Vous êtes sur la page 1sur 60

Machines électriques

• Machines à courant continu;

• Machines synchrones;

• Machines asynchrones.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 1


Machines à courant continu

• Généralités sur les machines à courant


continu

• Fonctionnement en génératrice

• Fonctionnement en moteur

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 2


Machines à courant continu

Les machines à courants continus sont des


machines tournantes qui transforment de
l’énergie mécanique en énergie électrique ou
inversement

La machine à courant continu est réversible


Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 3
Généralités sur les machines à courant continu
Constitution:

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 4


Généralités sur les machines à courant continu
Constitution:
La machine à courant continue comprend
deux parties principales:
1. Une partie fixe: appelé
stator (ou inducteur)

2. Une partie mobile:


appelé rotor (induit ou armature) tournant à
l’intérieur de la première.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 5


Généralités sur les machines à courant continu
Constitution:
Stator (ou inducteur) est constitué de:
1. Culasse ou carcasse: C’est un anneau en acier
coulé, portant intérieurement les pôles.
2. Pôles: les noyaux polaires sont en acier feuilletés
pour réduire les pertes par courant de Foucault.
3. Bobines magnétisantes : Contenant le même
nombre de spires et sont placés autours des pôles
et traversés par le même courant d’excitation avec
un sens de parcourt tel que l’on respecte la
succession des pôles nord et sud.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 6
Généralités sur les machines à courant continu
Constitution:
Le Stator est destiné à créer un champ magnétique de
direction fixe

Il y a deux types de Stator (ou inducteur):

1. Stator avec Bobines


magnétisantes qui forment
l'enroulement inducteur

2. Stator avec aimants


permanents

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 7


Généralités sur les machines à courant continu
Constitution:
Un courant continu, passant dans l’enroulement
inducteur produit un flux dont les lignes de champs
sortant du pole Nord, traverse l’induit entre dans
l’autre pole (Sud) puis se referme par la culasse.
Remarque: La ligne
neutre est la ligne qui
passe par le centre de
l’induit juste au milieu
entre les pôles Nord et Sud.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 8
Généralités sur les machines à courant continu
Constitution:
Rotor (ou induit): Porte l’enroulement induit,
conducteurs formant des spires placés dans les
encoches et reliées au collecteur

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 9


Constitution: Rotor (suite)
C’est un cylindre centré sur l’axe polaire de la
machine de même longueur que les pièces
polaires, il est fait de disques de tôles d’acier
séparés par un isolants, vernis ou papier mince.
La transformation de l’énergie à lieu dans cette
partie mobile.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 10


Généralités sur les machines à courant continu
Constitution:
Pour avoir accès (électrique) au rotor on
utilise le collecteur et les balais

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 11


Collecteur et balais (suite)

Le collecteur est constitué de lames conductrices


séparées par des intercalaires isolants et disposés
de manière à former une surface cylindrique sur
laquelle frottent les balais (en graphite)
b1 et b2 sont les balais
Les balais sont calés sur
La ligne neutre (L.N) pour
prélever la tension maximale
(cas de la génératrice). L’ensemble « collecteur +
balais » redresse (ou commute) la tension induite.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 12
Bobinage de l’induit
Chaque fil pris seul
s’appelle un conducteur,
deux conducteurs actifs
forment une spire,
les spires sont groupées
par section avant la mise en place dans les
encoches.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 13


Bobinage de l’induit
Les deux moitiés de
chaque section
se trouvent dans
des encoches presque
diamétralement opposées.
Les deux extrémités
de chaque section sont
soudées à deux lames voisines
du collecteur.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 14
Bobinage de l’induit
Il y a deux types principaux de bobinages de
l’induit d’une machine à courant continu, à
savoir : le bobinage imbriqué et le bobinage
progressif ou ondulé.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 15


Bobinage de l’induit
Sur chacune des lames de collecteur se trouve
la soudure entre deux faisceaux de conducteurs
d’induit.
Il y’a autant de lames que de sections.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 16


Bobinage de l’induit
les balais divise l’induit en 2a voies
d’enroulement, chaque voie d’enroulement
comporte donc n/2a conducteurs actifs
Avec n :nombre total de conducteurs d’induit.
Les voies d’enroulement
sont à considérer
comme plusieurs
générateurs identiques
montés en parallèle.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 17


Bobinage de l’induit
Pour augmenter le
courant débité par une
génératrice, on doit
augmenter le nombre
de voies d’enroulement.
Pour avoir la f.e.m, la = ; =
plus grande. On
minimise le nombre de :f.e.m par brin actif de
voies d’enroulements et l’induit ;
on augmente le nombre : nombre de voies
de conducteurs actifs d’enroulement.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 18
Généralités sur les machines à courant continu
Principe de fonctionnement en Moteur:
Un conducteur parcouru par un courant I et
plongé dans un champ magnétique d’induction B
est soumis à une force F appelée force de Laplace.

avec L: la longueur du conducteur soumise au flux.


Le sens de la force F de Laplace est donné par
une convention dites règle des trois doigts.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 19
Généralités sur les machines à courant continu
Principe de fonctionnement en Moteur:

On considère maintenant un conducteur faisant le


tour d’une pièce cylindrique placée dans un champ
d’induction B uniforme.
Ce conducteur est soumis
de part et d’autre de la pièce
cylindrique à une force
tangentielle.
Ces deux forces opposées
créent un couple qui fait tourner l’ensemble.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 20
Généralités sur les machines à courant continu
Principe de fonctionnement en Moteur:

Quand le conducteur arrive sur la ligne neutre, il


faut changer le sens du courant pour garder le sens de
la force si l’on veut que la rotation se poursuive.
Grâce au collecteur, bien que
la tension appliquée soit continue,
le courant dans une spire
s’inversera au passage de la ligne
neutre et la rotation sera
permanente.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 21
Généralités sur les machines à courant continu
Principe de fonctionnement en Génératrice:

Un conducteur de longueur L placé dans un


champ d’induction uniforme B et se translate à
la vitesse V, ce déplacement crée une
variation du flux : Φ = =
d’où l’apparition d’une f.e.m induite:
= = , on ne prend pas compte
du signe
(loi de Faraday ou loi de l’induction électromagnétique)
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 22
Généralités sur les machines à courant continu
Principe de fonctionnement en Génératrice:

La règle des trois doigts de la main gauche


(action d’un champ sur un courant ) permet de
déterminer le sens du courant et les polarités de
la FEM induite.
Pousse sens du champ B;
Index sens du déplacement V;
Majeur sens du courant induit I

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 23


Principe de fonctionnement en Génératrice:
Production d’une force électromotrice (f.e.m)
Le conducteur (1,1′) est en rotation dans
un champ magnétique uniforme, il s’y
produit une f.e.m :

1 = ,
avec :
= ⃗, ⃗ = Ω ,
L : longueur d’un conducteur actif,

= Ω :vitesse de déplacement linéaire

R : rayon de l’induit
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 24
Principe de fonctionnement en Génératrice:
Production d’une force électromotrice (f.e.m)
1( ) est alternative, elle change de sens
chaque fois que le conducteur coupe
l’axe (X,X’) dit ligne neutre.

Si l’on considère une spire réalisée par


l’association de deux conducteurs actifs
1,1 et (2,2′).
(1,1′) 2,2 Les deux f..e.m 1 ( ) et
2 ( ) sont de même sens à l’intérieur de
la spire et
( ) = 1( ) + 2( )

est alternative
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 25
Production d’une force électromotrice (f.e.m)
La spire (1,2) est reliée aux lames
tournantes qui frottent sur deux balais
fixes diamétralement opposés. Pendant
la rotation de la spire, le balais b1 est
relié à l’extrémité 1 (polarité +) et le
balai b2 à l’extrémité 2 (polarité -).
Une fois 1 franchit la ligne neutre, sa
lame entre en contact avec le balai b2
en même temps que sa polarité
s’inverse. En définitif les balais
gardent leurs polarités pour b1 (+) et
pour b2 (-) et à la sortie la tension sera
redressée.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 26
Production d’une force électromotrice (f.e.m)

La f.e.m aux bornes des balais est continue et


comporte autant d’ondulation que de lame au
collecteur.
Pour les machines industrielles,
on utilise un grand nombre
de lames au collecteur afin
d’atténuer au maximum ces ondulations (on
augmente le nombre de conducteurs actifs).

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 27


Equations de la machine à courant continu
Force électromotrice moyenne dans un brin
actif:
Au cours d’un tour, de durée Δ = 1 , un conducteur
actif coupe p fois le flux + et p fois le flux − .
La variation totale de flux vue par un conducteur est donc
:
Δ = (+ ) − (− ) = 2
Chaque conducteur est donc le siège d'une fem moyenne :
Δ
= =2
Δ
Avec N : vitesse de rotation de l’induit (trs/s)
: flux moyen sous un pôle
p : nombre de paires de pôles
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 28
Equations de la machine à courant continu
Force électromotrice moyenne dans l’induit:
L’induit est reparti sur voies d’enroulements
identiques. Chaque voie comporte / conducteurs
actifs , par conséquent la f.e.m à la sortie de la
génératrice sera celle produite par voie
d’enroulement :
= = = = ;
2

avec =
:f.e.m moyenne par brin actif de l’induit
: nombre de voies d’enroulement
n : nombre de conducteurs actifs
= : vitesse angulaire de l’induit (rad/s)
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 29
Equations de la machine à courant continu
Couple électromagnétique:
D’après la conservation de l’énergie:
= , donc =
avec I : courant de l’induit
alors =

d’où = =

avec =
2p: nombre de pôles
: nombre de voies d’enroulement
n : nombre de conducteurs actifs
: vitesse angulaire de l’induit (rad/s)
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 30
Réaction magnétique de l’induit
Nous avons considérés
jusqu’ici que le flux
traversant la machine était
dû uniquement au circuit Flux de l’inducteur seul Flux de l’induit seul
inducteur, ce qui n’est
exacte que lorsque le
courant dans l’induit est
nul.
En effet dès que l’induit est
parcourut par un courant,
le flux qui traverse la
machine est la somme du
flux de l’inducteur et du
flux de l’induit Flux résultant (en charge)
.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 31
Réaction magnétique de l’induit
La ligne neutre en charge ( , ′) est
décalé par rapport à la ligne neutre à
vide (LN).
La f.e.m en charge sera :
ℎ = − ( )
alors ( ) = − ℎ
avec : chute de tension dûe ûe à la
Flux résultant (en charge)
réaction magnétique de l’induit.
: f.e.m à vide

La réaction magnétique de l’induit


croit avec le courant induit.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 32


Compensation de la réaction magnétique de l’induit :
Pour remédier aux problèmes causés par la réaction
magnétique de l’induit on peut :
 Soit décaler les balais et augmenter l’entrefer au fur et à
mesure qu’on s’éloigne de l’axe des pôles. Cette solution
est valable pour les machines de faible puissance et ayant
un seul sens de rotation.

 Soit utiliser un enroulement de compensation, placés


dans des encoches pratiquées sur les pièces polaires, qui
traversé par le courant induit produira une force
magnétomotrice qui s’oppose aux ampère-tour de
l’induit.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 33


Problème de commutation :
Pour simplifier l’étude, on suppose que le balais ne
recouvre qu’une seule lame du collecteur.
La variation du courant dans une section en cours de
commutation peut être représentée en 3 étapes :

Entre l’étape 1 et 3 le courant dans la section a passé


de I/2 à –I/2 . Pendant cette période (temps de
commutation) la variation du courant est très imprécise
car la section était en court-circuit (étape 2).
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 34
Problème de commutation :
Pendant l’inversion du courant, la section,
en court-circuit, est parcourue par
un courant rapidement variable or
la section placée dans le circuit
magnétique possède une inductance
non négligeable et la variation rapide
du courant provoque un phénomène d’auto-induction, la f.e.m
induite Ldi/dt crée un courant qui s’oppose à la cause qui lui a
donné naissance c-à-d au renversement du courant.
Si le courant n’a pas fini de changer de sens au moment où le
balai quitte la lame, une étincelle éclate entre la lame du
collecteur et le balai.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 35


Remède au problème de commutation :
Pour remédier à cet inconvénient,
on utilise des pôles auxiliaires de
commutation, placés sur les lignes
neutres théoriques (axes
interpolaires), ayant des noyaux de
faible largeur, leurs enroulements
qui sont en série avec l’induit,
comportent peu de spires de grande
section produisent des pôles qui
engendrent dans la section en
commutation une f.e.m de
renversement croissante avec la
charge et qui s’oppose à la f.e.m
d’auto-induction et aide le courant
à s’inverser sans arc.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 36
Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation indépendante (excitation séparée):
Caractéristique à vide
La caractéristique à vide est la fonction :
= = ( ) ( à N = cte )
A vitesse donnée, on retrouve les propriétés
d’un circuit magnétique ( car est
proportionnelle à B et est proportionnel à H)
à savoir :
- présence d’un flux rémanent qui donne
naissance à une tension rémanente
- les valeurs de relevées à intensité
croissante est légèrement inférieures à celles
relevées à intensité décroissante ( à cause de
l’hystérésis).
Dans la pratique, les deux courbes sont peu
différentes, aussi on peut assimiler la
caractéristique à vide à la courbe intermédiaire.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 37
Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation indépendante (excitation séparée):
Caractéristique à vide (suite)
A courant d’excitation donné, la f.é.m
est proportionnelle à la vitesse :

= ΦΩ = ΦN
A vitesse variable, les caractéristiques
se déduisent par une affinité verticale.
Pour chaque valeur de on obtient
donc :
Ω
= =
′ ′ Ω′

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 38


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation indépendante (excitation séparée):
Caractéristique en charge
La caractéristique en charge est donnée
par la fonction :
= ( ))à = et =
On a = −
or = −
donc = −( + )
= − ( )
avec ( ) = + : chute totale
d’induit

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 39


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation indépendante (excitation séparée):
Caractéristique en charge (suite)
La caractéristique en charge est donnée
par la fonction :
= ( ))à = et =
On a = −
or = −
donc = −( + )
= − ( )
avec ( ) = + : chute totale
d’induit

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 40


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation indépendante (excitation séparée):
Caractéristique en charge (suite)
Connaissant la caractéristique à vide à vitesse constante ainsi que le
réseau des caractéristiques de la chute de tension pour différentes
valeurs de N, on peut en déduire deux familles de courbes qui sont
toutes parallèles : la première à = et variable et la deuxième
à = et variable.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 41


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation indépendante (excitation séparée):
Caractéristique de réglage :
Pour = , on étudie = ( ) à = .
Cette caractéristique est intéressante dans le cas où le récepteur exige une
tension constante pour un fonctionnement correct ( charge d’une batterie ).
Cette courbe se déduit par élimination graphique sur le réseau précédent s’il a été
tracé pour plusieurs valeurs de .

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 42


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation shunt (excitation parallèle):

La machine est à excitation shunt


(parallèle ou dérivée) lorsque le circuit
inducteur est branché aux bornes de
l'induit.
On fait varier la tension par le rhéostat
d'excitation Rh. Le courant d'excitation
nominal est faible (quelques pour
cent) par rapport à la valeur nominale du
courant dans l'induit.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 43


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation shunt (excitation parallèle):
Caractéristique à vide
La caractéristique à vide est déterminé
habituellement par un montage à excitation
séparée. Mais on peut également la relever en
excitation shunt car + peut être négligée
devant ( 0 = = − − )≈ .
La génératrice ne peut s'amorcer, c'est-à-dire
monter en tension, que grâce au magnétisme
rémanent.
Celui-ci crée une petite f.e.m. qui fait circuler un
petit courant dans l'inducteur. Ce courant accroît
le flux, donc la f.e.m., donc ...
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 44
Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation shunt (excitation parallèle):
Caractéristique à vide
La montée en tension est régie par la relation

= +

Avec ≈ ℎ+ et = +
Le point de fonctionnement de la machine est
défini par les relations : ≈ = ( )
et = +
La montée de et de s'arrête à
l'intersection de ( ) et de la droite
d'équation =
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 45
Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation shunt (excitation parallèle):
Amorçage :
Le point de fonctionnement de la machine
est défini par les relations :
= ( ) (caractéristique à vide)
= ) (droite des inducteurs)
et la condition d amorçage s’écrit donc :
ℎ+ < =
Où : angle critique (pente de la partie
linéaire de = ( )

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 46


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation shunt (excitation parallèle):
Amorçage (suite):
En général pour obtenir l'amorçage, il faut que :
- le circuit de débit du courant soit ouvert, si non sa résistance,
généralement beaucoup plus faible que celle de l'inducteur, dérive la
quasi-totalité du courant dû au rémanent;
- le rhéostat d'excitation soit en majeure partie éliminé pour réduire ;
- la vitesse soit suffisante, puisque est proportionnel à N.

Si, ces conditions étant remplies, la génératrice ne s'amorce pas, c'est que
le petit courant dû au rémanent tend à détruire celui-ci.
Il faut inverser le branchement de l'inducteur aux bornes de l'induit.
Si ça ne va pas encore, il faut "réaimanter" la machine, c'est-à-dire faire
passer pendant quelques instants un courant dans l'inducteur.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 47


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation shunt (excitation parallèle):
Caractéristiques en charge

Ce sont les courbes ( ) à pour


diverses valeurs constantes de Rh.
On les relève en faisant débiter la
génératrice, sans toucher au rhéostat
d'excitation.
Quand le courant débité croît, la
tension U diminue beaucoup plus vite
que pour la génératrice à excitation
indépendante

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 48


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation shunt (excitation parallèle):
Caractéristiques en charge (suite)
Quand le courant débité croît, la tension U
diminue beaucoup plus vite que pour la
génératrice à excitation indépendante, car :
- en plus de la chute de tension interne qui
rend U, égal à − ℎ , inférieur à .
- le courant d'excitation i diminuant avec
la tension U aux bornes du circuit inducteur
fait diminuer ,.
D'ailleurs, si en même temps que U et , on
relève , on peut lire pour chaque point la
valeur de sur la caractéristique ( ).
Cela permet d'évaluer les deux causes de
diminution de U.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 49
Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation shunt (excitation parallèle):
Caractéristiques de réglage
Ce sont les courbes ( )à
et constant relevées pour
diverses valeurs de . Pour
maintenir constant quand
croît, on augmente en
diminuant Rh.
A noter que, pour la même
machine, les caractéristiques de
réglage sont pratiquement les
mêmes en excitation
indépendante et en excitation
shunt.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 50


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation série:

La machine est à excitation série


lorsque le circuit inducteur est branché
en série avec l'induit.
Le bobinage de chaque pôle est alors
formé de peu de tours de forte section.
À vide, on ne mesure que les quelques
volts dus au rémanent, puisque c'est le
courant débité qui constitue le courant
inducteur. Si on veut relever ( ), on
déconnecte l'inducteur et on l'alimente
par une source séparée à très basse
tension.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 51


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation série:
Caractéristiques en charge
La caractéristique ( ) à N constant
se déduit de
= − ℎ( ) −
avec : résistance de l'inducteur.
U augmente avec , du moins tant que
la saturation ne rend pas la croissance
de inférieure à celle de ℎ( ) +
.
On voit que cette génératrice ne saurait
être considérée comme une source de
tension à peu près constante.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 52
Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation série:
Caractéristiques en charge (suite)
Le relevé de ( ) par débit sur un
rhéostat de charge de résistance ℎ est
délicat. Les intersections de la courbe
( ) avec la droite = ℎ sont peu
nettes aux faibles débits.
Il y a un problème d'amorçage à partir du
rémanent. Ce n'est qu'au-dessous d'une
certaine valeur de Rh que l'amorçage
franc se produit.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 53


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation série:
Contrairement aux génératrices à excitation
séparée ou à excitation parallèle, la
génératrice à excitation série n'est pas
réversible directement, c'est- à-dire sans
changement de connexion. Si voulait
s'inverser, il détruirait le rémanent, U et
resteraient nuls.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 54


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation série:
Réglage du courant en charge
Pour régler le débit de la génératrice
sur un récepteur donné, on doit
shunter l'inducteur
Si Rh est la résistance du rhéostat
de shuntage, dans l'inducteur il ne
passe plus que
+

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 55


Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation série:
Réglage du courant en charge
(suite)
À courant donné, la chute de
tension totale est à peu près
indépendante de Rh alors que la
f.e.m. est due à un courant
d'excitation d'autant plus faible que
Rh est lui-même plus faible. D'où
l'allure des caractéristiques ( )
obtenues pour diverses valeurs de
Rh et les points de fonctionnement
lors du débit sur une résistance de
charge Rch.
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 56
Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation composée (compound):
La génératrice à excitation
composée est une génératrice
shunt dont les pôles portent
quelque spires parcourues par le
courant d induit les 2 bobines de
l’inducteur peuvent être Montage en longue dérivation
branché soit avec :
- montage en longue dérivation.
- montage en court dérivation.
Les caractéristiques varient peu
d’un montage à l’autre

Montage en courte dérivation


Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 57
Génératrices à courant continu:
Génératrice à excitation composée (compound):
Pour les 2 types de montage , on peut
considérer deux cas :
Montage à flux additif : c’est le
montage pour lequel les ampères
tours des spires Séries S1S2
s’ajoutent aux ampère tours des spires
dérivées d1d2, dans ce cas la
caractéristique externe U( Ia ) est
moins tombante que pour la machine à
excitation shunt et indépendante
Montage à flux soustractif : c’est le
montage pour lequel les flux des spire
séries S1S2 et spires dérivée
d1d2 agissent en sens contraire: dans ce cas la caractéristique est
très tombante.

Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 58


Génératrices à courant continu:
Bilan énergétique-rendement:

Avec : Puissance mécanique d’entrainement


: Puissance électrique utile
: Pertes mécaniques
: Pertes joule dans l’induit
: Pertes joule dans l’inducteur
: Pertes dues à l’hystérésis et courants de Foucault
= + : Pertes constantes (collectives)
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 59
Génératrices à courant continu:
Bilan énergétique-rendement (suite):

Rendement global (industriel): =

Rendement électrique : =
avec = + = + + +
(suivant le type d’excitation de la génératrice)
et = = + + (suivant le type
d’excitation de la génératrice)
Pr. BOULAALA M. Département Génie Electrique CI EEA S4 2015/2016 FST TANGER 60

Vous aimerez peut-être aussi