2000) Nombre de membres :…………
Nombre de projets éxécutés_______________________________________________________________
Adresse : Ksar Agoudal, Commune Territorial de Bouzmou, cercle d’Imilchil Province de Midelt
Téléphone : +212 662 134 179
Fax : +212 535 … … E-Mail : akhiam2000@gmail.com
Administrateur principal : _____________________________________________________ (Nom et titre)
Responsable du projet/contact : Hssain OUZANI Président de l’Association Akhiam, (Nom et titre)

PROJET
Classification du PMF FEM :
Secteur thématique/focal (un seul) 1 Catégorie du projet (une seule)

x Conservation de la biodiversité x Projet de démonstration


Changement climatique Projet de renforcement des capacités
Dégradation des sols et gestion durable des Recherche / analyse de politiques
forêts appliquées
Diffusion de l’information/ gestion de
Eaux internationales
réseau/ politique
Polluants organiques persistants (POPs)
Renforcement des capacités

1
Chaque projet devrait avoir un secteur focal primaire qui devrait être indiqué. En outre les projets peuvent avoir des secteurs focaux
secondaires qui devraient être spécifiés dans le raisonnement et l'approche de projet. Des indicateurs appropriés devraient être choisis en
conformité avec les secteurs focaux primaires et secondaires du projet.

i
ii

Paysage d’intervention : Veuillez cocher le paysage et les zones d’intervention au sein de chaque paysage

Paysages Zones concernées au sein du paysage


- Province de Chtouka Ait Baha
- Agadir ida Outanan
Réserve de Biosphère de - Province de Taroudant
l’Arganeraie
- Sites d’intervention prioritaires du projet économie circulaire :
Bassin d’Oued Tamaraght - Imouzzer Ida Outanane et Bassin
versant de Chakoukane (sous-bassin d’Aouziwa)
- Vallées d’Azzaden, d’Agoundis, de Tkent/Imegdal, de
Parc National du Toubkal Tifnoute, d’Ourika, d’Imnane, d’Ait Mizane, du Zat
et zones limitrophes - Vallée Tizi N’Tichka, Haut plateau du Yagour (Projet APACs
notamment)
Réserve de Biosphère
- Oasis de Ferkla
Oasis du Sud

Initiatives stratégiques du PMF FEM pour l’OP6 : veuillez cocher parmi les initiatives du PMF FEM pour
l’OP6, celles qui s’appliquent au projet :

Conservation par les communautés des Appui aux APACs emblématiques (Aire aires et
paysages terrestres et marins x territoires du patrimoine communautaire)
Promotion de l'inclusion sociale :
Une agro-écologie innovante et intelligente
-L'intégration du genre
face au climat
-L'implication des jeunes
Accès à l’énergie « co-avantages » à faible Plateformes de dialogue politique et de
émissions de carbone planification OSC-gouvernement
Portée mondiale pour le programme de
- Coalitions pour la gestion des produits connaissance de la pratique citoyenne
chimiques, du niveau local jusqu’au - Bibliothèque numérique d'innovations
niveau mondial communautaires
Échange Sud-Sud d'innovation communautaires

Proposition de date de démarrage 2 : Avril 2019 Durée du projet : 24 mois


FINANCES
Total demandé au PMF FEM : [MAD] _____________ [US$ _______________]
Total pour autres sources : [MAD] _____________ [US$ _______________]
Coût total du projet : [MAD] ______________ [US$_______________]
UN taux de change___________________________ (Réservé au PMF/FEM, n’écrivez rien)

2
Quatre mois après la soumission

ii
Version I
SECTION A : ANALYSE RATIONNELLE ET APPROCHE

1.1 Résumé du projet

Le résumé du projet doit décrire de façon claire et précise ce que le projet propose de faire. Les aspects à
inclure dans cette section sont :
Le projet consiste à la conservation de la biodiversité biologique dans le haut sous bassin

d’Assif Melloul en s’articulant sur deux axes :

i. Institutionnalisation de l’organisation communautaire des aires de pacage

APAC et

ii. Conservation de Patrimoine de la biodiversité de l’APAC

I. Le contexte d’intervention du projet incluant :


 La présentation et l’analyse la situation et des problèmes clé à traiter et dans le cadre de l’APAC
emblématique retenue (état de la biodiversité, menaces, effets du changement climatique…) ;
La biodiversité jadis fragile dans la vallée d’Assif Melloul est de plus en plus soumise à des

pressions de la part des pratiques de la populations, pâturage et l’utilisation du couvert

végétal pour des fins domestiques d’une part et les changements climatiques que connait

le globe d’une autre part. La zone de projet se situe dans le Haut Atlas Oriental à plus de

2200 m d’altitude caractériser par un climat rude en hiver et un été doux. L’activité de

la population se base essentiellement sur une activité agrosylvopastorale se basant sur une

organisation communautaire ancestrale des parcours dénommée ‘’Agoudal’’ au pluriel

‘’Igoudlane’’ qui signifie la ‘’mise en défens ’’ des aires de parcours réservés au pacage des

élevages.
 Les pratiques communautaires de conservation (lois coutumières, pratiques ancestrales, savoir
traditionnel et culturel…)
Les pratiques communautaires d’usage dans la vallée sont décrites dans plusieurs études et

comptes rendus élaborés dans la zone. Elles se basent généralement, sur une gestion

rationnelle des ressources naturelles relatives aux pacages et l’utilisation du couvert végétal

pour des fins domestique ou complément fourrager (complément d’alimentation du bétail

bovins et équidés).

II. La localisation du projet et le profil du site d’intervention du projet (illustrer par cartes et photos du site);
- Carte : voir carte en annexe
- Photos : Album photo
Version I

III. La justification du projet pour préciser :

a) en quoi il s’agit d’une APAC ? (se référer à la définition APAC et reprendre les différents éléments de
cette définition pour l’argumentation :
(i) une communauté (des hommes et des femmes),

Tribus, activités, répétition des taches, organisations ancestrales


« Les Ayt Yâzza, fraction importante des Ayt Hadiddou de l'Asif n-Tilmi (notamment ceux de
Taghighecht) et de l'Asif Melloul (région d'Imilchil). Ils se doivent, cependant, d'y accueillir sans
rechigner d'autres éléments Ayt Hadiddou venus des Isellaten (Ou-Terbate), ainsi que des Ayt
Brahim du Haut Asif Melloul. Ces dispositions, cependant, ne s'étendent pas à leurs cousins situés
sur le versant sud, ceux de l'Imdghas (Haut Dadès), d'où la tribu est originaire. Ce modus vivendi est
l'aboutissement d'une longue série de confrontations entre fractions, ayant marqué la période
précoloniale, et dont l'enjeu était l'accès aux agdals du Plateau des Lacs. Quoi qu'il en soit, cette
situation, perçue par certains groupements comme légitimant leurs droits d'estive, remise en
cause par d'autres, aura été l'objet de litiges incessants, même si le fait d'accéder aux pâturages
d'Izlan demeure un très fort symbole d'unité parmi les Ayt Hadiddou (Kraus, 1998). »
[Source : Menaces sur les almus et agdals de l'Atlas oriental. Carnets de terrain d'un géographe naturaliste
MICHAEL PEYRON (Agdal Patrimoine socio-écologique de l'Atlas marocain - L. Auclair, M. Alifriqui (dic.)IRCAM
- IRD (éd.) 2012)]
La tribu des Ait Hdidou se compose de deux grandes fractions, Ait Iaaza et Ait Brahim
toutes exercent l’activité d’élevage extensif se basant sur l’exploitation des parcours de Haut
Atlas Oriental et transhument en hiver vers les plateaux à climat doux et des pâturages

plus riches et plus vastes (voir carte des transhumances ci-joint). « Les massifs montagneux
dont il est question ici comprennent le Moyen Atlas et le Haut Atlas oriental marocain. Ce texte
procède à un état des lieux de certains almus de ce vaste ensemble, dont bon nombre d'anciens
agdals en butte à la déréglementation assortie d'atteintes diverses. Nous nous efforcerons de
montrer ce qui subsiste des anciennes règles d'accès aux parcours d’altitude ; d'examiner le
fonctionnement actuel des agdals sur le plan social et culturel ; d'établir le bilan d'une bien
précaire biodiversité dans ces espaces (assorti de notes ornithologiques) ; d'attirer l'attention sur
la situation préoccupante des agdals de l'Atlas marocain et de proposer enfin quelques pistes
d'action pour l'avenir. » Source : Menaces sur les almus et agdals de l'Atlas oriental. Carnets de terrain d'un
géographe naturaliste MICHAEL PEYRON (Agdal Patrimoine socio-écologique de l'Atlas marocain - L. Auclair,
M. Alifriqui (dic.)IRCAM - IRD (éd.) 2012)
Depuis longtemps les tribus se sont mis en accord pour une gestion rationnelle et

durable des parcours et les ‘’almus 3’’ et ça s’appelle l’‘’agdal4’’ qui consiste à la mise en

3
Almou : désigne en tamazight une pelouse enherbée (voir photos en annexe)
4
Agdal au pluriel Igoudlane :aire de mise en defens
2
Version I

défens des aire de pacage depuis début octobre et s’ouvre en majorité en fin mai.

L’organisation des agudals est décrite par Monsieur MICHAEL PEYRON dans la même source
pp 166 « À l'époque ancienne où s'appliquait l'izerf (droit coutumier), si un almu était jugé
indispensable à la survie des troupeaux du groupe, l'assemblé (jmaâ) prenait la décision d'en
réglementer l'accès et désignait, pour l'année, un amghar n-igudlan (cheikh des pâturages). Celui-
ci était chargé de veiller à la mise en défens de l'agdal, donnant à ce terme sa pleine signification
(IGDL : «protéger », en Tamazight). L'amghar n-igudlan avait le droit, s'il surprenait sur les lieux
un troupeau contrevenant, d'imposer une amende (izmaz), voire d'y prélever un bélier à titre de
sanction (tamugdalt). »
(ii) une aire naturelle,
Délimitation de site, description de la biodiversité du site
Le site objet de notre projet est situé à l’amont de ksar Agoudal en accord avec la commune

ethnique des bénéficiaires avec l’Association Akhiam, pour la mise en défens de 100

hectares, les reboisements et sa protections contres l’érosions pour la résilience de la

biodiversité des parcours (document ci-joint). La carte ci-dessous montre la situation de

site.

Carte de site
(iii) une institution de gouvernance,
Organisation des agudals est très ancienne dans la vallée comme décrit ci-dessus permis

une exploitation rationnelle et durable des aires de pâturages pour la grande tribu des Ayt

Hdidou et ses fractions et aussi l’organisation des relations avec les tribus limitrophes, Ait

Morghad, Ait Sekhmane et Ayt Yahya. La gestion des conflits se fait selon les accords

établis, soit par l’intervention des Igourramens, soit par recours à la justice, l’usage de force

est rarement constaté ses derniers décennies.

(iv) des décisions et pratiques communautaires qui mènent à la conservation de la nature) ; détailler autant
que possible, et en quoi cet APAC est emblématique,
La création d’une mise en défens pour la résilience de l’aire écologique objet du

projet en plus de l’institutionnalisation de l’APAC qui mènera à la concrétisation des

plans d’action pour la sauvegarde de la biodiversité dans la vallée.

b) de quelles catégories d’APAC5 s’agit- il : APAC établie, APAC perturbée, APAC désirée), développer,

5
APACs établies : améliorer la reconnaissance, favoriser le respect, s’attaquer aux menaces et problèmes émergent (ex. Adaptation aux
Changements climatiques) ;
APACs perturbées : relance du savoir traditionnel, soutien au processus de réhabilitation, mise en place de mécanismes de défense communautaires,
faciliter et inciter l’implication des générations futures/jeunes ;
APACs Désirées : organisation des communautés, cartographie des limites, développement et utilisation de nouvelles lois.

3
Version I

Du fait qu’une organisation ancestrale des parcours existait auparavant et actuellement

abandonnée ou en usage partiel ce qui implique que nous sommes en situation d’APAC

perturbée.

c) la pertinence du projet par rapport au contexte international (lien avec les objectifs d’Aichi (11, 14, 18),
et les ODD, en particulier le 1, 2, 13 14 et 1), national (stratégie et plan d’action national sur la biodiversité) et
local (Programme Régional de développement et Plan d’Actions Communaux), et par rapport à la stratégie
d’intervention du programme PMF au Maroc durant la phase 6 en matière de soutien stratégique aux APAC
nationales ;
Objectif d’Aichi :

- A11 : « D’ici à 2020, au moins 17 % des zones terrestres et d’eaux intérieures et 10 % des
zones marines et côtières, y compris les zones qui sont particulièrement importantes pour la
diversité biologique et les services fournis par les écosystèmes, sont conservées au moyen
de réseaux écologiquement représentatifs et bien reliés d’aires protégées gérées
efficacement et équitablement et d’autres mesures de conservation efficaces par zone, et
intégrées dans l’ensemble du paysage terrestre et marin. »
- A14 : « D'ici à 2020, les écosystèmes qui fournissent des services essentiels, en particulier
l’eau et contribuent à la santé, aux moyens de subsistance et au bien-être, sont restaurés et
sauvegardés, compte tenu des besoins des femmes, des communautés autochtones et
locales, et des populations pauvres et vulnérables. »
- A18 : « D’ici à 2020, les connaissances, innovations et pratiques traditionnelles des
communautés autochtones et locales qui présentent un intérêt pour la conservation et
l’utilisation durable de la diversité biologique, ainsi que leur utilisation coutumière durable,
sont respectées, sous réserve des dispositions de la législation nationale et des obligations
internationales en vigueur, et sont pleinement intégrées et prises en compte dans le cadre
de l’application de la Convention, avec la participation entière et effective des communautés
autochtones et locales, à tous les niveaux pertinents. »
Objectif de Développement Durable :

- ODD 1 : Pas de pauvreté

- ODD 2 : Faim ‘’zéro’’

- ODD 13 : Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques

- ODD 14 : vie aquatique

- ODD 15 : Vie terrestre

Stratégie et plan national sur la biodiversité :


« … Alléger les pressions sur les ressources naturelles, c’est préserver l’équilibre des écosystèmes, objectif
pour la réalisation duquel notre pays est résolument engagé à travers la restauration de nos ressources
forestières et de la diversité biologique, et la lutte contre la dégradation des sols, les érosions, l’ensablement
et la désertification, de sorte à conserver et développer nos capacités de production et de renouvellement de
nos ressources naturelles ..».
Extrait du Discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu le Glorifie, adressé aux participants à la
rencontre internationale sur les changements climatiques du 16 octobre 2009.

4
Version I

Objectifs nationaux
Les Six axes stratégiques avaient été adoptés comme base d’identification des objectifs nationaux et des cibles
concrètes, devant structurer et guider la mise en place de la nouvelle SPANB du Maroc. Ces axes visent à
couvrir, en se complétant entre eux, les différents aspects de protection et de développement de la biodiversité
nationale, notamment ses dimensions
(i) protection, préservation et réhabilitation,
(ii) durabilisation (pérennisation) de la DB,
(iii) optimisation de l’exploitation,
(iv) amélioration de la gouvernance,
(v) amélioration des connaissances, et
(vi) promotion du changement des comportements.
En comparaison avec la stratégie de 2004, l’actuelle SPANB révisée représente une évolution nécessaire et
importante, pour se mettre en phase avec les évolutions aux niveaux international et national.
Les objectifs stratégiques
« À l’horizon 2030, la diversité biologique est conservée, restaurée, valorisée, et rationnellement utilisée, en
assurant le maintien des services fournis par les écosystèmes, au bénéfice de tous, tout en contribuant au
développement durable et au bien-être de la société marocaine.»

Sources : Ministère délégué auprès du Ministère de l’Energie, des Mines de l’Eau et de l’Environnement, Chargé de
l’Environnement : Stratégie et Plan d’Actions National pour la Diversité Biologique du Maroc, 2016-2020

IV. La communauté concernée/ impliquée dans le projet (avec une description détaillée des instances coutumières
et de leur fonctionnement) ; mettre les références bibliographiques lorsque possible ;
La communauté concerner directement par le projet est celle de ksar Agoudal relevant de

la commune territoriale BOUZMOU. La commune ethnique ‘’Jemaa’’ légalement constituée

et en exercice et le seul interlocuteur avec l’Association Akhiam pour la mise en œuvre du

présent projet. La communauté d’Agoudal est composée de 1200 ménages avec une

population de plus de 3000 âmes dont 52% de sexe féminin. L’activité principale de la

population est agrosylvopastorale, principalement l’élevage des ovins et caprins en extensif

5
Version I

tout en suivant un système de transhumance entre la zone froide et les zones à climat

doux en hiver.
V. L'approche d’intervention proposée : Travail d’encadrement et de proximité pour renforcer l’APAC et les
pratiques communautaires coutumières de gestion incluant le partenariat, la complémentarité avec les
dynamiques locales (projets en cours au niveau du paysage, ou de l’APAC) ;
Institutionnaliser un système d’organisation et de gestion durable de l’APAC au niveau de
la vallée d’Assif Melloul et en particulier dans le village d’Agoudal par :
I. Création d’un cadre légale qui sera le seul représentant et ayant la légitimité de
représentant des bénéficiaires de l’PAC ;
II. Délimitation des aires de pacages sur la carte en concertation avec le
représentant de l’APAC. Ces cartes seront la référence en cas de besoins lors des
interventions ultérieurs et la gestion ou de conflit ;
III. Rédaction et approbation d’une charte (règlement interne pour la gestion de
l’APAC) en se basant sur l’approche participative par le soutien des institutions
compétentes (Université Cadi Ayad Marrakech) ;
IV. Accompagnement pour la mise en place de nouveau système pour en assurer
l’efficacité et aussi sa pérennisation.

VI. La stratégie du projet : Les principaux objectifs et objectifs spécifiques du projet, les résultats que le projet
produira.
L’objectif Principale :

L’objectif spécifique : Institutionnaliser l’usage des ressources de l’APAC pour en assurer la

durabilité

Les résultats /activités : (voir budget)

1. Ressources humaines

2. Situation de référence t0

3. Sensibilisation

4. Aménagement mécaniques et biologiques

5. Evaluation à mi-parcours

6. Film documentaire et document APAC

7. Frais administratifs 5%

8. Imprévus et risques 3%

9. Capitalisation, diffusion, échange et réplique de l’expérience

Les résultats prévus sont les changements mesurables qui se seront produits vers la fin du projet en raison de
l’intervention prévue (par exemple : la couverture de forêt augmente en raison de plantations d'arbres et de la
promotion de la régénération naturelle de végétation etc.).

6
Version I

La description des principales activités du projet : ce qui sera fait réellement pour produire les résultats prévus
pour que les objectifs du projet soient atteints. Les projets proposés doivent obligatoirement comporter les activités
suivantes :

A. Etablissement de la situation de référence de l’APAC à soutenir. Ce travail de diagnostic


devrait comprendre :
Pour permettre à l’Association Akhiam de procéder à un suivi et d’évaluer l’impact il

capitale de réaliser une enquête de base pour l’élaboration d’un constat initial en matière

de la biodiversité, l’importance du couvert végétal, l’existence et l’opérationnalité des

organisations local, l’usage des ressources naturelles.


 La réalisation de l’inventaire et la description de l’état de la biodiversité (basé sur une
revue bibliographique) ;
L’inventaire et la description de l’état de la biodiversité se basera sur les points suivant :

 La densité du couvert végétal via des placettes de 4m² prises au hasard avec de leur

situation dans l’APAC, coordonnées GPS, altitude, et la liste des espèces existantes

vivaces, ligneuses ou annuelles

 La description de l’état de l’érosion dans l’APAC et l’importance de perte du sol et

de la végétation (Source : Etude de l’impact d’érosion dans la vallée d’Assif Melloul, Agence du

Bassin Versant Oum Rbia Beni Mellal)

 Description de la manière de l’exploitation actuelle de l’APAC par la population :

pacage, recherche du bois pour les besoins domestiques ou pour l’alimentation du

bétail

 Dénombrer le ou les organisations locales qui s’occupent de la gestion de l’APAC

 L’identification des potentialités de l’APAC, de ses besoins ou menaces éventuelles, et des effets et
impacts du Changement Climatique ;
La problématique et les pressions exercées sur l’écosystème dans la vallée est comme se

résume de le schéma ci-dessous :

 La documentation des services écosystèmiques et des bénéfices essentiels de l’écosystème en


question ;
La documentation dont dispose actuellement l’association est :

 Droit coutumier des Ait Hdiddou

 Ait Hdiddou IRCAM

 Agdal Patrimoine socio-écologique de l'Atlas marocain - L. Auclair, M. Alifriqui

(dic.)IRCAM - IRD (éd.) 2012

7
Version I

 la démarcation, zonage, géo-balisage, cartographie ;

Les cartes suivant qui vont matérialiser la situation de référence et l’état à la fin du projet

seront réalisées :

 carte de la zone ;

 Carte de l’APAC ;

 Carte NDVI (Normalized Difference Vegetation Index, en français Indice de végétation par

différence normalisée) pour la visualisation de l’importance du couvert végétal dans

l’APAC ;

 Carte morphologique de l’APAC, pente courbes de niveau, réseau hydrographique

et.. ;

 Carte des températures et pluviométriques ;

 Carte de mouvement des troupeaux dans la zone de l’APAC.


 l’élaboration d’un plan d’aménagement et de gestion de l’APAC ;
Un plan d’aménagement et de gestion de l’APAC élaborer comprendra les points suivants :

 Lutte contre l’érosion : aménagement mécanique et biologiques des sites vulnérables

de l’APAC ;

 Création d’une forme légale pour l’organisation des usagers et l’exploitation de

l’APAC selon les normes en vigueur

 La sensibilisation de la population sur l’importance de conservation de la biodiversité

et l’impact des changements climatiques (éleveurs, femmes, et les établissements

scolaires)

 Production d’un film documentaire sur la mise en œuvre du projet et l’APAC plus

la production des documents relatifs à l’historique de l’organisation des APAC dans

la vallée d’Assif Melloul

 Le suivi et évaluation interne (mi-parcours) et externe objet d’un atelier pour la

clôture du projet

 La restitution et la validation de l’état des lieux avec les différents acteurs (implication des acteurs
institutionnels, de la société civile, et des institutions de recherche) :
La restitution et la validation de l’état des lieux avec les différents acteurs locaux en
atelier et comprendra les axes suivants :
 Exposée la méthodologie suivie pour la réalisation de l’état des lieux ;

8
Version I

 Assistances des groupes de travails sur les différents axes de l’enquête de


base
 Visite de l’APAC
 Discussion et recommandations
 Validation définitif de l’état des lieux.
 Identification dans le cadre d’un atelier concerté du type de reconnaissance et de soutien souhaitée
par la communauté locale (ateliers et réunions avec procès-verbal et liste des participants ;
Des ateliers de concertation avec la communauté locale seront réalisés sanctionnées par

des rapports sur les activités des ateliers, des procès-verbaux listes participants des

enregistrements multimédias des témoignages et des souhaits de la communauté envers

l’APAC.

B. la réhabilitation et validation des règles coutumières de gestion de l’espace et des ressources


naturelles, et des modes de gouvernance ancestral, à travers par exemple des activités de :

 Soutien et renforcement des institutions de gouvernance des APAC désignées par leurs
communautés

Accompagnement et le renforcement des capacités des institutions de gouvernances au


niveau de la communauté de l’APAC :
 Accompagnement au niveau organisationnel, législation
 Outils de gouvernance de gestion et de surveillance de l’APAC
 Adaptation aux changements climatiques
 (Réunions, équipement, outils pour la surveillance, la communication, le fonctionnement, etc.) ;
Les gestionnaires de l’APC seront dotés des outils et équipements nécessaires pour
optimiser la gestion et l’exploitation rationnelle de l’APAC

 Mise en place d’un système de sanction et de surveillance,


Les djemââs constituent une institution ancestrale qui gère l’exploitation et l’usage des
ressources dans la vallée. Des outils sont bien mis en place pour la surveillance, la gestion
et entretien des APACs

 Etablissement d’une charte communautaire ;


Un règlement organisationnel de l’APAC sera mis en place en concertation avec tous les
intervenant et la communauté locale pour une meilleur gestion et assurer la durabilité
des actions en harmonie avec les objectifs du projet. L’usage de cet outil constituera la
première ébauche d’une charte communautaire pour la préservation de la biodiversité et
la gestion des APACs dans la vallée d’Assif Melloul

C. L’amélioration de la prise de conscience et des capacités des communautés locales/APAC, par :


inventaires, documentation, cartographie, photo & vidéo-stories.

9
Version I

Le type d’activités proposées, dans ce cadre, sont les suivantes :


 Réhabilitation et valorisation du savoir –faire traditionnel ;
Adaptation de l’organisation des agdals, leur institutionnalisation et leur adaptation aux
changements climatiques en concertation avec tous les partenaires en particulier les usagers
des agdals. De ce fait les étapes suivantes seront respectées :
- Enquêtes pour la collecte des renseignements sur l’organisation des agdals dans
la vallée d’Assif Melloul y compris les texte de loi, les PV, les accords écrits inter-
fractions et inter-tribus ;
- Discussion et validation des contenus
- Rédaction du rapport sur l’organisation des agdals dans la vallée d’Assif Melloul ;

 Promotion de l’apprentissage intercommunautaire et intergénérationnel sur les APAC (ateliers,


visites d’échange) ;
Pour une large diffusion de l’importance des APACs dans la préservation de la
biodiversité dans la vallée et son importance quant à la résilience de la flore, des ateliers
et des séances de formation seront organisées pour élucider le travail des ancêtres et la
préparation des jeunes à l’organisation de leur avenir.
Un jeu de carte sera mis à la disposition des participants pour faire une légende
exacte des noms des agdals sous la surveillance des éleveurs plus âgés et expérimentés. En
plus c’est l’occasion de se mettre en accord sur les noms des sites des agdals leurs usagers
et les dates de fermetures et d’ouvertures.
Indicateur : liste de présences, PV, cartes, photos, vidéos etc…
 Documentation, la communication, la validation collective et l’enregistrement des APAC au
registre du PNUE WCM. (Programme des Nations Unis pour l’Environnement - World
Conservation Monitoring Centre)

De tout ce qui précède nous allons instruire un dossier des APACs dans la vallée
d’Assif Melloul et leur validation pour leur enregistrement au registre PNUE WCM
D. Des actions de soutien aux moyens de vie durable et la préservation du site :
 Paiement des Services Ecosystémiques (PSE) ;
Mise en défens de 100 ha en partenariat avec les eaux et forets
 Actions de renforcement de la résilience des APACs ;
Reboisement et l’organisation des pacages dans les APACs
 Diversification des activités économique : valorisation durable de la biodiversité locale (PAM,
miel, agrobiodiversité, tourisme durable…) ;
Création des coopératives pastorales, Association des usagers des APACs (Agdals)
 Fonds rotatoire vert en soutien aux transhumants et aux agriculteurs ;
Renforcement des actions de sauvegarde de cheptel entreprises par Le Ministère de
l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts au
profits des éleveurs.
 Agro écologie climato- intelligente.

10
Version I

Climato-intelligente doit réunir les trois finalités de sa définition (nourrir le monde,


s’adapter au changement climatique et l’atténuer).
 Energie durable.
Solaire pour les besoins domestiques et éolienne de pompage en particulier pour
l’abreuvement du bétail dans les APACs (à discuter)

VII. Les principaux partenaires du projet. Partenariat avec les collectivités territoriales obligatoires, privilégier
également le partenariat avec les institutions de la recherche scientifique.
Liste des partenaires :
- ORMVATF
- Université Cadi Ayad
- FST Er-Rachidia
- … à compléter

1.2 Expériences, capacités organisationnelles et de mise en œuvre du projet


Cette section doit démontrer que l’organisme demandeur du projet dispose de l’expérience et de la capacité requise
pour mettre en œuvre avec succès le projet proposé. Les éléments à développer dans cette section incluent :

VIII. La nature de l'organisation sollicitant le financement- organisation communautaire de base - ONG


nationale, régionale ou locale,
ONG locale

IX. Le but et les activités fondamentales de l'organisation/groupe demandeur


Protection de l’environnement et le développement économique et sociale de la
communauté
X. L'approche organisationnelle pour la mise en œuvre du projet, à savoir comment l’organisation a
l'intention de réaliser le projet ?
Désignation Attributions/responsabilités Organes/indicateurs
Mise en œuvre du projet
Présidents, secrétaire trésoreries
Recrutements du personnel
Association Akhiam PV, compte rendu, rapports, listes de présences, photos,
Consultation
films etc
….
Rapports d’avancements
Organisation et supervision des chantiers
Charger de la mise en œuvre des
Chef du Projet La gestion de la main d’œuvre et les ressources humaines
composantes du projet
impliquer dans le projet
Préparation des évènements
Commissaire au compte Suivi des dépenses Rapport financier
UGP (Unité de Gestion du Suivi techniques de la mise en Association Akhiam
Projet) œuvre des composantes du projet Services extérieurs

11
Version I

XI. La durée de l'existence et l'expérience dans la gestion de projet


Durée d’existence : 18 ans avec une expérience de 16 ans dans la gestion de ….(un
chiffre) projets
XII. La structure organisationnelle, les structures administratives et la gouvernance : donner le nombre du staff
payé
Partie à développer Hssain
XIII. Préciser si l’organisation est membre d’un réseau ou un groupement d’associations
Partie à développer Hssain
XIV. Préciser si l’organisation dispose d’un statut légal.
Oui, voir le statut ci joint
XV. Indiquer les groupes communautaires ciblés par l’organisation (indiquer les groupes communautaires
pertinents, femmes, jeunes, etc)
Listes des communes ethniques et la communauté ciblée par le projet démonstratif
XVI. Décrire l’expérience antérieure pertinente de l’organisation, à savoir les projets visant les problèmes de
perte de biodiversité, les changements climatiques, de dégradation des terres/ gestion durable des forêts,
de pollution des eaux internationales et de gestion des produits chimiques. Ou bien les projets de gestion
de l’environnement et des ressources naturelles et de développement durable au niveau communautaire.
Les projets FEM, Participation à la COP22, Projet Finlande etc..
(La liste des projets sous forme tableau)

1.3 Caractéristiques du projet


Participation communautaire :
Décrire quelles activités ont été utilisées pour inclure la participation significative des populations locales et des acteurs locaux (en
particulier les collectivités territoriales, et les organisations communautaires de bases (jemâa) et instances coutumières de gestion) dans
la conception du projet (utilisation des langues locales, la vidéo participative…).
- Les collectivités territoriales :
- Organisations communautaires de bases (jemâa)
- Associations locales
Décrire comment le projet favorisera la participation de toutes les parties prenantes dans la mise en œuvre et dans le suivi-évaluation du
projet. Veuillez préciser les modalités de participation qui seront mises en place .
UGP, Unité de Gestion de Projet sera composée de :
 Association Akhiam
 Représentant des usagers de l’APACs
 Représentants des CT (Collectivités Territoriales)
 Services techniques (HCEFLCD, OMVATF,….)

Implication des jeunes : Décrire comment les jeunes sont impliqués dans le projet (montage, suivi-évaluation et mise en
œuvre)
 Chantier des jeunes et étrangers
 Organisation de visites aux élevés au site de mise en défens, organisation des ateliers
et la participation à des séances de reboisement (sensibilisation sur l’importance de
biodiversité et le changement climatique, exposés, films etc..)

12
Version I

Prise en compte du genre : Veuillez décrire comment le projet prend en compte les rôles et les besoins des hommes et
des femmes (avec un accent sur le besoin des femmes), et comment ceci apparaitra dans les résultats et les avantages du
projet. Expliquer comment le projet va l’adresser et comment les femmes et les hommes vont bénéficier du projet les questions
liées au Genre ? quelle place pour les femmes dans les instances de prises de décision ?
 Elevage extensif activité principale, nomadisme (vie des nomades : femmes, filles
et garçons, scolarisation, santé (maternité), pénibilité de la tâche, la mobilité
permanente (transhumance))
 L’utilisation du couvert végétal pour les besoins de domestiques ou comme fourrage
de bétail est exclusivement des taches attribuées aux femmes et aux filles
 Assistance et sensibilisation des nomades et semi nomade sur l’importance de
renforcement de leur capacité en matière de la biodiversité et le changement
climatique et comment utiliser leu ressources de façon rationnelle et durable)

Renforcement de capacités : Décrire les besoins en renforcement des capacités de l’organisme demandeur et des
acteurs locaux (y compris la communauté, les jeunes, les femmes, …), et préciser comment le projet contribuera à renforcer
les capacités
En partenariat avec les universités des modules de formations suivants seront dispensés
pour le renforcement des capacités de staff de l’Association Akhiam
 Formation en Système d’Information Géographique SIG ;
 La multiplication des espèces forestières et la gestion de pépinière
 Suivi et évaluation des projets

Amélioration des moyens de vie et des conditions socioéconomiques : Décrire les activités socio-économiques
et d’amélioration des moyens de vie alternatives qui feront partie du projet

 Les parcours enherbés  réduire les charges d’achats d’aliment complémentaire

 Utilisation des moyen de communication (alerte, secours etc..)

Sensibilisation du public : décrire comment le projet assurera la sensibilisation et la mobilisation de toutes les parties
prenantes autour du problème environnemental clé traité à travers le projet
Programme de sensibilisation :
Modules Partenaires Population cible Consistance Lieu

Commentaire :

13
Version I

Impact en matière des politiques : est-ce que le projet prévoit de produire un impact politique ? si oui, comment, quelle
sont les résultats prévus ?
Oui, par l’incitation des collectivités territoriales locales, régionales et nationales de
s’adhérer au projet et de proposer des projets de loi pour l’institutionnalisation de la
gestion des APACs a travers le Royaume pour conserver et préserver la biodiversité des
parcours et leurs usages de façons durable.

Gestion des connaissances : Quelle est la stratégie de gestion des connaissances qui sera mis en place dans le cadre du
projet ? Comment prévoyez-vous partager, capitaliser et diffuser les connaissances, les expériences acquises et les bonnes
pratiques acquis durant l’exécution du projet ? Quels sont les supports de capitalisation et de diffusion des connaissances qui
seront produits dans le cadre du projet ?
 Evaluation externe
 Atelier de validation
 Enseignements : points forts et faibles ou échecs lors de la mise en œuvre du
projet
 Capitalisation : validation du rapport final
 Partage de l’expérience : publication des documents et le film

Analyse des risques : Veuillez identifier et énumérer les principaux facteurs de risque pouvant faire de sorte que les
résultats attendus du projet ne soient pas atteints. Ceux-ci devrait tenir compte des facteurs internes (par exemple : la
technologie à appliquer dans le projet n’a pas fonctionné) et les facteurs externes.
 Facteurs endogènes (interne à l’Association)
o Aucun risque n’est identifié
 Facteurs exogènes
o Aléas climatiques (sècheresses, gèle)
o Arrêt de financement
Matrice de gestion des risques :
Lors du calcul de la criticité d’un risque, il convient de prendre en considération des
éléments de calcul comme :

 Le niveau de gravité du risque ;


 La fréquence d’exposition ;
 La probabilité d’apparition ;
 Le mode de fonctionnement ;
 Les moyens de prévention et/ou de protection mis en place.

Veuillez inclure dans cette section les principales hypothèses sur lesquelles le plan de projet est basé (par exemple :
gouvernement et politique environnementale restant stable) et qui sont prévus dans la planification du projet, et dont dépend
la mise en œuvre du projet.
Le gouvernement marocain s’est engagé, lors des assises internationales en particulier la
COP22 sur l’insertion des la composante environnementales pour la réduction de l’effet
de serre et l’adaptation au changement climatique. Le Maroc a ouvert de grands chantiers

14
Version I

à traves le Royaume en matières des énergies propres. La stabilité de la politique


marocaine dans ce sens est un atout pour l’accomplissement des composante du pésent
projet

Durabilité du projet : La durabilité est un aspect important pour tous les projets soutenus par le PMF/FEM. La
durabilité mesure le degré auquel les bénéfices du projet perdurent après que le financement ait touché à sa fin. Décrivez
comment la viabilité du projet sera assurée en précisant comment les acteurs concernés par le projet vont maintenir les
résultats du projet dans le futur. Définir les principaux éléments sociaux, institutionnels, organisationnels, financiers et
environnementaux qui vont rendre votre projet durable sur le long terme (5/10 ans) ?
 Assurée la durabilité du projet
 Outil et organisation (institutionnels, financiers, environnement etc..)
 Suivi et assistance des bénéficiaires
Communication des résultats et réplication du projet : Décrivez comment communiqueriez les buts et résultats des
activités du projet aux membres de la communauté, à d’autres organismes à caractère communautaire et à d’autres
potentiels bénéficiaires. Si le projet exige une sensibilisation au niveau locale, décrivez le plan/ activité que vous avez
l’habitude de réaliser afin d’assurer la réplication des résultats.
 La communication locale
 Support de partage (Documents, film, reportage etc..)
 Sensibilisation (plan de sensibilisation)
 Publication et diffusion
 Réplique de l’expériences sur les sites (APACs) similaires

1.4 Processus de concertation avec les communautés et les acteurs concernés


Informations sur les personnes et partenaires consultés lors du processus de montage du projet.

Type d’activité de
Personnes concernées Thème de la
Nb de Nb de consultations (réunion,
Date avec lesquelles le consultation
personnes femmes enquête appel téléphone,
projet a été discuté et décisions
échange de mail.)
Partie à
développer Hssain

1.5 Description du site d’intervention

Nom de la localité/zone concernée par le projet Agoudal


Parcours limitrophe au village Agoudal et
Description du site sur le plan écologique
au périmètre agricole
Principales activités économiques et
Sylvo-agro-pastorale
potentialités de la zone

15
Version I

1.6 Description des problèmes existants : diagnostic environnemental et social


Description de la situation environnementale actuelle (situation que le projet veut changer) en se focalisant sur les
problématiques environnementales traitées par le PMF (perte de biodiversité, dégradation des terres, pollution chimique et
changement climatique)
Situation actuelle :
 Perte de la biodiversité
 Perte des terres
 Dégradation du couvert végétal
Analyse des problèmes environnementaux (causes et conséquences)

Perte de la biodiversité : la succession des années de sécheresses, l’effet des changements


climatiques et le surpâturage ont affecté profondément la biodiversité dans le site ;

Dégradation des terres : les terres des parcours sont soumises à des pressions importantes
par la rupture des cycle biologiques de la flore ce qui mène à son appauvrissement en
matière organique (carbone organique) et par conséquent la perte de la faculté de
développement normale du couvert végétal.

Dégradation du couvert végétal : l’utilisation du couvert végétal pour subvenir aux besoins
domestiques l’érosion et le surpâturage ont contribuer largement à la régression de la
densité du couvert végétal dans la vallée
Description des instances et des règles coutumières de gestion du site, des menaces et entraves à leur fonctionnement.
Place des femmes et des jeunes au niveau de ces instances

Les règles coutumières de gestion des sites des agdals sont d’usage depuis longtemps dans
la vallée, le disfonctionnement de ce système à débuter en 1982 lors des conflits entres
les usagers des agdals

1.7 Description de la population concernée par le projet


Localités Catégorie de
/douars/villages Nombre Nombre Nombre personnes
Nombre Nombre
directement de de de prioritairement
d’habitants d’hommes
concernés par ménages femmes jeunes ciblées par le
le projet projet
Partie à développer
Hssain

Total

1.8 Autres acteurs concernés par le projet

Partie à développer Hssain

16
Version I

1.9 Description des potentialités existantes (décrire toutes les potentialités / aspects qui vont appuyer
la mise en œuvre / la réussite du projet)

Potentialités existantes :
 Association Akhiam avec les ressources humaines et volontariat
 Communes territoriales
 Institutions Etatiques et ONG
 ….

1.10 Description des projets existants et prévus dans le site par d’autres acteurs et des possibilités de
synergie (décrire obligatoirement le lien avec les plans d’actions communaux et la synergie avec la
Commune)
 Les projets existants et prévus
 Projet de mise en défens
 La synergie avec la commune de Bouzmou
 ….

1.11 Objectifs et résultats attendus du projet


XVII. Présenter les objectifs globaux et les objectifs spécifiques du projet ;
Discuter ce point avec Mr Jaafer et M Elifriki

XVIII. Présenter les résultats attendus du projet


1. Ressources humaines

2. Situation de référence t0

3. Sensibilisation

4. Aménagements mécaniques et biologiques

5. Evaluation à mi-parcours

6. Film documentaire et document APAC

7. Frais administratifs 5%

8. Imprévus et risques 3%

9. Capitalisation, diffusion, échange et réplique de l’expérience

1.12 Description des activités du projet

Cette section doit décrire ce qui sera fait réellement pour produire les résultats attendus et pour que les objectifs
du projet soient réalisés. Il devrait y avoir des liens clairs et directs entre les activités et les résultats prévus (le
porteur du projet doit s'assurer que les activités vont permettre d’atteindre les résultats).

17
Version I

La description des activités devrait-être aussi spécifique que possible en identifiant ce qui sera fait, qui le fera,
quand il sera fait (commencement, durée, accomplissement), et où il sera fait. En décrivant les activités, une
indication devrait être faite concernant les organismes et les individus impliqués dans ou tirant bénéfice de
l'activité
Cette section doit obligatoirement comprendre les chapitres développés la section A.

Planning (4 mois) Partenaires


Résultat/Activité Responsable Lieu Indicateurs
1 2 3 4 5 6 GEF-FEM Akhiam Autres

18
Version I

1.13 Plan de mise en œuvre et planning de réalisation


Objectifs généraux du projet : à compléter
Objectif spécifique : à compléter
Description brève de résultat spécifique 1 : Suivi et mise en œuvre du projet Période de réalisation (4 mois)
Partie
Activités Indicateur 1 2 3 4 5 6
responsable
1.1 Superviseur
1.2 Chef de chantier
1.3 Main d'œuvre occasionnelle
Description brève de résultat spécifique 2 : Elaboration de la situation de
Période de réalisation (4 mois)
référence
Partie
Activités Indicateur 1 2 3 4 5 6
responsable
2.1 Délimitation et exploration du site
2.2 Dépouillements et analyse (atelier)
2.3 Rapport de situation de référence (t0)
Description brève de résultat spécifique 3 : Sensibilisation Période de réalisation (trimestre)
Partie
Activités Indicateur 1 2 3 4 5 6
responsable
3.1 Eleveurs et villageois
3.2 Femmes rurales (centre d'alphabétisation
et coopératives féminines)
3.3 Etablissements scolaires Communes
Imilchil et Bouzmou
Description brève de résultat spécifique 4 : Aménagement biologique et
Période de réalisation (4 mois)
mécaniques des ravins vulnérables dans la mise en défens
Partie
Activités Indicateur 1 2 3 4 5 6
responsable
4.1 Gabions
4.2 Murettes en pierres sèches
4.3 Production des plants des espèces
autochtones
4.4 Reboisement des sites aménagés
Description brève de résultat spécifique 5 : Evaluation interne à mi-chemin Période de réalisation (4 mois)
Partie
Activités Indicateur 1 2 3 4 5 6
responsable
5.1 Evaluation de l'avancement des travaux
(physiques et financier) - Atelier
5.2 Rapport final Evaluation à mi-chemin
5.3 Ateliers de validation
Description brève de résultat spécifique 6 : Film documentaire et documents
Période de réalisation (4 mois)
sur l'APAC
Partie
Activités Indicateur 1 2 3 4 5 6
responsable
6.1 Production d'un film documentaire sur
l'APAC

19
Version I

6.2 Production d'un document sur


l'organisation de l’APAC (historique et état
actuel charte communautaire pour la
conservation de la BD dans l’APAC)
6.3 Répertoire de la biodiversité floristique
dans la vallée d'Assif Melloul
Description brève de résultat spécifique 7 : Frais administratives Période de réalisation (trimestre)
Partie
Activités Indicateur 1 2 3 4 5 6
responsable
7.1 Frais administratives 5%
Description brève de résultat spécifique 8 : Risque et imprévus 3% Période de réalisation (4 mois)
Partie
Activités Indicateur 1 2 3 4 5 6
responsable
8.1 Risque et imprévus 3%
Description brève de résultat spécifique 9 : Evaluation Externe de Projet Période de réalisation (4 mois)
Partie
Activités Indicateur 1 2 3 4 5 6
responsable
9.1 Evaluation Externes
9.2 Atelier de clôture de projet
(recommandations, enseignements et
possibilités de réplique de l'expérience

Objectifs généraux du projet :

Objectif spécifique :

Description brève de résultat spécifique 1


Période de réalisation (4 mois)

Activités Partie responsable Indicateur 1 2 3 4 5 6


1.1
1.2
1.3
Description brève de résultat spécifique2 Période de réalisation (4 mois)
Activités Partie responsable Indicateur 1 2 3 4 5 6
2.1
2.2
2.3
Description brève de résultat spécifique 3 Période de réalisation (4 mois)
Activités Partie responsable Indicateur 1 2 3 4 5 6
3.1
3.2
3.3

SECTION B : Plan de suivi-évaluation et indicateurs du projet

2.1 Plan de suivi-évaluation :


Le suivi & évaluation du projet sera réalisé selon un processus continu d’assurance-qualité et de bonne gouvernance
du projet. Le suivi & évaluation fait partie des obligations et responsabilités de l’association. Il consiste en :

20
Version I

- Un suivi continu et une documentation de chaque action liée au projet


- La mesure régulière des indicateurs du projet
- Une gouvernance transparente et participative, incluant l’organisation régulière des réunions du Bureau
et du Comité de Pilotage
- Une communication régulière et transparente avec l’ensemble des partenaires, dont le PMF-FEM
- La réalisation d’une évaluation finale et d’une capitalisation, incluant production d’une étude de cas
(bonnes pratiques)

a/ Suivi & Evaluation réalisé par le PMF-FEM


Le PMF-FEM assurera un suivi en continu du projet, ainsi que le renforcement des capacités de l’association,
notamment à travers :
- Un appui / formation sur les modalités de gestion et de suivi du projet (au lancement)
- Un appui technique et méthodologique tout au long du projet
- 2 réunions annuelles de suivi avec l’association, à Rabat
- 1 à 2 missions d’évaluation sur site

b/ Suivi et documentation des activités par l’association


- Documenter chaque activité réalisée dans le cadre du projet, par des comptes rendus, photographies,
vidéos, liste des participants, et justificatifs financiers
- Produire un rapport d’activités narratif et financier tous les 4 mois (selon modèle fourni par le PMF-FEM)
- Mesurer les indicateurs du projet tous les 4 mois
- Réaliser une évaluation interne à mi-parcours

c/ Evaluation externe et capitalisation (voir Termes de références et Modèle de Documentation de


Capitalisation fournis en annexe)

Un consultant spécialisé sera recruté à la fin de projet, pour la réalisation d’une évaluation / capitalisation qui
portera sur :
- Le degré de réalisation des activités du projet
- L’impact des activités réalisées dans le cadre du projet, à travers la mesure des indicateurs du projet
- L’estimation argumentée et chiffrée de la contribution de chaque activité à l’atteinte des résultats et des
objectifs du projet, en mettant l’accent sur l’amélioration du bien-être de la communauté et la protection
des ressources environnementales
- La participation inclusive de la communauté aux différentes activités et à la gouvernance du projet, avec
un accent spécifique sur la dimension genre et sur la mesure de la contribution volontaire de la
communauté
- Le renforcement des capacités locales
- La durabilité du projet
- L’intégration des méthodes et leçons apprises du projet dans les stratégies et politiques locales des
partenaires
- Les leçons apprises du projet

d/ Gouvernance et pilotage du projet


L’association assurera une gestion transparente et participative du projet, à travers la communication et la
mobilisation de l’ensemble des acteurs impliqués dans le projet. Les PV de ces réunions seront fournis avec les
Rapports d’activités envoyés au PMF-FEM.

21
Version I

- Organisation de réunions du bureau de l’association tous les 6 mois : suivi des activités et des dépenses
du projet
- Mise en place et animation d’un Comité Local de pilotage du projet (composé des partenaires locaux :
représentants de la communauté, de l’autorité, de la Commune, des services extérieurs et tout autre
partenaire concerné par le projet). Ce Comité se réunira tous les 3 mois pour assurer le suivi du projet (état
d’avancement, contraintes, solutions, planification des activités à venir).
- Réunions communautaires : au moins une réunion tous les 6 mois avec la communauté afin d’informer
les habitants de l’avancement du projet, et de les mobiliser pour la réalisation des activités. L’association
doit assurer la participation de tous les groupes communautaires (hommes, femmes, jeunes, vieux,
agriculteurs, éleveurs…)

e/ Effort continu de plaidoyer et d’influence des politiques


Tout au long du projet, l’association saisira toutes les occasions d’associer des partenaires institutionnels au projet
et de promouvoir les résultats du projet. L’association participera à tout événement pertinent, qui permettra de
promouvoir activement le projet.
Elle associera de façon proactive les acteurs locaux et régionaux (institutions, Commune, Province, médias, écoles,
associations …) aux activités et réunions du projet, afin de créer une dynamique autour du projet et de favoriser la
dissémination et la réplication.

2.2 Indicateurs d’impact du projet

Les indicateurs d’impacts des projets soutenus par le PMF FEM dans les domaines prioritaires de la biodiversité,
le changement climatique, la dégradation des terres, des eaux internationales, et des produits chimiques sont
présentés ci-dessous. Les porteurs du projet sont invités à choisir des indicateurs pertinents de la zone à partir du
tableau ci-dessous.

Situation de
Indicateurs Situation à la fin du projet
départ
Biodiversité (BD)
Hectares de zones communautaires conserves par les
0 100
communautés (APACs)
Hectares d'aires protégées avec une biodiversité ayant
une signification mondiale importante protégées où 0 100
gérées durablement par le projet
Hectares d'écosystèmes importants améliorés par la
conservation 0 100

Hectares de paysages de production / marines


appliquant des pratiques d’utilisation durable - -

Nombre d'espèces ayant une signification mondiale


protégée par le projet (statut de conservation
- -
maintenu ou amélioré)

Valeur totale des produits de la biodiversité / services


que l’écosystème produit (équivalent en dollars
américains
1) Reboisement,
2) Aménagement mécanique et
Nombre d’innovation ou de nouvelles technologies biologique des sites sujettes
0
développés et appliquées dans le domaine de la BD à l’érosion hydrique
3) Résilience de la biodiversité
de site par la mise en défens
Nombre de politiques nationales influencées dans le
domaine de la biodiversité

22
Version I

Situation de
Indicateurs Situation à la fin du projet
départ
Nombre de politiques locales influencées dans le
0 Institutionnalisation des agdals
domaine de la biodiversité
Changements Climatiques (CC)
Tonnes de CO2 dont l’émission a été évitée en mettant
en œuvre des technologies à faibles émissions de
carbone à travers des technologies d’efficacité
énergétique, d’énergies renouvelables ou en appliquant
des pratique de transport écologique durable…
Nombre de membres de la communauté démontrant
ou déployant des technologies à faible intensité de
gaz à effet de serre (GES)

- Hectares de terres utilisés par de bonnes


pratiques en faveur du climat
- Tonnes de CO2 évitées grâce à une meilleure
utilisation des terres par des pratiques qui prennent
en compte les changements climatiques
Valeur totale des services énergétiques ou
technologiques fournis (équivalent en dollars
américains)
Nombre d’innovation ou de nouvelles technologies
développés et appliquées dans le domaine des CC
Nombre de politiques nationales influencées dans le
domaine des CC
Nombre de politiques locales influencées dans le
domaine des CC
Dégradation des sols (LD)
- Hectares de terres dégradées restaurées et/ou
gérées durablement par le projet
- Hectares de terres de forêts utilisés durablement
par des pratiques agricoles et de gestion de
l’eau
….. tonnes/ans/ha Réduire de 25% l’érosion du sol
Tonnes d’érosion du sol empêchée
(Etude ABHOR) sur 100 hectares
Nombre de communautés démontrant des pratiques de
gestion durable des terres et des forêts
Nombre d’innovation ou de nouvelles technologies
développés et appliquées dans le domaine de la LD
Nombre de politiques nationales influencées dans le
domaine de la LD
Nombre de politiques locales influencées dans le
domaine de la LD
Produits chimiques persistants (POPs)
Tonnes de déchets solide non brulé ayant été
remplacées ou substituées
Kilogrammes de pesticides périmés éliminés de
façon appropriée
Kilogrammes de produits chimiques nocifs évités grâce
à l'utilisation ou à la libération d’autres produits non
nocifs
Nombre d’innovation ou de nouvelles technologies
développés et appliquées dans le domaine des POPs
Nombre de politiques nationales influencées dans le
domaine des POPs
Nombre de politiques locales influencées dans le
domaine des POPs
Influence des politiques, Développement des
capacités & Innovations (tous les domaines
d'intervention)

23
Version I

Situation de
Indicateurs Situation à la fin du projet
départ
Nombre de systèmes communautaires de surveillance
environnementale démontrés
Nombre de mécanismes de consultation mis en place
dans le cadre des conventions de Rio
Moyens de subsistance
Valeur monétaire totale des biens éco systémiques
produits durablement et fournissant des bénéficies aux
participants au projet et/ou à la communauté dans son
ensemble (dans le domaine de la BD, CC et LD)
(équivalent en dollars américains)
Valeur monétaire totale des services énergétiques
fournis aux participants au projet et/ou à la
communauté dans son ensemble (dans le domaine des
CC)
Augmentation des revenus des ménages par
l’augmentation des revenus ou la réduction des coûts
engendrée par le projet du PMF FEM (équivalent en
dollars américains)
Nombre de ménages ayant bénéficié du projet
Nombre d’individus (désagrégés par genre) ayant
bénéficié du projet
Autonomisation/Capacitation
Nombre d’ONG/OCB formées ou enregistrées dans le
cadre du projet
Nombre de femmes ayant participé ou impliqué dans le
projet
Nombre de personnes des peuples autochtones,
communautés locales ayant participé ou impliqué dans
le projet
Nombre de labels/certification et standards de qualité
avec valeur ajoutée reçus ou réalisés
Nombre de mécanismes financiers innovants mis en
place à travers le projet
Nombre et type de lien d’appui établi avec le
gouvernement/autorité local
Nombre et type de lien d’appui établi avec les
institutions gouvernementales nationales
Total du support additionnel obtenu en espèces et en
nature pour des nouvelles initiatives et opportunités à
travers le projet du PMF FEM (en US$)
Total du support additionnel obtenu en espèces et en
nature pour assurer la durabilité, la mise à l’échelle et
la réplication du projet soutenu par le PMF FEM (en
US$)

24
Version I

SECTION C : BUDGET DU PROJET


Le budget du projet a une part importante dans chaque proposition de projet du PMF FEM. Une fois
qu'un projet est approuvé, le budget devient une partie du protocole d'accord obligatoire (MOA) entre le
PMF FEM et l'organisation soumissionnaire.

Le développement et la gestion d'un budget réaliste ont une part importante pour développer et mettre
en œuvre un projet réussi du PMF FEM. Une attention particulière devra être donnée à la gestion
financière et à l'intégrité ce qui augmentera l'efficacité et l'impact du projet. En accord avec le rôle du
PMF/FEM comme mécanisme de soutien pour des initiatives communautaire, tout effort doit être fournit
afin de maintenir une gestion financière transparente et non-onéreuse. Les principes importants suivants
devraient être pris en compte pour préparer un budget de projet :

 Inclure seulement les coûts qui se rapportent directement à la mise en œuvre efficace des
activités du projet afin d’atteindre les objectifs. D'autres coûts complémentaires devraient être
mobilisés auprès d’autres sources de financement.

 Le budget devrait être réaliste. Vérifiez les coûts réels du marché pour les activités prévues
afin de choisir les fournisseurs les moins couteux.

 Le budget devrait inclure tous les coûts liés à la gestion et à l’administration du projet. En
particulier, vous devez inclure le coût du suivi-évaluation (visites de suivi, frais d’évaluation
externe, frais d’évaluation à mi-parcours, frais des réunions du comité de suivi…)

 Les « coûts » indirects ou les frais généraux administratifs tels que des salaires de personnel et
le loyer de bureau ne sont pas pris en compte par le PMF/FEM. Ceux-ci ne devraient pas donc
faire partie de la demande de financement.

 Les fonds du PMF/FEM doivent être dépensés selon le budget défini.

 Toutes les pièces financières doivent être enregistrées et disponibles. Ceux-ci peuvent être
indépendamment audités, et peuvent devenir des informations publiques.

 La ligne budgétaire des articles sont des catégories générales prévues pour savoir où les fonds
seront dépensés. Si une dépense prévue ne semble pas s'adapter dans la ligne standard de l'une
des catégories budgétaires, énumérez la dépense sous d'autres coûts, et énoncez ce-dont pour
lequel les fonds seront utilisés.

 Les lignes budgétaires contenues au budget devraient âtre en conformité avec ceux de la page
de couverture de la proposition.

 Les demandes de financement du PMF/FEM ne doivent pas dépasser cinquante mille dollars
des Etats Unis (50.000 $US) par projet et par phase opérationnelle.

3.1 Détails financiers

a. Résumé des allocations des fonds


Le bénéficiaire (potentiel) devra fournir un résumé sur la répartition de ces sources financières. Ceci
devra être présenté dans une matrice comme dans le tableau 2 ci-dessous.

25
Version I

Tableau 2 : Résumé de la répartition des fonds


Plan des dépenses, MAD
Source des fonds Total MAD Total US$
Année 1 Année 2
a. PMF/FEM
b. Communautés
c. L’organisation demandeur
d. Autres partenaires financiers
Coût total du projet

b. Contribution communautaire
Toutes les contributions financières (en espèces et en nature) devraient être détaillées. En particulier, les
contributions en espèces devraient-être estimées en utilisant la méthodologie/directives du PMF FEM et
être récapitulées comme dans le tableau 3 ci-dessous. Ceci devrait inclure les sources et la nature de la
contribution (par exemple travail d'organisation de jeunesse, terre, argent comptant, etc. de contribution).
Veuillez indiquer si la contribution est déjà disponible ou c’est juste une projection.

Tableau 3 : Contributions communautaires


Nature de la contribution Contribution en Contribution en Disponible Valeur en
communautaire nature6) espèces ou projeté ? MAD
La mise en défens 100 hectares - Disponible 1 000 000

Total

c. Proposition de la contribution de l’organisme demandeur


Le PMF/FEM applique le principe de cofinancer les activités ciblées entre les partenaires de mise en
œuvre du projet. Il est donc important que les organismes demandeurs apportent une certaine
contribution aux coûts opérationnels et selon les activités du projet. Ceci peut être présenté dans une
matrice simple comme dans le tableau 4 ci-dessous.

Tableau 4 : contribution de l’organisme demandeur

Nature de la contribution de Contribution en Contribution en Disponible Valeur en


l’organisme demandeur nature7) espèces ou projeté ? MAD
Tableau à compléter par Mr Hssain

Total

d. Contribution des autres partenaires financiers


Tableau 5 : Contribution des autres partenaires financiers
Nature de la contribution des autres Contribution en Contribution en Disponible Valeur en
partenaires financiers nature8) espèces ou projeté ? MAD
1.
2.
Total

6
Se rapporte à des contributions tel que le travail, les matériaux, le temps et d’autres ressources quantifiables qui concourent à l’atteinte des
résultats du projet. Une estimation de cette contribution devrait être indiquée dans la table.
7
Se rapporte à des contributions tel que le travail, les matériaux, le temps et d’autres ressources quantifiables qui concourent à l’atteinte des
résultats du projet. Une estimation devrait être indiquée dans la table.
8
Se rapporte à des contributions tel que le travail, les matériaux, le temps et d’autres ressources quantifiables qui concourent à l’atteinte des
résultats du projet. Une estimation devrait être indiquée dans la table.

26
Version I

3.2 Budget détaillé du projet

Cette section détaillera les catégories des dépenses et comment les fonds seront répartis au cours de la
période du projet. Normalement, les projets du PMF ne dépassent pas 2 ans, cependant, la durée exacte
de la période peut être déterminée en consultation avec le coordonnateur national et le Comité National
de Pilotage (CNP) basés sur des objectifs de projet. Les dépenses prévues dans le projet doivent être
récapitulées selon les rubriques ci-dessous.

Tableau 5 : Projection des dépenses

Coût Contribution Contribution Contribution des Contribution de


Nature de la dépense estimé du PMF FEM de la autres partenaires votre organisation
population financiers
A. Main d’œuvre

B. Formation/séminaires/Ateliers

C. Contrats (ex : consultations spécifiques…)

D. Equipement/ matériel

E. Autres dépenses (à spécifier)

F. Frais divers

Total en MAD
Total en USD

3.3 Détails bancaire


Si le projet est retenu, l’organisme demandeur sera contacté par le PMF FEM pour l’ouverture d’un
compte spécial pour la gestion des fonds du projet.

27