Vous êtes sur la page 1sur 3

Hémogramme normal et pathologique chez

l’enfant (297d)
Docteur Corinne ARMARI
Novembre 2004

Objectifs :

• citer les valeurs normales de l'hémogramme aux différents âges, les variations
non spécifiques pouvant être liées aux conditions de prélèvement, interpréter un
résultat
• citer les indications du myélogramme chez l'enfant

Pré-requis :

• hémogramme normal de l’adulte

Résumé :

Les principales particularités physiologiques de l’hémogramme de l’enfant aux différents


âges sont rappelées. Les principales anomalies des lignées sanguines sont décrites et
leurs étiologies principales sont énumérées.

Mots-clés :

Hémogramme, anémie

Références :

• G SCHAISON et col. Valeurs de référence en hématologie pédiatrique,


Hématologie de l’enfant. Flammarion Médecine-Sciences

1. Hémogramme normal

Valeurs normales selon l’âge chez l’enfant

GR Hb VGM Rétic GB Neutro Lympho Plaq.


109/l g/l micron3 109/l 109/l 109/l 109/l 109/l
J1 4,5-7 170-200 90-120 200-400 15-25 8-12 5-8 200-350
J7 4,5-5,5 170-210 90-120 50-200 10-14 6-10 3-6 200-350
J21 4-5 130-180 90-100 20-140 10-14 3-5 5-8 200-350
3 mois 3,5-4,2 100-130 75-85 40-80 8-12 3-5 4-6 200-350
6 mois 4-5 110-140 72-82 40-80 8-12 3,2-5,7 3,8-5,3 200-350
1 an 4,1-5,1 110-150 75-82 40-80 8-12 3,5-6 3,5-5 200-350
6 ans 4,2-5,2 125-150 78-88 40-80 7-11 3,5-6 3,5-4,5 200-350
10 ans 4,5-5,5 135-150 80-90 40-80 6-11 4-6 2,5-4,5 200-350

Les principales particularités évolutives des valeurs hématologiques chez l’enfant sont :
• des valeurs élevées de l’hémoglobine à la naissance qui diminuent très rapidement
pour faire place à une tendance anémique et hypochromique vers l’âge de 3 à 6mois.
Dès l’âge de 1 an, et avec la disparition de l’hémoglobine foetale, les chiffres
érythrocytaires rejoignent ceux de l’adulte.
• une tendance à l’hyperleucocytose pendant la première année de vie, associée à une
lymphocytose prédominante physiologique à cette période.

2. Hémogramme pathologique
2.1. Lignée rouge

2.1.1. Polyglobulie

• Définition :
o Augmentation de la masse globulaire avec l'hématocrite > 65%
o Différent d'une hémoconcentration ou d'une pseudo polyglobulie microcytaire
(thalassémie) avec hémoglobine normale ou basse

• Circonstances de découverte :
o Nouveau - né par transfusion materno-foetale ou lors de gémellité-secondaire à
une cardiopathie cyanogène ou à une insuffisance respiratoire chronique
o Révélatrice d'un néphroblastome ou d'un hémangioblastome

• Signes cliniques :
o Erythrose
o Hyper viscosité sanguine : gêne circulatoire et/ou respiratoire

• Traitement :
o Echanges plasmatiques avec compensation des prélèvements sanguins par de
l'albumine

2.1.2. Anémie

Voir la question : diagnostic des anémies et anémies sidéropéniques

2.2. Lignée blanche

2.2.1. Hyperleucocytose

• Polynucléose à interpréter en fonction de l'age


o Infections bactériennes focales ou disséminées, parfois associée à une
myélémie (passage de formes jeunes leucocytaires dans la circulation).
o Parfois des infections virales
o Pathologies inflammatoires : ex : arthrite chronique juvénile
o Traitement corticoïde
o Rarement un syndrome myéloprolifératif

• Hyperéosinophilie (>600/mm3)
o Parasitoses ( helminthiases, Larva migrans principalement)
o Atopie : dermatite atopique, asthme
o Allergie médicamenteuse

• Hyperlymphocytose (>80% ou >8500/mm3)


o Infections virales
o Coqueluche +++
o Syndrome myéloprolifératif

• Syndrome mononucléosique
o Infections virales : MNI, CMV, Herpès-varicelle
2.2.2. Leucopénies

• Neutropénie (<1500/mm3)
o Nouveau-né : infections bactériennes
o Enfant :
ƒ Auto-immunes : de loin les plus fréquentes des neutropénies acquises
prolongées
ƒ infections virales (souvent transitoires)
ƒ infections bactériennes sévères (salmonelloses, typhoïde)
ƒ infections parasitaires (paludisme, kala-azar)
ƒ médicamenteuses (Bactrim®)
ƒ constitutionnelles (agranulocytose congénitale et neutropénie cyclique)

• Lymphopénie (<1000/mm3)
o Déficits immunitaires congénitaux ou acquis
o Chimiothérapies
o Infections bactériennes
o Maladies auto-immunes (lupus)

2.3. Lignée plaquettaire

2.3.1. Thrombocytose (> 400 G/l)

• Hyperactivité médullaire comme au cours d'une anémie par hémolyse


• Témoin d'une asplénie : drépanocytose, splénectomie...
• Syndrome inflammatoire chronique
• CARENCE MARTIALE +++

2.3.2. Thrombopénie

Voir question : diagnostic des purpuras

2.4. Atteinte des trois lignées

Chez l'enfant une pancytopénie doit faire évoquer en premier lieu une leucémie aiguë
lymphoblastique surtout devant l'association de certains signes cliniques :
Pâleur, asthénie, douleurs articulaires, purpura
Plus rarement : adénopathies périphériques ou médiastinales, hépato-splénomégalie, angine
nécrotique
La numération montrera une anémie arégénérative associée à une thrombopénie et soit à une
leucopénie soit à une hyperleucocytose faite de lymphocytes atypiques (blastes).