Vous êtes sur la page 1sur 38

DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

75E ANNÉE– NO 23097


2,80 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR ―
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

– SUPPLÉMENT AU PAYS DES NAPPES À CARREAUX ET DES « ŒUFS MAYO »

Grand débat : les difficiles arbitrages de Macron


▶ Le président de la Répu- ▶ Les récentes proposi- ▶ Plusieurs sujets font dé- ▶ Alors que M. Macron ▶ Dans une étude statisti-
blique doit annoncer, tions de ministres sur bat, comme l’impôt sur la reste perçu comme que, trois économistes
dans les prochains jours, les mesures à prendre ont fortune immobilière ou « le président des riches », s’interrogent sur la repré-
ses décisions dans divers révélé des divergences l’éventuelle suppression plusieurs ministres sentativité des contribu-
domaines, en réponse à entre l’aile droite et l’aile de la TVA sur les produits plaident pour « demander tions au grand débat
la crise des derniers mois gauche de la majorité de première nécessité plus » aux classes aisées PAG E S 6 E T IDÉES – PAG E S 28 - 2 9

Migrants
« Les ONG ont ÉCONOMIE
& ENTREPRISE
sauvé l’honneur L’ALGÉRIE
de l’Europe en La bonne fortune
SOUS TENSION fiscale française
Méditerranée » ▶ Des violences
d’un industriel
ont marqué le
dans un entretien au Monde,
Pascal Brice, ex-directeur (2012-
2018) de l’Office français de protec-
huitième vendredi de
manifestations à Alger
indien
tion des réfugiés et apatrides (Of- Anil Ambani, un proche
pra), l’organisme qui gère en France ▶ Les protestataires
du premier ministre
les demandes d’asile, dénonce les demandent l’annulation indien, a bénéficié de
incohérences de l’Union euro- de la présidentielle
péenne face à la crise des migrants l’effacement de sa dette
depuis 2014. M.Brice, connu pour sa du 4 juillet fiscale en France en 2015,
proximité avec Emmanuel Macron, au moment où Dassault
défend l’action des ONG en Médi- PAG E S 2 - 3
négociait la vente
terranée, en totale opposition avec
les récents propos du ministre de de Rafale à son pays
l’intérieur, Christophe Castaner. Il PAG E S 1 0 - 1 1
appelle à la création d’une «agence
de l’asile » indépendante de ce mi-
nistère. Cette prise de position inter- Entretien
vient alors que la guerre en Libye L’économiste en chef de
menace les très nombreux mi- l’OCDE, Laurence Boone,
grants présents dans ce pays.
PAG E 5
A Alger, le 12 avril. RYAD KRAMDI/AFP appelle la France à faire de
« l’égalité des chances »
un chantier prioritaire
Infrastructures
Les Balkans,
SÉRIE DERNIER COUP D’ÉPÉE Géopolitique Institutions High-tech
nouvel accès POUR « GAME OF THRONES » Au Soudan, Quel avenir
pour le CESE ?
Apple et son ex-fournis-
seur, Qualcomm, se livrent
européen
pour la Chine
la mécanique PAG E 7
une bataille judiciaire
PAG E S 9 À 1 3

PAG E 4 d’un désastre


Afghanistan Après trente ans de pou-
La CPI renonce voir, Omar Al-Bachir, desti-
tué le 11 avril, laisse un
à enquêter sur les pays exsangue, toujours
crimes de guerre sous la coupe de l’armée.
PAG E 4 Tandis que le chef du Con-
seil militaire de transition
Santé a cédé son poste à l’inspec-
teur général des forces ar-
Grève aux urgences mées, les manifestants ne
de certains veulent pas se laisser pri-
hôpitaux parisiens ver de leur « révolution »
PAG E S 1 4 À 16
PAG E 8

Rencontre
1
É D ITO RI A L Les combats Créateur d’émotions
LA TRAJECTOIRE de l’athlète Marie- depuis 2003
AMBIVALENTE DE Amélie Le Fur
JULIAN ASSANGE Kit Harington
interprète Jon Snow. Amputée d’une jambe
PAGE 3 0 © 2019 HOME BOX OFFICE, INC. ALL à l’âge de 15 ans, la jeune
RIGHTS RESERVED
femme est devenue
championne d’athlétisme
Justice la diffusion de la huitième et avec les Etats-Unis), sur OCS. De et présidente du Comité
Vers une régulation dernière saison de cette série nombreux chercheurs et poli- paralympique du sport
américaine devenue un phéno- tologues perçoivent dans cette français. « C’est à nous Paris
Pa Champs-Élysées - Paris Saint-Germain-des-Prés
de la population mène culturel mondial com- saga sur l’exercice du pouvoir
de nous fixer nos limites, Neuilly-sur-Seine
mence dans la nuit du 14 au de fortes analogies avec le
carcérale 15 avril (à 3 heures du matin, monde actuel. pas à la société », dit-elle www.groupemobilis.com
PAG E 8 heure française, en simultané PAG E S 18 - 1 9 JE NE SERAIS PAS ARRIVÉE LÀ SI… – PAG E 24

Algérie 220 DA, Allemagne 3,50 €, Andorre 3,20 €, Autriche 3,50 €, Belgique 3,00 €, Cameroun 2 300 F CFA, Canada 5,50 $ Can, Chypre 3,20 €, Côte d'Ivoire 2 300 F CFA, Danemark 35 KRD, Espagne 3,30 €, Gabon 2 300 F CFA, Grande-Bretagne 2,90 £, Grèce 3,40 €, Guadeloupe-Martinique 3,20 €, Guyane 3,40 €,
Hongrie 1 190 HUF, Irlande 3,30 €, Italie 3,30 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 3,00 €, Malte 3,20 €, Maroc 20 DH, Pays-Bas 3,50 €, Portugal cont. 3,30 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 300 F CFA, Suisse 4,20 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 3,80 DT, Afrique CFA autres 2 300 F CFA
2|
INTERNATIONAL
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

M O B I L I S AT I O N S A U S O U D A N E T E N A L G É R I E

La nouvelle vague des révoltes arabes


Les manifestants algériens et soudanais s’inspirent des mouvements du printemps 2011, la plupart réprimés

beyrouth - correspondant

L
es Egyptiens nostalgi-
ques du soulèvement de
la place Tahrir, l’épicen-
tre de la révolution de
2011, ont peu dormi ces derniers
jours. Rivés aux réseaux sociaux,
ils ont suivi chaque minute de la
révolte de leurs voisins souda-
nais, leur prodiguant conseils et
encouragements.
Et depuis qu’Omar Al-Bachir a
été renversé, jeudi 11 avril, par des
généraux qui ne semblent guère
pressés de passer le pouvoir aux
civils, ils les exhortent à maintenir
leur pression sur l’armée, en con-
tinuant à camper devant son QG, à Manifestation
Khartoum. Vendredi, Awad Ibn dans le centre
Auf, le chef du Conseil militaire de d’Alger,
transition, a annoncé dans un dis- le 12 avril.
cours à la Nation avoir renoncé à RYAD KRAMDI/AFP
son poste, et nommé à sa place
Abdel Fattah Al-Burhan Abdelrah-
mane, inspecteur général des for-
ces armées. Cette déclaration a été
accueillie par de scènes de liesse
dans la capitale soudanaise.
« Rappelez-vous qu’une demi-ré-
volution est un suicide complet,
professe sur Facebook Gamal Eid,
une figure du mouvement de dé-
fense des droits de l’homme égyp-
tien. Ne laissez pas l’armée confis-
quer les fruits de votre combat. »
Des propos nourris par une triste
expérience. Aveuglés par leur foi
dans leur propre armée, qui avait
précipité la chute d’Hosni Mou-
barak, en février 2011, les mutins
de Tahrir avaient abandonné la
place, ouvrant la voie au retour
de l’ancien régime, deux ans et
demi plus tard, en la personne « Cela démontre que le rejet des suader Algériens et Soudanais de prédateurs, incapables de faire curie et à la corruption de l’Etat,
du général Abdel Fattah Al-Sissi, régimes autoritaires, aussi frustrés descendre dans la rue pour tenter, face à l’afflux sur le marché du « UNE DEMI-RÉVOLUTION tentée par l’autonomie
aujourd’hui président de l’Egypte,
qu’il gouverne d’une main de fer.
qu’ils aient été dans certains pays,
reste toujours aussi profond, ob-
à leur tour, de reprendre leur des-
tin en main.
travail d’une population en cons-
tante expansion ; et la tyrannie
EST UN SUICIDE COMPLET. « En vérité, cela fait vingt ans que
le monde arabe baigne dans un cli-
serve Tarek Mitri, directeur de des Etats policiers, qui, en l’ab- NE LAISSEZ PAS L’ARMÉE mat révolutionnaire, du fait de la
Un deuxième âge l’institut Issam Fares, un centre Des systèmes « en fin de course » sence de projet collectif, fonction- stérilité politique absolue à la-
Ce dialogue à travers le temps et d’analyse des politiques publi- « Nous sommes confrontés à un nent jusqu’à ce que le mur de la CONFISQUER LES FRUITS quelle il est confronté », soutient
l’espace, entre les anciens révoltés
du Caire et les actuels contesta-
ques et des affaires internationa-
les à l’Université américaine de
mouvement de convulsions histo-
rique, avance la politologue Maha
peur vole en éclats.
L’opposition des Algériens au
DE VOTRE COMBAT » Peter Harling, directeur de
Synaps, un cabinet d’analyses,
taires de Khartoum, met en lu- Beyrouth. Il est important de met- Yehya, directrice du bureau de la projet de cinquième mandat de GAMAL EID basé à Beyrouth et centré sur les
mière le fil qui relie le soulè- tre fin à l’illusion selon laquelle les fondation Carnegie à Beyrouth. Bouteflika, l’erreur fatale com- figure du mouvement de défense problématiques socio-économi-
vement au Soudan mais aussi en Arabes, n’ayant pas réussi leurs ré- Le vieux système de gouvernance, mise par son clan, a fait écho au des droits de l’homme égyptien, ques. Aux titres des signes avant-
Algérie, à la séquence révolution- volutions, seraient nostalgiques qui a prédominé ces soixante der- refus des Egyptiens de voir Hosni s’adressant aux Soudanais coureurs de l’éruption de 2011, ce
naire de 2011. Deuxième âge des de l’ordre ancien. » nières années dans le monde Moubarak céder son poste à son spécialiste du Proche-Orient cite
« printemps arabes », les mouve- Hormis la Tunisie, qui a su déve- arabe, est en fin de course. Les fils Gamal et transformer leur le printemps de Beyrouth en 2005
ments anti-Bachir et anti-Abde- lopper, cahin-caha, un système causes structurelles des crises de pays en monarchie républicaine. Ces deux dernières années, plu- [une mobilisation qui a mené au
laziz Bouteflika, le président al- politique relativement inclusif, 2011 n’ont pas été traitées et c’est L’exaspération des Soudanais sieurs poussées de colère, secto- départ des troupes d’occupations
gérien déchu, démontrent que les pays touchés par les mouve- pour cela que la protestation re- devant le triplement du prix du rielle ou localisée, avaient signalé syriennes] et la victoire surprise
l’aspiration au changement, ments de protestation d’il y a huit part de l’avant. » pain, le déclencheur des manifes- que le feu de 2011 couvait toujours du Hamas, aux législatives pales-
au Proche-Orient et en Afrique ans ont basculé soit dans la guerre Parmi ces facteurs : la perte de tations, a rappelé l’indignation sous la braise : dans le Rif maro- tiniennes de 2006.
du Nord, n’a pas été entamée par civile (Syrie, Yémen, Libye), soit légitimité de régimes ossifiés, des Tunisiens, après l’immola- cain, par exemple, une région his-
la fortune très diverse, et sou- dans la restauration autoritaire préoccupés uniquement par leur tion par le feu de Mohamed Boua- toriquement marginalisée par le Monarchies du Golfe
vent tragique, des mobilisations (Egypte, Bahreïn). Mais ces con- perpétuation ; la faillite de systè- zizi, le marchand des quatre sai- pouvoir, et à Bassora, dans le sud « Les secousses géopolitiques de
fondatrices de 2011. tre-exemples n’ont pas suffi à dis- mes économiques, rentiers ou sons humilié par la police. de l’Irak, une zone en butte à l’in- cette époque [comme les conflits
en Irak, à partir de 2003 et la
deuxième guerre du Liban,
En Egypte, le président Sissi s’inquiète de la situation au Soudan en 2006, entre Israël et le Hezbol-
lah] ont fait diversion. Mais
en 2010, cette tension est retom-
au début du mois de mars, lors d’une le fait que les frondes de Khartoum et algérienne où Bouteflika lorgnait un cin- Les relations entre les deux régimes, bée, et les questions de gouver-
cérémonie militaire retransmise à la té- d’Alger heurtent de plein fouet le dis- quième mandat n’échappe à personne, obligés de se parler du fait de leur proxi- nance sont naturellement passées
lévision, Abdel Fattah Al-Sissi est ap- cours du pouvoir égyptien, adepte de la dit Khaled Daoud, un opposant, ancien mité géographique, semblaient néan- au premier plan. Il y aura d’autres
paru un peu nerveux. Dans une allu- « stabilisation autoritaire ». président du parti Al-Doustour. Le pou- moins plus simples ces dernières années. passages à vide dans l’avenir, mais
sion implicite aux manifestations se- Né d’un coup d’Etat militaire en 2013, voir est mal à l’aise. » Khartoum était devenu plus réceptif aux les révoltes reviendront. Tant que
couant l’Algérie et le Soudan, le chef après deux années révolutionnaires craintes du Caire concernant le barrage les systèmes politiques n’ont rien à
d’Etat égyptien a mis en garde la popu- chaotiques, le régime Sissi, qui détient Un voisinage difficile hydro-électrique que l’Ethiopie a entre- offrir, les sociétés ne peuvent que
lation contre « les gens qui parlent de la près de 60 000 prisonniers politiques, Pour l’Egypte, Bachir, chantre de l’isla- pris de construire sur le Nil. Ce projet, qui tenter le diable. »
situation économique et des conditions dépeint rituellement les soulèvements mo-militarisme, n’a cependant jamais pourrait faire baisser le débit du fleuve en Les petites monarchies du
de vie, et qui mènent leur pays à sa de 2011 dans la région comme des opéra- été un voisin facile. Son duo avec Has- Egypte, est perçu par ses dirigeants Golfe, qui abritent des sociétés
perte ». « Toutes ces histoires de protesta- tions de déstabilisation, téléguidées de- san Al-Tourabi, issu des Frères musul- comme une atteinte à la sécurité natio- jeunes, gorgées de pétrodollars,
tion ont un prix, celui de l’absence de sta- puis l’étranger. Signe éloquent, les mé- mans, son maître à penser jusqu’à la fin nale, au point de faire craindre qu’une sont à l’abri, a priori, de tout accès
bilité, que le peuple, les jeunes et les géné- dias égyptiens ont sous-couvert la mo- des années 1990, et sa bienveillance à guerre de l’eau n’éclate avec Addis-Abeba. de fièvre révolutionnaire. La Syrie
rations futures devront payer », a insisté bilisation contre Omar Al-Bachir et l’égard d’Oussama Ben Laden, le fonda- De ce point de vue, le fait que l’armée et le Yémen, deux Etats en lam-
le maréchal-président. Abdelaziz Bouteflika, le président algé- teur d’Al-Qaida, hébergé sur le sol sou- soudanaise ait confisqué la révolte, en beaux, sont probablement im-
Ce sermon a mis en lumière la gêne rien déchu, insinuant volontiers qu’il danais de 1992 à 1996, ont suscité beau- écartant toute élection avant un mini- munisés, pour quelques années,
qu’éprouve le pouvoir égyptien face au s’agirait d’un nouveau complot visant à coup d’inquiétudes au Caire. Après la mum de deux ans, est de nature à rassu- contre un retour de ces vertiges.
regain de révolte dans le monde arabe, diviser le monde arabe. tentative d’assassinat contre le raïs rer Le Caire. Le chef des services de ren- Si le maréchal Khalifa Haftar par-
en particulier au Soudan, pays limitro- L’embarras des autorités est d’autant Hosni Moubarak, en 1995, à Addis- seignement, Salah Gosh, pressenti pour vient à s’emparer de Tripoli, la ca-
phe, avec lequel il partage une frontière plus grand que ces événements survien- Abeba, l’Egypte, soupçonnant un cer- être le vrai patron du nouveau système, pitale libyenne, cela pourrait rui-
de 1 300 km. nent au moment où le président Sissi tain rôle du Soudan dans l’opération, a avait rencontré en mars le président ner l’ultime chance que ce pays
Jeudi 11 avril, aussitôt après l’annonce prépare une réforme de la Constitution, retiré son ambassadeur de Khartoum Sissi. « Pour l’instant, la situation à Khar- connaisse une évolution à la tuni-
du renversement d’Omar Al-Bachir, destinée à lui permettre de rester en pendant de longues années. La dispute toum fait l’affaire de Sissi, observe Kha- sienne. Mais le retour à l’autorita-
Le Caire a certes affirmé son « soutien en- poste jusqu’en 2034. « L’écho avec la si- sur le tracé de la frontière, au niveau led Daoud, mais, attention, l’histoire n’est risme, là, comme ailleurs, ne sera
tier aux choix du peuple soudanais ». tuation soudanaise où Bachir était au d’Halayeb, sur la mer Rouge, a aussi sus- peut-être pas terminée. » p jamais gage de stabilité. p
Mais ce communiqué ne peut masquer pouvoir depuis 1989 et avec la situation cité des accès de tension. b. ba. (beyrouth, correspondant) benjamin barthe
international | 3
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

A Alger, face-à-face entre les manifestants et la police


Vendredi, les protestataires ont demandé l’annulation de l’élection présidentielle annoncée pour le 4 juillet

alger - correspondance fants – qui n’avait rien d’hostile. en chantant, sous le rythme des bafouée qu’elle n’a plus de sens. d’inquiétude », estime Halima.
« SI CES GENS QUE Un peu plus tard, les policiers ont darboukas, cette foule, enlacée Tout cela est illogique. » Elle souhaite, comme tant

E t Alger s’embrume. En cette


fin de journée, le gaz lacry-
mogène vient de recouvrir
la place de la Grande-Poste. « Mais
que font ces policiers ? », hurle cet
NOUS DÉNONÇONS
ORGANISENT
L’ÉLECTION, NOUS
copieusement arrosé de gaz lacry-
mogène les marcheurs massés
place Maurice-Audin pour les dis-
perser. Panique. Mouvement de
foule. On se demande comment
dans son fanion vert et rouge, a
crié « dégage ! » aux « trois B »,
surnommés « le triangle des Ber-
mudes » : Abdelkader Bensalah,
le président par intérim depuis la
Comme lui, les marcheurs récla-
ment l’annulation de la présiden-
tielle annoncée pour le 4 juillet,
car ils n’ont « aucune confiance »
en ces dirigeants, symboles du
d’autres, l’instauration d’une
assemblée constituante capable
de gérer la transition politique et
d’organiser des élections « libres
et démocratiques ».
homme d’une quarantaine d’an-
nées en se griffant les joues. « Hey,
SOMMES FOUTUS » personne n’a fini piétiné. « Cette
répression, c’est de la provocation
démission d’Abdelaziz Bouteflika
(le 2 avril), Noureddine Bedoui,
« système corrompu » des années
« Boutef ». « Expliquez-moi com-
A la fin de la marche, les mani-
festants ont nettoyé les traces
les jeunes, ne cassez rien ! », implo- AHMED pour briser notre mouvement pa- premier ministre et Tayeb Belaiz, ment nous pouvons aller voter ? Si des affrontements. Certains
re-t-il, mais ces derniers n’ont pas manifestant à Alger cifique », argue Mehdi. président du Conseil constitu- ces gens que nous dénonçons or- se sont pris en photo devant une
le temps de l’écouter, trop absor- Pas question pourtant pour ces tionnel, tous des très proches de ganisent l’élection, nous sommes camionnette de police calcinée.
bés par leurs jets de pierres en di- centaines de milliers d’Algérois « Boutef ». foutus », s’indigne Ahmed, 37 ans. La Direction générale de la sûreté
rection des CRS. marge des grandes marches – comme des millions d’Algériens Le nouveau chef d’Etat provi- Son ami, qui lui tient l’épaule, nationale a annoncé 83 blessés
En face, les agents, épaulés par le sur les hauteurs du boulevard à travers le pays – de quitter la rue soire a été particulièrement visé : ajoute : « Ce que nous voulons, du côté des forces de l’ordre et
groupement des opérations spé- Mohamed-V. Mais ce vendredi « même s’il faut en mourir », lance un manifestant a simulé sa pen- c’est le changement radical du sys- 180 interpellations. Elle a égale-
ciales de la police (l’équivalent du 12 avril, huitième vendredi de la Halima, la soixantaine, retraitée daison, et on l’a qualifié de « ma- tème. Nous refusons que cette ma- ment informé avoir arrêté un
RAID), se baissent pour ramasser contestation contre le « sys- de la fonction publique. Pour ce rocain », parce qu’il serait né fia organise l’élection. Ils ont de « groupe de terroristes » qui « pla-
les cailloux tombés à leurs pieds tème » en place, l’attitude de la nouveau jour de marche pour la dans ce royaume, ce qu’il a tou- gros moyens et vont pouvoir im- nifiaient de commettre des exac-
et les renvoyer vers les jeunes, police, dont les effectifs sont « dignité », le peuple a, une nou- jours démenti. « Mais ça ne veut poser un candidat. Ils sont spécia- tions contre les citoyens, profitant
partis se réfugier en contrebas, plus imposants que les fois pré- velle fois, montré son plus beau pas dire que nous sommes contre listes des fraudes. » Tous craignent de la densité humaine générée par
près du port. D’autres policiers cédentes, a changé ; elle semble sourire. « De toute façon, nous les Marocains, précise Ahmed, que leur révolution pacifique soit la mobilisation » et fustigé « des
continuent à leur tirer de la « la- avoir un message à faire passer : n’avons que cela comme arme, ex- 44 ans. Cela signifie que, pour confisquée par le futur candidat étrangers venus spécialement
crymo » et certaines grenades fi- « Le gouvernement ne veut plus plique une autre manifestante, nous, c’est un étranger. » du pouvoir en place. pour attiser les tensions et pous-
nissent même par atterrir dans qu’on marche les vendredis », ré- venue avec ses deux jeunes filles. Les marcheurs ont exigé la dé- ser les jeunes à recourir à des for-
des appartements voisins. Le sume Mehdi, 30 ans, opposant Il faut rester pacifique et montrer mission des « 3 B » ainsi que celle « Une chance aux jeunes » mes d’expression radicales ». Sans
face-à-face est surréaliste. Et gare depuis le premier jour. qu’on ne tape avec rien. » du chef de l’Armée nationale po- Non loin de là, l’avocat Mustapha donner plus de détails.
à celui qui a filmé cet échange Les exemples de ce durcisse- pulaire (ANP), le général Ahmed Bouchachi s’offre un bain de Quoi qu’il en soit, des marcheurs
d’une poignée de minutes, les po- ment ne manquent pas : vers « Pour nous, ils sont illégitimes » Gaïd Salah. « Pour nous, ils sont il- foule et, autour de lui, ses suppor- se sont « excusés » auprès de CRS
liciers vérifient les téléphones, 13 h 40, à l’angle de la rue Didou- La foule, déterminée comme ja- légitimes, assure Mohamed, la teurs scandent des « Bouchachi, pour les jets de pierres, et des poli-
voire les confisquent. che-Mourad et Mikideche-Mou- mais, a adopté une formule qui cinquantaine. Avec le départ de président ». « Il existe des gens in- ciers ont répondu être « désolés » à
Jusqu’à présent, ce quartier de loud, la brigade anti-émeutes a synthétise à merveille ce qu’elle Bouteflika, ils n’ont plus rien à faire tègres, et heureusement. C’est leur tour de la situation. Entre eux,
la capitale avait toujours été utilisé le canon à eau d’un de ses revendique : « Yatnahaw gaa3 », au pouvoir. Ils s’appuient sur la aussi le moment de donner une le rendez-vous est déjà pris pour
épargné par ce genre d’affronte- véhicules sur la foule compacte « Qu’ils partent tous » en arabe. Constitution pour justifier leur chance aux jeunes : combien sor- vendredi prochain. p
ments qui se déroulaient en – en présence de nombreux en- Pendant des heures, en dansant, présence, mais elle a tellement été tent diplômés des universités ? Pas ali ezhar
4 | international 0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

Balkans : les investissements La CPI renonce à enquêter


sur les crimes de guerre
à double tranchant de la Chine en Afghanistan
Pékin multiplie des projets d’infrastructures dans l’est et le sud de l’Europe Les Etats-Unis ont tout fait pour dissuader
les juges de la Cour pénale internationale
dubrovnik (croatie) - progressent rapidement. Ils vont HONGRIE de la côte à la frontière serbe, en
envoyé spécial permettre de remédier à une ab- passant par la capitale, Podgorica. la haye - correspondance
surdité historique », résume Ivana
SLOVÉNIE
Zagreb Un prêt chinois a fait bondir la
Pour les juges,

I E
l pleuvait à torrent, et Li Ke- Yarkovich, 33 ans, caissière à l’épi- dette du pays à 80 % du PIB, alors nquêter sur les crimes en auxquels il a fallu
qiang y a vu un signe. « J’es- cerie de Komarna, village d’où que le trafic généré ne permettra Afghanistan ne serait pas
père que le pont de Peljesac partira le pont à 420 millions
CROATIE
pas de rentabiliser l’investisse- dans « l’intérêt de la jus-
dix-sept mois
sera un projet de haute qua- d’euros, et où se sont installés les BOSNIE- ment. Et l’Etat n’a pas les moyens tice », ont estimé, vendredi 12 avril, pour rédiger
lité, résistant à toutes les pluies et ingénieurs chinois. HERZÉGOVINE de financer les sections suivantes. les juges de la Cour pénale interna-
tous les vents », a lancé, jeudi L’Union européenne, elle, n’a Split Les critiques soulignent le risque tionale (CPI). En novembre 2017, la
32 pages,
Mer
11 avril, le premier ministre chi- pas caché sa frustration de voir un Adriatique de voir un premier pays européen procureure avait demandé leur l’enquête aurait
nois. L’ouvrage de 2,4 km devrait de ses nouveaux membres tomber dans le « piège » chinois aval pour enquêter sur les crimes
être achevé en janvier 2021 et le ouvrir, en grand, la porte à la Pont de Peljesac de la dette, phénomène déjà bien commis par les talibans et leurs
été trop coûteuse,
chantier a déjà un peu d’avance. Chine au moment où Bruxelles Dubrovnik connu par exemple au Sri Lanka. alliés, mais aussi sur ceux des ser- trop tardive,
Dans moins de deux ans, la Croa- hausse le ton face à Pékin, désor- « Les Chinois utilisent ce format vices sécuritaires afghans, des for-
tie ne sera plus un Etat coupé en mais qualifié de « rival systémi- “16+1”, car ce n’est pas un groupe ces américaines et internationa-
trop risquée
ITALIE 100 km
deux. Aujourd’hui, il faut encore que » et accusé de ne pas accorder uni, donc ils peuvent imposer leurs les, l’Agence centrale de renseigne-
franchir une bande d’une dizaine d’accès réciproque à ses marchés conditions et leurs travailleurs à ment (CIA) américaine et l’organi-
de kilomètres, qui constitue l’ac- publics. « Les entreprises concur- quement et frustrée de ne pas voir des petits pays. Le résultat est dis- sation Etat islamique. Les juges pour sa part, a fait le lien avec les
cès de la Bosnie-Herzégovine à la rentes sur l’appel d’offres ont été ses exportations progresser da- cutable », remarque un homme ont rejeté, en bloc, l’intégralité des mesures punitives américaines :
façade maritime, pour passer du frustrées parce que le prix chinois vantage dans l’empire du Milieu, d’affaires slovène. demandes, au nom de « l’intérêt de « Je suis heureux que la Cour ait
nord de la Croatie à la cité histori- était bien plus faible, mais quand et l’Europe centrale, orientale et Les opportunités offertes par la la justice », un concept qui, selon le reconsidéré ses actes. » Mais pour
que de Dubrovnik. on voit le rythme de construction méridionale, qui a besoin d’inves- Chine en font néanmoins rêver chercheur canadien Mark Kersten, Stephen Rapp, procureur et ex-
Le géant public chinois China aujourd’hui, ils ont l’expertise », se tissements, d’infrastructures, et se d’autres. « Ces fonds qu’ils mettent « aide à justifier une décision poli- ambassadeur itinérant des Etats-
Road and Bridge Corporation sait défend M. Skoric. Le groupe chi- montre parfois moins regardante. dans les infrastructures, avec leur tique dans des formes légales ». Unis en charge des crimes de
qu’il est attendu au tournant. nois était 20 % moins cher qu’une Pékin a lancé en 2012 un forum projet de “nouvelles routes de la Les juges reconnaissent la com- guerre pour l’administration
C’est, en effet, la première fois entreprise autrichienne. annuel avec les chefs de gouver- soie”, c’est inédit à l’échelle mon- pétence de la Cour sur les crimes et Obama, la décision ne « devrait pas
qu’un groupe chinois a remporté nement de ce deuxième groupe, diale », constate Ernest Svazic, admettent leur gravité, mais ils af- être vue comme une réponse aux
un chantier financé par l’Union « Piège » chinois de la dette le « 16+1 », devenu, vendredi maire de Krapinske Toplice. Edile firment qu’aucune des parties vi- menaces américaines » qui, selon
européenne, à hauteur de 85 %. « Si l’Europe de l’Ouest a un projet 12 avril, lors de sa réunion à Du- de cette station thermale de sées par la procureure n’est prête à lui, « portent davantage atteinte à
La Chine veut en faire un exem- avec la Chine, ça va, mais si les Chi- brovnik, le « 17+1 » à l’annonce de 5 400 habitants à 45 km au nord- coopérer, ni Kaboul, ni les tali- la réputation des Etats-Unis qu’à la
ple pour l’ensemble de ses pro- nois investissent ici et que ça se l’intégration de la Grèce. Athènes ouest de Zagreb, la capitale croate, bans, ni les Etats-Unis. « Une déci- CPI ». Car ce n’est pas l’absence de
jets dans les Balkans. « Les ports, passe sans eux, là ils trouvent à re- est déjà une porte d’accès à l’Eu- il s’est entendu avec un promo- sion inacceptable et honteuse », a coopération des talibans qui a dis-
les chemins de fer, les routes sont dire », ironise Sinisa Malus, res- rope, le port du Pirée étant passé teur immobilier cantonais, le regretté la Fédération internatio- suadé les juges, mais bien les me-
les premiers centres d’intérêt des ponsable de la communication de intégralement sous contrôle chi- groupe Zhongya, qui doit recons- nale des droits de l’homme. « Un naces américaines, et les faiblesses
entreprises chinoises, mais il y la Chinese Southeast European nois en 2017. La Chine voudrait truire le principal hôtel de la com- coup dévastateur pour les victi- actuelles du bureau du procureur,
aura aussi peut-être les aéro- Business Association, chargée de désormais établir un corridor ré- mune. « Nous devons représenter mes », a dénoncé, pour sa part, Hu- qui, conjuguées, rendraient im-
ports », énumère Josip Skoric, le faire la promotion de la présence gional d’infrastructures, pour la à peine un hameau aux yeux des man Rights Watch. possible un quelconque procès.
PDG du groupe public Hrvatske chinoise dans la région. Il se féli- distribution de ses produits, mais Chinois, s’amuse M. Svazic. Mais Selon les juges, l’enquête, vouée Pour les juges, auxquels il a fallu
Ceste (« Routes de Croatie »), en cite déjà de l’arrivée massive de aussi pour s’assurer des amitiés ils nous traitent avec respect. » à l’échec, n’aurait pas permis de dix-sept mois pour rédiger 32 pa-
charge du projet. touristes chinois, même s’il cons- stratégiques. M. Svazic a quand même dû se répondre « aux attentes des victi- ges, l’enquête aurait été trop coû-
Avantage pour Pékin, l’opinion tate qu’il faudrait des vols directs Mais dans ce groupe, des repro- faire entendre pour l’architecture mes ». Les magistrats avaient teuse, trop tardive, trop risquée.
croate soutient largement l’initia- et les mêmes boutiques de luxe ches envers Pékin se font égale- de l’hôtel : les Chinois y auraient sollicité leur opinion et reçu près L’ancien procureur, Luis Moreno
tive, synonyme d’unification na- qu’à Milan et Paris pour attirer ment entendre. Au Montenegro, bien vu une tour massive, qui de de 800 réponses, au nom de Ocampo, avait ouvert un examen
tionale. « Parfois il faut une heure encore davantage de monde. les ouvriers chinois construisent son point de vue aurait fait tache plusieurs millions d’entre elles, préliminaire, une étape préalable
pour passer la douane, et pareil au La Chine n’hésite pas à jouer des une portion de 41 km d’une auto- dans le paysage. Le partenaire chi- approuvant, malgré les risques à l’enquête, il y a onze ans. Mais
retour. Les travailleurs chinois ont divisions entre l’Europe occiden- route que le gouvernement ver- nois a accepté de revoir sa copie. p encourus, une enquête de la l’Argentin avait rapidement
commencé à arriver l’été dernier et tale, plus développée économi- rait bien se prolonger sur 165 km, harold thibault procureure. En vain. tourné casaque pour tenter, sans
Les juges ont également rejeté la y parvenir, de clore ce dossier
demande portant sur les prisons trop sensible. Fatou Bensouda
secrètes de la CIA, où des Afghans s’était au contraire emparée du
avaient été torturés, en Pologne, dossier dès sa nomination
en Roumanie ou en Lituanie. « Les en 2012, pas forcément par souci

En Finlande, la santé au cœur des législatives Etats-Unis se conduisent comme


une puissance impériale, note le
sénateur suisse Dick Marty, qui
de justice, mais voyant là l’oppor-
tunité de prouver – aux Etats afri-
cains notamment – que la Cour
avait enquêté pour le Conseil n’est pas aux ordres des Occiden-
Le vieillissement fragilise un système de soins jugé performant mais trop complexe européen sur les prisons secrètes taux. La magistrate gambienne
de la CIA. C’est la tragédie de la jus- avait dû batailler au sein même
tice internationale, qui reste celle de son bureau, où certains refu-
helsinki - envoyée spéciale constate le politologue Göran Officiellement, la réforme entre- du plus fort, des vainqueurs. » saient, par allégeance ou décou-
Djupsund.
Les sondages prise par le gouvernement de cen- Car, ironie de l’histoire, la Cour ragement, de soutenir ce dossier.

Q uand il a pris la direction


du gouvernement finlan-
dais en mai 2015, le cen-
triste Juha Sipilä a promis
d’accomplir ce qu’aucun de ses
Dans l’espoir de diriger une coa-
lition aussi large que possible
après les élections, les sociaux-dé-
mocrates se sont placés au-dessus
de la mêlée. « Une réforme aussi
créditaient
les sociaux-
démocrates d’une
tre droit visait à soulager les com-
munes et à réduire les inégalités
d’accès, tout en limitant l’augmen-
tation des coûts de 3 milliards
d’euros d’ici à 2029. Mais centris-
aura, sans le vouloir, donné raison
aux défenseurs de la torture. De-
puis des années, les Etats-Unis ten-
tent, discrètement, d’empêcher la
CPI d’aller sur le terrain afghan. En
« Diseurs de bonne aventure »
En l’absence de décision ferme,
qui caractérise son mandat, elle
avait longuement tergiversé avant
prédécesseurs n’avait réussi avant conséquente ne pourra aboutir
légère avance tes et conservateurs ont voulu septembre 2018, leur offensive est de poser son dossier sur le bureau
lui. A la tête d’une coalition avec sans faire l’objet d’un compromis pour les élections « faire trop, trop vite », estime le même devenue publique. Donald des juges, en novembre 2017. Mais
les conservateurs du Parti de la entre tous les partis présents au professeur de santé publique, Olli Trump et John Bolton, son con- pour Dov Jacobs, professeur à
coalition nationale et les populis- Parlement », confiait ainsi au
du 14 avril Kangas. Surtout, « ils se sont livrés seiller à la sécurité nationale, me- l’université de Leiden, ces derniers
tes des Vrais Finlandais, il allait Monde le leader social-démocrate à un marchandage, en refusant naçaient la juridiction. Mi-avril, le se sont transformés en « contrô-
mener à bien la réforme de la Antti Rinne, favori dans la course d’écouter les experts », fulmine-t-il. secrétaire d’Etat, Mike Pompeo, leurs financiers » du budget du pro-
santé et des services sociaux au poste de premier ministre, tants et, dans certaines, les retraités D’un côté, les centristes, forts en annonçait la révocation du visa cureur, et en « diseurs de bonne
(SOTE), lancée dix ans plus tôt. quelques jours avant le scrutin. y représentent déjà près de 50 % de province, ont exigé la création de américain de la procureure Fatou aventure, capables de dire quelles
En cas d’échec, M. Sipilä s’était De fait, ce chantier sera le princi- la population », observe Kirsi Va- dix-huit régions (au lieu des cinq Bensouda, premier acte d’un train affaires ont des chances d’avenir ».
engagé à quitter ses fonctions. Le pal enjeu de la prochaine législa- rhila, directrice au ministère de la initialement proposées) pour re- de sanctions annoncées. Pour lui, la décision des juges im-
7 mars, il a tenu sa promesse : à ture. La santé arrive en tête des santé et des affaires sociales. Beau- prendre les compétences des com- Le recul des juges a immédiate- pliquerait que « seules les situa-
cinq semaines des élections légis- préoccupations des électeurs fin- coup n’arrivent plus à faire face. munes. De l’autre, les conserva- ment été salué comme une tions dans lesquelles les suspects
latives qui se tiendront dimanche landais. Etrange à première vue Autre défaillance : les inégalités teurs ont poussé en faveur d’une « grande victoire internationale » sont appréhendés, et où les élé-
14 avril, le premier ministre a pré- pour un pays dont le système de croissantes d’accès aux soins. An- privatisation à marche forcée du par Donald Trump. M. Pompeo, ments de preuves, emballés dans
senté sa démission. soin se classe parmi les meilleurs, tton Rönnholm, secrétaire géné- secteur, avec le principe de la li- du papier cadeaux, sont déposés
En rebattant les cartes si près autant du point de vue de la qua- ral du parti social-démocrate, se berté de choisir pour les patients. sur les genoux du procureur, se-
du scrutin, M. Sipilä a modifié lité que du coût (9,5 % du PIB). livre à une démonstration : « Si je Au final, le projet, jugé « inconsti- raient acceptables ». En revanche,
sensiblement les règles du jeu ne me sens pas bien, j’ouvre cette tutionnel » et « inefficace pour at- LE CONTEXTE les juges ont pu, dans d’autres cas,
d’une campagne à l’issue jus- Inégalités d’accès aux soins application sur mon téléphone et teindre les objectifs qu’il s’était tenter de peser sur la politique pé-
qu’au bout incertaine, malgré « C’est justement pour s’assurer que je peux prendre immédiatement fixé », a été retoqué par la commis- nale de la procureure, comme en
une légère avance pour les so- cela reste le cas que nous devons rendez-vous avec un médecin sion des lois du Parlement. insistant, récemment, pour qu’elle
ciaux-démocrates, donnés à 19 % mener cette réforme, et vite, avant dans un centre de soin privé, qui Conservateurs et centristes dé- PRESSIONS enquête sur les crimes commis
dans les derniers sondages. Der- qu’il ne soit trop tard », explique le me recevra dans la journée. » La noncent l’obstruction pratiquée Les Etats-Unis avaient annoncé, contre les Rohingya en Birmanie.
rière, quatre partis tenaient en- centriste Matti Vanhanen, pre- quasi-totalité des salariés ont ac- par des députés. Pour le social-dé- le 15 mars, la mise en place de Non content d’avoir emporté
core vendredi 12 avril dans un mier ministre de 2003 à 2010 et cès à un service de ce type, fi- mocrate Antton Rönnholm, la restrictions en matière de visas une victoire, Donald Trump a
mouchoir de poche : les Vrais aujourd’hui candidat au Parle- nancé par l’employeur. responsabilité est collective : « Les contre la Cour pénale internatio- rappelé que ses menaces ne vi-
Finlandais (16,3 %), le Parti de la ment. La raison de cet alarmisme : Mais les personnes en dehors du partis ont perdu de vue ce qu’ils es- nale (CPI) afin de faire pression saient pas le seul dossier afghan.
coalition nationale (15,9 %), les le vieillissement accéléré de la po- marché du travail doivent se sayaient de résoudre et mis en pour empêcher l’institution Washington entend aussi proté-
Centristes le Parti du centre pulation du pays, qui compte contenter des centres de soins avant leurs gains politiques et éco- d’enquêter contre des militaires ger ses alliés. Le président améri-
(14,5 %) et la Ligue verte (12,2 %). 5,5 millions d’habitants. D’ici à publics. Or faute de ressources nomiques, au risque d’affecter la américains, notamment en cain a mis la Cour en garde contre
A peine le premier ministre 2030, plus d’un quart des Finlan- suffisantes dans des régions sou- confiance des électeurs dans la Afghanistan. La mesure visait toute poursuite visant des res-
avait-il annoncé sa démission que dais auront plus de 65 ans. vent excentrées, décrocher un classe politique. » toutes les personnes de la CPI ponsables israéliens pour la colo-
la coalition gouvernementale a Malgré ses performances, le sys- rendez-vous peut prendre plu- La sanction risque d’être sévère liées à de telles investigations. nisation des territoires occupés
volé en éclats. « Alors que les cen- tème finlandais montre déjà des sieurs semaines. « Non seulement pour les centristes, qui tentent de Le secrétaire d’Etat américain, et la guerre de 2014 à Gaza. De-
tristes et conservateurs juraient en- signes d’essoufflement. Si l’Etat en c’est un facteur d’inégalités, mais mettre en avant leur bilan écono- Mike Pompeo, avait également puis sa création en 1998, les Etats-
core la veille qu’ils étaient en accord assure le financement, son organi- cela génère des coûts supplémen- mique : l’assainissement des fi- menacé de prendre « des mesu- Unis ont violemment bataillé
total sur leur projet de réforme, ils sation dépend des 311 communes taires quand des affections béni- nances publiques et un taux d’ac- res supplémentaires, y compris contre la Cour, dont ils n’ont ja-
se sont immédiatement mis à s’ac- du pays. « Or plus de la moitié gnes finissent devant un spécia- tivité à 72,5 %. En vain. p des sanctions économiques, si la mais ratifié le statut. p
cuser mutuellement de son échec », comptent moins de 6 000 habi- lise », constate Antton Rönnholm. anne-françoise hivert CPI ne change[ait] pas d’attitude ». stéphanie maupas
international | 5
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

« Les ONG ont Pascal Brice, ancien


directeur de l’Office
français de protection
Quelle place la question migra-
toire occupera-t-elle dans les
élections européennes ?

sauvé l’honneur
des réfugiés et apatrides, C’est un élément central. A cer-
à Paris, le 10 avril. tains égards je le regrette, car la
MARTYNA PAWLAK POUR « LE MONDE » tentation des Européens, dès lors
qu’ils ont été incapables de gérer
les arrivées, est d’externaliser

de l’Europe en l’asile, c’est-à-dire de transférer


cette responsabilité hors d’Eu-
rope. Ce serait indigne et ineffi-
cace. Il faut mettre dans le débat

Méditerranée » européen de véritables solutions :


fonder une agence européenne de
l’asile, indépendante et pas sous
instruction politique comme cela
L’ex-directeur de l’Ofpra Pascal Brice existe dans d’autres pays ; cons-
truire un droit humanitaire com-
estime que l’instrumentalisation plémentaire ; anticiper les réfu-
giés climatiques ; organiser la mi-
de l’immigration mène « à l’abîme » gration économique légale.

M. Macron pourrait former


une coalition avec le Parti
populaire européen, au sein
duquel siège Viktor Orban,
ENTRETIEN « J’appelle à hostile à l’immigration.

P
ascal Brice a été direc- la constitution Cela vous choquerait-il ?
teur, de 2012 à 2018, de Je ne vois pas comment on
l’Office français de pro-
d’une agence de pourrait construire le futur de
tection des réfugiés et l’asile au niveau l’Europe avec un mouvement de
apatrides (Ofpra), l’organisme cette nature.
qui gère en France les demandes
français qui sorte
d’asile. Défenseur d’un « devoir du giron exclusif L’Europe est bloquée dans
d’humanité » dans une Europe l’adoption d’une nouvelle lé-
en crise, ce proche d’Emmanuel
du ministère gislation sur l’asile, car les
Macron plaide pour que la de l’intérieur » Etats s’opposent sur la réforme
question migratoire ne soit de Dublin, qui stipule qu’un
pas instrumentalisée à des fins réfugié doit demander l’asile
électorales. Nous avons conduit des mis- dans le premier pays européen
sions de protection dans les ports qui l’a accueilli. Pourquoi ?
Début avril, Christophe Casta- européens mais aussi en Afrique Dublin a fait basculer un pays
ner, le ministre de l’intérieur, ou au Proche-Orient, de manière comme l’Italie à l’extrême droite,
a suscité une vive polémique que les personnes qui relèvent du parce que cela a alimenté la con-
en accusant les ONG qui vien- droit d’asile puissent être ac- viction des Italiens qu’ils avaient
nent au secours des migrants cueillies sans avoir à s’engager été abandonnés. Ce n’est qu’une
en Méditerranée de se montrer dans ces terribles traversées. partie de la réalité puisque, au
« complices » des passeurs. moment du pic des arrivées sur le
Comprenez-vous ce genre Vous critiquez souvent ceux continent, ils ont laissé passer les
de déclarations ? qui agitent le risque d’un personnes et n’ont pas exercé leur
Nous retiendrons au contraire « appel d’air ». Qui sont-ils ? responsabilité. Sans parler de ce
que ces ONG ont sauvé l’honneur L’idée consistant à dire qu’il fau- restrictive depuis des décennies – Je ne cherche plus à sonder les monde du travail s’empare de la qu’il se produit depuis un an avec
de l’Europe en Méditerranée. Il drait détériorer les conditions et de la politique de l’asile. Cela se cœurs des responsables politi- question de la migration écono- la fermeture des ports, et qui est
faut que les Etats et l’Union euro- d’accueil pour éviter que les per- fait régulièrement au détriment ques, même quand j’ai de l’amitié mique légale. Cela veut dire l’as- inadmissible.
péenne (UE) assument pleine- sonnes viennent est très présente de la politique de l’asile. et du respect pour eux. S’agissant sumer, parce qu’elle répond à nos Il y a un autre effet qui m’in-
ment leurs obligations d’accueil dans la culture administrative et Jusqu’en 2016, le ministère de du grand débat, il semble que les besoins, l’organiser, la mettre en quiète. Dans notre pays, un nom-
et de protection. C’est la meilleure politique, comme une sorte d’ata- l’intérieur a totalement accepté Français ne se lèvent pas tous les œuvre dans la transparence. bre important de demandeurs
manière d’assécher les passeurs. visme que j’ai combattu. C’est l’indépendance de l’Ofpra. Par la matins en se demandant s’il y a d’asile stagnent dans les centres
Et, à ce moment-là, les Etats pour- non seulement indigne, mais ça suite, une tension structurelle est trop d’étrangers en France. En re- Cela peut-il passer par des d’hébergement puisque la règle
ront faire la leçon aux ONG. n’a jamais empêché qui que ce apparue. J’appelle de mes vœux à vanche, faire comme si la ques- quotas votés chaque année de Dublin veut que l’on essaye
soit de venir en France. En outre, la constitution d’une agence de tion ne se posait pas dans ces mo- au Parlement ? pendant un an et demi de les ren-
En Méditerranée centrale, cela ajoute au désordre et fabri- l’asile au niveau français qui sorte ments de tensions sociale et iden- S’il s’agit d’organiser la migra- voyer vers le pays par lequel ils
justement, l’Europe a retiré que du rejet. du giron exclusif du ministère de titaire serait aussi une erreur. tion, en concertation avec les par- sont entrés en Europe. Cela ali-
ses moyens de sauvetage pour Le discours d’Emmanuel Ma- l’intérieur. Il faut rouvrir la gou- Trop longtemps, nous avons tenaires sociaux et dans la trans- mente la confusion, le rejet, et le
laisser la main aux garde-côtes cron sur l’immigration à Orléans vernance de l’asile, non seule- connu de la part des pouvoirs pu- parence démocratique, cela serait plus souvent cela ne sert à rien.
libyens. Est-ce la fin de l’asile en 2017 est une feuille de route ment à d’autres ministères, so- blics, en Europe et en France, une un pas utile, dès lors qu’il s’ajou- Dublin est un poison dont il
en Europe ? claire : il faut prendre en charge ciaux par exemple, mais aussi au attitude qui relevait soit de l’évite- terait au plein respect du droit faut d’urgence sortir. Nous n’ob-
C’est un constat d’échec et de bien et vite toute personne sur le ministère des affaires étrangères, ment, soit de provocations. Cela d’asile et à la prise en compte tiendrons un accord européen,
faillite. Tout au long de cette crise territoire national. Mais le sys- aux acteurs de la société, aux élus, fait des dizaines d’années qu’on d’un droit au séjour nouveau notamment avec l’Italie, que si
de l’asile, depuis 2014, l’Europe a tème tel qu’il fonctionne aux territoires. est dans l’instrumentalisation et pour des situations de détresse nous sortons de l’ambiguïté.
été incapable d’apporter une aujourd’hui ne permet pas de le je considère que ça nous mène à humanitaire qui n’en relèvent Plus on attend et plus le popu-
réponse coordonnée. Ses failles faire. La même autorité politique M. Macron a fait de l’immigra- l’abîme. Nous sommes capables pas et qui sont aujourd’hui inso- lisme s’alimente de ces failles de
sont béantes. A l’Ofpra, nous et administrative, le ministère de tion un élément du grand collectivement d’avoir un droit lubles. Mais faire des quotas en l’Europe. p
avons voulu apporter des solu- l’intérieur, est chargée à la fois de débat national. Braconne-t-il d’asile digne, juste et réellement matière d’asile serait totalement propos recueillis par
tions, car elles existent. la politique migratoire – qui est à droite ? appliqué. Je souhaite aussi que le inconstitutionnel. olivier faye et julia pascual

Combats en Libye, fermeture de l’UE : les migrants dans l’impasse


Le haut-commissaire aux réfugiés de l’ONU demande la mise en place de « couloirs humanitaires » vers l’Europe pour les plus vulnérables

new york (nations unies) - ditions qualifiées « d’atroces et tion » face à la « diminution des tifié plus de 670 000 migrants, Libye par le navire Alan Kurdi de
correspondante d’inadmissibles » par M. Grandi.
Le taux de moyens de sauvetage » en mer. dont 58 000 relevant d’un besoin l’ONG allemande Sea-Eye.
Le HCR « demande de toute ur- mortalité sur Depuis que la plupart des ONG de protection internationale. Des Tandis que le ministre de l’inté-

L es affrontements en Libye
font planer une menace
grandissante sur la situa-
tion des nombreux migrants en
quête d’Europe et bloqués dans le
gence la libération immédiate » de
ces personnes et la mise en place
de « couloirs humanitaires » pour
les plus vulnérables.
la route de la
Méditerranée
centrale est
ont renoncé ou sont empêchées
d’opérer en Méditerranée cen-
trale et alors que l’Union euro-
péenne (UE) vient de mettre fin
aux activités navales de l’opéra-
Libyens pourraient notamment
vouloir prendre la mer. Plus de
9 500 d’entre eux ont déjà été dé-
placés par les combats.
Jeudi, 73 personnes parties de
rieur, Christophe Castaner, est cri-
tiqué depuis qu’il a qualifié les
ONG en Méditerranée de « com-
plices » des passeurs, il a annoncé
vendredi que la France accueille-
pays. Depuis l’éruption des com- « Situation absurde » passé de 2,6 % tion militaire « Sophia », les Li- Tunisie et se déclarant tunisien- rait 20 personnes en besoin de
bats au sud de Tripoli il y a une « On compte sept centres de déten- byens sont les principaux acteurs nes et libyennes ont justement protection. « Notre action vis-à-vis
semaine, qui opposent les forces tion officiels à Tripoli, résume Has-
en 2017 à 13,8 % du sauvetage dans la zone. Finan- été débarquées sur l’île italienne des ONG est généreuse et se pour-
du maréchal Khalifa Haftar à cel- siba Hadj-Sahraoui, conseillère en 2019 cés et équipés par l’UE, et en parti- de Lampedusa après avoir été in- suit », défend une source Place
les du gouvernement de Fayez aux affaires humanitaires de culier l’Italie et la France, les gar- terceptées par les autorités. Le mi- Beauvau. L’Allemagne a aussi fait
Al-Sarraj, reconnu par la commu- Médecins sans frontières. Tous se des-côtes ont intercepté plus de nistre italien de l’intérieur d’ex- part de sa bonne volonté.
nauté internationale, « les risques situent à une dizaine de kilomètres Les traversées de la Méditerra- 16 000 migrants depuis 2018. trême droite, Matteo Salvini, a « La situation en Libye rend abso-
pour leur vie augmentent d’heure maximum des combats et l’un née centrale vers l’Europe se si- Mercredi, ils ont encore ramené à aussitôt tweeté : « Au travail pour lument nécessaire la mise au point
en heure. Il est urgent de les met- d’eux, à Qasr bin Ghashir, est déjà tuent actuellement à un niveau terre 19 personnes qui se trou- leur expulsion. » Depuis l’été 2018, d’un mécanisme de débarque-
tre à l’abri. C’est une question de sous le contrôle des forces d’Haf- très faible avec 551 arrivées en Ita- vaient en détresse en mer. « On se il a interdit l’accès des ports ita- ment dans un port sûr, de façon
vie ou de mort », a déclaré le haut- tar. » Le HCR a évacué environ lie et 246 à Malte depuis janvier, retrouve dans la situation absurde liens aux navires humanitaires prévisible et en phase avec les con-
commissaire aux réfugiés (HCR), 152 migrants d’un des centres de selon l’Organisation internatio- où l’UE s’est désengagée en se re- portant secours aux migrants en ventions internationales, a réagi
l’Italien Filippo Grandi, dans un détention au sud de Tripoli, qui se nale pour les migrations (OIM), posant sur les gardes-côtes libyens Méditerranée. Flavio Di Giacomo, de l’OIM. Nous
communiqué publié vendredi trouvaient menacés par les com- contre près de 25 000 en 2018, qui ramènent les migrants dans Chaque sauvetage opéré par une avons toujours dit que tous les mi-
12 avril. bats et privés de nourriture, plus de 119 000 en 2017 et plus de les centres de détention que tout ONG occasionne donc une crise grants secourus dans les eaux in-
Quelque 3 000 migrants reclus « mais une partie seulement ont 180 000 en 2016. Celles-ci sont de- le monde essaye d’évacuer pour diplomatique et des tergiversa- ternationales doivent être rame-
dans les centres de détention offi- pu être déplacés vers le centre du venues, dans le même temps, les protéger », s’indigne Hassiba tions de plusieurs jours avant que nés dans un port sûr et la Libye n’en
ciels de la capitale sont exposés à HCR, qui n’a pas la capacité d’ac- beaucoup plus dangereuses : le Hadj-Sahraoui. quelques Etats membres volon- est pas un. » Les divisions de l’Eu-
des risques sévères. La grande cueillir tout le monde », souligne taux de mortalité sur la route de taires se mettent d’accord sur une rope sur la question migratoire ne
majorité est susceptible de rele- Hassiba Hadj-Sahraoui. Elle s’in- la Méditerranée centrale est passé Tergiversations répartition des migrants secou- laissent pas entrevoir de solution
ver du droit d’asile. Originaires quiète par ailleurs du « risque très de 2,6 % en 2017 à 13,8 % en 2019. Alors que les conditions météoro- rus. Vendredi, un accord était jus- stable à moyen terme et le con-
d’Erythrée, de Somalie ou du Sou- important que certains détenus se On dénombre 256 morts depuis le logiques sont plus favorables, l’es- tement en cours d’élaboration texte électoral la rend plus impro-
dan, ils sont détenus parce que retrouvent enrôlés de force dans début de l’année. Le porte-parole calade militaire en Libye pourrait pour organiser la prise en charge bable encore. p
considérés comme étant en si- les combats ou recrutés en soutien de l’OIM, Flavio Di Giacomo, a fait encourager les tentatives de fuite d’une soixantaine de migrants marie bourreau
tuation irrégulière, dans des con- logistique ». part au Monde de sa « préoccupa- du pays dans lequel le HCR a iden- sauvés le 3 avril au large de la et julia pascual (à paris)
6|
FRANCE
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

Sous pression, Macron peaufine ses annonces


Le chef de l’Etat doit s’adresser aux Français « dans les prochains jours » pour présenter ses arbitrages

T
rois mois après le lance-
ment du grand débat
national, décidé pour
apaiser la crise des « gi-
lets jaunes », Emmanuel Macron
s’apprête enfin à dévoiler le re-
mède qu’il compte administrer au
pays. Vendredi 12 avril, l’Elysée as-
surait que le chef de l’Etat devrait
s’adresser à la nation « dans les
prochains jours ». « Ce sera diman-
che soir ou lundi soir, une allocu-
tion à la télévision », croit savoir un
habitué du palais. Une prise de
parole qui pourrait être couplée à
une lettre publiée dans la presse
quotidienne régionale. « Rien n’est
décidé, il suffit que quelqu’un sorte
une idée de dingue ce week-end et il
peut tout changer », nuance un de
ses visiteurs réguliers.
Seule certitude, le président de
la République n’a pas le droit à l’er-
reur. Qu’il réussisse à convaincre
une majorité de Français – notam-
ment celle qui continue de soute-
nir la contestation des « gilets
jaunes », malgré les violences – et
c’est la perspective de vivre une
deuxième moitié de quinquennat
plus apaisée qui s’ouvre à lui. Qu’il
soit « déceptif », comme l’ont
craint plusieurs membres du gou-
vernement, et c’est le risque de
voir son mandat entravé.
Ces dernières semaines, tous les
ministres ont fait remonter leurs
idées au chef de l’Etat, par l’inter-
médiaire de Matignon. A chaque
conseil des ministres, la « par-
tie D », celle réservée aux discus-
sions informelles, a été consacrée
aux solutions à apporter à la crise. Emmanuel Macron à Cozzano (Corse-du-Sud), le 4 avril. OLIVIER LABAN-MATTEI/MYOP POUR « LE MONDE »
Mais personne ne sait ce que
M. Macron en a retenu. « Il écoute
mais ne dit rien », s’étonne une Selon certaines sources, M. Ma- Plusieurs ministres plaident place », plaide un ministre. En charge pour le gouvernement de
secrétaire d’Etat. cron pourrait accélérer sur la taxe aussi pour que le président envoie passant, cela enverrait un signal à
Le président les mettre en musique. « Ce sera
d’habitation, dont la suppression le signal de sa détermination à en Xavier Bertrand, président de la pourrait lancer du fiscal, du social, du régalien, de
« Tolérance fiscale zéro » a été étalée jusqu’à la fin du quin- demander plus aux classes aisées, région des Hauts-de-France, qui l’institutionnel et de la vie quoti-
A son invitation, plusieurs minis- quennat. La création d’une nou- lui qui est dépeint par l’opposition défend cette option et qu’Emma-
cinq « chantiers ». dienne », explique cette source.
tres ont lancé des idées dans le dé- velle tranche qui rendrait l’entrée de gauche comme le « président nuel Macron ne désespère pas de A charge pour Dans l’éventail des mesures à
bat public. Les plus forts à ce jeu dans l’impôt sur le revenu plus des riches ». Mais cela sans remet- rallier à son panache d’ici à 2022. prendre, d’aucuns conviennent
ont été ceux venus de la droite, progressive (10 % au lieu de 14 %) tre en cause la politique de l’offre Mais Bercy est contre, compte
le gouvernement qu’il faudra aussi répondre à « la
plus expérimentés. Que ce soit sur est aussi une idée sur la table. du gouvernement. « On pourrait tenu du coût de la mesure, estimé de les mettre crise de ressenti » qu’incarne le
les retraites ou la dépense publi- Mais parmi les soutiens venus par exemple durcir l’IFI [l’impôt à 10 milliards d’euros. mouvement des « gilets jaunes ».
que, Bruno Le Maire, Gérald Dar- de la gauche ou du centre, on ne sur la fortune immobilière, qui a
en musique « Il faut des mesures symboliques.
manin et Sébastien Lecornu ont veut pas croire que le président se remplacé l’impôt de solidarité sur « Les technos bouillonnent » Dans l’affaire de la vaisselle d’Em-
donné de la voix. « Il y a une asy- contentera de baisser les prélève- la fortune], en baissant le plafond « Le fond du débat n’est pas de sa- manuel Macron [l’Elysée a passé
métrie entre l’aile droite du gouver- ments. L’inquiétude du pays « ne du patrimoine imposable de voir si on prend des mesures de d’avoir des idées et de les expri- commande d’un nouveau service
nement, armée pour la polémique, se résume pas à une baisse d’im- 1,3 million à 1 million d’euros », ex- droite ou pas de droite, il est budgé- mer », poursuit-il. de table à la Manufacture natio-
et l’aile gauche, plus novice et plus pôts », a prévenu François Bayrou, plique un conseiller. « La question taire : les technos bouillonnent « Le président va annoncer des nale de Sèvres pour un coût de
modérée : la puissance de la parole jeudi sur BFM-TV. « Il y a un besoin de l’ISF n’est pas hors sujet, c’est pour trouver des sous. Edouard Phi- mesures à effet immédiat mais va 50 000 euros], les gens ne retien-
n’est pas la même », reconnaît une de justice sociale et fiscale, nous quelque chose de très présent dans lippe est acculé budgétairement », aussi ouvrir des chantiers pour les nent pas le coût, mais le symbole,
ministre venue de la société civile. n’avons pas su montrer qu’on le les cahiers de doléances », constate estime une députée de la majorité. prochains mois », nuance-t-on à plaide Corinne Vignon, députée
A écouter Edouard Philippe, la prenait suffisamment en compte », un secrétaire d’Etat. « Il n’y a pas de complot, de pack de l’Elysée, où l’on craint la trop forte LRM de Haute-Garonne. Au Mexi-
question de la pression fiscale met par ailleurs en garde un mi- Selon différentes sources, la ba- droite ou de Nuit des longs cou- attente provoquée par le concours que, Lopez Obrador a vendu l’avion
sera au cœur des annonces prési- nistre, pour qui les mesures socia- taille fait aussi rage autour de la teaux. C’est normal que nous ayons Lépine des ministres. « Ce ne sera présidentiel une fois élu et a démé-
dentielles. « Notre pays a atteint les annoncées en décembre doi- question de la suppression de la un avis et de dire ce pour quoi on pas monolithique, avec un catalo- nagé le palais présidentiel pour ha-
aujourd’hui une sorte de tolérance vent être amplifiées. A entendre TVA sur les produits de première plaide », s’agace l’ancien conseiller gue de 60 mesures », ajoute-t-on. biter chez lui. Ce n’est pas de la dé-
fiscale zéro, a pointé le premier les uns et les autres, la réindexa- nécessité. « C’est une mesure qui du premier ministre, Gilles Boyer, Selon un proche, M. Macron pour- magogie, c’est dire aux gens : “Je
ministre lors de la restitution du tion des retraites sur l’inflation se- coche toutes les cases : c’est com- aujourd’hui candidat sur la liste rait lancer cinq « chantiers », en vais faire comme vous.” » p
grand débat, le 8 avril. Nous de- rait déjà actée. Elle avait été pla- préhensible, ça concerne tout le LRM pour les européennes. « Ce fixant un certain nombre d’objec- olivier faye
vons baisser plus vite les impôts. » fonnée à 0,3 % pour 2019 et 2020. monde et c’est simple à mettre en serait baroque qu’on nous reproche tifs pour chacun d’entre eux. A et cédric pietralunga

Un collectif appelle à la création d’une « assemblée citoyenne »


La démarche est soutenue par le réalisateur Cyril Dion, l’économiste Laurence Tubiana ou encore la « gilet jaune » Priscillia Ludosky

I ls ont décidé de changer de


braquet et de méthode. Sans
attendre les annonces d’Em-
manuel Macron censées clore le
grand débat, un collectif lance la
Baptisé Gilets citoyens, ce collec-
tif avait déjà écrit le 23 janvier une
lettre ouverte au président de la
République pour recommander la
mise en place d’une telle assem-
Imer. On risque par ailleurs de
n’avoir pour résultat que des an-
nonces de court terme alors qu’il
faudrait au contraire s’attaquer
aux sujets de fond. »
« La création d’une assemblée ci-
toyenne figurait parmi les premiè-
res revendications que nous avons
portées sur notre page [Facebook]
La France en colère, souligne Pris-
gagé. Il a bien vu l’intérêt de ce dis-
positif sur des sujets conflictuels
pour lesquels il n’avait pas vrai-
ment de solution. »
De nombreuses inconnues de-
un temps de discussion minimum
et l’absence « d’interférence gou-
vernementale dans le choix des su-
jets comme des garants ». « Si le
processus est tordu ou altéré, nous
création d’une assemblée de ci- blée. Tout en « s’enthousiasmant » cillia Ludosky. C’est ça qu’il aurait meurent. Quelle sera la réaction en sortirons », prévient Cyril Dion.
toyens tirés au sort, représentatifs de l’idée du grand débat comme Des « lignes rouges » fallu créer en janvier, à la place du des personnes contactées par Le collectif des Gilets citoyens
de la société française. Entreprise « occasion d’inventer collective- Si elle voit le jour, cette assemblée grand débat. » tirage au sort ? Pour les conféren- lance dès aujourd’hui un appel à
par Démocratie ouverte, une as- ment de nouvelles pratiques démo- citoyenne délibérative serait com- Si une telle initiative est inédite ces régionales organisées dans le la « mobilisation la plus large pos-
sociation de militants et prati- cratiques », les signataires y déplo- posée d’au moins 100 personnes, en France à cette échelle, des ex- cadre du grand débat, les organisa- sible » en faveur de son projet,
ciens de la démocratie participa- raient « la précipitation, le manque tirées au sort selon la méthode périences d’assemblées nationa- teurs se sont heurtés à de nom- pour inciter l’exécutif à soutenir le
tive, la démarche est soutenue par d’engagement et de transparence » des quotas, afin d’être représenta- les citoyennes ont déjà été me- breux refus. Et surtout, quel rôle processus. En cas de refus, le col-
un collectif d’une centaine de du processus. La synthèse propo- tive de la société française. Elle de- nées dans plusieurs pays, avec un les pouvoirs publics dans la dé- lectif prévoit de lancer un appel à
personnes de tous horizons dont sée lundi par le gouvernement a vra travailler à chercher des solu- certain succès. En Irlande, un pro- marche voudront-ils jouer ? Les financement participatif au dé-
Cyril Dion, coréalisateur (avec Mé- fini de les convaincre qu’il fallait tions sur trois sujets : la mise en cessus de ce type a conduit à membres du collectif veulent pro- but de l’été. « On ira, quelle que soit
lanie Laurent) du film Demain, agir pour que le processus démo- œuvre d’un référendum d’initia- modifier deux articles de la Cons- poser à Emmanuel Macron d’ac- la réponse du gouvernement, af-
l’actrice Marion Cotillard, très in- cratique amorcé « ne finisse pas en tive citoyenne (RIC), la transition titution, l’un en faveur du ma- compagner le dispositif, qui né- firme Mathilde Imer. On a les pre-
vestie dans la défense de la pla- eau de boudin ». écologique et la justice fiscale. Ses riage homosexuel, l’autre pour cessite un budget de « plus de 1 mil- miers financements, on a la mé-
nète, l’économiste Laurence Tu- « On entend dire “les Français membres seront formés par des l’avortement. « Le processus y a lion d’euros ». Dans la foulée de thodologie, on est prêts. » Le tirage
biana, négociatrice de la COP21, le ont dit que”, alors que moins de 2 % experts « de façon contradictoire » aussi commencé par une assem- leur lettre de janvier, ils ont été re- au sort est prévu en août pour un
professeur de science politique ont contribué au grand débat. On pendant « au moins trois week- blée citoyenne organisée à l’initia- çus par des conseillers de l’Elysée. premier week-end de travail de
Loïc Blondiaux ou encore Pris- voit bien que ce n’est pas représen- ends » avant de délibérer sur les tive de la société civile, souligne Mais le collectif tient à ce que des cette assemblée à l’automne. p
cillia Ludosky, l’une des figures tatif, remarque la coprésidente de propositions qui pourront en- Cyril Dion. Et c’est à l’issue des dé- « lignes rouges » soient respectées : aline leclerc
médiatiques des « gilets jaunes ». Démocratie ouverte, Mathilde suite être soumises à référendum. bats que le gouvernement s’est en- la représentativité de l’assemblée, et claire legros
france | 7
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

Le CESE, institution méconnue à l’avenir incertain


Le Conseil économique, social et environnemental, dont l’utilité est contestée, pourrait être réformé

ENQUÊTE moins de 140 sont présents dans


l’hémicycle. Si les procurations ne
sa composition, dominée par les
partenaires sociaux. Autant de re-
Avec le recul, vous vous apercevez
que son poids est relatif. »
« Le CESE vit une façon de nier tout rôle aux
corps intermédiaires. »

L
es signatures à l’entrée de sont pas autorisées, il n’est pas in- présentants des syndicats, du pa- Faut-il dans ces conditions le sur l’héritage Depuis décembre 2018, M. Ber-
l’hémicycle noircissent terdit de laisser sa carte à son voi- tronat, des agriculteurs, des envi- conserver ? D’autant que le CESE a nasconi se démène pour (dé)mon-
les feuilles d’émargement. sin avant de filer discrètement. ronnementalistes, des familles pu servir à recaser les amis
de la République trer l’utilité de la maison. « Com-
Avant de pénétrer dans la Un jour presque comme un qui, hors de ces murs, peuvent for- désœuvrés du pouvoir politique. des copains » ment créer les bons outils pour que
vaste salle aux fauteuils de velours autre à la troisième Chambre de la tement s’opposer mais parvien- Parmi les 40 « personnalités quali- les expressions citoyennes soient
ALLAIN BOUGRAIN-DUBOURG
rouge, les membres du Conseil République. Et pourtant ! La crise nent souvent ici à s’entendre. fiées » nommées par décret, l’ex- entendues ? C’est dans le savoir-
président de la Ligue pour
économique, social et environne- des « gilets jaunes » a fait trembler « C’est un des rares endroits où je ministre de la culture Jean-Jacques faire du CESE », assure-t-il. Il y a eu
la protection des oiseaux
mental (CESE) gribouillent leur pa- les fondations du Palais d’Iéna, à peux discuter de sujets de fond avec Aillagon et son homologue de quelques ratés, comme cette con-
raphe pour récupérer la carte qui Paris, qui abrite le CESE. En janvier, des gens que je ne croiserais jamais l’éducation Luc Ferry y ont siégé, sultation en ligne montée à la hâte
leur permettra de voter. A l’inté- dans sa lettre aux Français, Emma- ailleurs », dit le président de la Con- comme aujourd’hui Jean-Luc fin 2018, dans la foulée du mouve-
rieur, ils prennent place sous la nuel Macron évoque son devenir fédération des petites et moyen- Bennahmias, ancien député euro- que, social et environnemental. ment des « gilets jaunes », mais qui
coupole ornée de pavés de verre. et celui du Sénat : « Faut-il les trans- nes entreprises, François Asselin. péen Vert. « Le CESE vit sur l’héri- Des transformations soutenues fut accaparée par des opposants
Les travées sont à moitié pleines. former et comment ? » Sur le site du Le CESE peut être saisi par l’exé- tage de la République des copains », par Patrick Bernasconi, son nu- au mariage pour tous : l’abroga-
Ce mardi 9 avril, c’est jour d’as- grand débat, 20 % des répondants cutif, les Assemblées ou par voie se désole Allain Bougrain-Du- méro un issu du Medef, qui recon- tion de la loi Taubira est arrivée en
semblée plénière. L’institution est proposent de le supprimer. « Il de pétition. Longtemps, il a dû bourg, président de la Ligue pour naît que le conseil a pu fonction- tête des suggestions des internau-
chargée de conseiller les pouvoirs n’existe pas d’institution plus stérile s’autosaisir pour alimenter ses la protection des oiseaux, qui ter- ner comme « une boîte fermée ». tes. A la présidence, on préfère rap-
exécutif et législatif mais son avis et plus obsolète », affirmait, en travaux ; un rééquilibrage est en mine son deuxième mandat. Depuis les « gilets jaunes », le peler qu’on a vu monter les ten-
n’est que consultatif. La section de juin 2018 sur Twitter, Laurence Pa- cours. Une vingtaine d’avis sont discours à la tête de l’Etat a changé sions, avant le déclenchement de
l’environnement propose une risot, ex-présidente du Medef, qui produits chaque année, dont la « Boîte fermée » et chacun se demande de quel côté la crise des « gilets jaunes », avec la
nouvelle trajectoire de la taxe car- en fut membre. plupart sont reconnus pour leur Il est certes confortable d’en être va tomber la pièce. « Faut-il partir pétition sur les prix du carburant
bone avec des aides pour les plus qualité bien que jugés parfois un membre : 3 845 euros brut par de l’institution pour voir comment et qu’on a alerté l’exécutif.
précaires. « Les conditions ne sont Dépoussiéré en 2008 peu tièdes. « Sur la justice climati- mois pour un petit mi-temps. la transformer ou partir des défis à L’expérimentation du tirage au
absolument pas réunies pour le « Inutile », « coûteux », le CESE n’a que, par exemple, on a été assez Jusqu’en 2015, un mandat permet- relever pour voir comment s’adap- sort est aussi mise en avant : 26 ci-
faire à court terme », balaye la se- pas bonne presse. Quand il an- précurseurs », défend le climato- tait également d’obtenir 707 euros ter ? », souligne Jean-Paul Delevoye, toyens ont été sélectionnés pour
crétaire d’Etat à la transition écolo- nonça sa volonté de le réformer en logue Jean Jouzel. En 2016, cet brut de pension de retraite qui qui a dirigé le CESE de 2010 à 2015. participer à l’élaboration d’un avis
gique, Emmanuelle Wargon, pré- juillet 2017, le président de la Répu- avis mettait en garde contre le ris- s’ajoutaient à celle de droit com- Dans le hall hypostyle où s’ali- « fractures et transitions : réconci-
sente pour l’occasion. Qu’importe, blique épingla une de ces « institu- que d’une aggravation de la frac- mun. Les syndicalistes, eux, rever- gnent les 18 colonnes qui mènent lier la France » adopté le 12 mars.
l’avis est adopté. Ils sont 173 vo- tions de la République que le temps ture territoriale du fait d’une po- sent à leur organisation leur traite- aux bureaux de la présidence, on Une réussite pour le président du
tants sur 233 membres mais a figées dans les situations acqui- litique environnementale essen- ment, directement versé sur les se rassure comme on peut, sans se CESE, qui souhaiterait renouveler
ses ». Créé en 1925, le conseil est tiellement fondée sur la fiscalité. comptes bancaires des confédéra- faire d’illusions. « Dans le cadre la démarche. Autre idée : instaurer
supprimé sous Vichy avant de Mais face à la concurrence des tions. De quoi alimenter les accu- d’une opération reconquête de un droit d’interpellation de l’exé-
connaître sa consécration à la Li- multiples structures de conseil ou sations de financement détourné. l’opinion publique, le CESE peut être cutif et du Parlement sous forme
Une vingtaine bération avec son inscription dans d’expertise qui entourent le gou- M. Macron avait choisi de faire une variable d’ajustement », recon- d’une saisine par pétition dématé-
la Constitution. Nicolas Sarkozy le vernement, le CESE fait rarement évoluer le conseil dans la réforme naît Thierry Cadart, un des repré- rialisée à partir de 500 000 signa-
d’avis dépoussiéra en 2008, en y faisant l’actualité et ses avis ne sont guère constitutionnelle, suspendue en sentants de la CFDT. « Le supprimer tures ou d’une autosaisine. Et pour
sont produits entrer les organisations environ- suivis. « C’est un endroit délicieux, juillet 2018 à la suite de l’affaire d’un trait de plume en oubliant que l’avis ne tombe pas dans un
nementales et de jeunesse. une sorte de club où vous pouvez Benalla. Seuls 155 membres devai- presque cent ans d’histoire et en trou noir, il serait adressé au gou-
chaque année, La troisième Chambre, dont les voir des gens de toutes tendances ent subsister. Il était envisagé de ayant comme seul précédent le ma- vernement et au Parlement, qui
dont la plupart membres sont nommés pour cinq qui ont une liberté de parole totale, mettre fin à la pratique des per- réchal Pétain, ce serait surprenant, aurait obligation de réagir. M. Ber-
ans renouvelable une fois, se veut raconte Raymond Soubie, ex-con- sonnalités qualifiées et le CESE de- note Alain Chatriot, chercheur au nasconi le sait : c’est la survie de
sont reconnus le porte-voix de la « société civile seiller de Nicolas Sarkozy, membre vait être consulté sur tous les pro- Centre d’histoire de Sciences Po. son institution qui se joue. p
pour leur qualité organisée ». Son originalité tient à durant la précédente mandature. jets de loi ayant un objet économi- D’autant que ce serait vécu comme raphaëlle besse desmoulières





✶ RUBRIQUE

IMMOBILIER
✶ VENDRE OU LOUER
SON BIEN IMMOBILIER
nathalie.lavenu@mpublicite.fr
01 57 28 38 52
8 | france 0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

Procès Merah : Une grève illimitée débute à Paris


l’hypothèse inédite
de Me Francis Szpiner dans plusieurs services d’urgences
L’avocat de la famille d’Imad Ibn Ziaten estime Infirmiers et aides-soignants se mobilisent, notamment pour leurs effectifs
qu’Abdelkader Merah était là quand son frère
Mohammed a tué le militaire en 2012

R
emplacement systéma- Dans les zones d’accueil des travailler aux urgences, on est
tique des congés mater-
« On se fait SAU, la hausse continue de la préparé à la violence mais là on a
nité, renfort de 45 soi- insulter tous les fréquentation est directement passé un seuil, je ne suis pas se-

C e que quatre ans d’instruc-


tion n’ont pas permis de
démontrer, ce que vingt
avocats n’avaient pas songé à sou-
tenir avant ce procès en appel, ce
Me Szpiner
a balayé d’entrée
« les états
gnants supplémentai-
res… Depuis le début de la se-
maine, Martin Hirsch, le
directeur de l’Assistance publi-
que-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a
jours, on accepte
des choses qu’on
n’accepterait pas
perceptible par les personnels
comme par les patients. Dans la
grande majorité des services
(19 sur 25), les durées de passage
aux urgences ont augmenté de
reine sur ma protection physique
lorsque je viens travailler », té-
moigne Candice Lafarge, une
aide-soignante de 33 ans. « On se
fait insulter tous les jours, on se re-
que le président de la cour d’assi- d’âme » du juge multiplié les annonces et les visi- à l’extérieur » dix à soixante-dix minutes entre trouve à accepter des choses
ses avait écarté en première ins- tes sur le terrain pour tenter de 2015 et 2018. qu’on n’accepterait pas à l’exté-
tance dans son verdict, Me Francis
d’instruction désamorcer le mouvement de
STÉPHANIE ROBIN
Cette saturation a été mise en rieur », ajoute sa collègue Stépha-
aide-soignante
Szpiner l’a plaidé de toutes ses for- ou de l’enquêteur protestation en germe dans plu- lumière lorsque en décembre, nie Robin, 44 ans.
ces, vendredi 12 avril, au palais de sieurs services d’accueil des ur- une femme de 55 ans a été retrou- L’agression le 13 janvier de deux
justice de Paris. gences (SAU) du plus grand vée morte dans la zone d’attente infirmières et d’une aide-soi-
L’avocat de la famille d’Imad Second problème : interrogée groupe hospitalier de France. conte Orianne Plumet, une infir- des urgences de Lariboisière, gnante a particulièrement mar-
Ibn Ziaten, première des sept vic- elle aussi un an après les faits, la Peine perdue. Dimanche mière de 25 ans, en poste aux ur- douze heures après son admis- qué les esprits, l’administrateur
times de Mohammed Merah en tante s’est souvenue qu’Abdelka- 14 avril dans la soirée et lundi gences de la Pitié-Salpétrière de- sion, sans avoir été examinée par de garde ayant refusé d’accompa-
mars 2012, n’était pas du premier der Merah était venu « vers midi et 15 avril, les infirmiers et les aides- puis plus de trois ans. un médecin. Une enquête interne gner les victimes porter plainte.
procès d’Abdelkader Merah, con- demi » ce 11 mars 2012 : « Je lui ai soignants de quatre services « Quand on a la tête sous l’eau, avait conclu un mois plus tard « On se fait défoncer la gueule et la
damné à vingt ans de prison pour fait à manger. Il est resté chez moi d’urgence parisiens (Lariboisière, c’est le patient qui en pâtit, ce n’est que les capacités du service à direction nous explique qu’elle ne
« association de malfaiteurs ter- jusqu’à 15 h 30, 16 heures. » Deux Pitié-Salpétrière, Saint-Louis, Te- plus la même qualité des soins », fonctionner correctement étaient peut pas porter plainte parce qu’il
roriste » mais acquitté du chef de versions incompatibles. « Elle et non) devraient rejoindre ceux de dit-elle, en regrettant le non-rem- « dépassées » ce soir-là. Dans une n’y a pas eu de destruction maté-
« complicité d’assassinats » à son mari n’ont pas coordonné leurs l’hôpital Saint-Antoine dans une placement des congés maternité tribune publiée dans le Monde rielle », lance Candice Lafarge.
l’automne 2017. « Privilège », dit-il faux témoignages, et on ne sait grève illimitée pour demander (soit six personnes actuellement peu après, quatorze chefs de ser- Rappelant qu’un plan visant à
à l’entame de son monologue, donc pas où est Abdelkader Merah une amélioration de leurs condi- à la Pitié), sur lequel vient de reve- vice avaient estimé que cette sa- renforcer la sécurité de l’ensem-
qui lui permet d’avoir « un œil de 15 heures à 18 heures », jubile Me tions de travail et des augmenta- nir la direction du groupe, ou turation permanente des urgen- ble des sites a d’ores et déjà été en-
neuf sur le dossier » et de voir ce Szpiner, qui se tourne alors vers le tions de salaire. Ce mouvement, l’absence de ratio entre le nom- ces « augmente considérablement gagé, Martin Hirsch assure qu’il
que personne n’avait vu : l’accusé public. « Eh bien moi je vais vous dont ses organisateurs espèrent bre de patients et le nombre de les risques d’erreurs médicales et va « accélérer » sa mise en œuvre.
était, selon lui, bel et bien avec dire où il est : avec son frère ! » qu’il se propagera aux vingt paramédicaux, « comme c’est le use les équipes ». Ils avaient appelé De façon plus large, les person-
son frère lors de l’assassinat Il en veut pour preuve les images autres SAU du groupe puis à ceux cas dans certains services de salle à un « grand plan en faveur des ur- nels grévistes réclament une re-
d’Imad Ibn Ziaten, le 11 mars 2012 de la caméra GoPro que Moham- du pays, ne devrait toutefois pas et comme le préconisent les socié- gences », prévoyant notamment connaissance de la spécificité de
à Toulouse. med Merah s’est fixée sur le ventre affecter la prise en charge des pa- tés savantes ». la possibilité de « filtrer l’accès » à leur travail, avec l’octroi d’une
Me Szpiner a balayé d’entrée « les pour filmer son crime, et le dialo- tients. Les grévistes sont assignés Outre les 45 nouveaux postes ces lieux de soins. prime mensuelle de 300 euros.
états d’âme » du juge d’instruc- gue avec sa victime dans les secon- de manière à assurer une conti- déjà promis (à répartir entre les « Aujourd’hui les hôpitaux ont du
tion ou de l’enquêteur de la sous- des qui précèdent. Les deux hom- nuité des soins. 25 services), Martin Hirsch a an- « Je ne suis pas sereine » mal à recruter pour ces services
direction antiterroriste venus mes sont à l’arrêt, côte à côte, sur A l’origine de cette grève, qui a noncé dans une lettre envoyée S’ils dénoncent la « dégradation parce que c’est devenu un boulot
dire le contraire à l’audience – leur deux-roues – ils sont censés se reçu le soutien des syndicats SUD aux syndicats mardi 9 avril de la qualité de la prise en intenable », souligne Hugo Huon,
« Les investigations ont permis retrouver pour que l’un vende sa et CGT, le malaise des personnels qu’un groupe de travail établirait charge » dans les SAU, les grévis- infirmier à Lariboisière et l’un
d’écarter de manière définitive moto à l’autre. Imad Ibn Ziaten paramédicaux face à la dégrada- « dans un délai de deux mois » de tes pointent également l’aug- des représentants du collectif.
l’implication d’Abdelkader Merah pose cette question : « C’est un pote tion de leurs conditions de tra- tels ratios. « Je m’engage à assurer mentation de l’agressivité et des Sur cette demande de prime,
dans le guet-apens », avait par à toi ? » Mohammed Merah ré- vail. Alors que la fréquentation un parallélisme entre l’augmenta- violences dans ces services où Martin Hirsch a déjà botté en tou-
exemple affirmé le second. « Peu pond : « Oui, c’est mon frère. » de ces services à l’AP-HP a crû au tion de l’activité et le renforce- sont accueillis des patients en si- che, renvoyant les grévistes vers
importe », dit l’avocat, qui recons- « Il faut bien qu’il ait vu quelque rythme soutenu d’environ 3 % ment des effectifs, ce qui est un tuation de précarité, parfois at- le ministère de la santé. « Il n’est
titue ensuite l’enchaînement des chose pour poser cette question, si- par an ces dernières années, les vrai progrès, assure-t-il au teints de pathologies psychiatri- pas possible à l’AP-HP de créer une
faits au fil d’une plaidoirie ar- non elle n’a aucun sens », suppose effectifs soignants n’ont pas aug- Monde. Comme, en plus nous ques. Au SAU de Saint-Antoine, prime spécifique pour telle ou telle
dente, dans une salle Voltaire Me Szpiner, qui n’explique ce dia- menté en proportion. « On nous veillerons à bien remplacer les dans l’Est parisien, en grève de- catégorie d’agents relevant du sta-
comble et captivée, pour arriver logue – source de controverse – demande de faire toujours plus congés de maternité, à titulariser puis le 18 mars pour dénoncer tut de la fonction publique hospi-
jusqu’au 11 mars 2012. « que d’une seule manière » : Ab- avec moins, nous devons gérer 20 plus vite, et à renforcer les effectifs cette insécurité, on recense huit talière », a-t-il fait valoir aux syn-
delkader Merah se tient en retrait, à 25 passages de plus par jour de sécurité, les agents vont voir un agressions physiques depuis le dicats le 9 avril. p
Versions incompatibles en couverture, et sa voiture a in- qu’en 2015 à effectif constant », ra- réel effet. » début de l’année. « On a choisi de françois béguin
Abdelkader Merah disputait ce trigué Imad Ibn Ziaten. « Je ne dis
jour-là un match de football avec pas qu’il a assisté à l’assassinat.
l’équipe de son quartier – rempla- Mais c’est évidemment de la com-
çant, il est entré pour les vingt plicité de s’être mis à 50 ou 60 mè-
dernières minutes – qui s’ache-
vait vers 15 heures. L’assassinat a
eu lieu à 16 heures. L’accusé af-
tres au cas où les choses tourne-
raient mal. »
« Voilà quelqu’un qui est désigné
Nicole Belloubet veut mettre en place
firme qu’à cette heure-là, il jouait par la victime, qui est désigné par
un second match avec son oncle,
qu’il avait rejoint dans la foulée
du premier.
l’assassin, qui n’a pas d’alibi au
moment des faits criminels et qui
essaie de s’en forger un, résume-
une « régulation » de la population carcérale
Problème : l’oncle en question, t-il à l’adresse de la présidente et
interrogé onze jours après l’as- des six juges professionnels qui
La garde des sceaux entend notamment développer la libération sous contrainte des détenus
sassinat, avait été incapable de se l’entourent. Ce n’est pas de nature
rappeler cet épisode. A nouveau à vous faire douter et à entraîner
interrogé un an plus tard, « par
un effet de retour de mémoire que
les neuroscientifiques devraient
étudier », raille Me Szpiner, il
s’était souvenu que son neveu
votre intime conviction ? » For-
mule étrange : le doute, normale-
ment, n’est pas censé renforcer
l’accusation. Charge à la cour de
décider si tout le monde était
A près la promulgation de
la loi de programmation
et de réforme de la jus-
tice, place à son application. Ni-
cole Belloubet, la garde des
Une circulaire ministérielle sur
l’exécution des peines devrait
être publiée dans les prochaines
semaines. Elle est préparée avec la
directrice des affaires criminelles
Le succès de la mesure dépendra
aussi de la capacité des services pé-
nitentiaires d’insertion et de pro-
bation à accompagner les person-
nes dans cette phase transitoire
273 personnes concernées. L’ob-
jectif du gouvernement serait de
quadrupler ce chiffre d’ici la fin du
quinquennat. Sans remettre en
cause une telle mesure en début
était bien venu chez lui cet après- aveugle, ou s’il n’y avait rien à sceaux, qui inaugurait vendredi et des grâces, Catherine Pignon, pour bâtir « sous contrainte » un de procédure, c’est lors du renou-
midi-là, et qu’ils avaient joué voir. Verdict le 18 avril. p 12 avril la prison de la Santé à Pa- et le directeur de l’administration parcours de sortie. Cela nécessi- vellement de la détention provi-
jusqu’à 17 h 30. henri seckel ris, a rappelé les ambitions du pénitentiaire, Stéphane Bredin. tera par exemple d’inverser la ten- soire qu’un basculement vers des
gouvernement sur le volet des Mme Belloubet souhaite favori- dance sur le recours au placement mesures de contrôle judiciaire se-
sanctions pénales. Alors que, ser en premier lieu « les sorties extérieur sous écrou (les person- rait plus aisé. Là encore, ce sont les
trois mois après sa réouverture, anticipées, lorsque cela est possi- nes sont hébergées par des asso- services pénitentiaires en milieu
la maison d’arrêt de la capitale ble ». De fait, l’une des disposi- ciations habilitées), dont le nom- ouvert qui devront être en capa-
est déjà occupée à 89 % de ses ca- tions de la réforme modifie dès le bre de places diminue. cité de répondre.
pacités (630 détenus pour 707 1er juin la libération sous con- Pour l’heure, la ministre de la jus-
places), la ministre a annoncé trainte (LSC) « pour qu’elle puisse Raidissement des juges tice a demandé à ses services de
vouloir mettre en œuvre une po- être plus facilement et plus fré- L’autre curseur sur lequel la garde travailler sur dix établissements
litique de « régulation carcérale ». quemment prononcée », rappelle- des sceaux veut aujourd’hui tra- qui connaissent une forte surpo-
Autrement dit, des mécanismes t-elle. Instaurée par la réforme vailler est celui de la détention pulation carcérale. En établissant
censés permettre de limiter la pénale de Christiane Taubira provisoire. Alors que 29 % des per- une photographie claire de la po-
surpopulation qui affecte en par- en 2014, cette mesure est très peu sonnes détenues en France sont pulation détenue (nombre de con-
ticulier les maisons d’arrêt (139 % prononcée. Au 1er mars, 529 per- prévenues, donc « présumées in- damnés, durée des peines, nom-
en moyenne), ces établissements sonnes faisaient l’objet d’une LSC nocentes », l’un des taux les plus bre de détenus éligibles à la libéra-
réservés aux personnes non en- par rapport à une population car- élevés d’Europe, plusieurs propo- tion sous contrainte, de prévenus
core jugées ou condamnées à de cérale de plus 71 000 détenus et sitions destinées à limiter ce phé- susceptibles de basculer sous bra-
courtes peines. de plus de 11 000 condamnés pla- nomène avaient été écartées de la celet électronique…), il s’agira de
Ce terme de « régulation carcé- cés sous bracelet électronique. réforme. Mme Belloubet veut en- mettre en œuvre cette « régulation
rale », repoussoir pour l’opposi- Désormais, la règle sera une LSC courager le recours au contrôle ju- carcérale ». Et si les mécanismes
tion de droite, est désormais prononcée par le juge d’applica- diciaire et en particulier à l’assi- fonctionnent, Mme Belloubet pro-
assumé par la ministre, qui voit tion des peines aux deux tiers de gnation à résidence sous bracelet met de les étendre.
dans cette politique le moyen la peine pour les personnes con- électronique, qui est censé per- Sur le papier cela paraît simple.
d’améliorer la sécurité dans les damnées à cinq ans de prison au mettre à la justice de garder sous En pratique, il va falloir que servi-
prisons surpeuplées et le « par- plus. Le reliquat de leur peine de- la main les personnes qu’elle ces pénitentiaires d’insertion et de
cours des peines axé sur la réinser- vra être exécuté « sous le régime compte juger. probation, juges d’application des
tion ». Il n’est cependant pas de la libération conditionnelle, de Le raidissement des juges ces peines, juges correctionnels et
question d’instaurer un nume- la détention à domicile sous sur- dernières années a fortement aug- procureurs travaillent ensemble
rus clausus, s’empresse-t-on de veillance électronique, du place- menté le recours à la détention et se fassent confiance. Ce n’est pas
préciser dans l’entourage de Ni- ment à l’extérieur ou de la semi-li- provisoire (20 475 personnes au une réforme qu’il faut mettre en
cole Belloubet, qui empêcherait berté », dit la loi. Le défi sera de 1er mars), reléguant le bracelet élec- œuvre, mais une révolution cultu-
d’incarcérer une personne si une vaincre la réticence de certains tronique avant jugement à la por- relle qu’il s’agit d’insuffler. p
autre ne sort pas. juges d’applications de peines. tion congrue, avec aujourd’hui jean-baptiste jacquin
ÉCONOMIE & ENTREPRISE | 9
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

« L’égalité des chances doit être une priorité »


Pour Laurence Boone, économiste en chef de l’OCDE, la France souffre d’un « fort déterminisme social »

ENTRETIEN
washington - envoyée spéciale

A
lors qu’Emmanuel Ma-
cron s’apprête à pré-
senter de nouvelles
mesures pour répon-
dre à la crise des « gilets jaunes »,
l’économiste en chef de l’Organi-
sation de coopération et de déve-
loppement économiques (OCDE),
Laurence Boone, estime que le
chantier prioritaire concerne
« l’égalité des chances ».

Que faire, en France, pour ren-


forcer la cohésion sociale ?
Le sujet de fond, c’est l’égalité des
chances. C’est essentiel car on est
très conditionné en France par
son milieu de naissance. Le pays
est dans le top 3 de l’OCDE pour
l’influence du milieu social sur les
études. Quelques exemples : alors
que 60 % des enfants entre 0 et
2 ans ont accès à un mode de garde
formel, c’est le cas de seulement
30 % des enfants dans le tiers de la
population le moins aisé. Donc,
dès le plus jeune âge, tout un
groupe va manquer cette phase
d’éveil. Ensuite, une forte propor-
tion des adolescents de 15 ans,
comparée au reste de l’OCDE, ne
possède pas les connaissances lit-
téraires ou arithmétiques indis-
pensables. Enfin, l’insertion sur le
marché du travail est nettement
plus difficile pour les personnes
moins qualifiées. Or, la France est
parmi les pays où les moins diplô-
més ont le moins d’accès aux for-
mations qualifiantes. A Francfort, le 27 mars. ANDREAS ARNOLD/BLOOMBERG VIA GETTY IMAGES

L’accent doit donc être mis


sur le système éducatif et l’éducation, les retraites publi- ment élevé de TVA. Mais il y a tribuée. Les comportements envi- mieux que d’autres. Mais un mé-
de formation… ques, une lutte efficace contre la
« Peut-être beaucoup de trous dans l’assiette ronnementaux ont changé sans nage sur deux à revenu intermé-
Oui, mais pas uniquement. Ce à pauvreté – et pas d’impôts. Et que les dépenses de cette taxe. C’est un peu la même que les revenus des ménages et diaire déclare avoir des difficultés
quoi il faut veiller, c’est aussi à l’égalité des chances implique un chose pour l’impôt sur les socié- entreprises soient affectés. à joindre les deux bouts. Et la
tout le maillage de services pu- certain niveau de prélèvements
publiques tés. Le taux affiché est élevé mais il France souffre d’un fort détermi-
blics qui fait la qualité de vie et obligatoires. En fait, il faudrait peuvent baisser y a beaucoup de crédits d’impôt et Notre modèle de redistribution nisme social. Résultat, il faut plus
permet les liens sociaux : l’accès prendre le débat dans l’autre d’exonérations, et ils changent fré- est-il malgré tout efficace ? de six générations à une personne
aux soins, aux transports, au lo- sens : quel niveau de services pu-
un peu, mais, quemment. A un moment, il fau- Il marche bien pour contenir la du bas de la distribution des reve-
gement… Ainsi, pour réussir à blics veut-on ? Quelles dépenses surtout, elles dra plus de lisibilité. pauvreté, qui est parmi les moins nus pour rejoindre la moyenne.
l’école ou dans son emploi, il est sont nécessaires pour répondre importantes en France par rap-
essentiel d’être en bonne santé. aux besoins des plus pauvres et
ne sont pas La fiscalité verte est-elle incom- port aux autres pays de l’OCDE, La faiblesse de la croissance en
En termes de politiques territoria- d’une partie de la classe moyenne forcément patible avec la justice sociale ? après redistribution par les im- France n’est-elle pas détermi-
les, on peut comprendre qu’il qui se sent laissée de côté ? Peut- Non. Mais lorsque l’on fait une pôts et les transferts sociaux. En nante dans le malaise social ?
faille fermer des hôpitaux, pour être que les dépenses publiques
bien ciblées » taxe environnementale, il ne faut revanche, la redistribution cible Evidemment, cela joue beau-
rationaliser et parce que certains peuvent baisser un peu, mais sur- pas l’utiliser à des fins budgétai- moins efficacement les classes coup. Dans toute la zone euro, le
deviennent dangereux par man- tout, elles ne sont pas forcément res, en tout cas pas entièrement : moyennes, qui ont l’impression taux de croissance potentiel est
que de pratique récurrente. Mais bien ciblées. Ce n’est pas étonnant plus redistributif, comme l’héri- une partie de son produit doit être de beaucoup participer à l’impôt très bas : 1 % à 1,2 % par tête. C’est
il faut mettre en place un service avec un système d’assurance so- tage, le patrimoine. Bien sûr, ce utilisée de façon compensatoire et de moins recevoir. Et, effective- insuffisant pour augmenter le ni-
de transport permettant aux gens ciale qui a été étendu dans les an- sont des sujets difficiles. La plu- pour ceux qui sont le plus affectés ment, leur pouvoir d’achat a peu veau de vie de tous, stimuler la
de relier des hôpitaux plus éloi- nées 1960-1980 et que l’on a trop part des gens ont envie de trans- et ont peu de moyens, en sus de ou pas augmenté depuis dix ans. création de richesses et d’em-
gnés de leur domicile. peu revu depuis, malgré les évolu- mettre une partie de leur patri- démontrer comment elle contri- plois. La mobilité, la capacité à se
tions de la société. moine à leurs enfants. Et en bue à l’environnement. C’est ce L’OCDE a aussi montré que la requalifier, sont beaucoup plus
La crise des « gilets jaunes » a France, la fiscalité sur l’héritage est qu’a fait, par exemple, la province classe moyenne en France ré- importantes quand la croissance
révélé une exaspération fis- La question est-elle davantage assez élevée comparée à d’autres canadienne de la Colombie-Bri- sistait mieux qu’ailleurs… est à 3 % – même si la croissance
cale. Faut-il baisser les impôts ? la répartition de l’impôt ? pays. Il faudrait donc le faire plutôt tannique, qui a créé une taxe car- C’est vrai. La part de la classe ne suffit pas, à elle seule, à accroî-
Attention ! On ne peut avoir la Oui. De façon générale, nous re- sur les héritages et les patrimoines bone en 2008. Pendant cinq ans, moyenne y est plus élevée que la tre le bien-être. p
dépense publique que l’on a en commandons de faire davantage les plus importants. Autres exem- cette taxe a été augmentée pro- moyenne de l’OCDE et, en inégali- propos recueillis
France – la gratuité de la santé, de porter les impôts sur ce qui est le ples : la France a un taux relative- gressivement tout en étant redis- tés pécuniaires, la France fait par marie de vergès

En Allemagne, les entreprises familiales attaquent Peter Altmaier


Le ministre de l’économie, proche d’Angela Merkel, fait l’objet d’une fronde du Mittelstand, ce réseau de sociétés de taille intermédiaire

berlin - correspondance L’attaque la plus virulente est Annegret Kramp-Karrenbauer Bruxelles. Dans ce document, le lianz), qui défendent la « souverai- pellent qu’elles sont largement
venue de la fédération des entre- (« AKK ») et favori des milieux ministre propose la création de neté européenne » dans certaines responsables des innovations et

P eter Altmaier, le ministre


fédéral de l’économie, est
un des plus proches lieute-
nants d’Angela Merkel. La chance-
lière chrétienne-démocrate (CDU)
prises familiales. Dans l’édition
dominicale de la Frankfurter All-
gemeine Zeitung, Reinhold von
Eben-Worlée, président de ce
lobby influent auprès de la CDU, a
économiques
Au-delà des logiques de pouvoir
en cette fin de règne, le conflit en-
tre les entreprises familiales et
M. Altmaier, hautement symboli-
« champions européens » en
réexaminant les règles de la con-
currence européenne, de subven-
tionner certaines technologies et
de protéger les pépites industriel-
technologies-clés. Mais d’autres
voix se montrent très réservées.
La dernière critique en date vient
du conseil scientifique du minis-
tère de l’économie. Dans une let-
de la spectaculaire décrue du chô-
mage depuis une décennie. Ces
firmes s’estiment oubliées dans
les plans du ministre. Elles crai-
gnent que la défense de la libre
a fait appel à lui pour les missions usé de mots inhabituellement que, s’inscrit dans un débat plus les contre les rachats hostiles, au tre parue début avril, les mem- entreprise soit sacrifiée sur l’autel
les plus délicates : en tant que chef agressifs pour qualifier le minis- large sur la transformation de moyen d’un fonds public de parti- bres de cette instance jugent illu- d’une menace chinoise jugée par
de la chancellerie, sur les dossiers tre. Il l’a accusé d’être « une erreur l’économie sociale de marché – le cipation. Cette stratégie s’est dou- soire, voire trompeur, de défen- beaucoup exagérée.
du tournant énergétique et des ré- de casting » et d’avoir « dégradé la « modèle rhénan » – et recouvre le blée, le 19 février, d’une « initiative dre l’interventionnisme dans Depuis dimanche, Peter Alt-
fugiés. Mais, cette fois-ci, c’est elle réputation du ministère de l’éco- conflit culturel entre les grands franco-allemande » présentée l’économie, au motif que la Chine maier est sur la défensive. S’il a
qui est venue à son secours devant nomie » par son manque de com- groupes et le Mittelstand. conjointement avec Bruno Le le pratique. « Cela n’a rien à voir reçu le soutien de grandes figures
le Bundestag, mercredi 10 avril. pétences supposé et ses difficul- Maire, qui prévoit, notamment, avec l’économie sociale de marché. de son parti, sa crédibilité est gra-
M. Altmaier est depuis quelques tés à remporter des arbitrages. La « Souveraineté européenne » une coopération dans la fabrica- L’abandon de règles rigoureuses en vement écornée par les attaques.
jours au cœur d’une campagne de pression est telle que, depuis mer- Les problèmes de M. Altmaier ont tion de cellules de batteries. matière d’aides publiques et de La « stratégie franco-allemande »
dénigrement inédit, orchestrée credi, la presse spécule sur un dé- commencé début février, avec la L’initiative a suscité un large dé- contrôle sur des fusions dans imaginée avec M. Le Maire pour-
par des représentants du Mittels- part anticipé du ministre. Les ob- présentation de sa « stratégie na- bat en Allemagne, toujours en l’Union européenne serait un re- rait en faire les frais. Ce discrédit
tand, ce tissu d’entreprises de taille servateurs ont les yeux rivés sur tionale pour une politique indus- cours. Elle est fortement soute- cul », estiment-ils. est un signe de plus du déclin de
intermédiaire considéré comme Friedrich Merz, candidat malheu- trielle européenne », au lende- nue par des patrons de grands Ces arguments sont agités par l’autorité d’Angela Merkel auprès
la colonne vertébrale de l’écono- reux au poste de président du main de l’échec de la fusion Als- groupes cotés (Siemens, Deuts- les entreprises du Mittelstand, de son électorat traditionnel. p
mie allemande. parti conservateur CDU contre tom-Siemens après le veto de che Telekom, Deutsche Bank, Al- qui défendent leur modèle, et rap- cécile boutelet
10 | économie & entreprise 0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

La bonne
fortune fiscale
française
d’un homme
d’affaires indien
Anil Ambani, un proche du premier ministre
Narendra Modi, a bénéficié d’un effacement
de sa dette fiscale en France en 2015,
au moment même où Dassault négociait
la vente de Rafale à l’Inde

ENQUÊTE Le premier redressement, arrêté à la suite


d’un contrôle fiscal portant sur la période du

L’
1er avril 2007 au 31 mars 2010, s’élève à
homme au cœur de « l’affaire 60 millions d’euros, intérêts et majorations
Rafale », qui agite l’Inde de- compris. L’entreprise s’y oppose et, en 2013,
puis des mois, est un puissant propose de solder le contentieux par un
industriel indien, dont la for- paiement de 7,6 millions d’euros. C’est un re-
tune est estimée à 1,9 milliard fus net de l’administration fiscale. La société
de dollars (1,68 milliard engage alors des recours contentieux. Les
d’euros) par le magazine Forbes. Anil Am- problèmes s’aggravent, car un second con-
bani est à la fois l’un des principaux bénéfi- trôle fiscal est lancé par l’administration,
ciaires de cette vente de 36 avions de combat pour la période du 1er avril 2010 au industrielles, Jean-Claude Mallet ou encore être partagé avec d’autres sociétés indien-
français de Dassault Aviation à l’Inde, et un 31 mars 2012. Il aboutit à un nouveau redres- Geoffrey Bouquot. « Une visite confidentielle nes, l’industriel indien se frotte les mains.
très proche du premier ministre, Narendra sement conséquent de 91 millions d’euros, et programmée dans un délai très court Fin avril 2015, soit quelques jours après
Modi. Pas un jour ne passe sans que l’opposi- intérêts de retard et pénalités inclus. comme vous pouvez l’imaginer », écrit Nico- l’annonce par M. Modi de son intention d’ac-
tion en Inde accuse M. Modi d’avoir tiré pro- L’entreprise conteste à nouveau. Le com- las Chamussy au PDG d’Airbus, Tom Enders, quérir 36 Rafale, Anil Ambani enregistre l’en-
fit de ce contrat de 7,9 milliards d’euros, né- missaire aux comptes note alors avec appré- dont il est le conseiller. « Le ministre de la dé- treprise Reliance Aerostructure Limited et
gocié en 2015, en favorisant son ami Ambani. hension que « le montant de la provision est fense Jean-Yves Le Drian a rencontré à quel- forme une coentreprise avec Dassault. Sa-
En France, l’ONG anticorruption Sherpa a significativement inférieur aux redressements ques reprises Anil Ambani, qui cherchait à dé- vait-il déjà que les offsets lui reviendraient,
porté plainte, le 26 octobre 2018, auprès du mis à sa charge ». Jean-François Baloteaud, du velopper des partenariats industriels avec des alors que le contrat n’est pas encore signé ? Il
Parquet national financier (PNF), pour de- cabinet AEG Finances, en tire les conséquen- entreprises françaises de défense », explique le sera un an plus tard. Anil Ambani devient
mander l’ouverture d’une enquête sur les ces : il refuse de certifier les comptes de sa conseillère presse, qui n’a pas souhaité donc le nouveau partenaire de Dassault au
soupçons de corruption et trafic d’influence Reliance Flag Atlantic France. « Nous ne som- préciser si les deux hommes ont évoqué le moment même où, entre février et octo-
qui entourent cette transaction. mes pas en mesure de certifier si les comptes contrat Rafale, s’il était au courant du redres- bre 2015, l’administration fiscale accepte une
Selon les informations du Monde, la France annuels sont, au regard des règles et principes sement fiscal de Reliance Flag Atlantic transaction de 7,3 millions d’euros au lieu
a annulé un redressement fiscal d’un mon- comptables français, réguliers et sincères, et France, ni même des dates de leurs rencon- des 151 millions d’euros réclamés au départ.
tant global de 143,7 millions d’euros, pour- donnent une image fidèle du résultat des opé- tres. « Le choix d’Anil Ambani comme parte-
tant réclamé depuis des années, en faveur rations de l’exercice écoulé ainsi que de la si- naire industriel par Dassault relève unique- LA THÉORIE ET LA PRATIQUE
d’une entreprise française appartenant au tuation financière et du patrimoine de la so- ment de Dassault », ajoute-t-elle. François Cette dette fiscale a-t-elle pu être annulée sur
groupe Reliance Communications d’Anil ciété à la fin de cet exercice », peut-on lire dans LA FRANCE A ANNULÉ Hollande a pourtant affirmé le contraire, fin décision politique ? Sollicitée, l’administra-
Ambani. Le litige a été réglé entre février et
octobre 2015, au moment même où l’Inde et
son rapport de janvier 2015. La facture fiscale
totale s’élève à 151 millions d’euros. L’entre-
UN REDRESSEMENT 2018, expliquant que la France avait « pris le
partenaire qui lui avait été donné » par l’Inde.
tion fiscale, tenue au secret, ne fait pas de
commentaire. Mais plusieurs sources bien
la France négociaient la vente des 36 avions prise est en danger, elle a perdu plus de la D’UN MONTANT Rares sont ceux qui le savent, mais, dans les informées expliquent au Monde la règle et la
de combat. moitié de son capital social, et ses capitaux jours précédant l’annonce par M. Modi de pratique. La règle, c’est que tout contribuable
Que s’est-il passé cette année-là ? L’entre- propres sont insuffisants. GLOBAL son intention d’acquérir les 36 Rafale, le qui conteste un redressement a le droit à la
prise française Reliance Flag Atlantic France,
détenue par Anil Ambani, connaît à cette pé- VISITES EN FRANCE
DE 143,7 MILLIONS 10 avril 2015, un coup de théâtre se prépare
dans les coulisses de la négociation, qui va bé-
révision de sa situation fiscale. S’il choisit de
passer par un ministre pour le faire, celui-ci
riode de gros soucis financiers. Sa solvabilité Quelques mois plus tard, une très bonne D’EUROS, POURTANT néficier à Anil Ambani. L’achat de 36 appa- doit normalement en référer aux ministres
est menacée par une importante dette fis- nouvelle arrive. Le nouveau commissaire reils « sur étagères », c’est-à-dire tout droit de tutelle de la direction générale des finan-
cale. Cette société fournit des services de té- aux comptes de la société, Fabrice Abtan, du RÉCLAMÉ DEPUIS sortis des usines françaises, est une bonne et ces publiques, c’est-à-dire aux ministres des
lécommunications, en exploitant, notam- cabinet Auréalys, note avec soulagement, une mauvaise nouvelle pour la France. Cer- finances ou du budget ou à leurs directeurs
ment avec d’autres sociétés du groupe Re- dans son rapport du 29 septembre 2015, que DES ANNÉES tes, les avions achetés seront tous produits et de cabinet. Saisie par leurs soins, l’adminis-
liance, un câble sous-marin de télécommu- l’entreprise Reliance Flag Atlantic France est assemblés dans l’Hexagone, mais M. Modi tration centrale vérifie alors si le contrôle fis-
nication transatlantique entre l’Europe et les « sur le point de trouver un accord avec l’ad- vient d’enterrer le « contrat du siècle » rem- cal effectué par ses services est solide en
Etats-Unis, et réalise un chiffre d’affaires de ministration fiscale grâce à une proposition porté en 2012 par Dassault et qui prévoyait la droit ou s’il pourrait être remis en cause de-
60,6 millions d’euros sur l’exercice fiscal clos de règlement d’ensemble pour un montant livraison de 126 appareils, dont 108 assemblés vant le juge et peut donc être révisé. Dans les
au 31 mars 2014. global entre 7,5 et 8 millions d’euros ». Exacte- sur le sol indien. Anil Ambani en était absent. deux cas, soit elle gère le dossier sans en in-
Comme le révèle le rapport du 30 jan- ment la même somme que l’administration Dassault négociait depuis trois ans avec le former le ministre soit, s’agissant de dos-
vier 2015 du commissaire aux comptes, dont fiscale avait refusée quelques années plus constructeur aéronautique indien public siers sensibles, elle adresse une note dé-
le rôle est de certifier les comptes de la so- tôt pour le règlement du contentieux, alors Hindustan Aeronautics Limited la construc- taillant sa décision au dit ministre. Lequel
ciété, et auquel Le Monde a eu accès, Reliance beaucoup moins important. L’accord en tion d’une chaîne d’assemblage en Inde. En est censé s’y conformer, par un document
Flag Atlantic France est sous le coup de deux bonne et due forme est signé rapidement, le avril 2015, tout est annulé. L’appel d’offres est intitulé « approuvé ministre ».
redressements fiscaux. L’administration fis- 22 octobre 2015, soit un mois plus tard. Tous remplacé par un accord intergouvernemen- Mais la pratique, elle, tolère quelques en-
cale conteste notamment la façon dont l’en- les rappels d’impôt sur les sociétés, de CVAE tal entre l’Inde et la France. Et l’entreprise pu- torses. Il est ainsi arrivé qu’un ministre sai-
treprise a comptabilisé certains achats (cotisations sur la valeur ajoutée des entre- blique Hindustan Aeronautics doit laisser sa sisse la direction générale des finances pu-
auprès d’autres sociétés du groupe Reliance, prises) et de retenue à la source pour les exer- place à Anil Ambani. Même des responsa- bliques d’un sujet ou d’un dossier sensible
en raison d’un manque de « documenta- cices allant de 2008 à 2014, sont réglés contre bles du ministère indien de la défense sont bien qu’il n’en ait pas la tutelle. Ou, mieux,
tion », ce qui revient à contester la méthodo- la somme de 7,3 millions d’euros. Un joli gain pris de court. passe par l’Elysée pour le faire. « Certains mi-
logie employée par Reliance Flag Atlantic pour Anil Ambani : il économise 143,7 mil- Pour ce proche de M. Modi, c’est une nistres ou chefs d’Etat sont plus intervention-
France pour calculer ses « prix de transfert ». lions d’euros d’impôts. aubaine inespérée. Car, dans ce nouvel ac- nistes que d’autres », glisse un haut fonction-
Cette fameuse technique bien connue des ré- Qu’est-il arrivé entre-temps ? Au début de cord intergouvernemental signé entre les naire. L’administration centrale, scrupu-
gulateurs est utilisée par les entreprises pour l’année 2015, Anil Ambani est devenu un deux pays, les offsets, à savoir la partie du leuse et jalouse de son indépendance, et
réduire leur facture fiscale. Elle sert à en- acteur-clé dans le contrat des Rafale. Il montant du contrat qui doit être réinvestie dont toutes les décisions peuvent être con-
voyer des profits dans les paradis fiscaux, où multiplie les visites en France, comme ce en Inde sous forme de compensation indus- trôlées et doivent donc être justifiées, traite
ils ne seront pas imposés. La maison mère de lundi 23 mars 2015, où l’homme d’affaires in- trielle, sont particulièrement élevés. Ils attei- les dossiers selon le droit. Dans 95 % des cas,
la société française d’Anil Ambani, Reliance dien est au ministère de la défense. Il y ren- gnent environ 4 milliards d’euros, la moitié le ministre suit la décision de l’administra-
Globalcom Limited, est ainsi domiciliée aux contre plusieurs conseillers de Jean-Yves Le du prix de vente des avions. D’autres entre- tion… mais il lui arrive aussi d’aller contre.
Bermudes… Un territoire qui vient d’être Drian, selon un e-mail interne d’Airbus qui a prises partenaires de Dassault, comme Interrogé sur le cas Ambani, un expert du
inscrit, en mars, sur la liste noire des paradis fuité dans la presse indienne, dont Christo- Thales, signeront des coentreprises avec Anil contrôle livre ce témoignage, sous couvert
fiscaux de l’Union européenne. phe Salomon, conseiller pour les affaires Ambani. Même si le montant des offsets doit d’anonymat : « Même s’il arrive très souvent
économie & entreprise | 11
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

Défense : comment Ambani est devenu


un interlocuteur-clé de l’industrie française
Le contrat Rafale et les accusations de l’opposition agitent les élections indiennes

C e samedi 1er décem-


bre 2018, Narendra Modi
ne cache pas son inquié-
tude lors d’une entrevue avec le
« NOUS N’AVONS PAS
EU LE CHOIX,
celui qu’il considère comme le
« leader des leaders, le roi des rois ».
Un sentiment partagé par sa fa-
mille puisque le frère d’Anil, Mu-
bani va vite devenir l’un des
visages du « scandale Rafale », en-
traînant avec lui la France dans
cette tempête politique. Les rela-
président Emmanuel Macron, en NOUS AVONS PRIS kesh Ambani, l’homme le plus ri- tions entre les diplomates fran-
marge du sommet du G20 à Bue- che d’Asie, a lancé l’opérateur de té- çais et le Parti du Congrès, princi-
nos Aires. Officiellement, il est L’INTERLOCUTEUR QUI lécommunications mobiles Jio en pal opposant au dirigeant natio-
question d’« élargir » et de « diver-
sifier » le partenariat stratégique
NOUS A ÉTÉ DONNÉ » s’achetant des pages de publicité
dans quasiment tous les journaux
naliste hindou et populiste Na-
rendra Modi, sont tendues. La
entre les deux pays. En réalité, le FRANÇOIS HOLLANDE du pays pour remercier M. Modi et France qui a consacré tant d’ef-
premier ministre indien passe sa « vision de l’Inde numérique forts diplomatiques à la vente de
une grande partie de la réunion comme source d’inspiration ». ces avions doit monter au front
d’une heure à lui faire part, selon à la fin des années 2000, avant pour calmer l’incendie. « Il n’y a
une source diplomatique, de ses d’être finalement relaxés en dé- Tempête politique pas d’“affaire Rafale” », répète-
préoccupations sur ce qui est en cembre 2017, faute de preuves. Au Anil Ambani a aussi noué des t-on alors que le scandale ne
train de devenir en Inde « l’affaire moment de rendre sa décision, le contacts en France. Il finance cesse de prendre de l’ampleur.
Rafale ». Pas un jour ne passe sans juge avait bien précisé qu’il dé- en 2016, par le biais de sa filiale L’Inde est non seulement l’un
que Rahul Gandhi, le leader du plorait le piètre travail de l’accu- Reliance Entertainment, une par- des premiers importateurs d’ar-
Parti du Congrès dans l’opposi- sation qui n’avait versé au dossier tie du film Tout là-haut, coproduit mes au monde, mais aussi l’un
tion, n’accuse M. Modi de « cor- que de maigres preuves. A cette par Julie Gayet, la compagne du des plus importants débouchés
ruption » dans la vente, par le fran- époque, le Bureau central d’en- président François Hollande. Le pour l’industrie française de la dé-
çais Dassault, de 36 avions de quête, l’équivalent du FBI améri- 24 janvier 2016, jour d’arrivée en fense. Un ambassadeur de France
combat Rafale à l’Inde. Et d’avoir cain, chargé de cette mission, est Inde du président français pour était même allé jusqu’à décorer
favorisé son ami Anil Ambani. sous contrôle étroit du gouverne- une visite d’Etat de trois jours, les murs de sa résidence qui ac-
A vrai dire, Rahul Gandhi n’est ment de Narendra Modi. En dépit Reliance Entertainment en fait cueille les réceptions officielles de
pas le seul à s’étonner du choix de de cette réputation sulfureuse, l’annonce par communiqué. In- posters d’avions de combat.
cet industriel proche de Narendra Anil Ambani est devenu, après terrogé par Mediapart en septem- Ceux-ci ont vite été retirés.
Modi et originaire comme lui de l’arrivée au pouvoir de Narendra bre 2018, François Hollande ré- Pendant ce temps, Dassault
l’Etat du Gujarat, à l’ouest de Modi en 2014, un interlocuteur- pond qu’il « ignorait tout » de ce fi- reste étrangement silencieux. Et
l’Inde. Pourquoi Dassault et l’Etat clé de l’industrie française de la nancement. Puis il ajoute au sujet lorsque Eric Trappier, le PDG de
français ont-ils choisi cet héritier défense. d’Anil Ambani : « Nous n’avons pas Dassault Aviation, passe à la
d’un grand empire industriel qui Dassault a-t-il vraiment choisi eu le choix, nous avons pris l’inter- contre-offensive, c’est déjà trop
a connu plusieurs faillites reten- Anil Ambani comme il le prétend ? locuteur qui nous a été donné », tard. « Je ne mens pas. Je n’ai pas la
tissantes, et n’a surtout aucune Côté français, on tente de se justi- contredisant la version officielle réputation de mentir. Lorsque vous
expérience dans l’industrie mili- fier : « Les partenaires potentiels en du gouvernement indien et de êtes PDG, vous ne mentez pas, in-
taire, encore moins dans le sec- Inde ne sont pas si nombreux. » An- Dassault. L’industriel indien siste Eric Trappier dans une inter-
teur aérien ? S’ajoutent plusieurs née après année, la liste des mil- vient aussi en aide à Matthieu view, à l’automne 2018. C’est nous
affaires de corruption où son liardaires indiens s’allonge pour- Pigasse (actionnaire à titre indivi- qui avons choisi Reliance. C’est
nom est apparu. tant. Mais les proches de Narendra duel du Monde) en investissant, notre choix. » Dassault Aviation
Des cadres dirigeants de son Modi, dont Anil Ambani fait par- en 2016, dans sa holding person- est aujourd’hui, en concurrence
groupe ont été poursuivis pour le tie, sont plus rares. Le jour de l’an- nelle, Les Nouvelles Editions indé- pour fournir 110 avions de combat
versement de pots-de-vin dans niversaire du premier ministre pendantes (LNEI). supplémentaires en Inde. p
l’attribution de licences de télé- indien, le 17 septembre 2016, Anil Mais sous le feu des critiques j. bo. (new delhi,
que des dossiers fiscaux restent coincés long- Anil Ambani phonie de deuxième génération Ambani a déclaré sa flamme à du Parti du Congrès, Anil Am- correspondance) et a. mi.
temps en contentieux et se résolvent soudain (au centre),
en faveur du contribuable, témoigne-t-il, le à sa descente
contexte politique peut peser, pour faire évo- d’avion après
luer un dossier et en accélérer le règlement, no-
tamment lorsqu’il s’agit d’un dossier présen-
tant des faiblesses en droit, où le risque existe
son vol à bord
d’un Rafale,
sur la base
Le long et tumultueux feuilleton du Rafale
de se mettre des politiques à dos. » Ce que cor-
robore ce haut fonctionnaire : « Si un ministre
de Yelahanka,
à Bangalore,
La commande initiale de 126 appareils, en 2012, a été trois ans plus tard ramenée à 36 avions
de Bercy intervient avec peut-être une sugges- le 15 février 2017.
tion du ministre de la défense, l’administration MANJUNATH KIRAN/AFP
fiscale, qui est indépendante et se fait fort de
l’être, est alors clairement mise sous pression. »
Fin 2018, un proche collaborateur d’Anil
Ambani s’était vanté auprès du Monde,
N ous avons un long parte-
nariat avec la France, Il
s’est déroulé jusqu’à pré-
sent au rythme des pas d’un
sant par le F-18 de Boeing ou le
Gripen du suédois Saab. Tous
sont progressivement écartés,
pour ne garder que deux euro-
LA RUPTURE VIENDRA
LORSQUE
currents de Dassault. Les discus-
sions reprennent alors, toujours
aussi difficiles et en plus trou-
blées par des tentatives de désta-
d’avoir rencontré avec lui, au début de l’an- homme, il va maintenant aller à la péens : l’Eurofighter Typhoon dé- LES INDIENS bilisation venant des Russes, des
née 2015, « Emmanuel Macron dans son bu- vitesse du Rafale. » Ces propos veloppé par le Royaume-Uni, l’Al- Américains et des Britanniques,
reau à Bercy, où le problème fiscal s’est réglé prêtés au premier ministre in- lemagne, l’Italie et l’Espagne, et le DEMANDERONT furieux d’avoir été écartés.
par un coup de fil à son administration ». Le
groupe d’Anil Ambani, Reliance Communi-
dien, Narendra Modi, lors de la
signature du contrat d’achat des
Rafale français.
En janvier 2012, New Delhi dé-
À DASSAULT En janvier 2016, lors de sa visite
en Inde, François Hollande ne
cations, contacté à de multiples reprises par trente-six avions de combat de cide d’entrer en négociation ex- DE GARANTIR parvient pas à débloquer le dos-
Le Monde, n’a ni confirmé ni démenti, ne Dassault, voici bientôt trois ans, clusive avec Paris. « C’est un signal sier, qui bute sur un prix jugé trop
souhaitant pas faire de commentaire. Bercy rappellent le long et sinueux che- de confiance pour toute l’économie LA QUALITÉ DES élevé par les Indiens et sur les
explique qu’aucune trace de cette rencontre min parcouru avant de parvenir à française », apprécie alors Nicolas compensations locales (offset), au
n’existe dans les agendas officiels. Même si un accord. Sarkozy, au vu des retombées pos- AVIONS PRODUITS nom du Make in India voulu par
elle n’y figure pas, a-t-elle eu lieu ? Le service Tout a débuté en 2001, deux ans sibles de ce contrat estimé à plus LOCALEMENT PAR EUX le premier ministre indien. Toute-
de presse de l’Elysée a indiqué au Monde que, après le conflit de Kargil, sur les de 10 milliards d’euros. Quatre fois, le président français revient
« dans la mémoire d’aucun des conseillers au hauteurs de l’Himalaya, où les mois plus tard, son successeur à optimiste à Paris. « Tout est quasi-
cabinet [d’Emmanuel Macron, au ministère Mirage 2000 de Dassault ont con- l’Elysée, François Hollande, fera de ment réglé, c’est une question de
de l’économie], il n’y a eu un tel rendez-vous tribué à la victoire de l’Inde sur le ce dossier une priorité et le con- à reprendre la discussion en vue semaines », entend-on dans son
entre Emmanuel Macron et Anil Ambani. » Pakistan. L’armée de l’air in- fiera à son ministre de la défense, d’aboutir à un accord lors de la entourage. Des semaines qui de-
« Celui-ci n’a d’ailleurs matériellement pas lieu dienne est un client historique de Jean-Yves Le Drian. visite en France de Narendra viennent rapidement des mois,
de s’être tenu, puisque la fiscalité n’était pas l’avionneur français, s’étant dotée Modi, prévue quatre mois plus malgré les alertes incessantes de
dans le portefeuille du ministre. » Président successivement du Toofani, du Urgence opérationnelle tard, en avril 2015. Mais, là encore, l’armée de l’air indienne à son
de la République au moment des faits, Fran- Mystère IV, de l’Alizé et du Jaguar, Très vite, c’est l’impasse. En fin cela ne reste qu’une intention, car gouvernement sur l’urgence
çois Hollande a fait savoir, par l’intermé- avant d’acquérir, au milieu des d’année 2012, si les grandes lignes rien ne bouge. d’une décision, en raison du
diaire de sa conseillère presse, qu’il « n’était années 1980, une cinquantaine de l’accord intergouvernemental Pour sortir de l’ornière, les In- vieillissement des escadrilles,
pas du tout au courant », tout en ajoutant de Mirage 2000. Mais ses esca- sont conclues, les discussions se diens font parvenir un nouveau alors que le pays connaît des ten-
que « les enquêtes fiscales ne remontent ja- drons sont composés principale- bloquent du côté des industriels. contrat à la veille de l’arrivée à sions avec la Chine et le Pakistan.
mais jusqu’au président ». ment d’avions russes, plusieurs Les points de désaccords sont Paris de leur premier ministre. Il faudra attendre le 23 septem-
De leur côté, le ministre des finances et le se- centaines de MIG et de Sukhoï. nombreux, à commencer par le Plus question de 126 avions, mais bre 2016 pour la signature offi-
crétaire d’Etat au budget de l’époque, Michel Une flotte vieillissante que New montant du contrat, gonflé par d’un nombre réduit d’appareils cielle de l’acquisition des 36 Ra-
Sapin et Christian Eckert, déclarent n’avoir Delhi entend alors moderniser, l’importance du coût d’assem- fabriqués en France, à définir sur fale, dont les livraisons s’échelon-
aucun souvenir d’un tel dossier et ont donc en annonçant son intention d’ac- blage sur les chaînes indiennes et place. La proposition est immé- neront entre 2019 et 2022. Le prix
affirmé ne pas être intervenus au contentieux quérir 126 avions de combat. par la formation des équipes. Les diatement acceptée, entraînant est ramené de 12 à 7,8 milliards
concernant Reliance Flag Atlantic France. La compétition sera lancée six négociations s’enlisent aussi une mobilisation générale des d’euros. Les offset, représentant la
Ces révélations visant Ambani sont sus- ans plus tard, en 2007. Le cahier faute de trouver des sous-trai- Français pour parvenir à un ac- moitié de la valeur du contrat Ra-
ceptibles de provoquer une tempête politi- des charges prévoit l’achat de tants locaux. La rupture viendra cord dans la journée. Après moult fale, sont attribuées à des entre-
que en Inde, alors que viennent de commen- 18 appareils, prêts à voler, le temps lorsque les Indiens demanderont tractations, M. Modi met fin au prises indiennes, dont le groupe
cer les élections générales. Du 11 avril au de procéder à un transfert de tech- à Dassault de garantir la qualité suspense en cette fin d’après- privé Reliance, retenu par Das-
19 mai, près de 900 millions d’électeurs sont nologies vers l’entreprise publique des 126 Rafale livrés. Ce que refuse midi du 10 avril en décidant de sault, pour produire ensemble à
appelés aux urnes pour renouveler le Parle- Hindustan Aeronautics Limited catégoriquement l’avionneur, car commander 36 Rafale. Nagpur des pièces d’avion.
ment. Sans compter que la Cour suprême in- (HAL) pour l’assemblage sur place il n’a pas la maîtrise de ceux New Delhi invoque l’urgence Depuis, le choix de ce partenaire
dienne a accepté, le 10 avril, d’enquêter sur le des 108 avions suivants. Ce « con- assemblés sur place. opérationnelle, ce qui lui permet privé est critiqué par le parti d’op-
contrat Rafale et les soupçons de corruption trat du siècle » attire les principaux Deux ans plus tard, en décem- de réaliser cet achat par un accord position de Rahul Gandhi, qui dé-
l’entourant. p constructeurs de la planète. bre 2014, Jean-Yves Le Drian ren- de gouvernement à gouverne- nonce la proximité de son diri-
julien bouissou Les avions en compétition vont contre à New York son nouvel ho- ment et non par un appel d’offres geant, Anil Ambani, avec le pre-
(new delhi, correspondance) du MIG-35 russe au F-16 de l’amé- mologue indien, Manohar Parri- international plus long. La déci- mier ministre. p
et anne michel ricain General Dynamics, en pas- kar. Tous deux sont bien décidés sion est peu appréciée par les con- dominique gallois
12 | économie & entreprise 0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

MATIÈRES PREMIÈRES |
PAR LAURENCE GIRARD
Renault-Nissan-Mitsubishi :
Trône de fer et série noire
l’Alliance tourne la page Ghosn
Le plan stratégique 2022 pourrait être remanié, voire remplacé
Qui va s’emparer du trône de BHP, avait, lui aussi, cédé causant
fer ? La question agite des centai- 19 décès et des dégâts écologi-

S
nes de millions de terriens assis ques considérables. emaine après semaine, geants-clés : M. Senard, Thierry connaisseur du dossier. Par exem-
sur des charbons ardents. La der- Vale, plus gros producteur rendez-vous cruciaux Bolloré, directeur général de Re- Le directeur ple, l’ouverture d’une usine à Re-
nière saison de Game of Thrones, mondial de minerai de fer, s’est après rendez-vous cru- nault, Hiroto Saikawa, PDG de général sende au Brésil, décidée à cause
dont le coup d’envoi sera donné engagé à démanteler tous les ciaux, l’Alliance Renault- Nissan, et Osamu Masuko, PDG des liens de Carlos Ghosn avec ce
dimanche 14 avril, livrera la ré- barrages construits sur le modèle Nissan-Mitsubishi continue de de Mitsubishi. Aucune informa- de Renault, pays ; ou encore le transfert de la
ponse tant attendue. Le suspense de celui de Brumadinho. Une dé- tourner la page Carlos Ghosn. tion n’a été diffusée à l’issue de le président production des Micra du site de
de cette série déjà mythique relè- cision dont la conséquence était Alors que ce dernier, incarcéré à cette réunion de travail au som- Chennai, en Inde, vers l’usine Re-
gue celui de l’homme au masque estimée, de prime abord, à une Tokyo pour malversations finan- met, mais des sujets majeurs ont de l’Alliance et nault de Flins, à côté de Paris, pour
de fer aux oubliettes de l’histoire. baisse de production de 40 mil- cières lorsqu’il dirigeait l’Alliance, été abordés. Il serait en particulier les PDG de Nissan faire plaisir à l’Etat français. Le ré-
En attendant, le fer, lui, trône au lions de tonnes. Elle est vient de voir sa garde à vue pro- question de remanier le plan stra- sultat, c’est que les sites de Resende
panthéon des Bourses de matiè- aujourd’hui réévaluée à 75 voire longée jusqu’au 22 avril, la der- tégique 2022 de l’Alliance élaboré et de Mitsubishi, et Chennai ont des surcapacités
res premières. 90 millions de tonnes. nière étape de cette vaste campa- par Carlos Ghosn en 2017. se sont retrouvés très coûteuses. » La politique com-
Le métal est incandescent. Le Fin mars, coup de tonnerre sur gne d’éradication des traces de merciale mise en place par Nissan
cours du minerai est en fusion les marchés. Les cyclones Vero- « l’ancien régime » s’est tenue La qualité, nouveau leitmotiv vendredi aux Etats-Unis pour forcer les im-
depuis le début de l’année. Il a nica et Trevor se sont abattus sur jeudi 11 et vendredi 12 avril, à Paris. « Il y aura, probablement assez matriculations à coups de rabais
bondi au-dessus de la barre des l’Australie, contraignant les grou- Elle a commencé le 11 à l’Atelier vite, soit un nouveau plan stratégi- et de ventes aux flottes de loueurs
90 dollars la tonne, en progres- pes miniers BHP et Glencore à Renault, sur les Champs-Elysées, que pour l’Alliance, soit un amen- vités de la soirée du jeudi, une est, elle aussi, mise en cause.
sion de près de 25 % pour le pre- stopper un temps leur activité au par une soirée inédite entre diri- dement du plan actuel », déclare phrase de Jean-Dominique Se- Tout concourt donc à un renou-
mier trimestre 2019. Un niveau moment où les spéculateurs geants des trois groupes accom- un bon connaisseur du dossier. nard a fait son petit effet. « Il y a un vellement rapide des priorités de
qu’il n’avait plus atteint depuis s’interrogeaient sur leurs capaci- pagnés des membres de leurs « Chez Nissan, des équipes tra- sujet au-dessus des autres : c’est la l’Alliance sur le plan opérationnel.
deux ans. Des analystes tablent tés à compenser la baisse de ré- conseils d’administration respec- vaillent sur ces sujets », ajoute une question de la qualité de nos pro- « Rien de précis et de concret n’est
même sur un prix dépassant gime brésilienne. L’événement tifs. Un cocktail suivi d’une photo autre source. En fait, il s’agirait de duits et de nos services. Elle consti- encore acté, nuance toutefois un
bientôt les 100 dollars la tonne. météorologique a contribué à de famille puis d’un dîner placé. remettre en cause certains des tue le principal soutien à notre fu- cadre. Il va falloir probablement
alimenter la flamme qui chauffe Le tout sans ostentation ni extra- fondamentaux du système ture croissance, à notre réputation attendre la publication des résul-
Vale marqué au fer rouge le fer à blanc. vagances. « C’était la première fois Ghosn, et en particulier la straté- et à notre performance », a mar- tats annuels de Nissan à la fin du
Cette flambée spéculative a été Les investisseurs font leurs qu’on se rencontrait tous comme gie basée sur l’augmentation des telé le président de l’Alliance. mois d’avril pour que des décisions
attisée par un drame : la rupture comptes et évoquent un déficit cela, raconte un participant. volumes de vente, permettant de Côté Nissan, on insiste sur le définitives soient prises. »
brutale et meurtrière d’un bar- d’offre. Certains estiment que C’était détendu, on entendait des renforcer les synergies industriel- poids de l’héritage de Carlos Il reste aussi à panser quelques
rage minier à Brumadinho, dans l’onde de choc pourrait se faire rires… » Chacun a senti, ce soir-là, les et les économies d’échelle. Les Ghosn sur certaines contre-per- plaies encore à vif. La solidité de
le Minas Gerais, au Brésil, le sentir jusqu’en 2024. Même si, en la patte de velours de Jean-Domi- objectifs, fixés par le plan 2022, formances actuelles du construc- l’Alliance a été sévèrement testée
25 janvier. Le tsunami de boue a parallèle, les groupes miniers nique Senard, le nouveau prési- d’atteindre 14 millions de véhicu- teur japonais. C’est aussi une pendant la crise. Peut-être pas au
emporté avec lui de nombreuses s’activent pour faire fructifier de dent de Renault et de l’Alliance, di- les vendus et 10 milliards de façon de répondre aux critiques point de voir son existence mena-
vies. Le lourd bilan fait état de nouveaux filons. Reste à savoir si plomate jusqu’au bout des ongles dollars de synergies (environ de l’ancien patron sur les piètres cée mais le traumatisme n’a pas
186 morts et de 122 disparus. Le les acheteurs sont prêts à passer et initiateur de la rencontre. 8,9 milliards d’euros) pourraient résultats de Nissan, reproches complètement disparu et, côté
responsable de cette catastrophe, à la caisse. Le pouls de l’écono- Mais c’est surtout le lendemain ne plus être la boussole numéro exprimés dans une vidéo diffu- japonais, la peur de nouvelles
le groupe minier brésilien Vale, mie chinoise est ausculté de que les choses sérieuses ont com- un de l’Alliance. sée le 8 avril par ses avocats. manœuvres des Français pour al-
est marqué au fer rouge. Trois près. Tout signe de ralentisse- mencé. Un conseil opérationnel Un nouveau leitmotiv fait son « Au Japon, on considère que ler vers une fusion demeure. « Il y
ans plus tôt, un autre barrage ment jouerait un rôle immédiat de l’Alliance s’est déroulé, le apparition dans le discours des di- certaines décisions imposées par aurait un risque mortel pour l’Al-
propriété de Samarco, une so- de refroidisseur. Gare au retour 12 avril, dans sa nouvelle configu- rigeants français et japonais : la Ghosn ont été particulièrement liance », avertit-on chez Nissan. p
ciété commune de Vale et de de balancier. p ration réunissant ses quatre diri- qualité. Lors de la causerie aux in- néfastes, explique un bon éric béziat

PÉ T RO LE
Chevron rachète
Anadarko
Le PMU solde son
La major pétrolière améri-
caine Chevron a annoncé,
vendredi 12 avril, le rachat
aventure brésilienne
de sa compatriote Anadarko Face à la baisse des enjeux, l’opérateur
pour 33 milliards de dollars
(29 milliards d’euros). Elle de paris hippiques revoit toute sa stratégie
renforce ainsi sa position
dans le gaz naturel liquéfié
(GNL) et dans la région du
bassin permien. Cette tran-
saction est l’une des plus
importantes dans le secteur
pétrolier depuis le rachat
en 2015 pour 61 milliards
L e nom du PMU ne s’affi-
chera plus sur l’hippo-
drome de Gavea à Rio de Ja-
neiro. L’opérateur historique de
paris hippiques a, en effet, choisi
voit encore de réduire ses coûts
de 22 millions, il souhaite égale-
ment investir 30 millions dans
son plan de relance, qui passe par
la reconquête des clients fidèles.
de dollars de BG Group par de solder son aventure brési-
Royal Dutch Shell. – (AFP.) lienne. Un galop d’essai de trois Les parieurs au centre
ans qui se traduit par une provi- Sous la houlette de M. Linette, le
A ME U B LE ME NT sion de 23 millions d’euros dans PMU remet les parieurs hippi-
Le PDG de Conforama les comptes de résultats 2018. Le ques au centre du jeu. Une nou-
quitte le groupe français a profité d’une fenêtre de velle formule du Quinté +, moins
Alexandre Nodale, PDG de négociation pour sortir de la tributaire du hasard, a été lancée
l’enseigne d’ameublement course et stopper une activité en en janvier. Un enjeu majeur car ce
Conforama, a annoncé son perte. Pour entamer un tour de pari représente, à lui seul, 20 %
départ, vendredi 12 avril, dans piste supplémentaire, il eût fallu des mises et plus encore de la
une lettre envoyée en interne miser encore 6 millions d’euros. marge. Si les gagnants sont
aux salariés, précisant qu’il Cette décision s’inscrit dans la mieux récompensés, leur nom-
cesse aussi « [ses] fonctions feuille de route élaborée par le di- bre est plus faible, ce qui réduit
de directeur général adjoint recteur général du PMU, Cyril d’autant l’incitation à rejouer. Au
de Steinhoff [le groupe pro- Linette. Depuis son arrivée à la tête premier trimestre 2019, la baisse
priétaire de Conforama] et de du groupement d’intérêt écono- des mises sur le Quinté + a ralenti
membre du conseil d’adminis- mique (GIE) détenu par les sociétés à – 6,5 %. Elle était de – 9 % au
tration du groupe ». Il sera de courses France Galop et Le Trot, second semestre 2018.
remplacé par Helen Lee Bou- il y a un an, il remet à plat la straté- Autre grande réforme : la réduc-
ygues – la femme d’un neveu gie définie par ses prédécesseurs. tion de 21 % du nombre de cour-
de Martin Bouygues – en tant Après une embellie en 2017, le ses, dont le rythme agaçait les tur-
que présidente non exécutive PMU a retrouvé un terrain lourd. fistes. Il semble que cet élagage
du groupe Conforama, et par Selon les chiffres publiés ven- n’ait pas entamé le potentiel total
Cédric Dugardin comme dredi 12 avril, les enjeux totaux, de paris. Le PMU veut aussi redy-
PDG. Tous deux sont des spé- englobant paris sportifs et poker, namiser son image par une cam-
cialistes du redressement des ont baissé de 2,3 % en 2018, à pagne publicitaire qui démarrera
entreprises en difficulté. 9,7 milliards d’euros. Les paris fin avril. Enfin, les discussions
hippiques sont en retrait de 2,6 %, avec les chaînes de télévision se
A LIM EN TAT IO N à 8,8 milliards d’euros. En France, poursuivent pour trouver une
Danone cède ses salades le recul atteint 3 %. Dans ce con- meilleure exposition des paris
bio aux Etats-Unis texte tendu, M. Linette a engagé hippiques sur le petit écran. En
Le duel entre Danone et très vite un plan d’économie de attendant, l’accord avec TF1 a été
Bonduelle s’achève. Au gré de 28 millions pour atteindre l’objec- prolongé jusqu’à l’été.
leurs acquisitions respectives, tif fixé d’un résultat net de M. Linette ne s’attend pas à des
les deux groupes français 781 millions d’euros. Un montant résultats immédiats. L’année
se sont retrouvés en concur- reversé aux sociétés mères du 2019 s’inscrira encore dans une
rence sur le marché améri- GIE. Ce résultat net étant toute- tendance baissière. L’objectif est
cain des salades, des fruits et fois amputé sur le plan comptable de retrouver les niveaux de 2018
légumes bio. Jeudi 11 avril, de la provision brésilienne. en 2021. En espérant que le con-
Danone, leader mondial du Pour 2019, les sociétés mères de- texte ne bouscule pas le projet. La
yaourt, a annoncé la cession vront se serrer un peu plus la privatisation de la FDJ ne doit pas
de sa filiale Earthbound Farm ceinture : l’engagement du PMU ajouter un obstacle supplémen-
à la société californienne est de leur verser 747 millions taire à un parcours déjà délicat. p
Taylor Farms. d’euros. Même si l’opérateur pré- laurence girard
économie & entreprise | 13
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

RÉCIT
san francisco - correspondance

A
la barre du tribu-
nal de San José
(Californie), Tim
Cook doit être le
témoin vedette
d’un procès hors
norme. A partir de lundi 15 avril,
Apple, la société qu’il dirige, y re-
trouve Qualcomm, son ancien
fournisseur devenu son ennemi
juré. En cause, le modèle de licen-
ces imposé au fabricant de
l’iPhone par le concepteur de pu-
ces électroniques utilisées dans
les smartphones. En jeu : des mil-
liards de dollars de royalties.
Ce procès, lors duquel témoi-
gnera également Steven Mollen-
kopf, le directeur général de Qual-
comm, n’est que le dernier épi-
sode d’une bataille juridique qui
perdure depuis plus de deux ans.
Aux Etats-Unis, en Allemagne ou
en Chine, les deux entreprises
rivalisent en accusations. Les
procédures se multiplient. Et les
décisions contraires se succèdent, Un processeur Qualcomm à l’intérieur d’un iPhone 4S d’Apple, le 11 janvier 2014. BLOOMBERG VIA GETTY IMAGES
confortant chacun des deux
camps dans ses positions. La
perspective d’un règlement à

PLEIN CADRE
l’amiable n’a ainsi jamais semblé
aussi éloignée. « La route vers la
résolution du conflit va probable-
ment se compliquer », prévient
James Faucette, analyste chez
Morgan Stanley.
L’affrontement a éclaté au
grand jour le 20 janvier 2017, lors-
Apple vs Qualcomm :
saga d’un conflit hors norme
que Apple dépose une plainte
contre Qualcomm devant la jus-
tice californienne. Le groupe à la
pomme lui réclame le versement
de près de 1 milliard de dollars
(884 millions d’euros) de remises
prévues par un précédent accord
commercial. Il lui reproche égale-
Le procès opposant le fabricant d’IPhone sans risques car elle implique que menée avec la coopération d’Ap-
ment des méthodes « monopolis-
tiques » sur ses technologies de
à son ancien fournisseur de puces électroniques le lancement d’un iPhone compa-
tible avec le réseau 5G, la nouvelle
ple, ce qui a contribué à mettre le
feu aux poudres. Et l’été dernier, il
réseau – considérées comme les
meilleures du marché –, qui se
s’ouvre lundi 15 avril. Le nouvel épisode génération de l’Internet mobile,
n’interviendra pas avant 2020.
a trouvé un arrangement avec les
autorités taïwanaises, acceptant
seraient traduites par le verse-
ment de redevances « excessives »
d’une bataille à plusieurs milliards de dollars Voire 2021, estiment les analystes
d’UBS. Cela représenterait un re-
de payer 93 millions de dollars et
d’investir 700 millions supplé-
et « injustifiées ». tard important sur ses concur- mentaires dans le pays.
Fondé en 1985, le fabricant de rents, qui peuvent déjà se fournir L’entreprise est toujours dans
puces a connu une forte crois- en puces 5G chez Qualcomm, le l’attente du verdict de son procès
sance de son activité depuis 2007, plus avancé dans le domaine. contre la FTC. Si elle est reconnue
en particulier grâce à l’arrivée de Comme cela avait déjà été le cas coupable, elle pourrait être con-
l’iPhone et à l’essor des smart- leur permettre d’intégrer ses bre- terrain d’entente. En échange aux débuts de la 4G, Intel est dis- trainte de modifier sa politique de
phones qui a suivi. Il a en effet vets à leurs puces, mais directe- d’un accord d’exclusivité sur les
Le chinois tancé. Apple fait le pari que la de- royalties, qu’elle entend prolon-
conçu des technologies essentiel- ment les marques de smart- puces réseau, Qualcomm avait Huawei pourrait mande pour les appareils 5G res- ger avec l’arrivée de la 5G, même
les en matière de réseau et d’In- phones et de tablettes. abaissé les royalties à 7,50 dollars tera faible aux cours des deux si elle a accepté d’être un peu
ternet mobile. Et ses standards « Une stratégie unique pour un par appareil produit. A plusieurs
être le grand prochaines années. Les observa- moins gourmande – Qualcomm a
ont fini par être adoptés par l’in- fournisseur de semi-conduc- reprises, les responsables d’Apple vainqueur teurs estiment cependant que le déjà fixé le montant des redevan-
dustrie des télécommunications, teurs », selon la Federal Trade ont bien tenté de renégocier cet marché chinois pourrait décoller ces entre 2,275 % et 3,25 % du prix
générant d’importantes recettes Commission (FTC). Le gendarme accord, réclamant de ne verser
de cette bataille avant cette échéance, ce qui ac- de vente, dans une limite de
en royalties. Entre 2006 et 2016, américain de la concurrence a que 1,50 dollar par unité. « Nous entre Américains centuerait encore davantage les 13 dollars. Cela signifierait poten-
son chiffre d’affaires et ses profits donc lancé, début 2017, une sommes votre seule option », difficultés de l’entreprise sur le tiellement la perte de plusieurs
ont ainsi été multipliés par plus procédure contre Qualcomm, qui auraient alors rétorqué leurs premier marché mondial. milliards de dollars de chiffre
de trois. s’est matérialisée, début janvier, interlocuteurs. de concevoir des puces plus per- d’affaires chaque année. Et une
Qualcomm est « généralement par un procès devant le tribunal En 2016, l’entreprise change formantes. Elle réclame par BATAILLE DE LA 5G capacité moindre à investir en re-
de douze à vingt-quatre mois en de San José (Calfornie). Déposés à pourtant de stratégie et com- ailleurs 7 milliards de dollars aux Dans cette bataille, Qualcomm a cherche et développement, alors
avance sur ses concurrents », expli- trois jours d’intervalle, « l’acte mence à se fournir chez Intel, le sous-traitants d’Apple pour les aussi beaucoup à perdre, car une même que se joue déjà la bataille
que Patrick Moorhead, analyste d’accusation de la FTC et la plainte grand rival de Qualcomm, qui royalties qu’elle aurait dû perce- grande partie de son modèle éco- de la 5G.
chez Moor Insights & Strategy. d’Apple étaient très similaires », alors peine à rattraper son retard voir depuis deux ans. nomique pourrait être remise en « Cela laisserait le champ libre au
Traditionnellement, lorsqu’une souligne M. Moorhead. A la barre, dans le mobile. Le divorce est Par ailleurs, la société a attaqué cause par la justice. Les redevan- chinois Huawei », prédit M. Moor-
entreprise détient des brevets Jeff Williams, le directeur opéra- amorcé. Et ce sera dès lors l’esca- son adversaire pour violation de ces générées par ses brevets re- head. Paradoxalement, le groupe
considérés comme « essentiels », tionnel de la firme à la pomme, lade. En 2017, Apple porte plainte. brevets dans plusieurs pays. Fin présentent près de 25 % de son de Shenzhen pourrait être le
elle doit accorder à ses concur- était d’ailleurs venu appuyer la Puis demande à ses sous-trai- 2018, Qualcomm a obtenu l’inter- chiffre d’affaires et plus de la moi- grand vainqueur de cette bataille
rents une licence de manière thèse du régulateur. tants, comme le géant taïwanais diction à la vente d’anciens modè- tié de ses profits. La société a déjà entre américains, alors même
« juste, raisonnable et non discri- Foxconn, de ne plus verser le les d’iPhone en Chine et en Alle- été lourdement sanctionnée. qu’il est dans le collimateur de
minatoire ». Ce que le groupe POSITION DOMINANTE moindre centime de redevances à magne. En mars, un jury améri- Début 2018, la Commission euro- l’administration Trump, qui l’ac-
américain n’a jamais fait. Il ne fac- Selon la FTC, Qualcomm a tiré Qualcomm. Un moyen d’accen- cain lui a aussi accordé 31 millions péenne lui a infligé une amende cuse d’espionnage au profit du
ture pas les autres fabricants pour profit de sa position dominante tuer la pression sur son adver- de dollars de dommages et inté- de près de 1 milliard d’euros, esti- gouvernement de Pékin. En
pour « extraire davantage de saire en lui ôtant une importante rêts. Ces victoires restent avant mant qu’elle avait « illégalement mars 2018, la Maison Blanche
royalties légitimes sur ses bre- source de recettes. tout symboliques car elles n’ont évincé ses concurrents » en con- avait bloqué la tentative de rachat
vets ». La société peut ainsi ponc- Qualcomm a vite riposté, qu’un impact limité sur les ventes cluant un accord d’exclusivité de Qualcomm par son rival
En cause, tionner 5 % du prix de vente des en 2018 : l’entreprise aurait re- d’iPhone. Mais d’autres poursui- avec Apple. Broadcom, redoutant qu’il aban-
le modèle de smartphones, dans une limite de fusé, selon Apple, de lui vendre tes sont en cours. Elles visent à Les pénalités financières se sont donne ou qu’il réduise, une fois
20 dollars. Un montant « dérai- des composants pour équiper ses maintenir la pression sur Apple multipliées ces dernières années. racheté, ses investissements dans
licences imposé sonnable », assurait la FTC. Mais derniers modèles. Elle est égale- pour tenter de négocier un accord En 2015, Qualcomm a d’abord été la 5G. Et donc qu’il ne participe
au fabricant les « fabricants n’ont pas le choix », ment passée à l’offensive sur le à l’amiable, jugé préférable par condamné à verser 6 milliards de pas à l’établissement des futurs
dénonçait-elle, sous peine de ne plan judiciaire. Toujours l’an Qualcomm à des années de yuans (environ 790 millions standards de technologies au
de l’iPhone par pas avoir accès à des technologies passé, elle a déposé plainte contre procédure judiciaire. d’euros) par les autorités chinoi- bénéfice de Huawei. Selon le site
le concepteur indispensables. Apple, l’accusant d’avoir partagé Pour le moment, le groupe à la ses de la concurrence. Fin 2016, il a spécialisé Engadget, l’entreprise
Apple n’a cependant jamais pendant plusieurs années des se- pomme semble bien décidé « à écopé d’une amende de 1 milliard rêverait déjà de vendre ses puces
de puces payé autant. En 2011, les deux crets industriels avec des ingé- jouer la montre », estime M. Fau- de wons (780 millions d’euros) en 5G à Apple. p
électroniques entreprises avaient trouvé un nieurs d’Intel pour leur permettre cette. Cette stratégie n’est pas Corée du Sud – après une enquête jérôme marin
14 |
GÉOPOLITIQUE
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

Soudan
Mécanique
d’un désastre
Après trente ans de pouvoir, Omar Al-Bachir, destitué
le 11 avril, laisse un pays exsangue, toujours
sous la coupe des services de sécurité, qui ont
accaparé les richesses et nourri les guerres. De leur
côté, les manifestants, à l’origine de son départ,
ne veulent pas se laisser priver de leur « révolution »

sieurs structures et groupes armés, les Sou-


jean-philippe rémy
danais n’avaient cessé de descendre dans les
johannesburg - correspondant régional rues, réclamant le départ du président en

L
place, Omar Al-Bachir.
es travaux sont arrêtés sur Nile La contestation se brisait face à la répres-
Street, l’artère lugubre longeant sion implacable menée par les agents du
le fleuve côté Nil Bleu, au centre NISS et d’autres corps de la nébuleuse des
de Khartoum, où trônent deux services de sécurité, tout en refusant de
palais présidentiels, l’un cons- s’éteindre. Les classes moyennes, saignées
truit par les colons britanniques, par une crise économique longue de huit
l’autre par les Chinois un siècle plus tard, ans, ont été rejointes par des habitants des
comme un raccourci de l’histoire. Les grues quartiers populaires, à Khartoum et dans de
sont immobiles, les carcasses de béton qui nombreuses villes de province. Presque tout
avaient poussé partout dans Khartoum en le pays a vu défiler des manifestants, mais il
des temps meilleurs se couvrent d’une pous- s’agissait toujours de mouvements dans des
sière ocre comme le désert, qui avance plus espaces restreints et d’une durée limitée, le Un Etat exsangue, dévoré par ses moukha- de la société veut en finir, non seulement avec
au nord. Tous ces chantiers ressemblent à des temps qu’interviennent les redoutables ner- barat (« services de sécurité »), voilà donc Omar Al-Bachir, mais avec ce régime, d’une fa-
cimetières, sauf un. Impossible de le rater. En- vis des services de sécurité. l’héritage que laisse Omar Al-Bachir, çon plus large. Tout remonte à la surface : les
core récemment, des ouvriers s’y activaient l’homme qui aurait dû fêter, le 30 juin, ses violences, les vexations et le désastre d’une
sur des échafaudages dressés le long de bâti- FRATERNISATION AVEC L’ARMÉE trente ans de pouvoir. Lui qui raffole des da- économie au sein de laquelle seul un petit
ments aussi vastes que des aérogares, enjoli- Puis, dans une sorte de répétition des mani- tes symboliques va être frustré d’un beau groupe proche du pouvoir s’est enrichi au fil
vés de moulures et de colonnades : la Rome festations monstres qui avaient eu lieu dans chiffre rond. Son palais présidentiel le plus des années. » A Khartoum, Mudawi Ibrahim
impériale, revue par Disney, au bord du Nil. Il l’intervalle en Algérie, les dirigeants de la con- récent, construit par une compagnie chi- Adam, intellectuel influent et défenseur des
ne s’agit pas d’un parc d’attractions, mais, testation – tous des civils – ont eu l’idée d’ap- noise sur Nile Street, avait été inauguré le droits de l’homme, estime que l’effondre-
comme le mentionne une pancarte, du « club peler les contestataires à se masser dans le 26 janvier 2015, cent trente ans exactement ment en cours est aussi un piège dans lequel
de sport des services de renseignement ». centre de Khartoum, plus précisément de- après la libération de Khartoum par les for- le pouvoir s’est enfermé : « Les proches du ré-
Qu’un pays en crise prenne soin de ses es- vant le quartier général des Forces armées ces du Mahdi (1844-1885), chef religieux à la gime ont siphonné tout l’argent des banques ;
pions et songe que leur épanouissement soudanaises. L’objectif était d’appeler ces der- tête d’une révolte anticoloniale. la monnaie perd toute sa valeur. Donc tout va
physique reste un atout, même au prix de sa- nières à la fraternisation pour tenter de ren- Le général britannique Charles Gordon, qui finir par s’arrêter, il n’y aura plus de salaires,
crifices financiers, n’a rien de surprenant, verser le régime et sa garde prétorienne, dirigeait les troupes du condominium plus d’argent dans l’économie. C’est en grande
bien qu’il soit peu courant que des services constituée des forces spéciales du NISS, mais égypto-anglais (une autre façon d’habiller la partie leur œuvre. »
secrets affichent aussi gaiement leur pré- aussi de différentes milices, dont la Force de domination britannique), avait été décapité
sence. Mais l’extravagance de l’ouvrage, dans soutien rapide (RSF), rassemblant d’anciens sur les marches du palais de l’époque. Ce bâ- « LES COUPS D’ÉTAT DES VENDREDIS »
un pays dont les caisses sont vides et où les janjawids, miliciens progouvernementaux timent avait été détruit, puis reconstruit lors Pour comprendre l’origine de cet effondre-
prix s’envolent (l’inflation atteint officielle- qui avaient mené les violences au Darfour de la reconquête par les troupes de la reine ment, il faut remonter dans le temps. Le gé-
ment 70 %, mais pourrait dépasser le point en 2003 et 2004. Victoria, de façon à signifier avec éclat sa néral Omar Al-Bachir est arrivé au pouvoir le
d’hyperinflation de 100 %), en dit long sur la Il y avait eu soixante morts dans les cent ENVIRON 70 % puissance. Il était alors aussi chargé de sens 30 juin 1989, à l’aube, lorsque des blindés se
toute-puissance de l’institution qui encadre premiers jours de manifestation. Il vient d’y que l’est, à présent, le club de sport du NISS. sont déployés dans Khartoum, balayant le
cette salle de sport cyclopéenne : le NISS (Na- en avoir près de vingt autres dans la semaine DU BUDGET DU PAYS Un peu plus au sud, vers Africa Road, une premier ministre, Sadeq Al-Mahdi. Ce devait
tional Intelligence and Security Service). Un précédant le dénouement du 11 avril. Ce ma- grosse carcasse inachevée prend la pous- être un vendredi, car « la tradition, alors, au
Etat dans l’Etat. tin-là, le président était renversé par un con- EST ABSORBÉ sière : c’est l’immeuble inachevé du Congrès Soudan, était de faire les coups d’Etat les ven-
Créé pour protéger le régime – plus de l’ar-
mée que des menaces extérieures – et capa-
seil de transition militaire dirigé par un pro-
che, le général Awad Mohamed Ahmed Ibn
PAR LE SECTEUR national (NCP), le parti au pouvoir. Avec la
chute du président soudanais, il n’est pas
dredis [jour de prière chômé], afin d’éviter de
tuer des gens par mégarde », raconte Ali
ble d’intégrer les miliciens de toutes les guer- Auf. Ce dernier avait été ministre de la dé- DE LA SÉCURITÉ, près de voir ses finitions. Si Khartoum se lit Siory, un professeur d’ingénierie mécanique
res civiles du Soudan pour constituer une fense, avant d’être nommé vice-président comme une tragédie architecturale des pou- de l’université de Khartoum. Au cœur de la
force d’oppression et de surveillance des ci- lorsque, le 22 février, Omar Al-Bachir avait dé- AU SEIN DUQUEL voirs et des convoitises qui s’y succèdent, contestation actuelle, M. Siory avait parti-
toyens. C’est un acteur riche et puissant, qui
effraie les institutions. Environ 70 % du bud-
crété l’état d’urgence ainsi qu’un train de me-
sures musclées visant à mettre fin à la contes-
LE SERVICE DE voilà un premier indice sur le bilan des trois
décennies d’Omar Al-Bachir. Ce bilan est un
cipé au mouvement populaire de 1985 qui
avait conduit au renversement du général
get de ce pays en banqueroute – que ne ren- tation démarrée le 19 décembre 2018. RENSEIGNEMENT désastre. Il explique aussi pourquoi le Sou- Nimeiri, alors à la tête du pays.
flouent plus les pays du Golfe, qui se sont Cent quatorze jours plus tard, dans les rues dan est aujourd’hui en danger. A cette époque, il avait fallu que la popula-
payés en influence, en terres agricoles im- de Khartoum, environ un demi-million de REÇOIT LE PLUS L’économie du pays est en train de sombrer. tion, descendue dans les rues sur fond de
menses ou en bras armés pour la guerre au personnes qui réclamaient le départ d’Omar Les banques n’ont plus de liquidités. Les dis- crise économique, soit rejointe par l’armée
Yémen – est ainsi absorbé par le secteur de la Al-Bachir ont eu l’impression de l’avoir ob- GROS, ET L’ARMÉE tributeurs automatiques, auxquels se sont pour faire chuter le pouvoir. Jeudi 11 avril, à
sécurité, au sein duquel le NISS reçoit le plus tenu. Avant de s’interroger : n’auraient-elles LA PORTION habitués les habitants de la capitale lors de la Khartoum, nombreux sont ceux qui ont eu
gros, et l’armée la portion congrue. pas été trompées ? Le président a en effet été grosse décennie de prospérité (1999-2011) du l’illusion, un instant, de revivre pareil mo-
Les travaux du club de sport du NISS ont arrêté, « placé en lieu sûr », selon le chef de la CONGRUE boom pétrolier, sont vides. Aux guichets, on ment. Il s’agit pourtant d’autre chose, pro-
fini par cesser à leur tour. Ils ne sont que sus- junte, et déchu de ses fonctions. Mais qui di- se bouscule pour espérer retirer des sommes che d’un simulacre, destiné à assurer la con-
pendus. C’est que, tout près, l’histoire immé- rige le Soudan ? Qui aura accès aux leviers de microscopiques. Les compagnies étrangères tinuité du pouvoir entre les mains d’une mi-
diate du Soudan s’est accélérée. A partir du l’Etat ? Car, derrière ce nouvel ordre, clair en (notamment pharmaceutiques) se désenga- nuscule oligarchie, civile et militaire. Pontes
6 avril, des centaines de milliers de person- apparence, dont la figure visible est Ibn Auf, gent du Soudan. « Le régime n’a tout simple- du NCP, généraux ayant accès aux prében-
nes se sont mises à converger vers un com- se profile un homme dont le nom, lui, n’ap- ment pas de réponse à l’effondrement écono- des : tous ont bénéficié de la période qui
plexe situé à quelques centaines de mètres paraît nulle part dans l’organigramme : le gé- mique », relève une source diplomatique, vient de s’achever. Ils entendent bien con-
de là, abritant à la fois le quartier général de néral Salah Abdallah Gosh, le chef du NISS. avant d’étendre l’analyse à la façon dont l’ap- server leurs acquis et leurs privilèges.
l’armée, les bâtiments de l’armée de l’air et Pour des observateurs de la politique natio- pauvrissement généralisé a aussi poussé à Mais le Soudan n’est pas prêt à se laisser
de la marine, ainsi que le ministère de la dé- nale, c’est lui qui mène le jeu, préférant s’effa- une révolte contre certains fondamentaux ainsi priver de sa « révolution ». D’autant que,
fense. Depuis l’appel, le 19 décembre 2018, cer pour mieux diriger. Savourant aussi, sans du pouvoir : « Ce mouvement de contestation au cours des décennies écoulées, le pays a
lancé par la Déclaration pour la liberté et le doute, de tirer les ficelles depuis son poste est le produit d’un ras-le-bol, mais aussi d’une connu une autre forme de révolution, et
changement, une coalition regroupant plu- par définition discret. prise de conscience forte. Une couche entière d’autres formes de faux-semblants sur ses vé-
géopolitique | 15
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

▶▶▶

Khartoum, le 11 avril. Cette bannière


a été hissée lors d’une manifestation précédant
la destitution du président Omar Al-Bachir. Alaa
Salah, l’étudiante devenue icône de la révolution
soudanaise, y harangue la foule : « Mon grand-
père est Taharka [le pharaon], ma bien-aimée
une kandaka [reine de la Nubie antique] . » AFP

sième place, derrière l’Afrique du Sud et le


Ghana, parmi les premiers pays producteurs
d’or en Afrique, mais cette ruée vers le mine-
rai précieux, outre qu’elle profite avant tout
aux proches des services de renseignement,
va aussi avoir un impact dévastateur sur les
populations. Mme Chevrillon-Guibert a étu-
dié dans le détail comment les sites de trans-
formation des blocs de minerai alimentent
un énorme trafic (80 % de la production est
assurée de manière artisanale), tout en ayant
un impact environnemental catastrophi-
que : des sites d’extraction de l’or s’installent
dans des zones agricoles, là où se trouve
l’eau, près du Nil. Selon la chercheuse, ces zo-
nes « seront bientôt des zones de contestation
du pouvoir », avant même que la crise écono-
mique ne frappe.
Alors qu’Omar Al-Bachir avait réussi à atti-
rer à lui un électorat important dans les an-
nées 2000, les prébendes accordées à des
proches, qui ruinent entrepreneurs locaux
et collectivités régionales (notamment par
la confiscation des taxes), ont détruit ce ca-
pital politique. Voilà pourquoi des manifes-
tations éclatent en 2012, en 2013, puis encore
en 2015. Avant la dernière séquence, enta-
mée le 19 décembre 2018, et dont les feux se
sont étendus à tout le pays. Ce n’est donc pas
le départ d’Omar Al-Bachir et son remplace-
ment, par ceux qui incarnent la confiscation
des ressources du pays aux dépens de la ma-
jorité, qui risquent de faire revenir le calme
au Soudan.

« RÉCUPÉRER NOTRE HISTOIRE »


Pourtant, dans l’intervalle, la population des
zones « riveraines » (du Nil) a aussi découvert
le sort qu’avaient subi les lointaines périphé-
ries lors des éternels conflits soudanais.
Après le Sud, le Nord, avec les guerres au Dar-
four, au Kordofan, dans l’Etat du Nil Bleu. Ah-
mad Sanhuri, un étudiant en médecine de
Khartoum, résume des idées qui fusent non
seulement parmi les manifestants, mais
ritables maîtres. En 1989, c’étaient les islamis- toum, à quelques exceptions près – comme mie à la business school de l’université des aussi dans les familles, lors de conversations
tes qui prenaient le pouvoir, avec Omar Al-Ba- Mudawi Ibrahim Adam – ne s’en offusque sciences et technologie du Soudan. entre amis : « Le bénéfice de ces mois de ré-
chir en « faux nez » – comme aujourd’hui le non plus. Le temps n’est pas encore venu Le choc n’est pas seulement économique. volte, c’est qu’on a fini par comprendre ce qui
général Ibn Rauf est, selon une bonne source, pour cela. Au milieu des années 2000, l’ave- Avec la fin de la guerre, il n’est plus possible s’est passé au Darfour [écrasement par des
le « faux nez » du chef du NISS, Salah Gosh, et nir semble enfin sourire au Soudan. Paix, pé- de prétendre que le problème du Soudan est milices progouvernementales d’une rébel-
de son empire caché des services de rensei- trole, privatisations sauvages : la vie est belle le Sud, avec des populations qui, vues de lion entre 2003 et 2004, puis guerre de basse
gnement. Salah Gosh, du reste, a grimpé dans sur les bords des deux Nils. Le Soudan est à Khartoum, semblent infiniment différentes, intensité, sans doute 300 000 morts, essen-
la hiérarchie dans les années 1990. Il servait un tournant. Le pouvoir, à Khartoum, espère lointaines et, pour tout dire, dangereuses. Les tiellement parmi la population]. On nous a
alors d’agent de liaison avec Oussama Ben La- obtenir, par des concessions importantes gens à la peau noire y sont encore qualifiés dit que c’était une bonne chose, que ces gens
den, pendant les cinq années du séjour sou- aux sudistes, une normalisation de son sta- d’abeed (« esclave »). Les violences qui avaient nous menaçaient. On y a cru, mais c’était un
danais de ce dernier, achevé en 1996 par une tut international, qui doit conduire à la levée suivi, en 2005, la mort du chef de la rébellion mensonge. Ils étaient comme nous : les victi-
invitation à aller s’installer ailleurs (il ira en des sanctions américaines (fondées sur des sudiste, John Garang, dans un accident d’héli- mes de la dictature. Désormais, les gens de
Afghanistan). accusations de « soutien au terrorisme »). Et coptère, ont persuadé un peu plus l’opinion Khartoum ont compris ce qu’ils ont vécu. »
A la fin des années 1990, le pouvoir souda- donc à de nombreux avantages : faire appel à nordiste que, décidément, les sudistes font « On nous avait volé notre histoire, on est en
nais mettait fin à sa période d’incandescence plus de sociétés pétrolières, lever des fonds peser un risque sur Khartoum. Les voilà par- train de la récupérer », assure Mudawi Ibra-
islamiste. Khartoum a cessé d’héberger les sur les marchés américains. tis, mais, avec eux, ils ont emporté le pétrole. him Adam, qui fut l’infatigable lanceur
conférences arabes populaires islamiques Tout de même, le pouvoir a une idée. « Pour d’alerte sur le Darfour, au point que son orga-
sous l’égide du « cheikh » Hassan Tourabi, LA RENTE PÉTROLIÈRE A FAIT ILLUSION repenser l’économie, ils vont miser sur le sec- nisation, à Khartoum, a été interdite le jour
l’homme qui se tenait derrière ce militaire Cela n’arrivera pas. Certes, l’argent coule à teur minier et sur l’agriculture », rappelle Ra- où Omar Al-Bachir s’est retrouvé poursuivi
rustaud qu’était le général Al-Bachir, considé- flots. Khartoum s’étend. On construit par- phaëlle Chevrillon-Guibert, spécialiste du par la Cour pénale internationale.
rant qu’il lui tiendrait lieu de cerveau et de tout. La classe moyenne retrouve une forme Soudan à l’Institut de recherche sur le déve- Pour solder ces comptes, et réconcilier le
moelle épinière. En 1999, le divorce est con- « SI ON NE DÉPOSE de prospérité. La bourgeoisie non islamiste loppement. Et pour essayer de remplacer le Soudan avec lui-même, il ne faudra pas
sommé. Omar Al-Bachir s’est émancipé de la des années d’avant 1989, qui avait été margi- pétrole, une politique de développement in- compter sur la junte du conseil militaire. Il y
tutelle du « cheikh », qui devient un opposant PAS LES ARMES nalisée, reprend pied dans l’économie. Le dustriel est menée. C’est bien pensé, mais a plusieurs semaines, Yasir Sheikh Eldin, in-
aux ailes courtes. L’année 1999 est aussi celle pouvoir est plus riche, moins idéologue et c’est une suite d’échecs. Sous un discours de génieur, promoteur immobilier et anima-
de la mise en service du terminal pétrolier de DES GROUPES s’appuie sur un contrôle de l’économie par type islamiste, le pouvoir pratique en fait une teur d’un groupe de réflexion sur l’avanie du
Port-Soudan, sur la mer Rouge. Les premiers
puits sont mis en fonction, le pays devient
ET MILICES DANS des obligés. C’est cette mainmise, ce club
d’alliés du NCP ou de sa faction proche du
politique ultralibérale. Les entreprises d’Etat
ont été privatisées dans des conditions obs-
Soudan, les Future Makers (« faiseurs d’ave-
nir »), mettait en garde : « J’ai fait la révolu-
producteur et exportateur de brut. NOTRE PAYS, AVEC président, qui excite à présent le ressenti- cures, cédées à des proches du pouvoir in- tion de 1985. Mon père a fait celle de 1964. A
S’est alors ouverte une période fastueuse. ment de la classe moyenne, spectatrice du compétents ou corrompus. chaque fois, on s’est dit qu’on voyait triom-
Des compagnies malaisiennes et chinoises UNE VÉRITABLE gâchis et des pillages réalisés dans des pans La rente pétrolière a fait illusion. Quand elle pher la justice et la démocratie. Aujourd’hui,
viennent exploiter les champs pétroliers.
Ceux-ci sont essentiellement situés dans la
SOLUTION QUI entiers de l’économie.
Dans l’intervalle, plusieurs chocs majeurs
se tarit, c’est une catastrophe. Le secteur mi-
nier donne lieu à un autre type de dérive :
il serait tentant de penser que nous revivons
la troisième édition de la même chose. Mais il
partie sud du pays – là où la guerre civile a OFFRE DE L’ESPOIR ont eu lieu. Après dix ans de frénésie dépen- d’abord, une partie des sites d’exploitation de nous faut penser différemment. Si Bachir
repris depuis 1983, mais Khartoum va met- sière, la sécession du Sud intervient. La parti- l’or tombent sous le contrôle des services de tombe, le danger sera dans l’après-Bachir. Si
tre fin au conflit avec la rébellion sudiste de À TOUS, CELA SE tion a finalement lieu en 2011. Elle emporte renseignement ou des milices qui en sont on ne dépose pas les armes de tous les grou-
John Garang. En 2005, un accord est signé, avec elle les trois quarts de la production de proches. C’est ainsi qu’au Darfour Nord, là où pes et milices dans notre pays, avec une véri-
qui encadre la paix et offre l’éventualité TERMINERA MAL » pétrole, en raison de la situation géographi- ses troupes sévissent contre la population, table solution qui offre de l’espoir à tous, cela
d’une sécession du Sud, après une période YASIR SHEIKH ELDIN que des puits. Des compensations devaient un jeune chef de la tribu des Rizeigat, Mo- se terminera mal. »
de transition de six ans. Le négociateur en animateur du groupe de permettre d’amortir cette perte. Elles ne se- hammed Hamdan Daglo, « Hemetti », con- De son côté, Omar Al-Digeir, le président du
chef du pouvoir soudanais, Ali Osman Mo- réflexion Future Makers ront pas versées. Le Sud sera très vite dévasté trôle une partie de l’extraction et des recettes Parti du congrès soudanais, qui bénéficie
hamed Taha, est un dur du mouvement isla- par sa propre guerre, comme un héritage em- qui en découlent. Bientôt, il est à même de dé- d’une forte influence sur les classes moyen-
miste. Pendant la guerre, il a été le grand or- poisonné des stratèges de Khartoum. velopper sa force, les RSF, et se voit bombardé nes citadines et sur le cours des manifesta-
ganisateur des milices qui ont ravagé le Sud. Or, le pétrole représentait de 80 % à 90 % colonel. Aujourd’hui, il est associé au nou- tions des derniers mois, avait à cœur, dans
Estimation : 300 000 morts en vingt ans, des recettes à l’export du Soudan, et plus de veau pouvoir ayant émergé lors de la chute l’hypothèse d’une transition, de voir mis en
par la violence, la faim, les maladies. Les 30 % des recettes de l’Etat. Du jour au lende- d’Omar Al-Bachir, quintessence de l’entrepre- place un plan de sauvetage de l’économie
méthodes qui ont conduit à ce résultat n’in- main, le robinet s’est fermé. Conjointement, neur en violence et ressources. « pour sauver le Soudan du désastre ». Il y a
dignent pas beaucoup l’opinion publique la monnaie se dévalue, à mesure que l’ouver- C’est que l’or constitue un trésor considéra- peu de chances que la junte ou le NISS enten-
du Nord. ture ultralibérale du pays entraîne un déficit ble. Le Soudan en a exporté, selon le minis- dent cette voix. Somme toute, ils ne fréquen-
Quand le régime reprend la même métho- commercial important, et une chute de la li- tère des mines, 93 tonnes en 2018, mais une tent pas les mêmes clubs. Celui des services
dologie (tuer, brûler, violer, piller, mutiler, af- vre soudanaise, qui perd 66 % de sa valeur en partie importante serait sortie du pays en de renseignement qui sera, selon toute vrai-
famer, si possible bombarder et ensuite re- l’espace d’une année, selon une étude de contrebande – environ 50 tonnes supplé- semblance, bientôt achevé, est sans doute le
commencer) au Darfour, personne, à Khar- Khalid Hassan Elbeely, professeur d’écono- mentaires. Le pays se classe déjà en troi- plus fermé de tous. p
16 | géopolitique 0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

▶▶▶

Les origines de la révolte soudanaise


Corruption et crise alimentaire ont provoqué des manifestations jusqu’au renversement d’Omar Al-Bachir
géopolitique | 17
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

Ivan Rogers
« Le gouvernement
britannique
ne comprend pas
la manière de penser
des Européens »
Jusqu’à la fin des années 1990, les locataires
de Downing Street entretenaient le dialogue
avec leurs homologues européens, mais
la relation s’est détériorée avec la crise de
la zone euro et la guerre en Irak, en 2003, estime
l’ex-ambassadeur britannique auprès de l’UE
« + 44… Leave a Message
for Europe », installation
de Joe Sweeney.
DAN GLASSER/COURTESY COB GALLERY

Joe Sweeney
Je veux être juste à l’égard de la première due que des élites irresponsables et mondiali- Pourquoi la question irlandaise a-t-elle
ENTRETIEN ministre : elle a hérité de ses fonctions par ac- sées, notamment à Bruxelles, décident sans
Né en 1991, à Kilburn (nord de
Londres), l’artiste, diplômé du été si peu anticipée ?
londres - correspondant
cident, et au moment le plus difficile depuis rien savoir du mode de vie des gens ordinaires. Chelsea College of Art en 2013, L’ignorance des Anglais sur l’Irlande a tou-

I
Churchill en 1940. Theresa May avait sou- C’est aussi une réaction contre les années vit et travaille dans la capitale jours été vertigineuse, excepté au moment
van Rogers, 59 ans, est un haut fonc- tenu sans enthousiasme le maintien dans Blair où nous étions à l’aise avec l’image d’un britannique. Des expositions en de l’accord de paix de 1998, qui a mobilisé
tionnaire britannique. Ancien con- l’UE. Son expérience de ministre de l’inté- Royaume-Uni cool, européen et ouvert sur solo ont déjà salué son travail des responsables politiques – John Major et
seiller (2003-2006) de Tony Blair, il rieur lui avait donné une compréhension de l’extérieur. Tout s’est effondré avec la guerre – «Take Away » (2016) et « Loose Tony Blair – qui connaissaient de près la
était le conseiller Europe (2012-2013) son fonctionnement, limitée à des domaines en Irak [quand Tony Blair a soutenu l’inter- Change » (2017), à Londres. question. Aujourd’hui, personne à Downing
de David Cameron, lorsque ce dernier tels que la sécurité et l’immigration. Elle pen- vention de la coalition, en 2003]. D’une pé- Dans ses sculptures, gravures Street n’a de stratégie sur l’Irlande.
a décidé d’organiser le référendum sur sait que le marché unique et les questions riode d’ouverture, nous en sommes venus à et installations, Joe Sweeney
le Brexit. A partir de 2013, il a été le représen- économiques pouvaient être gérés sur les vouer les Européens aux gémonies. s’inspire du quotidien et de Depuis trois ans, les Britanniques
tant permanent du Royaume-Uni auprès de mêmes bases. A l’automne 2016, j’étais le seul la passion des Britanniques pour comprennent-ils mieux les compromis
l’Union européenne (UE), poste dont il a dé- à lui dire que nous ne pourrions pas picorer Les références à la seconde guerre la nostalgie, en mariant noirceur que suppose le Brexit ?
missionné en janvier 2017. dans le marché unique après avoir quitté mondiale sont fréquentes dans et humour. Theresa May se devait d’affirmer sa déter-
l’UE. Cela s’est mal passé parce que le reste de les débats sur le Brexit. Pourquoi ? Installée sur la plage de mination à mettre en œuvre le Brexit, mais
Comment David Cameron a-t-il pu prendre son entourage l’assurait du contraire. La France n’a pas adhéré comme nous à la Dungeness, une zone déserte, elle devait aussi expliquer à l’opinion les
le risque d’un référendum en 2016 ? CEE en 1973 : elle l’avait bâtie avec l’Allemagne dans le sud-est de l’Angleterre, choix difficiles à faire. Or, à chaque étape, elle
David Cameron a une grande confiance en Dans quelles circonstances avez-vous et d’autres Etats dès 1957. C’était une néces- + 44… Leave a Message for s’est montrée incapable de les défendre. Le
lui. Il aime prendre des risques. Il pense que démissionné de votre poste sité après trois guerres meurtrières et un gé- Europe évoque les cabines résultat est désastreux. Au lendemain de sa
les questions fondamentales ne peuvent être d’ambassadeur auprès de l’UE ? nocide sur le continent. Nous n’avons jamais téléphoniques des années 1990. signature, le 25 novembre 2018, l’accord avec
évitées éternellement. Comme lors du réfé- Les ministres Boris Johnson, David Davis et intériorisé cela, et nous vous avons rejoints, L’objectif étant d’inviter, jusqu’au l’UE a été massacré par le Parti conservateur
rendum sur l’indépendance de l’Ecosse, qu’il Liam Fox répétaient que la négociation com- seize années plus tard, après avoir été rejetés 30 avril, les passants à parce que, à chaque étape, elle s’est conten-
a autorisé en 2014 et gagné, il était convaincu merciale avec l’UE serait la plus simple du par de Gaulle. Notre adhésion traduisait no- « téléphoner » pour laisser des tée de répéter que la seule alternative à sa dé-
qu’en posant une question existentielle à la monde, et que tout serait bouclé en 2019. J’af- tre échec économique depuis 1945, alors que messages exprimant leur cision était le chaos.
population et en se jetant lui-même dans la firmais au contraire que les discussions com- la France et l’Allemagne traversaient les ressenti sur le Brexit, afin de
bataille, il l’emporterait. A l’ouverture de la merciales ne commenceraient que lorsque « trente glorieuses ». C’était un pari gagnant, constituer des archives sonores.. Ce manque de pédagogie risque-t-il
campagne, il a pris conscience que les conces- nous aurions quitté l’UE [schéma qui a pré- mais à reculons. L’événement a fait l’objet d’un d’alimenter le ressentiment ?
sions de Bruxelles (baisse des allocations valu]. Cela revenait à blasphémer dans une film diffusé en streaming sur Je le crains. Faute d’un vrai débat national,
pour les migrants européens) étaient incom- église. J’ai été accusé d’entraver l’action du L’adhésion à l’Europe a pourtant permis Leaveamessage4europe.com. la colère monte, et on cherche des coupa-
préhensibles pour l’opinion et qu’elles ne gouvernement. le décollage économique … « En enregistrant des messages bles. Les gens pensent qu’ils se sont fait rou-
l’aideraient pas à gagner le référendum. Il a Sans m’en informer, Nick Timothy, princi- Bien sûr ! L’amélioration de notre situation pour l’Europe, je veux capter les ler par ces horribles Européens. Dans l’Angle-
préféré insister sur les conséquences écono- pal conseiller de Mme May, a inclus dans le dis- économique est en partie une histoire euro- voix qui se sont perdues au cours terre profonde, ils vous disent : « Cela ne
miques néfastes du Brexit. Ses adversaires cours qu’elle a prononcé au congrès des to- péenne, mais nous ne le disons jamais. Au du débat, dit l’artiste. Ces archives peut plus durer : qu’on en finisse, qu’on
ont alors dénoncé un « projet peur » concocté ries d’octobre 2016 l’annonce du prochain dé- lieu de cela, nous nous gargarisons avec le joueront un rôle important sorte sans accord. »
par l’establishment politico-financier et af- clenchement de la procédure de divorce. J’ai slogan creux de « Grande-Bretagne mon- dans notre compréhension
firmé que le Royaume-Uni pourrait tout ob- fait remarquer que c’était imprudent, puis- diale ». Il s’agit de nous poser en aventuriers de la période actuelle. » Dans Un second référendum permettrait-il
tenir de l’UE, continuer de bénéficier du mar- que nous n’avions pas la moindre idée de nos planétaires libérés de la « petite Europe », le contexte des réseaux sociaux, de sortir de l’impasse ?
ché unique une fois sorti, sans payer un cen- objectifs. Mais il a convaincu Mme May qu’elle alors que notre politique étrangère n’a ja- où dominent l’agressivité et Une nouvelle campagne référendaire se-
time ni obéir aux règles européennes. devait montrer à son parti qu’elle n’allait pas mais été aussi insignifiante. la manipulation, Joe Sweeney a rait très violente et ferait le jeu de Nigel Fa-
« trahir la révolution » du Brexit. D’où ses « li- voulu créer un forum neutre rage [leader d’extrême droite] sur le thème
Les Britanniques auraient-ils voté gnes rouges » très dures. Les négociations avec l’UE souffrent-elles permettant à l’individu de « les élites nous obligent à revoter jusqu’à ce
différemment s’ils avaient été d’un problème de leadership ? s’exprimer en toute confiance. que nous donnions la réponse correcte ». En
mieux informés ? Ces erreurs de stratégie ne masquent-elles Oui, car le leadership consiste à savoir en- outre, il est possible que cela aboutisse exac-
C’est difficile à dire parce que l’euroscepti- pas une incapacité à saisir le point tendre les vérités dérangeantes. J’ai travaillé tement au même résultat, faute d’une péda-
cisme a toujours été fort depuis notre adhé- de vue des « continentaux » ? avec Theresa May au ministère de l’intérieur. gogie sur les véritables enjeux.
sion en 1973. Nos élites politiques ne se sont C’est le fond du problème. La première mi- C’était une ministre compétente. Elle est ri-
jamais investies comme l’ont fait les Alle- nistre ne comprend pas la manière de penser goureuse et fiable, mais timide, au contact Vous comparez le Brexit
mands et les Français. L’Union européenne a des Européens. Dans les années 1990, les mi- difficile. Si on lui indique la bonne direction, à une révolution qui dévore ses enfants.
toujours été présentée au public britannique nistres avaient une idée instinctive de ce que tout va bien. Cela ne fonctionne pas ainsi à Pourquoi ?
comme un projet centré sur le commerce. pensaient leurs homologues européens Downing Street : là, il faut montrer le cap, dé- Nous assistons à une radicalisation généra-
Même les responsables politiques plutôt pro- parce qu’ils se parlaient tout le temps. La velopper un récit et aller vers les gens. lisée, et cela m’inquiète. Des gens qui, avant
européens, tels que Tony Blair, l’ont défendue classe politique est devenue de plus en plus le référendum, rêvaient d’un statut compara-
comme un moyen d’élargir notre marché, ja- provinciale et insulaire. Nous comprenons Est-ce pour cela qu’elle est tombée ble à celui de la Suisse, le considèrent
mais sur une base affective. mieux ce qui se passe aux Etats-Unis, qu’à dans les pièges ? aujourd’hui comme une trahison du Brexit.
Bruxelles ou à Paris. Les négociateurs européens ont ingénieu- Certains conservateurs ne veulent plus avoir
Le chaos actuel découle-t-il d’erreurs sement conçu les séquences de discussion, le moindre lien avec l’UE ! C’est stupide.
d’appréciation ou de la décision Comment expliquer ce phénomène ? de façon à piéger les Britanniques. Ils pen- En 2016, les pro-Brexit ont gagné, car per-
d’organiser un référendum ? Par la géographie ? Par une obsession sent que leur mécanisme technocratique a sonne ne les a forcés à dévoiler leurs vérita-
impériale d’empêcher toute alliance réussi, puisqu’il a permis de nous envoyer bles objectifs après la sortie de l’UE. S’ils
sur le continent ? dans le décor. Le problème est qu’ils ont mis avaient dû le faire, leurs profondes divisions
Tout cela joue un rôle, mais n’explique pas tant de pression que l’accord final risque de seraient apparues, et ils auraient perdu des
pourquoi cela empire. Après la chute du mur ne pas être approuvé politiquement et d’im- voix. Ils ont réussi à coaliser deux segments
de Berlin [1989], je pensais que nous serions ploser. Cette négociation peut tourner au dé- opposés : le peuple anglais qui se sent me-
plus à l’aise avec le continent. L’inverse s’est sastre, même du point de vue européen. nacé par le libre-échange, et les partisans de
produit : presque soixante-quinze ans après la Aujourd’hui, les Vingt-Sept arrivent à satura- la mondialisation. Tous considèrent comme
fin de la seconde guerre mondiale, le poids des tion sur la question britannique. Ils considè- des traîtres les gens comme moi, qui expli-
années 1940 et la vision postimpériale se sont rent le Brexit comme une mascarade sans quent que le Brexit ne s’opère pas dans un
renforcés dans le débat politique britannique. fin, sans avoir vraiment réfléchi à ce qu’ils al- claquement de doigts. p
Depuis la crise financière et la politique d’aus- laient faire de ces fichus Britanniques. C’est propos recueillis par
DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP térité des années 2010-2017, l’idée s’est répan- une erreur. philippe bernard
18 |
CULTURE
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

SÉRIE TÉLÉVISÉE

« Game of Thrones », dernier coup d’épée


OCS diffuse à partir du 15 avril la huitième et dernière saison de la saga devenue phénomène culturel mondial

T
remblez dragons, vres de Martin, est risqué, même teros, souligne Ava Cahen, criti- Que certains franchissent. On Avec ses moyens démesurés,
trépignez soldats ! pour la chaîne qui a donné nais- que cinéma et auteure de Game of « C’EST UNE ŒUVRE ne compte plus les journalistes et son audience planétaire – 16 mil-
La nuit du 14 au
15 avril s’annonce
sance à des séries cultes comme
Les Sopranos, Sex and the City ou
Thrones décodé (Editions du Ro-
cher, 356 p., 18,90 euros). Et la de-
TOTALE, QUI A FINI PAR universitaires à avoir transformé
GoT en objet d’étude académi-
lions de téléspectateurs en
moyenne devant chaque épisode
courte pour les fans The Wire. vise de la famille Stark – “Winter is S’ÉMANCIPER DES que. « Avec son mélange d’imagi- de la saison 7 – et ses partis pris
français de la série coming” (“l’hiver arrive”) – renvoie naire, de sexe et de violence, cette narratifs radicaux (le plus notable
monstre de HBO, Game of Thro- UN OBJET D’ÉTUDE ACADÉMIQUE à l’idée d’un danger imminent. » LIVRES DE GEORGE série utilise des recettes assez d’entre eux étant de ne mettre
nes (GoT pour les initiés) : le pre-
mier épisode de l’ultime saison
Mais ce genre littéraire, long
dans la forme et complexe dans
De là à affirmer que Game of
Throne a vu venir certains événe-
MARTIN ET ENTRER classiques mais pose des ques-
tions modernes et brise des sté-
aucun personnage, même ma-
jeur, à l’abri de la mort), GoT mar-
sera visible en simultané (3 heu- le fond, se prête bien au feuille- ments – l’arrivée de Donald EN CONCURRENCE réotypes, notamment sur le rôle que l’avènement d’une révolution
res du matin, heure française) sur ton, les moyens financiers al- Trump, de Jair Bolsonaro et des femmes, avec des personna- industrielle pour les séries.
OCS, qui détient les droits de dif- loués permettent à la production autres leaders populistes, l’accé- AVEC LE CINÉMA, ges comme Arya Stark ou Brienne « GoT a traversé les années 2010,
fusion dans l’Hexagone. A cette de filmer des images somptueu- lération du changement climati- de Torth », note Laurence Hersz- une décennie pendant laquelle les
occasion, le bouquet d’Orange ses, et, surtout, cette histoire de que (« Winter is coming » fait LA LITTÉRATURE, berg, directrice du festival pro- séries sont parvenues à l’âge adulte
franchit une nouvelle étape puis- royaume divisé sur la question référence à une saison froide et VOIRE LE GAMING » fessionnel Séries mania, qui se et ont pris le pouvoir grâce au strea-
que cette diffusion nocturne bé- de qui peut/doit exercer le pou- rude, à durée indéterminée), la tient chaque année à Lille. ming, explique Olivier Joyard. C’est
néficiera d’une version française. voir va entrer petit à petit en crise migratoire en Europe (les OLIVIER JOYARD « C’est un objet culturel que l’on une œuvre totale, qui a fini par
De quoi contenter la horde de forte résonance avec l’actualité. « sauvageons » qui fuient les mar- journaliste peut effectivement aborder de s’émanciper des livres de George
fans qui patiente depuis vingt- Ainsi, après des débuts timides, cheurs blancs, poussés vers le sud tous les côtés, je ne vois pas d’équi- Martin et entrer en concurrence
deux mois, intervalle inédit entre l’audience explose à partir de la par le froid, saison 4), le mouve- valent ailleurs », abonde Olivier avec le cinéma, la littérature, voire
la saison précédente (la 7e, ou plus saison 3, en 2013. ment #metoo (l’émancipation Joyard, critique aux Inrockupti- le gaming. Elle est la preuve qu’on
exactement la seconde partie de « La saison 1 voit l’effondrement des sœurs Sansa et Arya Stark)… –, bles et réalisateur de plusieurs peut produire des blockbusters
la saison 6), et celle-ci, sur laquelle des idéaux démocratiques à Wes- il n’y a qu’un pas. documentaires sur les séries. avec des choix radicaux, c’est assez
reposent des attentes à l’image de
son budget : 90 millions de dol-
lars (79,5 millions d’euros) pour
six épisodes de soixante à quatre-
« Cette série est une dissertation de philosophie géante »
vingts minutes. A titre de compa-
raison, le budget du Bureau des lé- marianne chaillan enseigne la phi- hommes sont libres ou seulement le Ce serait donc, aussi, une série de justifie sa décision d’avoir tué les Stark,
gendes, grosse production fran- losophie et est l’auteure de Game of jouet d’une fortune qui les dépasse, si philosophie morale ? lors des Noces pourpres : la mort de ces
çaise sur Canal+, ne dépasse pas Thrones, une métaphysique des meurtres Dieu ou les dieux existe(nt) et le rôle Cette série questionne le champ de la quelques personnes aura permis de sau-
les 20 millions d’euros par saison, (Le Passeur Poche, 2016). qu’il(s) joue(nt) dans la vie des hom- philosophie morale, particulièrement ver la vie de dizaines de milliers de sol-
somme déjà très confortable. mes. Qui plus est, au travers de person- dans ses deux premières saisons. Elle y dats sur les champs de bataille. Pour lui,
Créée par David Benioff, scéna- En quoi « Game of Thrones » est-elle nages comme Arya ou Brienne, elle se interroge les principes qui doivent guider le massacre des Stark n’est pas seule-
riste, réalisateur et romancier, et une série de philosophie politique ? demande si nous avons une essence une action qui se veut morale, en expo- ment utile, mais moral.
D. B. Weiss, spécialiste de l’écriture La question centrale, dans la guerre de fixe ou s’il nous appartient de cons- sant plusieurs façons de concevoir la mo-
pour jeux vidéo, Game of Thrones succession que conte Game of Thrones, truire notre identité, y compris notre rale. On retrouve, par exemple, l’incarna- D’un point de vue philosophique,
débarque sur les écrans en est la suivante : quelles sont les vertus genre sexuel. tion d’une morale d’inspiration kan- qui pourrait s’installer sur le Trône
avril 2011. Côté séries, les grosses d’un souverain ? Game of Thrones se veut tienne dans la famille Stark. Pour un de fer ?
productions s’appellent alors une dissertation de philosophie géante Si cette série fascine autant, c’est kantien, le meurtre ou le mensonge, Tyrion a toutes les qualités requises : il
Lost, qui vient de s’achever, et passionnante sur ce thème, où chaque donc parce qu’elle nous interroge, quelles que soient les circonstances, est a le don d’observer, de comprendre et
Downton Abbey, Boardwalk Em- personnage incarne la mise à l’épreuve sans qu’on y prenne garde ? moralement injustifiable. Ainsi en fin de donc de savoir. Ce qui lui permet de ne
pire et Homeland. Adaptée de la d’une vision de la souveraineté. La riva- Oui, la force de Game of Thrones vient saison 7, Jon Snow refuse de trahir sa pa- plus subir et d’être en mesure d’agir. Spi-
saga littéraire de George R. lité des prétendants au Trône de fer sym- de ce qu’elle questionne, au lieu d’affir- role envers Daenerys et de mentir à Cer- noza aurait misé sur lui. Quant à Jon
R. Martin (70 millions d’exem- bolise donc l’affrontement de réponses mer. Elle ne tranche pas, elle déploie sei alors même qu’il doit à tout prix faire Snow (que l’on sait être Aegon Targa-
plaires vendus à ce jour), GoT est théoriques différentes à cette question des réponses possibles. A chaque spec- alliance avec cette dernière s’il veut espé- ryen, en réalité), il pourrait aussi être le
la première incursion de la chaîne de philosophie politique. tateur de trouver la sienne. Ses intri- rer tenir tête à l’armée des morts. vainqueur : Montaigne parierait là-des-
américaine payante HBO dans Mais la série pose aussi des questions gues brisent nos présupposés moraux A l’opposé, la famille Lannister, elle, a sus, au vu de son intelligence de ce
l’heroic fantasy. métaphysiques : quelque chose survit-il intuitifs en nous mettant en contradic- une vision utilitariste et fonde la valeur qu’est l’humain. p
Le pari, celui de capter l’atten- à la mort du corps, l’âme existe-t-elle ? tion avec nous-mêmes : cette série nous morale de son action au vu de ses consé- propos recueillis par
tion des millions de fans des li- Elle s’interroge sur le fait de savoir si les amène à réfléchir. quences. C’est ainsi que Tywin Lannister martine delahaye
culture | 19
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

Un bréviaire de science politique


« Game of Thrones » fait la part belle à la réflexion sur l’exercice du pouvoir.
De Machiavel à Hobbes, du Moyen Age à l’histoire récente, ses références sont multiples

G DOMINIQUE MOÏSI,
Daenerys ame of Thrones est une que la série est influencée par la
Targaryen, grande saga politique. sanglante guerre anglaise des
la Khaleesi, Despotes intransi- Deux-Roses (1455-1485), quand les AUTEUR DE
interprétée par geants, fiefs irréconci- maisons de Lancastre et d’York
Emilia Clarke. liables, guerres de succession, s’affrontèrent pour conquérir le « LA GÉOPOLITIQUE
idéaux trahis, raison d’Etat trône (qui inspira à Shakespeare
© 2019 HOME BOX OFFICE, INC.
ALL RIGHTS RESERVED. cruelle, la série scénarise avec mé- ses pièces implacables sur le pou- DES SÉRIES », RELÈVE
thode les manières les plus tor- voir, Henry VI et Richard III), mais LES ANALOGIES
tueuses, parfois les plus effroya- qu’elle « contient à la fois le Moyen
bles, de prendre et de garder le Age de Robin des bois, le Moyen AVEC LA SITUATION
pouvoir – mobilisant la réflexion Age féodal du XIe siècle, tissé de
de nombreux philosophes, histo- faides et de négociations entre AU MOYEN-ORIENT
riens, et politistes. grandes familles, et le Moyen Age
L’éprouvante scène, en fin de monarchique du XVe siècle, par-
première saison, dans laquelle Ed- couru de grands conflits, étatiques monde qui s’annonce après la fin
dard Stark, seigneur de Winterfell, déjà, nationaux bientôt ». de l’empire américain, un nouveau
est décapité à Port-Réal devant ses Ce Moyen Age pluriel, expli- Moyen Age flamboyant où aucun
enfants constitue le trauma politi- quent les trois médiévistes, fait re- pouvoir n’est stable. » Voilà pour-
que originel de la série. Loyal, dé- vivre un monde antérieur à « la quoi la série nous fascine tant :
cidé à servir les intérêts de la Cou- genèse de l’Etat moderne ». Cette elle nous révèle ce qui nous at-
ronne, Lord Eddard est un « héros tension politique entre le féoda- tend. Un retour dans un monde
positif ». Mais ses ennemis sont lisme – du latin feodum, « fief » – et hobbesien.
plus roués que lui. l’Etat royal traverse la série. Dans Pablo Iglesias, le leader du parti
George R. R. Martin l’a confié son essai « Master Hobbes Goes to Podemos (gauche radicale, Espa-
plusieurs fois : il a voulu insuffler King’s Landing », publié dans gne), docteur en science politique,
du réalisme politique dans l’he- Game of Thrones and Philosophy, qui a dirigé l’ouvrage Les Leçons
roic fantasy médiévale, regrettant, l’universitaire américain Greg Litt- politiques de Game of Thrones
dans un entretien accordé à Times mann imagine que le théoricien (Post Editions, 2015), n’est pas de
Entertainment, en avril 2011, politique anglais Thomas Hobbes cet avis. Il fait certes une analyse
qu’elle dépeigne trop souvent « un (1588-1679) analyse le chaos civil et proche de celle de M. Attali : la
Moyen Age digne de Disneyland ». militaire de Westeros. De son vi- série déroule « un scénario de des-
Comme le constate le médiéviste vant, Hobbes a mal vécu l’effon- truction de l’ordre civil et politi-
William Blanc dans l’ouvrage col- drement de la maison Stuart, les que » qui entre en résonance avec
lectif Game of Thrones. Série noire trois guerres civiles de la révolu- « le pessimisme politique actuel »
(Les Prairie ordinaires, 2015), tion anglaise (1642-1651), la décapi- et « la conscience latente de la fin
Martin nous installe de plain-pied tation de Charles Ier (1649), l’aboli- de la civilisation occidentale telle
au cœur d’un univers proche des tion de la royauté, avant que Char- que nous la connaissons ».
Rois maudits, de Maurice Druon, les II la restaure en 1660. M. Iglesias garde toutefois es-
qui déroule le tragique destin des Décidé à pacifier la vie politique Sansa Stark (jouée par Sophie Turner) règne sur Winterfell poir grâce à l’activisme de la Kha-
rois capétiens, ou encore du Nom en consolidant l’Etat naissant, dans la 7e saison. © 2019 HOME BOX OFFICE, INC. ALL RIGHTS RESERVED leesi, la libératrice des esclaves, à
remarquable. » « Elle a déculpabi- de la rose, d’Umberto Eco, hanté Hobbes publie, en 1651, Leviathan laquelle il dit s’identifier. Pour lui,
lisé les producteurs de séries sur la par les sombres manigances de la ou Matière. Forme et puissance de nent dangereux pour la popula- gère brutale et pratique » de Game elle est le seul personnage qui se
possibilité d’aller sur de gros bud- papauté et de l’Inquisition. l’Etat chrétien et civil. Il y explique tion et ordonne l’exécution de of Thrones et celle d’aujourd’hui, préoccupe du peuple – le grand
gets, et a ouvert la porte au specta- que l’homme à « l’état de nature » Mossador, un esclave qu’elle a li- expliquant que Westeros « est un absent de Game of Thrones,
culaire », confirme Guillaume Jou- Machiavélisme cherche uniquement à assurer sa béré, parce qu’il a tué sans juge- lieu familier » ? n’existant qu’en toile « de fond »,
het, directeur général d’OCS. Un héros preux et idéaliste survie, à poursuivre ses intérêts, ment un ancien maître. Pour elle, Game of Thrones ne met pas jamais en tant que force active,
L’hiver arrive, certes, mais, pour comme Eddard Stark n’a pas sa sans aucune notion de bien, de la loi du talion ne saurait s’exer- seulement en scène l’analytique comme l’a fait remarquer le phi-
certains, l’horizon se débouche. place dans ce monde, que George mal, de droit et de justice. C’est « la cer, la justice doit être rendue de la conquête du pouvoir, mais losophe espagnol Amador Fer-
« GoT est un objet unique, elle ne R. R. Martin dit inspiré par Le guerre de chacun contre chacun », dans les règles. aussi de sa déliquescence. L’éco- nandez-Savater sur le site El Dia-
peut pas être le mètre étalon de la Prince, de Machiavel (1469-1527). où la passion l’emporte sur la rai- Mais Game of Thrones, la série nomiste et essayiste Jacques Attali rio. La Khaleesi est, pour M. Igle-
série, explique Laurence Hersz- Dans ce traité pionnier de science son, menant invariablement à un la plus téléchargée du monde, l’affirme sans détour : « Le scéna- sias, la seule qui agit dans l’intérêt
berg. Elle empêche toute discus- politique, écrit à l’époque du mor- « état de guerre » permanent – à fascine aussi parce qu’elle rap- rio renvoie très précisément à ce des populations, cherchant à ins-
sion sur la créativité et sature le cellement de l’Italie en cités riva- Westeros pendant la guerre des pelle des luttes politiques con- que notre planète va bientôt vivre : taurer un Etat juste – car elle sait,
paysage, pas seulement en Europe les, Machiavel enseigne qu’un cinq royaumes. temporaines. Le politiste Domi- une sorte de nouveau Moyen Age, écrit-il, que, « pour les faibles,
mais à l’échelle planétaire. Il faut dirigeant doit savoir faire preuve Hobbes propose donc un nou- nique Moïsi, auteur de La Géopo- plein de violences, de désordres, de toute la question est de savoir si le
que ça s’arrête ! » « Il s’agit d’une de virtu, c’est-à-dire de sens moral, veau pacte entre le peuple et litique des séries (Stock, 2016), catastrophes naturelles, de sei- pouvoir est entre les mains de ceux
série violente, rude, très intello, de « virtuosité » dans l’anticipa- l’Etat : pour vivre en paix, les hom- relève les analogies avec la situa- gneurs de la guerre, de querelles de qui mettent les chaînes ou de ceux
épuisante à regarder, abonde Ava tion des dangers, mais aussi de mes abdiquent leur pouvoir à une tion au Moyen-Orient, déchiré pouvoir, aux rebondissements très qui veulent les briser ». p
Cahen, mais, comme avec Star « virilité » en se montrant impi- force souveraine, capable de pré- par les affrontements confession- rapides. Game of Thrones décrit le frédéric joignot
Wars, le modèle va se transmettre, toyable. Or, Lord Eddard, constate server leur vie et leurs biens, ga- naux et les hostilités entre puis-
il n’a pas fini d’être exploité. » le philosophe américain David rantissant l’ordre public, faisant sances régionales.
Hahn, dans l’ouvrage collectif respecter les lois et accaparant,
UN PRÉQUEL EN 2020 ? Game of Thrones and Philosophy comme l’a analysé Max Weber, « le Echos contemporains
Le finale de Game of Thrones mar- (John Wiley & Sons, 2012, non tra- monopole de la violence légitime ». Dans un discours à Sofia le 11 jan-
que par ailleurs la fin – peut-être duit), est vertueux sans être politi- C’est la première réflexion ma- vier 2018, le président du Conseil
seulement provisoire – d’une que. Il manque d’habileté. jeure sur le « contrat social » et européen, Donald Tusk, quant à
époque, celle des épisodes « George R. R. Martin déploie avec l’Etat de droit – sa version conser- lui, a comparé le chaos politique
consommés « en linéaire ». Série fécondité l’analytique de Machia- vatrice, estimait Hannah Arendt. de Westeros à la troisième guerre
« événementielle », propice aux vel », abonde le philosophe Greg Littmann assure qu’Hob- balkanique. D’autres voient plus
« spoilers », aux piratages et aux Mathieu Potte-Bonneville, qui a bes aurait défendu les personna- large encore, comme M. Potte-
fuites, GoT a la particularité de dirigé l’ouvrage Game of Thrones. ges qui veulent pacifier Westeros Bonneville, qui y perçoit « une
rassembler massivement son Série noire. « Tragédie de l’idéa- et imposer un pouvoir central métaphore de notre nouveau
audience à l’instant de sa diffu- lisme en politique » : Eddard Stark. fort, où la loi règne. Il aurait sou- monde multipolaire », où les dis-
sion. « Game of Thrones est une « Difficulté de conserver le pouvoir tenu Robert Baratheon, décidé à sensions entre puissances s’exa-
sorte de dénominateur commun sans se montrer fort » : Daenerys réunifier le Nord et le Sud, ou John cerbent et les institutions inter-
pour le public, quelle autre série Targaryen affronte les conjura- Snow, voulant unifier les maisons nationales peinent à maintenir
peut remplir ce rôle ? », s’interroge tions des maîtres vaincus, et des rivales contre les Marcheurs l’équilibre mondial.
Laurence Herszberg. esclaves qu’elle a affranchis. « Né- blancs. Il aurait défendu Daenerys Ajoutez, car George R. R Martin
De son côté, OCS envisage l’ave- cessité de se faire craindre mais pas Targaryen, conseillée par l’habile n’oublie rien, l’arrivée inéluctable
nir avec sérénité même si l’effet haïr » : si Machiavel parle d’un Tyrion, car « elle correspond à d’un changement climatique
GoT est bien réel sur l’attractivité « bon usage de la cruauté », il en re- l’idée que l’on peut se faire du sou- majeur sur Westeros, un terrible
du bouquet. Aux Etats-unis, selon jette l’usage systématique. « Cette verain hobbesien », analyse Sam hiver qui pourrait durer plusieurs
Variety, les revenus de HBO ont cruauté-là, addictive, est contre- Azulys, professeur de cinéma à la décennies, mettant en mouve-
chuté à la fin de chaque saison, productive politiquement, précise New York University de Paris, ment l’armée des Marcheurs
même si cette baisse s’est consi- M. Potte-Bonneville. Elle suscite auteur de Philosopher avec Game blancs, une horde d’êtres insensi-
dérablement réduite avec les an- l’envie de vengeance et s’attire bien- of Thrones (Ellipses, 2016). bles au froid, qui semblent capa-
nées : − 40 % à la fin de la saison 6, tôt des ennemis puissants. » C’est le En effet, Daenerys fait enchaî- bles de détruire la civilisation. Une
− 7 % à la fin de la saison 7. sadisme du jeune roi Joffrey et de ner ses dragons quand ils devien- menace qui exacerbe les contra-
« Nous ne sommes pas très in- Ramsay Bolton, qui rêvent d’un dictions en présence, où le chacun
quiets pour la suite, souligne pouvoir absolu sur leurs sujets. pour soi pourrait l’emporter une
Guillaume Jouhet. Le préquel de Tous deux finissent très mal. fois encore à Westeros, au risque
la série, qui devrait être prêt pour La saga Game of Thrones n’est LA SÉRIE LA PLUS d’un effondrement général.
2020, est très attendu. Par ailleurs,
GoT a ouvert la voie à HBO pour
pas seulement machiavélienne.
Elle se déroule dans un « Moyen
TÉLÉCHARGÉE Comment ne pas y penser ?
Réchauffement climatique,
des projets excitants autour de la Age kaléidoscope », mais aussi po- DU MONDE FASCINE monde multipolaire, multipli-
science-fiction, des super-héros, de litiquement identifié, estiment cation des guerres régionales et
l’heroic fantasy. Et nous avons les médiévistes Florian Besson, AUSSI PARCE des égoïsmes nationaux, n’est-ce
toujours dans notre catalogue des Catherine Kikuchi et Cécile Troa- pas la tragédie qui se joue au ni-
séries très demandées, comme dec, dans leur étude Les Moyen QU’ELLE RAPPELLE veau mondial, comme le suggère
The Handmaid’s Tale et The Walk- Age de Game of Thrones (Cahier BIEN DES LUTTES la revue stratégique américaine
ing Dead. » p de recherches Médiévales et Foreign Policy, qui file des compa-
CONTEMPORAINES
la force des artistes

audrey fournier Humanistes, 2014). Ils montrent raisons entre « la politique étran-
20 | culture 0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

Simon Stone
dans l’abîme du
désir masculin
Pour sa « Trilogie de la vengeance »,
le metteur en scène puise
dans trois pièces élisabéthaines

THÉÂTRE nouveau palier dans la libération


féminine face à la violence et à la

L
a vengeance aura fini par prédation masculines.
s’accomplir, aux Ateliers Simon Stone, qui fait bouger les
Berthier, la deuxième lignes de l’art dramatique en
salle du Théâtre de jetant des ponts entre les classi- Adèle
l’Odéon. Il a fallu du temps : la Tri- ques du répertoire et les séries Exarchopoulos,
logie que signe le jeune et brillant télévisées d’aujourd’hui, mène Eric Caravaca,
metteur en scène Simon Stone cette exploration à partir du Alison Valence
– un Australien très européen, théâtre, comme noyau tragique (de gauche
qui navigue principalement en- originel. Il s’est inspiré pour sa à droite).
tre le Toneelgroep Amsterdam et Trilogie de trois pièces élisabé- ELIZABETH CARECCHIO/
l’Odéon – a connu une création thaines – Dommage qu’elle soit THÉÂTRE DE L’ODÉON
chaotique. Follement ambitieux une putain, de John Ford ; The
sur le plan scénographique et Changeling, de Thomas Middle- ment – par le même acteur, Eric nins, en un jeu de combinaisons actrices noires, Eye Haïdara et borent, souvent, à leur propre
dramaturgique, le spectacle a mis ton et William Rowley ; Titus Caravaca. Au cœur de la tragédie, digne d’un Rubik’s Cube, tandis Alison Valence, dont la présence domination. Avant que la vio-
du temps à se trouver, mais c’est Andronicus, de Shakespeare – et l’inceste entre le frère et la sœur, qu’Eric Caravaca incarne les deux par moments fait signe – évo- lence ne fasse retour à l’envoyeur.
désormais le cas, et il emporte d’une œuvre espagnole de la scène originelle qui entraînera personnages masculins dans tous quant notamment l’affaire Car les femmes se vengent. Si-
dans un voyage aussi passion- même époque, Fuenteovejuna, l’enchaînement de la violence et les cas – une manière, sans doute, Dominique Strauss-Kahn - Nafis- mon Stone ne leur donne pas
nant que vertigineux. de Lope de Vega. de la souffrance. de marquer qu’il est bien un satou Diallo – et à d’autres non. vraiment tort, qui fait de cette
Un voyage en compagnie d’une Mais cette histoire, tous les archétype. Cette façon de jouer avec les vengeance un moment de théâtre
pléiade d’actrices superbes et Digne d’un Rubik’s Cube spectateurs ne la voient pas de la Simon Stone tisse tous ces fils identités assignées renvoie direc- jouissif et cathartique. p
talentueuses, Valeria Bruni De ces pièces, on ne trouvera que même façon. A chaque représen- avec une maestria dramaturgique tement à ce qui se dit dans cette fabienne darge
Tedeschi en tête, accompagnée des traces, dans ce spectacle on tation, le public est divisé en trois qu’il a mis du temps à atteindre, Trilogie. A travers le double per-
par Nathalie Richard, Adèle ne peut plus contemporain, qui groupes, qui effectuent différem- mais qui est bel et bien là, en l’état sonnage du père et du fils, la pièce La Trilogie de la vengeance,
Exarchopoulos, Servane Ducorps, met en place un dispositif ment le parcours dans les trois actuel de ce spectacle qui montre sonde l’abîme du désir masculin de et par Simon Stone. Odéon-
Eye Haïdara, Pauline Lorillard et sophistiqué et séduisant. La Tri- espaces scénographiques : un res- le harcèlement sexuel comme de prédation, la fragilité sur la- Théâtre de l’Europe aux Ateliers
Alison Valence. La vengeance que logie de la vengeance raconte taurant vietnamien, une cham- une donnée banale, omnipré- quelle il repose – et Eric Caravaca Berthier, 1, rue André Suarès,
met en scène Simon Stone, c’est l’histoire d’une famille ravagée bre d’hôtel et les bureaux d’une sente dans la sphère privée est l’acteur idéal pour porter ce Paris 17e. Tél. : 01-44-85-40-40.
celle des femmes, dans ce specta- par les folies autoritaires et pul- petite entreprise, transformée en comme dans la sphère publique. jeu pervers entre force et Du mardi au samedi à 19 h 30,
cle emblématique des années sionnelles du père et du fils, tous autel du sacrifice. Les actrices Il est d’ailleurs intéressant que fi- faiblesse. Elle interroge, aussi, la dimanche à 15 heures. Jusqu’au
#metoo, où se franchit un deux interprétés – magnifique- s’échangent donc les rôles fémi- gurent dans la distribution deux manière dont les femmes colla- 21 avril.

A La Villette, l’univers coté


en Bourse d’un garçon de 11 ans
Le collectif FC Bergman met en scène « JR », un roman de William
Gaddis paru en 1975 sur un enfant pris dans les filets du capitalisme

SCÈNE A New York, que de se focaliser sur l’écran, au


risque de perdre de vue les ac-

L e dispositif est impression-


nant : un bâtiment de qua-
tre étages, sous la Grande
Halle de La Villette. Fichée dans le
sol et semblant s’élever sans fin,
des professeurs
emmènent leurs
élèves visiter
tions dans les différents décors.
On aimerait aussi pouvoir aller
et venir autour du bâtiment,
pour se perdre, et, qui sait ? se re-
trouver comme le voulait Gad-
cette tour carrée ressemble au to-
la Bourse. JR dis, dans le récit labyrinthique.
tem d’une modernité qui pour- achète une action Mais cela n’est pas possible.
rait être d’aujourd’hui mais date Ces limites du spectacle se-
des années 1970 : elle sert de dé-
qu’il décide de raient sans doute moins frap-
cor à JR, le roman de William Gad- faire fructifier… pantes si FC Bergman avait réussi
dis (1922-1998), que le collectif fla- son pari. Mais on ne retrouve pas
mand FC Bergman met en scène, dans JR ce qui avait enthou-
dans un spectacle ambitieux, en- roman de William Gaddis. siasmé dans Het Land Nod (Le
thousiasmant à certains égards, Qu’ils soient artistes ou ban- Pays de Nod), présenté par le col-
mais qui laisse sur sa faim. quiers, géniaux, perdus, triom- lectif flamand au Festival d’Avi-
Il faut dire que le projet s’appuie phants ou misérables ou banals, gnon, en 2016 : sens du baroque,
sur un livre sans équivalent : plus tous sont pris dans les filets d’un fantaisie, humour et mélancolie.
de mille pages qui sont presque capitalisme anthropophage qui Ici, la psychologie prend le des-
toutes constituées de dialogues. ne connaît pas d’autre loi que sa sus. Il n’est pas sûr qu’elle gagne
Soit un chaos littéraire, volon- perpétuation. Et c’est cela que le combat contre le capitalisme,
taire et organisé, dans lequel FC Bergman s’attelle à montrer : malgré les moyens considéra-
William Gaddis recommandait la tension entre l’ordre et la dé- bles mis en œuvre : trois théâtres
de se perdre pour prendre la me- rive, le marché et les fêlures, la belges, dont le fameux Toneel-
sure du chaos, économique et survie et la mort, réelles ou huis d’Anvers, se sont associés
social cette fois, que JR dépèce. symboliques. Les spectateurs pour produire le spectacle, qui
Nous sommes à New York, où sont assis sur quatre gradins dis- réunit une quinzaine de comé-
des professeurs emmènent leurs posés autour du bâtiment, où diens. Et c’est là que JR prend
élèves visiter la Bourse. L’un plusieurs décors (jusqu’à six) toute sa dimension : ces comé-
d’eux achète une action qu’il dé- peuvent coexister. Tous voient diens sont si bons, si justes, c’est-
cide de faire fructifier. C’est JR, donc ces décors sous des angles à-dire si excessifs, puisqu’il s’agit
11 ans, un garçon dont on ne sait différents, mais ils voient le de l’être, avec une matière
ce qui le pousse à agir. Toujours même film, projeté à l’un ou comme celle du roman de
est-il qu’il fait preuve d’un cy- l’autre étage du bâtiment. William Gaddis, qu’ils rachètent
nisme remarquable pour son âge. tout. Bourse comprise. p
Il applique à la lettre ce qu’on lui a La psychologie prend le dessus brigitte salino
expliqué à la Bourse : « L’argent, Ce film restitue en direct et en
c’est le crédit. Le truc, c’est de faire gros plans les actions qui sinon JR, d’après William Gaddis. Par le
travailler l’argent des autres pour sembleraient lointaines. Le pro- FC Bergman. Mise en scène : Stef
toi. Tu achètes à crédit, tu vends cédé est courant au théâtre. Dans Aerts, José Agemans, Thomas
cash. Voilà comment marche le JR, il accapare le regard, parce Verstraeten, Marie Vinck.
jeu. Et si tu joues, mieux vaut jouer qu’on peut y lire les surtitrages Grande Halle de La Villette,
pour gagner. » JR étant mineur, il français de dialogues néerlan- 211, avenue Jean-Jaurès, Paris 19e.
a besoin d’un prête-nom majeur. dais. La trame, ne serait-ce que A 20 heures (dimanche 14,
Ce sera Bast, un de ses profes- boursière, étant complexe à à 16 heures). En néerlandais
seurs qui voudrait se consacrer à comprendre – à supposer encore surtitré. Durée : 4 heures.
la musique. qu’on y comprenne quelque De 10 € à 26 €. Jusqu’au 16 avril.
Une foule de personnages s’ag- chose, hier comme aujourd’hui – Tél. : 01-40-03-75-75.
glutinent autour d’eux dans le , il est difficile de faire autrement Lavillette.com
culture | 21
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

« Après cinq éditions, Le pianiste


Andras Schiff,

le festival Do Disturb au Verbier


Festival (Suisse),
en 2017.
doit changer de forme » NICOLAS BRODARD

Pour Vittoria Matarrese, directrice de la


manifestation consacrée à la performance
au Palais de Tokyo, le paysage a changé

Il y a toujours des éléments per-


ENTRETIEN turbateurs parmi les quelque

L a 5 édition du festival Do trente artistes invités cette année,


e

Disturb, consacré à la per- mais j’ai aussi essayé de suivre


formance, se déploie dans ceux qui voulaient aller dans une
le Palais de Tokyo, à Paris, tout au autre direction. Nous avons no-
long du week-end du 12 au tamment décidé de fixer trois es-
14 avril. Etat des lieux avec sa paces de manière permanente,
commissaire, Vittoria Matarrese, avec des grands projets conçus
alors que cette manifestation comme des expos vivantes, ou
s’apprête à changer de format. des installations performées. Il y a
celui d’Hoël Duret, un plasticien
En cinq ans, le champ de la qui travaille ses expositions
performance a-t-il beaucoup comme des works in progress.
évolué ? Là, toute une galerie de person-
Quand on a imaginé le format nages naufragés se retrouvent sur
de Do Disturb en 2015, avec Jean une plage tropicale, reconstituée
de Loisy, on a choisi de montrer la avec sable et palmiers. Il y a celui
performance de manière vrai- de Reza Mirabi, un artiste à la base
ment proliférante, massive, parce chorégraphe, qui a commencé à
qu’il s’agissait de dire que la per- dessiner des habits, puis a fondé
formance avait sa place en insti-
tution, où elle était très peu pré-
sente. Cinq ans après, le paysage a
beaucoup bougé, programmer de
une marque. Petit à petit, elle a en-
vahi tout son travail, c’est devenu
un contexte plastique où tout est
labellisé. Il recrée ainsi une espèce
Andras Schiff, dialogues au piano
la performance est devenu incon- de monde très étrange et aseptisé,
tournable. Cette semaine, par à la fois pop et nocturne, où les Le musicien hongrois, qui sort un double album consacré à Schubert,
exemple, un énorme lieu précur- êtres végètent à travers des mou-
seur a ouvert à New York, le Shed, vements de danse. interprétera, à Lyon et à Evian, des pièces de Brahms, entre autres
exclusivement dévolu à la perfor- Quant à Melanie Bonajo, une
mance et aux arts vivants, et à plasticienne néerlandaise enga-
toutes les imbrications entre tou- gée dans la défense des droits des
tes les disciplines, justement. Mu- peuples minoritaires, nous pré- Le deuxième morceau, noté Bach au cordeau (Prélude et Fugue
sées, centres d’art, chacun essaie sentons pour la première fois en
MUSIQUE Plus enclin à la « Andante con moto e con moto es- n° 24 en si mineur BWV 869), ni des

A
d’intégrer cette manière vivante France la trilogie de films Night vec les deux chaînes à méditation qu’à pressione », offrira en beauté apol- Klavierstücke op. 119 de Brahms,
aujourd’hui, parce que les artistes Soil au complet. C’est une installa- gousset en or sortant linienne ce qu’il refuse en expres- dont le manque d’effusion, mal-
contemporains parmi les plus in- tion vidéo dans laquelle elle va des poches du gilet de
l’introspection, sivité. Tandis que la dernière gré de très belles séquences et un
téressants utilisent cette forme. performer une fois par jour, de fa- son costume trois piè- le pianiste est là pièce, dépouillée de tout effet, se sens aigu de la construction, crée à
çon très tribale. ces, Andras Schiff affiche une livre à la sagesse de Bach. la longue une certaine frustration.
En quoi ses contours ont-ils touche de dandysme, dont té-
pour convoquer Andras Schiff n’est pas venu dire Il faudra le tellurisme étrange de
changé exactement ? Cette orientation annonce- moigne son piano aux manières les états d’âme qu’il est un grand pianiste ni Beethoven et de sa Sonate n° 26,
Avant, il y avait une séparation t-elle une reformulation polies et raffinées. A 65 ans, le même un grand interprète. Plus dite « Les Adieux », pour que le pia-
beaucoup plus évidente entre ce du festival ? Hongrois né à Budapest, depuis
des morts de enclin à la méditation qu’à l’in- niste hongrois se laisse happer et
qui relève du spectacle vivant, de Cinq éditions, c’est un beau ré- naturalisé autrichien (1987) puis l’Holocauste trospection, il est là pour convo- accepte d’en découdre avec la mu-
la performance et des arts plasti- sultat, avec un beau format, mais britannique (2001), fait partie des quer des états d’âme, celles des sique. La soirée s’achèvera sous les
ques. Aujourd’hui, de plus en plus je sens maintenant très nette- noms qui gravitent dans le cercle morts de l’Holocauste, dont il dit ovations du public et quelques bis,
d’artistes, qu’ils soient perfor- ment la nécessité de le transfor- fermé des grands maîtres que la « Geistervariationen », « varia- charrier la mémoire. Dans la dont le tendre Capriccio sopra la
meurs, plasticiens, metteurs en mer. Do Disturb doit évoluer, série produite par Piano**** in- tions des esprits », n’a rien d’ano- même veine, Mozart et son lontananza del suo fratello dilettis-
scène ou chorégraphes, mélan- s’adapter pour mieux accompa- vite désormais chaque année à la din. Ecrites en 1854 par le compo- Rondo en la mineur K 511 sera joué simo BWV 992 que Bach composa
gent les supports. La perfor- gner les artistes dans toutes ces Philharmonie de Paris. siteur allemand après sa tentative avec une simplicité qui prend par- lors du départ en Suède de son
mance ne constitue plus un genre nouvelles formes de réflexion. Le petit monsieur mince aux de suicide dans le Rhin, terminées fois des allures de comptine, frère aîné, Johann Jakob, auquel il
d’art distinct de la « fabrication C’est une discussion à avoir avec cheveux poivre et sel s’est assis alors qu’il était déjà interné à la comme si, là encore, il ne fallait était très lié – plus qu’une œuvre
d’objets », d’œuvres d’art, c’est la ou le futur président du Palais sans cérémonie devant un piano clinique psychiatrique d’Ende- laisser aucune prise à l’intention. de circonstance. p
une attitude qui a imprégné le de Tokyo, mais il faut rester en qu’il ne quittera qu’une fois jouée nich (près de Bonn), ces pièces marie-aude roux
monde de l’art contemporain. mouvement, en recherche. L’idée une première partie enchaînée constituent, avec les fameux Un clavier parfois bienséant
Les artistes construisent des en- serait de pouvoir proposer un fes- sans applaudissements. Une con- Chants de l’aube, les dernières tra- Mais c’est au bord de l’asphyxie Récitals : Auditorium de Lyon 3e
vironnements avec des pièces tival avec une sélection plus ré- ception du concert qui ne laisse ces audibles de Schumann créa- que s’épanouiront les six Klaviers- (69). Le 16 mai à 20 heures.
d’exposition, et tout ça construit duite sur un temps un peu plus que peu de place au public, et fi- teur. Le piano de Schiff y cultive à tücke op. 118 de Brahms, qui con- Tél. : 04-78-95-95-95. De 16 € à
des récits, et des expériences à long, pour que les projets de cha- nalement encore moins à l’ego de dessein une certaine littéralité, cluent cette première partie, 48 €. Auditorium-lyon.com
traverser pour le public. cun soient véritablement mis en l’interprète. Andras Schiff a fait adoptant le ton de l’équanimité comme si le chant devait sans La Grange au Lac à Evian-les-
valeur. p de Brahms l’élément moteur ré- pour mieux dessiner les contours cesse lutter pour s’extirper du Bains (74). Le 18 mai à 20 heures.
On associe Do Disturb à un en- propos recueillis par current de son programme en d’une pensée désormais prison- néant. Cette vision éminemment Tél. : 04-50-26-94-48. De 12 €
chevêtrement de projets à tra- emmanuelle jardonnet forme de club-sandwich, qui as- nière. Les Intermezzi op. 117 de respectable, qui tord le cou au pa- à 25 €. Lagrangeaulac.com
vers le Palais de Tokyo. La liste socie également Schumann, Mo- Brahms également, empreints thos, n’est pas de celle qui parle di- Disque : « Schubert, Sonatas et
des artistes semble plus resser- Do Disturb, au Palais de Tokyo, zart, Bach et Beethoven. d’une retenue mâtinée de profon- rectement au cœur, et l’on aime- Impromptus », 2 CD, ECM
rée cette année, l’idée est moins 13, avenue du Président-Wilson, Commencer un récital avec les deur et de sérénité. Comme si la rait que Schiff, parfois, sache rom- Livre : « La musique naît du
de venir « perturber » l’espace Paris 16e. Tarifs 12 et 15 euros. Thème et variations en mi bémol trajectoire prenait le pas sur pre les amarres de ce clavier bien- silence, entretiens avec Martin
muséal… Palaisdetokyo.com. majeur WoO24 de Schumann, dits l’événement et la péripétie. séant. Ce ne sera pas le cas d’un Meyer », Alma Nuvis, 304 p., 2018.
22 | culture
A L B U M S
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

B RAHM S – LIGE TI
Concertos pour violon
Augustin Hadelich (violon), Orchestre de Blick Bassy
la radio norvégienne, Miguel Harth-Be- à Johannesburg,
doya (direction). en novembre 2018.
L’interprétation d’un concerto est grande- JUSTICE MUKHELI
ment tributaire de la qualité du soliste. Il
en va ainsi pour celui de Brahms
qu’Augustin Hadelich porte seul vers des
sphères très élevées. L’Allemand de 35 ans
s’y montre sûr de son fait et ouvert à l’inspiration de l’instant.
S É L E C T I O N

Cet alliage de maîtrise et de fantaisie transcende aussi le Con-


certo de György Ligeti, sans doute l’œuvre la plus importante
créée dans les années 1990. Noyer les références esthétiques (du
folklore à l’avant-garde) et allumer des incendies acoustiques
(avec recours aux ocarinas et aux flûtes à coulisse), tel est ici
l’idéal du compositeur hongrois. Augustin Hadelich s’y com-
porte en agitateur de génie et l’Orchestre de la radio norvé-
gienne y gagne alors en engagement. p pierre gervasoni
1 CD Warner Classics.

B OHUSL AV MARTIN U
Songs
Martina Jankova (soprano), Tomas Kral
(baryton), Ivo Kahanek (piano).
Le Morave Bohuslav Martinu a collecté les
musiques folkloriques populaires de sa ré-
gion, entre Bohême et Slovaquie, et y a
puisé une large part de son inspiration,
notamment après s’être exilé aux Etats-
Unis dès 1923. La chaude maturité vocale
de Martina Jankova, la sensible délicatesse de Tomas Kral et le
piano fédérateur d’Ivo Kahanek donnent à ces musiques con-
trastées leur tour sentimental ou nostalgique, drôle voire grin-
çant. En solo ou en duo, les chanteurs et le clavier nous entraî-
nent sur les chemins d’Europe centrale. p marie-aude roux
1 CD Supraphon.

S ARAH M CKEN ZIE


Secrets of my Heart
Phrasé impeccable, voix précise et déli-
cate, Sarah McKenzie, par ailleurs pianiste,
enchante dès la première chanson de son
nouvel album, Secrets of my Heart. De You
Only Live Twice, créé pour le James Bond
du même nom par Nancy Sinatra, elle fait
un moment de douce et légère rêverie.
Une pleine réussite que confirme le reste
de l’album, que cela soit sur les propres compositions de la
chanteuse et pianiste (You and the Music, Till the End of Time…)
Blick Bassy fait du neuf
en mémoire des anciens
ou sur quelques reprises, dont une superbe de Come on Home,
de Dinah Washington, dans une coulée blues. Par le jazz classi-
que, avec des éléments de musique brésilienne, sur tempo lent
ou médium majoritairement, elle affirme son expressivité vo-
cale. Avec des musiciens de premier ordre, tout à l’écoute, dont
le contrebassiste Pierre Boussaguet, le guitariste Dan Wilson et Avec « 1958 », son quatrième album, le chanteur camerounais déjoue
le batteur Donald Edwards, qui font merveille, en particulier
dans le medley instrumental de compositions des frères Gers- les stéréotypes associés aux musiques africaines
hwin, qui vient clore ce subtil album. p sylvain siclier
1 CD Normandy Lane Music.

L AB E LL E cenon (gironde) déracinés au Brésil. Outre un inté- nant une pierre et que sa caisse
Orchestre Univers rêt manifeste pour ce que l’his-
« Je construis mes claire était un couvercle de mar-

V
Deux ans après Univers-Ile, qui suivait En- oilà un chanteur suffi- toire officielle a occulté, un albums comme mite posé sur un tabouret. Le seul
semble, l’album avec lequel il s’est révélé samment confiant en idiome particulier lie sa discogra- endroit pour se tester, c’étaient les
en 2013, le musicien électro propose un son intensité vocale phie : quand il chante, Blick Bassy
s’il s’agissait cabarets, où on ne jouait que des
disque enregistré en public. Labelle se pour débuter et refer- s’exprime exclusivement en de raconter la vie reprises. Avec nos compositions,
réinvente avec brio et s’affranchit des réfé- mer un concert a cappella. Une bassa, une des 270 langues parlées on passait pour des prétentieux. »
rences au maloya qui marquaient ses pro- voix chaude, emplie de douleur et au Cameroun.
dans un village,
ductions précédentes. Trois reprises de splendidement éraillée, s’élève Ce choix, s’il affirme une origi- avec l’idée Une synthèse personnelle
son répertoire y côtoient sept titres iné- jeudi 11 avril sur une des scènes du nalité face au globish, ne réduit-il Ambitieux, 1958 puise autant
dits, mais leur métamorphose en fait des créations. Le Réunion- Rocher de Palmer, le complexe pas la portée du message ? Le
d’un grand-père dans les traditions continentales
nais (né en Bretagne), lauréat du Prix des musiques de l’océan consacré aux cultures du monde chanteur répond que sa décision qui observerait que dans une modernité ambient
Indien en 2015, affirme sa singularité en s’entourant d’une dou- à Cenon (Gironde). Avec ses drea- repose avant tout sur des considé- électronique, dans la narration
zaine de musiciens, empruntés à l’Orchestre de la Région Réu- dlocks et ses lunettes à épaisses rations esthétiques : « Chaque lan-
ce qui se passe » folk, l’âme de la soul ou le souffle
nion. Cordes, clarinette, flûtes et percussions conversent ou se montures, Blick Bassy apparaît gue forme un élément rythmique, du jazz. Et échappe ainsi à tous les
fondent avec les boucles, nappes, brumes et orages dessinés par derrière un rideau de tulle sous impose une mélodie avec ses pro- stéréotypes attendus – ou souhai-
Labelle. Prakash Sontakke glisse dans cet univers onirique les l’effigie de Ruben Um Nyobè, pres intonations et devient un élé- maine, les gens sont complète- tés. Sur scène, Blick Bassy est ac-
méandres envoûtants de sa guitare slide. p patrick labesse dont on a entendu en préambule ment central dans l’imaginaire. Je ment perdus. Les musiques afri- compagné de deux cuivres (le
1 CD InFiné-IDOL-Bigwax. un extrait de discours. construis chaque album comme caines ont été réduites à des musi- tromboniste Johan Blanc et le
Le chanteur camerounais intro- s’il s’agissait de raconter la vie ques pour faire danser alors que, trompettiste Arno de Casanova),
duit ainsi sans détour le propos dans un village, avec l’idée d’un au Cameroun, il en existe une passant de la fureur free aux fan-
de son impressionnant qua- grand-père qui, comme un drone, pour chaque événement de l’exis- fares funèbres de La Nouvelle-Or-
G A L E R I E

B R ICE M ARD E N trième album, 1958, édifié comme observerait ce qui se passe. C’est tence, naissance ou guérison. » léans, et d’un violoncelliste peu
Galerie Gagosian un tombeau pour le leader indé- pourquoi je chante sur scène avec Son parcours est aussi singulier orthodoxe (Clément Petit), qui
Les occasions de voir en France des œuvres de Brice Marden, pendantiste, tué par l’armée fran- trois micros : un pour ma voix, un que sa démarche : le garçon a peut convertir son instrument en
ce que propose la galerie Gagosian à Paris avec l’exposition çaise le 13 septembre 1958, et ses deuxième pour faire entendre un grandi dans une vaste famille, contrebasse pour un ostinato
« Morocco », sont regrettablement rares. La rétrospective qui a compagnons de l’UPC (Union des chœur, et un autre pour cet aïeul auprès de son père et de ses trois rythmique ou en violon pour des
eu lieu au MoMA de New York en 2006 n’a pas traversé l’Atlan- populations du Cameroun), Félix- qui commente les informations à épouses, chacune ayant sept en- plaintes aiguës.
tique, de sorte que la dernière que l’on a pu voir à Paris s’est Roland Moumié (mort empoi- côté de son transistor. » fants. A l’exception des quatre Aucune percussion, sinon
tenue en 1992. Pourquoi cette absence ? Peut-être parce que la sonné en 1960 par un agent fran- années qu’il a passées au village quand Blick Bassy frappe les mi-
peinture de Marden déjoue les classements. Tout en étant abs- çais) et Ernest Ouandié (fusillé « Crise identitaire » de Mintaba, en pays bassa, confié cros de ses guitares électriques
traite et se composant pour partie de monochromes juxtapo- en 1971). Un projet qui, forcément, La tournée que vient de débuter à un grand-père et à un oncle : miniatures entre deux arpèges
sés ou superposés, elle est une forme de paysagisme sensible à ne passe pas inaperçu dans le con- Blick Bassy s’arrête dans les festi- « Ils m’ont appris que le serpent, cristallins. Ce qu’on entend est
la couleur des sols, à celle des arbres et à la qualité de la lumière texte d’examen de la mémoire co- vals français, avec détours en Alle- l’oiseau et l’homme forment un une synthèse toute personnelle
– ici celle du Maroc où l’artiste, né en 1938, séjourne régulière- loniale. Il est en outre accompa- magne, en Belgique ou au Portu- triangle. Quand, après mon bac, d’une culture musicale née à
ment depuis plusieurs décennies. Mais il en est de même gné d’une websérie avec le con- gal. N’est-ce pourtant pas priori- j’ai dit à mon père que je renon- l’écoute de Nat King Cole et de
quand il peint dans l’île grecque d’Hydra ou dans son atelier au teur Binda Ngazolo et d’un essai tairement aux Camerounais que çais à partir à l’étranger pour faire Marvin Gaye, avant de s’emballer
nord de New York. Donc, ses toiles sont et ne sont pas abstrai- bilingue (anglais-français) écrit 1958 s’adresse ? « Je me heurte au des études et que je voulais rester pour Les Têtes brûlées, les rois du
tes simultanément et toute assimilation au minimalisme par le journaliste britannique problème des structures d’accueil, au Cameroun pour être musicien, bikutsi camerounais dans les an-
serait erronée – ou ce serait un minimalisme impressionniste Andy Morgan. il n’y a pas un seul théâtre digne de il a fait venir un exorciste… nées 1990 (« Ils jouaient de la mu-
et contemplatif. Une seule toile en relève dans l’exposition, Hanté par les fantômes du passé, ce nom là-bas, répond-il. J’ai com- Aujourd’hui, je suis animiste, sique traditionnelle, mais leur atti-
entourée d’une soixantaine d’œuvres sur papier, à l’encre ou à Blick Bassy, né en 1974 à Yaoundé mencé ce métier avec l’aide des Ins- mais j’ai été baptisé sept fois, tour tude était punk »), David Bowie et
la gouache, d’une exécution tout autre. Dans la plupart d’entre et installé en France depuis 2005 – tituts français. Pour beaucoup de à tour catholique, Témoin de Jé- Prince. Pas de la musique pour
elles, des lignes sinueuses fines s’enchevêtrent, nœuds de longs il a récemment déménagé dans la Camerounais, je faisais de la musi- hovah, baptiste… On changeait de danser, plutôt pour penser au
serpents rouges, jaunes ou gris. Il en émane des sensations région bordelaise –, a de la suite que pour les Blancs, car je chantais religion dès que mon père, qui passé et panser. p
de lenteur et de volupté et toute comparaison avec Jackson dans les idées. C’est en 2015 qu’il a en bassa sur des rythmes tradi- avait fait construire un village et bruno lesprit
Pollock serait, là encore, simpliste car, bien plus que d’expres- été repéré grâce à son précédent tionnels… On me disait que ce une église, se brouillait avec le
sionnisme dynamique, c’est de chorégraphie qu’il s’agit, d’une album, Akö, un hommage au blu- n’était pas populaire comme peu- curé ou le pasteur… » 1958, No Format !/Tôt ou
danse de couleurs dans un espace peu profond. Entre ces esman du Mississippi Skip James, vent l’être les musiques urbaines Pour ce policier qui avait parti- Tard. En concert le 15 avril
œuvres mouvantes s’intercalent d’autres papiers encore diffé- mort en 1969, quelques années [hip-hop, R & B et leurs dérivés], cipé à la répression de la rébellion, à La Cigale, Paris 18e ; le 20 au
rents, immobiles et muets : on ne peut, pour en donner une seulement après une tardive redé- qui sont les plus puissantes en Afri- « musicien voulait dire fainéant ». Théâtre Jacques-Cœur, Printemps
idée, qu’évoquer des surfaces de pierre grise creusées de cupu- couverte qui l’avait extrait de l’en- que depuis les années 2000. » Aussi le fils lui a-t-il opposé « une de Bourges ; le 1er juin à Musiques
les ou marquées de signes rangés en lignes : des stèles dont fer de l’oubli. Hongo Calling (2011) Cet absurde paradoxe révèle, vraie rigueur » : « Pendant cinq métisses, Angoulême ;
l’inscription ne pourra pas être déchiffrée. p philippe dagen retraçait le destin des esclaves ar- selon lui, une profonde « crise ans, on a répété avec mon groupe les 23 juin et 20 juillet aux Nuits
Morocco, de Brice Marden. Galerie Gagosian, 4, rue de Ponthieu, Paris 8e. rachés de son pays, ce Rio dos Ca- identitaire » : « Pour moi, le pro- tous les jours de 9 heures à 17 heu- de Fourvière, le 28 juillet
Tél. : 01-75-00-05-92. Du mardi au samedi de 11 heures à 19 heures. marões (rivière des crevettes) blème africain est plus culturel res. On allait au travail même si le aux Nuits secrètes, Aulnoye-
Jusqu’au 1er juin. pour les navigateurs portugais, et qu’économique. Dans ce do- batteur jouait sur un carton conte- Aymeries (Nord).
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019 télévision | 23
Bob Fosse, une tragédie musicale VOTRE
SOIRÉE
TÉLÉ
Une minisérie retrace la relation entre le chorégraphe et réalisateur et la danseuse et actrice Gwen Verdon

DIM ANC HE 14 AVRIL


CANAL+ SÉRIES de l’époque de création collabora- TF1
DIMANCHE 14 À 21 HEURES tive entre Fosse et Verdon, qui dé- 21.00 Nouveau Départ
SÉRIE borde constamment le cadre Film de Cameron Crowe. Avec
chronologique pour se balader, Matt Damon (E-U, 2011, 150 min).

L
e domaine de la comédie de manière parfois irritante, entre France 2
musicale nord-améri- des époques qu’on situe au posti- 21.00 Les Têtes de l’emploi
caine a connu deux légen- che plus ou moins dégarni que Film de Franck Magnier. Avec
daires chorégraphes : Je- porte Sam Rockwell, qui inter- Franck Dubosc (Fr., 2016, 95 min).
rome Robbins (1918-1998) et Bob prète Fosse – dans le film, Fosse France 3
Fosse (1927-1987), qui étaient aussi avait choisi un interprète chevelu, 21.00 Brokenwood
metteurs en scène. Bob Fosse a Roy Scheider. Série. Avec Neill Rea (N-Z, 2017).
même réalisé des films non cho- Le principe de zigzag temporel Canal+
régraphiques, contrairement à était déjà présent dans All That 21.00 Football
son éminent confrère – qui n’a Jazz, dont le montage nerveux – Lille-PSG
que cosigné, avec Robert Wise, le on oserait presque dire hystéri- 32e journée de Ligue 1.
film West Side Story (1961). Lenny que – ne sert pas non plus un film France 5
(1974) est le « biopic » du comique dont la réputation a décidément 20.50 La moutarde nous monte
controversé Lenny Bruce, avec outrepassé la réelle valeur. On au nez
Dustin Hoffman ; Star 80 (1983) constatera aussi que beaucoup de Documentaire de Baya Bellanger
évoque la destinée tragique de détails de réalisation rapprochent (Fr., 2019).
Dorothy Stratten, playmate de la série du film. Arte
Playboy devenue actrice, assassi- La façon dont Sam Rockwell est 20.55 Le Premier Jour
née par son mari alors qu’elle par- excessivement grimé lui fait da- du reste de ta vie
tageait depuis peu la vie du réali- vantage ressembler à l’acteur Film de Rémi Bezançon.
sateur Peter Bogdanovich. Christian Bale contrefaisant Fosse Avec Jacques Gamblin,
Le nom de Fosse est avant tout Image tirée de la minisérie « Fosse/Verdon », de Lin-Manuel Miranda. FOX / PARI DUKOVIC qu’à Fosse lui-même. Et son sur- Zabou Breitman (Fr., 2008, 110 min).
lié à des comédies musicales lé- jeu détonne d’autant plus que sa M6
gendaires, au vocabulaire choré- partenaire, Michelle Williams, est 21.00 Zone interdite
graphique singulier, mêlant bur- mort d’une crise cardiaque rence Fosse (HMH, 2013, non tra- don et Fosse ne divorcèrent ja- d’une finesse parfaite – comme Magazine présenté
lesque et érotisme : sur scène, on en 1987 (à 60 ans), avait tous les duite), qui a servi de source princi- mais et continuèrent d’avoir des elle l’était, dans un autre rôle bou- par Ophélie Meunier.
rappellera Chicago (1975), l’un des traits d’un personnage de film bio- pale à une minisérie axée sur la re- rapports affectifs et profession- leversant d’épouse humiliée,
succès indéboulonnables de graphique. Ce qu’il devint avec All lation avec sa troisième épouse, la nels féconds. C’est d’ailleurs dans dans Le Secret de Brokeback
Broadway ; au cinéma, Cabaret That Jazz (1979), dont il signa le danseuse et actrice Gwen Verdon les bras de Verdon que Fosse s’ef- Mountain (2005), d’Ang Lee. p LUNDI 15 AVRIL
(1972), long-métrage qui consacra scénario et la mise en scène. (1925-2000). fondra, en 1987, victime d’une renaud machart TF1
Liza Minnelli. Perfectionniste ma- Le film, Palme d’Or à Cannes nouvelle crise cardiaque, cette 21.00 Esprits criminels
niaque, travailleur et fumeur com- en 1980, est un autoportrait « fia- Le rôle-titre surjoué fois fatale. Fosse/Verdon, minisérie créée Série. Avec Joe Mantegna,
pulsif, alcoolique, toxicomane, in- ble à 100 % sur quelque 70 % de ce Cette relation sentimentale dura Les cinq épisodes que nous par Lin-Manuel Miranda, Kirsten Vangsness (E-U, 2019).
satiable fornicateur trompant qu’était Fosse », selon Sam Wasson, de leur rencontre, en 1955, à leur avons pu visionner sont une re- Thomas Kail, Steven Levenson. France 2
épouses et maîtresses, Bob Fosse, auteur de la biographie de réfé- séparation, en 1971, même si Ver- constitution crédible et soignée (US., 2019, 8 × 50 min.) 21.00 Les Petits Meurtres
d’Agatha Christie
Série. Avec Samuel Labarthe,
Blandine Bellavoir (Fr., 2014).
France 3

« Le Monde de Jamy » dans l’univers de Thomas Pesquet 21.00 Le Monde de Jamy


avec Thomas Pesquet
Documentaire de Laura Miret
Jamy et Eglantine expérimentent les impressionnants entraînements de l’astronaute français et Mathieu Duboscq (Fr., 2019).
Canal+
21.00 Vernon Subutex
FRANCE 3 teur scientifique de la télévision. plans didactiques, anecdotes et avant que le pilote le redresse et… des reproductions de tronçons de Série. Avec Romain Duris,
LUNDI 15 À 21 HEURES En conviant le non moins popu- péripéties se succèdent, dans la recommence, une trentaine de l’ISS. C’est Eglantine qui s’y colle, et Céline Sallette (Fr., 2019).
MAGAZINE laire astronaute Thomas Pesquet joie et la rigueur. « Garder sa fois. Seuls sept pilotes en France remonte épuisée au bout de deux France 5
pour une émission spéciale, la bonne humeur et sa confiance » en réussissent cette manœuvre, dont heures. Jamy, lui, s’est réservé le 20.55 Les Hommes du président

A près vingt ans de pro-


grammation, France 3 ar-
rêtait en août 2013 « C’est
pas sorcier », coanimé par Fred et
Jamy. Neuf mois plus tard, ce der-
chaîne vise le carton.
Souriant, accessible, toujours
prêt à faire un selfie depuis la Sta-
tion spatiale internationale (ISS)
dans laquelle il a séjourné plus de
toutes circonstances est un impé-
ratif, confie l’astronaute.

Sessions « planantes »
Pour leur premier test, Jamy et
Thomas Pesquet.
En cabine capitonnée, Jamy et
Eglantine alternent sessions « pla-
nantes » et phases écrasées au sol
par la gravité. Une rude mise à
test de la centrifugeuse – un rêve !
A Bordeaux, Toulouse, Cologne
ou dans le désert de l’Utah, ces ex-
périences n’ont finalement qu’un
objectif : Mars, où l’homme – Tho-
Film d’Alan Pakula.
Avec Robert Redford,
Dustin Hoffman (E-U, 1975, 125 min).
Arte
20.55 La Vérité sur Bébé Donge
nier prenait les rênes du « Monde six mois, de novembre 2016 à Eglantine montent à bord du fa- l’épreuve… On comprend pour- mas Pesquet ? – espère poser le Film d’Henri Decoin.
de Jamy », grosse production tri- juin 2017, Thomas Pesquet a con- meux Zéro-G, l’unique avion en quoi l’avion équivalent de la NASA pied avant la fin de la décennie Avec Danielle Darrieux, Jean Gabin
mestrielle capable d’être jouée en tribué au regain d’intérêt du Europe capable de simuler l’état était surnommé le Vomit Comet. 2030, c’est-à-dire demain. p (Fr., 1952, 110 min).
« prime ». Un pari réussi, qui de- grand public pour la conquête d’impesanteur (et non apesan- Du mal de l’air au mal de mer. catherine pacary M6
puis attire en moyenne 2,4 mil- spatiale. Il prolonge ici sa mission teur). Ce que l’on sait moins, c’est Pour s’exercer aux sorties dans 21.00 Cette maison
lions de spectateurs par édition et en partageant son quotidien avec que pour y parvenir, l’Airbus doit l’espace, les astronautes plongent « La tête dans les étoiles », de Laura est pour vous
confirme Jamy Gourmaud dans Jamy et sa partenaire, Eglantine être en chute libre – position qu’il équipés d’un lourd scaphandre au Miret et Mathieu Duboscq (Fr., Magazine présenté
son statut de premier vulgarisa- Eméyé. Entraînements extrêmes, ne peut tenir que vingt secondes – fond d’une piscine où reposent 2019, 130 min.) par Stéphane Plaza.

0123 est édité par la Société éditrice


SUDOKU
HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société : 99 ans à
compter du 15 décembre 2000.
I. Fait siffler la patience et l’inertie. Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 19 - 089
PAR PHILIPPE DUPUIS
II. Te débarrassas sans ménagement.
Mit en bonne place. III. Cogner dur
N°19-089 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
75707 Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00
pour piéger l’adversaire. Crie comme 2 4 3 5 8 9 7 6 1
Abonnements par téléphone : de France 3289
6 7 5 3 4 1 2 9 8
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 un porteur de bois. IV. A beaucoup à (Service 0,30 ¤/min + prix appel) ; de l’étranger :
8 1 9 7 2 6 4 5 3 (33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
dire. Faire disparaître les reliefs. V. Un
I 9 7 7 8 2 6 1 3 9 4 5 abojournalpapier@lemonde.fr.
droit pour chacun, en principe. Dix 5 6 4 8 9 7 1 3 2 Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
II points sur le tapis. VI. Va toujours 6 8 3 3 9 1 2 5 4 8 7 6 Courrier des lecteurs
blog : http://mediateur.blog.lemonde.fr/ ;
1 5 7 4 6 2 3 8 9
trop loin. Drôle a priori. Sur la portée. Par courrier électronique :
9 3 8 1 7 5 6 2 4
III VII. Règle. Aide à tenir en attendant 3 4 2 6 9 3 8 5 1 7 courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
mieux. Retrouvent leurs voies en Médiateur : mediateur@lemonde.fr
IV villes. VIII. Barrage sur le fleuve
9 8 1 Expert Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
Finances : http://finance.lemonde.fr ;
Complétez toute la
V
Congo. Pur mais troublé. Sanction 2 1 6 5 9 grille avec des chiffres
Emploi : www.talents.fr/
scolaire. IX. Met le feu dans les Immobilier : http://immo.lemonde.fr
allant de 1 à 9. Documentation : http ://archives.lemonde.fr
VI feuilles. Arrive à Marseille après être 8 4 6 9 Chaque chiffre ne doit Collection : Le Monde sur CD-ROM :
revenu à lui. X. Refus et résistances. être utilisé qu’une CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VII 2 5 seule fois par ligne, Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
VERTICALEMENT

VIII 1. Gomme à effacer. 2. En route pour 3 9 5 1 4 6 par colonne et par


carré de neuf cases.
La reproduction de tout article est interdite
sans l’accord de l’administration. Commission
rejoindre Morphée. 3. Bossa dure- Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) paritaire des publications et agences de presse
n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX ment. Aux extrémités du gibet. Sur
une plaque de priorité. 4. Personnel.
X
Réparation en début d’ouvrage. 5. Au
nord des Grandes Antilles. Assure la
Présidente :
liaison. 6. Parcourt la Tarentaise. L’ar- Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 19 - 088 gon. 7. Même le sien n’est pas toujours 80, bd Auguste-Blanqui,
facile à tenir. Communication sur 75707 PARIS CEDEX 13
HORIZONTALEMENT I. Primesautier. II. Râpâtes. Roue. III. Otera. Taud. Tél : 01-57-28-39-00
place. 8. Belle carte. Pris une décision. Fax : 01-57-28-39-26
IV. Ha. Quartiers. V. Itou. Eres. VI. Binées. PS. GI. VII. Inertage. SOS. 9. Vieille caisse. A suivre chemin fai- L’Imprimerie, 79 rue de Roissy,
VIII. Té. Aérateurs. IX. Irait. Garage. X. Fantaisistes. 93290 Tremblay-en-France
sant. Bouts de zincs. 10. A aidé les Toulouse (Occitane Imprimerie)
VERTICALEMENT 1. Prohibitif. 2. Ratatinera. 3. Ipé. One. An. 4. Marque- sourds-muets à communiquer. Un Montpellier (« Midi Libre »)
temps seul au monde. 11. Accord Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
rait. 5. Etau. Etêta. 6. Se. Sar. 7. Astre. Gags. 8. At. Pétai. 9. Truies. Ers. Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
parfait. Coupé du monde extérieur. durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
10. Ioder. Suât. 11. Eu. Regorge. 12. Réussisses.
12. Ne s’embarrassent pas du superflu. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
24 | rencontre 0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

Marie-Amélie Le Fur « C’est à nous


de nous fixer nos limites, pas à la société »
A mputée d’une jambe à l’âge de 15 ans
après un accident de scooter, Marie-
Amélie Le Fur est devenue sportive
de haut niveau. Triple championne paralym-
pique d’athlétisme, elle préside, depuis dé-
que j’ai adapté mon existence à mes
contraintes. Mais cela fait partie de moi.
Dans mes rêves, je porte ma prothèse. C’est
dans mon schéma corporel. Et puis certains
détails de la vie quotidienne me le rappel-
cembre 2018, le Comité paralympique du lent. Monter ou descendre un escalier. Ou les
sport français, tout en préparant les Jeux de Marie-Amélie Escalator. Pour moi, c’est horrible. Ce truc qui
Tokyo, en 2020. Le Fur, avance, et je ne sais pas où va partir ce pied
en juin 2018, que je ne sens pas. Depuis que je suis à Paris,
Je ne serais pas arrivée là si… à Paris. je les emprunte très souvent mais ça reste le
Si, en 2003, je n’avais pas assisté aux AUDE ALCOVER/ même stress. Parfois, ça passe ; d’autres fois,
Mondiaux d’athlétisme, au Stade de France, à ICON SPORT je panique. L’autre piqûre de rappel, c’est
Paris. A l’époque, je pratiquais ce sport en l’été, quand les regards se posent sur ma pro-
tant que valide et je découvre, lors d’une thèse. Je ne comprends pas toujours… J’ai fait
course de démonstration, le handisport. Des un mauvais choix de chaussures ? Non, c’est
hommes, amputés. J’observe leurs prothèses. juste qu’on voit ma prothèse.
Comment ça marche, comment reproduire
le même geste de course avec une lame ? Ça Vous avez vécu un second malheur, il y a
m’impressionne… et puis j’oublie. Mais, un un an, cette fois, que vous avez choisi de
an plus tard, quand je suis renversée par une rendre public…
voiture, dès l’instant où la décision est prise Les gens qui me suivent sur Facebook sa-
de m’amputer, je crois que c’est le souvenir vaient que j’étais enceinte. Alors oui, j’en ai
de cet événement qui me permet de me parlé. Nous avons perdu un bébé à deux se-
construire, malgré tout, un avenir positif. Je maines du terme. Une prééclampsie, le pla-
sais qu’il sera possible de refaire du sport. En- centa s’est décroché, nous ne sommes pas ar-
suite, grâce bien sûr à un entourage excep- rivés à temps à l’hôpital, le bébé n’a pas sur-
tionnel, à des opportunités aussi, cette vision vécu. C’est une épreuve terrible, on n’a pas
m’a donné un rêve, une ambition, qui m’a envie de se relever, mais on n’a pas le choix, il
permis de me raccrocher tout de suite à quel- faut vivre avec, essayer de comprendre, re-
que chose, et de m’en sortir. commencer à avancer et voir comment un
tel événement peut nous faire grandir. Je
Le souvenir du rêve est-il plus vif voudrais que cet enfant perdu soit notre pe-
que celui du cauchemar qui l’a précédé ? tite étoile qui fasse que, demain, on fasse plus
Les souvenirs négatifs se concentrent sur attention aux choses essentielles, aux gens
une période très courte. C’est l’accident et un élan de solidarité dans la famille des pom- qu’on aime, au temps pour soi. La vie n’est
surtout les trois jours où les médecins ne sa- JE NE SERAIS PAS ARRIVÉE LÀ SI… « Le Monde » piers. Car un pompier blessé, on ne l’aban- pas faite que de grands exploits mais aussi de
vaient pas s’ils pourraient sauver ma jambe. donne pas. Ma caserne a lancé une campagne petites choses très simples. Je crois que ça, je
La douleur, l’incertitude, l’incapacité future… interroge une personnalité de vente de tee-shirts avec cette phrase de l’ai mieux compris.
Mais dès l’instant où la décision a été prise, Saint-Exupéry, devenue mon leitmotiv :
j’ai regardé devant moi et compris que le en partant d’un moment décisif « Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réa- Peut-on comparer ces deux pertes ?
champ des possibles restait immense. Et on a lité ». On a pu financer d’autres prothèses : Non, c’est incomparable. J’ai accepté mon
avancé, rassemblé des informations, rencon- de son existence. Cette semaine, une de natation, une autre de ski – que j’uti- handicap, je n’accepterai jamais la perte de
tré des gens, prit une attitude très positive, lise toujours. J’ai eu une chance inouïe qui mon enfant. Je vivrai avec. Je suis bien avec
qui reste pour moi le plus marquant. Des l’athlète évoque les drames qui m’a permis de dépasser la contrainte finan- mon handicap, je ne serai jamais bien avec la
doutes, on en a eu. Sûrement davantage mes cière du matériel. C’est pourquoi notre com- mort de ce bébé. C’est de l’amour humain,
parents et ma sœur, plus conscients que moi l’ont construite bat, dans le mouvement, c’est de construire alors que l’amour d’une partie du corps, fran-
du regard de la société sur le handicap. Moi, l’écosystème qui permette à tous les enfants chement… Si j’avais dû perdre encore une
j’ai été protégée par l’insouciance de l’adoles- qui le souhaitent d’avoir accès au matériel. partie de moi-même pour sauver cet enfant,
cence. Et par l’obsession d’être heureuse et de je n’aurais pas hésité une seconde.
rendre heureux mon entourage. Je savais semaine, le mercredi et le samedi. Faire le Trois titres olympiques (100 m, 400 m,
qu’au fond j’étais la même, même si j’allais deuil de ce métier a été difficile. J’ai continué longueur), des médailles internationales, Vous avez puisé dans les mêmes ressorts
devoir fonctionner un peu différemment. à évoluer dans le monde des pompiers, mon plusieurs records du monde : avec ce pal- pour rebondir : le sport…
entraîneur est pompier professionnel, mon marès, une championne valide serait une Je ne pouvais pas rester bloquée, comme si
La même, vraiment ? mari également, nous avons vécu longtemps star nationale. Comment appréciez-vous tout était fini. Je me suis dit que tenter les
On est forcément changé. Mais, même si ça en caserne, j’ai fait des actions de formation, ce décalage de notoriété ? championnats d’Europe, ça allait au moins
peut paraître énorme, changé de la bonne de parrainages… Ça n’a jamais tout à fait com- Il fait partie du sport. Etre champion m’occuper l’esprit, me forcer à me concentrer
façon. J’ai eu la chance de comprendre à l’âge blé ce manque mais j’ai alimenté la petite olympique d’athlétisme ou de pentathlon sur autre chose pour petit à petit intégrer la
de 15 ans certaines choses essentielles : la flamme. Et tout reporté sur le sport. moderne, ce n’est pas la même exposition perte de ce bébé. Tout le monde s’est investi
posture face au changement, aux difficul- médiatique. Et nous sommes, de fait, une pe- avec moi et ça m’a fait du bien.
tés… Ça m’a donné des armes pour le reste de Comment les choses se sont-elles tite discipline. Alors on essaie de travailler
ma vie. Et puis j’ai rencontré un milieu extra- enchaînées ? pour montrer que si l’on veut décrocher une Avec, au bout, un titre et un record
ordinaire, celui du handicap. J’y ai vécu une Très vite. Quatre mois après mon amputa- médaille, qu’on soit valide ou handicapé, du monde…
aventure humaine magnifique qui a fait de tion, je courais. Les médecins nous disaient c’est le même entraînement, le même suivi, Et un gros contrecoup derrière, un moment
moi celle que je suis. Ce n’est pas la perte de que c’était totalement inconscient… Mais les mêmes sacrifices. La plus faible densité d’épuisement, de doutes. Je savais que je met-
ma jambe qui m’a changée mais les rencon- j’avais 15 ans, la chance de n’avoir pas été tou- fait que la sélection est moins drastique, c’est tais des œillères et que ça allait revenir. Le
tres qu’elle a provoquées. Ce n’est pas le ché ailleurs, ma cicatrisation avait été très ra- indéniable. Mais seuls les sportifs de haut ni- sport m’avait sorti une fois encore de ce trou
handicap qui gâche la vie, c’est la façon de le pide. Et mon corps me disait que c’était possi- veau à part entière peuvent espérer atteindre mais il ne pouvait pas suffire…
vivre. Le mien est relativement simple, une ble. Les médecins ont fini par plier mais en un podium paralympique.
jambe amputée sous le genou, mais, quoi soulignant que mes parents engageaient leur Et, dans la foulée, on vous propose
qu’il en soit, c’est à nous de nous fixer nos responsabilité. Et on y est allés. En 2005, j’ai Quel entraînement cela impose-t-il ? la présidence du Comité paralympique,
limites, pas à la société. fait les championnats du monde jeune. Les Chaque sport est différent. En ce qui me que vous acceptez, tout en préparant
Mondiaux élites en 2006. Et les premiers concerne, c’est dix-huit à vingt heures par se- les Jeux de Tokyo. La boulimie de travail
Pourquoi l’athlétisme ? Jeux, à Pekin, en 2008. maine sur le stade. Ça ne compte pas la récu- comme mode de traitement ?
J’ai commencé à 6 ans, pour accompagner pération, le soin, la préparation mentale… Cette boulimie, si c’en est une, n’est pas liée
ma grande sœur qui ne voulait pas y aller Deux médailles d’argent, le bonheur ? Ensuite, nous avons deux particularités : la à la perte de mon enfant. Mais les opportuni-
seule. La première année, ça ne me plaisait Non, une grande déception. J’aurais dû au prothèse, son choix, l’adaptation de la tech- tés qui se sont créées sont conditionnées par
pas trop, j’avais envie d’arrêter. Mais dès la moins gagner une médaille d’or sur le 200 nique de course au matériel ; et les limites le fait que ce bébé soit parti. C’est comme ça.
deuxième année, j’ai été prise par la passion mètres. Mais je ne me suis pas assez investie nées du handicap lui-même, ce que notre Son départ a eu des conséquences, y compris
de la course. Je me suis fait des amis. Mes pa- dans mon projet. On commet tous des er- corps nous empêche de faire… ou ce que le record du monde. Maintenant, je fais at-
rents ont recommencé à courir, et le sport a reurs. J’ai fait en sorte de ne pas les repro- nous prétendons ne pas pouvoir faire. tention à ne pas m’éparpiller. J’ai le comité,
pris une grande place à la maison. D’autant duire. Et tout ce que je n’avais pas exploré les entraînements, la vie personnelle. Je ré-
que je montrais des prédispositions en demi- avant 2008, je l’ai fait en 2012 pour devenir Faites-vous un sport mécanique ? frène ma boulimie de rencontre des autres,
fond et en cross. une vraie athlète de haut niveau. Je préfère dire que la technologie est un le- réelle celle-là. Le contrat avec le comité était
vier de performance que nous avons le droit clair : je venais à mi-temps jusqu’à Tokyo. Ils
Quatrième Française de votre catégorie La légende dit que vous avez financé d’activer. Bien choisir sa lame, bien la régler. ont mesuré le risque, limité dans le temps.
avant votre accident… Vous rêviez aux votre renaissance par la vente de Comme Renaud Lavillenie et sa perche. Nous Moi, j’ai essayé de le faire sur ma vie et ma
Jeux ? tee-shirts et le tournage d’un film ? devons parvenir à utiliser à 100 % la prothèse carrière d’athlète, en arrêtant mes engage-
Non, je rêvais d’être pompier. Les légendes sont parfois vraies. Juste après mais aussi à 100 % la jambe valide. C’est diffi- ments associatifs, en organisant au mieux le
l’accident, on a appris qu’un casting de film cile car cela crée une dissymétrie qu’on peut planning.
Et il a fallu y renoncer ? recherchait une adolescente amputée : l’his- avoir du mal à maîtriser. Moi, je me suis cons-
Ça a été le plus difficile. Renoncer à avoir toire d’une jeune athlète qui perdait sa jambe truite dans un modèle où la symétrie et la Ne vous fixez-vous aucune limite ?
une jolie jambe gauche, je n’en ai finalement mais souhaitait recourir. J’étais trop mau- fluidité étaient l’idéal. Comme une valide. Dé- Le respect de moi-même, de mes valeurs et
pas trop souffert. Au début, j’essayais de dissi- vaise, je n’ai pas eu le rôle. Mais la réalisatrice construire ce que l’on a appris, renoncer à de l’autre. L’égoïsme ne fera jamais partie de
muler ma prothèse, puis de moins en moins a été touchée. Elle a pris une jeune comé- l’image que l’on aime voir et là encore accep- mon modèle. C’est aussi pour cela que j’ai re-
et le regard des autres ne m’affecte pas trop. dienne valide et ils m’ont demandé de faire la ter que l’on est différent : c’est l’un des aspects noncé aux Jeux de Paris, en 2024. Le comité
Mais mettre fin à ma vocation de sapeur- doublure pour les plans de jambes et les vues sur lesquels je travaille pour les Jeux de Tokyo. aura besoin d’une présidente à plein-temps.
pompier… Ce n’était pas un simple rêve, de dos. Ils m’ont fait faire une prothèse sur C’est une concession. Mais elle me plaît et je
comme tous les enfants. J’avais déjà construit mesure et ils me l’ont offerte à la fin du tour- Vous sentez vous handicapée ? la ferai sans difficulté. p
ma carrière. Depuis l’âge de 10 ans, j’étais chez nage. Un magnifique cadeau, car ça coûte en- Pas au quotidien mais j’ai conscience de propos recueillis par
les jeunes sapeurs-pompiers : deux fois par tre 6 000 et 8 000 euros. En parallèle, il y a eu l’être. Je l’oublie la plupart du temps, d’autant nathaniel herzberg
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019 carnet | 25

Jean-Pierre Le Carnet

Beauviala Vous pouvez nous envoyer


vos annonces par mail :

carnet@mpublicite.fr

Inventeur en précisant vos coordonnées


(nom, adresse, téléphone
et votre éventuel numéro d’abonné

des caméras Aaton


ou membre de la SDL)

Réception de vos annonces :


du lundi au vendredi
jusqu’à 16 heures
le samedi
COLLECTION jusqu’à 12 h 30
PARTICULIÈRE
Pour toute information
complémentaire Carnet :
01 57 28 28 28

L
e chat a quitté l’épaule.
Jean-Pierre Beauviala, né 22 JUILLET 1937 Naissance
le 22 juillet 1937 à Alès à Alès (Gard)
(Gard), ingénieur et créa- 1971 Création de
teur des caméras légères Aaton, la société Aaton
dont la fameuse dite du « chat sur 1972 Première caméra
l’épaule », est mort lundi 8 avril à 16 mm Aaton 7
Paris, des suites d’un cancer. De- 1990 Lancement
puis la création de sa société Aa- d’une caméra 35 mm
ton en 1971, à Grenoble, jusqu’à 8 AVRIL 2019 Mort à Paris
ces derniers mois où il travaillait
sur la Libellule, une miniature
faite pour coller à l’œil, il inventa proposé de “rejeter” la caméra à
les dispositifs les plus audacieux, l’arrière de l’épaule. Ça paraît moins
prolongeant la révolution des lourd et ça devient beaucoup plus
premières caméras légères. Les discret. Vous pouvez avancer vers
Aaton sont arrivées en 1972, après les gens, vous portez la caméra
les Caméflex d’Eclair qui se por- comme un chat sur l’épaule. J’ai
taient déjà sur l’épaule et aussi déplacé le viseur sur le côté :
qu’avaient adoptées François ainsi, je regarde dans le viseur mais
Truffaut dans Les Quatre Cents l’autre œil peut surveiller le champ
Coups (1959) et Jean-Luc Godard et être avec les acteurs. »
dans A bout de souffle (1960). En 1975, Aaton créait la Paluche,
Beauviala mit au point le « mar- petite caméra vidéo qui tient
quage temps », qui consiste à ins- dans la main. Le modèle fut
crire le temps de prise de vue, cha- adapté au fil des années et les frè-
que seconde, sur le bord de res Dardenne utilisèrent le der-
l’image, et à le reporter sur la piste nier cri, l’A-minima super 16 mm,
de la bande-son. Une autre inven- pour faire leurs plans de poursui-
tion fut le « système à quartz » qui tes dans Le Fils (2002). Les modè-
permet de contrôler la synchroni- les naissaient des discussions
sation entre le son et l’image. avec les chefs opérateurs et les in-
Pour la directrice de la photogra- génieurs du son, puis les cinéas-
phie Caroline Champetier, proche tes s’en emparèrent. « Jean Rouch
de l’inventeur, Beauviala était a porté la révolution Aaton pour
« un surdoué ». « A 14 ans, il s’était réaliser ses films ethnographiques,
fabriqué un agrandisseur optique. avec sa pratique de cinéma direct,
Jean-Pierre disait : “L’invention, dès la fin des années 1970. (…)
c’est souvent savoir retourner la Quand il est mort au Niger,
question” », dit-elle. en 2004, sur ses lieux de tournage,
il a été enterré sur place avec sa ca-
Immergé dans le viseur » méra Aaton », expliquait-il.
Caroline Champetier avait une En 1977, Godard demanda à Beau-
Aaton Penelope 35 millimètres viala de réfléchir à un modèle qui
pour tourner Des hommes et des tiendrait dans le vide-poches
dieux (2010), de Xavier Beauvois. d’une voiture, mais les deux hom-
« Je l’utilisais dans les minuscules mes ne firent pas affaire.
cellules de moine, ou plutôt je la Beauviala ne rejeta pas le numé-
portais contre moi. On est im- rique. Aaton conçut d’abord un
mergé dans le viseur », dit-elle. enregistreur, le Cantar X, qui de-
Louis Malle, Jean Rouch, Eliane de vint une référence pour les pre-
Latour, Peter Greenaway, Ray- neurs de son. Puis vint la Pe-
mond Depardon… ont au moins nelope numérique, avec sa tech-
tourné une fois avec une Aaton. nique de « vibrionnage » pour
Diplômé de l’université de Gre- « échapper à la fixité des images
noble, Beauviala y enseigna jus- sur pixels ». Mais elle rencontra
qu’en 1968 – il travailla aussi un des problèmes et Aaton fut mise
temps pour la société Eclair, avant en redressement judiciaire – ra-
de se faire congédier. C’est l’envie chetée en 2013, la société a été re-
de tourner un film sur l’urba- baptisée Aaton Digital.
nisme, en réaction aux projets de Restent la légende, et les camé-
villes nouvelles, qui déclencha le ras : « Comme on est rock, reggae,
désir d’invention. Le film ne se fit rap, on est “aatonien” », résume la
pas mais l’ingénieur créa une ca- réalisatrice et anthropologue
méra super 16 mm, la Aaton 7, Eliane de Latour. Dans la nouvelle
en 1972. Dans un entretien au génération de cinéastes, qui
Monde (daté du 12 octobre 2016), compte des adorateurs de la pelli-
Jean-Pierre Beauviala revenait sur cule, on achète encore des Pe-
cette invention : « Il faut se replon- nelope 35 mm de deuxième ou
ger dans l’époque. Les autres camé- troisième main. Et « le vieux chat »
ras, comme la Caméflex, étaient remonte sur l’épaule. p
bruyantes. Et encombrantes. J’ai clarisse fabre
26 | dossier spécial 0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

C O N F É R E N C E M O N D I A L E D E L A C R O I X- R O U G E

Le changement
climatique, fléau
pour la santé
Inondations, canicules, sécheresses et
tempêtes aggravent, et pour longtemps,
la mortalité et la morbidité dans le monde

I
l est en train de devenir le à l’année 2000, selon la dernière
plus grand défi sanitaire du édition du « compte à rebours sur
XXIe siècle. Le changement la santé et le changement climati-
climatique, avec son lot de que » du Lancet, revue médicale
vagues de chaleur, d’inondations britannique de référence.
ou de sécheresses extrêmes, af- Ainsi, les populations vulnéra-
fecte d’ores et déjà la vie et la santé bles, notamment les adultes de
des humains, aggravant la morta- plus de 65 ans, sont exposées au
lité et la morbidité aux quatre stress thermique, ce qui augmente
coins du monde. Autrefois perçus leur risque de développer des ma-
comme une menace lointaine ou ladies cardio-vasculaires et réna-
incertaine, ces effets sont désor- les. Le phénomène a été particuliè-
mais documentés et confirmés rement observé en Europe
par les récentes catastrophes, – 70 000 personnes ont succombé
telles que le dévastateur cyclone à la canicule en 2003 – et en Médi-
Idai qui a tué plus de 1 000 person- terranée orientale, probablement
nes au Mozambique et au Zimba- en raison d’une population plus
bwe mi-mars et a entraîné une épi- âgée vivant en zone urbaine. Ces
démie de choléra. chaleurs extrêmes ont entraîné la
Cet enjeu est au cœur de la perte de 153 milliards d’heures de
conférence mondiale « Santé et travail en 2017 dans le monde,
changements climatiques. Soi- dont 80 % dans le secteur agricole.
gner une humanité à + 2° C », orga- Une baisse de revenus qui affecte
nisée par la Croix-Rouge française davantage, indirectement, la santé
à Cannes, les 15 et 16 avril, à l’occa- des plus fragiles.
sion des 100 ans de la Fédération
internationale des sociétés de la « Niveau de risque inadmissible »
Croix-Rouge et du Croissant- Le réchauffement provoque égale-
Rouge (FICR), et dont Le Monde est ment une recrudescence des aller- en novembre 2018. Les inonda- vulnérabilité face aux chan- supplémentaires chaque année
partenaire. gies. « La hausse des températures tions, les incendies ou les tempê- SELON L’OMS, gements climatiques font apparaî- entre 2030 et 2050, selon l’Orga-
Le changement climatique a déjà favorise la diffusion de végétaux tes entraînent des noyades, des as- tre un niveau de risque inadmissi- nisation mondiale de la santé. Une
provoqué un accroissement du allergènes, comme l’ambroisie ou le phyxies, des famines et la recru- LE RÉCHAUFFEMENT ble pesant sur la santé actuelle et « projection très conservatrice » car
nombre de vagues de chaleur – la bouleau en Europe, précise Sophie descence d’épidémies, telles que le future des populations du monde elle ne « tient pas compte de toutes
température mondiale a aug- Godin-Beekmann, directrice de re- paludisme, la dengue, le choléra POURRAIT ENTRAÎNER entier », alerte Hilary Graham, pro- les conséquences du changement
menté de 1 °C depuis le début de cherche au CNRS. Les allergies sont ou des diarrhées. Les risques cli- 250 000 MORTS fesseure en sciences de la santé à climatique, prévient Andy Haines,
l’ère préindustrielle. En 2017, plus fortes dans les villes polluées matiques altèrent également la l’université de York (Royaume- qui enseigne les changements en-
157 millions de personnes supplé- car les gens sont plus fragilisés. » santé mentale : des dépressions et SUPPLÉMENTAIRES Uni). vironnementaux et la santé publi-
mentaires ont été exposées à des Plus largement, les aléas climati- des stress post-traumatiques ont Alors que le monde se dirige vers que à la London School of Hygiene
événements caniculaires comparé ques touchent actuellement 27 at- été recensés après des tempêtes CHAQUE ANNÉE un réchauffement de plus de 3 °C and Tropical Medicine. Une autre
tributs de la santé humaine (mor- aux Etats-Unis, comme l’ouragan d’ici à la fin du siècle, le change- étude prévoit, par exemple, que
talité, morbidité, blessures, mal- Katrina qui a dévasté La Nouvelle- ment climatique va-t-il se trans- 530 000 adultes de plus mourront
Ce dossier a été réalisé dans nutrition ou encore espérance de Orléans en 2005. former en fléau de santé publique chaque année à la suite de la baisse
le cadre d’un partenariat vie), selon une large recension pa- « Les tendances actuelles en ma- dans les prochaines décennies ? Il de la disponibilité alimentaire d’ici
avec la Croix-Rouge rue dans Nature Climate Change tière d’impacts, d’expositions et de pourrait entraîner 250 000 morts à 2050, en particulier des fruits et lé-

Les conséquences du réchauffement altèrent aussi la santé mentale


De 20 % à 50 % des personnes exposées à une catastrophe naturelle ont un risque de développer des troubles psychologiques

Q DANS LES DEUX ANS


uand les gens pensent les travailleurs en plein air, les mi- violences à l’encontre des femmes la résilience, cette capacité de la 2 % des problèmes de santé men-
au changement cli- norités ethniques, les migrants… ont augmenté. Après l’ouragan communauté à se relever. tale. Selon la seconde étude, un ré-
matique, ils pensent « Après une catastrophe natu- QUI ONT SUIVI Andrew qui a frappé Miami Il y a aussi des effets indirects ou chauffement de 1 °C était associé à
d’abord à ses effets sur relle, de 20 % à 50 % des personnes en 1992, le nombre d’homicides et chroniques. Vagues de chaleur, sé- une progression du taux de sui-
l’environnement et sur exposées ont un risque d’effet né- L’OURAGAN KATRINA, de suicides a doublé… cheresses, inondations et feux de cide de 0,7 % aux Etats-Unis et de
faste pour leur santé mentale », ré-
la santé physique. Mais les effets
sur la santé mentale, bien que peu sume Cécilie Alessandri, respon-
LE TAUX DE SUICIDES Plus pernicieux, « après une ca-
tastrophe naturelle, on note une
forêts : autant de phénomènes qui
mettent en tension les ressources
2,1 % au Mexique. Les fortes cha-
leurs mettent le corps à l’épreuve.
reconnus, affectent également un sable du pôle psychosocial à la DANS LA POPULATION destruction du tissu social et des en eau et en nourriture, entraî- Elles peuvent augmenter la quan-
nombre considérable de person- Croix-Rouge française. Ainsi, une liens de solidarité, relève Cécilie nent des pertes économiques, tité libérée de cortisol, une hor-
nes », explique Susan Clayton, pro- étude a montré qu’après l’ouragan DE LA NOUVELLE- Alessandri. D’où l’importance, provoquent des migrations for- mone du stress. Et elles dimi-
fesseure de psychologie (college Katrina, qui a dévasté La Nouvelle- lors des interventions, d’essayer de cées, exacerbent les risques de nuent la qualité du sommeil, « or
de Wooster, Ohio, Etats-Unis). Elle Orléans en août 2005, les troubles ORLÉANS A TRIPLÉ recréer du lien, de renforcer l’en- conflits. « Les Inuits ont été la pre- on sait que les troubles du sommeil
est la coauteure du rapport Santé mentaux se sont amplifiés avec le traide, de proposer des lieux où les mière communauté à vivre une dé- entraînent des troubles psychi-
mentale et changement climati- temps. Par exemple, le taux de personnes se sentent en sécurité et tresse mentale et une perte d’iden- ques », précise Guillaume Fond.
que, publié en mars 2017 par syndrome de stress post-trauma- temps, lorsqu’il faut faire face aux peuvent échanger ». tité culturelle, à cause de la trans- Quid des migrants ? Selon une
l’Association américaine de psy- tique est passé de 14,9 % cinq à difficultés de la reconstruction », formation de leur écosystème », dit étude française pilotée par Bap-
chologie et l’ONG EcoAmerica. huit mois après la catastrophe, à explique Guillaume Fond, psy- Favoriser la résilience Ashlee Cunsolo, du College of the tiste Pignon et publiée en 2018 par
« On dispose maintenant de 20,9 % un an après. Le stress post- chiatre à l’Assistance publique- La préparation est également es- North Atlantic, au Canada. Leur le Journal of Psychiatric Research,
preuves convaincantes de l’impact traumatique est cette revivis- hôpitaux de Marseille et en- sentielle. « Formations aux pre- consommation d’alcool et de dro- leurs troubles psychiatriques aug-
du changement climatique sur la cence du drame, couplée à une seignant-chercheur à l’université miers secours psychologiques, gues, en particulier, a flambé. mentent sur trois générations. Et
santé mentale », assure Susan forte anxiété. Il risque, en l’ab- Aix-Marseille, dans la revue renforcement des tissus associa- En 2018, deux études « de très le psychiatre de compléter : « Aux
Clayton. Avec, toujours, ce cons- sence de prise en charge, de se L’Encéphale, en février. tifs… : il s’agit de mieux préparer grande qualité », selon Susan Clay- effets psychologiques liés au déra-
tat récurrent : « Cet impact n’est transformer en anxiété chronique Autres impacts : dans les deux les individus, les communautés, ton, ont mesuré l’impact du ré- cinement, à l’isolement, aux condi-
pas équitablement distribué : il af- et en dépression sévère. ans qui ont suivi l’ouragan Katrina, les personnels et les volontaires chauffement global. La première tions de vie difficiles, s’ajoutent des
fecte de façon disproportionnée « Après un premier sentiment de le taux de suicides dans la popu- associatifs à faire face », note Mme a été menée sur deux millions perturbations biologiques dues
les populations aux ressources li- soulagement d’avoir survécu, la lation de La Nouvelle-Orléans a Alessandri. Les enjeux : limiter d’Américains entre 2002 et 2012. aux changements d’alimentation
mitées. » Mais aussi les femmes et plupart des troubles psychiatri- triplé. Lors des déplacements des les risques de développer des Résultat : un réchauffement de et d’exposition à la lumière. » p
les enfants, les personnes âgées, ques apparaissent dans un second habitants dans le Mississippi, les troubles plus graves. Et favoriser 1 °C était associé à une hausse de florence rosier
dossier spécial | 27
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

Les relations complexes entre


climat et maladies infectieuses
Les chercheurs restent divisés sur le rôle que joue le réchauffement
climatique dans l’apparition et la diffusion des épidémies

L es variations météorolo-
giques jouent un rôle non
négligeable sur la santé.
Chacun sait que la grippe s’attrape
davantage en hiver, et le palu-
Chaque maladie infectieuse est
un cas à part, pour lequel les chan-
gements climatiques se mêlent à
la biologie du couple agents infec-
tieux-vecteurs qui les transmet-
L’ORIGINE
DE L’ÉPIDÉMIE
DE CHOLÉRA QUI,
thèse d’une « origine environne-
mentale » du choléra. Le réchauffe-
ment de l’eau de mer provoquerait
une multiplication du zooplanc-
ton favorable au développement
disme durant les saisons chaudes tent, mais aussi aux bouleverse- des bactéries responsables de cette
ou humides, surtout dans les ré- ments de nos modes de vie. Pre- DEPUIS 2010, A TUÉ maladie. Mais Renaud Piarroux,
gions tropicales, quand les mousti-
ques pullulent. « Enormément de
nons l’exemple des maladies vi-
rales transmises par le fameux
DES DIZAINES DE de l’hôpital La Pitié-Salpêtrière, à
Paris, montrera qu’en réalité le
maladies infectieuses sont mar- moustique-tigre (Aedes albopic- MILLIERS D’HAÏTIENS choléra a été importé en Haïti par
quées par les conditions d’enso- tus) : dengue, chikungunya, Zika… des casques bleus venus du Népal.
leillement, de température ou d’hu- Originaire d’Asie du Sud-Est, cet in- A FAIT POLÉMIQUE Aujourd’hui les scientifiques
midité saisonnières », indique Jean- secte est l’une des espèces les plus penchent pour cette thèse. « Mais
François Guégan, de l’Institut de invasives du monde. « Avant 2004, il est évident que le climat, en modi-
recherche pour le développement le moustique-tigre n’était pas pré- reste l’urbanisation. » En témoi- fiant les comportements humains,
(IRD-CNRS-université de Montpel- sent en France. Il est arrivé à Men- gnent les flambées du Zika à Rio influence les épidémies », relève
lier). Mais l’incidence du réchauffe- ton depuis l’Italie. Aujourd’hui, il est de Janeiro (Brésil), où la densité de François-Xavier Weill, de l’Institut
ment global sur les risques d’épidé- présent dans 51 départements fran- population est très forte. Pasteur, à Paris. S’il est torride, les
mies est une question complexe. çais », précise Anna-Bella Failloux, La multiplicité de facteurs à l’ori- populations boiront à des sources
Certes, un phénomène comme de l’Institut Pasteur. Il migre à la gine d’épidémies fait que les cher- peu sûres. La sécheresse favori-
El Niño, qui ramène tous les trois à faveur de voyages en camion, en cheurs sont très divisés quant au sera les déplacements de popula-
sept ans des courants marins voiture, en train, voire en avion. rôle du climat dans ces fléaux. En tions, qui se regrouperont dans
anormalement chauds des côtes Et s’étend de proche en proche : témoigne la violente controverse à des camps où la promiscuité dé-
de l’Indonésie jusqu’au Pérou, lorsqu’il fait 1 °C ou 2 °C de plus, il propos de l’épidémie de choléra multipliera les risques. Et, en cas
augmente le risque de transmis- s’installe un peu plus au nord. qui, depuis 2010, a fait des dizaines d’inondations, les systèmes d’ad-
sion à l’homme d’une maladie de milliers de morts en Haïti. duction d’eau, les nappes phréa-
grave, le syndrome pulmonaire à L’urbanisation en cause Deux théories s’affrontent. Depuis tiques pourront être souillés par
hantavirus, dans le sud-ouest des Assiste-t-on pour autant à des épi- les années 1970, la bactériologiste des fèces contaminées. p
Etats-Unis. « Parce que, en autom- démies en Europe ? « Dans le sud- américaine Rita Colwell défend la fl. r.
ne et en hiver, El Niño provoque est de la France, il y a eu des cas
plus de pluies, au printemps sui- autochtones de dengue et de
vant, les graminées poussent chikungunya. Des voyageurs infec- Les mathématiques pour réduire les épidémies
Premiers soins après mieux. Les populations de ron- tés au Brésil ou ailleurs. De retour
le passage du cyclone Idai, geurs, mieux nourries, se multi- en France, ils se sont fait piquer par Comment mieux anticiper les risques d’épidémies ? « Les décideurs
à Beira, au Mozambique, plient. Un an plus tard, le nombre un moustique-tigre déjà sur place, politiques sont très demandeurs de prédictions », souligne Simon
le 21 mars. ZUMA/STARFACE de souris sylvestres infectées par le qui a transmis le virus à d’autres Cauchemez, biostatisticien. A l’Institut Pasteur, à Paris, son équipe
virus est maximal. Et on observe un personnes. » Mais la maladie ne développe des modèles mathématiques pour tenter de prédire
pic de l’épidémie chez l’homme », s’est pas disséminée. Pourquoi ? la propagation des maladies infectieuses, en fonction de l’accélération
résume Jean-François Guégan. Les « Bien nourrie, bien soignée, avec de l’urbanisation, des déplacements humains et des changements
rongeurs infectent en effet les un système de veille sanitaire effi- climatiques. « On essaie de penser à un horizon de cinquante ans,
gumes. » La Banque mondiale, elle, SOIGNER UNE humains par contact. cace, la population des pays riches mais les marges d’incertitudes sont énormes. »
estime que si nous ne parvenons Mais on manque de données résiste mieux », souligne Jean-Fran- Ainsi, pour être transmis d’une personne à une autre, les virus de la
pas à infléchir le réchauffement, HUMANITÉ fiables pour estimer les consé- çois Guégan. Néanmoins, à Rome, dengue, du chikungunya ou Zika dépendent de certains moustiques.
l’extrême pauvreté frappera À + 2 °C quences du changement climati- où les gens vivent beaucoup de- Parmi eux, le moustique-tigre, ou Aedes albopictus. En mars, une
100 millions de personnes supplé- Conférence au Théâtre que sur le long terme, relève Jean- hors, un foyer de 300 cas de équipe internationale menée par l’université d’Oxford (Royaume-Uni),
mentaires en 2030. Croisette de Cannes. François Guégan : « Il faudrait chikungunya s’est déclaré en 2017. a publié, dans la revue Nature Microbiology, une carte globale
Malgré une menace qui se des- Sur inscription. pouvoir croiser les données de tem- Pour Anna-Bella Failloux, le ré- de la dissémination de ce moustique d’ici à 2050. « Ces modèles
sine de plus en plus nettement, les pérature, de pluviométrie, avec les chauffement climatique va ac- n’en sont qu’à leur commencement. Beaucoup de travail va être
systèmes de santé ne sont pas suf- Lundi 15 avril données épidémiologiques, sur les centuer la dissémination des ma- nécessaire pour les affiner », indique Simon Cauchemez. En particulier,
fisamment adaptés. Dans plus de 9 h 30 - 11 h 30 trente à cinquante dernières an- ladies infectieuses transmises par la distribution du moustique qui transmet la maladie, à elle seule,
la moitié des 478 villes ayant parti- Messages d’ouverture nées. Mais, dans la plupart des les moustiques. « Mais le facteur ne suffit pas. Dans les nouveaux territoires qu’il conquiert, il arrive
cipé à l’étude publiée dans The Lan- 11 h 30 - 12 h 30 Etat des pays, ces données manquent. » de diffusion le plus spectaculaire que son pouvoir de transmission d’un virus diminue.
cet, on s’attend à ce que le change- connaissances santé-climat
ment climatique compromette sé- 14 heures - 16 heures
rieusement les infrastructures de Sessions au choix :
santé, soit directement, en raison > Réduire les risques sanitai-
d’inondations ou de tempêtes qui
les rendraient inopérantes, soit in-
directement, en augmentant le
res liés aux catastrophes
> S’adapter aux vagues
de chaleur en milieu urbain
Anticiper les effets néfastes des catastrophes
nombre de patients à traiter. > Prévenir les risques
épidémiques Les initiatives de prévention face aux risques sanitaires sont aujourd’hui indispensables
« Investissements insuffisants » > Santé mentale
Pourtant, seulement 22 % des 14 heures - 16 heures
hôpitaux et 20 % des centres de
soins ont mis en place des plans
pour répondre à ce défi, selon
l’enquête. Par ailleurs, le secteur
de la santé représente moins de
Commission des
générations futures
16 h 30 - 17 h 30
REDx : projets innovants
O uragan, inondation, in-
cendies… En raison de
leurs effets considéra-
bles sur les sociétés et l’environ-
nement, les plans de prévention
mons des équipes pour répondre
de manière efficace aux différents
scénarios », explique Thierry Fau-
veaux, directeur territorial An-
tilles de la Croix-Rouge française.
associés à la réparation des dégâts
de tous ordres sont moindres. »
Mais, face aux catastrophes, les
plans d’urgence restent les plus
répandus. La région des Antilles
diabète, indique M. Fauveaux.
Nous avons mis en place des bus
santé mobiles avec, à leur bord, du
personnel médical. » L’objectif de
ce dispositif : vérifier que les popu-
5 % des dépenses consacrées aux Mardi 16 avril et de réponses face aux catastro- « Nous avons également des plans touchée par l’ouragan Irma, en lations sont toujours en lien avec
mesures d’adaptation au ré- 9 heures - 10 heures phes liées au changement clima- de prévention auprès des popula- septembre 2017, continue au- les médecins de ville et s’assurer
chauffement. « Ces investisse- Favoriser l’accès à la couver- tique sont aujourd’hui indispen- tions : nous mettons par exemple jourd’hui de se reconstruire grâce, de leur suivi médical. « Quand on
ments sont particulièrement in- ture sanitaire universelle sables. En effet, ces événements en place des dispositifs mobiles de entre autres, aux actions de la perd son toit, on perd souvent ses
suffisants dans les pays en déve- 10 h 30 - 12 h 30 détruisent souvent les structures prévention des risques. Ce sont en Croix-Rouge : l’opération « Cas- papiers, poursuit le directeur terri-
loppement, où les systèmes de Sessions au choix de santé et paralysent les ser- général des panneaux ludiques qui tor », sur l’île de Saint-Martin, par torial. Aider les patients à reconsti-
santé sont déjà fragiles et frag- > Répondre aux enjeux vices médicaux en raison des expliquent les conduites à tenir en exemple, a permis à cinq cents fa- tuer leurs droits pour obtenir des
mentés », précise Andy Haines. sanitaires des mouvements dommages matériels affectant cas de catastrophe. » milles d’être accompagnées pour médicaments fait également partie
Au-delà de la mise en place d’un de populations bâtiments et équipements, de la reconstruire leur maison. « Nous de notre mission. »
système de santé résilient et de la > Besoins de santé, perte directe de personnel mé- « Une notion difficile à vendre » avons mis à leur disposition des ar- Ainsi, face au réchauffement, les
formation des personnels à ces conflit et changements dical et du manque de connais- Pour Fernando Briones, cher- tisans locaux, ainsi nous avons fait plans de prévention et d’action se
nouveaux enjeux, scientifiques, climatiques sance des procédures et des cheur associé au Consortium for d’une pierre deux coups : nous les multiplient. Il n’en demeure pas
climatologues comme épidémio- > Lutter contre ressources pour continuer à Capacity Building de l’université avons aidés à bâtir de nouvelles moins que, pour réduire réelle-
logistes, appellent à une « transi- l’insécurité alimentaire fonctionner dans des circonstan- du Colorado, ces plans de prépa- habitations tout en relançant ment la vulnérabilité des popu-
tion urgente vers une économie et la malnutrition ces de crise, quand la demande ration sont primordiaux : « Le l’économie locale », explique lations face aux événements cli-
neutre en carbone ». La réduction > Protéger les écosystèmes de soins est plus grande et plus meilleur moyen de réduire les ris- Thierry Fauveaux. Sur le même matiques extrêmes, la seule solu-
des émissions de gaz à effet de pour promouvoir la santé urgente que jamais. ques est la prévention. L’un des modèle, le plan Ecureuil a permis tion est de diminuer de manière
serre dans l’énergie, les transports 10 h 30 - 12 h 30 Commission Pour pallier ces risques, les orga- principaux problèmes est que, en à 1 400 familles de l’île d’obtenir drastique les émissions de gaz à
ou l’agriculture bénéficierait à la des générations futures nismes de secours, tels que la règle générale, nous ne sommes une aide financière pour les biens effet de serre, estime M. Briones.
santé humaine, en ralentissant le 14 heures - 14 h 30 Croix-Rouge, préparent les habi- pas attentifs jusqu’à ce qu’une ca- de première nécessité. « Nous devons intégrer l’idée selon
changement climatique et l’éro- REDx : projets innovants tants des zones à risque afin de les tastrophe se produise. La préven- Les acteurs de santé ont égale- laquelle le changement climatique
sion de la biodiversité. Hilary 14 h 30 - 15 h 30 rendre moins vulnérables et tion est une notion difficile à ven- ment dû faire face à un autre défi : implique de modifier notre cultu-
Graham l’assure : « Il est clair que Mieux financer les actions d’améliorer leur capacité à faire dre auprès des responsables des le maintien des suivis médicaux re, nos valeurs et la façon dont
la nature et l’ampleur de la réponse climat-santé face aux effets des catastrophes. politiques publiques, car le retour après la catastrophe. « Après des nous percevons notre planète et
au changement climatique seront 15 h 30 - 16 h 30 Communi- « Les plans de prévention prennent sur investissement se fait à long événements aussi dévastateurs, les notre nature, alerte le chercheur.
déterminantes pour la santé des quer pour changer la donne différentes formes : nous avons des terme. Pourtant, lorsque les ini- populations ne se préoccupent Nous ne pouvons plus prendre de
nations dans les siècles à venir. » p 16 h 30 - 17 heures phases de préparation avec les ac- tiatives de prévention sont correc- plus de leur propre santé, de leurs décisions sans en tenir compte. » p
audrey garric Conclusion et engagements teurs de santé publique. Nous for- tement mises en œuvre, les coûts pathologies chroniques, comme le clémentine thiberge
28 |
IDÉES
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

« Le grand débat n’aurait-il pas manqué sa cible ? »


Pour interroger la « représentativité » des contributions au grand débat,
les économistes Hamza Bennani, Pauline Gandré et Benjamin Monnery ont croisé
le taux de participation par département à la plate-forme en ligne avec
le profil socio-économique et politique de la population de chaque département

TRANSITION ÉCOLOGIQUE
TAUX DE PARTICIPATION À CE THÈME PAR RAPPORT
À LA MOYENNE DES AUTRES THÈMES*

de – 0,10 à 0
de 0 à 0,10 Un thème plus attractif
de 0 ,10 à 0,15
à l’ouest et à l’est du pays
de 0,15 à 0,22
CONTRIBUTIONS
SUR LA PLATE–FORME
de 0,22 à 0,28
GRANDDEBAT.FR
de 0,28 à 0,38
Guadeloupe
Une géographie inégale
Martinique

La Réunion
TAUX DE CONTRIBUTEURS SUR LA PLATE-FORME
Guyane POUR 100 000 HABITANTS
Mayotte (tous thèmes confondus)
de 15 à 160 contributeurs
de 160 à 270 contributeurs
de 270 à 350 contributeurs

de 350 à 410 contributeurs

de 405 à 520 contributeurs

de 520 à 770 contributeurs

Guadeloupe Martinique La Réunion Guyane Mayotte

FACTEURS LES PLUS DÉTERMINANTS DE LA PARTICIPATION FISCALITÉ


À CE THÈME TAUX DE PARTICIPATION À CE THÈME PAR RAPPORT FACTEURS LES PLUS DÉTERMINANTS DE LA PARTICIPATION
À LA MOYENNE DES AUTRES THÈMES* À CE THÈME
PART DE L’EMPLOI DANS LE SECTEUR NIVEAU DE VIE MÉDIAN PAR AN,
DE L’INDUSTRIE, en %, en 2015 EN EUROS, EN 2015
de 0,10 à 0,20 Une forte mobilisation
de 0,20 à 0,30 dans le Nord et sur les côtes de 19 900
à 20 500
de 0,30 à 0,35 Guadeloupe
Guadeloupe
de 0,35 à 0,40 Martinique
Martinique de 19 500
de 15 à 21 de 0,40 à 0,50 à 19 900 La Réunion
La Réunion
de 10 à 15
de 0,50 à 0,60 de 19 000
de 5 à 10 Guyane à 19 500 Guyane

de 0 à 5 Mayotte de 14 250 Mayotte


à 19 000
données
indisponibles données indisponibles

VOTE EN FAVEUR DE JEAN–LUC MÉLENCHON POTENTIEL FISCAL PAR HABITANT,


LORS DE LA PRÉSIDENTIELLE DE 2017, EN % EN EUROS, EN 2015
Cet indicateur permet de comparer la richesse
Guadeloupe fiscale potentielle des collectivités
les unes par rapport aux autres
Martinique
Guadeloupe
Guadeloupe La Réunion
Martinique
Martinique Guyane
de 25 à 35 de 550 à 1 070 La Réunion
Mayotte
de 20 à 25 La Réunion
de 490 à 550 Guyane
de 15 à 20 Guyane de 450 à 490
Mayotte
de 3 à 15 de 420 à 450
Mayotte
INFOGRAPHIE LE MONDE, Floriane Picard

D
ispositif inédit, le Le grand débat était organisé est-il si difficile de tirer des le Sud et les départements De la même manière, les dépar- l’analyse de Martial Foucault,
grand débat a donné autour de quatre thèmes : transi- conclusions des consultations en côtiers et frontaliers ont, quant à tements dans lesquels le taux de Cevipof : « Un public éloigné des
l’occasion aux Fran- tion écologique, fiscalité et dépen- ligne ? » Le Monde, 15 mars). Par- eux, plus contribué. votes blancs ou nuls a été le plus traits sociologiques des gilets
çais d’exprimer leurs ses publiques, démocratie et ci- tant de cette interrogation, notre Ces disparités géographiques élevé se sont moins exprimés. A jaunes », Libération, 14 mars).
attentes dans un con- toyenneté, organisation de l’Etat étude montre que le taux de con- sont fortement corrélées avec les l’inverse, les départements dans
texte marqué par la et des services publics. Cette con- tributeurs en ligne pour 100 000 caractéristiques économiques, lesquels Emmanuel Macron a ob- Des thèmes et des territoires
contestation des « gilets jau- sultation, nouvelle par son am- habitants, dont la moyenne dé- démographiques et politiques tenu un score plus important se Les contributeurs pouvaient
nes ». Mais les réponses au pleur et sa richesse, a pris diverses partementale est de 354,3 contri- des départements français. Nos sont davantage mobilisés sur la choisir de s’exprimer sur un ou
grand débat sont-elles représen- formes : réunions publiques loca- buteurs uniques pour 100 000 ha- résultats révèlent que les dépar- plate-forme en ligne. plusieurs thèmes. D’une région à
tatives des opinions de la popu- les (plus de 10 000), cahiers de do- bitants, diffère très fortement tements ayant le niveau de vie C’est donc une France aisée, l’autre, leurs choix se sont révélés
lation française ? Ce format de léances dans les mairies (environ d’un département à l’autre. médian et le taux de diplômés éduquée, votant aux élections, très différents. Alors que les dé-
consultation original a-t-il per- 16 000), conférences citoyennes les plus élevés ont davantage structurellement proche de l’élec- partements du nord de la France
mis de mobiliser les citoyens les régionales, consultation en ligne Forte participation des Parisiens contribué à la consultation en li- torat d’Emmanuel Macron, qui ont fortement axé leurs contribu-
plus éloignés des urnes, parmi sur la plate-forme Granddebat.fr La part de contributeurs est ainsi gne. Chacune de ces variables ex- s’est exprimée. Nos résultats sem- tions sur la fiscalité et les dépen-
lesquels certains « gilets jau- (environ 570 000 contributions cinq fois plus forte à Paris – qui plique environ deux tiers des blent donc en accord avec la théo- ses publiques, les Alpes et le Jura
nes » ? Ou bien seule une partie détaillées ont été déposées par représente le maximum natio- écarts de mobilisation constatés rie du « renforcement » selon la- se sont concentrés sur la transi-
de la population française, poli- plus de 254 000 contributeurs dif- nal avec 769 contributeurs pour entre départements. En paral- quelle les modes de participation tion écologique. La « diagonale
tisée et plus favorisée, s’est-elle férents). En multipliant les modes 100 000 habitants – qu’en Seine- lèle, il existe une forte corréla- politique innovants mobilisent du vide », allant du nord-est au
exprimée ? Notre analyse des de participation, le grand débat Saint-Denis, et même 50 fois tion entre la participation à les mêmes groupes sociaux que sud-ouest, caractérisée par une
569 000 contributions dé- était donc supposé recueillir les plus forte qu’à Mayotte – qui re- l’élection présidentielle de 2017 les modes de participation tradi- faible densité de population, a au
taillées déposées sur la plate- opinions des Français dans toute présente le minimum national et la participation au grand dé- tionnels, et accentuent par consé- contraire porté son intérêt sur les
forme ouverte par le gouverne- leur diversité. avec 15 contributeurs pour bat national. Les départements quent les écarts initiaux de parti- questions d’organisation de l’Etat
ment aux propositions des ci- La question de la représentati- 100 000 habitants. En métro- qui ont connu le plus fort taux cipation. Les premières analyses et des services publics.
toyens (Granddebat.fr) souligne vité des contributeurs au grand pole, ce sont le nord et le centre d’abstention au premier tour de effectuées sur la participation aux Là encore, notre étude permet
les difficultés d’une interpréta- débat en ligne a néanmoins été de la France qui se sont le moins cette élection sont aussi ceux réunions locales mettent en évi- d’isoler l’influence des caractéris-
tion sans biais des résultats du rapidement soulevée, notam- mobilisés, à l’exception de Paris qui ont le moins contribué au dence des résultats allant dans le tiques des territoires : plus le ni-
grand débat. ment dans les médias (« Pourquoi et de l’Ouest parisien, tandis que grand débat en ligne. même sens (voir, par exemple, veau de vie et les impôts locaux
idées | 29
0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

LA CHRONIQUE
SERVICES PUBLICS DE THOMAS PIKETTY
TAUX DE PARTICIPATION À CE THÈME PAR RAPPORT À LA MOYENNE DES AUTRES THÈMES*

de – 0,32 à – 0,20
Un intêret particulier
dans les régions les moins denses
Un revenu de base
de – 0,28 à – 0,24
de – 0,24 à – 0,20
Guadeloupe en Inde
Martinique
de – 0,20 à – 0,14
La Réunion

L
de – 0,14 à 0 e plus grand vote de l’histoire du
Guyane monde vient de commencer en
de 0 à 0,03
Inde : plus de 900 millions d’élec- Thomas Piketty
Mayotte teurs. On dit souvent que l’Inde a est directeur
appris l’art de la démocratie parlemen- d’études à l’Ecole
taire au contact des Britanniques. L’affir- des hautes études
FACTEURS LES PLUS DÉTERMINANTS mation n’est pas entièrement fausse, à en sciences
DE LA PARTICIPATION À CE THÈME condition, toutefois, d’ajouter que l’Inde sociales, Ecole
a porté cet art à une échelle inconnue d’économie
LES ZONES LES MOINS PEUPLÉES PART DE LA POPULATION
avant elle, au sein d’une communauté de Paris
DENSITÉ DE POPULATION, EN %, EN 2015 DE PLUS DE 60 ANS, EN % EN 2015
politique de 1,3 milliard d’habitants, tra-
de 200 à 21 000 versée par d’immenses clivages sociocul-
de 100 à 200 de 30 à 40
turels et linguistiques, ce qui est autrement plus compliqué.
Pendant ce temps, le Royaume-Uni a bien du mal à le rester.
de 50 à 100 de 22 à 30 Après l’Irlande au début du XXe siècle, il n’est pas impossible que
de 3 à 50 de 13 à 22 ce soit au tour de l’Ecosse de quitter le Royaume et son Parle-
ment en ce début de XXIe siècle. Quant à l’Union européenne et
données indisponibles de 4 à 13 ses 500 millions d’habitants, elle ne parvient toujours pas à met-
tre en place des règles démocratiques permettant d’adopter le
moindre impôt en commun, et continue d’accorder des droits de
veto à des grands-duchés rassemblant à peine 0,1 % de ses ci-
toyens. Plutôt que d’expliquer doctement que rien dans ce beau
système ne peut être changé, les responsables européens se-
Guadeloupe Guadeloupe raient bien inspirés de regarder du côté de l’Union indienne et de
son modèle de République fédérale et parlementaire.
Martinique Martinique
Evidemment, tout n’est pas rose pour autant dans la plus
La Réunion La Réunion grande démocratie du monde. Le développement du pays est
miné par d’énormes inégalités et une pauvreté qui diminue trop
Guyane Guyane lentement. L’une des principales innovations de la campagne
qui s’achève est la proposition faite par le Parti du Congrès d’in-
Mayotte Mayotte troduire un système de revenu de base : le NYAY (nyuntam aay
yojana, « revenu minimum garanti »). Le montant annoncé est
de 6 000 roupies par mois et par ménage, soit l’équivalent d’envi-
ron 250 euros en parité de pouvoir d’achat (3 fois moins au taux
CITOYENNETÉ ET DÉMOCRATIE de change courant), ce qui n’est pas rien en Inde (où le revenu
médian ne dépasse pas 400 euros par ménage). Ce système con-
TAUX DE PARTICIPATION À CE THÈME PAR RAPPORT À LA MOYENNE DES AUTRES THÈMES* cernerait les 20 % des Indiens les plus pauvres. Le coût serait si-
gnificatif (un peu plus de 1 % du PIB), sans être rédhibitoire.
FACTEURS LES PLUS DÉTERMINANTS DE LA PARTICIPATION
de – 0,33 à – 0,25 À CE THÈME Mesures sociales, éducatives et fiscales
ABSTENTION AU PREMIER TOUR DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, Comme toujours avec les propositions de ce type, il est impor-
de – 0,25 à – 0,22 EN %, EN 2017 tant de ne pas s’en tenir là et de ne pas prendre le revenu de base
de – 0,22 à – 0,20 pour une solution miracle ou un solde de tout compte. Pour met-
Un thème délaissé tre en place une répartition juste des richesses et un modèle de
de – 0,20 à – 0,17 développement durable et équitable, il faut s’appuyer sur tout
Guadeloupe un ensemble de mesures sociales, éducatives et fiscales, dont le
de – 0,17 à – 0,15
Martinique
revenu de base n’est qu’un élément. Comme l’ont montré Nitin
de – 0,03 à – 0,15 Bharti et Lucas Chancel, les dépenses publiques de santé ont sta-
de 40 à 68 La Réunion gné à 1,3 % du PIB entre 2009-2013 et 2014-2018, et l’investisse-
ment éducatif a même baissé, passant de 3,1 % à 2,6 %. Un équili-
de 22 à 40 Guyane bre complexe reste à trouver entre la réduction de la pauvreté
de 18 à 22 monétaire et ces investissements sociaux, qui conditionnent le
Mayotte
de 16 à 18
rattrapage de l’Inde sur la Chine, qui a su mobiliser des ressour-
ces plus importantes pour élever le niveau de formation et de
santé de l’ensemble de la population.
Il reste que la proposition du Congrès a le mérite de mettre l’ac-
cent sur les questions de redistribution et d’aller au-delà des mé-
PART D’IMMIGRÉS EN % EN 2015 canismes de quotas et de « réservations », qui ont certes permis à
une fraction des basses castes d’accé-
der à l’université, à l’emploi public et
Guadeloupe
LE VÉRITABLE aux fonctions électives, mais qui ne
Guadeloupe
Martinique
ENJEU DE CETTE suffisent pas. La plus grande limite
de la proposition est que le Congrès a
Martinique de 15 à 30
ÉLECTION EST choisi de rester discret sur le finance-
de 7,5 à 15 La Réunion ment. C’est dommage, car cela aurait
LA CONSTITUTION
La Réunion
été l’occasion de réhabiliter le rôle de
de 4 à 7,5 Guyane
l’impôt progressif, et de tourner défi-
Guyane
de 2 à 4
D’UNE COALITION nitivement la page de son moment
Mayotte
Mayotte
données DE GAUCHE, néolibéral des années 1980 et 1990.
Surtout, cela lui aurait permis de se
* Si le taux de participation est égal à 0, les contributeurs n’accordent pas plus d’intérêt
indisponibles
À LA FOIS rapprocher plus explicitement de la
à ce thème qu’aux trois autres thèmes. Si la valeur est postive, ils accordent un intérêt Sources : Hamza Bennani, Pauline Gandré et Benjamin Monnery, « Les déterminants locaux nouvelle alliance entre les partis so-
plus élevé. Si la valeur est négative, ils accordent un intérêt plus faible. de la participation numérique au Grand débat national », Université Paris-Nanterre, CNRS ; INSEE ÉGALITAIRE ET cialistes et de basses castes (SP, BSP),
MULTICULTURELLE qui proposent la création d’un impôt
fédéral de 2 % sur les patrimoines su-
périeurs à 25 millions de roupies
(1 million d’euros en parité de pouvoir d’achat), ce qui rapporte-
sont élevés, plus les citoyens con- ments où le taux d’immigrés est Méthodologie rait l’équivalent des sommes requises pour le NYAY, et de renfor-
tribuent sur le thème de la fisca- le plus élevé. Cett étude analyse les 569 000 contributions détaillées recueillies cer la progressivité de l’impôt fédéral sur le revenu. Au fond, le
lité et des dépenses publiques. A l’instar de la mobilisation élec- sur la plate-forme en ligne Granddebat.fr. Afin d’établir une véritable enjeu de cette élection est la constitution en Inde d’une
Enfin, plus la part des électeurs torale, la participation au grand mesure de la participation par département, les chercheurs ont coalition de gauche, à la fois égalitaire et multiculturelle, seule à
de gauche – plus précisément la débat est marquée économique- utilisé le code postal déclaré par les contributeurs (en excluant de même de battre le nationalisme hindou pro-business et antimu-
part des électeurs de Jean-Luc ment et socialement. La restitu- l’analyse les 0,4 % de codes postaux non valides). Ils ont alors sulmans du BJP.
Mélenchon – et plus la part de tion du débat et les décisions poli- construit deux types de variables de participation : un taux de Il n’est pas sûr que cela soit suffisant cette fois. Ancien parti hé-
l’industrie dans l’emploi total tiques à venir devront en tenir participation générale – le taux de contributeurs pour 100 000 ha- gémonique venu du centre, le Congrès est toujours dirigé par le
sont importantes, plus les contri- compte. Alors que l’initiative gou- bitants – et un indicateur d’intérêt spécifique relatif à chacun des très peu populaire Rahul Gandhi (issu de la lignée Nehru-
buteurs s’intéressent au thème vernementale devait être une ré- quatre thèmes, défini comme la différence relative du taux de Gandhi), alors que le BJP a eu l’intelligence de se donner pour la
de la transition écologique. ponse au mouvement des « gilets contributeurs à un des thèmes par rapport à la moyenne du taux première fois, avec Modi, un dirigeant aux origines modestes. Le
Concernant le thème de l’orga- jaunes », c’est d’abord une France de contributeurs aux trois autres thèmes. Ils ont ensuite mis en re- Congrès craint d’être débordé et de perdre la direction du gou-
nisation de l’Etat et des services aisée et éduquée qui s’est mobili- lation ces deux types de variables avec les caractéristiques socio- vernement s’il se lance dans une coalition trop explicite avec les
publics, il a davantage intéressé sée sur la plate-forme de consulta- économiques des différents départements français mesurées par partis situés à sa gauche.
les habitants des territoires peu tion. Le grand débat n’aurait-il pas l’Insee. D’une part, ils ont analysé les corrélations simples entre les Par ailleurs, Modi bénéficie du financement du big business in-
denses, caractérisés par une po- alors manqué sa cible ? p variables de participation et les caractéristiques départementales. dien, dans un pays qui brille par une absence criante de régula-
pulation âgée et un moindre ac- D’autre part, ils ont estimé des « modèles de régression linéaire », tion en ce domaine. Il a en outre habilement exploité l’attentat
cès à l’Internet haut débit. Enfin, une technique statistique qui permet d’isoler l’effet propre d’une de Pulwama, au Jammu-et-Cachemire, et les raids aériens qui ont
les questions sur les institutions caractéristique départementale sur la participation, en mainte- suivi pour faire vibrer les sentiments anti-Pakistan et accuser le
politiques, la citoyenneté et la nant constantes les autres caractéristiques du département. Ainsi, Congrès et les partis de gauche de connivence avec l’islam inté-
laïcité ont particulièrement peu ils peuvent par exemple mesurer l’association du niveau de vie griste (cela n’arrive pas qu’en France), dans ce qui risque de rester
intéressé les territoires ayant Hamza Bennani, Pauline médian d’un département avec la participation indépendamment comme le tournant dans la campagne. En tout état de cause, les
connu une forte abstention lors Gandré et Benjamin du taux de diplômés dans ce département. graines semées reprendront leur cours, en lien avec les transfor-
du premier tour de la dernière Monnery sont enseignants- Leurs résultats établissent des relations de corrélation au niveau mations politico-idéologiques en mouvement dans le reste du
élection présidentielle, tandis chercheurs à l’université départemental entre leurs variables de participation et leurs varia- monde. Les décisions débattues en Inde nous concerneront tous
qu’elles ont suscité plus d’en- Paris-Nanterre, laboratoire bles explicatives, et ne doivent donc pas être interprétés en termes de plus en plus. En cela, cette élection indienne est bien une élec-
gouement dans les départe- EconomiX (CNRS) de causalité ni en termes individuels. tion d’importance mondiale. p
30 | 0123 0123
DIMANCHE 14 - LUNDI 15 AVRIL 2019

PLANÈTE | CHRONIQUE LA TRAJECTOIRE


AMBIVALENTE
par stép hane f o ucart

DE JULIAN
Les leçons du Levothyrox ASSANGE

C’
est une publication pour affirmer qu’ils ne posaient dané de démarche scientifique
que nul n’attendait L’AFFAIRE ILLUSTRE aucun risque sérieux. Quant aux qui laisse de côté, ou relativise, les
tant l’affaire sem-
blait entendue.
UNE CONFUSION apiculteurs qui dénonçaient leurs
effets, ils étaient renvoyés à leurs
données incommodes. Un rap-
port rendu début avril au Parle-
Jeudi 4 avril, dans la revue Clinical ENTRE croyances et à leur irrationalité. ment européen montre ainsi que
Pharmacokinetics, une équipe de Pourtant, les premiers travaux l’essentiel de la réglementation
chercheurs franco-britannique « CONSENSUS alarmants sur les effets de ces européenne n’intègre pas les con-
offrait, pour la première fois, une
explication pharmacologique
SCIENTIFIQUE » substances sur les pollinisateurs
remontent à la fin des années
naissances scientifiques sur les
perturbateurs endocriniens,
aux troubles déclarés par de
nombreux malades de la thy-
roïde, après leur passage à la nou-
velle formule du Levothyrox.
Les chercheurs ont conduit une
ET « CONSENSUS
RÉGLEMENTAIRE »
1990 – là encore, ils n’entraient
dans le cadre d’aucune réglemen-
tation et n’ont pas été pris en
compte.
Le chlorpyriphos (un pesti-
pourtant acquises depuis plus de
vingt ans. Des évidences aussi
consensuelles que les effets des
expositions cumulées ne sont
même pas prises en compte – ce
J ulian Assange, le fondateur
de WikiLeaks, a été arrêté,
jeudi 11 avril, par la police bri-
tannique dans l’ambassade
d’Equateur à Londres, où il était
contre les secrets d’Etat, il faut
préciser deux évidences. Premiè-
rement, Julian Assange est un
justiciable comme les autres. Ses
démêlés avec la police ont com-
réanalyse statistique des données nitaires et environnementaux cide) ? Il ne posait aucun pro- qui revient à dire qu’un plus trois réfugié depuis près de sept ans. mencé parce qu’il a refusé de se
fournies par le laboratoire Merck à parfois irréparables qu’ils ont blème, jusqu’à ce que l’accès aux égale trois, plutôt que quatre. Cette arrestation a deux causes : rendre à une convocation de la
l’appui du changement de for- provoqués. Pour mémoire, les données confidentielles de l’in- Utiliser à mauvais escient l’auto- avoir enfreint, en 2012, sa liberté police suédoise qui souhaitait
mule – ce que nul n’avait fait – et premiers travaux documentant dustrie ne montre, l’an dernier, rité de la science pour éteindre des conditionnelle (il risque un an de l’entendre après les plaintes de
conclu que les deux formules du les dangers des PCB, par exemple, que ses effets sur le neuro-déve- controverses sociotechniques prison au Royaume-Uni), et être deux femmes pour agression
médicament ne sont pas substi- remontent à… 1937. Mais ils ne loppement étaient passés sous le nourrit en réalité le relativisme – visé par une demande d’extradi- sexuelle, au motif fantaisiste, à
tuables pour chaque individu. s’inscrivaient dans aucun cadre radar d’une analyse complai- l’un des plus graves périls de notre tion américaine pour avoir aidé l’époque, qu’il craignait que la
Non que le laboratoire ait triché : réglementaire et ont, comme de sante. Les implants médicaux ? Ils époque. Car si l’on vous a per- un analyste militaire à obtenir Suède ne le livre à la CIA. Il a eu
Merck avait respecté la réglemen- nombreux autres par la suite, été étaient parfaitement évalués, jus- suadé que la réglementation est la des documents gouvernemen- tort de refuser de s’expliquer sur
tation, mais celle-ci n’exige de tes- simplement ignorés. qu’à ce que des journalistes se po- science, pourquoi, lorsqu’il est taux confidentiels (il risque cinq ces graves accusations.
ter que la bioéquivalence Les néonicotinoïdes ? Pendant sent la question… évident que la première se trompe ans de prison aux Etats-Unis). Deuxièmement, Julian Assange
moyenne (à l’échelle d’une popu- plus de vingt ans, toutes les agen- La démarche réglementaire si souvent, continueriez-vous à Avant d’évoquer le sort des n’est pas un ami des droits de
lation) des deux versions du trai- ces d’expertise étaient à l’unisson s’apparente parfois à un succé- faire confiance à la seconde ? p « lanceurs d’alerte » en lutte l’homme. Lorsqu’il a approché,
tement, sans garantir leur carac- en 2010, cinq journaux, dont
tère interchangeable pour chacun. Le Monde, pour explorer le
Depuis deux ans, une part du contenu de documents militaires
corps médical, les sociétés savan- et diplomatiques américains, l’ac-
tes impliquées et les autorités cord était clair : WikiLeaks devait
font pourtant valoir qu’aucun ef- accepter la politique de ces cinq
fet indésirable ne peut être attri- médias en matière d’éthique, no-
bué à la nouvelle formule, puis- tamment de protection des sour-
qu’un consensus scientifique ces. Les documents publiés fu-
certifie son équivalence à l’an- rent expurgés des identités sensi-
cienne. Merck met en avant les bles de personnes vivant dans
avis convergents de 23 agences des pays totalitaires et pouvant
nationales de sécurité du médica- être mises en danger.
ment ; en 2018, la revue de l’Asso- L’année suivante, M. Assange
ciation française pour l’informa- est revenu sur sa parole et a pu-
tion scientifique regrettait blié les documents, sans filtre,
même, en « une » et à propos du LE TE M P S , U N OB J E T H E RMÈ S . dans leur intégralité. Le Monde a
Levothyrox, que « la science [soit] dénoncé ce procédé ; d’autres
inaudible ». Renvoyant ainsi les médias, en revanche, ont conti-
dizaines de milliers de patients nué à le soutenir. La réalité est
ayant déclaré des effets indésira- qu’il a, ce jour-là, quitté le monde
bles à leur irrationnelle anxiété et des défenseurs des droits hu-
à leur obscurantisme. mains pour rejoindre celui des
En fait, il ne s’agissait pas de absolutistes de la transparence,
science, mais de conformité à la ré- faisant, au passage, un cadeau
glementation. L’affaire illustre une aux pires services de sécurité de
confusion souvent entretenue en- la planète.
tre « consensus scientifique » et Ce qu’il s’est passé ensuite avec
« consensus réglementaire ». Julian Assange est complexe,
Un consensus scientifique, mais il en ressort une ligne direc-
comme celui sur le réchauffement trice : le militant antiaméricain
climatique, repose sur une ana- s’attaque aux secrets des pays dé-
lyse collégiale, pluridisciplinaire et mocratiques, et rarement à ceux
transparente de données publiées de pays totalitaires. Il a travaillé
dans la littérature scientifique, ac- pour Russia Today, la télévision
cessibles et réanalysables par la pro-Poutine financée par le
communauté compétente. Kremlin. Et il a utilisé WikiLeaks,
Un consensus réglementaire re- durant la campagne présiden-
pose, lui, sur les avis d’agences tielle américaine de 2016, comme
d’expertise qui jugent de la con- diffuseur de documents subtili-
formité d’un produit à la régle- sés par les services secrets russes
mentation en vigueur. Ce sont au Parti démocrate et à sa candi-
des avis souvent anonymes, non date, Hillary Clinton, dans le but
soumis à l’examen des pairs, de la discréditer. Il a, ce faisant,
fondés sur des données générale- comme Moscou, aidé Donald
ment confidentielles et inaccessi- Trump à remporter l’élection.
bles à la critique, produites et Le problème, avec l’inculpation
interprétées par les industriels américaine, est qu’elle vise à se
eux-mêmes. venger de la divulgation de docu-
ments en 2010, alors que celle-ci
Un slogan bien commode relevait de la publication d’infor-
Dans toutes les controverses sa- mations d’intérêt public. L’admi-
nitaires ou environnementales, nistration Obama avait refusé de
la science – ou plutôt la Science – franchir ce pas, ses juristes y
est souvent convoquée pour ré- voyant une atteinte au premier
duire au silence les protestataires. amendement de la Constitution,
« C’est autorisé, donc la Science garantissant la liberté d’expres-
nous garantit que cela ne présente sion. C’est ce pas que l’adminis-
pas de risques » est un slogan bien tration Trump a franchi.
commode, mais qui ignore un Outre que le pari de Julian
corpus immense de travaux Assange de miser sur Donald
d’historiens et de sociologues des Trump pour alléger les menaces
sciences. C’est toute l’histoire de judiciaires pesant sur lui s’est
la régulation des toxiques : la révélé inutile, le fond de l’affaire
réglementation ne cesse de consi- inquiète les défenseurs de la li-
dérer comme sûres des substan- berté d’expression. L’inculpation
ces dont la recherche finit sou- est pour le moment limitée au
vent par démontrer – mais il faut fait d’avoir aidé sa source, l’ana-
pour cela pouvoir compter les lyste militaire Bradley Manning
malades et les morts – qu’elles ne – devenu Chelsea durant sa
le sont pas. détention –, à avoir piraté un
Les organochlorés, comme le ordinateur du gouvernement :
chlordécone, le DDT ou les PCB ? c’est donc Assange le hackeur qui
Toutes les autorités réglementai- serait visé, et cela pose déjà
res les ont considérés comme question.
sans risques pendant trente à Mais, si l’inculpation devait être
quarante ans, avant que la recher- étendue à la publication d’infor-
che ne documente les dégâts sa- mations d’intérêt public, ce serait
alors la liberté d’informer qui de-
Tirage du Monde daté samedi 13 avril : viendrait la cible. Ce ne serait pas
198 583 exemplaires acceptable. p
5 T H E VO I C E

Profession
casteur
Bruno Berberès déniche, depuis huit
ans, les talents de France et de Navarre
pour le télécrochet de TF1. « Je suis
dans la bienveillance, on dirait Jésus »

6 S ÉLEC TI O N
Cinq gîtes pour
partir en bande
Emmenez vos amis, vos amours
mais pas vos emmerdes vivre la vie
de château au cœur du Bourbonnais
ou voguer en Méditerranée

7 CUISINE
Mangez
du chanvre !
Aux Bons Crus, restaurant rue Cavaignac, à Paris, le 8 avril. FRÉDÉRIC STUCIN POUR « LE MONDE »

La plante peut aussi vous faire planer


dans l’assiette. En huile ou en farine,
ce concentré de bienfaits est la petite
graine qui monte

2 E NQU ÊTE

La France néorétro
Entre bistrots à l’ancienne et parties
de pétanque, le retour à l’authentique
séduit. Reflet d’un temps béni
où les nappes étaient à carreaux
et le climat ne se réchauffait pas

D IMAN C HE 14 - LUNDI 15 AVRI L 2019 C AH IER D U « M OND E » N O 23097 - NE PEUT ÊTRE VENDU SÉPARÉMENT
2 0123
DI MA NC H E 14 - LU N D I 1 5 AVR I L 20 1 9

La fabrique de l’authentique
Nappes à carreaux, œufs mayo,
ENQUÊTE

pétanque et marinière… Une France


à l’ancienne envahit les bistrots,
les vitrines et les réseaux sociaux.
Vous reprendrez bien une Suze citron ?
Par Nicolas Santolaria Les figurants de cette grande fresque
rétrofuturiste un peu bidon ? Les consomma-

N
otre époque est obsédée par teurs déboussolés, en quête d’un perpétuel
l’authentique, un peu comme supplément d’âme. Chez Mamie, le nouveau
si l’inconscient de nos contem- resto que la star des fourneaux Jean Imbert a
porains s’était mis à ressem- ouvert dans le 16e arrondissement de Paris, en
bler aux allées encombrées s’inspirant des recettes de sa grand-mère, le
d’une brocante avec ses tables client est invité à couper la viande de son pot-
en Formica, ses pichets de faïence en forme de au-feu avec un Opinel. Cette scénographie de
canard sauvage et ses chaises d’écolier. Dans la simplicité revivifiée se décline partout. Dans
les pages des magazines, l’homme du XXIe siè- les quartiers gentrifiés, au cœur de ces néobis-
cle arbore fièrement le bleu de travail des trots qui rejouent la comédie de la France po-
années 1950. A ce détail près que ce n’est plus pulaire, les nappes à carreaux, les œufs durs au
le tourneur-fraiseur qui le porte, mais le publi- comptoir et les verres en Pyrex sont autant
citaire poussant le souci du détail jusqu’à s’en d’éléments signalétiques célébrant un temps
offrir une version faus- où l’on ne vivait pas encore au second degré.
sement élimée ; « vin- Pour voir si quelque chose de plus pro-
tage washed » (« vintage fond se cache sous le vernis de cette France
Après des délavé »), disent les « fauxthentique », j’ai décidé, en ce jeudi
spécialistes. Après avoir d’avril, d’aller déjeuner Aux bons crus. Inau-
années passées revêtu ce fac-similé ves- guré début 2018, ce resto « routier » à l’an-
timentaire, on pourra cienne est installé en plein cœur de Paris,
au Buffalo Grill, s’accouder au zinc sans vers le métro Voltaire. Petit détail : aucun
jurer dans le décor et semi-remorque n’est garé devant l’enseigne
le Français, tel commander une Suze frappée du traditionnel logo bleu et rouge et,
ou un Picon en sin- parmi les clients, j’imagine que personne n’a le
un grand fauve, geant poussivement permis poids lourd. A part ça, la déco est d’une
l’ivresse décomplexée incroyable précision, fruit d’un travail de re-
est trop d’Un singe en hiver. constitution maniaque. Aux murs, au-dessus
« A force d’avoir des banquettes en moleskine, sont accrochés
heureux d’être fui un monde que nous des menus d’époque où le tarif des agapes
considérions comme s’affiche en francs. Une ardoise Ricard men-
réintroduit inauthentique, nous tionne le menu du jour : escargots de Bourgo-
avons créé un monde de gne/Fricassée de ris de veau. « Nous, avant, on
dans son “l’hyper vrai” qui prend allait toujours dans les routiers. C’est bon et pas
parfois l’allure d’un nou- trop cher », me confie ma voisine, moitié volu-
habitat naturel veau stade du faux », bile d’un duo de retraités corréziens. Ce que
résume le journaliste me confirme la carte, sur laquelle est inscrit :
Jean-Laurent Cassely, « Une halte chez un routier, c’est l’assurance
dans son passionnant ouvrage No fake. d’un bon repas peu coûteux ! » Un encart pré-
Contre-histoire de notre quête d’authenticité cise : « Cuisine soignée, tout au beurre. »
(Arkhé, 260 p., 18 €), à paraître le 19 avril. Parce « Ah, la Corrèze, c’est le pays de… de
qu’elle a une conscience aiguë d’elle-même, Jacques Chirac ! », dis-je, avec un à-propos un
parce qu’elle puise dans les modes de vie anté- peu surjoué – normal, on est dans la France
rieurs comme en autant de catalogues de d’avant, où les gens se parlaient facilement.
styles, cette authenticité de synthèse accède « Ouf, j’ai cru que vous alliez citer Fran-
dès lors à un niveau paradoxal, que l’on pour- çois Hollande ! », me répond la dame, qui sem-
rait qualifier de « fauxthentique ». ble se situer sur la droite de l’ancien échiquier
Aux Bons Crus, restaurant rue Cavaignac, à Paris, le 8 avril. FRÉDÉRIC STUCIN POUR « LE MONDE ».

« Un pays fantasmé qui ressemble authentiques que les autres.


L’authenticité est donc un marché…
N’est-ce pas une forme d’authenticité
inauthentique ?

aux photos de Willy Ronis » Cette quête d’authenticité


aurait abouti à ce que vous appelez
Non, ce n’est pas du toc, c’est au
contraire hyper vrai. Aujourd’hui,
le capitalisme prétend nous vendre
« l’hyper France ». C’est quoi ?
des expériences qui ne seraient pas
L’hyper France fait référence au
des marchandises. On retrouve
Dans « No Fake. Contre-histoire classe moyenne pavillonnaire des concept d’hyperréalité du philoso-
ces signaux d’authenticité partout,
de notre quête d’authenticité » années 1980. Cette modernité stan- phe Jean Baudrillard, soit l’idée que
au travers des murs de briquettes
(Arkhé, 260 p., 18 €, à paraître le dardisée et moche a suscité une la réalité s’est effacée au profit du
rouges, des ampoules à filament,
19 avril), le journaliste de Slate réaction d’opposition qui prend la simulacre, c’est-à-dire de sa copie.
typiques de ce que j’appelle le
Jean-Laurent Cassely décrypte la forme d’une quête d’authenticité. Il y L’hyper France est un pays fantasmé
« brooklynisme tardif », en référence
France à l’heure de l’œuf-mayo 2.0. a là, à la fois, un retour vers le passé, qui ressemble aux photos de Willy
à ce quartier hipster de New York
qui traduit un profond malaise iden- Ronis. C’est un remplacement de
Vrais bistrots dans leur jus, dont l’esthétique a essaimé dans
titaire face à la globalisation, et une l’esthétique « vieille France » par sa
vraies nappes à carreaux, vraies têtes le monde entier. Mais le paradoxe,
de veau à l’ancienne : comment adaptation aux attentes de consom- version ironique, un style qui gentri-
c’est que, quand on travaille à figer
expliquer cette épidémie de « vrai » mation actuelles, où la blanquette fie le passé et réinvente la tradition
sous influence rétro ? l’authenticité pour se l’approprier,
de veau se doit d’être revisitée pour en réactivant de manière subtile les
elle tend à disparaître.
Les décennies précédentes ont été répondre aux exigences esthétiques codes nationaux : la moustache, la
marquées par le développement d’Instagram. Cette offre est exclusi- marinière, les sièges de bar en rotin.
d’une France générique, avec ses vement marchande : elle nous invite Ce travail d’édition de la réalité est
centres commerciaux, ses ronds- à boire, à manger, à consommer dif- largement influencé par les réseaux
points, mais aussi un mode de vie féremment et, à travers cela, à nous sociaux et marginalise tout ce qui
uniforme qui s’est incarné dans la distinguer pour nous montrer plus n’est pas à la hauteur.
0123
D I MAN C H E 1 4 - L U ND I 1 5 AVR I L 201 9 3

DÉ M ÊL E R L E VR A I DU V E A U

Comment est votre blanquette ?


L’
politique – avant qu’Emmanuel Macron ne heure de la cantoche veau. Histoire d’un plat bour- passant des dîners de la bour- d’espions (Michel Hazanavicius,
mélange toutes les cases. approchait. Emmanuel geois, de Jean-Louis Flandrin geoisie repue aux salles bon- 2006). « Compliquée », prévient
Avec mon invité, nous commandons Macron achevait une (Jean-Paul Rocher, 2002), histo- dées des brasseries, célébrées Gérard Bossé, chef étoilé du res-
des œufs mayo. Puis, j’opte pour une tête de visite présidentielle de rentrée rien de la famille, de la sexualité par le cinéaste Claude Sautet, taurant Une Ile, à Angers. « La
veau ravigote. On nous apporte le pain dans au collège Jules-Renard de et de l’alimentation. « La pre- via les déjeuners parlementai- recette exige la conduite simul-
une corbeille en plastique rouge du plus bel Laval (Mayenne). Nous étions mière recette apparaît en 1735 res à rallonge de la IVe Républi- tanée de tous les éléments et une
effet. Tout est excellent. A côté, un avocat d’un lundi 3 septembre 2018. Devant dans Le Cuisinier moderne, de que. « Même la cuisine déstruc- réduction très précise de la sauce
certain âge, portant une sacoche en cuir mou, les élèves d’une classe de 6e, le Vincent La Chapelle, dit-il. C’est turée des années 2000 n’a pas avant l’ultime liaison au jaune
s’installe avec sa collaboratrice, qui s’avère par président de la République alors un plat bourgeois, élitiste, eu sa peau », souligne Patrick d’œuf. Quant à sa présentation,
ailleurs être sa fille. Le type semble échappé concluait le jeu du portrait citadin. Mais c’est aussi un plat Rambourg. C’est dire que le c’est un casse-tête géométrique.
d’un film de Chabrol. Il commande des escar- chinois par la question cuisine. de restes, qui accommode une « brooklynisme tardif » l’amuse. Elle est impossible à dresser se-
gots, des ris de veau et du vin. La demoiselle, « Si j’étais un plat, je serais la viande rôtie auparavant. On le Quant à l’ubérisation, même lon les canons contemporains. »
elle, opte pour une plus frugale omelette et blanquette de veau, car c’est sert en hors-d’œuvre. Au milieu pas peur. En matière de vrai- Alors, autant continuer à la
commente : « Un litre de vin, c’est peut-être beau- mon plat préféré », répondit-il. du XIXe siècle, dans son Livre de faux et de faux-vrai, la blan- dresser « à l’ancienne ».
coup, non ? » Quelques instants plus tard, elle es- Surprise. cuisine, Jules Gouffé en fait un quette n’a de leçons à recevoir Comme à La Poule au
suiera une tache de sauce sur la cravate du mon- En effet, un an aupara- plat de résistance à part en- de personne. pot, dernière acquisition pari-
sieur, saynète touchante de dévotion filiale. vant, le candidat Macron avait tière, où la viande est cuite à Et, pour ne rien gâter, sienne du top chef Jean-Fran-
Après des années passées à manger au publiquement admis une fai- dessein dans un bouillon, tan- ses racines restent mystérieu- çois Piège. « Service sur plateau
Buffalo Grill, le Français, tel un grand fauve blesse pour le cordon-bleu – es- dis que la sauce est liée en trois ses. « Impossible de l’attribuer à d’argent, décor suranné de bis-
trop heureux d’être réintroduit dans son calope de poulet, jambon, em- fois – farine, crème, jaune d’œuf. un terroir en particulier », assure trot, comptoir en zinc : on se croi-
habitat naturel, se lâche. Il picole, parle fort, rit mental, chapelure, aller-retour A la fin du XXe siècle, Michel Patrick Rambourg. Son veau rait presque dans un décor à la
à gorge déployée. Comme si la sinistrose à la poêle, passage au four. C’est Guérard l’allège en renonçant à vient du Limousin, son beurre Audiard. Y compris dans l’as-
ambiante avait disparu d’un coup de baguette peu dire que ce revirement, la farine et en cuisant la viande à des Deux-Sèvres, sa crème de siette ! », décrit le Guide Miche-
magique, le « fauxthentique », par la simple disruptif en diable et pas super- la vapeur d’un fond de volaille Normandie, sa farine de Beauce, lin, qui, illico, a dégainé son
recréation quasi muséale d’un lieu, réussit à végan, fit jaser. La blanquette, tandis que d’autres la colorent ses œufs de Loué, aux portes étoile. Miam. Idée dessert : des
réactiver une sorte d’insouciance consumé- pourquoi la blanquette ? en y ajoutant des petits légu- du Mans, son citron de Menton, profiteroles au chocolat.
riste d’avant le choc pétrolier. Alors que des « Je n’y suis pour rien, mes. Entre-temps, elle était son riz de Camargue, ses cham- Michel Dalloni
hipsters américains commandent des choux vous savez », osait Jean-Michel devenue un classique de la cui- pignons de Paris du Val de Loire,
farcis en rafale, une Japonaise s’installe à deux Blanquer, ministre de l’éduca- sine familiale. » ses petits oignons de la région
tables de nous et se désinfecte les mains avec tion nationale et de la jeunesse. Ainsi, la blanquette vé- nantaise, ses carottes des Lan-
son flacon de gel bactéricide. Elle regarde ce Une autre piste ? « C’est un de ritable est un leurre. Notre des, son sel de Guérande, son
tableau vivant avec de grands yeux écarquillés, nos plats nationaux, avance marmite a évolué au gré des poivre de Cayenne. C’est le Tour
semblant si heureuse de pouvoir approcher Patrick Rambourg, historien époques sans jamais se figer, de France avec une serviette
de cette espèce imprévisible qu’est le fran- des pratiques culinaires et ali- autour du cou, le roman natio-
chouillard un peu arsouillé. mentaires. Il figure régulière- nal moins le cholestérol (comp-
Mais, pour quelqu’un d’averti, ce trop- ment en tête du palmarès des ter 137 calories par portion de
plein de vrai peut provoquer un sentiment recettes préférées des Français. 100 g, riz compris).
d’étrangeté, comme si on était entourés de Il rassemble. Il réchauffe. Il n’est « Comment est votre
figurants payés par Anne Hidalgo pour faire pas dénué de nostalgie. Il fait blanquette ? », s’inquiète sans
vivre le mythe du Paris authentique. Un léger authentique. » cesse Hubert Bonisseur de la
malaise m’étreint lorsque le serveur, un jeunot Nous y voilà. Le prési- Bath, alias OSS 117, par la voix de
avec un cactus tatoué sur le bras, se met à dent de la République, toujours Jean Dujardin, dans Le Caire, nid
raconter à mes voisins de table corréziens une prompt à pourfendre les fake
anecdote remontant à la seconde guerre mon- (news ou autres), aurait dégoté
diale : « Vous saviez, vous, que les Allemands en la blanquette une alliée sin-
bombardaient les stocks d’armagnac planqués cère. Le XXIe siècle sera nappé
sous la paille en repérant, sur les meules, les de sauce blanche ou ne sera
taches faites par l’évaporation de l’alcool… » pas. A moins qu’on cherche
Bingo : je commande un armagnac. Mais dans encore à nous faire prendre des
les lieux « fauxthentiques », comme dans le vessies pour des lanternes, le
film The Truman Show, il y a toujours un mo- village Potemkine global pour
ment où le décor s’arrête. Aux toilettes, le « La- la Douce France, la démagogie
dies » sur la porte des filles sonne comme un pour la gastronomie et la
rappel à la réalité, celle de notre monde globa- cocotte de blanquette pour le
lisé sous influence anglo-saxonne. Confirmant vase de Soissons…
le fait que cet opulent simulacre des « trente glo- Afin de démêler le vrai
rieuses » ne s’est pas encore étendu à l’ensemble du veau, consultons derechef
du quartier, un SDF fait la manche à la sortie. Patrick Rambourg, qui a super-
Après cette expérience plutôt enthou- visé et préfacé la publication
siasmante, j’enchaîne avec une partie de pé- posthume de La Blanquette de
tanque sur les bords du bassin de La Villette.
Ces dernières années, l’Est parisien est devenu
un des foyers les plus actifs de l’épidémie de
« fauxthenticité ». Ici, aux beaux jours, tout le
monde rejoue la partition pseudo insouciante
de l’été 1936. Les marinières, les bières fraîches
brassées localement et la focalisation sur le
cochonnet créent une sorte de transe uchroni- L A CITAT IO N

« Je ne
que qui permet d’oublier, l’espace d’une soi-
rée, l’angoisse du réchauffement climatique et
de l’extinction des espèces. A certains égards,

m’intéresse
le « fauxthentique » peut être appréhendé
comme un rituel conjuratoire, une façon de se
téléporter dans un espace-temps où les choses

plus qu’à ce qui


semblaient aller mieux. Eh oui, pour tout un
tas de raisons, vivre ici et maintenant semble
désormais très compliqué. Nous cultivons

est vrai, sincère,


donc au quotidien une active nostalgie d’un
présent fantasmé tout en maintenant à dis-
tance, par cette gymnastique, la possibilité

pur, large,
qu’émerge un présent réel. Ce soir, comme il
ne fait pas très chaud, je n’ai pas croisé de
marinière, mais j’ai en revanche vu passer

en un seul mot,
deux « bleus » de travail.
Le lendemain, direction l’Apollo Spor-
ting Club, une salle de boxe du 19e arrondisse-

l’authentique,
ment, qui organise une soirée de combats ama-
teurs. Ici, je comprends que le « fauxthentique »
ne se résume pas qu’à une recréation à l’échelle

et je suis venu
1/1 de la France d’avant, mais peut aussi reposer
sur des éléments d’authenticité importés. Des
rangées de sacs de boxe en vrai cuir vintage

ici pour cultiver


semblant sortir d’une usine à sueur d’Harlem
et des photos de grands boxeurs américains
(Mohamed Ali, Joe Frazier…) servent d’écrin à

l’authentique »
un ring sur lequel des enfants s’affrontent dans
des tenues moulantes, selon les règles de… la
savate. « Yes, Oscar, punch ! », crie une maman
américaine à l’attention de son petit gladiateur.
Volontiers syncrétique, le « fauxthenti- Extrait de « Jean de Florette », de Marcel Pagnol (1963)
que » repose sur une dynamique citationnelle
où les styles de vie seraient devenus, à l’instar
des filtres Instagram, des options interchan-
geables, superposables. « N’oubliez pas de
partager les photos de la soirée sur les réseaux
sociaux ! J’offre trois cours de boxe gratuits pour
le meilleur cliché », insiste le speaker, alors
qu’un papa, vêtu d’un bleu de travail, s’appli-
que entre deux rounds à rincer le protège-
dents de son fils.
4 0123
DI M ANCH E 14 - L UN D I 1 5 AVR I L 20 1 9

LE BLOC-NOTES
S’AIMER COMME ON SE QUITTE
Deux jours dans la vie des amoureux. Le premier parce que tout s’y joue, le dernier
parce que tout s’y perd. Lorraine de Foucher a recueilli ces moments-clés. A chacun
de deviner ce qui s’est passé entre-temps. Cette semaine, Gabriel, 35 ans, se souvient
L E GA NG
D ES JAM B ONS « Avant elle, je n’étais jamais
ILS ONT ENFILÉ DES CAGOULES, forcé la
porte et dérobé le coffre-fort. Sauf que les
trois cambrioleurs ont commis leur forfait,
ce 1er avril, dans un escape game, une salle
tombé amoureux »
de jeu d’évasion où tous les décors sont
faux. Le coffre-fort était rempli de billets,
de drogue et d’une arme factices, le tout
dans une fausse prison. Le gérant de
l’escape game de Lattes (Hérault), Victor
Barrère, en rit encore : « Le poisson d’avril,
finalement, c’est nous qui leur avons fait. »

700 000
« PEPPA PIG » C’est le nombre
HORROR PICTURE de conducteurs qui roulent
SHOW sans permis en France, MC BESS
selon l’Observatoire
Des enfants venus national interministériel
Premier jour

Dernier jour
au cinéma à Ipswich, de la sécurité routière, alors
en Angleterre, pour qu’ils étaient 300 000 il y a Je suis stagiaire dans une administration à Berlin. L’ambiance C’est le premier carnet Moleskine que j’ai acheté de ma vie, le
voir le dessin animé dix ans. En cause, l’examen est feutrée, le costume gris de rigueur. Je suis un pingouin mal- premier d’une longue série. C’est une sorte de journal intime
Peppa Pig (dès 3 ans), jugé trop cher, ou encore gré moi. Je vis dans une colocation à Friedrichshain, le quartier pas très intéressant, dont je me saisis quand je pense « ça, il
ont dû être évacués les retraits de permis. « alternatif ». Beaucoup de drogues circulent, j’aime bien les faut que je l’écrive ». Ce jour-là, je suis à Londres, on est dans un
de la salle en urgence expériences mentales, cette sensation de déplacement de moi- café, on boit un chocolat chaud. Anna est en face de moi, pour-
et en larmes par leurs même. Ça ne me fait pas peur, je sais rester raisonnable, j’ai tant je griffonne dans mon carnet que j’ai envie de rompre. Le
parents. En cause :
les bandes-annonces,
LA RAIE toujours été ce bon élève qui ne bascule pas. J’ai fait une école de com-
merce par accident, parce qu’on m’avait dit qu’on pouvait tout faire
déséquilibre est trop grand, on se fait du mal. Il y a de plus en plus de
distance, des grands blancs.
parmi lesquelles
une réclame pour Ma,
ET LE MULET avec ce diplôme, sauf que le tout est devenu un rien.
J’intègre un groupe d’amis, il y a là Hans l’Américain, Papa
A la soirée qui suit je la regarde s’amuser avec ses amis, je ne
trouve plus ma place. Elle vient me voir, je lui réponds « I am fine »
un film d’épouvante Will l’Australien, il parle un anglais avec un accent très fort que je (« ça va »), alors que je suis comme un con avec mon verre que je vide
avec au menu cadavres, Le tout premier festival comprends mal, et il y a Anna. Anna est londonienne, je la rencontre trop vite et ces cigarettes que je roule sans m’arrêter. Anna a du mal à
accident de voiture du mulet d’Europe aura lieu à un anniversaire dans un restaurant assez classique. On prend le bus se réhabituer à moi, avec mes allers-retours entre Paris et Londres.
et violences sexuelles. à Boussu, en Belgique, le ensemble pour rentrer. Elle est plus jeune que moi, elle fait du théâ- « It’s weird » (« c’est bizarre »), me dit-elle.
18 mai. La coupe de cheveux tre. Elle me raconte que son petit ami est jaloux quand elle joue des Sur son balcon on discute, le mot « rupture » n’est toujours pas
phare des années 1980 scènes où elle doit embrasser un comédien. « Et toi, ça te rendrait prononcé, mais je lui en veux. Car je n’ai plus de place dans son esprit,
y sera célébrée, avec jaloux ? », m’interroge-t-elle. Je jure que non. je n’existe plus. Dans deux jours je rentre à Paris, qu’en sera-t-il ? Je do-
des catégories par genre Cette fille est hyper-belle, elle est un peu mannequin aussi. cumente chacun de nos derniers moments. « What are you writing ? »
et tranche d’âge (enfants Chez elle, il y a des photos d’elle avec son petit ami, cela me rassure (« qu’est-ce que tu écris ? ») « My thoughts » (« mes pensées »), je ré-
et personnes âgées, presque, car elle n’est pas libre pour moi. On se rapproche, elle m’ap- ponds, évasif. J’idéalise tout en elle, à quoi ressemblera la prochaine ?
entre autres). Au menu, pelle « Fluffy Hair » à cause de mes cheveux en bataille. Arrive une Ce sont mes ultimes instants auprès d’elle. Elle n’a pas l’air
un « turbo-souffleur » soirée à Berlin-Est dans une sorte de château transformé en squat, un affectée, même si elle sent bien que c’est fini. J’oscille entre tiraille-
pour ventiler les chevelures vieux truc destroy avec des tours. On a pris de la drogue, on se prend ment et soulagement. J’écris : « Anna, Anna, c’est bien terminé ? On ne
et des ateliers coiffure. tous par la main, il y a Anna, et cette Suédoise toute timide. On fait se verra plus jamais ? Je t’ai laissée libre, sûrement un peu trop. Tu es la
une sorte de chaîne humaine pour ne pas se perdre dans les méan- première femme que j’ai aimée. Est-ce que tu vas pleurer après que je
dres de cette fête techno un peu sombre. On est montés sur la ter- sois parti prendre le train, demain à 4 heures du matin ? »
rasse, j’ai lâché la main de la Suédoise, et j’ai gardé celle d’Anna. Il y a La nuit, on se serre dans les bras, on pleure, on rigole, on rela-
un canapé qui donne sur le parc, on est là blottis l’un contre l’autre tivise, tout se fait en douceur. J’ai encore un peu de rancœur en moi,
LE MOT D E LA S EM AIN E sous des couvertures, ignorant les basses qui résonnent plus bas. je voudrais qu’il en soit autrement. J’aime cette façon de se séparer,
On passe six heures sans bouger malgré les effets excitants de se tenir proches, de s’accompagner jusqu’au bout, de rattraper les

Emmerdes des substances qu’on a prises. On est en train de s’attacher, on se dit


des belles choses. Avant ça, je n’étais jamais tombé amoureux,
j’enchaînais les histoires très courtes. Tout le monde vient nous
derniers morceaux de l’autre. Il serait peut-être plus facile de se quit-
ter fâchés, de se détester, pour éviter les remords et cet amour qui
s’éteint doucement. Je finis avec cette phrase un peu grotesque : « Je
N. fém. voir pour tenter de nous sortir de notre canapé, mais on reste là, penserai à toi comme à un gâteau, un très bon gâteau. »
scotchés l’un à l’autre, car on sait que c’est fondateur. De ces soirées Il est 6 heures, le jour est à peine levé. Je suis le seul réveillé de
en forme de genèse. l’Eurostar, j’ai quitté Anna. Tout ça doit m’être égal, c’est ma vie, c’est
A valu à Edouard Au petit matin nos pas crissent sur les graviers du chemin, le désormais une simple amie. Je dois enlever les photos d’elle de mon
pacte est acté, elle va quitter son petit ami, je lui ai dit que je l’atten- portefeuille, décoller celles du mur, effacer ses messages. Il me faut
Philippe le Prix de l’humour drais autant qu’il faudra. On s’embrasse, elle rentre à Londres, ranger les traces d’elle, la ranger avec dans un coin de ma tête, et
revient à Berlin. Je viens la chercher et lui offre une écharpe rose, redémarrer. Je suis libre maintenant. Je ne veux pas être jaloux des
politique. Interrogé sur c’est le premier cadeau que je me suis senti capable de faire à une autres couples que j’idéalise.
fille. Je peux enfin être moi-même, me projeter, je n’ai jamais vécu Anna s’effacera. Nous ressortons du tunnel, je suis toujours à
« ce qui remonte à Matignon », ça, je suis si fier d’elle. écrire dans l’aube du trajet. Arrivé à Paris, j’ai un message d’elle :
« You are special Gab. You mean so much to me. » (Tu es spécial Gab.
le premier ministre a répondu Tu es si important pour moi »)

« seulement les emmerdes ».


Question de répartition, LA TO C A D E D E LA S E M A I N E
comme dirait Jean-Paul
Belmondo dans
« 100 000 dollars au soleil » Ras-le-bowl
(Henri Verneuil, 1964) : « Dans Par Clara Georges
la vie, on partage toujours
Rien que son nom devrait inspirer est temps de s’entraîner, car la Comme le bibimbap coréen avant
la merde, jamais le pognon. » une certaine méfiance. Poke bowl : tocade est partie pour durer. La lui, le poke bowl coche toutes les
cela fait trois ans que le plat s’affiche preuve : Sodebo, Daunat et Mix, cases de l’époque. On lui a attribué
à la carte des restaurants healthy, et autrement dit trois poids lourds du une lointaine inspiration exotique
on ne sait toujours pas exactement prêt-à-manger en grandes surfaces, (les « autochtones hawaïens » l’a-do-
ZIZI TOP ce que c’est, ni comment ça se
prononce. Comme tous ces aliments
sortent ce mois-ci des gammes
de poke bowls qui garniront les
raient) qui colle comme par miracle
aux aspirations contemporaines :
Le Manneken Pis dont s’entichent les urbains pressés, supermarchés de France et de de la nourriture non transformée,
de Bruxelles faisait pipi dans
les égouts depuis 400 ans. le poke bowl assume sa part de Navarre, comme l’explique le étiquetée comme « saine » et aux
La ville, qui s’est aperçue ridicule. Vous voici attablé face à une magazine Linéaires du mois d’avril. frontières culinaires floues. Aux côtés
que la fontaine ne fonction- liste interminable de propositions, et Au rayon frais, ils viendront faire du classique saumon cru-riz, on
nait pas en circuit fermé
à l’occasion d’un contrôle, contraint d’écorcher à la fois votre concurrence au wrap poulet, au bon recense ainsi des recettes « porc aux
a raccordé la vasque au bac amour-propre et l’anglais pour vieux jambon-beurre-pain de mie et épices », « lentilles-saumon fumé »,
de récupération. Résultat,
une économie d’eau de choisir entre un Buddha bowl au plateau de sushis – au passage, « wasabi-crevettes » ou encore
1 500 à 2 500 litres par jour. et un sweet and sour poke bowl, que sont devenus les sandwichs « version Chti », avec de la friseline
à la mangue et aux dés de saumon. au pain suédois des années 1990 ? et de la betterave. N’en jetez plus,
Répétez après moi : « pokaï ba-oul ». Il Bien malin celui qui a flairé le filon. le bowl est plein.
0123
D I MAN C H E 1 4 - L U ND I 1 5 AVR I L 201 9 5

Caster

MICRO D’ARGENT
la voix
« The Voice », c’est lui. Bruno Berberès
est « le » dénicheur de talents.
Le sexagénaire repère les stars rigole-t-il. Il faut du courage pour mon- que ! » Louane, Fréro Delavega, Kendji
ter sur scène, on y va toujours pour des Girac, Slimane, Christophe Maé, Amir,
raisons profondes. Se moquer, ce n’est Emmanuel Moire, Luc Arbogast… Pour
en devenir aux quatre coins du pays. pas possible. » Et puis, la catégorie ju- débusquer les stars de demain, la petite
niors était prometteuse. Le petit Ilan équipe de Bruno Berberès hante sans
Slimane, Louane, Kendji Girac Sigo, 11 ans, l’a ému en chantant, sans relâche les concours et les écoles de
trop en faire, Les Feux d’artifice, de chant, les académies de comédie musi-
et Amir lui disent merci Calogero. Et Ambre Rapp aussi, et Nour cale, les scènes ouvertes, les « off » de
Ben Rokia, ces lycéennes qu’il suit jus- festivals et jusqu’aux maisons de quar-
qu’à ce qu’un jour il les considère « prê- tier, terrasses, gares et métros… Le
Pascale Krémer tes ». Leurs profils figuraient déjà dans Web ? De plus en plus.
la base de données de son ordinateur, Sur YouTube ou Instagram, sa
comme 14 000 autres. Un trésor de voix collaboratrice Sarah Berchot cherche
prometteuses patiemment amassé. « une aiguille dans une botte de foin, sa-
Extraverti, un rien cabotin, chant parler français ». Chaque matin,
donnant du « princesse » aux dames, ce elle écoute une centaine de reprises.
costaud aux cheveux ébouriffés n’est Des Shallow (Lady Gaga, Bradley Coo-
pas né une pochette de disque à la per), des Bohemian Rhapsody (Queen)
main. Le show-business a été son Eve- à s’en dégoûter. « Et chaque matin, se
rest. La quête d’une vie commencée à rassure-t-elle, je repère des artistes que
Narbonne (parents fonctionnaires des j’ai envie d’aider. » Certains n’attendent
postes, vite divorcés), compliquée par pas qu’on vienne à eux. Le mail et le 06
une scolarité erratique (du BEP agent de Bruno Berberès se trouvent sur
administratif aux études de gestion à Internet. « Regardez », dit-il en tendant
l’université Dauphine), entravée par son téléphone portable. Démarre la
trop de secrets. De son homosexualité, vidéo d’un chanteur de karaoké.
comme de ses rêves artistiques, il ne Atroce. « Je suis prêt », légende l’Assu-
pouvait souffler mot. rancetourix contemporain. Le réci-
Jeune homme, lors d’un festival piendaire grimace : « Je vais lui répon-
d’été, il tient un petit rôle dans Les Four- dre un truc sympa… Il y en a de si mau-
beries de Scapin. Son père est assis dans vais, on dirait qu’ils ont inventé les
le public. « Vide abys- fausses notes. Mais j’y
sal », se souvient-il. crois encore, comme
Le texte lui échappe. « AUX AUDITIONS dirait Lara Fabian. »
Jamais plus il n’osera Pour l’instant,
monter sur scène. IL Y A DES il court après « un
« Mais j’avais besoin CANDIDATS rappeur breton, un
de ce monde protec- chanteur provençal
teur. » Devenu direc- SI MAUVAIS, ou basque d’aujour-
teur administratif et ON DIRAIT QU’ILS d’hui, un autre chan-
financier d’une filiale ONT INVENTÉ LES teur façon Stromae
de la banque Indo- qui traverse les fron-
suez, doté d’un gros FAUSSES NOTES. tières », et fantasme
salaire et de stock- MAIS J’Y CROIS sur « le candidat de
options, il passe ses “The Voice” qui ga-
soirées entre pianos- ENCORE, gnerait l’Eurovision ».
bars et école de COMME DIRAIT Mais repérer n’est
chant, sympathise LARA FABIAN » pas le tout. Il faut
avec une poignée de encore convaincre le
jeunes interprètes, pur artiste pour qui
commence naturelle- TF1 incarne toutes
ment à les aider. Il finance des maquet- les compromissions commerciales.
tes, transporte en 4 L, négocie des Bruno Berberès joue la carte de la
engagements. Bref, s’improvise mana- patience et de la proximité. « Je sais ce
geur du dimanche. qu’est l’humiliation d’envoyer une
Mais le passe-temps l’emporte, cassette à qui ne l’écoutera jamais, de
avec le temps qui passe. Au milieu des tenter d’aborder une personne devant
années 1980, il ressent une « urgence une maison de disques… Pour faire une
à vivre ». Le sida fait des ravages. carrière d’artiste, il faut être un guer-
« J’étais si souvent au crématorium du rier. » Auquel il promet de livrer un
Père-Lachaise que le type à l’entrée me combat commun. Avant même l’émis-
saluait. Moi, je n’ai eu la vie sauve que sion, c’est toute une stratégie de car-
parce que j’étais le provincial un peu plus rière qui se bâtit.
coincé… » Adieu la banque. Bonjour la Slimane, par exemple, vain-
colocation, version XXe siècle de la bo- queur en 2016 de la cinquième édition
hème. Il connaît trop peu de monde, de « The Voice », avait tapé dans l’oreille
côté show-biz, pour que ses protégés de Bruno Berberès dès ses 15 ans, au
grimpent en haut de l’affiche. Jusqu’à détour d’un casting infructueux pour
ce qu’un jour d’heureux hasard il dîne le rôle de Ptolémée dans un Cléopâtre
chez le parolier Lionel Florence et chantant. « C’était le premier pro que je
Bruno Berberès chez lui, à Paris, le 10 avril. AUDOIN DESFORGES POUR « LE MONDE » puisse lui glisser le nom de trois artistes rencontrais. Il m’avait dit aimer mon
pour une future comédie musicale, Les timbre assez particulier, voir en moi
Dix Commandements (2000). Banco ! quelqu’un qui pouvait travailler dans

A
Le producteur, Dove Attia, et le ce milieu », se remémore celui qui ne
rrimée au micro, mi- le dénicheur de talents encore ignorés, compositeur, Pascal Obispo, s’interro- se produisait alors que dans les bars
nois inspiré, la jeune le virtuose sachant débusquer parmi les gent sur le découvreur de voix fraîches. de Pigalle. « Grâce à lui, j’ai su que je ne
chanteuse attend que la casseroles celle qui brillera sous les feux Le promeuvent bientôt directeur de me trompais pas. »
régie parvienne à lan- de la rampe. Celle qui, résume-t-il, « ne casting. « Enfin, j’ai un boulot, je ne Slimane s’est pourtant fait prier
cer son fichier son. Rien peut pas faire autre chose de sa vie que suis plus le mytho du coin. Je com- durant plus d’une décennie avant de se
n’y fait. Silence gênant. de monter sur scène, qui travaillera dur mence à traîner partout où ça chante. sentir de taille à affronter l’épreuve
« Maman, au secours, tu m’apportes la clé et prendra des échecs dans la tête ». J’invente un métier sans le savoir », télévisuelle. « Bruno est sincère, dit-il,
USB ? », implore-t-elle depuis la scène. Avant la découverte de cette hy- raconte le casteur de voix. Qui part à la animé par la musique, le spectacle. C’est
Et sa mère d’accourir… Le charme uni- pothétique pépite vocale, « trois minu- recherche des apprentis chanteurs le mec qui va dans les petites villes, qui
que de ces concours de chant organisés tes, parfois, c’est long », souffle-t-il, dans destinés à peupler la « Star Academy ». garde des liens avec les artistes croisés,
à longueur d’année, partout en France, la petite salle de concerts, savourant un « On recevait d’énormes sacs postaux les oriente vers des projets. Son métier
pour qui les découvre. silence entre « revisitations » de tubes remplis de cassettes VHS de candi- est difficile à assumer : il est la première
Bruno Berberès, lui, a dépassé le de Michèle Torr et Daniel Guichard, dats… » Mais cette télé-réalité à pré- porte qui s’ouvre, ou la première qui se
stade de l’attendrissement. Ce samedi entre effets Larsen et prestations tout texte musical l’horripile. Il enchaîne referme. Il le fait avec une grande fran-
après-midi de printemps, il trône en aussi stridentes. Défilent des sexagé- avec « La Nouvelle Star », la comédie chise. C’est précieux. »
bout de table des jurés, aux « Golden naires à l’étroit dans leurs robes léo- musicale Le Roi Soleil (2005), puis tou- Aux « Golden Voices », les « prin-
Voices » de Cannes. « Ça, c’est ma vie », pard ou leurs chemises à palmiers, et tes les suivantes. Avec L’Eurovision, qui cesses » sur talons pailletés le savent, qui
s’amuse le jeune sexagénaire intégrale- des dizaines d’autres aspirants à la se met à sélectionner par télé-crochet. quémandent, en file indienne, selfies et
ment vêtu de noir, comme pour se faire gloire dont ils pourraient être les pa- Et surtout « The Voice », sa grande compliments à « celui qui mène à Paris »,
oublier une fois les lumières éteintes. rents, voire les grands-parents. « J’irai affaire depuis huit ans. comme l’espère la jeune Ambre. Miroir
Sans trop d’illusions. Les artistes en jusqu’au fond des enfers », beugle le der- Il est le « fournisseur officiel » aux alouettes tendu à cette France qui
devenir incertain sont venus pour lui nier. Nous en approchons. de la quasi-totalité de ceux qui s’épou- tout entière vocalise, grisée par les télé-
flatter l’oreille. Bruno Berberès est Derrière l’écran de son ordina- monent derrière les fauteuils rouges crochets ? « Moins que la première année
« M. Voix » en France. teur portable, stoïque, souriant, Bruno des coachs. « J’ai été le premier embau- de médecine ou que le Loto », réplique le
« The Voice », c’est lui. L’Eurovi- Berberès en a entendu d’autres. « Je ché par la production, mais j’ai posé une directeur de casting. Après tout, lui s’est
sion, les comédies musicales aussi. Il est suis dans la bienveillance, on dirait Jésus, condition : on ne parle que de musi- bien évadé d’une banque.
6 0123
DI MANC HE 14 - L U ND I 1 5 AVR I L 20 19

VACANCES
Ensemble,
ALBA MORASSUTI

PIERRE BARDOT
.

Une bastide dans le Tarn


Voilà l’endroit idéal pour une virée à plu-
sieurs familles (nombreuses) ! La bastide
des Tourelles, une très belle maison de
c’est tout Un château dans l’Allier
Et si vous viviez la vie de château le temps
d’une semaine ? Au cœur de la campagne
du Bourbonnais, le château de Saint-
caractère du XIXe siècle, à quarante minu- Alyre, bâti entre le XVe et le XIXe siècle,
tes de Toulouse, peut accueillir jusqu’à
vingt personnes. 700 m2, une annexe et
Une grande bâtisse allie luxe et charme d’antan à un design
contemporain. Niché dans un superbe
neuf grandes chambres dans un superbe dans la Manche ou un château parc, il propose des appartements et des
cadre arboré, au calme et au vert. On ima-
gine bien les journées passées autour de la
dans le Bourbonnais, sélection chambres tout confort, un espace détente
intérieur privatisable avec spa, sauna
piscine chauffée, les apéros sous l’auvent de cinq lieux idéaux et tisanerie, une salle de sport, et une salle
de la terrasse, et les dîners dans la spa-
cieuse salle à manger. Le vrai plus : l’espace
pour partir entre copains de jeux pour les enfants. Les apparte-
ments, de 145 et 150 m2, proposent chacun
balnéo de 100 m2, avec sauna, hammam, François Bostnavaron et Yoanna Sultan-R’bibo six couchages ainsi que cuisine, salle
bassin de nage à contre-courant et même de bains, lave-linge, etc. Côté activités,
aquabike ! Et si les retrouvailles entre randonnées à pied et à vélo, bien-être
copains sont prétexte à une grosse fête, et thermalisme à Vichy, et balade dans la
la bastide héberge un salon-bar insonorisé chaîne des Puys et des volcans d’Auvergne
avec terrasse couverte pour danser à une heure de route du château. Tribu
jusqu’au bout de la nuit. A faire autour ? avec enfants ? En trente minutes, vous
Visiter la jolie ville d’Albi, le château de êtes au PAL, parc régional d’attractions
Magrin, le jardin des Martels, et grimper et animalier avec plus de 700 animaux
dans le petit train à vapeur du Tarn. sur 50 hectares…
Lieu-dit les Tourelles, 81500 Marzens. 03150 Sanssat. Appartement pour
La bastide des Tourelles, 5 épis, 6 personnes pour le week-end :
à partir de 4 000 € la semaine pour 688 euros avec départ tardif
20 personnes. Bastidedestourelles.fr le dimanche. Privatisation possible du
château pour le week-end (15 personnes
max) : 2 500 € avec les petits
déjeuners. Chateaudesaintalyre.com
SÉBASTIEN CHARRIER/ARCHEO-VOLANT.FR

GILLES MARTIN-RAGET/GAMMA-RAPHO VIA GETTY IMAGES


CLOS L’ABBÉ

Un corps de ferme dans l’Oise


A 70 km de Paris, à 15 km de Compiègne,
Une maison de maître l’Instant, à Morienval (Oise), n’est ni un hôtel
en Normandie ni un gîte rural, mais une maison de famille
comme l’ont voulue Florence et Damien Chartier. Un voilier en Méditerranée
Le Clos-l’Abbé, sublime bâtisse
Un corps de ferme constitué de deux demeures
du XVIIIe siècle à quelques kilomètres En pleine mer, sur le pont d’un voilier,
de caractère, aujourd’hui baptisées l’Instant
de Coutances (Manche) et des plages du partager des souvenirs avec sa bande de
La Vue et l’Instant La Ferme. La première donne
Débarquement, a des airs de grande mai- vieux copains… Une scène de soap hol-
d’un côté sur une jolie cour de ferme avec un
son de famille. C’est sans doute pour cela lywoodien ? Non, vos prochaines vacan-
beau pigeonnier et de l’autre sur une grande ter-
qu’on s’y sent bien : les grands salons avec ces ! Band of Boats propose à la location
rasse dominant la vallée et la magnifique abbaye
cheminée sont chaleureux, les deux suites de très beaux voiliers pour huit personnes
de Morienval. La vue est imprenable, les soirées
décorées avec goût ont vue sur le parc… (quatre cabines) depuis Palma de Major-
d’été magnifiquement étoilées. La seconde donne
300 m2 luxueux qui peuvent loger jusqu’à que. A vous les petites calas (« criques »)
également sur une cour de ferme avec une belle
huit personnes. Et qui dit maison cinq aux eaux cristallines seulement accessibles
terrasse. Les deux demeures disposent toutes les
étoiles dit aussi ribambelle de services par bateau, les paysages sauvages de
deux de cinq ou six chambres avec salle de bains,
façon hôtellerie haut de gamme. Sur la côte nord, les escales à Valldemossa
d’un très grand espace à vivre, d’une cuisine bien
demande, un chef peut venir préparer le ou Magaluf… Ni vous ni vos amis n’avez
équipée, d’une cheminée, de la Wi-Fi, et peuvent
déjeuner ou le dîner, les courses peuvent fait de stage aux Glénants ? L’option avec
chacune accueillir quinze personnes maximum.
être livrées, les petits déjeuners et les skippeur est proposée (pour un prix plus
Quant aux activités, il n’y a que l’embarras du
paniers de pique-nique aussi. Si certains élevé, évidemment). On peut aussi choisir
choix. Outre la piscine du lieu, il y a la très belle
choisiront de passer la journée à bouqui- de faire le tour de la Corse, ou caboter
abbaye et sa roseraie, la forêt de Compiègne
ner sur les grands canapés du magnifique sur la Côte d’Azur au départ de Marseille.
et de Retz à parcourir à pied ou en vélo. Golf
parc, les visites dans le pays coutençais
et centres équestres également à proximité. Au départ de Palma de Majorque,
ne manquent pas. Et les propriétaires
9, rue de la Granchemont, 60127 Morienval. location d’un voilier Sun Odyssey 44i
du Clos-l’Abbé peuvent se charger de les
organiser, de la traversée à pied de la baie Compter 1 500 € le week-end pour pour 8 personnes. A partir de 850 €
du Mont-Saint-Michel à l’escapade 15 personnes, du vendredi après-midi au la semaine sans skippeur, 2 240 €
en voilier dans les îles Anglo-Normandes, dimanche après-midi. Instant-morienval.com avec skippeur. Bandofboats.com
en passant par le baptême de parapente.
3, rue de l’Eglise, 50210 Ouville.
De 490 € à 765 € par nuit pour
l’ensemble de la propriété pouvant
accueillir 8 invités. Closlabbe.com
0123
D I MAN C H E 1 4 - L U ND I 1 5 AVR I L 201 9 7

CUISINE
Chanvre
à part
En huile ou en graine, la plante a un
potentiel gastronomique inépuisable. Pesto
Pour apporter du croquant à des de chanvre
légumes et du peps aux desserts Dans un mortier, réu-
nissez 150 g de graines
de chanvre décorti-
Stéphanie Noblet quées, 6 cl d’huile
de chanvre et 3 g de
fleur de sel. Broyez l’en-

T
semble avec un pilon
u veux du chanvre ? La proposition est tout à fait honnête et jusqu’à obtenir un
plus recommandable qu’il n’y paraît. Alors que près d’un pesto. Utilisez ce pesto
adulte sur deux a déjà fait l’expérience de la substance illicite en condiment ou en
la plus consommée, selon les chiffres de Santé publique finition d’un dessert.
France publiés en novembre 2018, nous sommes beaucoup
moins nombreux à avoir expérimenté le cannabis sativa L
dans nos assiettes. Et c’est bien dommage : ce chanvre-là, appelé indus-
triel ou agricole, se distingue de son cousin le cannabis par une teneur
infinitésimale (inférieure à 0,2 %) en THC (la molécule responsable de
l’effet psychoactif), mais possède de nombreux autres atouts, dispensés
en toute légalité. Chantilly
Avant d’être valorisé à des fins gustatives, le chanvre possédait
déjà un nombre impressionnant de cordes à son arc. Rien ne se perd au chanvre
dans cette plante tout à la fois fibreuse, ligneuse et oléagineuse, cultivée
depuis le néolithique. Ses fibres sont bien connues pour leur usage tex- Faites torréfier 50 g
tile (cordages, toiles…) mais aussi dans la papeterie, l’isolation ou la plas- de graines de chanvre
turgie. Son bois (appelé chènevotte) est utilisé dans l’écoconstruction, entières pendant
mais aussi en tant que litière animale et paillage horticole ou vinicole. 30 minutes dans un
Tandis que ses graines (appelées chènevis) servent à l’alimentation ani- four à 160 °C. Concas-
male (pour les oiseaux surtout) et à la fabrication d’huile, alimentaire ou sez-les grossièrement.
cosmétique. Faites bouillir 20 cl de
Si elles se faufilent aujourd’hui jusqu’à nos cuisines, c’est parce CHANG KI CHUNG POUR « LE MONDE » crème fleurette entière
que ces graines ont du goût, du caractère, mais aussi un intérêt nutritif (de ferme, si possible).
remarquable. Volontiers qualifiées de « superaliment », elles cumulent Ajoutez le chanvre
une grande richesse en protéines végétales et un profil lipidique inté- Pour se convaincre du potentiel gastronomique du chanvre, il concassé et les graines
ressant. Autre point fort : le chanvre agricole est cultivé en France et suffit d’écouter l’engouement qu’il suscite chez deux chefs pâtissières ôtées de 1/4 de gousse
sans pesticide, que ce soit en conventionnel ou en bio. « Il s’agit d’une de grand talent. Claire Heitzler raconte que, après avoir dû réaliser un de vanille. Hors du feu,
plante robuste et résistante, qui ne nécessite pas de traitement chimique, macaron au chanvre quand elle était chez Ladurée pour des clients amé- laissez infuser une nuit
explique Alexandre Dormoy, producteur en conversion bio à Dancevoir ricains amateurs de « super food », elle a « trouvé l’expérience intéres- (et jusqu’à 24 heures).
(Haute-Marne). C’est un gage de qualité pour les produits qui en sont issus sante, à la fois en texture et en goût ». « Le produit m’a vraiment plu, té- Passez l’ensemble
(graines et tiges), et une des raisons pour lesquelles, après avoir fortement moigne-t-elle, et j’ai cherché ensuite à l’utiliser différemment. » Sur la au chinois. Mélangez
décru dans l’après-guerre, son marché repart à la hausse en France. » scène du festival Omnivore, à Paris, en mars, elle a présenté un baba aux cette crème infusée
En magasin bio, il faudra choisir entre des graines entières (ovoï- agrumes et au chanvre, utilisant ce dernier sous trois formes : de l’huile avec 30 cl de crème
des gris-brun, à mi-chemin entre des lentilles vertes et du sarrasin dans la pâte du baba, des graines décortiquées dans un pesto, des grai- fleurette entière très
kasha), des graines décortiquées (écrues avec des particules vertes, pro- nes entières infusées dans une chantilly… Au-delà, elle confie avoir pris froide, montez l’en-
ches du sésame blanc) ou de l’huile d’un beau vert soutenu (en petit fla- l’habitude de parsemer ses salades de graines décortiquées et se dit con- semble en chantilly au
con de verre foncé, pour éviter son oxydation). Plus rare, la farine de vaincue que « ce produit, encore mal connu, est promis à un bel avenir car batteur, en ajoutant
chanvre, brune et dépourvue de gluten, est issue du « tourteau » obtenu les habitudes alimentaires changent : ses atouts sont incontestables au 50 g de sucre semoule.
lors du broyage des graines pour la fabrication de l’huile. Pour complé- moment où l’on essaie de faire baisser la part des protéines animales ». Utilisez cette chantilly
ter l’épicerie du parfait consommateur de chanvre, citons les succéda- De son côté, Jessica Préalpato, chef pâtissière du restaurant Alain pour personnaliser un
nés de produits laitiers et diverses boissons, dont des bières aux notes Ducasse au Plaza Athénée à Paris, s’intéresse surtout à l’amertume ap- dessert : salade de frai-
florales et citronnées. Le tout 100 % autorisé et sans effet planant. portée par la petite graine, « avec un petit côté piquant en fin de bouche ». ses avec les premières
Le chanvre alimentaire s’introduit par petites touches car son par- « J’ai choisi de l’associer, sous forme de condiment et de glace, à l’acidité du gariguettes, meringue,
fum herbacé s’avère puissant, surtout dans l’huile – utilisable à froid uni- pamplemousse et de l’orange, dans le dessert proposé à la carte, explique glaces et sorbets…
quement. M. Dormoy conseille de l’associer à de l’huile de colza ou de la jeune chef. Mais le chanvre, un peu à la manière du sarrasin, peut se ma-
tournesol dans une vinaigrette. « C’est très bien aussi pour assaisonner des rier avec beaucoup de choses : les fruits, en premier lieu, surtout les fruits Recettes
légumes verts ou donner un coup de fouet à des pommes de terre sautées : rouges et les agrumes, et même le chocolat si on choisit une variété pas de Claire Heitzler
avec une cuillère à soupe d’huile de chanvre en fin de cuisson, on dirait des trop amère… » Suivons donc les conseils de ces dames en offrant un cor-
pommes de terre nouvelles… » Les graines entières (meilleures torréfiées) tège de chanvre aux petits nouveaux du printemps : premières fraises et
ou décortiquées apportent du croquant et un petit goût de noisette ou rhubarbe rustique, mais aussi timides asperges, auxquelles les graines
d’amande à un muesli, un granola, une tarte, un cake, un crumble, de sim- décortiquées fourniront un manteau de panure épatant, pour ne pas dire
ples crudités ou des légumes rôtis… stupéfiant.

SO U S L E S PA V É S, L ’ A R TIS TE

Quatre lieux imaginaires devenus réalité


Olivier Razemon

Quand la fiction précède la réalité. Des Nantes, rue de la Grange-aux-Loups Moscou, le Café Pouchkine Perpignan, la gare Illiers-Combray,
rues, des restaurants, des villes, des na- > En 1964, Barbara chante Nantes, > En 1964, la même année que Nan- > Parce que Dali l’appelait ainsi, la le Musée Marcel-Proust
vires, furent créés pour les besoins d’une une dédicace à son père, Jacques tes et en pleine guerre froide, Pierre gare de Perpignan est aujourd’hui > Illiers (3 300 habitants, Eure-et-
œuvre, d’un roman, d’une chanson, Serf, décédé à l’hôpital de cette ville Delanoë écrit pour Gilbert Bécaud ornée de l’inscription « El centre del Loir) a été renommée en 1971 parce
d’un film, d’une bande dessinée. Puis, six ans plus tôt. L’artiste préfère pour un refrain qui deviendra célèbre, mòn », « le centre du monde » en que Marcel Proust avait choisi le
des années plus tard, ces lieux se sont le dernier souffle un autre décor : le Nathalie. Le chanteur, accompagné catalan. Le peintre expliquait que la nom de Combray pour évoquer,
matérialisés, comme un hommage à « 25 rue de la Grange-aux-Loups », de sa guide, fait saliver son public gare constituait pour lui un endroit dans A la recherche du temps
l’œuvre, au point qu’on oublie parfois une jolie adresse, mais qui n’existe avec le « chocolat », dégusté au unique, celui où il fallait embarquer perdu, la localité campagnarde où
leur histoire toponymique. pas. La chanson devient célèbre, la « Café Pouchkine », après la visite du les toiles confectionnées dans son il passait ses vacances. C’est un dé-
rue imaginaire aussi. En 1986, la ville « tombeau de Lénine ». Longtemps, atelier de Cadaquès, en Espagne, cret du ministre de l’intérieur de
matérialise la voie dans le quartier des touristes ont cherché aux alen- dans un convoi à destination de l’époque, Raymond Marcellin, qui
de la Beaujoire. L’inauguration a lieu tours de la place Rouge un café qui Paris. Son art suivait ici un autre des- rebaptisa la ville, l’année du cente-
en présence de la chanteuse. La rue, n’existait pas. A l’occasion du bicen- tin, et commençait à lui échapper. naire de l’écrivain. A quelques kilo-
qui dessert un habitat pavillonnaire tenaire de la naissance du roman- « J’ai eu à la gare de Perpignan une mètres de Chartres, Illiers-Combray
situé dans un coin excentré, ne pré- cier Alexandre Pouchkine, en 1999, espèce d’extase cosmogonique, propose un collège Marcel-Proust,
sente pas d’intérêt particulier. Mais l’homme d’affaires franco-russe une vision exacte de la constitution une école maternelle « Les Nym-
c’est l’occasion de revoir Nantes, Andrey Dellos décide de remédier à de l’univers », expliquait le maître. phéas » et une école primaire appe-
son château, ses rues piétonnes, ses ce manque. L’inauguration fut célé- lée « La Vivonne », nom que l’écri-
vues sur la Loire, sa place Graslin. brée en présence du chanteur. L’éta- vain avait donné à la rivière, le Loir,
Une ville plus riante que le portrait blissement, à la fois salon de thé et qui traverse la bourgade. Mais on
qu’en fait Barbara : « Il pleut sur restaurant gastronomique, est dé- visite surtout « la maison de Tante
Nantes (…) La ville avait ce teint bla- coré de parquets, boiseries et chan- Léonie », transformée en Musée
fard (…) Le ciel de Nantes rend mon deliers. « Le mythe est devenu réa- Marcel-Proust, dotée de nombreux
cœur chagrin. » lité », peut-on lire sur le site du bistrot objets ayant appartenu à l’auteur.
moscovite, qui n’a pas tardé à essai-
mer dans le monde entier.