Vous êtes sur la page 1sur 4

Chapitre 8

REDUCTION D’ ENDOMORPHISMES
8.1 Méthodes
• Remarques :

1. 0 est valeur propre de A si et seulement si A n’est pas inversible.


2. A et t A ont le même polynôme caractéristique donc les mêmes valeurs propres avec le même
ordre de multiplicité.
3. Une matrice qui n’a qu’une seule valeur propre est diagonalisable si et seulement si elle est
scalaire (λI)

• Pour trouver les valeurs propres d’une matrice on pourra :

1. regarder si la somme des coefficients sur chaque ligne est constante auquel cas cette somme
est valeur propre et le vecteur de coordonnées (1, .., 1) est vecteur propre,
2. regarder si il y a des valeurs évidentes de λ telles que la matrice A − λI ait ses colonnes
ou ses lignes liées, le rang de la matrice nous donnant alors la dimension du sous-espace
propre,
3. le polynôme caractéristique en faisant des manipulations sur les lignes ou les colonnes pour
faire apparaı̂tre des factorisations,
4. utiliser un polynôme annulateur.

8.2 Savoir-faire
Exercice 8.1 On considère la matrice suivante :
 
−1 a b
A= 0 1 c 
0 0 1

1. Donnez une CNS pour que A soit diagonalisable.

2. Si A est diagonalisable alors exprimer A2 en fonction de A et I.

Exercice 8.2 Soit  


  A A A
2 1
A= ; B= A A A 
1 2
A A A
Déterminer les éléments propres de A et de B.

Exercice 8.3 Soit E un K ev de dimension finie, u ∈ L(E). Montrer que:


u est diagonalisable ssi (ker u ∩ Imu = {0} et uImu est diagonalisable)
où uImu est l’endomorphisme induit par u sur Imu

Exercice 8.4 Soient trois suites (un )n∈N , (vn )n∈N et (wn )n∈N définie par récurrence par

 un+1 = −2un + vn + wn
∀n ∈ N, vn+1 = un − 2vn + wn
wn+1 = un + vn − 2wn .

Déterminer les expressions de un , vn et wn pour tout n de N en fonction des valeurs u0 , v0 et w0 .

31
Exercice 8.5 Trigonaliser les matrices
   
5 −17 25 2 0 1
 2 −9 16  ;  1 1 0 
1 −5 9 −1 1 3

Exercice 8.6 Soit A ∈ Mn (R) inversible de polynôme caractéristique χA .


Etablir que pour tout x 6= 0,
(−1)n xn
 
1
χA−1 (x) = χA
χA (0) x

Exercice 8.7 Soit A = (ai,j ) ∈ Mn (R) la matrice définie par

ai,i = 2, si |i − j| = 1 alors ai,j = 1, sinon ai,j = 0

1. En posant 2 − λ = 2cos(θ), résoudre le système avec paramètre AX = λX.

2. En déduire les valeurs propres et les sous-espaces propres de A

8.3 Les classiques


Exercice 8.8 Sous espaces caractéristiques
Soit E un espace vectoriel de dimension n et soit u un endomorphisme de E dont le polynôme
caractéristique est scindé. On suppose :
r
Y
n
χu (X) = (−1) (X − λi )ni
i=1

On appelle sous espace caractéristique associé à la valeur propre λi le sous espace défini par

Fi = ker(u − λi id)ni

Montrer que
dim Fi = ni

Exercice 8.9 Soit G un sous-groupe fini de GLn (C). Montrer que tous les éléments de G sont
diagonalisables.

Exercice 8.10 Localisation des valeurs propres d’une matrice


On pourra utiliser l’exercice 7.11 sur les matrices à diagonale dominante.
Soit A = (ai,j ) ∈ Mn (C). Notons le disque B( z0 , r) = {z ∈ C ; |z0 − z| ≤ r} Montrer que le spectre
de A est inclus dans E ∩ E 0 avec
 
n
[ X
E = B ai,i , |ai,j |
i=1 j6=i
 
n
[ X
E0 = B ai,i , |ak,i |
i=1 k6=i

Exercice 8.11 Montrer que tout endomorphisme d’un R ev de dimension n ≥ 1 laisse stable une
droite vectorielle ou un plan vectoriel.

32
Exercice 8.12 Matrices stochastiques
Soit P une matrice stochastique de Mn (R) à coefficients strictement positifs c’est à dire telle que :

∀i, j pi,j > 0


X n
∀i, pi,j = 1
j=1

1. Montrer que 1 est valeur propre et que dim E1 = 1


2. Montrer que toute valeur propre complexe est de module inférieure ou égale à 1.
3. Montrer que si λ est une valeur propre de module 1 alors λ = 1

Exercice 8.13 Soit E un K ev de dimension n, u ∈ L(E) ayant n valeurs propres distinctes.


On appelle commutant de u l’ensemble Cu des endomorphismes qui commutent avec u. Montrer que :

Cu = K[u]

Exercice 8.14 Soit A ∈ Mn (K) diagonalisable. Donner la dimension du commutant de A noté CA

CA = {B ∈ Mn (K) ; AB = BA}

en fonction des ordres de multiplicité des valeurs propres de A.

Exercice 8.15 Soit u un endomorphisme de E (avec K = C). On pose:

Tu : v ∈ L(E) 7→ u ◦ v
ϕu : v ∈ L(E) 7→ u ◦ v − v ◦ u

Montrer que si u est diagonalisable alors Tu et ϕu sont diagonalisables.

Exercice 8.16 Décomposition de Dunford


Soit E un C-espace vectoriel de dimension finie. Montrer que u ∈ L(E) s’écrit de manière unique

u=d+δ

avec dδ = δd; d diagonalisable et δ nilpotente

Exercice 8.17 Caractérisation des endomorphismes nilpotents


Montrer qu’un endomorphisme u d’un espace vectoriel de dimension finie sur C est nilpotent si, et
seulement si, il vérifie
∀k ∈ {1, ..., n}, tr(uk ) = 0

Exercice 8.18 Base commune de triangularisation


1. Montrer que deux endomorphismes trigonalisables u et v commutent alors il existe une base
dans laquelle les matrices de u et v sont triangulaires.
2. Montrer que si (ui )i∈I est une famille d’endomorphismes trigonalisables qui commutent deux à
deux alors il existe une base commune de triangularisation.

Exercice 8.19 Crochet de Lie


Soient u et v deux endomorphismes de E,on notera la composition par. ou lieu de o. On définit
l’endomorphisme appelé crochet de Lie

[u, v] = u.v − v.u

et l’endomorphisme de L(E) correspondant

Tu (v) = [u, v]

33
1. Montrer les propriétés suivantes :

(a) Identité de Jacoli :


[u, v.w] = [u, v].w + v.[u, w]

(b)
p  
X p
Tup (v) = (−1)k up−k .v.uk
k
k=0

(c)
Tu ([f, g]) = [Tu (f ), g] + [f, Tu (g)]

(d)
T[u,v] = [Tu , Tv ]

2. Montrer que si u est nilpotent alors Tu l’est aussi.

3. Supposons [u, v] = v

(a) Montrer que pour tout polynôme P on a : [u, P (v)] = v.P 0 (v)
(b) En déduire que v est nilpotent.
• soit en utilisant un polynôme annulateur de v.
• soit en utilisant l’endomorphisme Tu .
• soit en utilisant la trace et l’exercice 8.17

8.4 Pour aller plus loin


  
1 2 3 1 3 2
Exercice 8.20 Les matrices  3 1 2  et  2 1 3  sont-elles semblables ?
2 3 1 3 2 1

Exercice 8.21 Soit A, B ∈ Mn (R). Montrer que AB et BA ont même valeurs propres.

Exercice 8.22 Soit (A, B) ∈ Mp,q (R) × Mq,p (R). Montrer que

X q χAB (X) = X p χBA (X)

 
Ir 0
Indice : Commencer par le cas où A = .
0 0

Exercice 8.23 1. Si P ∈ Z [X] est unitaire de degré n, existe-t-il A ∈ Mn (Z) de polynôme


caractéristique P ?
n
2. Soient (λ1 , . . . , λn ) ∈ Cn , P =
Q
(X − λi ). On suppose P ∈ Z [X].
i=1
n
Montrer, si q ∈ N? , que Pq = (X − λqi ) appartient à Z [X].
Q
i=1

3. Soit P dans Z [X] unitaire dont les racines complexes sont de modules 6 1.
Montrer que les racines non nulles de P sont des racines de l’unité.

Exercice 8.24 Soit A ∈ Mn (R) tel que A3 + A2 + A = 0. Montrer que rgA est pair.

34

Vous aimerez peut-être aussi