Vous êtes sur la page 1sur 3

CONTRIBUTION A L’ELABORATION DU DOCUMENT UNIQUE

TABLE DES MATIÈRES


Dédicace
Remerciements
Liste des tableaux
Liste des figures
Index des acronymes/abréviations
Résumé et Abstract
Introduction générale
Chapitre I : Présentation de l’entreprise
1. L’entreprise et son secteur d’activité
2. Présentation du site de l’évaluation
Chapitre II : Revue de la littérature/état de l’art

1. Cadre juridique et institutions professionnelles


2. Contexte règlementaire camerounais
3. Démarche d’évaluation des risques professionnels
Chapitre III : Matériels, outils et méthodes

1. Etat des lieux


2. Pénibilité du travail
3. Méthode rédactionnelle du document unique
a. Découpage et analyse des unités de travail
b. Identification des risques
c. Evaluation des risques
d. Détermination des mesures de prévention
e. Plan d’action
Chapitre IV : Résultats et discussion

1. Résultats
2. Discussion
Conclusion générale
Recommandations et perspectives
Références
Annexes
Introduction générale

Le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) est un secteur en évolution


constante en matière de santé et de sécurité, vis-à-vis de l’amélioration de la
conception des chantiers, de l’investissement dans du matériel conforme aux
normes de sécurité ou de l’évaluation des risques.

Chapitre I : Présentation de l’entreprise

Chapitre II : Revue de la littérature/état de l’art

1. Cadre juridique et institutions professionnelles


Les diverses activités menées à bien dans le secteur du bâtiment et des travaux publiques, entraînent
des risques qui peuvent avoir des conséquences traumatiques et pathologiques pour les travailleurs,
La sécurité et la santé au travail ne sont pas des concepts nouveaux. Au fil du temps, les entreprises
ont souvent conduit des actions visant à contrôler les accidents et les maladies causés par le travail.
Ces actions sont aujourd’hui renforcées grâce à la culture sécuritaire que les travailleurs acquièrent de
jour en jour, et grâce à l’adoption de nouvelles lois et normes réglementaires d’application.
L’évaluation des risques est un examen systématique de tous les aspects du travail entrepris
pour déterminer ce qui pourrait causer des blessures ou des dommages, si les dangers pourraient
être éliminés et, dans la négative, quelles mesures de prévention ou de protection sont, ou
devraient être, en place pour contrôler les risques.

Les conditions physiques du travail tendent à avoir des effets directs sur les individus.
Quelquefois, les conséquences sont immédiates, comme lorsqu’un travailleur est blessé dans
un accident de travail. D’autre fois, la maladie ou la lésion peut se développer après l’exposition
à une situation dangereuse (par exemple un bruit assourdissant) pendant plusieurs années.
Souvent, il existe des mesures qui pourraient être prises afin d’éviter au minimiser les accidents
et les expositions à des situations dangereuse. En plus des conséquences physiques, les maladies
et les blessures peuvent avoir des conséquences psychologiques qui nuisent au bien-être
émotionnel.

La santé et la sécurité au travail s’organisent dans un système complexe qui recouvre des enjeux
variés.

Enjeux sanitaires : Le travail est un déterminant de santé publique. On note une forte influence
des facteurs professionnels (risques, exposition aux risques et pathologies associées) et des
conditions de travail inégalitaire (selon les catégories socioprofessionnelles et/ou le statut
professionnel).
Enjeux économiques : Des effets négatifs sous la forme de coûts directs (comme les cotisations
payées par l’entreprise à la sécurité sociale au titre des accidents du travail et des maladies
professionnelles), et de coûts indirects (perte de production, climat social, coût de remplacement
du salarié, etc.). Des effets positifs par la compétitivité.

Enjeux sociaux : Réduction de la défiance vis-à-vis des risques professionnels, l’impact des
risques industriels sur l’environnement.
Enjeux humains : Réduction des accidents du travail et des maladies professionnelles.
Enjeux techniques : Optimisation des moyens, des méthodes, des processus mis en œuvre.
Enjeux juridiques : Évolution du code pénal au regard des responsabilités des employeurs,
de l’évaluation et de la maîtrise des risques.

a. Cadre juridique
Le cadre juridique de l’hygiène et de la sécurité au travail est établi dans les articles 95 à 103
du code du travail et l’arrêté N° 039 /MTPS /IMT du 26 novembre 1984 fixant les mesures
générales d’hygiène et de sécurité sur les lieux de travail. Les règles d’hygiène et de sécurité au
travail sont mises au point dans l’intention d’assurer une protection efficace de la santé des
travailleurs.

Le code du travail stipule que les conditions d’hygiène et de sécurité sur le lieu du travail sont
définies par arrêté du ministère chargé du Travail, pris après avis de la Commission nationale
de santé et de sécurité au travail. Ces arrêtés assurent aux travailleurs, tout en prenant en
considération les conditions et contingences locales, des normes d’hygiène et de sécurité
conformes à celles recommandées par l’Organisation Internationale du Travail (OIT) et d’autres
organismes techniques reconnus sur le plan international.

Sur le plan de la santé il prévoit (Article 98) le code du travail stipule le suivant : « Que toute
entreprise ou tout établissement de quelque nature que ce soit, public ou privé, laïc ou religieux,
civil ou militaire, y compris ceux rattachés à l’exercice de professions libérales et ceux
dépendant d’associations ou de syndicats professionnels, doit organiser un service médical et
sanitaire au profit de ses travailleurs ».
.