Vous êtes sur la page 1sur 3

TP1 : Démarrage direct d’un moteur asynchrone triphasé

1- Démarrage direct :
C’est le mode de démarrage le plus simple, ce type de démarrage est
réservé aux moteurs de faible puissance celle du réseau, ne
nécessitant pas une mise en vitesse progressive. Le couple est
énergique, l’appel de courant est important (5 à 8 fois le courant
nominal)

2-Schémas :
A* circuit de puissance

L1, L2, L3 : réseau triphasé

Q : sectionneur porte-fusible ;
- Isole le moteur du réseau
- Protège le moteur contres
Les courts-circuits .

KM1 : contacteurs ; Permet d’établir


ou d’interrompre le circuit de puissance
à partir du signal de commande.

F : Protège le moteur contre les surcharges


faibles et prolongées
B* Schéma de commande :
L1

N
N : neutre F1 : fusible KM1 :contacteur/ bobine
S1 : bouton poussoirs a ouverture
S2 : bouton poussoirs a fermeture

3 – fonctionnement :
Après avoir fermé le sectionneur, l’action sur S2 enclenche
KM1, qui s’autoalimente via son contact 13-14. L’arrêt est
provoqué par S1 ou le déclenchement de F2, qui ouvrira
son contact 95-96 en cas de détection de surcharge du
moteur. La particularité de ce schéma ( arrêt prioritaire )
est que si l’on appuie à la fois sur S1 et S2, le moteur ne
tourne pas.

4- conclusion
Le démarrage direct a des inconvénients comme :
- Appel du courant important
- Démarrage brutal
Il a aussi des avantages :
- Simplicité de l’appareillage.
- Couple important.
- Temps de démarrage court.

Vous aimerez peut-être aussi