Vous êtes sur la page 1sur 7

DIFFERENTES FORMES DE DYSLEXIE ET SIGNES D’ALERTE

- TABLEAU RECAPITULATIF, p. 2 à 5

« Les différentes formes de dyslexie »

- LES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ECRIT, p. 6 à 7

« Les signes d’alerte »

Circonscription Bobigny II ASH – Groupe de travail départemental 2006-2010 1


Les troubles du langage oral et/ou écrit
TABLEAU RECAPITULATIF

« Les différentes formes de dyslexie »

DYSLEXIE DYSLEXIE DE DYSLEXIE


PHONOLOGIQUE SURFACE MIXTE
ou Dyslexie lexicale
Dyslexie dysphonétique Dyslexie dyséidétique

Voie(s) Voie phonologique, d’assemblage ou Voie lexicale, d’adressage ou directe. Voies phonologique et lexicale.
atteinte(s) indirecte.

Difficultés en Non automatisation des conversions Incapacité à automatiser la lecture à partir de Lecture des mots nouveaux,
lecture graphèmes-phonèmes donc grande la forme visuelle des mots, incapacité à logatomes et mots irréguliers
difficulté à déchiffrer les mots récupérer en mémoire la prononciation associée compliquée. Lecture très
nouveaux et les logatomes. au mot. laborieuse.
D’où l’utilisation de la stratégie
par adressage, mais les mots reconnus à Erreurs de lecture des mots irréguliers (doigt, Accès au sens compromis.
partir d’indices visuels sont souvent oignon, femme…).
incomplets. On repère, comme erreurs-types, des confusions
 paralexies verbales : bergerie sur l’image de la lettre : au niveau de
lu berger, écolier lu école l’orientation (b/d, u/n, p/q…) ou au niveau de la
 paralexies sémantiques : ruisseau lu place des lettres dans le mot (prati pour parti).
rivière
Perturbation de l’accès à la signification du
D’autres erreurs observées relèvent texte lu.
de confusions phonémiques (f/v, t/d,
s/ch…), d’omissions dans la lecture Lecture lente et très syllabée. Chaque mot est
Circonscription Bobigny II ASH – Groupe de travail départemental 2006-2010 2
Les troubles du langage oral et/ou écrit
(arbe), d’adjonctions (plaquet pour déchiffré comme si c’était la première fois qu’il
paquet) ou d’inversions (labavo). était rencontré (en utilisant la voie
d’assemblage) et ce par défaut de stockage dans
La faiblesse du décodage est palliée par le lexique interne.
une utilisation massive de la voie
sémantique.

Perturbation de l’accès à la signification


du texte lu, à la représentation
mentale, au raisonnement inférentiel.

Difficultés en Des erreurs non Des erreurs phonologiquement plausibles (le mot Erreurs non phonologiquement
écriture phonologiquement plausibles (le mot écrit est mal orthographié mais correct d'un plausibles et erreurs liées à la
écrit ne correspond pas à la forme point de vue phonétique). Impossibilité de se fragilité du lexique interne.
sonore annoncée). constituer un lexique orthographique.
Exemple *: le professeur idéal
Exemples : Exemples : c’est : « un professeur il fait
globule -> cloble monsieur -> meussieu, tout les longe il fait troit
soucoupe -> sucoupe haricot -> aricau remarceu et il pronntre garné
gourdin -> courtin paon -> pan de bore et au bout de la 4ième il
vage le dirèdere » (collège).
Exemple *: le professeur idéal « c’est Exemple : « un lion a vala la téte d’un meuscieu « il voulu travaié alor son papa
un professeur qui nous comprent a no et l’enfant preunai sé moustache i bat des ailes lui disé de travai pour ganié de
tifilcuté. Met qui et céfaire quand quil et il sen vole » (primaire). larga pour fair le mariach de sa
le fot. met il fot qui note tout au sere » (collège).
tateau. et quand on conprenpae il viens Difficultés en copie (lettre à lettre).
nous expier » (collège).

Des difficultés en copie et des erreurs


phonologiques se retrouvent.

Circonscription Bobigny II ASH – Groupe de travail départemental 2006-2010 3


Les troubles du langage oral et/ou écrit
Dysorthographie Dysorthographie phonologique Dysorthographie de surface. Dysorthographie mixte.
associée (orthographe phonétique) (orthographe d’usage) (erreurs phonologiques, d’usage
et grammaticales)

Lexique Faible. Faible. Faible.


orthographique Orthographe d’usage très déficitaire.
Un même mot peut être écrit dans le même
texte de façon différente à chaque fois
avec une phonologie correcte.
Certaines erreurs reflètent des difficultés de
mémorisation des règles.
C peut faire [k] ou [s] d’où utilisation de
graphèmes plus surs : corbeau écrit quorbo,
korbeau, qorbau…

Les erreurs ne tiennent pas toujours


compte des occurrences en français
(exemple : terrminer → on ne rencontre jamais
deux r avant une autre consonne).

Trouble cognitif Trouble phonologique. Trouble visuo-attentionnel. Troubles phonologique et visuo-


à l'origine de la Déficit de l’analyse segmentale de Difficulté à distribuer de façon homogène attentionnel.
dyslexie la parole, dans la discrimination son attention visuelle sur l’ensemble de la
phonémique. séquence de lettres que constitue un mot.
Trouble de la perception auditive Ainsi, certaines lettres apparaissent comme
(surtout phonèmes dont plus saillantes que d’autres et l’identification
l’articulation est courte <40 ne peut aboutir.
millisecondes : p/b).
Exemple : MaisON mais quelquefois ce sera
Outre son impact sur la lecture et MaISon…
Circonscription Bobigny II ASH – Groupe de travail départemental 2006-2010 4
Les troubles du langage oral et/ou écrit
l’écriture, le trouble phonologique
va entraîner des difficultés au Le mot n’est jamais traité comme une entité
niveau : mais par unités. Aucune représentation
→ du langage oral (répétition d’un stable du mot ne peut être mémorisée.
mot, langage spontané,
dénomination et aussi La lecture en devient coûteuse en énergie
apprentissage de nouvelles formes cognitive et attentionnelle.
sonores telles que LV)
→ de la MCT : un empan faible
provoque une gêne dans de
nombreuses tâches cognitives
(compréhension orale et écrite,
calcul mental…)
→ des capacités
métaphonologiques

* Ces exemples sont extraits de Dominique CRUNELLE (eds) (2006) : Dyslexie ou difficultés scolaires au collège : quelles pédagogie, quelles
remédiations ? Scérén

Circonscription Bobigny II ASH – Groupe de travail départemental 2006-2010 5


Les troubles du langage oral et/ou écrit
LES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ECRIT - Les signes d’alerte -

CYCLE I CYCLE II CYCLE III


- absence totale de langage, Grande section : Tout au long du cycle et dans les
- difficulté à communiquer avec les - mots déformés (suppressions de sons, différentes disciplines :
autres, inversions, ajouts, tous les sons de la - persistance des troubles à l’oral,
- expression linguistique pauvre (mais langue ne sont pas maîtrisés), - erreurs phonologiques et/ou
peut être compensée par des moyens de - difficulté en conscience visuelles en lecture et orthographe,
communication non verbale), phonologique, - lecture et écriture phonétiques
- langage inintelligible, parfois seules - lexique pauvre, après le CE2,
les voyelles sont prononcées, - trouble de l’évocation, - difficulté à transcrire ses idées à
- langage peu informatif, - dysyntaxie et agrammatisme, l’écrit,
- dialogue peu initié par l’enfant, - difficultés de compréhension, - sauts de ligne en lecture,
- peu de questions posées, - difficultés d’attention et de - difficultés d’orientation spatio-
- mots employés à la place d’autres, ou concentration, temporelles.
impossible à retrouver (dysnomie, - troubles de la mémorisation - persistance d’une grande lenteur, de
anomie), - difficulté pour ranger, classer, fatigabilité et de troubles de
- mots inadéquats mais proches ordonner, l’attention,
phonologiquement (rire/lire), - difficulté d’organisation spatio- - difficultés de mémoire (tables de
- mot à la place d’un autre, proche temporelle, multiplication, poésie…)…
sémantiquement (chaise/fauteuil), - problème de coordination motrice,
- mots rares mieux mémorisés que mauvaise latéralisation… En orthographe :
mots courants, - mauvaise segmentation entre les
- syntaxe et grammaire perturbées Cours préparatoire : mots,
(dysyntaxie, agrammatisme), - persistance des troubles à l’oral, - erreurs d’usage fréquentes,
- mots utilisés isolément, - difficulté d’entrée dans la - pas de stock lexical (mots
- verbes à l’infinitif, combinatoire, invariables),
- absence d’articles ou de mots de - difficulté en conscience - difficulté pour appliquer les règles
liaison, phonologique et graphémique, grammaticales,
- adjectifs non accordés, - lenteur, fatigabilité, - difficulté dans la copie et la prise de
- difficultés de mémorisation, - mauvaise tenue du crayon, graphisme notes,
- difficultés dans la construction du maladroit, - mauvaise tenue du crayon,
Circonscription Bobigny II ASH – Groupe de travail départemental 2006-2010 6
Les troubles du langage oral et/ou écrit
schéma corporel, problèmes de mémorisation
- - nombreuses ratures, manque de
- difficulté de coordination, difficulté de repérage spatio-
- soin…
maladresse, temporel,
- troubles de l’attention… - difficulté en numération, dans En lecture :
l’acquisition du nombre… - difficulté de compréhension des
NB : l’expression est souvent plus touchée textes lus,
que la compréhension. CE1 : - différence entre le compréhension
- persistance des troubles à l’oral, et l’expression à l’oral et entre la
- vitesse de lecture inchangée au compréhension et l’expression à
cours de l’année, l’écrit
- difficulté à mémoriser les mots-
outils en global, En mathématiques :
- sauts de lignes en lecture, - trouble de l’acquisition du nombre,
- erreurs phonologiques oral/écrit, - difficulté de manipulation des
- difficulté de copie, retour au modèle grands nombres en lecture et en
incessant… écriture,
- difficulté de mémorisation des
tables de multiplication,
- difficulté de positionnement dans
les opérations,
- difficulté en géométrie (repérage,
manipulations),
- persistance des difficultés pour
classer, organiser, ranger,
- difficulté dans la résolution de
problèmes…

Circonscription Bobigny II ASH – Groupe de travail départemental 2006-2010 7


Les troubles du langage oral et/ou écrit