Vous êtes sur la page 1sur 22

Rapport du Mini-Pojet

Béton Précontraint

Sous le thème :

Dimensionnement d’une poutre isosostatique et


une poutre console en béton précontraint

Réalisé Par : Encadré Par :


 RAAIDI Soufiane  Mr. A. DEMHATI
 MOUNASSIR Abdelhakim
 RADOUANE Abdelhadi
 HMDANI Ismail
 MOKHTARI Soufiane
 ELRHANDOURI Youssef
 MARDY Makram

Année universitaire
2016/2017
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

Sommaire

Sommaire ...............................................................................................................................................................1

Introduction ..............................................................................................................................................................3

1 Dimensionnement poutre isostatique sur deux appuis : ...........................................................5

1.1 Définition du modèle de calcul ....................................................................................................5

1.2 Paramètre de calcul : .......................................................................................................................5

1.3 Calcul des sollicitations sous les diverses combinaisons ..................................................5

1.4 Calcul des limites de contraintes sur les fibres extrême ...................................................5

1.5 Calcul de h minimale de la section déterminante .................................................................7

1.6 détermination du caractère de la section ................................................................................7

1.6.1 caractéristiques de la section : ............................................................................................7

1.6.2 détermination du moment max MM et du moment min Mm .....................................8

1.6.3 Caractère de la section ...........................................................................................................8

1.7 Vérification des contraintes à x=𝑳𝟐 ...........................................................................................9

1.8 Fuseau de passage ......................................................................................................................... 10

2 Dimensionnement de la poutre console ........................................................................................ 11

2.1 Définition du modèle de calcul ................................................................................................. 11

2.2 Caractéristiques des matériaux ................................................................................................ 11

2.3 Notations et conventions de calcul ......................................................................................... 11

2.4 Calcul des sollicitations................................................................................................................ 13

2.4.1 Charges permanentes .......................................................................................................... 13

2.4.2 Charge variable ...................................................................................................................... 13

2.5 Limites de contraintes.................................................................................................................. 13

2.6 Équation de coffrage ..................................................................................................................... 15

1
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

Et 𝜟𝝈𝒇 = 𝟏𝟓, 𝟕𝟓 𝑴𝑷𝒂 𝒆𝒕 𝛥𝜎𝑓′ = 21 𝑀𝑃𝑎 ................................................................. 16

2.7 Calcul de la précontrainte minimale ....................................................................................... 16

2.8 Vérification des contraintes ....................................................................................................... 18

2.9 Fuseau de passage ......................................................................................................................... 20

2.10 Vérification des contraintes................................................................................................... 20

Conclusion .......................................................................................................................................................... 21

2
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

Introduction
Les constructions industrielles ou les volumes de grandes dimensions sont très
courants dans les bâtiments de parcs industriels, de loisirs et de sports. Leurs
fonctionnalités ainsi que leur qualité architecturale sont influencées par de nombreux
facteurs à savoir le plan d’implantation, la polyvalence et la qualité souhaitée pour le
bâtiment. L’acier et la précontraintes offrent de nombreuses possibilités pour un usage
fonctionnel à la fois agréable et flexible.

L’idée du béton précontraint est presque aussi vieille que celle du béton armé. Son
invention proprement dite remonte à 1928. C’est en effet à cette date qu’un ingénieur
français, Eugène Freyssinet, dépose les brevets qui définissent à la fois le fonctionnement
théorique du matériau ’’ béton précontraint’’ et surtout les dispositifs technologiques à
mettre en œuvre. Depuis, le béton précontraint a pris sa place dans la plupart des
constructions de génie civil. Dans les ponts routiers par exemple, si les petits ouvrages
restent souvent l’apanage du béton armé, le béton précontraint est utilisé dès que les
longueurs des travées dépassent une quinzaine de mètres. Du côté des grandes longueurs,
grâce à des technologies et des structures mécaniques spécifiques telles que les ponts à
haubans, des ouvrages dont les parties ont plusieurs centaines de mètres sont réalisés.

Le béton précontraint se répand aussi dans le domaine du bâtiment (tours de grande


hauteur, ou encore poutrelles de plancher) et dans les grands ouvrages de génie civil tel
que les plates-formes offshore ou les centrales nucléaires.

Fondamentalement, le béton précontraint peut être conçu comme une manière de


pallier aux faiblesses du béton lui-même. Les qualités du matériau béton ayant un faible
coût, la possibilité de le produire à peu près n’importe où, son aptitude à être coulé dans
des coffrages de formes diverses permettant une certaine expression architecturale, soin
esthétique (à condition d’y mettre le prix). Mécaniquement, c’est un matériau qui a une
durée de vie d’une centaine d’années s’il est bien protégé des phénomènes agressifs
extérieurs. Il présente une bonne résistance à la compression. Son défaut majeur est une
faible résistance à la traction.

3
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

Dans le béton armé, l’effort de traction qui devait passer par la section fissurée est
remplacé par un effort repris en traction par des armatures métalliques ancrées par
adhérence.

Dans le béton précontraint, le béton tendu est évité. L’idée fondamentale est
d’introduire artificiellement dans les structures un système de contraintes préalables qui,
ajoutées aux effets des charges extérieures, permettent au béton de rester dans le domaine
des compressions. Le principe initial de la précontrainte totale est aujourd’hui complété
par celui de la précontrainte partielle en autorisant certains efforts de traction. La
précontrainte du béton permet de concevoir et dessiner des structures beaucoup plus fines
et légères qu’en béton armé. Il s’agit d’un avantage esthétique mais aussi d’un coût direct
sur la quantité de matière consommée et indirecte par exemple au niveau des fondations.

4
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

1 Dimensionnement poutre isostatique sur deux appuis :

1.1 Définition du modèle de calcul

La figure ci-dessous représente la poutre à dimensionner :

1.2 Paramètre de calcul :


𝟐/𝟑
 Béton : C40/50 ; 𝒇𝒄𝒌 = 𝟒𝟎𝑴𝑷𝒂 ; 𝒇𝒄𝒕𝒎 = 𝟎, 𝟑𝟓 𝒇𝒄𝒌 = 𝟑, 𝟓 𝑴𝑷𝒂

1.3 Calcul des sollicitations sous les diverses combinaisons

Les Actions appliquées sur la poutre sont :

 Permanantes
 Poids propre g=ɣAc avec ɣ=25KN/m3
 Superstructures gs=0KN/m
 Variables
 Fréquentes q=0
 Caractéristiques 0≤q≤14KN/m

1.4 Calcul des limites de contraintes sur les fibres extrême

Les figures ci-dessous représentent les limites de contraintes qui dépendent des
combinaisons :

5
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

 Combinaison quasi permanente

 Combinaison caractéristique

 Résumé des limites déterminantes

6
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

On a donc les contraintes limites suivantes :

 𝜎2′ = 0𝑀𝑃𝑎 => 𝜎2′ = 0𝑀𝑃𝑎


 𝜎2 = 0.6𝒇𝒄𝒌 => 𝜎2 = 0.6 ∗ 40 = 24𝑀𝑃𝑎
 𝜎1′ = 0.45𝒇𝒄𝒌 => 𝜎1′ = 0.45 ∗ 40 = 18𝑀𝑃𝑎
 𝜎1 = 0𝑀𝑃𝑎 => 𝜎1 = 0𝑀𝑃𝑎

1.5 Calcul de h minimale de la section déterminante

On a : 𝛥𝑀 = 𝑀𝑚𝑎𝑥 − 𝑀𝑚𝑖𝑛

Puisque 𝑀𝑚𝑖𝑛 = 0

donc : 𝛥𝑀 = 𝑀𝑚𝑎𝑥
𝐿
 𝛥𝑀=Mq*(2)
𝑞𝐿²
 𝛥𝑀 = 8
14∗16²
 𝛥𝑀 = 8

 𝛥𝑀 = 0.448𝑀𝑁. 𝑚

Pour hmin est déterminée à partir de la condition du coffrage :

6 𝛥𝑀 6 𝛥𝑀
hmin = 𝑀𝑎𝑥 (√ 𝑏 𝛥𝜎 ; √𝑏 𝛥𝜎′)

6 𝛥𝑀
 hmin =√𝑏 𝛥𝜎′

6∗0.448∗106
 hmin =√ 1∗18∗106

 hmin =0.386m

on prend dans la suite du calcul h=0.4m

1.6 détermination du caractère de la section

1.6.1 caractéristiques de la section :


 Ac=b.h =0.4m²

 v=v’=2=0.2m

 𝑏ℎ3
I= 12 =0.0053m4

7
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

𝐼 0.0053
 ρ=𝐴.𝑣.𝑣′=0.4∗0.22=0.33

1.6.2 détermination du moment max MM et du moment min Mm


on a MM =Mg+Mq

avec :

 Mq=0.448MN.m
(𝐴𝑐∗𝑏∗ℎ)∗𝐿2
 Mg= 8
25∗0.4∗162
 Mg= 8

 Mg=0.32MN.m

Application numérique : MM =0.32+0.448=0.768MN.m

Pour Mm=Mg=0.32MN.m

1.6.3 Caractère de la section


 Pour le cas sous-critique
𝛥𝑀
On a : P1=𝑐+𝑐′

Avec : c=c’= ρv=0.33*0.2=0.066

(0.768−0.32)∗106
Application numérique : P1= 2∗0.066

 P1=3.39MN
 Pour le cas surcritique
𝑀
On a : P2=𝑐+𝑣′𝑀−𝑑′

Avec : c=0.066 , v’=0.2m et d’=0.1m

(0.768)∗106
Application numérique : P2=0.066+0.2−0.1

 P2=4.6MN
 Décision

𝑃 = 𝑃2 = 4.6𝑀𝑁
Puisque P2 > P1 donc la section est surcritique et on a {𝑒 = −(𝑣 ′ − 𝑑 ′ ) = −0.1𝑚 (𝑥 = 𝑙 )
0 2

8
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

Condition du coffrage dans le cas de section sur-critique


𝐼 𝛥𝑀
=
𝑣′ 𝛥𝜎′
𝐼 ρ∗p∗H
= (2)
{𝑣 𝜎2

6∗ρ∗P2
(2) => H= 𝐵𝜎2

6∗0.33∗4.6∗106
=> H=
1∗24∗106

=> H=0.38𝑚

On est donc devant un problème ittératif et puisque on a H1=0.4m et H2=0.38m donc on


est proche de la convergence.

𝑳
1.7 Vérification des contraintes à x=
𝟐

Soit 𝜎 La contrainte dans la section considérée


𝑃 𝑦
On 𝜎 = 𝐴 ± 𝐼 ∗ (𝑀 + 𝑃 ∗ 𝑒0 )

Cas 1 : M=MM
ℎ 𝑃 ℎ
 Pour y=− 2 on a 𝜎 = 𝐴 − 2∗𝐼 ∗ (𝑀𝑀 + 𝑃 ∗ 𝑒0 )

𝑏ℎ3
Avec I= 12 et A=bh

Application numérique :

4.6 ∗ 106 0.4


𝜎= − ∗ (0.768 ∗ 106 + 4.6 ∗ 106 ∗ −0.1)
0.4 0.43
2 ∗ 12

 𝜎 = 0.11𝑀𝑃𝑎 > 0 = 𝜎2′ (a)



 Pour y=2

4.6 ∗ 106 0.4


𝜎= + ∗ (0.768 ∗ 106 + 4.6 ∗ 106 ∗ −0.1)
0.4 0.43
2 ∗ 12

 𝜎 = 23𝑀𝑃𝑎 < 24𝑀𝑃𝑎 = 𝜎2′ (b)

9
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

 Cas 2 : M=Mm
ℎ 𝑃 ℎ
 Pour y=− 2 on a 𝜎 = 𝐴 − 2∗𝐼 ∗ (𝑀𝑚 + 𝑃 ∗ 𝑒0 )

𝑏ℎ3
Avec I= 12 et A=bh

Application numérique :

4.6 ∗ 106 0.4


𝜎= − ∗ (0.32 ∗ 106 + 4.6 ∗ 106 ∗ −0.1)
0.4 0.43
2 ∗ 12

 𝜎 = 17𝑀𝑃𝑎 < 18𝑀𝑃𝑎 = 𝜎1′ (c)



 Pour y=2

4.6 ∗ 106 0.4


𝜎= + ∗ (0.32 ∗ 106 + 4.6 ∗ 106 ∗ −0.1)
0.4 0.43
2 ∗ 12

 𝜎 = 6𝑀𝑃𝑎 > 0𝑀𝑃𝑎 = 𝜎1 (d)

De (a), (b), (c), et (d) on constate que toutes les contraintes sont vérifiées

1.8 Fuseau de passage

On a :

𝑀 16𝑥−𝑥 2
 emax =ρv- 𝑃2𝑀 (4 ) = 0.07 − 2.6 ∗ 10−3 (16𝑥 − 𝑥 2 )
162
𝑀 4
 emin =-ρv’- 𝑃2𝑚 ∗ 162 (16 − 𝑥 2 ) = −0.07 − 1.08 ∗ 10−3 (16 − 𝑥) ∗ 𝑥
4𝑥(𝐿−𝑥) 4
 e0=-(v’-d’)∗ = −0.1 ∗ 162 𝑥(16 − 𝑥)=-1.5625∗ 10−3 𝑥(16 − 𝑥)
𝐿²

fuseau de passage
0.100

0.050
position en m

0.000
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
-0.050

-0.100

-0.150

L=16m
e min e0

10
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

2 Dimensionnement de la poutre console

2.1 Définition du modèle de calcul

La figure ci-dessous représente la poutre à dimensionner :

2.2 Caractéristiques des matériaux

Le tableau ci-dessous résume les caractéristiques des matériaux utilisés :

le matériau caractéristique
Résistance caractéristique du béton à 28j 35 MPa
Résistance de traction du béton 2/3
𝑓𝑐𝑡𝑚 = 0,35 𝑓𝑐𝑘 = 𝟑, 𝟐 𝑴𝑷𝒂
Armatures actives 12T15S Avec Pu=2,344 MN
Diamètre de la gaine 80 mm

2.3 Notations et conventions de calcul

 𝜎 ≥ 0 Pour les compressions.


 𝑀 ≥ 0 Lorsque la fibre inférieure est tendue.

Les caractéristiques géométriques de la section et les notations sont définies dans la figure
ci-dessous :

11
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

12
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

2.4 Calcul des sollicitations

2.4.1 Charges permanentes


Partie permanente de F : 𝐹𝑔 = 0,1 𝑀𝑃𝑎

 Pour la charge permanente 𝐅𝐠

Nous avons :

𝑀𝑓𝑔 (𝑥) = −𝐹𝑔 (⋋ −𝑥) 𝑠𝑖 𝑥 ≤⋋


{
𝑀𝑓𝑔 (𝑥) = 0 𝑠𝑖𝑛𝑜𝑛

 Pour le poids propre de la poutre


𝑔(ℎ)(𝐿 − 𝑥)2
𝑀𝑔 (𝑥, ℎ) = −
2
Avec 𝑔(ℎ) le poids propre de la poutre qui depend de h.

2.4.2 Charge variable


Partie variable de F 0 ≤ 𝐹𝑞 ≤ 0,05 𝑀𝑃𝑎

Pour

𝐹𝑞 = 0,05 𝑀𝑃𝑎

Nous avons :

𝑀𝑓𝑞 (𝑥) = −𝐹𝑞 (⋋ −𝑥) 𝑠𝑖 𝑥 ≤⋋


{
𝑀𝑓𝑞 (𝑥) = 0 𝑠𝑖𝑛𝑜𝑛

Ainsi

𝑀𝑓𝑞 (𝑚𝑎𝑥) = 0 et 𝑀𝑓𝑞 (𝑚𝑖𝑛) = −0,4 𝑀𝑁. 𝑚

2.5 Limites de contraintes

Les figures ci-dessous représentent les limites de contraintes qui dépendent des
combinaisons :

13
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

 Combinaison fréquente :

 Combinaison caractéristique :

 Combinaison quasi-permanente :

14
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

Pour déterminer les limites des contraintes, on combine la combinaison quasi-


permanente avec celle de la caractéristique et de la fréquente. Ainsi, les limites
déterminantes sont :

Avec :
𝜎1𝑓 = 0 𝑀𝑃𝑎 𝜎1𝑐 = −3,2 𝑀𝑃𝑎


𝜎1𝑓 = 21 𝑀𝑃𝑎 𝜎1𝑐 = 21 𝑀𝑃𝑎

𝜎2𝑐 = 15,75 𝑀𝑃𝑎


𝜎2𝑓 = 15,75 𝑀𝑃𝑎


𝜎2𝑐 = 0𝑀𝑃𝑎
𝜎2𝑓 = 0 𝑀𝑃𝑎

2.6 Équation de coffrage

Nous avons la condition de coffrage sous critique est :

𝐼 𝛥𝑀 𝑏 ∗ ℎ2
= = 6 𝛥𝑀 6 𝛥𝑀
𝑣 𝛥𝜎 6 ⇒ ℎ𝑚𝑖𝑛 = 𝑀𝑎𝑥 (√ ;√ )
𝐼 𝐼 𝑏 ∗ ℎ2 𝑏 𝛥𝜎 𝑏 𝛥𝜎′
{𝑣′ = 𝛥𝜎 ′ = 6

Sous la combinaison issue de celle de la caractéristique, nous avons :


𝛥𝑀𝑐 = 𝑀𝑚𝑎𝑥 − 𝑀𝑚𝑖𝑛 = 𝑀𝐹𝑞 𝑚𝑎𝑥 − 𝑀𝐹𝑞 𝑚𝑖𝑛 = 0,4 𝑀𝑁. 𝑚

Et 𝛥𝜎𝑐′ = 21 𝑀𝑃𝑎 𝑀𝑃𝑎 𝑒𝑡 𝛥𝜎𝑐 = 18,95 𝑀𝑃𝑎

Ainsi : ℎ1 = 𝑀𝑎𝑥(0,5; 0,47)

Donc : 𝒉𝟏 = 𝟎, 𝟓 𝒎

15
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

Sous la combinaison fréquente : 𝛥𝑀𝑓 = 𝜓 ∗ 𝛥𝑀 = 0,60 ∗ 0,4 = 0,24 𝑀𝑁. 𝑚

Et 𝜟𝝈𝒇 = 𝟏𝟓, 𝟕𝟓 𝑴𝑷𝒂 𝒆𝒕 𝛥𝜎𝑓′ = 21 𝑀𝑃𝑎

Ainsi : ℎ2 = 𝑀𝑎𝑥(0,42; 0,37)

Donc : 𝒉𝟐 = 𝟎, 𝟒𝟐 𝒎

 Conclusion :
 La hauteur à adopter est la maximum entre 𝒉𝟏 𝑒𝑡 𝒉𝟐 . Donc 𝒉 = 𝟎, 𝟒𝟐𝒎

Pour des raisons techniques on prend 𝒉 = 𝟎, 𝟓 𝒎. Ainsi les caractéristiques géométriques


sont représentées dans le tableau suivant :

2.7 Calcul de la précontrainte minimale

Nous avons :

 𝑀𝑚 = 𝑀𝑔 (0, ℎ) + 𝑀𝐹𝑔 (0) + 𝑀𝐹𝑔−𝑚𝑎𝑥 (0)

= −0,612 − 0,8 − 0,4

= −1,81 MN.m
𝐼
 ′
𝑀𝑚 = 𝑀𝑚 − 𝑣 𝜎1𝑐 = −1,75 𝑀𝑁. 𝑚

Et

 𝑀𝑀 = −1,41 𝑀𝑁. 𝑚
𝐼
 ′
𝑀𝑀 = 𝑀𝑀 − 𝑣 𝜎2𝑐 = −1,41 𝑀𝑁. 𝑚

Alors
′ ′
𝑀𝑀 − 𝑀𝑚
𝑃1 = = 2,06 𝑀𝑁
𝜌×ℎ

𝑀𝑀
𝑃2 = = −6,68 𝑀𝑁
𝜌 × 𝑣 + 𝑣 ′ − 𝑑′

16
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint


−𝑀𝑚
𝑃2′ = = 8,23 𝑀𝑁
𝜌 × 𝑣 + 𝑣 − 𝑑′

𝑃𝑚𝑖𝑛 = max(𝑃1 , 𝑃2 , 𝑃2 ′) = 8,23 𝑀𝑁

Nous avons envisagé l’utilisation des câbles 12T15S dont la précontrainte utile est
𝑃𝑢 = 2,344 𝑀𝑁 . Donc le nombre des câbles nécessaires pour assurer la précontrainte de la
𝑃
poutre est : 𝑁 = 𝑃 = 3,51 . Donc nous prenons N=4 𝑐â𝑏𝑙𝑒𝑠
𝑢

La nouvelle valeur de la précontrainte appliquée sur la poutre est :

𝑃 = 𝑁 ∗ 𝑃𝑢 = 9,376 𝑀𝑁

 Calcul de l’excentrement :

−3,125(14 − 𝑥)2 − 0,1(8 − 𝑥)


𝑒𝑚𝑎𝑥 (𝑥) = 0,0825 − 𝑠𝑖 𝑥 < 8𝑚
9,376
−3,125(14 − 𝑥)2
𝑒𝑚𝑎𝑥 (𝑥) = 0,0825 − 𝑠𝑖 𝑥 > 8𝑚
{ 9,376

et

−3,125(14 − 𝑥)2 − 0,1(8 − 𝑥) − 0,05(8 − 𝑥) + 0,0667


𝑒𝑚𝑖𝑛 (𝑥) = −0,0825 − 𝑠𝑖 𝑥 < 8𝑚
9,376
−3,125(14 − 𝑥)2 + 0,0667
𝑒𝑚𝑖𝑛 (𝑥) = −0,0825 − 𝑠𝑖 𝑥 > 8𝑚
{ 9,376

𝑒0 = 𝑒𝑚𝑖𝑛 (𝑥) + 0,02𝑚

Fuseau de passage
emax emin e0(x) elim

0.25
0.2
0.15
0.1
0.05
0
-0.05 0 2 4 6 8 10 12 14 16

-0.1
-0.15

17
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

2.8 Vérification des contraintes

Nous avons :

𝑃 𝑀 + 𝑃𝑒0
𝜎(𝑃, 𝑀𝑚 , 𝑒0 , 𝑦) = + 𝑦
𝐵 𝐼

o 𝜎1 = −𝑓𝑐𝑡𝑚 = −3,2 𝑀𝑃𝑎 𝜎(𝑃, 𝑀𝑚 , 𝑒0 , 𝑣) = 4,627 𝑀𝑃𝑎


o 𝜎2 = 0,45𝑓𝑐𝑘 = 15,75 𝑀𝑃𝑎 𝜎(𝑃, 𝑀𝑀 , 𝑒0 , −𝑣) = 24,3 𝑀𝑃𝑎
o 𝜎1′ = 0,6𝑓𝑐𝑘 = 21 𝑀𝑃𝑎 𝜎(𝑃, 𝑀𝑚 , 𝑒0 , −𝑣) = 70,38 𝑀𝑃𝑎
o 𝜎2′ = 0 𝑀𝑃𝑎 𝜎(𝑃, 𝑀𝑀 , 𝑒0 , 𝑣) = 50,7 𝑀𝑃𝑎

On a un gros dépassement de contrainte dans la fibre inférieure, pour à peu près toutes les
situations. Il faut donc redimensionner la section.

Néanmoins cette première approche nous a permis de déterminer que la section était
surcritique, et que c'était 1, moment minimum caractéristique qui dimensionnait la section
et la précontrainte.

On va donc essayer de trouver une section et une précontrainte qui vérifient :

𝜎(𝑃, 𝑀𝑀 , 𝑒0 , −𝑣) = 𝜎1′


{
𝜎(𝑃, 𝑀𝑚 , 𝑒0 , 𝑣) = 𝜎1

2𝑃
⇒ = 𝜎1′ + 𝜎1
𝐵

Avec

−𝑀𝑚
𝑃=
𝜌 × 𝑣′ + 𝑣 − 𝑑

Donc

𝐼
−2 × (𝑀𝑔 (0, ℎ) + 𝑀𝐹𝑔 (0) + 𝑀𝐹𝑔−𝑚𝑎𝑥 (0) − 𝑣 𝜎1 )
𝜎1′ + 𝜎1 =
𝐵(𝜌 × 𝑣′ + 𝑣 − 𝑑)

18
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

𝑏ℎ2
−2 × (𝑀𝑔 (0, ℎ) + 𝑀𝐹𝑔 (0) + 𝑀𝐹𝑔−𝑚𝑎𝑥 (0) − 6 𝜎1 )
𝜎1′ + 𝜎1 =
1 ℎ ℎ
𝑏ℎ(3 × 2 + 2 − 𝑑)

2𝑏ℎ2 25𝑏ℎ𝐿2 𝑏ℎ2


(𝜎1′ + 𝜎1 ) ( − 𝑑ℎ𝑏) = −2 × ( − 0,8 − 0,4 − 𝜎)
3 2 6 1

Nous avec une équation de deuxième degré

Par la suite :

ℎ = 0,72 𝑚

les caractéristiques géométriques sont représentées dans le tableau suivant :

𝑏ℎ2
𝑀𝑔 (0, ℎ) + 𝑀𝐹𝑔 (0) + 𝑀𝐹𝑔−𝑚𝑎𝑥 (0) − 6 𝜎1
𝑃𝑚𝑖𝑛 =−
𝜌 × 𝑣 ′ + 𝑣 − 𝑑′

Alors

𝑃𝑚𝑖𝑛 = 5,42 𝑀𝑁

Nous avons envisagé l’utilisation des câbles 12T15S dont la précontrainte utile est
𝑃𝑢 = 2,344 𝑀𝑁 . Donc le nombre des câbles nécessaires pour assurer la précontrainte de la
𝑃
poutre est : 𝑁 = 𝑃 = 2,31 . Donc nous prenons N=3 𝑐â𝑏𝑙𝑒𝑠
𝑢

La nouvelle valeur de la précontrainte appliquée sur la poutre est :

𝑃 = 𝑁 ∗ 𝑃𝑢 = 7,032𝑀𝑁

19
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

2.9 Fuseau de passage

Fuseau de passage
emax emin e0(x) elim

0.4

0.3

0.2

0.1

0
0 2 4 6 8 10 12 14 16
-0.1

-0.2

2.10 Vérification des contraintes

Nous avons :

𝑃 𝑀 + 𝑃𝑒0
𝜎(𝑃, 𝑀𝑚 , 𝑒0 , 𝑦) = + 𝑦
𝐵 𝐼

o 𝜎1 = −3,2 𝑀𝑃𝑎 𝜎(𝑃, 𝑀𝑚 , 𝑒0 , 𝑣) = 10,4 𝑀𝑃𝑎


o 𝜎2 = 15,75 𝑀𝑃𝑎 𝜎(𝑃, 𝑀𝑀 , 𝑒0 , 𝑣) = 13,54 𝑀𝑃𝑎
o 𝜎1′ = 21 𝑀𝑃𝑎 𝜎(𝑃, 𝑀𝑚 , 𝑒0 , −𝑣) = 19,4 𝑀𝑃𝑎
o 𝜎2′ = 0 𝑀𝑃𝑎 𝜎(𝑃, 𝑀𝑀 , 𝑒0 , −𝑣) = 9,33 𝑀𝑃𝑎

Les contraintes sont bien vérifiées.

20
Mini-Projet Dimensionnement d’une poutre isosostatique et une
Béton précontraint poutre console en béton précontraint

Conclusion
En terme de conclusion nous tenons à remercier Mr DEMEHATI qui nous a enseigné le
module du béton précontraite et qui nous a demandé de traiter ces deux problèmes qui ont
pour nous une occasion pour se falmilliariser plus avec le calcul du béton précontraint, et
de mieux assimiler et connaire les avantages majeurs de ce dernier dans les travaux de
constructions à donner comme titre d’exemple la réduction des sections du béton et aussi
bien la possibilité de supporter plus de charge.

21