Vous êtes sur la page 1sur 2

TD N°2: Systèmes de télécommunications

LST GESA
Exercice N°1 :
Le code Manchester présente l’intérêt de posséder au moins une transition du signal au milieu
de l’intervalle pour une bonne synchronisation du récepteur mais il peut présenter trop de transitions,
en particulier si la suite de données binaires contient une longue suite de 0 par exemple.
1. Représentez le signal transmis avec le code Manchester pour les données 100000000001.
2. Le code de Miller offre une alternative intéressante. Il consiste, à partir du code Manchester,
à supprimer une transition sur deux. Dessinez le signal transmis pour les mêmes données
et montrez que le décodage n’est pas ambigu.

Exercice N°2 :
Soit la suite d’éléments binaires 0 1 1 1 1 1 1 0.
1. Représentez les signaux transmis lorsqu’on transmet en bande de base avec les codes NRZ et
Manchester.
2. Représentez les signaux transmis lorsqu’on transmet les données avec une modulation
d’amplitude à deux valeurs, une modulation de phase à deux valeurs, une modulation de
fréquence à deux valeurs.
3. Si le débit D est connu, quelle est la rapidité de modulation R ?
Exercice N°3 :
Sachant que la rapidité de modulation maximale d’une ligne de transmission est le double de
sa bande passante :
1. Si l’on veut mettre en place une ligne de transmission de 20 kbit/s, quelle doit être la
rapidité de modulation si on utilise le codage Manchester ?
2. Supposons que l’on dispose d’un câble en paire torsadée possédant une plage de
fréquences utilisables de [10 kHz, 25 kHz ]. Est-il adapté pour fournir un débit de 20 kbit/s si on
utilise le codage Manchester ?
3. On dispose d’un câble possédant une plage de fréquences utilisable de [ 10 kHz, 20kHz
] et l’on souhaite transmettre l’information par une modulation quelconque. Quel doit être le rapport
signal/bruit minimal de l’environnement (c.-à-d. sa qualité) afin d’atteindre le débit de 100 kbit/s ?

Année universitaire 2017-2018 Page 1 sur 2


Exercice N°4 :

1. Quel est ce type de (combinaison de) modulation(s) ?

2. Si on suppose que toutes les variations possibles (pas leur combinaison) apparaissent
sur le signal précédent, combien de bits par baud sont transmis par un tel signal ?

3. Proposez une valeur binaire pour chaque combinaison possible.

4. En déduire l’information transportée par le signal observé ci-dessus.

Exercice N°5 :
Considérons une liaison point à point qui consiste en une transmission sur une ligne avec un
seul amplificateur. La perte sur la première portion de la ligne est de 13 dB, le gain de l’amplificateur
est de 30 dB et la perte sur la seconde portion de la ligne est de 40 dB.
1. Quel sera le gain (ou la perte) du signal à l’arrivée ?
2. Quel en sera sa puissance en dBW sachant que le signal d’origine avait une puissance
de 1 mW ?

Exercice N°6 :
Considérons un signal audio dont le spectre de fréquence s’étend entre 300 et 3000 Hz.
Supposons qu’un échantillonnage à 7 kHz est utilisé pour générer un signal MIC.

1. Le signal est-il sur-échantillonné ou sous-échantillonné ?

2. On veut transmettre le signal sur un support dont la bande passante est de 3 kHz et le
rapport signal sur bruit de 30 dB. Combien de niveaux de quantification peut-on utiliser pour
représenter le signal audio ?

3. Quel est le débit binaire obtenu ?

Année universitaire 2017-2018 Page 2 sur 2