Vous êtes sur la page 1sur 10

CPGE PTSI/PT - Sciences Industrielles de l'Ingénieur PT

Résistance des matériaux TD

v0.2 ­
Lycée Jean Zay  21 rue Jean Zay  63300 Thiers  Académie de Clermont-Ferrand

TD Transfert
Éléments d'inertie des surfaces

Travail demandé
Pour l'ensemble des surfaces suivantes :
Question 1 Déterminer la position du centre de gravité G.
Question 2 Calculer les moments quadratiques IGy (S) et IGz (S).
Question 3 Calculer le moment quadratique polaire en G : IG (S).

1 Exercice 1


y
Question 1

Immédiat : G=O →

z
• h
Question 2
O

b/2 h/2
bh3
Z Z Z
2
IGz (S) = y dS = y 2 dydz ⇒ IGz (S) = b
S −b/2 −h/2 12

b3 h
Par analogie : IGy (S) =
12

Question 3

bh3 + hb3
IG (S) = IGy (S) + IGz (S) ⇒ IG (S) =
12

s2i.pinault-bigeard.com

Lycée Jean Zay - Thiers Page 1 / 10


CPGE PT - S2I Éléments d'inertie des surfaces TD ­
2 Exercice 2


y
Question 1

Immédiat : G=O →

z
• h H
Question 2
O

BH 3 B3H
Rectangle plein 1 : IGz (S1 ) =
et IGy (S1 ) = b
12 12
bh3 b3 h B
Rectangle creux 2 : IGz (S2 ) = et IGy (S2 ) =
12 12
Or : IGz (S) = IGz (S1 ) − IGz (S2 )
B 3 H − b3 h BH 3 − bh3
On a donc : IGy (S) = et IGz (S) =
12 12

Question 3

B 3 H − b3 h + BH 3 − bh3
IG (S) = IGy (S) + IGz (S) ⇒ IG (S) =
12



y
3 Exercice 3
Question 1


z

Immédiat : G=O O

Question 2 D
Par symétrie : IGy (S) = IGz (S)
D D
2π 2π
πD4
Z 2
Z Z 2
Z
2
IGz (S) = y 2 rdrdθ = r2 (sin θ) rdrdθ ⇒ IGy (S) = IGz (S) =
0 0 0 0 64

Question 3

πD4
IG (S) = IGy (S) + IGz (S) ⇒ IG (S) =
32 →

y



4 Exercice 4 z

O
Question 1

Immédiat : G=O d
D

s2i.pinault-bigeard.com

Lycée Jean Zay - Thiers Page 2 / 10


CPGE PT - S2I Éléments d'inertie des surfaces TD ­
Question 2

πD4
Disque plein 1 : IGy (S1 ) = IGz (S1 ) =
64
πd4
Disque creux 2 : IGy (S2 ) = IGz (S2 ) =
64
Or : IGz (S) = IGz (S1 ) − IGz (S2 )
π(D4 − d4 )
On a donc : IGy (S) = IGz (S) =
64

Question 3

π(D4 − d4 )
IG (S) = IGy (S) + IGz (S) ⇒ IG (S) =
32

5 Exercice 5 →

y


u
Question 1

π
La surface est symétrique par rapport à l'axe (O, →

u ) quand θ = . G
4
−−→ R • θ
On en déduit : OG = rG (→

y +→

z) →

z
•O
−−→ −−→
Z
1
1re méthode : On va déterminer rG par intégration : OG = OM dS
S S
−−→
OM = r(cos θ→
−y + sin θ→
−z ). On va travailler en projection sur y , en coordonnées polaire (dS = rdrdθ).
Z R
−−→ 4R →
Z
4 π 4R
rG = 2
cos θdθ r2 dr = ⇒ OG = (−
y +→ − z)
πR 0 2 0 3π 3π

2e méthode : On va déterminer rG par le théorème de Guldin : V = α.rG .S


2 3
On considère V = πR le volume de la demi-sphère engendrée par la rotation de α = 2π de la surface
3
2
πR
S= autour de (O, →

y ).
4
V 4R
On a donc immédiatement : rG = ⇒ rG =
αS 3π

Question 2

Pour des raisons de facilité de calcul, on va tout d'abord chercher les moments quadratiques en O puis on
les déplacera en G grâce au théorème de Huygens.
π π
R R
1 − cos 2θ
Z Z Z 2
Z Z 2
IOz (S) = 2
y dS avec z = r sin θ ⇒ IOz (S) = 3
r dr 2
sin θdθ = 3
r dr dθ
S 0 0 0 0 2
4
πR
Soit : IOz (S) = et par symétrie : IOy (S) = IOz (S)
16
Th. de Huygens : IOz (S) = IGz (S) + yG
2
S ⇒ 2
IGz (S) = IOz (S) − yG S (si, si !)

πR2
 
4R π 8
Comme : yG = rG = et S = ⇒ IGy (S) = IGz (S) = − R4
3π 4 8 9π

s2i.pinault-bigeard.com

Lycée Jean Zay - Thiers Page 3 / 10


CPGE PT - S2I Éléments d'inertie des surfaces TD ­
Question 3

 
π 16
En faisant la somme des 2 moments quadratiques en G : IG (S) = − R4
4 9π



y
6 Exercice 6 b

Question 1
dy a
Immédiat : G=O →

z t(y)

Question 2
O
Z
On cherche : IGz (S) = y 2 dS
S

y2 z2 bp 2
L'équation cartésienne de l'ellipse est : + =1 ⇒ z= a − y2
a2 b2 a
2b p 2
En posant : t(y) = a − y2 on peut dénir un petit élément de surface par : dS = t(y)dy
a
Z a Z a
2b p 2
Alors : IGz (S) = y 2 t(y)dy = y2 a − y 2 dy
−a −a a
On propose le changement de variable : y = a sin θ avec y ∈ [−a, a] θ ∈ − π2 , π2
 

Z π Z π
2b 2 p 2
On en déduit : IGz (S) = 2 22 2 2 3
a sin θ a − a sin θ a cos θ dθ = 2a b sin2 θ cos2 θ dθ
a −π
2 −π
2

sin 2θ 1 − cos 2θ
Or : sin θ cos θ = et sin2 θ =
2 2
π π
a3 b 2 a3 b 2 πa3 b
Z Z
Alors : IGz (S) = 2
sin 2θ dθ = (1 − cos 4θ) dθ ⇒ IGz (S) =
2 − π2 4 − π2 4

πab3
Par analogie : IGy (S) =
4

Question 3

π(ab3 + a3 b)
IG (S) = IGy (S) + IGz (S) ⇒ IG (S) =
4

7 Exercice 7


y
t(y)
Question 1

On va déterminer yG et zG par le théorème de Guldin : V = α.rG .S


dy
πbh2 h
Pour yG : V = le volume du cône engendré par la rotation •
3 G
bh h →

de α = 2π de la surface S = autour de (O, →

z ) ⇒ yG = z

2 3
b O

s2i.pinault-bigeard.com

Lycée Jean Zay - Thiers Page 4 / 10


CPGE PT - S2I Éléments d'inertie des surfaces TD ­
b −−→ h → b−
Par analogie : zG = ⇒ OG = −y + →z
3 3 3

Question 2

On va d'abord calculer les moments quadratiques en O, puis on les  déplacera  en G avec Huygens.
y 
On pose : t(y) = b 1 − et dS = t(y)dy
h
Z h 
bh3
Z
y
Alors : IOz (S) = y 2 dS = b y2 1 − dy =
S 0 h 12
b3 h
Par analogie : IOy (S) =
12
Th. de Huygens : IOz (S) = IGz (S) + yG
2
S ⇒ IGz (S) = IOz (S) − yG 2
S (de tête !)
 2
bh3 h bh bh3 b3 h
Soit : IGz (S) = − ⇒ IGz (S) = et par analogie : IGy (S) =
12 3 2 36 36

Question 3

bh3 + b3 h
IG (S) = IGy (S) + IGz (S) ⇒ IG (S) =
36

8 Exercice 8


y


y
A B
• a •

→ • G2 •
z

O
= G3

G1

− •


G4 • G6 z A G3
G5 • •
a O

Question 1

Immédiat : G=O
Question 2

Travail sur les triangles

On décompose l'hexagone en 6 triangles


√ équilatéraux de côté
√ a (voir ci-dessus). De par les propriétés du
2
−−→ a 3 →− a a 3
triangle équilatéral, on a : OG3 = y + → −
z et S3 =
6 2 4


− a4 3
D'après le résultat de l'exercice 7, par symétrie selon (A, y ) : IG3y (S3 ) = IG3z (S3 ) =
96
On déplace ces moments quadratiques en O :

 a 2 7a4 3
Th. de Huygens : IOy (S3 ) = IG3y (S3 ) + S3 ⇒ IOy (S3 ) =
2 96
√ !2 √
a 3 a4 3
Th. de Huygens : IOz (S3 ) = IG3z (S3 ) + S3 ⇒ IOy (S3 ) =
6 32

s2i.pinault-bigeard.com

Lycée Jean Zay - Thiers Page 5 / 10


CPGE PT - S2I Éléments d'inertie des surfaces TD ­
√ √
a4 3 3a4 3
De même, on trouve : IBy (S3 ) = IG3y (S3 ) = et IBz (S3 ) =
96 32

Retour à l'hexagone...

Par symétrie, on peut dire :



7a4 3
• IOy (S1 ) = IOy (S3 ) = IOy (S4 ) = IOy (S6 ) =
√ 96
a4 3
• IOy (S2 ) = IOy (S5 ) =
96 √
a4 3
• IOz (S1 ) = IOz (S3 ) = IOz (S4 ) = IOz (S6 ) =
√ 32
3a4 3
• IOz (S2 ) = IOz (S5 ) =
32
√ √
5a4 3 5a4 3
Il sut maintenant d'additionner le tout : IOy (S) = et IOz (S) =
16 16
On aurait pu s'en douter, au vu de la géométrie de la surface...

Hexagone creux
√ √
5(A4 − a4 ) 3 5(A4 − a4 ) 3
Par soustraction : IOy (S) = et IOz (S) =
16 16

Question 3


5(A4 − a4 ) 3
Immédiat : IO (S) =
8

9 Exercice 9


y


y

R2 R1 R2 R1


z •+
G O2 O1
= ++
O2 O1
− →

z
O1
−−−→
O1 O2 = e→

z

Question 1

S2 = πR22 et S1 = πR12
−−→ S2 R22
Centre de gravité : O1 G = e→

z ⇒ z1G = ke et z2G = −(1 + k)e avec k =
S2 − S1 R22 − R12

Question 2

πR14 πR24
IO1y (S1 ) = IO1z (S1 ) = et IO2y (S2 ) = IO2z (S2 ) =
4 4
R12
 
Th. de Huygens : IGy (S1 ) = IO1y (S1 ) − (z1G )2 S1 ⇒ IGy (S1 ) = πR12 + e2 k 2
4

s2i.pinault-bigeard.com

Lycée Jean Zay - Thiers Page 6 / 10


CPGE PT - S2I Éléments d'inertie des surfaces TD ­
R22
 
Th. de Huygens : IGy (S2 ) = IO2y (S2 ) − (z2G )2 S2 ⇒ IGy (S2 ) = πR22 + e2 (1 + k)2
4
IGz (S1 ) = IO1z (S1 ) et IGz (S2 ) = IO2z (S2 )
On fait les soustractions :
R22 R12
   
π 2
IGy (S) = πR22 + e2 (1 + k)2 − πR12 + e2 k 2 et IGz (S) = (R − R12 )
4 4 4 2

Question 3

R22 R12
   
π 2
IG (S) = IGy (S) + IGz (S) ⇒ πR22 + e2 (1 + k)2 − πR12 + e2 k 2 + (R − R12 )
4 4 4 2

10 Exercice 10
e →

y
•A


− •G
h = •G1 h − •G2 h−e
z
• b − 2e
b O b

Calculs préliminaires

h b3 h bh3
S1 = bh yG1 = 2 IG1y (S1 ) = 12 IAz (S1 ) = 3
e+h (b−2e)3 (h−e) (b−2e)(h−e)3
S2 = (b − 2e)(h − e) yG2 = 2 IG2y (S2 ) = 3 IAz (S2 ) = 3

Question 1

be
−−→ −−→ −−→ −−→ − e2 + h2
(S2 − S1 )OG = S2 OG2 − S1 OG1 ⇒ OG = yG →

y avec yG = 2
b − 2e + 2h

Question 2

b3 h (b − 2e)3 (h − e)
G, G1 et G2 sont sur (O, →

y ), donc : IGy (S) = IG2y (S2 ) − IG1y (S1 ) = −
12 3
bh3 (b − 2e)(h − e)3
En A : IAz (S) = −
12 3
bh3 (b − 2e)(h − e)3
Th de Huygens : IGz (S) = − − (h − yG )2 (be + 2eh − 2e2 )
12 3

Question 3

IG (S) = IGy (S) + IGz (S) ⇒ le résultat est très moche...

s2i.pinault-bigeard.com

Lycée Jean Zay - Thiers Page 7 / 10


CPGE PT - S2I Éléments d'inertie des surfaces TD ­


y
11 Exercice 11 e •
G3

Question 1
G • G2 h
−−→ h →
Immédiat : OG = −y →

z
G1
2 •

b O
Question 2

e b3 e be3
S1 = be yG 1 = 2 IG1y (S1 ) = 12 IG1z (S1 ) = 12
h e3 (h−2e) e(h−2e)3
S2 = (h − 2e)e yG 2 = 2 IG2y (S2 ) = 12 IG2z (S2 ) = 12
e b3 e be3
S3 = be yG 3 = h − 2 IG3y (S3 ) = 12 IG3z (S3 ) = 12

b3 e e3 (h − 2e)
G, G1 , G2 et G3 sont sur (O, →

y ), donc : IGy (S) = IG1y (S1 ) + IG2y (S2 ) + IG3y (S3 ) = +
6 12
2
be3

h−e
Th de Huygens : IGz (S1 ) = IGz (S3 ) = + be
12 2

e(h − 2e)3 2be3


 
h
On a donc : IGz (S) = + + ebh −e
12 3 2

Question 3

b3 e e3 (h − 2e) e(h − 2e)3 2be3


 
h
IG (S) = IGy (S) + IGz (S) ⇒ IG (S) = + + + + ebh −e
6 12 12 3 2

12 Exercice 12 →

y

Calculs préliminaires

, ,
1 4 5 S1 = a2 G1 = O IG1y (S1 ) = IG1z (S1 ) = a4 G2 • 5a
12

2 S2 = 5a2 yG2 = 3a IG2y (S2 ) = 5a4


IG2z (S2 ) = 125a4 →
− G3 G • G5
12 12 z
125a4 5a4 • • • a
3 S3 = 5a2 zG3 = 3a IG3y (S3 ) = IG3z (S3 ) =
12 12 G4 • O

Question 1

−−→
Par symétrie, on a : OG = yG →

y + zG →
− avec : yG = zG De plus : S = Si = 13a2
P
z
14a
En projection sur y : yG S = yG2 S2 − yG4 S4 ⇒ yG =
13

Question 2

2 2
IOy (S) = IOy (S1 ) + IG2y (S2 ) + IG4y (S4 ) + IG3y (S3 ) + zG S + IG5y (S5 ) + zG
3 3
S = 57a4
5 5

545 4
Th. de Huygens : IGy (S) = IOy (S) − zG
2
S ⇒ IGy (S) = a
13

s2i.pinault-bigeard.com

Lycée Jean Zay - Thiers Page 8 / 10


CPGE PT - S2I Éléments d'inertie des surfaces TD ­
545 4
Par symétrie, on trouve : IGz (S) = a
13

Question 3

1090 4
IG (S) = IGy (S) + IGz (S) ⇒ IG (S) = a
13

13 Exercice 13


y −

y

3a
3a R = 10a • G4

G G3
• O3
10a 2a = O1


• G2 − G6 •
O5
• •
r = 3a R = 10a G1 G5 •


z 3a
14a • •
O O

Calculs préliminaires

−−→
S1 = 25πa2 40
OG1 = (10 − 3π )a→

y − 40 →−
3π a z IO1y (S1 ) = IO1z (S1 ) = 104 π 4
16 a
−−→
S2 = 18a2 OG = 11a→
2

y − 9 a→
−z 2 IG2y (S2 ) = 243 4
2 a IG2z (S2 ) = 6a4
−−→
S3 = 25πa2 40
OG3 = (12 + 3π )a→

y − 40 →−
3π a z IO3y (S3 ) = IO3z (S3 ) = 104 π 4
16 a
−−→ 35 → − →
− 63 4
S4 = 42a2 OG = a y + 7a z
4 2 IG4y (S4 ) = 686a4 IG4z (S4 ) = 2 a
−−→
S5 = 9πa2
4 OG5 = (6 − π4 )a→

y − π4 a→

z IO5y (S5 ) = IO5z (S5 ) = 81π 4
16 a
−−→
S6 = 30a2 OG = 11a→
6

y − 3 a→−
z 2 IG6y (S6 ) = 45 4
12 a IG6z (S6 ) = 250a4

Question 1

4 6
−−→
Aire totale de la section : S = On pose : OG = yG →

y + zG →

X X
Si − Sj = 180a2 z
i=1 j=5

4 6  
X X 1073
SyG = Si yGi − Sj yGj = + 612 a3 = 2297a3 ⇒ yG = 12, 77a
i=1 j=5
2
4
X 6
X
SzG = Si zGi − Sj zGj = −400a3 ⇒ yG = −2, 22a
i=1 j=5

Question 2

Par Huygens : IOy (S2 ) = 486a4 IOy (S4 ) = 2744a4 IOy (S6 ) = 90a4
4 6
Or : IOy (S) = (Huygens)
X X
IOy (Si ) − IOy (Sj ) = 7051, 1a4 ⇒ IGy (S) = 6164a4
i=1 j=5

s2i.pinault-bigeard.com

Lycée Jean Zay - Thiers Page 9 / 10


CPGE PT - S2I Éléments d'inertie des surfaces TD ­
 
π 4
Par Huygens (décidément), on trouve : IG1z (S1 ) = − a4
16 9π

 I (S ) = 3152a4 IOz (S2 ) = 2184a4 IOz (S3 ) = 21275a4
Encore Huygens :
Oz 1
 I (S ) = 12894a4 IOz (S5 ) = 163a4 IOz (S6 ) = 3880a4
Oz 4

On trouve : IOz (S) = 35462a4 ⇒ (Huygens) IGz (S) = 6108a4

Question 3

IG (S) = IGy (S) + IGz (S) ⇒ IG (S) = 12272a4

14 Comment éviter ces calculs fastidieux ?


Il n'est généralement pas nécessaire de mener ce genre de calculs pour déterminer les moments
quadratiques dans les cas pratiques. Il existe globalement 3 méthodes :
• utiliser les formulaires pour les sections les plus courantes (voir catalogues de prolés par exemple) ;
• faire des approximations, sachant que la marge d'erreur sera bien souvent négligeable au vu des
coecients de sécurités adoptés pour le dimensionnement ;
• utiliser un modeleur volumique pour trouver les propriétés de section (voir ci-dessous un exemple
avec Solidworks).

s2i.pinault-bigeard.com

Lycée Jean Zay - Thiers Page 10 / 10