Vous êtes sur la page 1sur 11

Chapitre 2

La valeur et le risque

1 Exercice 02-
02-05

Probabilités composées – Probabilités conditionnelles


La Veuve Cliquet est une entreprise de vins de champagne dont vous étudiez la rentabilité.
Elle dépend à votre avis de la conjoncture (croissance, stabilité ou récession) et du prix
moyen de la bouteille. La conjoncture a une incidence sur les prix. En cas de mévente des
produits de luxe, le prix unitaire risque de diminuer.

Vous rassemblez les données suivantes :


- Capital investi : 600 millions d’euros
- Coût fixe annuel : 50 millions d’euros
- Coût unitaire : 4 € la bouteille
- Prévisions économiques

Conjoncture Volume annuel des ventes Probabilité


(en millions de bouteilles)
Croissance 20 20%
Stabilité 12 60 %
Récession 8 20 %

© Éditions Foucher – Collection Expertise Comptable 2007


- Prévisions de prix

Prix unitaire Probabilité conditionnelle


15 € 50%
12 € 30 % si croissance
10 € 20 %
15 € 20%
12 € 50 % si stabilité
10 € 30 %
15 € 10%
12 € 30 % si récession
10 € 60 %

1. Représenter graphiquement par un arbre les différentes éventualités


éventualités élémentaires et leurs
probabilités respectives. Vous préciserez la marge totale sur coût variable correspondant à
chaque éventualité.

2. Présenter la distribution de probabilité des taux de rentabilité annuels.

3. Calculer l’espérance mathématique, la variance et l’écart type du taux annuel de


rentabilité.

© Éditions Foucher – Collection Expertise Comptable 2007


2 Corrigé de l’exercice 02.05

1. Arbre des événements

Volume des ventes Marge unitaire Marge sur coût variable

10 % 20 M x 11 = 220 M €
50 % 11
Croissance
30 % 6% 20 M x 8 = 160 M €
20 8

20 % 4%
6 20 M x 6 = 120 M €
20 %
12 %
11 12 M x 11 = 132 M €
20 %
Stabilité
60 % 30 %
50 % 8 12 M x 8 = 96 M €
12

30 % 18 %
6 12 M x 6 = 72 M €

20 %
2%
11 8 M x 11 = 88 M €
10 %
Récession
30 % 6%
8 8 M x 8 = 64 M €
8

12 %
60 % 8 M x 6 = 48 M €
6

© Éditions Foucher – Collection Expertise Comptable 2007


2. Distribution des taux de rentabilité

Marge sur coût Taux de rentabilité


rentabilité Probabilité
Résultat
variable (1) (3) = (2) / 600
(2) = (1) - 50
220 170 28,3 % 10 %
160 110 18,3 % 6%
132 82 13,7 % 12 %
120 70 11,7 % 4%
96 46 7,7 % 30 %
88 38 6,3 % 2%
72 22 3,7 % 18 %
64 14 2,3 % 6%
48 -2 - 0,3 % 12 %

3. Paramètres de la distribution

Taux de
rentabilité
rentabilité Probabilité r i pi r i ² pi
28,30% 10% 2,83% 0,00800890
18,30% 6% 1,10% 0,00200934
13,70% 12% 1,64% 0,00225228
11,70% 4% 0,47% 0,00054756
7,70% 30% 2,31% 0,00177870
6,30% 2% 0,13% 0,00007938
3,70% 18% 0,67% 0,00024642
2,30% 6% 0,14% 0,00003174
-0,30% 12% -0,04% 0,00000108
Total 100,00% 9,24% 0,01495540

E(R) = 9,24 % V(R) = 0,0149554 - 0,0924² = 0,00641025


σ (R) = 0,00641025 = 8,01 %

© Éditions Foucher – Collection Expertise Comptable 2007


3 Exercice 02-
02-06

Corrélation

Vous disposez d’une statistique du taux de rentabilité trimestriel de l’action des sociétés Air
liquide et Bouygues, du 1er trimestre 2001 au 1er trimestre 2006.

Air Liquide Bouygues


mars-06 5,72% 6,17%
déc.-05 6,21% 6,80%
sept.-05 8,59% 12,87%
juin-05 1,82% 14,81%
mars-05 4,34% 1,74%
déc.-04 7,68% 4,71%
sept.-04 -7,07% 10,54%
juin-04 -1,87% -1,97%
mars-04 -1,07% -1,56%
déc.-03 15,41% 23,69%
sept.-03 -6,04% -0,52%
juin-03 8,96% 7,29%
mars-03 -3,34% -5,82%
déc.-02 0,56% -11,00%
sept.-02 -19,77% 13,38%
juin-02 -3,57% -29,19%
mars-02 4,64% -2,70%
déc.-01 4,45% 1,27%
sept.-01 -11,19% -11,69%
juin-01 8,39% -19,48%
mars-01 0,32% -5,45%

1. Représenter chacun des 21 couples de valeurs par un point sur un repère orthonormé
avec le taux d’Air liquide en abscisse et celui en ordonnée. La forme du nuage de points
signale-
signale-t-elle une corrélation entre la rentabilité des deux actions ?

© Éditions Foucher – Collection Expertise Comptable 2007


2. Calculer l’espérance mathématique et la variance de chacune des actions. Quelles
conclusions en tirez-
tirez-vous ?

3. Calculer la covariance et le coefficient de corrélation des deux


deux actions. Quelles
conclusions en tirez-
tirez-vous ?

4 Corrigé de l’exercice 02-


02-06

1. Nuage de points

30,00%

20,00%

10,00%
Bouygues

0,00%
-25,00% -20,00% -15,00% -10,00% -5,00% 0,00% 5,00% 10,00% 15,00% 20,00%

-10,00%

-20,00%

-30,00%

-40,00%
Air Liquide

Le nuage n’est pas allongé dans une direction déterminée. La corrélation semble faible.

© Éditions Foucher – Collection Expertise Comptable 2007


Air Liquide Bouygues
RA RA ² RB RB ² RA . RB
5,72% 0,00327536 6,17% 0,00381224 0,00353362
6,21% 0,00385535 6,80% 0,00462555 0,00422293
2. Calcul 8,59% 0,00737477 12,87% 0,01656924 0,01105416 des
1,82% 0,00033163 14,81% 0,02194052 0,00269743
4,34% 0,00188637 1,74% 0,00030235 0,00075522
7,68% 0,00589988 4,71% 0,00222086 0,00361978
-7,07% 0,00499863 10,54% 0,01110221 -0,00744955
-1,87% 0,00035090 -1,97% 0,00038924 0,00036958
-1,07% 0,00011437 -1,56% 0,00024377 0,00016697
15,41% 0,02375075 23,69% 0,05613529 0,03651377
-6,04% 0,00365357 -0,52% 0,00002657 0,00031157
8,96% 0,00802307 7,29% 0,00531455 0,00652986
-3,34% 0,00111409 -5,82% 0,00339174 0,00194389
0,56% 0,00003082 -11,00% 0,01209722 -0,00061063
-19,77% 0,03907673 13,38% 0,01789689 -0,02644526
-3,57% 0,00127203 -29,19% 0,08523397 0,01041248
4,64% 0,00215083 -2,70% 0,00072854 -0,00125178
4,45% 0,00197629 1,27% 0,00016044 0,00056310
-11,19% 0,01252884 -11,69% 0,01365809 0,01308128
8,39% 0,00704657 -19,48% 0,03795986 -0,01635502
0,32% 0,00000998 -5,45% 0,00296588 -0,00017207
23,16% 0,12872084 13,89% 0,29677502 0,04349131

espérances et des variances

© Éditions Foucher – Collection Expertise Comptable 2007


E(RA) = 23,16 %/21 = 1,10 % E(RB) = 13,89 %/21 = 0,66 %
E(RA²) = 0,12872084/21 = 0,00613 E(RB²) = 0,29677502/21 = 0,01413
V(RA) = 0,00613 - 0,0110² = 0,0060 V(RB) = 0,01413 - 0,0066² = 0,0141
σ (RA) = 0,0060 = 7,75 % σ (RB) = 0,0141 = 11,87 %

Air liquide est plus rentable et moins risqué que Bouygues.

3. Calcul de la covariance et du coefficient de corrélation


COV(RA, RB) = 0,04349161/21 - 0,0110 × 0,0066 = 0,001998

ρ (RA, RB) = 0,001998 = 0,217


0,0775 × 0,1187
Le coefficient de corrélation est plus près de 0 que de +1. La corrélation positive est très
faible. Ceci confirme l’observation du nuage de points. Les rentabilités d’Air liquide et de
Bouygues sont faiblement corrélées.

© Éditions Foucher – Collection Expertise Comptable 2007


Un investisseur peut réduire son risque en plaçant ces deux actions dans son portefeuille.

5 Exercice 02-
02-07

Diversification entre deux actifs partiellement corrélés

Un investisseur a recueilli sur Internet les données suivantes concernant le taux de


rentabilité annuel des actions Saint-Gobain et des actions Air France-KLM sur la période
allant de décembre 2000 à avril 2006 :

Saint-
Saint-Gobain Air France-
France-KLM
Espérance mathématique 1,06 % 11,61 %
Écart type 45,25 % 48,72 %
Coefficient de corrélation 0,369

1. Quelle action l’investisseur achètera :

a. S’il est audacieux ;

b. S’il est prudent.

Saint--Gobain et les actions Air France-


2. L’investisseur choisit de panacher les actions Saint France-KLM
Saint-Gobain représente la fraction ωA
dans son portefeuille. Le capital consacré aux actions Saint-
de l’investissement total.

a. Exprimer l’espérance mathématique de la rentabilité du portefeuille en fonction de


l’espérance des deux actions ? Montrer que la rentabilité du portefeuille est au
moins égale à celle de Saint-
Saint-Gobain.
Gobain.

b. Exprimer la variance
variance de la rentabilité du portefeuille en fonction de l’espérance et
de l’écart type des deux actions ?

c. Quelle est la valeur de ωA qui minimise la variance du portefeuille ? Quel est le


minimum de la variance et de l’écart type du portefeuille ?

d. Calculer
Calculer l’espérance et l’écart type de la rentabilité du portefeuille pour une
proportion ωA d’actions Saint-
Saint-Gobain variant de 0 % à 100 % par pas de 10 %.

e. Représenter graphiquement l’espérance et l’écart type en fonction de ωA.

© Éditions Foucher – Collection Expertise Comptable 2007


6 Corrigé de l’exercice 02-
02-07

1. Choix entre les deux actions

a. Investisseur audacieux
Il choisit Air France-KLM qui est bien plus rentable que Saint Gobain (11,61 % contre
1,06 %).

b. Investisseur prudent
Il choisit Saint-Gobain qui est moins risquée que Air France-KLM (45,25 % contre
48,72 %).

2. Diversification entre les deux actions

a. Espérance mathématique du portefeuille


E(RP) = ωA E(RA) + (1 - ωA) E(RB) = 1,06 % ωA + (1 - ωA) 11,61 %
⇒ E(RP) = 1,06 % + 10,55 % (1 - ωA) ⇒ E(RR) ≥ 1,06 % car (1 - ωA) ≥ 0..

b. Variance du portefeuille
= ωA² V(RA) + (1 - ωA)² V(RB) + 2 ωA (1 - ωA) COV(RA, RB)
σ²(RB) + 2 ωA (1 - ωA) ρ (RA, RB) σ(RA) σ(RB)
= σ²(RA) + (1 - ωA )²
= 0,20478 ωA² + 0,23732 (1 - ωA)² + 2 × ωA (1 - ωA) × 0,369 × 0,4525 × 0,4872
= 0,20478 ωA² + 0, 23732 (1 + ωA² - 2 ωA) + 0,1627 ωA - 0,1627 ωA²
⇒ V(RP) = 0,2796 ωA² - 0,312 ωA + 0,23732

c. Minimum de la variance et de l’écart type

La fonction V= f(ωA) est une fonction trinôme du second degré de la forme


−b 0,312
y = ax² + bx + c, qui passe par un minimum pour x = , soit ωA = = 55,8 %.
2a 2 × 0,2796

Le minimum de la variance est égal à 0,2796 × 0,558² - 0,312 × 0,558 + 0,23732 = 0,1502
et le minimum de l’écart type est égal à 0,1502 = 38,76 %.

© Éditions Foucher – Collection Expertise Comptable 2007


La diversification réduit ici notablement le risque par rapport aux seules actions Saint-
Gobain et Air France-KLM dont l’écart type est supérieur à 45 %.

d. Valeurs des fonctions E(P) et V(P)

ωA 0% 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % 80 % 90 % 100 %
E(P) 1,058 % 2,113 % 3,168 % 4,223 % 5,279 % 6,334 % 7,389 % 8,444 % 9,499 % 10,554 % 11,609 %
V(P) 0,2373 0,2089 0,1861 0,1688 0,1572 0,1512 0,1507 0,1558 0,1666 0,1829 0,2048

e. Représentation graphique

25,000%

20,000%

15,000%
E(P)
V(P)
10,000%

5,000%

0,000%
0% 20% 40% 60% 80% 100% 120%
Pourcentage d'actions St Gobain

© Éditions Foucher – Collection Expertise Comptable 2007

Vous aimerez peut-être aussi