Vous êtes sur la page 1sur 22

Sommaire

liste des figures……………………………………………………………………………………………………1

liste des tableaux…………………………………………………………………………………………………3

Chapitre 1 : description architecturale et conception structurale…………….………………...4

Chapitre 2 : Caractéristiques des matériaux et hypothèses de calcul…………………………8

Chapitre 3 : Evaluation des charges sur les planchers………………………………………………12

Chapitre 4 : Etude d’un Plancher dalle pleine………………………………………………………….17

Chapitre 5 : Etude d’une poutre continue……………………………………………………………….26

Chapitre 7 : Etude d’un poteau……………………………………………………………………………….71

Chapitre 8 : Etude des escaliers………………………………………………………………………………76

Chapitre 12 : Etude de fondation

Conclusion……………………………………………………………………………………………………….133

Bibliographie………………………………………………………………………………………………………...134
LISTE DES FIGURES
FIGURE 1: FAÇADE PRINCIPALE DU BATIMENT ------------------------------------------------------------------------------------------ 4
FIGURE 2: LES BLOCS DU L’IMMEUBLE -------------------------------------------------------------------------------------------------- 4
FIGURE 3: COUPE TRANSVERSALE D’UN PLANCHER EN CORPS CREUX + CHAPE ------------------------------------------------------ 13
FIGURE 4: POSITION DU PANNEAU DE DALLE ------------------------------------------------------------------------------------------ 17
FIGURE 5: DIGRAMME DES MOMENTS EN TRAVEE ET SUR APPUI (CAS GENERAL) --------------------------------------------------- 19
FIGURE 6: DIGRAMME DES MOMENTS EN TRAVEE ET SUR APPUI --------------------------------------------------------------------- 20
FIGURE 7: VERIFICATION DE POINÇONNEMENT---------------------------------------------------------------------------------------- 24
FIGURE 8: ETUDE D’UNE POUTRE ------------------------------------------------------------------------------------------------------ 26
FIGURE 9: TRANSMISSION DES CHARGES SUR LA POUTRE ---------------------------------------------------------------------------- 27
FIGURE 10: VARIATION DE SECTION DE LA POUTRE ----------------------------------------------------------------------------------- 30
FIGURE 11: SCHEMA DE CALCUL DES MOMENTS -------------------------------------------------------------------------------------- 32
FIGURE 12: SCHEMA DE CALCUL DES EFFORTS TRANCHANTS ------------------------------------------------------------------------- 33
FIGURE 13: COURBE ENVELOPPE DES MOMENTS FLECHISSANT A ELU --------------------------------------------------------------- 39
FIGURE 14: COURBE ENVELOPPE DES MOMENTS FLECHISSANT A ELU (ARCHE POUTRE) ------------------------------------------- 39
FIGURE 15: DIAGRAMME DES EFFORTS TRANCHANTS A ELU ------------------------------------------------------------------------- 40
FIGURE 16: FERRAILLAGE TRANSVERSALE DE LA 1ERE TRAVEE ----------------------------------------------------------------------- 50
FIGURE 17: EMPLACEMENT DE LA NERVURE------------------------------------------------------------------------------------------- 53
FIGURE 18: SCHEMA DE CALCUL DE LA NERVURE -------------------------------------------------------------------------------------- 53
FIGURE 19: SECTION DE LA NERVURE -------------------------------------------------------------------------------------------------- 54
FIGURE 20: MOMENT FLECHISSANT SUR APPUIS PAR LA METHODE FORFAITAIRE --------------------------------------------------- 56
FIGURE 21: MOMENT FLECHISSANT EN TRAVEE PAR LA METHODE FORFAITAIRE ---------------------------------------------------- 56
FIGURE 22: DIAGRAMME DE MOMENT A L’ELU -------------------------------------------------------------------------------------- 58
FIGURE 23: DIAGRAMME DE MOMENT A L’ELS --------------------------------------------------------------------------------------- 58
FIGURE 24: DIAGRAMME DE L’EFFORT TRANCHANT PAR LA METHODE FORFAITAIRE A L’ELU -------------------------------------- 58
FIGURE 25: DIAGRAMME DE L’EFFORT TRANCHANT A L’ELU------------------------------------------------------------------------- 59
FIGURE 26: POSITION DU POTEAU ----------------------------------------------------------------------------------------------------- 71
FIGURE 27: POSITION D’ESCALIER ETUDIE --------------------------------------------------------------------------------------------- 76
FIGURE 28: COUPE LONGITUDINALE DE L'ESCALIER ----------------------------------------------------------------------------------- 76
FIGURE 29: DETAILLE D’UNE MARCHE POUR UN ESCALIER A PAILLASSE -------------------------------------------------------------- 78
FIGURE 30: LE SCHEMA DE CALCUL DE L’ESCALIER ------------------------------------------------------------------------------------ 79
FIGURE 31: NOTATION DES MOMENTS DE BACHE A EAU ----------------------------------------------------------------------------- 83
FIGURE 32: VALEURS DES MOMENTS POUR LES ACIERS HORIZONTAUX RETENUES POUR LA PETITE FACE -------------------------- 85
FIGURE 33: VALEURS DES MOMENTS POUR LES ACIERS HORIZONTAUX RETENUES POUR LA GRANDE FACE ------------------------ 85
FIGURE 34: FOND-ACIERS HORIZONTAUX RETENUS GRAND COTE -------------------------------------------------------------------- 86
FIGURE 35: FOND-ACIERS HORIZONTAUX RETENUS PETITE COTE--------------------------------------------------------------------- 87
FIGURE 36: PETITE FACE- REPARTITION A 45° POUR DETERMINER LES FORCE DE TRACTION T1 ET T2 ---------------------------- 87
FIGURE 37: HAUTEUR DU CALCUL ET ENCASTREMENT AVEC LE SOL ------------------------------------------------------------------ 92
FIGURE 38: DIRECTION DU VENT ------------------------------------------------------------------------------------------------------- 93
FIGURE 39: POSITION DU REFEND EN FORME E DANS LE BATIMENT ----------------------------------------------------------------- 96
FIGURE 40: SECTION DU REFEND DE CONTREVENTEMENT ---------------------------------------------------------------------------- 97
FIGURE 41: POSITION DE CHAQUE REFEND (E ET B) -------------------------------------------------------------------------------- 102
FIGURE 42: ELEMENTS DE DEFINITION DES VOILES --------------------------------------------------------------------------------- 102
FIGURE 43: DIAGRAMME DE CHARGEMENT ----------------------------------------------------------------------------------------- 113
FIGURE 44: DETERMINATION DE A ET B --------------------------------------------------------------------------------------------- 121
FIGURE 45: LONGRINE DE REDRESSEMENT ------------------------------------------------------------------------------------------ 126
FIGURE 46: SYSTEME EQUIVALENT --------------------------------------------------------------------------------------------------- 126
FIGURE 47: VUE DE DESSUS DE LA SEMELLE EXCENTREE 127
LISTE DES TABLEAUX
TABLEAU 1: LES CHARGES D’EXPLOITATION --------------------------------------------------------------------------------------------12
TABLEAU 2: CHARGES PERMANENTES POUR UN PLANCHER TERRASSE (19+6) ------------------------------------------------------13
TABLEAU 3: CHARGES PERMANENTES POUR UN PLANCHER INTERMEDIAIRE (19+6)------------------------------------------------14
TABLEAU 4: CHARGES PERMANENTES POUR UN PLANCHER EN DALLE PLEINE RECEVANT UN PARKING -----------------------------14
TABLEAU 5: CHARGES PERMANENTES POUR UN PLANCHER INTERMEDIAIRE EN DALLE PLEINE--------------------------------------15
TABLEAU 6: CHARGES PERMANENTES POUR UN PLANCHER TERRASSE EN DALLE PLEINE --------------------------------------------15
TABLEAU 7: CHARGE DES CLOISONS ----------------------------------------------------------------------------------------------------16
TABLEAU 8: CHARGE DES ACROTERES --------------------------------------------------------------------------------------------------16
TABLEAU 9: LES MOMENTS SUR APPUIS (EN KN.M) A ELU ---------------------------------------------------------------------------36
TABLEAU 10: LES MOMENTS SUR APPUIS (EN KN.M) A L'ELS ------------------------------------------------------------------------36
TABLEAU 11: FERRAILLAGE DES TRAVEES ----------------------------------------------------------------------------------------------43
TABLEAU 12: FERRAILLAGE DES APPUIS ------------------------------------------------------------------------------------------------45
TABLEAU 13: VERIFICATION DE LA FLECHE ---------------------------------------------------------------------------------------------47
TABLEAU 14: CALCUL DES ESPACEMENTS POUR LES ARMATURES TRANSVERSALES DE LA POUTRE ---------------------------------49
TABLEAU 15: MOMENTS ISOSTATIQUES DE REFERENCE MAXIMAUX A L’ELU ET A L’ELS -------------------------------------------55
TABLEAU 16: MOMENTS FLECHISSANT SUR APPUIS A L’ELU ET A L’ELS ------------------------------------------------------------56
TABLEAU 17: RECAPITULATION DES MOMENTS SUR APPUI ET EN TRAVEE DE LA NERVURE -----------------------------------------57
TABLEAU 18: EFFORTS TRANCHANTS DE REFERENCE A L’ELU ------------------------------------------------------------------------58
TABLEAU 19: FERRAILLAGE DES TRAVEES (NERVURE) ---------------------------------------------------------------------------------63
TABLEAU 20: FERRAILLAGE DES APPUIS (NERVURE) ----------------------------------------------------------------------------------64
TABLEAU 21: RECAPITULATIF DES ARMATURES TRANSVERSALES DE LA NERVURE ---------------------------------------------------66
TABLEAU 22: VERIFICATION DE LA FLECHE ---------------------------------------------------------------------------------------------69
TABLEAU 23: CALCUL DE LA FLECHE PAR LA METHODE DE L’INERTIE FISSUREE ------------------------------------------------------69
TABLEAU 24: DESCENTES DE CHARGE SUR LE POTEAU --------------------------------------------------------------------------------72
TABLEAU 25: DIMENSIONS DU POTEAU DANS CHAQUE ETAGE AVEC NU APPLIQUE DANS CHAQUE NIVEAU -----------------------73
TABLEAU 26: CHARGE EN PIED DE POTEAU P17 --------------------------------------------------------------------------------------73
TABLEAU 27:LES VALEURS DE HAUTEUR DE LA MARCHE ET LA LARGEUR DES GIRONS -----------------------------------------------77
TABLEAU 28: TABLEAU RECAPITULATIF DU CHARGEMENT ----------------------------------------------------------------------------79
TABLEAU 29: SOLLICITATION (ESCALIER)-----------------------------------------------------------------------------------------------79
TABLEAU 30: CONTRAINTE DE TRACTION DE L’ACIER COTE EAU ----------------------------------------------------------------------89
TABLEAU 31: FERRAILLAGE AU POIDS PROPRE DU FOND ------------------------------------------------------------------------------90
TABLEAU 32: SECTION ’ACIER POUR FERRAILLAGE DES PAROIS -----------------------------------------------------------------------91
TABLEAU 33: FERRAILLAGE DES PAROIS RETENUES ------------------------------------------------------------------------------------91
TABLEAU 34: LES SOLLICITATIONS DANS CHAQUE NIVEAU ----------------------------------------------------------------------------95
TABLEAU 35: CHARGE VERTICALE APPLIQUEE SUR LES VOILES DE LA CAGE ASCENSEUR ---------------------------------------------98
TABLEAU 36: CONTRAINTE LIMITE ULTIME --------------------------------------------------------------------------------------------99
TABLEAU 37: CONTRAINTE DUE AU CHARGEMENT VERTICALE------------------------------------------------------------------------99
TABLEAU 38: DETAILLE DE CALCUL DE CENTRE DE TORSION ------------------------------------------------------------------------ 103
TABLEAU 39: LES MOMENTS EN TRAVEE ET SUR APPUI------------------------------------------------------------------------------ 115
TABLEAU 40: ACIER EN TRAVEE ET SUR APPUI DU MUR VOILE DU DEUXIEME SOUS-SOL ------------------------------------------ 118
TABLEAU 41: LES ARMATURES EN TRAVEE ET SUR APPUIE DU PREMIERE SOUS-SOL ----------------------------------------------- 119
Chapitre I :
AK est un bureau d’études en génie civil créé par AHMED KECHICHE, ingénieur conseil, diplômé de
l’ENIG qui a pour spécialité béton armé, bâtiment et construction métalliques.
Ce bureau d’étude est agréé par le ministère de l’équipement et de l’habitat et de l’aménagement du
territoire.
Le bureau est un lieu de conception, de calcul des structures en béton armé de génie civil, ou il exécute
des plans de coffrage, de fondation et de ferraillage avec les détails de construction.
En plus il est chargé de contrôler et de suivre les travaux sur chantier.
Secteurs d’activités :
 L’étude
 la conception
 le suivi
 le pilotage des ouvrages en béton armé, charpente métallique et de VRD
Organigramme du bureau
Rôles de personnel de bureau

Chaque employé dans ce bureau a des taches bien définies :


L’ingénieur conseil :
L’ingénieur conseil joue un rôle très important dans la réalisation du projet. Il est chargé d’examiner le
plan architectural pour tous types de bâtiment et propose le choix le plus adéquat pour la conception la
fondation des ossatures, ainsi que le suivi et le contrôle des travaux exécutés sur chantier et le réception
du ferraillage et coffrage.
Les techniciens supérieurs et les dessinateurs :
Sont chargés de faire :
 L’exécution des plans de coffrage, de fondation et les détails avec AUTOCAD.
 Le calcul des différents éléments des structures avec le logiciel ARCHE et ROBOT.
La conception réalisée par l’ingénieur est l’un des objectifs fondamentaux pour la recherche de la
solution optimal.

L’ingénieur est obligé de présenter un travail bien organisé es points de vue économique bien définie et
réalisable sans risque.
Chapitre II :

Le projet qui fait l’objet de mon stage consiste à dimensionner les différentes éléments d’ossatures
(dalles nervurés, poutres, poteaux et semelles) d’un bâtiment plus précisément c’est un logement R+2 , sa
superficie est d’environ m2, il est composé d’un rez-de-chaussée, deux étages.
Le rez-de-chaussée :
Avec une hauteur de sous plafond de 2.80m , il est composé de :..
Le premier étage
Avec un hauteur de sous plafond 2.80 m
Le deuxième étage
Avec un hauteur de sous plafond 2.80 m

La conception d’un ouvrage est une tache extrêmement complexe. Elle est considérée étant la phase la
plus importante lors de l’élaboration d’un projet de bâtiment.
Ainsi, une bonne lecture des plans architecturaux, des coupes et des détails est indispensable pour la
compréhension du projet et le dégagement des problèmes qui puissent nous rencontrer, ainsi que les
contraintes et des exigences à prendre en compte.
La conception doit obéir à un certain nombre de critères. Elle doit assurer un bon compromis permettant
à la fois de satisfaire les exigences structurales et architecturales et de minimiser le cout global du projet
ainsi que son délai d’exécution.
Ainsi le souci de tout ingénieur concepteur est naturellement de réaliser une conception optimale prenant
globalement en compte tous ces facteurs.
Critères de choix :
La conception de la superstructure a été réalisée en respectant les principales règles et critères suivants :
Assurer la sécurité des individus et des biens.
Respecter au mieux les plans architecturaux pour conserver l’aspect esthétique du
fonctionnel de l’architecture.
Eviter les retombées des poutres dans les chambres et dans les circulations (mais c’est
toléré dans les murs, dans les Hall).
Eviter les poutres en allèges sauf pour les planchers terrasses.
Prendre en considération l’exécution pour faciliter la tâche de la main d’œuvre (coffrage,
ferraillage).
Limiter les hauteurs des retombées surtout si la HSP n’est pas importante.
Prendre en compte les données géotechniques qui nous imposent des fondations
superficielles.

Structures de la conception et pré dimensionnement


La réalisation de tout projet doit passer par une première étape :
La conception qui consiste à choisir le type de structure à adopter tel que : plancher,
poutre, poteaux et semelle … en tenant compte plusieurs contraintes (techniques,
fonctionnelles, esthétique et économique). Auxquelles il faut trouver les meilleures
solutions.
On peut dire qu’un projet est réussi lorsque sa conception réalisée est un compromis entre
toutes ces contraintes au même temps.
Les étapes d’un projet passent par plusieurs étapes :
Etude de plan d’architecture
L’implantation des poteaux.
Le choix des poutres et raidisseurs.
Le choix de type de plancher.
Le choix des longrines.
Le choix de fondations.

L’étude des plans d’architecture nous indiquent les contraintes suivantes qu’on doit respecter durant
toutes les étapes d’études :
Respecter les emplacements des réservations (STEG ,SONED…) ainsi que les cages
d’ascenseurs et des escaliers.
Respecter le joint de dilatations.

L’implantation des poteaux conditionne le choix de tous les autres éléments de la structure
ce qui a entrainé en temps négligeable en vue de respecter :
Le plan d’architecture et la fonctionnalité des locaux.
La continuité des poteaux entre les différents étages.
Minimiser leur nombre pour avoir une solution meilleur et économique.
 Solution adoptée
Encastrer les poteaux aux angles, et à la cloison en contrôlant la portée pour ne pas
avoir un retombé des poutres dans les chambres.

Une fois les poteaux sont implantés, on les reliés par des poutres et raidisseurs, dont leur sens est choisi
de telle sorte d’obtenir des nervures portant dans le sens de la petite portée du panneau du plancher , pour
des raisons économiques sans oublier d’éviter les retombées à l’intérieur des locaux.
D’ailleurs les raidisseurs ne support que leur poids propre, c’est pour cela que le choix de leur
emplacement n’influe pas sur la structure de la construction.
Solution adoptée
- Choisir le sens des poutres au maximum dans l’alignement de la maçonnerie.et les
murs de telle façon à éviter les retombées visibles qui nuisent à l’aspect esthétique de
la construction.
- Choisir la solution des poutres repose sur des poutres pour minimiser les poteaux à
l’intérieur du local.

3/ choisir des types de planchers


A cause de leur isolation acoustique et sécurité incendie et la facilité d’exécution, la dalle nervurée à
hourdis reste le plus adéquat dans les logements résidentiels, et la plus utilisée couramment en Tunisie,
elles s’adaptent à tous les types de construction.
Pour les constructions courantes, deux types de dalles en corps creux : (16+5) et (19+6) sachant que le
premier chiffre désigne la hauteur du hourdis et le deuxième celle de la table de compression.
Solution adoptée

Dans notre projet nous avons utilisé principalement les dalles nervurés (16+5) car la portée de
ne dépasse pas 4.7 m.
4/ le choix des longrines
Les longrines sont utilisés particulièrement dans le rez-de-chaussée ont pour objectif de supporter les
charges des cloisons et des murs extérieurs.
5/ choix de fondation
Les fondations sont très importantes, étant donné qu’elles sont le lien entre le sol dur et sable du terrain et
les éléments porteurs de la construction.
Principalement il existe trois types de fondations :
Fondation superficielle
Fondation profonde
Radier général.
Solution adoptée :

La qualité de portance du terrain est de 2 bars, pour cela nous avons adopté le choix de la fondation
superficiel semelle isolée, avec un gros béton sous semelle, de résistance 6 bars
Chapitre 2 :

Caractéristiques des matériaux et hypothèses de calcul

I- INTRODUCTION :

L’établissement d’un projet repose sur trois éléments indispensables à savoir :

- Le béton : qui est caractérisé par une valeur de la résistance à la compression à l’âge de 28 jours :
f c 28
- Les aciers ; dont les caractéristiques doivent être conformes aux textes réglementaires.
- Les hypothèses de calcul : Le dimensionnement des éléments de la structure est conduit selon les
règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé suivant
la méthode des états limites (B.A.E.L)

II- Caractéristiques du béton:


- La résistance caractéristique du béton à 28 jours :
 Pour le dimensionnement des différents éléments sauf les voiles de contreventement on prend
fc 28  22, 00MPa
fc 28  30,00 MPa
Pour le dimensionnement des voiles de contreventement on prend (les essais et les

tests sur la résistance de compression du béton utilisé dans le coulage de ces éléments doivent être
réalisés convenablement)
Voiles de contreventement Autre éléments

fc28 (MPa) 30 22

- La résistance caractéristique à la traction du béton à 28 jours :


-
ƒt 28  0, 6  0, 06ƒ c 28
Voiles de contreventement Autre éléments

ft28 (MPa) 2,4 1,92

- Le module de déformation longitudinale instantanée du béton à 28 jours, pour les charges dont la
durée d’application est inférieure à 24h, égale à : Et 28  11000  3 fc28

Voiles de contreventement Autre éléments

34179 30822
Et 28

M
- Le module de déformation longitudinal différée de béton a 18 jours pour les charges de longue
Et 28
durée : Ev 28 
3

Voiles de contreventement Autre éléments

11393 10274
Ev 28 (MPa)

- Le coefficient partiel de sécurité du béton b  1.15


- Le coefficient prenant en compte la durée d’application des charges :
=1 si t 24 heures.

f c 28
- La contrainte admissible en compression du béton à l’ELU : fbu  0.85
 yb

Voiles de contreventement Autre éléments

f bu (MPa) 17 12,47

- La contrainte admissible en compression du béton à l’ELS :



 bc  0.6  fc 28

̅̅̅̅
Voiles de contreventement Autre éléments

 bc  (MPa) 18 13.2

- Le coefficient de poisson du béton est généralement défini comme suit:


 Pour le calcul des sollicitations à l’ELU et l’ELS : v=0
 Pour le calcul des déformations à l’ELS :v=0.2

III- Caractéristiques des aciers :


- Les armatures longitudinales utilisées sont des aciers à haute adhérence de nuance FeE400, dont les
caractéristiques sont les suivantes :

 La limite d’élasticité garantie : fe=400 MPa


Le coefficient de fissuration : : ƞ = 1.6
Le coefficient partiel de sécurité d‘acier  s =1.15
Le coefficient de scellement : Ψs =1.5
La contrainte limite de calcul des armatures à haute adhérence (HA)

f su= fe  400  348MPa


 1.15
- Les armatures transversales utilisées sont des aciers ronds lisses de nuance FeE235, dont les
caractéristiques sont les suivantes :
La limite d’élasticité garantie : 235 MPa
Le coefficient de fissuration : ƞ =1
Le coefficient partiel de sécurité d‘acier  s =1.15
Le coefficient de scellement : Ψs =1
 La contrainte limite de calcul des armatures rondes lisses (RL)
fe 235
fe=  =204.3 MPa
 1.15

La contrainte de traction des aciers :


 Fissuration peu préjudiciable :
 st :n`est pas definie

Fissuration préjudiciable :
2 fe
 s   st   min( fe; max( ;110.  . ft 28) =200MPa
3 2
Fissuration très préjudiciable :
2 fe
 s   st   0.8* min( fe; max( ;110. . ft 28)) =160MPa
3 2

Etant donné que l’immeuble à construire se situe au centre-ville de Sousse environ 3 km de la mer, le
climat environnant est considéré comme agressif pour l’infrastructure et au contraire non agressif pour la
superstructure.

 Dimensionnement et ferraillage des éléments de la superstructure :


- La fissuration sera considérée peu préjudiciable (FPP).
- L’enrobage des armatures sera égal à 2,50 cm.

 D imensionnement et ferraillage de l’infrastructure :


- La fissuration sera considérée préjudiciable (FP).
- L’enrobage des armatures sera égal à 5,00 cm.
- La capacité portante du gros béton :
- Le sol est formé principalement d’une couche épaisse de sable de caractéristiques :
 Angle de frottement : ϕ = 30°
 Coefficient de cohésion : C = 0

 Poids volumique du sol :


 La capacité portante du sol :
NB : Les valeurs si dessus sont prélevées du rapport géotechnique.

 Dimensionnement et ferraillage de la bâche à eau :


- Les parois de la bâche à eau doit assurer l’étanchéité : Fissuration préjudiciable (FP)
- L’enrobage des armatures sera égal à 3,00 cm.
Remarque :

L’étude et le dimensionnement des éléments de la structure sont menés suivant les règles techniques
de conception et de calcul des ouvrages et de constructions en béton armé selon la méthode des états
limites (B.A.E.L 91.):

 Poteaux
Les poteaux sont généralement soumis aux charges verticales centrées, ils sont donc dimensionnés à la
compression simple. D’autres poteaux peuvent être soumis en plus des charges verticales à des moments
de flexion et sont donc dimensionnés à la flexion composée.

 Poutres, nervures, escaliers


Afin de déterminer les armatures longitudinales, la méthode utilisée est celle de flexion simple, et pour
les armatures transversales, la méthode utilisée est à travers l’effort tranchant.

Suites à des conditions à vérifier, le calcul des poutres continues sera fait soit par la méthode forfaitaire,
soit par la méthode de Caquot ou Caquot minorée.
Chapitre 3 :

Evaluation des charges sur les planchers


I- Introduction :

En Tunisie, les planchers les plus courants sont en corps creux vu l’abondance des produits rouges, leurs
bonnes caractéristiques d’isolation thermique et phonique ainsi que la facilité d’exécution.

Le choix du type du plancher dépend de plusieurs paramètres parmi lesquels on cite :

- la longueur moyenne des travées,

- la répartition architecturale des espaces,

- les moyens de travail et de mise en œuvre sur chantier,

- le type d’isolation demandé ou exigé,

- le facteur économique du projet…

L’utilisation des dalles pleines généralement limitée pour les locaux ayants un risque d’incendie aussi
ayants une charge d’exploitation grande (local des machines de grande poids comme exemple).

II- Evaluation des charges :

II-1- Charge d’exploitation (Q):


Pour les charges d’exploitation dans notre projet, on prendra les valeurs données dans la norme
française NF P 06-001:

Tableau 1: les charges d’exploitation

Désignation Q [kN/m²]

Escalier collectif 4,00

Parc de stationnement (Parking) 2,50

Bureautique 2,50

Habitation 1,50

Balcon 3,50

Commercial 5,00

Terrasse accessible 1,50

Terrasse non accessible 1,00


II-2- Charge permanente (G):
II-2-a- Planchers en corps creux :
Dans ce projet on va utiliser un plancher en corps creux (19 + 6) : la justification de l’utilisation de ce type
de plancher a été mentionné dans le chapitre DESCRIPTION ARCHITECTURALE ET CONCEPTION
STRUCTURALE.

Figure 3: Coupe transversale d’un plancher en corps creux + chape

 Plancher terrasse :

Tableau 2: Charges permanentes pour un plancher terrasse (19+6) ATT


Produits Poids [kN/m²]

Protection d’étanchéité 0,40

Etanchéité 0,10

Enduit de planéité 0,40

Forme de pente 2,30

Corps creux + chape 3,40

Faux plafond/ou enduit sous-plafond 0,30

Total G [kN/m²]= 6,90


 Plancher intermédiaire :
Tableau 3: Charges permanentes pour un plancher intermédiaire (19+6)

Produits Poids [kN/m²]

Carrelage (25x25) :2,5 kg/unité 0,40

Sable sous carrelage (5 cm) : 17kN/m3 0,85

Mortier de pose (2 cm) :20 kN/m3 0,40

Cloisons légères 0,75

Corps creux + chape 3,40

Faux plafond/ou enduit sous-plafond 0,30

Total G [kN/m²]= 6,10

II-2-b- Planchers en dalle pleine :


 Plancher en dalle pleine recevant un parking :

Tableau 4: Charges permanentes pour un plancher en dalle pleine recevant un parking

Produit Epaisseur (cm) Poids volumique Poids (kN/m2)


(kN/m3)

Dalle B.A e 25 25 x e

Revêtement bitume 2 22 0,44

Isolation acoustique 0,25

Cloison légères 0,75

Total G [kN/m²]= 1,44 + 25 x e


 Plancher intermédiaire en dalle pleine :

Tableau 5: Charges permanentes pour un plancher intermédiaire en dalle pleine

Produit Epaisseur (cm) Poids volumique Poids (kN/m2)


(kN/m3)

Dalle B.A e 25 25 x e

Enduit sous plafond 2 22 0,44

Sable sous carrelage 5 17 0,85

Mortier de pose 2 20 0,40

Carrelage (25x25) 0,40

Cloison légères 0,75

Total G [kN/m²]= 2,84+ 25 x e

 Plancher terrasse en dalle pleine :

Tableau 6: Charges permanentes pour un plancher terrasse en dalle pleine

Produit Epaisseur Poids volumique Poids (kN/m2)


(cm) (kN/m3)

Dalle B.A e 25 25 x e

Protection d’étanchéité 0,40

Etanchéité 0,10

Enduit de planéité 0,40

Forme de pente 2,30

Faux plafond/ou enduit sous-plafond 0,3

Total G [kN/m²]= 3,5+ 25 x e


II-2-c- Autres charges :

 Cloisons :

Dans notre projet, on a des cloisons légères de 10 cm d’épaisseur dont on a évalué les charges
permanentes avec celles des planchers. Nous avons également des murs de 20 cm et 25 cm d’épaisseur et
des murs en double cloison de 35 cm d’épaisseur, leurs charges permanentes agissantes sur les poutres
sont évaluées dans le tableau ci-dessous :

Tableau 7: Charge des cloisons

Cloisons Poids [kN/m²]

Double cloison (épaisseur 35cm) 3,20

Cloison (épaisseur 25cm) 2,60

Cloison (épaisseur 20cm) 2,20

 Acrotères :

Tableau 8: Charge des acrotères

Acrotères Poids [kN/m²]

Acrotère simple 1,70

Acrotère couvre joint 2,50


Chapitre 4 :
Etude d’un Plancher dalle plein

I- Introduction :

Une dalle est un élément généralement rectangulaire, dont une dimension (épaisseur
est faible vis-à- vis de deux autres (dimension en plan).

Dans un plancher on appelle panneau de dalle les parties supports (poutrelles et poutres du
plancher)

Dans notre cas, on va étudier un panneau de dalle rectangulaire situé au plancher haut du
deuxième sous-sol.