Vous êtes sur la page 1sur 9

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

-oOo-

RAPPORT DE TP
MAINTENANCE INDUSTRIELLE
INTRODUCTION

Nous avons effectué des travaux pratiques de maintenance industrielle


afin d’appliquer les connaissances apprises en cour et de se familiariser sur le
plan matériel en maintenance industrielle. Nous avons œuvré sur l’équilibrage
d’un rapport.
OBJECTIF
Notre TP a pour objectif d’ajuster le rotor lors de sa mise en marche
jusqu’à avoir un équilibre le plus parfait possible. C'est-à-dire que les masses à
ajouter sur le rotor suivant les angles affichés soit proche de zéro.
PRESENTATION DE L’INSTALLATION et
METHODOLOGIE
Le rotor doit être placé sur les paliers en faisant attention à ce que les
roulements soient bien en position sur les paliers. On abaisse ensuite les
courroies d’entraînement sur le rotor et on serre les courroies jusqu’à ce que
leur tension soit optimale (figure 1). On applique ensuite sur la surface du rotor
un ruban adhésif qui vas aider la photocellule a calculer la vitesse de rotation
du rotor. On serre le cadran d’angle sur le rotor en repérant le ruban adhésif
sur l’angle zéro (figure 2). Ensuite on règle la position du photocellule à
environ 28 mm de la surface sur laquelle le repère est appliqué (figure 3). On
baisse les pointes des contre-rouleaux à environ 1 mm des tourillons et on
positionne et serre les butées à roulements pour assuré les arrêts axial (Figures
4-5) .

Figure 2

Figure 1

Figure 3

Figure 4

Figure 5
MANIPULATION

Une fois l’installation bien faite, on entre les données de l’installation sur
l’affichage dimensions. On choisit le type de rotor, le type de correction
(dans notre cas il s’agit de la correction par ajout de matière) et ensuite on
entre les valeurs des dimensions du rotor qu’on doit mesurer directement sur
le rotor par l’intermédiaire d’un pied à coulisse.

Voici les dimensions à saisir :

 a = 18
 b = 127
 c = 20

Puis on calcul la valeur de r1 et r2 à l’aide de r :

R1= r/2

Chaque fois qu’on doit sélectionner (Figure 8) il faut appuyer sue CLEAR et
ENTER pour valider. Une fois toutes les données entré on peut passer en mode
MESURAGE en démarrant la machine en appuyant sur START.

Figure 8
RESULTAT

Une fois la vitesse de rotation entrée (503 tr/min dans notre cas), on voit
s’afficher les résultats suivants : (Figure 10)

 M1= 4,4g et Téta = 226° qui signifient qu’on doit ajouter un masse de
4,4g sur l’angle 226° du rotor.
 M2= 5g et Téta= 37°

Pour avoir les masses lots on doit peser ses masses sur le balance et peser des
pates à modeler de la même masse et enfin les appliquer sur le rotor selon le
résultat obtenu. (Figure 11)

Après la correction on relance le rotor avec la même vitesse et on vérifie les


résultats qui doivent se rapprocher de zéro afin d’avoir l’équilibre. Dans notre
cas nous avons trouvé le résultat suivant :

 M3=1,6g et Téta= 46°


 M4=2,7g et Téta= 210°

Ce qui est dans la tolérance d’équilibrage (Figure 9)

Figure 9

Figure 10
Figure 11
CONCLUSION
On peut donc conclure d’après ses mesures et résultats que l’équilibre
absolue de rotation du rotor ne peut-être possible mais qu’il existe une
méthode efficace qu’on peut utiliser pour s’y rapprocher et cette méthode
est efficace mais les manipulations et donné doivent être complet.