Vous êtes sur la page 1sur 4

Les Abonnements ae

loft reçus que pour trie


tte!S, ait moisou nn {q,
et ne . que d[
mois. -
1" o, du t6 de chagne »»

IUill .jr J(II\L


Les lettres non afran hies cri ;si11-Tcrr,
ne se»t pas reçues. ,Pt Jcrs»;
Tt Iris ir
PRIX DE L'ABONNEMENT \cI-r,les Lpr,i'Irr
; .t,des 7ttssaTej Bs
et ur.dasios tes
U, a,, / aeeh, S nb.
(ville)..
44 fr. 43 fr. 19 fr. i iR da I1IISBRTION9.
Franco $0 Centimes la ligne d'Annonce.
50
et llgérie. 4E {4
FJrancr, suivant les convention postale.
POLITIQUE ET LITTÉRAIRE. BO centimes la ligne de Réclame.
Les Innonce» et lvi» se paient d'ayante.
Les /enonces et Ivis sons reçus
agis aux bureau: d
pnblieité de MM. RAVA4, rue J.-J.Bcussean, 3,
LAFFITE-RULLIER et rue de la Banque, 20,
et I. FONTAINE, rue de Trévise, 22, seuls chargés de
Ce&journaJ parait taus les jours, l JP o, Toutous».
l es recevoir po ureOR»AL

Genève,..,, ,,,. 755 », , »» universelle, organisée en faveur


5 »»
Saint-Rambert.....
Autrichiens.........
820 »» » »» 1 25 veuves et des orphelins de l'arméedes blessés, des
d'Orient. Les débats ont établi que cette plainte était ima -
655 »» » »» , »» ginaire.
Ardennes.....,...,
Sardes.....,.,,,,.
570 »» 5 », » »» Un incident a excité l'hilarité de l'auditoire.
612 50 » ,» 5 t)» Le.dernier Recueil des Actes administratifs du Pendant l'interrogatoire de la demoiselle X..., un
téiegraphigae eleetrigae Maritimes .
D »» département de la Haute-Garonne contient : 1» membre du tribunal a dit à la plaignante : N'avez-
Midi (nouveau)..... vous pas été arrêtée parla police S une époque
780 »» » », 2 50 une circulaire de M. le préfet, relative aux opéra-
tions préliminaires de l'appel de la classe de 1856 dans la rue du Poids-de-l'Huile ? - R. Non, mon-
et aux tableaux de recensement; 2° une circulaire sieur.
Marseil1e, 11 décembre. M. le ministre de l'intérieur a adressé la cir- relative au transport des poudres par le chemin M. le président. - Mais vous avez donc un ho-
yy
Hier, dans l'atlentat qui a été commis contre culaire suivante aux préfets, au sujet des suspen- de fer. monyme?
sa sions et dissolutions de conseils municipaux La demoiselle X. vivement t Non, Monsieur,
personne, le Roi a été légèrement atteint à la
trine. poi- e Paris, 20 novembre. CONSEIL MUNICIPAL.
j'ai un négociant.
Le
ts ,.
tribunal a rejeté les poursuites.
.. .

de la demoi-
, M. le préfet, les arrêtés de suspension de con- PRÉSIDENCE DE M. POLICARPE, MAIRE.
La baïonnette a rentré la selle et selle X., et l'a condamnée aux dépens.
a été vio- seils municipaux et les demandes de dissolution Séance du 9 décembre 4856.
lemment tordue. deviennent chaque jour plus nombreux.
f Cette tendance exagérée ne répond ni à l'es- La discussion du budget de 1857, commencée
Le Roi est resté jusqu'à la fin du défi dans la dernière séance, est reprise. OBSERVATIONS METEOROLOGIQUES
mée.
lé de l'ar- prit de la loi du 5 mai 1855, ni aux intentions du
gouvernement. Le conseil votesur plusieurs articles du chapitre .

de M. Blanchi. - 44 décembre.
Le peuple a entouré et acclamé le Roi » La loi a voulu armer l'autorité supérieure Jr . Dépenses ordinaires.
le pansement de sa blessure, a parcouru la
qui, après contre les actes qui porteraient Au nombre de ces articles figurent ceux relatifs Thermomètre centigradefmaximum minimum } 6»,4.
15°,I.
atteinte à l'ordre
ville ou qui sortiraient du cercle des attributions légales à l'éclairage de la ville et les frais de perception
en calèche, mêlé à ta foule. des assemblées communales. (te l'octroi. Etat du ciel. - Vents.
L'assassin a dit avoir rempli » C'est en vue de ces Un crédit est voté pour la création d'un conser- 9 h. du tn., 0",751 4 - Nuageux. -Ouest faib.
son mandat.
été introduit l'article
cas extraordinaires qu'a vateur des monuments funèbres. 3 h. du soir, O°',748 8 - Nuageux. -
La Sicile est calme. 13 qui permet non-seulement Enfin, le conseil adopte les
de suspendre les conseils municipaux et de les divers articles re- Le baromètre est descendu entre pluie ou vent et
M. Filaugieri vient d'être nommé président
du dissoudre, mais aussi de les remplacer par des latifs aux secours aux établissements de bienfai- variable.
conseil; il donnera des sance.
encouragements à l'agri- commissions dont la durée peut n'avoir d'autres La séance est levée.
culture et à l'industrie. Ce choix est très populaire. limites que le renouvellement quinquennal. des chemins de fer du Midi et
Le roi a reçu le corps diplomatique. » Mais la plupart des arrêtés de suspension que du canal latéral a la Garonne.
je reçois sont motivés sur la résistance qu'auraient
L'assassin est Calabrais ; il était entré volon- oppos é e l es conseilsii Académie de Lér;üslation. Le Conseil d'administration des chemins de fer
muncpaux aux propositions du Midi et du Canal latéral à la Garonne a l'hon-
tairement au service, l'été dernier. des maires dans des questions d'intérêt communal; Séance du 40 décembre 4856.
l'administration croit tr:;. souvent devoir neur d'informer MM. les actionnaires que l'intérêt
se mêler PRÉSIDENCE DE M. DUCOS. de ses actions et de ses obligations échéant te ter
à Ces dissentiments locaux, etson autorrtése trouve L'Académie a reçu les envois suivants:
inutilement engagée dans les conflits qu'ils font janvier prochain, sera payé à raison de 10 fr.
naître. 10 Mémoire de M. le comte Portalis, membre par action ancienne ou nouvelle, et de 7 50
honoraire, intitulé De la guerre considérée dans par obligation, à dater du 20 décembre courant
» Je ne saurais trop vous recommander, mon- ses rapports avec les :destinées du genre humain, les A Paris, à la Société générale de Crédit mobilier,
sieur le préfet, de laisser aux conseils municipaux droits des nations et la place Vendôme, 15;
Paris, vendredi 12 décembre. h plus grande latitude en ce qui touche l a di nature humaine. - M. Gaze
scus - est chargé de présenter le rapport ; A Bordeaux, dans les bureaux de l'Administra-
Le Moniteur publie la situation de la Banque sion des intérêts purement communaux dans les . 2» Le second volume de l'ouvrage de M. Oudot, tion, allées de Touroy, 33;
comparée à celle de la précédente quinzaine. limites de la loi. Si ces assemblées donnent aux professeur à la Faculté de Droit A Toulouse, chez MM. Joseph et Pascal Viguerie.
affaires qui leur sont soumises une solution inin- de Paris, membre
Augmentation : Bons du Trésor, 34 millions trois telligente ou mauvaise, la population correspondant, sur la Science du Devoir; Par ordre du Conseil d'administration,

--
quarts. - Compte-courant particulier, 13 millions en rapporter la responsabilité. Ce résultat saura à qui 30 Un traité des Sociétés commerciales, par M.
offre, en Bedarride, avocat à la Cour impériale d'Aix, mem- Le Secrétaire de la Compagnie,
et demi. définitive, moins d'inconvénients qu'un système bre correspondant.
qui tend à faire sentir partout l'action de l'autorité - M. Molinicr, rapporteur ; G. POUJARD HIEU.
Diminution : Billets, 12 millions 40 Enfin, différents travaux de MM. Van-Assen,
un tiers; - supérieure dans des questions où aucun intérêt Panattoni, Aldrick-Caumont, etc. Auch, 11 décembre.
portefeuille, 8 millions; -avances sur les rentës, général n'exige qu'elle intervienne. Sur la proposition de sept membres, conformé- Hier matin, à 8 heures, un événement fâcheux
» Les administrateurs se laissent trop facilement ment à
12 millions et tiers; avances sur actions de che- entraîner au désir de briser l'art. 5 des statuts, l'Académie a conféré estvenu attrister notre ville. Une voûte, en cons-
mins de fer, 12 millions et demi. d'incommodes résis- à M. Laferrière le titre de membre honoraire. truction au palais de l'archevêché, s'est affaissée
tances plutôt que de s'ernployer à les vaincre parleur L'ordre du jour a ensuite appelé l'élection d'un et trois ouvriers ont été atteints par les
influence personnelle et le concours de l'opinion décombres;
publique, qui ne s'aveugle jamais longtemps associé ordinaire. M. Victor Fous, juge au tribunal ils ont été gravement blessés et le bruit a couru
ses véritables intérêts. sur de ire instance de Toulouse, avant réuni la majo- d'abord qu'ils avaient été ensevelis sous les maté-
Filé des suffrages, a été proclamé associé ordinaire riaux de la voûte. heureusement il n'en est rien,
»J'aieusouvent le regret de remarquer cette de l'Académie.
ten-
dance à ne comprendre de l'autorité que ses rigou-' M. G. Bressolles a donné lecture de et rous espérons que, grâce aux secours empressés
rtuses exigences et à perdre de vue que le moyen partie d'un Mémoire sur le la première qui ont été donnés à ces malheureux et aux soins
de bien servir le gouvernement de l'Empereur Traité des lois de qui leur ont été prodigués, aucun ne serà victime
Cicéron. Ce travail se rattache à la série d'études de cette catastrophe. Ces trois ouvriers sont Delas
c'est de le faire aimer. commencée par l'auteur sur le Traité des lois de (Jean), dit Guerre, maçon, de notre ville, Cazalas
BOURSE DE TOULOUSE » Je tiens, monsieur le préfet, à ce que toutes-les saint
administrations locales rentrent, à cet égard, dans de l'Académie de Législation). (Voir le tome fI du Recueil (Pierre), et Prot (Louis}. Ce dernier seul inspire
DU Il DÉCEMBRE 1856. quelque inquiétude.
la voie que vous ont constamment tracée les
Dans cette séance, l'Académia a déclaré la va-
Liquidation du 45 décembre. tructions de mes prédécesseurs et les miennes. ins- cance d'une place d'associé ordinaire, Au bruit de ce douloureux événement, Mgr l'ar-
La direction des affaires puNi:lues est toujours cement de l'honorable M. Bonnal, décédé. en rempla- chevêque et les ecclésiatiques qui habitent, le pa-
Chemin du Midi... ....... 762 50 hérissée de difficultés. L'élec- lais archiépiscopal sont accourus; t1. le préfet et les
Votre mission d'administra-
teur consiste principalement à les aplanir sans tion aura lieu dans la première séance du mois de membres du parquet se sont aussitôt transportés
Chemin Grand-Cent-al,.., .....
631 25
dont iOF.....
Chemin da Midi (nouveau)...... 633 75
775
ssement etdé
froi
lante.
janvier, conformément à l'art. 20 des statuts, rec- sur le théâtre de ce malheureux accident. MM. les
avec une moration bienveil- tifié par la délibération du
décembre 1852. docteurs Boutan, Campardon et Laporte ont donné
Liquidation du 34 décembre. » Je vous recommande donc les premiers soins aux blessés; deux ont été trans-
expressément, en portés à l'hospice, et le troisième, dans son demi-
ce qui concerne les conseils municipaux , do ne Jeudi matin, vers 6 heures, un feu de cheminée elle, par les soins de M. le cormissaire
Chemin Grand-Central........
- - dont t0 r......
Chemins autrichiens, dont l0r....
633 75
643 75
835 »,
prendre
ser de
d'arrêtés
demandes à
de
fins
suspension et de ne m'adres- s'est déclaré sur la place du Capitole, à l'hôtel des de la gendarmerie. Nous
de dissolution
être bien convaincu que des motifs d'ordre qu'après vous Empereurs; il a été immédiatement éteint. apprenons
de police et
que, dans ?
l'après-midi, M. l'abbé de Ladoue, vicaire-général,
public et M. l'abbé Rives, sont allés visiter les blessés.
commandent impérieusement l'une ou l'autre de
ces mesures, et en ne donnant l'assurance que M. Bussine, qui devait remplir sur notre scène - Un nouveau chantier du chemin de fer sera
vous avez fa it personnellt emen tout ce qui était en l'emploi de baryton, est engagé à l'Opéra et ne établi, sous très peu de jours, à Mirande.
DE PARI votre pouvoir pour n'être pas forcé d'y recourir. vieil ira point par conséquent à Toulouse. Tous les propriétaires de cette ville ont consenti
» Je vous rappelle, en outre, que, dans les à l'occupation immédiate de leurs terrains; et ,
DU 11 DÉCEMBRE 1856. deux cas, les rapports que vous m'adresserez doi- pour hâter l'ouverture des travaux, M. le préfet a
Au comptant vent être accompagnés des pièces justificatives , Par arrêté de M. le maire de Cahors, le premier adressé à M. le ministre de l'agriculture une nou-
et, notamment, des rapports des sous-préfets
Valeurs diyerce», les arrondissements autres que l'arrondissement pour tirage de la loterie de Roc-Amadour. qui devait velle demande à l'effet d'organiser sir ce peint
Der»ter cours. Hausse. avoir lieu le 8 décembre, a été fixé définitivement une régie et de? tâches.
3 p. 100.......... 67 45 » »» Baisse.
25 ch e f- li eu. au lundi 15 décembre 1856. M. le préfet a reçu de M. le ministre par le télé-
4 1/2 p.100........ 92 », » 50 » n» , Recevez, Monsieur le préfet, etc. graphe la réponsesuivante ,
Banque de France... 4150 ,» 50 s, » » BILLAULT. , Paris, le 9 décembre 1856, 3 h. 25 m.
Mercredi,
d terme ; vers 4 heures du soir, sur la place
Capitole, les agents de la sûreté ont opéré l'arres- , du e Je vous autorise à établir une régie provisoire
tation du et des tâches à Mirande pour les travaux du ehe-
3 p. 100......... 68 »» Par arrêté de M. le ministre de l'instruction coup d'un nommé Pique (Jean), dit Cardel, sous le e min de fer. »
41/2p. 100........
» »» , »»
publique , en date du 3 décembre, M. Batiffol, l'arrondissement mandat d'arrêt du juge d'instruction de La régie organisée aux abords d'Auch pour les
»»
Crédit Foncier....., » »» » », , » professeur decinquième au lycéeimpérial de Bour- courant, pour d'Agen, en date du 8 décembre terrassements du chemin de fer donne de très re-
Crédit Mobilier..... 1540 ,» ges, est nommé professeur de sixième au lycée de vol domestique. marquables résultats.
7 50 ,
'fou louse. Les paiements faits aux ouvriers pour la der-
Chemins de fer nière semaine ont atteint le chiffre de 8,000 francs
M. Périés, ancien professeur adjoint, suppléant Plusieurs soustractions frauduleuses ont été com- environ.
Orléans............ 1335 »» 5 »» » »» au Lycée impérial de Toulouse, licencié ès-scien- mises à l'hôtel Baichère. Les investigations de M.
Nord.............. 955 »» » ». S ces, est chargé provisoiremeut de la classe de phy- Ponge,
commissaire de police du 2e arrondisse-
Est ancien......... 830 »» » »» 15 sique au collége de Toulon. ment, ont abouti à l'arrestation de la fille Marceline Albi, 10 décembre.
Lyon ............. 1375 ,» 12 50 » »» Baurès, domestique dans l'hôtel, qui serait l'auteur Un arrêté de M. le préfet da Tarn institue à
Méditerranée...., .
1780 » , »» 5 »» de ces vols. l'École normale primaire d'Albi un cours de paléo-
Midi.............. 765 »» »,
Par arrêté'du 6 décembre courant, inséré au Me. graphie, pour les élèves de la troisième année qui
, » »»
Ouest ............. 865 », » »»
fileur, S. Exc, le ministre de l'agriculture, (lu seront désignés par le directeur de l'école et
5 ,» commerce et des travaux publics a fixé au 18 du La demoiselle X... a fait citer les époux Y... de- par le préfet. agréés
Grand-Central....,. 632 50 5 », » »»
même mois le tirage de la loterie de l'Exposition vant le tribunal correctionnel ; elle se plaint de Ce cours sera fait
coups qui lui auraient été donnés par ces derniers. ment,-Il comprendrapar l'archiviste du départe.
la lecturedes autographes
à

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


dater du NVIII siècle, en remontant vers les épo- mes reconnues nécessaires tlans son administration dans le genets &ritabile vatum, c'est-à-dire dans la torité reconnue. Les opinions qui au reste ont eu
ques antérieures, et la connaissance sommaire des et d'améliorer l'état de ses finances. La consulte littérature tout entière. La chambre aurait encore le temps de se former ne sont plus guère un secret
matières qui s'y rattachent, ainsi que la copie des d'Etat, si elle sait se placer à la hauteur de son pour mission, offimeuse du reste. detenir la main pour personne : d'un côté, la France, la Russie et
écritures paléographiques. importante mission, viendra aider aux bonnes ( à c que certaines habitudes, qui sont loin à'ho- la Prusse; de l'autre, l'Angleterre, l'Autriche et la
M. le préfet, en instituant ce cours, a voulu que dispositions de l'autorité supérieure en l'éclairant norer les quelques écrivains qui s'y livrent , dis- Turquie; puis au milieu la Sardaigne, qui, décidée
les instituteurs appelés souvent à remplir les fonc- et en l'encourageant dans l'exécution de certaines paraissent; et, jusqu'à un certain point, elle exer- d'abord pour l'avis émis par la France, serait de-
tions de secrétaire des mairies et qui suivent déjà mesures, dont par des considérations respectables cerait une censure sur les productions de l'esprit, venue, dit-on, flottante entre les deux camps.
un cours d'état-civil établi à l'Ecole normale pour du reste, elle n'oserait peut-être pas prendre l'ini- qui, quelquefois, pour n'être pas atteintes par la ;Tel est le tableau du jour. Quant à la difficulté
se former à la tenue des registres qui constatent tiative. loi, n'en sont pas mains coupables aux veux de la qui s'agite entre les partis, c'est l'éternelle querelle
l'état des familles, fussent également instruits à La crise financière, qui a frappé si violemment morale. Oa a ri de ce projet quand il s'est produit relative aux deux Bolgrad.L'un n'existe plus et a
déchiffrer les vieux titres déposés aux archives toutes les places de l'Europe, est venue arrêter le pour la première fois ; je ne sais pas s'il réussira dégénéré en quelque chose comme Tolback, dont
communales, titres qui sont souvent d'un si grand gouvernement pontifical dans ses projets de con- à une seconde tentative ; mais, je ne jurerais pas on retrouve, assure-t-on, des parcelles à trois ou
intérêt, tant au point de vue général qu'au point cession des grandes lignes de eilemia. s de fer res- qu'if, ne fût biek titis, an jour, à exécution. quatre kilomètres du lac Valpuck; et l'autre, Bol-
de vue de l'intérêt privé. tant à octroyer; et ce qui est beaucoup plus M- Pour eitrait : Â. Paiol grad le Superbe, s'élève et grandit sur les bords
Ce cours est confié à M. l'archiviste du départe- cheux, c'est qu'elle met en doute l'exécution de la - On lit dans le Monitettrde l'Armée même du lac.
mont qui, ancien élève de l'école des chartes, ap- voie importante, déjà concédée, de Ro;ne_ à Bou- Au moment où des troubles qui ne paraissent Il possède une population à peu près égale en
portera dans l'accomplissement de sa mission, le logne par Ancône. Le Saint-Père en est très vive- nombre à celle de l'un de noschefs-lieuxdecanton.
zèle et les connaissances profondes qui doivent en ment, affligé et les efforts si actifs et si intelligents pas avoir de gravité viennent d'éclater en Sicile, Les Anglais persistent à dire que c'est le Bolgrad
assurer le succès. on ne lira pas sans intérêt les renseignements sui-
de Mgr Milesi, ministre du commerce et des tra- vants sur la situation militaire actuelle de
ce pays, qui n'existe plus qui doit être laissé à la Russie
(Journal du Tarn). M. Papailhiau. vaux publics, méritaient un meilleur résultat; mais une des plus belles dépendances de la couronne pour limite de sa frontière.
il y a lieu d'espérer de
- Le marché-foire d'Albi du samedi , 6 décem- la peur exagère le danger, et Naples. Les Russes veulent au contraire conserver le
bre, a été très-important. Le blé porté sur place que, la confianceet le crédit renaissant, M. Mirès, Les troupes de Sicile forment un effectif de 18 nouveau Bolgrad pour des raisons administrati-
s'élevait à la quantité de plus de 800 hect. dont qui s'est fait le patron de cette affaire, parviendra mille hommes, au nombre desquels se trouvent ves qui certes ne valent pas non plus l'inconvé-
plus de la moitié est restée invendue. La baisse a à constituer une société sur des bases assez solides deux régiments d'infanterie suisse et deux batteries nient de soulever un pareil débat.
été très-sensible. Le prix moyen, qui, à la foire du pour en assurer le succès. d'artillerie de campagne servies Le danger qui menacerait l'Europe si les Russes
(Gazet(e du Midi). H. Abel. par des canonniers
24 novembre, était fixé à 37fr. 71 e., est descendu de la même nation. Les autres régiments sont com- restaient à Bolgrad le nouveau consisterait en ce
à 36 fr. 16 e. ; soit une différence en moins de posés d'Italiens choisis avec soin et ayant tous fait que les habitants de Bolgrad (lorsqu'il y a de l'eau
1 fr. 55 e. Le prix le plus bas, pour les qualités PAPI , 10 Décembre. au moins un congé. Les régiments siciliens tiennent dans leur lac, ce qui n'arrive pas toute l'année
inférieures, a été de 33 fr.; le prix le plus élevé garnison à Naples et à Gaete; ils se font remarquer vers la partie qui les avoisine) pourraient commu-
pour des sortes de choit ea petite quantité, a at- (Correspondance particulière.) niquer par bateau avec le Danuhe et compromettre
teint 39 fr. 50 c. par leur discipline et leur bonne tenue.
Paris, 9 décembre 1856. La Sicile est divisée en aix provinces ou inten- ainsi la libre navigation du fleuve. Indè irce !
- Samedi dernier, à 8 heures du matin, l'éclu- La chronique parisienne est un enregistrement dances, ayant pour chefs-lieux les villes de Paler- De si grands
du moulin de Gardés, sur le Tarn, en aval de promenades : on sent que le soleil de ces der- me, Messine, Catane, Syracuse, Caltanisetta et aussi petite causé?"lciis ne pouvons te croire, et
d'Albi, trouva sur l'écluse une veste et une cas- niers jours va nous échapper, et tout le monde veut Tr: pani. Chacune de ces villes a un gouverneur nous espérons que sept hommes d'intelligence et
quette. Les recherches faites pour découvrir le en profiter. On se promène le jour ; on danse le ou commandant militaire placé sous les ordres du de coeur, réunis en Congrès et placés au grand
propriétaire de ces vêtements firent connaître soir; les ambassadeurs étrangers reçoivent beau- gouverneur général, qui réside à Palerme. jour du bon sens public, seront amenés, malgré
qu'ils appartenaient au nommé Pierre Col, me- coup, et l'on dit merveilles des soirées de M. de Les troupes tiennent garnison dans ces places, eux et eu dépit de toutes lestinstructions, à une so-
nuisier, âgé de 27 ans. Ce jeune homme, poussé au Kisseleff. qui sont défendues par des ouvrages bien armés et lution meilleure de cette déplorable question.
désespoir par des chagrins domestiques, s'était (Débats.) L. Allourv.
L'ancien ministre d'Espagne, D. Bacheco, récem- dont il serait impossible de s'emparer autrement
précipité dans le Tara. Le cadavre fut trouvé le ment arrivé à Paris, le trouve plus gai que Madrid; que par une attaque en règle. Depuis 1851 jusqu'en Nous recevons par le télégraphe, deSaint-Péteas-
lendemain à trois mètres seulement de l'endroit où on le croitsans peine. CependantM.Mirès a trouvé 1855, des travaux ont été exécutés sur les plans bourg , une nouvelle dont il est facile d'apprécier
le malheureux Col avait déposé sa -veste et sa cas- Madrid si charmant qu'il s'est espagnolisé suffisam- d'une commission nommée par le Roi, et ces tra- l'importance. En voici le texte
quette avant d'accomplir son funeste projet. Saint-Pétersbourg, 2 décembre.
ment pour que, depuis son retour, on l'appelle don vaux ont amélioré d'une manière notable les an-
b Mirés. Mademoiselle sa fille, que l'on a mariée avec ciennes fortifications.
tant de monde, est fiancée aujourd'hui, en vertu Indépendamment de son armée, le gouver-
50,000 Russes, commandés par le général Beru-
loff, sont prêts à marcher sur les frontières de
Sur la demande faite par la fabrique de Saint- Perse, au premier appel du Shah.
Benolt, de Castres, le conseil municipal, dans sa des pouvoirs discrétionnaires des nouvellistes de neur général dispose d'une escadre à vapeur desti-
séance dernière, a décidé qu'un clocher serait salons, je ne sais quel alcade mayor, ayant une née à relier entre elles toutes les places de guerre Si cette nouvelle venait h se confirmer, ce serait,
construit sur la porte d'entrée-sud de la cathé- aussi longue suite de p que le pauvre senor à qui, de la Sicile, qui forment ainsi une ligne stratégi- comme on le voit , une diversion grave dans la
drale, en pleine nuit, un hôtelier, après lui avoir fait que circulaire non interrompue. On a eu pour but, situation actuelle, au moment où l'on annonce le
décliner ses sept ou huit noms, refusa d'ouvrir sa dans ce système d'ensemble, de garantir le litto- départ de l'escadre envoyée par l'Angleterre dans
porte, disant : Je ne pourrais jamais loger tant de ral de l'île et de rejeter l'insurrection dans le cen- le golfe Persique.
Gaiilac, 8 décembre. monde. Pour le bien, M. Mirés n'aurait pas été tre, afin d'y circonscrire ses efforts. (Débuts.) Louis Alloury.
Dans l'église de Saint-Pierre de Gaillac a été exigeant, et la noblesse du futur remonterait à don L'élément maritime n'est pas le seul auquel
célébré un service fuuèbre, avec grande solennité, Sanche d'Aragon. on ait eu recours dans ce but; une route militaire - L'affaire des héritiers Michel contre M. Le-
pour le repos de l'âme de la Mère Emilie deVialard, Mais à quoi servent les grands noms, aujour- fait le tour de l'île parallèlement à la mer et sert jeune est venue aujourd'hui en appel devant la
fondatrice et supérieure générale de la congréga- d'hui, quand ils ne sont pasaceompagnés desgran- au transport des troupes et du matériel. Sa cons- tfc chambre de la Cour impériale, présidée par
tion de Saint-Joseph de l'Apparition. Riches et deschances? Il vaut mieux être heureux aujeu, dit- truction, toute récente, est presque entièrement M. Delangle, premier président. On se rappelle
pauvres étaient là pour demander la récompense on à la Bourse, que bien fourni d'aïeux illustres. terminée. Elle passe en plusieurs endroits entre qu'il s'agit de la validité d'un codicille deM. Michel
de cette âme bienfaisante , de ce ceeor de dévoue- Ce matin, on enterrait tristement, à Notre-Dame- des montagnes élevées qu'elle contourne en partie aîné remontant à plus de seize ans, codicille trouvé
ment et de charité , qui avait passé sur cette terre de-Lorette, un malheureux. boursier, qui portait sans jamais cesser d'être praticable. Elle renferme dans les papiers de l'abbé Lafont d'Aussonne, qui
en faisant le bien, à l'exemple du divin Sauveur, un nom célèbre dans les fastes de la république et dés travaux d'art dignes d'être cite. pendant quelque temps a été secrétaire de M. Mi-
dont elle avait été, jusqu'à la fin, la fidèle ser- des deux empires, celui de M. Thibaudeau. Le Un télégraphe aérien, qu'on remplace en ce mo- chel aîné.
vante. mois dernier, disait on dans la foule, il perdit un ment par un télégraphe électrique, met en com- Le tribunal de première instance de la Seine a,
million, et, ruiné de fond en comble pour la se- munication entre elles les diverses provinces et sert par jugement du 8 mars dernier, déclaré que ce
On écrit de Saint - Marcel-de- Fonsfouillouse conde fois, il n'eut ni le courage de renoncer à la à la transmission des ordres militaires. Les quatre codicille était l'ceuvre d'un faussaire, qu'il n'y
au Courrier du Gard fortune et de se contenter de sa place de secrétaire villes de Palerme, Messine, Syracuse et Trapani avait pas lieu de procéderà une expertise, et d'or-
L'oïdium ravageant les quelques pieds de vigne général du chemin de fer de l'Ouest, ni le courage sont classées comme places de dépôt et d'approvi- donner une enquête, et a condamné les demandeurs
que nous avons dans nos contrées, nos mères de de la tenter encore une fois. Les décorations de sionnement. aux dépens.
famille éprouvaient depuis quelques années un l'église étaient magnifiques, et l'assistance nom- Le petit port de Cefalu dépend de la province M° Berryer a plaidé pour les héritiers Michel.
notable déficit dans leurs provisions d'hiver, car breuse. de Palerme. 11 renferme une école de navigation et Il a soutenu que l'existence du codicille résultait
elles ne pouvaient plus faire decettebonneconfiture Si l'on songeait bien à la fragilité de ces biens, fait un assez grand commerce. Il est très fréquenté suffisamment de la correspondance produite par
dont le petit cevenol aime tant les tartines. Quel- tant enviés, l'on serait moins agité. La réflexion, par les pécheurs de la côte. Sa population, labo- ces cliens et que la Cour devait en ordonner l'exé-
ques-unes eurent une heureuse idée et demandè- pour n'être pas neuve, n'en est pas moins vraie rieuse ettranquile, ne semble pas présenter les cution. Subsidiairement il a demandé qu'il fàt
rent à l'arbousier qui embellit les flancs de nos ainsi, en trois heures, les plus riches fabriques de élements nécessaires au succès d'une insurrection. procédé à une enquête par témoin.
montagnes, ceque l'arbuste du patriarche Noé leur coton de Glascow ont été consumées par les flam- Me Crémieux s'est réservé de répliquer à W Du-
refusait maintenant. L'expérience réussit à souhait, mes; plusieurs personnes ont péri en portant des faure, avocat de M. Lejeune.
Nous manquons toujours de renseignements pré- Les plaidoiries ont été continuées à huitaine.
et depuis lors l'usage s'en test tellement répandu secours. La perte est évaluée à plus de 2 millions cis sur les affaires de Sicile.
que, durant cet automne vous auriez pu voir les 500 mille francs. Le même jour, un vaisseau ri-
forêts d'arbousiers couvertes d'hommes, de femmes chement chargé avait péri aussi , par le feu, pres- Voici le texte complet des dépêches' reçues à Pa- L'administration belge vient de présenter un
et d'enfants s'escrimant à qui ramasserait le plus que en vue de la ville. On n'assigne pas de cau- ris, relativement à l'attentat sur la personne du projet de loi qui fixe sur des bases libérales le ré-
de ces jolis fruits, jadis inutiles, maintenant bien ses à ces sinistres; mais combien d'ouvriers ils roi de Naples gime auquel seront soumises pendant l'année qui
précieux. mettent sans travail, dans une saison rigoureuse! Naples, lundi. va s'ouvrir l'entrée et la sortie des grains et des
Mais on ne s'est pas contenté de faire de ce fruit Un correspondant du Times explique les raisons Un attentat contre la vie du roi a été commis autres subsistances. L'exposé des motifs, qui porte
des confitures de toutes sortes; d'autres ont essayé qui le rendent incrédule à toutes les nouvelles par un chasseur, qui a heurement échoué dans la signature de M. Dedecker, ministre de l'inté-
d'en faire du vin; d'autres plus entreprenants alarmantes sur la Sicile a Si le mouvement de la
; cette criminelle tentative. Le roi n'a pas été blessé. rieur, se recommande par les doctrines éclairées
encore, en extraient de l'eau-de-vie. Ainsi, MM. Sicile s'était développé, le roi n'aurait pas manqué La population a manifesté, à cette occasion, des qu'il professe. On y remarquera ce qui est dit de
Cavalier et Lapierre, du Mazauric , commune de de le faire savoir à toutes les puissances européen- sentitents d'exécration contre le régicide. l'influence fâcheuse qu'a exercée la prohibition des
Saint-André-de-Valborgne, viennent de 'réer par- nes; il était de son intérêt de montrer la révolu- La Sicile sera probablement pacifiée. grains à la sortie. Destinée à empêcher l'aggra-
mi nous ce nouveau geur, d'industrie. Ils ont tion ayant de grandes et menaçantes proportions.>) Havas. vation des prix à l'intérieur, elle n'a servi qu'à
acheté dans le pays environ mille quintaux mé- Je vous ai parié, il y a déjà longtemps, d'une Paris, 9 décembre, 2 h. de l'après-midi. la provoquer au contraire. Nous extrayons de ce
triques d'arbouses, à raison de 6 fr. le quintal exposition, au Palais-Royal, des objets précieux La nouvelle suivante vient de bonne source document le passage qui concerne cette prohibition
métrique, et ils en fabriquent une eau-de-vie que rapportés par le prince Napoléon de son voyage. Hier, 8 décembre, une tentative d'assassinat a et qui expose les effets qu'elle a produits.
l'on dit excellente. Il est à souhaiter qu'il en soit L'Indépendance, en annonçant aujourd'hui cette eu lieu à Naples, pendant la revue passée par Sa (Débats.) H. Baudrillart.
ainsi, car il v aurait là pour la contrée une nou- exposition, qui s'ouvrirait la semaine prochaine, Majesté à l'occasion de la fête de l'Immaculée- H' En présence de ces faits, le gouvernement,
velle source de richesses. Tel petit propriétaire ajoute que l'on y verra des renards bleus, vivants, Conception. Le roi a reçu d'un soldat un coup de d'accord avec l'immense majorité des corps compé-
qui ne savait que faire de cette récolte , en a tiré conservés avec beaucoup de peine; le prince serait, baïonnette. La blessure et légère. Sa Majesté a tents qu'il a consultés, a pensé que s'il convient de
cette année 3 ou 400 fr.; bon nombre de fileuses qui d'ailleurs, sur le point d'entreprendre un nouveau continué sa revue. (Nord.) soumettre de nouveau les denrées alimentaires à
avaient achevé leur travail, ont eu là uneoccasion, voyage en compagnie de plusieurs savants ; ce un régime commercial provisoire pour le terme
en aidant à cette cueillette , de faire un gain jour- projet sera remis, sans doute, au printemps pro. - Malgré les affaires de la Siçile, c'est toujours d'une année , il n'y a pas lieu de maintenir 1es
nalier d'environ 1 fr. 50 e. chais. la réunion du Congrès qui préoccupe l'esprit pu- dispositions restrictives qui depuis le 29 novembre
F. DUR.AYD fils , propriétaire, La réception de M. Biot est ajournée, l'Académie blic, et plus l'époque probabte de l'ouverture de3 1854 prohibent plusieurs d'entre elles à la sortie.
ne voulant pas avoir des séances aussi rapprochées; conférences approche, plus l'intérêt et l'attention )) Le commerce, nous le reconnaissons, s'accom-
La Gazette de Lyon publie une dépêche de cela remet sur le tapis plusieurs rumeurs acadé-
miques. Ainsi l'on avance, assez en l'air, je pense,
redoublent. mode mal des lois temporairee; elles ne lui don-
Fribourg (Suisse), du 9, annonçant que les élec- que l'Académie prendrait des mesures pour rendre La correspondance parisienne de la Presse belge nent ni la sécurité ni la stabilité qui sont les
tions qui ont lieu en ce moment dans ce canton , ses membres plus exacts. Il en est qui passent des donne des renseignements qui nous semblent plus principaux élémentsde succès de ses combinaisons.
étaientjusqu'à ce moment favorables aux conser- années entières sans se présenter au quai Conte ! positifs que ce qui avait été publié jusqu'à ce Mais il faut remarquer que les transactions qui
vateurs. jour sur la situation de la France et de l'Angle- ont les denrées alimentaires pour objet ne p uvent
Mais quelles mesures? Désormais aussi, elle ne terre. jamais avoir ce caractère au même degré que la
On parlait de troubles qui auraient éclate à recevrait plus que des membres actifs, jeunes et On peutrésumer ainsi cette espèce de document: plupart des autres spéculations commerciale, tt
Estravayer. bien portants; car, elle a sur le ceeur un mot e La France a voulu les conférences, et elles-au- que, devant varier ,rchaque année en raison de
-- exhumé du dix-septième siècle, et que l'on a re- ront lieu à Paris ; la France a émis sur Bolgrad l état des récoltes, elles sont nécessairement cir-
Nouvelles de Rome. nouvelé ces temps-ci : s Ce n'est pas,des fauteuils une opinion contraire à celle de l'Angleterre, et conscrites dans d'étroites limites. Ce qui importe
Rome, 29 novembre. qu'il faudrait à plusieurs candidats, mais bien des elle maintient cette opinion , enfin la France est avant tout jau commerce, c'est que la législation
Les sentiments exprimés, dans plusieurs cir- cercueils. résolue à accepter une décision différente qui éma- ne l'entrave pas dans ses opérations, en lui ôtant
constances solennelles, par le nouveau général en Il est question encore d'une autre réforme dans nerait de la majorité du Congrès. a la libre disposition de ses produits.
chef de l'armée française de Rome, ont complète- le monde littéraire, dont il avait déjà été murmuré Sans avoir à nous prononcer encore sur la ques- r, La loi du 30 septembre 1855 lui fait à cet
ment dissipé les inquiétudes qui, d'abord, avaient quelques mots : les écrivains seraient constitués tion en litige, nous n'hésitons point à reconnaître égard une position peu favorable. Décrétant la
été sérieuses dans les hautes régions politiques de en corporation, à l'instar des 'officiers ministériels la netteté de ce langage et de cette attitude; de prohibition à la sortie des principales céréales
ce pays. et des avocats. Il y aurait une chambre, en quai- plus, nous croyons pouvoir ajouter avec quelque comestibles, mesure politique destinée à calmer
Le gouvernement pontifical poursuit avec len- que sorte disciplinaire, non pas pourjuger, comme certitude que l'Angleterre, en entrant dans la l'opinion, à un moment de grande cherté, à l'en-
teur, mais persévérance, le but qu'il s'est proposé; dans les corporations ouvrières du moyen-âge, de conférence, a définitivement déclaré qu'elle se con- trée d'un hiver plein de difficultés et de souffran-
celui de protéger, autant qu'il est en son pouvoir, l'excellcnce des ceuvres, mais bien pour appaiser formerait à l'arrêt de la majorité, quel qu'il fût. ces, elle devait nécessairement susciter au com-
ivs iutérûts matériels du pays, d`cpérct' les réfor® ira différends qui surviennent si fi'equemment Ainsi donc t'eiih le tribunal constitué et son aw merce des etnharrae et des qu'il

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


JOURNAL DE TOU1L©USi

n'aplanit qu'en renchérissant ses services. Ce ré- binSOn, conservateurdescolleclionsde Malborough l'art céramique, que quelques échantillons excel- au meilleur des titres. Quel effet n'eût point pro-
sultat s'est produit, comme l'on pouvait s'y atten bouse (1), que la somme de onze mille livres ster- lents de Bernard de Palissy, gracieux et singulier duit, par exemple, cette collection toute renaissante
dre, etjusque dans ces derniers temps les denrées ling (275,000 fr.), qu'elle nous a cotés, n'excède comme il l'est toujours ; deux bons morceaux et toute italienne dans le palais tout italien et tout
alimentaires, et surtout les céréales, ont été en en rien et n'atteint peut être pas sa valeur vénale. de Luca dcl!a Robbia, et un beau vase de fabrique renaissant de la place d'Assézat, que nous eussions
général plus chères en Belgique que dans les autres Le bronze, la terre cuite, la pierre, le bois, le verre, espagnole ou m;,jercaine.
Pays qui, sous le rapport de l'alimentation, se rendu ainsi à sa destination princière, en le sau-
en forment presque exclusivement les matières Au de3sus,les pot ries, parl'importanceau moins vant des mutilations qui le défigurent. Ce Cuy
trouvent à peu près dans la même situation que premières. C'est ici la baguette magique de l'ai'- des enseignements que nous en pouvons tirer, de Toulouse eût valu à plusieurs égards celui de
flous. Liste, qui a opéré toute seule la transmutation du nous placerions la somptueuse série des bronzes Paris, que nous enviait depuis longtemps l'Angl&-
. Le déficit constaté dans nos récoltes a été, il plomb vil en or pur,.... A l'exception de la série renaiss: nts : non pas que l'on rencontre ici beau- terre. Il eût valu mieux dans son ensemble. S'il est
est vrai, comblé ou à peu près par les importations des M'ajolieas, remarquable des deux côtés, il n'y a coup de ces fines statuettes qui le disputent à vrai que l'art renaissant soit supérieur à ceh,i
étrangères; mais il a été comblé à des conditions Presque rien de commun entre la collectionSoula - l'antique par l'élégance ou la pureté des formes, et
du moyen-àge, et que l'art italien l'emporte sur
plus onéreuses que celles qu'ont eu à subir des ses et la collection Bernai que nous avons vu ven- que les connaisseurs se disputent ou s'envient l'art français à toutes les époques. Ne savons-nous
contrées, comme l'Angleterre, par exemple, dont dre récemment à Londres. Tandis que celle-ci depuis qu'elles e°;istent. Ce qui est particulier à la point d'ailleurs, sans toujours recourir à l'inter-
les besoins sont bien plus grands que les nôtres ; abondait en objets de toute espèce et de pure curio collection Soulages, c'est qu'elle nous révèle par
mais qui jouissent de la liberté la plus complète cité, recueillispour la vention des dieux, comme le charretier embourbé
dans leurs transactions; et, circonstance digne de (la rue des fripiers à Londres) , et les villes enfu-
des exemples nombreux et bien choisis, le rôle que de La Fontaine, de quoi est capable aujourd'hui
le bronze était appelé à jouer dans la décoration l'association intelligente des capitaux, et n'avons-
remarque, les fluctuations de nos mercuriales ont mégis des Pays-Bas; celle-là s'adresse presque ex- architecturale et oi°nementale des grandes maisons nous point vu, par des exemples tous récents, par
été plus fortes que dansces pays dont les entrepôts clusivement à l'art italien de la meilleure époque, italiennes, aux jours les plus brillants de Florence, le succès inespéré de notre Exposition d'horticul-
ont, à différentes reprises, dû s'ouvrir pour nous à celui que nous désignons familièrement sous le de Padoue et de Venise. Le marteau de porte, bien ture, fermée au moment mime où elle devenait lu-
fournir des grains qu'une législation moins res- nom de Cinque-Ceuto. La collection Bernai noyait connu dans cette dernière ville , sous le nom de crative, à quel chiffre inattendu peuvent s'élever,
tricLive nous aurait probablement permis de re- ce qu'elle avait d'excellent dans un ramassis sans Neptune des Pisani, n'est certainement pas plus en quelques années, de modestes cotisations indi
cevoir par la voie directe avec plus de régularité goût de fantaisies et de bagatelles; la collection beau que le magnifique échantillon attribué ici à vidueiles encouragées et entretenues, comme elles
et à plus bas prix. Soulages est formée en majeure partie de grands Jean de Bologne, avec toute apparence de vérité. l'eussent été certainement, par le goût des arts et
» Le gouvernement et les chambres n'ont main- morceaux et de morceauxd'élite, dontchacun nous Les chenets , le trident et les pinces du palais par celui des plaisirs élégants qui se répandent,
tenu l'année dernière la prohibition que pour ga- offrirait au besoin un modèle choisi de ce que peut Brancaleoni sont pleins de noblesse et de grandeur, Dieu merci, dans toutes les classes'?
rantir d'une manière complète la sécurité publique. tenter aujourd'hui l'art de l'ameublement et de comme une foule d'autres objets du môme genre
La paix et le bon ordre n'ont pas été troublés l'ornementation intérieure. Edw. BARRY.
que nous ne pouvons même pas citer dans une
malgré tes souffrances des populations. Si ce résul- Le trait le plus original peut-étre de cet ensem- revue aussi repide. Le damasquinage , cet art
tat permet de ne pas regretter la mesure prise à blé de trésors recueillis avec tant de goût, est la oriental d'origine, que les artistes Vénitiens avaient
cette époque, il importe cependant de tenir compte collection unique en son genre des médailles des emprunté à l'antique civilisation de et de REVUE DES DEUX-MONDES.
des enseignements de l'expérience ; et comme les hommes illustres de l'Italie aux xrve, xve et xvte Bagdad, en le marquant, comme tout ce qu'ils
motifs qui naguère paraissaient justifier la prohibi- siècles. Elle ne compte pas moins de 106 exem- touchaient , d'un cachet particulier d'élégance , Le numéro du ter décembre de la verne dees
tion ont disparu, que les récoltes sont abondantes, plaises de modules et de matières diverses. Ces mé- nous offriraient aussi des formes charmantes de Deux-Mondes contient les articles suivants : .
les prix notablement réduits, les difficultés (le tous Bailles, comme on le sait, servaient d'armoiries ou vases ou de plateaux et des exemples d'ornemen- I. - Dante Alighieri et la littérature Dan tes-
genres accumulées à l'entrée de l'hiver ertier d'insignes aux familles princières du temps. Les tation au burin, utiles à consulter. que en Europe au XIXe siècle, à propos
atténuées ou aplanies, il semble qu'on ne saurait gentiihommes qui suivaient leur bannière ou qui Une collection aussi riche ne pouvait laisser de d'un livre du roi de Saxe, par M. SAINT-
s'empêcher de mettre un terme à un régime res- faisaient partie de leur maison, les portaient at- côté les exquises tazze de verre qui ont immorta- RENÉ TAILLANDIER.
trictif qui de sa nature ne peut être qu'exception- tachées aux manches, suspendues au collier , ou usé le nom du bourg de Murano. Elle en renferme, IL - Newton, sa vie, ses écrits et ses décou-
net et temporaire , et qui , s'il n'était imposé par fixées au chaperon au-dessous de l'aigrette..L'arl en effet, une centaine d'exemplaires, dont 19 sont vertes, d'après les nouvelles publica-
des circonstances impérieuses , blesserait à la fois le plus élevé dédaignait, point à cette époque de dorés ou émaillés. Un lustre splendide qui descend tionsanglaises (Ire partie), par M. PAIIL
les règles de la justice et de l'économie. ne DE RÉMUSAT.
descendre à ces détails de costume insignifiants en gracieusement du plafond, en épanouissant au
» La prohibition a été envisagée à ce point de apparence, et laplupart des médailles que nous milieu de ces merveilles fragiles ses rameaux char- II!. - Art céramique. - Les vases chinois et les
vue par l'immense majorité des corps compétents signalons ici ont été modelées, fondues et ciselées gés de fleurs et de feuilles de verre , complète vases grecs, par M. BEULÉ.
que le gouvernement a consultés. A six exceptions au burin, par des artistes d'un mérite supérieur, et couronne dignement cet élégant ensemble qui IV. - Faust, récit en neuf lettres, par M. IVAN
près, députations permanentes, commissions d'a- comme Victore Pisano (cl Pisanello) son élève nous reporte involontairement au beau temps des TOURGUENEF.
grieulture et chambres de commerce ont réclamé Matteo Pasti, Francesco Francia, Pollaiuolo et le Grimani et des Moncenigo, dans un de ses somp- V. - Du système prohibitif en France dans ses
pour le négociant et le cultivateur la libre dispo- célèbre Cellini, avec lequel finit cette branche Gueux appartements vénitiens, où la corne d'abon- rapports avec les classes ouvrières et

--
sition de leurs produits, et quels que soient les curieuse de l'art renaissant; car, à dater de cette (lance du Véronèse se plaît à répandre , jusqu'à avec les intérêts britanniques, par M.
scrupules que doit susciter chez ceux qui ont à époque, l'usage plus répands et le travail de la profusion quelquefois, les élégances et les fan- MICREL CIIEVALIER, de l'Institut.
veiller à l'intérêt public un brusque changement l'acier devenu plus facile, dispensa chaque artiste taisies de l'art fécond du xvle siècle. Nous allions VI. - L'Abolitionismeetl'élection du nouveau
de régime dans une matière aussi grave et disons- de fondre et de retoucher une à une chacune de oublier 15 ou 20 pièces de véritable Baudekyrt Président aux Etats-Unis, par M. C.
le, aussi obscure, le gouvernement croit devoir se ses médailles, c'est-à-dire de les marquer au coin (Baldacchino) , tentures , tapis ou broderies des- CLARIGNY.
rallier à l'opinion de ces colléges, en s'abstenant de de son talent et de son originalité. Considérées tinées à faire ressortir cet ensemble en l'envelop- VII. - Revue dramatique. - Les Drames et les
reproduire dans la loi nouvelle la prescription qui comme portraits, la plupart doivent atteindre à un gant de teintes sombres , chaudes, harmonieuses, Comédies du temps, par M. GuST.IvI
depuis le 29 novembre 1854 prohibe les céréales degré merveilleux de ressemblance, car elles man- infiniment supérieures aux fonds plats et aux tons PLANCHE.
comestibles à la sortie.» qvent rarement ,1 répondee à l',1/ I ee que nous a criards (le nos taPisseries de P a P ter VIII. - Chronique de la quinzaine, histoire poli-
laissée l'histoiredes hommes célèbres à divers titres Les lûnites que nous nous sommes imposées tique et littéraire.
dont elles nous ont seules conservé les images. nous permettent à peine de toucher à l'essaim des IX. - La Diète suédoise et le roi Oscar, par M.
formes i n fé r i eures d el' art (inférieures par le nom
Variétés. bre plutôt que par l'espèce ) dont quelques-unes X. -
A. GEFFROY.
Bulletin bibliographique.
mière place appartiendrait sans contestation à la
L% COLLECTION SOIULA ES. riche série des meubles sculptés qui renferme demanderaient au moins une mention particulière. La Revue des Deux-Mondes paraît le tee et le 15
des objets d'un très grand prix. Nous citerons, Nous avons remarqué, par exemple ,une vieille de chaque mois, et forme, tous les trois mois, un
(THE SOULAGE COLLECTION). parmi les plus importants, deux de ces magnifiques peinture un peu simple, mais pleine de tendresse, volume de 1,300 pages, outre l'An,iuaire.
de Carlo Crivelli , signée et datée de l'année 1481; On s'abonne à Paris, au bureau de la Revue,
Nous avons parlé, il y a quelque temps, de l'effet coffres
nom
de mariage (les nôtres méritent à peine le
modeste de corbeilles) que le poète Rogers a et une autre de Gian Bellini qui frappe le regard rue Saint-Benoît; 20.
qu a produit à Londres, la remarquable collection immortalisés dans sa légende de Ginevra. Une che- par sa sévérité de dessin et de couleur. Parmi les
d'antiquités de M. Soulages, récemment enlevée à minée attribuée à Alfonso Lombardo , mais que émaux , nous citerions un magnifique portrait de
notre ville. Un des organes les plus accrédités de nous regarderions plutôt comme l'ouvrage de quel- Léonard Limousin , ce grand et fécond artiste que COMPAGNIE MARBRIÈRE IDL MAINE
la presse anglaise, le Times, a publié, à ce sujet qu'un des maîtres de l'Ecole milanaise est un via, François Ier avait honoré du titre de son valet-do- Constituée par acte passé chez Me Baudier notaire à
au commencement du mois dernier (evening mail chef-u'eeuvre de sculpture sur pierre. Parmi les 51 chambre des enseignes de u chaperon et des plaques

Paris , le 27 octobre 1855 et 5 avril 1856.
5.7 novembre 1856 ) un article remarquable siéger, dont plusieurs sont d'une remarquable fond bleu des Pignes deux autres mues
comme appréciation d'ensemble , que M. Barry a beauté, 4 fauteuils, décorés de Tarsia, c'est-à-dire artistes de Limoges, des vases et des salières déco- RÉUNION GÉNÉRALE DES MARBRES FRANÇAIS
bien voulu traduire à notre prière, et que nous de ces incrustations de margtretterie qui avaient rées de ces gracieuses grisailles que maniaient si Siége social : 176 , rue de Riroti , à Paris.
sommes heureux de reproduire dans ce qu'il a de bonne heure rendu célèbres les artistes de Tos- bien les Raymond et les Courteys.
d'intéressant pour nous. cane, remontent certainement au temps du célèbre cesUn mot en terminant sur la manière dont toutes CONSEIL DE SURVEILLANCE :
..... Il y a trente ans environ qu'un gentleman Un n sl de d o dont ils portent les armes. richesses sont chez anus. Des hommes MM. le duc DEs CARS , président ;
-
]
7bl
honorables et des hommes de goût, au nombre de
français, M. Jules Soulages, de'roulouse, s'éprit, à U des détails de l'ameublement intérieur sur es- 3 noes, gentlemen, négociants ou industriels,
ce qu'il parait, d'une véritable passion pour les q uels s'exerçait le plus volontiers à cette é poque tous également nobles dans leurs intentions au
,
Le marquis CxRISTIAN DE NlcoLaï , vice-président;
Clément GIRARD , ex-président de l'ancienne So-
ciété marbrière au Mans (Sarthe), secrétaire du
ouvres de la renaissance italienne, de cette époque la main et l'imagination capricieuse des sculpteurs
moins et dans le motif qui les inspirait alors, con- conseil ;
féconde et charmante en effet, qui, s'emparant des sur bois, paraissent avoir été les soufflets. Il n'y a vinrent de se cotiser, chacun suivant sa fortune, et Aîmé BLAvIER, ingénieur au corps impérial des
idées et des exemples que lui fournissait le goût pas de collection importante qui n'en offre quelque mines ;
s'engagèrent à payer à M. Soulages sous leur res-
antique, les renouvelait en les rajeunissant sous échantillon. Celle de M. Soulages en comptait trois, ponsabilité personnelle les 11,000 livres sterling FILLOLEAU, associé de la maison Portet-Lavigerie
mille formes gracieuses à l'usage des riches patri- et parmi eux, le plus beau que l'on connaisse. Un qu'il demandait. Nous ajouterons que le bon vou- et Ce, banquier au Mans;
ciens du xve et du xvie siècle. Quelque coûteuse autre côté par lequel elle se distingue, est une série loir des membres de l'association et leur désir de LAnCENT , ingénieur civil , chef de la construc-
que soit toujours cette manie de collection, le d'anciens miroirs en acier entourés de cadres d'une contribuer au résultat commun était si vif que, si tion au chemin de fer de l'Ouest ;
élégance ou d'une finesse exquise, et tous devenus BELMONTET , député au Corps législatif;
moment était aussi heureusement choisi qu'il pou- l'on cût demandé une somme deux fois plus forte, Vicomte D'OIICET.
Vait l'étrc pour s'y livrer sans se ruiner d'une ma- très rares aujourd'hui. L'un d'entre eux, qui au- on l'eût trouvée à l'instant. Les conditions de la
nière complète. Le temps de la conquête et de la do- rait appartenu, suivant la tradition, à Lucrezia souscription ont quelque chose de singulier qui Dirccteur-gérant: Ozou DE ERRIE (l'un des adminis-
mination française en Italie, et tempo dei Francesi Borgia, est d'une distinction toute particulière, rappelle les jeux héroïques et passionnés de nos trateurs de la Banque générale suisse, 1
comme on disait dans le peuple, était oublié en par- quoiqu'il le cède à peine à d'autres échantillons ancêtres, dont le proverbe populaire disait : Tails
tie. Parmi les familles nobles qui, sous le coup de qui portent les armes des Malatesta et des Vi.s- 1 ,ose, heads you rein (je perds ma queue, mais CAPITAL SOCIAL : 4,500,000 FRANCS , i-eprésentd
cette tourmente, avaient aliéné les richesses de conti. Les dépouilles des palais des doges à Venise vous faites votre tête). La collection devait être paa 45,000 Actions au porteur de 100 fr. chacune.
leurs palais et les souvenirs de leur splendeur brillent dans cette série (l'un é' lat tout spécial. 11 achetée d'abord et livrée au public par une exhi-
ancienne, celles-ci par peur, celles-là par besoin ou nous suffira de citer comme un splendide échantil- bition destinée à son instruction plus encore qu'à 'C Les intérêts et dividendes se paient de six en six
par avarice, les unes s'étaient éteintes sans retour, lon de sculpture sur bois, la grande lanterne du son plaisir. Si, au terme fixé par les contractants, mois , dans les chefs-lieux des départements sur l'indi-
les autres étaient ruinées jusqu'au point de ne doge Gradenigo. » dication des actionnaires (en janvier et juillet,. »
plus inspirer de défiance, et les brocanteurs, en- A côté de l'ameublement se place immédiatement l'association se trouvait en perte, la perte devait
porter sur les souscripteurs eux-mêmes et se ré-
hardis par degrés, commençaient à exhumer de la majolica, le triomphe des potiers italiens, le partir proportionnellement entre tous. Que si au JMISSION DE 14,000 ACTIOxS
leurs caves, de leurs greniers et de leurs armoires, luxe favori de la famille ducale d'Urbino. Le grand contraire l'on réalisait quelques bénéfices, il était
ces trésors dépistés, dont ils n'avaient plus à maestro Georgio Andreoli serait représenté dans Complétant le fonds de roulement.
spécialement et généreusement entendu que le
craindre que l'on vînt leur demander compte. Un cette série par cinquante morceaux originaux, si montant de ces bénéficesserait employé tout entier, On souscrit
. étranger qui payait comptant et qui achevait de l'on admet comme incontestables toutes les attri- nous citons les termes mêmes de la convention
mettre leur responsabilité à couvert en emportant butions du catalogue. Prise dans son ensemble A-Paris , au siégesocial , 176 , rue de Rivoli; et à la
elle ne compte pas moins de 165 échantillons A l'acquisition de quelque objet ou de quelques Banque générale suisse de Crédit mobilier et foncier ,
du pays tout ce qu'il achetait, offrait à leurs bandes objets utiles au développement des arts dans 30 , rite Louis-le Grand.
avides unetentation à laquelle pas un ne pouvait vases, pièces à figures, plats, assiettes et salières pays, et dont te choix serait déterminé par lanotre ma- Au Mans , chez MM. Portet-Lavigerie et Ce , ban-
résister. Ce fut ainsi que M. Soulages put recueillir dont plusieursappartiennent à Orazio Fontana et à quiers; et chez M. Adolphe Baloche , représentant de ta
jorite des souscripteurs dans un meeting convoqué
et emporter de la Lombardie, de la Toscane, des Durantino. Sur un de ces plats, nous avons re- spécialement à cet effet. » Compagnie.
Légations et des Marches où ces familles puissantes marqué un portrait de Piéteo Pérugino exécuté, A Laval , chez MM. Lesegretain et Ce , banquiers ;
avaient longtemps dominé, de nombreux et de suivant toute apparence , peu de temps après sa chez M. Foubert, au journal l'Indépendant de l'Ouest
précieux débris portant les e;nblèmes ou les armes mort, et vraisemblablement par un de ses élèves. et chez I. Pepin , rue Napoléon.
Quoique nous parlions aujourd'hui d'un fait ac- A Rennes , chez M. Leray , banquier ; et chez M. le
des Malatesta et des Gonzaga, des Visconti et des Les plats à reflets métalliques sont nombreux et compli et que les pages que nous venons de tra- vicomtede Kerstinguy , rue Louis-Philippe.
Borgia, des Orsini et des Brancaleoni. beaux, relativement surtout au nombre de mor- duire, soient déjà de l'histoire, ajoute à son tour A Angers , chez MM. Blouin et Ce, banquiers , et
Les dépouilles opimes que le jeune Français rap- ceaux que la collection renferme. A côté des ma- notre correspondant, nous ne pouvons nous empé- chez M. Trottier , représentant de la Compagnie.
portait de cette nouvelle invasion, diffèrent en un jolicas nous ne trouvons d'intéressant et de re- cher de songer que cette collection qui fait aujour- A St-Ce'ré (Lot, chez MM. Planche-Murat et Ce, ban-
point essentiel de celles que nous offrent la plu- marquable, au point de vue du développement de d ' hui l ' orgueil de l'Angleterre, nous a longtemps quiers.
part des collections ordinaires; chez lui l'art est appartenu, qu'elle nous était offerte, il y a 12 ou A Bordeaux , chez MM. Jemain , allée de Tourny.
tout; la valeur intrinsèque m'est rien. A l'excep. (1) oùa été déposé provisoi- 15 ans, à un prix inférieur de moitié à celui au- etc. ALyon , chez M. Paradis, rue Vieille-Monnaie, 43,
médailles et de quelques objets rement ce que l'on appelle à Londres la Collection q uel ell et q u'avec un p eu p us , etc.
tion de quelques Soulages, est situé à côté de Saint-James-Palace et d'esprit t ent
e v i d ' être pay é e, l
La Compagnie marlirière du Maine a centralisé
en argent, les 970 échantillons dont se compose un peu moins d'argent q ue ne nous en entre ses mains l'exploitatiou des principales carrières de
appartient au prince de e Galles. On croit générale-
sa collection , jetés au creuset ou passés au mar- ment qu'elle sera rachetée tôt ou tard par le gou- ont eoàté certains embedisseinents de date toute marbre de France , et s'est mise en mesure en réalisant
teau, ne vaudraient pas 970 schelliugs ; et cepen- vernement ang l a i s e t transférée de là au B r it ls h - récente, nous eussions assuré à la population de de grandes économies , d'offrir au public à prix très ré-
d an t , nous sommes certains, sur
la foi d autorités notre ville , qui aime les arts et qui les comprend duits un assortiment complet de toutes les qualités de
tluaQu m a'assi, la possession d'un musée, qui luit revenait marbrereclameesparta consommation.

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés


JOURNAL DE TOULOUSE.
Les propriétés et concessions appartenant à la Compa-
gnie oni une surface de p'us de 350 hectares; elles On se borne à comparer la moyenne des prix de revient BULLETIN COMMERCIAL. Montauban (Tarn-et-Garonne), veuve Lacassin;
réparties dans onze départements et comprennent , sont des espèces les plus courantes rendues à Paris , quai de
FARINES, CÉR$ALES. rue Traversière de l'Ecolo Vétérinaire, 10.
dans
l'état actuel , 39 carrières ouvertes , produisant 52 varié Valmy, n° 219, avec la moyenne des prix de vente
tés de marbre , dont plusieurs rivalisent constatée par le Tarif More! (t8561
, adopté par S. E. le Paris, mardi, 9ldécembre. à Saint-Gaudens (Tarn-et-Garonne), veuve Gui-
riches sortes de l'Italie. avec les plus ministre des travaux publics , pour les réglementa de En affaires de place, les farines dos 4 marques sont raud, propriétaire, rue BonapartR, 19.
Des chutes d'eau puissantes appartenant à la Compa- compte dans l'industrie du bâtiment Combes de Momedan (Françoise-Armandi ne-Na-
rares et tenues plus fermement. Le courant du mois, trai-
gnie ont fourni les moyens d'installer Or, la moyenne des prix de revient pour un mètre té à 81 fr., continue à être demandé à ce prix, mais les thalie), 42 ans, religieuse, née à Verfeil (Haute-
travail mécanique des marbres. des usines pour le cube rendu est de ..... . ............... 247 francs, vendeurs tiennent à 8t-50. Quelques opérations ont été Garonne), rue Matabiau, 40.
Les débris provenant de l'exploitation Tandis que la moyenne des prix de faites pour livrer en décembre et janvier à 8t-50; on a
lieu d'être une cause d'encombrement ,des carrières, au vente pour ce mètre cube , est, d'après le vendu à ce dernier cours pour février et mars. imprimeur, avertit le public
lieu d'ordinaire sont devenus entre les mains
pagnie la source ,de
comme cela a
bénéfices considérables de la Com-
, en mime
Tarif-Morel , de ..... . .....:.. . ...... 909 francs. Il y a des ordres d'achats pour le livrable en 4 mois de
lylvtR°
S5 qu'elle ne paiera aucune dette
On voit par cette comparaison que , même en faisant janvier de 81-50 à 82 fr.; on n'a pu les remplir jusqu'à contractée par son fils ERNEST SENS. rJ
temps qu'un moyen de venir en aide à l'agriculture. subie à la série Morel une très forte réduction en faveur présent.
Pour cela, il a suffi de construire à proximité des du commerce et des consommateurs, il reste encore à la
carrières , des fours dans lesquels tous les débris de Compagnie une très grande marge de bénéfices. Marseille, 9 décembre. T113WATRE DU CAPITOLE,
l'exploitation , les moëllons , les éclats, Déjà des commandes importantes ont été reçues, et de Il ne s'est fait aucune affaire aujourd'hui en Bourse. Vendredi, 12 décembre (à 7 h. )
convertis en chaux dequalité supérieure, très les rebuts sont plus considérables sont sur le point d'étre faites Nos cours n'ont pas changé, seulement la marchandise ROBER'I' LE DIABLE.
par le cultivateur. recherchée La Compagnie a donc à caeur de compléter son capital, était offerte aux prix précédemment cotés. Les quelqugs
Deux des fours à chaux , construits d'après le système afin dedisposer d'un fonds de roulement en rapport avec acheteurs du Dauphiné que nous avons sur place n'ont D.'main, samedi, 13 décembre, aux Variétés,
breveté de la Compagnie dans le Maine, ont déjà donné l'extension que prend chaque jour cette importante pas voulu aborder les prix d'hier. L'Espagne ne demande
cette année un bénéfice de plus de 30,000 fr.
affaire. en ce moment que des blés d'Azoff, qui ne se trouvent représentation extraordinaire au bénéfice de M.
Le département de la Mayenne , à lui senl , emploie Les souscriptions aux actions de 100 fr, au porteur plus sur place Ce royaume fait maintenant venir directe- AMABLE, artiste des Folies toulousaines, sans
présentement pour près de six millions de chaux chaque sont reçues aux caisses indiquées plus haut. ment des lieux de production des cargaisons de céréales. engage:ncnt depuis 5 mois.-Mtle Clotilde TOSCAN
année , et la valeur des terres , sur une superficie de On peut envoyer des départements les fonds soit en Nous avons reçu 16,560 hect, céréales. jouera dans cette représentation.
450,000 hectares a augmenté en trente ans, d'après les billets de banque, mandats sur ces maisons ou autres
rapports officiels , d'au moins 500,000,000 de valeur. valeurs , par lettres chargées, ou en espèces , par les che- Castelnaudary , 8 décembre. CIRQUE TOULOUSAIN,
Des fours semblables seront établis non seulement mins de fer ou les Messageries , soit au siége social, Blé blanc, ire qualité , 35 à 36 fr.; roussillon pays
sur SITUÉ BOULEVARD SAINT-AUBIN.
les carrières , mais partout où la nature des terres envi- 176, rue de Rivoli, au nom de M. Ozou DE VERRtE et Ce, Ire qualité , 33 50 à 34 ; roussillon 2e qualité , 32 50 à
soit à la succursale de la Banque générale suisse, à Paris, 33 , id. 3° qualité 31 50 à 33. Maïs roux , 18 50 à 19
ronnantes permettra l'emploi de la chaux et assurera le
placement des produits obtenus. rue Louis-le-Grand , 30. Avoine les 50 kit. , 12 à 12 25. Fèves , 17 50 à 18. Es- CIRQUE FRANCONI
Cette branche de bénéfice vient de s'ajouter aux résul- Nota. - Toutesjustifications peuvent être données au parcet, 17 50 à 18. Farines, la balte , 70. Sons la direction de M. PHILIP.
tats spéciaux de l'exploitation des carrières de marbre, siége de la Compagnie , qui répondra immédiatement
lesquels ont une si grande importance que l'on hésite à le aux demandes de renseignements qui lui seront faites ou DÉCÈS DU lt DÉCEMBRE 1856. (Aujourd'hui, 12 décembre, à 7 h.).
chiffrer ici. adressées. Louge (Jeanne-Madeleine), 88 ans et demi, née RELAC11E.
Galtié (Françoise), 72 ans, revendeuse, née à Samedi, deuxième début de la troupe équestre.

(Gros) (Détail)
MAISON LAPERSO RUE DE LA TRINITÉ , ui , A TOULOUSE.

AGftANOISSEiENT 11ES MAGASINS. --- OUVERTURE 11E 1\TOUVELLES GALERIES

PRIX FIXE INVARIABLE tiiai'qw eu CHIFFRES CONNUS


L'importance toujours croissante de cette Maison , due à sa loyauté bien connue et à sa position exceptionnelle de 1Vlaison
nécessiter de nouveaux agrandissements. de GROS et DÉTAIL, vient de
Facilités par un acheteur constamment à Paris, des capitaux considérables et des achats toujours faits
res de cette Maison viennent de doubler leurs assortiments en CACIIE1IIRES FRANÇAIS ET DES AU COMPTANT en temps opportun, les proprétai-
CONFECTIONS , - MEUBLES, - TAPIS.
INDES , - FANTAISIES POUR RODES , -

LA notamment achetée longtemps avant la hausse se recommande par un choix immense d'Etoftes et des prix inférieurs même
pour la plupart à ceux de la Saison dernière.
Le prix fixe est définitivement établi à dater du Ier Novembre , il devient, par les nouveaux sacrifices que va s'imposer la
MAISO1N LAPERSONNE, une amélioration de ses prix déjà si réduits.
Librairie au rabais de LÉCIIIVAIN etTOUBON , Parts, 21 ,
jjr

ÉBÉIiSTERIE. -SCULPTURE. rue des Grands-Augnstins.


PE1ILES ll'ITIIER du CLLRTA NÉCESSAIRES, COFFRETS, PUPITRES, CAVES A LIQUEURS,
Ce nouveau moyen
Mention honorable , exposition 1855.
lEthe r estapprorrv
approuve rmpertulr
OBJETS D'ART ET DE FANTAISIE POUR ÉTAGÈRES. HISTOIRE DE l'ÉGLISE DE FRANCE
ie Médecine. En portant l'Eth ar directement dans l'estomac cana qui) se volatr Composée sur des documents originaux et authentiques ,
lise , les Perles agissent
a avec
e une gronde etbcactté contre les migraines, les tram-
pes d'estomac , les spasmes , et toutes tos .u '
protenam dune sureswtauon Par l'Abbé GUETIÉE.
nerveuse. Une instruction est Jointe à chaque flacon. - DEPOTS à Paris, rue
Cammartin, 45; à Toutouse , chez MM. Abbadie, ph ; à Aurignac, Nadau, ph.; APPROUVÉE PAR UN GRAND NOMBRE D'ÉVÊQUES DE FRANCE.
à Ba-irde, Pu1ol, ph ; a Crerp, ............ à
Fronton Fadcuilhe ph
à l'Ite-en-Dodon , Souville, ph. ; à 37ontreeau , Bordères, 12 vol. grand in-8e. Le tome XII et dernier est terminé par une table alpha-
tevinnere . ph. ; à Vi(lem tr sztr Tarn Daller ph ph.; à Retel, Poi-
a Rtrumev Bernadot. GIt A PARIS, RUE DE LA PAIX, 34, ANGLE BU BOULEVARD. bétique. - 40 fr. au lieu de 72 fr.

22 PLACE DU CAPITOLE 22
FABRIQUE SPÉCIALE TOULOUSE, CHEZ
Colleclion des modèles de celle
A. EIAHCHI.
maison
ATTENANT LE CAFÉ LAFORGUE,

DE IAMAGES 11LIIMAIJIES
Le sieur FONTETES(PROsPER),

des
Désireux de se montrer le digne

confection if rrnrnehahl. ..... ....


Ho
bandagiste, rue des Tourneurs, 25,
élève et successeur du sieur FEBRAND ancien bandagiste
TD r é p use;
gnspiCeg
héritierded e l a r é putation de son maît
fleur d'exposer au public , qu'il rient de recevoir
tion de la capitale un grand assortiment d'articles
concernant sa
re, aon-,ue
profession
l'h
des meilleures maisons de fabric.-
,une I
d '
I
Avec le Prix et la iUarque de Fabrique.
Eau ltltrCC
de
h ar4une BAINS BAICHÈRE
R ne des Arts, Iâ , et place de la Pierre ., 30.
Le dirom°,,. a. ga,
x Gontfsal9u d'Eau
dn
tef jillt I$33
..c_ _..,_ __ _.,._ .
_
IAISOi\T PU BON PASTEUR
GUITARD , marchand Tailleur
TENUE PAR

On trouvera dans ce grand Magasin , un grand assortiment d'Etoffes


n,anveaotés pour Pantalons et Gilets : Dranerios du NnrA et du ar,a,
y,. .. ........___,.
gapeueurrs , pesarres, plaques d cautères, bouts
de sein , sondes h ou tes , se rig
ito ezomphalis , dito ven rrié re c . nh ues. et so om tes, ceint, ures h ogasl .
riques ,
1r novembr

seront
e ndaet
chauffos

cet
.- tonte fa saison d''
hiver ,,,,, le Selon d a tte n te et les Cabi s
a. , r. a ,. . .,,a ., . t. h.h.-...-.
ainsi qu'un grand assortiment d'HABtLLEMÈNTSCONFECTIONNÉS sur
toutes les tailles et dans tous les prix: tels nue Pantalons
en drap. deouis
"r' er
i i

'aomcuuuc, fliberons , pompes à sein ou à lait, Instruments divers en gmnmeIélasn t ou11P rt le passé, Îes Sels émol- dermes et Paletots, depuis 15 6, et au-des
tique, dito en gomme vulcanisée , etc., etc. lientts h, tout laaitnes ée. Ornai rr uveera , comme par
e ea romatrques, a t fr. 50, haro compas.
Robes de e chambre;, depuis 18 fr, et au-dessus.
.-modération de ses prix étonnera les personues qui l'honoreront de leur Assortiment degSSAVONS DE TOILETTE , et tous les articles de Parfumerie , au Et grand assortiment de Manteaux caoutchouc , depuis 10 fr.
confiance. vride 118S31 au-dessus. Le tout cuitfectionné avec le p l us gran d soi n
et
- a- . I
_.

Assortüaei, t

de Bijouterie eD tout genre

La Maison BOUCHET, par les soins qu'elle apporte dans la


fera pas défaut dans la ville de Toulouse.
UCHET,
Rue izi I iiabott rc S t-Martin,
fabrication de ses articles ,
' et Deuil.
a Pats.
abricant Or , Argent double d'Or

- Elle vient d'ouvrir rue Louis-Napoléon ose espérer que la réputation qu'elle s'est acquise dans toute la France , ne lui
restera ouvert en cette ville que très peu de temps, , 20 ; un MAGASIN DE BIJOUTERIE p rovenant de sa fabrication. Ce Magasin ne
A VENDRE eu PARCELLES i,
NAGASI\ a, ec toute confiance
, on est sûr de n'être
DEUX GRANDES pas trompé. A VENDRE,
bE CHAUSSURES Confeciion, dans le plus bref délai, de
tous les articles qui y seront demandés.
Pour cause de cessation de commerce
.

TEINTURE ANGLAISE A VENDRE, en hloc ou en détail


PiÉCES DE TERRE EN TOUT GENRE Vente en gros et en detaU. t1963
UN FONDS D'ÉPICERIE
INSTANTANÉE
Préparée per DENOUS et Ce, successeurs
BOIS DE CONSTRUCTION
Dépendante du Domaine de La Cypière Rue des Changes , 16. 20(1 mètres cubes environ de bois de sapin
commune de Toulouse, quartier de Patte-
d Oie (en dehors) et très rapprochées de q p ti Ai a l'honneur de
A
AUX ENCHÈRES VOLONTAIRES,
D1E Situé au point le plus central de la
ville S'adresser , pour les tenseignements
de Theilhy, parfumeurs, admis à l'Expo-
sition univeiselle de 1555,13, passage de de Lyon et des Pyrénées, déposés au port
de la Daurade. - Prix de 35 à 50 fr. le
111a R`llprévenir le pu- et les conditions , à l'imprimerie veuve l'orme (rue de Riveli à Paris. Salons
la nouvelle limite de l'Octroi. Ces par-

ÿ
ulic, qu'il vient d'ouvrir un rrdevant et en l'étude de Me COUSERAN, réservés pour la teinture. mètre cube. S'adresser , sur les lieux et
celles, qui aboutissent d'un côté au che- DIEULAFUV et C', rue des Chapeliers, 13. Cette nouvelle teinture al'immense avan- hôtel Delpech , rue de l'Eebarpe, 10.-
vaste Magasin de Chaussures notaire à Toulouse , rue des Arts,
min de Toulouse à Cugnaux , et de l'autre
à la route impériale de Lombez à Tou-
louse, sont propres, par leur site, leur
pour homme, dame et enfants, où on
trouvera tous lis genres en Chaussures res du matin ;
17,
le 21 dccembte eouranr , a onze heu- Qw tage de teindre les cheveux et la barbe sans
retiets douteux et surtout de ne point
EepiTits et Eanx-de-Vii '
élégantes , ainsi que dans les simples. Le 'iv et une tacheraux la peau. Elle a aussi la vertu de
bonne nature et l e tracé de divers che-
mins qui les divirent à l'intérieur, a tous
é:'abltssements et constructions d'utiliié
et d'agrément. On donnera toutes facilités
pour le paiement. S'adresser, pour cette
tout confectionné avec la plus grande
solidité et à des prix modérés.
Le propriétaire faisant fabriquer, garan-
tit la bonne qualité et s'engage vis à-',is
de acs clients a remplacer la chaussure
UN Ao Sur la mise à prix de 25,000 fr.

Avec rames ses dépendances ,située


Toulouse , rue de l'Echarpe , AN VENDRE,
[NE GALECi, Berline aisser
S adresser , place Mage , 11. (11997)
cheveux leur souplesse primi-
jusqu'ici et de s'employer
BORDBADZ , 8 décembre.
avec deux paires de harnais . tive, de leur donner un brillant inconnu lrmt`n c ....... 1d5 . i . .
sans aucun
danger pour la santé. DEPOTS en pro-
vince , dans les premières maisons de
Reprit 1.1, i U dagrfa. 913 . à
Marmanô.......
Pals, .. ........ o
.
ed
II
s
.
'

-
à a
vente, au sieur FOI LQUIER, géomètre- reconnue mauvaise. 5. S'adres- coiffeurs et de parfumeurs. 4;? s... .1
ttl8l6 ser, pour les renseignements, à Me Cou_ eItegmips7rue .., . . 80 . 1!S
expert, rue Rivais, S. On peut dune acheter dans ce Magasin seran , détenteur du cahier dos charges. UNE MAISON de
Sadresser, rue Phsravn, a9, (11879) L's dot #draQta TQnoxa , latprtmerle poiJU at Crnw ,
L. JOUGLA. m At Besae , 44

Bibliothèque municipale de Toulouse - Tous droits réservés