Vous êtes sur la page 1sur 3

Place aux énergies Vent, soleil, eau… On les appelle énergies

renouvelables parce qu’à la différence


des ressources fossiles et nucléaire,

renouvelables
elles sont inépuisables. Autre atout :
elles ne contribuent pas à l’effet de serre
et donc au réchauffement du climat.
Deux bonnes raisons de les développer.

Charbon
Un rôle encore modeste 4,5 %
En France, nucléaire et pétrole restent largement Très utilisé dans la sidérurgie,
en tête des sources utilisées pour produire il assure encore 6 %
de l’électricité, des carburants et de la chaleur. de la production française
Les énergies renouvelables occupent une place d’électricité. Les réserves du Gaz naturel
beaucoup plus modeste, mais non négligeable. globe couvrent plus de 200 ans
Consommation d’énergies primaires de consommation mondiale. 13,5 %
En France, il sert avant tout
en France en 2001 (267 000 tonnes
équivalent pétrole) à produire de la chaleur
pour des usages domestiques
et industriels. Il en reste
Energies environ 60 ans de réserves
renouvelables dans le monde.

7%
Biomasse : 64 %
dont
La France a surtout
développé l’usage du bois
comme combustible.
Hydraulique : 35 %
L’eau est sa seconde source
de production d’électricité.
Autres : 1 %
Les autres énergies
renouvelables, notamment
le solaire et l’éôlien, y jouent
un rôle marginal.

Pétrole
Nucléaire

39 % 36 %
Les transports absorbent
Cette énergie fournit près de la moitié du pétrole utilisé
Sources : Observatoire 80 % de l’électricité française. dans le pays. Les réserves
de l’Energie, Agence Il reste environ 50 ans de stocks prouvées ne représentent
internationale de de combustible nucléaire - que 40 ans de
l’Energie (AIE) l’uranium - dans le monde. consommation mondiale.

Et chez nos voisins ? Objectifs pour 2015 Recherche timide


La part des énergies renouvelables est plus importante dans Le gouvernement français prépare une loi qui devrait Aujourd’hui, les énergies renouvelables
les pays d’Europe du nord. Mais, en quantité, c’est la France prévoir une augmentation très nette de la production et progressent plus vite chez nos voisins.
qui en consomme le plus : 18 000 tonnes équivalents pétrole de la consommation d’énergies renouvelables d’ici à 2015. Les sommes investies en recherche
par an, contre 15 000 pour la Suède. Production de chaleur Part des énergies et développement sur ce sujet y sont aussi
à partir d’énergies renouvelables dans plus élevées.
Suède 29 % 21 %
renouvelables, en millions la consommation Dépenses publiques de 57,9
Finlande 23 % de tonnes équivalent électrique recherche sur les énergies 52
Autriche 21,5 % pétrole 16 renouvelables, en
14 % 45,2
millions d'euros
Portugal 14 % (2002)
11
Danemark 10,5% Source : AIE
France 7% Part des énergies 23,7
renouvelables dans 20,7
Espagne 6,5 % la consommation
Italie 6% d’énergies primaires
des pays européens,
Grèce 5% en 2001
Allemagne 3% Source : AIE 2001 2015 2001 2010 Royaume- France Pays-Bas Italie Allemagne
Uni

le journal de Carrefour - janvier 2004 - n o 103


Les énergies
renouvelables
pourraient
Quelles énergies pour quels usages ? 6 L’éolien. Le vent fait tourner les pales d’une hélice
qui entraînent un générateur d’électricité. Cette tech-
nologie progresse vite, avec des éoliennes plus puissantes
et des coûts de production de courant en baisse.
Les parcs éoliens en France
Les mégawatts, ou MW, mesurent la capacité de
production des centrales électriques. Celle du parc
couvrir une part beaucoup plus importante des besoins en électricité et chaleur éolien français se limite à 210 MW, alors qu’une centrale
nucléaire offre une puissance 20 à 25 fois plus élevée…
des Français. Mais, en raison de leur coût assez élevé, elles ne peuvent pas, pour l’instant, Disponibilité : les éoliennes actuelles ne fonction-
Pour atteindre 21 % d’électricité issue d’énergies renou-
nent qu’avec des vents de 15 km/h au minimum et
remplacer les ressources fossiles et nucléaires. 90 km/h au maximum. En France, ces conditions
velables en 2010, comme prévu par la France, il faudrait
passer la capacité du parc éolien à 12 000 MW !
ne sont réunies qu’un tiers de l’année.
Les parcs réunissant Production d’électricité 24,03 MW
Le solaire thermique. Des panneaux Potentiel : le pays possède malgré tout le second
1 solaires vitrés installés sur les toits des bâtiments
ou en façade transforment le rayonnement du soleil
Chauffe-eau et
chauffages solaires
plusieurs dizaines
de grosses éoliennes
fournissent de
“gisement” éolien en Europe après le Royaume-Uni.
Son exploitation permettrait d’augmenter de façon
en mégawatts

0,25 MW
Picardie
Nord-Pas-de-Calais

1,5 MW
l’électricité pour très conséquente la part d’électricité issue des énergies
en chaleur pour chauffer l’eau sanitaire ou les locaux. conviennent aussi
le réseau. Les petites Champagne-
bien aux maisons renouvelables.
éoliennes alimentent Ardenne
Disponibilité : sauf dans les zones très enso- individuelles, qu’aux
des sites isolés. 0,06 MW
leillées comme les Antilles, chauffe-eau logements collectifs,
et chauffage solaires ne dispensent pas hôtels ou résidences 21 MW Île-de-France
d’installations d’appoint. pour personnes âgées. Bretagne 19,5 MW 3 MW
Pays de la Loire Rhône-Alpes
Le bois et les
Potentiel : en métropole, selon la région et déchets de bois 0,85 MW
la surface de capteurs, le solaire peut néan- sont utilisés comme Provence-Alpe
moins couvrir de 25 % à 60 % des besoins combustibles 23,6 MW Côte d’Azur
en eau chaude et chauffage et donc très largement par les particuliers Midi-Pyrénées
concourir aux objectifs de développement des éner- mais également
gies renouvelables. dans des chaufferies
collectives ou Source : 104,58 MW 12 MW
industrielles. Ademe Languedoc-Roussillon Corse

2 Le solaire photovoltaïque.
Des capteurs composés de silicium
5 La biomasse. Les déchets de la forêt
et de l’industrie du bois, ainsi que le
méthane issu de la fermentation de déchets
convertissent la lumière du soleil en élec- Les nappes d’eau tels la paille ou le lisier permettent de pro-
tricité pour alimenter des bâtiments ou superficielles, aux duire de la chaleur ou de l’électricité. Des
des installations tels des relais de télé- environs de 30 °C, peuvent plantes comme le colza ou la betterave ser-
communication, des postes d’appel d’ur- chauffer une maison vent à fabriquer des biocarburants.
gence sur les routes, etc. individuelle, une piscine,
un bâtiment isolé… Disponibilité : comme le pétrole, la
Disponibilité : ces capteurs ne biomasse fournit chaleur, électrici-
fonctionnent que si le soleil brille. té et carburants. Mais, pour qu’el-
Pour disposer d’électricité le reste le remplace l’or noir, il faudrait de deux à
du temps, il faut la stocker dans des bat- trois fois les terres agricoles de la planète.
teries ou être raccordé au réseau.
Potentiel : la France possède néan-
Potentiel : cette technologie reste moins la première forêt d’Europe
onéreuse. A court terme, hors et des ressources agricoles impor-
des sites isolés qu’il coûte très Les capteurs photovoltaïques tantes. Elle peut donc encore très largement
cher de raccorder au réseau, ses perspec- fournissent de l’électricité développer l’usage de la biomasse.
tives de développement semblent réduites à des chalets, fermes et autres
en France. bâtiments isolés ou à des sites
reliés au réseau. Dans ce cas,
le surplus d’énergie produite
est récupéré sur le réseau
Les nappes d’eau souterraines de moins
pour d’autres usagers.
de 100° peuvent alimenter des chaufferies
25
Question de prix collectives. Dans le bassin parisien,
130 000 logements sont chauffés ainsi.
Le coût de production de l’électricité issue
d’énergies renouvelables reste plus élevé
que celui de l’électricité d’origine fossile
ou nucléaire. Mais il diminue à mesure que
les technologies progressent et se vulgarisent.
Coût de production minimum en centimes
3 L’hydraulique. La force de l’eau fait tour-
ner une turbine actionnant un générateur
d’électricité. Les petites
4 La géothermie. Des pompes puisent l’eau du
sous-sol, dont la chaleur augmente avec la profon-
deur. Entre 30 °C et 100 °C, celle-ci sert au chauffage de locaux,
Des énergies propres
Le gaz carbonique, ou
d’euro hors taxes par kWh centrales voire d’eau sanitaire, de piscines… Au-dessus de 100 °C, des CO2, participe à l’effet
5 5 Disponibilité : en France, il reste possible hydrauliques centrales la transforment en électricité. de serre. Si l’on totalise
d’installer encore un certain nombre produisent celui émis tout au long
3,7 de microcentrales électriques. En revanche, de l’électricité Disponibilité : il existe des nappes d’eau à moins de de la chaîne de fabrication
3,3 3,2 pour le réseau
il n’existe plus de sites où construire de gros 100 °C dans nombre de régions françaises. Mais seules de l’électricité, en comparant les différentes
ou alimentent technologies de production, l’avantage va
2 barrages hydrauliques. les zones volcaniques, telles les Antilles, comptent des
des sites isolés : aux énergies nucléaire et renouvelables.
habitations,
gisements à haute température.
Potentiel : les petites centrales hydrauliques La combustion du bois produit certes du CO2.
entreprises Mais si l’on reboise les forêts coupées,
existantes ne fournissent encore que 2,5 % artisanales… Potentiel : la géothermie pourrait contribuer de façon
condition indispensable pour renouveler la
e e z e ue de l’électricité fabriquée en France. Il serait non négligeable à la production de chaleur et de
ïqu mass lien arbon Ga léair ressource, les arbres l’absorbent en poussant.
lta Eo c uliq possible de doubler cette production. manière plus marginale à la fabrication d’électricité.
vo Bio Ch Nu dra
oto Hy
Ph

le journal de Carrefour - janvier 2004 - n o 103


Conception et réalisation : Verbe et Art Presse
Citoyen chez soi
Les énergies renouvelables permettent aux particuliers de produire eux-mêmes de la chaleur, voire de l’électricité,
et donc de contribuer à préserver l’environnement. Mais à elles seules, elles ne règleront pas le problème.
L’avenir passera aussi, et même surtout, par les économies d’énergie. Exemple d’une maison citoyenne.

1. Selon sa surface, la maison dispose de 6. Les murs et le toit sont


10 m2 à 30 m2 de capteurs solaires isolés, les fenêtres possèdent
pour l’eau chaude et le chauffage. un double vitrage, afin
Coût pour une installation com- de limiter au mimimum
prenant 10 m2 de capteurs et la consommation de chauffage.
chauffant 70 m2, avec un chauffa- Une maison non isolée perd
ge d’appoint pour les périodes sans environ 30 % de sa chaleur
soleil : environ 10 000 euros, en partie par le toit, 25 % par les murs,
financés par les aides publiques. 13 % par les vitres.
Economie : 4 000 kilowattheures
par an et une à deux tonnes
de CO2 non rejetées
dans l’air.
5. La maison
est implantée
à l’abri du vent,
orientée au
sud et possède
de larges fenêtres pour
profiter au maximum
de la chaleur du soleil
et de la lumière du jour.

4. L’éclairage proscrit les


2. Réfrigérateur, lampes à incandescence,
congélateur, machines c’est-à-dire les ampoules
à laver ont été choisis à filament classiques, et
parmi les les plus économes les lampes halogènes.
en énergie. En magasin, L’essentiel de l’énergie qu’elles
une étiquette Energie indique consomment se transforme en
la classe énergétique effet en chaleur et non en lumière.
des appareils électoménagers, Une ampoule à basse
qui va de A pour les plus sobres consommation coûte certes plus
à G pour les plus “énergivores”. 3. Téléviseur et magnétoscope cher qu’une ampoule à incandes-
Ces derniers peuvent consommer sont éteints et non en veille cence mais, à éclairage égal, elle
jusqu’à quatre fois plus d’électrici- car, dans ce cas, ils peuvent utilise cinq fois moins d’électricité
té que les appareils de classe A ! consommer plus qu’en marche ! et dure dix fois plus longtemps.

Idées fausses Consommateur responsable Produire


“L’énergie solaire est réservée aux pays du sud.”
FAUX : un climat plus froid n’exclut pas un bon ensoleil-
La consommation d’énergie des ménages représente la moitié
des importations de pétrole, gaz et charbon et des émissions
son électricité
de CO2 de la France ! Les particuliers ont donc un rôle majeur Un particulier peut
lement. Ainsi, en Europe, c’est l’Allemagne la championne
à jouer dans la préservation de l’environnement. Rien qu’en produire son électricité
du solaire : sa capacité de production d’électricité solaire
évitant les gaspillages à la maison, ils peuvent réduire leur au moyen de capteurs
est dix fois plus importante que celle de la France,
consommation annuelle d’électricité de près de 30 %. photovoltaïques,
sa surface de capteurs thermiques six fois plus vaste.
d’une éolienne ou d’une
Pour quels usages Pour produire microcentrale hydraulique. S’il est raccordé
“On économise plus d’énergie avec consomme-t’on des biens et au réseau, il peut même revendre le surplus
un chauffe-eau et un chauffage solaires 40 %
de l’énergie ? des services de courant qu’il n’utilise pas à EDF,
dans le sud que dans le nord de la France.” à un tarif fixé par le gouvernement. Ce prix
FAUX : il faut seulement un peu plus de capteurs Pour se 29 % est de 15,25 centimes d’euro le kilowattheure
solaires dans le nord du pays que dans le sud, d’autant déplacer 15 % pour l’électricité photovoltaïque, par exemple.
que les besoins en chauffage sont plus importants. 16 % L’investissement reste néanmoins de taille :
Pour travailler Pour se loger
Si tel est le cas, une famille peut économiser autant il faut quinze à trente ans pour rentabiliser
de kilowattheures par an à Strasbourg qu’à Marseille. Source : Livre blanc sur les énergies, novembre 2003 une centrale photovoltaïque…

Pour en savoir plus


Internet: www.ademe.fr ; www.observ-er.org ; www.debat-energie.gouv.fr Revues: Sciences & Vie (n° 1 020 sept. 2002) ; 60 millions de consommateurs (hors-série n° 112 juil.-août 2003)
Sources : AIE, Ademe, Observ’ER, EDF, Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie (Energies : comprendre pour choisir)