Vous êtes sur la page 1sur 29

Chapitre : Dimensionnement structurel d’un dalot

I. Introduction :
Suite à l’évaluation des débits, on a choisi de dimensionner le dalot situé au PT 153, traversé
par un débit Q évalué à 22,24 m3/s. En effet, le dimensionnement hydraulique de cet ouvrage
a mené à adopter deux dalots double dont les dimensions sont (Largeur x hauteur) = (2x2) et
ils sont capables d’évacuer 22,70 m3/s avec une pente de 0,3%.

II. Description de l’ouvrage :


Les dalots sont des ouvrages simples et économiques, pouvant supporter des charges
importantes grâce à leur structure hyperstatique. Cet ouvrage est utilisé pour des débits
relativement faibles où la vitesse d'écoulement ne doit pas dépasser 4 m/s, pour éviter le
risque de dégradation des parois du dalot. En plus, les dalots sont généralement dimensionnés
pour une période de retour de 20 ans. Dans le cas étudié, il s’agit d’un débit égal à 22,24 m3/s
et une vitesse d’écoulement égale à 3,55 m/s. Ceci confirme le choix d’avoir un dalot double
de section 2x2 comme ouvrage de franchissement le long de l’oued illustré dans la Figure
suivante :

Figure : Localisation de dalot

Ce dalot double est en béton armé et préfabriqué. Il est composé d’une traverse (tablier), un
radier et des piédroits. L’articulation du tablier avec les piédroits assure la stabilité de
l’ouvrage vis-à-vis des efforts horizontaux (poussée des terres, …) et permet de mieux répartir
les moments dans la structure.

De plus, grâce à son aspect monolithique, le dalot ne nécessite ni joint de chaussée, ni


appareils d’appui, ce qui confère une très grande facilité d’entretien.

III. Pré dimensionnement de l’ouvrage :


L’épaisseur du tablier et du radier, ainsi que celle des piédroits sera pris en se basant sur les
dimensions des dalots préfabriqués et sur la recommandation de bureau d’études e = 0,2 m.

III.1. Paramètres et Données

 Hauteur d’une cellule H = 2 m


 Largeur d’une cellule L = 2 m
 Nombre des cellules, n =2
 Epaisseur de piédroits, radier et traverse e = 0,20 m
 Largeur de calcul entre fibres moyennes de deux piédroits consécutifs, Lc : 2,2 m
 Hauteur de calcul entre fibres moyennes du radier et de la traverse, Hc : 2,2 m
 Largeur roulable LR : 6 m
 Largeur chargeable LC : 6 m
𝐿𝑐
 Nombre de voies n : 𝑛 = =2 voies
3

 Hauteur du remblai à l’axe, Hra : 0,20m


 Largeur total du dalot, Lt: 4,6m

La Figure suivante présente une coupe transversale du dalot et ses caractéristiques


géométriques.
Figure : Coupe transversale du dalot

III.2. Hypothèses de base :

III.2.1. Règlement et Normes :

Les calculs de ferraillage étaient menés suivant les règles techniques de conception et de
calcul des ouvrages et constructions en béton armé suivant la méthode des états limites dites
règles B.A.E.L 91.

Les structures routières étaient définies conformément aux prescriptions BAEL 91- révisée 99
et le fascicule 62 titre V.

Les différentes dispositions constructives proviennent de ces documents.

III.2.2. Caractéristiques des matériaux :

 Béton

 La résistance caractéristique à la compression à 28 jours : fc28 = 30 MPa.

 La résistance caractéristique à la traction à 28 jours : ft28 = 0,6 + 0,06 fc28 = 2.4 MPa.

 Dosage : 400 kg/m3

 Le poids spécifique du béton armé : γba= 2,5 t/m².


 Contrainte limite du béton à L’ELU :

0.85 𝑓𝑐28
σ= = 14.16 MPa, avec γb = 1.5
u 𝛾𝑏

 La contrainte limite du béton à L’ELS :

𝜎𝑏𝑐 = 0.6𝑓𝑐28 = 15 𝑀𝑃𝑎

 Acier

 Le ferraillage de la structure est obtenu par des aciers à haute adhérence (HA) avec
Fe=400 MPa.
 Le module d’élasticité : E = 200000 MPa
 Contrainte de calcul de l’acier Fed= 400/1,15=348MPa
 La fissuration est considérée préjudiciable pour tous les éléments de l’ouvrage.
 L’enrobage des armatures : c=5cm
 La contrainte de traction à l’ELS :

 Fissuration prejudiciable:
2
σs = Min {( )fe ; max{0,5fe ; 110√ηft28 }}
3
=min (266.67; max(200;110√1.6 × 2.4))
=215.55 MPa

 Remblai

 Le poids spécifique du remblai : γr = 1,8 t/m3.


 L’angle de frottement interne du remblai : φ = 30°.

 Le coefficient interne de la poussée des terres : K p  tg 2 (45  )  0,33
2

 Revêtement

 Masse volumique : γe =2,2t/m3

 Epaisseur : Er =0,02 m
III.2.3. Règlement de BAEL :
Moment d’inertie de tablier et de radier I1= moment d’inertie de pied droit I2

III.2.3.1. Principe de calcul :

De manière générale, les études seront faites par bande d’un (1) mètre de dalot
(b=1m) Dans notre étude, compte tenu de la symétrie de géométrie de notre
ouvrage et de la non symétrie de chargement, nous avons considéré que les
piédroits intermédiaires sont dimensionnés en compression simple, ce qui nous
permet d’annuler le moment au niveau de ces piédroits, d’où la possibilité
d’utiliser la méthode des rotations pour l’étude de l’équilibre de chaque nœud.
Désignons par :

o Mi.j= moment statique appliqué au nœud i par la barre ij

o mi.j= moment d’encastrement appliqué au nœud i par la barre j (déterminé par les
charges appliquées à la barre)

o ai= rotation du nœud i


2𝐸×𝐼1
o K1 : caractéristique de la rigidité des barres horizontales : K1=
𝐿
2𝐸×𝐼2
o K2 : caractéristique de la rigidité des barres verticales : K2=
𝐿
o Mi.j= k× (2×ai+aj)+ mi.j d’où k=k1 ou k2
o bi : constante du nœud i

III.2.3.2.Méthode de calcul :

En considérant pour l’ouvrage, une bande de largeur b=1m

ℎ×𝑏 3 200×10003
I1=I2= = = 1,66.1010mm4
12 12

2×1×1,66.1010
K1=K2= = 1,509.107N/mm
2200

2×(K1+K2)= 2×(1,509.107+1,509.107)=6,036.107 N/mm

2×(2×K1+K2)= 2×(2× 1,509.107+1,509.107)=10,638.107 N/mm


L’équilibre du nœud 1 s’écrit :

M1.2+M1.6=0

K1 ×(2×a1+a2) +m1.2+ K2 ×(2×a1+a6) +m1.6=0

2K1×a1+K1×a2+m1.2+2K2×a1+K2×a6+m1.6=0

2×(K1+K2)× a1+K1× a2+K2× a6= -(m1.2+ m1.6) b1

L’équilibre du nœud 2 s’écrit :

M2.1+M2.3+ M2.5=0

K1 ×(2×a2+a1) +m2.1+ K1 ×(2×a2+a3) +m2.3 + K2 ×(2×a2+a5) +m2.5=0

2K1×a2+K1×a1+m2.1+2K1×a2+K1×a3+m2.3+2K2×a2+K2×a5+m2.5=0

2×(2×K1+K2)× a2+K1× a1+K1× a3+ K2× a5= -(m2.1+ m2.3+ m2.1) b2

L’équilibre du nœud 3 s’écrit :

M3.2+M3.4=0

K1 ×(2×a3+a2) +m3.2+ K2 ×(2×a3+a4) +m3.4=0

2K1×a3+K1×a2+m3.2+2K2×a3+K2×a4+m3.4=0

2×(K1+K2)× a3+K1× a2+K2× a3= -(m3.2+ m3.4) b3

L’équilibre du nœud 4 s’écrit :

M4.5+M4.3=0

K1 ×(2×a4+a5) +m4.5+ K2 ×(2×a4+a3) +m4.3=0

2K1×a4+K1×a5+m4.5+2K2×a4+K2×a3+m4.3=0
2×(K1+K2)× a4+K1× a5+K2× a3= -(m4.5+ m4.3) b4

L’équilibre du nœud 5 s’écrit :

M5.4+M5.6 + M5.2=0

K1 ×(2×a5+a4) +m5.4+ K1 ×(2×a5+a6) +m5.6 + K2 ×(2×a5+a2) +m5.2=0

2K1×a5+K1×a4+m5.4+2K1×a5+K1×a6+m2.3+2K2×a5+K2×a2+m5.2=0

2×(2×K1+K2)× a5+K1× a4+K1× a6+ K2× a2= -(m5.4+ m5.6+ m5.2) b5

L’équilibre du nœud 6 s’écrit :

M6.5+M6.1=0

K1 ×(2×a6+a5) +m6.5+ K2 ×(2×a6+a1) +m6.1=0

2K1×a6+K1×a5+m6.5+2K2×a6+K2×a1+m6.1=0

2×(K1+K2)× a6+K1× a5+K2× a1= -(m6.5+ m6.1) b6

Après en écrivant l’équilibre de tous les nœuds, nous obtenons 6 équations et 6 inconnus (a1 a2
a3 a4 a5 a6)

IV. Détermination des charges :


Pour toute structure monolithique, l’application d’une charge influe sur toute la structure. Les
différentes charges appliquées sur la série de dalots sont :

IV.1. Les charges permanentes :

 Le poids de la structure (tablier, radier et piédroits) ;


 Le poids de la structure de la chaussée et du remblai surmontant l’ouvrage ;
 La poussée des terres.
Figure : Les charges permanentes

Les charges permanentes seront évaluées pour 1 m de largeur de dalot

 Poids propre de l’ouvrage

 Poids mort du tablier : e × 𝛾 = 0,2 x 25 = 5 KN/ml


𝑛×𝑒×𝑙×𝛾
 Poids mort des piédroits : =3 x0,2 x 2 × 25/4,6 = 6,52 KN/ml
𝐿

 Poids mort du radier : e × 𝛾 = 0,2 x 25 = 5 KN/ml

 Charges permanentes appliquées sur l’ouvrage


 Poids de la couche de fondation : e × 𝛾 = 0,20 x 20= 4 KN/ml
 Poids de la couche de base : e × 𝛾 = 0,15 x 20 = 3 KN/ml
 Poids de la couche de roulement : e × 𝛾 = 0,02x 22 = 0,44 KN/ml
 Poids du remblai : e × 𝛾 = 0,2 x 18=3,6 KN/ml
𝑒×ℎ×𝛾×𝑙×2 0,20×0,77×25×4,60×2
 Poids propre de guides roues : = = 5,39 KN/ml
𝐿+2×𝑒 6+2×0,20

Charge totale= 4+3+0,44+3,6+5,39=16,43 KN/ml

Charge permanent sur tablier : Poids propre de tablier+charge appliqué sur l’ouvrage

P1=5+16,43=21,43 KN/ml

Charge permanente totale sur le radier : Poids propre du radier+ poids de piédroits

P2=5+6,52=11,52 KN/ml
 Poussée des terres

La poussée des terres s’exerce sur les piédroits extrêmes sous la forme donnée par la Figure
suivante :

Figure : Poussée des terres


Pt=Kp× 𝛾 ×h

Avec :

Kp : coefficient de poussé des terres=0,333

𝜌𝑡: Poids volumiques de la terres=18 KN/m3

H : hauteur de remblai par rapport au point considérer

P(h=0) Pt0=0,333x18x0=0 KN/m2

P(h=2,75) Pt1=0,333x18x2,75=16,48KN/m2

IV.1.1. Les moments d’encastrement :

Pour 1 m de largeur de dalot les moments d’encastrement sont :

𝐿2 22
m1.2= -P1× 12 =-21,43× 12= -7,13 KN.ml

m2.1= - m1.2= 7,13 KN.ml

m2.3= m1.2= -7,13 KN.ml

m3.2= - m2.3= 7,13 KN.ml

𝐿2 22
m4.5= -P2× 12 =-11,52× 12= -3,63 KN.ml
m5.4= - m4.5= 3,63 KN.ml

m5.6= m4.5=- 3,63 KN.ml

m6.5= - m5.6= 3,63 KN.ml

𝐻2 𝐻2 22 22
m6.1= -(Pt1-Pt0)× 20 –Pt0× 12 = -(16,48-0)× 20 –0× 12=-3,66 KN.m

𝐻2 𝐻2 22 22
m1.6= -(Pt1-Pt0)× 30 –Pt0× 12 = -(16,48-0)× 30 –0× 12=2,44 KN.m

m4.3= - m6.1= 3,66 KN.m

m3.4= - m1.6=-2,44 KN.m

m2.5= m5.2= 0 KN.m

d’ou

-(m1.2+m1.6)= b1=-(-7,13+2,24)=4,69 KN.m

-(m2.1+m2.3+m2.5)= b2=-(7,13-7,13+0)=0 KN.m

-(m3.2+m3.4)= b3=-(7,13+2,24)=-9.57 KN.m

-(m4.3+m4.5)= b4=-(3,66+3,63)=-0,03 KN.m

-(m5.4+m5.6+m5.2)= b5=-(3,63-3 ,63+0+0)=0 KN.m

-(m6.5+m6.1)= b6=-(3,63-3,66)=0,03 KN.m

Après la détermination des moments d’encastrements, on utilise le logiciel Matlab pour


résoudre le système d’équation
Figure : Résolution des équations

Figure : Détermination les inconnus « a » [extrait Matlab ]

Matlab donne les inconnus «a » suivantes :

a1= 0,1024.10-6

a2= -0,0757.10-6

a3=-0,01117.10-6
a4=0,1509.10-6

a5=-0,0087.10-6

a6=-0,0229.10-6

Nous déduisons alors les moments :

M1.2= k(2 a1+a2)+m1.2

=1,509.107(2x0,1024.10-6-0,0757.10-6)-7,13=-5,18 KN.m/ml

M1.6= k(2 a1+a6)+m1.6

=1,509.107(2x0,1024.10-6-0,0229.10-6)+ 2,44=5,18 KN.m/ml

M2.1= k(2 a2+a1)+m2.1

=1,509.107(2x(-0,0757.10-6)+ 0,1024.10-6)+ 7,13=6,39 KN.m/ml

M2.3= k(2 a2+a3)+m2.3

=1,509.107(2x(-0,0757.10-6) -0,01117.10-6) -7,13=-11,10 KN.m/ml

M2.5= k(2 a2+a5)+m2.5

=1,509.107(2x(-0,0757.10-6) -0,0087.10-6)+0=-2,42 KN.m/ml

M3.2= k(2 a3+a2)+m3.2

=1,509.107(2x(-0,01117.10-6) -0,0757.10-6)+ 7,13=2,61 KN.m/ml

M3.4= k(2 a3+a4)+m3.4

=1,509.107(2x(-0,01117.10-6)+ 0,1509.10-6) -2,44=1,35 KN.m/ml

M4.3= k(2 a4+a3)+m4.3

=1,509.107(2x0,1509.10-6-0,01117.10-6)+ 3,66=-0,79 KN.m/ml

M4.5= k(2 a4+a5)+m4.5

=1,509.107(2x0,1509.10-6-0,0087.10-6) -3,63=0,79 KN.m/ml

M5.4= k(2 a5+a4)+m5.4

=1,509.107(2x(-0,0087.10-6)+ 0,1509.10-6)+3,63=5,65 KN.m/ml

M5.6= k(2 a5+a6)+m5.6

=1,509.107(2x(-0,0087.10-6) -0,0229.10-6)-3,63=-4,24 KN.m/ml


M5.2= k(2 a5+a2)+m5.2

=1,509.107(2x(-0,0087.10-6) -0,0757.10-6)+0=-1,41 KN.m/ml

M6.5= k(2 a6+a5)+m6.5

=1,509.107(2x(-0,0229.10-6) -0,0087.10-6)+ 3,63=2,81 KN.m/ml

M6.1= k(2 a6+a1)+m6.1

=1,509.107(2x(-0,0229.10-6)+ 0,1024.10-6) -3,66=-2,81 KN.m/ml

IV.1.2. Les moments isostatiques :

On détermine les moments isostatiques au milieu des travées du tablier, du radier et piédroits :
𝑃1×𝐿2 21,43×22
Tablier : M0t= = =10,57 KN.m/ml
8 8

𝑃2×𝐿2 11,52×22
Radier : M0r= = =5,76 KN.m/ml
8 8

𝑃2×𝐿2 (𝑃𝑡1 −𝑃𝑡0 ×𝐻 2 0×22 (16,48−0×22


Piédroits : M0p= + = + =4,58 KN.m/ml
8 16 8 16

IV.1.3. Les moments maximum :

On détermine les moments maximum en travées et sur appui :

Tablier :

-Travée 1 :

Appui gauche : Magt=M1.2=-5,18 KN.m/ml

Appui droit : Madt=M2.1=6,39 KN.m/ml


Magt +Madt −5,18+6,39
Au milieu de la travée : Mtt= + 𝑀0𝑡 = +10,57=11,18 KN.m/ml
2 2

-Travée 2 :

Appui gauche : Magt=M2.3=-11,10 KN.m/ml

Appui droit : Madt=M3.2=2,61 KN.m/ml


Magt +Madt −11,10+2,61
Au milieu de la travée : Mtt= + 𝑀0𝑡 = +10,57=6,33 KN.m/ml
2 2

Radier :

-Travée 1 :

Appui gauche : Magr=M6.5=2,81 KN.m/ml


Appui droit : Madr=M5.6=-4,24 KN.m/ml
Magt +Madt 2,81−4,24
Au milieu de la travée : Mtr= + 𝑀0𝑡 = +10,57=9,86 KN.m/ml
2 2

-Travée 2 :

Appui gauche : Magr=M5.4= 5,65 KN.m/ml

Appui droit : Madr=M4.5=0,79 KN.m/ml


Magt +Madt 5,65−0,79
Au milieu de la travée : Mtr= + 𝑀0𝑡 = +10,57=13 KN.m/ml
2 2

Piédroits extrême gauche :

Appui inferieur : Maip=M6.1=-2,81 KN.m/ml

Appui superieur : Masp=-M1.6= -5,18KN.m/ml


Maip +Masp −2,81−5,18
Au milieu de la travée : Mtt= + 𝑀0𝑡 = +10,57=6,58 KN.m/ml
2 2

Piédroit intérieur :

Appui inferieur : Maip=M5.2=-1,41 KN.m/ml

Appui supérieur : Masp=-M2.5= 2,42 KN.m/ml


Maip +Masp −14,41−2,42
Au milieu de la travée : Mtp= + 𝑀0𝑡 = +10,57=2,16 KN.m/ml
2 2

Piédroits extrême droit :

Appui inferieur : Maip=M4.3=-0,79 KN.m/ml

Appui superieur : Masp=-M3.4= -1,35 KN.m/ml


Maip +Masp −0,79−1,35
Au milieu de la travée : Mtp= + 𝑀0𝑡 = +10,57=9,5 KN.m/ml
2 2

IV.1.4. Les réactions :

Pour chaque appui nous avons une réaction :

Tablier :
Travée 1 :
Madt −Magt 𝑃1 ×𝐿 6,39+5,18 21,43×2
Appui gauche : Ragt= + = + =26,92 KN/ml
𝐿 2 2 2
Magt −Madt 𝑃1 ×𝐿 −5,18−6.39 21,43×2
Appui droit : Radt= + = + =-5,79 KN/ml
𝐿 2 2 2
Travée 2 :
Madt −Magt 𝑃1 ×𝐿 2,61+11,10 21,43×2
Appui gauche : Ragt= + = + =27,99
𝐿 2 2 2
Magt −Madt 𝑃1 ×𝐿 −11,10−2,61 2,43×2
Appui droit : Radt= + = + =14,28
𝐿 2 2 2

Radier :

Travée 1 :
Madr −Magr 𝑃2 ×𝐿 −4,24+2,81 11,52×2
Appui gauche : Ragr= + = + =10,81KN/ml
𝐿 2 2 2

Magr −Madr 𝑃2 ×𝐿 2,81−4,24 11,52×2


Appui droit : Radr= + = + =10,81KN/ml
𝐿 2 2 2

Travée 2 :
Madr −Magr 𝑃2 ×𝐿 0,79−5,65 11,52×2
Appui gauche : Ragr= + = + =9,09 KN/ml
𝐿 2 2 2

Magr −Madr 𝑃2 ×𝐿 5,65−0,79 11,52×2


Appui droit : Radr= + = + =13,95 KN/ml
𝐿 2 2 2

Les efforts de compression à prendre en compte dans les piédroits sont :

Piédroits :

Piédroits extrême gauche : Pextg=Ragt-Ragr=26,92-10,81=16,11 KN/ml

Piédroit intérieur : Pint=2x (Radt-Radr)= 2x (-5,79-10,81)=-33,2 KN/ml

Piédroits extrême droit : Pextd=Ragt-Ragr=27,99-9,09=18,9 KN/ml

IV.2. Les charge d’exploitation :

IV.2.1. Les charges routières :

L’ouvrage doit supporter des charges routières normales (de type A et B) et des charges
exceptionnelles (de type Mc 120).

Surcharge de type AL :

Ce système correspond à un embouteillage, un stationnement ou bien à une circulation


continue à une vitesse à peu près uniforme d’un flot de véhicules composé de voitures légères
et de poids lourds. Théoriquement, ce système correspond à une surcharge A L uniformément
répartie et dépendant de la longueur chargée.

Système de charge B :
Les charges de type B sont composées de .3trois systèmes distincts (Bc, Br, Bt).

 Le système Bc se compose de 2 camions de 30 tonnes disposés en file avec autant de files


que de voies.
 Le système Bt est une charge composée de 1 ou 2 tandems chaque tandem comprend 2
essieux de 16 tonnes.
 Le système Br est une roue isolée de 10 tonnes disposée normalement à l’axe longitudinal
de la chaussée

IV.2.2. Modélisation numérique de l’ouvrage à l’aide de logiciel Robot :

Afin de déterminer les sollicitations dans la structure étudiée, une modélisation a été effectuée
à l’aide de logiciel Robot Structure Analysis utilisé pour un mètre linéaire de longueur du
dalot.

Figure : les axes de la structure du dalot


Figure : la structure du dalot

IV.2.3. Saisie de la géométrie :

La modélisation de la géométrie de la série de dalots commence d’abord par l’introduction


des contours au moyen de poly lignes de construction.

Cette série est ensuite modélisée en deux dimensions ,2D (tablier, radier et piédroits). Ces
derniers, introduits suivant des lignes de construction avec des épaisseurs bien définies
(0,3m), sont liés les uns aux autres par des liaisons rigides à fin de former une structure
monolithique. La Figure suivante présente une modélisation du dalot sur Robot.

Figure : Modélisation du dalot


IV.2.4. Calcul des sollicitations :

Le logiciel Robot nous a fourni une courbe enveloppe pour les moments. Par ailleurs, pour
uniformiser la répartition des aciers, on a choisit les moments maximaux et les moments
minimaux correspondants à chaque élément de la série de dalots. Ces moments servent à
calculer le ferraillage principal de la structure étudiée.

Dans notre projet, L’ouvrage était calculé par rapport aux systèmes de charges AL, B (Bc).

Les Figures suivantes présentent les diagrammes des moments en kN.m :

Figure : Moment du au charge AL

Figure : Moment du au charge BC


Pour une uniformisation des aciers dans les différentes parties de l’ouvrage ainsi que pour une
facilité de mise en œuvre, nous avons décidé de prendre les moments maximum en travée et
sur appuis ainsi que les efforts normaux maximaux pour le calcul de nos sections.

Tableau : Récapitulatifs des sollicitations

PARTIE Sollicitations KN.m/ml Charges Système Bc Système Al

D’OUVRAGE permanentes G
TABLIER Moment à gauche -11,10 -1.56 -1.55

Fléchissant à droite 6,39 -2.39 -3.81


au milieu 11,18 2.45 2.38
RADIER Moment à gauche 5,65 0.79 -0.44

Fléchissant à droite -4,24 3.88 4.48


au milieu 13 -1.12 -2.29
PIEDROITS Moment Inférieur -2,81 -0.4 -0.44

EXTREMES fléchissant Supérieur -5,18 2.09 -1.55


Milieu 9,5 0,845 -0,995
Effort normal 18,9 5.85 8.87
PIEDROITS Moment Inférieur -1,41 3.85 4.48

INTERIEURS fléchissant Supérieur 2,42 -2.22 - 3.81


Milieu 2,16 0.815 0,335
Effort normal -33,2 15.48 22.26

Les différentes combinaisons ont été envisagées pour le calcul des sollicitations maximales et
minimales dans les différentes sections à L’ELU et L’ELS sont :

 ELU :
- Cas 1 : 1.35 G + 1.6 Bc
- Cas 2 : 1.35 G + 1.6 AL
 ELS :
- Cas 1 : G + 1.2 Bc
- Cas 2 : G + 1.2 AL
Les sollicitations à retenir sont les plus grandes de chacun des deux cas

Tableau : Récapitulatifs des sollicitations à l’ELU et l’ELS

Partie Sollicitations Système Al Maximum


Système Bc
d’ouvrage KN.m/ml et

KN/ml ELU ELU ELS


ELS ELU ELS

TABLIER Moment à gauche -17,481 -12,972 -17,465 -12,96 -17,481 -12,972

à droite 4,8025 3,522 2,5305 1,818 4,805 3,522


fléchissant
au milieu 19,013 14,12 18,901 14,036 19,013 14,12

RADIER Moment à gauche 8,8915 6,598 6,9235 5,122 8,8915 6,598

à droite 11.932 8.896 12.892 9.616 12.892 9.616


fléchissant
au milieu 19.34 14.34 21.21 15.74 21.21 15.74

PIEDROITS Moment Inférieur -4,4335 -3,29 -4,4975 -3,338 -4,497 -3,338

Supérieur -3,649 -2,672 -9,473 -7,04 -9,473 -7,04


EXTREME fléchissant
11,233 8,306 14,177
S 10,514
Milieu 14,177 10,514
Effort 34,875 25,92 39,707 29,544 39,707 29,544
normal
Moment Inférieur 4,2565 3,21 5,2645 3,966 5,2645 3,966

Piesdroits Supérieur -0,285 -0,244 -2,829 -2,152 -2,829 -2,152


fléchissant
intermediair 2,562 4,22 3,138
e Milieu 4,22 3,138 3,452
Effort -6,488 -20,052 -14,624
-20,052 -14,624 -9,204
normal

IV.2.5. Calcul des sections d’armatures:

IV.2.5.1.Caratéristiques des matériaux:

Béton
fc28 = 30 MPa

ft28 = 0.6+ 0.06* fc28 = 0.6 + 0.06*30= 2.4 MPa

bc = 0.6 fc28 = 0.6* 30 = 18 MPa

𝑐28 𝑓 30
𝑓𝑏𝑢 = 0.85 × 1×b . = 0.85 × 1×1.5 = 17 MPa
Aciers :
La Fissuration préjudiciable :
2/3 fe = 0.66 * 400 = 266.67 MPa
s = Min
Max(0.5 fe ;110( ftj)1/2 )) = 215.55 MPa

Avec :
-  = 1 pour le rond lisse
-  = 1.6 pour les HA
- fe = 400 MPa

IV.2.5.2. Calcul des armatures :


- Tablier :
o A milieu travée
À l’ELU :
Moment réduit :

Mu
 =
𝑢 𝑓𝑏𝑢 .𝑏.𝑑2

Avec :
- Mu = 19,013 KN.m
- b=1m
- d = 0,9×H = 0,9×0.2 = 0.18 m

Mu 19,013×10−3
 = 2
= = 0.0345
𝑢 𝑓𝑏𝑢 .𝑏.𝑑 17×1×(0.18)2

Contrainte limite dans le béton :


𝑓𝑐28
3220.+ 51. - 3100 pour feE 500
θ
1
lim = 104
𝑓𝑐28
3440.+ 49 . - 3050 pour feE 400
θ
𝑀𝑢 19,03
 = 𝑀𝑠𝑒𝑟 = = 1.35
14,12
1
lim = 104 x3400 x1 x1,35 + 49x30 – 3050 = 0.306

lim = 0.306 >  < = 0.0345 A’= 0 donc n’est pas d’aciers comprimer
𝑢

0<  <0,186 pivot A


𝑢

Paramètre de déformation :

𝐳𝐮 = 𝐝 × (𝟏 − 𝟎. 𝟒 × 𝛂𝐮 )

αu = 1.25 × (1 − √(1 − 2 × μu ))

αu = 1.25 × (1 − √(1 − 2 × 0.0345))= 0.044


D’où :
zu = 0.18 × (1 − 0.4 × 0.044)=0.177m

Section théorique d’acier :


𝑀𝑢
Au = 𝑍𝑏1 .𝑓𝑒𝑑

19,03∗ 10−3
= 0.177∗ 347.83 × 104 = 3,09 cm2

à l’ELS :

̅ 𝑏𝑐.15
𝜎
 =
̅ 𝑏𝑐. 15 +s
𝜎

Avec ;

- 𝜎̅𝑏𝑐= 18 MPa
- s = 215.55 MPa
- 
Fibre neutre :
𝛾𝑠𝑒𝑟 = 𝛼𝑠𝑒𝑟 × 𝑑 = 0.556 × 0.18=0.10m

Bras de levier :
𝛾𝑠𝑒𝑟 0.10
𝑧𝑠𝑒𝑟 = 𝑑 − = 0.18 − =0.147m
3 3
Moment résistant :
1
Mrb = 2 × 𝑏0 × 𝛾𝑠𝑒𝑟 × 𝜎
̅ 𝑏𝑐 × 𝑧𝑠𝑒𝑟
= 12 0.20 × 0.10 × 18 × 0.147= 0.026 MN.m

Mser < Mrb donc n’est pas d’aciers comprimés A’ = 0

𝑀𝑠𝑒𝑟 14,12×10−3
s = 𝑏 ×𝑑2 ×𝜎̅ = s = 0.20×0.182 ×215.55 = 0.0101
𝑠

15 40 ×μs +1 15 40 ×0.0101 +1
Zb1 = 16 × 𝑑 × = 16 × 0.18 × 54 ×0.0101+1
= 0.153 m
54 ×μs +1

Mser 14,12×10−3
Aser = = = 4,28 cm2
𝑧𝑏1.s 0.153×215.55
Condition de non fragilité :
𝑓𝑡28
Amin = 0.23 x 𝑓𝑒
. x b0 x d

ft28 = 2.4 MPa

Avec : b0 = 0.20 m

d = 0.18 m

fe = 400 MPa

Amin = 0.97 cm2

Amin = 0.97 cm2 < Aser = 4.28 cm2 Condition vérifiée


 Choix des armatures : 4 HA12

o Sur appui gauche :

à l’ELU :

Mu
 =
𝑢 𝑓𝑏𝑢 .𝑏.𝑑2

Avec :
- Mu = 17.481 KN.m
- b=1m
- d = 0,9×H = 0,9×0.2 = 0.18 m

Mu 17.481×10−3
 = 2
= = 0, 0317
𝑢 𝑓𝑏𝑢 .𝑏.𝑑 17×1×(0.18)2
Contrainte limite dans le béton :
𝑓𝑐28
3220.+ 51 . - 3100 pour feE 500
θ
1
lim = 104
𝑓𝑐28
3440.+ 49 . - 3050 pour feE 400
θ
𝑀𝑢 17,481
 = 𝑀𝑠𝑒𝑟 = = 1.35
12,972
1
lim = 104 x3400 x1 x1,35 + 49x30 – 3050 = 0.306

lim = 0.306 >  = 0.0317 A’= 0 donc n’est pas d’aciers comprimer

0<  <0,186 pivot A


𝑢

Paramètre de déformation :
𝐳𝐮 = 𝐝 × (𝟏 − 𝟎. 𝟒 × 𝛂𝐮 )

αu = 1.25 × (1 − √(1 − 2 × μu ))

= 1.25 × (1 − √(1 − 2 × 0.0317))= 0.49

zu = 0.18 × (1 − 0.4 × 0.49)=0.144m

Section théorique d’acier :


𝑀𝑢
Au = 𝑍𝑏1 .𝑓𝑒𝑑

17,481∗ 10−3
= 0.144∗ 347.83 × 104 = 3.49 cm2

À l’ELS :
̅𝑏𝑐.15
𝜎
 = ̅𝑏𝑐. 15 +s
𝜎

Avec :
- 𝜎̅𝑏𝑐= 18 MPa
- s = 215.55 MPa
- 
Fibre neutre :
𝛾𝑠𝑒𝑟 = 𝛼𝑠𝑒𝑟 × 𝑑 = 0.556 × 0.18=0.10m

Bras de levier :
𝛾𝑠𝑒𝑟 0.10
𝑧𝑠𝑒𝑟 = 𝑑 − = 0.18 − =0.147m
3 3

Moment resistant:
1
Mrb = 2 × 𝑏0 × 𝛾𝑠𝑒𝑟 × 𝜎̅𝑏𝑐 × 𝑧𝑠𝑒𝑟

1
= 2 0.20 × 0.10 × 18 × 0.147= 0.026 MN.m

Mser < Mrb donc n’est pas d’aciers comprimés A’ = 0

𝑀𝑠𝑒𝑟 12,97×10−3
s = 𝑏 ×𝑑2 ×𝜎̅ = s = 0.20×0.182 ×215.55 = 0,0092
𝑠

15 40 ×μs +1 15 40 ×0.0092 +1
Zb1 = 16 × 𝑑 × = 16 × 0.18 × = 0,154 m
54 ×μs +1 54 ×0.0092+1

Mser 12,972×10−3
Aser = = 0.154×215.55 = 3.90 cm2
𝑧𝑏1.s

Condition de non fragilité :


𝑓𝑡28
Amin = 0.23 . b0.d
𝑓𝑒

ft28 = 2.4 MPa

avec ; b0 = 0.20 m

d = 0.18 m

fe = 400 MPa

Amin = 0.97 cm2

Amin = 0.97 cm2 < Aser = 3.90 cm2 Condition vérifiée

 Choix des armatures : 5 HA10


o Sur appui droite :

À l’ELU :

Mu
 =𝑓 2
𝑢 𝑏𝑢 .𝑏.𝑑
Avec :
- Mu = 4,805 KN.m
- b=1m
- d = 0,9×H = 0,9×0.2 = 0.18 m

Mu 4,805×10−3
 =𝑓 .𝑏.𝑑2
= 17×1×(0.18)2 = 0,0087
𝑢 𝑏𝑢

Contrainte limite dans le béton :


𝑓𝑐28
3220.+ 51. - 3100 pour feE 500
θ
1
lim = 104
𝑓𝑐28
3440.+ 49. - 3050 pour feE 400
θ
𝑀𝑢 4,805
= = = 1.35
𝑀𝑠𝑒𝑟 3,522

1
lim = 104 x3400 x1 x1,35 + 49x30 – 3050 = 0.306

lim = 0.306 >  = 0.0087 A’= 0 donc n’est pas d’aciers comprimer
0<  <0,186 pivot A
𝑢

Paramètre de déformation :

𝐳𝐮 = 𝒅 × (𝟏 − 𝟎. 𝟒 × 𝜶𝒖 )

𝛼𝑢 = 1.25 × (1 − √(1 − 2 × 𝜇𝑢 ))

= 1.25 × (1 − √(1 − 2 × 0.0087))= 0.0125


𝐳𝐮 = 0.18 × (1 − 0.4 × 0.0125)=0.179m
𝑀𝑙𝑢
Au = 𝑍𝑏1 .𝑓𝑒𝑑

4,805∗ 10−3
= × 104 = 0.77 cm2
0.179∗ 347.83

A l’ ELS :
̅𝑏𝑐.15
𝜎
 = ̅𝑏𝑐. 15 +s
𝜎

Avec :
- 𝜎̅𝑏𝑐= 18 MPa
- s = 215.55 MPa
- 
Fibre neutre :
𝛾𝑠𝑒𝑟 = 𝛼𝑠𝑒𝑟 × 𝑑 = 0.556 × 0.18=0.10m

Bras de levier :
𝛾𝑠𝑒𝑟 0.10
𝑧𝑠𝑒𝑟 = 𝑑 − = 0.18 − =0.147m
3 3

Moment resistant:
1
Mrb = 2 × 𝑏0 × 𝛾𝑠𝑒𝑟 × 𝜎̅𝑏𝑐 × 𝑧𝑠𝑒𝑟
1
= 2 0.20 × 0.10 × 18 × 0.147= 0.026 MN.m

Mser < Mrb donc n’est pas d’aciers comprimés A’ = 0

𝑀𝑠𝑒𝑟 3.522×10−3
s = 𝑏 ×𝑑2 ×𝜎̅ = s = 0.20×0.182 ×215.55 = 0,0025
𝑠

15 40 ×μs +1 15 40 ×0.0025 +1
Zb1 = 16 × 𝑑 × = 16 × 0.18 × = 0,163 m
54 ×μs +1 54 ×0.0025+1

Mser 3.522×10−3
Aser = = 0.163×215.55 = 1.0 cm2
𝑧𝑏1.s

Condition de non fragilité :


𝑓𝑡28
Amin = 0.23 x . x b0 x d
𝑓𝑒

ft28 = 2.4 MPa

Avec : b0 = 0.20 m

d = 0.18 m

fe = 400 MPa

Amin = 0.97 cm2

Amin = 0.97 cm2 < Aser = 1.0 cm2 Condition vérifiée

 Choix des armatures : 2 HA8

Le calcul des armatures d’un radier et les piédroits à L’ELU et L’ELS sont présentée dans les
tableaux suivants :
Tableau : Détermination des armatures à l’ELU

Partie d’ouvrage 𝑀𝑈 𝛼 𝑧𝑢 𝐴𝑢
Sollicitations 𝜇
KN.m/ml
(KN.m) (m) (cm2)

TABLIER Moment à gauche -17,481 0.0317 0.49 0.144 3.49

fléchissant à droite 4,805 0.0087 0.0125 0.179 0.77


au milieu 19,013 0.0345 0.044 0.177 3.09
RADIER Moment à gauche 8,8915 0.016 0.025 0.178 1.44
12.892 0.023 0.025 0.178 2.08
fléchissant à droite
au milieu 21.21 0.038 0.05 0.176 3.46
PIEDROITS Moment Inférieur -4,497 0.0082 0.0125 0.179 0.72
-9,473 0.017 0.025 0.178 1.53
EXTREMES fléchissant Supérieur
14,177 0.025 0.0125 0.179 2.27
Milieu
PIEDROITS Moment Inférieur 5,2645 0.0096 0.0125 0.179 0.81
-2,829 0.0051 0.01 0.173 0.47
INTERIEURS fléchissant Supérieur
Milieu 4,22 0.0076 0.01 0.179 0.68

Tableau : Détermination des armatures à l’ELS


M ser 𝛼 𝑍 𝑠𝑒𝑟 𝑀𝑟𝑏 𝜇 Zb Aser Choix
Partie Sollicitations 𝛾
d’ouvrage KN.m/ml
(KN.m) (m) (MN.m) (m) (cm2)

TABLIER Moment à gauche -12,972 0.556 0.1 0.147 0.026 0.0092 0.154 3.90 5HA10
3,522 0.556 0.1 0.147 0.026 0.0025 0.163 1 2HA8
fléchissa à droite
nt au milieu 14,12 0.556 0.1 0.147 0.026 0.0101 0.153 4.28 4HA12

RADIER Moment à gauche 6,598 0.556 0.1 0.147 0.026 0.00094 0.16 1.91 4HA8
9.616 0.556 0.1 0.14 0.026 1.377 0.13 3.55 5HA10
fléchissa à droite
nt au milieu 15.74 0.556 0.1 0.147 0.026 2.25 0.13 5.84 4HA14

PIEDROITS Moment Inférieur -3,338 0.556 0.1 0.147 0.026 0.00047 0.168 0.92 2HA8
-7,04 0.556 0.1 0.147 0.026 0.001 0.166 1.98 2HA12
EXTREMES fléchissa Supérieur
nt 10,514 0.556 0.1 0.147 0.026 0.0015 0.166 2.94 3HA12
Milieu
PIEDROITS Moment Inférieur 3,966 0.556 0.1 0.147 0.026 0.0028 0.166 1.15 3HA8
-2,152 0.556 0.1 0.14 0.026 0.0015 0.166 0.60 2HA8
Supérieur
INTERIEUR fléchissa
S nt Milieu 3,138 0.556 0.1 0.147 0.026 0.0022 0.164 0.89 2HA8

V. Conclusion :
Ce chapitre s’articule sur le dimensionnement structurel d’un dalot. Ce dimensionnement a la
même importance que la conception géométrique et le dimensionnement de la chaussée.
Après avoir fait tous ces études, les calculs sont toujours limités par un budget proposé par le
client.