Vous êtes sur la page 1sur 102

1. INTRODUCTION ………………………………….………….…

 

.………

03

2. PROJETS DE RECHERCHE SECTORIELS

 

05

2.1

Projets de Recherche en Matériaux ………………………………………

.………

05

2.2

Projets de Recherche en Structures ………………

…………

……….

.………. 14

2.3

Projets de Recherche en Physique du Bâtiment ………………………

………

23

2.4

Projets de Recherche en Géotechnique ……………………

……

..………

31

3. ACTIVITE DE REGLEMENTATION TECHNIQUE ……………….…………

.……….

37

4. ACTIVITE DE PRESTATIONS DE SERVICE ET ASSISTANCE TECHNIQUE

 

38

4.1. Prestations de Service ………………………………………

 

……………

……

38

4.2. Assistance Technique ……………………………………

…………

………….

44

4.3. Conventions ………………………………………

……

…………………………

56

4.4. Expertises ………………………………………………………

……

…………

……

58

5. PARTICIPATION A DES MANIFESTATIONS SCIENTIFIQUES, JOURNEES

D’ETUDES

ET REUNIONS DE TRAVAIL ……

…………

…….…………………………………….……

59

6. ENSEIGNEMENT ET ENCADREMENT ………………………

 

…….……

88

7. ACTIVITES DE VALORISATION (PUBLICATIONS, CONGRES, CONFERENCES, ) ……….90

8. FORMATION ……………

………………

91

9. DOCUMENTATION ……………………………

94

10. PUBLICATIONS ………………………

94

11. PARTICIPATION DU CNERIB AUX TRAVAUX INITIES PAR L’IANOR ……

95

12. AGREGATS DE GESTION …………………………………

98

Durant l’année 2017, l’activité de recherche scientifique s’est poursuivie normalement à travers la continuation des dix-sept (17) projets de recherche sectoriels en cours.

Un nouveau programme de recherche au titre de l’année 2017 a été examiné par le Conseil Scientifique du Centre lors de sa session tenue le 17 Avril 2017 et le Comité Sectoriel Permanent (CSP/MHUV) lors de sa session tenue le 15 Mai 2017. Ce nouveau programme est constitué de cinq (05) projets dont deux (02) en structures et trois (03) en géotechnique. Après prise en charge des remarques du CS et CSP, ce nouveau programme a été lancé durant le troisième trimestre 2017.

Ainsi, l’activité de recherche durant l’année 2017 a porté sur vingt-deux (22) projets de recherche. Dans ce cadre, neuf (09) rapports d’étapes ont été élaborés, évalués par le Conseil Scientifique du Centre et envoyés à la tutelle et six (06) projets de recherche ont été achevés.

L’activité d’élaboration de la réglementation technique de la construction s’est aussi poursuivie durant cette année 2017 à travers la traduction en langue arabe du DTR « Conception et mise en œuvre des façades en murs rideaux » et sa publication au Journal Officiel (JORADP N° 37 du 18 Juin 2017) et sa diffusion.

Quant au DTR E 4-1 « Travaux d’étanchéité des toitures terrasses et des toitures inclinées - support maçonnerie », sa traduction s’est poursuivie durant l’année 2017 et sa publication a eu lieu le 21 septembre 2017 (JO n°65 du 09 novembre 2017).

En ce qui concerne le document "Règles de conception et de calcul au feu des structures (partie 1 : calcul au feu des structures métalliques)", il a été adopté sous forme de "guide" et sera accompagné du document "exemples d'application".

En ce qui concerne le volet formation-perfectionnement au profit du secteur économique, durant cette année 2017, dix (10) cycles de formation ont été organisés, représentant 24 jours ouvrables de formation pour 161 participants. Cette activité se présente comme suit :

L’activité en matière de prestations de service a également été intense durant cette année 2017, avec la réalisation d’essais de contrôle de qualité des matériaux de construction, ainsi que l’instruction d’Avis Techniques. En effet, seize (16) demandes d’Avis Techniques sur produits d’étanchéité pour les sous-filières étanchéités membranaires (10), liquides (04) et cuvelages (02) ont été instruites et dont cinq (05) ont été délivrées favorablement.

En ce qui concerne les procédés de construction, cinquante-quatre (54) demandes d’Avis Techniques ont été réceptionnées dont 21 Avis Techniques ont été délivrés favorablement.

On dénombre aussi 4 demandes relatives aux menuiseries PVC, baies et vitrages, canalisations plastiques et produits isolants dont une (01) a été délivrée favorablement.

Soit un total de 27 Avis Techniques délivrés favorablement et le reste est soit en cours d'instruction soit classé pour insuffisance d'informations.

Ces diverses prestations ont généré un chiffre d'affaires de

Le Centre a également participé à diverses manifestations scientifiques et techniques, et réunions de comités d’experts notamment dans le cadre des travaux du projet de Djamaa El Djazair.

Aussi, l'activité de valorisation a été appréciable cette année à travers :

- la publication de 02 articles dans des revues internationales,

- la présentation de 13 communications dans des conférences internationales,

- la présentation de 05 communications dans des séminaires nationaux.

Par ailleurs, le Trophée de la 1 ière Edition du "Concours de l'innovation et de l’amélioration des techniques de constructions" INNOVBAT 2017 a été décerné le 27/04/2017 au CNERIB, en marge du salon BATIMATEC 2017, en récompense des travaux de recherche dans les MCP menés au CNERIB. Le projet proposé était "Matériaux à changement de phase dans le bâtiment".

Il y a lieu de signaler également la tenue, durant cette année 2017, de sept (07) réunions des organes statutaires du Centre, comme suit :

- le Conseil d’Administration, les 06 Avril, 22 Juin et 20 Décembre 2017,

- le Conseil Scientifique le 17 Avril 2017,

- le CSP/MHUV, les 7 et 15 Mai et le 11 Septembre 2017.

2. PROJETS DE RECHERCHE SECTORIELS

2.1. Projets de recherche en Matériaux

Projet 1

Gonflement interne du béton : étude des mécanismes mis en jeu à travers des cas réels en Algérie

Objectifs

Le projet de recherche s’intéresse à une maladie insidieuse du béton - matériau le plus utilisé dans le domaine de la construction- dénommée réaction de gonflement interne et appelée communément ‘cancer du béton’. L’objectif de ce projet est la mise en exergue et la compréhension des mécanismes mis en jeu dans cette pathologie affectant le matériau béton et mettant en péril la stabilité des constructions. Un champ d’investigation retenu est un ensemble d’ouvrages situé dans une région du nord-est de l’Algérie dont plusieurs cas avérés de gonflements ont été recensés lors d’une expertise menée à la demande de la wilaya. Le matériau à étudier est le béton et les matériaux cimentaires utilisés pour la construction de ces bâtiments dégradés par ces réactions de gonflement interne liées aux attaques sulfatiques et aux alkali granulats. Des échantillons de dimensions variables seront prélevés pour des essais et analyses en laboratoire. La méthodologie adoptée consiste, en premier lieu, en une revue des connaissances et en second lieu, en la réalisation d’un programme expérimental. Tirant partie des travaux de recherche les plus récents, les phénomènes et les mécanismes mis en jeu dans ces réactions de gonflement des bétons des ouvrages existants seront passés en revue. Les théories et les différentes approches sur les origines de gonflement dues aux alcali-granulats et attaques sulfatiques seront abordées. Quant à la campagne d’essais, elle sera essentiellement dévolue à la caractérisation pétrographique, chimique et mécanique des corps d’épreuves, prélevés sur les structures affectées. Des techniques d’analyses microscopiques seront exploitées à savoir le microscope électronique à balayage (MEB) et microscope polarisant, diffraction aux rayons X et fluorescence X. Ces moyens d’analyses ont pour objectif de déceler la nature pétrographique, chimique, minéralogique et microstructurale des produits d’altérations rencontrés dans la microstructure du béton atteint du gonflement interne. La détermination de la nature de ces produits va permettre de remonter aux causes et origines des dégradations constatées. Partant des résultats obtenus, un éclairage sera fait sur les origines et les mécanismes susceptibles de provoquer cette maladie dans le contexte local et fournir éventuellement des moyens de prévention de cette pathologie.

Durée du projet : 30 mois

Date de démarrage : 01 juin 2015

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite des travaux de la phase 2 intitulée « Étude de cas réels d’ouvrages atteints de la réaction de gonflement interne ». Dans ce cadre, une mission d’expertise d’ouvrages construits dans une wilaya du Nord-Est du pays a été effectuée. Des échantillons de matériaux cimentaires ont été prélevés de ces ouvrages pour analyse.

- Analyse des échantillons de matériaux cimentaires prélevés sur ouvrages.

- Exploitation et interprétation des résultats,

- Rédaction du rapport phase y afférant et transmission du document à un membre externe du Conseil Scientifique pour examen final et avis pour le compte du comité de lecture.

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Prise en charge des corrections et remarques éventuelles émises par le membre externe du Conseil Scientifique.

- Clôture du projet.

Projet 2

Comportement des constructions en blocs de terre stabilisée en Algérie : retour d’expérience

Objectifs

L’objectif du projet est une étude d'expertise de l’état de dégradation des prototypes de logements réalisés en blocs de terre stabilisée BTS à travers les régions nord et sud du pays. Ces prototypes de logements en BTS ont été réalisés, avec la collaboration du CNERIB depuis bientôt quatre décennies pour certains, dans des contextes climatique et sismique différents. Ces ouvrages ont déjà fait l’objet il y a deux décennies de cela d’une expertise par des chercheurs du Centre. Ce projet vient donc en continuation du suivi de ces constructions en matériaux locaux, que les pouvoirs publics tentent de promouvoir. Le travail à entreprendre consistera tout d’abord à dresser un état de l’art concernant le comportement des constructions en terre sous les effets des éléments naturels. Par suite, une vaste campagne d’expertises de l’état général des prototypes de logements construits à travers certaines régions du pays, construits avec des blocs de terre extraite localement, stabilisée à différents pourcentages de liants et niveaux de compactage. Pour cela, l’état des blocs de terre stabilisée de ces ouvrages soumis aux actions climatiques (pluie et vent essentiellement) fera l’objet d’investigation suivant une méthodologie consacrée. Les conditions naturelles de la région d’implantations des ouvrages seront étudiées. L’évolution de l’état de ces matériaux sera analysée à la lumière des données climatiques et sismiques des lieux d’implantation des ouvrages. Les morphologies d’altérations dominantes seront relevées et corrélées aux conditions d’exposition en relation avec les caractéristiques intrinsèques du matériau. A ce titre, des missions d’expertise seront menées sur les ouvrages construits dans certaines wilayas et l’état de conservation des blocs et de leurs dégradations seront relevées. Outre l’inspection visuelle, des essais non destructifs sur les bâtisses seront conduits lors de ces missions. Des prélèvements d’échantillons de matériau y seront éventuellement opérés pour des analyses physico-chimiques si nécessaire.

Durée du projet : 36 mois

Date de démarrage : 01 juin 2015

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite des travaux de la phase 2 intitulée « Expertise des ouvrages ».

Dans ce cadre, il a été effectué deux missions d'expertise dans les wilayas du Sud. La première mission a été effectuée à Tamanrasset (du 15/01/2017 au 18/01/2017) sur un ensemble de 18 logements.

Une seconde mission a aussi été menée sur la wilaya d'Adrar (du 22/03/2017 au 24/03/2017) et concerne l’expertise d’une cité de 24 logements.

Les données recueillies sur ces constructions en terre recensées dans ces wilayas sont traitées et insérées dans la phase en cours.

- Le rapport de la phase 2 intitulée « Expertise des ouvrages », examiné par un membre externe du

Conseil Scientifique pour le compte du comité de lecture, a été approuvé sans aucune remarque particulière. La phase dument visée a été transmise à la tutelle et dont le sommaire est le suivant :

INTRODUCTION I. SITES DE CONSTRUCTION ET METHODOLOGIE D'EXPERTISE I.1 Localisation des sites de construction I.2 Méthodologie d'expertise adoptée 1.2.1 Le pré-diagnostic

1.2.2

Les études pluridisciplinaires

1.2.3 Le diagnostic

1.3 Prises en compte des données climatiques et contexte sismique des zones d'implantations des ouvrages

II. EXPERTISE DES OUVRAGES EN BTS SITUÉS DANS L’ALGEROIS II.1 Localisation des projets II.2 Climat de la région d'Alger II.2.1 Les températures II.2.2 Les humidités relatives

II.2.3 La pluviométrie II.2.4 Le vent II.3 Contexte sismique et dégradations des constructions en maçonnerie II.3.1 Sismicité du nord de Territoire II.3.2 Endommagements des constructions en blocs de terre dus aux séismes II.4 Les ouvrages expertisés II.4.1 Prototype bioclimatique de Souidania II.4.2 Relevé des désordres II.4.3 Travaux d'exécution II.4.4 Évaluation de la résistance résiduelle des blocs

II.5 Prototype MEDENEC

II.5.1 Description du prototype II.5.2 Pathologies observées II.5.3 Résistance résiduelle des blocs II.6 Expertise des logements de BeniMessous

II.6.1 Description des ouvrages et matériaux utilisés II.6.2 Pathologies relevées

III. EXPERTISE DES OUVRAGES EN BTS CONSTRUITS DANS LE SUD

III.1 Logements en BTS d'Adrar

III.

1.1 Climat de la région

III.

1.2 Activité sismique

III.1.3 Sites de construction III.1.4 Matériaux utilisés III.1.5 Description des logements III.1.6 Etat actuel des ouvrages III.1.7 Action des vents III.1.8 Transformations inadéquates III.1.9 Essais effectués in situ

III.2 Étude d'expertise des logements en BTS de Tamanrasset III.2.1 Emplacement géographique des sites III.2.2 Climat de la région

III. 2.3 Activité sismique

III.2.4 Site de Sersouf III.2.5 Site du Mouflon SYNTHESE ET CONCLUSION REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Prévision d’activités pour l’année 2018

Lancement

finalisation

- recommandations ».

et

des

travaux

de

la

phase

3

intitulée

« Analyse

des

résultats

et

Projet 3

Pathologies des étanchéités membranaires dans le contexte algérien

Objectifs

L’objectif principal de ce projet est de recenser les pathologies affectant les systèmes d’étanchéités appliqués sur les toitures-terrasses de bâtiments dans contexte algérien. Les systèmes d’étanchéités à expertiser sont localisés sur des ouvrages implantés dans les wilayas d'Alger, de Chlef, de Sétif et de Biskra. Les familles de produits concernées sont les membranes d’étanchéités dites traditionnelles, celles avec des bitumes modifiées aux polymères et en PVC (polychlorure de vinyle). Pour rappel, les étanchéités dites traditionnelles sont des membranes produites à base du bitume oxydé ou bitume soufflé, obtenu à partir d'un mélange visqueux d'hydrocarbures par distillation du pétrole, avec adjonction d'huiles et insufflation d'air à haute pression. Ces étanchéités sont principalement le feutre 36S (en apparent, il comporte sur la face supérieur une feuille métallique d'aluminium ou cuivre gaufrée) et la chape de bitume type 40 ou 50. Les armatures utilisées sont le carton feutre, la toile de jute, le voile de verre, le polyester. Les membranes d'étanchéité en bitume modifiés sont de deux types, en bitumes obtenus par adjonction de polypropylène atactique (Atactic PolyPropylen ou APP) à propriétés plastiques et en bitumes obtenus par ajout de caoutchouc styrène-butadiène-styrène (SBS) à propriétés élastiques. Ces membranes sont appliquées en bicouche ou monocouche et comportent des armatures (en voile de verre, polyester). La membrane d’étanchéité PVC, quant à elle, est une feuille synthétique monocouche de type plastomère, constitué de polychlorure de vinyle (PVC) fabriquée exclusivement à base de polymères, issus principalement de produits de polymérisation d'hydrocarbures insaturés provenant de la pétrochimie. La matière utilisée est un plastifiant qui peut être monomère ou polymère. Elle peut comporter ou non une armature en polyester. Lors de ce projet, un état des connaissances sur les étanchéités membranaires sera entrepris. Par suite, une campagne d’investigations sera menée sur le terrain au niveau des toitures-terrasses d’ouvrages réalisés dans le centre du pays, et sur lesquelles ces produits d’étanchéités sont appliqués. Lors des visites d'inspection, il sera procédé à une expertise visuelle de l’état des revêtements posés, et complétée au besoin par des prélèvements d’échantillons de produits pour des caractérisations mécaniques et physico-chimiques au niveau du laboratoire du Centre, voir éventuellement dans d'autres laboratoires externes. Les essais envisagés concerneront les principales exigences attendues de ces produits telles que l'étanchéité à l'eau, le poinçonnement, la résistance à la traction, et la tenue à la chaleur. Une analyse des pathologies relevées lors des visites d’inspection et les résultats d'essais effectués permettraient d'identifier les causes probables à l'origine des dégradations constatées. Les tendances avérées concernant les pathologies dominantes dans le contexte local, constitueront une base pour la proposition de mesures ou dispositions à prendre pour l’amélioration du comportement et des performances de ces produits.

Durée du projet : 30 mois

Date de démarrage : 01 juin 2015

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite des travaux de la phase 2 intitulée « Inspections des étanchéités mises en œuvre, analyse des résultats et recommandations »,

- Organisation

de

plusieurs

missions

d'inspection

de

systèmes

d’étanchéités

de

terrasses

d'ouvrages implantés dans les wilayas de Biskra, Sétif et Chlef,

- Rédaction du rapport de la phase 2 et transmission du document à un membre externe du Conseil Scientifique pour examen final et avis pour le compte du comité de lecture.

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Prise en charge des remarques éventuelles émises par le membre externe du Conseil Scientifique, - Clôture du projet.

Projet 4

Guides de mise en œuvre des étanchéités membranaires et liquides destinées aux toitures terrasses des bâtiments

Objectifs

L’objectif principal de ce projet est l’élaboration de trois guides visant la mise en œuvre des étanchéités membranaire (multicouches, bitumes modifiés aux SBS et APP), membranaire en PVC et liquide appliquées sur les toitures terrasses des constructions. Ces trois guides vont être mis à la disposition des applicateurs concernés dans le but d’assurer une mise en œuvre de qualité, conformément aux prescriptions énoncées dans la version révisée du Document Technique Réglementaire - DTR E 4.1.

Ces trois guides vont permettre une mise à niveau de la mise en œuvre sur l’ensemble des entreprises concernées par l’étanchéité. Ainsi, il sera plus aisé de se fixer sur le facteur « qualité » du fait que toutes les prescriptions citées dans le document règlementaire peuvent être comprises et exécutées par toute la catégorie d’ouvriers impliquée dans la pose de l’étanchéité. Ainsi, toute entreprise d’étanchéité se trouvant dans n’importe quelle région du territoire national devrait être capable de répondre aux prescriptions techniques citées par le DTR E 4.1- (version révisée) et aux clauses du cahier des charges relatives à la qualité dans l’exécution des travaux fixées par le Maitre d’Ouvrage.

Ces trois guides constitueront un moyen d’appui et d’orientation aux applicateurs de ces deux types d’étanchéité (membranaire et liquide). À cette fin, il est envisagé d’y introduire les éléments expliquant de manière pédagogique et explicite les différentes étapes. Ces étapes concerneront les travaux préliminaires communs à toutes les étanchéités, la préparation du support recevant l’étanchéité et la mise en œuvre selon le type d’étanchéité et les spécificités de la toiture terrasse (partie courante ou points singuliers). Le matériel à utiliser et les outils indispensables destiné à effectuer les travaux in situ seront également décrits.

Ces étapes seront illustrées par des schémas, figures et photos accompagnés de commentaires, afin d’en faciliter l’appréhension aux applicateurs d’étanchéité quel que soit leur niveau de formation ou de qualification. Une attention particulière sera portée au traitement des points singuliers (reliefs, joints de structure, ouvrages d’évacuation des eaux pluviales, pénétrations diverses, lanterneaux et exutoires de fumées) en faisant usage de schémas simplifiés didactiques. Les innovations introduites dans les systèmes d’étanchéité (terrasses-jardins, étanchéités inversées), méconnues pour la plupart des entreprises et maitres d’ouvrages, seront également traitées.

Le travail de transcription des techniques de pose en illustrations et schémas simplifiées de va être axé essentiellement sur la compilation documentaire. Les informations techniques concernant la mise œuvre seront puisées à partir des règlements, normes et guides nationaux et internationaux (DTR, DTU, etc.). Le retour d’expérience des applicateurs nationaux sera également intégré. L’élaboration de ces trois guides va tenir compte des spécifications des différentes zones décrites par le DTR E 4.1 (version révisée).

Durée du projet : 22 mois

Date de démarrage : 01juin 2015

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 2 ayant trait à l'élaboration des guides intitulée « Conception et élaboration des guides ». Ces documents sont finalisés et transmis pour examen au comité de lecture relevant du Conseil Scientifique, - Achèvement des Travaux de la phase 2. En effet, le rapport d’étape y afférant a été finalisé avec la prise en charge des remarques et le visa d’un membre externe du Conseil Scientifique. Ce rapport est constitué de trois documents distincts, dont les sommaires respectifs sont les suivants :

1. GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DES ETANCHEITES MEMBRANAIRES BITUMINEUSES

SOMMAIRE

PREAMBULE

1. GENERALITES SUR LES TOITURES TERRASSES

1.1. Composants d'une toiture terrasse

1.2. Classification des toitures terrasses

2. MEMBRANES EN BITUME OXYDE ET MODIFIE AUX APP ET SBS

2.1. Revêtements d'étanchéité en bitume oxyde ou multicouche

2.2. Membranes à base de bitume modifie par résines plastomères APP

2.3. Membranes à base de bitume modifie par résines élastomères SBS

3. MISE EN OEUVRE DE L'ETANCHEITE

3.1.

Préparation du support d’etancheite1

3.2.

Modes de pose des revêtements d’étanchéité

3.3.

Mise en œuvre en partie courante

3.4.

Traitement des reliefs

4. TRAITEMENT DES POINTS SINGULIERS

4.1. Angles rentrants et angles sortants

4.2. Emergences : cas d’une traversée de toiture

5. ENTRETIEN DES TOITURES-TERRASSES

5.1.

Nécessité de l’entretien

5.2.

Fréquence des opérations de visite et d’entretien

5.3.

Consistance des travaux d’entretien

5.4.

Cas particulier des toitures terrasses jardins

2. GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DES ETANCHEITES MEMBRANAIRES EN PVC

SOMMAIRE

PREAMBULE

1. GENERALITES SUR LES TOITURES TERRASSES

1.1. Composants d'une toiture terrasse

1.2. Classification des toitures terrasses

2. MEMBRANES EN PVC (POLYCHLORURE DE VINYLE)

2.1. Différentes membranes synthétiques en pvc

2.2. Eléments préfabriqués pour renforts d'angle

2.3. Colle et autres produits de nettoyage et de scellement

3. MISE EN ŒUVRE DE LA MEMBRANE PVC

3.1.

Préparation du support

3.2.

Mode de pose de la membrane pvc

3.3.

Mise en œuvre en partie courante

3.4.

Traitement des relevés

4. TRAITEMENT DES POINTS SINGULIERS

4.1.

Angles rentrants et angles sortants

4.2.

Emergences

4.3.

Entrées d’eaux pluviales

5. ENTRETIEN DES TOITURES-TERRASSES

5.1.

Nécessité de l’entretien

5.2.

Fréquence des opérations de visite et d’entretien

5.3.

Consistance des travaux d’entretien

5.4.

Cas particulier des toitures terrasses jardins

3. GUIDE DE MISE EN ŒUVRE DES SYSTEMES D’ETANCHEITE LIQUIDE

SOMMAIRE

PREAMBULE

1. GENERALITES

1.1.

Toitures terrasses

1.2.

Loggias et balcons

1.3.

Planchers des salles d’eau

2. SYSTEMES D’ETANCHEITE LIQUIDE ‘SEL’

2.1. Définition

2.2. Classement des SEL

3. MISE EN ŒUVRE DES SYSTEMES D’ETANCHEITE LIQUIDE ‘SEL’

3.1.

Reconnaissance et préparation du support

3.2.

Préparation du support

3.3.

Conditions pour l’application des SEL

3.4.

Instructions pour la mise en œuvre des SEL

3.5.

Application en partie courante

3.6 Mise en œuvre sur les loggias, balcons et planchers de salles d'eau 3.7 Mise en œuvre sur les ouvrages particuliers

4. ENTRETIEN

4.1.

Entretien courant

4.2.

Vérification de l'état de l’étanchéité

- Finalisation du projet et sa transmission à la tutelle après visa du comité de lecture. La tutelle a recommandé une impression couleur des trois guides.

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Edition et diffusion des trois guides.

2.2. Projets de recherche en Structures

Projet 1

Analyse des structures à amortissement non classique

Objectifs

La réponse des structures aux chargements dynamiques extérieurs tels que le vent, les chocs, les forces d’impact, l’explosion et le séisme est conditionnée par plusieurs paramètres, entre autres la masse, la rigidité et l’amortissement. Aussi, pour les structures élancées, l’aléa naturel le plus défavorable au dimensionnement est le vent. Dans ce cas, les phénomènes de frottements et de divergence, le détachement tourbillonnaire, le phénomène de galop, les effets d’interaction entre le détachement tourbillonnaire et le phénomène de galop, les effets d’interférence (qui se produisent, par exemple, dans le cas où plusieurs constructions ou éléments verticaux identiques sont disposés en file) doivent être pris en compte. L’amortissement est le mécanisme par lequel une structure dissipe de l’énergie. Si la masse et la rigidité peuvent facilement se déduire des données sur le système, les mécanismes de perte d’énergie des structures, par contre, sont rarement déterminés à partir de ces données. Les mécanismes de dissipation d’énergie dans les structures sont bien complexes que l’amortissement visqueux classique (amortissement de Rayleigh, modal) donnant lieu à des forces proportionnelles à la vitesse, et qui est souvent utilisé pour déterminer la réponse des structures. Ce choix se justifiait beaucoup plus par la simplicité de la formulation mathématique des équations du mouvement que par sa justesse à représenter le comportement réel des structures. En effet, les phénomènes de dissipation d’énergie sont introduits dans les équations du mouvement de façon globale avec l’hypothèse d’un amortissement visqueux (proportionnel à la vitesse).Toutefois, les structures réelles peuvent comporter plusieurs types de matériaux ou de sous-structures avec des propriétés d’amortissement différentes. Même en conservant pour chaque matériau une formulation simplifiée de l’amortissement, l’amortissement du système global est non proportionnel. L’objectif principal de ce travail est de déterminer l’influence des propriétés de l’amortissement non classique sur la réponse des structures, et de proposer une approche permettant l’adaptation des méthodes standards d’analyse modale au cas de l’amortissement non proportionnel. Ce travail vise entre autres une formulation théorique d’un modèle capable de caractériser les phénomènes de dissipation d’énergie (caractérisation de l’amortissement non classique). Dans l’approche modale, la détermination de la réponse d’un ouvrage se fait en utilisant les modes propres réels de la structure. Ceci permet de découpler le système en un nombre d’équations modales indépendantes qui est égal au nombre de modes considérés. Pour les systèmes non amortis, les modes propres sont réels et déterminés à partir des seules matrices de masse et de rigidité. Pour des systèmes présentant de l’amortissement, les modes propres réels du système non amorti suffisent si cet amortissement peut être exprimé comme une combinaison des matrices de masse et de rigidité de la structure (amortissement de Rayleigh). Toutefois, pour des structures réelles les sources de dissipation d’énergie sont nombreuses et se produisent à plusieurs échelles par des mécanismes complexes. Dans ce cas, les propriétés d’amortissement conduisent à un modèle dit à amortissement non classique, et la matrice d’amortissement n’est pas liée d’une façon simple aux matrices de masse et de rigidité.

Ces propriétés d’amortissement influencent directement les modes propres de vibration des structures, et il n’est donc plus possible d’utiliser la méthode modale spectrale. L’évaluation de la réponse dynamique se fait alors par la méthode de résolution directe en fréquence ou en temps, mais cette méthode laborieuse peut être évitée en faisant appel aux modes propres complexes de la structure. Pour ce faire, des méthodes numériques et des méthodes d’identification ainsi que le logiciel de calcul et de programmation MATLAB seront utilisés.

Durée du projet : 36 mois

Date de démarrage : Juillet 2012

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Lecture par le comité de lecture du rapport de la phase 3 « applications numériques et conclusions »,

- Prise en charge des remarques du Comité de Lecture et finalisation du document,

- Finalisation du document et transmission du rapport final au Ministère. Ce rapport de phase s’articule autour des points suivants :

1. Introduction

2. Rappels théoriques

3. Résolution des systèmes avec Matlab

4. Modélisation numérique avec la MEF

5. Discussion des résultats

6. Conclusion générale

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Projet clôturé

N.B : Il est à signaler que ce projet a accusé un retard dû au départ du chef de projet.

Projet 2

Contreventement des structures en profilés formés à froid par « shear walls »

Objectifs

L’objectif de ce projet est d’étudier et mieux comprendre le comportement des structures en PAF qui utilisent le système de contreventement par «shear wall». On s’intéressera particulièrement au comportement de ce système de contreventement vis-à-vis de chargements latéraux ainsi qu’à l’analyse des différentes méthodes utilisées telles que les méthodes simplifiées et celles qui prennent en compte au mieux la configuration réelle du «shear wall».

Plusieurs modélisations du «shear wall» peuvent être envisagées, comme par exemple :

- modélisation du «shear wall» par des diagonales équivalentes ;

- remplacement du «shear wall» par un voile équivalent ;

- traitement de la plaque comme une âme qui résiste à des charges transversales dans son plan en cisaillement, avec les profilés de rive agissant comme des semelles qui résistent aux efforts de traction et de compression axiales ;

- prise en compte de l’élément «shear wall» dans son ensemble c'est-à-dire modéliser le composite plaque, montants, traverses et assemblages.

On procédera d’abord, en une analyse bibliographique sur les systèmes de contreventement utilisés dans les structures en PAF. Les diverses méthodes et techniques de modélisation utilisées seront par la suite analysées et appliquées sur un cas de «shear wall» hauteur d’étage ou multi-étages. On choisira les caractéristiques physico-mécaniques d’un «shear wall» de telle façon à éviter le problème de voilement. L’un des codes numériques existants tels que SAP 2000 ou ANSYS sera utilisé.

Il s’agira finalement d’analyser et de confronter les résultats numériques obtenus par application des différentes modélisations aux résultats expérimentaux tirées de certaines références. Une évaluation de la résistance latérale de ce système de contreventement sera donc effectuée, une méthodologie d’analyse et de dimensionnement sera retenue et proposée.

Durée du projet : 30 mois Date de démarrage : Juin 2013

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Prise en charge des remarques issues du Comité de Lecture et relatives au rapport d’étape

N°3,

- Finalisation du rapport et envoi au MHUV. Ce rapport est structuré comme suit :

Chapitre 1 Introduction générale Chapitre 2 Systèmes contreventement par « shearwall panels » Introduction

Chapitre 3 Comparaison entre les trois (03) méthodes Chapitre 4 Conclusion

Mode de ruine des SWP Approche analytique Approche numérique

Prévision d’activités pour l’année 2018

Finalisation (en cas de remarques éventuelles du MHUV) et clôture du projet.

Projet 3

Étude des planchers à dalles alvéolées préfabriquées Analyse du comportement des joints de liaison

Objectifs

Les planchers préfabriqués sont de plus en plus utilisés pour la conception des ouvrages de bâtiments grâce aux nombreux avantages qu’ils offrent par rapport aux planchers coulés en place, entre autre l’absence de coffrages sur chantier, la réduction de temps de mise en œuvre, une capacité portante élevée, de très grandes portées, une grande durabilité, …etc. Il existe de nombreux types de systèmes de planchers préfabriqués, dont les principaux sont :

- planchers à dalles alvéolées ;

- planchers nervurés précontraints ;

- planchers à poutrelles ;

- planchers à prédalles.

Les planchers à dalles alvéolées précontraintes, en raison notamment de leurs bonnes performances mécaniques, de leur facilité de mise en œuvre (pas d'étaiement intermédiaire) et d'un poids propre relativement faible, sont de plus en plus utilisés. Les principales exigences constructives posées aux planchers sont la capacité portante, la rigidité, la capacité de répartition transversale de charges concentrées, la transmission de charges horizontales par l’effet diaphragme vers les éléments de contreventement et la performance acoustique. L’effet diaphragme est généralement assuré par la présence d’une dalle collaborante rapportée en béton armé, et la liaison des joints est réalisée par des étriers en acier fixés au treillis soudé de la dalle collaborante rapportée et ancrés dans les clefs des joints. Il est donc essentiel de connaître le comportement des joints des dalles alvéolées pour utiliser des méthodes de dimensionnement adaptées à leur fonctionnement et pour assurer la stabilité générale de la construction. L’objectif de ce projet est d’étudier le comportement et l'efficacité des liaisons entre les dalles alvéolées dans le plan ; ce qui implique essentiellement la justification des joints de liaison vis-à-vis des efforts horizontaux et mieux appréhender la distribution des efforts. Les paramètres tels que la présence ou non d’une dalle de compression, son épaisseur, la forme et les dimensions du joint seront considérés. À cet effet, une approche numérique par la méthode des éléments finis (MEF) sera développée pour introduire l’ensemble des paramètres pouvant avoir une influence sur le comportement de ces joints de liaison. Aussi, la capacité d’isolation acoustique de ce type de planchers sera considérée. La méthodologie adoptée consiste, en premier lieu, en une synthèse de l'état des connaissances sur les planchers préfabriquées (analyse analytique, numérique et expérimentale), les méthodes de calcul existantes des dalles alvéolées ainsi que les essais expérimentaux réalisés et en second lieu, la définition d’un modèle numérique par éléments finis de la liaison des dalles alvéolées. Deux niveaux de modélisation seront introduits : d’abord, un modèle de structure entière permettant une classification du plancher selon sa rigidité. En second lieu une modélisation locale au niveau de la jonction des dalles (joints de liaisons) sous l’action d’un effort horizontal en utilisant un logiciel de simulation numérique (ANSYS software, par exemple).

Durée du projet : 30 mois

Date de démarrage : Juin 2013

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite des travaux de la phase 2 intitulée « modélisation des planchers à dalles alvéolées » ;

- Rédaction des rapports d’étape y afférant ;

- Lecture par le comité de lecture des rapports de phase.

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Poursuite de la lecture des rapports de phases 2 et 3 et prise en charge des remarques issues du Comité de lecture ;

- Finalisation des phases 2 et 3 et clôture du projet.

Projet 4

Étude de l’influence de la vibration des systèmes de plancher sur les occupants et les équipements sensibles

Objectifs

Ce projet de recherche a pour objectif l'étude du comportement des systèmes de planchers vis-à-vis e l’action vibratoire due à l’activité humaine et son influence sur les personnes et sur les appareils et équipements sensibles souvent installés dans les laboratoires des établissements universitaires et de recherches ainsi que dans les établissements hospitaliers En effet, les vibrations causées par différentes sources (internes ou externes) et transmises aux planchers, peuvent être perceptibles par les occupants ou par les appareils ou équipements fixés à ces planchers et pouvant entrainer ainsi leur mise en état hors service. En proposant cette recherche, on vise notamment à identifier les conditions de fonctionnalité des planchers (fréquences et accélération limites) par rapport à un usage donné et cerner les paramètres (masse, rigidité, amortissement) dont l'influence sur leur comportement vibratoire est effective. De même, l’influence des différentes solutions d'isolation d'équipements et appareillages de mesure seront abordées. Cette étude mettra à la disposition des ingénieurs et concepteurs des outils simples de dimensionnement et d’évaluation de l’état limite de service en vibration et les conditions de contrôle de mouvement.

Durée du projet : 30 mois

Date de démarrage : Juillet 2014

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 2 intitulée « Analyse numérique des planchers en vibration sous excitation dynamique et détermination de la réponse » ;

- Finalisation du rapport d’étape de la phase 2 ;

- Lecture par le comité de lecture du rapport de la phase 2,

- Lancement et poursuite des travaux de la phase 3 intitulée « Analyse des résultats, synthèse et recommandations ».

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Finalisation du rapport d’étape relatif à la phase 2,

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 3 intitulée « Analyse des résultats, synthèse et recommandations »,

- Finalisation du projet.

Projet 5

Renforcement et/ou réparation des maçonneries avec le composite TFC (tissu de fibre de carbone)

Objectifs

L’objet de ces investigations concerne le cas de renforcement et/ou la réparation de murs en maçonnerie sous l’action latérale due au séisme, vent, ou toute autre charge de flexion pouvant être critique pour la stabilité du mur.

A cet effet les techniques adoptées sont l’utilisation de matériaux composites TFC disponibles localement. Des murets témoins seront renforcés après fissuration et des essais de chargement seront ensuite effectués pour évaluer les performances des techniques de renforcement et le gain apporté en charge ultime et en ductilité.

L'objet des essais consiste à investiguer le renforcement et/ou la réparation des murets au cas par cas de configuration de renforcement avec le tissu de fibre de carbone.

Des modélisations numériques de murets avec tissus de fibres de carbone seront effectuées avec le logiciel ANSYS.

Durée du projet : 42 mois

Date de démarrage : Juin 2015

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite des travaux de la phase 2 intitulée « Programme expérimental sur murets renforcés selon le cas de configuration adoptée »,

- Rédaction du rapport de la phase 2 et transmission au comité de lecture,

- Lancement des travaux de la phase 3 intitulée « Applications numériques et conclusion ».

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Prise en charge des remarques sur la phase 2 issues du comité de lecture,

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 3 intitulée « Applications numériques et conclusion ».

Projet 6

Assemblages mécaniques des profilés d’acier

Objectifs

formés à froid par vis.

L’objectif de ce projet est d’étudier le comportement non linéaire des assemblages mécaniques par des vis sous une sollicitation de cisaillement "charge monotone", d’éléments des structures en charpente métallique minces à base de profilés formés à froid afin d’assurer une bonne résistance à ce type d’ouvrage. Le choix des caractéristiques mécaniques et géométriques sera effectué selon les profilés usuels dans la construction.

La loi de comportement des matériaux (plaques d’acier) à la traction se déterminera soit par une étude expérimentale, ou par une loi idéalisée tirée de la littérature.

Une simulation numérique sur un panneau de contreventement sous un chargement monotone, afin d’évaluer l’effet des assemblages avec vis sur le comportement global d’un panneau de contreventement par l’introduction de la loi de comportement d’assemblage déterminée par ces essais, ainsi que les résultats numériques seront comparés avec ceux de l’expérimentation présentée dans la littérature.

Durée du projet : 24 mois

Date de démarrage : juillet 2017

Travaux réalisés au 31 décembre 2017

- Lancement et poursuite des travaux de la phase 1 intitulée "Etude bibliographique, expérimentations au laboratoire et Simulations numériques" ;

Reste à réaliser durant l’année 2018

- Poursuite des travaux de la phase 1 intitulée "Etude bibliographique, Expérimentations au laboratoire et simulations numériques" ;

Projet 7

Elaboration d'un avant-projet de document technique réglementaire de conception et de calcul des structures en profilés d’acier formé à froid

Objectifs

En l’absence de règlementation Algérienne en vigueur, les premières tentatives de construction avec les PAF ont été soumises à des études pour élaboration d’avis techniques avant concrétisation des projets. Le règlement parasismique Algérien RPA ne prenait pas en charge les techniques de conception et de mise en œuvre de ces structures. Dans le cas où des prescriptions sur l’utilisation de ces procédés seraient introduites dans le RPA99/2003, cette disposition devrait être complétée par un document d’application traitant de la conception, du calcul et de la mise en œuvre.

Dans ce cadre, nous nous proposons de recueillir les éléments permettant la rédaction et l’élaboration de ce document. Ce travail sera basé sur la littérature internationale et l’expérience du Centre dans l’instruction et la délivrance d’un nombre important d’avis techniques sur ce procédé, sur l’investigation de plusieurs projets finalisés, et aussi sur les phases de recherche finalisées et déposées au niveau du Centre.

Le caractère et le niveau de ce document seront arrêtés ultérieurement avec les services concernés.

Durée du projet : 24 mois

Date de démarrage : juillet 2017

Travaux réalisés au 31 décembre 2017

- Lancement et poursuite des travaux de la phase 1 intitulée "Synthèse des travaux sur la construction légère en profilés d’acier formé à froid".

Reste à réaliser durant l’année 2018

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 1 intitulée «Synthèse des travaux sur la construction légère en profilés d’acier formé à froid,

- Lancement et poursuite des travaux de la phase 2 intitulée « Eléments pour l’élaboration d’un document d’application sur les procédés constructifs en profilés d’acier formé à froid ».

2.3. Projets de recherche en Physique du Bâtiment

Projet 1

Étude de l’influence de la réhabilitation thermique sur l’efficacité énergétique des bâtiments d’habitations en Algérie

Objectifs

Le présent projet de recherche a pour objet de :

- faire apparaître une connaissance sur la technique de la réhabilitation thermique des immeubles d’habitation existants en Algérie ;

- améliorer le confort thermique naturel des logements d’habitation, et ainsi, réduire leurs besoins énergétiques en périodes estivale et hivernale ;

- estimer les besoins énergétiques en été et en hiver on utilisant la procédure de calcul du bilan thermique selon la réglementation thermique algérienne ;

- déterminer les paramètres qui rentrent en jeu dans l’efficacité énergétique lors d’une réhabilitation thermique ;

- étudier l’influence de ces paramètres sur l’efficacité énergétique d’un logement ;

- optimiser ces paramètres pour une meilleure efficacité énergétique.

Durée du projet : 36 mois

Date de démarrage : Avril 2009

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

Ce projet était à l'arrêt durant les 3 premiers trimestres de l’année 2017en raison du transfert, à la demande du ministère (DTC/DGCMR), de la chaine d'acquisition vers le site de Djelfa pour le monitoring du programme de logements HPE. Ensuite, il a été demandé au CNERIB, lors de la réunion du CSP tenue le 15 Mai 2017, de transmettre un rapport détaillé des contraintes rencontrées à l’effet de suspendre temporairement son exécution. Ce rapport a été transmis durant le 3 ème trimestre 2017.

Durant le 4 ème trimestre 2017, les travaux de la phase 2 intitulée "Calcul des bilans thermiques (estival, hivernal) pour 2 situations : - bilans d’un logement courant – bilans après la réhabilitation thermique" ont été repris. Le travail consiste essentiellement à interpréter les résultats de la réhabilitation thermique effectuée sur le logement de S’haoula.

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 2,

- Lancement, poursuite et finalisation des travaux de la phase 3 intitulée « Etude de l’influence des paramètres qui rentrent en jeu dans l’efficacité énergétique des logements d’habitation ».

Projet 2

Études du comportement vibro-acoustique des planchers légers.

Objectifs

Le présent projet de recherche a pour objet d’étudier la nature des vibrations des planchers légers et leurs effets sur les occupants des bâtiments. Il s'agit de caractériser par des modèles de simulation le comportement vibro-acoustique des planchers légers, afin d'en déduire leur efficacité vis-à-vis des vibrations et des bruits de chocs. Des essais (in situ et/ou au laboratoire) permettront de valider les hypothèses adoptées ainsi que les modèles de simulation développés. Des essais préliminaires permettront de déduire les paramètres mécaniques indispensables.

Cette étude permettra ainsi de proposer des méthodes objectives de dimensionnement des planchers et d’évaluation du niveau de confort vibratoire et vis-à-vis du bruit de choc. Ainsi on aboutira aux propositions de méthodes judicieuses de conception et de réhabilitation afin d'optimiser le confort acoustique des personnes.

Durée du projet : 30 mois Date de démarrage : Avril 2009 Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Finalisation de la 3 ème phase intitulée : «Interprétations des résultats et recommandation » :

Transmission du rapport de phase à la commission de lecture

- Lecture du rapport de phase y afférent.

- Finalisation du rapport de phase N°3 après visa du Conseil Scientifique du CNERIB et transmission à la tutelle. Le sommaire de ce rapport est comme suit :

INTRODUCTION

CHAPITRE I : INTERPRETATIONS DES RESULTATS

I.1 Introduction

I.2 Interprétations des résultats du bruit d'impact

I.3 Simulation numérique des planchers sans et avec les sous-couches résilientes

I.3.1 Simulation numériques de quelques cas pratiques de dalles pleines

I.3.1.1 Cas des planchers sans matériaux résilients

I.3.1.2 Cas des planchers avec matériaux résilients

I.3.2 Simulation numériques de quelques cas pratiques des dalles avec corps creux

I.3.2.1 Cas des planchers avec corps creux sans matériaux résilients

I.3.2.2 Cas des planchers avec corps creux et matériaux résilients

CHAPITRE II : RECOMMANDATIONS POUR LA PROTECTION CONTRE LES BRUITS D'IMPACT

II.1 Introduction

II.2 Conseil d’exécution d’une chape ou d’une dalle flottante

II.3 Sol flottant associé au plancher support

II.4 Revêtement de sol

II.5 Recommandations pour la mise en œuvre des planchers

II.6 Détails de l’exécution

II.7 Test de mesure des revêtements de sol

CONCLUSION

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Projet clôturé.

Projet 3

Optimisation de la ventilation naturelle et mécanique dans une maison d’habitation individuelle pour l’obtention d’une meilleure efficacité énergétique

Objectifs

L’efficacité énergétique est un ensemble de mesures visant à réduire la consommation de l’énergie, à service rendu égal et tout en maintenant le même niveau de confort. Ainsi des économies substantielles sont réalisées, de même que l’impact sur l’environnement est réduit. L’efficacité énergétique regroupe sous ce terme tout ce qui est appelé économie d’énergie ou maîtrise des consommations d’énergie ou utilisation rationnelle de l’énergie.

Dans ce contexte, ce projet fait suite aux travaux antérieurs menés au CNERIB et ayant abouti à l’élaboration du Document Technique Règlementaire du DTR C 3.31 ‘Ventilation naturelle - Locaux à usage d’habitation’ et rentre dans le cadre d’économie d’énergie et vise principalement à réduire la consommation énergétique liée aux déperditions thermiques par renouvellement et infiltration de l’air à l’intérieur des habitations individuelles, tout en assurant le confort hygrothermique requis dans les habitations. Aussi, ce projet a pour objectif d’identifier les différentes méthodes permettant l’évaluation de la qualité de l’air et les débits optimums de ventilation en période d’hiver et en période d’été, de même que de maîtriser les outils de simulation numérique et d’étudier dans quelle mesure la simulation numérique peut constituer une alternative à l'emploi des méthodes d'évaluation des débits de renouvellement d'air données dans les documents techniques susmentionné, ainsi que d’examiner les potentialités et les limites de ces outils numériques. A cet effet, ce projet nous permettra de maîtriser les méthodes de mesure des différents paramètres liés au débit, à la qualité de l’air et le confort hygrothermique dans les bâtiments. De plus, les résultats de ce projet peuvent être utilisés par les professionnels du secteur de l’habitat pour assurer les bonnes pratiques concernant les installations de ventilation.

La méthode d’analyse qui sera suivie dans ce projet consiste en l’établissement du bilan thermique du bâtiment selon la réglementation algérienne (DTR C 3-2, DTR C 3-4 et DTR C 3.31). Des simulations numériques seront réalisées avec le logiciel de mécanique des fluides Fluent.

La modélisation de la ventilation permettra la caractérisation et la prédiction de l’écoulement de l’air dans un local à travers ses fenêtres, portes, grilles d’aérations…etc. De la phase de modélisation résultera un modèle qui sera intégré dans un outil de simulation dynamique permettant la prise en compte des différents mécanismes liés à la ventilation (débit d’air, turbulence…etc.).

La simulation numérique sera réalisée à l’aide du logiciel Fluent, qui utilise la méthode des volumes finis pour la résolution des équations gouvernantes. Cette simulation consiste à comparer les résultats numériques et expérimentaux pour un choix du modèle numérique adopté pour ce phénomène de thermo-aéraulique. Après une validation numérique de ce dernier, cette comparaison a pour but de faire des études sur la ventilation pour différents types de d’habitation. Ainsi, en fonction de sa composition et de sa géométrie, il est possible de définir la meilleure façon de ventiler une maison tout en assurant un meilleur confort hygrothermique ainsi qu’une meilleure efficacité énergétique durant toute l’année.

Durée du projet : 34 mois

Date de démarrage : Juillet 2012

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

Poursuite des travaux de la phase 2 intitulée "Etude expérimentale de la ventilation dans un local à usage d’habitation". Dans cette partie, des mesures expérimentales des températures des parois et de l’air, des vitesses de l’air et de l’humidité relative sont faites dans une chambre du logement MED-ENEC équipée par un système de ventilation mécanique pour identifier les différentes méthodes permettant l’évaluation de la qualité de l’air et les débits optimums de ventilation en période d’hiver et en période d’été.

Prévision d’activités pour l’année 2018

Poursuite et finalisation de la phase 2,

Lancement, poursuite et finalisation des travaux de la phase 3 intitulée "Modélisation numérique de la ventilation et comparaison des résultats",

Clôture du projet.

Projet 4

Développement d’un programme numérique de calcul thermique des bâtiments selon la réglementation thermique algérienne

Objectifs

Le calcul des déperditions et des apports calorifiques par application de la réglementation thermique est la première étape pour l’évaluation du confort thermique dans un bâtiment donné en fonction des conditions météorologiques extérieures. Mais, en général, le volume à étudier est grand, le calcul manuel nécessitera beaucoup de temps et les résultats obtenus risquent de comporter des erreurs de calcul. Le but de ce projet est d’élaborer un logiciel de calcul des bilans thermiques d'un bâtiment d’habitation dans le cas estival et hivernal. Ce logiciel qui disposera une interface graphique utilisera les méthodes de calcul décrites dans la réglementation thermique et permettra la vérification des performances thermiques du bâtiment. Dans le cas, où les critères d’évaluation ne sont pas vérifiés, par exemple les déperditions et les apports dépassent les valeurs d’exigences, le logiciel proposera des solutions de réhabilitation moins coûteuses. De plus, il sera un outil indispensable pour l’audit énergétique des bâtiments qui est appelé à se développer dans le secteur de l’habitat en Algérie dans les prochaines années. La généralisation de ce logiciel permettra une réalisation aisée des études thermiques dans le domaine du bâtiment.

Durée du projet : 36 mois

Date de démarrage : Juin 2013

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite des travaux de la phase 2 à travers l’application du programme de calcul LOGRT aux calculs thermiques dans le cadre de la conception du nouveau siège de la CNL :

1) Calcul du bilan thermique d’hiver pour différents cas i) sans et avec isolation thermique et ii) pour différents coefficients de transmission du mur rideau.

2) Calcul du bilan thermique d’été.

- Rédaction du rapport de la phase 2 et transmission à la commission de lecture et prise en charge des remarques émises.

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Prise en charge des remarques du comité de lecture et clôture du projet.

Projet 5

Étude paramétrique des performances énergétiques des logements en Algérie

Objectifs

L'objectif de ce projet de recherche est de réaliser une étude paramétrique du comportement thermique des bâtiments en Algérie en quantifiant l’impact de plusieurs paramètres sur le confort et la consommation énergétique de chauffage et de climatisation. Les paramètres considérés sont :

- les matériaux de construction,

- les matériaux isolants,

- les effets de la lame d’air,

- la nature du vitrage,

- les zones climatiques,

- le type de logements.

Cette étude consiste à faire varier la résistance thermique de différents matériaux de construction à savoir, les matériaux locaux disponibles en Algérie comme la pierre, les briques en terre stabilisée, les carreaux de plâtre ainsi que les matériaux classiques les plus utilisés en Algérie tels que le béton, le parpaing et la brique creuse avec ses épaisseurs les plus courantes (10 cm et 15 cm). L'étude de l'effet de différents types d'isolants (Polystyrène, liège, laine de verre, laine de roche, etc…) sur les performances énergétiques des bâtiments sera réalisée.

Le but de ce travail est d'évaluer les gains énergétiques apportés par l'introduction de l'isolation thermique des parois, l'utilisation de la lame d'air ainsi que l'utilisation des fenêtres performantes thermiquement (menuiserie en bois, Aluminium, PVC, avec vitrage double et triple). Dans le cadre de ce projet, différents types de logements en Algérie seront considérés tels que le LPL (Logement Public Locatif), le LPA (Logement Public Aidé) et le LPP (Logement Public Promotionnel). Il est à rappeler, qu'à l'heure actuelle 2 autres projets ayant des objectifs similaires sont déjà en cours (Projet des 600 logements HPE et projet NAMA : Groupe de travail sur les mesures d'Atténuation Appropriées au Niveau National).

Une simulation thermique sera menée en période d’été et en période d’hiver sur des logements dans trois zones climatiques en Algérie (Nord de l'Algérie, les hauts plateaux et le sud de l'Algérie). La simulation thermique permettra l’évaluation de l’impact de la solution de l’isolation thermique sur le confort hygrothermique de l’ambiance intérieure, sur la réduction de la consommation de chauffage et de climatisation et sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Une étude technico-économique sera réalisée en tenant compte des dépenses dues au coût réel en Algérie de l'isolant et de sa mise en œuvre. Les surcoûts liés à l'introduction de l'isolation thermique dans les logements seront estimés en prenant en considération le prix des différentes formules de logements en Algérie et du prix de l'isolant.

Durée du projet : 36 mois

Date de démarrage : Août 2014

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 2 « Performances énergétiques des logements considérés dans ce projet ». Le rapport de phase y afférant a été transmis au comité de lecture. Dans ce cadre, l'interprétation des résultats de la simulation thermique avec le logiciel TRNSYS 17 pour étudier l’effet de l’isolation thermique sur les performances énergétiques d’un logement individuel et d'un logement collectif a été réalisée. Cette étude a permis d’évaluer l’impact de la solution de l’isolation thermique sur l'amélioration du confort hygrothermique de l’ambiance intérieure et sur la réduction de la consommation de chauffage et de climatisation,

- Prise en charge des remarques du conseil scientifique sur le rapport de phase,

- Lancement des travaux de la phase 3 "Étude technico-économique et recommandations" à travers les calculs de détermination de l'épaisseur optimale de l'isolation thermique des murs construits avec différents matériaux de construction, à savoir le béton, la brique creuse et la Brique de Terre Stabilisées (BTS).

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 2 "Performances énergétiques des logements considérés dans ce projet" et à la tutelle ;

- Poursuite

et

finalisation

des

recommandations".

travaux

de

la

phase

3

"Étude

technico-économique

et

Projet 6

Monitoring des paramètres de confort thermique des logements à haute performance énergétique (HPE)

Objectifs

Dans le cadre du Programme National de la Maîtrise de l’Énergie (PNME), il a été lancé en 2010 un projet pilote de 600 logements de type public locatif (LPL) à haute performance énergétique dans lesquels des solutions d’efficacité énergétique passives ont été employées pour réduire les consommations énergétiques dues au chauffage, à la climatisation, à la production de l’eau chaude sanitaire et à l'éclairage. Les réductions de consommation sur chaque poste seront évaluées par rapport à un logement témoin. Pour l'étude et la réalisation de ce projet, des conventions ont été signées entre 11 Offices de Promotion et de Gestion Immobilière (OPGI) et l’Agence pour la Promotion et la Rationalisation de l’Energie (APRUE). Ce projet pilote est réparti sur tout le territoire national à travers onze (11) wilayas représentant les trois zones climatiques : nord, hauts plateaux et sud. La répartition des sites d’implantation des projets est comme suit :

Nord : Alger (Hussein-Dey)= 50 logts, Blida = 80 logts, Skikda=50 logts, Mostaganem=82 logts, Oran=80 logts,

Hauts plateaux : Laghouat=32 logts, Djelfa=80 logts, Sétif=54 logts,

Sud : El Oued=36 logts, Béchar=30 logts, Tamanrasset=30 logts.

La préparation des cahiers des charges de ces projets a été faite par le Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville en collaboration avec le CNERIB, l’APRUE et des bureaux d’étude spécialisés dans le domaine. Les surcoûts liés aux mesures d’efficacité énergétique à introduire dans ce projet sont évalués à 300.000 DA par logement dont 80% seront pris en charge par l’APRUE à travers le Fonds National de Maîtrise de l’Énergie (FNME).

Conscient de l'intérêt que revêt la maîtrise de l'énergie, le Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, en collaboration avec le CNERIB et l’APRUE, ont décidé de procéder à un monitoring qui concernera tous les paramètres du confort thermique à l’intérieur de ces logements construits avec des solutions d’efficacités énergétiques passives telles que l’isolation thermique des parois et l’utilisation du double vitrage. Ce monitoring aura pour but d’évaluer l’économie d’énergie réalisée avec ces solutions, en comparaison avec un logement témoin, le confort restant inchangé. Ce monitoring consiste en une campagne de mesure des températures des ambiances intérieure et extérieure, de l’humidité relative, du rayonnement solaire ainsi que des consommations d’énergie liées au chauffage, à la climatisation, à la production de l’eau chaude sanitaire et à l’éclairage. Ce monitoring sera mené sur une période de deux années dans un logement témoin et dans un logement HPE sur chaque site, pour l’évaluation de la consommation d’énergie de chauffage et de climatisation, à la production de l’eau chaude sanitaire et à l’éclairage et sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Une étude technico-économique sera réalisée pour estimer les surcoûts induits par l’emploi des solutions d’efficacité énergétique passives et de proposer les meilleures solutions d’efficacité énergétique dans un ordre de priorité de manière à assurer une bonne rentabilité technique et financière de ces solutions. L’économie réalisée à travers l’utilisation de ces solutions doit être rentable techniquement par la réduction de la consommation d’énergie liée au chauffage, à la climatisation et à l’éclairage avec un niveau de confort thermique amélioré et financièrement par un temps de retour des surcoûts d’investissement inférieur à 10 ans.

Durée du projet : 30 mois

Date de démarrage : Juin 2015

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite des travaux de la phase 1 à travers la réalisation d'une mission à Djelfa du 19 au 21 Septembre 2017 pour collecter les données de mesure sur le logement HPE et le logement témoin.

Prévision d’activités pour l’année 2018

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 1,

- Lancement, poursuite et finalisation des travaux de la phase 2 intitulée « Analyse des résultats et rédaction du rapport sur le monitoring HPE »

2.4. Projets de recherche en Géotechnique

Projet 1

Recommandations pour la construction sur les terrains en pente

Objectifs

La présente recherche a pour objectifs principaux :

- l’analyse de la stabilité des pentes vierges ;

- l’optimisation de la chronologie d’exécution des terrassements en grande masse ;

- la recherche de la meilleure implantation des ouvrages sur la pente (parallèlement ou perpendiculairement aux courbes de niveaux) ;

- l’analyse de la stabilité des pentes avec ouvrages implantés ;

- recherche de solutions de stabilisation, de renforcement et de soutènement.

La méthodologie à adopter tient compte des considérations théoriques et pratiques. Les considérations théoriques incluent l’utilisation des méthodes de calcul de stabilité des pentes (Bishop, Morgenstern- Price, FEM,…). Par contre, les considérations pratiques incluent des cas réels et l’utilisation de données issues de différents cas pathologiques rencontrés dans le secteur.

Durée du projet : 30 mois

Date de démarrage : Juin 2013

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 3 intitulée « recommandations pour construire dans les terrains en pente » ;

- Soumission au Comité de Lecture du rapport de la phase 3 ;

- Prise en charge des remarques issues du Comité de Lecture et envoi à la tutelle du rapport d’étape. Ce rapport de 36 pages traite des chapitres suivants :

Chap. I. Recommandations pour l'analyse de la stabilité des pentes vierges et avec ouvrages implantés Chap. II. Recommandations pour l'optimisation de la chronologie d’exécution des terrassements en grande masse Chap. III. Recommandations pour les solutions de stabilisation, de renforcement et de soutènement Chap. IV. Recommandations pour la meilleure implantation de la construction sur la pente Conclusion

Prise en charge des remarques de la tutelle sur le rapport de la phase 3 et retransmission du rapport.

Prévision d’activités pour l’année 2018

Projet achevé

Projet 2

Modélisation du comportement des fondations profondes sous chargement cyclique

Objectifs

Les fondations profondes permettent de reprendre et de transmettre les charges d’une structure ou d’un ouvrage sur des couches de terrain de caractéristiques mécaniques suffisantes pour éviter la rupture du sol et limiter les déplacements à des valeurs très faibles ; ainsi qu’assurer la stabilité de l’ouvrage. Le recours à ce type de fondation dépend de plusieurs facteurs tels que la nature du sol, la profondeur du sol d’assise, le type d’ouvrage, la présence de constructions existantes, présence d’eau, environnement et mise en œuvre etc. Le dimensionnement des fondations profondes dépend de la nature du sol dans lequel elles sont réalisées et surtout du type de sollicitations auquel elles seront soumises. Généralement deux types de chargements sont pris en compte lors du dimensionnement : le chargement permanent et le chargement cyclique (axial ou latéral). Ce dernier étant le résultat d’actions environnementales liées aux phénomènes naturels : vent, houle…etc., ou d’actions industrielles résultant de l’activité humaine. Parmi ces ouvrages et constructions de génie civil soumis aux sollicitations cycliques, on peut citer notamment :

- Tours résidentielles et bâtiments subissant l’action cyclique des vents ;

- zones urbaines (bâtiments, centres commerciaux…etc.) sollicitées par une charge roulante (proximité d’une route, métro etc.) ;

- tours de grande hauteur, cheminées et d’une manière générale les structures légères : pylônes de transport d’énergies, éolienne, hydrolienne, …etc. ;

- les ouvrages d’art supportant les infrastructures de transport et les ouvrages portuaires ;

- les réservoirs soumis à des cycles de vidange/ remplissage ;

- les bâtiments industriels équipés de ponts roulants, machines tournantes, …etc.

L’importante évolution de l’outil informatique a permis à la modélisation (méthode des éléments finis,

différences finies et des éléments discrets scientifique.

La géotechnique a bénéficié de cet essor informatique, ainsi des codes de calcul ont été développés et des modèles plus complexes décrivant un comportement plus réaliste du sol sont de plus en plus disponibles permettant du coup une meilleure appréciation du comportement des sols. Grâce à une

et performants, la

simulation permet, d’abord, de vérifier les calculs estimés à partir de la réglementation. Ensuite elle facilite l’analyse en amont les problèmes d’interaction sol/structure et la prévision d’une solution plausible parmi plusieurs variantes. Enfin, la simulation permet un gain financier et un temps considérable étant donné que le coût de la réalisation d’un essai sur pieu grandeur nature est assez élevé et prend beaucoup de temps (forage, mise en place, chargement, fluage…) Les objectifs principaux de ce travail sont :

multitude des codes de calcul certifiés [1] (Abaqus, Plaxis, Geoslope, FLAC,

de devenir un allié indissociable à la recherche

)

)

- A partir de données expérimentales recueillies lors d’essais réalisés (en vraie grandeur, modèles réduits ou centrifugeuse), modéliser un pieu sous chargement statique puis cyclique grâce à un code de calcul ;

- exploitation des résultats de la simulation pour le dimensionnement du pieu ;

- comparer et analyser les résultats obtenus ;

- ainsi montrer l’impact de la modélisation dans le dimensionnement des pieux.

Durée du projet : 28 mois

Date de démarrage : Juin 2013

Travaux réalisés au 31 Décembre 2017

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 3 intitulée « Analyse des résultats et recommandations»,

- Soumission au Comité de Lecture du rapport de la phase 3,

- Lecture du rapport de la phase 3 intitulée,

- Prise en charge des remarques du comité de lecture,

- Finalisation du rapport et transmission au MHUV. Ce rapport de phase s’articule autour des chapitres suivants :

Chapitre 1 Compléments bibliographiques Chapitre2 Recommandations relatives à la modélisation numérique sous charges monotones horizontales

Introduction Modèles élastiques linéaires homogènes Modèles non linéaires Conclusions et recommandations

Chapitre 3

Recommandations relatives à la modélisation numérique sous charges cycliques horizontales

Modèles de comportement cycliques pour les argiles Modélisation cyclique des sables Modèles de comportement cyclique Conclusions et recommandations

Chapitre 4

Aspect réglementaire de référence

Pieux sous charges latérales monotones Pieux sous charges latérales cycliques

Conclusion générale

Prévision d’activités pour l’année 2018

Projet achevé

Projet 3

Simulation du comportement dynamique des pieux

Objectifs

L’objet de l’investigation concernera le pieu et le sol dans lequel il est fiché. La modélisation et la simulation se feront à l’aide de modèles existants dans la littérature, il s’agira :

- D’adopter et de simuler une loi de comportement représentative d’un milieu géotechnique couramment rencontré (argileux ou sableux non liquéfiable). Cette loi de comportement de type non linéaire pourra être implémentée dans un code de calcul, l’hétérogénéité verticale du sol sera modélisée en supposant un multicouche, puis des comparaisons avec des résultats disponibles d’expérimentation seront effectuées en utilisant différentes approches (linéaire élastique, linéaire équivalente avec dégradation du module de cisaillement telle que celle implémentée dans le code de calcul SHAKE, ou non linéaire).

- Desimuler l’effet de décollement qui se produit lors de sollicitations importantes par la modélisation de l’interface. L’analyse et la validation se feront par comparaison avec des résultats disponibles d’expérimentation issus de la littérature.

La construction du modèle numérique fera appel au logiciel Plaxis en tant qu’outil comparatif.

Durée du projet : 24 mois

Date de démarrage : juillet 2017

Travaux réalisés au 31 décembre 2017

- Lancement des travaux de la phase 1 intitulée « Analyse bibliographique et simulation numérique »

Prévisions d’activités pour l’année 2018

- Poursuite des travaux de la phase 1 intitulée « Analyse bibliographique et simulation numérique »,

Projet 4

Simulation numérique de la variabilité spatiale des propriétés des sols

Objectifs

L’objectif de ce projet de recherche est de faire une étude sur le choix de la méthode de simulation de

la variabilité spatiale des propriétés des sols. L'étude géotechnique de sites traite différents types

d’incertitudes. Ces incertitudes sont généralement liées à des conditions locales propres au site (le sol présente une variabilité spatiale des propriétés mécaniques et physiques). Les études géotechniques utilisent des processus simples et des propriétés des sols interprétées par des géologues ainsi que des données reposant sur un nombre limité de mesures dispersées dans l’espace. Par ailleurs, avec le développement urbain de plus en plus accru, la construction sur des sols de qualité médiocre devient inévitable (ce qui augmente le risque géotechnique). Compte tenu de ces circonstances, des approches probabilistes d’étude de comportement d'un profil de sol dans un environnement donné ont été proposées ces dernières années, vu que l'interprétation de ce comportement ne pouvait être étudiée par l'approche déterministe. La méthode probabiliste permet de diminuer certaines incertitudes par l'analyse de plusieurs paramètres en permettant de voir l'effet de certaines propriétés. Les objectifs du sujet se résument comme suit :

- Diminuer le risque géotechnique en prenant en considération l’hétérogénéité du sol pour mieux représenter la réalité du modèle.

- Etudier l’effet d’hétérogénéité du sol modélisée par l’approche probabiliste et faire une comparaison par rapport à l’approche déterministe.

- Prise en compte de l’incertain dans la sécurité des structures.

Le présent projet de recherche comporte trois volets :

Recherche bibliographique sur des travaux réalisés dans le domaine d'incertitude en géotechnique, en se basant sur des méthodes probabilistes. Dans cette recherche, différents paramètres statistiques comme la moyenne, l’écart-type, la covariance, la corrélation spatiale et les fonctions de densité de

probabilité des propriétés du sol seront évalués. Ensuite, une simulation de la variabilité spatiale des propriétés des sols sera effectuée. On utilisera le code Matlab ou tout autre logiciel approprié. Des exemples simples de milieux aléatoires seront traités par la suite pour valider la fiabilité de cette méthode.

A la fin des recommandations détaillées sur la simulation de la variabilité spatiale, des propriétés des

sols seront élaborées.

Durée du projet : 24 mois

Date de démarrage : juillet 2017

Travaux réalisés durant l’année 2017

- Lancement et poursuite des travaux de la phase 1 intitulée « Etude bibliographique et simulation numérique »

Prévisions d’activités pour l’année 2018

- Poursuite

des

numérique »

travaux

de

la

phase

1

intitulée

« Etude

bibliographique

et

simulation

Projet 5

Analyse du comportement des sols renforcés par colonnes ballastées

Objectifs

L’étude du comportement et le dimensionnement des colonnes ballastées est basée sur les paramètres caractéristiques usuels tels que le taux d’incorporation (ou coefficient de substitution), le rapport de concentration des contraintes et le facteur de réduction des tassements. Les recherches actuelles pour une meilleure utilisation de cette technique s’articulent autour de trois objectifs :

- Une meilleure définition du domaine d’application en fonction des sols rencontrés, de la nature de la structure et des charges appliquées.

- La mise au point d’une méthode de dimensionnement commune à toutes les configurations.

- Une meilleure définition des procédures de contrôle des colonnes ballastées.

Pour aboutir à ces objectifs, des recherches semblent nécessaires sur plusieurs paramètres :

- Matelas de transmission des charges,

- Comportement des semelles et approches de dimensionnement,

- Rôle de cette technique pour la stabilité des remblais,

- Comportement sous sollicitations sismiques.

Durée du projet : 24 mois

Date de démarrage : juillet 2017

Travaux réalisés durant l’année 2017

- Lancement et poursuite des travaux de la phase 1 intitulée « Etude bibliographique (le contexte et les objectifs), modélisation, dimensionnement et simulation numérique »

Prévisions d’activités pour l’année 2018

- Poursuite et finalisation des travaux de la phase 1 intitulée « Etude bibliographique (le contexte et les objectifs), modélisation, dimensionnement et simulation numérique».

3. ACTIVITES DE REGLEMENTATION TECHNIQUE

Les trois (03) projets de DTR ci-dessous ont été réexaminés par la CTP lors de sa 36 ème session tenue au Ministère le 06 Avril 2016 :

- DTR E 4.1 « Travaux d’étanchéité des toitures terrasses et des toitures inclinées -support maçonnerie ».

- DTR « Conception et mise en œuvre des façades en murs rideaux ».

- DTR « Règles de conception et de calcul au feu des structures (partie 1 : calcul au feu des structures métalliques)».

Après délibération, la CTP a rendu les résolutions suivantes :

Le DTR 4.1 "Travaux d'étanchéité des toitures terrasses et toiture inclinées-support maçonnerie" dans sa mouture finale est approuvé par les membres de la CTP. Le CNERIB est invité à soumettre l'arrêté d'approbation à la signature de Monsieur le Ministre

Le document "Règles de conception et de calcul au feu des structures (partie 1 : calcul au feu des structures métalliques)" est adopté sous forme de "guide" et devra être accompagné du document "exemples d'application".

Les membre de la CTP approuvent le DTR "Conception et mise en œuvre des façades en murs rideaux" et invitent le CNERIB à soumettre l'arrêté d'approbation à la signature de Monsieur le Ministre.

Durant l’année 2017, la traduction en langue arabe du DTR « Conception et mise en œuvre des façades en murs rideaux » a été finalisée et le document a été transmis à la tutelle. Ce DTR a été publié au Journal Officiel (JORADP N° 37 du 18 Juin 2017) et a été diffusé.

Quant au DTR E 4-1 « Travaux d’étanchéité des toitures terrasses et des toitures inclinées -support maçonnerie », sa traduction sest poursuivie durant l’année 2017. Ce DTR a été publié par Arrêté Ministériel en date du 21 septembre 2017 (JO n°65 du 09 novembre 2017. La préparation de l’impression du document à des fins de diffusion a été lancée.

En ce qui concerne le document "Règles de conception et de calcul au feu des structures (partie 1 :

calcul au feu des structures métalliques)" est adopté sous forme de "guide" et devra être accompagné du document "exemples d'application". Ce travail est en cours et la partie « essais au feu » qui sera annexée à ce guide a fait l’objet d’un stage de 15 jours effectué par Melle Chaieb Draa Sihem et qui s’est déroulé au laboratoire « Sécurité Incendie » de EMI, sis à Budapest (Hongrie).

4. ACTIVITES DE PRESTATIONS DE SERVICE ET D’ASSISTANCE TECHNIQUE

4.1 Prestations de service

4.1.1 Essais réalisés

Écrasement d’éprouvettes

Écrasement de 1326 éprouvettes cylindriques en béton provenant de différents chantiers de plusieurs entreprises de réalisation.

Essais sur produits destinés à la réparation des bétons

Dix (10) demandes pour le compte de : DRRAKE & SCULLConstruction, BOUHZILA TAKI

EDDINE, GRANITEX (SPA) (03 demandes), TEKNACHEM, SARL PORTO ALGERIE, SARL TECHNOLBAT, SIKA EL DJAZAÏR et SARL ISTAMBUL CONSTRUCTION.

Essais de contrôle de béton in situ (Ultrason, carottage et adhérence)

Vingt trois (23) demandes pour le compte de : SARL GRATIS, BATIMETAL, ETB LAHOUASNIA, CERIST, SARL AKRAME, SARL AKRAME SERVICE, ZCIGC (02 demandes), MOSQUEE EL BOUKRAMI DOUERA, ETPH HADJADJ NADIA, SARL PROMOTION IMMOBILIERE MUSTAPHA (02 demandes), SARL PROMOTION IMMOBILIERE MUSTAPHA (02 demandes), ENPI SPA BOUMERDES, OPGI HUSSEIN-DEY et BENAKHEL Rachid, CSCEC Aéroport, TORKAM INSAAT VE YATIRIM AS, SARL HASSAN ALLAM CONTRUCTION ALGERIE, CSCEC, SARL TUGRA et SARL ETANFAST.

Essais sur éléments de maçonnerie

Trente six (36) demandes pour le compte de : CSCEC (02 demandes), CSSI (03 demandes), KAYI INSAAT, SARL ZIBAN BISKRA, SARL AL OUTAYA POTERIE, SARL TUILDART, CARREAU SAHEL-KOLEA, EURL AMOURI LAROUSSI, SARL AGGLOMERES DE L’EST- AKBOU, YOUSFATE ABDELLAH, KAYI INSAT, KAYI INSAAT, Art béton, MCC ALGERIE, SARL SOAB, SARL SAPCI (02 demandes), BRIQUETERIE BABAHOUM, BRIQUETERIE INDUSTRIELLE AMRAOUA, SARL BRIQUETRIE TUILERIE IZERKHEF, SARL SOLIDE BLOCK, MCC ALGERIE, CSCEC (04 demandes), SL.RE.CC/SPDBM (02 demandes), CPECC, SPA La Rive, COSIDER G 140, SPA BRIQUETERIE BRANIS et ETS AKROUB EL HADJ MUSTAPHA.

Essais sur adjuvants pour béton

Dix sept (17) demandes pour le compte de : TEKNACHEM (03 demandes), SARL NCBT, EURL

ROUMANI COLOR, SIKA EL DJAZAÏR, SPA CHRYSO HYDIPCO, SARL SOLU EST, INSAAT VEYATIRIM A.S, SARL ADDITIF SOLUTIONS ALGERIA, ALFAIHA FOR ENGINEEING PRODUCTS, SARL MAWADS BUILDING SOLUTIONS, SIKA El Djazaïr (03 demandes), SARL

MEIJING et TEKNACHEM.

Essais sur aciers

Quinze (15) demandes pour le compte de : CEVITAL (03 demandes), KURINSSAT ANONIM SIRKETI, ATLAS, CHAINA RAILWAY, SARL ACROW-DZ COMPANY, MANUTEXOR, ETB FRIHI SAHRAOUI, SARL SONLY METAL, SARL EG REKIMA, SARL EG REKIMA, EURL RELLY METAL, GRANITEX et COSIDER.

Essais sur produits d’étanchéité

Neuf (09) demandes pour le compte de : SARL CALPLAST (02 demandes), SEROR, SARL SUD ETANCHE (02 demandes), SOPRETA, SAHARA ETANCHE, OPGI BOUMERDES et SARL TECHNOLOBAT.

Essais sur pavés

Trois (03) demandes pour le compte de : CSK, SARL SORADAR et LABANI HASSEN.

Essais sur peinture

Trois (03) demandes pour le compte de : SARL SEMIN, KAYI BILYAP et GRANITEX Nouveaux produits (SPA).

Essais sur enduits pour peinture

Trois (03) demandes pour le compte de : SARL CREAL.B (02 demandes) et SARL AL MANARA

Essais sur mortier colle

Onze (11) demandes pour le compte de : ETB CHERIK, SARL CREAL.B, SPA CIMENTS MORTIERS D’ALGERIE, SARL EL MANARA, SARL FRERES RAHMOUNE DISMAC, MORTERO SPA, DRRAKE & SCULLConstruction, SARL BMA (Béton et Mortiers Algérie), BOUHZILA TAKI EDDINE et SIKA El Djazaïr, GRUPO PUMA SPA.

Essais d’arrachement

Vingt et un (21) demandes pour le compte de : COSIDER (04 demandes), SARL ISTAL, EMS FORCE, ARAB CONTRACTORS, BATIGEC (02 demandes), GROUPEMENT POLIKON

KARAMADEN, SARL BEIJING LIUJLAN CONSTRUCTION, TEIXIRA DURATE, GROUPEMENT EL MIRI ET CHEBLI ET TELLAWI MCT GM, SOPIREF, E.C.T ALU WELD, KAYI INSAAT, CSCEC (02 demandes), SARL LIFE TRADING ET DEVELOPMENT, TEKNACHEM et SIKA El DJAZAÏR.

Essais sur mortier d'enduit

Huit (08) demandes pour le compte de : SARL HASSAN ALLAM CONSTRUCTION, SARL MORTERO, SARL PILLARS, PRIMA COL, KAYI INSSAT, CSCEC et GRANITEX Nouveaux produits (SPA) (02

demandes).

Essais sur panneaux isolants

Une (01) demande pour le compte de : GRANITEX.

Essais sur revêtement de sol

Cinq (05) demandes pour le compte de : CSK (02 demandes), SPA GROUPE ESKEMA et GRANITEX (02 demandes).

Essai de chargement sur tige

Sept (07) demandes pour le compte de : SARL NOD CONSTRUCTION SYSTEM, W.D’ALGER, CREG, MCC, SARL PETRA ALUMINIUM AL DJAZAÏR, EURL ESPACE PLUS et SARL INTER TECTRAL LIBAN.

Essais d'analyse sur granulats

Deux (02) demandes pour le compte de : SPA GROUPE DIVINDUS APMC et CARL WORLD.

Essais sur carreaux céramiques

Deux (02) demandes pour le compte de : SARL SADI LAZHAR et SARL MCFA.

Essais sur pierres

Deux (02) demandes pour le compte de : ENG et ENA MARBRE.

Essai de charge

Cinq (05) demandes pour le compte de : EURL SOCOR BUILT & ENERGY, ZCIGC (03 essais de

charge), ARAB CONTRACTORS (04 essais de charge), ATLAS GENIE CIVIL COMPANY SPA (01 essai

de charge) et BATIGEC.

Essais sur bordures de trottoir

Cinq (05) demandes pour le compte de : CSK, SARL BETON ART, SARL SORADAR, MATCOS et SARL BETON ART

Essais de perméabilité à l’eau béton

Cinq (05) demandes pour le compte de : SARL ISTAMBUL Construction et SARL ETANFAST,

SOPRETA, GRANITEX et GREAT ANATOLIA BOYA.

Essais sur sable

Une (01) demande pou le compte de : SARL GLASSTONE ALGERIA.

Essais sur durcisseur de surface

Une (01) demande pour le compte de : SARL PORTO ALGERIE.

Essais d’usure BOHM

Deux (02) demandes pour le compte de : CSCEC, ETB BOUZAÏR LAÏD.

Essais de flexion béton

Deux (02) demandes pour le compte de : CSCEC.

4.1.2 Nombre d'essais réalisés

Essais mécaniques

Désignation

Nombre

Désignation

Nombre

Essai de compression

2041

Résistance à la déchirure

60

Essai d'adhérence

782

Résistance flexion-compression

13

Essai de traction sur acier

277

Poinçonnement dynamique et statique

13

Résistance à la traction

170

Essai de rupture par fendage

13

Essai d'arrachement

164

Résistance au cisaillement

12

Essai d'usure

83

Pliage à basse température

11

Essai de flexion

78

Essai de charge

10

Poinçonnement flexion

66

Fluage

2

Essai de flexion 78 Essai de charge 10 Poinçonnement flexion 66 Fluage 2 Essais physico-chimiques

Essais physico-chimiques

Désignation

Nombre

Désignation

Nombre

Mesure dimensionnelle

414

Résistance à la pression d’eau

6

Prélèvement de carotte

263

Conductivité thermique

5

Essai ultrasonique

246

Etanchéité à l'eau

3

Absorption d'eau

145

Analyse chimique d’eau

2

Consistance

111

Analyse pondérale

2

Essai scléromètrique

70

Propreté des gravillons

2

Surface nette

46

Equivalent de sable

2

Confection de béton

30

Résistance aux taches

2

Masse volumique

28

Résistance chimique

2

Masse surfacique

19

Aplatissement

1

Glissement

15

Essai Bleu de méthylène

1

Stabilité dimensionnelle

15

Essai Los Angeles

1

Porosité ouverte

12

Extrait sec

1

Masse nominale

11

Coefficient d’écoulement

1

Perméabilité à l’eau

10

Rendement théorique

1

Temps de prise

10

Temps de séchage

1

Epaisseur

7

Viscosité dynamique

1

Tenue à la chaleur

7

   
dynamique 1 Tenue à la chaleur 7     4.1.3 Essais les plus demandés Désignation Nombre

4.1.3 Essais les plus demandés

Désignation

Nombre

Désignation

Nombre

Essai d'adhérence

782

Essai de flexion

78

Essai de traction sur acier

277

Essai scléromètrique

70

Prélèvement de carotte

263

Poinçonnement flexion

66

Essai ultrasonique

246

Résistance à la déchirure

60

Résistance à la traction

170

Surface nette

46

Essai d'arrachement

164

Confection de béton

30

Absorption d'eau

145

Masse volumique

28

Consistance

111

Masse surfacique

19

Essai d'usure

83

   
4.1.4 Essais développés
4.1.4 Essais développés

Essais sur produits de peinture Essai de perméabilité ; Essai d'adhérence. Brillance spéculaire , Résistance à l'abrasion humide.

Essais sur éléments de maçonnerie Détermination de la surface nette ; Essai d'adhérence par cisaillement Détermination de la masse volumique.

4.2. Assistance technique

4.2.1. Avis Techniques filière "Étanchéité, isolation, joints"

Durant l’année 2017, seize (16) demandes d’Avis Techniques sur produits d’étanchéité pour les sous-filières étanchéités membranaires (10), liquides (04) et cuvelages (02) ont été réceptionnées, émanant des fabricants listés ci-dessous et ont été examinées dans l’étape préliminaire ou en cours d’instruction et dont cinq (05) ont été délivrés favorablement.

4.2.1.1 Avis Techniques sou-filière 'Étanchéités membranaires'

Dix (10) demandes ont été traitées dont deux (02) ont été délivrées favorablement

Avis Techniques délivrés

AXTER

La demande du fabricant AXTER pour le revêtement d'étanchéité bicouche à base de bitume modifié aux SBS dénommé HYRENE TS a été examinée lors de la réunion du GS tenue en date du 22/03/2017 au siège du CNERIB. Un avis favorable d'une durée de 02 années a été accordé pour ce procédé d'étanchéité.

CALPLAST

La demande de renouvellement concernant le revêtement monocouche en PVC dénommée 'ETACAL B' a été examinée lors de la réunion du GS tenue en date du 02/05/2017 au siège du CNERIB. Un avis favorable d'une durée de 03 années a été accordé pour cette membrane d'étanchéité. Par ailleurs, concernant la demande pour la nouvelle membrane en PVC armée dénommée 'ETACAL BA', le client a été relancé pour compléter son dossier.

Avis Techniques en cours

TECHNONICOL

Le fabricant 'TECHNONICOL SRL' a déposé au niveau du Centre une demande de renouvellement de l'Avis Technique n° 3/2015-5 relatif au revêtement d'étanchéité bicouche en bitume modifié aux APP dénommé 'ECOPLAST'.

CALPLAST

Concernant la demande pour la nouvelle membrane en PVC armée dénommée 'ETACAL BA', le client a complété son dossier et doit procéder au paiement de l'avance sur la prestation.

ETANCHEITE TUNISIENNE

Le client a reformulé sa demande et complété son dossier. Cette demande a été enregistrée et celui-ci a fourni un échantillon de produit pour le lancement des essais.

ICOPAL-SIPLAST (03 produits)

Trois (03) demandes ont été introduites par le client. Les trois (03) demandes pour les revêtements d'étanchéité en bitume modifié aux SBS, à savoir les revêtements monocouches 'ADESOLO G 5 mm', ‘PARAFOR SOLO 5 mm' et le bicouche 'PARADIENES' ont été enregistrées. Le client a remis les échantillons de produits et les essais au laboratoire sont lancés. Le traitement du dossier pour le revêtement 'ADESOLO G 5 mm' a été finalisé et une réunion du GS pour l'examen de cette demande est prévue pour le 03 Janvier 2018.

SUDETANCHE

Pour cette demande concernant le revêtement bicouche en bitume modifié aux APP dénommée 'SEPROGUM', le client a complété son dossier et les essais sont en cours.

ETANCHAL

Une nouvelle demande a été introduite par le fabricant ETANCHAL pour une membrane d'étanchéité monocouche SBS dénommée 'ETALGUM 180 P'. Le client a complété son dossier et procédé au versement d'une avance sur la prestation. Il lui a été demandé de fournir un nouvel échantillon de produit pour la réalisation des essais au laboratoire.

4.2.1.2 Avis Techniques sous-filière ‘Systèmes d’étanchéité liquide’

Quatre (04) demandes ont été traitées dont deux (02) ont été délivrées favorablement

Avis Techniques délivrés

L’instruction de cette demande relative au système ASTEC # 2000 a été finalisée. Une réunion de GS a été tenue le 25/01/2017 et un avis favorable pour deux années a été accordé.

ASTEC RE-PLY ROOF SYSTEMS

ALCHIMICA (02 PRODUITS)

Deux (02) demandes ont été introduites à savoir les systèmes 'HYPERDESMO' et 'POLYUREA' pour lesquels des notifications d’enregistrement ont été établies. Les essais au laboratoire relatifs à ces produits d'étanchéité sont achevés. La réunion du GS pour le produit 'HYPERDESMO' a été tenue en date du 30/10/2017 et un avis favorable a été accordé pour une durée de 02 années. Concernant le produit 'POLYUREA', une réunion du GS sera programmée prochainement.

Avis Techniques en cours

MARIS POLYMER

Une (01) demande de renouvellement de l’Avis Technique n°3/2015-1 concernant le produit 'MARISEAL 250/250 FLASH' a été introduite et une notification d’enregistrement a été établie. Les essais ont été finalisés au niveau du laboratoire du Centre et une réunion du GS sera programmée prochainement.

ALCHIMICA

Concernant le deuxième produit 'POLYUREA', une réunion du GS sera programmée prochainement.

4.2.1.3 Avis Techniques sous-filière ‘cuvelage’

Deux (02) demandes ont été traitées dont une (01) délivrée favorablement

Avis Technique délivré

AFITEX La demande de renouvellement de l'Avis Technique N° 3-2014-4 pour le produit 'Alvéodrain F', a été examiné lors de la réunion du GS n°3 'sous-filière ‘Travaux de cuvelage des parties enterrées de bâtiments’ tenue le 12/02/2017. Un avis favorable de deux ans a été accordé. Avis Techniques en cours

AFITEX

Une demande de renouvellement de l'Avis Technique N° CR 3/2015-6 relatif au produit 'Force trafic murs enterrés' a été introduite par AFITEX. Les essais sur le produit sont finalisés. Une réunion du GS est prévue pour la fin du mois de janvier 2018.

4.2.2. Avis Techniques sur systèmes constructifs

Durant l’année 2017, cinquante-quatre (54) demandes d’Avis Techniques sur procédés constructifs ont été traitées dont 21 délivrées favorablement.

Avis techniques délivrés

Procédé de construction : « APIMET AP-200 ET AP 250 » demandeur : APIMET

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’information relatifs au dossier ont été demandés (courrier CNERIB du 04 Décembre 2016) ; Dans le cadre de L’instruction de l’avis technique, une visite d’inspection de l’usine de fabrication et d’ouvrages utilisant ce procédé implantés à Badajoz en Espagne, a été effectuée du 26 Février au 1 er Mars 2017 par MM BOUZOULEGH Malik, l’instructeur du dossier et SOUICI Messaoud, C/DS. Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 26 Janvier 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (24) mois.

Instruction préliminaire du dossier de renouvellement finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 16 Juin 2016) ; Dans le cadre du renouvellement de l’avis technique sur le système constructif Light Gauge Steel /Alrim, des visites d’inspection d’ouvrages utilisant ce procédé, implantés à Blida et à M’Sila ont été effectuées respectivement les 30 Novembre et 07 Décembre 2016 par Mademoiselle CHAIBEDDRA Sihem, l’instructeur du dossier et Monsieur SAKHRAOUI Saïd, membre du Groupe ; A la demande de la Gendarmerie Nationale, maître d’ouvrage, des visites d’inspection d’ouvrages utilisant ce procédé, implantés à AinBenian et à Ain Defla ont été effectuées respectivement le 05 par Mademoiselle CHAIBEDDRA Sihem, l’instructeur du dossier et MM. Mustapha IDDIR M, Farid BELHAMEL et Idriss ROUAZ et le12 Janvier 2017 par Mademoiselle CHAIBEDDRA Sihem, et MM

Farid BELHAMEL et Idriss ROUAZ ; Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 02 Février 2017 ; Un avis défavorable a été émis par les membres du GS.

Procédé de construction « Light Gauge Steel/ALRIM » demandeur : ALRIM

Procédé de construction : « FRAMECAD BUILDING » demandeur : MODELCO Instruction préliminaire du dossier finalisée ;

Une séance de travail tenue le 11 Octobre 2016 avec les représentants de MODELCO et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 09 Février 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (24) mois.

Procédé de construction : « Système préfabriqué industriel AMENHYD » demandeur : Groupement AMENHYD. Instruction préliminaire finalisée ; En accord avec le demandeur, cette première partie d’instruction a été consacrée au procédé industriel ; Une séance de travail tenue le 09 Janvier 2017 avec les représentants de Groupement AMENHYD et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Dans le cadre l’instruction du dossier d’avis technique, une visite d’inspection de l’usine de préfabrication, implanté à Ain Defla a été effectuée le 07 février 2017 par Monsieur BELHAMEL, l’instructeur du dossier ; Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 23 Février 2017 ; Une réunion complémentaire tenue 09 Mars 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (24) mois.

Procédé de remblai renforcé demandeur : SOGEOS.

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Une séance de travail a été tenue le 1 er mars avec les représentants de SOGEOS et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Compléments reçus inconsistants le 22 juin 2015 ; Une séance de travail a été tenue le 17 février 2016 avec les représentants de SOGEOS et des remarques issues de l’examen du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Compléments reçus le 26 Décembre 2016 ; Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 16 mars 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (24) mois.

demandeur : BLOCOTELHA. Instruction préliminaire du dossier de renouvellent finalisée ; Dans le cadre l’instruction du dossier d’avis technique, une visite d’inspection d’ouvrages utilisant le procédé, implanté à Ain Defla et Boufarik (W. Blida) a été effectuée le 15 Mars 2017 par M. BOUZOUALEGH Malik et Mme KAHLOUCHE Farah, instructeurs du dossier ; Rédaction et finalisation du projet de renouvellement d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 30 mars 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (36) mois

»

Procédé

de

construction

«

Couverture

métallique

autoportante

BLOCOTELHA

BT

850

Instruction préliminaire du dossier de renouvellement finalisée. Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ;

Procédé de construction « IBSE » demandeur : IBSE International.

Réunion du GS tenue le 13 Avril 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (24) mois.

Procédé de construction « Type 1 BDO1 - Bâtiments courants à étages » demandeur : PRAINSA CEVICO ALGERIE Instruction préliminaire du dossier de renouvellement finalisée. Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 27 Avril 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (36) mois.

Procédé de construction « Système Grand Panneau PIZZAROTTI » demandeur : PIZZAROTTI Algérie Instruction préliminaire du dossier de renouvellement finalisée. Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 11 Mai 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (24) mois.

Instruction préliminaire du dossier de renouvellement finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 05 Mars 2017) ; Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 18 Mai 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ;

Durée de validité (24) mois.

Procédé de construction «Concrewall», demandeur : Schnell Spa.

Instruction préliminaire du dossier de renouvellement finalisée. Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 1 er Juin 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ;

Durée de validité (24) mois.

Système préfabriqué « CHEC BLCC » demandeur : CHEC BLCC

Procédé de construction préfabriqué : usine de construction de préfabriqués lourds CEMENTAL demandeur : CEMENTAL. Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’information relatifs au dossier ont été demandés (courrier CNERIB du 29 juin 2015) ; Compléments reçus le 05 Octobre 2015 mais insuffisants ; D’autres compléments d’information ont été demandés au client (courrier CNERIB des 12 mai et 07 juin 2016) ; Compléments reçus le 29 mai 2016 ; Deux séances de travail ont été tenues les 15 septembre 2016 et 28 Janvier 2017 avec les représentants de CEMENTAL sur le dossier ; Compléments reçus le 12 Avril 2017 Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 15 Juin 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (24) mois.

Procédé de construction : « DOMUS DRY » demandeur : DLC S.r.l. Instruction préliminaire du dossier finalisée ;

Une séance de travail tenue le 28 Novembre 2016 avec les représentants de DLC S.r.l. et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Compléments reçus le 02 janvier 2017 ; Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 06 juillet 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (24) mois.

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Une séance de travail a été tenue le 22 novembre 2016 avec les représentants de Glass Design et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Compléments inconsistants reçus le 31 Janvier 2017 ; Un rappel leur a été transmis le 12 Février 2017 ; Compléments reçus les 07 Mai, 12 et 28 Juin 2017 ; Dans le cadre de la délivrance de l’avis technique, des visites d’inspection de l’usine sise à Bordj Bou Arreridj et de plusieurs chantiers utilisant ce procédé implantés à Bordj Bou Arreridj et Sétif ont été effectuées les 17 et 18 Juillet 2017 par MM RAFA Sid Ali et ROUAZ Idriss instructeurs du dossier ; Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 20 juillet 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ;

Durée de validité (24) mois.

Procédé de construction : « Mur rideau VEC marque TPR » demandeur : Glass Design

Instruction préliminaire Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 12 Avril 2017) ainsi qu’une séance de travail a été tenue le 31 Mai 2017 avec les représentants de SPS, des réserves de fond ont été émises séance tenante ; Des compléments d’informations reçus au mois de juin 2017 ; Dans le cadre de la procédure des Avis Technique une visite d’inspection de l’usine implantée à Baba Ali a été faite le 08 Novembre 2017 par CHAIBEDDRA Sichem, instructeur du dossier. Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 09 Novembre 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ;

Durée de validité (24) mois.

Procédé de construction : « Structures métalliques légères en PAF » demandeur : SPS

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Rédaction et finalisation du projet de renouvellement d’avis technique ; Dans le cadre de la procédure des Avis Technique, une visite d’inspection de plusieurs chantiers utilisant ce procédé implanté à Constantine a été faite les 08 et 09 Novembre 2017 par ROUAZ Idriss, instructeurs du dossier. Réunion du GS tenue le 16 Novembre 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ;

Durée de validité (36) mois.

Procédés de construction « Light Gauge Steel / EJC » demandeur : E.J. Construction.

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 30 Novembre 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ;

Procédé de couverture métallique autoportante « APIMET AP-300 » demandeur : APIMET

Durée de validité (24) mois.

Procédé de charpente galvanisée demandeur : Maghreb Steel Construction Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 07 Décembre 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (24) mois.

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 07 Décembre 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ;

Durée de validité (24) mois.

Procédé de panneaux de remplissage demandeur : Maghreb Steel Construction

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Dans le cadre de la délivrance de l’avis technique, deux visites d’inspection de chantiers utilisant ce

procédé implantés à Mostaganem et Annaba, ont été effectuées respectivement les 16 et 23 Mai 2017 par Monsieur BOUAICHA Allaoua. Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 21 Décembre 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (24) mois.

Procédé de soutènement en massif renforcé B.M.F retenus 120, 100 et 50Kg demandeur : SAPCI.

Procédé de construction « Poutres MTR » demandeur : METALRI MTR.

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Deux séances de travail ont été tenues les 21 Décembre 2014 et 18 Février 2015 avec les représentants de METALRI MTR et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Suite à la réunion tenue le 22 Juillet 2015 avec les représentants de METALRI MTR, des réserves de fond ont été émises séance tenante ; des compléments d’information ont été demandés (Courrier CNERIB du 28 Juillet 2015) ; Compléments reçus le 21 Aout 2016 ; Rédaction et finalisation du projet d’avis technique ; Réunion du GS tenue le 28 Décembre 2017 ; Un avis favorable a été émis par les membres du GS avec des recommandations du groupe ; Durée de validité (24) mois.

AVIS TECHNIQUES AAMI 2014 ET SHORT-LIST 3

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’information relatifs au dossier ont été demandés (courrier CNERIB du 20 Janvier 2015) ; Deux séances de travail ont été tenues les 15 Février et 21 mai 2015 avec les représentants de CGCOC Algérie et des remarques issues de l’examen du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Compléments non consistants ont été reçus le 23 juillet 2015, un courrier de rappel leur a été transmis (courrier CNERIB du 07 janvier 2016) ; Compléments non consistants ont été reçus le 27 juillet 2016 ; Un courrier de rappel leur a été transmis (courrier CNERIB du 13 Février 2017), une séance de travail

a été tenue le 08 Mars 2017 et un compte rendu de la réunion a été établi ; Dossier classé

Procédé de construction « CGCOC » demandeur : CGCOC Algérie.

Procédé de construction : « KUB-3V » demandeur : AZMECO.

Instruction préliminaire du dossier finalisée. Des compléments d’information relatifs au dossier ont été demandés (courrier CNERIB du 01 septembre 2015) ; Compléments reçus les 15 et 17 Septembre et 04 octobre 2015 ; Deux séances de travail ont été tenues les 25 janvier et 09 mars 2016 avec les représentants d’AZMECO et des remarques issues de l’examen du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Une troisième réunion a été tenue le 13 Octobre 2016 consacrée à l’adaptation de ce procédé en zones sismiques ; Dossier classé

AVIS TECHNIQUES COURANTS

filiale CEVITAL Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’information relatifs au dossier ont été demandés (courrier CNERIB du 23 Novembre 2016) ; Une séance de travail a été tenue le 10 Janvier 2017 avec les représentants de BATICOMPOS et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Une séance de travail a été tenue le 31 Octobre 2017 pour examen des compléments d’information inconsistants reçus.

Dossier en cours d’instruction.

Procédé de construction : « panneau sandwich en polyuréthane » demandeur : BATICOMPOS

Procédé de construction : « SIRIM » demandeur : SIRIM DUE. Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’information relatifs au dossier ont été demandés (courrier CNERIB du 22 Décembre 2016) ; Dossier classé

Procédé de construction : « NEWBAT » demandeur : NEW TECH DISTRI

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’information relatifs au dossier ont été demandés (courrier CNERIB du 05 Décembre 2016) ; Compléments non consistants ont été reçus le 02 Avril 2017 ; D’autres compléments d’information ont été demandés au client (courrier CNERIB du 05 Avril 2017) ; Dossier en cours d’instruction.

Procédé de construction « GREMOUND » demandeur : GREMOUND.

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 29 Juin 2013) ; Une séance de travail a été tenue le 24 Juin 2014 avec les représentants de GREMOUND et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique soumis par celle-ci via l’ambassade de Hongrie le 17 juin 2014 leur ont été portées à leur connaissance ; Compléments non consistants reçus le 12 Janvier 2017 (points signalés dans le précèdent courrier restent sans réponses) ; Des compléments d’information ont été demandés au client (courrier CNERIB du 17 Janvier 2017) ; Dossier en cours d’instruction.

Procédé de construction « PLASTBAU » demandeur : PLASTEDIL SA. Instruction préliminaire du dossier finalisée ;

Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 11 Mars 2013) ; Compléments reçus le 17 septembre 2015 ; Une séance de travail a été tenue le 13 octobre 2015 avec les représentants de PLASEDIL SA et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Compléments reçus inconsistants le 08 mars 2016 ; Une séance de travail avec les représentants de PLASTEDIL SA a été tenue le 17 Octobre 2016 avec les représentants de PLASTEDIL SA, des réserves de fond ont été émises séance tenante ; Une séance de travail a été tenue le 1 er Juin 2017 pour examen des compléments d’information inconsistants reçus. Dossier en cours d’instruction.

EPE COBERMETAL. Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Une séance de travail a été tenue le 03 novembre 2015 avec les représentants de COBERMETAL et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Compléments reçus le 17 novembre 2015 ; D’autres compléments d’information ont été demandés au client (courrier CNERIB du 16 Décembre 2015) ; Compléments inconsistants reçus le 20 janvier 2016 ; D’autres compléments d’information ont été demandés au client (courrier CNERIB du 25 janvier 2016) ; Compléments inconsistants reçus le 12 avril 2016 ; D’autres compléments d’information ont été demandés au client (courriers CNERIB du 29 mai et 05 Septembre 2016) ; Compléments reçus inconsistants le 18 Janvier 2017, un courrier de rappel leur a été transmis (courrier CNERIB du 29 Mars 2017) ; Informations non consistantes reçues le 05 Avril 2017, un courrier de rappel leur a été transmis (courrier CNERIB du 06 Avril 2017)

Dossier classé

Procédé de construction « Couverture autoportante type CM880/125 E CM750/260 » demandeur :

Procédé de façade « Mur rideau FW 50 +SG de Schuco de type VEC » demandeur : Petra

Aluminium Company Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Une séance de travail a été tenue le 19 juin 2016 avec les représentants de Petra Aluminium Company et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Un rappel leur a été transmis le 9 Janvier 2017 ; Compléments reçus le 07 Aout 2017

Dossier en cours d’instruction.

(Sepalamic / Sogemetal» demandeur :

SOGEMETAL. Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Une séance de travail a été tenue le 19 Janvier 2017 avec les représentants de SOGEMETAL et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; Dossier en cours d’instruction.

Procédé de façade « mur rideau VEC 1100 Thalassa 52

Procédé de construction « NS-ST-60-227. CURTAIN WALL » demandeur : DAEWOO E&C.

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 27 juin 2016) ; Une séance de travail a été tenue le 14 novembre 2016 avec les représentants de DAEWOO E&C et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance ; A la demande de DAEWOO, ce dossier est mis à l’arrêt temporairement.

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Une séance de travail a été tenue le 03 novembre 2016 avec les représentants de ARTLINE et des remarques issues de l’examen préliminaire du dossier d’avis technique ont été portées à leur connaissance, un rappel leur a été transmis le 9 Janvier 2017 ; Des compléments d’informations reçus au mois d’Aout 2017

Dossier en cours d’instruction.

Procédé de bardage en pierre « SFSP SYSTEMS » demandeur : ARTLINE INTERIOS.

FACTORY S.L. Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Compléments d’information reçus au mois de Septembre 2017 ; Dossier en cours d’instruction.

Procédé

de

construction :

« Construction

modulaire

industrialisée »

demandeur :

CITYLAB

Procédé de construction « Seror Light Wall Panel » demandeur : SEROR. Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 05 Février 2017) ; Dossier classé

Corporation Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 05 Février 2017) ;

Dossier classé

Procédé de construction : « Coffrotherm CMD - System » demandeur : Real InvestTrading

Procédé de façades légères : « S52CR S52CRI » demandeur : Strugal Algérie Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client le 19 Février 2017 ; Suite à la réunion tenue le 06 Mars 2017 avec les représentants de Strugal Algérie, des réserves de fond ont été émises séance tenante ; Dossier en cours d’instruction.

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 12 Avril 2017) ; Un rappel leur a été transmis le 25 Juillet 2017 ;

Compléments reçus le 09 Novembre 2017 Dossier en cours d’instruction.

Procédé de construction semi préfabriqué Médisol demandeur : SADEC DURISOL

Procédé de panneau de pierre demandeur : ZSHP Aluminium Spa. Instruction préliminaire du dossier finalisée ;

Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 23 Juillet 2017) ; ainsi qu’une séance de travail a été tenue le 04 Septembre 2017 avec les représentants de ZSHP Aluminium, des réserves de fond ont été émises séance tenante ; Dossier en cours d’instruction.

Construction Équipements-Algérie. Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Suite à la réunion tenue le 07 Juin 2017 avec les représentants de HILTI Construction Équipements- Algérie, des réserves de fond et un PV de réunion leur ont été émis séance tenante.

Procédés de fixation de chevilles (mécaniques et chimiques) dans le béton demandeur : HILTI

Dossier en cours d’instruction.

Algérie. Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 16 Juillet 2017) ; Suite à la réunion tenue le 18 Octobre 2017 avec les représentants de FRISOMAT - Algérie, des réserves de fond et un PV de réunion leur ont été émis séance tenante.

Procédé de construction en profilés formés à froid « Frisohall Astra demandeur : FRISOMAT -

Dossier en cours d’instruction.

Procédé de construction « TD Structure » demandeur : IBS & AT. Instruction préliminaire finalisée ; Dossier en cours d’instruction.

Procédé de construction « CONCREWALL » demandeur : COMESUD. Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 07 Novembre

2017).

Dossier en cours d’instruction.

BLOCOTELHA. Instruction préliminaire finalisée Dossier en cours d’instruction.

Procédé

de

couverture

métallique

autoportante

« BLOCOTELHA

BT

114 »

demandeur :

Procédé de couverture métallique autoportante « Ecosism » demandeur : EcosismSrl. Autre complément de dossier reçu au mois de Juillet 2017 ; Instruction préliminaire en cours.

Instruction préliminaire du dossier finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 27 Novembre

2017)

Suite à une réunion de travail tenue le 06 Décembre 2017 avec les représentants de MODUVI pour examen des compléments d’information inconsistants reçus, des réserves de fond ont été émises séance tenante ;

Dossier en cours d’instruction.

Procédé de construction « Module M.V »

demandeur : MODUVI

Procédé

de

construction

« éléments

préfabriqués

en

béton »

ULSTITMAR WAELMOKWLAT

demandeur :

ESSAFOUA

Instruction préliminaire en cours.

AVIS TECHNIQUES (RENOUVELLEMENT)

Procédés de construction préfabriqué « Bilyap » demandeur : BilyapInsâat. Instruction préliminaire en cours.

Procédé de construction « Type 2 « BDO2 » - Bâtiments Industriels » demandeur : PRAINSA

CEVICO ALGERIE Instruction préliminaire du dossier de renouvellement finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 16 Juin 2016). Dossier en cours d’instruction.

Procédé de construction «HONCO» demandeur : Bâtiments HONCO International.

Instruction préliminaire du dossier de renouvellement finalisée ; Des compléments d’informations ont été demandés au client (courrier CNERIB du 05 Mars 2017) ; Réponse reçue le 21 Mars 2017 ; Dans le cadre de la procédure de renouvellement des Avis Techniques, une visite d’inspection de chantier utilisant ce procédé implanté à Bouira été effectuée le 1 er Juin 2017 par Monsieur BOUZOUALEGH Malik. Dossier en cours d’instruction.

Procédé de construction « NIDYON » demandeur : NIDYON S.R.L. Dossier en cours d’instruction.

Procédé de construction «Panneau tridimensionnel E-3D » demandeur : SOTREFIT Dossier en cours d’instruction.

Instruction préliminaire du dossier en cours. Dans le cadre de la procédure de renouvellement des Avis Techniques, une visite d’inspection de chantiers utilisant ce procédé implantés à Biskra a été effectuée le 14 Décembre 2017 par ROUAZ Idriss, instructeur du dossier.

Procédé de construction préfabriqué : Space Truss demandeur : CBMI Construction.

Procédé de construction «Cloison de séparation en panneaux légers» demandeur : GEBTO. Dossier en cours d’instruction.

4.

2. 3. Avis Technique "Canalisations plastiques"

Finalisation du traitement du dossier d’Avis Technique de la société CHIALI Tubes Spa pour les tubes multicouches CHIALI PEX. Un Avis Technique favorable lui a été accordé pour une durée de 2 ans. Dans ce cadre, une visite du laboratoire de la société CHIALI Tubes à Sidi Bel-Abbès a été effectuée les 23 et 24 janvier 2017 pour assister à la réalisation des essais sur les tubes multicouches objet de l’Avis Technique. Les essais sont :

ISO 3126 : Contrôle de caractéristiques dimensionnelles. NF EN 579 : Détermination du taux de gel par extraction solvant. NF EN 728 : Détermination de temps d’induction à l’oxydation. ISO 17454 : Essai de délamination (décohésion), ISO 1167-1 : Détermination la résistance à la pression interne. ISO 2505 : Détermination le retrait longitudinal à chaud. NF EN 713 : Essai de courbure. ISO 1183 : Masse volumique. ISO 1133 : Indice de fluidité à chaud.

4. 2. 4. Avis technique "Composants de baies et de vitrage".

- Poursuite de l’instruction de la demande d’Avis Technique introduite par la Société MDM

Hasnaoui. Une visite d'usine a été effectuée le mercredi 25 janvier 2017 dans le cadre de cette instruction.

- Un courrier référencé 140/DPBE/2017 a été transmis au client en date du 10/11/2017 pour fournir des échantillons pour essais au niveau du CNERIB.

4. 2. 5. Groupe Spécialisé "Isolants thermiques en toiture terrasse"

- Poursuite de l’instruction de la demande d’Avis Technique Polycoq.

- Lancement de l’instruction de la demande d’Avis Technique introduite par la société Soliso Algérie pour son isolant Rockwool.

4.3. Conventions

CNERIB/Présidence de la République

Poursuite des deux conventions portant respectivement sur :

- Aptitude à l’emploi (avis technique) du système de façades du nouveau siège de la présidence,

- L’interaction entre les ouvrages souterrains et le projet du nouveau siège de la Présidence de la République.

CNERIB/ANARGEMA

- Poursuite de la convention portant assistance à maitrise d’ouvrage dans le cadre du projet de Djamaa El Djazair,

CNERIB/INCC/GN (Institut National de la Criminalistique et de la Criminologie de la Gendarmerie Nationale, Bouchaoui)

- Poursuite de la convention portant collaboration scientifique et Technique entre le CNERIB et l’INCC/GN.

4.4. Expertise

- Diagnostic de l'état de l’infrastructure du bloc B du bâtiment de la gare mixte sis à DJELFA (projet de la nouvelle ligne ferroviaire DJELFA-LAGHOUAT).

- Dans le cadre de L’instruction de l’avis technique APIMET AP-200 ET AP 250 » une visite l’usine de production appartenant à APIMET- CUBIERTAS AUTOPORTANTES S.L et de quelques ouvrages de référence, a été effectuée du 26 Février au 1 er Mars 2017 à Badajos (Espagne) par MM. BOUZOULEGH Malik, instructeur du dossier et SOUICI Messaoud, Chef de la Division Structures.

- Dans le cadre du renouvellement de l’avis technique sur le système constructif Light Gauge Steel /Alrim, et à la demande du Commandement de la Gendarmerie Nationale, maître d’ouvrage, des visites d’inspection de bâtiments utilisant ce procédé, implantés à Ain Benian et à Ain Defla ont été effectuées respectivement le 05 Janvier par Mademoiselle CHAIBEDDRA Sihem, et MM. Mustapha IDDIR M, Farid BELHAMEL et Idriss ROUAZ et le 12 Janvier 2017 par Mademoiselle CHAIBEDDRA Sihem et MM Farid BELHAMEL et Idriss ROUAZ.

- Dans le cadre de la délivrance de l’avis technique X-LAM, une visite d’inspection de l’usine de fabrication et d’ouvrages de référence utilisant ce procédé implantés dans la région de Torento en Italie, a été effectuée du 22 au 25 /01/2017 par Monsieur BELHAMEL Farid, instructeur du dossier.

- Dans le cadre de l’instruction du dossier d’avis technique Système préfabriqué industriel AMENHYD, une visite d’inspection de l’usine de préfabrication, implantée à Ain Defla a été effectuée le 07 février 2017 par Monsieur BELHAMEL, l’instructeur du dossier ;

- Dans le cadre du renouvellement de l’avis technique sur le système de Toiture autoportante TP850, déposé par l’entreprise TOPECAL, une visite d’inspection de l’atelier de fabrication implanté à Cap Djenet (w. Boumerdes), a été effectuée le 29 Janvier 2017 par Monsieur BOUZOUALEGH Malik, instructeur du dossier et Madame KAHLOUCHE Farah ;

- Dans le cadre l’instruction du dossier d’avis technique « Couverture métallique autoportante BLOCOTELHA BT 850 », une visite d’inspection d’ouvrages utilisant ce procédé, implantés à Ain Defla et Boufarik (W. Blida) a été effectuée le 15 Mars 2017 par M. BOUZOUALEGH Malik et Mme KAHLOUCHE Farah, instructeurs du dossier ;

- A la demande de l’OPGI de Naama, une expertise des logements 16/112 sis à Mecheria a été effectuée par MM BENTAFAT Rachid, BOUAICHA Allaoua et LAZAZI Amar, du 21 au 23 Mars 2017.

- Dans le cadre de la délivrance d’avis technique sur le procédé de soutènement en massif renforcé B.M.F retenus 120, 100 et 50Kg demandeur SAPCI, deux visites d’inspection de chantiers utilisant ce procédé implantés à Mostaganem et Annaba ont été effectuées respectivement les 16 et 23 Mai 2017 par Monsieur BOUAICHA Allaoua.

- A la demande du CREAD, Monsieur BENTAFAT Rachid s’est déplacé sur le site du nouveau siège du Centre de Recherche en Economie Appliquée pour le Développement en cours de réalisation en date du 04 /04/2017 pour procéder à une expertise préliminaire.

- A la demande de la Direction Générale des Services Admiratifs et Financiers et des Affaires du Conseil de la Nation, une expertise a été effectuée sur les garages du bâtiment abritant le Conseil de la Nation par MM BELHAMEL Farid et BENTAFAT Rachid en date du 09 Juillet 2017, et ce pour constater l’évolution de la pathologie et vérifier la prise en charge des recommandations faites par le CNERIB dans son rapport établi en date du 04 Octobre 2015.

- A la demande de la Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique « DGRSDT », une expertise de son siège, sis à Diar El Mahçoul à Alger, a été

réalisée par Mr BENTAFAT Rachid en date du 24 Septembre2017. L’expertise a concerné les deux blocs(le bâtiment principal R+3 et son annexe en R+1).

- Dans le cadre de la procédure des Avis Technique, une visite d’inspection des installations de Glass Design, sis à B. B. Arreridj, a été faite les 17 et 18 Juillet 2017 par MM. RAFA Sid Ali et ROUAZ Idriss, instructeurs du dossier.

- Dans le cadre de la procédure de renouvellement de l’Avis Technique Space Truss, une visite d’inspection de chantiers utilisant ce procédé implantés à Biskra a été faite le 14 Décembre 2017 par ROUAZ Idriss, instructeur du dossier.

- Dans le cadre de la procédure de renouvellement de l’Avis Technique Light Gauge Steel / EJC, une

visite d’inspection de plusieurs chantiers utilisant ce procédé implantés à Constantine a été faite les 08

et 09 Novembre 2017 par ROUAZ Idriss, instructeurs du dossier.

5. PARTICIPATION À DES MANIFESTATIONS SCIENTIFIQUES, JOURNEES D’ETUDES ET REUNIONS DE TRAVAIL

1 er TRIMESTRE

5. 1. Salon International de la Construction, CONEXPO-CON/AGG, Las Vegas (USA), 7 au 11 mars 2017

5. 1. 1. Préambule

CONEXPO-CON/AGG est une foire internationale dédiée à l'industrie de la construction qui se déroule à Las Vegas (USA) chaque trois (03) ans. CONEXPO-CON/AGG est le résultat de la fusion en 1996 de CONEXPO et CON/AG. Ce grand événement s'est déroulé cette année au Centre des Conventions de Las Vegas du 7 au 11 mars 2017.

au Centre des Conventions de Las Vegas du 7 au 11 mars 2017. Dans ce cadre,

Dans ce cadre, Dr. Hamid Afra, Directeur Général du CNERIB y a participé avec une délégation du Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, composée de MM :

- M. Mohamed-Chérif El Aoun, Président directeur Général de l’Entreprise

- Nationale de Promotion Immobilière (ENPI),

- M. Said Saayoud, Directeur Général de l’Office de Promotion & de Gestion Immobilière (OPGI), Hussein-Dey,

- M. Tarek Belaribi, Directeur Général de l’Agence Nationale pour l’Amélioration & le Développement du Logement (AADL),

- M. Mohand Arezki Mohamed Chérif, Directeur Général du Centre National du Contrôle Technique de la Construction (CTC),

- M. Abdelhafid Aimeur, Directeur Général du Laboratoire National de l’Habitat & de la construction (LNHC).

5. 1. 2. Présentation du Salon

Les horaires d'ouverture du salon sont de :

Mardi 7 mars au vendredi 10 mars: de 9h à 17h Samedi 11 mars : de 9h à 15h.

Durant cet événement, 130.000 participants professionnels y ont pris part, venus de 150 pays et 2500 exposants, dont 700 nouveaux par rapport à la précédente édition du salon, ont présenté leurs matériaux, produits, composants, matériels, équipements et systèmes constructifs sur une surface d'exposition de 230.000 m 2 . Parallèlement à cette exposition, 150 présentations et communications ont été présentées. Il y a lieu de signaler que l’entrée au Salon n’était pas ouverte au public, seuls les participants inscrits munis d’un badge payant (145 USD) étaient autorisés à y entrer.

Les différents produits et services exposés sont :

- Les agrégats,

- Les produits asphaltiques et les pavés,

- Les adjuvants et les produits de réparation,