Vous êtes sur la page 1sur 65

UN AUTRE MEC ORDINAIRE QUI PARLE DE LA PREPA:

Je viens de quitter cet enfer… euh je veux dire parcours fameux de classes
prépas en MP… enfin c’est ce que j’essaie de me convaincre, ces deux années sont
passées tellement vite que les difficultés qu’elles présentaient semblent déjà
comme de lointains souvenirs. Mais, je sais qu’avant tout, la prépa c’est la bosse
mais c’est aussi une série de questions qu’on se pose à nous même du genre :
Faut-il bosser vraiment « comme un malade » ? Est-ce que je possède les
capacités pour intégrer Mines/Centrale/X ou l’école que je veux ? Quelle est la
méthode optimale pour travailler ? Faut-il sacrifier le sommeil ? J’aurais le
temps pour faire du sport, regarder 4 saisons d’une série dans 2 semaines comme
je le faisais en été ? Quels sont les meilleurs bouquins ou sites pour bosser ?
Quels sont les classiques à apprendre ? Quels sont les différences entre les
concours ? Un grand nombre de taupins perdent déjà énormément de temps et
d’énergie dans ces questions stressantes (sauf pour les taupins immunisés au
stress, je n’en fais pas partie  ) et je ne veux pas quitter ce monde sans
apporter une valeur ajoutée destinée à faciliter la tâche pour les futurs taupins,
je n’ai peut-être pas réussi avec grande excellence, mais je vais vous dire
pourquoi je n’ai eu les écoles que je voulais, en espérant que ceci vous aideras à
ne pas commettre certaines erreur et à ne pas perdre du temps précieux.

Ce document met à votre disposition mon expérience ainsi que des réponses à
toutes les questions qui me sont venus à l’esprit durant la prépa. J’espère que ça
vous aidera dans votre souffrance…euh séjour.

Attention :

Ce Document EST SUBJECTIF et ne contient pas de FAITS OU DE


VÉRITÉS GÉNÉRALES, ce n’est que MON EXPERIENCE PERSONELLE. Afin
d’être le plus honnête que possible, je me suis senti obligé d’adresser de
façon pessimiste certaines choses que l’école dissimule au taupin (le hasard
au concours, les DS inutiles en spé, nécessité de s’absenter…) vous verrez
alors pas mal de critiques sur le système des prépas. L’objectif n’étant pas
d’être irrespectueux, mais plutôt de montrer SELON MON POINT de vue
certaines imperfections que le taupin ne découvre que quand il est trop tard.
Finalement, pour les nazis de la langue française : je m’en fous des fautes
d’orthographe.
Sommaire :
1) L’année de sup :
- Ou la faire ?
- S’adapter :
- Les bouquins
- La dépression
- Les DS
- Les profs
- Les colles (si vous êtes suffisamment chanceux d’en avoir...)
- Les chapitres les plus importants en sup
2) L’année de spé :
- La plus grande illusion du monde : Le Dossier et le classement
- Comment la gérer ?
- Les absences
- Le stress des concours qui s’approchent
- Méthode de travail
- Quelques sites internet
3) Les différents concours et leurs différences a l’écrit
- Les mines
- Centrale (ce que j’en sais même si je n’ai pas passé)
- Les CCP
- L’X (ce que j’en sais même si je n’ai pas passé)
- Le CNC
4) Les oraux
- Les Maths
- La physique
- Le TIPE/ADS
- L’anglais (c’est la langue avec laquelle j’ai passé l’oral CCP)
5) Liste de tous les classiques que je connais en maths et en physique avec
les concours à travailler avec
6) Différences entre le programme marocain et le programme français
7) Mes erreurs, Mes résultats, quelques informations concernant mon
expérience en général
8) Pourquoi je n’ai pas fait 5/2 ?

L’année de Sup :
Ce que je préfère aussi appeler, l’année de l’automutilation, car c’est
l’année ou l’on est choqué le plus par la difficulté de la prépa, non
seulement par l’endurance que la prépa exige mais aussi du niveau élevé
des camarades de classe du taupin, ou plutôt qui semble élevé, voici là
justement mon premier conseil pour la sup :

Ne soyez pas intimidés par le niveau des autres en début voir même
en milieu d’année ! Pas tous les étudiants ont la même « courbe
d’évolution » certains ont besoin uniquement de quelques semaines pour
s’adapter (courbe du type charge d’un condensateur) et
éventuellement exceller, alors que pour d’autres (moi par exemple) il
faut toute une année pour trouver leur rythmes (courbe exponentielle)
tout comme il y a des gens qui évoluent au fur et à mesure que l’année
progresse (courbe linéaire)
Du moment que vous travaillez régulièrement, tout va rentrer dans
l’ordre quel que soit les critiques des profs ou votre piètre
performance aux DS devant les autres.

Ou faire ma première année de prépa ?

Pour répondre à cette question, il est indispensable de répondre


préalablement a une autre : Vous voyez vous au bout de ces deux ans
dans une école d’ingénieure marocaine ou française ?
La réponse à cette question est CRUCIALE ! Car le choix entre prépa en
France et prépa au Maroc en dépend.

SI vous visez l’EMI ou l’EHTP ou des écoles d’ingénieures marocaines, vous


n’avez bien évidement aucune raison de faire prépa en France, et je
rassure cette catégorie de taupins qu’un travail régulier et écouter son
prof en cours et bosser quelques sujets de concours et connaitre les gros
classiques SUFFIT LARGEMENT pour avoir ces écoles (si vous n’êtes pas
victime d’accidents comme moi) et d’ailleurs pour cette raison je ne
m’adresserais pas beaucoup à ce genre de taupin dans ce guide

MAIS Si vos ambitions vous mènent à viser Mines/Centrale/X ET que vous


avez été accepté à une prépa française du Top 30 : ALLEZ Y
SANS HESITER UNE SEULE SECONDE ! La plus grande erreur de votre
prépa que vous pouvez commettre c’est de faire prépa au Maroc alors
qu’une prépa « de province » ou « en région parisienne » ou du top 30 plus
généralement est à votre disposition.

Il n’est pas impossible de viser et réussir avec excellence un concours


français prestigieux en étant au Maroc (d’ailleurs j’en connais qui l’ont
fait), mais pour cela il vous faudra soit du talent académique (être
naturellement bon en maths, ou en physique) ou de la chance, car les
Grands Lycées Français élaborent leurs TDs et DMs et DS de tels façon à
ce que les notions traitées le jour du concours soient déjà travaillées, par
exemple dans le site du Lycée Martinière Monplaisir, j’ai trouvé dans le TD
de proba, la démonstration probabiliste du théorème de Weierstrass, j’ai
travaillé cet exercice, et à ma surprise j’ai eu cette démonstration à
refaire aux mines et aux CCP.
Le sujet Centrale 2015 Maths 2 était certes trop classique, mais était
dans le COURS de maths du Lycée Fermat.
J’ai une théorie que, afin de conserver leur réputation et leur classement
et leur prestige, les grands lycées français savent ce qu’il y a au concours,
leurs profs reçoivent des instructions de ces grandes écoles d’ingé
pour aborder des thèmes et des exercices spécifiques en classe qui
seront présents dans les concours, comme ça Louis le Grand sera
toujours dans le Top 5 et aura toujours une vingtaines d’élèves minimums
admis à l’X et une cinquantaine minimum aux mines/Centrale. Bien sur ce
n’est qu’une théorie mais je doute que tous les lycées du top 30 en France
possèdent tous une telle quantité de personnes talentueuses en sciences,
ça impliquerais que les marocains sont très cons en sciences, et je suis
prêt à parier que ce n’est pas le cas.

Si vous n’avez été admis à un de ces grands lycées après bac, et que vous
voulez quand même intégrer une école française de très haut calibre à
partir d’une prépa marocaine ? Vous avez deux possibilités :

- Travailler à fond durant les deux années, et espérer que les sujets
tombent sur des notions proches de celles dans votre préparation, ou bien
vous êtes doué en maths/physiques et dans ce cas, j’ai rien à vous dire.
- Travailler à FONNNND en sup, afin d’être admis en deuxième année à une
prépa française de haut niveau ou l’étoile de Moulay Youssef.
Moulay Youssef est probablement le seul lycée marocain qui prépare TRES
sérieusement leurs élèves aux concours français, si vous l’intégrez, vous
serez entouré des meilleurs élèves et vous aurez les meilleures
instructions en classe pour réussir avec excellence (entre 7 à 10
personnes chaque année ont l’X et une vingtaines ont les Mines/Centrale),
vous serez au cœur de la compétition, ça pourrait sembler effrayant et
stressant mais croyez-moi, l’une des choses que vous aurait vraiment
souhaité avoir durant votre prépa, c’est une classe qui vous tire vers
l’avant, et vous ne le réaliserez qu’après vos concours et vos résultats…

Le problème des autres lycées Marocains, c’est qu’ils préparent presque


uniquement au CNC, non pas car les profs ne veulent pas préparer autre
chose, mais surtout car ils ne peuvent pas, leurs instructions du
ministère les obligent à préparer un concours :
- Qui n’a lieu jusqu’à la fin du mois de Mai
- Qui nécessite la maitrise de plus de chapitre que les concours français
(Amplificateur Opérationnel, Espaces Complets, Analyse Complexe, Proba
Continue, Diffraction…. La liste exhaustive se trouve dans une rubrique
après)
- Qui n’intéresse pas uniquement 20% des taupins marocains (dont je fais
partie)

Ceci dit, vu que le CNC se passe en fin mai et qu’environs seuls 7 à 8 taupins
MAX par classe se fichent du CNC, les profs se permettront d’aller dans un
rythme plus lent que celui des prépas françaises pour terminer le programme
en milieu d’avril (certains même en début Mai).

Vous n’aurez alors que QUELQUES JOURS pour faire une synthèse de
toutes vos connaissances de sup et de spé, ce qui est bien évidemment
IMPOSSIBLE (à moins que vous êtes William James Sidis). Les profs ne
peuvent pas faire autrement car ce serait une injustice envers tous les
candidats intéressés par le CNC, or ces candidats représentent la grande
majorité des taupins au Maroc.

Mais pourquoi souffrir autant ? Vous allez concourir avec des français qui ont
eu un bon petit mois et demi pour faire la synthèse de tout ce qu’ils ont appris
car les lycées français terminent leurs programme en début Mars, être dans
un lycée marocain a part l’étoile de Moulay Youssef et passer le concours
français ne peut être qu’un sérieux handicap.

S’adapter :

Au lycée, le travail des séries d’exercices dans TOP Maths et Alpha Physiques et
de quelques annales du bac suffit largement pour réussir son bac avec mention
bien ou très bien, mais quand on entre en prépa, et que dès la première séance de
maths on écrit 10 pages de cours dans son cahier de 300 pages qui sera plein au
bout du troisième mois, la situation devient très rapidement difficile à gérer
pour le taupin débutant.

Mais soyez certain, ce rythme qui semble très intense au début, deviendras très
normal a un moment, le problème c’est que l’arrivée de ce moment varie d’un
taupin a l’autre comme je l’ai dit.

En ce qui me concerne, il m’a fallu 2 trimestre pour prendre les choses en


main et saisir le rythme de la prépa, alors que d’autres n’ont pas eu besoin de
plus d’une semaine... Tout ce que je peux vous dire, c’est que VOUS ALLEZ
CERTAINEMENT ET SANS AUCUN DOUTE vous adapter, quel que soit le
temps qu’il vous faut.

Les Bouquins :

En Maths : Ca dépend de vous ! Les maths est une matière que chacun comprend
de sa façon, en d’autres mots : vous pouvez lire la démonstration d’un
théorème dans un livre et ne pas la comprendre rapidement car elle VOUS
parait compliqué, et dans un autre livre la trouver très simple. Alors que
pour un autre taupin c’est le contraire.

Par exemple : je n’ai pas compris la démonstration Topologique du théorème de


Darboux quand je l’ai lue dans les Maths en Tête alors que ça m’as paru clair
quand je l’ai lu dans Franchini. De même, je n’ai pas compris la démonstration du
Théorème de Riez en Topologie dans Franchini, mais c’était clair pour moi dans
les Maths en Tête.
C’est pour cela qu’un choix des bouquins en maths doit être personnel, donc
vous devez les essayer pour juger de leur valeur vous-même.

Pour faire des exercices, il est naturellement meilleur de travailler dans un


maximum de livres (sans nuire à la qualité de l’entrainement) mais je vous
déconseille de lire le cours dans plus de 2 bouquins, car vous allez perdre
énormément de temps dans la philosophie de chaque cours et négliger les
exercices, utilisez deux bouquins pour voir les différentes notations dans le
cours et varier les démonstrations

Si ça peut vous aider, j’ai travaillé en maths en sup dans Précis Tout en Un et j’ai
travaillé les DMs de sites de lycées français, en spé j’ai travaillé dans Méthodes
et Annales et des concours, vers la fin dans Les Maths en Tête.

En Physique : Le MEILLEUR bouquin de cours que je connais reste de très loin


Reference Prépa de l’édition Tec et Doc (un gros livre vert dans l’ancien
programme, rouge et blanc dans le nouveau programme appelé Compétence Prépa)
il est complet précis et suffisamment détaillé en restant concis. Pour les
exercices, Méthode et Annales et HPrepa sont de bons choix, mais pour la
physique il serait préférable de consacrer plus de temps aux sujets de concours,
car contrairement aux maths, plusieurs concours de physique sont accessibles
avec des connaissances de sup.

En SI : aucun, à mon avis c’est strictement inutile de travailler dans un bouquin


de SI, si vous voulez des cours + exercices je vous conseille le site que mon prof
de SI de sup a donné à ma classe (voir la rubrique des sites)

En Informatique : Informatique pour tous est un bon bouquin pour SQL un


peu moins pour python, mais le cours le plus riche est probablement celui du
lycée Louis le Grand (se référer a la liste des sites)

La Dépression :

En prépa on travaille beaucoup, ça on le sait, mais des fois on perd beaucoup de


temps à se poser les « grosses questions » du type : suis-je capable ? Le temps
ne va pas me suffire ? Les autres lycées s’en sortent mieux que nous ? Est-ce
que je m’en sortirais de ce concours ? Dois-je quitter la salle de muscu pour me
dédier à tout ça ?

J’ai remarqué qu’en sup on se pose plus de questions qu’en spé, car le concours
est encore loin et on n’est pas trop « sous pression ».

Oui il faut faire du sacrifice, mais il faut voir les choses à l’ envers : si on
travaille efficacement et qu’on sait gérer son temps on sacrifiera beaucoup
moins.

Le taupin est toujours confronté à des situations difficiles, mais son problème
est qu’il perçoit ces situations comme étant plus difficiles qu’elles le sont
réellement. C’est la façon comment le taupin regarde le concours qui le perturbe,
et pas le concours lui-même. Ainsi, quand on se dit des choses comme : ce
concours va filtrer les faibles faire passer les forts et va être difficile et va
être condensé en seulement trois jours et va juger tous les efforts de ces deux
années. C’est cette vision du concours qui empoisonne le taupin de sup, et pas le
concours lui-même.

Il faut donc que vous évitez de vous projeter dans le futur car :

- De toutes les manières vous vous trompez, votre vision ne va


probablement pas être la réalité qui est, croyez-moi, bien plus simple
que ce que vous imaginez : un concours est un DS c’est tout. Penser aux
enjeux, aux résultats, a la performance, tout ça n’est que source de
stress, et de toutes les manières vous allez vous poser ces questions après
l’écrit, donc inutile de perdre du temps précieux à penser à tout ça !
- C’est pendant le moment que vous vous posez toutes ces questions, qu’un
autre taupin ayant l’esprit calme et simple vous dépassent et ce taupin la
va rendre votre peur une réalité en vous dépassant. Saisissez l’instant
présent, car c’est le seul que vous pouvez saisir de toutes les manières.

DS :

Vous allez passer des DS durant l’année, et comme je l’ai dit précédemment,
ce sont ces DS qui vont faire que vous allez être accepté en Classe Etoile ou
dans une prépa française en 2eme année, c’est pourquoi il ne faut pas
tomber dans le fameux piège de sup « on n’a pas de concours en première
année, alors pourquoi s’y mettre à fond maintenant ? J’attends la spé »,
déjà il y a des chapitres qui ne sont PAS refaits en spé, mais en plus si vous
voulez vraiment profiter de la spé comme vous pensez le faire, optez pour un
grand lycée Français ou l’étoile de Moulay Youssef (à moins que uniquement le
CNC vous intéresse, dans ce cas vous pouvez flemmarder un peu en sup, mais
pas trop quand même !)

Les DS sont généralement en physique et SI des extraits de concours


(c’est pourquoi le travail d’annale est important pour assurer un bon
classement) en maths par contre, ce sera l’occasion de développer votre
raisonnement mathématique, car les DS vont certes contenir des questions
classiques mais aussi des questions de difficulté supérieure, je vous conseille
de se casser au maximum la tête avec CETTE catégorie de question, car
même si vous êtes bien préparé en spé et que vous connaissez vos classiques,
soyez sûr qu’aux mines ou centrale, au moins 40% des questions seront des
casse-têtes ou des situations inhabituelles, dans lesquelles seule votre
technicité et votre intuition mathématiques peuvent vous aider.

Si vous arrivez a bien fertiliser votre intuition mathématique dès la


première année, vous allez avoir l’énorme avantage d’être capable de
répondre aux questions qui distinguent les candidats forts des candidats
moyen aux concours difficiles.

Bien sur ce sera plus facile pour les matheux que pour les élèves
ordinaires comme moi, je n’ai jamais eu une intuition mathématique poussée,
même après beaucoup d’entrainement j’étais incapable à répondre à des
questions « difficiles » au concours des mines, je me contentais des questions
classiques qui m’ont déjà permis d’avoir une note au-dessus de la moyenne
dans les deux épreuves de maths.

Les profs :
Que vous le veuillez ou pas, vous ALLEZ être jugé et critiqué par votre
prof et vous ALLEZ être démoralisé ! C’est inévitable et c’est en quelques
sorte la meilleure et pire chose en prépa, car pour certains, ces critiques sont
en fait source de motivation et d’envie de persévérer, alors que pour d’autre
les regards de déception du prof verrouillent leur potentiel encore plus.

C’est pourquoi je vous dis : DON’T GIVE A DAMN ABOUT WHAT THEY
SAY !

Votre prof est ici pour vous donner des cours, et aller à sa maison vers sa
famille et sa propre vie, il ne pense pas à votre performance pendant son
temps à sa maison, alors que vous pensez à l’impression que vous lui avez
donnée pendant votre temps à la maison. Même si votre prof vous dit que
c’est pour votre bien de vous critiquer, il peut avoir raison tout comme il peut
avoir tort : IL NE VOUS CONNAIT PAS REELLEMENT ET NE POURRA
JAMAIS VOUS CONNAITRE ! VOUS POUVEZ ÊTRE EXCELLENT SI
VOUS N’ÊTES PAS CRITIQUÉ MAIS IL NE LE VERRA JAMAIS, SEUL
VOUS SAVEZ CE QUE VOUS VALEZ ET DE QUOI VOUS ÊTES
CAPABLE, ET VOUS N’AVEZ RIEN A PROUVER À QUI QUE CE SOIT A
PART VOUS-MÊME. Si vous voulez exceller, faites le pour votre propre
ambition, pas pour être valorisé aux yeux de votre classe et votre prof en
tant que « majorant ». Cette dépendance n’est qu’une illusion et pourra vous
détruire le jour du concours ou tout le monde ne pense qu’à sauver sa propre
peau.

De toute les manières les profs oublierons qui vous êtes après la prépa au
bout de quelques mois, ou au plus quelques années si vous avez été une
légende.

Les colles :

Si vous avez des colles, profitez-en au maximum, car c’est LA SEULE


préparation que vous aurez à l’oral !

Le plus grand piège est de ce dire « j’aurais le temps de préparer l’oral


comme il le faut entre l’écrit et l’oral, et il n’y a pas d’oral sans écrits,
donc autant se focaliser sur l’écrit » et c’est cette mentalité que j’ai
adoptée en prépa malheureusement.
Déjà après l’écrit, les élèves tendent à glander et ne plus préparer quoi
que ce soit pour deux raisons :

-A l’écrit on a déjà plus ou moins maitrisé les chapitres, et les exercices d’oraux
SEMBLENT plus faciles à aborder, donc on lâche l’affaire

-Apres le stress de la vague des concours qui durent jusqu’à un mois et demi,
instinctivement on veut tout de suite souffler pendant une semaine, ce qui est
normal et recommandé ! Mais au lieu de prendre une semaine de souffle, la
flemme nous fait prendre un bon petit mois en se disant que 2 semaines
suffisent pour préparer l’oral.

Le gros problème dans ce comportement, c’est qu’au bout de 2 semaines après


les concours, on commence à oublier beaucoup de choses : les cours de
physique-chimie nous échappent, surtout au niveau des détails, les réflexes en
maths sont plus lents, certaines démonstrations classiques astucieuses
s’oublient…

Ainsi il faut au moins 2 semaines JUSTE pour restaurer le niveau qu’on avait
aux écrits, laissant beaucoup moins de temps pour adopter une « approche
oral » à la préparation.

Et cette approche orale en fin de compte c’est EXACTEMENT la même chose


qu’une colle, et un entrainement régulier en colle pendant les deux années to let
things sink in vaux mieux à mon avis que deux semaines condensés de préparation
sous pression avant le jour J.

Il est normal en première année de voir les colles comme inutiles, ou comme
une sanction de la part du prof ou une occasion de se faire humilier devant
lui. Croyez moi j’ai passé pas mal d’heures à maudire la prépa après ma première
colle que j’avais raté. Mais il vaut mieux se faire humilier en colle et apprendre à
se défendre et gérer un oral que de se faire réellement humilié le jour de l’oral,
regardez les choses à long termes et vous reconnaitrez l’importance des colles
dont je vous conseille vivement de profiter.

Les chapitres les plus importants en sup :


Bien sûr, tous les profs vont vous dire que tous les chapitres sont aussi
importants les uns que les autres et qu’il ne faut rien négliger et que votre
assimilation des chapitres doit être uniformément repartie, mais nous savons
tous que seule une catégorie d’élèves naturellement doués académiquement ou
qui ont une mémoire d’éléphant peuvent se remémorer de tout ou bien
trouver le temps de tout réviser.

Moi étant ordinaire, il y a des chapitres de sup auxquels je n’ai jamais


réellement donné de l’importance, non pas car je ne voulais pas, mais plutôt car
le temps ne me l’a pas permis, en effet :

REGLE D’OR NUMERO 1 : LA RESSOURCE LA PLUS IMPORTANTE EN


PREPA, PLUS QUE LES BOUQUINS OU LES PROFS OU LES COURS SUR
INTERNET OU QUOI QUE CE SOIT, C’EST LE TEMPS !

Le temps est la seule chose qu’on ne peut pas acheter ou vendre ou contrôler,
quel que soit votre niveau ou vos privilèges ou vos ressources de travail, vous
avez 1 an et demi (ou deux ans et demi pour les plus malchanceux) pour préparer
vos concours. Si vous savez gérer votre temps, vous avez monopolisé la plus
importante des ressources.

Le temps en prépa est limité, donc je n’ai pas pu tout assimiler. C’est pour
cette raison qu’il m’a paru important de distinguer entre « chapitres
importants » et « chapitres moins importants » cette distinction s’est faite à
partir de mon travail des concours : il m’a paru que certains chapitres sont quasi-
toujours présents tout comme certains sont quasi-toujours absents.

Cependant je ne garantis en rien l’absence de ces chapitres dans vos


concours ce qui me permet de mettre en évidence la deuxième règle d’or :

REGLE D’OR N2 : EN PREPA VOUS N’AVEZ AUCUN GARANTI !

Ni sur les chapitres que vous aurez au concours, ni sur la correction du concours,
ni sur votre examinateur à l’oral et ni sur bien d’autres choses dont je ne peux
pas faire la liste exhaustive.

Chapitres Importants :

Forces Centrales en Mécanique : présente presque toutes les années dans au


moins un des concours, les démonstrations de cours :démo de la deuxième loi de
Kepler, de la troisième loi de Kepler en cas circulaire, théorème du viriel en cas
circulaire, traiter le cas elliptique, manipulation de l’énergie potentielle
effective, de la constante des aires et des coordonnées cylindriques, tout ceci
est FONDAMENTAL, et je vais vous proposer quelques (car ils y en a des tonnes)
concours intéressants pour travailler ces thèmes dans la rubrique des concours
vers la fin.

Référentiels Non-Galiléens : Tout ce qu’il y a à mémoriser dans le cours sont les


expressions de vitesses et accélérations en référentiel non-galiléen et des
forces d’inerties, c’est sur les exercices qu’il faut se focaliser (effet de marée,
déviation vers l’est, limite de Roche, pendule de Foucault..) je vais vous proposer
des concours pour travailler ces thèmes.

TOUTE la Thermo : JE VOUS PREVIENT, si vous ratez la thermo de sup, vous


allez perdre beaucoup de temps à la comprendre tout seul en spé, alors qu’en spé
on n’a pas trop le droit à perdre du temps ! Vous devez ABSOLUMENT maitriser
la thermo de sup en faisant beaucoup d’exercices, allant de la cinétique des gaz
(désormais importante avec l’introduction de la physique statistique) jusqu’aux
machines thermiques et changement d’état. Les CCP sont très formateurs dans
ce domaine, je vous conseille d’en travailler 4 ou 5 pendant la sup.

(Pour ceux qui visent le concours français uniquement, ne travaillez pas la


statique des fluides, c’est hors programme.)

L’Atomistique Chimique et la Cristallo : Même chose que la Thermo, VOUS


N’ALLEZ PAS LA REFAIRE EN SPE, et elle est présente CHAQUE ANNEE
dans TOUT LES CONCOURS : seulement cette partie est réputée a entre très
facile, et c’est pourquoi tout le monde la sous-estime et dit « ah bah je vais
refaire ça en spé au mois d’avril car c’est facile » NON NON et NON ! Si c’est
facile maitrisez ce chapitre une bonne fois pour toute, apprenez les définitions
de cours classiques et les cas classiques (énoncé des règles de remplissage,
énergie d’ionisation ou il ne faut pas oublier que l’élément doit être à l’état
gazeux ! coordinence, population, condition d’insertion et de substitution,
coordonnées réduites…) La cristallo est un de ces chapitres qui sont très
difficiles à travailler seul car il faut imaginer les mailles et la notion de
coordinence ce qui n’est pas facile, SUIVEZ CHAQUE DETAIL EN CLASSE
QUAND VOUS ALLEZ FAIRE CE CHAPITRE EN COURS !
L’Oxydoréduction : Probablement le chapitre le plus important des deux années
en chimie, l’application rapide et sans erreur de la Formule de Nernst doit être
parfaitement maitrisée, la lecture et l’étude d’un Diagramme E-Ph est
fondamentale et sera réutilisée en spé dans les deux chapitres d’électrochimie,
assimilez toutes les astuces (relation barycentrique, différence de potentiel
supérieur à 0.30 implique une réaction quantitative...)

Les Polynômes : un outil fondamental, vous l’utiliserez tout le temps en spé


surtout en algèbre, et il est très présent aux concours, vous devez savoir
travailler avec les théorèmes classiques sur les polynômes dès l’année de sup :
Manipulation du degré, du coeff dominant et des racines, développement de
Taylor d’un Polynôme, caractérisation de la multiplicité des racines,
Décomposition des fractions rationnelles, relation entre les coeffs et les
racines… L’important ici se sont les exercices, pour maitriser ces outils, les
démos de cours restent secondaires..

L’algèbre linéaire de sup : Vous allez certainement faire de l’algèbre linéaire en


spé, mais les méthodes que vous allez assimiler et utiliser en spé sont
différentes qu’en sup, certaines techniques de premières années sont rarement
réutilisés en spé (Manipuler le rang d’un endomorphisme, démontrer la
supplémentarité de façon élémentaire, technicité dans le calcul de déterminant)
et je vous conseille de bien maitriser ces outils, seulement quelques
démonstrations de cours comme celui de la formule du rang ou du calcul du
déterminant de Vandermonde sont à connaitre.

L’induction (Si vous êtes en France) : Chapitre important de


l’électromagnétisme, qui est assez simple avec la disparition de la notion de
champ électromoteur et de flux coupé et de pas mal d’autres notions, l’essentiel
est de maitriser l’induction mutuelle la manipulation de la loi de Faraday et la
traduction des données d’un exercice d’induction en circuit électrique pour
trouver les équations différentielles décrivant ce système.

La cinématique et la statique analytique en SI : VOUS N’ALLEZ PAS


REFAIRE CA EN SPE, ou plutôt si, mais ça sera quelque chose de naturel dans la
dynamique de spé, comment calculer une résultante cinétique ou une résultantes
dynamique si on se trompe dans l’expression de la vitesse ? Vous devez travailler
la cinématique jusqu’à ne plus se tromper dans le calcul de produit vectoriel et de
la vitesse d’un point, maitrisez aussi le PFS dans le cas plan et le cas général pour
aboutir à l’équation du mouvement, et bien sûr apprenez par cœur les
expressions des torseurs des liaisons classiques.

Les engrenages : abordés uniquement en sup, vous devez savoir démontrer et


appliquer rapidement la formule de Willis dans différents systèmes, reconnaitre
rapidement le PS les Planétaires, et connaitre l’astuce classique de « condition de
montage », ne pas se tromper dans le signe moins d’un engrenage conique (j’avais
une technique pour ça, mais j’ai oublié..)

Chapitres moins important :

L’électrocinétique : cette partie pour moi se limite à l’étude du régime sinusoïdal


forcé (démonstration à connaitre sur les différents types de résonnances et
leurs conditions d’apparitions lié au facteur de qualité, démonstration de
l’expression de la largeur de bande passante) et des filtres (passifs uniquement
pour le concours français) ou il s’agit uniquement de reconnaitre les ponts
diviseurs de tension et maitriser le théorème de Millman, ainsi que d’acquérir une
certaine technicité de calculer la fonction de transfert rapidement.

La Cinétique Chimique : ce chapitre NE SE FAIT QU’EN SUP, mais n’est pas


aussi fréquemment posé au concours que les autres parties de la chimie, de plus
ce chapitre est assez facile, concentrez-vous en classe quand vous l’abordez en
cours et faites quelques exercices, et le compte est bon.

J’aimerais ici préciser quelque chose de TRES IMPORTANT:

NE PAS APPROFONDIR LA CHIMIE EN MP : DANS BEAUCOUP DE LIVRES


(Méthodes et Annales ou J’intègre par exemple) VOUS ALLEZ TROUVER
DES EXERCICES TRAITANT DE NOTIONS ASSEZ AVANCE EN CHIMIE
(nombre d’oxydation maximal et minimal, diagramme de Frost, diagramme
D’Evans, Défauts dans le modèle du cristal parfait, Titrage direct indirect
et en Retour) C’EST COMPLETEMENT INUTILE POUR UN ELEVE DE MP
D’ABORDER DE TELLES NOTIONS POUR PREPARER LE CONCOURS, en MP
on essaie simplement d’évaluer au concours si l’élève a révisé le cours de
chimie et ne l’a pas négligé au fil des deux années, C’EST TOUT ! Si vous
voulez savoir quelles notions maitriser en chimie, au lieu de s’aventurer dans
les exos d’approfondissement des livres, travaillez des concours de chimie et
vous verrez que les questions se répètent et sont limités, la chimie est
comme ça, vous n’avez pas besoin d’aller très loin.
L’électrostatique/magnétostatique : (Pour les prépas marocaines) vous allez
refaire intégralement et approfondir ce chapitre en spé, c’est pourquoi elle se
trouve dans cette catégorie et pas dans la première, vous pouvez donc vous
donner le droit de flemmarder un peu surtout car ce chapitre est abordé en fin
d’année quand vous ne pensez qu’à la plage et au voyage. Mais ça reste un
chapitre important, tentez de le travailler en sup pour que la rentrée en spé soit
moins violente.

Le reste de la chimie de solutions : Les acides et les bases sont les mêmes
qu’au bac, la précipitation est assez simple (il faut juste admettre le fait qu’à la
limite de la précipitation, le précipité existe et n’existe pas en même temps, ce
qui n’a aucun sens mais la chimie en MP c’est comme ça..)

Limite/Continuité/Dérivabilité/Convexité/Suites/Nombres réels :

Je résume toutes ces notions en un seul chapitre, car vous allez les retraiter
dans leur intégralité en spé dans la partie Topologie, dans un cadre plus général.
Travaillez un maximum d’exercice dans la période durant laquelle vous abordez
tout ça pour que la topologie en spé soit plus abordable, car la topologie est
réputée pour sa difficulté et son caractère abstrait et difficile à maitriser et
surtout à imaginer (SÉRIEUSEMENT, en quoi être capable d’extraire une sous
suite convergente de toute suite me permet de dire que quelque chose est
compacte ? Un objet compact c’est comme un objet composées de molécules
distribués de façon ordonnée et cohérente, et ils font quoi les suites dans tout
ça ?)

Algèbre Euclidienne : va être intégralement reprise en spé, donc je fais les


mêmes remarques que sur le chapitre précèdent.

Dénombrement : pour moi, ce fut le chapitre de prépa de loin le plus difficile et


le plus compliqué dans ses exercices, toutefois j’ai remarqué qu’il est assez
présent au concours mines ponts (regardez les sujets de 2010 maths 2 et de
2012 maths 2 par exemple), de plus l’ajout de la proba au programme met aussi
en valeur le chapitre de dénombrement, travaillez les exercices classiques, je
soulève mon chapeau à vous si vous arrivez à assimiler l’esprit de dénombrement
pour être capable de résoudre beaucoup de situation de tête sans les avoir déjà
vues.
Arithmétique : sans trop essayer de devenir un maitre absolu de la congruence
et de la divisibilité, apprenez certaines démonstrations de cours ou classiques
(propriétés de Z/nZ, calcul de l’indicateur d’Euler, démonstration du petit
théorème de Fermat, théorème de Wilson, Nombres de Fermat, Théorème
Chinois..) comme ça le jour du concours, vous êtes à l’abri d’une mauvaise
surprise.

Développement limité : Un outil fondamental de l’analyse que vous allez utiliser


tout le temps en spé pour l’étude des séries et des intégrales, l’OBJECTIF
N’EST PAS d’être capable de rapidement faire un développement à l’ordre 7
(si c’était le cas j’aurais abandonné la prépa..) mais pour moi c’est plus de tomber
dans le maximum de pièges en sup (oubli des termes dans un développement d’une
fonction composée, sommation d’équivalents..) car en spé vous aurez rarement à
dépasser l’ordre 2. Apprenez les développements limités usuels, et faites des
exercices non pas difficiles, mais suffisamment d’exercices moyens pour ne plus
tomber dans les pièges.

Logique combinatoire en SI : partie très facile pour la plupart mais qui peut
être présente au concours, elle est faite très brièvement en sup, donc donnez-y
de l’importance, l’essentiel est la maitrise du tableau de Karnaugh et de ne pas
s’y tromper.

Actions volumiques et surfaciques en Statique SI : pas très fréquent au


concours, mais peut être bloquante si elle n’est pas révisée, apprenez
l’expression du torseur de l’action volumique et traitez le cas classique du frein à
disque, ça devrait suffire.

Et finalement je profite de ce moment pour répondre à une question que tous les
taupins se posent : Faut-il bosser en été entre la sup et la spé ?

Et la réponse est OUI OUI et OUI : En spé vous manquerez de temps plus
qu’autre chose, alors autant gagner le mois d’Aout ! Je sais que l’été c’est la
période sacré du repos, et que bosser durant cette période est une chose que
seul les cracks font, mais n’oubliez pas :

-Vous aurez à concourir avec ces mêmes cracks au concours

-La prépa passe très très vite, et vous auuuuurez le temps de vous amuser
en école d’ingé, pourquoi ne pas investir un seul mois d’un seul été pour votre
futur ? Observez les choses à long terme : Quand vous aurez 25 ans vous
aurez déjà rattrapé tout le fun et même oublié complètement la prépa !

Il y a pleins de choses que vous pouvez faire l’été pour bosser mais ce que je
vous conseille :

-Prenez de l’avance dans le programme de maths : en effet le programme de


sup est rarement évalué au concours, il est donc inutile de le réviser
maintenant. Essayez de travailler par objectif. Par exemple : faire en entier le
volet des séries, séries de fonctions et séries entières en un mois (c’est un sacré
avantage que vous aurez si vous le faites !)

-Ne prenez PAS de l’avance dans le programme de physique si vous avez des
lacunes : Contrairement aux maths, la physique de sup ça compte beaucoup !
Donc si vous avez flemmardé dans la thermo de sup ou la cristallo ou des
choses qui NE VONT PAS ETRES REFAITS EN SPE, c’est le moment de se
rattraper !

-Lisez les œuvres de français : Sérieusement, vous n’aurez PAAAAAAAS le


temps de le faire pendant l’année. Vous allez avoir trop de choses à réviser en
maths et physique au courant de l’année, et si vous ne le faites pas l’été vous
allez finir par lire uniquement des résumés sur les œuvres et le thème le mois
d’Avril, et un correcteur objectif le remarquera sans doute dans votre
dissertation.

-Reposez-vous : Prendre de l’avance c’est bien, mais si vous y allez à fond


avant que l’année commence vous êtes mal barré ! Aout reste le mois de la
plage et des voyages ou on profite des derniers moments de vacances, ça
doit rester ainsi ! Travaillez sans stress !

L’année de Spé :
Les conseils pour la spé sont moins nombreux, d’un côté car elle est plus courte
mais aussi car on a un peu déjà découvert ce que c’est que la prépa en sup, donc
on a moins de choses à dire, sauf à propos du concours lui-même mais j’ai une
autre rubrique après pour ce sujet.

La plus grande illusion du monde : le Dossier et le Classement

Quand je vous dis que c’est très important de vouloir acquérir un bon classement
en sup et de donner de l’importance aux DS et aux colles… En spé vous faites
absolument le CONTRAIRE.

Au premier trimestre, les douze premiers de chaque classe ont le soit disant
« privilège » de pouvoir passer les écrits au Maroc au lieu de se déplacer en
France pour les passer, c’est ce qu’on appelle en argot de prépa « avoir le
Dossier ».

Les naïfs élèves qui entrent en spé vivent dans l’illusion que l’obtention de
ce dossier est une façon d’évaluer leur niveau et leur chance d’obtention du
concours. Mais ce système de dossier dont l’intention est bonne et honnête,
donne naissance à une compétition mauvaise et des résultats malhonnêtes :

Pour être parmi ces douze premiers, certains élèves commencent une semaine
avant le DS à quasiment apprendre par cœur les corrigés de tous les sujets qui
portent sur les chapitres abordés par le DS.

La méthode est bien évidement médiocre, et une bonne partie du premier


trimestre est perdue ainsi, alors que comme j’ai dit et je le répète : le temps est
la ressource la plus précieuse en prépa !

En outre, si vous visez ce fameux dossier c’est que vous voulez concourir avec les
français, donc pendant ce temps ou vous travaillez d’une méthode bête pour avoir
le dossier, ces mêmes français que vous voulez dépasser travaillent calmement
sans se soucier de ni classement ni dossier ni DS.

Grosso Modo, le dossier aveugle les taupins chaque année et SON OBTENTION
NE SIGNIFIE RIEN ! IL NE REPRESENTE PAS VOTRE NIVEAU OU VOTRE
PERFORMANCE OU VOS CHANCES AUX CONCOURS ! Ça ne vous permet que
d’économiser quelques milliers de dirhams et si vous visez des écoles françaises,
le prix du billet ne dois pas représenter une grosse dépense vu que chaque mois
vous allez perdre presque le prix d’un billet uniquement pour bouffer en France.
Comment la gérer ?

Ce que je vais dire va paraitre évidement mais je vais le dire quand même :

Ne commencez pas à travailler sérieusement jusqu’au mois de Février-Mars :

Primo, si vous le faites, vous allez vous fatiguer et stresser rapidement car vous
n’êtes pas habitué à un rythme de travail intense, et le surmenage va vous couter
cher au concours qui requiert du recul, un esprit frais et en forme.

Secundo, même les élèves forts qui ont bien travaillé au début de l’année vont
accélérer le rythme (sans surmenage), donc au final vous n’allez pas les rattraper
même si vous accélérez votre rythme.

Tertio, Dans des matières comme les maths et la physique, certaines notions
sont comprises qu’une fois les avoir vues et revues maintes fois, comme les
classiques par exemple, on peut s’en souvenir pendant 2-3 semaines, mais après il
faut refaire l’exercice pour se souvenir des étapes clés du raisonnement.

Accélérer le rythme en fin de spé sans travailler au début vous forcera soit
d’aborder chaque classique une seule fois uniquement (vous oublierez alors tout
le jour du concours) soit à faire 30 classique en un seul jour d’une façon bâclée
et inefficace en ayant l’espoir de pouvoir les refaire dans les prochains jours
pour les avoir frais en tête.

Bien sûr, il y en a qui se plaisent dans le stress, et qui assimilent mieux en


condensant le maximum d’information en un seul mois, et dans ce cas, vous
pouvez oublier tout ce que je viens de dire.

A mon avis, il faut consacrer la période Septembre-Fin Janvier a un travail


progressif, uniforme et calme. En travaillant les cours et les exercices de
type TD ou oraux en priorité et puis 2 ou 3 sujets de concours le weekend
end par exemple pour faire la synthèse d’un chapitre et de découvrir la
démarche et l’enchainement des questions dans un concours.

ATTENTION : NE NEGLIGEZ PAS LES EXERCICES DE TYPE ORAUX


QU’ON TROUVE EN TD OU DANS UN LIVRE ! SURTOUT EN MATHS !
CONTRAIREMENT AUX PROBLEMES, ON A PAS DE QUESTIONS
PRECEDENTES POUR NOUS GUIDER, DONC ON DOIT SUIVRE SON
INTUITION, ET VOUS ALLEZ DEVOIR SUIVRE VOTRE INTUITION AU
CONCOURS DANS CERTAINES QUESTIONS DELICATES, AUTANT S’Y
HABITUER DES LE DEBUT DE L’ANNEE VOIR DES LA SUP !

Le mois de Février est le mois du début de stress pour les candidats des
concours Français, c’est le mois ou vous devez consacrer plus d’heures aux
bureaux et cette fois-ci le travail de sujets de concours est recommandé,
sans négliger les exercices de types oraux. C’est dans ce mois-là que vous
devez commencer à revoir le programme de sup en physique, chimie et SI et
à réviser les chapitres de début de spé en maths, et à revenir brièvement aux
classiques de maths de sup (car il y en a peu de toutes façons..) .

Vers mi-Mars, vous devez ABSOLUMENT avoir terminé le programme de


physique-chimie des deux années, je parle spécifiquement de la physique car
c’est la matière qui possède le plus de chapitres en prépa : Thermo de sup et de
spé indépendantes, optique de sup et de spé intendants, gros bloc
d’électromagnétisme, électricité, mécanique, 3 blocs de chimie a connaitre…

Contrairement aux maths, ou tous les chapitres sont plus ou moins liés et
peuvent être mélangés dans les concours (ce qui donne l’occasion de les
travailler simultanément dans un sujet d’annales pendant la période de
préparation) en physique les chapitres sont parfois découplés et doivent être
vues, revues, digérés et maitrisés séparément, il faut y investir beaucoup
de temps et avec le concours qui approche à grand pas, vous allez regretter
ne pas avoir maitrisé la physique avant le mois décisif d’Avril.

Pensez une ou deux fois à travailler un sujet en simulant les conditions du


concours, c’est-à-dire a travailler sous la montre en 3 ou 4h un sujet de maths ou
physique. MAIS ne faites ceci qu’après avoir maitrisé plus ou moins le programme
dans sa quasi-globalité, c’est-à-dire vers début d’avril, car simuler les conditions
du concours ne vous permet pas d’assimiler les notions mais plutôt de vérifier si
vous pouvez les reproduire rapidement. Donc si vous n’avez pas encore maitrisé le
gros du programme des deux années, sautez cette étape car elle fera que vous
n’en gagnerais que du stress et une perte de confiance en soi.

Une fois le mois d’Avril arrivé, STOP aux nouveaux problèmes et à


l’entrainement, si vous n’avez pas encore fait un cours, c’est trop tard :
abandonnez-le et priez que vous ne l’aurait pas au concours. Vous n’êtes pas
censé apprendre quelque chose de nouveau dans ce mois ou il ne vous reste que 2
ou 3 semaines, TOUT CE QUE VOUS DEVEZ FAIRE C’EST REVOIR VOS
NOTES, FICHES, DETAILS DE COURS DEJA FAITS QUI VOUS
ECHAPPENT UN PEU, JETTER UN COUP D’ŒIL RAPIDE AUX CONCOURS
DEJA TRAVAILLE PENDANT FEVRIER-MARS POUR GARDER LES ASTUCES
FRAICHES, REFAIRE UN CLASSIQUE PAR CI PAR LA SI ON L’AS OUBLIE

Bref c’est le mois de la REVISION et de la SYNTHESE, vous devez juste faire


tourner toutes les notions déjà apprises dans la tête afin que rien ne vous
échappe le jour J, et non pas explorer plus d’horizons : c’est trop tard, vous ne
pouvez pas TOUT travailler, même après une 5/2, donc ne stressez pas si
vous n’avez pas travailler tous les concours possibles et imaginables de 2000
à 2015 dans toutes les banques, car croyez-moi presque personne ne l’a fait, et
même si vous le faites ça ne garantit en rien votre réussite car

REGLE D’OR N3 : LE CONCOURS EST AVANT TOUT UNE QUESTION DE


CHAAAAAAAAAAANCE !!!

Je détaillerais ce point par la suite.

Je tiens à préciser que la démarche que je viens de présenter pour gérer la


spé n’est qu’une suggestion : si vous apprenez plus en travaillant des oraux,
faites plus d’oraux que de sujets d’annales, si vous apprenez plus en relisant le
cours encore et encore, faites ça. L’important est de progresser jusqu’à la fin
de Mars, puis réviser en Avril. Si vous avez une méthode de progression qui
marche nickel pour vous suivez la sans hésiter et ne laissez personne vous
convaincre que votre méthode est mauvaise : IL N’EXISTE PAS DE
METHODE DE TRAVAIL/RECETTE MAGIQUE APPLICABLE POUR TOUT LE
MONDE POUR REUSSIR UN CONCOURS, SI UNE TELLE METHODE
EXISTAIT LES TAUPINS L’AURAIENT DECOUVERT IL Y A LONGTEMPS
ET TOUT LE MONDE AURA L’X ! Chacun a un cerveau diffèrent, et donc sa
propre méthode et vitesse de progression. Si vous l’avez découverte en sup ou en
début de spé continuez de la perfectionner, l’objectif au final est d’être capable
de répondre aux questions du concours, quel que soit le chemin que vous avez
emprunté (non pas de blague sur les fonctions d’état en thermo...)

Les absences : (Les profs vont me détester pour parler de ça, mais il faut
mettre la main dans cette poisse…)
Le mois de Mars est très important pour préparer et il faut y consacrer
beaucoup de temps, mais certains chapitres n’ont toujours pas encore été en
cours, même en Avril ! Aller en cours de 8h à midi puis de 14h à 18h laisse très
uniquement le soir au taupin à préparer, ce qui est INSUFFISANT pour la
plupart contrairement à ce que certains profs peuvent essayer de vous faire
convaincre.

Il est presque inévitable dans ce cas de commencer à s’absenter en Mars,


d’ailleurs pour le genre d’élèves qui font beaucoup de progrès au bureau qu’en
classe, je le recommande : Faites le restant des cours seuls dans des bouquins et
travaillez des exercices et des concours dessus calmement tout en travaillant
des sujets d’annales. Vous allez me dire pourquoi ne pas faire ça en classe ?

En classe vous êtes à la merci du rythme de votre prof qui n’a que 2h pour
expliquer le cours et répondre aux questions de 30 élèves en classe : cette
méthode n’est pas efficace quand il ne vous reste plus qu’un mois. C’est vos
questions qui comptent et je préfère que vous abordiez seul le cours et que vous
allez lui poser toutes les questions qui VOUS dérangent en fin de séance dans
une future séance de cours.

Pour ceux qui ont peur d’être sanctionné en s’absentant trop, je vous pose
une question : Voulez-vous intégrer une école ? Ou être un étudiant
modèle ?

Si vous voulez être un étudiant modèle, la prépa n’est pas faites pour vous, car
c’est un système compétitif ou seul sauver sa propre peau compte, cette
vision est assez pessimiste mais vraie. Si sécher les cours va augmenter vos
chances de sauver votre peau, faites le sans hésiter, vous n’aurez que vous-
même à blâmer dans le futur si vous ne le faites pas... Pensez encore à long
terme, est-ce que ce sera réellement important si vous avez été l’étudiant
modèle ou pas quand vous aurez 25 ans ? Tant que vous avez votre diplôme
tout le monde s’en fout !

Le stress des concours qui approchent :

Apres tout, les concours c’est l’objectif de ces deux années, c’est normal de
sentir la pression de leur arrivée, mais le gros problème est que ce stress
devient énorme a un moment et détruit la concentration, c’est pourquoi
comme j’ai dit pendant le mois d’Avril : PAS DE NOUVEAUX COURS OU DE
NOUVELLES NOTIONS ! Car aborder quelque chose de nouveau crée ce
sentiment de « me reste plus que 3 semaines et j’ai même pas finit mes cours !
Je n’ai aucune chance de réussir », alors que vous êtes déjà prêt en réalité !

La meilleure façon de ne pas stresser avant les concours c’est ce dire que
de toute les manières que vous n’allez jamais être suffisamment prêt, même
après une 5/2, même le premier classé dans le concours de l’X n’était
probablement pas PARFAITEMENT prêt. Faites ce que vous pouvez avec le
temps que vous avez et faites le bien, puis croisez les doigts, c’est ce que tout le
monde fait et personne ne sait d’avance s’il va réussir ou pas.

Méthode de Travail :

Comme je l’ai dit avant : IL N’EXISTE PAS DE METHODE DE TRAVAIL


APPLICABLE POUR TOUT LE MONDE POUR REUSSIR UN CONCOURS, SI
UNE TELLE METHODE EXISTAIT LES TAUPINS L’AURAIENT DECOUVERT
IL Y A LONGTEMPS ET TOUT LE MONDE AURA L’X !

Ce que je vais dire dans cette rubrique ne sont que des suggestions :

-Je vous ai dit que le choix des bouquins en maths est purement personnel (dans
la rubrique bouquin de sup) mais je vais me contredire une petite seconde et vous
conseiller ABSOLUMENT quand même un livre de Maths que vous devez
travailler dans la période Janvier-Février-Mars : Les Maths en Tête. Je
vous le conseille non pas car son cours est de grande qualité et les exercices
aussi, mais car LES PROBLEMES ET LES SUJETS D’ETUDES ABORDES
DANS LES MATHS EN TETE ONT UNE GRANDE CHANCE D’ETRE CEUX
DU CONCOURS !

Regardez le problème 18 de la page 284 dans le tome d’analyse. Celui qui a


travaillé ce problème en 2012 aura torché une partie non négligeable du Centrale
Maths 1 car c’est le même thème qui est abordé dans une partie !

Combinez l’exercice 8 page 144 du tome d’Algèbre, la page 259 du tome


d’Algèbre et le problème 23 page 291 du tome d’Analyse : Vous retrouvez le
Mines Ponts 2009 dans sa quasi-totalité : Les gens qui ont bossé ce livre en 2009
ont du se taper un 18 dans ce sujet…

La partie soit disant « difficile » du Centrale 2011 Maths 1, se trouve dans les
pages 299, 300,301 et 302 du tome d’analyse.
Même pour le CNC : en 2013 le sujet portait en maths 1 sur la transformée de
Laplace et les théorèmes de Tauber, tous déjà traités dans Les Maths en Tête.

Conclusion : celui qui a lu les maths en tête dans sa quasi-totalité (sans


aborder des notions trop obsolètes comme les espaces métriques ou les
extremums liés) à de grandes chances de tomber sur des notions déjà
travaillées le jour du concours.

Malheureusement je ne l’ai découvert que trop tard, et je vous conseille de


commencer à le travailler dès Janvier (pas avant car le livre propose quand
même des exercices de très haut niveau, et avant Janvier vous n’aurez pas
fait suffisamment de chapitres en maths pour bien profiter des exercices et
problèmes qui mélangent plusieurs chapitres des fois)

- REVISEZ REGULIEREMENT LA CHIMIE ET LA SI : ce sont des matières


faciles pour la majorité des candidats (pas mon cas pour la SI, je la déteste..) et
même si vous les travaillez bien pendant les premiers mois de spé pour les DS,
vous allez oublier toute la mécanique 1 mois après avoir commencé
l’asservissement si vous arrêtez de la réviser, et vous allez oublier la
thermochimie 1 mois après l’avoir travaillé si vous ne la révisez pas, et vous
allez perdre presque autant de temps pour les récupérer que quand vous les
avez travaillé pour la première fois.

Les révisions de ces deux matières doivent être légères : en chimie relisez vos
fiches et faites les savoir-faire de méthodes et annales ça devrait suffire.

Pour la SI travaillez-la partie mécanique d’un sujet de concours pour ne pas


perdre les réflexes et la rapidité de calcul des éléments d’un torseur ou de
l’application d’un TMD/TRD

Sites internet :

Physique MP* Lycée Saint Louis :


http://flachize.e-monsite.com/pages/ds-et-dm.html
Physique MP Lycée Fabert: http://jeanmanuel.ducret.free.fr/

Si vous cherchez un très ancien concours en physique :


http://infty08.pagesperso-orange.fr/physcpgepb.htm

Site en maths d’un lycée marocain avec quelques sujets pas mal :
http://alkendy.x10.mx/

Physique MP lycée Clémenceau : http://www.seigne.free.fr/

Maths MPSI Louis le Grand et ECS Lycée la Bruyères


http://alain.troesch.free.fr/

Site de SI pour sup et spé : http://stephane.genouel.free.fr/

Site marocain pour sup et spé de Maths : (Des DM et DS intéressant pour la sup)
http://myismail.net/enseignement/classes-prepas

Physique MP* Lycée Berthelot et Lycée Carnot: http://pcolin.lycee-carnot.fr/

Physique et Maths MP* Martinière Monplaisir :


http://mpstar.lamartin.free.fr/?/matieres/phys-chimie

Enoncés et corrigés de tous les sujets de mathématiques sauf filière ECS/ECT


http://concours-maths-cpge.fr/

L’équivalent pour les oraux : http://beos.prepas.org/?


q=consulter-epreuves-orales%2Ftoutesan

Maths MPSI Lycée Fermat : http://vbayle76.free.fr/

Informatique Louis Le Grand sup et spé : http://info-llg.fr/

Informatique d’un lycée marocain sup et spé :


http://informatiqueencpge.jimdo.com/

Enoncés et corrigés de CNCs de Physique de 2000 à 2008 :

http://taha-base.voila.net/OUVRAGE.pdf

Les différents concours et leurs différences a


l’écrit :
Même si Mines et Centrale traitent des fois les mêmes thèmes au concours, les
questions sont posés d’une façon différentes et l’articulation des raisonnements
sont très différents dans les deux concours : vous pouvez le sentir quand vous
allez travailler des sujets d’annales.

Les mines :
En maths : environs 40% des questions aux mines sont des questions classiques,
soit proches du cours soit des résultats classiques traités dans des livres (ou en
classe si vous avez de la chance) le reste sont des questions difficiles qui sont
soit basés sur une combinaison linéaire astucieuses des questions
précédentes, soit des questions originales jamais vues nécessitant de
l’intuition poussée que seuls les matheux possèdent ( si vous êtes ordinaire
comme moi, l’idée peut quand même vous tomber dessus avec un peu de chance
dans une ou deux questions)

J’ai toujours trouvé que les mines posent leurs questions en maths d’une manière
tordue, par exemple une question qui semble classique mais qui ne l’est pas car il
manque une ou deux hypothèses pour appliquer le théorème ou l’astuce. Vous
devez donc ouvrir les yeux et à chaque fois vérifier minutieusement si toutes les
hypothèses sont vérifiés avant d’appliquer votre démarche : En d’autre mots,
vous ne pouvez pas bien répondre aux mines si vous ne maitrisez pas bien vos
outils, un travail bâclé des classiques et des cours ne vous apprends pas la
rigueur dans l’application des théorèmes et la vérification des hypothèses, or
c’est ce qui est évalué aux mines plus qu’ailleurs.

Je tiens à préciser que VOUS N’ETES PAS OBLIGE A REPONDRE A TOUTES


LES QUESTIONS OU MEME LA MOITIE POUR AVOIR UNE NOTE AU
DESSUS DE LA MOYENNE ! Dans les maths 1 des mines j’ai répondu a 6
questions sur 16 et eu 12,5, un ami a répondu à une question de plus et a eu 14.
N’ESSAYEZ PAS D’ABORDER BÊTEMENT TOUTES LES QUESTIONS,
MAIS PLUTÔT DE BIEN REDIGER RIGOUREUSEMENT LES QUESTIONS
QUE VOUS POUVEZ ABORDER ! Si vous êtes bien préparé, il y a de fortes
chances que vous allez répondre à 4 ou 5 questions au moins.

La Physique : Dans le même style que les maths, seulement en remplaçant les
questions d’intuition mathématiques très poussés par des questions nécessitant
un calcul fastidieux ou extrêmement astucieux ou il faut faire des
approximations difficiles à deviner.

J’ai trois conseils à vous donner dans la physique des mines :

-Faites attention a des erreurs d’énoncé VOLONTAIRES ! Dans le sujet mines


2012 physique 2 par exemple, il y avait une erreur d’énoncé dès la 2eme question,
et si vous n’avez pas le courage de SIGNALER DANS VOTRE COPIE QU’IL Y
A ERREUR D’ENONCE ET JUSTIFIER POURQUOI ET MODIFIER LES
HYPOTHESES DE L’ENONCE ET CONTINUER AVEC VOS DEMARCHES,
vous pouvez rester bloqué dans tout le reste. Dans le Mines 2013 Physique 2
sur les Diodes, il y avait un courant électrique ou il y avait un signe moins
déroutant qui contredit les notations de l’énoncé et il était attendu de l’élève de
deviner que l’énoncé était confus de le signaler et de continuer de répondre au
sujet (regardez le rapport du jury si vous ne me croyez pas) vous devez donc
parfois répondre au sujet tout en corrigeant leur énoncé. Mais ne vous inquiétez
pas ça reste une situation assez rare, environs 80% des sujets des mines ne
posent pas d’ambiguïtés dans leurs énoncés.

-Si vous ne savez ne pas répondre à une question car il vous manque une
hypothèse dans l’énoncé, FAITES VOUS-MEME CETTE HYPOTHESE EN
JUSTIFIANT L’ETENDU DE SA VALIDITE ET CONTINUEZ QUAND
MEME ! Dans des sujets de mines de physiques difficiles, les questions des fois
nécessitent plus d’hypothèses que ce que l’énoncé fournit, et vous devez être
autonome en faisant vous-même ce travail ! C’est le cas du sujet Mines
Physique 2 2014, si vous ne faites pas certaines hypothèses VOUS mêmes dans la
partie optique dans le calcul des flux, vous allez être bloqués. Prenez l’initiative
d’ajouter des hypothèses pour répondre à la question : même si le résultat final
est faux, la qualité de votre démonstration est prise en compte dans le
barème et vous aurez surement quelques points pour vos efforts. Les
correcteurs savent que dans de tels sujets difficiles peu de candidats
trouveront la réponse parfaitement correcte, c’est donc l’effort pour arriver
à cette réponse qui sera évaluée.

-APPRENEZ LES ORDRES DE GRANDEUR ET COMMENTEZ LES


RESULTATS QUI VOUS SEMBLENT SURPRENANT ! Déjà certains ordres de
grandeurs doivent être connus (comme la distance Terre-Lune était demandé
dans le Mines 2014 physique 2) mais en plus une fois une application numérique
faite vous pouvez la comparer à certains ordres de grandeurs que vous
connaissez pour valoriser votre calcul.

Par exemple : vous calculez le champ électrique dégagé par certain dispositif,
vous trouvez la valeur E= 10 puissance 9 Volts, vous pouvez dire que cette valeur
est dangereuse car elle dépasse la valeur du champ disruptif de l’air (3.6 10
puissance 6) et ceci peut causer l’apparition d’arcs électriques (Google it) ! Une
telle remarque montre que vous vous impliquez dans le sujet en donnant une
valeur ajoutée : à quoi sert une application numérique sinon ?

La SI : De difficulté extrêmement variable, le sujet que j’ai eu était surement


le plus difficile dans l’histoire de la SI de prépa, alors que dans d’autres années
les sujets étaient plus classiques. Mais la tendance générale : les sujets de SI
aux mines sont plus faciles qu’avant, pour bien répondre vous devez être
capable de calculer RAPIDEMENT les éléments de mécaniques et
d’asservissement, et de maitriser les démarches classiques que vous verrez
surement en classe et/ou dans les autres sujets d’annales.

L’Info : Attendez-vous à 50% de questions au programme (SQL Python


Ingénierie Numérique) et a 50% de notions hors programme (Arbres, Graphes,
vous pouvez trouver quelques hors programme dans les TD et DS du lycée Louis
Le Grand)

La Chimie : Bienvenue dans le monde de la vitesse ! Les questions se répètent


chaque année, sont très proches du cours et présentent rarement des
difficultés, par contre, vous avez une heure et demi, une vingtaine de questions à
traiter sans calculatrice ! Pour les applications numériques, vous devez connaitre
la valeur de racine de 2 racine de 3 et Ln(2), un graphe de la fonction Ln sera
donné en fin de page pour pouvoir calculer un potentiel avec la formule de
Nernst, et ainsi ce n’est pas grave si les résultats des applications numériques ne
sont pas extrêmement précises, tant que l’ordre de grandeur reste correct.
L’épreuve de chimie se passe comme ça : tu sais répondre réponds, tu ne
sais pas saute, tu sais mais le calcul est trop long saute et revient après si
tu as le temps. Faites le sujet 2012, 2014 et 2015 ça devrait suffire avec les
savoir-faire de méthodes et annales pour être prêt à la chimie aux mines.
Le Français : C’EST DU HASARD ! Je ne crois plus en les conseils classiques du
type : bien structurer les paragraphes, utiliser un max de citations des œuvres…
Aux mines j’ai écrit la meilleure dissertation que j’ai pu écrire : dissertation de 7
pages, sans ratures, avec une vingtaine de citations et d’arguments tirés des
trois œuvres pour justifier des arguments et idées originales et non-clichés avec
thèse antithèse et synthèse et conclusion, en ayant relu le tout deux fois avant
de rendre ma copie… j’ai eu 8

J’avais consacré beaucoup d’importance au français en spé, j’ai lu les œuvres en


été en dégageant les citations clés, j’ai lu deux analyses des œuvres et je me suis
entrainé a la maison sur 7 dissertations variés en comparant ma performance
avec le corrigé proposé dans le livre des 20 dissertes.

TOUT CA NE VEUT RIEN DIRE ! RIEN ! RIEN !

Vous pouvez avoir un niveau assez médiocre en français et utiliser un


minimum d’arguments tirés des œuvres et avoir 12 tous comme votre
dissertation peut vérifier tous les critères « objectifs » (qui n’existent pas)
et avoir 4.

Si le correcteur est énervé pour je ne sais quelle raison ou que vos idées sont
contres ses croyances, ou trop profondes pour son intellect, il peut vous
massacrer même si vos idées sont claires comme de l’eau de roche et bien
rédigés.

Tout ce que je peux vous dire, c’est apprenez quelques citations, dissertez et
croisez les doigts, il n’y a pas de justice pas de garantis pas de règles, vos
profs de français vous diront le contraire, mais quand vous passerez les
concours vous verrez la réalité.

Anglais : même remarque que le français, aucune justice, aucune règle, répondez
aux questions, et priez : je maitrise l’anglais deux fois mieux que le français au
moins et j’ai eu 9.5 a l’écrit des mines alors que j’ai eu 20 à l’oral d’anglais au ccp.
Il est inconcevable pour quelqu’un d’avoir 20 à l’oral et moins de la moyenne à
l’écrit, et je maitrise les règles de grammaire et de conjugaison en anglais
parfaitement, mieux que ceux du français. Tout ce que je peux vous dire c’est
soyez rapide, l’épreuve dure une heure et demi seulement.
Centrale :
L’un de mes seuls et plus grands regrets en prépa, est ne pas avoir passé
Centrale en cycle normal, mais cela ne m’as pas empêché de travailler certains de
leurs sujets de maths et de physique qui sont en fait très riche. C’est pourquoi je
ne vais parler que de ces deux matières :

Maths : les sujets de Centrale se caractérisent sans doute par leur longueur des
fois inhumaine. J’ai remarqué la présence de plus de questions classiques ou
proche du cours qu’aux mines (mais encore c’est la longueur du sujet qui donne
cette illusion) seulement les questions ne sont pas tordues comme je l’ai expliqué
aux mines, mais plutôt directes et il y a moins de questions de synthèse TRES
difficiles aux mines :

Grosso Modo : 20 à 30% de questions proches du cours ou classiques, 40%


de questions sans TROP de réflexion qui utilisent souvent les questions
précédentes, 30% de questions de synthèses vraiment difficiles.

Mais puisque les sujets sont longs, le 70% abordable peut vous consacrer les
4 heures entières, vous pouvez même rester 4h à écrire non-stop ne pas
finir les questions que vous avez trouvé abordable : c’est une épreuve de
rapidité.

Je ne vois que deux façons d’exceller dans un Centrale de maths : soit vous avez
déjà travaillé environs 70% du sujet dans un autre concours ou dans les Maths en
Tête ou dans une autre source, ou bien vous avez du suffisamment de talent en
maths pour pouvoir trouver toutes les questions abordables et vous écrivez
comme une imprimante laser.

En Physique : Même remarque sur la longueur des sujets en maths, mais avec
beaucoup de questions très proches du cours (environs 30%) et pas mal de
questions qualitatives ou de culture générale dans certains sujets (par exemple
le Centrale 2005 dans sa dernière partie) ne négligez pas ces questions
qualitatives car puisque peu de candidats ont un bagage de culture en
physique, y répondre vous donnera un avantage, seulement ne perdez pas de
temps comme au mines de commenter vos résultats ou vos applications
numériques : Centrale est une épreuve de vitesse ou vous devez aborder le
maximum de questions possible.

Une autre chose qui m’a dérangé a centrale c’est que certaines questions
nécessitent des approximations pas très usuelles ad-hoc a la situation sans
laquelle la question est impossible a correctement aborder, or ne pas deviner
cette approximation dans la première question d’une partie vous bloque dans tout
le reste, car le résultat de la première question est utilisée dans les questions
d’après, et donc une erreur dans la première entraine par effet d’avalanche une
erreur dans toute le reste

Par exemple : une composante suivant l’axe x devait être négligé pour le calcul de
quantité de mouvement dans la question du Centrale 2005 sur la déviation d’une
particule d’or pour prouver que le modèle de Rutherford ne décrit pas l’atome.
Qui va vous dire de la négliger ? PERSONNE !

Désormais à Centrale les deux sujets mélangent physique et chimie, je ne sais


pas si les parties physiques sont indépendantes ou couplés, mais en tout cas à
mon avis il y a possibilité de couplage par exemple :

-Les liens entre thermochimie et thermo de sup sont évidents…

-Lien entre l’électromagnétisme et l’atomistique : la physique derrière les


interactions de Van Der Waals de type Keesom Debye et London

-Lien entre les nombres quantiques et ‘électromagnétisme ou la physique


quantique : moment magnétique de spin et la précession de Larmor

-Physique statistique et cinétique chimique : la vitesse d’une réaction est


certainement liée aux nombres de chocs effectifs entre les réactifs

-Lien entre la cristallographie et les réseaux, un réseau cristallin peut diffracter


une onde (Loi de Bragg etc...)

Bien sûr, tout ça ne sont que des pistes tirés de mon imagination débordante
(un peu trop débordante) et de ma préférence à la physique plutôt qu’au
maths, il se peut que ce que je dis la ne soit jamais au concours ou que les
liens dépassent largement les outils de prépa..
CCP :
Maths : ce qui m’a choqué (et fait perdre des points) aux ccp en maths, c’est que
les sujets étaient TROP faciles, et si vous êtes bien préparé, vous allez être tout
aussi surpris, mais les CCP sont comme ça : ce n’est pas un concours qui trie
les éléments brillants, mais un concours qui trie les éléments qui écoutent un
peu en classe et qui ont travaillé un strict minimum.

Mais moi avant de passer les CCP je n’y croyais pas, j’étais genre « non il doit
y avoir quelque chose qui cloche, peut-être il faut TROP rédiger » et c’est
ce que j’ai fait, j’ai su rédigé chaque question, au lieu d’aborder toutes les
questions, alors que je pouvais terminer les deux sujets une heure à l’ avance si
j’avais fait une rédaction correcte (pas exhaustive mais suffisamment rigoureuse
pour ne pas être sanctionné dessus)

Au final, ne soyez pas choqué par les CCP, et répondez modestement avec
une rédaction correcte, si vous n’êtes pas convaincu que CCP est trop facile
et que normalement tout le monde qui a jeté un coup d’œil aux cours doit
avoir l’écrit : je vous assure qu’il existe une catégorie d’élève qui ne sait
même pas ce que c’est la convergence uniforme.

Je répète c’est un concours pour tester si vous avez tendu l’oreille en cours
c’est tout, et il ne nécessite pas une maitrise du programme, mais
uniquement les connaissances du cours et de travailler les savoirs faires de
Méthodes et Annales, ou les exercices de base de votre bouquin de
préférence.

Pour les candidats qui passent les CCP uniquement pour l’ENSIMAG :

Il vous faut entre l’écrit et l’oral environs 13.5 de moyenne pour l’avoir. Dépasser
la barre d’environs 250 points vous donnera environs 12.5 de moyenne (la barre
de l’écrit est facile à dépasser) et pour les 3/2 vous aurez 30 points bonus à
l’oral ce qui correspond à 0.75 de plus dans votre moyenne des oraux (un
avantage non négligeable !) Préparez les oraux aussi bien que les écrits pour en
profiter du maximum !
Physique-Chimie : Vous aurez une épreuve purement physique et une épreuve
dont la moitié est chimie et l’autre est physique (Et voilà une autre raison
pourquoi vous ne devez pas négliger la chimie...)

Contrairement aux maths, les ccp sont un peu plus exigeants en physique,
surtout au niveau de la vitesse : les sujets sont longs, faire fin d’épreuve
n’est pas impossible contrairement à centrale mais vous devez vraiment être
rapide pour le faire.

Environs 50% de questions de cours, 30% de questions sans beaucoup de


réflexion qui utilisent les questions précédentes, si vous avez été rapide et qu’il
vous reste du temps, cassez-vous la tête avec le 20% difficile que peu de
candidats abordent (car les candidats très forts en France ne passent pas en
général les CCP), et si ces questions assez délicates se trouvent au plein milieu
du sujet et pas à la fin de chaque partie, sautez les l’important est de gagner
des points, n’abordez le 20% qu’après être sûr que vous avez répondu a tout
ce qui est facile, et de toutes les manières vous n’aurez en moyenne qu’une
demi-heure pour aborder le 20% si vous avez rapidement traité tout le
reste.

SI : L’épreuve de SI en CCP est ni facile ni difficile, elle est très longue et il


faut donc commencer par la partie que vous maitrisez le mieux (la plupart
des candidats préfèrent l’asservissement), le 1/3 du sujet va être de
l’informatique SURTOUT de l’ingénierie numérique, si vous connaissez les
algorithmes d’ingénierie numérique en info, vous allez gagner pas mal de
points, car il y a beaucoup de candidats aux CCP qui n’ont pas touché à
l’informatique pendant la prépa, il y en a beaucoup, plus que ce que vous
pensez. A mon avis laissez la mécanique en dernier, car si vous vous trompez
souvent dans les calculs en méca, vous allez rater une question sur le calcul de
vitesse par exemple, et donc rater la résultantes cinétique et dynamique et
l’application du PFD et presque tout le reste de la partie méca.

Français : tout ce que je peux vous dire c’est que le sujet est indulgent au niveau
du temps, même si il y a un résumé de texte à faire et une dissert, le texte a
résumer est assez simple à comprendre, et la dissertation est plutôt directe et
ne crée pas des nuances ou des ambigüités dans certains mots qui peuvent mener
à un hors sujet.

Le seul problème que j’ai trouvé c’est que le texte à résumer était déjà en
quelque sorte résumé : le texte était trop clair et le simplifier d’avantage allait
omettre certaines idées complètement et déformer le sens général.

Sinon essayez de le résumer en 45 min voir une heure, plus que ça et vous
allez devoir réduire la taille de votre dissert, utiliser moins d’arguments et
finir d’avoir par exemple une thèse consistante et une antithèse pas assez
riche et une synthèse bâclée.

Même en ayant très bien passé, comme aux mines ponts ne vous attendez a rien
de positif, tout peut arriver : le français est l’épreuve LA plus subjective
des concours.

Anglais : j’ai passé anglais et non pas arabe, mais tout comme l’arabe vous allez
devoir faire le commentaire d’un texte, c’est d’ailleurs exactement la même
méthodologie qu’en arabe, donc ce que va vous dire votre prof de traduction ou
votre prof d’anglais sur la méthodologie vous l’appliquez. Le texte est court et
simple, et vous avez LARGEMENT le temps pour traiter l’épreuve. Je me
souviens avoir terminé une heure et demi à l’ avance, et ceux qui ont passé
arabe eux aussi ont terminé très tôt.

L’X :
Je ne peux dire que peu de choses sur ce concours, je n’ai travaillé que quelques
sujets d’X en physique durant ma préparation, aucun de maths. J’ai vu que l’X a
une tendance à se focaliser sur l’optique ondulatoire. Ce que j’ai entendu, c’est
que pour les candidats étrangers, il est possible de ne pas passer l’épreuve de
Français, si c’est vrai : JE VOUS CONSEILLE VIVEMENT DE NE PAS
PASSER LE FRANÇAIS MEME SI VOUS Y ETES TRES FORT ! Je vous dis ça
pour exactement les mêmes raisons qu’aux Mines, laissez uniquement votre skill
en maths et en physique décider de votre admission à l’X, introduire le français
aussi a plus de chance de vous détruire que de vous sauver croyez moi.
Le CNC :
Sincèrement le concours marocain ne m’a pas du tout intéressé, je ne me voyais
pas intégrer une école d’ingénieur marocaine pour une légion de raisons. Mais je
l’ai passé quand même, et on m’a donné un classement que je ne mérite pas (900
et quelques), mais je ne suis pas trop remonté contre les correcteurs comme aux
mines car je m’en fous amèrement du CNC. Mais vu qu’évidemment 80% des
marocains sont intéressés par ce concours je vous dis ce que je sais :

Maths : Souvent composé d’un exercice et d’un gros problème (ou un problème
uniquement, sauf dans mon année ou on a eu deux problèmes) l’exercice est sans
grosse difficulté, souvent un exercice type qu’on trouve dans les livres (étude
d’extrema, équation différentielle, série entière…)

Pour les problèmes : MAITRISEZ VOS CLASSIQUES, 40% des questions


consistent juste à réciter les classiques que vous avez normalement préparés.
Vous allez aussi remarquer que comparé à un Mines ou un Centrale, le CNC
possède beaucoup plus de questions intermédiaires pour orienter votre
intuition, ainsi les questions « difficiles » en fin de chaque partie sont plus
faciles à aborder car le sujet vous donne plus de pistes, et d’ailleurs la
réponse à cette question souvent ne va être qu’une combinaison linéaire
astucieuse des questions précédentes.

N’oubliez pas que la plupart des candidats qui passent le CNC ont un niveau de
CCP ou moins, soyez donc sur qu’il existe une catégorie d’élèves non-préparés qui
abordera uniquement 20% du sujet, donc même si vous n’abordez pas les
questions difficiles et que vous avez abordé le reste, Grand Admis ne doit pas
être un problème (Encore une fois sauf si vous êtes victime d’un accident)

Le problème commencera par une Partie Préliminaire en général, terminez la


en 30 à 45 min maximum, c’est la partie la plus facile et la plus proche du
cours, mais ne la sous-estimez pas, ces résultats simples peuvent être
utilisés bieeeeeen après dans les questions, gardez un esprit de synthèse
bien ouvert.

Les sujets sont un peu longs, mais terminables en 4h en général, j’ai environs fait
70% des deux sujets de maths
Physique : SUJET ENORMEMENT LONG en général, avec un IMMENSE
NOMBRE DE QUESTIONS DIRECTES DE COURS, et presque AUCUNE
question difficile, sérieusement apprenez le cours de Reference Prépa dont
j’ai parlé avant et travaillez quelques classiques et vous allez vous régaler.

En ayant lu le cours de mécanique quantique dans le nouveau Reference Prépa


(appelé désormais Compétence prépa) j’ai répondu à toutes les questions de
mécaniques quantique de la physique 2 c’est-à-dire 90% du sujet (le reste était
de l’électricité avec Amplificateur Opérationnel que je n’ai pas travaillé car non
existant au concours Français...)

C’est une épreuve de vitesse encore plus que celle de Centrale, n’arrêtez pas
d’écrire, et si vous êtes bien préparé vous n’allez pas pouvoir arrêter
d’écrire de toute façon..

Français : tout est déjà dit au CCP et aux Mines, C’est une épreuve de chance,
répondez et croisez les doigts..

Anglais : Je ne sais pas comment vous conseiller, l’anglais est un langage naturel
pour moi, le sujet était tout aussi naturel.

SI : Si vous êtes très faible en SI (comme moi) la meilleure façon de


s’améliorer que ce soit en mécanique ou en asservissement c’est de travailler
des CNC (celui de notre année ainsi que le 2011 sont des excellentes
révisions des bases) De cette manière j’ai pu assez bien répondre aux CCP et au
CNC, mais même en fin de prépa mon niveau en SI est resté très modeste, je n’ai
jamais compris vraiment à quoi ça sert la matière, et je n’ai pas « l’imagination
industrielle » j’étais au bac archinul en dessin technique et en SI en général ..

En travaillant 4 ou 5 CNC vous devez être prêt, le sujet est beaucoup trop long à
terminer (sauf si vous êtes très très calé), si vous arrivez à répondre a plus de
60% voire 70% c’est dans la poche.

Dans le site d’Al9ahira vous trouverez les sujets corrigés de plusieurs CNC
de SI.

Informatique : NE PERDEZ PAS DE TEMPS SUR LES QUESTIONS


FACILES, c’était un piège dans lequel j’étais tombé, car j’ai remarqué que les
questions au début et milieu du sujet était trop faciles donc j’ai jugé que la fin
allait être de même, alors que les dernières questions sont … complexes, pas
difficiles mais impossible a bâcler, il faut leur donner 30 min minimum,
construire par étape le raisonnement en algorithmique dans le brouillon avant de
répondre. A part ces questions-là, ça reste du cours sur SQL et python, un peu
d’ingénierie numérique.

Traduction : je n’ai pas grand-chose à dire à ce sujet car je n’ai jamais travaillé
un sujet de traduction à la maison, et j’ai répondu en suivant les instructions de
mon prof de spé, c’était facile pour moi en tout cas.

Les oraux :

Je ne vais parler uniquement des oraux CCP, car c’est le seul oral que j’ai passé
et que la majorité passe.

Et pour vous dire, l’oral plus que l’écrit C’EST UNE QUESTION DE CHANCE !!
CHANCE, CHANCE et encore CHANCE !

Maths : j’ai eu un robot comme examinateur, j’ai répondu aux deux exercices
qu’il m’a donné en commentant chaque étape de mon raisonnement et je SUIS
SUR ET CERTAIN qu’il n’a pas écouté un seul mot que j’ai dit, au début je
pensais qu’il faisait semblant de ne pas m’écouter, mais non ! Pendant que je
pressentais mon exercice quelqu’un est venu frapper à la porte de la salle
d’examen, mon examinateur est parti ouvrir en me disant « juste continuez. »
d’un ton parfaitement ennuyé et non-intéressé. Mon hypothèse est qu’après avoir
fait passer des centaines d’élèves, les profs s’en lassent et ne prennent plus le
reste au sérieux. J’ai répondu aux deux exercices a une question près, et cette
question quand j’y suis revenu par la suite je l’ai traité, il m’as donné 11..

C’est du hasard, si vous tombez sur un prof qui ne s’implique pas comme le
mien, vous pouvez vous attendre à tout. Les exercices d’oraux eux-mêmes
sont très faciles, travaillez la banque des oraux de CCP ca devrais suffire
largement.
Physique –Chimie : les exercices ne sont pas difficiles, mais NE FAITES
AUCUNE ERREUR DE CALCUL ! Ça vous couter très cher de ce tromper au
niveau de la préparation de l’exercice car quand vous passerez au tableau et
que vous trouverez une erreur, vous allez perdre beaucoup trop de temps à
chercher l’erreur puis la corriger, et si c’est le cas VOUS N’ALLEZ PAS
ETRE CAPABLE DE TRAITER LE DEUXIEME EXERCICE SANS LE BACLER !

Un autre très bon conseil, apprenez les ordres de grandeur et commentez vos
résultats, certains profs apprécient que vous donnez une valeur ajouté, très
peu de candidats le font, surtout aux CCP donc parmi les 100 élèves qui sont
passé chez lui, vous allez laisser une bonne impression en donnant cette
valeur ajoutée.

N’oubliez pas que l’oral c’est psychologique, si vous laissez une bonne
impression même si vous avez un peu trébuché dans les raisonnements des
exercices , vous aurez une meilleure note que quelqu’un qui a mieux répondu
mais un peu moins bien présenté ou qui a laissé une impression normale. Mais
bien sur tout ça ne veut rien dire si vous tombez sur un prof robot comme
l’examinateur de maths que j’ai eu. C’est une question de chance !

Anglais : vous aurez un article audio à écouter et à présenter en 30 min, une fois
chez l’examinateur vous devez donner très brièvement le plan de votre
présentation avant d’entrer dans le vif du sujet, puis en a peu près 5 minutes
résumer le texte en donnant les idées principales et les gros argumentes qui
accompagnent l’idée principale (bref il faut donner les grandes lignes)

MAIS LE PLUS IMPORTANT DE LOIN, c’est surtout ce qui vient après le


résumé : le commentaire. C’est LA que vous devez donner une bonne impression,
votre commentaire doit être PERSONNEL, c’est-à-dire un commentaire que
VOUS donnez et pas quelqu’un d’autre, dans le texte audio que vous allez écouter
surement vous allez trouver une ou deux idées qui vous dérangent ou avec
lesquelles vous n’êtes pas d’accord, ou bien vous avez une autre perspective
de voir les choses, C’est exactement de ca que vous devez parler, vous
devez critiquer le texte et surtout paraitre convaincu de ce que vous dites,
et avancer des arguments solides pourquoi ce texte à tel point faible dans
son raisonnement ou pourquoi le texte n’est pas complet car il n’as pas vu tel
problème ou tel solution.

Le gros piège est de paraphraser le texte ou bien de commenter son style


grammatical ou son auteur ou des choses assez inutiles de ce genre, c’est
les idées que vous devez discuter. Et ajoutez un peu de culture général quand
l’opportunité se présente, j’ai parlé de la crise de l’euro comme elle a été
expliqué par Bloomberg dans 9gagTV c’est une vidéo que je vous conseille de voir,
comme ça vous pouvez bien expliquer en quoi consiste la crise de l’euro a
n’importe qui

En exploitant tous ces éléments et en suivant ces étapes la, et avec un peu de
fluidité dans les phrases et de bon vocabulaire, j’ai eu 20 en anglais au CCP.

Pour ceux qui passent en Arabe je doute que les étapes soient différentes, mais
franchement je n’en sais rien.

TIPE/ADS : Dites ce que vous voulez, lisez des ADS préparez un bon TIPE
lisez des instructions dans des sites officiels, JE M’EN FOUS ! IL N’Y A
AUCUN CRITERE OBJECTIF OU ETAPE OU RECETTE OU METHODOLOGIE
A SUIVRE POUR AVOIR UNE BONNE NOTE DANS L’EPREUVE TIPE/ADS,
AUCUNE !

Vous pouvez complétement bâcler votre TIPE et avoir un 15 tout comme vous
pouvez l’avoir bien préparé et consacré du temps depuis le début de l’année
pour trouver un sujet très riche et plein de potentiel très lié au thème et
avoir un 8, tout comme le français C’est UNE QUESTION DE
CHAAAAAAANNNNNNCE ! JE NE LE DIRAIS JAMAIS ASSEZ, CAR LES
GENS NE ME CROIERONT PAS ET VOS PROFS VOUS DIRONS LE
CONTRAIRE. Mais une fois que vous passerez le concours vous allez
comprendre de quoi je parle.

Liste de tous les classiques que je connais et


les concours à travailler avec:
Il existe quelques mini-listes comme ça dans l’internet, mais elles sont soit
TROOOOP grandes, farfelues et assez difficiles à exploiter (comme la liste des
concours de physique de Mr Gérard Philipe) ou bien pas assez détaillés (Comme
celle de maths de Mr Mamouni)

Je vais donner deux liste, une par chapitre, en privilégiant les concours les
plus formateurs pour chaque chapitre si vous êtes du genre qui travaille
chapitre par chapitre (ce qui n’est pas toujours facile car plusieurs concours
mêlent beaucoup de chapitres à la fois)

Puis je vais donner une liste de classiques avec leurs concours associés, si
vous êtes du genre à travailler plusieurs chapitres à la fois en enchainant
classique après classique (c’est généralement le cas quand le concours
approche et ce fut mon cas aussi)

Cette liste est bien sur non exhaustive, je ne connais pas tous les classiques
de la prépa, et maintenant que j’écris ca au mois de Aout, pas mal de
choses m’échappent déjà, la prépa s’oublient vite, ce que je vais vous donner
n’est tiré que de ma modeste mémoire.

Juste pour que vous sachiez, tous les sujets qui se trouvent ci-dessous, je les ai
tous travaillé et retravaillé, et je connaissais leur astuces du bout des doigts,
pourtant je n’ai pas eu une école proportionnelle à mon travail, et je ne le
regrette pas beaucoup car je sais désormais qu’il Y A TROP de hasard en
prépa et que surement il existe quelqu’un qui a travaillé plus que ça et qui a
eu des résultats moins bon que les miens.

Ainsi, travailler tous ces concours ne garantit AUCUNE réussite, vous pouvez
tomber malade le jour du concours ou quelque chose, vous ne faites
qu’augmenter vos chances en travaillant c’est tout.

Si je ne précise pas la filière dans la référence du concours, c’est que c’est


la filière MP.

LISTE PAR CHAPIRE : (privilégie le caractère formateur


plutôt que la quantité de classiques)

MATHS :
Réduction des Endomorphismes :

CCP 1984 Maths 2 : (Probablement le sujet le plus formateur en réduction !)

CNC 2000 Maths 2: (plus ou moins dans le même style que le CCP94, reste moins
formateur, mais intéressant à voir car il traite le classique crochet de lie…)

CNC 2001 Maths 2: (pour pousser la difficulté un peu plus loin, sans rester très
difficile, ce concours est convenable)

CCP 2001 Maths 2: (passe par beaucoup de classiques tout en restant assez
formateur dans le raisonnement, c’est le premier concours de maths que j’ai
travaillé en prépa)

Mines 2011 Maths 1 : (bon sujet de synthèse pour la réduction)

Topologie :

J’ai trouvé dans les archives de mon frère (qui était aussi en prépa) ce DS, qui
est à mon avis le sujet le plus formateur dans la topologie des matrices :

http://ahrar.voila.net/mp_tds_devoirs/DSs_mpe/cor_ds2_mpe.pdf

CCP 2001 Maths 1 (une partie nécessitant les intégrales doubles n’est plus
abordable)

Mines 2009 Maths 2 (la dernière partie nécessite d’avoir vu les séries de
fonctions) (Maths en Tête)

Mines 2005 Maths 1 (Maths en tête)

E3A 2007 Maths A (assez formateur même pour un E3A !)

CCP 2005 Maths 2 (mixe assez intéressant entre la topologie et la réduction,


seulement ce sujet reste assez facile, la dernière partie nécessite de la
géométrie, donc non abordable)

Séries Numériques et Séries de Fonction (c’est rare de trouver un concours


sur les séries numériques uniquement)

CCP 2008 Maths 1

(Je ne connais pas d’autres concours purement sur les séries de fonctions, ils
sont souvent mélangés avec l’intégration ou d’autres chapitres d’analyse..)
Séries Entières :

CCP 2005 Maths 1

(Même remarque pour les séries de fonction)

Intégration :

Mines 2005 Maths 1 (le meilleur concours sur les intégrales impropres hands
down !)

Centrale 2012 Maths 1 (concours assez difficile, mais aborde plusieurs


techniques d’analyse allant de l’uniforme continuité jusqu’au intégrales impropres,
plus particulièrement les séquences de Dirac en proba a densité)

Mines 2010 PC Maths 1 (si vous n’arrivez pas encore à aborder des sujets
difficiles et que vous voulez faire un peu plus que les bases)

Centrale 2015 Maths 1 et Maths 2 (les seuls sujets dans cette rubrique que je
n’ai pas travaillé, mais d’après mes amis qui ont passé centrale en cycle normal,
les deux sujets portaient quasiment que sur les intégrales)

Calcul Différentiel :

Centrale 2013 Maths 1 (Bon sujet pour s’entrainer les équations aux dérivés
partielles

CNC 2010 Maths 1 (Si vous êtes comme moi, vous trouverez le calcul diff très
difficile à saisir juste à partir du cours et de quelques exercices. Pour une telle
situation, ce concours est adapté : son raisonnement est linéaire, progressif,
avec beaucoup de questions pour assimiler le cours, et pas très difficile)

CNC 2008 Maths 1 (redémontre quelques propriétés de l’analyse complexe en


utilisant uniquement le programme français avec les séries entières, une partie
concernant les séries de Fourier ne peut pas être abordée)

Mines 2004 Maths 2

Equations Différentielles :

Mines 2000 PC Maths 2 (sujet formateur sur les équations différentielles, pas
très difficile sauf dans une question ou il fallait utiliser le critère de Leibnitz 3
FOIS DE SUITE !! Et la dernière partie traite le classique Lemme de Gronwall,
c’est un bon sujet à voir après le cours)

Mines 2011 MP Maths 2 (la première partie permet de s’entrainer sur les
techniques d’equa diff de spé, les autres parties n’ont rien a avoir avec ce
chapitre)

Espaces Euclidiens :

CCP 2003 Maths 2 (concours que j’ai trouvé très formateur, tout en traitant
beaucoup de classiques comme la décomposition polaire et le théorème de
Courant-Fischer)

CNC 2005 Maths 2 (uniquement pour réviser le cours et les classiques très
proches du cours)

Probabilités :

Enormément de sujets riche en proba discrètes (et continue) dans ce site :

http://alain.troesch.free.fr/ (allez regarder la rubrique années antérieures pour


trouver les DMs et les DS des classes ECS en proba)

Abordable en Sup:

Centrale 1998 Maths 1 (parmi les seuls concours que je connais qui est abordable
en sup pour réviser l’analyse de sup)

Centrale 2014 Maths 2 (a quelques questions près tout est abordable des que
vous avez fait les polynômes en sup)

Sujet de synthèse du programme : (qui traitent plusieurs chapitres à la


fois) :

Mines 2004 MP maths 1 : (révision générale de l’analyse de spé, mais reste assez
facile)

Mines 2009 Maths 1 : (un autre sujet pour réviser l’analyse)


Mines 2013 Maths 2 : (sujet de synthèse de l’algèbre euclidienne et de la
topologie avec un peu de calcul différentiel à la fin, un bon entrainement pour le
concours)

TOUT LES ENONCES ET CORRIGES DE PRESQUE TOUT LES CONCOURS


DE MATHS SE TROUVENT DANS LE SITE DE l’UPS (donné dans la liste
des sites)

PHYSIQUE :

Mécanique du Point :

CNC 2002 Physique 1 (permet de revoir les raisonnements classiques du cours et


aller un tout petit peu plus loin)

Mines 1997 MP (le sujet le plus formateur que je connaisse en mécanique du


point)

C NC 1999 MP (permet de réviser la dynamique terrestre : calculs d’effet de


marée, pendule de Foucault… La première mini-partie d’électrostatique peut être
sautée)

Mines 2007 Physique 1 MP (sujet que j’ai trouvé difficile dans sa partie
mécanique du point ! Constitue aussi un excellent sujet de synthèse une fois
l’électromagnétisme traité)

Mécanique du Solide :

Mines 2008 Physique 1 : (Pour ceux qui préparent le concours marocain, ceci
constitue le meilleur sujet pour assimiler le cours, il est très facile mais
instructif. Pour le concours français les méthodes de la première partie du Mines
2014 Physique 1 sont ceux qu’il faut maitriser)

Centrale TSI 2002 : (Pour travailler les lois de Coulomb)

CNC 2015 Physique 1 : (La mécanique de solide nécessite de la vitesse, ce sujet


est très long et représente un excellent entrainement de vitesse dans les
calculs, il est non conforme au programme français par contre..)

X PC 2007 : (intéressant après avoir maitrisé les bases, pas mal de questions
ouvertes)
Thermodynamique :

CCP 2007 Physique 1 : (pour travailler les changements d’états)

CCP 1998 (pour travailler les systèmes ouverts et se familiariser avec le


vocabulaire : compresseur, échangeur, chambre de combustion et leur différents
pièges…)

PETITE ASTUCE EN THERMO : L’application du premier principe dans un


système ouvert fait intervenir un terme qui représente le travail utile fournit au
système, si jamais le système comprend un tuyau ou détendeur ou chambre de
combustion, le travail utile est toujours nul. Pour un compresseur, le travail reçu
est positif, pour une turbine le travail reçu est négatif. Ce sont des choses
classiques à connaitre mais qu’on ne vous dira pas en cours.

X 2012 MP : (Le nouveau programme français a introduit un nouveau diagramme


en plus du diagramme de Clapeyron, de Watt et du diagramme TS, il s’agit du
diagramme de Mollier ou diagramme Pression-Enthalpie. Une partie de ce sujet
étudie la pompe à chaleur en utilisant ce diagramme.)

Banque PT 2011 : (Révision générale des machines thermiques en thermo, en


incluant le diagramme de Mollier.)

Thermique :

CNC 2003 Physique 1 : (un bon sujet avec lequel commencer après avoir révisé le
cours, conforme au programme français)

Centrale MP 2005 Physique Chimie : (sujet assez original avec beaucoup de


technicité dans les calculs)

CNC 2010 Physique 1 : (uniquement pour le programme marocain, car contient


beaucoup de raisonnements sur le rayonnement thermique.)

Centrale 2000 Physique-Chimie : (La dernière partie Perçage Laser constitue un


cas particulier intéressant de l’équation de la chaleur, c’est classique et ça a été
posé au Mines 2014 Physique 2 aussi en fin de partie.)

Optique Géométrique :

CCP 2006 Physique 2 : (pour réviser toutes les propriétés du prisme. Contient
aussi une partie classique sur les réseaux une fois faits en spé)
CCP 2015 Physique : (révision générale des instruments optiques)

CCP 2013 Physique 2 : (révision des propriétés de l’œil, pas mal de technicité
dans les calculs.)

CCP 2008 Physique 2 : (Permet de réviser les différentes méthodes de


focométrie des lentilles, aussi une bonne révision des instruments optiques.)

Optique Ondulatoire :

CNC 2011 Physique 2 (Contient toutes les questions de cours possibles et


imaginables sur l’interféromètre de Michelson, à travailler juste après avoir fait
le cours pour tester si vous pouvez rapidement reproduire les résultats du cours)

Centrale PC 2005 (sujet très formateur, traite certaines sous-parties d’optique


ondulatoire comme les interférences à N ondes et des informations sur le
capteur CCD, bon entrainement pour Michelson aussi)

CNC 2006 Physique 2 : (sujet riche dans le même style que le Centrale PC 2005,
traite le cas particulier de Michelson éclairé par une source ponctuelle et
contient des questions assez délicates. Bon entrainement !)

X MP 2002 : (bon entrainement sur les interférences avec une source non-
monochromatique, aborde aussi la classique configuration de Mach-Zender)

X-ENS 2014 depuis la question 29 a la question 41 : Partie d’optique assez


originale, avec des questions non-clichées nécessitant plus de réflexion que de
connaissance du cours

CNC 2009 Physique 1 : (c’est LE sujet qui traite TOUT ce qui exclusif programme
marocain en optique : miroirs sphériques, télescopes, diffraction..)

Electromagnétisme :

X 2011 MP : (Meilleur sujet d’électrostatique/magnétostatique pour dépasser les


bases, il contient les calculs classiques du solénoïde en utilisant le théorème
d’ampère, ainsi que l’effet Meisner des supraconducteurs, et une partie sur la
précession de Larmor dont le raisonnement est a voir au moins une fois, pour plus
de détails sur la précession de Larmor travaillez le CNC 2001 Physique 1
nettement plus facile mais ça vaut la peine d’y jeter un coup d’œil !)
CNC 2010 Physique 2 : (excellent sujet pour réviser le cours de la propagation
des ondes dans les conducteurs et le plasma, mais si le cours est déjà bien
assimilé pas besoin d’y perdre du temps..)

CNC 2002 Physique 2 : (sujet assez facile, mais intéressant quand même car il
traite beaucoup de cas classiques dans l’électrostatique/magnétostatique et le
régime variable : effet d’écran, modèle de Drude.. Si vous êtes déjà fort en
électromagnétisme pas besoin de traiter ce sujet..)

CCP 2005 Physique 2 : (la première partie du modèle de Thomson est très
classique, mais ce qui rend le sujet intéressant est la partie d’après, elle aborde
une modélisation qu’il faut voir au moins fois dans la préparation, car il est
difficile de la traiter le jour du concours si on n’a pas déjà vu quelque chose de
similaire.

Centrale 2001 Physique : (sujet riche pour s’entrainer sur la vitesse et les calculs
des ondes dans le cas de cavité résonnante. )

Agrégation Interne 2006 : (dans ce sujet vous allez trouver la partie


Modélisation classique du rayonnement atomique et de sa polarisation, cette
partie constitue une très bonne révision du chapitre Dipôle Rayonnant)

Mines Ponts 1998 Physique 2 : (sujet costaud, sur le Dipôle Rayonnant, il traite le
thème très classique des atomes froids, si le sujet est trop difficile, une étude
plus facile du même thème est proposée dans le Centrale MP 2013 qui constitue
une bonne révision générale de l’électromagnétisme !)

CNC 2000 Physique 2 : (Bienvenue dans le monde du guide d’onde ! Pour traiter le
guide d’onde, aucun concours n’est meilleur que celui-ci, attention il contient
beaucoup de technicité dans les calculs et il est extrêmement long, si le
programme marocain ne vous intéresse pas alors inutile de traiter ce sujet.)

Electricité :

X MP 2014 : (sujet qui traite l’echantionnage d’un signal, il passe aussi


brièvement sur le filtre actif de Sallen-Kay qui est le seul cas d’amplificateur
que je vous conseille de voir pour le concours français.)

Mines MP 2000 ou CCP PSI 2005 : (un Must, la modulation/démodulation


d’amplitude doit être vue au moins une fois dans la préparation.)
E3A PC 2012 : La modulation de phase est traitée dans ce sujet, c’est le seul
concours que je connais qui aborde ce thème.

La modulation de fréquence doit aussi être vue, mais je ne souviens plus du sujet
exact pour l’aborder, la dernière partie du Centrale 1998 peut être ?

Pour la modulation d’amplitude il y avait un sujet E3A, je ne sais plus lequel..

Le Centrale 2015 Physique 1 semble traiter aussi l’echantionnage mais je n’ai pas
travaillé le sujet pour une raison évidente : J’AVAIS DEJA PASSE LES MINES !

Mécanique Quantique :

CNC 2015 : Si vous voulez réviser le cours sous forme de « cours en question »
ce concours est pour vous.

Physique Statistique :

X-ENS 2013 : (Ce sujet aborde les distributions de Maxwell-Boltzmann dans


l’exemple des particules appelés colloïdes. La distribution de Maxwell-Boltzmann
est classique, elle permet de démontrer plusieurs propriétés sur les gaz parfaits,
notamment démontrer l’expression de la vitesse quadratique d’une particule de
gaz parfait sans passer par le théorème d’équipartition de l’énergie. Les colloïdes
sont aussi étudiés dans un sujet d’optique d’X il me semble pour expliquer
pourquoi l’eau de mer est limpide.. Mais je ne me souviens pas de la référence du
sujet)

Chimie :

En chimie je n’ai travaillé que les Mines Ponts de 2010 à 2014, et je pense que
celui de 2012, 2014 et 2015 sont les plus formateurs.

Sujets de synthèse :

Les mines ponts de 2013, 2014 et 2015 en physique 1 sont des excellents sujets
pour réviser la globalité du programme de sup et spé (à quelques parties près)

ENS 2008 : Sujet plus focalisé sur la longueur plutôt que la difficulté, il traite
l’électromagnétisme, la physique statistique, statique des fluides (hors-
programme français) et permet de réviser plusieurs astuces et plusieurs
classiques.
JE NE CONNAIS PAS DE SITE COMME L’UPS POUR LA PHYSIQUE MAIS
LA COLLECTION DE BOUQUINS H&K POSSEDE LES CORRIGES LES PLUS
DETAILLES ET LES PLUS RICHES.

LISTE PAR CLASSIQUES ET LEURS CONCOURS


ASSOCIÉS :
Cette liste n’est pas très différente de la précédente, mais certains taupins
préfèrent travailler « par classique » : Cette liste les concernent.

Dernière chose à dire, j’ai déjà parlé de l’importance de travailler Les Maths
en Tête pendant votre préparation , pour montrer d’avantage à quel point c’est
important, vous verrez dans la deuxième liste que chaque classique accompagné
d’un concours sera aussi accompagné de la page ou le même thème se trouve
dans les maths en tête pour prouver à tel point les concours s’inspirent de ce
livre.

MATHS :

Séries :

Transformation d’Abel (CCP 2014, cette transformation possède énormément


d’applications) Maths en Tête page 207-2011

Séries de Bertrand : Extrêmement classique, se trouve dans presque tous les


livres, par exemple les Maths en Tête page 204

Fonction Zeta de Riemann (Impossible de compter les concours qui traite ce


classique car il y en a trop, je pense qu’il n’existe aucun livre qui ne contient pas
un exercice au moins sur cette fonction, CCP 2008 Maths 1 est le premier qui me
passe par la tête. Cette fonction est intimement liée aux nombres de Bernoulli et
à la fonction gamma d’Euler) Maths en Tête analyse page 282

Théorème d’Abel: (CCP 2005 Maths 1) Maths en tête analyse page 252

Théorèmes de Tauber Faible et Fort (CNC 2013 Maths 1, Maths en tête) Maths
en Tête analyse respectivement page 253 et 289

Théorème de Hardy et Littlewood (Mines Ponts 2011 Maths 1)


Règle De Raabe Duhamel (une règle utile à connaitre pour des exercices de type
oraux, même si je n’ai jamais eu à l’utiliser aux écrits) Maths en Tête page 205

Théorèmes de Dini (la démonstration qui m’as paru la plus facile à comprendre se
trouve dans Méthodes et Anales, dernier exercice dans le chapitre des séries de
fonctions) Maths en Tête Analyse page 228

Principe des zéros isolés (Normalement un résultat du cours de l’analyse


complexe, mais se démontre en utilisant uniquement les séries entières) Maths
en Tête page 239

Théorème de Liouville (Centrale 2013 Maths 1, CNC 2008 Maths1) Maths en


Tête Analyse page 248

Intégrales :

Lemme de Riemann-Lebesgue : (un résultat de densité classique à connaitre)


Maths en Tête Analyse page 153

Fonction Gamma D’Euler : (Même remarque que sur Zêta, CNC 99 et Centrale
2015 Maths 2 sont les premiers qui me passent par la tête) Maths en Tête
Analyse page 158-162

Fonction Beta de Jacobi : (Centrale 2015 Maths 2) Maths en tête page 295

Intégrales de Bertrand : (Encore une fois, vous pouvez trouver cet exercice
partout, il est à connaitre absolument) Maths en Tête page 145

Produit de Convolution (Centrale 2012 Maths 1, Mines PSI 2010 Maths 1) Maths
en Tête page 284

Démonstration du Théorème Centrale Limite de la proba a densité : (Mines PSI


2010, nécessite les séries de fonctions)

Calcul de primitives dans certains cas particuliers : Primitives de fractions


rationnelles, Intégrales Abéliennes, Règles de Bioche (utiles surtout dans un
oral) Maths en Tête page 132-143

Transformée de Laplace : (CNC 2013 Maths 1, pour travailler le sujet dans sa


totalité, il vous faudra les séries entières)
Intégrales de Wallis (Un très bon PDF sur Maths France démontre toutes les
propriétés classiques sur ces intégrales) Maths en Tête page 126

Intégrale de Gauss (Document PDF résumant toutes les manières de démontrer


que l’intégrale de Gauss est égale a Pi/2)

Entropie d’une variable aléatoire a densité : (Mines 2005 Maths1)

Calcul Différentiel et Equations Différentielles :

Equations de Cauchy-Riemann (Centrale 2013 Maths 1, CNC 2008 Maths1)

Fonctions Harmoniques (Mines 2004 Maths 1)

Equation de la chaleur (CNC 2010 Maths 1) Maths en Tête Analyse Page 248

Lemme de Gronwall (Mines PC 2000) Maths en Tête page 377

Topologie :

Calcul de Distances : d’une partie compacte, partie fermée, d’un hyperplan…vous


pouvez trouver ces questions dans les livres et dans des sujets variés : CCP 2001
Maths 1, Mines 2009 Maths 2, CCP 2003 Maths 2

Théorème du Point Fixe de Brouwer (CCP 2001 Maths 1)

Pour le Programme Marocain : Théorème du Point Fixe de Picard (Mines 2014


MP Maths 2, ainsi que presque tous les livres de l’ancien programme)

Densité de l’ensemble des matrices inversibles dans Mn(R) (Quasiment tous les
livres démontrent ce résultat que je considère normalement du cours)

Densité de l’ensemble des matrices diagonalisable dans Mn(C) : Math en Tête


Algèbre page 184

Densité des nombres réels dyadiques dans le segment [0,1] (google it...)

Exponentielle de Matrice :
http://ahrar.voila.net/mp_tds_devoirs/DSs_mpe/cor_ds2_mpe.pdf
Norme Triple (Regardez n’importe quel cours de l’ancien programme et vous
verrez les différentes normes subordonnées et pleins d’exercices à leur sujet,
même si c’est désormais hors programme jetez un coup d’œil sur cette notion)

Norme De Holder (Démonstration qui se trouve dans beaucoup de livres, Précis


par exemple)

Théorème de Cathéodory (Mines 2013 Maths2) Maths en Tête Analyse page


54

Sous-Groupes de (R, +) Maths en Tête Analyse page 197

Espaces de Baire et conséquences : Théorème de Hahn-Banach, Théorème de


Banach-Steinhaus (Annexe A Maths en Tête, certaines applications du théorème
de Baire se base sur la notion d’espace complet hors programme français…

Théorème de Riez (à ne pas confondre avec le théorème de Riez sur les formes
linéaires en algèbre) Maths en Tête Analyse page 56

Dénombrement/Proba : (Malheureusement pour cette partie, les références


sont quasiment tous des sites de lycées français, qui supprime leurs contenu
à chaque début d’année, vous donner les références est donc inutile…)

Nombre de Surjection (La méthode « normale » et la méthode utilisant la


Formule d’Inversion de Pascal est à connaitre)

Identité de Vandermonde (La démonstration combinatoire est à connaitre)

Nombre d’application croissante/strictement croissante

Formule d’Inversion de Pascal

Loi Hypergéométrique (Normalement hors programme, mais on peut demander de


la reconstruire étape par étape à l’oral)

Loi de Pascal (généralisation de la Loi Géométrique à connaitre)

Loi Binomiale Négative (HEC 2013 Maths 2)

Durée de Vie

Loi Inf et Sup


Formule de l’Esperance Totale (la démonstration est importante à connaitre, car
elle n’utilise que le théorème de Fubini des Sommes Doubles exigible au
concours)

Modes de convergences d’une suite de V.A.R : Convergence en Loi, convergence


en probabilités…

Les deux théorèmes de Borel-Cantelli (leur démonstration est à connaitre, ces


deux résultats ont plusieurs résultats, surtout pour manipuler la convergence en
loi et en probabilités)

Fonction Caractéristique d’une V.A.R

Algèbre :

Projecteurs Spectraux (CCP 2010 Maths2) Maths en Tête Algèbre page 192

Décomposition de Dunford : (Mines 2011 Maths 1) Maths en Tête Algèbre page


191 et 192 et 193

Réduction de Jordan : (Mines 2014 Maths 1) Maths en Tête Algèbre page 195
et 196 et 197

Réduction de Frobenius : Maths en Tête Algèbre page 279-280-281-282

Inégalité D’Hadamard : (résultat très classique avec pas mal d’applications, vous
devez absolument savoir démontrer cette inégalité) Maths en Tête Algèbre page
258

Disques de Gershgorin (CCP 2001 Maths 2, Centrale 2005 Maths 2)

Décomposition Polaire : (Mines 2013 Maths 2, CCP 2003 Maths 2)

Décomposition QR et LU : (Centrale PSI 2001 Maths 2)

Théorème de Courant-Fischer : (CCP 2003 Maths 2)

Etude de On(R) : (CNC 2015 Maths2)

Crochet de Lie : (CNC 2000 Maths2) Maths en Tête Algèbre page 171

Racines Carrés de Matrices : (CCP 2005 Maths 2)


Matrices symétriques positives et définies positives : (partout dans les bouquins,
mais voici un petit DS qui couvre toutes les propriétés classiques :
http://alkendy.x10.mx/DSetDL/DS74.pdf )

Matrice Compagnon (CCP 2001 Maths2)

Déterminant de Cauchy : (Mines 2009 Maths 2) Maths en Tête Algèbre page


144

Endomorphismes Nilpotents : (Des milliers d’exercices et de thèmes font


intervenir les endomorphismes nilpotents et l’indice de nilpotence, c’est la notion
la plus commune dans les problèmes d’algèbre, d’où l’impossibilité de citer des
concours qui couvre spécifiquement cette notion : elle est partout)

Endomorphismes Cycliques : (CCP 1984 Maths 2)

Polynômes Orthogonaux : (Maths en Tête Algèbre page 263 pour quelques


propriétés générales)

-Tchebychev : se trouve en exercice dans méthodes et annales, donc surement


dans d’autres livres, mais je ne connais pas un concours dessus.

-Legendre : Centrale 2011 Maths 2

-Laguerre : Mines 2012 Maths 2 (dernière partie)

-Hermite : aucune idée…

Réduction Simultanée : (un très gros classique, la démonstration pour deux


endomorphismes ainsi que sa généralisation par récurrence pour n
endomorphisme doit être connue dans le cas de diagonalisation et de
trigonalisation) Maths en Tête page 164 et 170

Matrice de Gram (Mines 2009 Maths 2) Maths en Tête Algèbre page 259

Noyaux et Images Itérés (Un très gros classique qui intervient dans plusieurs
démonstrations en algèbre, le CNC 2001 Maths 2 couvre quelques questions
classiques sur ce thème) Maths en Tête Algèbre page 189 et 190

Démonstrations du théorème de Cayley Hamilton : en utilisant le « lemme des


matrices compagnon », l’algorithme de Faddéev et une méthode « intégrale » :
http://www.normalesup.org/~sage/Cours/CaylHami.pdf
Commutant d’un endomorphisme (E3A MP 2002 Maths 3) Maths en Tête page
179

Quelques Autres classiques :

Nombres de Bernoulli (Centrale 2011 Maths 1, CCP 2008 Maths 1) Maths en


Tête Analyse Page 299

Formule Sommatoire d’Euler-Mclaurin (Centrale 2011 Maths 1) Maths en Tête


page 301

Théorème de Lagrange (l’un des seuls classiques d’Algèbre Générale à connaitre,


une recherche immédiate sur Google vous donne l’énoncé et la démonstration.)

Démonstration de la Formule de Stirling (à l’aide des intégrales de Wallis) Maths


en Tête page 211

Polynômes cyclotomiques : (Le site de KlubPrepa propose un sujet qui couvre ce


thème entièrement, seulement il n y a pas de corrigé complet, consultez votre
prof ou bien travaillez le problème sur les polynômes cyclotomiques dans
Franchini ainsi que les exercices sur le critère d’Eisenstein et de Gauss dans
Précis…)

Théorème de Césaro : Maths en Tête Analyse page 195

Ecriture intégrale de la constante d’Euler : (CNC 1997 Maths 1, Centrale 2015


Maths 2) Maths en Tête page 202-203

Démonstrations du Théorème d’Alembert-Gauss (CNC 2007 Maths 2)

Inégalité de Holder et Minkowski : (résultats classiques de convexité qui ont


beaucoup d’applications) Maths en Tête Analyse page 95-96

Quelques théorèmes d’arithmétiques : Calcul de l’indicatrice d’Euler


(directement, et en utilisant les probas) Petit théorème de Fermat
(Démonstration à connaitre) Théorème de Wilson, Nombres de Fermat…
Franchement je ne me souviens pas ou j’ai travaillé ces thèmes, c’était en début
de sup x)

Théorème de Darboux (Preuve « de sup » et Preuve Topologique) Maths en Tête


Analyse respectivement page 78 et page 47
PHYSIQUE :

Electromagnétisme :

Transformateur (cours d’induction de Compétence Prépa 1ere année)

Principe du Moteur Synchrone/Asynchrone : (dans la partie exercice de l’ancien


Méthodes et Annales)

Coefficient de Réflexion et de Transmission des ondes dans un milieu (Don’t even


get me started, ce classique est partout, dans tous les livres et au moins 5 CCP)

Précession de Larmor (Electromagnétisme, CNC2001 deuxième partie/X 2011


dernière partie)

Supraconducteur (, Cas électrostatique : Effet d’écran/Potentiel de Yukawa,


CNC 2002 Troisième Partie Cas Magnétostatique : Effet Meisner, X 2011
deuxième partie)

Plasmons (ENS 2007)

Effet Hall (CCP 2000 Physique 2, Mines 2011 Physique 2)

Etude de la Diode (Mines 2013 Physique 2)

Faisceau Laser Gaussien (Centrale 2000 Physique Chimie)

Atomes Froids (Centrale 2013 Physique Chimie, Mines 98 Physique 2)

Antenne Demi-Onde (Dipôle Rayonnant, Compétence Prépa : Exercice


d’entrainement adapté de Centrale 98)

Effet Zeeman (Dipôle Rayonnant, Agrégation Interne 2006)

Diffusion de Rayleigh (Dipôle Rayonnant, Dernier exercice d’application du cours


de Compétence Prépa)

Modèle de Thomson (Pretty much everywhere comme CCP 2005 Physique 2


Première partie/Centrale 2013 Physique-Chimie et des tonnes d’autres)

Effet Dynamo (Mines pont 2007 Physique 1 deuxième partie)


Expérience de Stern et Gerlach (Mines PSI 2008 Deuxième partie, c’est une
expérience importante car elle permet de comprendre l’origine du
Paramagnétisme de Brillouin en Physique Statistique.)

Mécanique Quantique :

Oscillateur Harmonique Quantique (Compétence Prépa exercice d’entrainement.)

Paquet d’onde Gaussien (Compétence Prépa exercice d’entrainement)

Effet Photoélectrique : (Compétence Prépa 1ere année exercice d’application)

Particule dans un anneau (Compétence prépa exercice d’entrainement)

Particule dans une boite tridimensionnelle (Compétence prépa exercice


d’entrainement)

Cherchez un exercice sur l’effet Hall Quantique, je conjecture qu’il sera abordé
dans un concours dans le futur.

Radioactivité Alpha (Approche documentaire, Compétence Prépa)

Modèle de Bohr (Centrale 2005 Physique)

Expérience de Frank et Hertz (Centrale 2005 Physique)

Physique Statistique :

Modèle de Dulong et Petit (Brièvement mentionné dans le cours de référence


prépa pour modéliser un solide)

Modèle D’Einstein (Compétence prépas exercice d’entrainement, nécessite


d’avoir vu la Quantique)

Distribution de Maxwell-Boltzmann (Cours de Compétence prépas, ENS 2008 et


X-ENS 2013)

Système à deux niveaux d’énergie : Inversion de Population dans un


laser/Paramagnétisme de Brillouin/Quantification des moments magnétiques de
spin (Exercice d’application de Compétence Prépa)

Optique Ondulatoire :
Miroir de Lloyd : CCP 2010 Physique 2

Miroir de Fresnel : CCP 2010 Physique 2

Demi-Lentilles de Billet : Déjà vu en exercice dans Compétence Prépa mais pas en


concours.

Biprisme de Fresnel : Encore en exercice et pas en concours, pas que je sache.

Interférence a N Ondes : Cours de Compétence prépa et Centrale PC 2005

Interféromètre Perrot-Fabry: (Compétence prépa exercice d’entrainement dans


le chapitre Interférences a N Ondes, CCP PC 2013 Physique 1)

Interféromètre de Mach-Zender : X 2002 et CNC 2003 Physique 2

Interféromètre de Sagnac : CNC 2007 Physique 2

Mécanique:

Orbite elliptique de Transfert (CNC 2002 Physique 1)

Dynamique Terrestre (CNC 99, CCP 2003 Physique 1)

Impesanteur (Mines Ponts 97)

Vecteur Excentricité/de Laudau/de Hamilton (La méthode dérivation puis


appliquer le PFD est toujours la même… CNC 2002 Physique 1, Centrale 2005 MP)

Expérience de Rutherford (Centrale 2005 MP)

A part ces cas à connaitre absolument, la mécanique ne peut pas être


« résumée en classique comme les autres chapitres. Les possibilités sont
infinies car la mécanique est le domaine de la technicité dans les calculs, on
peut facilement vous poser une nouvelle situation nécessitant une nouvelle
technique ou astuce ou approximation de calcul. Même remarque pour
l’électricité ou la thermo : on peut facilement vous donner un filtre
complexe, un système thermodynamique bizarre, une équation de la chaleur
modifiée… Ce sont des domaines ou le raisonnement et la rigueur dans les
calculs comptent plus que certains cas classiques.
Différences entre le programme français et
le programme marocain :
Le programme marocain a la tendance d’ajouter plus de notions dans son
programme comparé au programme français, même si je n’ai jamais compris
pourquoi ils le font..

Voici ce que le programme marocain a de plus que le programme français :

Electricité :

-Amplificateur Opérationnel (je vous conseille de voir un exercice ou deux


dessus quand même pour ne pas avoir de surprises, au Centrale 2015 il y avait
l’amplificateur, un cas facile certes mais ça reste à voir)

-Expressions du signal décomposé en série de Fourier, et des coefficients de


Fourier.

-Générateur de Thevenin/Norton et leur équivalence

-Facteur de Puissance

Electromagnétisme :

- Loi de Coulomb pour le calcul du champ électrostatique par intégrales

-Loi de Biot et Savart

-Notion de Potentiel Vecteur et tout ce qui va avec (Jauge de Coulomb et de


Lorenz, une grande partie du chapitre Dipôle Rayonnant a été simplifiée)

-Guide d’ondes

-Différence entre Induction de Neumann et de Lorenz, notion de champ


électromoteur et de flux coupé, au programme français il n y a que la Loi de Lenz
la Loi de Faraday et l’induction Mutuelle et la notion de flux propre c’est tout.

Optique :

-Miroirs Sphériques (et tous les Télescopes et Instruments qui vont avec)
-Diffraction à l’infini (et le Principe de Huygens-Fresnel et tous les calculs
d’intégrale qui vont avec, tout ce qu’il faut savoir sur la diffraction au concours
Français c’est l’expression sintheta = lamda/a ainsi que la démonstration
quantique de cette expression en utilisant le principe d’incertitude de
Heisenberg)

Mécanique :

-Equations des Coniques et sa démonstration (seul le cas circulaire est à


connaitre dans le concours français ainsi que la démonstration de l’expression de
l’énergie mécanique en fonction du demi grand axe dans le cas elliptique en
utilisant la relation entre les coefficients et les racines.)

-Systèmes a deux points (notion de Mobile Réduit, Référentiel Barycentrique,


réduction canonique du problème a deux corps et tout ce qui va avec)

-Relations de Koenig (la mécanique du solide dans le programme français est très
limitée à cause de ça, il faut juste maitriser les lois de Coulomb et appliquer le
théorème de centre de masse sans erreurs, travailler la partie mécanique du
Mines 2014 Physique 1 suffit pour voir toutes les techniques exigibles au
concours Français.)

Thermodynamique :

-Statique des Fluides (coefficients thermo-élastiques, PFS et tout ce qui va


avec)

-Identités thermodynamiques (Toutes les démonstrations qui utilisent les


identités thermodynamiques sont donc Hors Programme, simplifiant grandement
le programme de thermo de sup)

-Rayonnement Thermique (Loi de Wien, de Stefan et tout ce qui va avec,


seulement je vous conseille de vous renseigner un peu sur la Loi de Planck vu son
intime lien avec la mécanique quantique qui est au programme.)

Chimie :

-Réactions de Complexation

-Structure hexagonale Compacte en Cristallographie


-Règles de Slater en atomistique (à voir quand même, car elle est présente au
concours français des fois)

-Relation de Gibbs en thermochimie pour le calcul de variance d’un système

-Relations de Kirchoff pour le calcul d’enthalpie standard de réaction (c’est une


relation à redémontrer à chaque fois au concours français)

-Affinité chimique en thermochimie (c’est con de la part du programme français,


car l’affinité chimique n’est que l’opposé de l’enthalpie standard de formation..)

Topologie :

-Notion d’espace complet/suites de Cauchy (et tous les classiques qui vont avec,
comme le théorème du point fixe de Picard etc.)

-Notion d’Homéomorphisme

Calcul Différentiel :

-Notion de Matrice Hessiene et l’origine des notations de Monge pour l’étude


d’extrema est hors programme, mais la démonstration est préférable a connaitre
car c’est un résultat direct de la formule de Taylor d’ordre 2 et du théorème
Spectral (Voir CNC 2010 Maths 1 partie préliminaire pour ce raisonnement)

Variables aléatoires a densité (vous pouvez les travailler dans le Mines 2009
Maths 1 ou le Mines 2005 maths 1 et jetez quand même un coup d’œil sur
les modes de convergences en Loi et en probabilités ainsi que leur
démonstration utilisant les deux théorèmes classiques de Borel Cantelli dont
la démonstration est a connaitre.)

Analyse Complexe

Plusieurs démonstrations de certains théorèmes ou propriétés sont hors


programme en France mais au programme Marocain, par exemple en France
la démonstration du résultat concertant l’exponentielle de la somme de deux
matrices qui commutent est le produit des deux exponentielles de ces
matrices est hors programme en France, mais au programme au Maroc, Il
suffit de lire le programme français pour savoir ce qui est exigible et ce qui
ne l’est pas !
Mes erreurs résultats et mon expérience de prépa en
général :
Je m’appelle Bouayyad Zakaria et j’ai fait ma prépa au Lycée Mohamed V à
Casablanca, j’ai eu Telecom SudParis après mes 2 ans. J’ai commis beaucoup
d’erreurs pendant ma prépa (s’absenter n’en est pas une si jamais un de mes
camarades ou profs lisent ceci, sans l’absence je n’aurais même pas eu l’écrit des
CCP)

Ces erreurs n’avaient rien à avoir avec la méthodologie de travail ou le manque de


travail, ce sont plutôt des problèmes psychosomatiques. Le stress et la panique
m’ont beaucoup affecté le dernier mois avant le concours, c’est pour cela que
j’insiste que vous profitez au maximum du mois de Mars, paniquer va vous
empêcher de faire la synthèse de tous les chapitres, et c’est ce qui m’est
partiellement arrivé. Je dis partiellement car je me suis ressaisit mais le temps
est précieux et j’en ai perdu pas mal, pas qu’en Mars mais aussi pendant la spé :
tomber dans le piège de la compétition et du Dossier m’as grandement freiné
aussi, je me suis retrouvé en train de travailler uniquement la réduction, la
topologie et l’électromagnétisme stationnaire pendant tout le premier trimestre,
alors que les lycées en France ont fait deux fois plus de chapitres pendant cette
même durée. Je suis aussi du genre qui se pose beaucoup de questions ? Et si ça
se passe différemment ? Le temps qui me reste me suffira ou pas ? Peut-être
que je n’ai pas le niveau ? Ca a influencé négativement ma confiance en soi
pendant une longue durée et ça a freiné mon évolution, et je me sens
extrêmement stupide maintenant car je n’ai pas pu réaliser que la prépa passe si
vite que ces questions en fin de compte ne veulent rien dire et on s’en fout si on
trouve une réponse ou pas.

Pourquoi je n’ai pas fait 5/2 ?


Je sais que si je refais la spé j’ai des chances d’aller beaucoup plus loin qu’en 3/2
car désormais je connais le terrain mais plusieurs raisons m’empêchent :

-Pleins d’accidents me sont arrivés durant ma 3/2 (Anglais et Français a l’écrit


des Mines, Oral de Math aux CCP) je ne suis pas l’abri d’évènements similaires si
je fais 5/2, et je pourrais me retrouver au final avec moins que Telecom
SudParis

-Telecom SudParis reste une école de Rang A, et en plus, j’ai trouvé quelques
formations à Telecom SudParis qui m’intéressent particulièrement (rien à avoir
avec les télécommunications), avec des opportunités que les autres écoles de
Rang A n’offrent pas.

- J’ai détesté la prépa au total, c’est un système qui m’as apporté plus de mal que
de bien. Faisons un petit calcul pour illustrer: Un étudiant à l’université de
Panthéon-Assas par exemple clairement ne travaillera pas aussi dur qu’un taupin,
et pourtant aura un salaire de sortie d’en moyenne 39 000 euros par an brut en
France. En comparaison, d’après l’Etudiant, le salaire de sortie moyen d’un élève
de l’X peut aller jusqu’à 46 000 euros par ans bruts. C’est-à-dire, 7000 euros
bruts de différence, avec 30% de taxes en France ça fait 4900 euros net de
différence par an, à diviser par douze: ça fait 408 euros de différence par mois
entre un Panthéon Assas et un X au maximum à la sortie ! Et uniquement au
début ! Le monde professionnel n’a rien à avoir avec les études académiques, un
INSA Rouen après des dizaines d’années d’expérience n’est pas différent qu’un
Centrale Paris avec un peu moins d’années d’expérience.

Ça te dit toujours de faire prépa maintenant ? C’est un système tellement


sélectif qu’il devient injuste.

Ok c’est bon j’arrête de décourager les taupins ou futur taupins, après tout
pourquoi écrire tout ça si je savais qu’ils ne manquent pas de guidance et
d’encouragement ?

Et justement, Il est temps de mettre fin à ce bla-bla que j’ai écrit non pas car
quelqu’un me l’as demandé, mais parce que quand j’étais en sup et en spé j’aurais
vraiment espéré que quelqu’un d’autre aurais écrit ce petit ouvrage pour
répondre aux questions qui torturaient mon esprit, et je sais que parmi les 50
000 candidats qui passerons les concours l’année prochaine il existe au moins une
personne qui aussi souhaitera qu’on répond à ses questions, et je suis prêt à
parier qu’il n’y en a pas qu’un mais beaucoup qui sont tourmentés par leurs
pensées.

J’espère que je vous ai apporté quelques onces d’aide avec ces 60 et quelques
pages que j’ai eu le plaisir d’écrire.
GODSPEED TO YOU ALL!