Vous êtes sur la page 1sur 2

ANGELUS & DIABOLUS

La représentation des anges, du diable et Du Moyen Âge...


des démons est un thème récurrent de l’art Cette évolution atteignit un premier
de l’Antiquité à nos jours. Les plus grands apogée au Moyen Âge. Les hiérarchies
artistes se sont attachés à les représenter célestes des anges, avec leur souverain
– s’inspirant des putti antiques et des divin, étaient alors considérées comme un
créatures infernales et fantastiques – pour miroir de l’ordre terrestre avec ses
créer quelques-unes des œuvres les plus différentes strates, ses rois et ses
célèbres de l’histoire de l’art. empereurs. Avec Dante et la Divine
Comédie, l’ordre se crée aussi dans l’enfer,
Les plus grands artistes à l’œuvre dont les divers cercles se hiérarchisent
Mantegna, Giotto, Léonard de Vinci, en fonction de la gravité des fautes des
Jérôme Bosch, Rubens ou encore humains. Aux valeurs et à la justice du
Delacroix figurent parmi les plus célèbres monde divin répondent ainsi en négatif les
808 pages noms qui ont ponctué cette histoire des valeurs et la justice du monde souterrain.
au format 28,8 x 43,8 cm anges et des démons.
820 illustrations couleur Par-delà leur beauté, leur fantaisie ou leur ... à l’époque moderne
Relié, plein papier, conditionné caractère fantastique, les anges et les Si les anges, les chérubins, les séraphins
sous boîte illustrée
démons racontent une longue histoire, et les diables restent associés à Dieu
révélatrice de l’évolution des croyances. et aux sphères du ciel et de l’enfer, de
Prix : 290 €
Le livre se concentre sur le christianisme nombreux démons peuplent le monde
Éditeur Citadelles & Mazenod
qui a marqué durablement la culture de la piété populaire, les cauchemars
Parution : 14 octobre 2015
occidentale. Aucune autre créature n’a individuels ou l’imagination des artistes,
autant polarisé le besoin de protection qui trouvent une liberté nouvelle au fur
LES AUTEURS et les angoisses de l’être humain que et à mesure que l’art s’émancipe de la
Maria-Christina Boerner vit et les anges et le diable. religion.
travaille en Bretagne. Elle a suivi La tâche des artistes a d’abord été, en L’ouvrage de Maria-Christina Boerner,
des études d’histoire de l’art et de attribuant une apparence aux êtres magnifiquement illustré, laisse une large
journalisme à Berlin. Titulaire d’une
thèse sur Heinrich Heine, elle a
célestes et infernaux, de se faire l’écho des place aux images, et s’intéresse à tous ces
également enseigné à l’université prescriptions théologiques et des êtres d’essences différentes. Il tente de
de Fribourg. croyances de l’imaginaire collectif. Quand dépister leurs similitudes, de percer à jour
celles-ci sont développées et complexifiées leurs intentions, de les localiser dans le
au fil des siècles, les représentations se vaste champ qui s’étend entre le Bien
SOMMAIRE sont enrichies de la sensibilité propre et Mal, l’émerveillement et l’horreur,
Préface à chaque époque et à chaque artiste. le plaisir et le désespoir.
1. Nature et apparence des anges
2. Disposition divine :
les missions des anges
3. L’ordre céleste :
la hiérarchie des anges
4. La chute des anges :
le Prince des enfers et sa démesure
5. Le combat du Bien
contre le Mal : chœur des anges
et supplice du Diable
6. L’histoire des anges et des démons
7. Comment le mal est arrivé dans le
monde et la vision du Dieu béatifique
Rosso Fioretino (Giovanni Battista
di Jacopo), Ange musicien, vers 1520,
tempera sur bois, 38 x 47 cm,
Florence, Galleria degli Uffizi

Séraphins, chérubins, archanges, Lucifer, etc.


De gauche à droite.
Melozzo da Forli (Melozzo di Giuliano
degli Ambrosi), Ange musicien, vers 1480,
fragment de fresque transféré sur toile,
origine église Santi Apostoli de Rome,
pinacoteca Vaticana.

Bronzino (Agnolo di Cosimo di Mariano),


détail de la peinture du plafond de la
chapelle de l’ « appartamenti di Eleonora »,
vers 1564, Florence, Palazzo Vecchio

Michael Pacher, Le Diable tend le livre des


vices à Saint-Augustin, face extérieure du
panneau droit du Retable des Pères de
l’Église, vers 1480, pin cembro, 216 x 91
cm, Munich, Alte Pinakothek

Oleg Radvan, Dernier Ange, 2010, huile sur


toile, 71,12 x 55,88 cm, collection
particulière