Vous êtes sur la page 1sur 2

Département de Gynécologie Obstétrique

Service de gynécologie et Médecine de la Reproduction

HYPEREMESE GRAVIDIQUE ET HYPERSIALORRHEE1

DÉFINITION :
Vomissements du 1er trimestre ayant comme conséquence une déshydratation, des troubles
électrolytiques, une cétonurie et une perte pondérale >5%.

EPIDÉMIOLOGIE :
Trouble touchant 1 à 3% des femmes enceintes.

L’hypesialorrhée (production de salive augmentée) avec envie de cracher peut remplacer l’hyperémèse
chez certaines femmes en début de grossesse.

EXAMENS :
• FSC, électrolytes sériques (Na, K, Cl, urée, créatinine)
• Stick urinaire (cétonurie)
Selon les cas
• Tests hépatiques
• Bilan thyroïdien (TSH)

PRISE EN CHARGE :
Hospitalisation en cas :
d’échec du traitement ambulatoire, impossibilité de s’alimenter, perte de poids >5%

SOINS ET SURVEILLANCES :
¾ Installation en chambre calme
¾ Mise à jeun
¾ Prise des constantes
¾ Pose de VVP si non fait aux urgences
¾ Repos

• Réhydratation : Glucolyte 2500cc/24h


• Antiémétiques :
i.v :10mg Paspertin® (métoclopramide) par litre de glucolyte
2 suppositoires Itinérol®B6 (Méclozine + pyridoxine)) 50mg / 24h en réserve selon OM
(matin avant lever et soir)
• Surveillance des vomissements
• Stick urinaire recherche de cétones 1x / jour
• Chimie selon OM
• Poids 1 x / 3 jours

Responsable du document : Dr.P. Dallenbach Approuvé le : 18.09.09 par Pr J.-B. Dubuisson

21/10/2009/mi 1
Département de Gynécologie Obstétrique
Service de gynécologie et Médecine de la Reproduction

• Reprise de l’alimentation fractionnée selon OM (idéalement minimum 24h à jeun depuis


l’admission) par biscottes ou biscuits secs
• Evaluation du contexte psychosocial. Intervention du psychiatre ou de l’assistante sociale selon
les cas
• Consultation et conseils d’une diététicienne
• Pour les patientes souffrant d’hypersialorrhée : Bellafit®N gouttes selon OM

• Explications, enseignement pour la reprise de l’alimentation:

o Manger en petites quantités plusieurs fois par jour.


o Ne pas boire et manger en même temps, alterner.
o Manger plutôt des aliments secs (biscottes, pain, riz sans sauce, purée).
o Manger ce qui fait envie, l’équilibre alimentaire se rétablira ultérieurement.
o Prendre plusieurs petits repas, toutes les deux ou trois heures; ne pas sauter de repas;
éviter d'avoir faim.
o Prendre une collation avant d'aller au lit ou durant la nuit.
o Essayer d'avaler un morceau de pain ou quelques biscuits avant de se lever le matin pour
atténuer la nausée.
o Mettre un suppositoire d’Itinérol®B6 20 minutes avant le lever (matin).
o Sortir du lit lentement; éviter les mouvements brusques.
o Pour l’hypesialorrhée : réfréner son envie de cracher qui a tendance à augmenter le
phénomène

• Cas sévères ou résistants au traitement habituel :

o Corticostéroïdes : Prednisone®, 40 mg/j p.o ou en cas d’intolérance, hydrocortisone i.v


(Solu-Cortef® 2 X 100 mg/j pendant 48 h. Dès l’amélioration, passage à Prednisone 30
mg/j, puis diminution par palier de 5 mg tous les 3 jours jusqu’à l’arrêt. Pas d’autre
traitement antiémétique conventionnel

• Rendez-vous pris par l’infirmière :


Vérifier que la patiente ait son rendez-vous de suivi de grossesse

• Papiers de sortie donnés par le médecin ou l’infirmière :


o Certificat médical
o Lettre de sortie
o Ordonnance antiémétiques

21/10/2009/mi 2