Vous êtes sur la page 1sur 113

Ecole National d’ingénieur De Gabés A.

U:2014/2015

Introduction :
Soit un pont à poutres en béton précontraint à travées indépendantes.
On se propose d’étudier le tablier d’une travée intermédiaire, Comprenant un hourdis, des
poutres principales et des entretoises uniquement sur appuis.
On suppose que l'ouvrage est droit

Les caractéristiques géométriques sont :


Nombre de travée : Ntr=4
Largeur du trottoir : Ltr=1.25m
Largeur totale : Lr=10.5m
longueur de la travée : Ltrav = 40.12 m
Nombre de glissiére de securité : 2

Caractéristiques des matériaux des poutres:


Béton Acier actif

fc28 densité fprg fpeg p0 Ep f 

35 MPA 25 KN/m 1860MPA 1580MPA 0.8  fpeg 2.105 MPA 0.18/rad 0.002/m

Caractéristiques des matériaux de l’hourdis :

Béton Acier passif

fc28 Densité fe Fs

30 MPA 25 KN/m 400 MPA 2.105 MPA

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 1


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Travail demandé:

Chapitre 1 : Pré-dimensionnement les éléments du tablier (la section centrale et de la


section sur appui).

Chapitre 2 : Etude de CRT pour deux poutres et choix d'une poutre d'étude.

Chapitre 3: Estimation des charges et des surcharges et calculs des sollicitations (M et


T) pour la poutre d'étude.

Chapitre 4: Etudier le ferraillage et le câblage de la poutre d'étude :

 Calcul des pertes de précontraintes


 Vérification des contraintes à l'ELS

Chapitre 5: calculs des sollicitations dans l'hourdis: flexion locale et globale.

Chapitre 6: Etudier des ferraillages de l’hourdis.

Chapitre 7: Etudier les entretoises qui sont supposées en BA.

Chapitre 8: Etude d’un appareil d’appui.

Conclusion.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 2


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

I/ Pré-dimensionnement des éléments du tablier (hourdis, poutres


principales, entretoises)

COUPE TRANSVERSALE

I - Pré-dimensionnement de la section
I -1-1 Détermination de la hauteur de la poutre principale "hp"
D’après les règlements : hp compris entre Lc/18 et Lc/16
Calcule de Lc : en pratique Lc = L-2d-δ
T. Aboubecrine & M. Beranger Page 3
Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Avec Lc : Longueur de calcul de la poutre principale

L : Longueur de la travée= 40.12 m

d : about : distance entre l’axe du culée et l’extrémité de travée (0,5m à 0,6 m)

δ : joint de dilatation = 0.06

Prenons d= 0.5m donc Lc = 40.12 – (2*0.5)-0.06= 39.06


Lc= 39.06m

hp  [2.17, 2.44] On prend hp = 2.34m


I -1-2 Largeur de la table de compression de la poutre " bt "

bt est donnée par le règlement, elle doit avoir une valeur comprise entre [1.8 à 2.8m], on prendra :

bt = 2 m

I -1-3 Détermination de la distance entraxe des poutres principales "b0"


Et le nombre de poutre "Np"

D’après les règlements :

b0 = [2.5 m à 4m]

Notre choix sera b0= 2.8

Pour la prédalle c  [0.6 m à 0.8 m] et d  [4 cm à 6 cm]

Soit c= 0.8m et d = 5 cm

On a Lt (largeur total) =10.5 = Np* bt + Np*C - C

Lt+C 10.5+0.8
 Np = = = 4.03
bt +C 2+0.8
Donc nombre de poutre sera
Np=4

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 4


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

I -1-4 Détermination de l’épaisseur de l’âme de la poutre principale


"ba"

 Au niveau de la section centrale :

D’après les règlements : ba  [0.18 à 0.25]

On prendra ba = 0.2 m

 Au niveau de l’appui:

D’après le B.P.E.L
On trouve 2xd’= 0.35 m

I -2- Dimensionnement du Talon


I -2- 1Détermination de la hauteur et de la largeur du talon

α h1

h2

bta
Talon d'une poutre précontrainte

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 5


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

tg(α) = 1 à 1.5. Soit tg(α) = 1,2

h2 = 0.1 à 0.2 Soit h2 = 0.2 m

bta = [0.60 m à 0.80 m] Soit bta = 0.60 m

Calcule de h1
h1
2∗h1 1
tg(α)= ( bta−ba
)=  h1 = *tg(α)* (bta - ba )
2 bta−ba 2
1
 h1 = *1, 2*(0, 60 – 0.2)
2

h1 = 0.24

I -2-2 Détermination du nombre des câbles de précontrainte à introduire


dans le talon

Le nombre des câbles de précontrainte ne peut pas être déterminé que si on fait
une évaluation de la force de précontrainte, cette force est évaluée par :

b0  lc2
F = 3.5  (KN)
hp

 F = [3.5*2.8*(39.06²)] / [2.34] = 6389.61 KN

F = 6389.61 KN
Or : F est égal aussi 0.68 P0 avec P0 est la force initiale de précontrainte.

F = 0.68* P0

 P0 = F/0.68 = 9396.49 KN

La force initiale donnée par un câbles est donnée par :

p0/cable= Ap/cable.min(0.9fpeg ;0.8fprg )


0.9*fpeg = 0.9*1580 = 1422 MPA

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 6


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

0.8*fprg = 0.8*1860 = 1488 MPA

 p0/cable= 12*93.10-6*(0.9*1582) = 1.5869 M

𝑃0 9396.49
n = E ( 𝐩0/cable ) +1 = E ( ) + 1 = E (5.92) + 1
1586.9

n = 5+1 = 6 câbles 12T13

I -3- Entretoise

I -3-1 Détermination de la hauteur de l’entretoise "he"

D’après les règlements : he = (0,8 à 0,9) x hp avec hp = 2.34m


he  [1.87 à 2.106] ==> On adopte he = 1.90m

I -3-2 Détermination de l’épaisseur de l’entretoise "be"

D’après les règlements : be = 0,12m à 0,16m ==> On adopte be = 0,15m

I -3-3 Détermination de l’épaisseur de l’hourdis "hd"

D’après les règlements : hd = b0/16 = 17.5 cm ==> On adopte hd = 18 cm

I -4 calculs des Caractéristiques géométriques


Pour le calcul des caractéristiques géométriques des différentes sections, on a eu recours au
Logiciel ROBOT pour obtenir des résultats avec le plus de précision possible, et qui seront
présentés sous formes de notes de calculs.

Section Brute :
-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0

z
2 .0
2 .0

1 .5
1 .5

y
1 .0
1 .0

0 .5
0 .5

Y
-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 7


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Résultats généraux

Aire de la section
A = 0.80 m2
Centre de gravité
Yc = 0.0 m
Zc = 1.3 m
Périmètre
S = 9.0 m
Matériau de base
BETON
E = 320000.00 daN/cm2
dens. = 2501.36 kg/m3
p.un. = 2012.35 kG/m
Repére des axes principaux

Angle
alpha = 0.0 Deg
Moments d'inertie
Ix = 0.00 m4
Iy = 0.59 m4
Iz = 0.07 m4
Section nette :

-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0

2 .0
2 .0

1 .5
1 .5

1 .0
1 .0

0 .5
0 .5

Y
-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0

Résultats généraux

Aire de la section
A = 0.78 m2
Centre de gravité
Yc = 0.0 m
Zc = 1.3 m
Périmètre
S = 9.0 m
Matériau de base
BETON
E = 320000.00 daN/cm2
dens. = 2501.36 kg/m3
p.un. = 1953.38 kG/m

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 8


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Repére des axes principaux

Angle
alpha = 0.0 Deg
Moments d'inertie
Ix = 0.00 m4
Iy = 0.55 m4
Iz = 0.07 m4

Section brute avec hourdi


-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0
z

2 .5
2 .5

2 .0
2 .0

1 .5
1 .5

1 .0
1 .0

0 .5
Z
0 .5

Y
-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0

Résultats généraux

Aire de la section
A = 1.31 m2
Centre de gravité
Yc = 0.0 m
Zc = 1.7 m
Périmètre
S = 10.9 m
Matériau de base
BETON
E = 320000.00 daN/cm2
dens. = 2501.36 kg/m3
p.un. = 3273.03 kG/m
Repére des axes principaux

Angle
alpha = 0.0 Deg
Moments d'inertie
Ix = 0.00 m4
Iy = 0.98 m4
Iz = 0.40 m4

Section nette avec hourdi :


T. Aboubecrine & M. Beranger Page 9
Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0
z

2 .5
2 .5

2 .0
2 .0

1 .5
1 .5

1 .0
1 .0

0 .5
Z
0 .5

Y
-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0

Résultats généraux

Aire de la section
A = 1.31 m2
Centre de gravité
Yc = 0.0 m
Zc = 1.7 m
Périmètre
S = 10.9 m
Matériau de base
BETON
E = 320000.00 daN/cm2
dens. = 2501.36 kg/m3
p.un. = 3273.03 kG/m
Repčre des axes principaux

Angle
alpha = 0.0 Deg
Moments d'inertie
Ix = 0.00 m4
Iy = 0.98 m4
Iz = 0.40 m4
section brute de l'about
-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0

z
2 .0
2 .0

1 .5
1 .5

y
1 .0
1 .0

0 .5
0 .5

Y
-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0

Résultats généraux

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 10


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Aire de la section
A = 1.08 m2
Centre de gravité
Yc = 0.0 m
Zc = 1.3 m
Périmètre
S = 8.8 m
Matériau de base
BETON
E = 320000.00 daN/cm2
dens. = 2501.36 kg/m3
p.un. = 2697.10 kG/m
Repčre des axes principaux

Angle
alpha = 0.0 Deg
Moments d'inertie
Ix = 0.00 m4
Iy = 0.66 m4
Iz = 0.07 m4

Section homogène a l'about avec hourdi :


-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0

2 .5
z
2 .5

2 .0
2 .0

1 .5
1 .5

1 .0
1 .0

0 .5
Z
0 .5

Y
-4 .0 -3 .5 -3 .0 -2 .5 -2 .0 -1 .5 -1 .0 -0 .5 0 .0 0 .5 1 .0 1 .5 2 .0 2 .5 3 .0 3 .5 4 .0

Résultats généraux

Aire de la section
A = 1.58 m2
Centre de gravité
Yc = 0.0 m
Zc = 1.6 m
Périmètre
S = 10.8 m
Matériau de base
BETON
E = 320000.00 daN/cm2
dens. = 2501.36 kg/m3
p.un. = 3957.78 kG/m
Repére des axes principaux

Angle
alpha = 0.0 Deg
Moments d'inertie
Ix = 0.00 m4

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 11


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Iy = 1.12 m4
Iz = 0.40 m4

Tableau récapitulatif des caractéristiques de la section

Poutre sans hourdis Poutre avec hourdis

B (m²) 0.78 B (m²) 1.31

V (m) 1.3 V (m) 0.82

V’(m) -1.04 V’(m) -1.7

0.55 0.98
I(m4) I(m4)
0.566 0.589
 

C 0.735 C 0.482

-0.588 -0.99
C’ C’

Avec :

I
 ; c   .v et c' =  .v'
B .v . v '

II - Détermination des parties du tablier ( largeur roulable, largeur


chargeable etc.…).
II-1 - Largeur roulable "Lr" :

La largeur roulable de notre ouvrage et donnée égale

Lr = Lt – 2  Ltr = 10.5 – 2  1.25 ==> Lr = 8m

II-2- Largeur chargeable "Lch" :

D’après les règlements :


Lch = Lr – 0,5  n
Avec Lch : largeur chargeable
Lr : largeur roulable
n : nombre de dispositifs de retenue On a : n = 2

Lch = 7 m
II-3- Nombre de voie "Nv" :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 12


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Par convention on a :
Nv = E 
Lch 

 3 
Nv = E   = 2 voies
7
3
Nv = 2voies

II-4- Largeur d’une voie V :

Lch 7
V  = = 3.5m
Nv 2

II-5- Classe de pont :


La classification des ponts se fait selon leur largeur roulable Lr et leur destination.
On trouve trois classes:
1ére classe si Lr ≥ 7m
2ére classe si 5,5m < Lr<7m
3ére classe si Lr  5,5m
On a Lr =8m donc notre pont est de 1ére classe.

II-6- Détermination de l’encorbellement "Le" :


D’après les règlements :
Le compris entre bp/2 et b0/2
Le = [0.125m à 1.425m]
Et d’après la position des poutres en plan réelle.

On adopte Le =0.95m

II-7- Vérification du pré dimensionnement :

II-7-1 Vérification 1 :

Lt = (Np – 1) b0 + 2 Le + bp
Lr+2Ltr= (Np–1) b0+2Le+bp
10.5= (4 x 2.8) + (2 x 0.95) + 0,2  Donc c’est vérifié

II-7-2 Vérification 2 :

b0
Le  on a : 0.95 m  (2.8/2) =1.4 m  Donc c’est vérifié
2
III - Calcul des paramètres fondamentaux:

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 13


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 Moment d'inertie de torsion :

On a divisé la section considéré en cinq parties pour simplifier le calcul, les parties sont
Présentées dans le schéma ci-dessous:

La détermination du moment d’inertie de torsion fait appel à la théorie de l’analogie de


membrane qui admet que l’inertie de torsion d’un rectangle de longueur b et de largeur a (
bi b
b>a) est donnée par : i  k ( ).bi .ai3 . Et avec k ( ) est fonction du rapport (b/a) :
ai a

b/a 1 1.2 1.5 1.75 2 2.25 2.5 3 4 5 10 

k 0.141 0.166 0.196 0.231 0.229 0.240 0.249 0.263 0.281 0.292 0.312 0.333

1 1
0 = 2×3×2.8×0.183 = 0.0026 𝑚4

1
1 = 3×0.75×0.083 = 1.26 10−4 𝑚4

1 1
2 = 2×3×0.75×0.043 = 7.92 10−4 𝑚4

0.5−0.2
3 = 𝐾 ( ) × 0.3 × 0.093 = 5.86 10−4 𝑚4
0.09

2×2.16
4 = 𝐾 ( ) × 2.16 × 0.23 = 𝐾(21.6) × 2.16 × 0.23 = 0.23×2.16×0.23 =5.70 10−3 𝑚4
0.2

0.4
5 = 𝐾 (0.08) × 0.4 × 0.08 = 𝐾(5) × 0.4 × 0.08 = 5.98 10−5 𝑚4

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 14


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

→ Kp = i = 0.011 m4
 Moment d'inertie de flexion :

Dans notre exemple le cas le plus défavorable de moment de flexion pour la poutre c’est le
cas de la poutre avec hourdi

IP = 0.98 m4

III - Calcul de la rigidité de flexion et de torsion:


Pour les poutres :
𝐸∗𝐼𝑃
 La rigidité à la flexion s’exprime par : ρp = 𝑏1
𝐺∗𝐾𝑃
 La rigidité à la torsion s’exprime par : Υp = 𝑏1
Avec 𝑏1 =2.62 m
Pour les entretoises :

 La rigidité à la flexion s’exprime par : ρE = E* ℎ𝑑 3 /12


 La rigidité à la torsion s’exprime par : ΥE = E* ℎ𝑑 3/12
On suppose que le coefficient de Poisson du matériau constitutif est nul donc G= 0.5*E.

Ainsi, le tableau suivant explicitera les résultats :

Rigidité à la flexion Rigidité à la torsion

Poutre entretoise Poutre entretoise

ρp = Ip*E/b1 ρe = E* ℎ𝑑 3 /12 γp = (Kp*E)/(2*b1) γe = E* ℎ𝑑 3 /12

74809.16 292.93 419.84 292.93

E : module d’Young

 p E

 Paramètre de torsion : α= = 0.16


2  p  E
b P
 Paramètre d’entretoisement : = 4 = 0.52
L E

On constate que θ =0.52 > 0.3, donc on peut utiliser la méthode de Guyon Massonnet pour
le calcul du coefficient de répartition transversale. Cette méthode stipule que la section
transversale de l’ouvrage est déformable.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 15


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

COUPE TRANSVERSALE DU PONT

 Détermination du coefficient K pour la poutre de rive et centrale :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 16


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

On a: θ = 0.52, α=0.16

Pour la poutre de rive :

Kα = K0 + (K1 – K0 )*√𝛼

Kα = 0.6*K0 + 0.4*K1

On a 0.75 < θ < 0.8, par interpolation suivant θ on obtient :

Kθ = 0.12*(Kθ1 - Kθ2) + Kθ2 avec θ1 = 0.5 et θ2 =0.55


𝐿𝑡
Pour la poutre de rive, on pose b = = 5.5 m. La position de cette poutre est y = 0.8*b
2

On a 0.75*b < y < b, par interpolation suivant y on obtient :

Ky = 0.8*K0.75*b + 0.2*Kb

Pour la poutre de centrale :

Pour la poutre intermédiaire, les interpolations suivant θ et α ne changent pas, seule


l’interpolation suivant y change et on a :

La position de cette poutre est y = 0.26*b

D’où Ky = 0.936*K0.25*b + 0.064*K0.5b

Tableaux récapitulatif des différentes interpolations du tableau de Guyon-Massonnet :

Les tableaux de Guyon-Massonnet donnent les valeurs de k pour des différentes valeurs de y,
pour cela il faut faire une interpolation sur y pour trouver les valeurs de k relatives à y=0.26b
et y=0.8b

-
𝜃=0.52 k0
y/b y e -b -0.75b -0.5b -0.25b 0 0.25b 0.5b 0.75b b
0 0 0.568 0.805 1.030 1.213 1.293 1.213 1.030 0.805 0.568
0.25 0.25b -0.035 0.293 0.621 0.936 1.213 1.398 1.442 1.405 1.346
0.5 0.5b -0.521 -0.149 0.228 0.621 1.030 1.442 1.812 2.094 2.340
0.75 0.75b -0.946 -0.554 -0.149 0.293 0.805 1.405 2.094 2.830 3.550
T. Aboubecrine & M. Beranger Page 17
Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

1 b -1.351 -0.946 -0.521 -0.035 0.568 1.346 2.340 3.550 4.912


0.26 𝒚𝟏 -0.054 0.276 0.605 0.924 1.206 1.400 1.457 1.433 1.386
0.8 𝒚𝟐 -1.027 -0.632 -0.223 0.227 0.757 1.393 2.143 2.974 3.822

𝜃=0.52 k1
y/b y e -b -0.75b -0.5b -0.25b 0 0.25b 0.5b 0.75 b b
0 0 0.847 0.919 1.00 1.08 1.12 1.084 1.00 0.919 0.847
0.25 0.25b 0.662 0.744 0.844 0.926 1.08 1.170 1.172 1.134 1.092
0.5 0.5b 0.527 0.610 0.712 0.844 1.00 1.172 1.312 1.375 1.405
0.75 0.75b 0.428 0.509 0.610 0.744 0.919 1.134 1.375 1.606 1.785
1 b 0.350 0.428 0.527 0.662 0.847 1.092 1.405 1.785 2.213
0.26 𝒚𝟏 0.657 0.739 0.838 0.957 1.08 1.170 1.177 1.143 1.104
0.8 𝒚𝟐 0.412 0.493 0.593 0.728 0.905 1.125 1.38 1.642 1.871

e -5.25 -3.93 -2.62 -1.31 0 1.31 2.62 3.93 5.25


0,26 y1 0.22 0.46 0.69 0.93 1.15 1.30 1.34 1.31 1.27
0,8 y2 -0.45 -0.18 0.10 0.42 0.81 1.28 1.84 2.44 3.04

I-Détermination du CRT pour la poutre de rive et centrale:

1) Poutre de rive :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 18


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

I -1-Détermination du CRT pour la charge Al:


 Cas 1 : une seule voie chargée :
Une voie chargée de largeur : LAl =Lch/2 = 3.5 m
Le coefficient K pour ce cas de chargement de AL est l’aire A1 de la ligne d’influence (Li) de
K correspondant à la charge divisée par la largeur de chargement et on a :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 19


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

6.13
KAl = A1/LAl = = 1.75
3.5

Le CRT Al est donné par :


Al=KAl/n =1.75/4 ainsi Al = 0.43 (n= 4: nombre de poutres)

Et on a a1 * Al * LAl =1*0.43*3.5 = 1.532

 Cas 2: 2 voies chargées:

kAl=A1/LAL

7.48
kAl = = 0.99
7.5

Le CRT Al est donné par :

Al=KAl/n =0.99/4 ainsi Al = 0.24 (n= 4: nombre de poutres)

Et on a a1 * Al * LAl =1*0.24*7.5 = 1.870

Conclusion : on retient donc que le 2éme cas qui est le plus défavorable car a1 reste constante
tandis que l’air augmente. On retient ainsi pour la charge Al la valeur du CRT : Al = 0.24,
avec a1 =1, LAl = 7.5 m.

I -2-Détermination du CRT pour la charge du trottoir:


Pour ce cas de chargement, le cas le plus défavorable se produit lorsque les deux trottoirs sont
chargés. Les extrémités de ce chargement correspondent avec les limites du trottoir et on a :

La largeur de chargement est Lqtr = Ltr = 1.25m

Kqtr = tr/2Ltr
2.99
= 1.25 = 2.39

Le CRT tr est donné par :

tr=Kqtr/n =2.39/4 ainsi tr = 0.59 (n= 4: nombre de poutres)

I -3-Détermination du CRT pour la charge Bc:


Le coefficient bc dépend du nombre de files Nf de camions à placer. Dans notre cas, on a 2
voies sur la travée, donc on peut placer que deux files de camions.

Pour un pont de première classe on a:

 pour 1 file, bc=1,2

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 20


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 pour 2 files bc=1,1


 pour 3 files bc=0.95
A cause de la variation de bc on essaiye 2 cas différents. On place les différentes files de roues
sur la largeur chargeable de la manière la plus défavorable. Donc on place les convois de Bc
décalées à droite en prenant soin de laisser 0,25m entre le bord de la largeur chargeable et la
première file de roues.

 Cas 1 : 1 file de Bc :

1 2
k Bc   ki =0.5*(2.32+1.31) = 1.81
2 i 1

B c= KBc/n=0.45 (n= 4 : nombre de poutres)

bc. Bc = 1,2*0.45= 0.54

 Cas 2 : 2 files de Bc :

1 4
k Bc   k Bc = 0.5*(2.32+1.31+1.1+0.48) = 2.6
2 i 1

B c= KBc/n=0,65 (n= 4 : nombre de poutres)

bc. Bc = 1,1*0,65= 0.71

 Cas 3 : 3 files de Bc :

1 6
k Bc   k Bc = 0.5*(2.32+1.31+1.1+0.48 +0.38 +0.95) = 2.32
2 i 1

B c= KBc/n=0,58 (n= 4 : nombre de poutres)

bc. Bc = 1,1*0,58= 0.55

Conclusion : On voit que bc.Bc (2 files) > bc.Bc (3 files) d’où le 2éme cas correspond au
cas le plus défavorable on retient comme valeur du CRT, B c=0,71 et 𝑏𝑐 =1.1.

I -4-Détermination du CRT pour la charge militaire Mc120:


La charge Mc 120 est un chargement militaire, il correspond à un char à chenille et on a :

LMc=1 m.

KMc=1/4[2.44+2+1+0.74]=1.54

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 21


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Mc=KMc/n= 0.38 (n= 4 : nombre de poutres)


2) Poutre de centrale :
Pour le calcule de la CRT de la poutre centrale on adopte la même procédure de
Calcule que celui de la poutre de Rive faite précédemment:

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 22


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 23


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

III-Tableau récapitulatif des valeurs du CRT pour les différents chargements:

 Poutre intermédiaire :

Charges CRT Caractéristiques Cas le plus défavorable

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 24


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

AL 0.25 a1=1; LAL=7.5m 2 voies chargées

qtr 0.46 Ltr=1.25m 2trottoir chargé

Bc 0.78 bc=1.1 2files Bc

Mc120 0.45 LMc =1 m 1 char de Mc120

 Poutre de rive :
Charges CRT Caractéristiques Cas le plus défavorable

AL 0.22 a1=1; LAL=7.5m 2 voies chargées

qtr 0.59 Ltr=1.25m 2trottoir chargé

Bc 0.71 bc=1.1 2files Bc

Mc120 0.38 LMc =1 m 1 char de Mc120

Remarque: Choix de la poutre centrale comme poutre d’études.

Sollicitation

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 25


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

I - Charges permanentes :
La valeur de la charge permanente, gper est évaluée comme la somme des poids des éléments
suivants :

Le poids propre de la dalle :

gh = hd.b0 B où hd : hauteur de la dalle

 gh =0,182.82,5  gh = 1.26 t/ml

Le poids propre de la poutre, gp sans hourdis:

gp = Bmoy X B où B = 25 KN/m3 : masse volumique du béton

Bmoy: section moyenne de la poutre.

1 4 𝑙𝑐 𝑙𝑐 4
𝐵𝑚𝑜𝑦= ( 𝐵𝑎 × ( + ) + 𝐵𝑐 × ( − ) )
𝑙𝑝 3 3 3 3

𝐵𝑎 = 0.819 𝑚2 , 𝐵𝑐 = 0.468 𝑚2

Donc Bmoy= 0.596 m²

 gp= 2.5  0.9625 =1.49 t/ml  gp =1.49 t/ml

Charge due à la superstructure :

La superstructure est composée par les éléments suivants :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 26


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 le revêtement :
grev : poids du revêtement
groulement : poids propre de la couche de roulement
gétanchéité : poids propre de la couche d’étanchéité

pour chaque g correspond une masse volumique 

ℎ𝑟𝑜𝑢𝑙 .𝑏0.𝑟𝑜𝑢𝑙+ ℎé𝑡𝑎𝑛𝑐ℎ.𝑏0.é𝑡𝑎𝑛𝑐ℎ


 grev =groul+ gétanch =
𝑙𝑡

(0.082.42.85)∗1.4 + (0.032.22.85)∗1.2
Donc : grev= = 0.733 t/ml
10.5

 garde corps et la corniche: gGc = 0.5 t/ml

 trottoir :
𝑛𝑡𝑟 ×𝑙𝑡𝑟 ×𝛾𝑏𝑡 ×𝑒𝑡𝑟 ×𝑏0 2×0.75×2.5×0.2×2.8
𝑔𝑡𝑟 = × 1.05 = × 1.05 = 0.21 t/ml
𝑙𝑡 10.5

D’où la charge de la superstructure est la somme :

 gst = 1.443 t/ml

La charge permanente totale sur la poutre :

gper = gst + gp + gd =1.443+1.26+1.49 = 4.15 t/ml

 gper =4.15 t/ml

Les coefficients de pondération à l’ELS et à l’ELU sont respectivement 1 et 1,35.

 Répartition transversale: La charge permanente est répartie de manière égale. Donc


le CRT est ηper = 1.

A. Moments fléchissants :

Le problème de calcul des moments fléchissants se réduit à la détermination des


sollicitations d’une charge répartie : gper sur toute une poutre simplement appuyée.

Sachant que Lc=38m (longueur de calcul)

A partir du diagramme des moments fléchissants sous l’effet de gper on peut déterminer les
moments fléchissants aux sections : x=0 , x=lc/8, lc/4 et lc/2. Ainsi Mxper a pour expression :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 27


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Figure 5 : Schéma de calcul de la poutre

Lc  x
Mxper = G. gper. x.
2

D’où les résultats suivants :

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2

Mxper (t.m) ELU 0 567.69 720.88 973.19 1297.59

ELS 0 420.51 533.98 720.88 961.18

B. EFFORTS TRANCHANTS :

L’effort tranchant a l’expression suivante :

L 
Txper= G.gper  c  x 
 2 

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2

Txper ( t ) ELU 132.88 99.66 88.58 66.44 0

ELS 98.42 73.82 65.61 49.21 0

II - Chargement Al

On a d’après le règlement de Al :

360
Al  2,3  (KN/m²) où L=lc : longueur en m
L  12

En première étape on multiplie Al par le coefficient a1 qui dépend du nombre de voies


chargées et de la classe du pont : dans ce cas on a : Nv=2

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 28


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Pont de classe 1:

 a1 =1
360
 Al  2,3  =9.35 KN/m²
L  12

V0
En deuxième étape la charge Al est multipliée par le coefficient a2 où a2= avec :
V

V0=3,5m ( Pont de 1ére classe )

V0 3.5
 a2 =  =1
V 3.5
A 2  a1  a 2  Al

 A2 =119.35=9.35 (kN/m²)

La charge par mètre linéaire :

qAL = A2 LAL (LAL prise du calcul de CRT )

LAL = 7 m ( cas le plus défavorable 2vois chargéés poutre intermédiaire)

AN : qAL= 9.35  7 = 65.45 kN/ml  qAL = 65.45 kN/ml : poutre intermédiaire

AL =CRT : il est diffèrent pour les deux poutres de rive ou intermédiaire

Le coefficient de pondération des charges AL

 Q1=1.2 à l’ELS
 Q1= 1.6 à l’ELU
 AL = 0.25 pour LAL=7m
 L L L L 
Les sections de calcul sont x  0, c , c , c , c 
 8 6 4 2
II -1-moment fléchissant

Figure: Distribution des moments fléchissant sous l'effet de la charge AL.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 29


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

xLc  x 
Le Mf sous l’effet des charges Al a pour expression : MxAL = Q1 AL qAL
2

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2

Mxal (t.m) ELU 0 218.43 277.37 374.45 499

ELS 0 163.82 208.02 280.83 374.25

II -2-Effort tranchant

Les efforts tranchants sont calculés à partir de leurs lignes d’influence comme le montre
la figure suivante :

Effort tranchant dans une section sous l’effet de la charge AL :

360
q xAl  a1  a2 (2.3  ) LAL
(lc  x)  12

 360 
AN : q xAl  1   2.3  
 (38  x)  12 

(lc  x)² (38  x)²


WAL  
2lc 76

TxAL   Q1.Al .q AL
x .w AL

 360   (28.75  x )² 
AN : TxAL   Q1 .Al .L Al  0.019   2.3     
 ( 28.75  x )  12   57 .9 

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 30


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


T(ELS) 38.31 31.66 29.53 20.08 14.06

T(ELU) 51.09 42.22 39.37 26.78 18.74

III- Charge du trottoir


On a d’après le règlement qtr =0.15 t/m², la charge par mètre linéaire est donnée par : qtr
=1.5 Ltr

AN : qtr =0.15 1.35=0.2025 t/m

Le coefficient de pondération des charges

 Q1=1.6 à l’ELS
 Q1= 1 à l’ELU

III-1- Moment fléchissant

tr =0.46

Le calcul se fait de manière analogue à celui de AL :

xLc  x 
Mxtr = Q1 tr qtr
2

III-2- Effort tranchant


Les efforts tranchants se calculent à l’aide de leur ligne d’influence en tenant compte
d’une répartition uniforme du CRT.

(39.06  x)²
Txtr   Q1 .tr .q xtr .Wtr avec Wtr 
78.12

 (39.06  x)² 
 Txtr   Q1  tr  qtr   
 78.12 

Les résultats figurant dans le tableau suivant :

x=xx x x 0 4,75 Lc/8 6 Lc/63 9,5 Lc/4 19 Lc/2


Mx(ELS) 0 7.30 9.27 12.51 16.69

Mx(ELU) 0 11.68 14.83 20.02 26.70

T(ELS) 1.71 1.31 1.19 0.96 0.42

T(ELU) 2.74 2.09 1.90 1.54 0,68

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 31


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

IV- Charge Bc

Schéma de calcul de la charge Bc dans le sens longitudinal : P=12 t

P P P/2 p p p/2

1.5 m 4.5 m > 4.5 m 1.5 m 4.5 m

Figure 7 : Représentation longitudinale de la Charge BC

IV-1-Moment fléchissant
Ces moments sont calculés à l’aide de deux lignes d’influences (Li) dans la section considérée
en plaçant la charge Bc dans le sens longitudinal de manière la plus défavorable.

La ligne d’influence « Li » des moments est une ligne brisée formée de segments de droites.
Il en résulte que la position la plus défavorable du convoi comporte toujours la présence des
essieux au droit de la section considérée.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 32


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

1 ère cas : Avec Lc =39.06 m

1ére position :

A l’aide d’un programme Excel que nous avons conçu pour calculé l’effet de plusieurs
charge Ponctuelles pour quelques différente position.

Avec : Lc = 39.06m , P= 12 tonnes

X 3.9 5.4 9.9 29.15 30.65 35.154


yi 3.51059908 3.36140311 2.91201767 0.98964661 0.83985146 0.39006656

yi*PI 42.1271889 40.3368373 17.472106 11.8757593 10.0782175 2.34039

𝑀𝜖 124.25 t.m

2éme position :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 33


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

2.4 3.9 5.4 27.65 29.15 33.65


yi 2.25253456 2.25291902 2.15680473 0.73110939 0.63499509 0.34665222

yi*PI 27.0304147 27.0350282 12.9408284 8.77331263 7.61994112 2.07991329

𝑀𝜖 85.47 t.m

Avec : Lc = 39.06m, P= 12 tonnes

3éme position :

X -2.1 3.9 5.4 23.15 27.65 29.15

yi -2.2129032 -2.4965506 -2.2132809 -1.0015159 -0.7182461 -0.6238229


yi*PI -26.554838 -29.958607 -13.279685 -12.018190 -8.6189540 -3.7429375

𝑀𝜖 -94.169

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 34


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

𝐋𝐜
2 ème cas : Pour la Section
𝟐

Théorème de barré :

Donc dans notre cas on aura :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 35


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Par rapport à Essieux 1 :

Calcule de 𝜹 :

𝑀2/1 = 𝑃2 × 1.5 = 12 × 1.5 = 18 t.m

𝑀3/1 = 𝑃3 × 6 = 6×6 = 36 t.m

𝑀4/1 = 𝑃4 × 10.5 = 12 × 10.5 = 126 t.m

𝑀5/1 = 𝑃5 × 12 = 12 × 12 = 144 t.m

𝑀6/1 = 𝑃6 × 16.5 = 6 × 16.5 = 99 t.m

423 𝒅𝒊 𝒙
∑ 𝑀/1 = 0 → 423 + 𝜋. 𝑥 = 0 → 𝑥 = = 7.05 𝑚 → 𝜹= = = 𝟑. 𝟓𝟐𝟓 𝒎
60 𝟐 𝟐

On a les réactions :

60
VA = × ( 19.53 − 3.25) = 24.57 t
39.06
𝑉𝐵 = 35.43 𝑡

On trouve le moment 𝑴𝒎𝒂𝒙 : 𝑀𝑚𝑎𝑥 = 392.61 𝑡.m

Par rapport à Essieux 2:

Calcule de 𝜹 :

𝑀1/2 = ‒ 𝑃2 × 1.5 = - 12 × 1.5 = -18 t.m

𝑀3/2 = 𝑃3 × 4.5= 6×4 = 27 t.m

𝑀4/2 = 𝑃4 × 9 = 12 × 9 = 108 t.m

𝑀5/2 = 𝑃5 × 10.5 = 12 × 10.5= 126 t.m

𝑀6/2 = 𝑃6 × 15 = 6 × 15 = 90 t.m

330 𝒅𝒊 𝒙
∑ 𝑀/2 = 0 → 330 + 𝜋. 𝑥 = 0 → 𝑥 = = 5.5 𝑚 → 𝜹= = = 𝟐. 𝟕𝟓 𝒎
60 𝟐 𝟐

On a les réactions :

60
VA = × ( 19.53 − 2.75) = 25.76 t
39.06
𝑉𝐵 = 34.23 𝑡

On trouve le moment 𝑴𝒎𝒂𝒙 : 𝑀𝑚𝑎𝑥 = 479.63 𝑡. 𝑚

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 36


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Par rapport à Essieux 3:

Calcule de 𝜹 :

𝑀1/3 = ‒ 𝑃2 × 1.5 = - 12 × 6 = -72 t.m

𝑀2/3 = 𝑃3 × 4.5= 12×4.5 = 54 t.m

𝑀4/3 = 𝑃4 × 4.5 = 12 × 4.5 = 54 t.m

𝑀5/3 = 𝑃5 × 6 = 12 × 6 = 72 t.m

𝑀6/3 = 𝑃6 × 10.5= 6 × 10.5 = 63 t.m

63 𝒅𝒊 𝒙
∑ 𝑀/3 = 0 → 63 + 𝜋. 𝑥 = 0 → 𝑥 = = 1.05 𝑚 → 𝜹= = = 𝟎. 𝟓𝟐 𝒎
60 𝟐 𝟐

On a les réactions :

60
VA = × ( 19.53 − 0.52) = 29.03 t
39.06
𝑉𝐵 = 30.96 𝑡

On trouve le moment 𝑴𝒎𝒂𝒙 : 𝑀𝑚𝑎𝑥 = 482.31 𝑡. 𝑚 ( le cas le plus défavorable )

Par rapport à Essieux 4:

Calcule de 𝜹 :

𝑀1/4 = ‒ 𝑃2 × 1.5 = - 12 × 10.5 = -126 t.m

𝑀2/4 = −𝑃3 × 9= -12× 9= -108 t.m

𝑀3/4 = 𝑃4 × 4.5 = -6 × 4.5 = -27 t.m

𝑀5/4 = 𝑃5 × 1.5 = 12 × 1.5 = 189 t.m

𝑀6/4 = 𝑃6 × 6 = 6 × 6 = 36 t.m

209 𝒅𝒊 𝒙
∑ 𝑀/4 = 0 → 209 + 𝜋. 𝑥 = 0 → 𝑥 = = 3.48 𝑚 → 𝜹= = = 𝟏. 𝟕𝟒 𝒎
60 𝟐 𝟐

On a les réactions :

60
VB = × ( 19.53 − 1.74) = 27.17 t
39.06
𝑉𝐴 = 32.82 𝑡

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 37


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

On trouve le moment 𝑴𝒎𝒂𝒙 : 𝑀𝑚𝑎𝑥 = 328.65 𝑡. 𝑚

Par rapport à Essieux 5:

Calcule de 𝜹 :

𝑀1/5 = ‒ 𝑃2 × 12 = - 12 × 12 = -144 t.m

𝑀2/5 = −𝑃3 × 10.5= -12× 10.5 = -126 t.m

𝑀3/5 = −𝑃4 × 6 = -6 × 6 = -36 t.m

𝑀4/5 = −𝑃5 × 1.5 = -12 × 1.5 = -18 t.m

𝑀6/5 = 𝑃6 × 4.5 = 6 × 4.5 = 27 t.m

297 𝒅𝒊 𝒙
∑ 𝑀/5 = 0 → 297+ 𝜋. 𝑥 = 0 → 𝑥 = = 4.95 𝑚 → 𝜹= = = 𝟐. 𝟒𝟕 𝒎
60 𝟐 𝟐

On a les réactions :

60
VA = × ( 19.53 − 2.47) = 26.05 t
39.06
𝑉𝐵 = 33.94 𝑡

On trouve le moment 𝑴𝒎𝒂𝒙 : 𝑀𝑚𝑎𝑥 = 329.82 𝑡. 𝑚

Par rapport à Essieux 6:

Calcule de 𝜹 :

𝑀1/6 = ‒ 𝑃2 × 16.5 = - 12 × 16.5 = -144 t.m

𝑀2/6 = −𝑃3 × 15= -12× 15 = -126 t.m

𝑀3/6 = −𝑃4 × 10.5 = -6 × 10.5 = -36 t.m

𝑀4/6 = −𝑃5 × 6 = -12 × 1.5 = -18 t.m

𝑀5/6 = −𝑃6 × 4.5 = -12 × 4.5 = 27 t.m

567 𝒅𝒊 𝒙
∑ 𝑀/5 = 0 → 567 + 𝜋. 𝑥 = 0 → 𝑥 = = 9.45 𝑚 → 𝜹= = = 𝟒. 𝟕𝟐 𝒎
60 𝟐 𝟐

On a les réactions :

60
VA = × ( 19.53 − 4.72) = 22.61 t
39.06

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 38


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

𝑉𝐵 = 37.68 𝑡

On trouve le moment 𝑴𝒎𝒂𝒙 : 𝑀𝑚𝑎𝑥 = 279.14 𝑡. 𝑚

Tableau récapitulatif :

Essieux 1 Essieux 2 Essieux 3 Essieux 4 Essieux 5 Essieux 6


x 7.05 5.5 1.05 3.48 4.95 9.45
𝜹 3.525 2.75 0.52 1.74 2.47 4.72
𝑅𝐴 24.57 25.76 29.03 27.17 26.05 22.61
𝑅𝐵 35.42 34.23 30.96 32.82 33.94 37.38
𝑴𝒎𝒂𝒙 392.61 479.63 482.31 328.65 329.82 279.14

Remarque :
𝑳𝑪
Concernant la charge 𝑩𝑪 le cas le plus défavorable est donnée à la section pour
𝟐

Une position de la charge 𝜹 =𝟎. 𝟓𝟐 𝒎. Et dans ce cas nous allons ce contenté de calculé le
𝑳𝑪
Moment MxBc et l’effort tranchant seulement pour la Section .
𝟐

MxBc = Q1 Bc Bc bc  Pi Yi TxBC   Q1 . BC . BC bC  Py

0.4 0 .6
bc =1.1 ; Bc =0,78,  B  1  
1  0.2 L 1  4 G S

G = Gper  lc xNf = 648.39 t

SBc =bc .Nf .Plong=1.1  2  60 =132 t

Donc on trouve Bc = 1.074

1.2 à l’ELS
Où Q1= {
1.6 à l’ELU
Lc/2
A L’E.L.U A L’E.L.S
MxBc(t.m) 608,9 456,74

𝑇𝑥 𝐵𝐶 (t) 44.26 33.20

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 39


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

V- Charge militaire Mc 120


q=180 Kn/m
MC = 0.45

6.1 m 30.5 m 6.1 m

Figure 8 : Représentation longitudinale de la Charge Mc120

 Coefficient de majoration dynamique MC :

0.4 0.6
 Mc  1  
1  0.2L 1  4 G S

L =39.06 m

G = 787.44 t

S = 110 +25.2 = 135.2 t (25.2 t c'est a cause de l'effet du 2ème char; car notre travée est >35m)

0.4 0.6
 Mc  1    1.067
1  0.2  39.06 787.44
1 4
135.2

V-1- moment fléchissant :

MxMc = Q1 .MC.Mc q .W

Figure: Détermination des moments fléchissant sous l'effet de la charge Mc 120

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 40


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

(le char est placé à une distance t de l'appui gauche de manière à produire l'effet le plus
défavorable).

V-2- Effort tranchant :


TxMc = Q1 .MC.Mc q .W

Figure : Détermination des efforts tranchants sous l'effet de Mc120

Les résultats sont illustrés dans le tableau suivant :

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2

MxMc120 (t.m) ELU 0 280.53 356.22 480.90 641.21

ELS 0 207.80 263.87 356.22 474.97

TxMc120 (t) ELU 66.67 53.10 48.97 40.80 17.80

ELS 49.38 39.33 36.27 30.22 13.19

Sollicitation de calcul

On établira un tableau de ces sollicitations à l’ELU et un tableau à l’ELS, dans les sections
courantes.

La combinaison des actions pour les moments fléchissant est :

Mx =Mper +Sup (MAL +Mtr , MBC + Mtr , MMC )

Dans les Tableaux récapitulatif qui suit, pour la charge Bc , on a tenu compte que sont
moment dans le cas le plus défavorable.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 41


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Poutre modèle :

A l’E.L.U :

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2

Pp 0 167.81 213.11 287.71 383.61


Mx(t.m) 371.51
Ps 0 162.53 206.39 278.63
AL 0 218.43 277.37 374.45 499
Tr 0 11.68 14.83 20.02 26.7
Bc 608,9
Mc 0 280,53 356,22 480,9 641,2
Al +Tr 525.7
634.91
BC+Tr

Mx(t.m) 1396.33
A l’E.L.S :

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2


Pp 0 124.31 157.86 213.11 284.15
Mx(t.m) Ps 0 120.39 152.88 206.39 275.19
AL 0 163.82 208.02 280.83 374.25
Tr 0 7.3 9.27 12.51 16.69
Bc 456.74
Mc 0 207.8 263.87 356.32 474.97
Al +Tr 390.94
473.43
BC+Tr
Mx(t.m) 1034.31

𝑔𝑝+ℎ =2.71 t /ml

Détermination du moments fléchissants de la poutre plus hourdi :


𝑔𝑝+ℎ =2.71 t /ml

X 0 Lc/8 Lc/6 Lc/4 Lc/2

Mp+h(t.m) ELU 0 305.24 387.61 523.28 697.71

ELS 0 226.11 287.12 387.61 516.82

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 42


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

I -CALCUL ET VERIFICATION DE LE PRECONTRAINTE :

1. Hypothèses de dimensionnement :
 Classe de Béton Précontraint : Tous les calculs et les justifications seront faits en
classe II. Cette Classe est appliquée à la plupart des Constructions telles que les ponts,
bâtiments....
 Classe II σmj = -1.5 ftj : Hors section d’enrobage
-ftj : Section d’enrobage

σMj = 0.6 fcj

 La précontrainte subit des pertes instantanées de 10% de σpo et des pertes différées
15% de σpo
 Le dimensionnement est effectué pour la section centrale.

2. Vérification de la section du Béton :


Pour la vérification de la section du béton on travaille avec une Section Centrale, avec
Hourdis et homogène .

I M
Il faut vérifier que : 
sup(V , V ' ) 

Mm : moment fléchissent dû au poids propre de la poutre et de l’hourdis

Mm = 𝑀𝑝𝑝 +𝑀ℎ𝑜𝑢𝑟𝑑𝑖 = 5,1682 MN.m

MM : moment fléchissent dû à la combinaison des charges la plus défavorables

MM = 10.3431 MN.m

∆M = MM - Mm =10.3431-5.1682= 5.1749 MN.m  ∆M=5.1749 MN.m

σmin = -ft28 = -2.7 MPa

σ MAX = 0.6 fc28 = 21 MPa

∆σ = 21-(-2.7)=23.70 MPa

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 43


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

𝐼 0.98
= sup(0.82,|−1.7|) = 0.576𝑚3
sup(𝑉,|𝑉′|)

∆𝑀 5.1749
= = 0.218𝑚3
∆𝜎 23.70

𝐼 ∆𝑀
= 0.576 𝑚3 ≥ = 0.218𝑚3
sup(𝑉,|𝑉′|) ∆𝜎

 Section Vérifiée

3. Calcul de la précontrainte minimale :

Tableau10 : Diamètre des gaines selon la section Nominale

On a la section Nominale des Câbles 12 T13 = 12*93 =1116 mm2

D’après le Tableau ci-dessus le diamètre de la Gaine Ø = 71 mm

L’enrobage C= t’:

C ≥ (3/4*a ; Ø ; d)

Donc C ≥ (3/4*71 =53.25 cm ; 71cm ; 4cm)

Soit C=t’=80mm ≥ Ø =71mm


a : Dimension du rectangle circonscrit aux paquets de conduites

Ø : Diamètre des conduites

d : Distance d’enrobage : 4 cm pour les ouvrages

Ø =71mm
∆𝑀 5.1749
PI = 𝐵𝜎𝑚 + = 1.31 × (−2.7) + 0.589×2.52 = 0.389𝑀𝑁
ρh

𝐼 0.98
𝜎𝑚 × −𝑀𝑀 (−2.7)× −10.3431
𝑉′ −1.7
PII = = = 5.69 𝑀𝑁
V′+t′ −c −1.7+0.08−0.47

PII > PI  Pmin = PII  ep = ePII =V’+ t’= -1.7 + 0.08= -1.62 m

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 44


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

*Valeur caractéristique de la précontrainte :

A long terme, la valeur caractéristique de la précontrainte est : P=0.98P0-1.2P . Le


règlement B.P.E.L propose une valeur des pertes totales de : P = 25 % (P0)

Pour que la précontrainte minimale soit respectée à tout instant de la vie de l'ouvrage on doit
avoir: P  Pmin

P = 0.98 P0 (1.2 0.25P0)=0.68P0

n  PII avec σp0 = inf(0.8fprg ; 0.9fpeg) = inf(1488 ; 1422) =1422 Mpa


0.68p0

p0= 142293.10-612=1.59 MN  p0=1.59MN

𝑃𝐼𝐼 5.69
𝑛 = 𝐸( )+1 = 𝐸( ) + 1 = 𝐸 ( 5.26) + 1 = 6
068𝑝0 0.68 × 1.59

 6 câbles 12T13 (BIEN VéRIFIER)

Remarque :

Pour accélérer l’exécution des poutres, tout en ayant une bonne résistance, nous avons opté à
discrétiser la précontrainte en deux familles:

1ère famille : 4 câbles ancrés en about de la poutre.

2ème famille : 2 câbles ancrés en extrados.

4. Vérifications Rapides:
Il faut vérifier que : m    M

m   ' M

a) Au transfert :
 1ère famille :

- A 14 jours :
La poutre est soumise à : - Son poids propre

- La force de précontrainte de 4 câbles 12T13

Fibre supérieure    m

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 45


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Fibre inférieure   ' <  M

j 14
fc14  * fc28 = *35  29.91 Mpa
4.76  0.83 j 4.76  0.83*14

ft14  0.6  0.06* fc14 = 2.39 Mpa

σmin = -1.5*ft14= -1.5*2.39= -3.59 MPa et

σ MAX = 0.6 fc14 = 0.6*29.91=17.94 MPa

P= 0.94P0 = 0.94np0

=0.94×4*1.59= 5.97 MN  P=5.97MN

ep = V‘+t‘= -1.7 + 0.08= -1.62 m  ep= -1.62 m

Lc² (39.06)²
Mg = γB × B × = 2.5 × 0.78 × = 3.718 MN. m  Mg=3.78 MN.m
8 8

1 (𝑒𝑝×𝑉) 𝑀𝑔×𝑉
𝜎 = 𝑃 × (𝐵 + )+
𝐼𝑝 𝐼𝑝

1 −1.62 × 1.3 3.78 × 1.3


= 5.97 × ( + )+
0.78 0.55 0.55

= 2.17MPa ≥ σmin = −3.59MPa

1 (ep×V′) Mg×V′
 σ′ = P × (B + )+
Ip Ip
1 −1.62×(−1.7) 3.78×(−1.7)
= 5.97 × ( + )+
0.78 0.55 0.55

= 12.88𝑀𝑃𝑎 < 𝜎𝑚𝑎𝑥 = 17.94𝑀𝑃𝑎

 2ème famille :

- A 28 jours :
La poutre est soumise à : - Son poids propre

- La force de précontrainte de 6 câbles 12T13

Fibre supérieure  >m

Fibre inférieure  ’<M

σmin = -1.5*ft28= -1.5*2.7= - 4.05 MPa et

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 46


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

σ MAX = 0.6 fc28 = 0.6*35 = 21 MPa

Avec P = 0.94P0 = 0.94np0 = 0.94*6*1.59 =8.96 MN  P =8.96 MN

ep = V‘+t‘ = -1.7+0.08= -1.62 m  ep = -1.62 m


Lc² (39.06)²
Mg = γB × B × = 2.5 × 0.78 × = 3.71 MN. m
8 8

1 (𝑒𝑝×𝑉) 𝑀𝑔×𝑉
𝜎 =𝑃×( + )+
𝐵 𝐼𝑝 𝐼𝑝

1 (𝑒𝑝×𝑉′) 𝑀𝑔×𝑉′
𝜎′ = 𝑃 × ( + )+ ;
𝐵 𝐼𝑝 𝐼𝑝

  = 3.6 MPa > -4.05Pa et  ’= 9.72MPa <21 MPa

b) En service :

La poutre est soumise à : - Son poids propre

- La force de précontrainte des 6câbles

- Charges permanentes et charges d’exploitation

Fibre supérieure  <M

Fibre inférieure  ’>m

σmin = -ft28= -2.7 MPa

σ MAX = 0.6 fc28 = 0.6*35=21 MPa

Avec P = 0.68P0 = 0.68np0 = 0.68*6*1.59 =8.20 MN  P =8.20 MN

 M = 14.03MN.m

 1 eV  M qV
  P   = 3.38 MPa≤21MPa
B I  I

 1 eV '  M qV '
 '  P   = 8.9 MPa≥-2.7MPa
B I  I

Conclusion : La section est vérifiée autant au transfert qu’en service.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 47


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Partie: Flexion Locale


I-Introduction :
Dans notre cas de projet les travées ne sont pas entretoisées en zone courante, c'est-à-
dire sans entretoises intermédiaires), les efforts dans l’hourdis sont surtouts données par le
calcul des efforts transversaux dans les poutres. Dans ce cas l’hourdis va jouer le rôle
d’entretoisement ainsi il supportera deux types de flexion : une flexion locale et une flexion
globale : dans ce chapitre on s’intéressera à la flexion locale d’un panneau de dalle compris
ente deux poutres et deux entretoises sur appuis comme l’indique le schéma suivant :

 b0 = Distance entre axes des poutres


= 2.8m.
 a = LC = 39.06m = Distance entre
axes des entretoises.
 bp = Epaisseur de l’âme des
poutres principales = 0.2 m.
 be = Epaisseur de l’entretoise =
0.15m .

I.1/ Dimensions de l’entretoise


Pour une épaisseur de la dalle hd entre 12 et 16 cm on à :
be = 12 à 16 cm. be = 15 cm.
 Dans notre cas hd = 18 cm 
he = 0.8 à 0.9 hp he = 1.9 m

I.2/ Caractéristiques du panneau de dalle

 On note lx, le petit coté, et il est donné par lx = inf (b0 – bp ; a – be)  lx = 2.6 m
 On note ly, le grand coté, et il est donné par ly = sup (b0 – bp ; a – be)  ly = 38.91 m
On choisit les axes xx et yy tel que xx//lx et yy//ly

 On note Mx : Moment fléchissant au centre de la dalle dans la direction lx (autour


de ly).

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 48


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 On note My : Moment fléchissant au centre de la dalle dans la direction ly (autour


de lx).

II/ Diffusion des charges localisées


La diffusion des charges localisées appliquées à la surface de la dalle se fait suivant
un angle de 45° jusqu’au plan moyen de la dalle. En ce qui concerne le revêtement qui est en
général composé de matériaux moins résistant que le béton, l’angle de diffusion des charges
localisées diminue à 37°.
La charge se répartie au
niveau du plan moyen de la dalle
sur une aire rectangulaire de
dimensions (U ;V), appelée
rectangle de répartition, tel que :
U = U0+ 1.5×hr+ hd
V = V0+ 1.5 hr + hd
Or dans notre cas :
hr = 8 cm
hd = 18 cm

U= U0+ 0.3
V= V0+ 0.3

III/ Etude des sollicitations du panneau de dalle rectangulaire sur quatres


appuis articulées
Avant de calculer les sollicitations dans le hourdis, on les étudie pour un panneau de
dalle simplement appuyé sur les poutres et les entretoises (on notera par l’indice « 0 » pour
indiquer l’isostaticité.
III.1/ Cas des charges uniformément réparties sur toute la surface
de la dalle: (Charges permanentes)
La valeur 0 ≤  = lx/ly = 2.6/38.91 = 0.0686 ≤ 1 et aussi elle est inférieur à 0.4 ce que
nous permet de dire dans ce cas que les moments fléchissant M y ainsi que les efforts

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 49


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

tranchants Ty dans le sens de la grande portée sont faibles. Donc on les négligent et on admet
que la dalle ne porte que dans une seule direction celle de la petite portée lx
Ce qui nous permet de dire que la dalle travaille comme une poutre isostatique à une
travée.

gper = Valeur de la charge permanente par unité de surface, cette charge est donnée par :

per 2
g . 0.708∗2.6^2
 Les moments fléchissants : Mox lx = = 0.5982 𝑡. 𝑚 et Moy0
8 8

per
g . lx 0.708 * 2.6
 Les efforts tranchants : T ap,x    0.9204t et Tap,y0
2 2

III.2/ Cas des charges localisées concentrées placées au centre de la


dalle
Charge « Br » :
Cette charge est constituée d’une roue isolée disposée normalement à l’axe
longitudinal :

P = 10 t.
U0 = 0.6m. U=0.9 m
V0 = 0.3m  V=0.6 m

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 50


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 Moment fléchissant :
M ox  ( M1  M 2 ).P
avec :  = 0 à L’ELU
M oy  ( M 2  M1 ).P
 = 0.2 à L’ELS
M1 et M2 sont des coefficients déterminés à partir des abaques de Mougin en fonction
de ρ, α et β,
avec  = U/lx et  = V/ly .
Dans notre cas  = 0,0686 ;  = 0,9/2,6 = 0,346 et  = 0,6/38.91 = 0,0154.

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.175 0.176 0.1755
M2 0.1 0.125 0.109

On obtient alors :
 A l’ELU :
 M0x = M1 P=0.1755*10=1.755 t.m/ml
 M0y = M2 P =0.109*10=1.09 t.m/ml

 A l’ELS :
 M0x = ( M1 +  M2 ) P =[0.1755+(0.2*0.109)]*10=1.97 tm/ml
 M0y = ( M2 +  M1 ) P =[0.109+(0.2*0.1755)]*10=1.441 tm/ml

 Effort tranchant : U ≥ V
P
* au milieu de V (Dans le sens xx) : T ap,x   3.70t / ml
3.U

P
* au milieu de U (Dans le sens yy) : T ap, y   4.16t / ml
2.U  V
 Tableau récapitulatif des moments fléchissant et Efforts
tranchants :

ELU ELS
Mox (t.m/m) 1.755 1.97
Moy(tm/m) 1.09 1.441
Tap,x (t/m) 3.70
Tap,y (t/m) 4.16

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 51


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

III.3/ Cas des charges localisées décentrées


III.3.1/ Charge « Bc »
Il convient d’envisager les différents cas de chargement Bc, en disposant les rectangles
d’impact de deux camions côte à côte sur la chaussée, le plus prés possible du centre de la
dalle afin de déterminer la valeur maximale du moment à considérer pour le calcul des
sections, tant dans le sens longitudinal que dans le sens transversal.

On a dans ce cas :

 Uo = 0.25 m → U = 0.55 m.

 Vo = 0.25 m → V = 0,55 m.

 La densité de charge est

P 6
p  2
 19.83 t/ m2
U.V (0.55)

1er cas : Effet de deux rectangles situés surun axe et symétriques par rapport à un autre :

 

 

  

 

 

(A1, A2, A3, A4)+ (B1, B2, B3, B4) = (A1, A2, B3, B4 ) - (A3, A 4, B1, B2)

 Effet de (A1, A2, B3, B4) de dimensions U et V1 :

 U = 0.25 + 0.3 = 0.55 m


 V1 = 0.25 + 0.3 = 2.05 m
U
  0.22
lx
V
  1  0.0526
ly
P’ = p.U.V1 = 22.36 t

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 52


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

A l’aide des Abaques Mougin et une interpolation entre  = 0.05 et  = 0.1 on trouve
Les valeurs de M1 et M2 qui correspond à  = 0.068.

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.15 0.175 0.16
M2 0.0.35 0.075 0.049

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V1 > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS

M’OX (t.m/m) 3.577 3.356

M’OY (t.m/m) 0.894 1.609

T’ap,x (t/m) 4.80

T’ap,y (t/m) 3.63

 Effet de (A3, A 4, B1, B2) de dimensions U et V2

 U = 0.55 m
 V2 = 0.95 m
U
  0.211
lx
V
  2  0.024
ly
P’ = p.U.V2 = 10.363 t

D’après les abaques de MOUGIN:

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.185 0.21 0.194
M2 0.075 0.125 0.091

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V2 > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 53


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

ELU ELS

M’’OX (t.m/ml) 2.01 2.19

M’’OY (t.m/ml) 0.94 1.345

T’’ap,x (t/ml) 4.22

T’’ap,y (t/ml) 3.6361

 Effet de (A1, A 2, A3, A4) et (B1 , B2 , B3 , B4 ) de dimensions U et V

M0x = M’0x - M’’0x

M0y = M’0y - M’’0y

Tap,x = Tap’x - T’’ap,x

Tap,y = Tap’y - T’’ap,y

ELU ELS

M0x (t.m/ml) 1.623 1.644

M0y(t.m/ml) 0.066 0.387

Tap,x (t/ml) 0.58

Tap,y (t/ml) 4.10−4

2ème cas: Effet d’un rectangle centré et d’un rectangle placé sur un axe :

Afin de pouvoir appliquer la méthode des


différences de rectangles centrés, on rajoute un
impact fictif (C1, C2, C3, C4) symétrique par
rapport à l’axe transversal de l’impact (A1, A2,
A3, A4).

 Effet de (A1, A 2, C3, C4) de dimensions


U et V1

 U = 0.55m
 V1 = 3.25 m

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 54


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

U
  0.211
lx
V
  1  0.083
ly
P’ = p.U.V1 =35.454 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.11 0.16 0.12
M2 0.009 0.04 0.020

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V1 > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS

M’OX (t.m/ml) 4.25 4.39

M’OY (t.m/ml) 0.709 1.559

T’ap,x (t/ml) 5.028

T’ap,y (t/ml) 3.636

 Effet de (A3, A 4, C1, C2) de dimensions U et V2

 U = 0.55 m
 V2 =2.75 m
U
  0.211
lx
V
  2  0.070
ly
P’ = p.U.V2 = 30 t

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 55


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.14 0.175 0.152
M2 0.016 0.055 0.03

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V2 > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS

M’’OX (t.m/ml) 4.56 4.74

M’’OY (t.m/ml) 0.9 1.81

T’’ap,x (t/ml) 4.95

T’’ap,y (t/ml) 3.636

 Effet de (B3, B 4, B1, B2) de dimensions U et V

 U = 0.55 m
 V =0.55 m

U
  0.21
lx
V
  0.014
ly
P’ = p.U.V = 6t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.214 0.215 0.2145
M2 0.014 0.175 0.152

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 56


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V = U donc on utilisera les formules du 1er cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’’’OX (t.m/ml) 1.287 1.469
M’’’OY (t.m/ml) 0.912 1.169
T’’’ap,x (t/ml) 3.63
T’’’ap,y (t/ml) 3.63

 Effet de (A1, A 2, A3, A4) et (B1 , B2 , B3 , B4 ) de dimensions U et V


Mox = 1 [M’ox - M’’ox] + M’’’ox
2

Moy = 1 [M’oy - M’’oy] + M’’’oy


2
ELU ELS
M0x (t.m/ml) 1.132 1.249
M0y(t.m/ml) 0.816 1.043
Tap,x (t/ml) 3.66
Tap,y (t/ml) 3.63

3éme cas: Effet de 4 rectangles non centrés et symétriques deux à deux:


Dans ce cas il faut vérifier s’il y a chevauchement ou non des rectangles de répartition des
roues arrière des camions. Pour cela, il faut que 0.5 – U > 0.
Or, dans ce cas on a U = 0.55 m donc 0.5-0.55 = -0.05 m < 0
12
Ainsi, traiter ce cas revient à traiter le 1er cas avec 𝑃 = (0.55∗1.05) = 20.77 t/m2

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 57


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

AL
A1 A2 B1 B2

A4 A3 B4 B3

V1
AT V2

D1 D2 C1 C2

D4 D3 C4 C3
U U2 U
U1

(A1, A2, A3, A4) + (B1, B2, B3, B4) + (C1, C2, C3, C4) + (D1, D2, D3, D4)
=
(A1, B2, C3, D4) - (A2, B1, C4, D3) - (A4, B3, C2, D1) + (A3, B4, C1, D2)

fig: Effet de 4 rectangles non centrés et symétriques deux à deux

Effet de (A1, A2, B3, B4) de dimensions U1 et V1 :


 U = 1.05m
 V1 = 2.05 m
U
  0.40
lx
V
  1  0.052
ly
P’ = p.U.V1 = 44.72 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.135 0.15 0.14
M2 0.028 0.06 0.0395

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V1 > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’OX (t.m/m) 6.262 6.615

M’OY (t.m/m) 1.768 3.020

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 58


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

T’ap,x (t/m) 8.685


T’ap,y (t/m) 7.272

Effet de (A3, A 4, B1, B2) de dimensions U1 et V2


 U1 = 1.05 m
 V2= 0.95 m
U
   0.40
lx
V2
  0.024
ly
P’ = p.U.V2 = 20.72 t
D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.15 0.175 0.155
M2 0.06 0.105 0.076

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V2 < U1 donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS

M’’OX (t.m/ml) 3.213 3.528

M’’OY (t.m/ml) 1.575 2.218

T’’ap,x (t/ml) 6.279

T’’ap,y (t/ml) 6.79

 Effet de (A1, A 2, A3, A4) et (B1, B2, B3, B4) de dimensions U et V

M0x = M’0x - M’’0x

M0y = M’0y - M’’0y

Tap,x = Tap’x - T’’ap,x

Tap,y = Tap’y - T’’ap,y

ELU ELS

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 59


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

M0x (t.m/ml) 3.213 3.528

M0y(t.m/ml) 1.575 2.218

Tap,x (t/ml) 2.01

Tap,y (t/ml) 0.46

4ème cas: Effet de 4 rectangles dont deux sont centrés et symétriques:

(A1, A2,A3,A4)+(B1,B2,B3,B4)+(C1,C2,C3,C4)+(D1,D 2,D3,D4) =

0.5* [(A1, B2,E3,F4)- (A2, B1,E4,F3) -(A4, B3,E2,F1)+ (A3, B4,E1,F2)] +


[(D1, C2,C3,D4)-

(D2, C1, C4, D3)

Dans ce cas il faut vérifier s’il y a chevauchement ou non des rectangles de répartition des
roues arrière des camions. Pour cela, il faut que 0.5 – U > 0.

Or, dans ce cas on a U = 0.55 m donc 0.5-0.55 = -0.05 m < 0


12
Ainsi, traiter ce cas revient à traiter le 2éme cas avec 𝑃 = (0.55∗1.05) = 20.77 t/m2

 Effet de (A1, A 2, C3, C4) de dimensions U et V1


 U = 1.05 m
 V1= 3.25 m

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 60


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

U
  0.40
lx
V
  1  0.083
ly
P’ = p.U.V1 =70.90 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.1 0.145 0.116
M2 0.0098 0.035 0.018

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V1 > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’OX (t.m/ml) 8.225 8.481
M’OY (t.m/ml) 1.276 2.921
T’ap,x (t/ml) 9.39
T’ap,y (t/ml) 7.27
 Effet de (A3, A 4, C1, C2) de dimensions U et V2

 U = 1.05 m
 V2 =2.75 m
U
  0.40
lx
V
  2  0.070
ly
P’ = p.U.V2 = 59.97 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.115 0.14 0.124
M2 0.012 0.04 0.027

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 61


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V2 > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’’OX (t.m/ml) 7.440 7.764
M’’OY (t.m/ml) 1.620 3.108
T’’ap,x (t/ml) 9.16
T’’ap,y (t/ml) 7.27

 Effet de (B3, B 4, B1, B2) de dimensions U et V

 U = 1.05 m
 V =0.55 m

U1
  0.40
lx
V
  0.0141
ly
P’ = p.U.V =12 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.16 0.17 0.163
M2 0.115 0.16 0.118

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V <U donc on utilisera les formules du 1er cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’’’OX (t.m/ml) 1,956 2.23
M’’’OY (t.m/ml) 1,416 1.807
T’’’ap,x (t/ml) 3.80
T’’’ap,y (t/ml) 4.52

 Effet de (A1, A 2, A3, A4) et (B1 , B2 , B3 , B4 ) de dimensions U et V

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 62


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Mox = 1 [M’ox - M’’ox] + M’’’ox ELU ELS


2
1
Moy = [M’oy - M’’oy] + M’’’oy M0x (t.m/ml) 2.31 2.58
2
M0y(t.m/ml) 1.24 1.713
Tap,x = 1 [ T’ap,x - T’’ap,x] + T’’’ap,x
2 Tap,x (t/ml) 3.91
Tap,y = 1 [ T’ap,y - T’’ap,y] + T’’’ap,y Tap,y (t/ml) 4.52
2

III.3.1/ Charge « Bt »
Un tandem se compose de deux essieux munis de roues pneumatiques. Pour les ponts de la
1ère et de la 2ème classe, il convient de respecter les règlements suivants :

- Dans le sens longitudinal, un seul tandem est disposé par file.


- Dans le sens transversal, pour les ponts supportant deux voies ou plus, on ne peut
placer que 2 tandems au plus sur la chaussée, côte à côte ou non, de manière à obtenir
l’effet le plus défavorable.
Dans ce cas on a:
 Uo = 0.6 m → U  U0  1,5.h r  h d  0.6  1,50  0.08  0.18  0.9m
Vo = 0,25 m → V  V0  1,5 .h r  hd  0.25  1,50  0.08  0.18  0.55m
P 8
 La densité de charge est p   16.16 t/ m2
U.V 0,55 x 0.9

On a lx = 2.6 m, or l’espace nécessaire pour placer ces deux tandems est de 2 m, donc on
étudie l’effet de deux tandems placés sur la chaussée.
1er cas : Effet de deux rectangles situés sur un axe et symétriques par rapport à un autre :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 63


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015


 

 

  

 

 

(A1, A2, A3, A4)+ (B1, B2, B3, B4) = (A1, A2, B3, B4 ) - (A3, A 4, B1, B2)

 Effet de (A1, A2, B3, B4) de dimensions U et V1 :

 U = 0.9 m
 V1 = 1.9 m
U
  0.34
lx
V
  1  0.048
ly
P’ = p.U.V1 = 21.126 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.14 0.175 0.152
M2 0.032 0.07 0.045

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V1 > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’OX (t.m/m) 4.20 4.449
M’OY (t.m/m) 1.244 2.084
T’ap,x (t/m) 5.88
T’ap,y (t/m) 4.848

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 64


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 Effet de (A3, A 4, B1, B2) de dimensions U et V2

 U = 0.9 m
 V2 = 0.8 m
U
  0.22
lx
V
  2  0.023
ly
P’ = p.U.V2 = 11.63 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.17 0.185 0.18
M2 0.075 0.12 0.091

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V2 > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’’OX (t.m/ml) 2.036 2.248
M’’OY (t.m/ml) 1.059 1.466
T’’ap,x (t/ml) 4.31
T’’ap,y (t/ml) 4.47

 Effet de (A1, A 2, A3, A4) et (B1 , B2 , B3 , B4 ) de dimensions U et V

M0x = M’0x - M’’0x

M0y = M’0y - M’’0y

Tap,x = Tap’x - T’’ap,x

Tap,y = Tap’y - T’’ap,y

ELU ELS
M0x (t.m/ml) 2.16 2.20
M0y(t.m/ml) 0.185 0.618
Tap,x (t/ml) 1.57
Tap,y (t/ml) 0.378

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 65


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

2ème cas: Effet d’un rectangle centré et d’un rectangle placé sur un axe :

Afin de pouvoir appliquer la méthode des


différences de rectangles centrés, on rajoute un
impact fictif (C1, C2, C3, C4) symétrique par
rapport à l’axe transversal de l’impact (A1, A2,
A3, A4).

 Effet de (A1, A 2, C3, C4) de dimensions


U et V1

 U = 0.9m
 V1 = 3.25 m

U
  0.346
lx
V
  1  0.083
ly
P’ = p.U.V1 =47.27 t
D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.1 0.185 0.116
M2 0.009 0.039 0.019

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V1 > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’OX (t.m/ml) 5.484 5.663
M’OY (t.m/ml) 0.898 1.995
T’ap,x (t/ml) 6.388
T’ap,y (t/ml) 4.8485

 Effet de (A3, A 4, C1, C2) de dimensions U et V2

 U = 0.9 m
 V2 =2.7 m

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 66


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

U
  0.346
lx
V
  2  0.069
ly
P’ = p.U.V2 = 39.27 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.1 0.145 0.129
M2 0.009 0.038 0.02

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V2 > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’’OX (t.m/ml) 5.066 5.223
M’’OY (t.m/ml) 0.785 1.799
T’’ap,x (t/ml) 6.233
T’’ap,y (t/ml) 4.84

 Effet de (B3, B 4, B1, B2) de dimensions U et V


 U = 0.9 m
 V =0.55 m

U
  0.346
lx
V
  0.0141
ly
P’ = p.U.V = 8t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.18 0.185 0.181
M2 0.12 0.16 0.134

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 67


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V < U donc on utilisera les formules du 1er cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’’’OX (t.m/ml) 1.440 1.645
M’’’OY (t.m/ml) 1.072 1.360
T’’’ap,x (t/ml) 2.962
T’’’ap,y (t/ml) 3.404

 Effet de (A1, A 2, A3, A4) et (B1 , B2 , B3 , B4 ) de dimensions U et V


Mox = 1 [M’ox - M’’ox] + M’’’ox
2

Moy = 1 [M’oy - M’’oy] + M’’’oy


2

Tap,x = 1 [ T’ap,x - T’’ap,x] + T’’’ap,x ELU ELS


2

Tap,y = 1 [ T’ap,y - T’’ap,y] + T’’’ap,y M0x (t.m/ml) 1.649 1.874


2
M0y(t.m/ml) 1.128 1.458

Tap,x (t/ml) 3.04

Tap,y (t/ml) 3.40

3éme cas: Effet de 4 rectangles non centrés et symétriques deux à deux:

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 68


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

AL
A1 A2 B1 B2

A4 A3 B4 B3

V1
AT V2

D1 D2 C1 C2

D4 D3 C4 C3
U U2 U
U1

(A1, A2, A3, A4) + (B1, B2, B3, B4) + (C1, C2, C3, C4) + (D1, D2, D3, D4)
=
(A1, B2, C3, D4) - (A2, B1, C4, D3) - (A4, B3, C2, D1) + (A3, B4, C1, D2)

fig: Effet de 4 rectangles non centrés et symétriques deux à deux

 Effet de (A1, B2, C3, D4) de dimensions U1 et V1

 U1 = 1.6+0.3 =1.9 m
 V1= 1.35+0.25+0.3 =1.9 m
U1
  0.73
lx
V
  1  0.049
ly
P’ = p.U1.V1 = 26.25*1.9*1.9=94.76 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.105 0.13 0.114
M2 0.028 0.06 0.039

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V1 = U1 donc on peut utiliser la formules du 1ère


cas.

On obtient ainsi :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 69


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

ELU ELS
M’OX (t.m/ml) 10.80 11.54
M’OY (t.m/ml) 3.69 5.85
T’ap,x (t/ml) 16.62
T’ap,y (t/ml) 16.62

 Effet de (A2, B 1, C4, D3) de dimensions U2 et V1

 U2 = 0.55m
 V1 = 1.975 m
U2
  0.211
lx
V
  1  0.050
ly
P’ = p.U2.V1 = 28.52 t
D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.15 0.175 0.159
M2 0.034 0.075 0.048

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V1 > U2 donc on utilisera les formules du 2ème
cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’’OX (t.m/ml) 4.535 4.809
M’’OY (t.m/ml) 1.369 2.276
T’’ap,x (t/ml) 6.338
T’’ap,y (t/ml) 4.813

 Effet de (A4, B3, C2, D1) de dimensions U1 et V2

 U1 = 1.9 m
 V2 = 0.8 m

U1
  0.7308
lx

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 70


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

V2
  0.0206
ly
P’ = p.U1.V2 = 39.91 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.12 0.145 0.129
M2 0.075 0.1 0.084

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a U1 > V2 donc on utilisera les formules du 1er cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M’’’OX (t.m/ml) 5.148 5.819
M’’‘OY (t.m/ml) 3.352 4.382
T’’’ap,x (t/ml) 7
T’’’ap,y (t/ml) 8.67

 Effet de (A3, B4, C1, D2) de dimensions U2 et V2


 U2 = 0.55 m
 V2 = 0.8 m

U2
  0.211
lx
V
  2  0.020
ly
P’ = p.U2.V2 = 11.55 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.185 0.2 0.190
M2 0.075 0.14 0.098

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V2 > U2 donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 71


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

ELU ELS
M’’’’OX (t.m/ml) 2.195 2.421
M’’’’OY (t.m/ml) 1.132 1.571
T’’’’ap,x (t/ml) 5.373
T’’’’ap,y (t/ml) 4.813

Ainsi, les moments fléchissants et les efforts tranchants pour ce cas s’écrivent :

M0x = M’0x - M’’0x - M’’’0x + M’’’’0x

M0y = M’0y - M’’0y - M’’’0y + M’’’’0y

T0x = T’0x - T’’0x - T’’’0x + T’’’’0x

T0y = T’0y - T’’0y - T’’’0y + T’’’’0y

On obtient ainsi :

ELU ELS
M0x (t.m/ml) 3.317 3.339
M0y(t.m/ml) 0.107 0.771
Tap,x (t/ml) 8.66
Tap,y (t/ml) 7.953

4ème cas: Effet de 4 rectangles dont deux sont centrés et symétriques:

(A1, A2,A3,A4)+(B1,B2,B3,B4)+(C1,C2,C3,C4)+(D1,D 2,D3,D4)


=

0.5* [(A1, B2,E3,F4)- (A2, B1,E4,F3) -(A4, B3,E2,F1)+


(A3, B4,E1,F2)] + [(D1, C2,C3,D4)-

(D2, C1, C4, D3)

 Effet de (A1, B2, E3, F4) de dimensions U1 et V1 :

 U1 =1.9m

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 72


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 V1 = 3.25 m
U
  1  0.73
lx
V
  1  0.083
ly
P’ = p U1 V1 =  P’ = 162.13 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.08 0.11 0.09
M2 0.0075 0.035 0.017

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V1 > U1 donc on utilisera les formules du 2ème
cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M1OX (t.m/ml) 14.592 15.143
M1OY (t.m/ml) 2.756 5.675
T1ap,x (t/ml) 19.30
T1ap,y (t/ml) 16.62

 Effet de (A2, B1, E4, F3) de dimensions U2 et V1 :

 U2 = 0.055 m
 V1 = 3.25
U
  2  0.0211
lx
V1
  0.0835
ly
P’ = p U2 V1 =  P’ = 4.693 t

D’après les abaques de MOUGIN :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 73


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.12 0.19 0.122
M2 0.01 0.045 0.022

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V1 > U2 donc on utilisera les formules du 2ème
cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M2OX (t.m/ml) 0.573 0.593
M2OY (t.m/ml) 0.103 0.218
T2ap,x (t/ml) 0.716
T2ap,y (t/ml) 0.481

 Effet de (A4, B3, E2, F1) de dimensions U1et V2 :

 U1 = 1.9 m
 V2 = 2.7m

U1
  0.730
lx
V
  2  0.069
ly
P’ = p U1 V2 =  P’ = 134.69 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.09 0.1 0.093
M2 0.015 0.035 0.022

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V2 > U1 donc on utilisera les formules du 2ème
cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M3OX (t.m/ml) 12.52 13.11

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 74


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

M3OY (t.m/ml) 2.963 5.469


T3ap,x (t/ml) 18.45
T3ap,y (t/ml) 16.62

 Effet de (A3, B4, E1, F2) de dimensions U2et V2

 U2 = 0.055 m
 V2 = 2.7 m
U2
  0.0212
lx
V
  2  0.0694
ly
P ‘ = p U2 V2 = 3.89 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.14 0.19 0.158
M2 0.018 0.05 0.029

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V2 > U2 donc on utilisera les formules du 2ème
cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M4OX (t.m/ml) 0.616 0.639
M4OY (t.m/ml) 0.113 0.236
T4ap,x (t/ml) 0.714
T4ap,y (t/ml) 0.481

 Effet de (D1, C2, C3, D4) de dimensions U1et V :

 U1 = 1.9 m
 V = 0.55 m

U1
  0.73
lx

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 75


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

V
  0.0141
ly
P’ = p U1V = 27.43 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.12 0.125 0.121
M2 0.09 0.1 0.093

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V < U1 donc on utilisera les formules du 1er cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M5OX (t.m/ml) 3.320 3.830
M5OY (t.m/ml) 2.552 3.216
T5ap,x (t/ml) 4.813
T5ap,y (t/ml) 6.307

 Effet de (D2, C1, C4, D3) de dimensions U2 et V :

 U2 = 0.055 m
 V = 0.55 m
U2
  0.0212
lx
V
   0.0141
ly
P’ = p U2 V= 0.794 t

D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.29 0.34 0.30
M2 0.15 0.2 0.168

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V > U2 donc on utilisera les formules du 2ème cas.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 76


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

On obtient ainsi :

ELU ELS
M6OX (t.m/ml) 0.238 0.265
M6OY (t.m/ml) 0.133 0.181
T6ap,x (t/ml) 0.687
T6ap,y (t/ml) 0.481

Ainsi, les sollicitations pour ce cas s’écrivent :

M0x = ½ [M10x - M20x – M30x+ M40x] + M50x - M60x

M0y = ½ [M10y - M20y – M30y+ M40y] + M50y - M60y

T0x = ½ [T10x - T20x – T30x+ T40x] + T50x - T60x

T0y = ½ [T10y - T20y – T30y+ T40y] + T50y - T60y

ELU ELS
M0x (t.m/ml) 4.70 5.193
M0y(t.m/ml) 2.42 3.36
Tap,x (t/ml) 5.26
Tap,y (t/ml) 6.30

VI -Calcul des sollicitations dues à la charge Mc120


La distance extérieure entre les deux chenilles est de 4.3 m, or la largeur du panneau de la
dalle est de 2.8 m. Donc, l’étude sera faite sur une seule chenille.
AL

V
AT

U U
fig: Effet de la charge Mc120

Dans ce cas on a : Figure : Effet de la charge Mc120

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 77


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 Uo = 1 m → U = 1,3 m.
 Vo = 6,1 m → V = 6,4 m.
U
   0.5
lx
V
   0.164
ly
 P = 110/2 =55 t
D’après les abaques de MOUGIN :

 = 0.05 =0.1 =0.068


M1 0.058 0.087 0.068
M2 0.0012 0.009 0.004

Pour le calcul de l’effort tranchant, on a V > U donc on utilisera les formules du 2ème cas.

On obtient ainsi :

ELU ELS
M0x (t.m/ml) 3.74 3.78
M0y(t.m/ml) 0.22 0.968
Tap,x (t/ml) 3.9
Tap,y (t/ml) 2.86

V- Sollicitations dans la dalle

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 78


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

0.8 M0 0.75 M0 0.75 M0 0.8 M0

Me -0.5M0 -0.5M0 -0.5M0 Me


Me

Figure: Répartition des moments sur la dalle

*Moment d’encorbellement ( Me ) :
Ce moment est calculé de la manière suivante :

L2cs P
M e   G .g   Q1 sup[ qtr * Ltr * ( Lcs  0.5 * Ltr ); tr * Lcs ]
n tr
per .
2 Lc
Avec :
 g nper = 0.708 t/m²

 Lcs = 0.95 m : longueur de la console

 Qtr  1
 1 à l’ELS
= 1.6 à l’ELU


G 1 à l’ELS
= 1.35 à l’ELU
 qtr =0.75*0.2*25=0.375 t/m2
 Ltr = 1.25 m
 Lc =39.06 m
 Ptr = 6 t
Ainsi :
ELU ELS
Me (t.m) -0.6741 -0.471
.

* Dans les travées :

→ Dans la direction lx : *travée de rive Mtrx = 0,8*Mox

*travée intermédiaire Mtrx = 0,75*Mox

→ Dans la direction ly: *travée de rive Mtry = 0,80*Moy

* Sur les appuis :


T. Aboubecrine & M. Beranger Page 79
Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

→ Dans la direction lx: *appui intermédiaire Mapx = - 0,5*Mox

*appui de rive Mapx = - Sup (0,5*Mox; |Me|)

→ Dans la direction ly: *appui intermédiaire Mapy = - 0,50 Mox

*appui de rive Mapy= - 0,50 Mox

Charge « permanente » :
Mox  0.5982 𝑡. 𝑚 et Moy0 a L'ELU: M0x=1.35*0.5982 = 0.807 t.m
Tap,x  0.9204t et Tap,y0 a L'ELS: M0x= 0.5982 t.m

Charge « Br » :
ELU ELS
Mox (t.m/m) 1.75 1.97
Moy(tm/m) 1.09 1.44
Tap,x (t/m) 3.70
Tap,y (t/m) 4.16

Charge « Bt » :(cas le plus défavorable) :

ELU ELS
4.70 5.193
Mox (t.m/m)
2.423 3.36
Moy(tm/m)
8.66
Tap,x (t/m)

7.95
Tap,y (t/m)

Charge « Bc » : (cas le plus défavorable) :

ELU ELS
3.049 3.088
Mox (t.m/m)
1.244 1.714
Moy(tm/m)
3.92
Tap,x (t/m)

4.52
Tap,y (t/m)

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 80


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Charge « Mc »:

ELU ELS
3.74 3.78
Mox (t.m/m)
0.22 0.968
Moy(tm/m)
3.9
Tap,x (t/m)

2.86
Tap,y (t/m)

 Tableau récapitulatif:

M(t.m/ml) Bc Bt Br Mc gper

travée de rive elu


Dans la 2.43 3.76 1.4 2.99 0.64
direction lx
Dans les els 2.47 4.15 1.57 3.02 0.47
travées
elu 2.28 3.52 1.31 2.80 0.605
travée
intermédiaire
els 2.31 3.89 1.47 2.83 0.448

elu 0.99 1.93 0.87 0.176 0


Dans la travée de rive
direction ly els 1.37 2.68 1.15 0.93 0

appui elu -1.52 -2.35 -0.87 -1.87 −0.403


intermédiaire
Dans la els -1.54 -2.59 -0.98 -1.89 −0.299
direction lx
Sur les elu -1.52 -2.35 -0.87 -1.87 −0.403
appuis appui de rive
els -1.54 -2.59 -0.98 -1.89 −0.299
appui -1.52 -2.35 -0.87 -1.87 −0.403
intermédiaire elu
Dans la
direction ly appui de rive -1.54 -2.59 -0.98 -1.89 −0.299
els

Partie: Flexion Globale


L’étude de la flexion globale se base sur la méthode de Guyon Massonnet qui donne la valeur
du moment fléchissant dans une entretoise par la formule suivante :

b   n  x 
My ( x, y)     n  qn  sin   Où :
8 n1  c 
l

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 81


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Lt
b : demi largeur active du pont b   5.25 m
2

  n = coefficient de Guyon Massonnet.


 qn = charge appliquée en forme de la lame de couteau.
 Lc = longueur de calcul ; Lc = 39.06 m.
Comme le moment maximum est au centre de la dalle alors :

LC
x  19.53 m
2

Dans notre calcule on se limite au deux premiers termes de la somme infinie (n = 1 et n = 3)

D’où :

b
My   ( 1  q1   3  q3 )
8

On doit donc déterminer les charges q1 et q2 tout en considérant l’effet des charges :

 permanente
 qtr, Mc120
 Bc, Bt

Puis on détermine les coefficients  n .

I-Détermination des coefficients  n

Le coefficient n dépend de :

- paramètre de torsion  .
- la valeur du paramètre d’entretoisement  .
- l’ordonnée de la fibre considérée du hourdis y.
- la position de la charge, e.
On rappelle que :

 b = 5.25 m
 Le paramètre de torsion  = 0.16
D’ou l’interpolation sur  est identique à celle réalisée pour le calcul CRT et on a :

  0.952  0   0.048  1

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 82


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

En ce qui concerne  , on détermine ceux du 1er et du 3éme harmonique, à savoir :


𝑏
 1 = = 0.13 pour le calcul de 1
𝐿𝑐
3∗𝑏
 3 = = 0.40 pour le calcul de 3
𝐿𝑐
 Une interpolation linéaire est nécessaire pour 1 = 0.13 entre = 0.1 et = 0.2 et on
obtient :

Ө=0,1
E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 -b/4 -b/2 -3b/4 -b
µ(α=0) -2499 -1250 0 1250 2499 1250 0 -1250 -2499
µ(α=1) -2362 -1171 -19 1161 2385 1161 -19 -1171 -2362
µ1 -2492.42 -1246.208 -0.912 1245.728 2493.52 1245.72 -0.912 -1246.208 -2492.42

Ө=0,2
E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 -b/4 -b/2 -3b/4 -b
µ(α=0) -2486 -1244 -1 1244 2491 1244 -1 -1244 -2486
µ(α=1) -1868 -987 -61 956 2116 956 -61 -987 -1868
µ1 -2456.33 -1231.66 -3.88 1230.176 2473 1230.176 -3.88 -1231.66 -2456.33

  0.13  0.3  0.2   0.7   0.1

µ1
E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 -b/4 -b/2 -3b/4 -b
µ1(Ө=0,1) -2492.42 -1246.208 -0.912 1245.728 2493.52 1245.72 -0.912 -1246.208 -2462.42
µ1(Ө=0,2) -2456.33 -1231.66 -3.88 1230.176 2473 1230.176 -3.88 -1231.66 -2456.33
Ө=0,13 -2481.59 -1241.84 -1.8024 1241.06 2487.369 1241.06 -1.8024 -1241.84 -2481.59

 Pour 3 = 0.40 on n’a pas besoin de faire une interpolation vu que elle est déjà
donnée dans le tableau

Ө=0,4
E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0 -b/4 -b/2 -3b/4 -b
µ(α=0) -2292 -1161 -20 1151 2372 1151 -20 -1161 -2292
µ(α=1) -1016 -617 -131 546 1563 546 -131 -617 -1016
µ3 -2230.75 -1134.88 -25.32 1121.96 2333.168 1121.96 -25.328 -1134.88 -2230.75

Remarque : les tableaux de Guyon Massonet sont établis pour y = 0 (ordonné de la fibre
centrale), de plus, ils sont symétriques par rapport à e = 0.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 83


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

En résumé on représente la variation de 1 et 3 en fonction de e comme le montre le


tableau suivant :

E -b -3b/4 -b/2 -b/4 0

1 .10-4 -2491.59 -1241.84 -1.80 1241.06 2487.36 Symétrique

3 .10-4 -2230.75 -1134.88 -25.32 1121.96 2333.168

II-Détermination des moments globaux de la charge permanente


Transversalement :

On charge toute la largeur transversale puisque cette charge existe toujours. Vu que cette
charge est uniformément répartie on détermine les coefficients 1 et 3 en prenant les
différentes surfaces positives et négatives.

On prend l‘avantage de la symétrie en traitant deux fois la moitié on trouve :

1  0.651

De même on trouve :  3  0.1386

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 84


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Longitudinalement :

gper

Lc

Figure: chargement de gper dans le sens longitudinal


On a : gper = 0.708 t/m²
4∗𝑔𝑝𝑒𝑟
q1 = = 0.901 t/m2
𝜋

4∗𝑔𝑝𝑒𝑟
q3 = = 0.300 t/m2
3∗𝜋

Enfin, on obtient le moment de la flexion globale sous l’effet de la charge permanente :

b
My = ( 1  q1   3  q3 ) = 0.35 t.m/ml
8

III -Détermination des moments globaux de la charge du trottoir


Transversalement :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 85


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

De même que pour la charge permanente, on trouve que :

1 = 0.473

De même :

3 = 0.0979

Longitudinalement :

qtr

Lc

Figure: chargement de qtr dans le sens longitudinal


On a : qtr = 0.45 t/m²
4∗𝑞𝑡𝑟
q1 = = 0.573 t/m2
𝜋

4∗𝑞𝑡𝑟
q3 = = 0.191 t/m2
3∗𝜋

Enfin, on obtient le moment de la flexion globale sous l’effet de la charge permanente :

b
My = ( 1  q1   3  q3 ) = 0.165 t.m/ml
8

IV-Détermination des moments globaux de la charge Bc


Transversalement :

Les charges Bc sont placées sur les courbes de la manière la plus défavorable. De plus,
comme cet ouvrage contient uniquement 2 voies alors on ne peut placer sur lui qu’au maximum
2 files de camions.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 86


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 1ère cas : 1 file de Bc :


1ère position symétrique :

1
1 =
2
 1,i = 0.470
1
3
2
  3, j = 0.2078
2ème position non symétrique:

1
1 =
2
 1,i = 0.614
1
3 =
2
  3,i = 0.2996
 2ème cas : 2 files de Bc:

1ère position symétrique:

1
1 =
2
 1,i = 0.1036

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 87


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

1
3 =
2
  3, j = 0.49
2ème position non symétrique :

1
1 =
2
 1,i = 0.189
1
3
2
  3, j = 0.4839
Longitudinalement :
La position la plus défavorable était déjà déterminée par le théorème de BARRE :

On a :  = 0.52


P P P P
P/2 P/2

 la position la plus défavorable est comme suit :

lc
d1 = - (4.5 + 1.5 +  )  d1 = 13.01 m  P1 = 6 t
2

d2 = d1 + 4.5  d2 = 17.51 m  P2 = 12 t

d3 = d2 + 1.5  d3 = 19.01 m  P3 = 12 t

d4 = d3 + 4.5  d4 = 23.51 m  P4 = 6 t

d5 = d4 + 4.5  d5 = 28.01 m  P5 = 12 t

d6 = d5 + 1.5  d6 = 29.51 m  P6 = 12 t

La valeur de la charge q est donnée par:

n
2  Pi    di  n
2  Pi  3   di 
q1    sin   q3    sin  
i 1 lc  lc  i 1 lc  lc 

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 88


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Ainsi:

2 P  1    d1    d2     d3  1    d 4     d5     d 6 
q1   sin    sin    sin    sin    sin    sin  
lc  2  lc   lc   lc  2  lc   lc   lc 

2 P  1  3  d1   3  d 2   3  d 3  1  3  d 4   3  d 5   3  d 6 
q3   sin    sin    sin    sin    sin    sin  
lc  2  lc   lc   lc  2  lc   lc   lc 

D’où q1 = 2.68 t/ml

q3 = -0.589 t/ml

Enfin les moments fléchissant sont obtenus et comparés pour en tirer la valeur maximale.
Comme les coefficients  sont multipliés par les charges q, la comparaison entre les
différents cas doit ce faire à ce niveau. C’est là aussi qu’on tient compte des coefficients bc
pour comparer les différents cas (la comparaison se fait avec bc  My)

b
Avec My = ( 1  q1   3  q3 )
8

 1er cas : 1 file de Bc : bc=1.2 :

* 1ère position non symétrique :

My = 1.435 t.m/ml  bcMy = 1.722 t.m/ml

* 2ème position symétrique :

My = 1.12 t.m /ml  bc My =1.34 t.m/ml

 2eme cas : 2 files de Bc : bc=1.1

*1er position symétrique :

My = 1.21 t.m/ml  bc My = 1.33t.m/ml

*2eme position non symétrique :

My = 1.51 t.m/ml  bc My = 1.66 t.m/ml

Conclusion: le deuxième cas (deux files) à sa deuxième position non symétrique


représente le cas le plus défavorable.

A retenir: My 1.51 t.m/ml et bc= 1.1

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 89


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

V-Détermination des moments globaux de la charge Bt


Transversalement :

Les charges Bt sont placées sur les courbes de la manière la plus défavorable :

 1er cas : 1 file de Bt :


*1ère position symétrique :

1
1 =
2
 1,i = 0.580
1
3
2
  3, j = 0.28
*2ème position non symétrique :

1 = 0.470 3 = 0.207

 2ème cas : 2 files de Bt :


*1ère position symétrique :

1 = 0.908 3 = 0.299

2ème position non symétrique :

1
1 =
2
 1,i = 0.72

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 90


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

1
3
2
  3, j = 0.337
Longitudinalement :
La position la plus défavorable est déterminée par le théorème de BARRE :

on a : Lc = 39.06 m, par rapport a l’essieu 1 a gauche nous allons déterminer 𝜹 d’après

Le théorème et en adoptent cette position de chargement qui va nous donné la position la


plus défavorable.

𝑀1/2 = 𝑃2 × 1.35 = 16 × 1.35 = 21.6 t.m on a 21.6+ 𝜋. 𝑥 = 0 → 𝑥= 0.675 m d’ou 𝜹=0.33

lc
d1 = - 0.33 = 19.2 m  P = 16 t
2

lc
d2 = +0.33 = 19.86 m  P = 16 t
2

et on a aussi :

n
2  Pi    di 
q1    sin  
i 1 lc  lc 

2 P     d1     d 2 
q1  sin    sin  
lc   lc   lc 

n
2  Pi  3   di 
q3    sin  
i 1 lc  lc 

2P   3  d1   3  d 2 
q3  sin    sin  
lc   lc   lc 

d’où q1 = 1.621 t/ml

q3 = -1.632 t/ml

b
Le moment est donné par : My = ( 1  q1   3  q3 )
8
T. Aboubecrine & M. Beranger Page 91
Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 1er cas : 1 file de Bt : (bt=1)

*1ère position symétrique :

My =0.312 t.m/ml  bt My = 0.312 t.m/ml

*2ème position non symétrique :

My = 0.277 t.m/ml  bt My = 0.277t.m/ml

 2ème cas : 2 files de Bt : (bt=1)

*1ère position symétrique :

My =0.644 t.m/ml  bt My = 0.644 t.m/ml

* 2ème position non symétrique :

My = 0.408 t.m/ml  bt My =0.408 t.m/ml

Conclusion: le deuxième cas (deux files) à sa première position non symétrique représente
le cas le plus défavorable.

A retenir: My = 0.408 t.m/ml et bt= 1

VI- Détermination des moments globaux de la charge Mc120


Transversalement :
Les valeurs de  sont déterminées d’après la courbe pour LMc = 1 m.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 92


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 1er cas : 2 chenilles symétriques:


μ1 =(LMc/4) Σ μ1,i
μ3 =(LMc/4) Σ μ3,i

 1 = 0.182 m et 3 = 0.0378 m

 2ème cas:1 chenille à 0.3 de l’axe, l’autre à 2.3 m

- μ1 =(LMc/4) Σ μ1,i

- μ3 =(LMc/4) Σ μ3,i

 1 = 0.137 m et 3 = 0.0343 m

Longitudinalement :

2c

Figure: position la plus défavorable pour Mc120 dans le sens longitudinal

6.10 110
c  3.05m et q = 18.032 t/m² et d = 0.5*Lc = 19.53 m
2 6 .1  1

4q    c    d 
q1  sin  sin    q1 = 5.512 t/m2
  lc  lc 

4q  3    c  3  d 
q3  sin    q3 = -4.723 t/m2
3 
sin
lc  lc 

b
Ainsi on obtient le moment dans chaque cas : My = ( 1  q1   3  q3 ) .
8

 1er cas : 2 chenilles symétriques:

My = 0.775 t.m/ml

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 93


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 2ème cas:1 chenille à 0.3 de l’axe, l’autre à 2.3 m


My = 0.6018 t.m/ml
Conclusion : le cas de chenille symétrique est le cas le plus défavorable

 A retenir: My = 0, 775 t.m/ml

VII- Charge Br:


Le traitement de cette charge est plus simple puisqu'elle est représentée par une seule roue
isolée.

Transversalement:

On lit directement les valeurs de μ sur la courbe

μ1 = 5.80 10−1 et μ3 = 28.56 10−3

Longitudinalement:
πd
d =(ℓc/2) sin =1
lc
3π d
sin = −1
lc

P = 10 t.
2∗p πd
q1= *sin =0.512 t/m
lc lc

2∗p 3π d
q3= *sin =-0.512 t/m
lc lc

Enfin, les moments fléchissant sous l'effet de la charge Br est:

My= (b/8)*( 1 q 1 −3 q 3 )= 0,204 t.m/ml

De même, On tiendra compte par la suite des coefficients γQ1 et δB.

γQ1: Coefficient de pondération du BAEL; γQ1=1,6 à l'ELU et γQ1=1,2 à l'ELS.

δB : Coefficient de majoration dynamique.(le même que pour Bc).

Tableau récapitulatif des moments globaux :

Charge gper qtr Bc Bt br Mc120

My [t.m/ml] 0.35 0.165 1.51 0.644 0.204 0.775

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 94


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Partie Flexion totale:


Pour chaque charge, la flexion totale est obtenue de la manière suivante :

 Dans le sens x-x:


En travée: Mxtot = MxLoc + Myglob.

Sur appui: Mxtot = MxLoc

 Dans le sens y-y:

Mytot = MyLoc

TABLEAU AVANT PONDERATION:

Bc Bt Br Mc gper

M 
tr Elu
M Rive tr tot 3.94 4.40 1.604 3.767 1
x Els 3.98 4.794 1.774 1.774 0.82

M 
elu 0.99 1.93 0.87 0.176 0
tr tot
y els 1.37 2.68 1.15 0.93 0

M 
Intermédiaire elu 3.79 4.16 1.54 3.57 0.955
tr tot
x els 3.82 4.53 1.67 3.60 0.798

M 
elu 0.99 1.93 0.87 0.176 0
tr tot
y els 1.37 2.68 1.15 0.93 0

M 
ap elu
M Rive ap tot -1.52 -2.35 -0.87 -1.87 -0.403
x els -1.54 -2.59 -0.98 -1.89 -0.299

M 
elu -1.52 -2.35 -0.87 -1.87 -0.403
ap tot
y els -1.54 -2.59 -0.98 -1.89 -0.299

M 
Intermédiaire elu -1.52 -2.35 -0.87 -1.87 -0.403
ap tot
x els -1.54 -2.59 -0.98 -1.89 -0.299

M 
elu -1.52 -2.35 -0.87 -1.87 -0.403
ap tot
y els -1.54 -2.59 -0.98 -1.89 -0.299

Ensuite, nous procédons à la combinaison des charges.

M 0 x   G .M 0per B
 BC

Bt Br MC

x  Sup  B Q1 .Sup bc .M 0 x ; bt .M 0 x ; M 0 x ;  MC . Q1 .M 0 x
MC

M 0 y   G .M 0per
y 
 Sup  B QB1 .Sup bc .M 0BC  
y ; bt .M 0 y ; M 0 y ;  MC . Q1 .M 0 y
Bt Br MC MC

Calcul du coefficient de majoration dynamique “B” :

 L  Inf SupLr ; Lrire ; Lc   Inf Sup8m;8.5m;39.06m  8.5m


Avec Lrire  Lt  bt  10.5  2.  8.5m

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 95


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 G = C’est le poids propre d’une section de l’hourdis et des éléments reposant sur lui de
longueur L et de même largeur que le tablier.
Les charges de superstructure sont majorées pour des incertitudes de leur poids .Ainsi, l’étanchéité
est majorée par 1.2 ; La couche de roulement de 1.4 et pour les autres élément de 1.05

Le poids de l’hourdis :

G=gst +gd=42.20+40.16 =82.36 t

 S = Charge B maximale susceptible d’être placé sur l’élément considéré


S = Sup (Sbc; Sbt; Sbr)
SBc = bc.Nv.PBc = 66 t
SBt = bt. Nv.PBt = 1 x 2 x 32 = 64 t
 SB = sup (SBc ; SBt) =66 t

0.4 0.6
B 1   1.24
1  0.2  8.5 4  82.20
1
66
Calcul du coefficient de majoration dynamique « MC » :

0.4 0.6
 Mc  1  
1  0.2 L 4G
1
S

G = 82.36 t
Avec : L= 8.5 m
S = 110 t

Avec :  B = 1.24  MC = 1.29


bc = 1.1 et bt =1
E.L.S :  G  1 ;  QBC
1  1.2

E.L.U :  G  1.35 ;  QBC1  1.6

Finalement les expressions des moments et les efforts tranchants sont :


 A L’ELU :
  
M x  1.35.M xper  Sup 1.2211  1.6Sup 1.1.M xbc ;.M xbt ; M xBr ;1.25.  1.35.M xMc 
  
M y  1.35M yper  Sup 1.221 1.6Sup 1.1.M ybc ;.M ybt ; M yBr ;1.25  1.35.M yMc 
  
Tx  1.35.Txper  Sup 1.2211  1.6Sup 1.1.Txbc ;.Txbt ; TxBr ;1.25.  1.35.TxMc 

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 96


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 
Ty  1.35Typer  Sup 1.2211 1.6Sup 1.1.Tybc ;.Tybt ; TyBr ;1.25  1.35.TyMc  

 A L’ELS :
 
M x  .M xper  Sup 1.2211  1.2Sup 1.1.M xbc ;.M xbt ; M xBr ;1.25.  .M xMc  
 
M y  M yper  Sup 1.2211 1.2Sup 1.1.M ybc ;.M ybt ; M yBr ;1.25  .M yMc  
 
Tx  .Txper  Sup 1.2211  1.2Sup 1.1.Txbc ;.Txbt ; TxBr ;1.25.  .TxMc  
Ty  Typer  Sup1.2211 1.2Sup1.1.T y
bc
;.Tybt ; TyBr ;1.25  .T  y
Mc

 Moments fléchissants :
ELU ELS

Travée de rive 11.09 8.72

Travée intermédiaire 10.57 3.98


MX (t.m/ml)
Appui de rive -2.26 -4.15

Appui intermédiaire -2.26 -4.15

Travée de rive 3.82 3.98

Travée intermédiaire 3.82 3.98


MY (t.m/ml)
Appui de rive -2.26 -4.15

Appui intermédiaire -2.26 -4.15

 Efforts tranchants :

ELU ELS

Tapx (t/ml) 19.94 16.56

Tapy (t/ml) 17.53 14.19

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 97


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 INTRODUCTION

L’hourdis va être calculer comme une poutre à section rectangulaire sous l’effet de la flexion
simple à L’ELS, le ferraillage est donnée par mètre linéaire , cela signifier qu’on va
dimensionner une section de hauteur 0.18m de largeur 1 m.

I/ Dimensionnement a l’els

I.1/ Acier en travée (sens lx)


A L’ELS on a Mx = 8,720 t.m/ ml =87.20 10-3MN.m .

L’enrobage minimal des acier est de 3 cm .

La fissuration étant préjudiciable

2 2
 st  inf( f e ;110 f t 28 )  inf(  400;110 1.6  2.4 )  215.55MPa
3 3

 bc  0.6 f c 28  0.6  30  18MPa

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 98


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

 bc
1   0.55 𝑦̅1 =  1 x d = 0.55 x 0.15 = 0.0825 m
 st
 bc 
15
MS 87.20  10 3
s    0.21 ;  s =0.21
bd 2  bc 1 0.15  18
2

1     0.55 
 RB  1 1  1   0.5  0.55  1    0.224  RB = 0.224
2  3  3 

 S   RB Asc = 0 cm2

y1  1.d

MS
1   0.017
bd 2  st

 13  312  9011  901  0

1  0.53 , y1  1.d = 0.079m


𝑦1
→ Z=d- = 0.123 m
3

MS 87.20  10 3
𝐴𝑠𝑡    32.12 𝑐𝑚2 ;
Z   ST 0.123  215 .55

Soit 10HA16 + 6HA 16= 20.10+12.06 =34.16cm2 > 32.12 cm2 (OK)

I.2/Acier entravée (sens Ly)

A L’ELS on a My = 3,98 t.m/ ml =39.80 10-3MN.m

 1  0.55 𝑦̅1 =  1 x d = 0.55 x 0.15 = 0.0825 m

MS 39.80  10 3
s    0.098  s =0.098
bd 2  bc 1 0.15  18
2

 RB = 0.224
*  S   RB Asc = 0 cm2

MS
y1  1.d , 1   0.010
bd 2  st

 13  312  9011  901  0

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 99


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

1  0.44 , y1  1.d = 0.066 m


𝑦1
→ Z=d- = 0.128 m
3

MS 39.80  10 3
𝐴𝑠𝑡    14.42 𝑐𝑚2
Z   ST 0.128  215.55

Soit 8HA12 + 8HA 10= 9.04 +6.28 =15.32 cm2 > 14.42 cm2 (OK)

I.3/Acier sur appui : sens Lx

A L’ELS Mx = -4.15 t.m / ml On va considérer M x ensuite, on inverse les

armatures supérieur et inférieur .

La fissuration est préjudiciable  st  215.55MPa  bc  18MPa

MS 41.50  10 3
s    0.10 ;  1  0.55 ;  RB = 0.224
bd 2  bc 1 0.15  18
2

 S   RB Asc = 0 cm2

MS
1   0.00855
bd 2  st

 13  312  9011  901  0

1  0.41 , y1  1.d = 0.061 m


𝑦1
→ Z=d- = 0.109 m
3

MS 41.50  10 3
𝐴𝑠𝑡    15.04 𝑐𝑚2
Z   ST 0.128  215.55

Soit 6HA16 + 2HA 14 = 12.06+3.07=15.13 cm2 > 15.04 cm2 (OK)

I.4/ Acier sur appui : sens Ly

A L’ELS My = -4,15.tm / ml On va considérer My ensuite, on inverse les

armatures supérieur et inférieur .

La fissuration est préjudiciable  st  215.55MPa  bc  18MPa

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 100


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

MS 41.50  10 3
s    0.10 ;  1  0.55 ;  RB = 0.224
bd 2  bc 1 0.15  18
2

 S   RB Asc = 0 cm2

MS
1   0.00855
bd 2  st

 13  312  9011  901  0

1  0.41 , y1  1.d = 0.061 m


𝑦1
→ Z=d- = 0.109 m
3

MS 41.50  10 3
𝐴𝑠𝑡    15.04 𝑐𝑚2
Z   ST 0.128  215 .55

Soit 6HA16 + 2HA 14 = 12.06+3.07=15.13 cm2 > 15.04 cm2 (OK)

II/ Dimensionnement a l’elu

II.1/ Acier en travée (sens lx)


on un une section rectangulaire:

Mu 𝑓𝑐28
  2 ; Mu =11.09 t.m/ ml; 𝑓𝑏𝑢 = 0.85 = 17 MPa ; l  0.39
bd f bu 1.5

Mu
   0.289
bd 2 f bu

l   Asc = 0 cm2

  1.25(1  1  2 )  1.25(1  1  2 * 0.289 )  0.43

𝑦𝑢 = 𝛼𝑑 = 0.43 ∗ 0.15 = 0.064

Z = d – 0.4* 𝑦𝑢 = 0.15 – ( 0.4*0.064) = 0.124

f su  347.826Mpa

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 101


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

𝑀𝑢 0.1109
𝐴𝑠𝑡 = = = 22.15 𝑐𝑚2
𝑧 ∗𝑓𝑢 0.124∗347.826

Soit 10HA16 + 2HA12 = 20.10 + 2.26 = 22.36 cm2 > 22.15 cm2 (OK)

II.2/Acier entravée (sens Ly)

on un une section rectangulaire:

Mu 𝑓𝑐28
  2 ; Mu =3.82 t.m/ ml ; 𝑓𝑏𝑢 = 0.85 = 17 MPa ; l  0.39
bd f bu 1.5

Mu
   0.099
2
bd f bu

l   Asc = 0 cm2

  1.25(1  1  2 )  1.25(1  1  2 * 0.099 )  0.130

𝑦𝑢 = 𝛼𝑑 = 0.130 ∗ 0.15 = 0.0195

Z = d – 0.4* 𝑦𝑢 = 0.15 – ( 0.4*0.0195) = 0.142

f su  347.826Mpa

𝑀𝑢 0.0382
𝐴𝑠𝑡 = = = 7.73 𝑐𝑚2
𝑧 ∗𝑓𝑢 0.142∗347.826

Soit 10HA10= 7.85 cm2 > 7.73 cm2 (OK)

II.3/Acier sur appui : sens Lx

On un une section rectangulaire:

Mu 𝑓𝑐28
  2 ; Mu =2.26 t.m/ ml ; 𝑓𝑏𝑢 = 0.85 = 17 MPa ; l  0.39
bd f bu 1.5

Mu
   0.059
bd 2 f bu

l   Asc = 0 cm2

  1.25(1  1  2 )  1.25(1  1  2 * 0.059 )  0.0760

𝑦𝑢 = 𝛼𝑑 = 0.076 ∗ 0.15 = 0.0114

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 102


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Z = d – 0.4* 𝑦𝑢 = 0.15 – (0.4*0.0114) = 0.145

f su  347.826Mpa

𝑀𝑢 0.0226
𝐴𝑠𝑡 = = = 4.48 𝑐𝑚2
𝑧 ∗𝑓𝑢 0.145∗347.826

Soit 4HA12= 4.52 cm2 > 4.48 cm2 (OK)

hd h 18
Il faut vérifier aussi que  max  ; On a max  16mm  d   18mm
10 10 10

II.4/ Acier sur appui : sens Ly

On un une section rectangulaire:

Mu 𝑓𝑐28
  2 ; Mu =2.26 t.m/ ml ; 𝑓𝑏𝑢 = 0.85 = 17 MPa ; l  0.39
bd f bu 1.5

Mu
   0.059
bd 2 f bu

l   Asc = 0 cm2

  1.25(1  1  2 )  1.25(1  1  2 * 0.059 )  0.0760

𝑦𝑢 = 𝛼𝑑 = 0.076 ∗ 0.15 = 0.0114

Z = d – 0.4* 𝑦𝑢 = 0.15 – ( 0.4*0.0114) = 0.145

f su  347.826Mpa

𝑀𝑢 0.0226
𝐴𝑠𝑡 = = = 4.48 𝑐𝑚2
𝑧 ∗𝑓𝑢 0.145∗347.826

Soit 4HA12= 4.52 cm2 > 4.48 cm2 (OK)

III- Condition de non fragilité


f t 28
On doit avoir dans tous les cas : Ast  Amin avec Amin = 0.23 b d
fe
2.1
A min  0.23 1 0.15   1.81cm2
400
Dans tous les cas la condition de fragilité est vérifier (Ast  Amin)

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 103


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Iv- Condition relative au non – emploi d’armature d’effort


tranchant
Aucune armature d’effort tranchant n’est nécessaire si la dalle est bétonnée sans reprise sur
T f
toute son épaisseur et si la contrainte tangente  u est tel que : u  0.07 c 28
bd d b

T : valeur de l’effort tranchant à l’ELU

D : hauteur utile du hourdis

bd : 1ml du hourdis

 Sens x – x :
𝑇 199.4 ×10−3 30
= = 1.32 MPa ≤ 0.07 × = 1.4 MPa (ok)
𝑏𝑑 𝑑 1×0.15 1.5

 Sens y – y :
𝑇 175.3 ×10−3 30
= = 1.16 MPa ≤ 0.07 × = 1.4 MPa (ok)
𝑏𝑑 𝑑 1×0.15 1.5

La condition relative au non emploi des armatures d’effort tranchant est vérifié.

V-Disposition des armatures dans le hourdis

 Diamètre maximal des armatures :


hd 180
   18mm (OK)
10 10

 Diamètre minimal des armatures :


La fissuration est préjudiciable    6mm (OK)

 Espacement maximal des armatures :


La fissuration est préjudiciable  Espmax = Inf(2hd ; 25 cm) (OK)
 L’enrobage minimal des armatures :
Enrobage est de 3 cm pour les armatures sup et inf (OK)

VI-Tableau récapitulatif

Ast  max( Astu , Asts )


Asc  max( Ascu , Ascs )

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 104


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Sens x-x Sens y-y

En travée Sur appui En travée Sur appui

Section calculée 32.12 15.04 14.42 15.04

Section réelle 16HA16 6HA16+2 HA14 8HA12+ 8HA10 6HA12+2HA14

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 105


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

I/ Evaluation des charges et calcule des sollicitations

LA REPARTITION DES CHARGES

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 106


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Avec: 𝐥𝐭 = 10.5 m dans notre cas.

𝐥𝐜
 𝐆𝐩 = 𝐠 𝐩𝐩 × Avec 𝐠 𝐩𝐩 = Poids propres de la poutre principale
𝟐

→ 𝐆𝐩 = 14.9 × 19.53 = 290 KN

 g p = g ent + g d + g st
On a:
g st = 4.01 KN/ml
g d = 3.82 KN/ ml
g ent = 25×1.90×0.15 = 7.125 KN/ml
Avec: be = 0,15m épaisseur de
l’entretoise et he = 1.90m sa Hauteur.

𝐠 𝐩 = 14.95 KN/ml.

D’après logiciel Arche-Graitec nous avons pu déterminer les différentes sollicitations :

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 107


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

II/ Dimensionnement des entretoises

be = 0,15m épaisseur de l’entretoise et he = 1.90m sa Hauteur.

1) Calcule des aciers en travée

𝑀𝑒𝑛𝑡𝑟 u =183 KN.m


→ 𝑀𝑡𝑜𝑡 u = 183 + Max(𝑴𝒆𝒏𝒕𝒓𝒆𝒕𝒐𝒊𝒔𝒆 BC, 𝑴𝒆𝒏𝒕𝒓𝒆𝒕𝒐𝒊𝒔𝒆 𝑪𝟏𝟐𝟎 )

telque 𝑴𝒆𝒏𝒕𝒓 BC, est Déduit par une Règle de trois entre 𝑴𝒉𝒐𝒖𝒓𝒅𝒊 BC, et les différentes
épaisseurs de l’hourdi et l’entretoise.
Même chose pour 𝑴𝒆𝒏𝒕𝒓 𝑪𝟏𝟐𝟎 en prenant 𝑴𝒉𝒐𝒖𝒓𝒅𝒊 𝑪𝟏𝟐𝟎 .
D’où on trouve :
𝑴𝒆𝒏𝒕𝒓 BC =3.645 KN.m
𝑴𝒆𝒏𝒕𝒓 𝑪𝟏𝟐𝟎 = 4.48 KN.m
→ 𝑀𝑡𝑜𝑡 u = 187.48 KN.m

Mu 𝑓𝑐28
  𝑓𝑏𝑢 = 0.85 = 17 MPa ; l  0.39
bd 2 f bu 1.5

Mu
   0.021 Avec d=1.87m et b=0.15m
bd 2 f bu

l   Asc = 0 cm2

  1.25(1  1  2 )  1.25(1  1  2 * 0.021)  0.0265

𝑦𝑢 = 𝛼𝑑 = 0.0265 ∗ 1.87 = 0.0496𝑚

Z = d – 0.4* 𝑦𝑢 = 1.87 – (0.4*0.0496) = 1.85m

f su  347.826Mpa

𝑀𝑢 0.1874
𝐴𝑠𝑡 = = = 2.9 𝑐𝑚2
𝑧 ∗𝑓𝑢 1.85∗347.826

Soit 4HA10= 3.14 cm2 > 2.9 cm2

2) Calcule des aciers en Appuis

𝑀𝑒𝑛𝑡𝑟 u = 337 KN.m


→ 𝑀𝑡𝑜𝑡 u = 337 + Max(𝑴𝒆𝒏𝒕𝒓𝒆𝒕𝒐𝒊𝒔𝒆BC, 𝑴𝒆𝒏𝒕𝒓𝒆𝒕𝒐𝒊𝒔𝒆 𝑪𝟏𝟐𝟎 ) = 339.80 KN.m

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 108


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Mu 𝑓𝑐28
  𝑓𝑏𝑢 = 0.85 = 17 MPa ; l  0.39
bd 2 f bu 1.5

Mu
   0.038
bd 2 f bu

l   Asc = 0 cm2

  0.48 𝑦𝑢 = 𝛼𝑑 = 0.090 𝑚

Z = d – 0.4* 𝑦𝑢 = 1.83 m

f su  347.826Mpa

𝑀𝑢
𝐴𝑠𝑡 = = 5.28 cm2
𝑧 ∗𝑓𝑢

Soit 4HA14 = 6.15 cm2 > 5.28 cm2

3) Vérification de l’effort tranchant :


vu
Il suffit de vérifier ≤ min (0.13 × 𝑓𝑐28 ; 4 MPA)
b×d

u v 443
On a: b×d = = 1.55 MPA
0.15×1.9

min (0.13 × 𝑓𝑐28 ; 4 MPA)= 3.9 MPA

D’où la condition est vérifiée.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 109


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

I. Introduction
Le tablier repose sur les appuis à travers les appareils d’appuis. Qui transmettent les efforts
verticaux et horizontaux.
Les appareils d’appuis jouent un rôle structural assez important.

II- Dimensionnement des appareils d’appui

1) Détermination de l’aire de l’appareil d’appui (𝐚 × 𝐛)

Nmin= Nper+ min ( NAl ; NBc)

𝑙
Avec : 𝑁𝑝𝑒𝑟 = 𝑔𝑝𝑒𝑟 × 2𝑐 = 4.15 × 19.53 = 81.04 t

NAl =38.31 t, NBc= 33.20 t → 𝑁𝑚𝑖𝑛 =114.24 t

NMax= Nper+ Max ( NAl+ NBc)

→ NMax =119.35 t

 Limitation des contraintes :


N max
2MPa   15MPa
a b

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 110


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

𝑁𝑚𝑎𝑥 𝑁𝑚𝑖𝑛
≤𝑎𝑏 ≤
15 2

1.193 1.142
D’où: ≤ab ≤ → 0.0795 m2 ≤ a b ≤ 0.5395m2
15 2

a = 50 cm et b = 60 cm ( a × b = 0,3 m2 ; Vérifier)

2) Hauteur nette de l’élastomère (𝐓) et épaisseur d’un feuillet élémentaire de


l’élastomère (𝐭)

𝑎 𝑎
𝑇 > 2𝑈1 Et ≤𝑇≤
10 5
On a 𝑈1 = 𝑈𝑟 + 𝑈𝑡 = (𝜀𝑟 + 𝜀𝑡 )𝐿𝑐 = (7 + 3) × 10−4 × 39.06 = 39.06 × 10−3 𝑚

Donc 𝑇 > 7.812 𝑐𝑚 et 5 𝑐𝑚 ≤ 𝑇 ≤ 10 𝑐𝑚


Prenons 𝑇 = 10 𝑐𝑚
𝑇 = 𝑛. 𝑡 = 10 𝑐𝑚 , 𝑜𝑛 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑 𝑛 = 4 𝑒𝑡 𝑡 = 25 𝑚𝑚 .
D’après les valeurs usuels de 𝑡𝑠 : 𝑡𝑠 = 4 𝑚𝑚
𝐸 = 𝑇 + 4 × 𝑡𝑠 = 11,6 𝑐𝑚 .

3) Environnement de l’Appareil d’appuis

Dans le cas de notre Pont L’appareil d’Appuis doit être bien cadré sur son Bossage telque
une distance minimal de 5cm de chaque coté est exigée entre le bord du bossage et L’appareil
d’appuis, puis une distance minimal de 5cm est exigée entre le bossage et l’extrémité de
l’Appui.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 111


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Dans ce bureau d’étude d’ouvrages d’art, on a essayé d’étudier


un pont à poutres en béton précontraint à travées indépendantes en
assurant plusieurs critères comme la stabilité, le critère
économique, la facilité d’exécution et l’impact sur l’environnement
etc.
La partie la plus importante dans chaque projet est la
conception, donc lors de pré dimensionnement, il faut prendre en
compte de plusieurs critères donnés Ci-dessus.
Le choix d’un modèle de calcul qui sera applicable lors de
l’exécution dépend des donnés de projet.
Enfin nous ne prétendons pas avoir résoudre le problème posé
dans son intégralité mais nous sommes par ailleurs convaincus que le
travail élaboré n’est qu’une étape primaire aussi bien pour une
carrière professionnelle que pour des études plus approfondies.
Ce projet nous a donné la possibilité de compléter notre bagage
de connaissances par des acquis d'ordre techniques et pratiques qui
constituent les premiers pas dans le métier d’ingénieur.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 112


Ecole National d’ingénieur De Gabés A.U:2014/2015

Au terme de ce travail, nous tenons à exprimer en


tout premier lieu nos vifs remerciements et
reconnaissances les plus distingués à notre encadreur
Monsieur MOUSSA Béchir nous avoir guidé et
orienter avec ses conseils et nous fournir toute la
documentation nécessaire afin de pouvoir achever ce
BUREAU dans les meilleurs conditions.

T. Aboubecrine & M. Beranger Page 113

Vous aimerez peut-être aussi