Vous êtes sur la page 1sur 10

Rencontres Internationales de Musique Ancienne à Trégor (RIMAT)

TUTEUR : Violon baroque (Patrick BISMUTH)

REFERENT PSPBB : Bibiane LAPOINTE

0
REMERCIEMENTS

Tout d’abord, je voudrais remercier Bibiane Lapointe, directrice du Département de Musique


Ancienne du PSPBB, pour m’avoir proposé ce magnifique stage et projet de préparation du
Printemps de Lanvellec. Pour son soutien dans les démarches administratives et pour ses conseils
dans la préparation du programme.

Je tiens à remercier Monsieur Christian Langenfeld, directeur de festival, et Elise Goupil,


chargée d’administration et production, pour avoir accepté et validé notre programme de concert et
pour nous avoir donné la chance de faire le Festival du Printemps de Lanvellec.

Je souhaite remercier tout particulièrement notre professeur de musique de chambre,


Benjamin Chénier qui nous a conseillé, aidé, accompagné dans la préparation et les répétitions du
concert, aussi que mon professeur de violon Patrick Bismuth avec qui on a fait plus spécifique pour le
violon.

Merci aux bénévoles Sylvie et François qui m’ont hébergé et très bien accueilli.

Finalement, je remercie mes collègues musiciens : Maud, Sumiko et Jean avec qui j’ai partagé
cette expérience, partage de la musique et de leur amitié.

Un grand merci à toutes ces personnes qui ont rendu possible ce stage exceptionnel.

1
2
SOMMAIRE

I Introduction 4

II Festival du Printemps de Lanvellec 5

III Conclusion 9

IV Annexes 10

3
I. INTRODUCTION

Le cursus de formation DNSPM, demande la réalisation d’un stage


d’insertion professionnel pour le niveau licence musicologie. Ce rapport me
permet de faire un bilan de mes activités réalisées durant cette période de 4
jours.

J’ai eu la chance que l’on me propose de réaliser cet apprentissage en


préparant et participant au festival Printemps de Lanvellec organisé par
l’association RIMAT de la région de Bretagne.

Dans un premier temps, je vous présenterai l’association RIMAT « Rencontres


Internationales de Musique Ancienne à Trégor ».

Puis, je vous décrirez toute la préparation nécessaire à la construction d’un


programme de Festival de musique baroque anglaise.

Et enfin je vous présenterai le déroulement du festival avec le vécu et les


impressions que j’ai pues ressentir.

4
II. FESTIVAL DU PRINTEMPS DE LANVELLEC

1. L’association RIMAT

L’Association Rencontres
Internationales de Musique Ancienne en
Trégor – RIMAT, a été fondée en 1986 pour
mettre en valeur l’Orgue Robert Dallam de
Lanvellec, village de 550 habitants en
Bretagne. Cet orgue unique au monde daté de
1653 a été classé Monument Historique en
Orgue de Lanvellec
1971.

Cet association promeut la musique ancienne, en particulier le répertoire


baroque ainsi que le patrimoine culturel et architectural du territoire, par
l’organisation de concerts et de diverses manifestations.

L’ association est en particulier à l’initiative de trois événements annuels en


Bretagne : le Festival de Printemps, l’Académie de Musique Baroque et le Festival de
Lanvellec et du Trégor. Elle est membre du Réseau Européen de musique
ancienne (REMA).

Le Printemps de Lanvellec est organisé en partenariat avec le Pôle


Supérieur Paris-Boulogne-Billancourt dont dépend ma licence. Il donne l’opportunité
à de jeunes musiciens comme moi,de participer à un festival.

Pour ce festival 2019, l’association RIMA voulait organiser 2 concerts les


samedi 1er juin et dimanche 2 juin dans deux églises sur le thème musique anglaise
baroque. Ils ont donc contactés mon école.

2. Préparation du Festival de Lanvellec

Début mars, j’ai été contacté par Bibiane Lapointe, directrice du


département Musique Ancienne, qui est en charge du partenariat avec
l’asscociation RIMAT. Elle m’a proposé début mars de participer au festival du
printemps de Lanvellec en collaboration avec trois autres musiciens dans le cadre
de mon stage de quatre jours obligatoires dans le cursus de la licence.

5
Nous avons commencé à
travailler tous les quatre sur la
réalisation d’un programme d’une
durée d’une heure sur le thème
« musique anglaise du XVIIe et XVIIIe
siècle.
Ensemble The Fancy
Nous devions choisir un nom de
groupe : « THE FANCY »

Notre ensemble était composé de 2 violons (Maud Sinda & Fernando


Galvez Ramos), 1 viole de gambe (Sumiko Hara) et clavecin (Jean Douçot). La
principale contrainte que nous avions pour la préparation du programme était de
choisir un répertoire adapté pour cet ensemble de quatre instruments. Donc nous
avons choisi un répertoire autour de sonate pour violon accompagné, sonate en
trio et des pièces pour clavecin seul.

Fin mars, nous avons envoyé une proposition de programme à notre


directrice Bibiane Lapointe qui nous l’a validé afin de pouvoir l’envoyer par mail à
la chargée d’administration et production du festival, Elise Goupil. Deux jours
plus tard, nous étions très heureux d’avoir l’acceptation de notre programme
(Voir ANNEXE A).

De manière administrative, nous avons dû envoyer notre CV et la


photographie de notre groupe afin de pouvoir commencer la publicité pour la
promotion du festival. Nous avons dû signer une Convention de stage.
L’ensemble de l’organisation du voyage a été prise en charge et payé par
l’association RIMAT.

Début Avril, nous avons commencés la préparation du programme en deux


étapes :

 Nous avons réalisé des répétitions en autonomie tous les quatre au


conservatoire et au domicile du claveciniste toute les semaines.
 En parallèle, nous avions proposé à notre professeur de musique de
chambre, Benjamin Chénier, qui est aussi professeur de violon, de nous
guider musicalement dans cette préparation. Nous avons donc eu un

6
cours d’une heure une fois par semaine au conservatoire régional de
Boulogne Billancourt pendant un mois et demi.

L’apport de notre professeur a été important, c’est un spécialiste en


musique du XVIIe siècle. Il nous a corrigés individuellement mais il a
également travaillé sur la justesse d’ensemble, la cohésion musicale et la
question du style.

Personnellement, comme il est violoniste, il m’a donné beaucoup de


conseils très spécifiques au violon et il m’a permis de progresser.

Pour conclure la préparation du programme á Paris, nous avons fait


un filage devant un petit groupe.

Début Mai, les billets de train arrivent, l’aventure commence.

3. Participation au Festival de Lanvellec

Nous sommes arrivés le jeudi 30 mai à Lannion, nous avons été accueillis
et hébergés par des bénévoles, Sylvie et François. Nous sommes allés visiter la
première église située à Pluzunet. Le lendemain, nous avons eu la chance de
pouvoir répéter dans l’église.

Samedi 1er juin, date de notre


premier concert : nous avons fait un
raccord le matin, puis nous avons joué
devant un public d’une cinquantaine de
personne. Christian Langenfeld, directeur
du festival, était également présent.
L’église était un peu trop grande pour
notre petit ensemble. Notre oreille de
musicien a été troublée par le rendu de
l’acoustique, il nous manquait de la
puissance.

7
Dimanche 2 juin, date de notre
deuxième concert : nous avons joué
dans l’église de Locquemeau. Le public
était moins nombreux environ une
trentaine de personne mais il était plus
proche et plus convivial.

J’ai vraiment plus apprécié ce


concert, j’étais moins stressé au niveau
musical, nous étions décontracté donc
plus ensemble musicalement.

L’acoustique de l’église grâce à sa taille était bonne.

Nos deux concerts ont été une vraie réussite, le public a été très
enthousiaste, nous avons été beaucoup applaudie, beaucoup d’émotion et
quelques larmes de bonheur. Le public a beaucoup apprécié la diversité des
pièces choisies. Notre travail portait ses fruits.

Il y a eu une critique de notre concert dans Le Télégramme : « Qu’il fut


doux d’écouter « The FANCY ».

8
III CONCLUSIONS

Mon stage de licence m’a permis de réaliser un programme pour la


conception d’un concert sur le thème de la musique anglaise baroque, pour le
festival du Printemps de Lanvellec organisé par l’association. Nous avons eu
l’opportunité de jouer deux concerts dans deux magnifiques églises bretonnes
avec le groupe que nous avons créée the FANCY.

La réalisation de ce stage a été d’une grande richesse pour mon


développement personnel et de mes compétences en tant que musicien. Cette
expérience a été un beau travail en équipe mais il a également demandé un
travail en autonomie. Le choix du programme, l’organisation des répétitions et le
travail personnel ont été les points forts de cette expérience. Ça m’a permis
d’avoir une plus vaste connaissance de la gestion culturelle et de l’organisation et
la préparation d’un concert. Cet outil est primordial dans la vie professionnelle
d’un musicien et j’ai eu la chance d’avoir suivis les différentes étapes du stage.

Au niveau musical, cette expérience m’a permis de découvrir un répertoire


peu étudié dans le cadre de mes études. Nos professeurs qui m’ont encadré
pendant la préparation du programme m’ont vraiment permis de progresser et
d’améliorer la qualité de l’exécution. J’ai eu la chance de travailler avec un
groupe de musicien avec qui je me suis très bien entendu et nous avons réussi à
développer une belle harmonie d’ensemble : que de bonheur ! Les résultats
musicaux de nos deux concerts ont été épanouissants. J’ai profité du contexte :
public bienveillant, beaux paysages, églises anciennes, beau temps de
printemps, plaisir de la musique et de donner du plaisir.

Personnellement je n’ai eu aucun désagrément durant la réalisation de


mon stage. Tout au contraire, ça a été une expérience qui m’a beaucoup appris
et confirmé que j’avais fait le bon choix dans mes études. Pour un musicien c’est
importante et rassurante d’avoir un retour positif du public, ou d’avoir une
excellente critique dans la presse. C’est un vrai bonheur de gouter à la réussite
obtenue grâce à la qualité de notre préparation et de notre travail.

Vous aimerez peut-être aussi