Vous êtes sur la page 1sur 22

1

Chapitre 5

Utiliser l’offre et la demande

Introduction 2

 Comprendre comment les prix et les quantités échangées


évoluent suite à des chocs

 Comprendre les conséquences d’une intervention de l’Etat


affectant le mécanisme des marchés :

 Fiscalité indirecte (TIPP, TVA Restauration,…)

 Existence d’un salaire minimum

 Prix du livre,

 Subventions agricoles,…

1
Plan du chapitre 5 3

 I. L’élasticité prix de la demande

 II. Les déterminants de l’élasticité de la demande

 III. L’élasticité prix de l’offre

 IV. Utilisation des élasticités de l’offre et de la demande

 V. Pénurie et excédent

 VI. Empêcher le libre jeu des marchés

Sensibilité au variation de prix (a) 4

 Impact d’une variation de prix sur la quantité demandée : « pente


de la courbe de demande ».
Prix du
pain(€)
 Courbe de demande
« pentue ».
Courbe de
 Demande peu sensible demande

au prix. 1,80 B

 A à B : + 50% du prix
1,20 A
= - 20% de demande.

1,6 2 Quantité de
pains (en milliers)

2
Sensibilité au variation de prix (b) 5

 Courbe de demande «
Prix du
plate » (peu pentue). Roquefort (€)
 Demande très sensible
au prix. B Courbe de
demande
 A à B : + 50% de prix 21
A
= - 90% de demande.
14
roquefort
(en tonnes)

0,5 5

Sensibilité au variation de prix (c) 6

 Comment expliquer ces différences de sensibilité au prix ?

 Propriété de substitution du bien.

 La quantité de pain demandée est peu sensible à son prix,


car il existe peu de substituts au pain (bien « nécessaire »).

 Inverse pour le roquefort.

3
Elasticité prix de la demande 7

 Elasticité prix de la demande

var. relative de la quantité demandée (en %)


=
var. relative du prix (en%)

 Exemple :

 L’élasticité prix du pain est de 0.4. (-20% divisé par 50%).

 L’élasticité prix du roquefort est de 1.9 (-95% divisé par


50%).

 Considérer une « petite » variation du prix.

 L’élasticité mesure la baisse relative de la quantité demandée


consécutive à une hausse de prix de 1%.

Elasticité prix et dépense du consommateur (a) 8

 Dépense du consommateur :

D = p x Q.

 Si p augmente, Q diminue car la demande est décroissante.

 Quel est l’effet total sur D ? Quel effet va dominer ?

 Si %∆p ↑ > %∆Q ↓, alors D ↑. La demande est peu élastique.

 Si %∆p ↑ < %∆Q ↓, alors D ↓. La demande est très élastique.

 La limite entre les deux cas correspond à une élasticité unitaire.

4
Elasticité prix et dépense du consommateur (b) 9

 Effet négatif ou positif d’une modification du prix sur la dépense


dépend de la comparaison de l’élasticité à la valeur 1.

 Si e = 1, élasticité unitaire : une modification du prix n’a pas


d’effet sur la dépense, car les effets prix et quantité se
compensent.

 Si e < 1, demande relativement inélastique : une


augmentation de 1% du prix s’accompagne d’une baisse des
ventes inférieure à 1% : la dépense augmente.

 Si e > 1, demande relativement élastique : une augmentation


de 1% du prix implique une baisse des achats supérieure à 1% :
la dépense s’abaisse.

2 cas extrêmes 10

 Courbe de demande…

 …horizontale : demande « infiniment élastique ».

 …verticale : demande « parfaitement inélastique ».

Prix Prix

Demande infiniment Demande


élastique parfaitement
inélastique

Quantité Quantité

5
Exemples d’élasticité prix (a) 11

 Les biens nécessaires ont une demande plutôt inélastique, car ils
n’ont pas beaucoup de substituts.

 A l’inverse, l’élasticité prix des biens « superflus » (de luxe) est


forte, car ils ont beaucoup de substituts.

 Enquête budget des familles de l’insee

Exemples d’élasticité prix (b) 12

Demande élastique Demande inélastique

Plats préparés 2.27 Gaz, électricité et eau 0.92

Métaux 1.52 Pétrole 0.91

Fourniture et bois 1.25 Alimentation 0.58

Véhicules motorisés 1.14 Boisson 0.78

Transport 1.03 Tabac 0.61

6
2 remarques 13

1. l’élasticité prix varie le long de la courbe de demande.

2. Distinction entre « petite » et « grande » variation du prix :

 e=4, un changement de 1% du prix implique une chute de


4% de la quantité demandée.

 Ne signifie pas qu’une augmentation de 20% du prix implique


une baisse de 80% des quantités vendues !

 Faire du calcul différentiel (à la marge) : petites variations.

Plan du chapitre 5 14

 I. L’élasticité prix de la demande

 II. Les déterminants de l’élasticité de la demande

 III. L’élasticité prix de l’offre

 IV. Utilisation des élasticités de l’offre et de la demande

 V. Pénurie et excédent

 VI. Empêcher le libre jeu des marchés

7
Les déterminants de l’élasticité de la demande (a) 15

 Dépend des biens substituts disponibles.

 Le degré de « substituabilité » dépend de deux éléments:

 Le prix relatif du bien consommé.

 L’horizon temporel. Délai nécessaire à l’ajustement de la


consommation.

Les déterminants de l’élasticité de la demande (b) 16

 Exemple de l’aluminium :

 Point A : prix faible,


quantité demandée
forte : facilité à trouver
des substituts. Elasticité Prix de
l’aluminium
forte.

 Point B : prix fort, B


quantité demandée Courbe de
faible. Elasticité faible. demande

Aluminium
(en tonnes)

8
Les déterminants de l’élasticité de la demande (c) 17

 « Ajuster » prend du temps.

 Exemple :

 A court terme, la demande


d’essence est peu
Prix de
élastique. Courbe de
l’essence
Demande
 A long terme, la demande de Court terme
est plus élastique, car le
parc automobile se
renouvelle avec des Courbe de
véhicules plus économes. Demande
de Long terme

Qté Essence

Plan du chapitre 5 18

 I. L’élasticité prix de la demande

 II. Les déterminants de l’élasticité de la demande

 III. L’élasticité prix de l’offre

 IV. Utilisation des élasticités de l’offre et de la demande

 V. Pénurie et excédent

 VI. Empêcher le libre jeu des marchés

9
L’élasticité prix de l’offre 19

 La courbe d’offre est croissante : une augmentation du prix


stimule la production.

 Elasticité de l’offre est positive.

 Elasticité de l’offre=

var. relative de la quantité offerte (en %)


=
var. relative du prix (en%)

 Exemple : si l’élasticité de l’offre est 0.9, alors une ↑ de 1% du


prix → Qs ↑ de 0.9%.

Elasticité le long de la courbe d’offre 20

 L’élasticité varie le long de la courbe d’offre

 Forme typique de la fonction d’offre individuelle

Prix
 Elasticité forte pour des
niveaux faibles de
Pleine
production
Utilisation
 Elasticité faible pour des des capa.
niveaux élevés de
production.
Offre
Capacités
excédentaires

Quantité

10
Court-terme contre long-terme (a) 21

 L’élasticité de l’offre est déterminé par la « flexibilité « de la


production : capacité à répondre à une variation de prix.

 Or l’ajustement prend du temps, question de l’horizon.

 Dans le court-terme, rôle des stocks.

 Dans le long-terme, capacité à produire.

Court-terme contre long-terme (b) 22

 La courbe d’offre de court-terme fournit la réponse de l’offre à


une variation de prix étant donné le stock de capital (machines,
bâtiment,…) de l’industrie (inclus le nb d’entreprises présentes
sur le marché).

 Distinction entre :

 Capacités de production

 Degré d’utilisation de ces capacités

 La courbe d’offre de long-terme tient compte d’un ajustement du


stock de capital, qui par nature prend du temps (entrée de
nouvelles entreprises sur le marché, construction d’usines,
formation de la main d’oeuvre,…).

 Cas général : l’offre de long-terme est plus élastique que l’offre


de court-terme : exemple d’un bien agricole,….

11
Court-terme versus Long-terme (c) 23

 Cas d’une denrée agricole

Courbe de
Prix du blé d’offre de
Court terme

Courbe
d’offre de
Long terme

Quantité
produite

Plan du chapitre 5 24

 I. L’élasticité prix de la demande

 II. Les déterminants de l’élasticité de la demande

 III. L’élasticité prix de l’offre

 IV. Utilisation des élasticités de l’offre et de la demande

 V. Pénurie et excédent

 VI. Empêcher le libre jeu des marchés

12
Variations de la demande et de l’offre (a) 25

 Quels sont les effets des variations d’offre et de demande


sur les niveaux de prix et de quantité ?

 Se décompose en :

 effet prix

 effet quantité.

 L’importance de ces deux effets dépend des élasticités de


l’offre et de la demande.

Variations de la demande et de l’offre (b) 26

 Effet d’une variation de la demande : 2 cas

 Cas 1 : Offre élastique :  Cas 2 : Offre peu


effet quantité fort et effet élastique : effet prix fort
prix faible. et effet quantité faible.
Prix Prix Courbe
d’offre
Courbe de Courbe de peu
Courbe demande
demande élastique
d’offre
élastique

Quantité Quantité

13
Variations de la demande et de l’offre (b) 27

 Effet d’une variation (augmentation) de l’offre : 2 cas

 Cas 1 : Demande  Cas 2 : Demande peu


élastique : effet quantité élastique : effet prix fort
fort et effet prix faible. et effet quantité faible.

Prix Prix
Courbes d’ Courbes d’
offre offre

Courbe Courbe de
de demande
demande peu
élastique élastique

Quantité Quantité

Variations de l’offre et de la demande (c) 28

 Ajustement des prix et des quantités.

 Plus les offre et demande sont élastiques, plus une


variation affecte la quantité plutôt que le prix.

 Cas extrêmes d’une offre ou d’une demande :

 parfaitement élastique : pas d’effet prix, effet quantité


maximal

 parfaitement inélastique : pas d’effet quantité, effet prix


maximal.

14
Ajustement à court et long-terme 29

 A LT, demande et
offre sont plus
élastiques que dans
le court-terme. Prix

 Les variations de D. CT O. CT
demande ou d’offre
se reflètent plutôt
dans les prix à CT et O. LT
dans les quantités à
LT. D. LT

Quantité

Taxation d’un bien et offre-demande (a) 30

 Fiscalité indirecte : instauration d’une taxe de 10c sur les paquets de


cigarette collectée par les offreurs.

 Quelle conséquence sur les prix et les quantités ?

 Cas d’une demande inélastique


Prix
Courbe de
demande Offre après
taxation

+10 c
Prix payé cons.
Offre avant
taxation
Prix avant taxe
Prix perçu prod.

Q1 Q0 Quantité

15
Taxation d’un bien et offre-demande (b) 31

 La demande est peu élastique : le producteur a répercuté


l’essentiel de la taxe sur le consommateur. La consommation
a peu baissé.

 Le « fardeau fiscal » est supporté par le consommateur : celui


qui paye (ou collecte) la taxe n’est pas forcément celui qui la
supporte.

 Problème d’incidence fiscale : l’essentiel de la fiscalité est


supporté par le côté le moins élastique du marché.

Taxation d’un bien et offre-demande (c) 32

 Taxe de 10c sur un bien dont la demande est élastique.

 Forte réponse des quantités. Le « fardeau » est supporté par le


versant offre.
Prix
Courbe de
demande Offre après
taxation

+10 c

Prix payé cons. Offre avant


Prix avant taxe taxation

Prix perçu prod.

Q1 Q0 Quantité

16
Plan du chapitre 5 33

 I. L’élasticité prix de la demande

 II. Les déterminants de l’élasticité de la demande

 III. L’élasticité prix de l’offre

 IV. Utilisation des élasticités de l’offre et de la demande

 V. Pénurie et excédent

 VI. Empêcher le libre jeu des marchés

Pénurie et Excédent 34

 Loi de l’offre et de la demande :

 Le consommateur disposé à payer le prix de marché


obtient la quantité qu’il souhaite

 Le producteur écoule la production qu’il souhaite au prix


de marché.

 Ajustement instantané du prix.

 Que se passe-t-il si cet ajustement n’est pas possible ?

 Pénurie

 Excédent

 Situation de « déséquilibre ».

17
Pénurie 35

 Prix plafond
Prix (p)
Courbe
 Pénurie : des d’offre
demandeurs prêts à
payer le prix effectif
ne parviennent pas à E

trouver le bien. pe

 Cas si p1 <pe. Courbe de


p1 demande
 Rationnement de la
demande.
Pénurie
 Règle « côté court »
Qs Qd
Quantité (Q)
 Equilibre ?

Excédent 36

 Excédents : des
Prix (p)
offreurs ne Courbe
parviennent pas à d’offre
écouler leur production
p1
au prix effectif.

 Cas si p1 >pe. pe
 Rationnement de E Courbe de
l’offre : quotas demande

 Marché agricole Excédent

 Pratique du prix
garanti Qd Qs Quantité (Q)

18
Plan du chapitre 5 37

 I. L’élasticité prix de la demande

 II. Les déterminants de l’élasticité de la demande

 III. L’élasticité prix de l’offre

 IV. Utilisation des élasticités de l’offre et de la demande

 V. Pénurie et excédent

 VI. Empêcher le libre jeu des marchés

Intervention des pouvoirs publics (a) 38

 Certains agents sont lésés par le fonctionnement du marché.

 L’Etat interfère sur le mécanisme d’exclusion par le prix :

 Marché du logement locatif. L’évolution des loyers est encadrée.

 Prix du livre en France

 Marché du travail : salaire minimal, rigidité à la baisse, protection des


travailleurs…

 Marché agricole

 Fiscalité indirecte et subvention

 Fixation du prix Prix plancher / prix plafond pour un bien.

 Quelles conséquences ?

19
Loyer plafond sur le marché du logement (a) 39

 Marché du logement :
encadrement du loyer.
Loyer (R)
 Justice sociale, bien tutélaire.

 Construction de la courbe de A
demande RA
 Classement des individus en
ordre décroissant des
dispositions à payer. B
 Ménage A : disposition à payer
RA. Placé au rang QA dans la file
RB
d’approvisionnement.

 Ménage B : disposition à payer


Demande
RB. Placé au rang QB dans la file
d’approvisionnement. QA QB Quantité de
logements (Q)

Loyer plafond sur le marché du logement (b) 40

 Loyer plafond R1 inférieur au


prix d’équilibre R0.

 Règle du côté court : baisse de Offre


Loyer (R)
la quantité échangée.

 Perdants : offreurs et
demandeurs rationnés. A
 Gagnants : demandeurs servis.

 Organisation du rationnement : Loyer d’équilibre


bureaucratie, corruption,
Re
discrimination. Loyer plafond
 Mauvaise allocation des
R1
logements : des couples sans
enfants dans des F4, des
familles dans des F2,… Pénurie Demande

Qs Qd Quantité de
logements (Q)

20
Loyer plafond sur le marché du logement (c) 41

 Les conséquences néfastes


Loyer (R)
Offre de CT
du loyer plafond sont
encore plus importantes à Offre de LT
LT.

 En effet, l’offre de LT est Loyer d’équilibre


plus élastique et la pénurie Re
va s’accroître. Loyer plafond
R1
 Le parc de logements n’est
CT
plus renouvelé, entretenu
et se dégrade. Pénurie LT
Demande
 Cas de la France d’entre
Qs Qd Quantité de
deux guerres.
logements (Q)

Prix plancher sur un marché agricole 42

 Existence d’un prix


garanti pour le blé. Prix du blé
 Crée un excédent. (p)

 Années 70-80 : rachat


par la CEE des
« montagnes de Prix garanti
p1
beurre ».
Prix d’équilibre
 Mise en place de pe
subvention, de quotas et
de mesures
protectionnistes.

 Exemple de la betterave
(texte TD) Excédent Demande

Qd Qs Quantité de
blé (Q)

21
Solutions alternatives 43

 Interférer sur le fonctionnement des marchés en contrôlant le prix crée


des pénuries ou des excédents.

 Ne constitue pas une solution très efficace pour corriger des inégalités
trop fortes créées par le marché. S’accompagne d’effets pervers
difficilement contrôlables.

 Laisser le marché remplir son rôle, et utiliser des instruments qui


n’interfèrent pas ou peu sur son fonctionnement :

 Réforme de la PAC

 Subventionner le travail peu qualifié ou créer un impôt négatif


plutôt que mettre en place un salaire minimal.

 Subventionner l’offre locative.

 S’interroger systématiquement sur la légitimité de ces interventions.

22