Vous êtes sur la page 1sur 2

Mes fiches ressources !!! chatoubistouille. C.

La poésie...comment l’enseigner, comment l’apprendre?

Pourquoi enseigner la poésie à l’école?

La pratique de la récitation sert d’abord la maitrise du langage oral (IO programmes


2008, cycle 2).

L’apprentissage de la poésie et la pratique de la récitation permet de développer et d’en-


tretenir les capacités de mémorisation.

L’enseignement de la poésie, par le biais de la lecture, peut déboucher sur la découver-


te et la prise de conscience de la distinction entre signifiant et signifié, l’apprentissage de
la lecture à haute voix et la sensibilisation à l’oralité.
L’enseignement de la poésie, par le biais de la lecture et de l’écriture, peut déboucher
sur l’acceptation de l’altérité, c’est-à-dire de la diversité des modes d’expression, la trans-
mission de valeurs personnelles et universelles, l’accès aux plaisirs de l’imagination, l’a-
mélioration de la maitrise de la langue, la découverte et la pratique d’un certain nombre
de figures de style.
L’enseignement de la poésie, par le biais de l’écriture, peut déboucher sur l’expérience
de contraintes formelles, la désacralisation de la poésie par l’accessibilité de la création

Comment enseigner la poésie à l’école? Des idées et des pistes...


La poésie, pour être retenue doit déclencher chez le lecteur une véritable émotion. Elle
implique donc un « engagement » de l’apprenant. C’est pourquoi, il faudra en pédagogie
proposer différentes situations d’apprentissages afin de tenir compte de l’aspect « très
personnel » de cette activité. Le travail de mémorisation sera facilité par des procédures
d’apprentissage de la poésie variées, originales et dynamiques! (apprentissage de la poé-
sie, Blaise Viairon, 09-05/2007).

La récitation ne se résume pas à un exercice de mémorisation. Elle implique aussi un


travail de diction et d'interprétation. Pour que l'enfant énonce une poésie posément,
avec des intonations variées, encore faut-il qu'il ait bien saisi son sens. Vérifiez qu'il a
cerné le sujet, suivi l'histoire, compris les expressions les plus ardues…
En classe, chaque poésie a été lue, expliquée, puis recopiée dans un cahier, mais des
malentendus peuvent subsister. De plus, l’enfant doit se l'approprier pour bien la rete-
nir. Aidez-le à exprimer ce qu'il ressent ou à établir des correspondances avec son pro-
pre vécu. Que pense-t-il de telle image ? A-t-il déjà eu la même impression ? Aurait-il ré-
agi comme le ou les personnages ? Ne négligez pas le dessin que l’enfant doit réaliser sur
son cahier, face au poème : il constitue sa première traduction personnelle du texte !
(Source : www.vosquestionsdeparents.fr article de Aurélie Djavadi, 22 mars 2009).
La poésie.

IMPORTANT : L’apprentissage se fait en classe, de manière collective et non tout seul à la


maison!

Varier les situations


L’enseignant a choisi 1 poésie à apprendre : il expliquera son choix (auteur, texte littéraire,
thème, préparer une production d’écrits « à la manière de »…)
L’enseignant propose un choix entre 2 poésies (autour d’un auteur, d’un même thème,
d’une même époque…)
L’enseignant propose un choix parmi 4 poésies (mêmes raisons que précédemment)
L’enseignant propose aux élèves d’en choisir une parmi un recueil/fichier qu’il a consti-
tué. (apprentissage de la poésie, Blaise Viairon, 09-05/2007).

Des idées, des pistes…


 une représentation, vierge de mots, au tableau, mais avec une visualisation des
strophes (carrés, pâtés, espaces) et y ajouter les mots qui riment (en pictogrammes -
sens- et finales écrites) et y rajouter les mots-clefs de début de chaque strophe, de
chaque rime.
 un texte écrit, complet dans lequel, petit à petit, en relectures successives, suppri-
mer des mots, des parties de mots ... jouer l'une fois sur la suppression de tous les
déterminants, une autre fois sur la suppression de tous les mots qui riment, autre
fois encore sur la suppression de toutes les voyelles dans les mots en fonction de ce
qui est appris.
 Chacun dit un ver et le suivant continue.
 1)lecture silencieuse
2) lecture collective avec explication du vocabulaire difficile + débat d'interprétation
3)soit le PE lit le poème pour leur montrer comment ils devront le réciter, soit des
élèves VOLONTAIRES lisent en mettant leur propre ton et on en discute.
4)phase d'apprentissage:
- on coupe le poème en strophe
- on commence par l'apprentissage de la première strophe. Les élèves sont répartis
par groupe, il y a autant d'élèves dans un groupe de vers dans une strophe. L'E1 ap-
prend le vers 1, l'E2 apprend le vers 2, l'E3 apprend le vers 3, l'E4 apprend le vers 4.
- la poésie est cachée. E1 chuchote son vers à E2 qui doit apprendre les deux vers.
Quand E2 connaît les deux vers , il les chuchote à E3 qui doit mémoriser les 3 vers.
Quand E3 connaît les 3 vers , il les chuchote à E4 qui doit mémoriser les 4 vers.
- phase collective où E4 ( ou d'autres volontaires) récite les 4 vers. Les autres vali-
dent ou corrigent.
En fonction du temps, on apprend toute la poésie ou non.

 Dire un vers à la fois, les élèves le répètent tout bas, ou d'une certaine façon
 Dire un vers, les élèves disent le suivant
 Dire un mot, puis les élèves, puis moi
 Dire le début du vers, les élèves disent la fin…
 Le Pe commence la poésie, quand il s'arrête, les élèves continuent...

Vous aimerez peut-être aussi