Vous êtes sur la page 1sur 12

 

 
 
 
 
 
 
NOTE DE CALCUL DES CARACTERISTIQUE DES POMPES ET 
CONDUITES DE REFOULEMENT (RELEVAGE ET POMPAGE) 
 
 
 
LOTISSEMENT DE LA VILLE VERTE 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La solution adopter pour faire véhiculer les eaux usées de l’aval du lotissement vers la STEP est de 
d’implanter une station de relevage au niveau du collecteur hors site des eaux usées pour éviter les 
sur profondeurs allant vers des valeurs de 10 m, ainsi que pour permettre un calage respectant les 
limites d’auto curage.  

Au voisinage de la station de pompage de SADV sera implanté une station de pompage qui va refouler 
les eaux usées, soit directement vers la STEP ou vers la station de pompage existante de l’ONEP, le 
choix entre ces deux dernières solutions aura l’accord du maître d’œuvre et l’ONEP. 

1.1 Débit de dimensionnement 

Le débit max dans la conduite est égal au débit de délestage déterminé lors de calcul du déversoir 
d’orage, soit : 

𝑄 3∗ 𝑄 é 72 𝑙/𝑠  
 

1.2 Choix du diamètre de la canalisation de refoulement 
 
a Calcul des pertes de charge linéaire 
 
Les pertes de charge, dans les conduites, sont calculées par les formules de Darcy et de Colebrook, 
dont les équations sont les suivantes :   

Avec 

‐ λ  : Coefficient de pertes de charge ;  
‐ J  : Pertes de charge linéaire en (m/m) ;  
‐ D  : Diamètre du tuyau en m ;  
‐ V   : Vitesse de l'eau en m/s ;  
‐ g  : Accélération de la pesanteur (9,81 m/s²) ;  
‐ K  : Coefficient de rugosité en mm,  
‐ η   : Viscosité cinématique de l'eau en m2/s = 1,31 x 10^‐6 (10°C) ; 
 
Les pertes de charge linéaires, dans les conduites, sont données par la formule suivante : 

∆H = L  x  J 

Avec :  

‐ ∆H    : perte de charge linéaire en m ;  
‐ L    : Longueur de la conduite (m) ;  
‐ J    : Perte de charge linéaire (m/m). 
 

b Calcul des pertes charge singulières 
 

 
Les différentes singularités que l’on peut retrouver à l’aval des pompes avec leur valeur 
de K sont reportées dans le tableau ci‐après : 
 

 
 
N.B : pour la station de pompage les pertes de charges singulières seront estimées à 10% des 
pertes de charge linéaire ; 
 
Pour  la  station  de  relevage  les  pertes  de  charges  singulières  seront  calculées  à  part  avec  la 
formule ci‐dessus. 
 
c Coefficient de rugosité 
 

Le coefficient de rugosité tient compte de la nature de la conduite et de l’eau transitée (eaux chargées) 
et également du vieillissement de la conduite et des pertes de charges singulières. On le prend égal à 
0.5 mm, pour les conduites en PVC, en PEHD, en PPL et en PRV et de 1,0 mm pour celles en béton 
armé. 

d Conditions de vitesse 
 

La vitesse d’écoulement doit se situer entre 0.6 et 2.0 m/s. 

 
e Etapes de calculs du diamètre économique 
 

 Les coûts d’investissement et les frais d’énergie et d’entretien seront 
actualisés au taux de 10 % ; 
 Les calculs de dimensionnement seront effectués avec plusieurs diamètres 
normalisés de conduites, correspondant à des vitesses allant de 0,6 à 2 m/s 

 Les prix d’énergie correspondent : 
‐ A la prime fixe, qui est de 250 DH/KVA/an ; 
‐ Aux consommations d’énergie, au prix moyen de Kwh de 1,00 DH ; 
 La prime fixe sera déterminée sur la base de la puissance installée, avec un 
cos ℓ moyen = 0,84 ; 
 Les coûts d’investissement comprennent ceux des conduites et des stations 
de pompage ; 
 Les frais d’entretien sont déterminés sur les bases suivantes : 
‐ Conduites : 0,5 % de l’investissement par an ; 
‐ Génie civil des stations de pompage et de traitement : 0,5 % de 
l’investissement par an ; 
‐ Equipements des stations de pompage et de traitement 
éventuellement : 3,0 % de l’investissement par an ; 
‐ Ligne électrique : 1 % de l’investissement par an. 
 

f Expression des frais d’énergie des stations de pompage 
  

Le calcul des frais d’énergie des stations de pompage se présente de la manière suivante : 

 
 

L’énergie annuelle correspondante, en kwh, est donnée par la formule suivante : 

 
Avec Va le volume annuel en m3. 

Or, la hauteur manométrique totale est égale à la somme de la hauteur géométrique d’élévation et 
de la hauteur relative aux pertes de charge.  

  

 Frais d’énergie annuels pour vaincre la hauteur géométrique (Fg) 
 

 
e étant le prix du kwh 

 Frais d’énergie pour vaincre la hauteur relative aux pertes de charge (FDH) 
 

 
Les pertes de charge, dans la canalisation, sont données par la formule suivante :  

Δ H = L x j 
 

L = Longueur de la canalisation ; 

J = Perte de charge unitaire moyenne. 

Les pertes de charge dans les conduites sont calculées par la formule Darcy et Colebrook. Soit Vn le 
volume transité à l’année n ; ce volume correspond à un débit moyen fictif continu de : 

 
 

Le débit véhiculé par la conduite n’est pas continu et varie selon les mois et les jours de l’année. 

 
La puissance moyenne, pour vaincre les pertes de charge, est donnée par l’expression suivante : 

 
 

La  dépense  d’énergie  annuelle  FDH,  pour  vaincre  les  pertes  de  charge,  s’exprime  par  la  relation 
suivante : 

 
 

g Détermination du coût total actualisé 
 

Le diamètre économique est celui qui correspond au coût total actualisé minimum. 

Le coût total actualisé intègre l’investissement initial, l’entretien et le fonctionnement (énergie). 

 
 
Avec : 
 

 
 

 
 
 
 
1.3 Détermination du volume utile de la bâche 

Le calcul du volume utile de la bâche se fait a partir du débit de la pompe choisie et le nombre de 
démarrage des pompes : 

 
𝑄
𝑉 0.9 ∗  
𝑁∗𝑍
 

Avec :  

‐ Qp   : Débit refoulé en l/s ; 
‐ N   : Nombre des pompes en marche équipant la station ; 
‐ Z   : Nombre de démarrage Max de la pompe ; 
 

 
1.4 Résultats de calculs 

 Station de relevage 
 

‐ Volume utile V de la bâche 
 
Données : 
 
 Débit nominal de la pompe  (1+1)    : 72 l/s ; 
 Nombre maximal de marche / arrêt    : 10 ; 
 

𝑉 6.5 𝑚  

‐ Dimensions proposées pour la bâche 
 


Largeur     : 3 m 

Longueur    : 4.6 m 
 
‐ Hauteur d’eau dans la bâche 
 

Hauteur d’eau pour la protection des pompes : 1 m ; 
Hauteur utile          : 0.47 m ; 
Hauteur totale dans la bâche      : 1.47 m ; 
 
a Calage de la station  
 
 CR conduite d’arrivé    : 455.04 ; 
 CR regard d’arrivé    : 454.89 (chute de 15 cm) ; 
 CR Chambre dégrillage : 453.89 (chute de 1m) ; 
 NE max dans la bâche   : 453.69 (chute de 0.2) ; 
 CR bâche d’aspiration   : 452.22 ; 
 
b Calcul de l’HMT 
 
 Niveau min de l’eau dans la bâche  : 453.22 ; 
 CTN           : 460.60 ; 
 CR conduite de sortie pompe    : 460.00 ; 
 H géométrique      : 6.61m ; 
 Longueur conduite      : 7.78 m ; 
 Diamètre conduite      : 315 mm (Acier Inox)  
(pour une vitesse > 0.6 m/s) 
 Pertes de charge linéaire    : 0.03m ; 
 Pertes de charge singulières                : 0.08 m ; 
(Avec K = 1.84 ‐‐‐ V = 0.91 m/s ‐‐‐ g = 9.81 m/s2) 
 HMT        : 6.9 m ; 
 Puissance (47% rendement)  : 10.3 Kw ; 
 Débit        : 72 l/s 
 

 
 
 Station de pompage 
 
a Premier Cas : Pompage jusqu’à la STEP 
 
‐ Volume utile V de la bâche 
 
Données : 
 
 Débit nominal d’une pompe    : 72 l/s ; 
 Nombre maximal de marche / arrêt  : 10 ; 
 

𝑉 6,5 𝑚  

‐ Dimensions proposées pour la bâche (pour 1+1) 
 

 Largeur     : 3 m 
 Longueur    : 4.6 m 
 
 
 
‐ Hauteur d’eau dans la bâche 
 

 Hauteur d’eau pour la protection des pompes : 1 m ; 
 Hauteur utile          : 0.48 m ; 
 Hauteur totale dans la bâche      : 1.48 m ; 
 
b Calage de la station  
 
 CR conduite d’arrivé    : 452.57 ; 
 CR regard d’arrivé    : 452.42 (chute de 15 cm) ; 
 CR Chambre dégrillage  : 451.42 (chute de 1m) ; 
 NE max dans la bâche   : 451.22 (chute de 0.2) ; 
 CR bâche d’aspiration   : 449.74 ; 
 
c Calcul de l’HMT (Q =72 l/s) 
 
 Niveau min de l’eau dans la bâche  : 450.74 ; 
 CTN SP        : 459.29 ; 
 CR Sup de la conduite     : 470.50 ; 
 H géométrique      : 19.58 m ; 
 Longueur conduite      : 8 606 m ; 
 Diamètre économique conduite  : 315 mm (PVC) ; 
(pour une vitesse > 0.6 m/s) 
 Pertes de charge linéaire    : 41,33 m ; 
 Pertes de charge singulières (10%)  :  4,1 m ; 
 HMT          :  65,3 m ; 
 Puissance pompe      :  98.0 Kw (rendement 
de 47%); 
 Débit          : 72l/s 
 
Le choix de la pompe portera sur les données : 
 
‐ Q = 72 l/s ; 
‐ HMT = 65.5 m ; 
 
 
 
(On  peut  tolérer  le  surplus  du  débit  et  adapter  le  volume  de  la  bâche  par  conséquence  ‐                
280 m3/h au lieu de 260 m3/h) 
 
1‐ Deuxième Cas : Pompage jusqu’à la station de pompage (ONEP) 
 
‐ Volume utile V de la bâche 
 
Données : 
 
 Débit nominal d’une pompe    : 72 l/s ; 
 Nombre maximal de marche / arrêt  : 10 ; 
 
a Calcul de l’HMT (Q =72 l/s / 1+1) 
 
 Niveau min de l’eau dans la bâche  :  450.74 ; 
 CTN SP        :   459.29 ; 
 CR Sup de la conduite     :   470.50 ; 
 H géométrique      :    19.58 m ; 
 Longueur conduite      :   6 956 m ; 
 Diamètre conduite      :  400 mm (PVC) 

(pour une vitesse > 0.6 m/s) 
 Pertes de charge linéaire    :  9.8 m ; 
 Pertes de charge singulières (10%)  :   1 m ; 
 HMT          :   30.5 m ; 
 Puissance pompe      :   45.9 
Kw (rendement de 47%); 
 Débit          : 72l/s 
 
Le choix des pompes portera sur les données : 
 
‐ Q = 72 l/s ; 
‐ HMT = 30.5 m ; 
 

 
 

(On  peut  tolérer  le  surplus  du  débit  et  adapter  le  volume  de  la  bâche  par  conséquence  ‐                
270 m3/h au lieu de 260 m3/h)