Vous êtes sur la page 1sur 5

les enfants ont beaucoup plus de facilité à acquérir une langue que les étudiants plus âgés.

Mais au-delà de la possibilité d’apprendre l’anglais, l’allemand ou le chinois mieux et plus vite,
ces enfants développent également leurs capacités cognitives : leur vocabulaire s’améliore
dans leur propre langue, et ils font preuve de meilleures facultés de raisonnement que ceux
qui ne parlent qu’un seul langage.

Harvard n’est pas la seule université à s’être intéressée à l’acquisition de langues


supplémentaires au cours de l’enfance ; des études menées par des universités allemandes,
américaines ou britanniques ont démontré que, si le vocabulaire peut être acquis à la même
vitesse quel que soit l’âge, d’autres aspects du langage dépendent directement de l’âge auquel
il est appris :

- Une meilleure prononciation

Les enfants et pré-adolescents ont une meilleure capacité à enregistrer et répliquer de


nouvelles sonorités que les étudiants plus âgés. Cette facilité, qui proviendrait de la nécessité
pour tout individu d’apprendre à communiquer, y compris dans son propre langage, est
indéniablement un avantage pour avoir une prononciation correcte par la suite : il est très
difficile « d’acquérir » de nouveaux sons ensuite, car on perd cette capacité naturelle qu’ont
les enfants à répliquer ce qu’ils entendent sans se poser de question.

- Un apprentissage facilité

L’apprentissage de la langue se fait chez les jeunes enfants à travers des jeux, des activités et
des chansons qui ne sont pas assimilées à des leçons et sont mieux retenus que les cours
classiques. Naturellement curieux et intéressés, les enfants n’ont également pas autant de
choses à retenir que les autres étudiants ; ils disposent ainsi d’une plus grande capacité à
apprendre de nouvelles choses, leur esprit n’étant pas aussi « encombré » de connaissances.

- Moins de timidité

Les notions d’évaluation et de comparaison avec les autres étudiants ne sont également pas
encore présentes, ou du moins pas aussi développées que chez leurs homologues plus âgés : ils
ont donc de biens meilleures capacités à « se lancer » et oser tenter de s’exprimer sans se
poser de questions. Les langues s’apprenant surtout par l’expression orale, ils progressent en
général beaucoup plus vite.

- Un esprit plus ouvert

Apprendre une langue dès le plus jeune âge encourage un enfant ou à un adolescent à
s’intéresser à de nouvelles cultures et à se forger un esprit ouvert et critique. Les enfants
multilingues sont en général plus curieux que ceux qui ne parlent qu’une seule langue, et leur
capacité à parler une ou des langues supplémentaires leur permet d’explorer davantage de
médias et de communiquer avec davantage de monde, entretenant un cercle vertueux.

- Un avantage pour l’avenir

Un enfant multilingue sera plus à même de s’insérer dans la société multiculturelle actuelle ;
non seulement grâce à cette langue mais également parce qu’il aura rencontré d’autres
apprenants et des enseignants provenant d’autres cultures et milieux et sera ouvert à
l’international.

Si cela vous inquiète, sachez qu’il a également été démontré qu’apprendre une seconde
langue pendant l’enfance n’a pas d’impact négatif sur la langue maternelle : au contraire, à
long terme, les deux langues se trouveraient améliorées, notamment grâce à l’acquisition de
vocabulaire supplémentaire. Il n’est pas nécessaire d’être parfaitement bilingue pour profiter
des avantages cités ci-dessus : le simple processus d’apprentissage suffit !

Autant de raison de se mettre à une langue supplémentaire dès que possible, dans un
environnement ludique et encourageant !

Si vous voulez que votre enfant apprenne une seconde langue, offrez-lui des cours ou envoyez-
le à l'étranger dès maintenant. A l'âge adulte, la mémorisation d'une langue étrangère devient
en effet plus compliquée. Le bon moment ? L'adolescence, période où le cerveau est le plus
performant pour acquérir de nouvelles connaissances linguistiques.

Ce constat a été fait par une équipe de neuroscientifiques et de psychologues dirigée par Amy
Finn, du MIT's Mc Govern Institute for BrainResearch aux Etats-Unis. Dans la revue scientifique
Plos One, les chercheurs expliquent avoir observé que plus les adultes font des efforts pour
apprendre une langue, moins ils arrivent à l'assimiler.

"Les efforts aident dans la plupart des situations pour des choses telles que la compréhension
des unités de langue ainsi que l'ordre basique des éléments, explique Amy Finn. Mais quand on
essaie d'apprendre la morphologie d'une langue, en l'occurrence d'une langue artificielle
comme nous l'avons fait dans notre expérience, les résultats sont pires chez les adultes qui
essayent de réussir."

LE RÔLE DE LA MÉMOIRE PROCÉDURALE

L'effort nuirait donc à l'apprentissage d'une langue chez les adultes. L'équipe l'a démontré en
inventant 9 mots de deux syllabes sans aucun sens. Chaque mot entrait dans trois catégories A,
B ou C, définies par l'ordre des sons voyelles ou consonnes. Les deux groupes ont écouté ces
mots artificiels, à la différence que l'un devait identifier les mots et l'autre non.

Résultat, si les deux groupes ont réussi à enregistrer les mots et à les segmenter, c'est le
groupe le moins concentré pendant l'écoute qui a réussi à situer dans le bon ordre les
nouveaux termes.
Pour les chercheurs cela signifie que la mémoire dite procédurale (mémoire des habiletés
motrices) est plus importante pour apprendre les aspects morphologiques de la langue que la
mémoire dite déclarative (mémoire explicite, de stockage et de récupération des données), qui
elle freine l'apprentissage de la langue.

A mon avis, le plus jeune nous commençons de parler une autre langue, le mieux c'est. Je crois
que les jeunes ont une capacité d'absorber plusieurs langues en même temps, l'apprentissage
va aider la diversité et doit être obligatoire.

Moi, personnellement, je regrette de ne pas avoir appris le français quand j'étais plus jeune,
cela aurait été plus facile. Quand même, je trouve que c'est toujours un plaisir d'apprendre ce
que l'on veut.

En général, je suis d'accord pour l'apprentissage précoce des langues étrangères mais pas de
manière obligatoire. On dit que les enfants peuvent apprendre et absorber plus rapidement
n'importe quoi mais pour apprendre une langue étrangère, ce qui est le plus important, c'est
d'avoir son propre environnement d'apprentissage. Par exemple,dans une famille dont les
parents parlent différentes langues maternelles qu'ils parlent avec leur enfants, dans ce cas là,
cela marchera bien. Mais sinon, c'est mieux de laisser les enfants choisir ou suivre ce qui les
intéressent.

Nous pensons que c'est très important d'apprendre d'autres langues étrangères dès le plus
jeune âge car c'est une période de la vie pendant laquelle nous avons plus de facilité pour
ajouter de nouvelles connaissances à notre cerveau. En plus c'est un bon moment pour
découvrir le plus de choses possibles.

Aujourd'hui; il y a de plus en plus d'enfants qui apprennent deux langues en même temps
grâce à l'éducation bilingue impulsée par la mondialisation mais aussi parce que leurs parents
sont de différents pays qui ne partagent pas la même langue.

Selon notre propre expérience, l'apprentissage d'une deuxième langue est meilleur quand
nous sommes petits. Nous avons appris l'anglais à l'âge de 12 ans et aujourd'hui nous pouvons
le parler couramment. Comment nous pouvons faire pour faire en sorte que les enfants
apprennent plusieurs langues sans que cela ne les perturbent dans leur apprentissage ?

D' une manière générale, nous sommes pour l'apprentissage de plusieurs langues dès le plus
jeune âge parce que cela fait progresser les compétences des jeunes. En outre, il est plus facile
d’apprendre et de pratiquer des nouvelles langues pour les enfants grâce à leur capacité d'
apprentissage plus rapide. Avec son côté pratique, l' apprentissage des langues est un des
domaines les plus importants du système scolaire.

En effet, le plurilinguisme ouvre la porte pour découvrir d' autres cultures et en même temps
pour réfléchir à notre fonctionnement culturel.

Aujourd'hui nous sommes tous connectés par les médias dans le monde entier. Il est
obligatoire de parler plusieurs langues pour travailler pour de grandes entreprises qui font
partie de l'économie mondiale. Aussi dans d' autres domaine, comme les domaines culturels,
la compétence de parler plusieurs langues permet de regarder au-delà de la vie culturelle
locale.

Je pense qu'apprendre des langues étrangères dès le plus jeune âge est une bonne idée.

Tout d'abord, commencer à apprendre les langues le plus tôt possible pourrait être plus facile
et efficace; selon les études des linguistes, les plus jeunes ont tendance à avoir plus de
capacité pour apprendre les langues étrangères. Ils apprennent les mots et la prononciation
plus facilement et naturellement.

De plus, on dit souvent que l'importance des langues augmentera dans le monde avec la
mondialisation. c'est a dire que parler plusieurs langues sera vraiment utile dans le futur. Par
ailleurs, grâce à leurs connaissances linguistiques, les gens peuvent aussi comprendre les
cultures différentes. En apprenant les langues, ils ont des chances de communiquer avec les
autres qui viennent de pays différents.

Par conséquent, ce serait un grand avantage d'apprendre les langues étrangères dès le plus
jeune âge.

Quand on parle de l’apprentissage des langues étrangères en général, on pense


habituellement aux aspects pratiques, comme des opportunités de travail ou de leur utilité
pour le commerce. Par exemple, en Espagne il y a une vraie préoccupation aujourd'hui pour le
très bas niveau d'anglais parlé par les Espagnols et le gouvernement essaie de mettre en place
de nouveaux programmes d'enseignement qui soient plus efficaces et qui rendent des
résultats miraculeux. Tout cela en vain!

Le problème c'est précisément la manière de considérer la langue comme un produit du


commerce, une chose à consommer rapidement. Les langues sont des mondes entiers, des
manières de vivre, de penser, de sentir. Apprendre des langues dès le plus jeune âge? Oui!
Mais pas de n'importe quelle façon.

En Espagne, malgré les belles paroles des politiciens, le système d'enseignement est archaïque,
les professeurs la plupart du temps ne sont pas locuteurs natifs de la langue et ont un accent
affreux. De plus, il est difficile de trouver des activités "linguistiques" en dehors de l'école étant
donné que tous les films sont traduits en espagnol, à la télé il n' y a pas de programmes
intéressants pour les enfants qui aient un rapport avec l’apprentissage des langues et les
séjours linguistiques sont très chers.

Il est vraiment dommage que le système scolaire espagnol ne profite pas de la capacité des
enfants à absorber de nouvelles connaissances, mais aujourd’hui il semble que les politiciens
n'ont pas suffisamment de volonté pour changer les choses, pendant que certains trouvent
une manière de gagner d'argent en ouvrant des écoles d'une qualité douteuse.
Aujourd’hui c’est important le domaine d’une langue étrangère. Son apprentissage est trés
necessaire dans un monde qui change de manière permanent mais on ne peut pas aprendre
en dehors du context culturel du pays.

Je suis d’accord que les enfants ont toutes les souplesses pour aprendre une langue étrangère
cependant cet apprentissage doit repondre à une politique educative d’état et non aux
demandes des pouvoirs économiques.

L’apprentissage d’une langue étrangère ne doit seulement se penser pour les enfants déjà que
les jeunes et les adults aussi peuvent apprendre outres langues mais différent aux enfants.

Le besoin d’apprendre différentes langues n’est pas une question des voicins européens, cela
est une nécessité dans tous les pays à cause de la mondialisation, le plurilinguisme et le
pluriculturalisme régnants dans tous les pays.

Je suis tout à fait pour l'apprentissage précoce des langues étrangères parce que l'enfant a
toute la souplesse intellectuelle pour imiter, pour apprendre, pour se fondre dans la langue et
la culture de l'autre. De plus, s'il apprend cette langue à la maternelle, il le fera d'une manière
ludique et plaisante.

Si l'on veut que l'enfant soit réellement bilingue il faut poursuivre cet apprentissage tout au
long de son cursus primaire.

Il y a sans aucun doute des avantages cognitifs à recevoir une véritable éducation bilingue.

Il faut surtout remarquer que l'enfant n'aura pas d'accent. En ce qui me concerne ma fille
parle le français mieux que moi, C'est à dire qu'elle ne subira pas les critiques des autres.

Je suis convaincue que le fait d' être bilingue l'aidera à développer sa personnalité et à
acquérir des capacités intellectuelles plus fortes.

Malheureusement il y a des limites politiques et économiques à cet enseignement bilingue.