Vous êtes sur la page 1sur 2

LITTÉRATURE ET HISTOIRE

Interroger l’Histoire
Les violents traumatismes du XXe siècle, associés aux
incertitudes d’un monde en quête d’avenir, suscitent chez
les écrivains actuels un désir tenace de comprendre le passé.
> PAR DOMINIQUE VIART, PROFESSEUR DE LITTÉRATURE À L’UNIVERSITÉ DE LILLE-III

L
es dernières rentrées littéraires ont connu recherche des victimes sur les champs de bataille
de vives controverses autour de romans trai- après l’armistice (L’Acacia de Claude Simon,
tant de la Shoah : Les Bienveillantes de Jon- 1989), des exactions perpétrées à l’arrière (Les
than Littell (2006) et Jan Karski de Yannick Âmes grises de Philippe Claudel, 2003) ou des gaz
Haenel (2009). L’Histoire est devenue un déversés sur Ypres : « Nous n’avons jamais vrai-
thème majeur de la littérature, ce qui ne va ment écouté ces vieillards de vingt ans, dont le
pas sans susciter des polémiques : peut-on témoignage nous aiderait à remonter les chemins
16 faire roman de tout ? Existe-t-il des sujets tabous au de l’horreur » (Jean Rouaud, Les Champs d’hon-
nombre desquels figureraient les événements les neur, 1990). Ils ne se satisfont plus du roman his-
LE ROMAN FRANÇAIS CONTEMPORAIN • TDC N O 1007

plus dramatiques du xxe siècle ? Cette question torique, prisé au xixe siècle, où les personnages
essentielle travaille souterrainement une produc- fictifs trouvaient caution dans la réalité historique
tion littéraire dont le champ s’est abondamment et où les personnages historiques acquéraient une
renouvelé depuis trois décennies. dimension romanesque. La fiction veut démas-
quer les zones d’ombre et conteste que l’Histoire
D’une guerre à l’autre soit une matière romanesque. Les dernières avant-
L’Histoire n’avait pas complètement déserté gardes en avaient montré la puissance complexe
la scène littéraire. Elle forme l’arrière-fond allusif (La Semaine sainte de Louis Aragon, 1958 ; Les
des romans abstraits de Samuel Beckett et la
matière imprécise de ceux de Patrick Modiano ou
Combler Géorgiques de Claude Simon, 1981).

obsède en sourdine Georges Perec. Mais depuis les


années 1980, les écrivains reviennent avec insis-
un déficit de Le roman archéologique
Les romans policiers (Sébastien Japrisot, Didier
tance sur des périodes obscures. En 1984, Didier
Daeninckx enquête dans Meurtres pour mémoire
la transmission Daeninckx) ont les premiers imaginé ce modèle
« archéologique » qui fonctionne quelle que soit
sur la répression, ordonnée par le préfet Papon,
des manifestations parisiennes d’octobre 1961 en
historique la période envisagée, des plus anciennes (Alain
Nadaud a par exemple choisi l’Antiquité dans plu-
faveur de l’Algérie indépendante. Poussée par des sieurs de ses romans) aux plus récentes comme
événements aussi importants que le film Shoah dans Tigre en papier d’Olivier Rolin (2002), qui
de Claude Lanzmann (1985), la réédition de Si raconte une traversée des années militantes post-
c’est un homme de Primo Levi dans une nouvelle soixante-huitardes, en passant par la guerre d’In-
traduction (1987) ou l’ouverture des procès de dochine, la Seconde Guerre mondiale, par allu-
nazis et de collaborateurs, la littérature sonde les sions, ou encore la Commune. Que le narrateur ou
drames de l’occupation et de la déportation. le personnage-enquêteur soit policier, archéologue
La Grande Guerre redevient aussi sujet de ou de quelque autre profession, le roman procède
roman. La fin du « court xxe siècle » (de 1914 à par hypothèses, recoupements d’informations,
la chute du mur de Berlin en 1989) engage les récits fragmentaires, recherches d’archives. Les
écrivains à combler ce qu’ils éprouvent comme objets et documents de toute nature y jouent un
un déficit de la transmission historique. Didier rôle majeur comme dans Dora Bruder de Patrick
Daeninckx révèle dans Le Der des ders (1985) Modiano (1997). Souvent consacrés à des figures
l’écrasement par l’armée française en 1917 d’un anonymes, ces romans empruntent aux méthodes
régiment russe allié. De nombreux romans traitent de la « microhistoire » développée en Italie dans les
des exécutions de pacifistes (Un long dimanche années 1970 par Carlo Ginzburg et Giovanni Levi.
de fiançailles de Sébastien Japrisot, 1991), de la C’est une enquête aussi que, soucieux de ne rien
© CASTERMAN
Le Der des ders inventer, mène Laurent Binet dans HHhH (2010) Bosnie et ses purifications ethniques ; les romans

de Didier à propos des résistants pragois qui tentèrent d’as- d’Antoine Volodine installent leurs personnages de 17
Daeninckx et sassiner le bras droit d’Himmler. gueux et de révolutionnaires déchus dans un uni-

TDC N O 1007 • LE ROMAN FRANÇAIS CONTEMPORAIN


Jacques Tardi, vers postapocalyptique fait de geôles, de camps,
1996. Témoigner pour les témoins de régimes tortionnaires. Convaincus que ce n’est
Comment perpétuer la mémoire des trauma- pas en représentant les événements avec réalisme
tismes du xxe siècle, quand témoins et survivants que l’on peut en dégager les significations, ces écri-
ont disparu ? Face à l’horreur absolue, comment vains radicalisent discours et comportements pour
être, littérairement, ce juif que l’on n’est pas ? les rendre plus étranges et plus scandaleux.
Comment « témoigner pour les témoins », selon la
formule de Paul Celan, sinon en ayant recours à Le roman historique
la fiction ? Si ce rôle n’est pas reconnu au roman, Le genre n’a pas tout à fait disparu. Jean-Marie
comme le réclame Jorge Semprun, il n’y aura plus Gustave Le Clézio le pratique dans Ritournelle
de livres sur les camps que d’histoire ou de philo- de la faim (2008) ; Jean Rouaud (L’Imitation du
sophie. Or, toute fiction n’est pas recevable à ce bonheur, 2006) et Hédi Kaddour (Waltenberg,
sujet. Si bien que la littérature se trouve en devoir 2005) en reprennent les intrigues et les person-
à la fois de restreindre et de motiver sa liberté nages, sans toutefois souscrire à sa linéarité chro-
Comment d’invention. Nombre de récits contemporains
semblent s’écrire dans une relation intertextuelle
nologique, mais en le compliquant d’une réflexion
esthétique sous-jacente. Anne-Marie Garat le
« témoigner forte avec les grands textes testimoniaux, comme
si le respect d’une certaine manière d’être de cette
déploie à la manière d’un roman-feuilleton dans sa
trilogie du xxe siècle Dans la main du diable (2006),
pour les écriture pouvait leur fournir une caution : on le
voit en lisant des romans aussi différents que Jan
L’Enfant des ténèbres (2008) et Pense à demain
(2010). Très au fait de l’Histoire, les romanciers
témoins » ? Karski, Le Non de Klara (2002) de Soazig Aaron ou n’hésitent donc plus à la mettre en scène, mais
Le Rapport de Brodeck (2007) de Philippe Claudel. c’est presque toujours en s’interrogeant en même
Plus récemment, Arnaud Rykner se demande dans temps sur les manières de la raconter, comme
le prologue de son roman Le Wagon (2010) s’il Pierre Michon le fait de façon éblouissante dans
peut s’approprier le récit de la déportation. Les Onze (grand prix du roman de l’Académie
française, 2009) par le truchement d’un tableau
Les fictions allégoriques fictif censé représenter les onze membres du
Certains écrivains préfèrent décaler le propos Comité de salut public de la Terreur. ●
dans un univers de fiction allégorique, comme
le firent autrefois Albert Camus dans La Peste SAVOIR
(1947) ou Georges Perec avec W ou le Souvenir ● VIART Dominique (sous la dir. de). Nouvelles écritures
d’enfance (1975). Un des malheurs d’Emmanuel littéraires de l’Histoire. Paris-Caen : Lettres modernes-
Darley (2003) transpose en Restonica la guerre de Minard, 2009 (coll. Écritures contemporaines, no 10).