Vous êtes sur la page 1sur 5

Pratique clinique

La formule sanguine complète


Des connaissances appliquées à la pratique infirmière.
Par Lyne Cloutier, inf., Ph.D., Amélie René, inf., B.Sc. et Annick Jutras, inf., M.Sc.

Objectif pédagoqique
La formule sanguine complète (FSC) est une
analyse qui permet d’obtenir une évaluation
quantitative et qualitative des éléments figurés
du sang. Cet article présente le rôle des globules
blancs, des globules rouges et des plaquettes.
Après l’avoir lu, l’infirmière aura plus d’assurance
dans l’interprétation des résultats de cette analyse.
© National Cancer Institute / Science Photo Library
Mise en situation
Vous travaillez dans un service de médecine
spécialisée en hémato-oncologie et médecine
générale. Vous commencez votre quart de travail
et avant d’amorcer vos soins, vous regardez les
résultats des analyses sanguines réalisées le soir
précédent.

L
a formule sanguine complète (FSC) est une analyse Que signifie une augmentation de la numération
automatisée qui évalue les différentes cellules des globules blancs ?
sanguines, soit les globules blancs, les globules rouges Tout d’abord, les globules blancs, appelés aussi leuco-
et les plaquettes. Ce sont les éléments figurés du sang. cytes, ont le rôle de protéger et de défendre l’organisme
Ils représentent jusqu’à 45 % du volume sanguin. Le plasma, contre les bactéries, les substances étrangères, les virus,
principalement constitué d’eau, forme le reste : il contient les parasites, les toxines et les cellules tumorales (Marieb,
des minéraux et des ions, mais aussi des protéines, du 2009). La numération des globules blancs indique leur
glucose, etc. (Marieb, 2009). nombre dans un échantillon sanguin de 1 mm3. Elle est
La FSC permet une évaluation quantitative, c’est-à-dire la donc établie en fonction du volume. Normalement, elle
numération des éléments figurés du sang, mais aussi une est inférieure à 11 000/mm3. Supérieure à cette valeur, elle
évaluation qualitative. Les trois lignées cellulaires présentes peut indiquer une activation du système immunitaire en
dans le sang naissent à partir des mêmes cellules souches réponse à une infection, une inflammation, une nécrose
hématopoïétiques qui sont des cellules sanguines immatures ou encore une affection maligne (Marieb, 2009). Par
et indifférenciées siégeant dans la moelle osseuse (Marieb, ailleurs, d’autres situations peuvent aussi provoquer une
2009). L’hématopoïèse est le processus permettant à modification de la numération des globules blancs, par
l’organisme de renouveler constamment ses réserves exemple un stress émotif ou physique, une déshydratation
cellulaires sanguines et ainsi, de maintenir son homéostasie. et la prise de glucocorticoïdes (prednisone) (Pagana
Le présent article aborde successivement le rôle des et al., 2013).
globules blancs, des globules rouges, des plaquettes et Dans le cas de M. Bouchard, la numération élevée de ses
finalement, le frottis sanguin. globules blancs s’explique. Elle révèle une réaction immu-
nitaire au microorganisme pathogène qui a causé sa
Les globules blancs pneumonie, probablement un pneumocoque. En obser-
Dans la chambre 6012, M. Bouchard est hospitalisé depuis vant plus précisément la distribution des globules blancs,
24 heures pour une pneumonie. Il est aussi atteint de vous remarquez que ce ne sont pas tous les types qui ont
maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). La FSC augmenté. En effet, si la numération des globules blancs
du patient contient des anomalies, dont une numération est le premier paramètre d’intérêt, il faut aussi examiner
des globules blancs de 12 000/mm3, donc plus élevée la formule leucocytaire qui évalue chacun des types de
que la normale. globules blancs.

28 janvier / févr ier / 2014 / vol. 11 / n° 1


La formule leucocytaire est Tableau 1 Fonctions et valeurs normales des divers types de globules blancs
importante. Pourquoi ? Type et Valeur absolue Fonctions Exemples de
proportion (%) normale conditions
La formule leucocytaire indique la pro-
modifiant le taux
portion de chacun des cinq types de glo-
Neutrophiles 2500-8000/mm3 Arrivent en premier au site Augmentation :
bules blancs présents dans un échantillon atteint (première ligne de
(55-70 %) 1) Appendicite
sanguin : les neutrophiles, les lympho- défense).
2) Problèmes
cytes, les monocytes, les éosinophiles et Processus de phagocytose. métaboliques
les basophiles. L’augmentation de l’un Entraînent une réaction (Goutte)
d’entre eux dépend de plusieurs facteurs. inflammatoire attirant les Diminution :
lymphocytes.
Le Tableau 1 indique les cinq types, leur 1) Après une
proportion dans l’ensemble des globules chimiothérapie
blancs, leurs valeurs absolues normales, 2) Infections virales
(grippe)
leurs fonctions, ainsi que des conditions
qui peuvent en modifier le taux. Il est Lymphocytes 1000-4000/mm3 Lymphocytes B : produisent Augmentation :
(20-40 %) des anticorps spécifiques. 1) Leucémie
possible que la numération totale de
Lymphocytes T : entraînent lymphoïde
globules blancs dans les résultats de une réponse immunitaire 2) Infections virales
la FSC indique des valeurs normales, coordonnée. (rubéole)
mais que la concentration d’un type Diminution :
de globule blanc, par exemple le taux 1) VIH
de lymphocytes, soit plus basse que la 2) Maladie de
valeur optimale (Lewis et al., 2011). Hodgkin
Les lymphocytes Monocytes 100-700/mm3 Migrent dans les tissus. Augmentation :
(2-8 %) Deviennent des 1) Troubles
Ce type de globules blancs se sous-divise macrophages. inflammatoires
en plusieurs catégories : les lymphocytes B, Présentent les antigènes chroniques
les lymphocytes T et les lymphocytes NK aux lymphocytes. (polyarthrite
rhumatoïde)
aussi appelés cellules tueuses naturelles.
2) Tuberculose
Les lymphocytes sont responsables de
Diminution :
la réponse immunitaire adaptative aux
1) Prise de
pathogènes. De plus, ils gardent en glucocorticoïdes
mémoire les agresseurs de l’organisme (prednisone)
pour lui assurer une immunité acquise Éosinophiles 50-500/mm3 Défense contre les Augmentation :
(Marieb, 2009 ; Dean et NCBI, 2005 ; (1-4 %) infections parasitaires. 1) Parasitose
Alberts et al., 2007). Plus particulièrement, Interviennent dans les 2) Eczéma
les lymphocytes B fabriquent et sécrètent réactions allergiques.
Diminution :
les anticorps. Les lymphocytes T tiennent 1) Maladie de
deux rôles : ils détruisent directement Cushing
les cellules étrangères ou infectées par Basophiles 15-50/mm3 Produisent et emmaga- Augmentation :
un pathogène en commandant leur (0,5-1 %) sinent l’histamine qui est 1) Rougeole
apoptose et ils déclenchent la réponse à l’origine de la vasodi-
latation et de l’augmen- Diminution :
immunitaire à médiation cellulaire. De tation de la perméabilité 1) Hyperthyroïdie
façon plus précise, les lymphocytes T capillaire.
sont responsables de l’organisation de Réactions d’hypersensibilité
immédiate.
la réponse immunitaire. Ils sont, pour ainsi
dire, les chefs d’orchestre du système im-
munitaire. Malheureusement, ils sont aussi Les neutrophiles d’une inflammation après un contact
la cible du virus de l’immunodéficience infectieux. Donc, une faible concentra-
Dans une des chambres à pression
humaine (VIH). C’est pourquoi le VIH est tion des neutrophiles, à moins de
positive, Mme Pelletier est hospitalisée
si redoutable pour l’organisme car il le 2 000/mm3, est appelée une neutropé-
pour cause de neutropénie fébrile.
laisse dépourvu de défenses immuni- nie (Smeltzer et Bare, 2011). Dans le cas
Hier, elle s’est présentée à l’urgence
taires. Quant aux lymphocytes NK, ils vont de Mme Pelletier, la neutropénie s’ex-
avec fièvre et frissons. Elle est atteinte
reconnaître et attaquer directement les plique principalement par des causes
cellules étrangères ou de type cancé- d’une lésion cancéreuse au sein
acquises. Sa chimiothérapie a provo-
reuses sans sensibilisation préalable. droit et elle reçoit des traitements de
qué la neutropénie. Les médicaments,
chimiothérapie. Lorsque vous regardez
Après l’antibiothérapie administrée pour tels les antinéoplasiques, les antiviraux et
la FSC de cette patiente, la numération
traiter la pneumonie de M. Bouchard, les agents immunosuppresseurs, sont la
des neutrophiles est à 400/mm3.
les paramètres de sa FSC sont revenus cause la plus courante de neutropénie
aux valeurs normales. On peut conclure La numération des neutrophiles déter- (Goldman et Schafer, 2012). De plus,
que sa défense immunitaire et le mine le risque d’infection puisqu’ils si cet état s’accompagne de fièvre
traitement ont été efficaces. sont les « premiers répondants » au site comme c’est le cas ici, on peut

29
Pratique clinique La formule sanguine complète

supposer une infection bactérienne : TABLEAU 2 Valeurs normales En plus des globules rouges, de
Mme Pelletier est une personne plus à chez l’adulte l’hémoglobine et de l’hématocrite,
risque, car elle a peu de moyens de dé-
Valeurs normales
quelles autres composantes de la
fense. C’est pourquoi elle est hospitalisée FSC doit-on vérifier pour s’assurer
dans une chambre à pression positive Globules rouges Homme : que l’anémie est liée à l’IRC ?
4,7-6,1 x 1012/L
où, l’air étant poussé vers l’extérieur, les
Femme : Les indices érythrocytaires
contacts avec des microbes sont réduits.
4,2-5,4 x 1012/L
Trois autres informations se trouvent dans
Les globules rouges Hémoglobine Homme : la FSC. Il s’agit des indices érythrocy-
140-180 mmol/L
L’assistante infirmière-chef vous avise taires. Ils comprennent le volume globu-
Femme :
que Mme Langlois, la patiente admise laire moyen (VGM), la teneur corpuscu-
120-160 mmol/L
dans la chambre 6014, est arrivée. Elle laire moyenne en hémoglobine (TCMH)
Hématocrite Homme :
souffre d’une pyélonéphrite aiguë et 42-52 % et la concentration globulaire moyenne
elle a comme comorbidité une insuf- de l’hémoglobine (CGMH).
Femme :
fisance rénale chronique (IRC). Vous 37-47 % Le VGM indique le volume des globules
regardez son dossier avant d’aller à sa rouges. Il est utilisé pour diagnostiquer et
chambre. La FSC indique, bien sûr, des Comment expliquer l’anémie classifier les anémies. Puisque le volume
anomalies dans les globules blancs, de Mme Langlois ? moyen des globules rouges est normal
mais aussi dans les globules rouges, dans le cas d’une anémie liée à une
l’hémoglobine ainsi que l’hématocrite. La cause probable de l’anémie de
IRC, on dit qu’elle est normocytaire.
Mme Langlois est une diminution de l’hor-
Globules rouges, hémoglobine et mone appelée érythropoïétine (EPO). La TCMH mesure la quantité, plus
hématocrite ; quels rôles jouent-ils Cette diminution est causée par son précisément la masse d’hémoglobine
dans le sang ? rein malade et les toxines accumulées contenue dans un globule rouge. Le
Les globules rouges ont une durée de ont également un effet sur la moelle résultat obtenu est mis en corrélation
vie de 120 jours et sont surtout constitués osseuse (Harrison, 2006). Normalement, avec celui du VGM.
d’hémoglobine (Marieb, 2009). Il s’agit l’EPO stimule l’hématopoïèse. Elle La CGMH indique la concentration
d’une molécule comprenant deux par- signale à la moelle osseuse d’augmen- d’hémoglobine dans un globule rouge.
ties : la partie hème constituée de fer et ter la production des globules rouges. Dans le cas d’une anémie liée à une IRC,
la partie globine, une composante pro- Par ailleurs, d’autres facteurs contri- la CGMH est dite normochrome parce
téique (Wilson et al., 2010). L’hémoglo- buent aussi à l’anémie en présence que la concentration d’hémoglobine est
bine permet aux globules rouges d’assu- d’IRC. Ainsi, une carence en fer et la normale et, conséquemment, la couleur.
mer leur principale fonction qui est de durée de vie écourtée des globules
rouges peuvent aussi causer l’anémie Les réticulocytes
transporter l’oxygène des poumons vers
les tissus. La réaction chimique fixant chez cette patiente. En plus des paramètres de
l’oxygène à l’atome de fer contenu Le traitement de l’anémie due à une l’hémoglobine, de l’hématocrite, du
dans l’hème est appelée oxydation. Ce diminution de la production d’EPO est VGM, de la TCMH et de la CGMH, le
phénomène responsable de la couleur l’administration d’EPO exogène (Harri- dernier élément à considérer dans
rouge du sang est aussi celui qui fait son et al., 2006). Mais ce traitement ne l’évaluation des globules rouges
rouiller la carrosserie des automobiles. doit commencer qu’une fois que l’on concerne les concentrations de
s’est assuré qu’aucune autre cause réticulocytes. En effet, la moelle
En plus du transport des gaz, l’oxygène
n’explique l’anémie. osseuse libère dans la circulation des
mais aussi le dioxyde de carbone, les
globules rouges immatures appelés
globules rouges maintiennent un équi-
réticulocytes. Il s’agit d’une réaction
libre acido-basique. En effet, l’hémoglo-
bine agit comme un tampon en rédui-
sant l’excédent de protons H+ acides
L’EPO, l’agent normale à une demande accrue
d’oxygène, par exemple pendant
(Lewis et al., 2011). Il est important que dopant ? un séjour en altitude ou après
une importante perte de sang. La
la production et la destruction des
Des athlètes s’injectent numération des réticulocytes permet
globules rouges s’équilibrent, car une
parfois de l’EPO exogène sans de mesurer la vitesse approximative
carence peut entraîner de l’hypoxie,
être anémiques dans le but de la régénération des globules rouges
voire un infarctus du myocarde, alors
d’augmenter leur production de par la moelle osseuse. Les réticulocytes
qu’un surplus augmente la viscosité du
globules rouges, optimisant ainsi représentent 1 % des globules rouges
sang et le risque de caillots. La FSC éva-
le transport de l’oxygène. L’effet dans le sang d’une personne en bonne
lue la numération des globules rouges. recherché est d’augmenter leur santé. Une production anormale de
De manière plus précise, l’hématocrite, endurance et leur performance. globules rouges se traduirait par un
calculé en pourcentage, est le rapport Ces abus peuvent amener de
pourcentage inférieur ou supérieur
du volume des globules rouges avec graves conséquences et même
à 1 % de réticulocytes (Goldman et
celui du plasma dans un échantillon s’avérer mortels.
Schafer, 2012).
sanguin (Wilson et al., 2010).

30 janvier / févr ier / 2014 / vol. 11 / n° 1


Les plaquettes Globule Monocyte Neutrophile
prélèvement sanguin soit optimale
rouge (voir Tableau 3).
Un peu plus tard, une collègue se
questionne sur la FSC de l’un de L’utilisation d’une aiguille de calibre trop
ses patients, plus précisément la petit, un garrot laissé plus de
numération plaquettaire. M. Germain 60 secondes autour du bras du patient
a une tumeur à la moelle osseuse. ou la présence d’alcool non séché sur
Sa numération plaquettaire est plus le site de ponction sont des exemples
basse que les valeurs normales. Selon comportant un risque d’hémolyse du
prélèvement et conséquemment, un

© Steve Gschmeissner / Science Photo Library


vos connaissances et votre jugement
clinique, vous répondez aux questions risque de fausser les résultats.
de votre collègue. Précisons que les analyses de FSC
Quel est le rôle des plaquettes ? doivent se répéter sur plusieurs jours et
Lymphocytes Éosinophile Basophile être réalisées au même moment de la
Les plaquettes ont une durée de vie journée afin d’obtenir une comparaison
Frottis sanguin. Vue au microscope optique
de sept à dix jours. Elles jouent un valable, la numération des globules
montrant deux types de cellules sanguines
rôle essentiel dans l’hémostase. Leurs normales, les globules blancs et les globules blancs étant moins élevée le matin et
valeurs normales sont comprises entre rouges. Le sang peut provenir du même plus élevée le soir (Wilson et al., 2010).
150 000-400 000/mm3. Les plaquettes prélèvement que celui utilisé pour la FSC.
sont des petits fragments cellulaires TABLEAU 3 Raisons cliniques les plus
de forme irrégulière qui circulent Cette méthode permet notamment fréquentes qui justifient
librement dans le sang. Elles seront soit d’observer un nombre élevé de divers une FSC
retirées de la circulation par la rate types de globules blancs. On peut
ou éventuellement activées par suite distinguer les leucocytes immatures de Évaluation périodique de santé
d’une lésion tissulaire. En effet, lorsqu’un certaines leucémies. Le frottis sanguin Examen diagnostique
vaisseau sanguin se rompt, les plaquettes montre la taille, la forme, la couleur et la Signes et symptômes d’infection
subissent des changements : elles se structure des globules rouges (Harrison et Signes et symptômes d’anémie
gonflent et deviennent collantes. Elles al., 2006). Certaines anomalies présentes Signes et symptômes de déshydratation
s’agglutinent alors autour de la lésion en cas d’anémie pourraient être détec- Signes et symptômes de troubles de la
tout en interagissant avec le fibrinogène tées. La taille et les agrégats possibles coagulation
pour former un clou plaquettaire qui des plaquettes sont aussi étudiés. L’infor- Suivi périopératoire
colmate temporairement la brèche mation obtenue grâce au frottis sanguin
dans le vaisseau sanguin. Ce processus pourra orienter l’équipe soignante vers TABLEAU 4 Technique de
déclenche ensuite l’étape suivante, un diagnostic plus précis. prélèvement de la FSC
soit celle de la formation du caillot au
moyen de la chaîne de coagulation Réaliser une FSC Procédure
(Alberts et al., 2007).
Une FSC est une analyse requise dans n Utiliser une aiguille d’au moins 0,90 mm
Ainsi, lorsqu’on regarde les résultats de plusieurs circonstances, de l’examen ou de calibre 22 ou moins. Le calibre
la numération plaquettaire de la FSC, il périodique aux situations d’urgence. 23 est acceptable, quoique non
faut savoir qu’une diminution augmente souhaitable.
Pour obtenir des résultats justes et précis,
n Faire le prélèvement avec un tube
le risque de saignement du patient alors il faut que la procédure utilisée pour le contenant de l’EDTA, un anticoagulant
qu’une augmentation signale un risque (tube lavande).
d’hypercoagulabilité. n Prélever une quantité de sang de

La numération plaquettaire de Réaction façon à ce que le tube soit rempli à sa


capacité maximale.
M. Germain est inférieure à 100 000/
mm3. On dit alors qu’il y a thrombocyto- transfusionnelle n Utiliser une veine périphérique et choisir
le site de prélèvement en tenant
pénie. Il faudra surveiller tout saigne-
ment incontrôlé chez ce patient et
hémolytique compte de la présence ou non d’une
perfusion intraveineuse. Si c’est le cas,
tenter de les prévenir. le prélèvement doit se faire en amont
Une transfusion de sang de cette perfusion.
Le frottis sanguin incompatible entraîne une L’amont et l’aval réfèrent au sens de la
réaction hémolytique. Au cours circulation sanguine ; ainsi le sang dans
Le frottis sanguin est une étude qualitative de cette réaction, les anticorps de une veine circule des doigts (en amont)
des éléments figurés du sang. Cette ana- l’individu qui reçoit la transfusion se vers l’épaule et le cœur (en aval).
lyse consiste à utiliser une mince couche fixent aux antigènes des globules n Basculer doucement le tube pour que

de sang et à l’étaler sur une lame de verre rouges provenant du sang du le sang se mélange à l’EDTA.
pour l’observer. À l’aide d’un microscope, donneur et provoquent leur n L’échantillon peut se conserver durant

agglutination. Cette agglutination quatre heures à température ambiante


on examine l’apparence des globules
et vingt-quatre heures s’il est réfrigéré.
blancs, des globules rouges et des pla- provoque des embolies dans
n Le jeûne n’est pas nécessaire pour
quettes. Cette analyse hématologique les vaisseaux de petite taille
tout en déclenchant le système ce test.
manuelle est faite lorsque la numération n Ne pas laisser le garrot en place plus de
immunitaire.
des globules rouges ou des globules 60 secondes.
blancs n’est pas normale.

31
PRATIQUE CLINIQUE LA FORMULE SANGUINE COMPLÈTE

Cette constance dans l’horaire des prélèvements permet paraclinique renseigne l’infirmière sur la fonction cardiaque,
d’obtenir des comparaisons plus justes et un suivi plus rigoureux respiratoire, hématologique et immunitaire du patient.
de l’évolution du patient. Bibliographie
Ajoutons que l’Organisation mondiale de la Santé a mis sur Alberts, B., A. Johnson, J. Lewis, M. Raff, K. Roberts et P. Walter. Molecular Biology
of the Cell (5e éd.), New York, Garland Science, 2007, 1392 p.
pied des lignes directrices applicables aux prélèvements Brunner, L.S., D.S. Suddarth, O’Connell Smeltzer, S.C. et B.G Bare.
sanguins (OMS, 2010). Soins infirmiers en médecine et en chirurgie (5e éd.), Saint-Laurent, Éditions
du renouveau pédagogique, 2011, vol. 2, p.1174-1208, vol 5, p. 1955-2003.
(Coll. Compétences infirmières)
La surveillance clinique et paraclinique fait partie intégrante
Dean, L. et National Center for Biotechnology Information (NCBI). Blood Groups
des activités réservées de l’infirmière (Loi sur les infirmières and Red Cell Antigens, Bethesda (MD), NCBI, 2005.
et les infirmiers, art. 36). La vigilance dans l’exercice de [En ligne : www.ncbi.nlm.nih.gov/books/bv.fcgi?call=bv.View..
ShowTOC&rid=rbcantigen.TOC&depth=2].
cette fonction peut s’exercer dans la mesure où l’infirmière Goldman L. et A.I. Schafer. Goldman’s Cecil Medicine (24e éd.), Philadelphie
maîtrise les connaissances et peut établir des liens pertinents. (PA), Elsevier/Saunders, 2012, 2655 p.
Harrison, T.R., D.L. Kasper, A.S. Fauci, D.L. Longo, E. Braunwald, S.L. Hauser
L’approfondissement des notions concernant les divers et al. Principes de médecine interne (16e éd.), Paris, Flammarion
aspects liés à la FSC permet une telle analyse. Cet examen Médecine-Sciences, 2006, 2635 p.
Lewis, S.L., S.R. Dirksen, M.M. Heitkemper, L. Bucher et I.M. Camera. Soins infirmiers
médecine chirurgie (8e éd.), Montréal, Chenelière éducation, 2011, vol.1,
p. 307-530 ; vol. 2, p. 413-449.
Les auteures Loi sur les infirmières et les infirmiers, à jour le 1er nov. 2013.
[En ligne : http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/
Lyne Cloutier est infirmière, chercheuse et telecharge.php?type=2&file=/I_8/I8.html]
Marieb, E.N. Essentials of Human Anatomy and Physiology (9e éd.),
professeure titulaire au Département des San Francisco (CA), Pearson/Benjamin Cummings, 2009, 632 p.
sciences infirmières de l’Université du Québec à Organisation mondiale de la Santé (OMS). Lignes directrices de l’OMS
Trois-Rivières. Lyne.Cloutier@uqtr.ca applicables aux prélèvements sanguins : meilleures pratiques en phlébotomie,
Genève, OMS, 2010, 130 p.
Pagana, K.D., T.J. Pagana et S. MacDonald. Mosby’s Canadian Manual of
Amélie René est infirmière clinicienne Diagnostic and Laboratory Tests (1e éd. canadienne), Toronto, Elsevier Mosby,
2013, 1368 p.
au CSSS de Trois-Rivières. Smeltzer, S.C. et B.G. Bare. Soins infirmiers – Médecine et chirurgie (5e éd.),
Amelie.Rene1@uqtr.ca Montréal, Éditions du Renouveau pédagogique, 2011, vol. 2, p. 1174-1208 ;
vol. 5, p. 1955-2003.
Wilson, D.D., S. Lahaye, J. Courchesne et E. Prégent. Examens paracliniques,
Montréal, Chenelière/McGraw-Hill, 2010, 696 p.
Annick Jutras est infirmière, professeure
au Département des sciences infirmières Cet article est accompagné d’un post-test en ligne donnant
de l’Université du Québec à Trois-Rivières droit à des heures admissibles dans la catégorie formation
et étudiante au doctorat en sciences accréditée. Il sera disponible au cours des prochaines
pharmaceutiques à l’Université Laval. semaines sur la plateforme de
téléapprentissage Mistral.
Annick.Jutras@uqtr.ca

32 janvier / févr ier / 2014 / vol. 11 / n° 1

Vous aimerez peut-être aussi