Vous êtes sur la page 1sur 56

Bureautique Terminale G1

LETP - LOME Année scolaire 2015 - 2016

BUREAUTIQUE

Terminale G1

Réalisateurs : MM. AMEGANDJI, GNANSA, WELEKE

Page 1 sur 56
Bureautique Terminale G1

PROGRAMME
PREMIERE PARTIE : LES RESEAUX DE TELECOMMUNICATION

Chap. 1 : les réseaux de télécommunication


- Les réseaux ordinaires
- Les réseaux locaux d’entreprise et services publics
- Les réseaux internationaux.

Chap. 2 : L’Internet

DEUXIEME PARTIE : LES OUTILS DE COMMUNICATION

Chap. 1 : Les outils de communication de la parole


- Le téléphone
- L’interphone
- L’audioconférence

Chap. 2 : Les outils de communication de l’écrit


- Le télex
- La télécopie
- Le télétex

Chap. 3 : Les outils de communication de l’image


- Le vidéotex
- La visiophonie
- La vidéotransmission
- La visioconférence

Page 2 sur 56
Bureautique Terminale G1

Chap.
INTRODUCTION
00 A LA COMMUNICATION

« On ne peut pas ne pas communiquer », disait Paul Watzlawick. Aucune activité humaine ne
peut se passer de la communication : la vie familiale, la vie de l’entreprise, la vie de l’école, la
vie du groupe… ; tout repose donc sur la communication.

Qu’est-ce que la communication ?


La communication est un échange d’informations entre un émetteur et un récepteur au moyen
d’un code.

A distance, les interlocuteurs, c’est-à-dire l’émetteur et le récepteur, se trouvent dans l’obligation


de faire usage d’un outil pour pouvoir communiquer.
Quelle que soit la situation de communication, le principe de base demeure le même et se
présente comme suit :
Qui ? Dit quoi ? Comment ? À qui ?
Emetteur Message Moyen Récepteur

Rétroaction
(feedback)
La transmission de l’information se fait par un canal (tout moyen physique que l’on peut utiliser
pour transmettre l’information) avec une interactivité plus ou moins complexe

Page 3 sur 56
Bureautique Terminale G1

. Le choix de ce canal est fonction de la nature de l’information.


Sous forme :
- orale, on utilise les moyens de communication de la parole ;
- écrite, on utilise les moyens de communication de l’écrit ;
- visuelle, on utilise les moyens de communication de l’image.

Ces différents outils sont reliés entre eux grâce à un réseau.

Le présent programme comporte donc deux grandes parties :


- les réseaux de téléommuncation,
- les outils de communication.

Page 4 sur 56
Bureautique Terminale G1

PREMIERE PARTIE :

LES
RESEAUX
DE
TELECOMMUNICATION

Page 5 sur 56
Bureautique Terminale G1

Chap. LES RESEAUX


01 DE TELECOMMUNICATION

Objectifs pédagogiques
A la fin de ce cours je dois être capable de :
- définir le réseau ;
- citer les constituants d’un réseau ;
- classifier les réseaux.

Communiquer c’est transmettre une information. Dans certaines circonstances, l’on a recours aux
différents outils de communication pour pouvoir communiquer. Mais pour que ces outils puissent
communiquer entre eux, il y a nécessité de les relier : c’est en cela que s’imposent les réseaux de
télécommunication.

I. DEFINITION D’UN RESEAU

Un réseau est un ensemble de liaisons aboutissant à un même centre de communication et de


traitement de l’information.
C’est aussi un ensemble d’équipements reliant les terminaux les uns aux autres et acheminant des
signaux (voix, textes, images…) vers leurs destinataires.

Mais qu’est-ce qui caractérise un réseau ?

II. CARACTERISTIQUES D’UN RESEAU

Plusieurs éléments caractérisent les réseaux dont :


- la configuration (structure, architecture) qui décrit les conditions d’installation des diverses
composantes du réseau ;
- la nature de l’information : il s’agit de la forme (orale, écrite, visuelle) ou du codage
(analogique et numérique) ;
- les équipements : il s’agit des matériels émetteurs et récepteurs des informations sur le
réseau ;
- la sécurité de transmission : les informations circulant sur un réseau doivent arriver à
destination.
- le débit : le volume d’informations transmis par unité de temps et exprimé en bits par
seconde.

Page 6 sur 56
Bureautique Terminale G1

A. Eléments constitutifs d’un réseau

Dans un réseau, on distingue les éléments distinctifs suivants : les équipements terminaux, les voies
de transmission et les commutateurs.

1. Les équipements terminaux ou éléments de gestion

On appelle équipement terminal tout matériel connecté à une extrémité quelconque du réseau et
capable d’émettre et/ou de recevoir une information donnée. Ils assurent le codage et le décodage
de l’information. Ces équipements, très variés, peuvent être un télécopieur, un poste téléphonique,
un micro-ordinateur, un téléimprimeur, etc.

2. Les commutateurs

Page 7 sur 56
Bureautique Terminale G1

Encore appelés connecteurs ou nœuds de commutation, les commutateurs sont des dispositifs qui
assurent l’aiguillage des communications sur les différentes voies. Manuels d’abord, mécaniques
ensuite, de nos jours, ce sont des ordinateurs spécialisés qui gèrent automatiquement un très grand
nombre de communications à la fois d’où leur nom d’autocommutateurs.

3. Les voies de transmission ou supports de transmission

Encore appelées lignes de transmission ou moyens de transmission, les voies de transmission sont
les supports qui assument le transport de l’information sous forme de signaux.

Ces voies sont réparties en deux catégories : les supports physiques et les ondes radioélectriques.

a. Les supports physiques

Il s’agit des câbles métalliques et de la fibre optique

- Les câbles métalliques


Les câbles métalliques peuvent être le câble coaxial ou la paire torsadée.

 Le câble coaxial

Le câble coaxial est constitué de deux conducteurs cylindriques de même axe séparés par un isolant,
l’externe servant de blindage à l’interne pour qu’il soit moins soumis aux perturbations externes,
aux parasites. Il est utilisé pour les transmissions à grande distance.

Page 8 sur 56
Bureautique Terminale G1

 La paire torsadée

C’est une paire de fils métalliques qui permet de transmettre l’information sur une courte distance
puisque sa performance décroît très vite sur la distance.

Page 9 sur 56
Bureautique Terminale G1

 La fibre optique

C’est un cylindre de verre très fin recouvert d’un isolant qui, à la place d’un courant électrique,
véhicule plutôt un faisceau lumineux modulé par laser à une vitesse très élevée (du moins par
rapport aux câbles métalliques).La vitesse de transmission de la fibre optique ne diminue pas sur la
distance et elle est insensible aux perturbations externes assurant ainsi une qualité et une fiabilité
des informations transmises.

b. Les ondes radioélectriques

Les ondes radioélectriques sont des charges électriques invisibles émises par des émetteurs
spéciaux selon une fréquence et une puissance données et servant à relier des points
géographiquement éloignés pour la transmission de l’information. Elles permettent la transmission
de l’information à des débits très élevés. Seulement il ne doit avoir d’obstacles physiques
(montagnes, arbres, ...) entre émetteur et récepteur qui doivent être à vue. On peut utiliser soit les
faisceaux hertziens, soit les satellites.

 Les faisceaux hertziens


Les faisceaux hertziens sont constitués d’un ensemble de dispositifs, généralement disposés sur
terre ferme et permettant de relier plusieurs points. Selon la puissance des émetteurs, des relais
sont équidistants de 50 à 100 km pour ré amplifier le signal émis à la source et couvrir ainsi la
superficie souhaitée.

Page 10 sur 56
Bureautique Terminale G1

 Les satellites

Les satellites sont des engins placés en orbite pour relier généralement des zones
géographiquement très éloignées ou séparées par des océans ou encore pour répondre au besoin
de transmission de grandes masses d’informations. Les satellites servent en fait de relais entre deux
points d’émission terrestres où sont situées des stations terriennes ou simplement des antennes
paraboliques.

Page 11 sur 56
Bureautique Terminale G1

Page 12 sur 56
Bureautique Terminale G1

III. CLASSIFICATION DES RESEAUX

Plusieurs critères permettent de classifier les réseaux : la zone de couverture, selon l’usage, le mode
d’utilisation etc.

A. Zones de couverture

Selon la zone de couverture, on peut parler de réseau d’entreprise, de réseau national ou


international

1. Réseau local d’entreprise

Les réseaux d’entreprise sont généralement implantés et fonctionnent dans le cadre d’une
entreprise.

Leur utilité pour l’entreprise se situe au niveau du partage :

- des données : en favorisant la constitution de bases de données utilisables par tous, évitant
ainsi les saisies répétitives, la redondance d’informations et facilitant leur mise à jour.
- des équipements : en effet un même matériel, surtout lorsqu’il est coûteux et souvent
sollicité par un grand nombre, peut être utilisé par plusieurs postes à la fois pour réduire les
charges à l’entreprise.

Page 13 sur 56
Bureautique Terminale G1

- des applications : la plupart des nouveaux programmes informatiques se révèlent plus


bénéfiques pour l’entreprise lorsqu’ils sont utilisés sur le modèle « Client/serveur ».

et de la possibilité de communiquer entre les personnes.

On appelle typologie ou configuration matérielle d’un réseau la manière dont les postes de travail
sont implantés ou reliés entre eux.
Cette implantation reprend dans son ensemble le principe des grands réseaux de téléinformatique.
On distingue à cet effet trois types de réseaux selon l’architecture.

a. Réseau en bus ou en arbre

Une typologie en bus est l'organisation la plus simple d'un réseau. En effet, dans une typologie en
bus tous les ordinateurs sont reliés à une même ligne de transmission par l'intermédiaire de câble,
généralement coaxial. Le mot « bus » désigne la ligne physique qui relie les machines du réseau.

Termi
nateur

 Avantages
- La panne d’une quelconque station n’affecte en rien le fonctionnement normal de tout le
système ;
- Facile à mettre en œuvre et à étendre ;

- Utilisable pour des réseaux temporaires (installation facile) ;

- Présente l'un des coûts de mise en réseau le plus bas ;

- Liaison entre divers équipements grâce à un support de transmission.

Page 14 sur 56
Bureautique Terminale G1

 Inconvénients
- Longueur du câble et nombre de stations limités ;
- Lorsque le câble principal est touché, tous les postes sont automatiquement coupés ;
- Les coûts de maintenance peuvent être importants à long terme ;

- Les performances se dégradent avec l'ajout de stations ;

- Faible sécurité des données transitant sur le réseau (toutes les stations connectées au bus
peuvent lire toutes les données transmises sur le bus) ;

- Un virus sur le réseau peut affecter toutes les stations ;

- Elle est extrêmement vulnérable étant donné que si l'une des connexions est défectueuse,
l'ensemble du réseau en est affecté ;

- Il faut utiliser un bouchon pour les extrémités du bus (la boucle doit être fermée).
- Difficulté de déceler l’endroit exact de la panne, d’où la nécessité de tout rouvrir ;

b. Réseau en étoile

Sur un réseau en étoile, tous les équipements (imprimantes, stations de travail, ordinateurs
personnels, etc.) sont reliés à un nœud central, appelé serveur ou concentrateur ou encore hub, par
lequel passent tous les messages.

Chacune des stations est directement reliée au serveur par son câble : on parle d’étoile active. Il
peut arriver que le serveur soit remplacé par un simple répartiteur : on parlera alors d’étoile passive.

 Avantages
- Ajout facile de nœuds ;
- Localisation facile des pannes ;
- Le débranchement d'une connexion ne paralyse pas le reste du réseau ;
- Simplicité éventuelle des équipements au niveau des nœuds : c'est le concentrateur qui est
intelligent.

 Inconvénients
- Plus onéreux qu'un réseau à topologie en bus (achat du concentrateur et d'autant de
câbles que de nœuds) ;
- Si le concentrateur est défectueux, tout le réseau est en panne ;
- Saturation rapide de l’autocommutateur.

Toutefois le serveur au cœur du système accroît la sécurité du système puisque toutes les
informations transitent par lui.

Page 15 sur 56
Bureautique Terminale G1

c. Réseau en boucle ou en anneau

Dans cette configuration, encore appelée en anneau ou ring, chaque station du système est reliée
au suivant par un câble de telle sorte que tous les postes sont reliés entre eux pour former une
boucle. Mais un seul, et généralement le plus puissant, joue le rôle de serveur.

Page 16 sur 56
Bureautique Terminale G1

 Avantages
- La quantité de câble nécessaire est minimale
- Le protocole est simple, il évite la gestion des collisions
- Toute information circulant sur le réseau et qui ne retrouve pas de récepteur revient au
poste émetteur.

 Inconvénients
- Le retrait ou la panne d'une station paralyse tout le système.
- Il est également difficile d'insérer une nouvelle station
- Temps de réponse lent si le nombre de postes est élevé ;
- Réseau inutilisable en cas de panne du serveur.

Il est à noter que tous ces réseaux fonctionnent avec un serveur. Qu’est-ce qu’un serveur alors ?

Le serveur est un équipement, un appareil ou un ensemble d’équipements conçus pour assurer la


gestion et le mouvement des informations circulant sur un réseau. Il peut dans certains cas assurer
l’accès des différents postes de travail aux ressources communes partageables. Dans ce sens, on
peut parler de :
- serveur dédié : il joue uniquement son rôle de serveur tel que défini ;
- serveur non dédié : en plus de son rôle de serveur, il est utilisé comme un terminal (poste
de travail).

Au sens large du terme, un serveur peut être un organisme ou société exploitant un système
informatique permettant à son utilisateur (abonné) la consultation de banques de données.
Exemple Café Informatique.

2. Réseau national
Un réseau national couvre en principe tout l’espace géographique d’un pays de telle sorte que
l’utilisateur en tout point du territoire puisse communiquer. Exemple : Togocel ; Moov-Togo ; Togo
Télécom

3. Réseau international
La zone de couverture va au-delà d’un territoire soit par la puissance des installations soit par
interconnexion des réseaux nationaux. Exemple : le réseau Internet.

Les réseaux Téléphonique, Télex et Transpac sont des réseaux internationaux.

a. Réseau téléphonique
Conçu à l’origine pour la transmission de la parole, le réseau téléphonique transporte aussi des
données : en effet, la connexion d’un terminal à un ordinateur peut se faire via le réseau
téléphonique, ce qui nécessite le recours à un Modem.

Page 17 sur 56
Bureautique Terminale G1

b. Le réseau télex
L’emploi d’un modem n’est pas nécessaire pour des liaisons avec les ordinateurs, mais il faut une
carte Télex installée.

c. Le réseau Transpac
C’est un réseau public de transmission de données par paquets. Les données à transmettre sont
découpées en courts tronçons ou paquets, chaque paquet est accompagné d’une étiquette qui
permet leur acheminement à travers le réseau.
A chaque nœud de communication, des ordinateurs assurent la lecture des étiquettes et
l’acheminement des paquets sur les voies libres. A l’arrivée, les messages sont automatiquement
reconstitués.
Les mutations technologiques ont donné naissance à de nouveaux réseaux qui sont pour la plupart
les formes modernisées des réseaux classiques. Il s’agit essentiellement du RNIS (Réseau Numérique
à Intégration de Services). C’est un réseau qui réunit à lui seul jusqu’à huit (8) lignes téléphoniques
indépendantes en une seule. En France on l’appelle NUMERIS.

B. Selon l’usage

Ce critère classe les réseaux en privé et public.

1. Réseau privé

L’identité des utilisateurs est clairement définie et l’accès souvent exclusif, respectant des règles de
sécurité précises.

2. Réseau public

L’accès au réseau est ouvert à tout le public sans aucune restriction possible. Il suffit généralement
de souscrire à l’abonnement pour jouir de l’accès.

C. Selon le mode d’utilisation

Selon ses besoins, l’utilisateur peut accéder à un réseau par moment ou de façon ininterrompue.

1. Réseau commuté
Un réseau est dit commuté lorsqu’il est utilisé de façon temporaire c’est-à-dire que l’utilisateur
établit la connexion avec le réseau juste pour un temps et se déconnecte dès la fin de sa
communication.

Page 18 sur 56
Bureautique Terminale G1

Le réseau téléphonique commuté (ou RTC) est le réseau du téléphone (fixe et mobile), dans lequel
un poste d'abonné est relié à un central téléphonique par une paire de fils alimentée en batterie
centrale (la boucle locale).

2. Réseau spécialisé ou permanent

Pour ce réseau, l’utilisateur loue pour son utilisation exclusive et de façon ininterrompue une ligne
à l’infrastructure de télécommunication. Exemple : ligne téléphonique louée, vidéotransmission. Il
s’agit d’une communication en liaison permanente.

On parle également de réseau numérique et de réseau analogique selon que le réseau est capable
ou non de transmettre l’information sous forme numérique.

 VOCABULAIRE
- Terminal : c’est un équipement (appareils ou accessoires d’appareils) qui permet d’envoyer
ou de recevoir des informations circulant sur un réseau, pour assurer le codage et le
décodage en vue de leur traitement ou de leur communication. Il peut être désigné par
poste de travail ou station. Exemple : un combiné téléphonique, un micro-ordinateur et un
télécopieur installés sur un réseau peuvent être considérés comme des terminaux ;
- Commutateur : c’est un matériel, un équipement ou un dispositif qui assure ‘’l’aiguillage’’
des communications sur les différentes voies d’un réseau afin de modifier le circuit.
- Téléinformatique : c’est un ensemble de circuits mettant en relation un terminal et un
ordinateur distants l’un de l’autre par l’intermédiaire d’une liaison téléphonique.
- L’aiguillage consiste à modifier le sens d’un circuit. Exemple : centrale téléphonique,
interrupteur.
- Câble est un faisceau de fils tressés servant à conduire l’électricité ou les vibrations sonores
pour véhiculer les informations sur un réseau.
- MoDem : équipement assurant la modulation et la démodulation des informations circulant
sur un réseau.
- Internaute : personne utilisant l’Internet
- Cybernaute : usager des réseaux de communication numérique
- Cybercriminalité : ensemble des infractions pénales commises via réseau informatique.
- Cyberguerre : agression contre les systèmes informatiques perpétrée dans le but de les utiliser comme
moyen de propagande et de désinformation ou de paralyser les activités vitales d’un pays.

Page 19 sur 56
Bureautique Terminale G1

Chap.
L’INTERNET
02
A la fin de ce cours je dois être capable de :
- définir et faire une brève historique de l’Internet ;
- dire comment se connecter à l’Internet ;
- citer les services de l’Internet
- donner quelques avantages et inconvénients de l’Internet

De nos jours l’un des réseaux les plus utilisés au monde est l’Internet et il serait alors utile de
s’intéresser de près, en explorant sa définition, son historique, ses services et comment on l’utilise.

I. DEFINITION

Encore appelé Net, le Réseau, le cyberespace, l’autoroute de l’information, "le Réseau des réseaux",
l’Internet est un réseau informatique qui relie des ordinateurs du monde entier entre eux et qui leur
permet d’échanger des informations. Les données sont transmises par l’intermédiaire de lignes
téléphoniques, de câbles ou de satellites.

C’est également un réseau d’ordinateurs interconnectés de par le monde


Pour communiquer entre eux, les ordinateurs connectés à Internet utilisent un langage commun
(nommé protocole) et sont équipés de logiciels (ou programmes) permettant l’échange de données.

II. HISTORIQUE

Créé à l’origine pour les besoins de l’armée américaine en pleine période de guerre froide, à une
époque où les militaires s’inquiétaient de voir les communications s’interrompre en cas d’explosion
nucléaire, l’Internet (INTERnational NETwork) est issu du réseau Arpanet qui a été conçu en 1969
par l’Agence pour les projets de recherche avancée (ARPA, Advanced Research Project Agency).
Réservé à l’origine aux militaires, le réseau Arpanet s’est étendu progressivement aux universités et
aux administrations américaines.

En 1990, Arpanet est connecté à de nombreux autres réseaux, tous basés sur le même protocole de
communication «TCP/IP » (Transport Control Protocol/Internet Protocol) : c’est la naissance
d’Internet qui signifie en français « réseau international ».

Au début du XXIe siècle, Internet relie des millions de personnes à travers le monde. Internet
n’appartient à personne et personne ne le contrôle. Les utilisateurs d’Internet (appelés internautes)
ont accès à de nombreux services, dont le World Wide Web et le courrier électronique.

Page 20 sur 56
Bureautique Terminale G1

III. QU’EST-CE QUE LE WORLD WIDE WEB ?

Le World Wide Web, la toile d'araignée mondiale, encore désignée par l'acronyme www ou le
diminutif Web est un service multimédia qui propose un ensemble de documents hypertextes à
basé sur le langage HTML (HyperText Markup Language).

C’est un gigantesque ensemble de pages électroniques dites pages Web, reliées entre elles par des
liens hypertextes. Il suffit de cliquer sur un lien pour être dirigé vers une nouvelle page. Les
informations de ces pages peuvent apparaître sous forme de textes, d’images, de son ou de vidéo.
Chaque page appartient à un site Web, qui est un ensemble de pages créé par un particulier, une
entreprise ou une organisation.

IV. COMMENT SE CONNECTE-T-ON À INTERNET ?

Il faut que deux conditions soient réunies pour pouvoir se connecter au Net. Il faut disposer du
matériel et s’adresser à un fournisseur.

A. Le matériel

Le matériel indiqué pour se connecter à l’Internet est le terminal (micro-ordinateur, téléphone


portable, tablette) équipé d’un logiciel de navigation tel Internet Explorer ou Netscape Navigator.
Le micro-ordinateur doit être relié à un Modem qui est à son tour relié à une ligne téléphonique.
Le modem est un appareil qui permet de recevoir et d’envoyer des données par l’intermédiaire
d’une ligne téléphonique ou d’un câble.

En définitive pour se connecter au Net il faut : un micro-ordinateur, un Modem, le logiciel de


navigation et une ligne téléphonique.

B. Le Fournisseur d’Accès Internet (FAI)

Un fournisseur d’accès internet, en anglais, Internet Services Provider (ISP) est une société qui
ouvre la voie par laquelle l’ordinateur de l’abonné est relié au réseau. C’est une sorte de porte
d’entrée.

Une nouvelle technologie, appelée Wi-Fi (contraction de Wireless-Fidelity, signifiant « qualité sans
fil »), permet également d’accéder à Internet. Toutes les données sont transmises par ondes radio
d’un ordinateur à l’autre. Ce type de connexion est très rapide, mais ne fonctionne que dans les
zones couvertes par le réseau.

Page 21 sur 56
Bureautique Terminale G1

V. Les services

Le Net se caractérise par la palette de services qu’il offre aux internautes.

A. La messagerie électronique

Le courrier électronique permet d’envoyer un message électronique (aussi appelé e-mail, ou


courriel pour courrier électronique) à un ou plusieurs internautes. Pour cela, il suffit de connaître
l’adresse électronique (ou adresse e-mail) de celui à qui on envoie le message et d’être équipé d’un
logiciel de messagerie. L’adresse mail comprend un code se composant du nom de l’utilisateur ou
de ses initiales, du signe @ (arobase = chez) et du nom serveur local.

Exemple : letpl@yahoo.fr, lycceetechniquelome@cafe.tg, etc.

Ce logiciel permet de taper du texte et de joindre, éventuellement, un fichier au message. S’il est
connecté à Internet, le correspondant reçoit le message presqu’instantanément (selon le débit des
lignes de connexion).

Le terme e-mail est plus adapté au message envoyé dans la boîte, car il y aussi la messagerie
instantanée (communément appelé Chat, lire tchate), qui permet aux correspondants de
communiquer de façon interactive, en temps réel. Les serveurs les plus répandus de nos jours sont
Facebook, Whatsapp, Yahoo, Skype … Cette messagerie instantanée a beaucoup évolué et associe
aux textes échangés, la voix et même l’image.

B. L’information

L’information porte sur tous les sujets. Pour y accéder il faut faire des recherches sur un site web.
Un site web (ou site) est un ensemble de pages web et d’éventuelles autres ressources, liées dans
une structure cohérente, publiées par un propriétaire (une entreprise, une administration, une
association, un particulier, etc.) et hébergées sur un ou plusieurs serveurs. Un site est composé
comme suit :
1. protocole d’entrée sur le site tel que http ://
2. www = outil de navigation le plus utilisé sur internet ;
3. hôte ou nom de domaine tel que google, yahoo… suivi d’un point (.)
4. extension signifiant le pays de provenance du site (fr, tg, bj, uk, ci…) ou le statut du
propriétaire (org, net, tv, gouv...)

Exemple de site web : http://www.republicoftogo.com http://www.laposte.tg ;


www.zetorrents.com ; www.google.fr.

Page 22 sur 56
Bureautique Terminale G1

De nos jours, pour accéder à un site, il n’est pas obligatoire de taper http://www. ; on peut taper
directement le nom de domaine et l’extension, puis le navigateur faut automatiquement le
reste.

C. Groupes de discussion (news groups) = conférence

Sans se déplacer, l’on peut participer à des forums de discussions en posant des questions, en
donnant ses points de vue sur un sujet avec des personnes qu’on ne connait pas. Ces groupes de
discussion échangent des idées sur le sujet choisi en temps réel ou par message déposé à une
adresse précise.

D. Achat et payement en ligne

Grâce au Net, il est possible de nos jours de faire une réservation, de commander des articles à un
fournisseur et de régler ses factures.

E. Divertissement

Il existe sur l’Internet des chaînes de télévision, de radio, de jeux, des films, de la musique et l’on
peut en jouir autant qu’on veut. Ils sont payants ou gratuits.

F. Programmes

Des programmes informatiques sont disponibles sur l’internet. Il y en a qui sont gratuits (les
freewares) et d’autres sont offerts en version d’essai. En cas de satisfaction on peut les acheter. On
les appelle les sharewares (ou partagiciel).

G. Téléchargement ou transfert de fichiers

Le téléchargement est utilisé pour transférer des données informatiques (fichiers, logiciels, jeux,
film, chansons etc..). La plupart des ordinateurs branchés sur internet sont dotés d’un outil standard
de transfert de fichiers appelé FTP (File Transfer Protocol) qui permet de recopier des fichiers d’un
serveur distant sur un support (on parle lors de download) ou d’en envoyer vers lui (on parle de
upload). Le téléchargement est très utile pour mettre à jour de l’antivirus et des nouvelles versions
des logiciels, ou encore pour actualiser son propre site Internet ou son blog.

VI. Avantages et inconvénients

L’avènement et l’expansion de ce réseau a engendré des situations positives et négatives.

A. Avantages

Une liste exhaustive est difficile à faire, néanmoins, on peut citer :


- le coût de communication assez réduit ;
- l’envoi et la réception instantanés d’informations diversifiées sur de longues distances ;
- l’apparition de marchés virtuels où vendeurs et acheteurs échangent en toute
tranquillité ;depuis leur lieu de résidence ;

Page 23 sur 56
Bureautique Terminale G1

- la possibilité d’émettre et de recevoir des messages oraux ;


- la possibilité de suivre des films, des matches, voire écouter de la musique ;
- la facilité d’accès à l’information ;
- la possibilité de suivre des cours par correspondance ;
- la rapidité pour les échanges de message et l'accès à des données ;
- la praticité ;
- le gain de temps et de coût ;
- la diversité des informations ;
- la découverte de multiples sites.

B. Inconvénients

Ils sont, malheureusement aussi importants et on peut noter que :


- la pornographie a pris des proportions démesurées ;
- la pédophilie a également évolué ;
- les contacts humains sont réduits ;
- la cybercriminalité est accrue ;
- l’obésité gagne du terrain ;
- la vue s’altère plus vite ;
- il y a un manque de confidentialité et de fiabilité vis à vis des données échangées ;
- le piratage des données prend des proportions très inquiétantes (ex : accès à des données
confidentielles dans des banques...) ;
- des problèmes juridiques se posent : la législation n'est pas la même dans tous les pays ;
- l’illégalité se développe : les trafiquants de drogue, les sectes... se servent de l'Internet pour
se développer,
- les "lieux" virtuels troublent psychologiquement les utilisateurs.

Page 24 sur 56
Bureautique Terminale G1

DEUXIEME PARTIE :

LES
OUTILS
DE
COMMUNICATION

Page 25 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

Chap.
LES OUTILS DE COMMUNICATION
01 DE LA PAROLE
OBJECTIFS PEDAGOGIQUES
Au terme de cette leçon, je dois être à même de :
- définir et faire l’historique du téléphone ;
- citer les différents services téléphoniques ;
- définir la péritéléphonie et citer les différents appareils y afférents ;
- définir l’interphone et citer ses services ;
- définir l’audioconférence et citer ses avantages et inconvénients

Les conversations directes dans le cadre de l’entretien ou de réunion constituent le moyen de


communication orale par excellence. Cependant, l’utilisation des moyens de communication
traditionnels ou modernes prend de plus en plus de l’ampleur, qu’il s’agisse de communication
instantanée ou différée.

Le téléphone et l’interphone constituent les différents outils de communication de la parole qui


seront abordés dans ce chapitre.

I. LE TELEPHONE

Le téléphone est le premier outil de communication professionnelle des entreprises et représente


environ 80 % des dépenses de communication.

A. Définition et historique

La téléphonie peut se définir comme le principe de transmission de la parole par l’électricité. Le


téléphone est un appareil permettant de transmettre la voix humaine et d’autres sons entre deux
points distants par l’intermédiaire d’une ligne comportant deux fils de cuivre.

Page 26 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

En 1854, le Français Charles BOURSEUL a imaginé un système de transmission électrique de la


parole. En 1876, l’Américain Graham BELL alla plus loin en mettant au point le premier téléphone
qui comprenait un émetteur, un récepteur et un unique fil de connexion. Un an plus tard, soit en
1877, le 1er réseau téléphonique a été créé à New York.

Le premier poste téléphonique a été installé en 1878 à New York.

Le téléphone de Bell

Page 27 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

BELL parlant au téléphone en 1876.

Il a fallu attendre 1879 pour voir l’un des premiers appareils commercialisables : celui de Clément
ADER. Le premier téléphone à cadran est apparu en 1896, il s’agit d’un poste pourvu d’un cadran
numéroté de 0 à 9 disposant d’une plaquette ronde qu’il fallait tourner pour obtenir le numéro
correspondant.
Depuis son apparition, le poste téléphonique a beaucoup évolué. Le premier appareil a évolué vers
le téléphone à cadran, qui progressivement a disparu au détriment de celui à clavier de
numérotation qui connait des améliorations notamment :
- L’affichage du numéro composé, l’heure et la durée de la communication ;
- Rappel automatique du dernier numéro composé ;
- Haut-parleur (mains libres) ;
- Réglage du niveau sonore.

Page 28 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

Grâce à l’électronique, le téléphone à cadran est supplanté par le téléphone à touches de fonctions
multiples.

Exemples d’anciens téléphones

Page 29 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

Page 30 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

B. Les constituants d’un poste téléphonique fixe


Le téléphone de nos jours comprend généralement :
- un combiné téléphonique équipé d’un microphone et d’un écouteur ;
- un cadran d’appel (clavier) permettant d’appeler un correspondant en composant son
numéro ;
- un crochet commutateur : il permet d’établir ou de couper la communication ;
- une prise murale qui relie la ligne de l’abonné au central.

 Le téléphone fixe et le téléphone mobile


Le téléphone fixe est un appareil de communication qui fonctionne à partir des fils qui sont reliés
au central téléphonique. De plus il est branché à une prise murale.

Page 31 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

 Téléphone sans fil (années 2000)

Le téléphone mobile est un appareil électronique autonome de dimension réduite permettant de


transmettre la voix à l'aide d'ondes radio. Ce genre de téléphone est en théorie utilisable n’importe
où : en voiture, à moto, à pied, etc., pourvu que l’endroit où l’on se trouve soit couvert par le réseau
de l’opérateur. Il est répandu au milieu des années 90

Grâce à la technologie, l’on a aujourd’hui le téléphone fixe qui s’utilise dans les mêmes conditions
que le téléphone mobile.

Les deux appareils présentent aussi bien des avantages que des inconvénients.

C. Avantages et inconvénients du téléphone


Type Avantages Inconvénients
Communication en tout temps et en Nécessité de réseau
tout lieu Nécessite de recharge en énergie
Téléphone
mobile

Amovibilité électrique
Transmission d’images et de texte Nécessité de recharge de crédit
Affichage du n° et ou du nom de Pas de contact physique
l’appelant et de l’appelé
Nécessité d’abonnement
Téléphone fixe

Coût de communication réduit Paiement taxe d’entretien


à câble

Communication possible en tout Pas de trace écrite


temps Installation par un service spécialisé
Terminal connectable en réseau manque de discrétion
Câble obligatoire

Le téléphone présente une palette de services.

D. Les services téléphoniques

Le téléphone offre une grande variété de services aux usagers.

1. La conférence à trois
C’est une communication entre 3 personnes. Un abonné en communication peut émettre ou
recevoir un autre appel et discuter séparé ou ensemble avec ses deux interlocuteurs.

2. La téléréunion ou réunion par téléphone


C’est un service des télécommunications qui permet de mettre en relation téléphonique plusieurs
abonnés (jusqu’à 20 personnes).

Pour organiser une téléréunion, il suffit de la réserver 24 heures à l’avance en précisant sa durée et
le nombre de participant. Un numéro spécial est attribué à cette réunion. A l’heure convenue,
chaque participant compose ce numéro (confidentiel) et se trouve immédiatement reliés aux autres.

Page 32 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

Une prolongation de la réunion peut être demandée 20 minutes avant la fin prévue.

L’utilisation d’un haut-parleur sur les récepteurs téléphoniques ou de postes ‘’mains libres’’ permet
à toutes les personnes présentes de participer à la conversation.

a. Avantages
- Possibilité de concertation rapide à distance ;
- Ne nécessite pas d’équipement spécial.
- Simplicité d’organisation
- Risques réduits
- Coût d’organisation réduit

b. Inconvénients
- Indiscrétion
- Risque d’interruption de la réunion
- Nombre de participants relativement faible (20 personnes au maximum)

3. La numérotation abrégée ou simplifiée.


Elle consiste à enregistrer en mémoire les numéros les plus fréquemment appelés. Pour obtenir l’un
de ces numéros, il suffit de composer un chiffre correspondant au numéro.

4. Le transfert d’appel ou renvoi temporaire


C’est un service qui permet à l’utilisateur de ne perdre aucun appel en cas d’absence en renvoyant
tous les appels vers un autre numéro.

5. La mise en attente
Ce service permet de communiquer simultanément à 3 sur une même ligne ou de converser
alternativement avec chacun des correspondants. Le correspondant mis en attente ne saisit pas la
conversation des deux autres.

6. La facturation détaillée
Ce service permet de connaître le détail des appels c’est-a-dire le numéro appelé, le lieu d’émission
et de destination, la date et l’heure de début de la communication et la durée de la communication

7. Le memo-rappel ou appel automatique


Il permet de se faire appeler à l’heure de son choix. En cas d’occupation ou d’absence, l’appel est
automatiquement renouvelé 5 minutes plus tard.

8. Le signal d’appel ou indication d’appel en instance


Un signal sonore informe un correspondant en communication qu’un autre désire le joindre d’où la
possibilité pour lui de l’accepter ou de le rejeter.
Page 33 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

9. Le Hot line ou la téléalarme


Dès que le combiné est décroché, l’abonné entre immédiatement en liaison avec la centrale
d’alarme.

10. Le code confidentiel


Il permet de bloquer ou restreindre l’accès de la ligne à d’autres personnes.

11. L’alphapage
C’est un service de radiomessagerie qui permet grâce à un boîtier de la taille d’un paquet de
cigarette de recevoir des messages alphanumériques.

12. Le service radiotéléphonique maritime


Il permet de joindre une personne qui se trouve à bord d’un navire.
13. Le service «annuaire électronique»
C’est un service proposé par les télécommunications pour remplacer progressivement l’annuaire
papier. Il offre l’avantage d’un encombrement réduit. Aussi facilite-t-il la recherche d’abonnés à
partir du nom, de la profession ou de l’adresse.

14. Le publiphone à carte


C’est une cabine téléphonique publique permettant de téléphoner sans pièce de monnaie mais avec
une carte à mémoire où sont stockées les unités disponibles.

15. Le point phone


C’est un téléphone à pièce mis à la disposition du public dans les lieux publics ou privés (hôtels,
bars, clinique). Un affichage indique à l’utilisateur son crédit disponible. Un signal sonore et visuel
l’avertit de la fin de ce crédit.

16. L’eurosignal
C’est un service qui permet de joindre une personne en déplacement à n’importe quel moment. La
personne en déplacement doit être munie d’un récepteur de poche mis en «veille».

17. L’audiophone
Il permet à partir d’une ligne téléphonique unique de diffuser des informations préalablement
enregistrées sur un émetteur à un grand nombre de personnes qui appellent simultanément. Le
service peut fonctionner 24h/24. Il est utilisé par les services de la météo, les journalistes pour les
journaux télévisés.

18. Le numéro vert


Il s’agit d’un numéro d’appel gratuit pour le demandeur. L’entreprise prend en charge le coût de la
communication. Il est le souvent utilisé par les clients en cas de danger ou de nécessité. Exemple :
le numéro de la TdE et des araignées au Togo.

19. Le téléphone de voiture ou radiotéléphone


Page 34 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

C’est un service qui permet de communiquer par téléphone avec n’importe quel pays à partir d’une
zone desservie par le réseau radiotéléphonique sur lequel son fonctionnement a été programmé.

E. Impacts du téléphone sur la vie de l’entreprise

1. Impacts positifs
- Le téléphone permet de donner des instructions urgentes
- Il réduit les frais de déplacement e les risques de voyage
- Il favorise la suppression des déplacements internes entraînant ainsi la réduction de la
fatigue
- Grâce aux répondeurs enregistreurs à distance, l’utilisateur absent peut de n’importe quel
endroit interroger son appareil.

2. Impacts négatifs
- Coût de communication élevé par l’utilisation anarchique du téléphone
- Dépendance vis-à-vis du courant
- Le caractère inamovible du téléphone fixe limite ses prestations

F. La péritéléphonie

La péritéléphonie est l’ensemble des divers équipements branchés autour du téléphone pour
augmenter ses possibilités d’emploi. C’est aussi le système de communication regroupant tous les
appareils ; équipement et dispositif branchés autour du téléphone sans transmission de messages
codés.

1. Les répondeurs téléphoniques


Ce sont des appareils qui sont associés au poste téléphonique. Ils permettent à l’abonné de laisser
un message enregistré au correspondant lorsqu’il est absent. Il existe trois sortes de répondeurs.

a. Le répondeur simple
Il diffuse un message préenregistré à chaque appelant.

b. Le répondeur enregistreur
Même rôle que le répondeur simple, il dispose de deux cassettes indépendantes. Sur l’une est
enregistré le message de l’abonné et sur l’autre sont enregistrés les messages des personnes ayant
appelé.

c. Le répondeur à interrogation à distance


Il s’agit d’un répondeur enregistreur. A l’aide d’un numéro de code spécial, il est possible d’écouter
les messages enregistrés à partir de n’importe quel poste téléphonique, public ou privé. Il est très
pratique pour les personnes qui sont souvent en déplacement.

Les répondeurs sont quasiment intégrés aux nouveaux postes téléphoniques et constituent des
services plus que du matériel.
Page 35 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

2. Le composeur automatique de numéro


C’est un appareil qui permet de mémoriser les numéros d’appel des correspondants qui sont
souvent fréquemment appelés. Il peut être intégré au poste téléphonique ou branché directement
sur l’installation. Il comporte un clavier à partir duquel les numéros sont composés.

3. Le compteur de taxes
C’est un appareil permettant de suivre la communication téléphonique (en impulsion) et de facturer
les communications aux usagers temporaires.

4. L’amplificateur d’écoute
Comme son nom l’indique, il sert à augmenter le niveau sonore pour permettre à l’usager de
communiquer en ‘’mains libres’’.

5. Le détourneur d’appel
Il renvoie les appels en destination du poste vers un autre numéro préalablement programmé.

6. Le visiophone
La visiophonie est l'association de la voix et de l’image permettant aux usagers de se voir pendant
leur conversation téléphonique.

Le visiophone est donc un poste téléphonique comportant un clavier, un haut-parleur, une caméra
et un écran permettant la transmission de l’image et du son grâce à un réseau de
vidéocommunication.

II. L’INTERPHONE
A. Description
C’est un outil de communication interne fonctionnant sur un réseau local non relié au réseau
extérieur des PTT. Il permet d’établir une communication rapide entre deux ou plusieurs personnes
à courte distance, en général dans l’enceinte d’un immeuble. La communication peut être
unilatérale ou bilatérale selon le perfectionnement de l’appareil. Il se compose :
- d’organes de transformation (le microphone et le haut-parleur) ;
- d’un organe de signalisation (sonnerie) ;
- d’un organe d’émission d’appel (touches ou levier).

Il existe deux types d’installations :


- transmetteur d’ordre : le poste principal peut appeler les postes secondaires (appel
individuel ou collectif). Les postes secondaires peuvent dans certaines conditions appeler
le poste principal mais ils ne peuvent pas communiquer entre eux.

Page 36 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

- Intercommunication totale : tous les postes peuvent entrer en communication avec les
autres grâce à un autocommutateur électronique.

B. Les services
Selon l’importance du réseau de l’installation, Les interphones offrent tout ou partie des services ci-
après :

- Mains libres : il est possible de converser à distance de l’appareil ;


- Filtrage : tous les appels sont transférés vers celui qui est au poste central, ce dernier
effectue le filtrage ;
- Télécommande : en composant un numéro programmé, il est possible de commander à
distance une fonction étrangère au système (ouverture d’une porte par exemple) ;
- Rappel automatique : lors de l’appel d’un poste occupé, une simple pression mémorise
l’appel au central. Un temps après, le central rappelle automatiquement le numéro
demandé ;
- Transfert automatique des appels : les appels destinés à un poste peuvent être
temporairement renvoyés vers tout autre poste du système ;
- Appel de groupe : certains postes du système reçoivent simultanément un appel pour
un échange de groupe ;
- Conférence : l’interphone offre également la possibilité de converser avec deux, trois ou
quatre personnes concomitamment après les y avoir invitées.
Page 37 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

C. Domaine d’application

L’interphone est employé pour transmettre des messages courts, rechercher des personnes à
l’intérieur d’un local et diffuser immédiatement et directement des messages.

Il est économique, facilite les transmissions et évite l’emploi des lignes des postes et
télécommunications pour les communications internes. Toutefois, son principal inconvénient reste
le manque de discrétion.

III. L’AUDIOCONFERENCE

C’est un service qui permet de tenir des


réunions de travail à distance grâce à un réseau
reliant des studios publics ou privés appelés
télécentres. Un groupe de travail (6 personnes
au maximum) est installé autour d’une table
spécialement aménagée.

A. Equipements
- Microphone ;
- Haut-parleur central ;
- Télécopieur pour la transmission des documents ;
Page 38 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

- Coffret électronique pour assurer la liaison avec les réseaux ;


- Tablette de téléécriture avec un stylo électronique ;
- Dispositif de signalisation à base d’un voyant lumineux.

B. Avantages
- Possibilité de dialogue et d’échanges de documents ;
- Gain de temps et d’argent ;
- Travail en direct sur graphismes ;
- Elimination de la fatigue.

Page 39 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

Chap.
LES OUTILS DE COMMUNICATION
01 DE L’ECRIT
A l’issue de ce cours, je dois pouvoir :
- définir le télex, donner ses différents services ;
- donner les avantages et les inconvénients du télex ;
- définir la télécopie et citer les différents groupes de télécopieurs ;
- énumérer les avantages et les inconvénients de la télécopie ;
- définir le télétex, donner ses services ;
- énumérer les avantages et inconvénients du télétex.

L’écrit est le moyen de communication par excellence d’une part au sein des entreprises et d’autre
part entre les entreprises. De nos jours des outils perfectionnés sont utilisés pour l’échange de cet
écrit. Parmi ces outils, notre étude portera sur la télécopie, le télex et le télétex.

I. LE TELEX

Page 40 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

Le télex (TELgraph EXchange) est un service de dactylographie à distance mis à la disposition des
usagers au moyen des postes équipés d’appareils téléimprimeurs et permettant de transmettre des
messages dactylographiés. Le réseau télex, qui fonctionne dans des conditions semblables à celles
d’un service téléphonique, permet à un abonné de se mettre en rapport avec un autre et de faire
enregistrer son message à l’aide de téléimprimeurs.

Page 41 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

Le télex a une valeur juridique car on ne peut pas le falsifier

Le terme télex est souvent utilisé pour désigner indifféremment :


- le matériel utilisé pour l’émission et la réception des messages ; il est alors encore
appelé téléimprimeur ou printer ;
- le réseau ;
- le message lui-même.

A. Le Téléimprimeur : terminal du télex

On appelle terminal un appareil permettant l’accès à un système informatique ou à un ensemble


de services ou de réseaux proposés par les télécommunications.
Le téléimprimeur a l’aspect d’une machine à écrire. L’ensemble du système comporte un écran, un
clavier, une mémoire et une imprimante. On distingue :
- les téléimprimeurs à bandes perforées : le message frappé au clavier est en même temps
enregistré à l’aide de perforations sur une bande de papier, ce qui permet de le préparer
puis de le transmettre ultérieurement.

- les téléimprimeurs à écran de visualisation : sur ces télex, le message saisi au clavier est
visualisé puis la mémorisation se fait sur un support magnétique.

- les téléimprimeurs à automate de transmission.

Ce type permet de transmettre automatiquement les messages aux correspondants sans que la
présence d’un opérateur soit nécessaire.

Les téléimprimeurs sont répartis en deux catégories notamment les téléimprimeurs avec lecteur
perforateur de bande et le téléscripteur avec mémoire électronique

B. Condition de fonctionnement
Afin de communiquer par télex il faut :
- être abonné au réseau télex
- posséder un appareil émetteur-récepteur : le téléimprimeur encore appelé téléscripteur
ou télex ou encore printer.
- être relié aux autres abonnés par un réseau spécifique : le réseau télex international.

Les documents transmis sont généralement des messages courts dactylographiés. Ils sont écrits en
majuscule (pas de position minuscule sur la machine).

L’inclinaison de l’écriture permet de différencier les types de messages :


- écriture inclinée à gauche : préparation du message ou émission locale ;
- écriture inclinée à droite : message émis et conservé par l’émetteur ;
- écriture droite : message reçu d’un correspondant.

Page 42 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

C. Mode opératoire

- s’assurer du numéro d’appel du correspondant ;


- se connecter au réseau télex ;
- composer le numéro du correspondant suivi du signal de fin numérotation(+) ;
- frapper les chiffres du code du pays désiré et ne commencer la transmission qu’après
réception de l’indicatif du poste appelé, de la date, de l’heure et de votre propre indicatif ;
- frapper «Fin» quand on veut rompre la communication.

L’émission de message télex peut se faire de deux manières :


- en direct c’est-à-dire le message est envoyé au fur et à mesure de sa frappe ;
- en différé c’est-à-dire que le message est stocké sur une bande perforée ou en mémoire
puis envoyé au correspondant.

Il est aussi possible :


- de passer un télex par minitel.
Le Minitel est un terminal composé d’un clavier, d’un écran et d’un Modem, proposé par les PTT
pour accéder aux services TELETEL (moyen de communication né du mariage du téléphone et de
l’informatique).
- d’utiliser des ‘’cartes télex’’ : ces cartes sont insérées dans un micro-ordinateur qui
devient alors un terminal télex.

D. Utilisation

Communications urgentes à longues distances de textes courts :


- passer les ordres d’achat
- relation intra-entreprise
- relation inter-entreprises

E. Avantages et inconvénients

1. Avantages
- Trace écrite (avantage par rapport au téléphone) ;
- Réception 24h /24 même en l’absence du récepteur ;
- Possibilité de communiquer en temps réel ou en différé ;
- Emission automatique même en l’absence d’un opérateur si l’on dispose d’un
automate de transmission ;
- Sécurité car les messages sont authentifiés par l’indicatif des correspondants et
l’heure de change : horodatage ;
- Simple à utiliser.

2. Inconvénients
- Possibilité de mise en page très limitée
- Nécessité de connaître le clavier.
- Impossibilité de réaliser un graphisme
Page 43 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

- Absence de détection des erreurs de transmission


- Caractère d’écriture majuscule seulement.

II. LE TELECOPIEUR

Page 44 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

A. Définition

Le télécopieur est un appareil permettant d’envoyer et de recevoir des documents de toute nature
de façon instantanée au moyen d’un réseau qu’il soit public ou privé.

La télécopie est une technique permettant par l’intermédiaire d’une ligne téléphonique d’envoyer
et/ou de recevoir quasi-instantanément des documents variés : textes manuscrits ou
dactylographiés, dessins, plans, photographies etc. C’est la photocopie à distance.
La transmission se fait en mode ‘’fac simulé’’ (identique à l’original) d’où le nom fax.

B. Principe
Pour que la télécopie soit possible, il faut forcément une ligne téléphonique et une prise
électrique.

La télécopie utilise le même système que la télévision : une scrutation ligne par ligne du
document et une décomposition de chaque ligne en éléments qui sont analysés suivant leur
contraste (noir, blanc).
Page 45 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

C. Mode opératoire (envoi)

- Introduire le ou les documents dans le bac (plateau) d’envoi ;


- Composer le numéro du correspondant (le télécopieur d’émission est identifié par
son n° d’appel qui est automatiquement transmis au correspondant) ;
- Presser la touche ‘’envoi’’ ou ‘’émission’’.

D. Caractéristiques

Le télécopieur permet la transmission de documents originaux noirs et blancs ou couleur de format


A4.
Dès que la transmission est terminée, la ligne est libérée et la conversation peur reprendre. On
peut lire sur les télécopies l’heure, la date de transmission, le nombre de copies et le numéro du
correspondant émetteur.

E. Classification des télécopieurs

Les télécopieurs sont classés en 4 groupes en fonction de leur vista de transmission.

1. Groupe 1
Il comprend des matériels fonctionnant en mode analogique et ayant une vitesse de transmission
d’environ 6 minutes pour une page de format A4.

2. Groupe 2
Il est également constitué des télécopieurs à transmission analogique mais avec une vitesse de
transmission 2 fois plus grande que celle du groupe 1 (3 minutes).

3. Groupe 3
Analogiques, ces télécopieurs mettent 2 minutes pour la transmission d’une page A4.

4. Groupe 4
Ils sont exclusivement définis pour les réseaux numériques. La rapidité de transmission et la grande
qualité de l’impression les caractérisent.
Leur durée de transmission va de 15 secondes à une minute.

F. Les fonctions communes à tous les appareils


- Réception automatique : sans intervention du destinataire ;
- Horodatage : indication de la date et de l’heure de transmission pour chaque opération ;
- Identification automatique : impression automatique des coordonnées de l’émetteur chez
le destinataire et vice versa ;
- Accusé de réception : rapport édité à la fin de chaque transmission ;
- Photocopie locale : peut servir de photocopieur d’appoint ;
- Journal d’activité : indication du nombre et du détail des émissions et des opérations

Page 46 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

- Réémission automatique : en cas d’échec d’émission, le document est réémis


automatiquement.

G. Les services de la télécopie

1. Poste-éclair
C’est un service de télécopie publique. Il permet de faire parvenir très rapidement un document
manuscrit, un dessin ou un schéma à un correspondant en France ou dans l’un des pays affiliés au
réseau. Le document sera reçu au bureau de poste ou sur le télécopieur du destinataire. Il a vu le
jour en 1982.

2. Transfac
Réseau de télécopie spécialisé qui assure la transmission entre les télécopieurs rapides (groupe 3)
et télécopieurs à grande diffusion.

H. Avantages
- Transcription rapide et facile des documents ;
- Sécurité (identification de l’émetteur garantie) ;
- Rapidité ;
- Ponctualité ;
- Possibilité d’utiliser le télécopieur en photocopieur en utilisation locale.

I. Inconvénients
- Format maximal du document à envoyer : A4 ;
- Absence de discrétion à la réception si l’appareil est installé dans un bureau
collectif ;
- Coût de la communication téléphonique.
- Risque de réception de document falsifié.

Page 47 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

III. LE TELETEX

Encore appelé ‘’télétraitement de texte’’, le Télétex est un service qui permet de transmettre très
rapidement (10 secondes/page) des pages de textes dactylographiés entre les mémoires de
machines compatibles.
C’est également une communication directe et automatique entre les mémoires de terminaux.

On appelle terminal un équipement (appareils ou accessoires d’appareils) qui permet d’envoyer ou


de recevoir des informations.
Le terme télétex désigne :
- Le matériel émetteur-récepteur utilisé ;
- Le service télétex ;
- La norme télétex : c’est une norme internationale, définie pour permettre de faire
communiquer entre elles des machines de traitement de textes différentes.

A. Conditions de fonctionnement

Pour communiquer par télétex il faut :


- être abonné au service télétex ;
- disposer d’un appareil terminal télétex ;
- être relié au réseau téléphonique commuté ou au réseau Transpac (transmission
de données par paquets).

B. Equipements

Pour faire le télétex il faut disposer :


- d’une machine à écrire électronique communicante ;
- d’une machine de traitement de texte (machine dédiée) ;
- d’un micro-ordinateur (label TELETEX)

Le terminal télétex est composé d’un clavier, d’une imprimante, d’une mémoire, d’une unité
logique et d’un logiciel de traitement de texte
Page 48 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

C. Déroulement de la transmission
Les documents dactylographiés sur la machine émettrice sont stockés dans sa mémoire. La
transmission se fait entre les mémoires des deux machines émettrice et réceptrice (il peut y avoir
plusieurs machines émettrices).
Le document reçu par le terminal destinataire peut être visualisé et soit imprimé soit archivé. Les
documents transmis sont des pages dactylographiées de format A4. La transmission se réalise entre
les mémoires de deux machines.

D. Liaisons Télétex-Télex
L’abonné télétex peut échanger des messages avec les abonnés télex et ceci dans le monde entier.
La liaison est effectuée par le Service d’Interfonctionnement Télétex-Télex (SITT). Cette transmission
peut prendre de quelques minutes à 4 heures maximum. La majeure partie des messages sont
transmis dans la demi-heure.

E. Avantages
- Transmission très rapide : 10 secondes pour une page dactylographiée ;
- Possibilité de transmettre un message 24H/24 même en l’absence du
destinataire ;
- Possibilité de travailler sur la machine pendant la réception d’un autre message ;
- Sécurité : apposition sur chaque document du n° d’identification des
correspondants, de la date et de l’heure de transmission
- Le service télétex est réglementé par une norme internationale qui n’autorise ni
la modification, ni le retraitement des documents à l’arrivée jusqu’à ce que le
récepteur en ait pris connaissance : les documents ont donc une valeur probante.

F. Inconvénients
- Transmission limitée aux textes dactylographiés ;
- Coût élevé du matériel.
- Nécessité de compatibilité entre les terminaux émetteurs-récepteurs

Page 49 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

Chap.
LES OUTILS DE COMMUNICATION
03 DE L’IMAGE
Après ce cours, je dois être à même de :
- définir le vidéotex et citer ses différentes formes ;
- définir la visiophonie.

C’est l’ensemble des moyens et techniques qui permettent la transmission à distance de l’image.

I. LE VIDEOTEX OU LA VIDEOGRAPHIE
A. Définition

Le vidéotex est un service de télécommunications permettant l'envoi de pages composées de textes


et de graphismes simples à un utilisateur en réponse à une requête de ce dernier. Ces pages sont
destinées à être visualisées sur un écran, par exemple sur une télévision ou tout autre écran au
format de la télévision.

C’est un système de communication à distance qui permet de recevoir et de transmettre des


messages écrits sous forme de texte ou d’image sur l’écran d’un terminal par l’intermédiaire du
réseau téléphone ou du réseau Transpac.

On distingue deux formes de vidéotex : le vidéotex diffusé ou passif et le vidéotex interactif.

B. Le vidéotex diffusé ou passif

Page 50 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

Il permet uniquement à l’utilisateur de consulter sur un écran de télévision des pages d’informations
qu’il a sélectionnées. Il utilise le relais hertzien. En France, on l’appelle ANTIOPE (Acquisition
Numérique et Télévisualisation d’Images Organisées en Pages d’Ecriture).

Il nécessite un téléviseur et un décodeur pour sélectionner les pages d’informations si la fonction


ANTIOPE n’est pas intégrée au téléviseur.
TELETEX
En définitive, ce système encore appelé TELETEXTE ne permet que la réception d’informations sans
dialogue possible.

Page 51 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

C. Le vidéotex interactif

Celui-ci permet non seulement de visualiser des textes ou graphisme sur écran mais aussi de
dialoguer avec un centre serveur (c’est un élément qui se situe au centre et qui gère l’ensemble).
L’usager a donc une influence sur le déroulement de l’information.

Ce type de vidéotex est connu sous le nom de TELETEL (TELEphone et écran de TELévision). Il utilise
soit le réseau téléphonique commuté et la communication est taxée en fonction de la distance (par
rapport au centre serveur), soit le réseau Transpac et la taxation est fonction du volume
d’information. Pour accéder au service TELETEL il faut un terminal clavier-écran de type minitel. A
ce terminal peuvent être reliés une imprimante, un lecteur de cartes, un magnétoscope et d’autres
matériels : on parle alors de périminitélie.

Le télétel permet donc la consultation de banques de données, de faire des transactions et de


transmettre des messages. On appelle banque de données ensemble d’informations regroupées en
domaines précis (droit, économie…) et organisées de façon à être consultées facilement.

Page 52 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

II. LA VISIOPHONIE

C’est une communication qui s’établit entre deux personnes pour échanger la parole et l’image. Le
matériel utilisé est le visiophone qui est un ensemble téléphonique auquel sont intégrés une caméra
et un écran. Le visiophone permet d’établir une communication directe, en temps réel, bilatérale et
interactive. Il est encore appelé vidéocommunication.

L’échange visuel ne se réalise que s’il y a accord entre les 2 correspondants ; ils doivent appuyer sur
la touche ‘’image’’ de leur visiophone respectif. La vidéocommunication a lieu dans les deux sens,
sinon elle ne fonctionne pas.

On peut aussi utiliser le visiophone comme un simple téléphone ou encore comme un terminal
vidéotex grâce à un clavier
de type télétel incorporé.

Page 53 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

III. LA VISIOCONFERENCE

C’est un service qui associe à l’échange de la parole une transmission d’images animées en noir et
blanc, permettant de voir les interlocuteurs réunis dans un studio distant, de dialoguer avec eux et
de leur montrer des documents ou des objets.

Le nombre de personnes de chaque groupe est de 6 au maximum. Comme pour l’audioconférence


on distingue des studios publics et privés.

Les participants travaillent en direct en dialoguant par la parole et par l’image. Le fonctionnement
est entièrement automatisé : dès qu’une personne prend la parole, elle est détectée par
l’intermédiaire de son micro et son image est visualisée sur les écrans.

A. Equipements
- Table de visioconférence équipée de microphones, claviers de commande ;
- haut-parleurs ;
- Télécopieur ;
- Coffret électronique ;
- Table de téléécriture ;
- Ligne téléphonique ;
- Caméra pour la transmission des images et assurer la lecture des documents ;
- Ecran de réception d’images
- Commutateur pour le traitement des images et du son

B. Avantages
- Gain de temps et d’argent
- Possibilité de se voir
Page 54 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

- Possibilité d’échanger des documents écrits


- élimination.
- Réunions beaucoup plus efficaces et plus productives
- Suppression des limites géographiques
- Renforcement de la réactivité des intervenants et aussi la création de relations
professionnelles.
- La motivation des collaborateurs,
- Facilité de prise de décision (consultation de toutes les parties prenantes sans
perte de temps).

C. Inconvénients
- Coût élevé du matériel,
- Faible nombre de télécentres (studios équipés) ;

Page 55 sur 56
Cours de bureautique - Terminale G1

IV. LA VIDEOTRANSMISSION

Moyen de communication collective, elle consiste à transmettre à distance et à projeter sur un écran
des images filmées en direct par des caméras situées au point d’émission.
C’est un moyen interactif qui permet de faire participer des téléspectateurs situés en des lieux
différents à un même événement ou encore d’accroître le nombre de personnes qui participent à
un débat, une présentation ou un congrès. La transmission se fait par réseaux hertziens ou satellites.

A. Equipements
- Salle d’émission : caméra vidéo, microphones, régie vidéo ;
- Des tours hertziennes, des satellites, des câbles de liaison pour la transmission ;
- Salle de réception : écran de projection, microphones, antennes de transmission.

B. Avantages
- Transmission vivante, simultanée en plusieurs points éloignés ;
- Richesse de la communication par l’image télévisée ;
- Permet d’amplifier un événement ;
- Evite la répétition ou le déplacement ;
- Grande vitesse de transmission ;
- Dialogue possible grâce au retour du son.

C. Inconvénients
- Coût élevé du matériel ;
- Peu d’installations fixes pour la réception ;
- Nécessité de compatibilité entre les différents équipements des stations.

Page 56 sur 56