Vous êtes sur la page 1sur 6

Lycée de Souassi

 SECTIONS : 4éme Sciences Expérimentales 2 & 3


DEVOIR DE SYNTHESE N° 1 EPREUVE : Mathématiques
 DUREE : 2 heures
08/12/2010 PROFESSEUR : Mr Wissem Fligène

Exercice 1 : (3 pts)
Pour chacune des questions, une seule réponse parmi les trois est exacte. Indiquer sur la copie le numéro de
la question et la réponse choisie correspondante puis justifier cette réponse.
Une réponse non justifiée est considérée comme fausse.
On donne le tableau de variation d’une fonction ݂ définie et dérivable sur 
‫ݔ‬ −∞ −1 3 +∞
2
݂(‫)ݔ‬ 0
−∞ −∞
1) L’équation f ( x )  0 admet :
A. une solution B. deux solutions C. trois solutions
2) On note f ' la dérivée de la fonction ݂. On peut affirmer que :
A. f '(2)  f '(1)  0 B. f '(2)  f '(5)  0 C. f '(4)  f '(7)  0
3) On donne ci-dessous la courbe représentative de la fonction . Les droites ܶ et ܶ' sont tangentes à
la courbe aux points d’abscisses respectives −1 et 1

A. f '(1)  0 B. f '(1)  2  f '(1) C. f '(1)  2  f '( 1)


4) Une des trois courbes ci-dessous est la représentation graphique de la fonction f ' . Déterminer
laquelle.
A. courbe C1 B. courbe C2 C. courbe C3

Exercice 2 : (5 pts)
 U n  2Vn
 U 
U 0  1  n 1
pour n  
3
On définit les suites (ܷ) et (ܸ) par  et 
V0  2 V  U n  4Vn
 n1 5
www.tunisiamaths.com/m2 Page 1
On pose ܹ ௡ = ܸ௡ − ܷ௡ pour n   .
1) Démontrer que la suite (ܹ ) est géométrique et préciser sa limite
2) Exprimer ܹ ௡ en fonction de ݊ et en déduire que ܷ௡ ≤ ܸ௡ pour tout n  
3) Exprimer ܷ௡ାଵ − ܷ௡ et ܸ௡ାଵ − ܸ௡ en fonction de ܹ ௡
En déduire le sens de variation des suites (ܷ) et (ܸ)
4) Justifier que (ܷ) et (ܸ) convergent vers la même limite .
5) On pose ܶ௡ = 3ܷ௡ + 10ܸ௡ , pour n  
a) Démontrer que la suite (ܶ௡ ) est constante.
b) En déduire la valeur de .
Exercice 3 : (6 pts)
On considère l’équation (‫ ∶ )ܧ‬2‫ݖ‬ଶ − 4‫ݖ‬+ 3- ݅√3 = 0

1) Calculer ൫1 + ݅√3൯
2) a) Résoudre dans ℂ l’équation (‫)ܧ‬
b) Ecrire les solutions sous forme exponentielle.
3) Dans le plan complexe muni d’un repère orthonormé direct (ܱ , ‫ݑ‬
ሬ⃗ , ‫)⃗ݒ‬, on considère les points
1 i 3 3 i 3
‫ ܣ‬et ‫ ܥ‬d’affixes respectives ߙ = et ߚ =
2 2
a) Montrer que ܱ‫ ܥܣ‬est un triangle rectangle
b) Déterminer l’affixe du point ‫ ܤ‬tel que ܱ‫ ܥܤܣ‬soit un rectangle
4) Soit l’équation (‫ܧ‬ఏ ) : ‫ݖ‬ଶ- 2‫ݖ‬- 2݅sin ߠ݁௜ఏ = 0 ; avec q Î ]0 , p [
a) Montrer que : 2݅sin ߠ ݁௜ఏ = ݁ଶ௜ఏ − 1
b) Résoudre dans ℂ l’équation (‫ܧ‬ఏ ) .On désignera par ‫ݖ‬ᇱ la solution ayant une partie
imaginaire négative et par ‫ݖ‬ᇱᇱ l’autre solution
c) Déterminer ߠ pour que l’on ait ‫ݖ‬¢ = a et ‫ = ''ݖ‬b
Exercice 4 : (6 pts)

Soit f la fonction définie sur 0, par : f ( x) 


2
et  f sa courbe dans un repère orthonormé
1 x
(ܱ, ଓ ⃗)
⃗,ଔ
1) a) Etudier les variations de f
b) Montrer que f réalise une bijection de 0, sur un intervalle I que l'on précisera.
1
c) Explicité f (x ) pour tout x  I .
d) Montrer que l’équation f ( x)  x admet une unique solution   1,2 .

2) Montrer que pour tout x  1,2 , on a : f ' ( x ) 


1
2 2
3) Soit (u n ) la suite définie sur  par : u0  1 et un1  f (un ) pour tout n  
a) Montrer que : pour tout n   , 1  un  2
1
b) Montrer que pour tout n   , u n1    un  
2 2
n
 1 
c) Montrer que pour tout n   , u n      . En déduire que la suite (u n ) converge vers
2 2
une limite qu’on précisera.

www.tunisiamaths.com/m2 Page 2
Solution
Solution-Exercice 1
1) B
݂ est strictement croissante sur ]−∞, 3] et ݂(]−∞, 3] ) = ]−∞, 2] qui contient 0
D’autre part ݂ est strictement décroissante sur [3, +∞[ et ݂([3, +∞[ ) = ]−∞, 2] qui contient 0
Donc ݂(‫ = )ݔ‬0 admet exactement deux solutions : −1 et une autre qui appartient à [3, +∞[ (૙, ૠ૞ ࢖࢚)
2) C
݂ est strictement décroissante sur [3, +∞[ donc ݂ᇱ(‫ < )ݔ‬0 pour tout ‫[ ∈ ݔ‬3, +∞[ en particulier
݂ᇱ(4) < 0 et ݂ᇱ(7) < 0 donc ݂ᇱ(4) × ݂ᇱ(7) ≥ 0 (૙, ૠ૞ ࢖࢚)
3) B

Graphiquement : ݂ᇱ(−1) = 1 et ݂ᇱ(1) = donc ݂ᇱ(−1) = 2݂ᇱ(1) (૙, ૠ૞ ࢖࢚)

4) C
Sur ]−∞, 3], ݂ est strictement croissante donc ݂ᇱ(‫ > )ݔ‬0 et par suite la courbe de ݂' est au dessus de
l’axe des abscisses
Sur [3, +∞[ , ݂ est strictement décroissante donc ݂ᇱ(‫ < )ݔ‬0 et par suite la courbe de ݂' est en dessous
de l’axe des abscisses (donc la courbe ‫ܥ‬ଶ est à écarter)
D’autre part ݂ᇱ(−1) = 1 donc la courbe de ݂' passe par le point de coordonnées (−1,1) qui est le cas
de la courbe ‫ܥ‬ଷ (૙, ૠ૞ ࢖࢚)
Solution-Exercice 2
௎೙ ାସ௏೙ ௎೙ ାଶ௏೙ ଷ௎೙ ାଵଶ௏೙ ିହ௎೙ ିଵ଴௏೙ ଶ௏೙ ିଶ௎೙ ଶ ଶ
1) ܹ ௡ାଵ = ܸ௡ାଵ − ܷ௡ାଵ = − = = = (ܸ௡ − ܷ௡ ) = ܹ௡
ହ ଷ ଵହ ଵହ ଵହ ଵହ

Donc ܹ ௡ est une suite géométrique de raison ‫= ݍ‬ (૙, ૠ૞ ࢖࢚)
ଵହ

‫=ݍ‬ ∈ ]−1,1[ donc lim ܹ ௡ = 0 (૙, ૛૞ ࢖࢚)
ଵହ
ଶ ௡
2) ܹ ௡ = ܹ ଴‫ݍ‬௡ or ܹ ଴ = ܸ଴ − ܷ଴ = 1 donc ܹ ௡ = ቀ ቁ (૙, ૞ ࢖࢚)
ଵହ
ଶ ௡
ܸ௡ − ܷ௡ = ܹ ௡ = ቀ ቁ ≥ 0 pour tout ݊ ∈ ℕ donc ܷ௡ ≤ ܸ௡ (૙, ૞ ࢖࢚)
ଵହ
௎೙ ାଶ௏೙ ଶ௏೙ ିଶ௎೙ ଶ
3) ܷ௡ାଵ − ܷ௡ = − ܷ௡ = = ܹ ௡ (૙, ૞ ࢖࢚)
ଷ ଷ ଷ
௎೙ ାସ௏೙ ௎೙ ି௏೙ ଵ
ܸ௡ାଵ − ܸ௡ = − ܸ௡ = = − ܹ ௡ (૙, ૞ ࢖࢚)
ହ ହ ହ

ܷ௡ାଵ − ܷ௡ = ܹ ௡ ≥ 0 pour tout ݊ ∈ ℕ donc (ܷ௡ ) est croissante (૙, ૛૞ ࢖࢚)


ܸ௡ାଵ − ܸ௡ = − ܹ ௡ ≤ 0 pour tout ݊ ∈ ℕ donc (ܸ௡ ) est décroissante (૙, ૛૞ ࢖࢚)

4) * ܷ௡ ≤ ܸ௡ pour tout ݊ ∈ ℕ
* (ܷ௡ ) est croissante et (ܸ௡ ) est décroissante
* lim (ܸ௡ − ܷ௡ ) = lim ܹ ௡ = 0
Donc (ܷ௡ ) et (ܸ௡ ) sont deux suites adjacentes donc elles convergent vers la même limite  (૙, ૞ ࢖࢚)
5) a) ܶ௡ାଵ = 3ܷ௡ାଵ + 10ܸ௡ାଵ = ܷ௡ + 2ܸ௡ + 2(ܷ௡ + 4ܸ௡ ) = 3ܷ௡ + 10ܸ௡ = ܶ௡
donc (ܶ௡ ) est une suite constante (૙, ૞ ࢖࢚)
b) (ܶ௡ ) est une suite constante donc ܶ௡ = ܶ଴ = 3ܷ଴ + 10ܸ଴ = 23 donc 3ܷ௡ + 10ܸ௡ = 23 d’où
ଶଷ
3+10l = 23 d’où l = (૙, ૞ ࢖࢚)
ଵଷ

www.tunisiamaths.com/m2 Page 3
Solution-Exercice 3

1) ൫1 + ݅√3൯ = 1 + 2݅√3 − 3 = −2 + 2݅√3 (૙, ૞ ࢖࢚)
2) a) ܽ = 2 ; ܾᇱ = −2 ; ܿ = 3- ݅√3

∆ᇱ= ܾᇱଶ − ܽܿ = 4 − 2൫3- ݅√3൯ = 4 − 6 + 2݅√3 = −2 + 2݅√3 = ൫1 + ݅√3൯
donc ߜᇱ = 1 + ݅√3 est une racine carrée de ∆'
ି௕ᇲିఋᇲ ଶିଵି௜√ଷ ଵି௜√ଷ ି௕ᇲାఋᇲ ଶାଵା௜√ଷ ଷା௜√ଷ
‫ݖ‬ଵ = = = et ‫ݖ‬ଶ = = =
௔ ଶ ଶ ௔ ଶ ଶ
1 − ݅√3 3 + ݅√3
ܵℂ = ቊ ; ቋ (૚ ࢖࢚)
2 2

ଵି௜√ଷ ଵ √ଷ గ గ
b) ‫ݖ‬ଵ = = − ݅ = cos ቀ− ቁ+ ݅sin ቀ− ቁ = ݁ି௜య (૙, ૞ ࢖࢚)
ଶ ଶ ଶ ଷ ଷ
ଷା௜√ଷ ଷା௜√ଷ
‫ݖ‬ଶ = ; |‫ݖ‬ଶ| = ቚ ቚ= √3
ଶ ଶ

√ଷ ଵ గ
soit ߮ ≡ arg( ‫ݖ‬ଶ)[2ߨ] donc cos ߮ = et sin ߮ = d’où ߮ = ; ‫ݖ‬ଶ = √3݁௜ల (૙, ૞ ࢖࢚)
ଶ ଶ ଺
3) a) * 1ière méthode :
ܱ‫ = |ߙ| = ܣ‬1 ; ܱ‫√ = |ߚ| = ܥ‬3 et ‫ ߚ | = ܥܣ‬− ߙ| = ห1 + ݅√3ห= 4
ܱ‫ܣ‬² + ܱ‫ܥ‬² = ‫ܥܣ‬² donc le triangle ܱ‫ ܥܣ‬est rectangle en O
*2 ième méthode :
෣ሬ⃗, ሬ ‫ݖ‬ ߚ ߨ ߨ ߨ
ሬሬሬሬ
ቀܱ‫ܣ‬ ሬሬሬሬ⃗ ቁ ≡ arg ൬ ஼ ൰[2ߨ] ≡ arg ൬ ൰[2ߨ] ≡ arg ߚ − arg ߙ [2ߨ] ≡ + [2ߨ] ≡ [2ߨ]
ܱ‫ܥ‬
‫ݖ‬஺ ߙ 6 3 2
*3 ième méthode :

ሬሬሬሬሬ⃗ ൯ ೔ ഏ ഏ ഏ
௔௙௙൫ை஼ ఉ √ଷ௘ ల ௜ቀల ା మ ቁ
ሬሬሬ
ሬሬሬ⃗
= = ഏ = √3݁ = √3݁௜మ = ݅√3 : imaginaire pur donc ܱ‫ܥ‬
ሬሬሬሬሬ⃗ ⊥ ܱ‫ܣ‬
ሬሬሬሬሬ⃗
௔௙௙൫ை஺൯ ఈ ௘ష೔య
cl : OAC est un triangle rectangle en O (૙, ૠ૞ ࢖࢚)
b) puisque OAC est un triangle rectangle en O alors il suffit que OABC soit un parallélogramme c.à.d.
ሬሬሬሬሬ⃗ = ܱ‫ܣ‬
ܱ‫ܤ‬ ሬሬሬሬሬ⃗ sig ‫ݖ‬஻ = ߙ + ߚ = ଵି௜√ଷ + ଷା௜√ଷ = 2 (૙, ૠ૞ ࢖࢚)
ሬሬሬሬሬ⃗ + ܱ‫ܥ‬
ଶ ଶ
௘೔ഇ ି௘ష೔ഇ ௜ఏ
4) a) 2݅sin ߠ ݁௜ఏ = 2݅ ݁ = ݁ଶ௜ఏ − ݁௜଴ = ݁ଶ௜ఏ − 1 (૙, ૞ ࢖࢚)
ଶ௜
b) ܽ = 1 ; ܾᇱ = −1 ; ܿ = −2݅sin ߠ ݁௜ఏ

∆ᇱ= ܾᇱଶ − ܽܿ = 1 + 2݅sin ߠ ݁௜ఏ = 1 + ݁ଶ௜ఏ − 1 = ݁ଶ௜ఏ = ൫݁௜ఏ ൯
donc ߜᇱ = ݁௜ఏ est une racine carrée de ∆'
ି௕ᇲିఋᇲ ି௕ᇲାఋᇲ
‫=ݖ‬ = 1 − ݁௜ఏ = 1 − cos ߠ − ݅sin ߠ ou ‫= ݖ‬ = 1 + ݁௜ఏ = 1 + cos ߠ + ݅sin ߠ
௔ ௔
or ‫( ݉ܫ‬1 − cos ߠ − ݅sin ߠ) = − sin ߠ < 0 car q Î ]0 , p [
donc ࢠᇱ = ૚ − ࢋ࢏ࣂ et ࢠᇱᇱ = ૚ + ࢋ࢏ࣂ et ܵℂ = {‫ݖ‬ᇱ; ‫( }''ݖ‬૚ ࢖࢚)
ଵ ଵ

1 − cos ߠ = cos ߠ =
√ଷ ଶ ଶ
c) ‫ݖ‬¢ = a sig 1 − cos ߠ − ݅sin ߠ = − ݅ sig ቐ √ଷ
sig ቐ √ଷ
ଶ ଶ
sin ߠ = sin ߠ =
ଶ ଶ
ଷ ଵ

1 + cos ߠ = cos ߠ =
√ଷ ଶ ଶ
‫ = ''ݖ‬b sig 1 + cos ߠ + ݅sin ߠ = + ݅ sig ቐ √ଷ
sig ቐ √ଷ
ଶ ଶ
sin ߠ = sin ߠ =
ଶ ଶ

comme q Î ]0 , p [ alors q = (૙, ૞ ࢖࢚)

www.tunisiamaths.com/m2 Page 4
Solution-Exercice 4
1) a) ݂ est dérivable sur [0, +∞[ (quotient et composée) et
1

2√1 + ‫ݔ‬ 1 1
݂ᇱ(‫ = )ݔ‬2 =− =− ଷ< 0
1+‫ݔ‬ (1 + ‫√)ݔ‬1 + ‫ݔ‬ ൫√1 + ‫ݔ‬൯
Donc ݂ est strictement décroissante sur [0, +∞[ (૙, ૠ૞ ࢖࢚)
c) ݂ est continue et strictement décroissante sur [0, +∞[ alors ݂ est une bijection de [0, +∞[
‫[(݂ ݎݑݏ‬0, +∞[) = ቃlim ݂ , ݂(0)ቃ= ]0,2] = ‫( ܫ‬૙, ૠ૞ ࢖࢚)
ାஶ
c) ݂ିଵ: ]0,2] ⟶ [0, +∞[

ଶ ଶ ସ ଵା௬ ଵ
‫ି݂ ⟼ ݔ‬ଵ(‫ ݕ = )ݔ‬sig ݂(‫ ݔ = )ݕ‬sig = ‫ ݔ‬sig ൬ ൰ = ‫ݔ‬² sig = ‫ݔ‬² sig = sig
ඥଵା௬ ඥଵା௬ ଵା௬ ସ ௫²
ସ ସ
1+ ‫=ݕ‬ sig ‫= ݕ‬ −1
௫² ௫²

Donc ݂ିଵ(‫= )ݔ‬ − 1 ; ‫] ∈ ݔ‬0,2] (૙, ૠ૞ ࢖࢚)
௫²
d) Soit ݃(‫ )ݔ(݂ = )ݔ‬− ‫ݔ‬
݃ est continue sur [1,2]

݃(1) × ݃(2) = ൫√2 − 1൯ቀ − 2ቁ < 0
√ଷ
݃ est dérivable sur [1,2] et ݃ᇱ(‫݂ = )ݔ‬ᇱ(‫ )ݔ‬− 1 < 0 car ݂ᇱ(‫ < )ݔ‬0 donc ݃ est strictement décroissante
sur [1,2]
Alors l’équation ݃(‫ = )ݔ‬0 cad ݂(‫ ݔ = )ݔ‬admet une unique solution ߙ ∈ ]1,2[ (૙, ૠ૞ ࢖࢚)
ଵ ଵ
2) |݂ᇱ(‫ = |)ݔ‬ฬ− య ฬ= య
൫√ଵା௫൯ ൫√ଵା௫൯
ଷ ଵ ଵ
Or ‫[ ∈ ݔ‬1,2] donc ‫ ≥ ݔ‬1 sig ‫ ݔ‬+ 1 ≥ 2 sig √‫ ݔ‬+ 1 ≥ √2 sig ൫√‫ ݔ‬+ 1൯ ≥ 2√2 sig య ≤
൫√௫ାଵ൯ ଶ√ଶ

Donc pour tout ‫[ ∈ ݔ‬1,2], |݂ᇱ(‫≤ |)ݔ‬ (૙, ૞ ࢖࢚)
ଶ√ଶ
3) a) * pour ݊ = 0, 1 ≤ ‫ݑ‬଴ = 1 ≤ 2
* on suppose que 1 ≤ ‫ݑ‬௡ ≤ 2 montrons que 1 ≤ ‫ݑ‬௡ାଵ ≤ 2
1 ≤ ‫ݑ‬௡ ≤ 2 et ݂ est strictement décroissante sur [1,2] alors ݂(2)
ถ ≤ ݂(‫ݑ‬௡ ) ≤ ݂(1)


√ଶ
√య

donc 1 ≤ ≤ ‫ݑ‬௡ାଵ ≤ √2 ≤ 2 d’où 1 ≤ ‫ݑ‬௡ାଵ ≤ 2
√ଷ
* cl : pour tout ݊ ∈ ℕ, 1 ≤ ‫ݑ‬௡ ≤ 2 (૙, ૠ૞ ࢖࢚)
b) ݂ est dérivable sur [1,2]

pour tout ‫[ ∈ ݔ‬1,2], |݂ᇱ(‫≤ |)ݔ‬
ଶ√ଶ

‫ݑ‬௡ et ߙ ∈ [1,2] alors |݂(‫ݑ‬௡ ) − ݂(ߙ)| ≤ |‫ݑ‬௡ − ߙ| or ݂(ߙ) = ߙ
ଶ√ଶ

donc |‫ݑ‬௡ାଵ − ߙ| ≤ |‫ݑ‬௡ − ߙ| (૙, ૞ ࢖࢚)
ଶ√ଶ
ଵ ଴
c) * pour ݊ = 0, |‫ݑ‬଴ − ߙ| ≤ ቀ ቁ =1
ଶ√ ଶ
ଵ ௡ ଵ ௡ାଵ
* on suppose que |‫ݑ‬௡ − ߙ| ≤ ቀ ቁ , montrons que |‫ݑ‬௡ାଵ − ߙ| ≤ ቀଶ ଶቁ
ଶ√ ଶ √
ଵ ଵ ଵ ௡ ଵ ௡ାଵ
|‫ݑ‬௡ାଵ − ߙ| ≤ |‫ݑ‬௡ − ߙ| ≤ ቀ ቁ donc |‫ݑ‬௡ାଵ − ߙ| ≤ ቀଶ ଶቁ
ଶ√ଶ ଶ√ଶ ଶ√ଶ √
ଵ ௡
* cl : |‫ݑ‬௡ − ߙ| ≤ ቀ ቁ pour tout ݊ ∈ ℕ (૙, ૠ૞ ࢖࢚)
ଶ√ଶ
ଵ ௡ ଵ ଵ ௡
ቀଶ ଶቁ est une suite géométrique de raison ଶ ∈ ]−1,1[ donc lim ቀ ቁ = 0
√ √ ଶ ଶ ଶ √

www.tunisiamaths.com/m2 Page 5
d’où lim ‫ݑ‬௡ = ߙ (૙, ૞ ࢖࢚)

www.tunisiamaths.com/m2 Page 6