Vous êtes sur la page 1sur 2

BILAN BIOLOGIQUE AVANT ET AU

COURS D'UNE CONTRACEPTION

QU’EST-CE QU’UNE CONTRACEPTION ?

Toutes les méthodes empêchant la fusion de l’ovule et du spermatozoïde sont des moyens
contraceptifs ou de contraception.

Par abus de langage, on désigne souvent comme « contraception », les traitements hormonaux
œstro-progestatifs à visée contraceptive.

POURQUOI UN BILAN BIOLOGIQUE AVANT OU AU COURS D’UNE


CONTRACEPTION ?

L’objectif du bilan biologique avant la prise d’une contraception est de vérifier l’absence de
contre-indication évaluable par la biologie.

En cours de traitement hormonal œstro-progestatif, certaines modifications biologiques peuvent


apparaître, nécessitant parfois l’arrêt du traitement : l’objectif du bilan biologique en cours de
contraception est de vérifier la bonne tolérance biologique de la contraception hormonale.

Lorsque la femme est absolument indemne de tout antécédent pouvant faire suspecter une
anomalie biologique, le premier bilan est réalisé dans les 3 à 6 mois suivants le début du
traitement.

Le bilan biologique est ensuite renouvelé tous les 5 ans, si les examens sont normaux et en
l’absence de toute maladie personnelle ou familiale.

Le bilan biologique est renouvelé initialement tous les 3 à 6 mois en cas d’antécédent familiaux
de diabète ou d’anomalies des lipides.

QUELLES SONT LES EXAMENS DEMANDES POUR UN BILAN BIOLOGIQUE


AVANT OU AU COURS D'UNE CONTRACEPTION ?

Le bilan biologique de base comprend les examens suivants :

GLYCÉMIE À JEUN :

Elle permet de dépister un diabète qui peut être une contre-indication à ce traitement hormonal.

CHOLESTÉROLÉMIE TOTALE ET TRIGLYCÉRIDES :


Ces dosages détectent des anomalies lipidiques qui peuvent être des contre-indications au
traitement hormonal.

FROTTIS CERVICOVAGINAL :

Cet examen n’est pas à proprement parlé un examen biologique ; il s’agit d’un examen
cytologique (étude de l’aspect des cellules) qui permet de dépister un cancer de l’utérus, contre-
indication formelle à une contraception hormonale.

UNE MAMMOGRAPHIE :

Cet examen radiographique des seins est essentiel pour le dépistage de cancer du sein, qui
constitue aussi une contre-indication à la contraception hormonale.

UN TROUBLE DE LA COAGULATION.

En cas d’antécédent de maladie personnelle ou familiale de nature thromboembolique, un bilan


évalue les paramètres de l’hémostase car toute maladie thromboembolique contre-indique aussi
l’utilisation d’une contraception hormonale à base d’œstrogène et de progestatif.