Vous êtes sur la page 1sur 137

AUGUSTO R.

RAINHA
JOSE A. GONÇALVES

ITORA

Generated by CamScanner from intsig.com


AUGUSTO R. RAINHA
JOSÉ A. GONÇALVES

. .zrii— 'ni

z z io

DEUXIÈME ANNÉE

E D I T O R A DO B R A S I L S/A
SAO P A U L O — Rua C o n s e l h e i r o N é b i a s N . ° 8 8 I
Jlelém • F ortaleza Reeiíc • Salvador - Rio • B. H orizonte • C uritiba - P. A lejre

1961

Generated by CamScanner from intsig.com


TABLE DES MATIÈRES

MORCEAUX DE LECTURE:

Pages Pages

Leçon n.° 1 - La Rentrée .. il Leçon n.° 15 — Les Communi-


Leçon n.° 2 — La Salle de cations ........... 67
Classe .......... 14 Leçon n.° 16 — Un Dialogue . 72

Leçon n.° 3 — Verbes .auxi­ Leçon n.° 17 — Un Mariage . 76


liaires (Avoir Leçon n.° 18 — La Campagne 80
Être)' . . . . . . 17 Leçon n.° 19 — Le départ . . . 85
L eçon n.° 4 — La V ille . . . . . 21
Leçon n.° 20 — La Cigale et
Leçon n.° 5 — L'Enfant et le la FoU r m i
Chat (poésie) 26 (poésie) ......... 89
Leçon n.° 6 — Les Jeux et les Leçon n.° 21 — Exercices de
S p o r t s ............. 30 Révision ........ 93
Leçon n.° 7 — Verbes du l . er Leçon n.° 22 — Les Voyages à
et du 2.‘* grou­ pied ............... 96
pes: (Parler.
F in ir)1 ............. 35 Leçon n,° 23 — L e s Profes­
sions ............... 100
Leçon n.° 8 — Les D ivertis­
sem ents ......... 40 Leçon n.° 24 — Les Anim aux. 104

Leçon n.° 9 — Conseils aux Leçon n.° 25 — Le Lapin indo­


E nfants ......... 44 cile ................. 108

Leçon n.° 10 — Verbes du 3.* Leçon n.° 26 — Les Plantes . . 111


groupe (Rece­
voir - Rendre) 47 Leçon n.° 27 — Les F êtes . . . . 115
Leçon n.° 28 — Le 14 Juillet . 119
Leçon n.° 11 — Exercices de
R evision ........ 51
Leçon n.° 29 — Noël (poésie). 123
Leçon n.° 12 — U ne soirée . . 54 Leçon n.° 30 — Monnaies .Me­
sures................. 126
Leçon n.° 13 — D e u x Qua-
tra i n s (poé­ Leçon n.° 31 — L’Industrie .. 130
sie) ................. 58 Leçon n.° 32 — Le Commerce. 135
Leçon n.° 14 — L e s trans­ Leçon n.° 33 — Les Prières .. 139
ports ............... 62

Generated by CamScanner from intsig.com


GRAMMAIRE:

P ages Pag es

. 12 A dverbes de m anière ...........


E x p r e s s io n s s y n o n y m e s 115
. 15 Les P répositions ...................... 121
Les Articles ...................
. 19 La V oix P a ssiv e .................... 121
23 Accord du P articipe P a ssé .. 124
Le N égatif — L’Interrogatif
Les P o s s e s s if s ............................. . 27 Les Conjonctions e t les Locu
tions Conjonctives .............. 127
Formation du p lu r ie l......... . 32
Les I n t e r j e c t io n s ....................... 128
Les D ém onstratifs .................. . 37
C onjugaison du verbe aller 28
Le Fém inin du Nom ........... 42 99 99 lire 32
70
écrire 42
Les Fém inin des A d jetifs . . 45 99 dire . 45
ff 99 99 . 82 yy yy
fa ire 56
Les Pronoms Personnels 49 V erbes en enir (venir, tenir) 7 74
Degrés de Comparaison ........... 56 S ’âïh'user (v. pronom inal)' . 83
Les Num éraux Cardinaux . . . . 59 Verbes en uire ........................... 87
Les Num éraux Ordinaux .... 60 V erbes en ER (particu larités) 98
Verbe partir . .............................. 102
Les Indéfinis ...................... .. 64
Verbe ouvrir ................................ 109
Les pronoms en et y ................ 69
Les verbes im p e r s o n n e ls ......... 114
Les pronoms relatifs ................ 77 V erbes en oir (savoir, v o ir)1 . . 117
Formation de mots ........... ........ 90 V erbes en oir (vouloir, pouvoir 137
Les Interrogatifs ........................ 97 V erbes en aincre ......................... 137
Les Adverbes ................................. 106 Verbes en endre e t en ettre . 140

D IC T É E S.
Dialogue .......................................... 16 92
Le P aresseu x .....................
Les Deux É c o lie r s ........................ 2'5 103
B erceuse ..............................
Dialogue ......................................... 34 La Chanson du Pêcheur 107
Ma Mère ......................................... 50 Le M atin .............................. 110
La Chanson du Grand-Père 119
57 M ots d’E n fa n ts ................
En V oyage .......................... 129
66 La V oiture du C am elot
Un Jeune M énage .................... 79 138
À l’épicerie .........................

RÉDACTION: POÉSIES:
La Ville que j’habite . . . 26
39 L ’E n fa n t e t le Chat
La Récréation 58
61 D eux Q uatrains ......... .. 89
Mes Vacances La C igale et la Fourm i
88 123
N oël .......................................

Generated by CamScanner from intsig.com


PROGRAMA

SEGUNDA SÉRIE GINASIAL

A conversação, a leitu ra e os dem ais exercícios,


o ra is ou escritos, v e rsa rão sobre os seguintes assuntos:
a n im a is e p la n ta s ; desportos e divertim entos; tra n sp o r­
tes e com unicações, viagens; m oedas, pesos e m e d id as;
a c id a d e e a vid a u rb a n a ; o cam po e a vida cam pestre;
p ro fissõ es; in d ú s tria ; com ércio; festas e solenidades.

G ram ática
A m a té ria , tra ta d a à m ed id a que ocorrer d u ra n te
a le itu ra , será a que se segue : revisão das regras gerais
d a fo rm a ç ã o do fem inin o e do p lu ra l dos substantivos
e dos adjetiv o s qualificativos; fo rm as dos artigos d efi­
nido, in d e fin id o e partitiv o , dos adjetivos d e te rm in a ti­
vos, n u m e ra is , dem onstrativos, possessivos, indefinidos,
re la tiv o s e in terro g ativ o s; preposições, advérbios, con-
ju n ç o e s e interjeiçõ es; conjugaçao nos m esm os tem p o s
d a série a n te rio r, m ais o im p erfeito do indicativo, o
p re s e n te do condicional, p a r a os m esm os verbos, m a is
os se g u in te s: a p p a rte n ir, asseoir, battre, c o n d u ire , con­
sentir, co nten ir, convaincre, correspondre, coudre, cra­
ind re, croire, croître, cueillir, d éfen d re, d é tru ire , e n tre­
tenir, fa llo ir, fu ir, m en tir, ro m p re , s u iv re , va incre, va­
loir, v iv r e ; fo rm a ç ã o de p a la v r a s : com posição, d e riv a ­
ção, p re fix o s e su fix o s; an tô n im o s e sinô n im o s; noções
de c o n c o rd â n c ia de reg ên cia.

Generated by CamScanner from intsig.com


LEÇON UN
PREMIÈRE LEÇON

LECTURE:

LA RENTREE
/ Après deux rçiois et demi de délicieuses vacances,
me voici de nouveau dans l'école, parmi mes profes­
seurs et mes camarades.
La cour fourmille d'élèves. . . Les anciens sont
presque tous revenus; ils se retrouvent avec plaisir et,
pourtant, le cœur un peu serré.
Et il y a des nouveaux, a u ssi... Je lierai vite
connaissance avec eux, car ils ont'l’air bien gentils e t . ..
on a tant de choses à dire et à entendre!
Je continue cette année-ci mes études secondaires.
J’aurai des matières nouvelles à apprendre. Il me faut
bien étudier. Maintenant je ne dois penser qu’à mes li­
vres c a r . . ; les vacances sont finies et les classes ont
déjà repris.

[ H ]
by CamScanner from intsig.com
v () c A B U L A I R E :

la promenade (fém.), l’activité, le récit, le travail, la


résolution, la conduite, la tâche, la campagne, — excel­
lent, exemplaire, ferme, studieux, content; — arriver
(auxil. être), se promener, porter, ranger, revenir (auxil.
être), reprendre; — à l’heure, en retard, en avance, avoir
l’air, lier connaissance, le cœur serré.

CONVERSATION :

/ a — Combien de temps vos vacances ont-elles duré?


/ b — Quels sont les mois des vacances chez nous?
c — Où est-ce que vous êtes m aintenant?
d — De quoi fourmille la cour?
e — Comment se retrouvent les anciens?
f — Y a-t-il des nouveaux, aussi?
g — Que ferez-vous le plus tôt possible?
h — Pourquoi?
i — Quellés études continuez-vous cette année?
i — Quelle résolution avez-vous prise?
k — Qu’avez-vous fait p en d an t vos vacances?
1— Pourquoi ne devez-vous penser qu ’à vos livres?

------------------- G R A M M A I R E : ------------ ------ — -

1. Voici des expressions synonym es :


Me voici au m i l i e u -----— Je suis ici au m ilieu.
Le voilà dans la cour . — Il est là dans la c o u r . ..
Il m e fa u t bien étud ier — Je dois bien étu d ie r.
Je ne dois penser q u’k . — Je dois p e n se r seu lem en t à
Avoir Vair g e n t i l ........ , — Paraître gentil
2. E t voici des expressions a n to n ym es:
e derm ere L ’année prochaine
Le mois dernier — Le mois prochain
H y a quelques jours — D ans quelques jo u rs

T 19 1
Generated by CamScanner from intsig.com
EXERCICES

1. Copie de la Lecture.
2. Em ployez une expression synonyme:
Je suis ici. Elle est l a .. Paul est ici. Les livres sont ici.
Le professeur est là. Je dois lire la leçon. Je dois faire
seulement mon devoir. J ’étudie seulement ma leçon.
Il a seulement un frère.
i

•>. Complétez avec un mot de la Lecture ou du Vocabulaire :


Nos vacances ont été d ..........parce que nous avons fait
beaucoup de p .......... dans la c .......... Cette année-ci il
y a quelques n ..........dans notre classe; ils ont l’a ............
h’t's g .......... Les anciens ne s o n t ..........tous.............. Les
cours f .......... d’élcves qui se r ........... — avec p l ...........
J ai pris une f ..........résolution: ma c ............sera e ............
c ......... J’arriverai à 1’. . . . , je ne serai . . . . en r. .. .
4. Conj uy uez
à toutes les per­
sonnes :
a - Je ne dois
penser qu’à
mes livres;
b - Je suis ici,
me voici;
c - .Je lie suis,
pas arrivé
en retard.
D i r e c t i o n s P é d a g o g iq u e s : — D’aprés les Instructions O fficielles
l ’enseignem en t dans les deux premières séries doit, être surtout oral.
Le m aître, devra, donc, beaucoup parler et faire parler beaucoup ses
élèves.
L e c t u r e — Le m aître lira, le premier, à haute voix, le morceau
choisi. Puis, il le fera lire par quelques élèves. La prononciation de
chaque m ot sera bien observée et prom ptem ent corrigée, s’il y a lieu.
E x e r c ic e s — Ils doivent être courts mais très fréquents. Il faudra
en varier le type de m anière à éviter la monotonie et l ’ennui de la part
des élèves, m ais on reviendra sans cesse sur les points essentiels: cons­
truction de la phrase, bon emploi des verbes, accord des m ots variables.
La correction collective, au tableau, o ffie une grande utilité.

[ 13 ]
IHËt.
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON DEUX
DEUXIÈME LEÇON

LECTURE:

LA SALLE DE CLASSE
Tout est encore là sous mes yeux : les poutres blanr
c îes a la chaux ; les petits bancs a la file ; le grand ta-
eau noir, contre le mur, entre les deux fenêtres; et tout
au tond, la chaire, sur une petite estrade. Chacun balay-
»ma',®Ie commençais en attendant les au-
Snr ic a^ u,e ‘l a connu tous mes vieux camarades,
criant- “Rnr^ 6 « heures, ils arrivaient à la file, en
sieur G h r is t o S ’ï ° n’SÎ UÎ ChristoPhe! bonjour, Mon-
tout de même O™= * pas encore là>et 1,()n crialt
se poussait. serrait autour du poêle, on riait, on
e r c k m a n n -c h a t r i a n
(H isto ire d 'u n p a y sa n , Hochetto, édit.).

[ 14 ]
Generated by CamScanner from intsig corn
VOCABULAIRE

le pupitre (masc.), le torchon, la boite, la corbeille à


papier, le carnet (masc.), le calendrier, l’encrier, l’écri­
ture, le stylo (masc.) la faute (fém.), le pensum, le porte-
crayon, le taille-crayon, le buvard, le canif, le compas,
le dessin, l’équerre, le plumier; — attentif, distrait, sage;
— lire, écrire, entendre, écouter, dessiner, faire, saluer.

CONVERSATION :

Qu’est-ce que ceci?


Qu’est-ce que cela?
Qu’est-ce que c’est ça?
Qu’est-ce que c’est qu’un encrier?
Qu’est-ce qu’un torchon?
Que fait-on avec un stylo? avec un taille-crayon?
À quoi sert un canif?
•Avec quoi dessinez-vous?
Que voit-on dans une salle de classe?
Combien y a-t-il de fenêtres dans votre salle de
classe?

------------ G R A M M A I R E : ----------------------- \-

LES ARTICLES
1. Les articles définis sont: LE, LA, LES*
Devant une voyelle ou un h muet on emploie V soit
pour le masculin soit pour le féminin singulier.
Exs.: le maître, /’élève, /’homme: la salle, /’encre,
/’heure; les crayons; les fenêtres; les hommes.
2. Les articles indéfinis sont : un, une, des. Exs.: un
livre; une boîte, des cahiers.
3. A tten tio n : L ’indéfini pluriel des ne se traduit pas
et se remplace par de ou d’ quand le verbe est né­
gatif et devant un adjectif qualificatif. Exs.: J ’ai
des livres: Je n ’ai pas de livres. J ’ai de jolis livres.

[ 15 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
e x e r c i c e s

1 Faites la copie de la L ectu re.


2 Mettez les fo rm es c o n ven a b les d e s a rticles :
On emploie /’ d e v a n t_____„ v o y e l l e . ---------- élèves saluent
professeur q u a n d il o u v r e ______ p o rte d e ____
salle_______ heure e s t _______ v in g t-q u a triè m e p a r t î t "
jour. C onnaissez-vous_______ h o m m e q u i est là? J ’ai
ach eté______ livre e t _______ c a h ie rs p o u r f a i r e _______
devoirs de français. Il n ’y a p a s _______élèves d a n s _____
cour. Il n’a p a s _______ livre.

3. Mettez les verbes au tem p s i n d i q u é :


a) Les élèves (saluer) leu rs p ro fesseu rs, (p. composé)
b) Les professeurs (saluer) aussi le u rs élèves (futur)
c) (Faire) la copie de v o tre leçon (im p é ra tif)
d).* (Lire), (écrire) et (dessiner) avec atten tio n (imp.)
4. Conjuguez à toutes les p e rso n n e s :
a) C’est là que j ’ai connu tous m es v ieu x cam arad es;
b) Je ne ferai pas de fautes d an s m a dictée.
5. Dtctée :
Bonjour, mon ami, com m ent allez-vous?
Je vais bien, merci, et vous-m êm e?
— Très bien. C o m m en t vous
appelez-vous?
— Je m ’ap p elle Jacques.
—<*- Quel âge avez-vous?
—■J ’ai douze ans, m onsieur.
— Où habitez-vous?
— J ’h ab ite ici m êm e, dans ce
q u artier.
— Où allez-vous, m ain te n an t?
— Je vais à l’école, monsieur.
— C’est très biçn, m erci. Au
revoir!
— Au revoir, m onsieur!

[ 16 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON t r o is

TROISIÈME LEÇON
..

VERBE A U X IL IA IR E AVOIR

Indicatif
Présent Imparfait Passé Composé
Jfai J’avais J’ai eu
Tu as Tu avais Tu as eu
Il a Il avait Il a eu
Nous avons Nous avions N ous avons eu
Vous avez Vous aviez Vous avez eu
Ils ont Ils avaient Ils ont eu

Conditionnel
Futur Présent Impératif
J'aurai J’aurais
Tu auras Tu aurais Aie
Il aura Ii aurait
Nous aurons Nous aurions Ayons
Vous aurez Vous auriez
Ils auront Ils auraient Ayez

Infinitif
Subjonctif Présent
Présent

Que j'aie avoir


Que tu aies
Qu’il ait Participe
Que nous ayons Passé
Que vous ayez Présent
ayant eu
Qu’ils aient

f 17 1
Generated by CamScanner from intsig.com
VERBE A U X IL IA IR E
Indicatif

Présent Imparfait Passé Composé


Je suis J'étais J'ai été
Tu es Tu étais Tu as été
Il est Il était Il a été
Nous sommes Nous étions Nous avons été
Vous êtes Vous étiez Vous avez été
Ils sont Ils étaient Ils ont été
Conditionnel
Futur Présent Impératif
Je serai Je serais Sois
Tu seras Tu serais
Il sera Il serait Soyons
Nous serons Nous serions
Vous serez Vous seriez Soyez
Ils seront Ils seraient
;
Subjonctif Infinitif
Présent Présent
Que je sois être
Que tu sois
Qu'il soit Participe
Que nous soyons
Que vous soyez Présent Passé
Qu'ils soient étant été

EXERCICES

1. Remplacez les tirets par une form e convenable du ver­


be A V O IR:
On mange quand o n ______ faim. T u _______ plus d’ar­
gent si tu avais mieux travaillé. Les élèves n*______ pas
toujours de bons liv re s _______vous envie de travailler
quand vous______ sommeil? Je n ’______ p a s ______ _le
temps d’étudier ma leçon. Si j ’______ des amis je serais
heureux. Nous______ toujours beaucoup d’amis si nous
__-------beaucoup d’argent. N’______ pas peur, je vous
défendrai.

r i8 1
V j t l I C I C 1LC C u y V^CJI I IxJC C -JI II I C I II U l I I I I H . O i y . C W I M
2. Em ployez le verbe ÊTRE ù La forme convenable :
Mon a m i_______venu. Mes ami»
______ venus. La terre______ ron­
de. Aujourd’hui nous_______ con­
tents et elles ________ conten­
tes. Hier, Paul et Antoine_____
contents. Demain ils ______
absents et moi aussi, j e ______
absent. J e _____ _ plus content si
j’______ moins paresseux. Mes en­
fants, _______ toujours bons en­
vers tout le monde.

GR AMMAI R E :

LES ARTICLES {suite)


1. Voici les formes, contractées des articles définis:.

a —■p our le masculin singulier: au, du (devant une


consonne et un h aspiré) :
Voici le jouet du garçon — Il est au collège.

b — pour le pluriel des deux genres: aux, des:


Le professeur explique la leçon aux élèves.
Le professeur corrige le devoir des élèves.

2. Voici les articles partitifs: du, de la, de V — des

A ttention: Ces articles partitifs se rem placent p a r de


(d’) dans une phrase négative et la form e des se rem ­
place p a r de (d') encore, devant un adjectif: Je m an ­
ge du pain, de la viande et des pom m es de terre et je
bois de /'eau. —‘ Ils n ’ont pas m angé de pommes de terre
et je n ’ai pas bu de vin.

r 191
Generated by CamScanner from intsig.com
e x e r c i c e s

1. Complétez les phrases suivantes a v e c : DU, DE LA


DE L \ DES :

Les salles_______ élèves sont pro­


pres et éclairées. La rose est la
r e i n e _______ fleurs. Le chant
a\ _______oiseau est agréable. Le ca-

r* p w ?4 s î 2 s ! 9ci 11P v hier d! mince.


ç°n est b -0Ui"°rn
La-T7-T pctil Rar-
liste______li-
k VtGS_______élève est déjà prête.
i f f La p o r te ______ salle est-elle ou-
r/ verte ou ferm ée?
2. Remplacez les points par les form es convenables de l'ar­
ticle :
..........collège est séparé d e ............. rue p a r ..........par­
terres. — .......... f a ç a d e ............. collège est jolie. — Il y
a ..........escalier qui c o n d u i t ............ principal portail. —
.......... professeur donne — récompense .......... bons
élèves. — Il y a .......... élèves d a n s ............ salles de classe.
3. Complétez avec: DU, DE L \ DES, DE, D’:
Le livre______ maître et celui_______ éleve. Les feuilles
_____ arbres. Le p a p ie r______ cahier. L’encre______
encrier. La p o rte ______salle. Il n ’y a p a s _______encre.
Il n ’y a p a s ______ craie II y a _______craie dans la boîte.
4. Conjuguez les expressions:
a) avoir soif (au passé composé)
b) avoir faim (à l’im parfait)
c) avoir peur (au futur)
d) avoir chaud (au conditionnel)
e) être sage à l’école (au futur)
f) être content de ses amis (au présent)
g) être attentif en classe (à l’im pératif).

T 20 1
Uenerated by üambcanner trom intsig.com
LEÇON QUATRE
QUATRIÈME LEÇON

LECTURE:

LA VILLE

La ville où je suis né est une des plus belles de


notre pays. ' Elle compte à peu près 500.000 habitants.
Elle est située au bord de la mer : c’est un port de gran­
de importance commerciale. Ele est divisée en qua-
tiers. Elle a quatre larges avenues, quelques boule­
vards, beaucoup de
rues,, des places publi­
ques et de nombreux
jardins. Ses princi­
paux édifices sont: La
Cathédrale, la Mairie,
FHôtel-Dieu, la Poste,
le Palais de Justice, le

[ 21 ]
Théâtre Municipal et
la Préfecture de Poli­
ce. Dans ses maisons
commerciales on peut
se procurer tout ce dont
on a besoin. De gran-

des fabriques sont ins­


tallées dans ses fau­
bourgs. Des monu­
ments historiques et
des statues attirent
Pattention de tout le
monde. Notre collège

est situé à quelques ki­


lomètres du centre de
la ville, ce qui nous
permet de jouir d ’un
silence reposant, indis­
pensable à nos études.

VOCABULAIRE

la chaussé«, le trottoir; le piéton, le promeneur; l’arrêt


(masc.), le carrefour, le signal lumineux, l’agent, la voi­
ture, la circulation, l’appartem ent, le magasin, la bouti­
que, la vitrine, l’enseigne, le gazon, le cinéma, l’église; —
splendide, désert, populeux, encombré, pavé, tortueux,
obscur, éclairé, pittoresque bruyant; — circuler, s’ani­
mer, traverser, border, allumer, s’arrêter, klaxonner,
éteindre, se dresser, se pousser, croiser.

[ 22 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
CONVERSATION :

a — La ville où vous êtes né est-elle jolie?


1) — Est-elle populeuse?
c — Où est-elle située et comment se divise-t-elle?
d — Quels sont ses principaux édifices?
e Ql,e peut-on se procurer dans les maisons com m er­
ciales?
^ Qu est-ce qui attire l’attention de tout le monde?
8 Votre collège est-il dans le centre de la ville?
. L a rue que vous habitez est-elle pavée?
1 Le trottoir est-il large,ou étroit?
J T. a-t-il un cinéma aux abords de votre école?

G R A M M A I R E :

LE NÉGATIF ET L’INTERROGATIF
1 . A pprenons la form ation du négatif au moyen des
p h rases suivantes:
a — Lorsque le tem ps r II ne copie pas sa leçon
est sim ple J
t Je ne me promène pas
h — L orsque le temps ç II n ’a pas copié sa leçon,
est composé J
Je ne me- suis pas prom ené
2. Et de Y interrogatif aussi:
a — L orsque le tem ps ^ Faisons-nous notre devoir?
est sim ple et que l e j ou
su je t est un p r o n o m :^ Est-ce que nous faisons notre
devoir?
> — L orsque le tem ps est r P aul fait-iZ son devoir?
sim ple et que le s u - j ou
jet est un n o m : \ Est-ce que P aul tait son de-
voir?
e — Lorsque le tem ps est r Avons-nous fait notre devoir?
com posé et que l e j ou
sujet est un p ronom : j Est-ce que nous avons fait no-
tre devoir?________________

[ 23 ]
d — Lorsque le temps ,-Paui a-t-i7 fait son devoir?
est composé et q u e ] ou
le sujet est un nom : j Est-ce que Paul a fait son de-
L voir?

E XE R GI CE S

1. E m ployez les form es AU, AUX, À LA, A V :


____ h o m m e ;____ e n f a n t ; _____ é lè v e s;___ _ petite fille;
________ m a ître s ;_____ h o m m e s ;____ p rofesseur;____
v ille ;____ p a r e n ts ;_____ami.
2. Mettez les articles partitifs:
Cet homme v en d ____ p a in ,_____ viande e t _____ beurre.
Je vais a ch eter____ v i n , ____ thé e t _____allumettes. Je
n ’ai pas m angé____ pain. Il n ’y a pas_____encre dans
cet encrier. Avez-vous___ craie? Non, je n’ai p a s ___
craie. Voulez-vous____ eau? Non, je ne veux p a s ____
eau.
3. Écrivez les phrases suivantes au négatif et puis à Vinter-
rogatif :
Je suis né dans cette ville. Il a étudié toutes ses leçons.
L’élève écoute son professeur. II y a un monum ent his­
torique dans cette rue. Ils feront leur devoir avec atten­
tion. Les élèves ont été gentils. C’est un port de grande
importance.
4. Complétez ces phrases avec des mots de la Lecture et du
Vocabulaire :
a — Il y a des villes______ au bord de mer.
b — L e ______ de l a ______ où j ’habite est étroit.
c — Les maisons ont d e s ______ lumineuses, des
______ et des______ .
d — Dans l e s ______ de la • on se procure ce
_____ on a ______
e — Les autos k _______ pour avertir les_______
f — Il y a ______rues qui sont très b ie n ______ _ et d’au­
tres qui s o n l______.
g — Le signal _________ les voitures et les__------ -—

[ 24 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
5. D ictée:

LES DEUX ÉCOLIERS

Louison et Frédéric
s’en vont à l’école par la
rue du village. Le soleil rit
et les deux enfants chantent.
Ils chantent comme le ros­
signol, parce qu’ils ont
comme lui le cœur gai. Ils
chantent une vieille chan­
son qu’ont chantée leurs
grand’mères quand elles
étaient des petites filles et
que chanteront un jo ur les
enfants de leurs enfants.
ANATOLE FRANCE (Nos
enfants, Hachette, édit.)

[ 25 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON CINQ
CINQUIÈME LEÇON

LECTURE:

L 'E N F A N T ET LE CHAT

Tout en se promenant, un bambin déjeunait


De la galette qu’il tenait.
Attiré par l’odeur, un chat vient, le caresse,
Fait le gros dos, tourne et vers lui se dresse.
“Oh ! le joli minet !... E t le marmot, charmé,
Partage avec celui dont il se croit aimé.
Mais le flatteur à peine obtient ce qu’il désire,
Qu’au loin il se retire.
“Ha! ha! ce n’est pas moi”, dit l’enfant, cons-
[terné,
’'Que tu suivais; c’était mon déjeuner”.
GUICHARD

[ 26 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
V O C A B U L A I R E

le gâteau, la tartine, le beignet, la crêpe, la farine, le


miel, le lait, le sucre, la crème, le beurre, les œufs; le
petit déjeuner, le déjeuner, le dîner, le goûter, le dessert;
— léger, abondant, frugal, exquis, habile, actif; — goû­
ter, m anger, avaler, casser, partager, battre, jeûner, boi­
re, prendre.

CONVERSATION :

a — Comment le petit bambin déjeunait-il?


b — Quel était son déjeuner?
c — Pourquoi le chat est-il venu vers l’enfant?
d — Que lui fait le chat?
e — L’enfant aime-t-il les caresses du chat?
f — Que fait-il alors?
g — Les caresses du joli minet étaient-elles sincères?
h — Que dit l’enfant en voyant que le chat se retirait?
i — Avez-vous des chats et des chiens chez vous?
j — Lesquels préférez-vous? Pourquoi?

------------------------------------------------------ G R A M M A I R E : -----------------------------------------------------------

A — LES POSSESSIFS
1. Voici les adjectifs possessifs:
m asculin singulier : mon, ton, son, notre, votre, leur.
fém in in singulier: ma, ta, sa, notre, votre, leur.
pluriel des d eu x genres : mes, tes, ses, nos, vos, leurs.
A tte n tio n '• On n ’emploie jam ais l’article devant ces
adj ectifs — On remplace le féminin nui, ta sa, p ar
le m asculin mon, ton, son, devant tout mot fé­
m inin com m ençant p a r voyelle ou h m u e t: mon en­
cre, ton âme, son histoire et non, m a encre, ta âme,
sa histoire.
2. Voici les pronom s possessifs:
masculin singulier: l.e mien, le tien, le sien, le nôtre,
le vôtre, le leur. __________ -

[ 27 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
fém in in sin g u lier: la m ienne, la tienne, la sienne, la
nôtre, la vôtre, la leur.
m asculin p lu rie l: les m iens, les tiens, les siens, les
nôtres, les vôtres, les leurs.
fém in in p lu r ie l: les miennes, les tiennes, les sien­
nes, les nôtres, les vôtres, les leurs.
Exem ples: Il a ses amis et nous avons les nôtres.
Où sont tes livres? Voici les miens.
Sa maison est aussi jolie que la vôtre.

B — CONJUGAISON DU VERBE A L L E R
Prés. I n d : — Je vais, tu vas, il va, nous allons, vous
allez, ils vont. — Im p a r f. : — J ’allais, tu allais, il
allait, nous allions vous alliez, ils allaient — P.
Com p: Je suis allé, tu es allé, il est allé, nous som­
mes allés, vous êtes allés, ils sont allés. — F u t : —
J ’irai, tu iras, il ira, nous irons, vous irez, ils iront,
Prés. Condit. : J ’irais, tu irais, il irait, nous irions,
vous iriez, ils iraient. —Im p é r, — va, allons, allez. —
Prés. S u b j.: que j ’aille, que tu ailles, q u ’il aille» que
nous allions, que vous alliez, q u’ils aillent. — Infin.:
aller. — Part. Prés.: allant. — Part. P a ssé: allé.

EXERCICES

1. Mettez les m ots qui conviennent :


On fait la galette a v e c _____ f a r in e ,_____ œufs e t _____
beurre. Nous faisons t r o i s _____ im p o rtan ts d a n s _____
jo u rn ée; le ____ , le d éjeu n er et l e ____ . Au j____ nous
m angeons d e s ____ o u ____ fruits. Il fau t m ettre du_____ .
dans le café. Le petit b a m b in _____une galette à la____
L’en fan t_____ la galette avec____ dont il se c ro it___ _
2. Conjuguez à toutes les personnes :
a —- J ’ai une galette et je la p artag e avec mon a m i ....
b — Je m e suis arrêté lorsque j ’ai vu l’a u to b u s ...
c — Je trav erserai la rue avec a tte n tio n ..............
Complétez avec l'antonyme de l'adjectif souligné :
ü — Une salle peut être propre ou
i, — Une chambre peut être obscure ou
c — Une rue peut être tortueuse ou . . .7. ;
d — Une cour peut être grande ou ...........
e — Un repas peut être léger ou ...........
f — Un élève peut être paresseux o u ...........
Employez convenablement les verbes, les adjectifs et
les pronoms possessifs:
a — Je (aller —Prés.) à l’école avec___ __amis e t ____
frère.
b — Tu (manger: P. Comp.)_____ galette, mais il (ne
pas m anger: P. Comp.)_______ .
c — Nous (aim er: F u tu r)_______parents et vous (ai­
m er: Fut.) aussi_______ .
d — Elle (aller: P. Comp. nég.) avec______ amie au
théâtre.
e — Vous (casser: P. Comp.)_______ lunettes et moi,
je (casser: P. C om p.)________.
f — Jean, où (être: P rés.)______ livres e t _______ca­
hiers?
g — J*(étudier: F u tu r)_______ leçons et ils (étudier:
F utur)_____ _ .
h — Paul, (aller: Impér.) a v e c _____ parents car ils
(aller: Futur) aussi av ec_______ .
i __ Moi e t ________ professeur; Paul e t _______ ; Ma­
rie e t ________ ; vous e t ________.

UNE DEVINETTE:

Jacques : Il y avait dix oiseaux sur un


arbre. Je prends mon fusil, je tire
et j ’en tue quatre. Combien en res­
te-t-il?
P au l: Six.
Jacques: Pas du tout. Aucun, cav les
autres se sont envolés !

r 291
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON SIX
SIXIÈME LEÇON

LECTURE
LES JE U X E T L E S SPO R T S

-/ à l’école il y a les moments consa­
crés aux études et les moments consa­
crés aux jeux.' Tous les enfants, gar­
çons et filles, aiment beaucoup le sport,
et';ils ont raison, car les jeux sont très
utiles, parce qu’ils développent le corps
en lui donnant plus de souplesse, de
grâce et d’équilibre. E t ils reposent
l’esprit aussi.
Nous avons deux cours où nous
nous livrons à nos jeux préférés et où
nous faisons* nos exercices de gymnas-
tique.
Les garçons jouent au foot-baL,
au basket-ball, à saute-mouton, etc et les
filles aiment, beaucoup le tennis, le vol­
ley-ball, la ronde, la corde, la marelle,
etc.
:‘T"'SSI 4/
.

r 3o i
Generated by CamScanner from intsig.com
Mais il y a toujours quel­
ques uns qui n’aiment pas
jouer; alors ils se promènent
et causent tout en regardant
ceux qui s'amusent.

. Quand il pleut nous ne


pouvons pas jouer au grand
air ; nous restons dans nos
classes où nous jouons aux
dames, aux échecs, aux dominos.

YOCABULAIRE

le trapèze, les anneaux, la barre, la course, le coureur,


le joueur, les raquettes, le filet, la balle, l’équipe, le but,
le gardien de but, l’arbitre, le ballon, la partie; le ski,
le patinage, l’équitation, la natation, la piscine, le trem ­
plin; le billard, les cartes, l’escrime, la boxe, la b alan ­
çoire, le toboggan, la bascule, le colin-maillard, la pou­
pée; le vainqueur, le champion, le cham pionnat; — agile,
leste, sportif, enthousiaste, im prudent, violent, popu­
laire; — s’entraîner, encourager, acclamer, parier, sau­
ter, applaudir, assister, disputer lancer, gagner, nager,
plonger; — à toute vitesse, courir à toutes jam bes; cou­
rir à perdre haleine; pren dre son élan, faire un
plongeon, battre le record, rem porter le prix.

r 3i i
Generated by CamScanner from intsig.com
CO N V E R S A T I0 N :

a _ Avez-vous le temps de vous amuser à l’école?


h __ Qui est-ce qui aime le sport?
c _ Ont-ils raison? Pourquoi?
(l _ Comment les sports développent-ils le corps?
e _ Est-ce qu’ils reposent l’esprit?
f _ Ou nous livrons-nous à nos jeux?
g _ Quels sont les sports favoris des garçons?
h — Quels sont les jeux que les filles aiment le plus?
i — Que font ceux qui n’aiment pas jouer?
j —. Que faisons-nous quand il pleut?

GRAMMAI RE

A — LA FORMATION DU PLURIEL
Le pluriel se fait en ajoutant un S au singulier, mais
il y a des exceptions:
a — Le noms en al changent al en a u x : animal,
cheval: animaux, chevaux. Cependant: bal,
carnaval, festival sont réguliers: bals, carna­
vals, festivals.
b — Les noms en au, eu, prennent x: chapeau,
jeu: chapeaux, jeu x — Mais bleu et pneu
font bleus et pneus.
c — Quelques noms en ou prennent x aussi: bijou,
chou, genou....: bijoux, choux, genoux,
d — Les noms en s. x , z , restent invariables: corps,
croix, nez : corps, croix, nez.
e Quelques noms en ail font au pluriel a u x : tra­
vail, vitrail : travaux, vitraux.

B — LE VERBE LIRE

Ind. Prés: je lis, tu lis, il lit, nous lisons, vous lisez ils
l S ; ■ je lisais, tu lisais, il lisait, nous
as lu Z’ ils lisaien* — Passé Comp. : j ’ai lu, tu
— * 1l) nous avons lu, vous avez lu, ils ont lu.

82 1
Generated by CamScanner from intsig.com
lirai, tu liras, il lira, nous lirons, vous lirez, ils
t
put-'- (jj'ndit.: je lirais, tu lirais, il lirait, nous li-
liron vous liriez, ils liraient. — I m p é r lis, lisons, lisez;
” prés. Subj.: que je lise, que tu lises, qu’il lise, que
nous lisions, que vous lisiez, qu’ils lisent; — Infin. P r é s . :
,jre; — P a r t . P r é s . : lisant; — P a r t . P a s s e : lu.

EXERCICES

1. Ecrivez au p lu riel :
L’élève aim e le jeu. Ce je u est très intéressant. Il y a
une cour d an s n o tre école. L’e n fa n t a besoin de se re ­
poser de la fatig u e de l’étude. Mon frè re a acheté un
nouveau c h a p e a u . Le cheval est un noble anim al. La
m aison du g é n é ra l est neuve. Ma sœ u r a reçu un joli
bijou. Il y a u n grand vitrail dans notre église.
2. T ro u vez les questions qui correspondent aux rép o n ses:
a — ................. *? — Je p réfère le foot-ball et la course.
b .... ................. ? — Ils regardent ceux qui s’amusent.
c .... ................. ? — Je fais de la gymnastique tous
les matins,
d .... ................. ? — Oui, c’est moi qui ai rem porté le
prix.
3. Conjuguez Vexpression :
Se lever et lire sa leçon*, au présent, au passé composé
et à l’im pératif.
4. A ch evez ces phrases en utilisant les mots du Vocabulaire:
Avant de sauter, o n ______ .son é ______ . Le g -------- _de
h a arrêté le ballon devant les f________ du but.
P o u r devenir a ______il faut beaucoup s’______ . Paul a
couru à ___ » aussi a-t-il r______ le prix. Le
l a ______ et l e ______ sont des jeux que
les garçons aim ent beaucoup. On_---------avec plaisir à
une p ______d e _______ et on e --------- - les -------- avec en­
thousiasme. L a foule e ______ et a ---------le coureur qui
a battu l e _____ . L a _______ est un sport tr è s --------- mais
qui devient de plus en p lu s ______.

Generated by CamScanner from intsig.com


T 33 1
5. Dictée :
— B o n jo u r, m o n c h e r ami, q u e fai*t
là ? dlces'Vous
—• J e m e p ro m è n e .
— M ais v o u s lisez a u s s i . ..

— C’est v ra i, j ’a p p r e n d s mes leçons tout


en m e p r o m e n a n t.
— V ous a im e z d o n c l ’étude, n ’est-ce pas?
— Oui, b e a u c o u p ; m a is j ’aime aussi le
sport.
— V ra im e n t? E t quel sp o rt préférez-vous?
— Le foot-ball, n a tu rellem e n t. Je fais par­
tie de l’éq u ip e de m on collège. Je suis
le g a rd ie n de but.
C’est m agnifique, ça! E t quand jouez-
-vous m a in te n a n t?
— D im an ch e p ro ch ain , probablement.
— Alors, à d im an che, et bonne chance I
— Merci, m o n sieu r! Au revoir!

Un corps sain dans une âme saine.

r c\ m
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON SEPT
SEPTIÈME LEÇON

Verbes du Premier Groupe'• PARLER

Indicatif

Présent Imparfait Passé Composé


Je pari e Je pari ais J'ai pari é
Tu pari es Tu pari ai Tu as pari é
Il pari e Il pari ait Il a pari e
Nous pari ons Nous pari ions Nous avons pari
Vous pari ez Vous pari iez Vous avez pari é
Ils pari ent Us pari aient Ils ont pari

Conditionnel

Futur Présent Impératif


Je pari erai Je pari erais Pari e
Tu pari eras Tu pari erais
Il pari era Il pari erait Pari ons
Nous pari erons Mous pari erions
Vous pari erez Vous pari enez Pari ez
Ils pari eront Ils pari eraient

Subjonctif Infinitif
Présent Présent
(
Que je pari e Pari er
Que tu pari es Participe
Qu'il pari e
Que nous pari ions Présent Passé
Que vous pari iez Pari ant Pari c
Qu'ils pari eut

t 35 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
Verbes du Deuxième Groupe: FINJii
Indicatif
Présent Imparfait Passé Composé

Je fin Je fin i ii J'ai fin


Tu fin Tu fin i s ::ais Tu as fin
Il fin il Il fin i 'r Il a fin i
Nous fin Nous fin Nous avons fin
Vous fin Vous fin Vous avez fin
Ils fin Ils fin h ii v,i Ils ont fin

! Conditionnel

Futur Présent Impératif

Je fin Je fin Fin


Tu fin ;s Tu fin i) ;;i;; •
Il fin i, i Il fin ii ait Fin i;
Nous fin Nous fin
Vous fin Vous fin Fin
Ils fin i it Ils fin ni
Subjonctif Infinitif
Présent Présent •

Que je fin Fi nir


Oue tu fin
Qu’il fin Participe
Que nous fin • 1
Que vous fin Présent Passé
Qu’ils fin m Fin isv,;vnt Fin i

E X E R C I C E S

1. Conjuguez les verbes au tem ps indiqué dans la parent-


thèse :
a — Paul, ne être pas distrait (im p ératif),
b — Ils oublier leurs livres (passé com posé),
c — Louise, ne bavarder pas en classe (im pératif),
d — Mes enfants, écouter vos p aren ts et obéir-leur (im­
pératif) .
e Ns ne chanter pas, ils crier (im p arfait). .
f - Nous com m encer notre devoir et ils finir le leui.
(présent)

r 36 î
J§A _ba'î A
%ffp | *g
%* ?■* J i . 4L

2. E« 5e modelant sur la première expression de chaque ali­


néa, compléter les autres, sans changer le temps des ver­
bes :
a — Je bénis le bon Dieu; i l ..........; v o u s ............; mon
c œ u r .......... ; t u ...........; n o u s ...........; e lle s ...........
b — il a bâti sa maison; j ’ .............. ; i l s ............... ; nous
.......... vous ..........
e — Tu obéiras à ton professeur; n o u s ..........; i l ...........
v o u s ..........; Paul et L o u i s ........... ; j \ . , . ..
d — Il faut que j ’accomplisse mon devoir; que t u ........ ;
qu’i l s ..........; que nous . . . . . . ; que tous les élèves

e — Il sera bon que Paul grandisse vite; que je ........


que v o u s .....................
3. Formez des phrases avec les groupes de mots suivants:...
a — m aître — toujours — obéir — élèves.
h — parents — vite — enfants — grandir — désirer,
c —. hommes — devoir — accomplir — amour.

GRAMMAI RE:

__ __ __________ _ LES DÉMONSTRATIFS-----------------------


1. Voici les adjectifs démonstratifs:
a __ pour le masculin singulier (devant une conson­
ne ou un h aspiré) : ce
b — pour le masculin singulier (devant une voyelle
ou un h muet) : cet
c __ pour le féminin singulier : cette
d __pour le pluriel des deux genres: ces
Exs.: ce livre, ce héros; cet oiseau, cet hom­
m e; cette encre, cette histoire, cette fem­
m e; ces livres, ces femmes, ces oiseaux,
ces hommes.

[ 37 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
2 Voici les p ro n o m s d é m o n stra tifs :
a - h in v ariab les: ce — ceci — cela (ça)
b — variables : celui ceux celle celles
celui-ci ceux-ci celle-ci celleà-ci
celui-là ceux-là celle-là celles-là
Y
m asculin xeminm

EX E R C IC E S

4. Remplacez les points par un ad jectif ou un pronom dé­


m onstratif \!
a .... .............. élève-ci a fait son devoir, m ais . . . . . . ne
l’a pas fait.
b — ..............qui ne fera p a s ............. devoir sera puni.
c — Le m aître n ’aime p a s ............qui sont désobéissants.
d —. Vous avez été gentilles, m a i s .......... ne l’ont pas été.
e — ...........que vous dites n ’est pas vrai.
f — ..............est une plum e e t ................. est un crayon.
g — Ne faites p a s ...........
h — Je c o n n a is ............. deux enfants-ci, mais je ne con­
nais p a s ..............
5. Complétez les expressions suivantes, d'après le m odèle:
“CE LIVRE-CI et CELUI-LÀ” :
_____ cahier-là e t ______; ______ femme-ci et______
-------- .homme-là e t ______ ; ______ enfants-ci e t ______
---------arbres-là e t ______ ; _______ élèves-là e t _______î
-------- filles-ci et _____ ; _______ pupitre-ci e t ___ _
_____ table-là et _______
6. Orthographiez les verbes:
j* professeur désirer que ses élèves obéir.
b Demain je venir ici.
tlue tu venir au collège où tu étudier.
Nous avons voir les élèves qui être dans la salle.
* Dieu velit que nous être bons et obéir à nos parents,
e se promener tous les dimanches.

[ 38 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
7. Rédaction :

LA VILLE QUE J ’HABITE


Comment s’appelle-t-elle? Est-elle grande ou petite? Où
est-elle située? Combien d’habitants a-t-elle? Quels sont
ses principaux édifices? Y a-t-il de beaux jardins? des
monuments?

[ 39 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
8
LEÇON H U IT
HUITIÈME LEÇON

l e s d iv e r t is s e m e n t s

LECTURE:
Notre ville est la
capitale du pays, c’est-
à-dire, elle est le siège

centre de l'administra

fait qu’elle soit une vil-


le progressive et qu’elle
puisse offrir à ses habitants une vie intense et leur pro­
curer toutes sortes de divertissements.
Son Théâtre Municipal est fameux: les gran­
des figures de la scène lyrique, du ballet et du théâtre
mondial s’y sont déjà présentées avec un grand succès
à notre public assez exigent en ce qui regarde les arts.
D’autres théâtres, ceux-ci particuliers, nous offrent
les spectacles les plus variés.
Notre ville a de
nombreux cinémas,
Quelques uns d'un très
d luxe, où nous
apprécier h
rmidable évolution de
technique de la ciné-
matographie. C'est
au moyen de cette
que nous sommes «„ merveilleuse in-
roes au courant de tout ce qui

t 40 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
se passe dans le monde entier, et que les grands romans
les hauts faits histori­
ques, passés et présents,
de même que les scènes
de la vie quotidienne,
nous sont montrés dans
ces salons de projection.
Les endroits pittoresques et curieux de notre ville
attirent, soit par leur beauté soit par leur grandiosité,
les nombreux touristes qui la visitent constamment.
Rappelons encore les cours de sport, les stades
de foot-ball, surtout, que possède notre ville-capitale,
et aussi son hippodrome, si
imposant, où les amateurs
du sport breton ou des cour­
ses de chevaux vont à la re­
cherche d’émotions, toujours
nouvelles.
Voilà quelques uns des
principaux divertissements
de notre ville.

VOCABULAIRE

la comédie, le drame, la tragédie; la pièce; le billet d’en­


trée, l’acteur, le spectateur, l’applaudissement; la scène,
la piace, l’orchestre, le parterre, le balcon, le fauteuil;
le rôle, le programme; l’écran, le film, le rideau, les dé­
cors, l’acte, l’entr’acte, la distraction, l’affiche lumi­
neuse; — amusant, émouvant, sérieux, comique, tragi­
que, dramatique, célèbre, bruyant, ému, épatant; —
jouer,’ trouver, raconter, regarder, s’asseoir, attendre,
arriver, s’e m p lir;— c’est à m ourir de rire, éclater de
rire, faire peur.

[ 41 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
CONVERSATION

a Quelle est l’importance de notre ville?


b Qu’est-ce qu’elle peul offrir à ses habitants?
c Pourquoi son Théâtre Municipal est-il fameux?
d Notre public est-il facile à contenter?
e Que dites-vous de nos cinémas?
f Allez-vous souvent au cinéma et au théâtre?
« Quelles sortes de pièces ou de films préférez^vous?

GRAMMAI RE:

A — LE FÉMININ DU NOM
Pour former le féminin d’un nom on ajoute géné­
ralement un e muet au masculin: ami — amie; Louis —
Louise.

le père la mère le gapcon —la fille


[le grand-père la grand-mère le-frère — la sœur
l’oncle la tante le jeune-homme — la jeune-fille
le neveu . la nièce le beau-père —la belle-mère |
le fils -la fille le beau-fils — la belle-fille
l’enfant l’enfant le beau-frère — la belle-sœur !
l’homme -la femme le gendre — la bru

B — LE VERBE ÉCRIRE

écrivP7^i J éCrîS> tu ^cr*s’ ^ écrit, nous écrivons, vous


il écrivaitS eCnv?nt: 7 lm Parf- : J ’écrivais, tu écrivais.
_p r ’ ,ncJïls. écrivions, vous écriviez, ils écrivaient.
écrit v m 31 ,ecr1*’ tn as écrit, il a écrit, nous avons
écrirai MS avez eCnt’ U? °.nt écrit' ~ Fut-: J ’écrirai, tu
rnnt- ’ 1 ecnra» nous écrirons, vous écrirez, ils écri-
noue’ - • Prés.'. J ’écrirais, tu écrirais, il écrirait,
poric e,c n .l lons» V0lls écririez, ils écriraient — Impér.:
tu po ?cnvons> écrivez; —Sub. Prés.: que j ’écrive, que
, " ves> ^ écrive, que nous écrivions, que vous
p r - ,e?’ ?U1^S écrivent; — Inf. Prés.: écrire; — Part.
Près., écrivant; - Part. Passé: é crit

[ 42 ]

Generated by CamScanner from intsig.com


EXERCICES
1. Conjuguez’
a — Écrire une petite lettre à son ami (present, futur
impératif).
b — pas écrire ses devoirs en classe (passé composé
et imparfait)
2. Remplacez les tirets par les mots qui conviennent :
Le s _-----:— pittoresques de notre ville______ d e ______
touristes. Les courses de chevaux nous______ des émo-
*lons —-------- nouvelles. Notre ville est l e ______ du
-------- de notre pays. Sur l a _____ on jo u e _____ comé­
dies, des --------- et d e s ____ Tous les________ ont bien
joué le u r------ - J ’ai acheté m o n _____ d’_____ et je
me suis _____ dans un b e a u _____ d u ______ pour assis­
ter à u n _____ de Chariot, le_____ comique anglais. À
la fin, la ____ s’emplit des_____________des spectateurs.
Faites une phrase en employant .les mots:
a — pièces,passages, amusants, offrir (présent), émou­
vants.
b — on, lever (passé composé), rideau, acteurs, rôles
c — spectateur, entr’actes, places, quitter (présent)
4. E m ployez les possessifs MON, TON, SON, MA, TA, SA:
Il fau t que je sauve______ âme, disait Marie à ______
intéressante amie. Si tu ne soignes p a s ______ écriture,
disait le m aître à ______ petite élève, tu seras punie.
Elle a r e m p li______ importante mission e t ______cons­
cience est tranquille.
5. Faites le fém inin:
Mon oncle et ______ ______ _ Ces hommes et _____ _
Ce jeune-homme e t _____ _____ . Son petit
neveu e t _____ ______ ______ Notre beau garÇ°n et
_____________ ________. Ton frère et _____ ______
Ce gendre e t _____ _______ _*• Un père âgé e t -------------------

[ 43 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON N E U F
NEUVIÈME LEÇON

CONSEILS A U X E N F A N T S
Mes chers enfants, aimez bien qui vous aime;
aimez aujourd’hui vos parents, aimez votre mère, ce
qui vous apprendra doucement à aimer votre patrie,no­
tre mère à tous. Et puis, travaillez; pour le présent,
vous travaillez à vous instruire, à devenir des hommes.
Quand vous avez bien travaillé, et que vous avez conten­
té vos maîtres, est-ce que vous n’êtes pas plus légers,
plus dispos? Est-ce que vous ne jouez pas avec plus
d’entrain? C’est toujours ainsi: travaillez et vous
aurez Ja conscience satisfaite.
VICTOR HUGO

VOCABULAIRE

l ar Ur’ M,raitié,.la c^ a rité, la délicatesse, l’obéissance,


auto.rïtéî l’âme, le devoir, le bon h eu r, le m a-
Pardon la joie< le contentem ent, le plaisir,
cia! natrLa* * le p a trio te, — m atern el, paternel. so-
reux maIhp!qU6< c^ r i» Plir' constant, joveux, fier, heu-
chérir I n ïr ^u s te ’ — com battre, défendre, sauver,
’ nair, aider respecter.

ueneratea Dy uambcanner rrom intsig.com


[ 44 ]
CONVERSATION :

a — Qui devons nous aim er?


b — Com m ent apprendrons-nous à aim er notre patrie?
c — Qu’est-ce que c’est que la patrie?
d — Où êtes-vous né?
e —- À quoi travaille-t-on quand on est petit?
f — Q uand est-ce que vous êtes plus légers et plus dis­
pos?

G R A MMA I R E

A — LE FÉMININ DES ADJECTIFS


1. Les adjectifs form ent leur féminin en ajoutant sim­
plem ent un e m uet au masculin: petit, petite; joli,
jolie; fin, fine.
2. Voici quelques exceptions:
f ancien ancienne Jb e a u —belle
\ brésilien brésilienne \ nouveau — nouvelle
f curieux —■curieuse f trompeur — trompeuse
[h e u re u x — heureuse \ menteur — menteuse
f m ortel — mortelle Jnèuf — neuve
\ spirituel — spirituelle \v if — vive

B — LE VERBE “DIRE”
Ind. Prés.: Je dis, tu dis, il dit, nous disons, vous dites,
ils disent. — Imparf.: Je disais, tu disais, il disait,
nous disions, vous disiez, ils disaient. — Passé Comp. :
J ’ai dit, tu as dit, il a dit, nous avons dit, vous avez
dit, ils ont dit. - F u t: Je dirai, tu diras, il dira, nous
dirons, vous direz, iis diront. — Condit. Je dirais, tu di­
rais, il dirait, nous dirions, vous diriez, ils diraient.
— Impér. : dis, disons, dites. — Sub. Prés.: que je dise,
que tu dises, a u ’iJ dise, que nous disions, que vous di­
siez, qu’ils disent. — Inf. Prés.: dire —- Part. Prés,
disant. — Part. Passé: dit.

r 451
Generated by CamScanner from intsig.com
e x e r c i c e s

l! Rem placez VOUS par TU et fa ites l’accord:


Quand vous avez bien travaillé et que vous avez con­
tenté vos m aîtres est-ce que vous n ’êtes p as plus dispos?
Travaillez et vous aurez la conscience satisfaite.
2. En vous utilisant de l’expression N E . . . QUE, à la pla­
ce de seulement, dites:
a — Que vous avez seulem ent un livre de français;
b __Que Paul et Marie étudient seu lem en t deux langues
étrangères;
c — QUe Louis a seulem ent un frè*re et une sœ ur;
d .— Que votre professeur aim e seulem ent les élèves
obéissants.
3. Cherchez dans le Vocabulaire le m o t précis qui convient:
C’est un .grand b______ que d ’avoir 1*______ de nos pa­
rents et 1’____ de nos m aîtres. Ma plus grande j ______
consiste à faire m o n _____ . Cet hom m e-là, si riche, est
pourtant m_____ parce q u ’il ne fait pas la ch_____ . Il
faut que les professeurs soient to u jo u rs _______ pour
qu’ils m éritent le r_______ de leurs élèves.
4. Conjuguez:
a — Je dis à mes parent« que je leu r obéirai toujours,....
h — Je n ’ai pas dit toute la vérité, ....................................
c disais à mon ami que je l’aiderais, ..................
5. Faites le fém inin de: .
un garçon ambitieux — un bon m usicien — un geste na­
turel — une attitude ................... ; m on frère jum eau —
un eleve appliqué — un hom m e espagnol — un élève
a tentif un m onsieur veuf — un garçon loyal.

»oeneraiea Dy uam^canner rrom inisig.com


[ 46 1
l e ç o n d ix

DIXIÈME LEÇON

Verbes du Troisième Groupe : KECEYOIH

Indicatif
Présent Imparfait Passé Composé
Je reçois Je recevais J’ai reçu
Tu reçois Tu rec cvais Tu as reçu
Il reçoit Il recevait Il a reçu
Nous recevons Nous recevions Nous avons reçu
Vous recevez Vous receviez Vous avez reç u
Ils reçoivent Ils recevaient Ils ont reçu

Conditionnel

Futur Présent Impératif


Je recevrai Je recevrais
Tu rec evras Tu recevrais Reçois
Il rec evra Il recevrait
Nous recevrons Nous recevrions Recevons
Vous rec evrez Vous recevriez
Us rec evront Ils recevraient Recevez

Sublonctiï Présent
Présent Infinitif
Que je reç oive Rec evoir
Que tu reç oives
Qu'il reç oive Participe
Que nous- rec evions Passé
Que vous rec eviez Présent
Rec evant Reç u
Qu'ils reç oivent

[ 47 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
Verbes du Troisième Groupe :

Indicatif

Présent Imparfait Passé Composé


Je rend Je rend J'ai rend
Tu rend Tu rend Tu as rend
Il rend Il rend Il a rend
Nous rend Nous rend Nous avons rend
Vous rend Vous rend Vous avez rend
Ils rend Ils rend Ils ont rend

Conditionnel

Futur Présent Impératif

Je rend Je rend r ••• ;


Tu rend rai Tu rend rai; Rend
Il rend rn Il rend rait
Nous rend Nous rend ! Rend
Vous rend CL Vous rend ri :
Ils rend It Us rend H Rend

Subjonctif Infinitif
Présent Présent
Que je rend Rend
Que tu rend
Qu'il rend e Participe
Que nous rend ri on*;
Oue vous rend ic? Présent Passé
Qu'ils rend nt Rend Rend

EXERCICES
1. Conjuguez (tu présent, au passé composé et à l’impératif
la phrase : Recevoir ses amis chez soi.

r' • r 481
Generated by CamScanner from intsig.com
o Mettez les verbes dans la parenthèse au temps exigé par

a — Les soldats (défen­


dre) leur p atrie; ils
sont toujours prêts
à (répandre) leur
sang.
b _ A-t-il bien (répon­
dre) à son m aître?
c _ L’année dernière
nous avons (ven­
dre) notre maison,
d — Ces chiens ne (m or­
dre) pas.
e — Cet homme a été
(mordre) p a r un
chien.
f — Il y a des gens qui sont déjà (descendre) au fond
de la mer.

--------------- — ------ G R A M M A I R E : ---------- ----------------

LES PRONOMS PERSONNELS


Les pronoms personnels se divisent en pronom s sujets
et pronoms compléments :
Sujets : Com plé­
m ents :
Première personne du singulier: je (j’) me, moi
Deuxième personne du singulier: tu te, toi
Troisième personne du singulier: il, elle se, soi, lui
le, la, en, y.
Première personne du pluriel: nous nous
Deuxième personne du pluriel: vous vous
Troisième personne du pluriel : ils, elles se, eux, leur,
les, en, y.
E X E R C I CES
1. R em placez les points p a r le p ro n o m personnel r,.„
ble : Vena'
a — L’élève étudie sa leço n ;......... n’est pas paresseï
b — Où allez — ...........? ............vais au cinéma.
c — Q uand est — ...........venue?
d — Mon frè re ne v ou lait p as aller a v e c ................
que l’a u tre j o u r ........ n ’ai pas voulu aller avec ^
e — Nos parents ......... aiment et ...............
aim ons aussi.
f —* .......... ai p e rd u m on l i v r e ; ............. avez —
trouvé? N o n .............. n e .............. ai pas trouvé.
g — Les bons en fan ts estim en t le u r professeur e t __
obéissent.
2. E m p lo y ez les p o s s e s s i f s le u r et leurs et le pronom -per­
sonnel leu r:
J ’ai rencontré P au l et S uzanne a v e c ______ parents et
______ oncle et j e _______ ai d e m a n d é de venir avec moi.
Ils sont tristes car______ am i n ’est pas arrivé. Voici le
professeur e t _______ élève.

3. Dictée :

MA MÈRE

d’heiïr^?S tOUt Ce m’arrive


p eu reu x ou de tristef ma pen-
vers m 2nv°l°ntairement
Q 0 l l r ,n e

l'en ton ^ Je crois la voir,


Elit* h K-f’ parler , lui écrire.
nn a e Ie monde des réalités;
rj songes fugitifs ne sont plus
a Pour elle; mais son esprit est
Dmt' noils' H nous visite, il nous
e£e>* notre conversation est
ec e^ e dans les régions éternelle s.

"VJCl ic i ü ic u u y wcji i lü b u i mic i i i v j i i i ii n.oiy .uvji i i ^ ^^


LEÇON ONZE
ONZIÈME LEÇON

EXERCICES DE REVISION
1. Remplacez les tirets par les formes convenables des
articles:
J ’ai visité______ cham bres______ m aison______profes­
seur. J ’a rem arqué q u e ______ rid eau x _____ fenêtres
______ salon sont bleus. S u r _______ plancher j ’ai vu
______beau tapis et d an s______ coin il y a _______poste
de télévision. J ’ai dem andé______ enfants pro­
fesseur si leur père était à ______ maison.
2. Mettez les articles partitifs: du, de la, de 1\ des, de, d* :
L’enfant je tte _____ _ miettes aux oiseaux. Le professeur
d o n n e ______ craie à l’élève. Il y a _______encre dans
tous les encriers. Il n’y a pas______ eau dans la carafe.
Il n ’y a p a s ______ vin dans les bouteilles. Nous m an ­
geons ______ pain e t _______ viande à nos repas. Nous
p re n o n s______ thé e t ______ café.
3. Faites le négatif :
J ’étudie mes leçons et tu écris ton devoir. Dans cette
salle il y a des élèves. Ce livre a beaucoup d’images.
L ’élève est attentif aux leçons. Les fruits sont déjà mûrs.
4. Mettez les phrases de Vexercice n.° 3 à la forme interro­
gative.
5. Remplacez les tirets par un adjectifs possessif :
Nous devons a i m e r ______ parents. L ’élève a f a i t _____
devoirs. Avez-vous fait _____ exercices? A-t-il étudié
______ leçon? Cet élève a néglige______ devoir et il a
été puni p a r ______ maîtres. L’homme coupable baisse
les yeux devant______ juges. Les parents aim e n t______

[ 51 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
oufants Les bons enfants obéissent à
et à ______m aîtres. -------- élèves, d i s a i T ^ T ^ ^ ^ k
font to u jo u rs _______ devoir. ^eur,

6 Remplacez les tirets par un pronom possessif :


J ’obéis à mes parents, vous obéissez aux , j]s -.
ent aux _____ , tout le m onde obéit a u x _____ j e te s'
terai mon livre si tu me p rêtes_______ . Ton uniforme est
plus neuf q u e _____ , disait un petit garçon à son ami
m ais_____ est plus propre q u e ______ . leurs ont loisj
nous avons a u s s i______ .
7. Mettez les phrases suivantes au p lu rie l:
Ce livre-ci est intéressant. Ce cheval est déjà vieux. Le
petit enfant a m angé un délicieux gâteau. Il y a eu un
festival le mois dernier. Ma sœ ur est allée au bal. Le car­
naval à Rio est très intéressant. Quel bijou as-tu ache­
té? Je connais le plus petit détail de cette affaire. Cette
dame a offert un joli vitrail à l’église de sa paroisse.
8. Remplacez les tirets par un adjectif démonstratif conve-
nabre :
a — ____homme est gentil e t ____ enfants le sont aussi.
b — _____ gâteau est délicieux.
c — _____ fleur sent bon :
d — Je connais ________ enfant-ci?
e — Ne connais-tu p a s _______ enfant-là ?
f — Le m aître p u n ira ______ élèves-ci parce qu’ils sont
paresseux.
g — ______ femme est la m ère d e ______ deux petits.
h — ______encre et le rouge.
9. Mettez les pronoms démonstratifs:
Henri étudie et Paul s’a m u se :______ ______ n apprend
rien e t __ _________ est le prem ier de sa classe.------ —-*
— qui pleurent seront consolés.______Qui ^c?u*e . S^
maîtres est plus heureux que_________ qui ne les écou e
pas. Je sais bien_____ que tu veux.______ est un ^1V^ L S
— est un stylo. ________qui nous flattent ne:
aiment p a s ;______ qui nous corrigent sont nos veri
amis. Cette histoire-ci est plus intéressante que

1! [ 52 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
La cinquième leçon est plus facile q u e ________ . Le
professeur punira to u s _____ qui ne feront pas cet exer­
cice.
10. Faites le fém inin:
L ’homme et son fils. Paul et son petil cousin. Mon ne­
veu est attentif et mon frère est studieux. Cet enfant est
intelligent. L’ami de mon père est sorti avec le pe-
tit-fils de Louis.
11. ('onjuyuez:
a - J ’aime la maison où j ’habitais mais je la ven­
drai bientôt. . .
b — J ’obéis, j’ai obéi et j ’obéirai toujours à mes pa­
rents. . .
12. Répondez au.v questions suivantes :
a — Avec qui irez-vous au cinéma?
b - Avec qui êtes-vous allé hier au théâtre?
c — Quand allez-vous à la messe?
(j — Pourquoi vont-ils à l’école?
e — Où alliez-vous hier soir?
13. Trouvez les questions qui e on viennent au.r réponses ci-
-dessous:
a — .......... ? - Oui, je lis déjà assez bien le français.
b — .......... ? - Non, je n’ai pas encore lu ce roman.
c — .......... ? J ’écrirai cette lettre quand j ’aurai le
temps.
d — .......... V - Quand vous êtes entré j’écrivais mon
devoir.
e — .......... ? On écrit au tableau avec un morceau
de craie.
14. Conjuauez à l'impératif :
a _ Éeonter tes maîtres et faire ce qu'ils te dire (pré­
sent)
b _ Écrire ton devoir et* lire - le avec attention.
c _ Recevoir toujours bien les conseils de les amis

T 53 ]
ueneratea oy uambcanner rrom intsig.com
LEÇON DOUZE
DOUZIÈME LEÇON

LECTURE:

UNE SOIRÉE CHEZ MLLE. ÉLISE

Daren^ nnTÏ*eIle ^ vien- d’avoir dix'huit ans. Ses


Dréspnfpr 1 V0^ u #Prûfiter de cette occasion pour
Jes nrinrin T** ? a ^ei?r entourage et ont invité
pa es familles de la ville à une réception.
à arv-i de heures, les invités ont commencé
sur cf* en^ r e habillée de branc, se tenait
amis iû-U1 ' ia .P°5^e recevait souriante tous ses
s œ u r ’ t n„?reSen a se? P ^ents, tandis que sa petite
les cardan Se S? ar^ea^ de recevoir les souvenirs et
q ^ on apportait pour É lise..
é v é n e ^ ^ n ^ ^ ’ °n r*a^> on commentait les derniers
ements du ^ artier et de la ville. Et on mangeait
[ 54 ]
1Generated
:
by CamScanner from intsig.com
aussi, car un buffet avait été dressé dans la salle à
manger;
Mlle Yvonne, cousine d’Élise, qui est une très bonne
musicienne, s’était mise au piano et jouait, pendant que
les filles et les garçons dansaient. Élise était radieuse!
Elle, aussi, dansait avec Henri, qui lui fait la cour
depuis quelque temps et qui l’épousera bientôt.
Après quelques heures agréables, les convives se
sont retirés, les uns après les autres. Élise, en prenant
congé d’eux, les remerciait d’être venus et de lui avoir
offert de si beaux souvenirs.

VOCABULAIRE

la fête, la lumière, le voisin, l’invitation, l’âge, le désir,


la satisfaction, le sourire, le présent, la causerie; la flû ­
te, le violon, l’accordéon; le chant, la danse, le qua~
drille; le fiancé, l’époux, le mari; le discours, le remer­
ciement; — affectueux, âge, clair, intime, confortable,
paisible, calnre, éblouissant, sonore, cordial, 'harmo­
nieux; — rayonner, éclairer, désirer, causer; — faire
un cadeau, se faire une joie de . . . . —

CONVERSATION :

v a ___Quel âge Mlle Élise a-t-elle?


b __Qu’est-ce que ses parents ont décidé?
c — À quelle heure les invités ont-ils commencé à arri­
ver?
(î __Où se tenait Élise et que faisait-elle?
e _Sa petite sœur, que faisait-elle?
f — Que se passait-il au salon?
^ _. Est-ce qu’on mangeait aussi?
h ___Que savez-vous de Mlle Yvonne?
i _Avec qui Mlle Élise dansait-elle?
j .... Quand et comment se sont retirés les amis d’Élise?
k - De (juni Élise les remerciait-elle?

[ 55 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
g r a m m a i r e

A — L E S D E G R É S D E COMPARAISON
L’adjectif p e u t a v o ir trois d e g ré s de comparaison- ]e
p o sitif, le c o m p a ra tif, et le s u p e r la tif.
E x e m p le s :
Le train est ra pide (positif)
Le train est />/«$ ra p id e que le ch eval (coin, supériorité)
Le train est m oin s ra p id e q u e L'avion (comp. infériorité)
L’auto est aussi ra p id e que le tra in (com p. égalité)
Le paquebot m o d e rn e est très ra p id e (sup. absolu)
L ’avion e st Le plus rapide des m o y en s de transport, (sup.
relatif).
B — LE VERBE F A IR E ✓

Ind. Prés.: — Je fais, tu fais, il fait, nous faisons, vous


faites, ils font. — I m p a r f. : Je faisais, tu faisais, il faisait,
nous faisions, vous faisiez, ils faisaien t. — P. Com.: J ’ai
fait, tu as fait, il a fait nous av o n s fait, vous avez fait,
ils ont fait. — Fut.: Je ferai, tu feras, il fera, nous fe­
rons, vous ferez, ils feront. — Cond. Prés.: Je ferais, tu
ferais, il ferait, nous ferions, vous feriez, ils feraient.
— Im p ér.: fais, faisons, faites. — Sub. Prés.: que je
fasse, que tu fasses, q u ’il fasse, q u e n o us fassions, que
vous fassiez, q u ’ils fassent. — In f. P rés. : faire. — Part.
P ié s .: taisant. — Part. Passé.: fait.

E X E R C I C E S
1 Conjuguez:

a - Je ne fais pas to u t ce q u e je dois, . . .


mua
On ai^ a is.m on aevoïr
d ev o ir avec atten
attention,...........
tio n ,
v u e ferai-ie
c — Que ferai-je aujourd’hui?.................
d — Mon ami, fais ce que tu dois faire.................
o • Remplacez les expressions so u lig n ées p&r 11r» ad]tc '
de même sen s: « *
a? ’_' rV•’*
b y
'o ilà u n i 1'/,!!'1111’3 ut ° b ea u co u p vécu (
T \ f I I :i 1« *-». _ • T *** H
)
1 / l . t i l l l Ê Ê Ê I I B #F ff ■# / ■ / V

6Jeu"e-fille to u jo u rs p rê te à sourire ( >

[ 56 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
c Je connais un garçon qui ne fait rien du tout ( \
il __ Voilà des voix qu'on aime à entendre ( )
3. Complétez les eomjxtraisons:
L’avion est ______ rapide e t _____ confortable ______
le train. Généralement les élèves sont______ âgés
leurs professeurs. Dieu est le_______ paissant
tous les êtres. Le fer e s t______ u tile _____ l'or mais il
est bien ______ précieux. Jean et Paul sont les premiers
de leur classe:______ ils s o n t ______ studieux l’un que
l’autre.
J
•1. Dictée :

LA CHANSON I)U GRAND-PÈRE


Dansez, dansez, les petites filles,
Toutes en rond;
En vous voyant si gentilles,
Les bois riront.

Dansez, dansez, les petites belles,


Toutes en rond;
Les oiseaux avec leurs ailes
Applaudiront.
VICTOR-HUGO

[ 57 ]

Generated by CamScanner from intsig.com


LEÇON TREIZE
TREIZIÈME LEÇON

DEUX QUATRAINS
I
Notre vie est si courte! Il la
[faut employer.
Instruisez vous, enfants, dès
[l’âge le plus tendre;
Vous serez malheureux, si
[vous cessez d’apprendre;
Et c’est un jour perdu qu’un
[jour sans travailler.
II
À se mettre en colère, on n’a pas
[d’avantage.
Sitôt que Ton s’emporte, on prou-
[ve qu’on a tort;
Quand même en disputant, on se-
[rait le plus fort,
U faut ,par sa douceur, se mon­
tr e r le plus sage.
de m o r e l -v i n d ê

VOCABULAIRE
la vie, la mort; la vertu, le vice, le défaut, 1e P •
temps, l'instruction, la tendresse, la paresse, 1 * rcet
l’activité, le chômage; la patience, la raison, la
la sagesse; — fâché, emporté, calme, patient, r>
courageux, doux, sot; — flâner, chômer, se rep ^
s’instruire, se fâcher, se vanter, louer; —• avoir
avoir raison, prendre la mouche.

[ 58 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
CONVERSATION :

a — Notre vie est-elle longue?


b — Que faut-il faire alors?
c Faut-il attendre qu’on soit vieux pour s’instruire?
d — Que sera-t-on si l’on cesse d’apprendre?
e —• Quand est-ce qu’on perd le jour?
f —’ Faut-il se mettre en colère?
g — Que prouve-t-on quand on s’emporte?
h — Commenf peut-on se montrer le plus sage?

------------------ G R A M M A I R E : ------------------

A — LES ADJECTIFS NUMÉRAUX CARDINAUX


1 un, une — 40 quarante
2 deux —
50 cinquante
3 trois

60 soixante
4 quatre
— 70 soixante-dix
5 cinq — 71 soixante et onze
6 six — 80 quatre-vingt
7 sept — 81 quatre-vingt un
8____ huit 91 quatre-vingt onze
9 neuf 100 cent
10 dix 101 cent un
11 onze
•4 -4

200 deux cents
300 trois cents
12 douze —
400 quatre cents
13 treize—
500 cinq cents
14 quatorze

600 six cents
15 quinze

700 sept cents
16 seize

800 huit cents
17 dix-sept

900 neuf cents
18 dix-huit

1000 mille
19 dix-neuf

1001 mille et un
20 vingt —
257 deux cent cinquante-sept
21 vingt et un 471 quatre cent soixante et
— -

30 trente
— onze
31 trente et un
_ 581 cinq cent quatre-vingt un

[ 59 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
B — LES ADJECTIFS NUMÉRAUX ORDINAUX

1 — prem ier 31 — trente et unième


2 — deuxième ou 61 — soixante et unième
second 70 — soixante dixième
3— troisième 71 — soixante et onzième
4— quatrièm e 80 — quatre-vingtièm e
5— cinquième 81 — quatre-vingt unième
6— sixième 90 — quatre-vingt dixième
7— septième 91 — quatre-vingt onzième
8— huitième 101 — cent unièm e
9— neuvième 181 — cent quatre-vingt unième
10 — dixième
199 — centre quatre-vingt dix-
11 — onzième
neuvièm e
12 — douzième
13 — treizième 372 — trois cent soixante dou­
16 — seizième zième
20 — vingtième 740 — sept cent quarantièm e
21 — vingt et unième 1000 — millième.

EXERCICES

1. Mettez au singulier :
a — Vous serez m alheureux si vous cessez d’apprendre,
b — Ne vous em portez pas, soyez patients.
2. Dites quels sont les m ots du Vocabulaire qui représen­
tent des vertus et ceux qui représentent des vices.
3. En vous servant du D ictionnaire, dites quel est le subs­
tantif qui correspond a u x a d je c tifs :
courageux — doux —
bon — sot —
beau — faible —
noble — gentil —
4. Écrivez en toutes lettres les nom bres exprim és en
chiffres :
a — La sem aine a 7 jours.
b Jan v ie r et juillet ont 31 jou rs, février, 28 ou 29.

[ 60 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
c — On dit qu’un homme est septuagénaire quand il a
70 ans.
d — Il monta sur le trône en 481 et mourut en 511.
e — La longueur de la France du nord au sud est de
956 kilomètres,
f — La Loire a 1040 kilomètres de cours et la Seine,
800.
5. Transformez les adjectifs numéraux cardinaux en ordi­
naux:
9 - ( 55 —
11 - ( 69 —
16 - ( 77 —
20 — ( 88 —
21 - ( 90 —
45 — ( 100 —

51 - ( 101 —

6. Rédaction:

LA RÉCRÉATION
Que faites-vous après la classe? Combien de cours y
a-t-il? Comment sont-elles? Que faites-vous dans la
cour? Quels jeux préférez-vous? Y a-t-il des élèves qui
ne jouent pas? Que font-ils? Combien de temps dure
votre récréation? La récréation est-elle utile? Où
allez-vous, la récréation finie?

L’oisiveté est la mère de tous les vices.

[ 61 ]
üy v^ai i louai h ici ii üïi i n iioiy.uui 11
LEÇON QUATORZE
QUATORZIÈME LEÇON

LEC TU R E:
LE S T R A N S P O R T S
Mes amis, avez-vous
déjà pensé à ce qui signi­
fie pour nous la facilité
de pouvoir nous trans­
porter d'un endroit à un
autre? Avez-vous déjà
pensé, en outre, que cela
n’a pas toujours été comme à pré­
sent?
En effet, le plus ancien moyen
de locomotion que nous connaissions,
dépendait de l’homme lui-même, ou
jusqu’où plutôt de ses jambes. Oui,
l’homme allait où ses jambes le por-
ta ie n te .. . Le cheval a remplacé les
jambes de l’homme. De là les soins
particuliers qu’on dispense, de nos
jours, à ce bel animal. Les bateaux
à voile ont poussé l’homme vers la
m e r ... mais ils étaient esclaves du
vent.

V J C I I U I Ci i c u
vjy o ü i i i x j u a i ii i c i i l v_s 1 1 1 i i u o i y . u
La découverte de la vapeur d’eau crée les bateaux
a vapeur, et, sur terre, la machine à vapeur, le train
le voyage en chemim de fer. Mais, le pétrole et l’électri-
té, voila les deux grands éléments qui nous font voya­
ger le plus commodément, en utilisant les automobiles
et plus recemment les avions. . . Notre ville dispose de
tous ces moyens de transport) ses routes, ses avenues
et ses rues sont parcourues, jour et muit, par les auto­
mobiles, les taxis, les autobus, les camions, les camion­
nettes, etc. Elle-même se fait connaître par deux voies
ferrées indispensables à ceux qui habitent ses lointains
faubourgs. . . Les avions croisent constamment le ciel
de notre ville et de notre pays, dans toutes les
directions.

VOCABULAIRE

la bicyclette, le vélo; le chauffeur, le moteur, la roue, le


phare, l’essence, le taxim ètre, le klaxon; le métro, le
train, le voyageur, l’employé, la gare, la station, le gui­
chet, le quai, le train omnibus, le train direct, 1express,
le rail, le wagon, le com partim ent, la locomotive, le mé­
canicien, l’avion, le pilote, 1aviateur, 1hôtesse de 1air,
l’aile, l’hélice, la cabine, le passager, le wattm an, le
receveur; — pressé, im patient, imposant, occupe, vaste,
interm inable; — s’installer, renseignei, se hatei, enre­
gistrer, se succéder, éclater, arriver, partir, desservir,
déposer, s’a rrê te r; — p ren d re son billet,‘faire ses adieux,
m anquer le train, être en train de, avoir du retard.

C O N V E R S A T 10 X :

y a« — Quel est le plus ancien moyen de transport?


b — Pourquoi le cheval est-il l’objet de soins paiti-
culiers? , _ lo TYiAr?
— Com m ent l’hom m e a-t-il été pousse ve

[ 63 ]
i c i a i c u uy u a i i u u a i n ici iiuiii ii i i o i y . i ^ u i 1 1
d _ Ouelle est l’importance du pétrole et de l’électrici^
té?
e _ Ceux qui hab itent les faubourgs, com m ent se trans­
portent-ils?
f — Et que savez-vous des avions?

_______ -______ G R A M M A I R E : -------------------- -—

A _ Voici les p rin cipaux adjectifs indéfinis


chaque (invariable); quelque — quelq ues; certain —
certaine — certains - certaines; a u tre — au tres; plu­
sieurs (invariable); tout — toute — tous — toutes; nul
— nulle; aucun — aucune.
A ttention: Les adjectifs n ul et a ucun exigent le verbe
précédé de la négative ne: Je n ’ai n u l (aucun) livre
ici.
B — Les principaux p ronom s indéfinis sont:
on (l’on); l’un, l’une, les uns, les unes; l’autre, les au ­
tres; chacun, chacune; q u elq u ’un, q u e lq u ’une, quelques-
-uns, quelques-unes; perso n n e; q u iconque; rien; tout;
autrui.
Les adjectifs indéfinis dev ien nent p ro n o m s indéfinis
quand ils sont em plo 3rés seuls: certains, p lu sieu rs, aucun,
antres, etc.
Attention: Les pronom s personne et rien veulent le ver­
be précédé de la négative ne :

e x e r c i c e s

a Ces P h a s e s :
b - ^ u L nù é t u d i e p a s : ....................
d° L ‘au(o n’a Z ^ d ' T ^ en c,asse : • • • • • • • - • • • • • • •
, a ~ r-e Irain n & , * dessence- '.............
ConJUgue-r à / encore a r r iv é :.............................
3 JPn
e m e .s u°is[eS ^ tnrrl
PeFSOnnes' -
refard 'eve
. »J•»ai• manqué l’autobus, je serai

[ 64 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
b — Je prends mon billet et je fais enregistrer nies ba­
gages .............................................
3. Complétez avec un mot de la Lecture ou du Vocabulaire :
13 ' train v a ______, les voyageurs s’_____dans leur

b — Le train omnibus d_____ toutes les stations, c’est-


-à dire, il s’______à toutes les stations.
c ïje train e______ ne s’_____ qu’aux principales
stations.
d — L’employé d u ______ ______ nous r ______ sur
l’horaire et le trajet des_____
e — Le t_____ nous indique combien il faut payer au
_____ du taxi.
f — L'_____ ______ _____ est gentille et obligeante.
4. Remplacez les points par l'adjectif indéfini convenable:
a — Dieu a c r é é ..........le m o n d e : ............ les hommes,
..........les a n im a u x ,............ les choses.
b — Il y a ........ élèves qui n’ont pas é tu d ié .......... leurs
leçons.
c — ..........te m p s ,............ mœurs.
d — ..........élève doit faire son devoir.
e ■— .......... instant de notre vie est un pas vers la mort.
f — Aimons Dieu d e ......... notre cœur, d e ............notre
âme, de .......... nos forces.
g — ..........homme n’est immortel.
h — .......... élève n’a fait son exercice aujourd’hui.
5. Remplacez les points par le pronom ou l’adjectif indé­
fin i convenable:
a ... .............. les élèves sont venus mais .......... n’ont
pas fait leur exercice.
b __ Dans la n a t u r e ..........les choses se transforment;
.......... ne se perd e t ............ ne se crée.
e .... .......... a souvent besoin d’.............plus petit que soi,
d — .......... dit q u ’il ne viendra pas.
e — .......... pour soi et Dieu p o u r ............
f — Nous a v o n s .......... besoin, l e s .............d e s .............
g — J ’ai v u .......... enfants qui s’amusaient.
h — .......... a frappé à la porte.

[ 65 ]
v j c i ic i a i c u uy w a i i i j l g i ii i c i iivjiii ii u o i y . u v j i i i
i — Ne faites pas à ...........ce que vous ne voulez n
(ju*........... vous fasse. Pas
j __ u f aut c o m b a t t r e ........... n o s défauts.

fi. Dictée:

EN VOYAGE

nii iî^eS ^e u x a m *s sont empilés dans un compartiment


ne peuvent même pas s’accouder pour dormir.
Ils sommeillent à demi.
des nrtir!*flI^e lo u ?,ssan ^e» le spectable des champs et
de colline S’ Un c^ocller de village, une ligne bleue
attention "" '' * rhoriz™ . *out absorbe leur
D ’A PR ÈS R . ROLLAND.

[ 66 ]
Zf------
LEÇON QUINZE
QUINZIÈME LEÇON 15
LES COMMUNICATIONS
Après nous avoir appris les moyens de transport,
notre professeur nous a demandé qui d’entre nous serait
capable de lui citer les moyens de
communication les plus usités.
— Moi, monsieur, — dit Jean,
en se levant. — Je crois que je puis
vous satisfaire.
— Très bien. Alors, c’est toi
qui as la parole. Tu peux com­
mencer.
— “Quand nous voulons nous
mettre en communication avec quel­
qu'un, nous nous servons de la paro­
le, du téléphone, du télégramme et
des lettres.
C’est par la conversation que
nous échangeons nos idées avec les
personnes présentes. Quand cela
n’est pas possible, nous leur adres­
sons des lettres que nous déposons
au bureau de poste, payant alors
un timbre pour les affranchir et
pour que le facteur les porte à des­
tination. Le téléphone sert à trans­
mettre nos communications orales
à de grandes distances et rapide­
ment. Si l’usage du téléphone est
difficile on a recours, alors, au
télégramme”.

[ 67 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
— Parfait, Jean, — t -
pondit notre professeur 6
Je suis ravi de ton expo^T
tion.
— Monsieur, — inter.
rompit ie tout petit Louis, —
permettez-moi de faire une
observation.
— Mais oui, parle donc.
— Est-ce que les câblo­ V
grammes et la radio ne sont
pas, eux aussi, des moyens de
communication?
— Parfaitem ent, mon
petit. Je te félicite car ton
observation vient à propos.

En effet, les câblo­


grammes servent aux
communications d ou
tre-mer, comme le teie-
„ phone international,
d’ailleurs. Quant a
' radio et à son împo
tance, personne n’en doute aujourd’hui.

V O C A B U L A I R E

la poste, le courrier, le guichet, le timbre, la le


mandat, la boîte aux lettres, la lettre de re j^ance»
journal*, la revue; la poste restante, la corresp
le casier, le colis postal, le facteur* le timbre-p
lettre recommandée, le mandat-poste, le Pa<îv»pnvelop-
plové, l’expéditeur, le destinataire, l’adresse,
pe; le téléphone, le récepteur, le transmetteur, la com­
munication, la téléphoniste, l’annuaire; le poste de ra­
dio, le poste de télévision, le phono, l’écran, les boutons,
le disque, 1aiguille, le haut-parleur, l'émission; — épais,
mince, postal, ponctuel, usé, téléphonique, égaré, fami­
lier, bourré, libre; — expédier, rédiger, coller, envoyer,
apporter, chercher, décacheter, cacheter, glisser, plier,
décrocher; — donner de ses nouvelles, inscrire l’adresse,
affranchir la lettre.

CONVERSATION :

v a :—> Que nous a demandé notre professeur?


< b — À qui le professeur a-t-il donné la parole?
c — De quoi nous servons-nous pour nous mettre en
communication avec quelqu’un?
d — Comment échangeons-nous nos idées?
e — Et quand cela n’est pas possible?
f — Qu’est-ce que c'est que le facteur?
g — À quoi sert le téléphone?
h — Quand nous utilisons-nous des télégrammes?
i — Et pour les communications d’outre-mer, de quoi
se sert-on ?

----------------------- G R A M M A I R E : -------------- ----------

A — LES PRONOMS EN ET Y
A _ Les mots en et y sont parfois des pronoms
personnels:
Ce pronom remplace :
1. le nom qui accompagne un complément
de quantité: — Combien avez-vous de
frères? — Yen ai quatre.
2 un nom de lieu (il répond alors à la ques­
tion d’où?) - Est-il déjà descendu de
Petropolis?
_ Oui, il en est descendu ce matin.

[ 69 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
3. u n c o m p lé m e n t in d ire c t p rése n té p a r la
p ré p o sitio n d e : — D épendez-vous de sa
p e rm issio n ? — Oui, y e n depends.
Ce p r o n o m r e m p la c e :
[. u n n o m de lieu (il r é p o n d à la question
o ù ? ):
— Sont ils encore à P etropolis?
— Oui, ils y sont encore.
2. un co m p lém en t in d ire ct p résen té par
la p rép o sitio n à : — Pensez-vous à vos
études? — Oui, j ’y p en se sérieusem ent.

B - L E FÉMININ DES NOMS (suite)


Voici d ’autres nom s qui ont des fém in in s p articu liers:
le prince — la princesse l’âne - l’ânesse
le comte — la com tesse le b œ u f - l a vache
le duc —-la duchesse le coq . - - l a poule
le roi —-la reine le c a n a ra - l a cane
un m onsieur —-u n e d am e le v eau - la génisse
le serviteur — la servante le tigre la tigresse
le m a ri — la fem m e le loup - l a louve
un vieillot — une vieillotte le chien - l a ohienne
un poète — une poétesse le cheval - la ju m en t
Un dieu — une déesse le m outon la brebis
un acteur — une actrice le ch a t - - la chatte
lé vendeur — la vendeuse le c h am eau - la chamelle

E X E R C IC E S

1. R épondez à ces questions-ci et em p lo yez un pronom


dans les réponses:
a —. Étudiez-vous vos l e ç o n s ? ........................................ .
b —• Faites-vous toujou rs vos devoirs? ...........................
c —• Sont-ils difficiles? ....................................................... '*
d — Combien de cahiers avez-vous? .............................
e — Étiez-vous à S. P aulo la sem aine d e r n i è r e ? ..........
f — Allez-vous au ciném a cette s e m a in e - c i? ..................
g — Avez-vous vu le p ro fesseu r? .....................................

r 70 î
Generated by CamScanner from intsig.com
h — Le bon fils aime-t-il ses p a r e n t s ? .............................
i — Obéissent-ils à leur professeur? .................. . . . . .
2. Répondez en em ployant les mots en et y:
a — Paul, avez-vous de l'encre? ......................................
b —• Combien de crayons avez-vous? ..............................
c — Allez-vous au cinéma ce soir? ..................................
d — Étiez-vous au théâtre hier soir? ..............................
e — Sommes-nous en classe m a in te n a n t? .......................
f — Sont-ils déjà venus de S. P a u l o ? ..............................
g — Avez-vous déjà été à P a r i s ? .......................................
3. Complétez ces phrases en utilisant les mots du Voca­
bulaire :
a — Voilà le f_____ qui porte le c_____ ; son sac est
t __________
b —i Pour a______une lettre il faut y coller d e s ______ :
c — Je chercherai le numéro de votre t______ dans cet
a ____ des T _____ ..
d __ Il y a des gens qui d _____ leurs lettres dans la
b ____ aux ___et oublient d’inscrire l’a ______ du
d ____ sur F e___ .
e __ J ’ai un p______de radio, un autre d e ______ et un
ph______dans ma salle à manger.
4. Conjuguez à toutes les personnes:
a — J ’ai écrit m a lettre; je la glisse dans l’enveloppe et
je la cachette ............................................................
b __ J ’irai au bureau de poste et je jetterai la lettre
dans la boîte ...............................................................

Pas de n o u ve lle s, bonnes n o u ve lles

[ 71 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON SE IZ E
SEIZIÈME LEÇON
16
UN D IA L O G U E
(Scène à jouer)

— Où vas-tu comme ça Paul?


— Je vais au bureau de poste.
— Pour quoi faire?
— Je vais expédier ce paquet;
ce sont des revues et des
journaux que j ’envoie à mon
frère.
— Où habite-t-il, ton frère,
m aintenant?
— Il habite, depuis quelque
temps, à São Paulo.
— E t comment feras-tu pour
l’affranchir, ce paquet?
— J ’y collerai des timbres.
— Les as-tu déjà achetés?
— Non, je les achèterai au gui­
chet des timbres où il y a
un employé qui les vend.
— Écoute, est-ce que tu n’as pas
oublié d’inscrire ton nom sur
le paquet? Il faut mettre le
nom de l’expéditeur.
— Oh! c’est vrai, je l’ai oublie.
Ne *. Comme je suis distrait!
Tu es hîp^1S £*ran(Is hommes sont distraits.
Au revoir ^ *Merci, et à tout à l’heure!

Generated by CamScanner from intsig.comr 721


GR A M M A IRE:
LES V E R B E S EN ENIR
Attention : Ce groupe comprend les verbes venir et tenir
et leurs composés.

VERBE

Mode Indicatif

Présent Imparfait Passé Composé


Je vien » Je ven Je suis ven
Tu vien Tu ven Tu es ven
Il vient Il ven Il est ven
Nous ven Nous ven Nous sommes ven
Vous ven Vous ven Vous êtes ven
Ils vienn Ils ven Ils sont ven

Mode Conditionnel Mode Impératif

Futur Présent Présent


Je viendr Je viendr ou
Tu'viendr Tu viendr Futur
Il viendr Il viendr
Nous viendr Nous viendr Vien
Vous viendr Vous viendr Ven
Ils viendr Ils viendr Ven

Mode Subjonctif Mode Infinitif


Présent Présent
venir
Que je vienn
Que tu vienn
I
Qu'il vienn Mode Participe
Que nous ven
Présent Passé
Que vous ven
Qu'ils vienn ven ven

Ce verbe et ses composés devenir, revenir, se sou­


venir, etc. se co n ju g u en t avec l'auxiliaire etre

[ 73 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
VERBE T E N IR

Mode Indicatif

Imparfait Passé Composé


présent
Je tenais J'ai tenu
Je tien^ Tu tenais Tu as tenu
Tu tiens H tenait Il a tenu
Il tient Nous tenions Nous avons tenu
Nous tenons Vous avez tenu
Vous tenez Vous teniez
Ils tenaient Ils ont tenu
Ils tiennent

Mode Conditionnel
Présent Mode Impératif
Futur
Je tiendrai Je tiendrais Présent
Tu tiendras Tu tiendrais ou
Il tiendr i Il tiendrait Futur
Nous tiendrons Nous tiendrions Tiens
Vous tiendrez Vous tiendriez Tenons
Ils tiendront Ils tiendraient Ten

Mode Subjonctif Mode Infinitif


Présent Présent

Que je tienne Tenir


Que tu tiennes
Qu'il tienne Mode Participe
Que nous tenions
Que vous teniez Présent Passé
Qu'ils tiennent tenant tenu

Ce verbe et ses composés appartenir, contenir, entretenir,


retenir, etc. se conjuguent avec l'auxiliaire avoir.

E X E R C IC E S

Remplacez les points par le verbe T E N IR ou ses com­


posés:
h S 6 ^ Vre ne m > .......... P a s î il n’est pas à moi.
c Z x r r .......... ^ D ieu et à nos parents.
os l i v r e s .............. b eau co up de gravures.

[ 74 ]
by CamScanner from intsig.com
d — J e .......... toujours beaucoup à mes livres.
e — Il faut que t u .......... cela.
2. Conjuguez à toutes les personnes:
a — Ce livre est à moi, il m ’a p p a r tie n t,..........................
b — J ’ai obtenu ce que je voulais et je suis revenu, . . . .
c — Je deviens peu à peu un bon é lè v e ,............................
d — Je me suis souvenu de mes a m i s ,...............................
3. Rem placez les points p a r : LE, LA, EN, Y, L*:
a — Avez-vous fait votre devoir? Oui, j e .......... ai fait.
b — A-t-il copié sa leçon? Non, mais i l .......... copiera
demain.
c — Combien de livres avez-vous? J ’ .......... ai quel­
ques uns.
d — J ’étais au collège mais il n ’.......... était pas.
e — J ’ai un cahier et P a u l .......... a trois.
f — Mes parents vont à Santos mais moi je n ’ ..........
vais pas.
g — Il était à São Paulo et i l .............est revenu il y a
trois jours.
4. Écrivez dans les parenthèses le rapport qu’il y a entre
les m ots de chacun des groupes suivants:
a — avec et sans ( ...................................- .)
b — allée et allée ( .......................................)
c — départ et arrivée ( .......................................)
d — vieux et nouveau ( ....................................... )
e — sang et sans ( ....................................... )
f — tant et temps ( ........................................)
g — beau et joli ( ....................................... )

[ 75 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON DIX-SEPT 1
d i x -s e p t i è m e LEÇON

LECTURE:

UN MARIAGE
En juillet nous avons nos petites vacances. Cette
année elles ont été marquées p a r un événement qui m'a
beaucoup frappé: le mariage de ma tan te Colette. Ce
mariage a eu lieu le 16 juillet, à 1 eglise de notre ville.
Je n’oublierai jam ais ce jour-là, car pour la pre­
mière fois j'ai porté un pantalon ce qui, est quelque
chose d'important dans la vie d’un g a rç o n ... Je me
rappelle que notre église était ornée de roses blanches
et tout illuminée et qu’il y avait beaucoup de monde:
toute notre famille et celle du fiancé de ma tante y
étaient présentes.
Que tante Colette était belle dans sa robe de satin
blanc à longue traîne, son voile de tulle retenu à la tête
par une couronne de fleurs d’oranger! Elle tenait
gracieusement son bouquet! C'est papa qui l’a con­
duite à l’autel, tandis que maman m archait avec M.
Bellay, le fiancé.
Aussitôt après la cérémonie, les nouveaux mariés
ont reçu les compliments de leurs amis et se sont rendus
c ez nous où il y a eu un repas de noce.
Au bout de quelque temps, ma tante et son époux
n r l X rieÜrés’ car le lendemain m atin ils devraient
Europe6 8 Pour leur voyage de noces, eîî

r 7« i
Generated by CamScanner from intsig.com
V 0 C AHUL A IR E
le fian cé, la fia n c é e , le m a r ié , la m a riée, l’ép ou x, l’ép o u ­
se, le m ari, la fe m m e , le v o ile , la co u ro n n e, les fia n ç a il­
les, la lu n e de m iel, le p rêtre, le cortège, le festin , l’in v i­
té; — jo y e u x ; r e lig ie u x , im m o r tel, fid è le ; — se m arier,
rassem bler, ju rer, v o y a g e r ; — a v o ir l’air con tent.

CONVERSATION :

a —• Quand avons-nous nos petites vacances?


b — Comment ont-elles été m arquées cette année?
c — Quel a été le jo u r du m ariage?
d — Pourquoi n ’oublierai-je jam ais ce jour-là?
e — Comment tante Colette était-elle vêtue?
f — Qui l’a conduite à l’autel?
g — Qui m arch ait avec le fiancé?
h — Qu’est-ce que les nouveaux m ariés ont reçu?
i — Qu’est-ce qu’il y a eu ensuite?
j — Que devraient-ils prendre le lendem ain m atin?

------------------------- G R A M M A I R E : ------------------------

LES PRONOMS RELATIFS


Les pronoms relatifs sont:
qui = lequel, laquelle, lesquels, lesquelles = comme
sujet
que = ” ” . ” ” “ comme
complément direct d’objet:
Le livre qui est sur la table est à moi. (sujet)
Le livre que vous voyez est à moi. (compl. dir.
d’objet).
quoi —: généralem ent précédé de préposition <=s quelle
chose
Je sais à quoi vous pensez.
Je sais de quoi il parle
dont — duquel, de laquelle, desquels, desquelles.
Le livre dont je vous parle est sur la table.

[ W 1
o t : i it:i d i e u u_y u d i i l o u d i n it:i m u n i ii i i i i y .o u i i i
~ 1__ dans lequel, dans lesquels, dans laquelle, dans les-
0U quelles:
Voici la salle où nous avons nos leçons.

EXERCICES

1. Remplacez les points par le pronom relatif ou inter­


rogatif convenable:
a — C’est m a t a n t e ...........se m ariait.
b — L’eau est la b o is s o n .......... je préfère.
c __ J ’ai un l i v r e .......... est très intéressant.
d — C’est C o r n e ille ...........a fait la tr a g é d ie ............je
viens de lire.
e — Les e n f a n t s ..........m entent sont méprisables.
f — J ’ai vu l’enfant à .......... le professeur à prêté son
livre.
g — Souvenons-nous des b i e n f a i t s .......... Dieu nous a
concédés.
h — La charité est la m onnaie a v e c .......... nous ache­
tons le ciel.
2. Faites le féminin'.
Cet homme est un bon époux. Le m ari fidèle à sa pro­
messe est heureux. Un vieux grand-père racontait des
histoires à son petit-fils. Le m aître de mon petit ami
est parti en vacances. Quel beau petit garçon!
3. Utilisez dans des phrases les groupes de mots suivants :
a — mariage — heureux — faire,
b —- m ari — immortel — promettre,
c — y avoir — noce — joyeux.
4. Conjuguez:
a — pas oublier ses amis (passé composé et impéra­
tif)
•b —. porter un pantalon quand on sera grand (futur;
5. Terminez les phrases suivantes:
a — Après la cérémonie religieuse ................................
b — En sortant de l’église ................................................

Ü [ 78 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
c — Les invités se sont ra ss e m b lé s ....................................
d «— Il avait l’air c o n t e n t .....................................................

6. D ictée:

UN JEUNE MÉNAGE
Pittoresque des premiers jours de l’existence commu­
n e . . . Pierre et Marie parcourent, sur leurs fameuses
bicyclettes, les routes de Ile-de-France. Us déjeunent
assis sur la mousse des clairières, d’un peu de pain et
de fromage, de pêches, de cerises. Chaque soir, ils
s’arrêtent à l’aventure dans une auberge inconnue.
Lorsqu’ils veulent explorer des tailllis, des rochers, ils
coupent leur voyage d’une promenade à pied..........
ÈVE CURIE (MADAME CURIE)

r 79 i
Generated by CamScanner from intsig.com
8
LEÇON DIX-HUIT
DIX-HUITIÈME LEÇON

LEC TU R E:

LA CAMPAGNE
(Morceau à jouer)

— Jean-Pierre, où as-tu passé tes vacances?


— À la campagne, dans une petite ferme.
— C’est curieux, à notre âge on préfère la ville et tout
ce qu’elle nous apporte de vie, d’agitation, de pro­
grès. Est-ce quelque raison particulière qui te fait,
aimer la campagne?
— Non, c’est tout simplement parce que je l'aime. J ’ai­
me la nature, et rien que la campagne pour nous la
montrer dans toute sa splendeur. J ’aime les arbres
avec leurs fruits savoureux, le parfum délicat des
fleurs champêtres, le réveil au matin, aux doux ac­
cords des chants des oiseaux. J ’aime encore la paix
dont on jouit à la campagne et que la ville ne saurait
nous p ro cu rer... On vit pleinement à la campagne,
avec ses campagnards, ses moutons, ses bœufs, ses
chevaux. . .

[ 80 ]
uy uamocaririer nom irusiy.cum
_ C'est merveilleux tout ce que tu me racontes là.
Continue. Que fais-tu à la campagne?
— On a tan t de choses à
faire à la campagne
que la journée est
trop courte pour les
réaliser toutes. . . On
se lève de bonne heu ­
re, juste avec le lever
du j o u r ... Les oi­
seaux v o u s appel­
lent. .. E t le verger,
aussi, avec ses fruits
exquis. . . On visite la
basse-cour, l’écurie,
les étables... On mon­
te à cheval et on s’en
va à la ferme voisine
où des amis vous attendent
pour une promenade à la ri­
vière . . . On s’y baigne. . .
on s’amuse. . . On revient dé-
je ijn e r... On se raconte les
derniers événements. . . On
joue aux cartes, aux échecs. . .
E t le temps f u i t . .. on ne s’en
aperçoit point. . . Il faut ren­
trer à la ferme car il fait déjà
n u i t.. E t voilà une journée
qui s'est écoulée. . .
Jean-Pierre, tu m’étonnes
bien. Les vacances prochai­
nes, je les passerai dans ta
ferme., entendu?

r si i
oy uambcanner rrom intsig corn
__ Ce sera un gran d p laisir pour mes parent
pour moi, aussi, mon cher a m i . . . ts et
— Merci.

VOCABULAIRE:

le ferm ier, la grange, la b erg erie, le b erg er, la niche, le


pré, le bois, le feuillage, la vallée, l’outil, — laborieux,
infatigable, m atin al, vigilant, ro bu ste, paisible, utile;
se reposer, bouger, a id e r à, s’envoler, frissonner, volti­
ger; — d o rm ir à poings fe rm é s ; co u ch er à la belle étoile;
se re n d re com pte de.

E X E R C I C E S

1. Mettez au P A SSÉ COMPOSÉ les verbes entre paren­


thèses:
On (aller) ju s q u ’à la riv iè re et on (s’y baigner). À la
maison on (jouer) au x cartes, on (faire) une partie
de dames, on (écouter) la T.S.F., on (feuilleter) des
revues. Les fem m es (trico ter) et (raccommoder) des
bas. Les enfants (aid er) aux tra v a u x de la ferme.
2. R épétez ce m ê m e exercice (n .° 1) en m e tta n t les verbes
à IM P A R F A IT .

G R A M M A I R E :

A — LE FÉMININ DES A D JE C T IF S (suite)


Voici encore des ad jectifs d o n t le fém in in présente
des p articularités:
1) gentil — gentille, nul. — nulle,
doux — douce. v ie u x — vieille,
faux — fausse, sec — sèche,
pareil — pareille, fra is — fraîche,
blanc — blanche. p u b lic — publique*

Generated by CamScanner from intsig.com


r 82 1
Les adjectifs en et doublent le t et ajoutent Ve muet
(violet, violette; net, nette, muet, muette) ; mais les
adjectifs: complet, concret, discret, in q u ie t,.. . font
au féminin: complète, concrète, discrète, inquiète,...
Les adjectifs beau, nouveau, fou, vieux font devant
une voyelle et un h m u e t: bel, nouvel, foi, vieil.
Ex.: Un bel animal. Le nouvel an. Un fol homme.
Un vieil ami.

B — LE VERBE PRONOMINAL

CONJUGAISON DU VERBE PRONOMINAL S'AMUSER


Mode i. ticatif
Présent Imparfait
Je m'amus e Je m'amus ais
Tu t'amus es Tu t’amus ais
Il s'amus e Il s'amus ait
Nous nous amus ons Nous nous amus ions
Vous vous amus ez Vous vous amus iez
Ils s'amus ent Ils s'amus aient

Passé Composé Futur

Te me suis amus é Je m'amus erai


Tu t'es amus é Tu t'amus eras
II s'est amus é Il s'amus era
Nous nous sommes amus és Nous nous am us eron s
Vous vous êtes amus és Vous vous am us erez
Ils se sont amus és Ils s'amus eront

Mode Conditionnel Mode Impératif Mode Subjonctif


Présent Présent ou Futur Présent
Je m'amus erai s Que je m’amus e
Tu t'amus erai s Amuse-toi Que tu t’amus es
Il s'amus erait Qu'il s'amus e
Nous nous amus erions Amus ons-nous Que nous nous amus ions
Vous vous amus eriez Que vous vous amus iez
Ils s'amus eraient Amusez-vous Qu’ils s’amus ent

Mode Infinitif Mode Participe


Présent Présent Passé
S'amus er s’amus ant. s’étant amusé

!
r 831
Generated by CamScanner from intsig.com
EXERCICES

3. C o n ju g u e z:
a — Se co u ch er ta rd et se lever tôt (présent
b — Ne pas s’a m u se r en classe • (nassp L lr>
im p é ra tif). ^posé ^
4. Écrivez au p lu r ie l:
a — L a cam p ag n e nous attire p a r son charme (
b — Je m e p résen te chez m on ami. ( .........'
c — Il s’est, p résen té chez son ami. ( .............J
d —- Qu’il est b eau ce cham p cultivé! ( .........'
e — Le bois se rem p lit de muguet. ( .......'
f — L ’oiseau p ré p a re ra son nid. ( ># \
5. Faites le fé m in in des expressions suivantes:
Un vieux garçon; ce bel en fant; m on nouvel ami; un
gentil petit élève; un doux petit prince; un écolier sage
et actif; m on gran d-p ère vieux et discret; ce vieil hom­
me inquiet; ces nouveaux élèves; ces messieurs délicats.
6. D onnez un syn o n ym e a u x a d je c tifs :
F o rt — tranquille — utile — actif — aimable — en­
combré.
un geste n aturel — une a t t i t u d e .............. ; mon frère ju­
m eau — un élève appliqué — un hom m e espagnol — un
élève atten tif — un m onsieur venf — un garçon loyal.

UNE CHARADE
Cinq voyelles et une consonne,
E t vous aurez m on joli nom.
E t je porte sur m a personne
De quoi l’écrire sans crayon.
(nüdsjo)

Les jours se suivent e t n e se r e s s e m b le n t PaS*

_________________________ r 8 4 1
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON DIX-NEUF
DIX-NEUVIÈME LEÇON

LEC TU R E:

LE D ÉPA R T DU PAQUEBOT
Monsieur Bellay et sa jeune épouse sont déjà à
bord sur le pont, au milieu des autres passagers. Ils
vont p a rtir en voyage de noces, pour leur lune de miel.
Ils s’appuient au bastingage et suivent des yeux les pré­
paratifs du départ. Les parents et quelques amis, qui
sont venus les voir p artir et leur souhaiter un bon
voyage, sont encore sur le. quai. Ils ont déjà fait leurs
adieux. Soudain on entend un long gémissement : c'est
la sirène du paquebot qui annonce le moment du départ.

[85]

Generated by CamScanner from intsig.com


Les matelots retirent les
passerelles et lèvent 'les
amarres.
Le paquebot lève l’ancre
et commence à bouger, tire
par un remorqueur. Le voilà
qui s’éloigne lentement en
f e n dles flots de sa proue
a n t

f iè r e .. . Comme il est deja

loin !... Dans quelques mi­


nutes on n’en verra que les
cheminées. . . et puis. ..
Ceux qui ne sont pas
partis sont encore sur le
quai et continuent d’agiter
leurs mouchoirs blancs. . .

VOCABULAIRE
Ici jg j
Poupe, le g o u v e r n a i J6nav*re » cheminée, le mât, la
& ,e Pilote!T c o ’ * C;:bine’ le s* o n , le hublot, la
ph Ux‘ ra Pide- __ «liant, l ’équipage; — énorme,
esca?61’ ^ c h a r g e r njin»VIglI?r > em barquer, débarquer,
escale. «er- P’ioter, d .rig e r; - j e t e r l’ancre, faire

Generated by CamScanner from intsig.comT 86 1


CONVERSATION

a — Où sont M. Bellay et son épouse?


b — Qu’est-ce qu’ils vont faire?
c — Où s’appuient-ils et que suivent-ils des yeux?
d — Que sont venus faire, au quai, les parents et les
amis?
©— Qu’est-ce q u ’on entend soudain ?
f — Que font les matelots?
g ■— Comment le paquebot commence-t-il à bouger?
h — Com m ent s’éloigne-t-il?

LES VERBES EN VIRE (CONDUIRE)

Mode Indicatif
Présent Imparfait Passé Composé
Je cond uis Je cond uisais J'ai cond uit
Tu cond uis Tu cond uisais Tu as cond uit
Il cond uit Il cond uisait Il a cond uil
Nous cond uisons Nous cond uisions Nous avons cond uit
Vous cond uisez Vous cond uisiez Vous avez cond uit
Ils cond uisent Ils cond uisaient Ils ont cond uit
Mode Conditionnel Mode Impératif
Futur Présent Présent ou Futur
Je cond uirai Je cond uirais
Tu cond uiras Tu cond uirais Cond uis
II cond uira Il cond uirait
Nous cond uirons Nous cond uirions Cond uisons
Vous cond uirez Vous cond uiriez
Ils cond u iront Ils cond uiraient Cond uisez
Mode Subjonctif Mode Infinitif
Présent Présent
Que je cond uise cond uire
Oue tu cond uises
Qu’il cond uise M ode Participe
Oue nous cond uisions
Que vous cond uisiez Présent Passé
Qu'ils cond uisent cond uisant cond uit

Sur ce verbe on conjugue: construire, détruire, instruire, Intro­


duire, p ro d u ire...

r 87 î
Generated by CamScanner from intsig.com
EXERCICES

1 Employez les mots qui conviennent :


Le paquebot est arrivé; il_^_____ l’ancre; au ,
quelque temps il______ l’ancre car il va partirT~Ces0nt
le s ______ qui retirent les ______ et lèvent les
Sur le , la foule des curieux regarde les
_____ . qui, sur l e s ______s’accoudent a u ______
2. Dites com m ent s'appelle Vhomme:
a — Qui pilote un a v io n ;....................................................
b — Qui pilote un n a v ir e ;..................................................
c — Qui dirige un train; ..................................................
d —, Qui dirige une automobile; ....................................
e — Qui dirige un tramway; .......................................
f — Qui dirige un collège; ................................................
3. Conjuguez:
a — écrire une page de latin et la traduire (présent et
futur)
b — conduire son frère à l’école (imparfait et impéra­
tif)
c — s’instruire et préparer son avenir (futur et passé
composé).
4. Donnez Vantonyme de:
a — Pamour — e — neuf
b — la pôupe — f — lent
c — insignifiant — g — modeste
d — monter — h — débarquer
5. Donnez un homonyme de:
a — ancre — d — tant
b — sang — e — poing
c — maux — f —. mois

6. Rédaction :
MES VACANCES
iQuand les avez-vous? Qui va avec vous? Où les
-vous? Parlez de vos distractions, de vos jeux. Com
«e jours durent-elles?)

[ 88 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON VINGT
VINGTIÈME LEÇON

LECTURE:

LA CIGALE ET LA FOURMI
La cigale ayant chanté tout l'été
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la fourmi, sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelques grains, pour subsister
Jusqu'à la saison nouvelle.
— Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l'août, foi d'animal,
Intérêt et principal.
[89 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
La fourmi n’est pas prêteuse,
C'est là son moindre défaut.
— “Que faisiez-vous au temps chaud?
Dit-elle à cette emprunteuse.”
— “Nuit et jour, à tout venant,
Je chantais, ne vous déplaise”.
— Vous chantiez, j ’en suis fort aise,
Eh bien, dansez maintenant! la f o n t a in e

V O C A B U L A I R E :

le printem ps, l’été, l’autom ne, l’hiver; la pluie, la cha­


leur, le froid, la misère, la souffrance, la faim, la diset­
te, la soif; le blé, le pain, l’argent, le chant; — froid,
sévère, im prévoyant, prodigue, parcim onieux; — dépen­
ser, épargner, gaspiller, dissiper, économiser, prêter,
em prunter.

CONVERSATION :
La cigale a-t-elle travaillé pendant l’été?
Que lui est-il arrivé?
Qu’est-ce qu’elle a fait alors?
La fourm i est-elle prêteuse?
Qu’est-ce qu’elle a demandé à la cigale?
Quelle a été la réponse de celle-ci?
Quel conseil la fourmi a-t-elle donné à la cigale?

------------G R A M M A I R E : ------------------ ------

LA FORMATION DE MOTS
1. Voici les.principaux préfixes servant à former des
mots composés : a, anti, bi, con, contre, com dé, dis,
ex, en, im, in, re, pré, pro, sur, trans.
2. Voyons m aintenant quelques suffixes formatifs des
mots dérivés: agne, âge, aire, ais, ain, esse, eux,
able, ible, ien, ier, ité, ois, të, on, u, . . .

[ 90 1
Generated by CamScanner from intsig.com
EXERCICES

1. Form ez un composé avec les préfixes ci-dessus et les


mots d o n n és:
néant ( ) prise .)
social ) dilection )
porter ) vision )
faire ) complet )
m onter . ) visible
dent ) poison
jeter ( , ) semblable )

Avec chacun des mots suivants, formez un mot nouveau,


en y ajoutant les su ffix e s : TÉ, ITÉ, ESSE, AGE, AIRE,
ATS, AIN, IEN, 1ER:
bon ..............) feuille
( ....................................
beau ( ...................... ) Rome
immense ( ......................) Brésil
fin ( ......................) salut
France ( ......................) cerise
pays ( ......................) poire

Mettez les pronoms relatifs convenables:


C’est moi ai fait cela. C’est lu i------- m’a dit
a
de *
venir. Ta
La iMffale
cigale, avait chanté
fajre tout 1ete dis
C e ______tu ne
savait pas c e _ — niaii,eur tu te plains, tu l’as
là n’est pas vrai. Le m alh eu r-----
bien mérité. Tu ne m’as pas encore rendu le livre .-------
je t’ai prêté.

4. Complétez avec les mots qui conviennent:


de 1’ et 1’
Le est la plus belle des auatre
•alors
ete l a ----------et» i h * ____ ^oit p as
des vêtements
veieiueui» frais et .C’est avec du
M , *m ™ w - S T p i . « h o = r « - , . . p . . p
il gaspille toute — — fortune.

[ 91 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
5. D i c té e :

LE PARESSEUX
Un paresseux n’est bon à rien. Tout ce qui est
sérieux le fatigue. On devrait lui faire passer sa vie
sur un lit de repos. Travaille-t-il, les moments lui pa­
raissent des heures. S’amuse-t-il, les heures ne lui parais­
sent plus que des moments. Tout son temps lui échappe;
il le laisse couler comme l’eau sous les ponts.
( P ’APRÈS FÉNELON)

UNE ANECDOTE

Crillon fut un homme de guerre français, très coura­


geux et très célèbre. Il fut l’ami et le compagnon d’ar­
mes du roi Henri IV. Il écrivit un jo u r à ce roi:
— “Sire, trois mots seulement: argent ou congé.” •
— “Crillon, répondit le roi, quatre mots: ni l’un ni
l’autre”.

t 92 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
l e ç o n v in g t e t u n

VINGT ET UNIÈM E LEÇON

E X E R C IC E S DE R EVISIO N
1. Faites le fé m in in :
Mon frère est gentil =
Mon petit neveu =
Son beau cousin =3
L’élève est studieux =
Cet homme est un bon musicien t=
Mon oncle est brésilien —
2. Faites le pluriel:
J ’ai vendu ma maison à mon ami.
Il a acheté un clou.
Qu’il est gros ce chou-là !
J ’ai mal au genou.
Elle a fait le principal exercice.
Cet enfant n’étudie pas sa leçon.
3. Corrigez, s'il y a lieu, les phrases suivantes :
J ’ai acheté papier et encre. Il a venu au collège avec sa
amie. Nous avons sorti avec notre amis. Y a-t-til des
bons élèves ici. Je n’ai copié pas cet devoir. J ’ai été à
Paris l’année dernière. J ’ai toujours aimé la pêche et
la chasse. Il faut que nous obéissons. Ces oiseaux out fait
son nid. Nous avons acheté beaucoup de bijous.
4. Dites, à votre camarade qu'il:
copie sa leçon: ( ............................ .......... )
ne bavarde pas: ( ...................................................)
obéisse à son m aître: ( ............................................ . . . )
reçoive bien ses amis: ( ..................................... ............)

[ 93 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
5. Faites le fém in in des adjectifs s u iv a n ts :
premier, dernier, attentif, doux, pieux, faux, nouveau
pareil, trom peur, blanc, gros, frais, sec, public, paresseux
neuf.
6. Écrivez en toutes lettre s:
16 ( . . ................................. ) 70 (
•)
20 (.............................) 80 (
•)
21ç ( .................................... ) 82 (
22 (.............................) 100 (
•)
)
30 ( .................................... ) 1 0 1 ( ...............................................................................
40 ( .................................... ) 1 1 0 ( ...............................................................................
51 ( .................................... ) 268 ( ........................
53 ( .................................... ) 589 ( .......................... *)
64 ( .................................... ) 695 ( ...................... )
69 ( .................................... ) 1000 ( ............................ )
7. Écrivez l'ordinal en toutes lettres :
9* (• ) 80e ( ................................. )
11e (. 84e ( ..................................)
16e (. 90e ( ..................................)
20e (. 100e ( ................................)
21e (. 121e ( ....................... ........ )
41e (, 254e ( .................................. )
60e ( ) 385e ( .................................. )
8. Donnez un antonym e aux mots suivants :
sympathie dedans
richesse épargner
inférieur froid
bon faible
faux triste
distrait m ortel
9. Analysez les hom onym es su iv a n ts:
f le sort ----- --
r haut
1 je sors i
------- f eau
- {

août Ç m aître
ou < m ètre
i où
l m ettre

T 94 1
Generated by CamScanner from intsig.com
10. R e m p la c e z les p o in ts p a r un p r o n o m r e la tif ou i n d é f i n i :
a — L a l e ç o n ...........je viens de lire est la p lu s co u rte
d e ...............................................................
b — A vez-vous v u l’h o m m e ...........é ta it là?
c — .........m o u rro n t un j o u r ..............ils ne connaissent
pas.
d — L e p a q u e b o t ...........vous avez vu s ’appelle M arie-
-Anne.
e — ...........ne doit p as b a v a rd e r en classe.
f — Voici le l i v r e ...............vous m ’avez prêté.
g — ...............a ses d é f a u t s .................. il doit corriger.
h — L ’h o m m e .......... le fils est m ort, n ’est pas venu.
i — Où est l’e n f a n t ...............vous m ’avez p a rlé ?
11. E m p lo y ez les verbes DIRE et FA IRE:
a — Il faut que v o u s .......... toujours la vérité.
b — Vous n ’avez p a s ................ce que vous avez . . . . . .
c — Que m e .......... vous? Je ne v o u s .................rien.
d — Qu’est-ce que v o u s .............. là? J e ..................mon
exercice.
12. Conjuguez à toutes les personnes:
a — Je m ’éloignerai des mauvaises c o m p a g n ie s,...........
b — Je me suis levé tôt ce m a t i n , ......................................
c — J ’ai ouvert mon livre m ais je n ’ai pas trad uit m a
l e ç o n .............................................................
d — Si j ’obtenais ce que je désire, je serais heureux, . .
e — Je viendrai et je vous dirai ce que je s a i s ...............
13. Em ployez dans des phrases les adjectifs ci-après au
superlatif relatif :
a — studieux — élève — Louis
b — précieux — or — métaux,
c — cigale — im prévoyant — insecte
d — Brésil — grand — pays.

[ 95 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
l e ç o n v i n g t -d e u x

VINGT-DEUXIÈME LEÇ O N

LECTURE:

LES VOYAGES À PIED

agréable qu,e (f’aHer'V111^ m£Jnï®re de voyager plus


pan à s o n " A Î S Z '8* à pied f on
et si peu d’exercice m1’1 ^ a ®a volonté, on fait tant
on.se détourne à drnif-A veut- 9 n °^serye tout le pays ;
Qui flatte; on s'arrête à ^ & ai?che ; ?n examine tout ce
Ç ls\je une rivière? iP la Points de vue. Aper-
ous son ombre- une °„0I.e ’ un ^°is touffu? je vais
te6x les minéraitt°pel J'e la 7 isite ; une carrière?
Penrtt -nstant que ie m,(^art?ut_°ù je me plais, j ’y res-
ni des chevaux ni ?nuie>Je ni’en vais. Je ne dé-
Ux ni du postillon.
J. J. ROUSSEAU

by CamScanner from intsig.com[ 96 1


VOCABULAIRE

la façon, le chevalier, l’arrêt, la volonté, le paysage, le


paysan, l’observation, l’exam en, ,1a flatterie, le flatteu r,
le mensonge, la vérité, le ruisseau, le fleuve, l’or, le fer,
le plomb, l’argent, le platine, le plaisir, la satisfaction,
l’ennui; — ennuyeux, rigoureux, correct, fatigué, délas­
sé; — s’ennuyer, cueillir, dépendre, apercevoir; — au
pas, au trot, au galop, à pied, à bicyclette, en voiture.

CONVERSATION :

a — Quelle est la m anière la plus agréable de voyager?


b — Quand est-ce qu’on part?
c —• Quand s’arrête-t-on?
d —• Qu’est-ce qu’on examine, en voyage?
e —< Que fait-on si on aperçoit une rivière? une car­
rière?
f — Où restez-vous, alors?
g — Quand est-ce qu’on s’en va?
h — Est-ce que vous dépendez de quelqu’un?

---------- ------ — G R A M M A I R E : -------------------------

A — LES INTERROGATIFS
1. Le mots quel, quelle, quels, quelles, deviennent
des adjectifs interrogatifs, s’ils se trouvent dans
une phrase interrogative: — Quel jo u r est-ce, au­
jourd’hui?
— Quelles leçons ont-ils ce m atin?
2. Ces adjectifs sont des pronoms interrogatifs s’ils >
. ne sont pas suivis d’un nom : Quels sont ces enfants-
-là?
Quelle est votre tâche?
3. Les pronoms relatifs: qui, que, quoi, lequel, auquel,
duquel, sont aussi des pronoms interrogatifs s’ils
sont employés dans une phrase interrogative.
Ex.: — Qui est-ce? Que faites-vous? À qui parle-
-t-il? Laquelle voulez-vous?

L c 97 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
B — PARTICULARITÉS DES VERBES EN ER
R em arquez bien le p ré se n t de l ’indiraH r
verbes-ci: 14111 «e cgg
acheter je te r appeler
j’achète je je tte j ’appelle
tu achètes tu jettes tu appelles
il achète il je tte il appelle
nous achetons nous jeto n s nous appelons
vous achetez vous jetez vous appelez
ils achètent ils ie tte n t ils appellent
em ployer espérer
j ’em ploie j ’espère
tu em ploies tu espères
il em ploie il espère
nous em ployons nous espérons
vous em ployez vous espérez
ils em ploient ils espèrent
A ^ es verbes ont encore la m êm e irrégularité aux
m em es personnes du p ré se n t du subjonctif et à toutes
es personnes du fu tu r et du conditionnel. Cependant
es verbes tels q u 'espérer conservent l’accent aigu au fu­
tu r et au conditionnel.

e x e r c i c e s
5 e« « les adjectif*
Î l^ v o ' ° U Pr°n0ms interrogatifs à la place

ma/n?1” dÆ e?aJeZ'V° Us déJà fa<ts? ,ivre es-tu


pas — - ^ eû r e ^ t : f ^ ° n dois-tu étudier pour de-
__ " ;— exercice 1P n~ *en ce moment? Je ne sais
Ies devoirs ^ ° fesseu,r nous a dit de faire.
s. np «ont UF aPr^s_^emain?
auioiirfj».
lourd hn,*9 «ont pas v e n u s? ______ t ^ T f n isont
t^

[ 98 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
2. Analysez cette phrase:
Les — parents —
bons — et —
fils — leur —
aiment — obéissent —
leurs — toujours —
3. Employez convenablement les pronoms interrogatifs:
_____ _ est-ce qui p arle?_____ est-ce que tu fais là?
_____ font-ils d*ans la cour? À ______ et à ______ pensez-
-vous? De ces trois rom ans______ avez-vous déjà lu?
______de ces jeunes filles est-elle ta sœur? ______ vous
a-t-il promis?
4. Écrivez cette phrase aux trois personnes du pluriel:
‘On p art à son moment, on s’arrête à sa volonté, on fait
tant et si peu d’exercice qu’on veut.”
5. Donnez une tournure synonyme à ces phrases:
a — Je ne conçois qu’une chose plus agréable que celle-
-ci.
b — J ’ai écrit seulement deux pages de français.
6. Conjuguez à toutes les personnes:
“Partout où je me plais, j’y reste”
7. Conjuguez ces expressions-ci:
a — acheter de beaux romans (au présent)
b —- s e rappeler de sa décision, (au futur)
c — jeter son argent p ar la fenêtre, (au passé composé)
d — employer bien son temps, (au conditionnel)
e __ préférer le cinéma au théâtre, (au présent)

Chassez le naturel il revient au galop.

[ 99 ]
o e iitM d ie u uy o a iilo u a in ie i n u n i n iib iy .ü u iii
LEÇON VINGT-TROIS
VINGT-TROISIÈME LEÇON

LECTURE :
LE S P R O F E S S IO N S
Un problème sérieux et de
très graves conséquences se pré­
sente aux jeunes gens entre
quinze et vingt ans : le choix de
leur profession. Leur avenir
dépend, en grande partie, du
choix qu'ils auront fait. Voilà
pourquoi nous devons examiner
nos inclinations naturelles, pe­
ser le bon et le mauvais côté de
telle ou telle profession, et alors
choisir scrupuleusement celle
qui convient à nos aptitudes et à
nos goûts.
Les professions libérales
sont nombreuses. On peut être
architecte, ingénieur, médecin,
avocat, professeur, musicien,
dentiste, peintre, infirmier,
pharmacien, chimiste, etc.
La carrière des armes se
duit beaucoup notre jeunesse:
L’armée, l’aviation, la marine
attiren t des milliers de jeunes
gens — des futurs officiers-7-
tous soucieux d’apprendre à dé­
fendre leur Patrie.
Il y a encore ceux qui Pie'
fèrent- les fonctions publiques,
[ 100 1
Generated by CamScanner from intsig.com
ce sont les fonctionnaires de
PÉtat.
D 'autres font profession de
religion en se consacrant d'une
manière complète au service de
Dieu, tels que les prêtres, les re­
ligieux et les religieuses. Ils se
dévouent encore à renseigne-
ment de la jeunesse.
Le commerce et l'industrie
sont les deux professions qui
constituent les sources du pro­
grès d'un pays. Aussi occupent-
-elles plus de monde que les au­
tres. Enfin, n'oublions pas les
artisans et les ouvriers, en géné­
ral, qui contribuent énormément,
eux aussi, au progrès du pays.
Retenons, maintenant, ceci : quelle que soit la pro­
fession que nous ayons choisie, exerçons-la dignement
et avec entrain.
VOCABULAIRE
le m étier, l’atelier; le remede, la maladie, l’ordonnance,
le flacon, le client; le libraire, le livre broché, la librai­
rie, l’illustré; le cabinet, la pharmacie, la consultation;
la médecine, le droit, renseignement, le diplomate, la
diplom atie, le diplôme, le brevet; — habile, dangereux,
am er, relié, cher, bon m arché; — commander, préparer,
choisir.
CONVERSATION :
a __ QUel est le problème qui se pose aux jeunes gens de
15 à 20 ans? .
k __ Pourquoi devons-nous bien examiner nos inclina­
tions naturelles?

[ 101 ]
o u iitiic iitiu uy v^a iilo u d iiiit;i iiu m iiiib iy .u u n i
Q uelle p r o fe ssio n d e v o n s-n o u s ch o isir?
a Q uelles son t les p r o fe ss io n s lib é r a le s?
Z Q u e vou lez-v o u s être: avocat? m édecin? militaire?
fonctionnaire?
f _ P o u r q u o i l’industrie et le com m erce sont-ils très
im portants?
g __ artisans contribuent-ils aussi au progrès du
pays?
Comment doit-on exercer sa profession?

VERBE P A R T IR

Mode Indicatif
Présent Imparfait Passé Composé
Je pais Je partais Je suis parti
Tu pais Tu partais Tu es parti
Il part Il partait Il est parti
Nous partons Nous partions Nous sommes partis
Vous partez Vous partiez Vous êtes partis
Ils partent Ils partaient Ils sont partis

Mode Conditionnel Mode Impératif


Futur Présent Présent ou Futur
Je partirai Je partirais
Tu partiras Tu partirais Pars
II partira Il partirait
Nous partirons Nous partirions Partons
Vous partirez Vous partiriez
Ils partiront Ils partiraient Partez

Mode Subjonctif Mode In finitif


Présent Présent
Que je parte Partir
Que tu partes
Qu'il parte
Que nous partions Mode Participe
Que vous partiez Présent Passé
Qu'ils pcniv-m
partent fartant
Partant rarii
Part

n. Sur partir nous conjuguons les verbes: consentir, dor-


-----^ ’f ’^ s e n t i r , servir, sortir.

_______ ____
Generated by CamScanner from intsig.com
r 1 0 2 1
EXERCICES
1. R em placer les tirets par les mots covenables:
A vant de p ren d re u n _____ il fa u t lire l’étiquette. Tout
le m onde doit avoir un m ______ou une p ______. Dans
^e.______ et dans le s_______ on trouve des livres b______
ou r:_____ P o u r que les m _____, les i______ et les a
--------- puissent travailler on leur délivre un d ______
Son cours fini, l’aviateur reçoit son b______ Talleyrand
fu t un des plus h_____ ______ français. Les professeurs
se vouent à Y_______des enfants.
2. D onnez le contraire de ces expressions:
un rem ède am er; un médecin habile; une leçon facile;
un ouvrage relié; un volume cher, un voyage ennuyeux;
une occasion dangereuse; un choix précipité; un esprit
délassé; une prononciation correcte.
3. C o n ju gu ez;
a — Ne pas sortir quand il pleut (présent)
b — P a rtir tout de suite après la classe (passé composé)
c — D orm ir à poings fermés (présent et im parfait)

4. D ictée:
BERCEUSE
“Ange des cieux, que seras-tu sur terre?
Homme de paix ou bien homme
[de guerre,
Prêtre à l’autel, beau cavalier au bal,
Brillant poète, orateur, général?
En attendant, sur mes genoux,
Ange aux yeux bleus, endormez-vous.”

[ 103 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
l e ç o n v i n g t -q u a t r e

VINGT-QUATRIÈME LEÇON

LECTURE:

LE S A N IM A U X

Parmi les animaux il y en


a qui sont très utiles à l’homme,
car ils vivent près de lui et l’ai­
dent souvent dans ses travaux:
I ce sont les animaux domesti-
-v ■ ques.
Les principaux animaux

t %
domestiques sont: le cheval, le

------ bœuf, l’âne, le chien, le mouton,


Parmi les volailles on
peut citer: le coq, le dindon, le
* ir *' ^ - canard.
^ es anîmaux sauvages vi-
T J" ^ ven^ en liberté dans les forêts.
Ils sont très dangereux car
ils sont, en général, féroces. En
£ N/ ’"V voici les principaux: le lion, le
’% tigre, le renard, le loup, Tours,
Téléphant.
La chasse aux animaux oc-
cupe, 3ans contredit, une
toute spéciale parmi les^ SP^.
de sensation. C’est le divei
fa sement préféré de beaucoup
Æ $ik gens- H y a la chasse au w ^
a^ perdreau, au lièvre, au
Un^ autre divertissement
très intéressant et qui procure
aussi à l’homme des moments de
grande sensation, c’est la pêche.
Il y a la pêche à la ligne,
au harpon, au filet. Elle est
pratiquée au bord des rivières,
au bord de la mer, ou en se
servant de canots ou encore de
petits bateaux.
La pêche à la baleine
est très dangereuse. On
la fait aujourd’hui avec
de petits canons qui ti­
rent de longs harpons
contre le terrible céta-
cé.
Les espèces de pois­
sons sont les plus va*
riées : la morue, les
sardines, les harengs,
la truite, l’anguille, les
maquereaux, etc.

VOCABULAIRE

le bec, l’aile, la patte, la corne, les plumes, le plum age;


l’aigle, le cygne, la cigogne, le pigeon, la colombe, l’hi­
rondelle, le rossignol- le perroquet, la souris, le ra t; la
p an th ère l’écureuil, le singe: le serpent, le serpent à
sonnettes, le crocodile- la tortue, la grenouille, le cra­
p a u d ; — gracieux, cruel, fidèle, farouche, agile, perfide;
voler, ram per, m archer, trom per, surveiller, dévorer,
grim per, percher.

[ 105 ]
utM itM ditiu uy ucii no u a i il itîi n u n i niu>iy.uum
CONVERSATION
a Qu’est-ce qu’un anim al domestique?
b Quels sont les principaux anim aux domestiqUes?
c Comment vivent les anim aux sauvages?
d Pourquoi sont-ils dangereux?
e Pourquoi chasse-t-on les anim aux?
f Comment peut-on pêcher?
g Êtes-vous un bon chasseur? un bon pêcheur?

GRAMM AIRE:

LES ADVERRES
Les principaux adverbes sont les suivants:
ainsi, bien, mal, exprès,
Adverbes de manière comme, comment..........
alors, aujourd’hui, hier, de­
m ain, jamais, toujours,
Adverbes de temps autrefois, souvent, tard,
bientôt, jadis, maintenant,
tôt, ..........
autour, dedans, dehors, ici,
Adverbes de lieu là, où, ailleurs, près, loin
p a r t o u t ..........
d’abord, ensuite, première­
Adverbes d’ordre ment, ..........
assez, beaucoup, très, plus,
Adverbes de quantité moins, aussi, peu, davan­
tage, c o m b ien ,..........
comment? combien? où?
Adverbes d’interrogation pourquoi? quand?
Adverbes d’affirmation certes, oui, certainement, ..
Adverbes de négation non, nullement, jamais, .
Adverbe de doute peut-être . . . . . .
Voici quelques locutions adverbiales très usitées:
à peu près, à présent, à propos, au dehors, au-dessus,
d’abord, de nouveau, tout de suite, en avant, en
même temps, ne .......... pas, ne .......... point, ne
.......... que, pas du tout, peu à peu, petit à petit,
sans cesse, sans doute, tout à coup, tout à fait, tour
à l’heure

[ 106 ]
J
Generated by CamScanner from intsig.com
lYttf iTlïs miÜfaU aU COmparatif Pis et au super-

EXERCICES
1. M ettez les adverbes qui conviennent :
J e crois q u ’il e s t ______ arrivé, car il est parti trè s ______
J e suis re ste a la m aison et j ’ai l u _____ _ de pages du
liv re q u e j ’ai a c h e té ____ On était p__________ heureux
a --------- q u ’a ______ . Quelques uns sont t ______ justes,
ils sont t ______injustes. F a ite s ______ ce que vous devez
fa ire , de la m eilleure m anière possible.
2. M ettez les phrases suivantes au singulier en emplo­
y a n t le verbe au présent, au passé composé, et au futur:
a — Les anim aux sauvages vivent en liberté dans les
forêts.
b — Les anim ax dom estiques aident les hommes dans
leurs travaux.
3. E m p lo y e z les motè convenables:
Le lion, l e ______ et la _______sont des bêtes sauvages
o u ______ . Les singes;______ sur les arbres. Le^---------
est le plus fidèle des anim aux, 1’ ---------- le plus ---- -----
des oiseaux et le______ est celui q u i -----------le mieux.

4. Dictées
LA CHANSON DU PÉCHEUR
L a voile bien gonflée, Malgré les grosses lames,
L e soir à la fraîcheur, Nous partons confiants,
S’en va su r l’eau salée, H faut nourrir nos femmes.
L a b arq u e du pêcheur. Et nos pet.ts enfants.
MAURICE BOUCHOR.

[ 107 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
l e ç o n v i n g t -c i n q
VINGT CINQUIÈME LEÇON

LECTURE:

LE L A PIN INDO CILE

Un jeune lapin, échappé


du terrier, contre Tordre de
sa mère, jouait au beau soleil
du matin sur l'herbe tendre et
le serpolet odorant.
Il était tout entier au
plaisir, tandis que sa mère,
inquiète sur son sort, le cher­
chait de tous côtés. “Hélas! *
disait elle, si le renard le ren­
contrait, il serait perdu ; il ne
saurait pas encore éviter et fu ir ce méchant animal.”
Le renard le rencontra en effet. “Bien, mon petit ami,
M cria-t-il, dès qu'il Yaperçut; bien! Vous ne pouviez
s mieux faire que de quitter le terrier pour jouir de
cette belle matinée. Sans vous, je
* courrais risque de ne pas déjeuner
aujourd'hui."
imâ ^ ce^a ^ sauta sur le pe-
^ dont ü ne fit que trois

La désobéissance a conduit
plus d'un enfant à sa perte.
fenelon

r 108 ]
by CamScanner from intsig.com
VOCABULAIRE:
1 indocilité, 1 obéissance, la permission, le gazon, la ten­
dresse, 1 odeur, le parfum , le soin, le besoin, le souci, la
destinée, 1 occasion, la fuite, la jouissance; — soucieux,
pensif, nécessaire, tendre; — désobéir, écouter, se mo­
quer; prêter l’oreille, faire la sourde oreille, se sou­
cier de.

CONVERSATION :

! a — Où était le lapin?
b — Avait-il la permission de sa mère?
c —- Qui disait sa mère inquiète?
d — Que dit le renard au petit lapin?
e — Que fit-il ensuite?
g — Quelle leçon morale découle de ce récit?

LES VERBES DU TYPE OUVRIR

Mode Indicatif
Présent Imparfait Passé Composé
J'ouvre J'ouvrais J’ai ouvert
Tu ouvres Tu ouvrais Tu as ouvert
Il ouvre Il ouvrait Il a ouvert
Nous ouvrons Nous ouvrions Nous avons ouvert
Vous ouvrez Vous ouvriez Vous avez ouvert
Ils ouvraient Ils ont ouvert
Ils ouvrent

Mode Conditionnel Mode Impératif


Présent Présent — Futur
Futur
J'ouvrirai J'ouvrirais
Tu ouvrir ais Ouvre
Tu ouvriras
Il ouvrira Il ouvrirait
Nous ouvririons Ouvrons
Nous ouvrirons
Vous ouvrirez Vous ouvririez
Ils ouvriraient Ouvrez
Ils ouvriront

[ 109 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
—*------
Mode Subjonctif Mode In finitif
Présent Présent
Que j'ouvre Ouvrir
Que tu ouvres Mode Participe
Qu'il ouvre Présent
Que nous ouvrions Ouvrant
Que vous ouvriez Passé
Qu'ils ouvrent Ouvert
Sur ce verbe se conjuguent: couvrir, découvrir, souffrir offrir

EX ERCICES

1. Écrivez au pluriel les d e u x prem ières phrases de 1er


Lecture.
2. Formez de nouveaux m ots au m o yen de su ffix es:
petit — ) consul — ( )
docile ) colonne — ( »
matin ) P a ris — ( )
soir ) Brésil — ( )
beau ) cloche — ( )
tendre ) fruit — ( )
3. Conjuguez à toutes les personnes:
a ~ o’aÎ,':fié mon ,ivre et je l’ai couvert......................
b
c JJee ne
nfnÜ °bé.is,sa.n t>J’étudierais mes leçons, ....
pourrai falre ce que je veux, . ............ ..
c r pi T j adiecHf qUi se term ine Par le suffixe EUX :
^ A_—
garçonr ULU
n’é tuU1C y a5 T ildl t S?r -t d ® S° " en fan t- Ce Petit
d îrB
Dlaîf nue ,*i * est très p ____ _ . Çç livre ne me
plaît pas, il est e n _______
il est s L’homme a P au l fa it tous ses devoirs,
semblables. ____ n ’est pas aimé de ses
5- Dictée:

L E MATIN
L’oiseau chante, l’agneau bêle;
L’enfant gazouille au berceau; Au p rem ier soupir du jour;
La voix de l’homme se mêle C’est l ’aurore dans la nue,
Au bruit des vents et de l’eau : C’est la terre qui salue
ou vit, tout, luit, tout rem ue L’astre de vie et d’amour.
LAMARTINE

- ____ 1 110 3
Generated by CamScanner from intsig.com
leçon VINGT-SIX
VINGT-SIXIÈME LEÇON

LECTURE:

LES PL A N T E S
Si nous nous rendons dans une forêt, nous serons
étonnés des arbres que nous y trouverons et de la ri-,
chesse qu’ils représentent pour les bûcherons, les char­
bonniers, les sabotiers, les menuisiers, les charpentiers,
etc.
Citons quelques uns de ces trésors des forêts: le
chêne, le bouleau, le châtaignier, le peuplier, le saule, le
pin, le sapin, le hêtre, etc.
Si nous passons aux champs nous y rencontrerons
d’autres sortes de plantes dont la plus importante est le
blé, car c'est avec lui qu’on fait le pain. . . La vigne et
l’orge sont des plantes servant à la fabrication du vin et

_____________________________________________________________________________________________________ [ 1 1 1 3 ___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Generated by CamScanner from intsig.com


de la bière, respectivement. Ajoutons aussi la betters
*ave
dont on extrait le sucre.
Dans les prairies on cultive sur.
tout les plantes servant à nourrir les
bestiaux. En voici quelques unes: le
trèfle, la luzerne, le sainfoin, les co­
quelicots, le pois.
Parlons maintenant des fleurs
cultivées dans les jardins. Elles ont
des teintes très variées et parmi el­
les, détachons les myosotis, la violet­
te, les pavots, les roses, les pois de
senteur, les bluets, les lys, les mu­
guets, les lilas, les narcisses, les mar­
guerites, les œillets, les pensées, les
primevères, etc, etc.
Dans la plupart des jardins, il
y a un espace reservé pour la culture
des fruits : c’est le verger. On y voit
une grande variété d’arbres frui­
tiers : fraisiers, pommiers, poiriers,
abricotiers, pêchers, orangers, fi­
guiers, etc.
Enfin, le potager est l’endroit
du jardin où l’on cultive les légumes,
choux, navets, carottes, choux-fleurs,
laitue, chicorée, cressons, etc. culti'
vés en planches.

by CamScanner from intsig.com


VOCABUL AIRE

le tronc, la racine, le bourgeon, la branche, le ram eau,


la feuille, la fleur, le fruit, la tige; l’outil, le meuble, le
mobilier; le son, la farine, les pieds de blé, le foin, la
grappe, l’eau-de-vie, le champagne, le cidre; la bêche, la
faux, la faucille, le râteau, l’arrosoir, le plantoir, la
brouette; fruits verts, fruits secs; — mûr, pourri, déli­
cieux, exquis, doux, aigre, savoureux; — semer, planter,
pousser, cueillir, faucher, couper, moissonner, greffer,
arroser, m ûrir, verdir, pourrir, ramasser, abattre; sen­
tir bon, faire du jardinage, sentir mauvais.

CONVERSATION :

a — De quoi serons-nous étonnés si nous nous rendons


dans une forêt?
b — Savez-vous citer les différentes parties d’un arbre?
c —. Quels sont les arbres qu’on trouve dans les forêts?
d — Et dans les champs, quelles plantes y rencontrons-
nous?
e — À quoi sert la vigne? l’orge?
f — Quelles sortes de plantes cultive-t-on dans les prai­
ries ? Citez en quelques unes,
g — Quelles sont les fleurs cultivées dans les jardins?
h — Qu’est-ce qu’un verger?
i —. Quels sont les fruits qu’on y cultive?.
j — Quels légumes voit-on dans un potager?

GRAMMAIRE :

A — FORMATION DES ADVERBES DE MANIÈRE


a — Ces adverbes se forment du féminin des adjectifs
qualificatifs correspondants en ajoutant le suffi­
xe m e n t:
doux, douce, doucement; public, publique, publi­
quement.
h — Les adjectifs qualificatifs qui se terminent en ant
et ent forment leur adverbe de m anière en chan-

[113]
____
-ated by CamScanner from intsig.com
géant ces terminaisons, respectivem cnt
m e n t et e m m e n t : en am-

constant, constamment
prudent, prudemment
abondant, abondament violent, violemment
L’adverbe b ien fait au comparatif mieux ct
superlatif relatif le m i e u x . au

B — L E S V E R B E S IMPERSONNELS
Présent Imparfait Passé Composé
~Y~ ■y
: Il y a — II y avait — Il y a eu
:11 faut — II a fallait —Il a fallu
a Y avoir : Il pleut —Il pleuvait — Il a plu
b Falloir Futur Conditionnel
c Pleuvoir V. y
J K------------- y ------------
J
— Il y aura — Il y aurait.
— il faudra — Il faudrait.
— Il pleuvra — Il pleuvrait

K X E R C I C E S

1. Faites une courte phrase avec l’ttd verbe dénué des


adjeetifs suivants :
atten tif — co u ran t — fran c — p atien t:
2. Rem placez les m ots soulignés par un adverbe de mêm».
sens :
Le professeur enseigne avec énergie et les écoliers obéis
sent avec joie. Il faut tra ite r tout le m onde ccvec c"a^1
té. Ils atten d aien t l’autobus avec patience. Répon( e
toujours avec la plus grande franchise.
3. Conjuguez à r IM P A R F A IT , au PASSÉ COMPOSÉ et <ul
FUTUR :
a — Il pleut, il n’v a personne à l’église.
b - Il faut que nous soyons sages.
Faites une ph rase a v e c les g r o u p e s d e m o ts suivants.
a
b Jardins — fleurs — cultiver — s°*?*
forêts — arbres — ombre ___ f r u i s.
c arroser — fleurs — mourir

ik
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON VINGT-SEPT
VINGT-SEPTIÈME LEÇON

LECTURE:
LES FÊTES
Voici un calendrier commercial. On y trouve les
dates des fêtes religieuses et des fêtes nationales qu'on
célébré pendant l’année.
Voyez d'abord,, le 1er janvier: c'est le jour de la
Fraternité universelle. C'est l'habitude de se souhaiter,
ce jour-là, une bonne et heureuse année. Le 6 . c'est la
fête des Saints Rois Mages ou de PÉpiphanie. On fait
alors des gâteaux et l'on y met des fèves, des îigurines
en faience, etc. ce sont les gâteaux des Rois.

Février nous apporte généralement le Carnaval,


fête païenne, très fameuse à Venise, à Nice et au Bré­
sil. Le Carême suit le Carnaval et se termine à Pâques,
la fête principale de la chrétienté. Les “œufs de P â­
ques" sont fam eu x ... et délicieux... Le 1er mai nous
rappelle le jour international du Travail.
En juin, outre la Fête-Dieu, nous avons les fêtes de
nos saints populaires: Saint Antoine. Saint Jean et
Saint Pierre, respectivement le 13, le 24 et 1» 29 juin.
[115]

Generated by CamScanner from intsig.com


r n .e ï -
Voilà PüUr U / \iiileter notre calendrier commer-
r- ^tinuona a f a i - , s petites vacances. Le 14
• , mnous
•\fliet E ”rappeVlela^ t a “ : “!*’
ternité” “ mots,
trois ™ Vtrois
"?
S S d e “U ^ l S Î v i d é a l te e t •

En août nous avons, le 15, l’Assomption de la


Sainte-Vierge. Septembre est le mois de notre ratrie,
car le 7 marque la grande date de notre indépendance.
Le 1er novembre, c’est la Toussaint et le 2, la Comme
ration des Morts, deux dates
universelles. Le 15, on cé­
lèbre la proclamation de la
République au Brésil. En ||||! jj'tô ^
fin, décembre nous apporte
le commencement des gran
des vacances scolaires. Trois ^ u v * -x x ^ \\
grandes dates m arquent ’ce
mois : le 8, l’immaculée Con
ception; le 25, la grande fê­
te universelle de la Noël. La
troisième et dernière gran- » • i « , pollr
de date de ce mois, c’est le 31. dernier jour de l a • ^ g
nous autres, chrétiens, c’est le jour d’actions de g
au Créateur.

Generated by CamScanner from intsig.com


V 0 CAB UL A ï n E
la solennité, le congé, le jo u r férié, la cadeau, les vœux,
les souhaits, la procession, le cim etière, la tombe, le
tom beau, la crèche, le réveillon; solennel, traditionnel,
m iracu leu x , sincère, orné, CQÎeste, rav i; — fêter, célé­
b rer, chôm er, souhaiter, échanger.

CONVERSATION

a — - Com bien y a-t-il de sortes de fêtes pendant l’année,


b — Quelles sont les principales fêtes religieuses du 1er
sem estre?
c — E t les principales fêtes profanes?
d — Où le C arnaval est-il fam eux?
e — Qu’est-ce que le Carêm e?
f — Quels sont les trois saints très populaires au Brésil?
sil?
g — Quand les fête-t-on?
h — Que célèbre-t-on le 14 juillet?
i — Quel événem ent historique m arque le 7 septem bre?
j — Que nous rappelle le 1er novem bre?
k — Quelles sont les grandes fêtes religieuses de dé­
cem bre ?
1 — Que célèbre-t-on le 25 décembre?
m —* Que doivent faire tous les chrétiens le 31 décem-
bre?

LES VERBES EN 01R

VERBE c /
Mode Indicatif
Présent Imparfait Passé Composé
Je sais Je savais J'ai su
Tu sais Tu savais Tu as su
Il sait Il savait Il a su
Nous savons Nous savions Nous avons su
Vous savez Vous saviez Vous avez su
Us savent Us savaient Us ont su

T1171
Generated by CamScanner from intsig.com
Mode Conditionnel
Futur Présent
Je saurai Je saurais Futur
Tu sauras Tu saurais
Il saura Il saurait Sache
Nous saurons Nous saurions
Vous saurez Vous sauriez Sachons
Ils sauront Ils sauraient Sachez
Mode Subjonctif Mode Infinitif
Présent Présent
Que je sache Savoir
Que tu saches
Qu'il sache
Que nous sachions Mode Participe
Que vous sachiez Présent Passé
Qu'ils sachent sachant su

VERBE VOIR
Mode Indicatif
Présent Im parfait Passé Composé
Je vois
_ ,
Je voyais J'ai vu
Tu vois Tu voyais Tu as vu
Il voit Il voyait 11 a vu
Nous voyons Nous voyions Nous avons vu
Vous voyez Vous voyiez Vous avez vu
Ils voient Ils voyaient Ils ont vu
Mode Conditionnel Mode Impératif
Futur Présent Présent — Futur
Je verrai Je verrais Vois
Tu verras Tu verrais Voyons
II verra Il verrait Voyez
Nous verrons Nous verrions
Vous verrez Vous verriez
Ils verront Ils verraient

Mode Subjonctif Mode Infinitif


Présent Présent
Que ’je voie voir
Que tu voies
Qu'il voie Mode Participe
Que nous voyions Présent Passé
Que vous voyiez
Qu'ils voient voyant vu

n i8 i
uenerated oy cambcanner rrom intsig.com
e x e r c i c e s
1. Complétez ces phrases:
a — Je suis né l e ..............à ................. a u .............. : je
s u i s ...............
k Racine et C orn eille.............. n é s ................ France:
ils s o n t ..............
c Cet homme .............. n é ...............Rome ................
Italie: il e s t ..............
d C am ões............n é .............. Portugal : il e s t ..............
2. Écrivez en toutes lettres les adjectifs num éraux car­
dinaux qui se trouvent dans la lecture.
3. Écrivez les ordinaux correspondant à ces cardinaux.
4. Form ez l'adverbe de manière:
fam eux ( ...............) commercial ( ............... )
régulier ( ...............) universel ( ...............)
grand ( .............. ) heureux ( ..............)
respectif ( ...............) franc ( ............. )
5. Conjuguez:
a — Célébrer les fêtes avec enthousiasme (présent et
passé composé)
b — Souhaiter une bonne année à ses amis (futur et
impératif)
6. Faites une phrase avec chaque groupe de mots:
a — Noël, étrennes, enfants, attendre,
b — Novembre, se rendre, cimetière, fleurs,
c — Enfants, ravis, crèche, Jésus.

7. Dictée :
MOTS D’ENFANTS
On est en classe. Le professeur interroge quelques
élèves.
_ Marie, que fais-tu maintenant?
_ Je fais ma copie, monsieur.
— Et toi, Paul?
__ J’étudie ma grammaire, monsieur.
— Et toi, là-bas, Henri?
_ Moi, monsieur, j’attends que la cloche sonne!

U191
Generated by CamScanner from intsig.com
i ij;ÇON VINGT-HUIT
VINGT-HUITIÈME LEÇON

LECTURE:

LE 14 JUILLET
Le 14 juillet est la fête nationale Jes FrançaiJ
Elle leur rappelle un des év én em en ts les plus împ
de leur Histoire: la prise de 1^ Bast; 11^ " les villes
Cette fête a un aspect éblouissant Toutes le
du pays sont superbes ce jour-la. Surtou pkamps-
la grande et belle ville de Paris. L avenue d ^ en-
-Élysées, ornée de guirlandes et de lantern«e ^
nés et éclairée par des lustres énormes est a u vojr
gique. Mais il y a une chose surtout qu 1 a yiumi-
c’est la Seine. Ses quais, ses berges, s e s ponts , ternes
nés. Ses grands bateaux sont égayés de
bleues et rouges. r , t trop &
C’est trop de bruit, on n’entend plus. . j ^rû-
lumière, on n'y voit plus! Les flots dansen1;
le. Boum ! Boum ! Boum ! C’est le feu d arti
D*APR&S Mme D E GIRARD*1*
L ettres parisiennes.

ueneratea Dy Uambcanner rrom intsig.com ™ 201


V 0 CA a l L A i R L
la banderole, le prix, rillum ination, la décoration, la
lan lare, la revue, le défilé, le bâtiment, le mât de co­
cagne, unique, tricolores, officiel, populaire; — com­
m ém orer, pavoiser, hisser, organiser, égayer, fêter; —
avoir lieu, prendre part.

C O N Y K R S A T I GN :

a — Que vous rappelle le 14 juillet?


b — A-t-il été un grand événement?
c - Comment sont les villes françaises ce jour-là?
d — Comment voit-on FAvenue des Champs-ÉIysées?
e — Quel est le snectacle au ’il faut voir d’abord?
f —■Pourquoi?
g — Que signifient les expressions: les flots dansent?
le ciel brûle?

----------------------- G R A M M A I R E : ----------------------

A — LES PRÉPOSITIONS
a * Voici la liste des prépositions les plus usitées: à,
avant, avec, après, chez, contre, dans, de, derrière,
devant' en, entre, hors, jusque, par, parm i, pen­
dant, sans, selon, sous, suivant, sur, vers, voici,
voilà.
b — Voyons m aintenant quelques locutions prépositi­
ves: quant à, à cause (le, au-dessus de, en dessous
de! à côté de, à l’égard de, à droite de.............

B — LA VOIX PASSIVE

On form e la voix passive en ajoutant aux différents


tem ps du verbe être le participe passe d’un v e r b e tran­
sitif. Le mot indiquant qui fait l’action est precede de-
la préposition par.

M 9Vi
Generated by CamScanner from intsig.com
E xem ples : Il e s t loué p a r to u t le monde
L a leçon s e ra étu d iée par W au

R em arq u ez q u e le participe passé, conjugué avec 1»


x ilia ire être p re n d le genre e t le nom bre du sujet aU

EXERCICES

1. Écrivez les phrases su iva n tes à la voix passive


a — N ous étudio n s nos leçons, (
b — Il aim e ses p a re n ts, (
c — Mon frè re m e v o it tou jo u rs, /s
d — J ’étu d ie ra i la leçon. (■
2. C om plétez les phrases suivantes avec les verbes: VOIR
et SAVOIR
a — Le bon é l è v e ...............to u jo u rs ses leçons.
b — ............... . m on am i, si vous .............. votre leçon!
c — ............... — v o u s .................votre m aître au collège?
d — H eureux ceux q u i .............. la lum ière éternelle.
3. R em p la cez les poin ts pa r des prépositions ou locutions
prépositives c o n v e n a b le s:
a — Le l i v r e ...............m on am i e s t ................. vous.
b — Je ne suis pas a l l é .............. l’é c o l e .............. la pluie.
c — ................lui, il n ’a p as su sa leçon.
d — Soyez b o n s ...............tous vos cam arades.
e — S ain t Louis fu t un g ran d r o i ...........France; il mou-
r u t ...............la p e s t e ................. Tunis.
4. C om plétez avec les m o ts convenables:
D ans l e s ______ fran çaises on _____ _ le 14 juillet avec
des d______ , des r ______ m ilitaires, d e s jeux. On
p a rto u t d e s ______ trico lo res et des m illiers de —

À tous les cœurs bien nés que la patrie est chè

rm i
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON V IN G T -N E U F
V IN G T-N EU V IÈM E LEÇON

LECTURE:

NOEL
Le ciel est noir, la terre est blanche,
Cloches, carillonnez gaîment!
Jésus est né; la Vierge penche
Sur lui son visage charmant.
Pas de courtines festonnées
Pour préserver l’enfant du froid ;
Rien que les toiles d'araignées,
Qui pendent des poutres du toit.
Il tremble sur la paille fraîche,
Le cher petit enfant Jésus,
Et pour réchauffer dans sa crèche
L’âne et le bœuf soufflent dessus.
La neige au chaume pend ses franges,
Mais sur le toit s’ouvre le ciel,
Et, tout en blanc, le chœur des anges
Chante aux bergers: Noël! Noël!
THÉOPHILE GAUTIER

r i2 3 i
Generated by CamScanner from intsig.com
Y \ A b l. J. A H I,

l’arbre de Noël, Père Noël, le jouet, les joujoux, la bon.


aie les étrennes, le cadeau, les frian d ises, le bonbon ia
chem inée; — a to u rn é e ; — rav i, h eu reu x , sage, garni-
— décorer, sauter, atte n d re , se réu n ir, oublier.

C O N V E R S A T I O N :

a __ Quel jo u r est-ce la N oël?


h __ Que nous ra p p e lle cette fête?
c __Que fait la V ierge?
<1 - Que font l’âne et le bœ uf?
e __ Qui chante: Noël! Noël!
f __ P ar qui Jésus a-t-il été ad o ré?

---------------------- G R A M M A I R E : -----------------------

ACCORD DU PA R TICIPE PASSÉ


Si le participe passé est conjugué avec l’auxiliaire
être, il s’accorde en genre et en nom bre avec le sujet:
L’Amérique fu t découverte le 12 octobre 1492.
Si le participe passé est em ployé sans auxiliaire, il
s’accorde, comme l’adjectif, avec le m ot auquel il se rap­
porte :
La leçon étudiée.
Les exercices faits.
Si le participe passé est conjugué avec l’auxiliaire
avoir, il reste invariable s’il n ’a pas de complément
direct ou si ce com plém ent le suit. Mail il s’accorde
avec le complément direct si celui-ci le précède:
Nous avons fa it nos devoirs.
Nous avons obéi à nos m aîtres.
^ oilà les devoirs que nous avons faits.
----------- Quelle est la leçon que vous avez étudiée? _______

ri24i
u c i i c i a i c u u_y o û i iio ^ûi n ici m u n i ii i i i i y .u u i ii
EXERCICES
1. Orthographiez le participe passé des verbes en italique:
— Cet enfant a beaucoup étudier. ^.............. . . . . )
— J ’ai déjà étudier m a leçon. ( ...................... )
— La leçon que nous avons apprendre. ( ...................... )
— Quels exercices avez-vous écrire? ( ...................... )
e Ce livres ont été lire p ar les élèves. ( ........................)
2. Faites une phrase avec chaque groupe de m o ts:
a — L’arbre de Noël, garni, jouets, bonbons, friandises,
b — Père Noël, tournée, oublier, sages, enfants,
c — Enfants, ravis, attendre, cadeaux.
3. Faites des phrases en utilisant les adverbes suivants:
très — plus — aussi — beaucoup — mieux — bien.

[1 2 5 ]
LEÇON TE ENTE
TRENTIÈM E LEÇON

LECTURE:

M O N N A I E S , M E S U R E S , PO IDS

En France l’unité monétaire est le franc. Il y a des


pièces de monnaie d’or, d'argent, de nickel et de bronze.
Dans un franc il y a cent cen­
times. On compte de préférence par
sous; cinq centimes font un sou; un
franc vaut vingt sous. Il circule aus­
si un papier monnaie: ce sont les
billets de banque. Quand on a beau­
coup d’argent on est riche; si l’on a
des millions on est millionnaire. On
peut alors se procurer tout ce qu’on
veut. Et quand on est dans la gêne,
on va au mont-de-piété pour emprun­
ter de l’argent sur des objets de va­
PII leur, une montre, par exemple.
L’unité de longueur est le mètre
dont les multiples sont: le décamè­
tre, l’hectomètre, le kilomètre et le
myriamètre ; et les sous-multiples : le
décimètre,y le centimètre et le milliniè-\
tre. La mesure de surface est le mè­
tre carré et celle de volume est le mè­
tre cube. Pour la capacité la m esure
est le litre.
On a c h è te ' e t on v end beaucoup
de m a rc h a n d is e s a u poids. L ’unite
de po id s e s t le g ra m m e . M ille g ra m ­
m es f o n t u n k ilo g ra m m e , e t m ille ki-

[126]
Generated by CamScanner from intsig.com
logrammes font une tonne. Pour peser un objet on se
sert généralement de la balance à deux plateaux.
Le système métrique est m aintenant en usage
dans les pays civilisés sauf aux É tats Unis et en Angle-
terre.

VOCABULAIRE

1 étendue, la contenance, le pesage, le payem ent, la dé­


pense, le p rix l’achat, la vente, l’acheteur, le vendeur; —
cher, bon m arché, élevé, coûteux; — acheter, vendre,
payer, coûter, p rêter, économ iser, rendre; faire des
économies, fa ire des dépenses, aux dépens de, avoir de
la m onnaie, être court d’argent, rendre la monnaie.

CONVERSATION :

a — Qu’est-ce que le franc?


b — Quelle est l’unité m onétaire au Brésil?
c — Peut-on acquérir beaucoup de choses avec un sou?
d — Qu’est-ce qu’un billet de banque?
e — Q uand est-ce qu’on est riche?
f — Com m ent vend-on le pain et le lait?
g — Com m ent est-ce qu’on pèse les objets?

r------------------------ G R A M M A I R E : «------------------------

A — LES CONJONCTIONS ET LES LOCUTIONS


CONJONCTIVES

Les conjonctions sont de deux sortes:


a — de coordination : et, aussi, c a r, cependant, donc,
m ais, ni, ou, puis, c’est-à-dire,

b — de subordination : comme, lorsque, quand, que,


si, parce que, quoique, pour­
vu que, tandis que, . . . . . . . ♦*

[127]
Generated by CamScanner from intsig.com
B - LES INTERJECTIONS

Voici quelques interjections de grand usage: Ah i m


Bah! Ha! Oh! O! Ouf! Hélas! Hé! Bon Dieui Sau !
q u i peut! S.O.S.! Sapristi! Au feu! Au secours! V oleur

E X E R C I C E S

1.Employez les mots MIEUX et MEILLEUR, OU et Où:


a — Vous n’avez pas bien lu, il a .............. [n ({Ue VOus
b — ..............„ étiez-vous ce m atin : en classe....... aù uui
maison ?
c — Louis est un bon en fan t m ais P aul est
d — Quel est l e .................de tous: celu i-ci... celui-là?
e — Habillez-vous .....................................
f — V oyez-vous.................. m aintenant?
g — Quel est votre prénom , J e a n ........ Paui?
2. Conjuguez au présent, au passé composé et au futur:
Acheter une m archandise et la peser.
3. Faites une petite phrase avec les groupes de mois sui­
vants :
a Aux dépens de, enfants, étudier, parents,
b — Étendue, territoire, Brésil.
4. Avec le suffixe EUR, dites com m ent se nom m e celui
q u i:
chasse — ( ) lit — ( )
pêche — ( ) voyage — ( )
vend — ( ) chante — ( )
achète — ( ) m en t — ( )
5. Remplacez les traits par les conjonctions c o n ven a b les : .
Nous serions plus h e u r e u x ______ nous étions plus ver-
ueux J ’ai lu m a le ç o n ______ j e ne l’ai pas apprise.
Acceptez de bon cœ ur la so u ffran ce la joie. Il
^ v e n u ______ ______ il é ta it S ouffrant.
riverez, venez chez moi. Je an est aussi studieux
te doriTf^1 • F^re — r---- ^ ^ P^us a tte n tif_______lui- Je
ai une récom pense ___ tu étudies. Vous

[128]
Generated by CamScanner from intsig.com
n’avez pas fait le devoir, vous s e re z ______ puni. _______
le p r o f e s s e u r arriv e les écoliers se lèvent.
6. Employez 1/
l'interjection conven a ble:
! je ne gagnerai pas le p rem ier •------ - !_!
p rix { m on
I
aami,
m i 2 vous
VU U u ün’auriez
mi pas dû
------- _faire cela! ___________
on m ’a v o lé !______ ! je ne lui d ira i rien de tout cela!
_____ ! bonjour, m onsieur du c o r b e a u ! _______ ! ______ !
c’était m a galette que tu voulais!

7. Dictée :
LA VOITURE DU CAMELOT
La voiture d ’un ca­
m elot s’est arrêtée dans
la rue du village. Le ca­
m elot a tiré la toile cirée
qui la recouvrait. Et
aussitôt des couteaux, des
ciseaux, de petits fusils,
des pantins, des soldats
de bois et de plom b, des
flacons d’odeur, des
pains de savon, des im a­
ges peintes, m ille choses
éclatantes ont réjo u i les
regards des hom m es,
des fem m es et des enr
fants.
ANATOLE FR A N C E
(Nos enfants, H achette, édit.)

[129]
eneiaieu uy uam ocarinei uurn irusiy.cum
leçon t r e n t e e t u n
TREN TE E T UNIÈME LEÇON

LECTURE:
L’IN D U ST R IE

En économie politique on appelle industrie l’ensem­


ble des entreprises de toutes sortes dont le but est de
produire ou de fournir la circulation des richesses. Les
différentes industries se divisent en cinq groupes fonda-
mentaux, à savoir:
I.° — rindustrie extractive (la récolte des fruits de la
nature, la chasse, la pêche, l'exploitation des fo­
rêts et des pâturages, des mines, des carrières) ;

2.° — l’industrie agricole;

[130]
3.° — l’industrie commerciale qui assure par l’échan­
ge, la distribution des produits exigés pour les
besoins de consommation;
4.° — l’industrie manufacturière
qui utilise et transforme les
matières premières fournies
par les industries extractives
et agricoles;
5.° — l’industrie des transports qui
garantit matériellement le
transport des personnes et des
choses et qui intensifie l’uti­
lité des produits, les rendant
accessibles à quiconque en a
besoin.
Ce que nous venons de voir nous permet de com­
prendre l’importance des pays industriels, tels que l’An­
gleterre, les États-Unis, la Suède, la Belgique, l’Alle­
magne, la Suisse, la France, pour l’économie mondiale.
Notre pays a bien compris cette importance et s’indus­
trialise assez rapidement.

VOCABULAIRE

la charbon. Je mineur, le pétrole, le puits, l’acier, le


combustible, la céramique, la poterie, la porcelaine,
l’émail, l’orfèvrerie, l’atelier, le forgeron, l’outil; —
adroit, m aladroit, lourd, pénible, luxueux, dur; — ex­
traire, forger, tailler, couper, frapper, réparer; — ex­
porter, importer.

CONVERSATION :

a — Qu’appelle-t-on industrie?
b — Comment se divisent les» différentes industries?

[131]

Generated by CamScanner from intsig.com


c _ Qu’est-ce que l’in d u strie extractive?
d _. E n quoi consiste l’in d u strie agricole*?
e — Quelle est l’in d u strie qui utilise les m ati'
m i ères? eres pre-
f — Citez quelques m atières prem ières?
g — A quoi sert l’in d u strie des transports?
h — Citez quelques pays industriels.

LES VERBES EN 0 IR (suite)

VERBE VOULOIR
Mode Indicatif
Présent Imparfait Passé Composé
Je veux Je voulais J'ai voulu
Tu veux Tu voulais Tu as voulu
Il veut Il voulait Il a voùlu
Nous voulons Nous voulions Nous avons voulu
Vous voulez Vous vouliez Vous avez voulu
Ils veulent Ils voulaient Ils ont voulu

Mode Conditionnel Mode Impératif


Futur Présent Présent — Futur
Je voudrai Je voudrais
Tu voudras Tu voudrais Veux (Veuille)
Il voudra Il voudrait
Nous voudrons Nous voudrions Voulons (Veuillons)
Vous voudrez Vous voudriez
Ils voudront Ils voudraient Voulez (Veuillez)

Mode Subjonctif Mode Infinitif


Présent Présent
Que je veuille Vouloir
Que tu veuilles
Qu'il veuille
Que nous voulions Mode Participe
Que vous vouliez Présent Passé
Quils veuillent voulant voulu

[132]
Generated by CamScanner from intsig.com
VERBE POUVOIR
Mode Indicatif
Présent Imparfait Passé Composé
Je peux (puis) Je pouvais J’ai pu
Tu peux Tu pouvais
Il peut Tu as pu
Il pouvait Il a pu
Nous pouvons Nous pouvions Nous avons pu
Vous pouvez Vous pouviez Vous avez pu
Ils peuvent Ils pouvaient Us ont pu
Mode Conditionnel Mode Impératif
Futur Présent
Je pourrai Je pourrais Présent — Futur
Tu pourras Tu pourrais
Il pourra Il pourrait "Pas
Nous pourrons Nous pourrions
Vous pourrez Vous pourriez usité"
Us pourront Ils pourraient
Mode Subjonctif Mode Infinitif
Présent Présent
Que je puisse pouvoir
Que tu puisses
Qu’il puisse
Que nous puissions Mode Participe
Que vous puissiez Présent Passé
Qu'ils puissent pouvant pu

EXERCICES

1. Quel nom donne-t-on aux habitants des pays suivants:


Brésil —( ) Italie —(
Allemagne — ( ) Espagne - (
A ngleterre — ( ) Belgique - (
Portugal - ( ) Grèce —(
Suisse —( ) Russie —(
Norvège - ( ) Autriche - (
Japon — ( ) Suède -(
2. Em ployez les verbes POUVOIR et VOULOIR:
a __ Vous ne . . . . . . pas mieux faire que de venir.
b __ Le lapin n e ..........pas obéir à l’ordre de sa mère.
c __ QUe .......... vous faire maintenant? J e ............ me
promener.

[133]

Generated by CamScanner from intsig.com


d — Si t u ............a p p re n d re , tu n ’as qu’à Pt,
e — J e ........... b ie n f a ir e cela m ais je ne ’
f — ........... vo u s asse o ir, m es am is ............ ...
3. C om plétez:
a — L e m in e u r tra v a ille d a n s l a ..
b — Le p ro fe s s e u r d a n s s o n ___
c — L e p e in tre d a n s son ...............
d — Le m é d e c in d a n s s o n ........ .
e — Le la b o u re u r d a n s son .........
f — L e fo rg e ro n d a n s s a ...............
g — Le s a v a n t d a n s son ...............
4. C o m p létez p a r les contraires :
Cet o u v rie r n ’est p a s a d ro it, il e s t______ Mon livre est
léger, il n ’est p a s • Le dictionnaire n’est pas très
épais, il e s t______ J e a n est petit, il n ’est pas •____ .
Mon cab in et de tra v a il est assez modeste, il n’est pas
______ . Le tra v a il q u e je fais n ’est pas agréable, il est
______ ; il ne m e _______ p as, il m e ______ beaucoup. L’or
est un m étal p récieu x , m ais le fe r est plus _____

UNE ANECDOTE:

On v en ait de tra n s p o rte r chez lui un soldat français


qui avait reçu u n e b alle d an s la cuisse. Les médecins ne
fire n t p e n d a n t quelq u es h e u re s que sonder et chercher..
Le soldat, qui so u ffra it h o rrib le m e n t:
—• Que cherchez-vous?
— La b alle qu i vous a blessé.
— S apristi ! Il fa lla it donc m e dire cela plus to .
Je l’ai dans m a poche!

C est en forgeant qu?on devient forger011.

[134]
Generated by CamScanner from intsig.com
LEÇON TRENTE-DEUX
TRENTE-DEUXIÈME LEÇON

LECTURE:
LE COMMERCE
Le commerce est la vie d’une ville et c’est lui qui la
rend importante.
La situation géographique de notre ville favorise
grandement son commerce, soit celui d’importation soit
celui d’exportation. Les
cargos, qui entrent dans son
port et en sortent, chargent
et déchargent toutes sortes
de marchandises...
Si vous faites un tour
à travers les rues, de notre
ville, vous y verrez toutes
sortes de maisons commer­
ciales. Ses magasins étalent
les tissus, les étoffes des
meilleures qualités. Les fourrures, les renards, les
manteaux se trouvent dans les pelleteries. Les chemi­
series vous vendent des mou­
choirs, des bas, des cravates, des
chemises, du linge, du drap de
lit, etc. Les tailleurs confection­
nent les vêtements d’hommes et
les couturières et les modistes se
chargent des robes et des cha­
peaux por dames. Se sont Pa­
ris, New York et Rome, les trois
grands centres qui nous dictent
la mode. Nos chapeux, nous les

[135]
*

Generated by CamScanner from intsig.com


achetons chez le chapelier. Les cordonniers
dent des chaussures: souliers, bottes, bottinn°US Ven‘
choucs, pantoufles, sandales, etc. Les parfum^ ]Ca°ut'
vonnettes, les brosses à dents, la poudre-demi*6S Sa'
nés et d'autres articles de tolilette sont trouvés ^ Pr g
le chemisier ou dans les magasins spécialisés. Et les iv
jouteries nous offrent des bijoux: statuettes, bibdob
bagues, colliers, anneaux. ’
Voyons maintenant le commerce des denrées, c’est-à-
-dire, tout ce qui est nécessaire à notre alimentation'
Les épiceries nous fournissent l’huile, le vinaigre les
condiments, les légumes secs, le riz, les haricots, les pâ­
tes alimentaires (spaghetti, macaroni), etc. Les char­
cuteries nous vendent les saucisses, les saucissons, le
jambon, les conserves, et à la boucherie nous avons la
viande de bœuf, de veau, etc et de la viande blanche
de volaille. Chez le boulanger nous trouvons le pain,
indispensable à notre alimentation, ainsi que des bis­
cuits, des gâteaux, de la confiture, etc. Le marchand
de légumes nous fournit, à son tour, les choux, les ca­
rottes, les navets, le cresson, etc. et le fruitier nous
vend des fruits : bananes, pommes oranges, poires, man­
darines, pêches, raisin et bien d'autres.

VOCABULAIRE

le com ptoir, le caissier, le client, le rayon, la l i v r a i s o n , le


vendeur, la vendeuse, la com m ande; le coiffeur, le
soir, le coiffeur p o u r dam es; l’échantillon; le res a
ran t, le m enu, la carte, la note, l’addition; la ^rass^ J
l’ébéniste, le tap issier; la caisse d ’épargne; — c^ eI/ , i .
m arché, m erveilleux, aim able, soigneux, confoi a »
épargner, essayer, offrir, com m ander, livrer, se ra »
couper, vérifier; — ach eter à crédit, vendre au coinp
vendre au détail, vendre en gros.

Generated by CamScanner from intsig.com


i 136l
CONVERSATION :
a — Quelle est l’importance du commerce pour une
ville?
b — Que peut-on voir à travers les rues d’une ville?
c — Où achète-t-on les fourrures? les chapeaux? les
souliers?
d — Que font les tailleurs?
e — Où achetons-nous les chapeaux? les parfum s? les
bijoux?
f — Qu’appelle-t-on denrées?
g — Que nous fournissent les épiceries?
h — Que nous vendent les charcuteries?

G R A M M A I R E :----------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------

LES VERBES EN AINCRE


Modèle: Vaincre — Ind. Prés.: Je vaincs, tu vaincs, il
vainc, nous vainquons, vous vainquez, ils vainquent. —
Imparf.: Je vainquais, tu vainquais, il vainquait, nous
vainquions, vous vainquiez, ils vainquaient. — P. Comp.:
J ’ai vaincu, tu as vaincu, il a vaincu, nous avons vaincu,
vous avez vaincu, ils ont vaincu. — Fut. : Je vaincrai, tu
vaincras, il vaincra, nous vaincrons, vous vaincrez, ils
vaincront. — Cond. Prés.: Je vaincrais, tu vaincrais, il I
vaincrait, nous vaincrions, vous vaincriez, ils vaincraient. —
Impératif.: vaincs, vainquons, vainquez. — Subj. Prés.: Que
je vainque, que tu vainques, qu’il vainque, que nous vain­
quions, que vous vainquiez, qu’ils vainquent. — Inf. Prés.:
vaincre. — Part. I tés.: vainquant. — P. Passé' vaincu. I
Attention: Sur vaincre se conjugue convaincre. }

E X E R C I C E S
1. Conjuguez au PRÉSENT, au PASSÉ COMPOSÉ et au
FUTUR :
“C om battre et vain cre ses passions”.
2. Com plétez avec les mots qui conviennent:
L e .......... n’a rien acheté a u jo u rd ’hui. Si nous voulons
.......... de l’argent, nous le déposons à ...........................

[137]
Generated by CamScanner trom intsig.com
Cette m a i s o n ...........les m arch an d ises à domicile. ElI(>
est allée chez la . . . . . . ou elle a ........... une nouvelle
robe. J ’ai acheté ce ré frig é ra te u r .............. .. je £
paierai en plusieurs m ensualités. Ma sœ u r vient d’ache­
ter un beau collier chez le . . . . . .. Je m e s u i s ......... avec
mon n o u v e a u ........ . et le c o itfe u r m a ............ ]es cjle_
veux qui etaient deja très longs. Ce commerçant ne
vend que p ar grandes q u an tités; il v e n d ...............
il ne vend pasp a s .............................

3. Dictée:

À L’ÉPICERIE
Mes parents tenaient une g ran d e épicerie sur la place
de la Halle. Les m ercredis et les vendredis, jours de
marché, le m onde s’y pressait com m e dans une ruche.
Encore m aintenant, je crois sen tir l’odeur de la cannelle;
il me semble voir les pains de sucre, les tonnes de raisins
secs et de figues en sentinelle à no tre porte. Quel mou­
vement dans la boutique et quel bourdonnem ent de voix,
m archandant avec le père, la m ère, en train de peser,
de verser, de débiter le sucre, le sel, le poivre, derrière,
les comptoirs.
ER IC K M A N N -CH ATRIAN

[138]
ueneraieu uy uamocaririer nom irusiy.cum
LEÇON TRENTE-TROIS
TRENTE-TROISIÈM E LEÇON

LES PRIÈRES
L’ORAISON DOMINICALE
Notre Père, qui êtes aux
cieux, que votre nom soit sancti­
fié, que votre règne arrive, que
votre volonté soit faite sur la
terre comme au ciel. — Donnez-
-nous aujourd’hui notre pain
de chaque jour et pardonnez-
-nous nos offenses comme nous
pardonnons à ceux qui nous ont
offensés et ne nous laissez pas
succomber à la tentation, mais délivrez-nous du mal. —
Ainsi soit-il.

LA SALUTATION ANGÉLIQUE
Je vous salue, Marie, pleine de grâce, le Seigneur
est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fru it de vos entrailles, est béni. — Sainte
Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs,
maintenant et à l’heure de notre mort. — Ainsi soit-il.

VOCABULAIRE

l’oraison, le ciel, l’enfer, l’ange, le démon, la vertu, le


crime, le vice, le défaut, le péché, la faute, l’erreur
(fém.), la vie, la mort, le jugement, le paradis; — reli­
gieux, pieux, vertueux, fervent, divin miséricordieux,
juste, saint; — prier, supplier, demander, accorder,
refuser, pécher, pardonner, exaucer, écouter.
ri om
Generated by CamScanner from intsig.com
CONVERSATION :

a __ Qu’est-ce q u ’une p riè re ?


b __ Pourquoi devons-nous p rie r?
c — Dieu exauce-t-il toutes nos prières?
à __ Qui a composé l’oraison dom inicale?
e — Et la salutation angélique?
f __ Pourquoi devons-nous p rie r la Sainte-Vierge?
g _ Quand devons-nous p rie r?

LES VERBES EN ENDRE ET METTRE


VERBE PRENDRE
Mode Indicatif
Présent Imparfait Passé Composé
Je prends Je prenais J'ai pris
Tu prends Tu prenais Tu as pris
Il prend Il prenait Il a pris
Nous prenons Nous prenions Nous avons pris
Vous prenez Vous preniez Vous avez pris
Ils prennent Ils prenaient Ils ont pris
Mode Conditionnel Mode Impératif
Futur Présent Présent
Je prendrai Je prendrais ou
Tu prendras Tu prendrais Futur
Il prendra Il prendrait
Nous prendrons Nous prendrions Prends
Vous prendrez Vous prendriez Prenons
Ils prendront Ils prendraient Prenez

.
M. Subjonctif Mode Infinitif
Présent Ptésent
Que je prenne
Que tu prennes prendre
Qu’il prenne .
Que nous prenions Mode Participe
Que vous preniez Présent Passé
Qu’ils prennent nrpn:> ni mis

[1 4 0 ]
Generated by CamScanner from intsig.com
VERBE METTRE
Mode Indicatif
Présent Imparfait
Je mets Je mettais Passé Composé
Tu m ets J'ai mis
Tu mettais Tu as mis
Il met Il mettait
Nous m ettons Il a mis
Nous m ettions Nous avons mis
Vous mettez Vous mettiez,
Ils m ettent Vous avez mis
Ils m ettaient Ils ont mis
Mode Conditionnel M. Impératif
Futur Présent Présent
Je mettrai Je m ettrais ou
Tu mettras Tu m ettrais Futur
Il mettra Il m ettrait
Nous mettrons Nous m ettrions Mets
Vous mettrez Vous m ettriez Mettons
Ils mettront Ils m ettraient. Mettez
M. Subjonctif Mode Infinitif
Présent Présent
Que je m ette Mettre;
Que tu mettes
Qu'il m ette Mode Participe
Que nous mettions
Que vous mettiez Présent Passé
Qu'ils mettent m ettant mis
Sur le verbe mettre se conjuguent: admettre, commettre,
démettre, promettre, permettre, soumettre* . .

EXERCICES
1. Conjuguez :
a — attendre avec patience (impératif)
b — comprendre ses leçons (impératif et p. composé)
2 . Faites Vaccord du participe passé :
La leçon que nous avons (apprendre) est facile; nous
l’avons (étudier) avec plaisir. Où as-tu (metter) tes
plumes? Je les ai (mettre) dans mon plumier.
E m ployez les m ots qu i conviennent:
Chaque m atin je fais m a .......... et j e .............à Dieu tou­
tes les ........... dont j ’ai besoin pour éviter le et
vivre dans l a .......... N e .......... jamais le pain qu’on vous
........... V o u s .......... si vous n’............. pas la voix de la
justice.

[141]
Generated by CamScanner from intsig.com
JPRECO DF.STF. V O L U M E :C r $ 120,00 j.

Generated by CamScanner from intsig.com